Réponse de la Fédération Française des Télécoms au questionnaire de la DGCCRF «Tranches de Numéros»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réponse de la Fédération Française des Télécoms au questionnaire de la DGCCRF «Tranches de Numéros»"

Transcription

1 Réponse de la Fédération Française des Télécoms au questionnaire de la DGCCRF «Tranches de Numéros» I. Arrêté pris en application de l article L du code de la consommation Cet arrêté fixe les tranches de numéros ne pouvant être utilisés comme identifiant d appel par un professionnel qui joint un consommateur. Afin de lutter contre les appels à rebond l ARCEP a souhaité interdire l utilisation des tranches de numéros spéciaux à tarification majorée 089B en tant qu identifiant d appel (décision n ). Quand un professionnel joint un consommateur, l article L du code de la consommation permettra d habiliter la DGCCRF à contrôler cette interdiction et éventuellement de l étendre à d autres tranches de numéros. L arrêté intégrera donc à minima la tranche des numéros commençant par 089. En ce qui concerne les autres tranches pouvant faire l objet de l interdiction, il n est a priori pas envisagé d intégrer les tranches de numéros surtaxés commençant par 081 et 082. Si vous ne souhaitez pas répondre à une question, inscrivez «ne se prononce pas». En préambule, la Fédération Française des Télécoms tient à rappeler que l obligation de ne pas utiliser comme identifiant d appel les tranches de numéros qui seront définies par l arrêté, incombe bien aux éditeurs et non aux opérateurs de communications électroniques. En effet : - L article L ne mentionne jamais l opérateur mais uniquement «le professionnel», celui-ci étant bien le détenteur du service, donc l éditeur ; - Il convient de rappeler les principales règles applicables à l ensemble des services de communication au public en ligne, à savoir que «l éditeur, à travers la contractualisation avec l opérateur, assume l entière responsabilité du Service et de la communication faite sur le Service.» (recommandations déontologiques applicables aux SVA) - Egalement dans ces mêmes recommandations il est bien précisé que c est l Editeur qui porte les obligations en matière d information des utilisateurs, y compris le fait de «porter à la connaissance du public son identité» ; - Pour garder une cohérence à l ensemble de ces obligations, c est donc à l Editeur de respecter l application de l article L en tant que «professionnel» ; les Opérateurs pourront intégrer cette nouvelle obligation à ces mêmes recommandations déontologiques afin que les Editeurs la respectent. 1

2 Question 1 : Partagez-vous l intention de l administration de ne pas interdire d utiliser comme identifiant d appel les numéros commençant par 081 et 082? Oui. Ces numéros sont utilisés par les entreprises dans le cadre de leurs relations avec leurs clients. Il convient de les distinguer des numéros utilisés pour proposer des services distrayants voire malveillants qui partagent quasiment tous la caractéristique d'appartenir aux tranches tarifaires les plus élevées. Une entreprise investissant dans la relation client souhaite pouvoir afficher un numéro d appel correspondant souvent au numéro d accès à son service d accueil client (pour que les utilisateurs finals puissent le recontacter par la suite et pour qu ils puissent identifier la société qui les appelle). Ce numéro présenté est donc très souvent un numéro SVA au format 080X, 081X, 082X ou 3BPQ. Les conseillers clients ou les agents d une entreprise peuvent en effet être à l initiative du contact avec l utilisateur final. De même, une entreprise peut avoir besoin de réaliser des campagnes d appels sortants automatisées afin de diffuser un message préenregistré au destinataire (par exemple : une alerte météo, une alerte sanitaire, l information sur la disponibilité d un article commandé en magasin, etc. ). Dans ces différents cas d appels sortants à destination des utilisateurs finals des services, l entreprise choisit le numéro qui sera présenté à l appelé lors de la communication. Pour pouvoir continuer à offrir ce service de personnalisation de l identifiant de l appelant lors des appels sortants, les opérateurs de la Fédération insistent donc sur la nécessité de pouvoir utiliser ces numéros commençant par 080X, 081X et 082X, ou 3BPQ, qui ne servent en tout état de cause pas à générer des revenus via des éventuels appels en rebond, comme identifiants d appel aux mêmes paliers tarifaires. Les membres de la FFTélécoms partagent donc l avis de l administration sur l autorisation d utiliser comme identifiant d appel les numéros commençant par 081 et 082. Question 2 : Pensez-vous opportun d interdire d utiliser comme identifiant d appel les numéros courts de format 3BPQ (hors 30PQ/31PQ)? Non car ces numéros 3BPQ peuvent aussi être utilisés par les entreprises dans le cadre de leurs relations avec leurs clients, comme numéro unique d accès à leur service client afin de profiter de la facilité de mémorisation de ce type de numéro. Le service accessible via ce 3BPQ est similaire à celui qui est décrit dans notre réponse à la question 1, c est pourquoi nous pensons qu il est important d autoriser la présentation de numéros de type 3BPQ comme identifiant d appel. Le cas échéant, pensez-vous opportun de limiter l interdiction d utiliser comme identifiant d appel les numéros courts de format 3BPQ (hors 30PQ/31PQ) aux seuls numéros à tarification à la minute ou, au contraire, aux seuls numéros à tarification à l appel? Non cette distinction ne paraît pas opportune. Le mode de tarification (à l appel ou à la durée) ne doit pas être un critère d interdiction de présentation du numéro car les services client peuvent choisir l un ou l autre des modèles économiques tout en appliquant des tarifs faibles aux utilisateurs. Certaines administrations choisissent en effet d appliquer un tarif forfaitaire faible pour le 3BPQ de leur service client afin que l appel soit au même tarif quel que soit le temps d attente de l utilisateur. 2

