SURVEILLANCE MEDICALE RENFORCEE ET CMR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SURVEILLANCE MEDICALE RENFORCEE ET CMR"

Transcription

1 SURVEILLANCE MEDICALE RENFORCEE ET CMR Docteur M.D. RAINE, Médecin du Travail, SIEST AMET, Rosny-sous-Bois La Surveillance Médicale Renforcée (SMR), bébé de la «réforme» de 2004, instaurée par le décret du , fait suite en fait aux SMS et SMP des réglementations précédentes. - Qu est-ce que cela entraîne? Une visite médicale annuelle au minimum (pour certains risques, elle est semestrielle), alors que les autres salariés ne sont vus que tous les 2 ans. Des examens complémentaires, prévus ou non par les textes (nous les verrons plus loin pour chaque exposition), mais des examens complémentaires peuvent être aussi nécessaires pour des salariés non- SMR. - Quels sont les salariés en SMR? Tous ceux qui occupent des postes de travail référencés dans les différents «décrets et arrêtés spéciaux», dans l arrêté du 11 juillet 1977, des accords collectifs de branche étendus et les catégories de salariés mentionnées dans l article R du Code du Travail. - Qui «classe» les salariés dans l une ou l autre catégorie? A l heure actuelle (et c est là où «le bât blesse»!), ce sont les employeurs, sur les conseils du Médecin du Travail et en concertation avec le CHSCT ou les délégués du personnel s ils existent, qui définissent les salariés en SMR. - Nous avons vu qu il n y avait finalement pas de grande différence avec les SMS et SMP des textes antérieurs à 2004, si ce n est que le nombre de salariés SMR n intervient plus dans le calcul du temps médical : les effectifs maximum pour un Médecin du Travail temps plein restent les mêmes que les salariés soient SMR ou non 2- Les postes de travail exposés à des produits ou procédés cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) entraînent une SMR depuis 1993 (article R et suivants du Code du Travail). - Définition : toute substance ou préparation classée cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction de catégorie 1 ou 2. S y ajoutent, pour ce qui nous concerne, les travaux exposant aux poussières de bois, les travaux exposant au formaldéhyde ( ). S y ajoutent les préparations dont la teneur en substances cancérogènes ou mutagènes est égale ou supérieure à 0,1 % pour les substances de catégorie 1 et 2 1 % pour les substances de catégorie 3. Ces substances ou procédés sont toxiques par inhalation, ingestion, pénétration cutanée. 1

2 - Des textes : décret n du sur la prévention des risques CMR. décret n du relatif à la prévention du risque chimique. circulaire du circulaire DRT n 12 du arrêté du modifiant l arrêté du fixant la liste des produits CMR. - Qu est-ce que la présence d une substance ou préparation ou procédé CMR entraîne dans une entreprise? l obligation pour l employeur de procéder à l évaluation des risques encourus pour la sécurité et la santé des travailleurs (Document Unique). La mesure de l exposition au moins une fois par an par un organisme agréé, avec communication des résultats au Médecin du Travail, au CHSCT ou aux délégués du personnel s ils existent. Cette mesure sera renouvelée en cas de dépassement des VLE et en cas de modification des installations. L établissement par l employeur : - d une liste actualisée des travailleurs exposés, - d une fiche individuelle d exposition : nature du travail effectué, caractéristiques des produits, périodes d exposition, autres risques ou nuisances, dates et résultats des contrôles de l exposition individuelle, durée et importance des expositions accidentelles. Un double de cette fiche est transmis au Médecin du Travail et fera partie du dossier médical du salarié. - L évaluation des risques sera réalisée par l employeur avec l aide du Médecin du Travail, d un IPRP du Service de Santé au Travail, des étiquettes des produits utilisés, avec les pictogrammes et les phrases de risques (R.40, 45, 46, 49, 60, 61, 62, 63, 68 sont celles concernant les CMR), et de leur Fiches de Données de Sécurité (FDS), d autres spécialistes comme les CRAM Il ne faut pas seulement lister les produits ou procédés, mais aussi connaître les modes d utilisation afin d évaluer le degré d exposition. Afin d aider les employeurs et les autres intervenants, la CNAMTS a élaboré et continue d élaborer des FAR : fiches d Aide au Repérage (FAR3 : labo. d ana-path ; une FAR est en préparation pour les hôpitaux) FIP : fiches d Information et de Prévention (FIP1 : formol au poste de macroscopie ; FIP8 : préparation des médicaments cytotoxiques en milieu de soins) FAS : fiches d Aide à la Substitution (FAS10 : formaldéhyde). 2

3 - Quelques chiffres : > 2 millions de travailleurs exposés aux CMR en 2003 (SUMER) environ salariés sont exposés à des produits reprotoxiques (SUMER 2003) > 200 agents ou situations cancérogènes répertoriés par le C.I.R.C. > cas de cancers par an liés à des expositions passées. 3

