Je et Nous. Projet. Campement Urbain. Fondation Evens / janvier 200 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Je et Nous. Projet. Campement Urbain. Fondation Evens / janvier 200 2"

Transcription

1 Je et Nous Projet Fondation Evens / janvier Campement Urbain

2 " Je " et " Nous" Dans nombre de métropoles, l appartenance communautaire et la reconnaissance par la communauté, sont les conditions d une existence durable. Conditions exacerbées dans les quartiers dits "difficiles", impliquant comportements similaires, modèles uniques et conformisme. Cette soumission des comportements pèse sur la singularité des conduites et sur les choix de vie. L acceptation de modèles unifiant s affronte aux besoins de sa propre destinée. Toutes tentatives de distinctions créent du rejet, de l ostracisme et de l exclusion. Ce que l on peut appeler une solitude de conséquence, et non d expérience devient le processus d extinc - tion du JE par le NOUS. Enjeu du dispositif artistique Campement Urbain propose de produire dans un espace de grande tension urbaine un lieu singulier à la disposition de tous, et sous la protection de tous. Un lieu inutile, extrêmement fragile et non productif. Un lieu pour soi mais commun à tous. Un lieu ouvert à chacun pour s abstraire de la communauté sous la protection de la communauté. Un lieu de fréquentation " à 1 place " pour expérimenter les attraits de la solitude. Un lieu du rien, où l on est avec soi, ou l on peut penser à soi, en soi. Un lieu spirituel hors du religieux. Le recueillement d un JE possible dans le NOUS : un nouvel espace public. Lieu du dispositif : Sevran quartier des Beaudottes Situé en Seine Saint-Denis, Sevran est une ville de habitants en deuxième couronne parisienne, sur la ligne B du RER Paris Aéroport Charles De Gaulle. Sevran (47 mille habitants) est une des villes ayant eu la croissance urbaine la plus rapide de ces 30 dernières années en F rance. Le quartier des Beaudottes, de construction récente ( ) est construit autour de la station RER et regroupe des centaines d habitants. Ces dernières années la population s est considérablement appauvrie et fragilisée, les difficultés sociales ont stigmatisé le quartier où ne réside plus qu une population captive, souvent d origine étrangère. Les difficultés ont culminé cet été, avec des nuits successives d émeutes urbaines, ou véhicules, centre commercial et équipements publics ont été incendiés. En avril 2001 une nouvelle équipe municipale de gauche, menée par un maire âgé de 30 ans, a remplacé l ancienne équipe municipale de droite. Cette nouvelle équipe, également multiculturelle, s implique très fortement dans les quartiers difficiles et accueillerait favorablement -sur le principe- le projet Campement Urbain.

3 Participation : contrainte et désir d un dispositif artistique vu comme acte social La proposition de Campement Urbain ne peut être réalisée que si les utilisateurs potentiels, habitants du quartier, leurs représentants associatifs et politiques s approprient, portent et gèrent au quotidien le dispositif. Cela implique une discussion et une construction collective en termes de définition fine du projet, de sa localisation, de ses modalités de gestion et de maintenance. Campement Urbain propose d interpeller collectivement des groupes constitués en leur présentant le projet et ses objectifs, en insistant sur : 1 La fragilité du dispositif qui ne peut être établi et perdurer que sous la responsabilité partagée et soutenue de tous et chacun. 2 L inutilité radicale du projet qui ne correspond à aucun besoin, ce qui en rend l appropriation particulière dérisoire et l établit comme un geste réellement gratuit, ouvert aux désirs singuliers de tous. 3 Le paradoxe d un lieu retiré, propice à l isolement de chacun, qui soit le centre d une attention collective. 4 La possibilité pour chacun d y expérimenter une certaine plénitude du rien. La fragilité comme fiction Début d un travail sous forme de questions C est quoi un espace suspendu à un fil? On peut s y asseoir ou s y allonger? On peut y voir le ciel? Une lumière chaude ou froide? Un espace translucide ou opaque? On y va seul? Il ressemble à quelqu un? Il s ouvre avec une clef?

