SURVEILLANCE MEDICALE RENFORCEE ET CMR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SURVEILLANCE MEDICALE RENFORCEE ET CMR"

Transcription

1 SURVEILLANCE MEDICALE RENFORCEE ET CMR Docteur M.D. RAINE, Médecin du Travail, SIEST AMET, Rosny-sous-Bois La Surveillance Médicale Renforcée (SMR), bébé de la «réforme» de 2004, instaurée par le décret du , fait suite en fait aux SMS et SMP des réglementations précédentes. - Qu est-ce que cela entraîne? Une visite médicale annuelle au minimum (pour certains risques, elle est semestrielle), alors que les autres salariés ne sont vus que tous les 2 ans. Des examens complémentaires, prévus ou non par les textes (nous les verrons plus loin pour chaque exposition), mais des examens complémentaires peuvent être aussi nécessaires pour des salariés non- SMR. - Quels sont les salariés en SMR? Tous ceux qui occupent des postes de travail référencés dans les différents «décrets et arrêtés spéciaux», dans l arrêté du 11 juillet 1977, des accords collectifs de branche étendus et les catégories de salariés mentionnées dans l article R du Code du Travail. - Qui «classe» les salariés dans l une ou l autre catégorie? A l heure actuelle (et c est là où «le bât blesse»!), ce sont les employeurs, sur les conseils du Médecin du Travail et en concertation avec le CHSCT ou les délégués du personnel s ils existent, qui définissent les salariés en SMR. - Nous avons vu qu il n y avait finalement pas de grande différence avec les SMS et SMP des textes antérieurs à 2004, si ce n est que le nombre de salariés SMR n intervient plus dans le calcul du temps médical : les effectifs maximum pour un Médecin du Travail temps plein restent les mêmes que les salariés soient SMR ou non 2- Les postes de travail exposés à des produits ou procédés cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) entraînent une SMR depuis 1993 (article R et suivants du Code du Travail). - Définition : toute substance ou préparation classée cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction de catégorie 1 ou 2. S y ajoutent, pour ce qui nous concerne, les travaux exposant aux poussières de bois, les travaux exposant au formaldéhyde ( ). S y ajoutent les préparations dont la teneur en substances cancérogènes ou mutagènes est égale ou supérieure à 0,1 % pour les substances de catégorie 1 et 2 1 % pour les substances de catégorie 3. Ces substances ou procédés sont toxiques par inhalation, ingestion, pénétration cutanée. 1

2 - Des textes : décret n du sur la prévention des risques CMR. décret n du relatif à la prévention du risque chimique. circulaire du circulaire DRT n 12 du arrêté du modifiant l arrêté du fixant la liste des produits CMR. - Qu est-ce que la présence d une substance ou préparation ou procédé CMR entraîne dans une entreprise? l obligation pour l employeur de procéder à l évaluation des risques encourus pour la sécurité et la santé des travailleurs (Document Unique). La mesure de l exposition au moins une fois par an par un organisme agréé, avec communication des résultats au Médecin du Travail, au CHSCT ou aux délégués du personnel s ils existent. Cette mesure sera renouvelée en cas de dépassement des VLE et en cas de modification des installations. L établissement par l employeur : - d une liste actualisée des travailleurs exposés, - d une fiche individuelle d exposition : nature du travail effectué, caractéristiques des produits, périodes d exposition, autres risques ou nuisances, dates et résultats des contrôles de l exposition individuelle, durée et importance des expositions accidentelles. Un double de cette fiche est transmis au Médecin du Travail et fera partie du dossier médical du salarié. - L évaluation des risques sera réalisée par l employeur avec l aide du Médecin du Travail, d un IPRP du Service de Santé au Travail, des étiquettes des produits utilisés, avec les pictogrammes et les phrases de risques (R.40, 45, 46, 49, 60, 61, 62, 63, 68 sont celles concernant les CMR), et de leur Fiches de Données de Sécurité (FDS), d autres spécialistes comme les CRAM Il ne faut pas seulement lister les produits ou procédés, mais aussi connaître les modes d utilisation afin d évaluer le degré d exposition. Afin d aider les employeurs et les autres intervenants, la CNAMTS a élaboré et continue d élaborer des FAR : fiches d Aide au Repérage (FAR3 : labo. d ana-path ; une FAR est en préparation pour les hôpitaux) FIP : fiches d Information et de Prévention (FIP1 : formol au poste de macroscopie ; FIP8 : préparation des médicaments cytotoxiques en milieu de soins) FAS : fiches d Aide à la Substitution (FAS10 : formaldéhyde). 2