4 3- Les CMR à l Hôpital : où les trouve-t-on principalement? Agent ou procédé Services Personnels Radiations ionisantes Radiologie Radiothérapie B.O. Laboratoires Médecins, chirurgiens MERM Infirmiers Techniciens, chercheurs VHB, VHC, VHD VIH Papillomavirus, EB Tous services hospitaliers Laboratoires Services généraux (déchets, eaux usées) Personnel soignant Personnel d entretien Techniciens de labo. Plombiers, personnel S occupant des déchets et eaux usées Amiante Services généraux Personnel d entretien des bâtiments et des véhicules Poussière de bois Services généraux Menuisiers Benzène Laboratoires Services généraux Techniciens labo. Peintres, personnel d entretien des véhicules Oxyde d éthylène Stérilisation AS et ASH en stérilisation Formaldéhyde Labo. ana-pathologie Amphithéâtre B.O. (Dialyse) Médecins ana-path. Techniciens labo. Personnel d amphithéâtre Infirmiers (techniciens de dialyse) Amines aromatiques Laboratoire biologie Médecins, techniciens labo. Bis-chlorométhyléther (BCME) (formol + produits chlorés) Laboratoire ana-path. Techniciens labo. Personnel de nettoyage Nitroso-guanidines nitroso-urée Laboratoire biologie Médecins Techniciens labo. Toluène Laboratoire biologie Techniciens labo. Médicaments anticancéreux Oncologie Pharmacie Certains médicaments anti-viraux et antiparasitaires (en particulier en aérosols) : pentamidine, ribavirine, zidovudine (Retrovir ), ganciclovir (Cymevan ), cidofovir (Vistide ), Foscavir, entécavir, abacavir, famciclovir, valganciclovir, Viread, Hepsera. Services hospitaliers médecine interne, maladies infectieuses Pharmacie Médecins, infirmiers Pharmaciens, préparateurs en pharmacie Infirmiers Pharmaciens, préparateurs en pharmacie 4

5 Cette liste n est pas exhaustive et il faut éventuellement la compléter en «chassant» les produits chimiques dans les laboratoires et les ateliers en particulier, afin de bien définir l exposition de chaque travailleur. 4- Rôle du Médecin du Travail une fois l évaluation des risques (avec les mesures d exposition), la liste des travailleurs exposés, la fiche individuelle d exposition faites par l employeur (???!!!) : visite médicale d embauche, puis annuelle, de reprise du travail, spontanée ou de pré-reprise. prescription d examens complémentaires nécessaires, entre autres, - à la détermination de l aptitude médicale au poste de travail (dépistage des contre-indications) ; - au dépistage d une maladie professionnelle ou susceptible de l être (maladie à caractère professionnel) ou imputable au service ; - à l évaluation et/ou à la surveillance d une exposition. Certains examens sont obligatoires, prévus par les différents textes réglementaires, d autres ne sont pas obligatoires mais demandés par le Médecin du Travail pour différentes raisons : recherche d une contreindication au poste de travail, surveillance de l exposition, en pré-vaccinal, dépistage d une maladie professionnelle. Je ne rentrerai pas dans le détail pour les expositions à l amiante et aux radiations ionisantes, puisque ces sujets ont ou vont être traités par ailleurs au cours de ces Journées. Pour les autres expositions : VHB : dosage des AC anti-hbs, ou éventuellement sérologie complète VHB (suivant le statut vaccinal ou l origine du sujet) ; examen obligatoire prévu par l arrêté du Benzène : NFS plaquettes à l embauche et éventuellement une fois par an. Oxyde d éthylène : NFS plaquettes et transaminases sériques à l embauche et une fois par an, avec un bilan OPH régulier à la recherche d une altération du cristallin. Mais ce produit est de moins en moins utilisé. Formol : NFS plaquettes à l embauche et annuelle, et pour les personnels fortement exposés, un examen ORL et une naso-fibroscopie tous les 3 ans au-delà de la 30 ème année après le début de l exposition. Dosages urinaires ou sanguins d acide formique afin d évaluer et de surveiller l exposition, mais peu sensibles. Des EFR avec ou non test à la Métacholine, une recherche d IgE spécifiques au formol et/ou des tests épicutanés pourront être prescrits à la recherche d une sensibilité au formol, ce qui n a rien à voir avec sa cytotoxicité. Amines aromatiques : NFS-plaquettes, transaminases sériques avec gamma- GT et phosphatases alcalines, compte d Addis et cytologie urinaire. Toluène : dosage du toluène sanguin, ou de l ortho-crésol urinaire en fin de poste, ou encore de l acide hippurique urinaire, permet d évaluer l exposition. Médicaments anti-cancéreux : NFS plaquettes, transaminases sériques et bilan rénal, mais la recherche des biomarqueurs n est pas utilisée en routine. 5

