communiqué de presse Budget primitif et taux de fiscalité 2015 * IFER : imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux Finances

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "communiqué de presse Budget primitif et taux de fiscalité 2015 * IFER : imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux Finances"

Transcription

1 Budget primitif et taux de fiscalité 2015 Le Budget Primitif 2015 sera présenté en Conseil Communautaire le 19 mars prochain et fait suite aux orientations budgétaires présentées le 12 février dernier. Le Grand Besançon a dû faire face à une diminution de recettes liées à la réforme de la taxe professionnelle. En 2015, une hausse de fiscalité est nécessaire au regard du contexte budgétaire sans précédent. Dans le même temps, il est primordial pour le Grand Besançon d entreprendre des efforts pour poursuivre le rayonnement de son territoire et le bien-être de ses habitants. La perte des recettes liées à la réforme de la taxe professionnelle Jusqu à la réforme de la taxe professionnelle en 2009, le Grand Besançon percevait uniquement de la TP sur le territoire intercommunal. La fiscalité de la CAGB était donc portée à 100 % par les entreprises. En 2010, le Grand Besançon a perçu une compensation relais. En 2011, la collectivité dispose d un nouveau panier fiscal composé d une part de fiscalité ménage et d autre part de fiscalité professionnelle. La fiscalité professionnelle perçue par la CAGB après la réforme de la TP se compose de : - la CET composée de la CFE (sur valeurs locatives foncières) et de la CVAE (sur chiffres d affaires supérieurs à ) - la TASCOM payée uniquement par les établissements commerciaux (sur les surfaces de vente supérieure à 400 m 2² ) - l IFER* (sur un petit nombre d équipements : stations-radios, transformateurs électriques, transports d hydrocarbures). * IFER : imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux L évolution de la nouvelle fiscalité est beaucoup moins dynamique que la TP. En effet, l assiette de la nouvelle fiscalité professionnelle est très inférieure à celle de la TP. En conséquence, le produit de fiscalité professionnelle perçu est très inférieur aux prévisions de produit de TP réalisées au BP La fiscalité dite «professionnelle» prévue au BP 2015 (CFE, CVAE, TASCOM et IFER), après réforme, s élève à 32,4 M, soit un gain pour les entreprises de l ordre de 18,9 M

2 C est pour cette raison que l agglomération a mobilisé : - la fiscalité dite «ménages» (taxe d habitation) qui n avait pas connu d augmentation depuis la fiscalité dite «mixte» (foncier bâti et foncier non bâti) qui était stable, quant à elle, depuis Ces fiscalités (ménages et mixte) représentent 46,4 % du panier fiscal Une hausse de la fiscalité nécessaire au regard du contexte budgétaire sans précédent Le coût des désengagements de l Etat est loin d être couvert par l augmentation des taux de fiscalité La construction du budget 2015 a été particulièrement difficile. Il intervient dans un contexte budgétaire national sans précédent. Le désengagement de l Etat, au travers des pertes de dotations, est estimé à une ponction de 2 M chaque année entre 2015 et En cumulé, ce sont près de 12 M de perte de recette d ici 2017, et près de 42 M sur tout le mandat (d ici 2020). Le BP 2015, tel qu il a été élaboré, a intégré ces pertes de recettes annoncées. Trois leviers ont été actionnés : o Poursuite des efforts de gestion grâce, notamment, à la diminution des dépenses de fonctionnement (crédits des services, frais de personnels) et poursuite des mutualisations ; o Requalibrage des investissements, par rapport à ce qui a été connu lors des précédents mandats ; o Recours à la fiscalité de façon raisonnable et équitable entre les contribuables (ménages / entreprises) Il faut relativiser la hausse de la fiscalité des entreprises Après un désengagement de l Etat constaté depuis 2008, la perte sèche se chiffrera à 2 M dès 2015, se poursuivra en 2016 et 2017, et, sans doute encore, les années suivantes. Lors du précédent mandat, les équilibres financiers ont été préservés par une rigueur très stricte de l évolution des dépenses, dont des contrats d objectif appelés «pactes de soutenabilité» en matière de transports et de conservatoire. Mais aussi, par une utilisation raisonnable et juste de la fiscalité, dans un contexte de suppression de la taxe professionnelle et de nouveau «panier fiscal».

3 En matière de fiscalité, l effort sera réparti entre les entreprises et les particuliers. Augmentation du taux de cotisation foncière des entreprises Dans la continuité des décisions prises dans le passé, le taux de cotisation foncière des entreprises (CFE = part foncière de feu la taxe professionnelle) sera augmenté chaque année, suivant le dispositif légalement prévu pour se rapprocher du taux moyen national. Ainsi en 2015, le taux de CFE dans le Grand Besançon serait fixé à 25,76 % (pour mémoire le taux 2014 était de 25,69 %). Ce taux est toujours inférieur à celui pratiqué en moyenne en 2014 dans les communautés d agglomération : 27,10 %. Augmentation du taux de la taxe d habitation et du foncier bâti La hausse des autres taxes se fera de façon programmée sur 4 années (2015 à 2018), partagée entre le contribuable (taxe d habitation) à hauteur de 20 % de l effort demandé et le contribuable (foncier bâti) à hauteur de 80 %. L effort portera ainsi majoritairement sur la taxe foncière qui est payée par les propriétaires qu il s agisse de particuliers (pour deux tiers) ou d entreprises (pour un tiers). Les taux pour 2015 proposés au Conseil Communautaire du 19 mars prochain sont les suivants : - Taxe d habitation : 9,51 % (pour mémoire, taux 2014 : 9,47 %) soit 0,42 % d augmentation - Taxe foncière sur les propriétés bâties : 0,76 % (pour mémoire, taux 2014 : 0,50 %) soit 34,21% d augmentation En pourcentage, la hausse est significative mais en montant pour le contribuable, il convient de relativiser l augmentation de fiscalité. En effet, l impact de cette hausse fiscale sur un contribuable type du Grand Besançon (valeur locative nette de /TH et /FB) est de + 0,9 par an pour la taxe d habitation et + 3 par an pour le foncier bâti, soit une croissance totale entre 2015 et 2020 de 5,6 sur la TH et 18,2 sur le FB.