4 Il est utilisable le jour et la nuit? Il peut être cassé quand on veut? On peut y cultiver son jardin? Il ne peut rien résoudre? Il est le trésor? Il a une âme? Il est non reproductible? C est pour l émotion? La beauté vient de la lumière? L émotion, c est dangereux? C est quoi la présence? C est quoi une vie de chien? Il est gardé par tous? Il est le symbole du rien ou du ténu? Il n a pas de vitesse? Il est en suspension? Il n a pas de langue? Faut-il le montrer du doigt? Où sont les dieux? Mon JE c est vous? Quand c est cassé c est perdu? On peut lui donner un nom? L inutile c est du luxe? La fragilité c est le comble de la force? Casser c est détruire? Il peut être réalisé? Campement Urbain Pour ce projet, le collectif à géométrie variable Campement Urbain est composé de Régis Biecher, graphiste Sylvie Blocher, artiste plasticienne François Daune, architecte urbaniste Josette Faidit, sociologue Ursula Kurz, architecte paysagiste Campement Urbain est un groupe constitué -à géométrie variable- depuis 1999 qui prône le décloisonnement de chacun de ses membres de sa propre discipline. Conformément à ses engagements, la production de Campement Urbain résulte d un travail " non spécialisé ", où le croisement des pratiques et des savoirs (non hiérarchisés) se mêle aux apports des habitants et acteurs locaux et incite collectivement à l expérimentation temporaire de " trésors de riens ", tels de nouvelles fictions urbaines.

5 Campement Urbain Contre la terre promise les délices de l errance

Comment utiliser ce document PDF?

Comment utiliser ce document PDF? ? Comment utiliser ce document PDF? Pour aller à la page suivante faites un clic gauche ou appuyez sur la flèche droite de votre clavier Pour aller à la page précédente faites un clic droit ou appuyez

Plus en détail

PROJETS ARTISTIQUES COMMUNAUTAIRES

PROJETS ARTISTIQUES COMMUNAUTAIRES PROJETS ARTISTIQUES COMMUNAUTAIRES ART COMMUNAUTAIRE CONTEXTE Les arts communautaires ne sont pas nouveaux. Ils se différencient des autres formes artistiques par leur engagement social. C est une méthode

Plus en détail

Emmaus Porto - PORTUGAL

Emmaus Porto - PORTUGAL Emmaus Porto - PORTUGAL Type de structure : communauté Nombre de personnes : 10-11 personnes accueillies, une vingtaine de bénévoles Année de création du groupe : 1990 Responsables : Serafim (animateur

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque et et son quartier d insertion.

La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque et et son quartier d insertion. La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque Bibliothèque et et son quartier d insertion. Mémoire présenté par la Bibliothèque nationale

Plus en détail

L œil. du Tram Exposition. La genèse. Le soutien de la Fondation groupe RATP. en partenariat avec

L œil. du Tram Exposition. La genèse. Le soutien de la Fondation groupe RATP. en partenariat avec La genèse L œil Le souhait de la RATP de réaliser un travail artistique, impliquant des stagiaires de l Ecole de la Deuxième Chance, autour de l arrivée tramway (T5) à Sarcelles, Pierrefitte et Saint-Denis

Plus en détail

CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 5

CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 5 CONSEIL CITOYEN DE BEAUSEJOUR COMPTE RENDU N 5 La cinquième réunion du conseil citoyen de Beauséjour a eu lieu le jeudi 21 mai 2015 à 18h30, à la Maison de quartier Beauséjour. Cette cinquième réunion

Plus en détail

Construction de la Maison du Parc national à la Plaine des Palmistes

Construction de la Maison du Parc national à la Plaine des Palmistes Parc national de La Réunion Construction de la Maison du Parc national à la Plaine des Palmistes Projet pédagogique d éducation à l environnement pour un développement durable (2012-2013) 1. Présentation

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation Philippe Barret GEYSER et DialTer www.comedie.org Journée sur le SCOT Autunois-Morvan Autun 25 septembre 2013

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES. «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées?

GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES. «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées? GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées?» Jean-Paul Ganem INTRODUCTION L Art découle de la création, et est parfaitement

Plus en détail

CONSTRUCTION D ENVIRON 170 LOGEMENTS NEUFS ET AMÉNAGEMENT D ESPACES PUBLICS

CONSTRUCTION D ENVIRON 170 LOGEMENTS NEUFS ET AMÉNAGEMENT D ESPACES PUBLICS Eveil urbain CONSTRUCTION D ENVIRON 170 LOGEMENTS NEUFS ET AMÉNAGEMENT D ESPACES PUBLICS à VILLENAVE D ORNON - - Opération organisée par la Communauté Urbaine de Bordeaux dans le cadre du projet : «50