3 Il ne faudrait pas que les pratiques malveillantes associées à certains numéros pénalisent les entreprises et administrations qui utilisent des numéros SVA dans le cadre de la relation avec leurs clients et usagers. En revanche, le législateur a prévu en son alinéa 3, la possibilité de tenir compte de deux variables pour définir le périmètre d interdiction : le format des numéros mais aussi le plafond de tarification. Cette possibilité règlementaire de prévoir un traitement différencié des tranches en fonction de leur plafond de tarification a pour finalité de protéger le consommateur de toute surfacturation indue et des appels pièges 1. Or, les opérateurs ont constaté une recrudescence de ces appels sur les 03BQ aux plafonds tarifaires associés aux tranches 089 depuis la publication de la décision ARCEP du 17 juillet 2012 interdisant l utilisation des tranches de numéros spéciaux à tarification majorée de la forme 089B en tant qu identifiant d appelant pour lutter contre les appels pièges. Les opérateurs de la FFTélécoms demandent donc d interdire aussi l utilisation des numéros de la forme 3BPQ comme identifiant d appel s ils sont proposés à des tarifs supérieurs aux plafonds tarifaires associés aux tranches 081 et 082. Il apparaît en effet nécessaire de donner les moyens règlementaires aux opérateurs d intervenir avec efficacité en cas de dérive. Question 3 : Pensez-vous opportun d interdire d utiliser comme identifiant d appel les numéros courts d assistance opérateur 10YT? Non. Ces numéros au format 10YT sont utilisés pour un usage similaire aux numéros 3BPQ mais uniquement pour les services d assistance opérateur ; ils doivent être traités de la même manière. Les services d assistance opérateur peuvent avoir aussi à appeler les consommateurs pour différentes raisons, notamment afin de diffuser un message préenregistré d alerte, parce que le service a dû faire une vérification en temps différé à la suite d un premier appel du consommateur ou encore pour s assurer quelques jours après que le dérangement qui avait motivé l appel a bien été résolu. Le cas échéant, pensez-vous opportun de limiter l interdiction d utiliser comme identifiant d appel les numéros courts d assistance opérateur 10YT aux seuls numéros à tarification à la minute ou, au contraire, aux seuls numéros à tarification à l appel? Non, cela ne paraît pas opportun pour les mêmes raisons que celles exprimées en réponse à la question 2. Les services d assistance opérateur suivent par ailleurs généralement une tarification banalisée Question 4 : Pensez-vous opportun d interdire d utiliser comme identifiant d appel les numéros courts de service de renseignements téléphoniques 118 XYZ? Non, présenter un numéro court de type 118XYZ peut être intéressant pour les renseignements téléphoniques, d autant que l on constate historiquement que ce type de services donne bien moins lieu à des dérives déontologiques répréhensibles que les autres SVA à tarification élevée Ou appels à rebond («ping call» en anglais) : pratique consistant à faire sonner brièvement un mobile, une ou deux sonneries maximum, en utilisant comme identifiant d appelant un numéro surtaxé à tarif élevé (généralement proposés à des tarifs supérieurs aux plafonds tarifaires associés aux tranches 081 et 082). 3

4 II. Arrêté pris en application de l article L du code de la consommation Cet arrêté définit les tranches de numéros surtaxés concernées par l option gratuite de blocage des communications que les opérateurs auront obligation de proposer aux consommateurs en application de l article L du code de la consommation. La loi prévoit une seule option gratuite obligatoire, même si, à titre commercial, les opérateurs peuvent évidemment en proposer d autres. Dans le cas où un opérateur ne proposerait que l option de blocage imposée par la loi, les consommateurs ne pourraient donc pas disposer d un blocage «sur mesure» limité uniquement aux tranches qu ils ne souhaitent pas appeler. Aussi un consommateur souhaitant appeler certains numéros concernés par l option de blocage n aurait d autre solution que de ne pas bénéficier de l option. L article L mentionnant «les communications à destination de certaines tranches de numéros à valeur ajoutée», l option de blocage peut viser à la fois les appels vocaux et des sms. Il est envisagé d inclure au moins dans l option de blocage les tranches de numéros surtaxés commençant par 089, les SMS à l acte de format 8XXXX et les SMS à l abonnement de format 88XXX. Il n est a priori pas envisagé d intégrer les tranches de numéros surtaxés commençant par 081 et 082, ni les numéros courts d assistance opérateur 10YT, ni les numéros courts de format 3BPQ, ni les SMS à l acte de format 3XXXX, 4XXXX et 5XXXX, ni les SMS par abonnement de format 58XXX. Si vous ne souhaitez pas répondre à une question, inscrivez «ne se prononce pas». Si les opérateurs de la Fédération comprennent bien la démarche qui consiste à cibler aussi bien des numéros SVA voix que des SMS ayant accès aux paliers élevés, les opérateurs de boucle locale demandent à pouvoir proposer une option gratuite de blocage des appels vocaux vers les 089 dissociée de l option gratuite de blocage des SMS surtaxés à paliers élevés d une part pour des raisons de faisabilité technique, d autre part parce que la cible des usages reste différente. Si l article L définit le principe général d une option gratuite applicable aux communications vers certains numéros à valeur ajoutée, cette disposition ne prévoit pas une interdiction de différencier les SVA et les SMS+ au sein de deux options différentes, puisque, d une part, le législateur n a pas employé la notion de «une seule liste» et que, d autre part, l esprit de la loi était que le pouvoir réglementaire tienne compte du «format de ces numéros». La possibilité est donc ouverte de pouvoir, sur des critères objectifs, déterminer une option différente pour les SVA et une autre pour les SMS+, tenant compte du format de ces numéros. Les autres opérateurs de la Fédération ne sont pas opposés à cette proposition. Par ailleurs, la Fédération Française des Télécoms rappelle l importance, quelles que soient les tranches de numéros retenues par la DGCCRF, de ménager la liberté des opérateurs de boucles locales qui souhaiteraient pouvoir proposer d'autres types d'options en complément (y compris à titre payant). A ce titre, certains opérateurs de boucle locale proposent des options gratuites de blocage sophistiquées, permettant par exemple un blocage des communications SVA et SMS+ au-delà d un certain montant mensuel défini par le client (ce seuil pouvant être nul, ce qui revient alors à un blocage total). Ces opérateurs ne devraient pas être contraints de proposer d autres dispositifs de blocage, spécifiquement destinés aux tranches de numéros précisées par l arrêté. 4