4 Des efforts à entreprendre pour poursuivre le rayonnement du territoire et le bien-être de ses habitants Investissements réalisés sous la précédente mandature Le mandat a été marqué par la réalisation de projets que l on peut qualifier d exceptionnels, portés par l agglomération ou avec d autres partenaires : Tramway, nouveau conservatoire dans la Cité des Arts, LGV, voie des Mercureaux, casernes... Un effort d investissement sans précédent a ainsi été réalisé : entre 2008 et 2014, l agglomération a investi 386 M. Au total, depuis sa création, l agglomération a réalisé 487 M de dépenses d équipement, au bénéfice du territoire, de ses entreprises et de ses habitants. Cet effort d investissement est allé de pair avec une bonne gestion qui a permis de préserver une situation financière saine, reconnue par la Chambre Régionale des Comptes, de maintenir les principaux indicateurs financiers au vert, de maîtriser le budget de fonctionnement et d absorber le désengagement de l Etat. Quelles sont les priorités pour 2015? L économie et l emploi restent la priorité du Grand Besançon Le budget prévisionnel 2015 (fonctionnement + investissement) s élève à près de 12 M et prévoit le financement des opérations suivantes : - poursuite des aménagements de la zone des Marnières (2,4 M ) et des technopoles Temis et Temis Santé (0,5 M ) - financement de l achat d une partie du bâtiment Bio-innovation (2,8 M ), espace dédié à l accueil d entreprises du secteur de l innovation technologique en santé et des biothérapies ; - soutien du développement d entreprises déjà implantées sur le territoire ou qui s y implantent (différents fonds dont le FIE pour 160 K, le soutien à la compétitivité pour 219 K - contributions aux syndicats mixtes (Lumière, SMAIBO, SMPSI, Dole Tavaux) pour 946 K, et aux associations (MILO, Emergence) pour 372 K. Pour la période , un peu plus de 54 M de dépenses ont été consacrées à l économie, l emploi et l insertion.

5 Le développement du lien social et l attention aux plus précaires sont également au cœur des actions du Grand Besançon. Les politiques menées y participent, qu il s agisse de la politique du logement dont la lutte contre la précarité énergétique (fonctionnement + investissement : 6,1 M ) ou des politiques culturelles (3,5 M principalement au titre du budget annexe du Conservatoire régional hors personnel). En 2015, le niveau d investissement restera élevé avec un objectif de réalisation à hauteur de 24,6 M, avant de se réduire les années suivantes. Le PPIF prévoit, tous budgets confondus, 186 M de dépenses d équipements dont 39 M au titre du Tramway et 15 M pour la Voie en site propre Temis - Gare Viotte - Campus. En moyenne, sur le mandat, le niveau d investissement sera de l ordre de 15 M par an sur le budget principal. Les collectivités réalisent près de 70% de l investissement public. Elles sont le premier investisseur public. Dans le contexte actuel, le Grand Besançon ne peut que rappeler que cette augmentation de la fiscalité est une décision nécessaire et que pour préserver les services rendus aux Grands Bisontins, notamment aux plus fragiles, des projets de tarification solidaire dans le domaine des transports et de l enseignement dispensé au conservatoire sont à l étude. VOTRE CONTACT PRESSE Martine MENIGOZ, attachée de presse Tél Port

LA FISCALITE INTERCOMMUNALE. Une approche territoriale consolidée

LA FISCALITE INTERCOMMUNALE. Une approche territoriale consolidée LA FISCALITE INTERCOMMUNALE Une approche territoriale consolidée RAPPEL HISTORIQUE : La réforme de TP Une nouvelle fiscalité intercommunale: Créée par la loi de Finances 2010 qui supprime la Taxe Professionnelle

Plus en détail

Avril Les différents régimes fiscaux des groupements de communes

Avril Les différents régimes fiscaux des groupements de communes Les différents régimes fiscaux des groupements de communes Les différents régimes fiscaux des groupements de communes à fiscalité propre 2 régimes Fiscalité additionnelle Communes 4 taxes Groupement 4

Plus en détail

Le budget 2015 de la commune :

Le budget 2015 de la commune : Le budget 2015 de la commune : 13 294 219 Le budget est l acte qui prévoit et autorise les recettes et les dépenses de la commune pour une année civile. Voté le 28 mars 2015, il est le reflet des actions

Plus en détail

Quelles ressources pour les EPCI?

Quelles ressources pour les EPCI? Quelles ressources pour les EPCI? Quelques rappels : le financement des structures intercommunales associatives (SIVOM-SIVU) Pas de fiscalité propre les ressources proviennent des contributions des communes

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire

Débat d Orientation Budgétaire Débat d Orientation Budgétaire 2012 Conseil Communautaire 9 février 2012 1 2 3 Le contexte national et local Le bilan de 2011 Les Plans Pluriannuels d Investissement 4 La prospective financière et les

Plus en détail

Ville d Hérouville Saint Clair. Débat d Orientations Budgétaires Exercice 2013

Ville d Hérouville Saint Clair. Débat d Orientations Budgétaires Exercice 2013 Ville d Hérouville Saint Clair Débat d Orientations Budgétaires Exercice 2013 Le contexte international La croissance mondiale est en panne La zone euro est sous tensions La France est tenue de réduire