6 Médicaments anti-viraux et anti-parasitaires : actuellement, aucun test spécifique de surveillance du personnel exposé professionnellement n est applicable en médecin du travail. Les résultats, qui seront adressés directement au Médecin du Travail en respectant strictement la confidentialité, et les dates de ces examens complémentaires seront consignés dans le dossier médical de chaque salarié, et entraîneront les conséquences qui s imposent s il y a anomalie. 5- Car il faut toujours garder à l esprit que notre première mission est la prévention! Dans le cas des CMR, la survenue des effets néfastes n étant la plupart du temps jamais corrélée ni à la dose ni au temps d exposition, la seule prévention acceptable dans l absolu est la non-exposition, l exposition 0. - Soit par la suppression du produit ou procédé CMR : dans le cas du formol, on peut adresser au laboratoire d ana-path. des pièces fraîches (conservées à 4 C pendant 24 à 48 heures) prélevées au B.O.. Pour les produits ou procédés toxiques pour la reproduction (phrases de risques R.46, R.60, R.61) ou pour lesquels il existe un doute, l éviction des femmes enceintes ou allaitantes est de règle, après avoir informé à l embauche les femmes en âge de procréer d avertir le plus précocement possible (lors de l arrêt de la contraception?) le Médecin du Travail de leur état de grossesse. Mais quid des hommes? Le formol n est pas reconnu toxique pour la reproduction, mais s il n existe pas de dispositif de ventilation efficace des locaux, notamment pour les activités de macroscopie, le principe de précaution pour les femmes enceintes doit être respecté. - Soit par la substitution d un produit ou procédé CMR par un autre produit moins ou non dangereux, qui est le premier des principes généraux de prévention (article L4121 du Code du Travail), et qui est obligatoire pour les agents CMR de catégorie 1 et 2 (article R du Code du Travail et décret n du 1 er février 2001). Cette substitution n est cependant pas facile à réaliser, peut-être moins encore dans le domaine de la Santé que dans celui de l industrie, car il faut aussi tenir compte d un grand nombre de facteurs d efficacité (médicaments anti-cancéreux, produits de laboratoire, radio-isotopes, radiations ionisantes ), de normes d hygiène (antisepsie, stérilisation ), etc Un exemple avec le formol utilisé comme fixateur de tissus, comme réactif dans les laboratoires d analyses biologiques médicales, et comme désinfectant soit par voie aérienne (DVA) hors présence humaine, soit en mode manuel, par nettoyage de contact. Des essais de substitution du formol avec des fixateurs alcooliques peu toxiques avec des VLEP élevées, mais ils sont inflammables et supposent donc des équipements de laboratoires adaptés et une conformité des lieux de travail utilisant des produits inflammables. Pour certains prélèvements à visée d études cytologiques, certains services ont déjà substitué le formol par un fixateur alcoolique (par exemple la solution cytolyt à base de méthanol). 6

7 D autres biocides, comme l acide peracétique, l hypochlorite de sodium (eau de Javel), ou à un moindre degré, le peroxyde d hydrogène (eau oxygénée), peuvent remplacer le formol, mais ils nécessitent l obtention d une homologation avant leur application en secteur pharmaceutique et hospitalier (Cf. la FAS n 10 de la CNAMTS). Il est possible aussi de changer de méthode de désinfection. D ailleurs, le nettoyage de contact avec un produit contenant du formol n est, à ma connaissance, plus utilisé. A ce propos, l AFSSET a ouvert un site internet dédié à la substitution des CMR : - S il n est pas possible de supprimer l agent CMR, il faut appliquer le principe de diminuer l exposition au niveau le plus bas possible (principe ALARA) : Travail en vase clos (PSM, PSC, tunnel de production des cyto-toxiques, automates de dernière génération, etc ). Aspiration des vapeurs et des poussières à la source (hotte en ana-path., Sorbonne, extracteurs mobiles, aspirations sur les machines en menuiserie ). Réduction au minimum du nombre de travailleurs exposés avec signalisation des zones dangereuses (radiologie, B.O. radiothérapie, laboratoires). Réduction de la durée et de l intensité de l exposition (en radiologie : numérisation, écrans plombés, amplificateurs de brillance ; au B.O. : utilisation de flacons pré-remplis de formol pré-dilués à 3,7 % ) Interdiction de fumer, boire et manger sur le lieu de travail. Réduire la quantité d agents chimiques sur le lieu de travail (laboratoires, ateliers). Respect des précautions d hygiène standard (contre les CMR d origine biologiques). - Enfin, mise à disposition et port obligatoire des EPI : gants adéquats, blouse et/ou surblouse, lunettes de protection, masques, visières, tabliers de plomb, etc - Sans oublier la vaccination quand elle existe pour les CMR biologiques (VHB). - L information et la formation des travailleurs sur les produits qu ils utilisent, et la sensibilisation à leur sécurité sont elles aussi primordiales, en particulier pour des personnes habituées à la maladie et dont la vocation est de s occuper de la santé et du bien-être des autres : remise au salarié d une fiche de poste et d un livret d accueil incluant la sécurité ; formation aux premiers secours ; formation à l utilisation des EPI. 7

8 6- Le suivi post-professionnel ou post-exposition (annexe II de l arrêté du ) est important pour le dépistage de ces cancers professionnels qui apparaissent en général longtemps après l exposition. Pour ce faire, une attestation d exposition, remplie par l employeur et le médecin du travail, doit être remise au salarié lors de son départ de l entreprise, et le dossier médical est conservé 50 ans après la cessation de l exposition. Ce suivi post-exposition sera assuré par le médecin traitant du salarié (suivant les indications de l attestation d exposition) s il est retraité (après demande auprès de la CPAM), ou le médecin du Travail de la nouvelle entreprise, ce qui pose dans ce cas des problèmes de coût Les modalités de ce suivi sont fixées par arrêté pour certains agents et procédés CMR : l amiante, les amines aromatiques, le BCME, le benzène, les poussières de bois, les radiations ionisantes, les nitroso-guanidines entre autres Le problème dans ce beau montage, c est que l attestation d exposition n est pratiquement jamais remise car on ne sait pratiquement jamais quand un salarié quitte l entreprise!! Il faudrait une traçabilité nationale de l histoire des risques professionnels de chaque travailleur, c est-à-dire leur curriculum laboris. Quelques documents : Ceux de l INRS et des CRAM. Le B.I. thématique n 76 de l ANMTEPH. ANMTEPH 10 juin 2009 RABAT 8