5 Les options mentionnées ci-dessus répondent parfaitement aux attentes des consommateurs qui souhaitent maîtriser leur consommation globale de ces services. Les consommateurs préfèrent en effet s assurer qu ils ont limité le montant total de leurs dépenses SVA et SMS+ plutôt que s interdire seulement l accès aux numéros dont les tarifs sont les plus élevés. Le client peut en outre paramétrer un seuil mensuel au-delà duquel il est alerté (par exemple par SMS) des montants qui lui seront facturés. Introduire une nouvelle option de blocage, disjointe et plus restreinte, serait de nature à perturber le parcours client du consommateur. Question 5 : Partagez-vous l intention de l administration de ne pas inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros commençant par 081 et 082? Oui car le risque d addiction ou d abus est faible sur ces numéros du fait de leur tarification limitée à des niveaux relativement faibles. En outre ces tranches de numéros sont très souvent associées à des services de relation client et utilisés pour les démarches administratives régulières par téléphone ; leur inclusion dans l option de blocage constituerait une gêne pour les consommateurs. Enfin, certains systèmes d information des opérateurs de boucle locale membres de la Fédération ne permettent pas de bloquer aisément plusieurs tranches sauf à engager des dépenses d investissement disproportionnées avec l objectif. Question 6 : Partagez-vous l intention de l administration de ne pas inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros courts d assistance opérateur 10YT? Oui pour les mêmes raisons que celles évoquées en réponse à la question 5, d autant que ces numéros d assistance répondent à un vrai besoin. Le cas échéant, pensez-vous opportun d inclure dans l option de blocage les seuls numéros 10YT dont la tarification est à la minute ou, au contraire, dont la tarification est à l acte? Non cette distinction n est pas pertinente. Elle serait en outre difficile à implémenter chez certains opérateurs de boucle locale membres de la FFT. Question 7 : Partagez-vous l intention de l administration de ne pas inclure dans l option de blocage les numéros courts de format 3BPQ (hors 30PQ/31PQ, non concernés)? Oui, pour les raisons évoquées en réponse à la question 2, un grand nombre de services accessibles via les 3BPQ sont similaires à ceux qui se trouvent sur les numéros commençant par 081 ou 082. Les options de blocage ne seraient pas pertinentes pour les consommateurs si elles conduisent à leur interdire l accès aux administrations et services clients. 5

6 Le cas échéant, pensez-vous opportun d inclure dans l option de blocage les seuls numéros courts de format 3BPQ (hors 30PQ/31PQ) dont la tarification est à la minute ou, au contraire, dont la tarification est à l acte? Le mode de tarification (à l appel ou à la durée) ne doit pas être un critère de blocage du numéro car les services client peuvent choisir l un ou l autre des modèles économiques tout en appliquant des tarifs faibles aux utilisateurs. Certaines administrations choisissent en effet d appliquer un tarif forfaitaire faible pour le 3BPQ de leur service client afin que l appel soit au même tarif quel que soit la durée de l appel. Les options de blocage en fonction du mode de tarification ne seraient pas pertinentes pour les consommateurs si elles conduisent à leur interdire l accès aux administrations et services clients. En outre, certains systèmes d information d opérateurs de boucle locale membres de la Fédération ne permettent pas d opérer cette distinction sauf à engager des dépenses d investissement disproportionnées qui ne seront pas justifiées par un bénéfice consommateur. A contrario, ceux qui souhaitent le faire pourront toujours proposer commercialement des options de blocage en fonction du mode de tarification. Question 8 : Partagez-vous l intention de l administration de ne pas inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros SMS à l acte de format 3XXXX, 4XXXX et 5XXXX? Les opérateurs de la Fédération sont partagés sur ce point pour des raisons uniquement techniques. Si des membres de la FFTélécoms partage l intention de l administration et ne souhaitent pas bloquer les communications vers les numéros SMS à l acte de format 3XXXX, 4XXXX et 5XXXX, estimant inapproprié le blocage de ces communications vers ces numéros SMS à palier bas car le risque d abus est faible, d autres ne peuvent pas techniquement ne bloquer que certains numéros. Ces opérateurs souhaitent donc que tous les numéros SMS+ soient intégrés à l option de blocage, exception faite du pour la signalisation SPAM. Pour sortir de cette absence de consensus, uniquement motivé par des raisons techniques, la Fédération propose donc le compromis suivant, accepté par tous ses membres, à savoir considérer que les opérateurs qui opteraient pour un blocage total répondront bien aux obligations d un arrêté n incluant l obligation de blocage que vers les numéros SMS à l acte de format 3XXXX, 4XXXX et 5XXXX puisque «qui peut le plus peut le moins». Question 9 : Partagez-vous l intention de l administration de ne pas inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros SMS à l abonnement de format 58XXX? On retrouve pour les mêmes raisons techniques le même dilemme. La Fédération suggère donc le même compromis, accepté par tous ses membres, à savoir que les opérateurs qui opteraient pour le blocage total répondront bien aux obligations d un arrêté n incluant l obligation de blocage vers les numéros SMS à l abonnement de format 58XXX puisque «qui peut le plus peut le moins». 6

7 Question 10 : Partagez-vous l intention de l administration d inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros commençant par 089? Oui car ce sont ceux qui attirent le plus d abus et ces numéros sont peu utilisés par les entreprises et les administrations dans le cadre de leurs relations avec leurs clients/usagers. Le cas échéant, pensez-vous opportun de limiter le blocage aux seuls numéros commençant par 089 dont la tarification est à la minute ou, au contraire, à ceux dont la tarification est à l acte? Non. Il n est pas opportun de différencier les numéros facturés à la minute de ceux facturés à l acte car, dans les deux cas, les tarifs sont suffisamment élevés pour justifier d exclure certaines catégories d usagers de l accès à ces services. En outre, certains systèmes d information d opérateurs de boucle locale membres de la Fédération ne permettent pas d opérer cette distinction, sauf à engager des dépenses d investissement disproportionnées qui ne seront pas justifiées par un bénéfice pour le consommateur. Question 11 : Partagez-vous l intention de l administration d inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros SMS à l acte de format 8XXXX? Oui. Question 12 : Partagez-vous l intention de l administration d inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros SMS à l abonnement de format 88XXX? Oui. Question 13 : Pensez-vous opportun d inclure dans l option de blocage les numéros courts de service de renseignements téléphoniques 118 XYZ? Non. Question 14 : Pensez-vous opportun d inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros SMS à l acte de format 6XXXX et 7XXXX? Les opérateurs de la Fédération sont partagés là aussi sur ce point, toujours pour les mêmes raisons uniquement techniques. Des adhérents de la Fédération estiment qu il ne faut pas bloquer les communications vers les numéros SMS à l acte de format 6XXXX et 7XXXX car des services d interactivité antenne sont proposés par ces opérateurs pour le compte des grandes chaines de télévision nationales sur ce type de numéro court SMS. Ces services sont gérés par les chaines dans le respect de la règlementation et ils ne génèrent pas d insatisfaction de la part des utilisateurs. Ces grands médias Français ont par exemple mis en place des services client permettant de répondre aux questions des utilisateurs, traiter les plaintes et procéder, si nécessaire à des remboursements. 7