Plus en détail

projet de la mandature en cohérence avec une trajectoire budgétaire d équilibre

projet de la mandature en cohérence avec une trajectoire budgétaire d équilibre Préambule Le Budget Primitif de la Région pour l année 2013 est un budget équilibré pour répondre aux attentes des Réunionnais avec deux axes majeurs : > une dynamique économique, avec les grands chantiers,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Conseil communautaire du 18 décembre Budget 2016 : 200M pour des projets d avenir

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Conseil communautaire du 18 décembre Budget 2016 : 200M pour des projets d avenir Valenciennes, 18 décembre 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Conseil communautaire du 18 décembre 2015 Budget 2016 : 200M pour des projets d avenir Lors de ce dernier conseil communautaire de l année 2015, les

Plus en détail

Présentation des régimes fiscaux applicables aux communes

Présentation des régimes fiscaux applicables aux communes Présentation des régimes fiscaux applicables aux communes L ensemble des communes perçoit la taxe foncière sur les propriétés bâties, la taxe foncière sur les propriétés non bâtie et la taxe d habitation.

Plus en détail

Décision Modificative n 1

Décision Modificative n 1 Décision Modificative n 1 Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président Commission n 1 séance du 23/05/05 favorable Bureau séance du 2/06/05 favorable AVIS Validation du Vice-Président Le 13/06/05 Inscription

Plus en détail

Un taux de chômage autour de 10,3% et une inflation prévue à 1%

Un taux de chômage autour de 10,3% et une inflation prévue à 1% Une croissance prévue à hauteur de 1,5% Une dette publique qui représente 96,5% du PIB Un déficit public qui représente 3,3% du PIB Un taux de chômage autour de 10,3% et une inflation prévue à 1% Poursuite

Plus en détail

Ministère de la réforme de l état, de la décentralisation et de la fonction publique la fiscalité directe locale »

Ministère de la réforme de l état, de la décentralisation et de la fonction publique la fiscalité directe locale » 7. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose jusqu en 2009, pour sa majeure

Plus en détail

Budget Primitif Données budgétaires. Montants proposés

Budget Primitif Données budgétaires. Montants proposés Budget Primitif 2015 Données budgétaires Montants proposés SOMMAIRE Les contraintes budgétaires - L écrêtement des droits de mutations - P. 3 Les contraintes budgétaires - Impact de la réduction programmée

Plus en détail

La réforme de la Fiscalité directe locale. Perspectives actuelles

La réforme de la Fiscalité directe locale. Perspectives actuelles La réforme de la Fiscalité directe locale Perspectives actuelles septembre 2010 Trésorerie générale de l Aveyron 1 1 La clause de «revoyure» - 10 juin, le rapport de l IGF/IGA est communiqué au Parlement,

Plus en détail

Réforme de la taxe professionnelle : les enjeux en chiffres

Réforme de la taxe professionnelle : les enjeux en chiffres Réforme de la taxe professionnelle : les enjeux en chiffres L annonce, par le Président de la République, du projet de supprimer la part «immobilisations» au sein de la taxe professionnelle a des impacts

Plus en détail

LES IMPOTS LOCAUX EN 2004 DANS LES GRANDES VILLES. Octobre 2004 N 206

LES IMPOTS LOCAUX EN 2004 DANS LES GRANDES VILLES. Octobre 2004 N 206 LES IMPOTS LOCAUX EN 2004 DANS LES GRANDES VILLES Octobre 2004 N 206 Association des Maires de Grandes Villes de France 1 SOMMAIRE - INTRODUCTION Avant-propos L Essentiel Le régime fiscal des grandes villes

Plus en détail

Avis du Conseil Economique Social et Environnemental Régional

Avis du Conseil Economique Social et Environnemental Régional Session plénière du 25 novembre 2011 Le Président, Gérard MAURICE Code: FPI / COM 25.11.11 Avis du Conseil Economique Social et Environnemental Régional sur le rapport N 3 du Conseil Régional du 30 Novembre

Plus en détail

Budget 2016 Nous sommes tous concernés!

Budget 2016 Nous sommes tous concernés! Budget 2016 Nous sommes tous concernés! Invitation à la réunion publique mardi 26 janvier à 20h Auditorium. 74, avenue du Général Leclerc. www.ville-viroflay.fr >>> Les étapes du budget Débat d orientation

Plus en détail

Un budget 2017 au service de l'ensemble de la population burgienne * * *

Un budget 2017 au service de l'ensemble de la population burgienne * * * DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2017 Un budget 2017 au service de l'ensemble de la population burgienne * * * Maîtriser la dépense Réaliser les projets du mandat Promouvoir la solidarité intercommunale

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES

RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2016 Ainsi que le prévoit l article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, un rapport sur les orientations budgétaires, les engagements pluriannuels

Plus en détail

LA FISCALITÉ LOCALE. Les collectivités locales en chiffres CHAPITRE 5

LA FISCALITÉ LOCALE. Les collectivités locales en chiffres CHAPITRE 5 Les collectivités locales en chiffres CHAPITRE 5 LA FISCALITÉ LOCALE Présentation - Définitions 52 5-1 Vue d ensemble de la fiscalité locale 2012 55 5-2 La fiscalité des trois taxes ménages : produits

Plus en détail

Le «plan Vert» CHIFFRAGE

Le «plan Vert» CHIFFRAGE Le «plan Vert» CHIFFRAGE Financer les 6 grands objectifs de politiques publiques des Verts sur la mandature 1- Personne en dessous du seuil de pauvreté 2- Une nouvelle économie verte pour créer 25 000

Plus en détail

La baisse de l autonomie financière de la Région : ses conséquences sur sa stratégie budgétaire

La baisse de l autonomie financière de la Région : ses conséquences sur sa stratégie budgétaire 6 et 7 juin 2013 La baisse de l autonomie financière de la Région : ses conséquences sur sa stratégie budgétaire Intervention : Gaël L'Aot Directeur des Finances du Conseil Régional Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Communauté d Agglomération Gard Rhodanien