Plus en détail

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants chartesanté-2 24/06/04 21:43 Page 1 Équipe santé Qualité de vie et santé en milieu étudiant CHARTE Recueil des principes fondamentaux pour promouvoir la santé et la qualité de vie en milieu étudiant. Service

Plus en détail

110 initiatives pour la métropole

110 initiatives pour la métropole 110 initiatives pour la métropole Nom de l initiative : Donner à voir la métropole aux citoyens : une maquette partagée Collectivité membre présentant l initiative : Le Kremlin-Bicêtre Maîtrise d ouvrage

Plus en détail

Des centrales villageoises photovoltaïques dans les Parcs Naturels Régionaux

Des centrales villageoises photovoltaïques dans les Parcs Naturels Régionaux Des centrales villageoises photovoltaïques dans les Parcs Naturels Régionaux Comité de Pilotage n 1-26 octobre 2010 Dominique JACQUES RAEE L expérimentation Objectifs: Mettre en place une démarche reproductible

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le. «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur.

RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le. «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur. RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le SEMINAIRE HABITANTS! «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur.» Vous habitez un quartier objet d un Projet de Rénovation

Plus en détail

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national Conseils pour la préparation des lancements nationaux et d activités pour la Décennie des Nations Unies sur l Éducation en vue du Développement Durable Contexte Beaucoup de pays ont montré un intérêt pour

Plus en détail

Montpellier à 30 km/h

Montpellier à 30 km/h Montpellier à 30 km/h Un rêve passéiste ou une voie d avenir pour une ville à taille humaine? Marc le Tourneur Expert mobilité - Collectif Montpellier Ville 30 16 janvier 2014 Sommaire 1 2 3 4 5 Réflexions

Plus en détail

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre Samedi 3 septembre 2011 Convention de Partenariat entre la Ville de Paris et le Conseil Général de La Réunion Dossier de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45

Plus en détail

Thème : «Eveil citoyen et vivre ensemble»

Thème : «Eveil citoyen et vivre ensemble» Voici l ensemble des différentes thématiques et leurs déclinaisons en activités, développées dans le cadre des TAP 2015 2016. Il est à noter que la mise en place de ces activités sera variable d un établissement

Plus en détail

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, DA 449-14.03 PROJET NOUVELLES LIBELLULES CRÉATION D UN CENTRE DE QUARTIER DANS L ÉDICULE N 6 ET TRANSFORMATION DU CENTRE DE QUARTIER EN RESTAURANT À VOCATION D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Baie-Saint-Paul et Luce-Ann Tremblay, communication

Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Baie-Saint-Paul et Luce-Ann Tremblay, communication Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Baie-Saint-Paul et Luce-Ann Tremblay, communication et développement durable 1 Plan de la présentation 1.

Plus en détail

Petit manuel à l usage des relations qui ont oublié de reposer leurs accords. Construction relationnelle, modèle luxe

Petit manuel à l usage des relations qui ont oublié de reposer leurs accords. Construction relationnelle, modèle luxe Petit manuel à l usage des relations qui ont oublié de reposer leurs accords Ce petit texte propose, sous forme de métaphores, de revisiter les engagements et/ou accords que toute relation (couple, professionnelle

Plus en détail

MISSION. 20 organismes aux tables rondes Cinq consultations 200 personnes Un forum 140 personnes VISION

MISSION. 20 organismes aux tables rondes Cinq consultations 200 personnes Un forum 140 personnes VISION 1. Historique du projet 2. Étude de préfaisabilité (2005) 3. Dépôt du projet de centre de pétanque intérieur 4. Mandat d accompagnement (2010) 5. Comité d implantation (2010) 6. Consultations (2010-2011)

Plus en détail

LISTE DES ABRÉViATIONS... 7

LISTE DES ABRÉViATIONS... 7 Table des matières LISTE DES ABRÉViATIONS... 7 Préface... 11 Introduction... 13 PARTIE I L échange du savoir ou un modèle contractuel TITRE I La naissance de l œuvre libre : une initiative individuelle

Plus en détail

LE PROJET LOFTS IMPÉRIAL PERÇU PAR LES RÉSIDENTS DU QUARTIER SAINT-HENRI

LE PROJET LOFTS IMPÉRIAL PERÇU PAR LES RÉSIDENTS DU QUARTIER SAINT-HENRI IMPÉRIAL PERÇU PAR QUARTIER SAINT- Une population aux besoins criants En effet, on constate une forte croissance du nombre de propriétaires-occupants dans les secteurs longeant le canal de Lachine entre