8 Ces opérateurs souhaitent donc éviter que l option de blocage vienne perturber l économie de cette activité. Mais d autres opérateurs sont dans l impossibilité technique de ne bloquer que certains formats de SMS et préfèrent dans ces conditions que tous les numéros SMS+ soient intégrés à l option de blocage. Pour sortir de cette impasse, la Fédération propose donc le même compromis que ci-dessus, accepté par tous les membres de la FFTélécoms : dès lors que l option de blocage d un opérateur intègre bien les numéros SMS à l acte de format 3XXXX, 4XXXX et 5XXXX, la Fédération suggère de le considérer comme répondant bien aux exigences de l arrêté, même si son option va au-delà. Question 15 : Pensez-vous opportun d inclure dans l option de blocage les communications vers les numéros SMS à l abonnement de format 68XXX et 78XXX? Toujours pour les mêmes raisons techniques, on retrouve le même partage entre opérateurs. C est pourquoi la FFTélécoms suggère le même compromis, accepté par tous ses membres : ne pas inclure les numéros SMS à l abonnement de format 68XXX et 78XXX dans l option de blocage proposé par l arrêté mais considérer que dès lors que l option de blocage d un opérateur intègre bien les numéros SMS à l acte de format 3XXXX, 4XXXX et 5XXXX, il soit considéré comme répondant bien aux exigences de l arrêté, même si son option va au-delà. 8

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Septembre 2012 Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Guide à l intention des opérateurs de communications électroniques et des éditeurs de services à valeur ajoutée

Plus en détail

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Juin 2013 Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Guide à l intention des opérateurs de communications électroniques et des éditeurs de services à valeur ajoutée

Plus en détail

A C S E L L'ASSOCIATION DE L'ECONOMIE NUMERIQUE

A C S E L L'ASSOCIATION DE L'ECONOMIE NUMERIQUE Consultation ARCEP (janvier 2011) «Propositions afin d améliorer les offres faites aux consommateurs de services de communications électroniques» Les réponses de l ACSEL Préambule En réponse à la consultation

Plus en détail

Lutte contre les spams par SMS et vocaux. et les prospections téléphoniques non-désirées

Lutte contre les spams par SMS et vocaux. et les prospections téléphoniques non-désirées Lutte contre les spams par SMS et vocaux et les prospections téléphoniques non-désirées Lundi Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du

Plus en détail

Réponse de la Fédération Française des Télécoms à la consultation ARCEP sur la réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des

Réponse de la Fédération Française des Télécoms à la consultation ARCEP sur la réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des Réponse de la Fédération Française des Télécoms à la consultation ARCEP sur la réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Juin 2012 PREAMBULE : Un travail de fond, sérieux

Plus en détail

QUESTIONNAIRE QUALITATIF «SERVICES VOCAUX A VALEUR AJOUTEE»

QUESTIONNAIRE QUALITATIF «SERVICES VOCAUX A VALEUR AJOUTEE» QUESTIONNAIRE QUALITATIF «SERVICES VOCAUX A VALEUR AJOUTEE» Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes 1. MODE D EMPLOI Le présent questionnaire s adresse à tous les acteurs

Plus en détail

Numéros commençant par 080 et 081

Numéros commençant par 080 et 081 Numéros commençant par 080 et 081 Consultation publique sur le projet de décision relatif aux numéros du plan national de numérotation commençant par 080 et 081 (17 juillet 2009 30 septembre 2009) Les

Plus en détail

Dossier relatif à l information sur les prix des appels téléphoniques vers les services à valeur ajoutée (08, ) 11 juin 2009

Dossier relatif à l information sur les prix des appels téléphoniques vers les services à valeur ajoutée (08, ) 11 juin 2009 Dossier relatif à l information sur les prix des appels téléphoniques vers les services à valeur ajoutée (08, ) 11 juin 2009 Arrêté du 10 juin 2009 relatif à l'information sur les prix des appels téléphoniques

Plus en détail

Changer plus facilement d opérateur de télécommunications. Consultation publique

Changer plus facilement d opérateur de télécommunications. Consultation publique Changer plus facilement d opérateur de télécommunications Consultation publique Le développement d un marché concurrentiel des services de communications électroniques suppose que les consommateurs puissent

Plus en détail

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Avril 2012 Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Consultation publique sur le projet de décision (27 avril 1er juin 2012) ISSN : 2258-3106 Modalités pratiques Les

Plus en détail

Fédération Française des Télécoms

Fédération Française des Télécoms Fédération Française des Télécoms Lutte contre le spam par SMS Programme 33700 Novembre 2009 Le programme 33700 : dates-clés 21 octobre 2008 : conférence de presse commune (Fédération Française des Télécoms

Plus en détail

TÉLÉMARKETING. La difficulté est de trouver un juste équilibre entre le droit d informer (du vendeur), le droit

TÉLÉMARKETING. La difficulté est de trouver un juste équilibre entre le droit d informer (du vendeur), le droit Big Brother est partout! Bon nombre d institutions, de personnes et d organisations ne sont pas très regardantes quant à la viee privée des citoyens. De Liga voor Mensenrechten et La Ligue des droits de

Plus en détail

SERVICES TELEPHONIQUES A VALEUR AJOUTEE

SERVICES TELEPHONIQUES A VALEUR AJOUTEE SERVICES TELEPHONIQUES A VALEUR AJOUTEE Guide des bonnes pratiques Ce document, élaboré dans le cadre de réflexions engagées par l ACSEL et la FFT en 2010, vise à promouvoir des mesures techniques et ergonomiques

Plus en détail

TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+

TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+ TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+ Le marché On peut distinguer trois acteurs : - Togo cellulaire, - les éditeurs de services, - et les utilisateurs finaux c est-à-dire les abonnés au réseau Togo cellulaire.