CMR. Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR

CMR. Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR CMR Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR définitions code du travail art R4411-6 cancérogènes : substances et préparations qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée peuvent

Plus en détail

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Cette évaluation doit être systématique, quelle que soit l activité de l entreprise, même s il n y a pas d exposition a priori du fait des activités de travail. L'objectif

Plus en détail

INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE

INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE 1. GENERALITES SUR LES AGENTS CHIMIQUES 2. NOTIONS DE BASE : Agent chimique Danger Risque Exposition professionnelle à un agent chimique Voies d exposition Agent chimique :

Plus en détail

Le risque chimique en entreprise

Le risque chimique en entreprise Dossier de synthèse Le risque chimique en entreprise Les agents chimiques dangereux Les agents Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction Ce dossier de synthèse «Le risque chimique en entreprise»,

Plus en détail

LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques

LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques Groupe Toxicologie - Département ASMT du CISME - 2012 1 Importance du risque cancérogène

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL EN AMONT DE LA DÉLÉGATION Elaborer un livret d'accueil Etablir la liste des postes à risques particuliers (annexe 1) Prendre en compte la liste des travaux interdits aux intérimaires (annexe 2) Désigner

Plus en détail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail - Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail PLAN Réforme au 1 er Juillet 2012 Les missions du service de santé au travail Les missions du médecin du travail Les missions de l IPRP (Intervenant en

Plus en détail

LE RISQUE CHIMIQUE. Au travail... ... comme à la maison

LE RISQUE CHIMIQUE. Au travail... ... comme à la maison LE RISQUE CHIMIQUE Un agent chimique dangereux est une substance ou un mélange dont la composition est susceptible de porter atteinte à la sécurité et à la santé des salariés exposés ou des utilisateurs.

Plus en détail

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction Didier Picard - Ingénieur Prévention Direccte Franche-Comté

Plus en détail

Présenté par: Christine DOLLE Martine GILLET. Laboratoire de Chimie de la CRAM

Présenté par: Christine DOLLE Martine GILLET. Laboratoire de Chimie de la CRAM Présenté par: Christine DOLLE Martine GILLET Laboratoire de Chimie de la CRAM Produits chimiques: l étiquetage évolue International: SGH Système Général Harmonisé de classification et d étiquetage des

Plus en détail

Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015

Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015 Journée Régionale d accueil des nouveaux entrants Jeudi 8 Janvier 2015 1 La Médecine de Prévention dans la fonction publique 2 TEXTES REGLEMENTAIRES Décret 2000-610 du 28/06/2000 modifie D 86442 du 14/03/1986

Plus en détail

Synthèse réalisée par le Service de Santé au Travail de SaintSaint-Dié 88100

Synthèse réalisée par le Service de Santé au Travail de SaintSaint-Dié 88100 Décret du 30/01/2012 applicable à partir du1er Juillet 2012. Partie sur le suivi individuel de l état de santé du salarié et les visites médicales (Les changements apparaissent en rouge) Synthèse réalisée

Plus en détail

FORMATION CONTINUE 2015

FORMATION CONTINUE 2015 FORMATION CONTINUE 2015 Prévention du risque chimique ORME CONSEIL Spécialiste du risque chimique 10 rue Fournet, 69006 LYON contact@orme-conseil.com www.orme-conseil.com PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE

Plus en détail

La prévention du risque lié aux agents CMR. Mission Hygiène et Sécurité - Académie de Rouen

La prévention du risque lié aux agents CMR. Mission Hygiène et Sécurité - Académie de Rouen La prévention du risque lié aux agents CMR Mission Hygiène et Sécurité - Académie de Rouen Quelques définitions Cancérogène qui peut provoquer ou favoriser l'apparition d'un cancer Mutagène susceptible

Plus en détail

Comment réduire l exposition aux risques CMR?

Comment réduire l exposition aux risques CMR? SERVICE INTERENTREPRISES DE SANTE AU TRAVAIL DU BATIMENT & INTERPROFESSIONNEL S.I.S.T.B.I. 17, rue Roland Hoareau - B. P. 80052-97822 LE PORT CEDEX Tél. : 02.62.90.18.10 - Télécopie : 02.62.30.12.66 -

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

1. Risques liés aux situations de co-activité

1. Risques liés aux situations de co-activité A LA CHARGE DE L EMPLOYEUR EN Annexe 1 MATIERE D EVALUATION DES RISQUES 1. Risques liés aux situations de co-activité Il s agit d articuler le document unique avec les instruments prévus par : - le décret

Plus en détail

Produits chimiques: l étiquetage évolue

Produits chimiques: l étiquetage évolue Produits chimiques: l étiquetage évolue International: Système Général Harmonisé de classification et d étiquetage des produits chimiques: élaboré au niveau international Europe: Règlement (20-01-2009)

Plus en détail

EVALUATION ET PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIES AUX AGENTS CHIMIQUES

EVALUATION ET PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIES AUX AGENTS CHIMIQUES D E P A R T E M E N T DT XX T E C H N I Q U E Titre du DT EVALUATION ET PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIES AUX AGENTS CHIMIQUES DT 80 révision 1 Décembre 2008 Responsi ble Care UIC Département

Plus en détail

Plan de l interventionl

Plan de l interventionl Plan de l interventionl Les CMR en milieu hospitalier Rôle du service de santé au travail Définitions et contexte réglementaire Où trouve t on les CMR à l hôpital? Dr Catherine VERDUN-ESQUER Service Médecine

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE.

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE. CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE. Entre : - Monsieur Claude LELOUP, Président du Centre de Gestion du CHER

Plus en détail

Prévention du risque chimique

Prévention du risque chimique Prévention du risque chimique À partir du Code du Travail selon le décret du 23/12/2003 CMR : R40-R45-R46-R49-R60-R61-R62-R63 et agents chimiques ayant une VLE l essentiel en 10 points http://crouzettoulouse.free.fr/prevention_htm/index.html

Plus en détail

NOR : RDFF1509748C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique. Mesdames et Messieurs les ministres et les secrétaires d Etat,

NOR : RDFF1509748C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique. Mesdames et Messieurs les ministres et les secrétaires d Etat, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 18 août 2015 relative aux modalités du suivi médical post professionnel des agents de l Etat exposés à une

Plus en détail

Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants

Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants Principaux

Plus en détail

BIJOUTERIE JOAILLERIE

BIJOUTERIE JOAILLERIE BIJOUTERIE JOAILLERIE HORS BIJOUTERIE-JOAILLERIE FANTAISIE T - Toxique Xn - Nocif C - Corrosif Nouveaux pictogrammes de danger ATTENTION AUX RISQUES CHIMIQUES Comment protéger sa santé? Une démarche dans

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Etat des lieux de la prise en compte des risques liés aux agents chimiques dangereux pour la santé et la sécurité des salariés Principaux

Plus en détail

une nouvelle obligation pour l'employeur

une nouvelle obligation pour l'employeur Fiches individuelles de prévention des expositions à la pénibilité : une nouvelle obligation pour l'employeur Tous les employeurs doivent désormais remplir des fiches individuelles deprévention des expositions

Plus en détail

4ièmes ASSISES WINNCARE SERVICES Maitriser le risque microbiologique

4ièmes ASSISES WINNCARE SERVICES Maitriser le risque microbiologique 4ièmes ASSISES WINNCARE SERVICES Maitriser le risque microbiologique Protéger les techniciens exposés au risque chimique et biocide lors des processus d entretien et de désinfection des dispositifs médicaux

Plus en détail

- pour les personnels UPMC et CNRS: l original est signé par le Directeur d Unité et est détenu au secrétariat de l unité.

- pour les personnels UPMC et CNRS: l original est signé par le Directeur d Unité et est détenu au secrétariat de l unité. Fiche à remplir par le chef d établissement conformément à l art. R-4451-57 à 61 du Code du Travail Pourquoi? Pour répondre à l obligation faite au chef d établissement (article R. 4451-57 à 61 du code

Plus en détail

FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX

FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX C E N T R E d e G E S T I O N D e s P y r é n é e s O r i e n t a l e s FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX 04 68 34 87 21-04 68 34 37 24 - beringuier.medprev@cdg66.fr

Plus en détail

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012 Guide pour les entreprises utilisatrices de travailleurs temporaires 2012 2 Guide pour les entreprises utilisatrices Edito c Editorial Le travailleur temporaire, est un perpétuel nouveau, soumis à des

Plus en détail

Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1

Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1 Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1 Cadre réservé à l AISMT Date d effet du contrat : N adhérent : Je soussigné(e) (Nom

Plus en détail

de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante s applique.

de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante s applique. FORMATION DES TRAVAILLEURS A LA PREVENTION DES RISQUES LIES A L AMIANTE POUR LES INTERVENTIONS SUSCEPTIBLE DE PROVOQUER L EMISSION DE FIBRES D AMIANTE DES ACTIVITES DEFINIES A L ARTICLE R.4412-139 DU CODE

Plus en détail

CGT, CFDT, CFTC, FO),

CGT, CFDT, CFTC, FO), Interim / septembre 2011 L Etat, la Caisse nationale de l Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) et la Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles (CATMP) composée

Plus en détail

Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de la fonction publique NOR : RDFF1503959C

Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de la fonction publique NOR : RDFF1503959C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de la fonction publique NOR : RDFF1503959C

Plus en détail

DIRECTION DU TRAVAIL AMT-CGPME

DIRECTION DU TRAVAIL AMT-CGPME Bonjour et Bienvenue DIRECTION DU TRAVAIL AMT-CGPME 1 LES PRODUITS CHIMIQUES Apprenons à les connaître pour bien se protéger! 2 2 Le règlement CLP (Classification, Labelling and Packaging of substances

Plus en détail

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail?