Plus en détail

Impact économique des Transports Urbains

Impact économique des Transports Urbains Impact économique des Transports Urbains L exemple du Réseau express régional en Île-de-France Thierry Mayer (SciencesPo) et Corentin Trevien (Insee-SciencesPo.-Crest) Mercredi 27 novembre 2013 Introduction

Plus en détail

Une interaction spatiale entre transport de voyageurs et transport de marchandises en milieu urbain : les couloirs de bus parisiens

Une interaction spatiale entre transport de voyageurs et transport de marchandises en milieu urbain : les couloirs de bus parisiens Virginie Augereau INRETS/SPLOTT virginie.augereau@inrets.fr L utilité de l utilitaire? - Atelier du CCFA Paris - 3 décembre 2009 Une interaction spatiale entre transport de voyageurs et transport de marchandises

Plus en détail

LE JARDIN PARTAGÉ LE JARDIN AUTREMENT

LE JARDIN PARTAGÉ LE JARDIN AUTREMENT LE JARDIN PARTAGÉ LE JARDIN AUTREMENT Le rôle social et écologique des jardins partagés Par Catherine CREUZE Les jardins partagés trouvent leur place dans la composante d un développement durable, force

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Le projet de quartier durable Kronsberg à Hanovre: du montage à la mise en œuvre

Le projet de quartier durable Kronsberg à Hanovre: du montage à la mise en œuvre Le projet de quartier durable Kronsberg à Hanovre: du montage à la mise en œuvre Verena Schaeffer verena.schaeffer@unil.ch Journées européennes des éco-quartiers, 17.11.2010, Strasbourg Atelier «Construction

Plus en détail

Développements McGill inc. et Thibault, Messier, Savard et Associés

Développements McGill inc. et Thibault, Messier, Savard et Associés Développements McGill inc. et Thibault, Messier, Savard et Associés Centre 7400 (ancienne Institution des sourds-muets) Synthèse des s patrimoniales et des orientations de conservation 7400, boul. Saint-Laurent,

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Orientations pour l Enseignement catholique de Paris

Orientations pour l Enseignement catholique de Paris Orientations pour l Enseignement catholique de Paris Développement en Axes, Objectifs et Actions Enseignement catholique de Paris Aux différents acteurs de l Enseignement catholique de Paris Chers amis,

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

S.N.C.F Nuisances et problèmes de voisinage

S.N.C.F Nuisances et problèmes de voisinage S.N.C.F Nuisances et problèmes de voisinage Le Centre Ville de Sartrouville est au carrefour de nombreuses liaisons SNCF dont le trafic est sans cesse croissant Ligne Paris / le Havre («grandes lignes»)

Plus en détail

REGLEMENT DE L APPEL A PROJET CESSION FONCIER AVENUE CLOT BEY 13008

REGLEMENT DE L APPEL A PROJET CESSION FONCIER AVENUE CLOT BEY 13008 REGLEMENT DE L APPEL A PROJET CESSION FONCIER AVENUE CLOT BEY 13008 Appel à projet- Cession Foncier Parcelles section R 15 & 16 13008 1 I OBJET DE L APPEL A PROJET La Communauté urbaine Marseille Provence

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE

CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE Sim ulation des travaux parlem entaires de l Assem blée nationale 15 au 17 septembre 2008 Hôtel du Parlement, Québec www.assnat.qc.ca Dépôt légal - Bibliothèque et Archives

Plus en détail

Le Jardin Partagé de la Madeleine Projet 2010

Le Jardin Partagé de la Madeleine Projet 2010 Le Jardin Partagé de la Madeleine Projet 2010 1 > SOMMAIRE Sa philosophie... Page 3 Sa genèse... Page 4 Objectifs du Jardin Partagé... Page 5 Emplacement... Page 5 Le partenariat... Page 6 Les bénéficiaires

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

Fiche de recueil de proposition

Fiche de recueil de proposition Partage des activités : Dans la perspective du Grand Paris et du développement des activités liées à la construction (augmentation des besoins en béton prêt à l emploi et en matériaux de construction,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou

DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou DOSSIER DE PRESSE Création du club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» pour le patrimoine de demain en Anjou Le Club d entreprises «Mécènes d Aujourd hui» est abrité par Fondation du Patrimoine délégation