Plus en détail

La Communication SMS. SMS Vert Pro. 3 Bees Online SAS - SMS Vert Pro - 5 rue de Courtalin 77700 Magny le Hongre 1

La Communication SMS. SMS Vert Pro. 3 Bees Online SAS - SMS Vert Pro - 5 rue de Courtalin 77700 Magny le Hongre 1 La Communication SMS SMS Vert Pro 3 Bees Online SAS - SMS Vert Pro - 5 rue de Courtalin 77700 Magny le Hongre 1 La Communication par SMS EFFICACE: +95% des SMS sont lus RAPIDE: 90% des SMS délivrés en

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ Outre les présentes règles déontologiques, l Editeur de service par SMS/MMS, ci-après l Editeur, s'engage à respecter l ensemble

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ Outre les présentes règles déontologiques, l Editeur de service par SMS/MMS, ci-après l Editeur, s'engage à respecter l ensemble

Plus en détail

Document d Interconnexion - Raccordement via IP Version applicable à compter du 1 er janvier 2015

Document d Interconnexion - Raccordement via IP Version applicable à compter du 1 er janvier 2015 «Convention de Terminaison SMS du Réseau de MobiquiThings pour le Push SMS effectué par [OPERATEUR TIERS], exploitant de réseaux de communications éléctroniques ouverts au publics (opérateurs autre que

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

Position d EuroFinUse sur la proposition de directive du Parlement europe en et du Conseil sur l interme diation en assurance

Position d EuroFinUse sur la proposition de directive du Parlement europe en et du Conseil sur l interme diation en assurance Position d EuroFinUse sur la proposition de directive du Parlement europe en et du Conseil sur l interme diation en assurance La Fe de ration europe enne des usagers des services financiers (EuroFinUse)

Plus en détail

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de conception Article

Plus en détail

REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS. Document du 20 janvier 2015. I. Candidature

REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS. Document du 20 janvier 2015. I. Candidature REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS Document du 20 janvier 2015 I. Candidature Un organisme complémentaire qui ne dispose pas de l agrément dit «branche 2» peut-il

Plus en détail

Sommaire. Lutte contre les SMS indésirables : - présentation du dispositif d alerte «33700» - Schéma explicatif

Sommaire. Lutte contre les SMS indésirables : - présentation du dispositif d alerte «33700» - Schéma explicatif Sommaire Lutte contre les SMS indésirables : - présentation du dispositif d alerte «33700» - Schéma explicatif Prendre en charge les consommateurs en cas de changements de ligne non sollicités : - les

Plus en détail

Charte de déontologie SMS+ applicable au 01/10/2013

Charte de déontologie SMS+ applicable au 01/10/2013 Charte de déontologie SMS+ applicable au 01/10/2013 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de déontologie

Plus en détail

Quelle rémunération pour les dépôts à vue? (EB) Professeur Didier MAILLARD Octobre 2004

Quelle rémunération pour les dépôts à vue? (EB) Professeur Didier MAILLARD Octobre 2004 Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 10 Quelle rémunération pour les dépôts à vue? (EB) Professeur Didier MAILLARD Octobre 2004 Avertissement La chaire de

Plus en détail

Les nouvelles offres de rentrée du ZERØ FORFAIT. Encore plus économiques, encore plus adaptées à toutes les attentes

Les nouvelles offres de rentrée du ZERØ FORFAIT. Encore plus économiques, encore plus adaptées à toutes les attentes Communiqué de presse Le 05 septembre 2011 TELEPHONIE MOBILE Les nouvelles offres de rentrée du ZERØ FORFAIT Encore plus économiques, encore plus adaptées à toutes les attentes A l occasion de la rentrée,

Plus en détail

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière

Le droit au compte. Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Direction de la Surveillance des relations entre les particuliers et la sphère financière Initialement conçu comme une mesure destinée à concilier le principe de liberté contractuelle en matière d ouverture

Plus en détail

ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION

ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION L Editeur respecte les lois et règlements en vigueur, le cas échéant les recommandations d instances telles que celles du Conseil Supérieur de l Audiovisuel, de l Autorité

Plus en détail

Evolution du processus d allocation. Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012

Evolution du processus d allocation. Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012 Evolution du processus d allocation Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012 Synthèse des propositions reçues 14 contributions ont été reçues, dont une sous couvert d anonymat Les propositions

Plus en détail

SMS+ PRÉSENTATION. Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité.

SMS+ PRÉSENTATION. Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité. SMS+ PRÉSENTATION Document non-contractuel, propriété de Bouygues Telecom, juin 2012 Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité. PRINCIPE GÉNÉRAUX DE L OFFRE SMS+

Plus en détail

SVA+ RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES

SVA+ RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES SVA+ RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES A VALEUR AJOUTEE TELEPHONIQUES Version 2014 publiée le 18 février 2014 et applicable au 1 er avril 2014 TABLE DES MATIERES 1 Introduction...

Plus en détail

OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4. V8.1 (février 2012)

OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4. V8.1 (février 2012) OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4 V8.1 (février 2012) Article 1. DEFINITIONS... 2 Article 2. CONCEPTION & ERGONOMIE D UN SERVICE... 2

Plus en détail

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS SYNTHÈSE DES RÉPONSES À LA CONSULTATION ORGANISÉE À LA DEMANDE DU CONSEIL DE L IBPT DU 11 OCTOBRE 2006 CONCERNANT LES OPÉRATEURS QUI OFFRENT

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES OFFRES SMS+

CONDITIONS PARTICULIERES OFFRES SMS+ CONDITIONS PARTICULIERES OFFRES SMS+ V8.1 (février 2012) ARTICLE 1. DEFINITIONS... 2 ARTICLE 2. OBJET... 5 ARTICLE 3. MODALITES DE FONCTIONNEMENT DES OFFRES SMS+... 5 3.1. MISE A DISPOSITION DU NUMERO

Plus en détail

Un justificatif d identité, en cours de validité, avec votre photographie clairement lisible (la signature sur votre pièce d identité

Un justificatif d identité, en cours de validité, avec votre photographie clairement lisible (la signature sur votre pièce d identité INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE Avant de remplir ce formulaire, lisez attentivement et assurez-vous d avoir compris toutes les informations concernant votre compte de négociation Saxo Banque, y

Plus en détail

CONDITIONS D OBTENTION DE L ALIAS COMMUN DANS LE CADRE D UNE OFFRE SMS+ CLASSIC

CONDITIONS D OBTENTION DE L ALIAS COMMUN DANS LE CADRE D UNE OFFRE SMS+ CLASSIC Version janvier 2008 Société Française du Radiotéléphone Siège administratif : Tour Séquoia - 1 place Carpeaux 92915 PARIS LA DEFENSE Siège social : 42, avenue de Friedland 75008 PARIS SA au capital de

Plus en détail

Commission d éthique pour les télécommunications

Commission d éthique pour les télécommunications Commission d éthique pour les télécommunications Ellipse Building Bâtiment C Bd du Roi Albert II, 35 1030 BRUXELLES Décision n D-2011-05 concernant Media Technologies www.telethicom.be secretariaat-secretariat@telethicom.be

Plus en détail

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE Suite à l examen des modalités de service élaborées par différentes entreprises offrant des services de téléphonie cellulaire, l Union des consommateurs a constaté que