3 - Quelques chiffres : > 2 millions de travailleurs exposés aux CMR en 2003 (SUMER) environ salariés sont exposés à des produits reprotoxiques (SUMER 2003) > 200 agents ou situations cancérogènes répertoriés par le C.I.R.C. > cas de cancers par an liés à des expositions passées. 3

4 3- Les CMR à l Hôpital : où les trouve-t-on principalement? Agent ou procédé Services Personnels Radiations ionisantes Radiologie Radiothérapie B.O. Laboratoires Médecins, chirurgiens MERM Infirmiers Techniciens, chercheurs VHB, VHC, VHD VIH Papillomavirus, EB Tous services hospitaliers Laboratoires Services généraux (déchets, eaux usées) Personnel soignant Personnel d entretien Techniciens de labo. Plombiers, personnel S occupant des déchets et eaux usées Amiante Services généraux Personnel d entretien des bâtiments et des véhicules Poussière de bois Services généraux Menuisiers Benzène Laboratoires Services généraux Techniciens labo. Peintres, personnel d entretien des véhicules Oxyde d éthylène Stérilisation AS et ASH en stérilisation Formaldéhyde Labo. ana-pathologie Amphithéâtre B.O. (Dialyse) Médecins ana-path. Techniciens labo. Personnel d amphithéâtre Infirmiers (techniciens de dialyse) Amines aromatiques Laboratoire biologie Médecins, techniciens labo. Bis-chlorométhyléther (BCME) (formol + produits chlorés) Laboratoire ana-path. Techniciens labo. Personnel de nettoyage Nitroso-guanidines nitroso-urée Laboratoire biologie Médecins Techniciens labo. Toluène Laboratoire biologie Techniciens labo. Médicaments anticancéreux Oncologie Pharmacie Certains médicaments anti-viraux et antiparasitaires (en particulier en aérosols) : pentamidine, ribavirine, zidovudine (Retrovir ), ganciclovir (Cymevan ), cidofovir (Vistide ), Foscavir, entécavir, abacavir, famciclovir, valganciclovir, Viread, Hepsera. Services hospitaliers médecine interne, maladies infectieuses Pharmacie Médecins, infirmiers Pharmaciens, préparateurs en pharmacie Infirmiers Pharmaciens, préparateurs en pharmacie 4

5 Cette liste n est pas exhaustive et il faut éventuellement la compléter en «chassant» les produits chimiques dans les laboratoires et les ateliers en particulier, afin de bien définir l exposition de chaque travailleur. 4- Rôle du Médecin du Travail une fois l évaluation des risques (avec les mesures d exposition), la liste des travailleurs exposés, la fiche individuelle d exposition faites par l employeur (???!!!) : visite médicale d embauche, puis annuelle, de reprise du travail, spontanée ou de pré-reprise. prescription d examens complémentaires nécessaires, entre autres, - à la détermination de l aptitude médicale au poste de travail (dépistage des contre-indications) ; - au dépistage d une maladie professionnelle ou susceptible de l être (maladie à caractère professionnel) ou imputable au service ; - à l évaluation et/ou à la surveillance d une exposition. Certains examens sont obligatoires, prévus par les différents textes réglementaires, d autres ne sont pas obligatoires mais demandés par le Médecin du Travail pour différentes raisons : recherche d une contreindication au poste de travail, surveillance de l exposition, en pré-vaccinal, dépistage d une maladie professionnelle. Je ne rentrerai pas dans le détail pour les expositions à l amiante et aux radiations ionisantes, puisque ces sujets ont ou vont être traités par ailleurs au cours de ces Journées. Pour les autres expositions : VHB : dosage des AC anti-hbs, ou éventuellement sérologie complète VHB (suivant le statut vaccinal ou l origine du sujet) ; examen obligatoire prévu par l arrêté du Benzène : NFS plaquettes à l embauche et éventuellement une fois par an. Oxyde d éthylène : NFS plaquettes et transaminases sériques à l embauche et une fois par an, avec un bilan OPH régulier à la recherche d une altération du cristallin. Mais ce produit est de moins en moins utilisé. Formol : NFS plaquettes à l embauche et annuelle, et pour les personnels fortement exposés, un examen ORL et une naso-fibroscopie tous les 3 ans au-delà de la 30 ème année après le début de l exposition. Dosages urinaires ou sanguins d acide formique afin d évaluer et de surveiller l exposition, mais peu sensibles. Des EFR avec ou non test à la Métacholine, une recherche d IgE spécifiques au formol et/ou des tests épicutanés pourront être prescrits à la recherche d une sensibilité au formol, ce qui n a rien à voir avec sa cytotoxicité. Amines aromatiques : NFS-plaquettes, transaminases sériques avec gamma- GT et phosphatases alcalines, compte d Addis et cytologie urinaire. Toluène : dosage du toluène sanguin, ou de l ortho-crésol urinaire en fin de poste, ou encore de l acide hippurique urinaire, permet d évaluer l exposition. Médicaments anti-cancéreux : NFS plaquettes, transaminases sériques et bilan rénal, mais la recherche des biomarqueurs n est pas utilisée en routine. 5