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Parlons des AES Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Les professions exposées BTP Infirmières AES 6,84% 10,3% Bois Alimentation 6,1% 5,9% Transport 4,9% Métallurgie 4,9%

Plus en détail

Guide CMR du repérage à la substitution

Guide CMR du repérage à la substitution Guide CMR du repérage à la substitution Sommaire P4...Connaître les enjeux P6...Repérer le risque P9...Supprimer ou substituer P1O...Hiérarchiser les risques P11...Contrôler et tracer P14...Les partenaires

Plus en détail

par Bernard Estivals

par Bernard Estivals Fiches de médecine nucléaire n 9-1- Médecine nucléaire par Bernard Estivals Fiche n 9 : L évaluation des risques professionnels en médecine nucléaire Le document unique. L évaluation des risques professionnels

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

POINT SANTE AU TRAVAIL DES PERSONNELS MEDICAUX A l AP-HP (à partir du Bilan du Service Central de Santé au Travail 2013)

POINT SANTE AU TRAVAIL DES PERSONNELS MEDICAUX A l AP-HP (à partir du Bilan du Service Central de Santé au Travail 2013) POINT SANTE AU TRAVAIL DES PERSONNELS MEDICAUX A l AP-HP (à partir du Bilan du Service Central de Santé au Travail 2013) Docteur Fabienne LECIEUX Médecin Coordonnateur CME du 09 septembre 2014 L AP-HP

Plus en détail

Les produits cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction : prévenir en substituant

Les produits cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction : prévenir en substituant Conférence n 2 Les produits cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction : prévenir en substituant Intervenants : Dr Laurence MARESCAUX, Médecin inspecteur régional du travail - DIRECCTE Bretagne

Plus en détail

Références : Les articles R.231-54 à R. 231-54-17 du code du travail relatifs aux règles générales de prévention du risque chimique.

Références : Les articles R.231-54 à R. 231-54-17 du code du travail relatifs aux règles générales de prévention du risque chimique. Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Direction des relations du travail Sous-direction des conditions de travail et de la protection contre les risques du travail Bureau de la protection

Plus en détail

SALM : D une démarche d évaluation vers une prévention du risque chimique et notamment cancérogène. L Belloni SALM 29 mars 2007

SALM : D une démarche d évaluation vers une prévention du risque chimique et notamment cancérogène. L Belloni SALM 29 mars 2007 SALM : D une démarche d évaluation vers une prévention du risque chimique et notamment cancérogène L Belloni SALM 29 mars 2007 2003 : Etat des lieux Procédure en place pour évaluation du risque chimique

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL MISSIONS DU MEDECIN DU TRAVAIL. Christine Gauron INRS Paris

SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL MISSIONS DU MEDECIN DU TRAVAIL. Christine Gauron INRS Paris SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL MISSIONS DU MEDECIN DU TRAVAIL Christine Gauron INRS Paris organisation Décret du 28/07/04 «organisation de la médecine du travail» Renforcement de l action sur le terrain et

Plus en détail

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé 1 Généralités 2 Risque Chimique / Produits Chimiques : Omniprésents dans le milieu professionnel : 38% des salariés sont exposés à au moins 1 produit

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 27 octobre 2015

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 27 octobre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 27 octobre 2015 N/Réf. : CODEP-CAE-2015-042990 Fondation de la Miséricorde 15, Fossés Saint-Julien BP 100 14008 CAEN cedex 1 OBJET : Inspection

Plus en détail

Risques chimiques et CMR*

Risques chimiques et CMR* 2011 Les guides Prévention du travail du CMB Risques chimiques et CMR* Guide pratique de la prévention du risque chimique en entreprise *Cancérogènes Mutagènes et toxiques pour la Reproduction Conception

Plus en détail

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Partie réglementaire nouvelle QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

La matrice emploi- exposition spéci2ique du milieu de soin : application au risque chimique

La matrice emploi- exposition spéci2ique du milieu de soin : application au risque chimique La matrice emploi- exposition spéci2ique du milieu de soin : application au risque chimique C. Verdun- Esquer Service Médecine du Travail et Pathologie Professionnelle - CHU de Bordeaux SFMT 23/01/2015

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans Sécurité Livre de paie (applicable jusqu au 31/07/1998) art. L. 143-5). Déclarations préalables à l embauche L. 320). Relevé mensuel des contrats de travail art. R. 320-1-1). Tous documents, en général,

Plus en détail

1. Les outils de la prévention (documents et registres obligatoires) 1.1. Document Unique d Évaluation des Risques professionnels (D.U.E.R.