Plus en détail

ARTICLE 2 FONCTIONNEMENT DE L OFFRE SMS+ CLASSIC

ARTICLE 2 FONCTIONNEMENT DE L OFFRE SMS+ CLASSIC Version Octobre 2013 Société Française du Radiotéléphone Siège administratif : Tour Séquoia - 1 place Carpeaux 92915 PARIS LA DEFENSE Siège social : 42, avenue de Friedland 75008 PARIS SA au capital de

Plus en détail

Evolution des prix des services mobiles en France

Evolution des prix des services mobiles en France 11 janvier 2012 Evolution des prix des services mobiles en France Evolutions 2006-2010 Synthèse L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes rend publics les résultats de l étude

Plus en détail

Avenant n 2 «Interactivité Antenne» aux Conditions Spécifiques SMS+ Classique

Avenant n 2 «Interactivité Antenne» aux Conditions Spécifiques SMS+ Classique Entre les soussignés : Avenant n 2 «Interactivité Antenne» aux Conditions Spécifiques SMS+ Classique LA SOCIETE FRANCAISE DU RADIOTELEPHONE Société Anonyme au capital de 3 423 265 598,40 Euros, Identifiée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

1/5. Décembre 2005. Préambule

1/5. Décembre 2005. Préambule Contribution de l'association des Utilisateurs de Free (AdUF) à l'appel à commentaire sur la consultation publique sur l'analyse des marchés de gros de la terminaison d'appel SMS sur les réseaux mobiles.

Plus en détail

Section 28 Marketing sous la forme de «Télémarketing» 2. Définitions. 1. Généralités. Appel automatique. Diffusion/envoi multiple de télécopies

Section 28 Marketing sous la forme de «Télémarketing» 2. Définitions. 1. Généralités. Appel automatique. Diffusion/envoi multiple de télécopies 94 compris, mais sans s y limiter, à tous les articles, les titres et les grands titres. Cependant, les sites qui leur appartiennent personnellement ou dont ils sont responsables pour la mise à jour peut

Plus en détail

L Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes ;

L Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes ; Décision n 2008-1362 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 4 décembre 2008 relative à la publication des mesures d indicateurs de qualité de service fixe

Plus en détail

Concours Gagnez vos achats payés avec votre carte Shoppers Optimum MasterCard RBC de Shoppers Drug Mart

Concours Gagnez vos achats payés avec votre carte Shoppers Optimum MasterCard RBC de Shoppers Drug Mart Concours Gagnez vos achats payés avec votre carte Shoppers Optimum MasterCard RBC de Shoppers Drug Mart 1. Période du concours : Le concours Gagnez vos achats payés avec votre carte Shoppers Optimum MasterCard

Plus en détail

REPUBLIQUE DU MALI COMITE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS NOUVEAU PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION

REPUBLIQUE DU MALI COMITE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS NOUVEAU PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION REPUBLIQUE DU MALI COMITE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS NOUVEAU PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION Synthèse STRUCTURE GENERALE DU NOUVEAU PLAN DE NUMEROTATION Le nouveau plan de numérotation de la République

Plus en détail

ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à respecter les lois et règlements en vigueur, le cas échant les recommandations d instances telles que celles du Conseil Supérieur

Plus en détail

CHARTE DU BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES et NOTE «INFOS SECURITE» Les informations qui suivent sont très importantes.

CHARTE DU BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES et NOTE «INFOS SECURITE» Les informations qui suivent sont très importantes. Infos sécurité Charte d usage des TIC au sein de l Université de Bourgogne CHARTE DU BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES et NOTE «INFOS SECURITE» Les informations qui suivent sont très importantes.

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES NUMEROS SVA

CONDITIONS PARTICULIERES NUMEROS SVA CONDITIONS PARTICULIERES NUMEROS SVA Version en date du 31/08/2012 DEFINITIONS : - Compte OVH : Compte de facturation regroupant l ensemble des fonctionnalités et informations relatives à la facturation

Plus en détail

MD Evolution Rappels de sécurité

MD Evolution Rappels de sécurité MD Evolution Rappels de sécurité Contenu 1 Introduction... 2 2 Principe généraux de sécurité... 2 3 Recommandations particulières MD Evolution... 3 3.1 Description générale... 3 3.2 Gestion du mot de passe

Plus en détail

Note d avertissement et d explication sur le SMS

Note d avertissement et d explication sur le SMS Note à l intention des annonceurs envoyant des SMS à leurs clients et prospects en France Métropolitaine : les pratiques interdites vs celles recommandées Rappel du contexte : bien encadrer le marketing

Plus en détail

SERVICES DE TELECOMMUNICATION FIXE MOBILE INTERNET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

SERVICES DE TELECOMMUNICATION FIXE MOBILE INTERNET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP SERVICES DE TELECOMMUNICATION FIXE MOBILE INTERNET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Etabli en application du Code des Marchés Publics et relatif au service de la téléphonie La procédure

Plus en détail

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS - 11 - SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS La recherche d un meilleur équilibre pour l activité des opérateurs légaux Proposition 1 : maintenir l interdiction des jeux de chance et de hasard en ligne et évaluer

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 729 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI tendant à renforcer la protection des consommateurs avec les fournisseurs de services

Plus en détail

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS Référence: 2014-000724 numéros 070 décision message tarifaire Consultation relative au PROJET DE DÉCISION DU CONSEIL DE L IBPT CONCERNANT L'INTRODUCTION

Plus en détail

Question 1: Informations sur la personne ou entité interrogée

Question 1: Informations sur la personne ou entité interrogée Juin 2013 QUESTIONNAIRE REPONSE DES AUTORITES FRANCAISES CONSULTATION SUR LES RÉSULTATS DE L ÉTUDE SUR LA SITUATION ACTUELLE ET LES PERSPECTIVES DES SOCIÉTÉS MUTUELLES EN EUROPE Question 1: Informations

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications et notamment ses articles D.99 23 à D.99 26 ;

Vu le code des postes et télécommunications et notamment ses articles D.99 23 à D.99 26 ; Décision n 01 355 de l Autorité de régulation des télécommunications en date du 4 avril 2001 demandant à France Télécom d apporter des modifications à son offre de référence pour l accès à la boucle locale

Plus en détail

PRESENTATION DE L OPT 17 mai 2013

PRESENTATION DE L OPT 17 mai 2013 Le 17 mai 2013, à 8h, au Château Royal Nouméa, Benjamin Bonnet, chef par intérim de l agence grands-comptes a ouvert la matinée avec pour ordre du jour : la présentation du bilan d activités 2012 et les