6 Médicaments anti-viraux et anti-parasitaires : actuellement, aucun test spécifique de surveillance du personnel exposé professionnellement n est applicable en médecin du travail. Les résultats, qui seront adressés directement au Médecin du Travail en respectant strictement la confidentialité, et les dates de ces examens complémentaires seront consignés dans le dossier médical de chaque salarié, et entraîneront les conséquences qui s imposent s il y a anomalie. 5- Car il faut toujours garder à l esprit que notre première mission est la prévention! Dans le cas des CMR, la survenue des effets néfastes n étant la plupart du temps jamais corrélée ni à la dose ni au temps d exposition, la seule prévention acceptable dans l absolu est la non-exposition, l exposition 0. - Soit par la suppression du produit ou procédé CMR : dans le cas du formol, on peut adresser au laboratoire d ana-path. des pièces fraîches (conservées à 4 C pendant 24 à 48 heures) prélevées au B.O.. Pour les produits ou procédés toxiques pour la reproduction (phrases de risques R.46, R.60, R.61) ou pour lesquels il existe un doute, l éviction des femmes enceintes ou allaitantes est de règle, après avoir informé à l embauche les femmes en âge de procréer d avertir le plus précocement possible (lors de l arrêt de la contraception?) le Médecin du Travail de leur état de grossesse. Mais quid des hommes? Le formol n est pas reconnu toxique pour la reproduction, mais s il n existe pas de dispositif de ventilation efficace des locaux, notamment pour les activités de macroscopie, le principe de précaution pour les femmes enceintes doit être respecté. - Soit par la substitution d un produit ou procédé CMR par un autre produit moins ou non dangereux, qui est le premier des principes généraux de prévention (article L4121 du Code du Travail), et qui est obligatoire pour les agents CMR de catégorie 1 et 2 (article R du Code du Travail et décret n du 1 er février 2001). Cette substitution n est cependant pas facile à réaliser, peut-être moins encore dans le domaine de la Santé que dans celui de l industrie, car il faut aussi tenir compte d un grand nombre de facteurs d efficacité (médicaments anti-cancéreux, produits de laboratoire, radio-isotopes, radiations ionisantes ), de normes d hygiène (antisepsie, stérilisation ), etc Un exemple avec le formol utilisé comme fixateur de tissus, comme réactif dans les laboratoires d analyses biologiques médicales, et comme désinfectant soit par voie aérienne (DVA) hors présence humaine, soit en mode manuel, par nettoyage de contact. Des essais de substitution du formol avec des fixateurs alcooliques peu toxiques avec des VLEP élevées, mais ils sont inflammables et supposent donc des équipements de laboratoires adaptés et une conformité des lieux de travail utilisant des produits inflammables. Pour certains prélèvements à visée d études cytologiques, certains services ont déjà substitué le formol par un fixateur alcoolique (par exemple la solution cytolyt à base de méthanol). 6

7 D autres biocides, comme l acide peracétique, l hypochlorite de sodium (eau de Javel), ou à un moindre degré, le peroxyde d hydrogène (eau oxygénée), peuvent remplacer le formol, mais ils nécessitent l obtention d une homologation avant leur application en secteur pharmaceutique et hospitalier (Cf. la FAS n 10 de la CNAMTS). Il est possible aussi de changer de méthode de désinfection. D ailleurs, le nettoyage de contact avec un produit contenant du formol n est, à ma connaissance, plus utilisé. A ce propos, l AFSSET a ouvert un site internet dédié à la substitution des CMR : - S il n est pas possible de supprimer l agent CMR, il faut appliquer le principe de diminuer l exposition au niveau le plus bas possible (principe ALARA) : Travail en vase clos (PSM, PSC, tunnel de production des cyto-toxiques, automates de dernière génération, etc ). Aspiration des vapeurs et des poussières à la source (hotte en ana-path., Sorbonne, extracteurs mobiles, aspirations sur les machines en menuiserie ). Réduction au minimum du nombre de travailleurs exposés avec signalisation des zones dangereuses (radiologie, B.O. radiothérapie, laboratoires). Réduction de la durée et de l intensité de l exposition (en radiologie : numérisation, écrans plombés, amplificateurs de brillance ; au B.O. : utilisation de flacons pré-remplis de formol pré-dilués à 3,7 % ) Interdiction de fumer, boire et manger sur le lieu de travail. Réduire la quantité d agents chimiques sur le lieu de travail (laboratoires, ateliers). Respect des précautions d hygiène standard (contre les CMR d origine biologiques). - Enfin, mise à disposition et port obligatoire des EPI : gants adéquats, blouse et/ou surblouse, lunettes de protection, masques, visières, tabliers de plomb, etc - Sans oublier la vaccination quand elle existe pour les CMR biologiques (VHB). - L information et la formation des travailleurs sur les produits qu ils utilisent, et la sensibilisation à leur sécurité sont elles aussi primordiales, en particulier pour des personnes habituées à la maladie et dont la vocation est de s occuper de la santé et du bien-être des autres : remise au salarié d une fiche de poste et d un livret d accueil incluant la sécurité ; formation aux premiers secours ; formation à l utilisation des EPI. 7

8 6- Le suivi post-professionnel ou post-exposition (annexe II de l arrêté du ) est important pour le dépistage de ces cancers professionnels qui apparaissent en général longtemps après l exposition. Pour ce faire, une attestation d exposition, remplie par l employeur et le médecin du travail, doit être remise au salarié lors de son départ de l entreprise, et le dossier médical est conservé 50 ans après la cessation de l exposition. Ce suivi post-exposition sera assuré par le médecin traitant du salarié (suivant les indications de l attestation d exposition) s il est retraité (après demande auprès de la CPAM), ou le médecin du Travail de la nouvelle entreprise, ce qui pose dans ce cas des problèmes de coût Les modalités de ce suivi sont fixées par arrêté pour certains agents et procédés CMR : l amiante, les amines aromatiques, le BCME, le benzène, les poussières de bois, les radiations ionisantes, les nitroso-guanidines entre autres Le problème dans ce beau montage, c est que l attestation d exposition n est pratiquement jamais remise car on ne sait pratiquement jamais quand un salarié quitte l entreprise!! Il faudrait une traçabilité nationale de l histoire des risques professionnels de chaque travailleur, c est-à-dire leur curriculum laboris. Quelques documents : Ceux de l INRS et des CRAM. Le B.I. thématique n 76 de l ANMTEPH. ANMTEPH 10 juin 2009 RABAT 8

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Cette évaluation doit être systématique, quelle que soit l activité de l entreprise, même s il n y a pas d exposition a priori du fait des activités de travail. L'objectif

Plus en détail

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL EN AMONT DE LA DÉLÉGATION Elaborer un livret d'accueil Etablir la liste des postes à risques particuliers (annexe 1) Prendre en compte la liste des travaux interdits aux intérimaires (annexe 2) Désigner

Plus en détail

NOR : RDFF1509748C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique. Mesdames et Messieurs les ministres et les secrétaires d Etat,

NOR : RDFF1509748C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique. Mesdames et Messieurs les ministres et les secrétaires d Etat, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 18 août 2015 relative aux modalités du suivi médical post professionnel des agents de l Etat exposés à une

Plus en détail

RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE

RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE >> www.cramif.fr RISQUE CHIMIQUE : LE SUIVI DES MESURES DE PRÉVENTION Dans le cas du risque chimique, lorsque la substitution

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick)

Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick) Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick) Le danger : propriété ou capacité intrinsèque d un équipement, d une substance, d une méthode de travail, de causer

Plus en détail

Références : Les articles R.231-54 à R. 231-54-17 du code du travail relatifs aux règles générales de prévention du risque chimique.

Références : Les articles R.231-54 à R. 231-54-17 du code du travail relatifs aux règles générales de prévention du risque chimique. Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Direction des relations du travail Sous-direction des conditions de travail et de la protection contre les risques du travail Bureau de la protection

Plus en détail

REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE. Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes

REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE. Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes Dr BAJON-THERY Dr COURJARET Dr SURET Dr DEWITTE Dr MICHOT Surveillance médico-professionnelle

Plus en détail

La matrice emploi- exposition spéci2ique du milieu de soin : application au risque chimique

La matrice emploi- exposition spéci2ique du milieu de soin : application au risque chimique La matrice emploi- exposition spéci2ique du milieu de soin : application au risque chimique C. Verdun- Esquer Service Médecine du Travail et Pathologie Professionnelle - CHU de Bordeaux SFMT 23/01/2015

Plus en détail

Calendrier des formations 2015

Calendrier des formations 2015 Association Nationale de Médecine du Travail et d Ergonomie du Personnel des Hôpitaux Secrétariat : ANMTEPH - 83, Bd Poniatowski - 75012 Paris Tél. : 01 43 41 08 63 - Fax : 01 43 41 04 59 secretariat@anmtph.fr

Plus en détail

Tout le monde est potentiellement

Tout le monde est potentiellement DOCUMENT DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ Détection des cancers d origine professionnelle: quelques clés pour agir CANCERS PROFESSIONNELS Cette année, vous avez vu 10 nouveaux patients atteints de cancer

Plus en détail

NOR : RDFF1503959C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique

NOR : RDFF1503959C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de prévention du risque d exposition à l

Plus en détail

Protégez-vous des risques liés aux fumées de soudage. Information prévention. Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie?

Protégez-vous des risques liés aux fumées de soudage. Information prévention. Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie? Réseaux de veille et de prévention des risques professionnels en PACA Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie? Protégez-vous des risques

Plus en détail

Prévenir le risque CMR dans les établissements de santé

Prévenir le risque CMR dans les établissements de santé Prévenir le risque CMR dans les établissements de santé (médicaments anti-cancer, rayonnements ionisants, formol, solvants, réactifs et colorants) Employeurs de la fonction publique hospitalière Juin 2012

Plus en détail

ACTIONS DES PRÉVENTEURS DE L ASSURANCE MALADIE RISQUES PROFESSIONNELS. Point d étape et perspectives

ACTIONS DES PRÉVENTEURS DE L ASSURANCE MALADIE RISQUES PROFESSIONNELS. Point d étape et perspectives Colloque ACTIONS DES PRÉVENTEURS DE L ASSURANCE MALADIE RISQUES PROFESSIONNELS Point d étape et perspectives cancers professionnels INRS 27 et 28 novembre 2014 Michel Haberer Carsat Alsace Moselle 1 >

Plus en détail

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE Constats réalisés dans le cadre de la campagne de contrôle Les résultats de la campagne

Plus en détail

TECHNIQUE DE L HELIOGRAVURE

TECHNIQUE DE L HELIOGRAVURE FICHE METIERS DE L IMPRESSION TECHNIQUE DE L HELIOGRAVURE HELIOGRAVURE Version Juin 2007 1 SOMMAIRE 1. DESCRIPTION DE LA TECHNIQUE ET APPLICATIONS...1 1.1 LA TECHNIQUE...1 1.2 APPLICATIONS...1 1.3 PREPARATION

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

galités s sociales de cancer chez les travailleurs

galités s sociales de cancer chez les travailleurs Inégalit galités s sociales de cancer chez les travailleurs Annie Thébaud baud-mony INSERM/GISCOP93, Université Paris13 Rencontres francophones internationales sur les inégalit galités s sociales et de

Plus en détail

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction :

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction : COIFFEUR Coiffeur Asthme, allergies respiratoires ou cutanées voire cancers et troubles de la reproduction imputables à la manipulation des produits chimiques, troubles musculo-squelettiques, stress dû

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ A-ESSE s.p.a. USINE OXYDES de ZINC FICHE DE SÉCURITÉ Oxyde de zinc 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ NOM DU PRODUIT: DÉNOMINATION COMMUNE, COMMERCIALE ET SYNONYMES: UTILISATION DE

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL EVALUATION DES RISQUES DES PEINTRES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL R. FASSI Médecin du travail APST BTP 06 Versailles 25, 26, 27 mai 2011 ACTION EN PARTENARIAT APST BTP 06 DIRECCTE PACA Unité

Plus en détail

FICHE DE DONNEE SECURITE

FICHE DE DONNEE SECURITE Degy Anti-fourmis 28/03/12 page1/6 FICHE DE DONNEE SECURITE 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DU FOURNISSEUR Désignation commerciale: DEGY ANTI-FOURMIS Utilisation de la préparation : Produit

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans Sécurité Livre de paie (applicable jusqu au 31/07/1998) art. L. 143-5). Déclarations préalables à l embauche L. 320). Relevé mensuel des contrats de travail art. R. 320-1-1). Tous documents, en général,

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques

Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques Dr Jean Grondin Lætitia Davezat Stéphane Castex Septembre 2009 - R2 Sommaire Contexte règlementaire Le SGH REACH Les changements

Plus en détail

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 EPAC1 / LV Création : 20/02/08 Edition n 01 du 20/02/08 1. IDENTIFICATION 1.1 Désignation Nom

Plus en détail

Les enjeux sont à la fois de Santé Publique et sanitaires, mais aussi juridiques pour l'employeur et le salarié

Les enjeux sont à la fois de Santé Publique et sanitaires, mais aussi juridiques pour l'employeur et le salarié ASSOCIATION NATIONALE DE MEDECINE DU TRAVAIL ET D ERGONOMIE DU PERSONNEL DES HOPITAUX Président : Dr L. Sctrick C.H. Poissy-St-Germain-en-Laye 10 rue du Champ Gaillard BP 3082 78303 POISSY Cedex Tél. :

Plus en détail

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné!