1. Les outils de la prévention (documents et registres obligatoires) 1.1. Document Unique d Évaluation des Risques professionnels (D.U.E.R. PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE Année 2014 Le programme annuel de prévention académique 2014 a été rédigé en s appuyant sur les orientations stratégiques ministérielles de l éducation nationale,

Plus en détail

REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE. Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes

REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE. Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes Dr BAJON-THERY Dr COURJARET Dr SURET Dr DEWITTE Dr MICHOT Surveillance médico-professionnelle

Plus en détail

Atelier risque chimique: évaluation et évolution

Atelier risque chimique: évaluation et évolution AFGRIS, 16-17 octobre 2008 Atelier risque chimique: évaluation et évolution Philippe Parvy, Chargé de mission risque chimique APHP, philippe.parvy@nck.aphp.fr Gilles Collin, Ingénieur en Biologie APHP,

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE SESSION 2014 EPREUVE E2 EPREUVE TECHNOLOGIQUE SOUS-EPREUVE E22 HYGIENE ET REGLEMENTATION APPLIQUEES AU LABORATOIRE Durée : 2 heures Coefficient : 1 DOSSIER

Plus en détail

DIRECCTE LORRAINE. Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4

DIRECCTE LORRAINE. Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4 Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4 Éléments de contexte : - Évolution de la réglementation avec décret du 4 mai 2012 et

Plus en détail

Attestation d exposition Témoignage d un médecin du travail. Dr Anne-Catherine RUFF Dr Valérie SCHACH Alsace Santé Travail 67

Attestation d exposition Témoignage d un médecin du travail. Dr Anne-Catherine RUFF Dr Valérie SCHACH Alsace Santé Travail 67 Attestation d exposition Témoignage d un médecin du travail Dr Anne-Catherine RUFF Dr Valérie SCHACH Alsace Santé Travail 67 Présentation de l entreprise Secteur de l imprimerie Années 60 : >700 salariés

Plus en détail

Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail

Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail Destiné aux entreprises réalisant des travaux susceptibles d'être en présence d'amiante

Plus en détail

De nombreuses activités professionnelles. Ces agents dangereux agissent. Sommaire

De nombreuses activités professionnelles. Ces agents dangereux agissent. Sommaire De nombreuses activités professionnelles utilisent, produisent ou libèrent des agents chimiques reconnus Cancérogènes, Mutagènes ou toxiques pour la Reproduction (CMR). En Franche-Comté, les principales

Plus en détail

maison-et-compagnie.com

maison-et-compagnie.com FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Nom de la préparation : CREME NETTOYANTE PLAQUES VITROCERAMIQUES ET INDUCTIONS 1 IDENTIFICATION DE LA PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Nom du produit : CREME NETTOYANTE PLAQUES

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ. Contexte et application pratique

PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ. Contexte et application pratique PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ Contexte et application pratique Définition La pénibilité au travail se caractérise par : une exposition à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels susceptibles de

Plus en détail

RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE

RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE >> www.cramif.fr RISQUE CHIMIQUE : LE SUIVI DES MESURES DE PRÉVENTION Dans le cas du risque chimique, lorsque la substitution

Plus en détail

1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques

1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques 1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques Raymond VINCENT Direction Déléguée aux Applications INRS, Centre de Lorraine raymond.vincent@inrs.fr

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 24 février 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-007117 Monsieur le Directeur Centre Hospitalier National d'ophtalmologie des Quinze- Vingt 28, rue de Charenton

Plus en détail

Calendrier des formations 2015

Calendrier des formations 2015 Association Nationale de Médecine du Travail et d Ergonomie du Personnel des Hôpitaux Secrétariat : ANMTEPH - 83, Bd Poniatowski - 75012 Paris Tél. : 01 43 41 08 63 - Fax : 01 43 41 04 59 secretariat@anmtph.fr

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick)

Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick) Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick) Le danger : propriété ou capacité intrinsèque d un équipement, d une substance, d une méthode de travail, de causer

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

Traçabilité des expositions professionnelles aux agents chimiques : les bases de données de l INRS

Traçabilité des expositions professionnelles aux agents chimiques : les bases de données de l INRS Cliquez pour ajouter la date Traçabilité des expositions professionnelles aux agents chimiques : les bases de données de l INRS Raymond VINCENT Direction Déléguée aux Applications, INRS, Centre de Lorraine

Plus en détail

Entretiens Santé Travail Infirmiers

Entretiens Santé Travail Infirmiers Entretiens Santé Travail Infirmiers GIT Saint Malo 26 mars 2014 Code du Travail Code de la Santé Publique? Les ESTI, et? Véronique COMBE Cadre de Santé AP-HP Service Central de Santé au Travail DIU Infirmier(e)s

Plus en détail

Risques chimiques au travail : Le contexte réglementaire

Risques chimiques au travail : Le contexte réglementaire Direction Générale du Travail Risques chimiques au travail : Le contexte réglementaire Christophe Moreau Chef du bureau des risques chimiques, physiques et biologiques Sources de la réglementation Une

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants Dr. Lechevin Véronique Médecin du travail Dépt Surveillance médicale S.C.P.P. ULB - Erasme - Bordet A. Introduction

Plus en détail

FICHE D ENTREPRISE. Etablie en application de l article R. 4624-37 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989

FICHE D ENTREPRISE. Etablie en application de l article R. 4624-37 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989 I RENSEIGNEMENTS D ORDRE GÉNÉRAL 1. Date d établissement de la fiche FICHE D ENTREPRISE Etablie en application de l article R. 462437 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989 Médecin du travail

Plus en détail

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il?

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Service Interprofessionnel de Santé au Travail de la Manche www.sistm50.com SOMMAIRE Principales utilisations...p.2 Modes d exposition...p.2-3 Effets biologiques...p.3

Plus en détail

Suivi individuel de l état de santé Activité de «visites» du SST

Suivi individuel de l état de santé Activité de «visites» du SST Suivi individuel de l état de santé Activité de «visites» du SST Nouveautés apportées par la réforme de 2011-2012 Jean-Louis CAPRON Médecin du travail Janvier 2012 Surveillance médicale m renforcée SMR

Plus en détail

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL REGLEMENTATION PREVENTION PROTECTION Les sources de dangers : L électricité Le travail en hauteur Le travail en espace confiné

Plus en détail

Jean-François BARTHÉLÉMY. Ingénieur conseil Laboratoire Interrégional de Chimie de l Est

Jean-François BARTHÉLÉMY. Ingénieur conseil Laboratoire Interrégional de Chimie de l Est Jean-François BARTHÉLÉMY Ingénieur conseil Laboratoire Interrégional de Chimie de l Est Risque chimique : contrôles des expositions atmosphériques Décret n 2009-1570 du 15 décembre 2009 Relatif au contrôle

Plus en détail

Bulletin d adhésion 2015

Bulletin d adhésion 2015 Devient Bulletin d adhésion 2015 Avant de remplir votre bulletin d adhésion, nous vous invitons à vous munir de la notice explicative 2015. Identité N... Raison sociale :... Nature juridique de l entreprise

Plus en détail

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 7 février 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-004998 Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

Risque plomb chez les peintres en bâtiment EMPLOYEURS ET ARTISANS. Les intoxications au plomb existent toujours!!!

Risque plomb chez les peintres en bâtiment EMPLOYEURS ET ARTISANS. Les intoxications au plomb existent toujours!!! Risque plomb chez les peintres en bâtiment EMPLOYEURS ET ARTISANS Les intoxications au plomb existent toujours!!! Fin 2008, plusieurs chantiers de la région Centre ont donné lieu à des intoxications au

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS IONISANTS

LES RAYONNEMENTS IONISANTS P o u r l a s a n t é a u t r a v a i l LES RAYONNEMENTS IONISANTS L'homme est soumis aux rayonnements ionisants émis par la radioactivité naturelle de l'environnement : rayonnement cosmique, rayonnement

Plus en détail

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX SECOND DEGRÉ Ver 05/2009 Académie de Lille Inspection hygiène et sécurité http://www2.ac-lille.fr/hygiene-securite/ Extraits issus de la législation Code du travail Article

Plus en détail

Prévention des risques chimiques en entreprise

Prévention des risques chimiques en entreprise Prévention des risques chimiques en entreprise P. BARBILLON Ingénieur-Conseil Pascale Barbillon - Ingénieur conseil 1 Démarche 1 2 Préparation de l évaluation Identification des risques 3 Hiérarchisation

Plus en détail

FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4)

FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4) AMIANTE N de déclaration d activité : 22 600 288 660 // Téléphone : 09 81 78 92 25 // directeur.groupemab@gmail.com 74 FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4) Durée de formation et recyclage

Plus en détail

PREVENTION DU RISQUE CMR : MISE EN ŒUVRE DU PROJET DE SERVICE PAR L EQUIPE SANTE TRAVAIL EN FAVEUR DES PLOMBIERS/CHAUFFAGISTES

PREVENTION DU RISQUE CMR : MISE EN ŒUVRE DU PROJET DE SERVICE PAR L EQUIPE SANTE TRAVAIL EN FAVEUR DES PLOMBIERS/CHAUFFAGISTES CISME 21 octobre 2014 PREVENTION DU RISQUE CMR : MISE EN ŒUVRE DU PROJET DE SERVICE PAR L EQUIPE SANTE TRAVAIL EN FAVEUR DES PLOMBIERS/CHAUFFAGISTES Pierre LOTTHE Médecin du travail Mathieu MARTIN Toxicologue

Plus en détail

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE Constats réalisés dans le cadre de la campagne de contrôle Les résultats de la campagne

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE PREAMBULE : La mise en œuvre de changements d organisation au sein du groupe sanofi-aventis, par nécessité d anticipation ou

Plus en détail

FICHES DITES «DE PENIBILITE»

FICHES DITES «DE PENIBILITE» «La faute inexcusable de l employeur est retenue compte tenue de la pénibilité avérée des conditions de travail auquel le salarié a été exposé» Cour d appel de Versailles 15 mai 2012 CONTEXTE La loi n

Plus en détail

ENTRE : ET : Organisations Syndicales CFE-CGC CFDT INTERCO ETANT EXPOSE :

ENTRE : ET : Organisations Syndicales CFE-CGC CFDT INTERCO ETANT EXPOSE : ACCORD DE BRANCHE relatif à la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante Branche des entreprises de services d Eau et d Assainissement ENTRE : La Fédération Professionnelle

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

AIDE MEMOIRE SUR LES OBLIGATIONS DES CHEFS DE SERVICES A L'EGARD DE L'AMIANTE

AIDE MEMOIRE SUR LES OBLIGATIONS DES CHEFS DE SERVICES A L'EGARD DE L'AMIANTE DIRECTION DES PERSONNELS ET DE L ADAPTATION DE L ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL Paris, le 8 février 2007 SOUS-DIRECTION DE L IMMOBILIER BUREAU 5A SOUS-DIRECTION DES POLITIQUES SOCIALES ET DES CONDITIONS DE

Plus en détail