Communauté d Agglomération Gard Rhodanien Communauté d Agglomération Gard Rhodanien Analyse financière prospective éléments de synthèse Actualisation Octobre 2016 www.semaphores.fr Modifications prises en compte à ce stade (hors projet de territoire)

Plus en détail

DÉBAT D ORIENTATION BUDGÉTAIRE. Conférence de presse 8 décembre 2016

DÉBAT D ORIENTATION BUDGÉTAIRE. Conférence de presse 8 décembre 2016 DÉBAT D ORIENTATION BUDGÉTAIRE 2017 Conférence de presse 8 décembre 2016 Le plan I. Le contexte économique et financier II. Les recettes de fonctionnement III. Les dépenses de fonctionnement IV. L autofinancement

Plus en détail

MISSION D OPTIMISATION DES BASES FISCALES

MISSION D OPTIMISATION DES BASES FISCALES MISSION D OPTIMISATION DES BASES FISCALES Cahier des charges MARS 2015 1/6 I - PRESENTATION DE LA COMMUNAUTE : La Communauté de Communes Millau Grands Causses est issue d un District à fiscalité propre,

Plus en détail

Etude de l impact économique du tourisme sur l Île de La Réunion. Tourisme Hôtellerie Loisirs Mars 2012

Etude de l impact économique du tourisme sur l Île de La Réunion. Tourisme Hôtellerie Loisirs Mars 2012 Etude de l impact économique du tourisme sur l Île de La Réunion Tourisme Hôtellerie Loisirs Mars 2012 Sommaire ¾ Introduction ¾ Données d ensemble sur les 6 communes étudiées34 ème édition ¾ Niveau d

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF Le budget départemental. Qu est-ce que le budget départemental? Le calendrier du budget départemental :

BUDGET PRIMITIF Le budget départemental. Qu est-ce que le budget départemental? Le calendrier du budget départemental : BUDGET PRIMITIF 2016 Le budget départemental Qu est-ce que le budget départemental? Le budget départemental se compose d un budget principal, qui regroupe la plus grande partie des dépenses départementales,

Plus en détail

1 - Décision Modificative n 1 - Equilibre général du Budget Primitif Taux d'imposition pour Rapporteur(s) M.

1 - Décision Modificative n 1 - Equilibre général du Budget Primitif Taux d'imposition pour Rapporteur(s) M. CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 30 mars 1 - Décision Modificative n 1 - Equilibre général du Budget Primitif - Taux d'imposition pour Direction Financière et Juridique - Budget et Fiscalité Dette et Trésorerie

Plus en détail

Des nouveautés dans les impôts locaux. effets de la réforme de la taxe professionnelle

Des nouveautés dans les impôts locaux. effets de la réforme de la taxe professionnelle Dans ce dossier, le Grand Besançon magazine revient sur un sujet un peu compliqué, la réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences, mais qui concerne tous les contribuables de l agglomération.

Plus en détail

La fiscalité locale : une variable clé dans le budget des collectivités

La fiscalité locale : une variable clé dans le budget des collectivités La fiscalité locale : une variable clé dans le budget des collectivités La fiscalité locale fait partie des différents moyens mis à la disposition des collectivités pour investir et financer les services

Plus en détail

Budget primitif Ville et Département de Paris

Budget primitif Ville et Département de Paris Budget primitif 2011 - Ville et Département de Paris DEPENSES RECETTES dont contribution du Département au FNGIR 974 M dont recettes reversées au FNGIR 974 M Fonctionnement Dépenses de gestion 6 736 M

Plus en détail

PRéSENTATION BUDGET PRIMITIF 2014

PRéSENTATION BUDGET PRIMITIF 2014 PRéSENTATION BUDGET PRIMITIF 2014 Lundi 9 décembre 2013 - Hôtel du Département Conférence de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45 www.cg974.fr le mot de la présidente

Plus en détail

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de LONGUYON

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de LONGUYON Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : de LONGUYON 1 Département : Meurthe et Moselle Poste : 5444 Instruction comptable : M14 N INSEE : 322 Population avec double comptes : 5.77 habitants

Plus en détail

Conférence nationale des exécutifs :

Conférence nationale des exécutifs : Conférence nationale des exécutifs : Atelier de travail «fiscalité locale» n 1 Michèle ALLIOT-MARIE Ministre de l Intérieur, de l Outre-mer et des Collectivités territoriales et Christine LAGARDE Ministre

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire 2015

Débat d Orientation Budgétaire 2015 Débat d Orientation Budgétaire 2015 PREAMBULE : Qu est ce que le D.O.B? Etape essentielle de la procédure budgétaire Informer le conseil municipal de la situation économique et financière de la ville Éclairer

Plus en détail

Répartition de la dotation nationale de péréquation (DNP) pour l'année 2012

Répartition de la dotation nationale de péréquation (DNP) pour l'année 2012 Répartition de la dotation nationale de péréquation (DNP) pour l'année 2012 La DNP comprend deux parts : une part dite «principale», qui vise à corriger les insuffisances de potentiel financier, et une

Plus en détail

VILLE DE LORIENT BUDGET PRIMITIF 2015

VILLE DE LORIENT BUDGET PRIMITIF 2015 VILLE DE LORIENT BUDGET PRIMITIF 2015 Conseil Municipal du 05 mars 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 Premier budget du mandat municipal S équilibre au total (budget principal budgets annexes Investissement Fonctionnement)

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES

RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES C O N S E I L M U N I C I P A L 7 M A R S Le budget sera un budget historiquement difficile, compte tenu de l inflexion sans précédent de la baisse des recettes,

Plus en détail

COMPTE-RENDU SYNTHETIQUE DES DECISIONS DES CONSEILS COMMUNAUTAIRES DE L ANNEE 2015

COMPTE-RENDU SYNTHETIQUE DES DECISIONS DES CONSEILS COMMUNAUTAIRES DE L ANNEE 2015 COMPTE-RENDU SYNTHETIQUE DES DECISIONS DES CONSEILS COMMUNAUTAIRES DE L ANNEE 2015 Conseil communautaire du 14/04/2015 Ordre du jour : - Vote des taux d imposition 2015 - Approbation du Compte Administratif

Plus en détail

Anne Hidalgo annonce «10 milliards d euros d investissements pour l avenir des Parisiens»

Anne Hidalgo annonce «10 milliards d euros d investissements pour l avenir des Parisiens» Communiqué de presse Jeudi 4 décembre Anne Hidalgo annonce «10 milliards d euros d investissements pour l avenir des Parisiens» Anne Hidalgo, Maire de Paris, dévoile jeudi son Programme d Investissement

Plus en détail

La vue d ensemble du budget 2016 sur les trois principaux budgets de la métropole (principal, déplacements et déchets ménagers)

La vue d ensemble du budget 2016 sur les trois principaux budgets de la métropole (principal, déplacements et déchets ménagers) BREST MÉTROPOLE BUDGET 2016 1 BUDGET 2016 La vue d ensemble du budget 2016 sur les trois principaux budgets de la métropole (principal, déplacements et déchets ménagers) BUDGET 2016 : 373,6 Investissement

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATION BUDGETAIRE EXERCICE 2017

RAPPORT D ORIENTATION BUDGETAIRE EXERCICE 2017 RAPPORT D ORIENTATION BUDGETAIRE EXERCICE 2017 LE DÉBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE, PREMIÈRE ÉTAPE DU CYCLE BUDGETAIRE Les dispositions de l article L2312.1 du CGCT rendent obligatoire dans les communes

Plus en détail

LA FISCALITÉ LOCALE CHAPITRE 5

LA FISCALITÉ LOCALE CHAPITRE 5 CHAPITRE 5 LA FISCALITÉ LOCALE Présentation - Définitions 54 5-1 Vue d ensemble de la fiscalité locale en 2014 57 5-2 La fiscalité des trois taxes ménages : produits et taux moyens 58 5-3 La fiscalité

Plus en détail

IMPOTS LOCAUX : LE VOTE DES TAUX EN 2011

IMPOTS LOCAUX : LE VOTE DES TAUX EN 2011 Avril 2011 IMPOTS LOCAUX : LE VOTE DES TAUX EN 2011 POUR LES COMMUNES ET INTERCOMMUNALITES Le vote des taux des impôts locaux (date limite fixée au 30 avril en 2011) concerne désormais essentiellement

Plus en détail

Projet de Budget primitif Ville et Département de Paris

Projet de Budget primitif Ville et Département de Paris Projet de Budget primitif 2014 - Ville et Département de Paris DEPENSES RECETTES Contribution du Département au FNGIR 892 M Recettes reversées au FNGIR 892 M Fonctionnement Dépenses de gestion 6 440 M

Plus en détail

L élaboration et l exécution du budget Cas pratique - Enoncé

L élaboration et l exécution du budget Cas pratique - Enoncé L élaboration et l exécution du budget Cas pratique - Enoncé 1 L élaboration et l exécution du budget Cas pratique - Enoncé Les objectifs de ce cas pratique sont les suivants : Comprendre au travers de

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 AVRIL 2011

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 AVRIL 2011 REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU BAS-RHIN MAIRIE de DONNENHEIM 67170 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 AVRIL 2011 Membres présents : Mr REPP Guy Mr BOCCAGE Jean-René Mr GRASS Marc Mr KAPPS Christophe

Plus en détail

DÉLIBÉRATION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 18 FÉVRIER OBJET Débat d orientations budgétaires 2016

DÉLIBÉRATION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 18 FÉVRIER OBJET Débat d orientations budgétaires 2016 DÉLIBÉRATION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 18 FÉVRIER 2016 OBJET Débat d orientations budgétaires 2016 L article 107 de la loi NOTRe a complété les dispositions relatives au débat d orientations budgétaires

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON Exercice Décision modificative n 3

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON Exercice Décision modificative n 3 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2013-1734 2 - Exercice 2013 - Décision modificative n 3 M. FOUSSERET, Maire, Rapporteur : Dernière décision modificative de l exercice en mouvements réels, la

Plus en détail

Réforme de la fiscalité locale

Réforme de la fiscalité locale Réforme de la fiscalité locale Stage FSU Conséquences de la réforme des collectivités territoriales 30-31 mars 2011 Quels facteurs d évolution? Gel des dépenses de l Etat, au nom de la réduction des déficits

Plus en détail

Règles de fixation des taux d imposition 2010 applicables aux communautés

Règles de fixation des taux d imposition 2010 applicables aux communautés 10 mars 2010 Département intercommunalité et territoires François Bonaimé Règles de fixation des taux d imposition 2010 applicables aux communautés L année 2010 est profondément marquée par la mise en

Plus en détail

Impact fiscal et financier de la constitution d une commune nouvelle entre les communes membres de la CC du Pays Glazik

Impact fiscal et financier de la constitution d une commune nouvelle entre les communes membres de la CC du Pays Glazik Impact fiscal et financier de la constitution d une commune nouvelle entre les communes membres de la CC du Pays Glazik DDFiP 29 Service de Fiscalité Directe Locale Étude réalisée sur la base des dernières

Plus en détail

Budget Primitif Solidarités Aménagement Développement Épanouissement Environnement Service public

Budget Primitif Solidarités Aménagement Développement Épanouissement Environnement Service public Solidarités Aménagement Développement Épanouissement Environnement Service public Budget primitif 2016 (Budget principal) 1,013 Md 3 Recettes Recettes Recettes Recettes Recettes 15 % Recettes d investissement

Plus en détail

Session du Conseil Général de la Côte-d Or

Session du Conseil Général de la Côte-d Or Session du Conseil Général de la Côte-d Or Jeudi 21 avril 2011 à partir de 9 heures Salle des Séances 53 bis, rue de la Préfecture Dijon 1 Sommaire 1) Fiscalité : le Conseil Général exemplaire 2) Le MuséoParc

Plus en détail

RAPPORT SUR LE BUDGET PRIMITIF 2017

RAPPORT SUR LE BUDGET PRIMITIF 2017 RAPPORT SUR LE BUDGET PRIMITIF 2017 PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le budget primitif de la Ville, des budgets annexes de l eau et de l assainissement établit les autorisations en dépenses et recettes dans les

Plus en détail

BISBulletin d informations statistiques de la DGCL

BISBulletin d informations statistiques de la DGCL BIS B S BISBulletin d informations statistiques de la DGCL N 64 Novembre 2008 Réalisé par le Département des études et des statistiques locales de la Direction générale des collectivités locales LA FISCALITÉ

Plus en détail

Solidarité financière entre collectivités

Solidarité financière entre collectivités Solidarité financière entre collectivités Commission développement et solidarité 18 novembre 2011 1 1- Une nouvelle mesure de la richesse des communes : le Potentiel financier Une valeur moyenne qui progresse

Plus en détail

L environnement financier des collectivités locales

L environnement financier des collectivités locales L environnement financier des collectivités locales Situation à mi-novembre 2011 DDTR Délégation au réseau Département stratégie territoriale et partenariats Jean-Luc Boeuf Paris, 8 novembre 2011 Un contexte

Plus en détail

LE BUDGET PRIMITIF 2017

LE BUDGET PRIMITIF 2017 LE BUDGET PRIMITIF 2017 La communauté d agglomération Plaine Vallée est issue de la fusion extension au 1 er janvier 2016 de la CAVAM, la CCOPF et des villes de Montlignon et Saint-Prix. Le budget primitif

Plus en détail

VILLE DE VOUZIERS COMPTES ADMINISTRATIFS & BUDGETS PRIMITIFS. Conseil municipal du 12 avril 2016

VILLE DE VOUZIERS COMPTES ADMINISTRATIFS & BUDGETS PRIMITIFS. Conseil municipal du 12 avril 2016 COMPTES ADMINISTRATIFS & BUDGETS PRIMITIFS Conseil municipal du 12 avril 2016 COMPTES ADMINISTRATIFS & BUDGETS PRIMITIFS SOMMAIRE INTRODUCTION page 2 LES RECETTES DE FONCTIONNEMENT page 3 LES DEPENSES

Plus en détail

SUBSTITUTION DE LA CONTRIBUTION ECONOMIQUE TERRITORIALE A LA TP

SUBSTITUTION DE LA CONTRIBUTION ECONOMIQUE TERRITORIALE A LA TP REFORME DE LA TP, LE TEXTE DEFINITIF PROFONDEMENT REMANIE PAR LE SENAT Ce texte qui vise à supprimer la taxe professionnelle (TP) a suscité de vives inquiétudes chez les élus, cette taxe représentant près

Plus en détail

Enjeux et état des lieux des politiques d abattement de la Taxe d Habitation sur le territoire

Enjeux et état des lieux des politiques d abattement de la Taxe d Habitation sur le territoire Enjeux et état des lieux des politiques d abattement de la Taxe d Habitation sur le territoire Politiques d abattement de taxe d habitation La création de la Commune Nouvelle se traduit par une harmonisation

Plus en détail

LE COMPTE ADMINISTRATIF 2015 ET LE BUDGET PRIMITIF 2016

LE COMPTE ADMINISTRATIF 2015 ET LE BUDGET PRIMITIF 2016 L article 107 de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite loi NOTRe) prévoit qu une «présentation brève et synthétique retraçant les informations financières essentielles

Plus en détail

Bulletin d informations statistiques de la DGCL

Bulletin d informations statistiques de la DGCL Bulletin d informations statistiques de la DGCL N 8 Janvier 2012 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales 2011 : NOUVELLE RÉPARTITION DE LA FISCALITÉ LOCALE DANS LES COLLECTIVITÉS

Plus en détail

Orientations budgétaires 2017 de Ville de Saint-Malo

Orientations budgétaires 2017 de Ville de Saint-Malo Orientations budgétaires 2017 de Ville de Saint-Malo Les orientations budgétaires de la Ville de Saint Malo pour l année 2017 s inscrivent dans un contexte de contraintes accrues sur les ressources de

Plus en détail

La vue d ensemble du budget 2016

La vue d ensemble du budget 2016 VILLE DE BREST BUDGET 2016 1 BUDGET 2016 La vue d ensemble du budget 2016 BUDGET 2016 : 155,7 Investissement 18,1 12% Annuité de la dette 7,1 4% 130,5 84% BUDGET DE FONCTIONNEMENT 2016 : 130,5 Autres charges

Plus en détail

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010 La Contribution Economique Territoriale Réunion d information 29 mars 2010 Bref rappel historique Applicable depuis le 1 er janvier 1976, la taxe professionnelle est venue se substituer à la patente. Son

Plus en détail

Budget primitif Ville et Département de Paris

Budget primitif Ville et Département de Paris Budget primitif 213 - Ville et Département de Paris DEPENSES RECETTES Contribution du Département au FNGIR 892 M Recettes reversées au FNGIR 892 M Fonctionnement Dépenses de gestion 6 239 M Recettes de

Plus en détail

COTISATION MINIMUM. Code Général des Impôts, article 1647 D

COTISATION MINIMUM. Code Général des Impôts, article 1647 D COTISATION MINIMUM FIXATION DU MONTANT D UNE BASE SERVANT À L ÉTABLISSEMENT DE LA COTISATION MINIMUM Code Général des Impôts, article 1647 D «I.-1. Les redevables de la cotisation foncière des entreprises

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION B U D G E T A I R E FAITS MARQUANTS EN 2015, ET IMPACTS SUR LES PROCHAINS EXERCICES

RAPPORT DE PRESENTATION B U D G E T A I R E FAITS MARQUANTS EN 2015, ET IMPACTS SUR LES PROCHAINS EXERCICES RAPPORT DE PRESENTATION B U D G E T A I R E _ Vous avez débattu et pris connaissance du rapport d orientation budgétaire lors de la séance du 2 mars 2016, et la commission des Finances s est dûment tenue

Plus en détail

La cotisation foncière des entreprises : pourquoi flambe-t-elle?

La cotisation foncière des entreprises : pourquoi flambe-t-elle? La cotisation foncière des entreprises : pourquoi flambe-t-elle? La cotisation foncière des entreprises (CFE) est perçue par les communes et établissement communaux (bloc communal). La base taxable est

Plus en détail

Dossier de presse. Evolution des tarifs Ginko «Diabolo» pour les scolaires. Transports

Dossier de presse. Evolution des tarifs Ginko «Diabolo» pour les scolaires. Transports Transports Evolution des tarifs Ginko «Diabolo» pour les scolaires Le 28 juin 2012, les élus du Grand Besançon se sont prononcés en faveur d une évolution des tarifs Ginko «Diabolo» pour les scolaires

Plus en détail

Pour faire réponse aux notes de votre site que vous identifiez comme «L OBSERVATOIRE DE VEILLE INFORMATIQUE SUR LES GASPILLAGES DE L ARGENT PUBLIC»

Pour faire réponse aux notes de votre site que vous identifiez comme «L OBSERVATOIRE DE VEILLE INFORMATIQUE SUR LES GASPILLAGES DE L ARGENT PUBLIC» Lettre du Maire d Epagny Roland Daviet Pour faire réponse aux notes de votre site que vous identifiez comme «L OBSERVATOIRE DE VEILLE INFORMATIQUE SUR LES GASPILLAGES DE L ARGENT PUBLIC» Je voudrais préciser

Plus en détail

PLF EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

PLF EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Version du 07/10/2014 à 08:46:24 PROGRAMME 833 : AVANCES SUR LE MONTANT DES IMPOSITIONS REVENANT AUX RÉGIONS,

Plus en détail

Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC)

Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) Fiches pédagogiques Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) Février 2015 0 Sommaire Pages 4 Mise en place du FPIC 5 Principes 7 Définitions et mécanismes du FPIC

Plus en détail

budget primitif DONNÉES SUR LA POPULATION ET L EMPLOI

budget primitif DONNÉES SUR LA POPULATION ET L EMPLOI 2 14 budget primitif DONNÉES SUR LA POPULATION ET L EMPLOI Le 17 avril 2014, le Conseil Municipal a approuvé une nouvelle fois le budget de la Ville, pour une année. Nous avons choisi de reconduire la

Plus en détail

3.3 Taxe et redevance d enlèvement des ordures ménagères

3.3 Taxe et redevance d enlèvement des ordures ménagères Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités Publication : «Le guide statistique de la fiscalité territoriales directe locale 2006» 3.3 Taxe et redevance d enlèvement des ordures ménagères

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF Présenté par Pascal LHERBIER Adjoint au Maire, en charge des Finances et de la Prospective Financière

BUDGET PRIMITIF Présenté par Pascal LHERBIER Adjoint au Maire, en charge des Finances et de la Prospective Financière BUDGET PRIMITIF 2015 Présenté par Pascal LHERBIER Adjoint au Maire, en charge des Finances et de la Prospective Financière Conseil Municipal du 29 janvier 2015 1 Le Budget 2015 est d abord : Un budget

Plus en détail

RAPPORT sur les ORIENTATIONS BUDGETAIRES, les ENGAGEMENTS PLURIANNUELS ENVISAGES, la STRUCTURE ET LA GESTION DE LA DETTE

RAPPORT sur les ORIENTATIONS BUDGETAIRES, les ENGAGEMENTS PLURIANNUELS ENVISAGES, la STRUCTURE ET LA GESTION DE LA DETTE RAPPORT sur les ORIENTATIONS BUDGETAIRES, les ENGAGEMENTS PLURIANNUELS ENVISAGES, la STRUCTURE ET LA GESTION DE LA DETTE - 2016 L article 107 de la loi Notre a modifié les articles L.2312-1, L3312-1, L.5211-36

Plus en détail

Budget primitif Ville et Département de Paris

Budget primitif Ville et Département de Paris Budget primitif 212 - Ville et Département de DEPENSES RECETTES Contribution du Département au FNGIR 884 M Recettes reversées au FNGIR 884 M Fonctionnement Dépenses de gestion 6 37 M Recettes de gestion

Plus en détail

Analyse financière. Commune d Alixan

Analyse financière. Commune d Alixan Analyse financière Commune d Alixan 2014 1 Evolution des DRF et RRF Evolution plus rapide des dépenses (+30%) que des recettes (+20%) jusqu en 2013 En 2013, d importants efforts de gestion ont été réalisés

Plus en détail

Les produits de la fiscalité directe des collectivités locales en 2014* Cotisation foncière des entreprises votée (CFE) dont taxe additionnelle

Les produits de la fiscalité directe des collectivités locales en 2014* Cotisation foncière des entreprises votée (CFE) dont taxe additionnelle N 105 Avril 2015 Alain BOUYACOUB, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2014 En 2014, le produit de la fiscalité directe des collectivités locales s est élevé

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2017 UN BUDGET AMBITIEUX ET RESPONSABLE POUR POURSUIVRE LA ROUTE TRACEE

BUDGET PRIMITIF 2017 UN BUDGET AMBITIEUX ET RESPONSABLE POUR POURSUIVRE LA ROUTE TRACEE Grenoble, le 15 décembre 2016 1 2 BUDGET PRIMITIF 2017 UN BUDGET AMBITIEUX ET RESPONSABLE POUR POURSUIVRE LA ROUTE TRACEE Après un budget 2016 de relance, le budget 2017 s annonce être un budget de prise

Plus en détail

Démarche d élaboration d une charte financière et fiscale avec les Communes

Démarche d élaboration d une charte financière et fiscale avec les Communes Démarche d élaboration d une charte financière et fiscale avec les Communes Présentation des Vallons de la Tour Communauté de communes dans le Nord-Isère 10 Communes 25 000 habitants Origine de la réflexion

Plus en détail

Principaux opérateurs et partenaires. Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

Principaux opérateurs et partenaires. Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Principaux opérateurs et partenaires Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 1 - Depuis 1997, Ecofinance compte 1326 Collectivités clientes don252 EPCI - 41,76% des communes

Plus en détail

5 - LES ASPECTS FISCAUX DE LA FUSION D EPCI A FISCALITE PROPRE

5 - LES ASPECTS FISCAUX DE LA FUSION D EPCI A FISCALITE PROPRE 5 - LES ASPECTS FISCAUX DE LA FUSION D EPCI A FISCALITE PROPRE Le régime fiscal d un EPCI issu d une fusion d EPCI, ainsi que les modalités de vote de ses premiers taux d imposition, dépendent des régimes

Plus en détail

COMMUNE DE TREFFENDEL

COMMUNE DE TREFFENDEL COMMUNE DE TREFFENDEL NOTA : La moyenne de référence retenue est la moyenne départementale des communes de la même strate démographique (500 à 1999 habitants). Pour le commentaire, l échantillon est composé

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES Article L du Code Général des Collectivités Territoriales ANNÉE 2016

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES Article L du Code Général des Collectivités Territoriales ANNÉE 2016 RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES Article L. 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales ANNÉE 2016 SOMMAIRE Préambule Introduction Les orientations pour 2016 Les engagements pluriannuels La

Plus en détail

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 I Données générales Le produit de la fiscalité directe locale perçu au profit des 26 régions est en hausse de 5% sur 2008 par rapport à 2007.

Plus en détail

Analyse financière et fiscale

Analyse financière et fiscale PROJET DE FUSION D'UNE COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION : GRAND EVREUX AGGLOMERATION ET D 'UNE COMMUNAUTE DE COMMUNES : PORTE NORMANDE Analyse financière et fiscale Données utilisées : Comptes de gestion de

Plus en détail

BUDGET 2016 : PRELEVEMENTS ACCRUS DE L ETAT ET IMPACTS DE LA MAUVAISE SAISON D HIVER

BUDGET 2016 : PRELEVEMENTS ACCRUS DE L ETAT ET IMPACTS DE LA MAUVAISE SAISON D HIVER BUDGET 2016 : PRELEVEMENTS ACCRUS DE L ETAT ET IMPACTS DE LA MAUVAISE SAISON D HIVER Nouvelle réduction des dotations de l Etat L Etat à confirmé pour 2016 le mouvement de réduction de ses concours aux

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2014 DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2014

DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2014 DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2014 DEBAT DEBAT D ORIENTATION D ORIENTATION BUDGETAIRE 2014 BUDGETAIRE 2014 2 prévisionnel paramètres financiers de la ville en fin d année 2013 Dépenses de fonctionnement sous contrôle, mais des recettes

Plus en détail

Réforme de la Taxe Professionnelle : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010

Réforme de la Taxe Professionnelle : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010 Réforme de la Taxe : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010 Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire 1 Rappel : La taxe professionnelle

Plus en détail

Réunions publiques d information projet de commune nouvelle du 5 et 8 février 2016

Réunions publiques d information projet de commune nouvelle du 5 et 8 février 2016 Réunions publiques d information projet de commune nouvelle du 5 et 8 février 2016 Venosc Population Venosc (INSEE 2012) : 790 habitants Superficie : 25,1 km 2 Mont de Lans Population Mont de Lans (INSEE

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2016 DE LA VILLE DE REIMS

BUDGET PRIMITIF 2016 DE LA VILLE DE REIMS BUDGET PRIMITIF 2016 DE LA VILLE DE REIMS PRÉSENTATION BRÈVE ET SYNTHÉTIQUE EN APPLICATION DE L ARTICLE L2313-1 DU CGCT L ADOPTION DU BUDGET PRIMITIF 2016 Un Débat d Orientations Budgétaires préalable

Plus en détail

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES Les collectivités locales en chiffres LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES CHAPITRE 3 Présentation - Définitions 32 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la Nation

Plus en détail

Le contexte général. Une situation économique mondiale encore très tendue

Le contexte général. Une situation économique mondiale encore très tendue D.O.B 2014 Introduction La loi du 6 février 1992 dite loi A.T.R. (Administration Territoriale de la République) a créé l obligation, pour les communes de plus de 3500 habitants, d organiser dans les deux

Plus en détail

COMPTE ADMINISTRATIF 2015

COMPTE ADMINISTRATIF 2015 COMPTE ADMINISTRATIF 2015 CARACTÉRISTIQUES DU CA 2015 Autofinancement Brut et Net : :- 663K /-576K Accentuation des baisses de dotation et répercussion sur année pleine de la réforme des rythmes scolaires

Plus en détail

Zoom sur une méthode d intervention. Solidarité financière et fiscale forum 10 6 décembre 2013

Zoom sur une méthode d intervention. Solidarité financière et fiscale forum 10 6 décembre 2013 Zoom sur une méthode d intervention Solidarité financière et fiscale forum 10 6 décembre 2013 Solidarité financière et fiscale Présentation Constat des disparités locales : Revenu par habitant Potentiel

Plus en détail