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! 0 Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! À votre travail, vous utilisez des peintures, colles, graisses, encres, solvants, désherbants, ce sont des produits chimiques. Ils se présentent

Plus en détail

Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail"

Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du bien-être au travail Surveillance de la santé Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail" Sommaire Sommaire 1 1. Introduction 2 2. Analyse des risques 3 2.1. Etablissement de la liste des risques 3 2.2.

Plus en détail

LES CANCERS PROFESSIONNELS

LES CANCERS PROFESSIONNELS LES CANCERS PROFESSIONNELS Près de 2,4 millions de travailleurs français sont quotidiennement exposés à des substances cancérogènes sur leur lieu de travail. Tout le monde est concerné, mais les hommes

Plus en détail

Produit : TYTIN FC FDS n 201580/201590/202000 Date de création : 26/11/01 Date de mise à jour : 09/08/2013

Produit : TYTIN FC FDS n 201580/201590/202000 Date de création : 26/11/01 Date de mise à jour : 09/08/2013 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / MELANGE ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE 1.1 Identification de PRODUIT TYTIN FC 400 / 600 / 800 MG 1.2 Utilisation pertinentes de la substance 1.3 Renseignement concernant

Plus en détail

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers 1 Buts Etre capable de reconnaître les dangers indiqués sur une étiquette de produits dangereux. Connaître les pictogrammes du

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

Edito. Employeurs. Dossier. Sommaire N 34. Cher Adhérent,

Edito. Employeurs. Dossier. Sommaire N 34. Cher Adhérent, Sommaire O c t o b r e 2 0 1 2 Informations Bulletin Employeurs Les documents obligatoires pour l employeur d information de votre service de santé au travail N 34 Edito La réforme de la Santé au Travail,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 LE PLAN NATIONAL D ACTIONS COORDONNEES DE PREVENTION de la branche Risques professionnels de l Assurance Maladie 2009 -> 2012 Fiche 1 : Une politique de prévention renforcée

Plus en détail

Vulcano Pièges Fourmis

Vulcano Pièges Fourmis FDS Conforme au règlement 1907/2006/CE et 1272/2008/CE 16-12-10- Page 1/5 FICHES DE DONNEES DE SECURITE 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Produit : Utilisation : Fournisseur : Vulcano Pièges

Plus en détail

16 Transport, stockage et traçabilité

16 Transport, stockage et traçabilité F - Produits phytosanitaires : les bons réflexes! 16 Transport, stockage et traçabilité OBJECTIF Connaître les obligations à respecter dans le cadre du transport et du stockage de produits phytosanitaires,

Plus en détail

Les produits chimiques utilisés pour l enseignement dans les établissements du second degré

Les produits chimiques utilisés pour l enseignement dans les établissements du second degré Destiné aux professeurs, personnels de laboratoire ainsi qu à l équipe de direction, ce document rappelle les pratiques à respecter et les consignes spécifiques de prévention du risque chimique. Il se

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Version du: 25/07/04

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Version du: 25/07/04 FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Version du: 25/07/04 1. Identification du produit et de la société Identification du produit Code produit: P90240 ID No.: 1011300 Nom du produit: Formaldehyde 35% aqueous solution

Plus en détail

Travail et produits chimiques : liaisons dangereuses

Travail et produits chimiques : liaisons dangereuses Travail et produits chimiques : liaisons dangereuses de la démarche de prévention à l obligation de protection Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit TRANSOIL 140 Page 1/6 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Non concerné 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA

Plus en détail

Travailler avec des produits chimiques Pensez prévention des risques!

Travailler avec des produits chimiques Pensez prévention des risques! Travailler avec des produits chimiques Pensez prévention des risques! L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

SUMER. dmt. Les expositions aux produits cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques. Les expositions aux cancérogènes

SUMER. dmt. Les expositions aux produits cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques. Les expositions aux cancérogènes dmt 104 études et enquêtes TF 144 SUMER Les expositions aux produits cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques En 2003, 2 370 000 salariés sont exposés à des produits cancérogènes. Ce sont majoritairement

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE. 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la Société / l Entreprise

FICHE DE DONNEES DE SECURITE. 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la Société / l Entreprise FICHE DE DONNEES DE SECURITE MAURAN SAS Modèle conforme au Règlement Européen n 453/2010 NOM PRODUIT : Indice et Date de mise à jour : Page : 1/7 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la

Plus en détail

La traçabilité des expositions professionnelles I- Résumé et rapport

La traçabilité des expositions professionnelles I- Résumé et rapport Inspection générale des affaires sociales RM2008-108P La traçabilité des expositions professionnelles I- Résumé et rapport GUIDE D UTILISATION RAPPORT REMIS A MONSIEUR FRANCK GAMBELLI, PRESIDENT DE LA

Plus en détail

Des produits chimiques dangereux dans mon secteur d activité? Aucun! Pourquoi?

Des produits chimiques dangereux dans mon secteur d activité? Aucun! Pourquoi? Des produits chimiques dangereux dans mon secteur d activité? Aucun! Pourquoi? Sommaire 1 : L étiquetage d un produit 2 : Comment lire une Fiche de Données de Sécurité? 3 : Les principales substances utilisées

Plus en détail

Le Transport des Matières Dangereuses

Le Transport des Matières Dangereuses Section des produits chimiques Service du pharmacien cantonal 24, avenue de Beau-Séjour 1206 Genève Le Transport des Matières Dangereuses tél.: 022/546.51.90(88) fax.: 022/546.51.89 section.toxiques@etat.ge.ch

Plus en détail

Infor HCM Anael Risques Professionnels. Infor HCM. Infor HCM Anael Risques Professionnels

Infor HCM Anael Risques Professionnels. Infor HCM. Infor HCM Anael Risques Professionnels Infor HCM Infor HCM Anael Risques Professionnels Contexte La législation concernant la prévention des risques professionnels s est largement développée ces dernières années. Les règles générales édictées

Plus en détail

FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL»

FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL» FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL» Service de santé au travail INTER-ENTREPRISES - Rouen Rédactrices : Stéphanie BREAVOINE et Sandra CASTILLO Infirmières de santé au travail Fiche

Plus en détail

Le Système Général Harmonisé : vers un nouvel étiquetage des produits chimiques dangereux

Le Système Général Harmonisé : vers un nouvel étiquetage des produits chimiques dangereux Le Système Général Harmonisé : vers un nouvel étiquetage des produits chimiques dangereux Annabel MAISON Institut National de Recherche et de Sécurité Département Expertise et Conseil Technique Quelques

Plus en détail

Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015

Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015 Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015 www. CATALOGUE DVD & USB Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PRODUITS CHIMIQUES

IDENTIFICATION DES PRODUITS CHIMIQUES Déchets spéciaux ménagers 2011 IDENTIFICATION DES PRODUITS CHIMIQUES LTox LChim SGH Détails des cas du rapport annuel 2008 Schweizerisches Toxikologisches Informationszentrum Centro Svizzero d'informazione

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

GESTION D'UNE STRUCTURE ACP

GESTION D'UNE STRUCTURE ACP GESTION D'UNE STRUCTURE ACP RECOMMANDATIONS ET RÉGLEMENTATIONS Partie 2 - Risques professionnels en ACP Gestion des risques - évaluation et prévention Risque biologique Risque chimique Risque explosion/incendie

Plus en détail

nouvelle réglementation 2013

nouvelle réglementation 2013 Pressing : nouvelle réglementation 2013 SOURCES D INFORMATION Nomenclature des installations classées pour la protection de l environnement Arrêté du 5 décembre 2012 modifiant l arrêté du 31 août 2009

Plus en détail

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques Résumé Sécurité GPS Contacts Identité chimique Paraméthoxyphénol Désignation commerciale Paraméthoxyphénol Numéro CAS 150 76 5 Nom chimique (IUPAC) 4 methoxyphenol Formule chimique C7H8O2 Synonymes EMHQ,

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012

Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012 Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012 Relative à la mise en œuvre de la réforme de la médecine du travail et des services de santé au travail Médecins inspecteurs du travail Île de France Textes de référence

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Selon l Ochim (ordonn. produits chim.) du18.05.2005, paragr.3

Fiche de données de sécurité Selon l Ochim (ordonn. produits chim.) du18.05.2005, paragr.3 Nr. Article- Produit : 48785 Page: Page 1 En cas d urgence appeler le Centre Suisse d information toxicologique, Freiestr. 16, 8032 Zürich; Tél. des Urgences: ( jour et nuit) 145 ou +41 (0)44 251 51 51.