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015 Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 1. Création d un poste d agent polyvalent des services espaces verts

Plus en détail

Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation

Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation Les zones de rencontre en Ile-de-France Journée d échanges techniques Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation Jean-Baptiste CARIOU Ville de Suresnes Au CNFPT Commune des Hauts-de-Seine

Plus en détail

Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul

Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul Colloque sur les initiatives locales de développement territorial durable Jean Fortin, maire de Ville de Baie-Saint-Paul 1 Plan de la présentation 1. Origine de la démarche 2. Méthodologie 3. La concrétisation

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

L opération Breteuil - Ségur. Avenue de Ségur. 12 juin 2015. Villa de Saxe. Villa de Ségur. Avenue Duquesne. Avenue de Breteuil

L opération Breteuil - Ségur. Avenue de Ségur. 12 juin 2015. Villa de Saxe. Villa de Ségur. Avenue Duquesne. Avenue de Breteuil L opération Breteuil - Ségur 12 juin 2015 Avenue de Ségur Villa de Saxe Villa de Ségur Avenue de Breteuil Avenue Duquesne UNE ÉQUIPE AU SERVICE D UN PROJET Covéa Immobilier : Société de Groupe d Assurance

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

Les Hommes d équipage

Les Hommes d équipage Les Hommes d équipage Projet de résidence sur un porte container de la compagnie CMA-CGM au départ du Havre à destination de Shangaï. Ce projet a le soutien de la DRAC de Haute Normandie, la compagnie

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les résultats de l'étude... 3 - A - Constats... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les résultats de l'étude... 3 - A - Constats... 4 N 110259 FD / GC Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Chevalier Département Opinion et Stratégies d'entreprise Frederic.dabi@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45

Plus en détail

Assemblée de quartier Joliot-Curie

Assemblée de quartier Joliot-Curie Révision du Plan Local d Urbanisme Assemblée de quartier Joliot-Curie 7 avril 2015 ORDRE DU JOUR : 1. Rappel du contenu du diagnostic PLU 2. Présentation des données clés du diagnostic 3. Travail par groupes

Plus en détail

Formation aux pratiques de l Intelligence Collective

Formation aux pratiques de l Intelligence Collective Etre autrement humains sur cette Terre Formation aux pratiques de l Intelligence Collective Marseille, 6,7,8 octobre et 16,17 novembre 2015 Parcours de formation aux pratiques d Intelligence Collective

Plus en détail

Le schéma environnemental de la Ville de Bezons

Le schéma environnemental de la Ville de Bezons Le schéma environnemental de la Ville de Bezons Pourquoi un Schéma environnemental? => Pour améliorer le cadre de vie des Bezonnais => Pour construire une stratégie environnementale globale dans le cadre

Plus en détail

LIBAN. département français. Habassou, responsable des programmes

LIBAN. département français. Habassou, responsable des programmes LIBAN POPULATION : 4,6 millions CAPITALE : Beyrouth MONNAIE : Livre Libanaise SUPERFICIE : taille moyenne d un département français DENSITÉ : 373 hab / km² ESPÉRANCE DE VIE : 79,7 ans ACCÈS À L EAU POTABLE

Plus en détail

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France Etude sur les déplacements Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France 18 Septembre 2014 ixxi-mobility.com 2 Transformer le temps de transport en temps utile Le temps

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

LE PARRAINAGE UN SOUTIEN À LA TOUTE L INFO AU 3975* mot clé MdEE

LE PARRAINAGE UN SOUTIEN À LA TOUTE L INFO AU 3975* mot clé MdEE LE PARRAINAGE UN SOUTIEN À LA UN TOUTE L INFO AU 3975* * Prix d un appel local à partir d un poste fixe sauf tarif propre à votre opérateur. en savoir + sur Paris.fr, www.paris-emplois.paris.fr mot clé

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011

Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011 7 Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011 PRU Neuhof : consultation de promoteurs - vente d'un terrain rue des Linottes. Le projet de rénovation urbaine prévoit une action globale sur l

Plus en détail

Les stratégies de prise de risque juridique en matière de marques Le cas du parfum «Champagne» d Yves Saint Laurent

Les stratégies de prise de risque juridique en matière de marques Le cas du parfum «Champagne» d Yves Saint Laurent Paris 28 Janvier 2013 Les stratégies de prise de risque juridique en matière de marques Le cas du parfum «Champagne» d Yves Saint Laurent Paul Chiambaretto Ecole Polytechnique Emmanuelle Rigaud Ecole Polytechnique

Plus en détail

Thèse. Le processus de décision dans le choix modal : importance des déterminants individuels, symboliques et cognitifs.