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Appel à manifestation d intérêt Création et mise en place : D une bourse à l emploi de la branche professionnelle des industries chimiques Du plan et des outils de communication Il n y a pas d allotissement

Plus en détail

Interopérabilité avec outils de mass mailing (mailchimp, sarbacane (upe13), mandrill, zemail (medef 93 94))

Interopérabilité avec outils de mass mailing (mailchimp, sarbacane (upe13), mandrill, zemail (medef 93 94)) 1 Elaborer une stratégie de communication c est : mettre en place des plans d actions de communication qui permettront à l organisation d harmoniser sa communication en s inscrivant dans une communication

Plus en détail

Le fonds de roulement (FR)

Le fonds de roulement (FR) Mois AAAA Mois décembre AAAA 2009 mise à jour décembre 2010 Préambule Les associations du secteur social et médico-social qui gèrent un ou plusieurs établissements ou services et proposent des prestations

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Mobile Security pour appareils Android 2.2 3.2

Mobile Security pour appareils Android 2.2 3.2 Mobile Security pour appareils Android 2.2 3.2 1 Swisscom Mobile Security pour appareils Android 2.2 3.2 Ce manuel est destiné aux appareils mobiles (Smartphones, tablettes) équipés du système d exploitation

Plus en détail

Le Pouvoir dans les Sociétés

Le Pouvoir dans les Sociétés Prof. Dr. Christoph Teichmann, Université de Wuerzburg (Allemagne) Le Pouvoir dans les Sociétés Généralités 1. La notion de pouvoir est-elle définie dans votre droit des sociétés? Il n y a pas une notion

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

Convention. La CAIXA GERAL DE DEPÓSITOS S.A., établissement bancaire sis à Paris 38, rue de Provence 75009 Paris, désigné ci après "la CGD",

Convention. La CAIXA GERAL DE DEPÓSITOS S.A., établissement bancaire sis à Paris 38, rue de Provence 75009 Paris, désigné ci après la CGD, Convention La CAIXA GERAL DE DEPÓSITOS S.A., établissement bancaire sis à Paris 38, rue de Provence 75009 Paris, désigné ci après "la CGD", Propose à ses clients, au moyen de l adhésion à la présente convention,

Plus en détail

3 juillet 2014. Numéro d identification au Registre de transparence : 4633926420-79

3 juillet 2014. Numéro d identification au Registre de transparence : 4633926420-79 Ré ponsé dé Béttér Financé a la consultation dé la DG COMMERCE dé la CE sur lés modalité s pour la protéction dés invéstisséménts ét lé ré glémént dés diffé rénds éntré invéstisséurs ét E tats (RDIE) dans

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

OFFRE DE RÉFÉRENCE DE TERMINAISON D APPEL SMS DE SFR A DESTINATION DES OPERATEURS MOBILES SUR LE TERRITOIRE METROPOLITAIN

OFFRE DE RÉFÉRENCE DE TERMINAISON D APPEL SMS DE SFR A DESTINATION DES OPERATEURS MOBILES SUR LE TERRITOIRE METROPOLITAIN OFFRE DE RÉFÉRENCE DE TERMINAISON D APPEL SMS DE SFR A DESTINATION DES OPERATEURS MOBILES SUR LE TERRITOIRE METROPOLITAIN Offre applicable au 1 er juillet 2012 1 Préambule La présente offre de référence

Plus en détail

Description des prestations

Description des prestations 1. Dispositions générales La présente description de prestations a pour objet les services (ciaprès dénommés les «services») de Swisscom (Suisse) SA (ci-après dénommée «Swisscom»). Elle complète les dispositions

Plus en détail

Projet de loi habilitant le Gouvernement à légiférer pour accélérer les projets de construction (n 1017) présenté par. Mme Annick Lepetit, rapporteure

Projet de loi habilitant le Gouvernement à légiférer pour accélérer les projets de construction (n 1017) présenté par. Mme Annick Lepetit, rapporteure AMENDEMENT N CE 7 Article 1 er A l alinéa 1 er, Substituer au mot : «ordonnance», Les mots : «voie d ordonnances». Amendement rédactionnel. AMENDEMENT N CE 5 A l alinéa 2, Après les mots : «projets d aménagement

Plus en détail

Numéros professionnels Services vocaux interactifs Solutions pour centre d appels Push SMS

Numéros professionnels Services vocaux interactifs Solutions pour centre d appels Push SMS Numéros professionnels Services vocaux interactifs Solutions pour centre Push SMS 1 2 3 4 Fondée en 1992, Newtech est une société experte dans le développement de solutions télécom en mode hébergé (SaaS)

Plus en détail

Bilan des cycles de régulation des terminaisons d appels vocal fixe, vocal mobile et SMS en métropole et outre-mer, et perspectives de régulation

Bilan des cycles de régulation des terminaisons d appels vocal fixe, vocal mobile et SMS en métropole et outre-mer, et perspectives de régulation Mai 2013 Bilan des cycles de régulation des terminaisons d appels vocal fixe, vocal mobile et SMS en métropole et outre-mer, et perspectives de régulation 28 mai 2013 ISSN : 2258-3106 1 Contenu 1 REGULATION

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE METZ 16 NOVEMBRE 2010 Paiement de Stationnement par Téléphone Portable

CONFERENCE DE PRESSE METZ 16 NOVEMBRE 2010 Paiement de Stationnement par Téléphone Portable Contact Presse : Nathalie SCHAUBER nschauber@mairie-metz.fr +33(0)6 17 64 21 59 Page 1 sur 9 Pas de monnaie? Pas de problème! Régler son stationnement par téléphone portable La Ville de Metz propose un

Plus en détail

CONTRAT DE SOUSCRIPTION OFFRE PUSH-CLASSIQUE

CONTRAT DE SOUSCRIPTION OFFRE PUSH-CLASSIQUE CONTRAT DE SOUSCRIPTION OFFRE PUSH-CLASSIQUE ANNEXE 5 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CAT. 3 V7.0 () Bouygues Telecom Société anonyme au capital de 616 661 789.28, immatriculée au RCS Nanterre

Plus en détail

Réforme du Crédit à la Consommation

Réforme du Crédit à la Consommation Réforme du Crédit à la Consommation Christine LAGARDE Ministre de l Economie, des Finances et de l Industrie Vendredi 29 avril 2011 Dossier de presse www.economie.gouv.fr Contacts Presse : Cabinet de Christine

Plus en détail

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage?

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Comment concilier au mieux les conditions de travail avec les libertés individuelles des salariés? Une telle question s avère souvent

Plus en détail

13 Modification de l article L.122-11 du Code de la consommation sur les pratiques commerciales agressives.

13 Modification de l article L.122-11 du Code de la consommation sur les pratiques commerciales agressives. 5. LA PUBLICITÉ Les analyses réalisées ci-après s appuient sur l examen des supports transmis par les prêteurs, sur des recherches sur les sites Internet de ces établissements, sur l observation sur des

Plus en détail

Offre spéciale en partenariat avec ABC Bourse

Offre spéciale en partenariat avec ABC Bourse Offre spéciale en partenariat avec ABC Bourse L offre spéciale en partenariat avec ABC Bourse (ci-après l «Offre Spéciale») s adresse à tout nouveau client Saxo Banque (France) (ci-après «Saxo Banque»).

Plus en détail

Montée en débit : la mise en œuvre de l accès à la sous-boucle et son articulation avec le développement des réseaux FttH

Montée en débit : la mise en œuvre de l accès à la sous-boucle et son articulation avec le développement des réseaux FttH février 2010 Montée en débit : la mise en œuvre de l accès à la sous-boucle et son articulation avec le développement des réseaux FttH Orientations de l ARCEP - 1 - Introduction Bénéficier d une montée

Plus en détail

Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement. Ministère de la santé et des solidarités

Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement. Ministère de la santé et des solidarités Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Direction générale du travail Bureau RT3 - Durée et Revenus du Travail Section participation financière

Plus en détail

SVA+ RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES

SVA+ RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES SVA+ RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES A VALEUR AJOUTEE TELEPHONIQUES Version 2013 publiée le 1 er mars 2013 et applicable au 1 er avril 2013 1 TABLE DES MATIERES 1 Introduction...

Plus en détail

DÉCISION DEC022/2015-A001/2015 du 1 er juillet 2015

DÉCISION DEC022/2015-A001/2015 du 1 er juillet 2015 DÉCISION DEC022/2015-A001/2015 du 1 er juillet 2015 du Conseil d administration de l Autorité luxembourgeoise indépendante de l audiovisuel concernant une autosaisine à l encontre du service de radio RTL

Plus en détail

Liste des protocoles de la séparation comptable

Liste des protocoles de la séparation comptable France Télécom SA au capital de 10 595 541 532-78 rue Olivier de Serres - 75505 Paris Cedex 15-380 129 866 RCS Paris Liste des protocoles de la séparation comptable Protocole 1 : Accès Analogiques et Numéris

Plus en détail

Bon usage LA BANQUE PLUS FACILE POUR TOUS 1) REFONDER LES RELATIONS CONTRACTUELLES ENTRE LES BANQUES ET LES CLIENTS

Bon usage LA BANQUE PLUS FACILE POUR TOUS 1) REFONDER LES RELATIONS CONTRACTUELLES ENTRE LES BANQUES ET LES CLIENTS Bon usage Novembre 2004 LA BANQUE PLUS FACILE POUR TOUS 1) REFONDER LES RELATIONS CONTRACTUELLES ENTRE LES BANQUES ET LES CLIENTS Rétablir dans la loi l obligation de contractualiser L obligation pour

Plus en détail

Fiche d Information Standardisée. Forfait Modulo MOBILE 2 Forfait Modulo TAB 5 Forfait Modulo ADSL 6

Fiche d Information Standardisée. Forfait Modulo MOBILE 2 Forfait Modulo TAB 5 Forfait Modulo ADSL 6 Fiche d Information Standardisée Forfait Modulo MOBILE 2 Forfait Modulo TAB 5 Forfait Modulo ADSL 6 Forfait Modulo MOBILE Prix de l offre Chaque mois, Modulo applique automatiquement le palier correspondant

Plus en détail

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Mai 2012 Préambule Le contenu et les qualités de l information Les modalités de la délivrance de l information L information du mineur, du

Plus en détail

Conditions particulières Infinity Télécom OFFRES ASCENSEURS France Métropolitaine V2.1 - Septembre 2014

Conditions particulières Infinity Télécom OFFRES ASCENSEURS France Métropolitaine V2.1 - Septembre 2014 Conditions particulières Infinity Télécom OFFRES ASCENSEURS France Métropolitaine V2.1 - Septembre 2014 Article I. Introduction Ce document complète, précise ou modifie les conditions générales d abonnement

Plus en détail

UNE MUTUELLE POUR TOUS

UNE MUTUELLE POUR TOUS Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 15 décembre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE UNE MUTUELLE POUR TOUS LA PROPOSITION DE LA VILLE DE BAYONNE POUR UN EGAL

Plus en détail

L 167/12 FR Journal officiel de l Union européenne 29.6.2009

L 167/12 FR Journal officiel de l Union européenne 29.6.2009 L 167/12 FR Journal officiel de l Union européenne 29.6.2009 RÈGLEMENT (CE) n o 544/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 18 juin 2009 modifiant le règlement (CE) n o 717/2007 concernant l itinérance

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à n adresser de SMS-MT ou MMS-MT surtaxés dans le cadre de son Service qu en réponse à une requête d un Utilisateur, formulée par

Plus en détail

Règles de gestion presse Document de synthèse

Règles de gestion presse Document de synthèse Règles de gestion presse Document de synthèse Pour dialoguer efficacement... 1 Les enjeux Le SEPM et l Udecam partagent les mêmes ambitions dans ce travail : Simplifier et clarifier les relations agences

Plus en détail

Note de présentation générale. commune aux questionnaires quantitatif et qualitatif

Note de présentation générale. commune aux questionnaires quantitatif et qualitatif Note présentation générale commune aux questionnaires quantitatif et qualitatif 1 Périmètre s spéciaux (encore appelés à valeur ajtée) concernés Le questionnaire vise à recueillir s informations relatives

Plus en détail

Document d Interconnexion - Raccordement Version applicable à compter du 1 er janvier 2015

Document d Interconnexion - Raccordement Version applicable à compter du 1 er janvier 2015 «Convention de Terminaison de SMS du Réseau de MobiquiThings pour le trafic SMS provenant du Réseau de [OPERATEUR TIERS], opérateur mobile national français» Entre : MOBIQUITHINGS, société par actions

Plus en détail

CONSULTATION MAI 2008

CONSULTATION MAI 2008 CONSULTATION MAI 2008 Synthèse des contributions à la consultation publique concernant les méthodes de comptabilisation, de recouvrement et de tarification des coûts liés à la portabilité des numéros mobiles

Plus en détail