Plus en détail

DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES

DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES Fiche pratique DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE - ordonnance n 2005-655 du 8 juin 2005 : mise en place du dossier de diagnostic technique - décret n 2006-1114

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH)

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) EAU DE JAVEL CONCENTRÉE A 9,6 % DE CHLORE ACTIF 1- IDENTIFICATION DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

Plus en détail

Le Programme international pour l amélioration des conditions et du milieu de travail (PIACT) a été, lancé par l Organisation internationale du

Le Programme international pour l amélioration des conditions et du milieu de travail (PIACT) a été, lancé par l Organisation internationale du Le Programme international pour l amélioration des conditions et du milieu de travail (PIACT) a été, lancé par l Organisation internationale du Travail en 1976, à la demande de la Conférence internationale

Plus en détail

Classification et étiquetage des produits chimiques

Classification et étiquetage des produits chimiques Classification et étiquetage des produits chimiques 2013 PREAMBULE Le danger inhérent à un produit chimique doit être identifié et porté à la connaissance de toute personne susceptible d être en contact

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre dans les TPE-PME T e m p é r a t u r e Produits chimiques Horaires décalés Manutention de la pénibilité dans les TPE-PME 1 Préambule Suite

Plus en détail

Législation. La législation fournisseur

Législation. La législation fournisseur Fiche de prévention Utilisation d agents dangereux Législation L évolution de la réglementation européenne relative aux produits chimiques se traduit par une série de changements qui concernent directement

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

La traçabilité des expositions professionnelles I- Résumé et rapport

La traçabilité des expositions professionnelles I- Résumé et rapport Inspection générale des affaires sociales RM2008-108P La traçabilité des expositions professionnelles I- Résumé et rapport GUIDE D UTILISATION RAPPORT REMIS A MONSIEUR FRANCK GAMBELLI, PRESIDENT DE LA

Plus en détail

FICHE D ENTREPRISE DE

FICHE D ENTREPRISE DE FICHE D ENTREPRISE DE Article R. 241-41-3 du code du travail Dans chaque entreprise ou établissement qu il a en charge, le médecin du travail établit et met à jour une fiche d entreprise sur laquelle sont

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

Le nouveau système de classification et d étiquetage des produits chimiques

Le nouveau système de classification et d étiquetage des produits chimiques Le nouveau système de classification et d étiquetage des produits chimiques Annabel MAISON Département Expertise et Conseil Technique Pôle Risques Chimiques Colloque SGH & REACH Besançon 25 juin 2009 Quelques

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique B Février 2015 Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des

Plus en détail

LES JEUNES TRAVAILLEURS ET LES PRODUITS DANGEREUX. Ce que vous devez savoir sur les produits dangereux

LES JEUNES TRAVAILLEURS ET LES PRODUITS DANGEREUX. Ce que vous devez savoir sur les produits dangereux LES JEUNES TRAVAILLEURS ET LES PRODUITS DANGEREUX Ce que vous devez savoir sur les produits dangereux Editeur: Inspection du Travail et des Mines - 3, rue des Primeurs - L-2361 Strassen - www.itm.public.lu

Plus en détail

Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué

Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué Laurent MERCATORIS * Dr Pascale GEHIN * * ACST Strasbourg XXIII èmes Journées Franco-Suisses de Santé au Travail Chambéry, les

Plus en détail

Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté

Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté D Beaumont S Opatowski JM Sterdyniak Mardi de F Widal 21 juin 2012 guide secteur Propreté 1 Pourquoi ce guide? Un secteur

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE SUJET DE CONCOURS COMMUN AUX CENTRES DE GESTION : CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE SESSION 2014 SPECIALITE «ENVIRONNEMENT, HYGIENE» Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014

Plus en détail

Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde

Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde Le Conseil Général ménage votre santé! Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde Sommaire 1. Pourquoi créer ce cahier pratique du nettoyage écologique?

Plus en détail

Bilan 2009-2012. des actions de prévention menées par la Direction des Risques Professionnels CONSEILLER ÉVALUER INFORMER FORMER ASSURER AIDER

Bilan 2009-2012. des actions de prévention menées par la Direction des Risques Professionnels CONSEILLER ÉVALUER INFORMER FORMER ASSURER AIDER Bilan 2009-2012 des actions de prévention menées par la Direction des Risques Professionnels ÉVALUER CONSEILLER FORMER INFORMER ASSURER RECONNAÎTRE ACCOMPAGNER AIDER INTRODUCTION Les orientations de la

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/5 1 - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT : Mr PROPRE Professional Nettoyant Multi-Usages (5 variantes) - REFERENCE : 120 - FOURNISSEUR : PROCTER & GAMBLE France SAS Division

Plus en détail