Thèse. Le processus de décision dans le choix modal : importance des déterminants individuels, symboliques et cognitifs. Thèse pour l obtention du grade de docteur de l Université de Grenoble sous la direction de Rémi Kouabenan Spécialité ISCE/Sciences Cognitives, Psychologie et Neurocognition Le processus de décision dans

Plus en détail

RÉUNIONS DE QUARTIER 2015

RÉUNIONS DE QUARTIER 2015 RÉUNIONS DE QUARTIER 2015 DES RENDEZ VOUS ENTRE ELUS ET HABITANTS Document mis à jour le 26 mai 2015 EVREUX EN QUELQUES CHIFFRES 83 ème sur 100 en matière d attractivité : solde migratoire négatif : 1,6%

Plus en détail

«AMBiSON est le designer sonore de votre espace professionnel,

«AMBiSON est le designer sonore de votre espace professionnel, «AMBiSON est le designer sonore de votre espace professionnel, AMBiSON conçoit des contenus sonores sur mesure, scénarisés pour faire vivre une expérience inoubliable à vos clients.» Conception, réalisation

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Prenant la suite du Plan d Occupation des Sols (POS) actuel, le Plan Local d Urbanisme (PLU) formalise les intentions d aménagement de la ville de Villiers-sur-Marne pour les 10-15

Plus en détail

Mobilité et temporalités

Mobilité et temporalités Mobilité et temporalités L origine et la diffusion politiques temporelles Les origines en Italie 1990 : la loi de réforme de l administration italienne permet aux maires d harmoniser les horaires services

Plus en détail

PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE

PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE (COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE SEINE-SAINT-DENIS) Journée d échange sur les Evaluations d Impact en Santé (EIS) Inpes EHESP - CNFPT 29 janvier 2015 PLAN

Plus en détail

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1 PRESENTATION DE LA CIPCA MILDECA- colloque INSERM 1 LA CIPCA A ÉTÉ MISE EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN GOUVERNEMENTAL 2013-2017 Pour que la prévention devienne une priorité des politiques de lutte contre

Plus en détail

URBAN À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES. 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES

URBAN À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES. 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES URBAN C O R M E I L L E S - E N - PA R I S I S ( 9 5 ) À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES Situé en plein cœur du nouveau quartier des Bois

Plus en détail

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges La Mairie souhaite intégrer la perspective d un développement durable au cœur de ses missions de service public en engageant la commune de Chorges dans la démarche

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville

Nouveaux regards sur la ville Nouveaux regards sur la ville «Réponse aux particuliers» 1 Grand colloque Bimby 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 www.bimby.fr Grand colloque Bimby / 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 / Nouveaux regards sur la ville 1 BIMBY

Plus en détail

LES LAUREATES DU PRIX DE THESE SUR LA VILLE. Propos recueillis pour Premier Plan n 33-2015, journal d information du PUCA

LES LAUREATES DU PRIX DE THESE SUR LA VILLE. Propos recueillis pour Premier Plan n 33-2015, journal d information du PUCA LES LAUREATES DU PRIX DE THESE SUR LA VILLE 2015 Propos recueillis pour Premier Plan n 33-2015, journal d information du PUCA Grand prix du jury de thèse sur la ville 2015 Marie Gibert, chercheuse post-doctorante

Plus en détail

JARDINS PARTAGÉS. Le plaisir de cultiver ensemble

JARDINS PARTAGÉS. Le plaisir de cultiver ensemble JARDINS PARTAGÉS Le plaisir de cultiver ensemble 1 Anime le réseau régionale des jardins partagés, Accompagne les jardins partagés depuis 17 ans, Centre de ressources Association labellisée centre permanent

Plus en détail

NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE

NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE Une approche innovante pour développer un leadership efficace et une véritable empathie grâce aux neurosciences. Nous sommes nombreux à désirer développer des relations

Plus en détail

BIENVENUE! YM101015 01V1

BIENVENUE! YM101015 01V1 YM101015 01V1 1 BIENVENUE! SOMMAIRE 1.Tour de table : Vos attentes 2. Introduction 3. Les attentes du client face à un vendeur (Travail en groupe et en solo) 4. Qualités relationnelles et compétences professionnelles

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif. Présentation du 7 mars 2012

Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif. Présentation du 7 mars 2012 Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif Présentation du 7 mars 2012 Rappel de la méthodologie Nous avons réalisé : 5 groupes de 3 heures (7-10 personnes)

Plus en détail

Vitesse et morphologie : de la ville de l automobile à la ville des transports collectifs

Vitesse et morphologie : de la ville de l automobile à la ville des transports collectifs 18 ème journée doctorale en transport - Eric Tabourin AFITL 12 & 13 septemebre 2013 Vitesse et morphologie : de la ville de l automobile à la ville des transports collectifs La relation entre urbanisme

Plus en détail

Regards croisés sur la Bientraitance. Charte Bientraitance. Outil d aide à la décision - formation

Regards croisés sur la Bientraitance. Charte Bientraitance. Outil d aide à la décision - formation Promotion de la bientraitance «Remobiliser les équipes» Regards croisés sur la Bientraitance Charte Bientraitance Outil d aide à la décision - formation Marie José D Alché-Gautier Réseau Bas Normand Santé

Plus en détail

guide être acteur de ma ville

guide être acteur de ma ville guide être acteur de ma ville Sommaire édito Les comités d usagers des Centres socioculturels p.4 Les Conseils CitoyenS p.6 Le Conseil Consultatif de Ville p.8 Le Conseil des AînéS p.10 Le Conseil Municipal

Plus en détail

Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC

Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC Jean Bouchard, directeur général Direction générale du financement et de l équipement 28 mai 2004 Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC Séminaire de l OCDE-PEB Plan de la présentation 1. Tendances

Plus en détail

Empowerment Ou Développement du pouvoir d agir

Empowerment Ou Développement du pouvoir d agir Empowerment Ou Développement du pouvoir d agir Il s agit bien là d un processus, et pas seulement d une finalité comme pourraient l être la démocratie participative ou la participation démocratique deux

Plus en détail

Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement?

Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement? Montréal, le 27 mai 2016 Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement? La violence au travail est une réalité quotidienne dans de nombreux

Plus en détail

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé INFORMATIONS : Territoire concerné : Département de la Drôme L ACTION Descriptif Le projet «Cohabitons

Plus en détail

Redécouvrir votre ville

Redécouvrir votre ville Redécouvrir votre ville Objectif : Recueillir des informations indiquant comment le club peut mieux servir sa ville Mission : Clarifier les besoins de la ville et comment votre club Kiwanis peut aider

Plus en détail

Zones de rencontre et zones 30 en Suisse: quelle sécurité pour les PMR? Yasmine Bani-Hachemi Ville de Genève

Zones de rencontre et zones 30 en Suisse: quelle sécurité pour les PMR? Yasmine Bani-Hachemi Ville de Genève Zones de rencontre et zones 30 en Suisse: quelle sécurité pour les PMR? Yasmine Bani-Hachemi Ville de Genève VILLE DE GENEVE Département des constructions et de l aménagement Service de l aménagement urbain

Plus en détail

Ecole du Parc 2015-2016

Ecole du Parc 2015-2016 Projets pédagogiques «Ecole du Parc» 20152016 Appel à projet Ecole du Parc 20152016 Le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée accompagne les établissements scolaires de son territoire

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE

REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE REGLEMENT BOURSE PROJETS JEUNES PATRIMOINE Projets Jeunes La volonté de la Mairie est de faire d Oloron Sainte-Marie un Pôle Patrimonial et de Tourisme Culturel fort. Pour cela il s agit de mettre en œuvre

Plus en détail

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances 1 2 Constats en bénévolat Le milieu appelle des solutions Les organisations de la Montérégie placent le recrutement de la relève en priorité des défis à relever Le recrutement et le soutien des bénévoles

Plus en détail

ASSOCIATION DE SAVOIR FAIRE. www.art-desprit.com

ASSOCIATION DE SAVOIR FAIRE. www.art-desprit.com ASSOCIATION DE SAVOIR FAIRE www.art-desprit.com L ASSO CIA TION Art d Esprit est une association de Loi 1901. Elle est le fruit d une équipe composée d un dessinateur, concepteur paysagiste, d un maçon

Plus en détail

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien #1 2 1 Globalement, la ville connaît une relative stagnation de sa population, qui s explique en grande partie par un solde migratoire négatif. Toutefois, les moyennes statistiques démographiques n'ont

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail