Le régime CRPN en 2008 Page 03. Valeur N (réserve du fonds Retraite en années de prestations) Page 05. Le taux d appel des cotisations Page 06

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le régime CRPN en 2008 Page 03. Valeur N (réserve du fonds Retraite en années de prestations) Page 05. Le taux d appel des cotisations Page 06"

Transcription

1 Mémo Mai 2010 V e r s u n e r é f o r m e d u s y s t è m e d e r e t r a i t e d u P e r s o n n e l N a v i g a n t

2 Liste des points de repère Le régime CRPN en 2008 Page 03 Valeur N (réserve du fonds Retraite en années de prestations) Page 05 Le taux d appel des cotisations Page 06 Les fonds d Assurance et fonds Spécial avant réforme Page 09 Les quatre fonds actuels de la CRPN Page 11 La Majoration (avant réforme) Page 13 La pension de réversion Page 13 La double pente Page 15 Evolution des conditions de liquidation à taux plein et décote selon le projet de réforme Page 17 Rédaction : Pascal Guérin, Vice-président du SNPL France ALPA Reproduction, même partielle, interdite

3 1 Editorial Le débat national sur la réforme des retraites vient d être lancé. A l ordre du jour : le déficit du système, la nécessité d une réforme, les enjeux, les mesures En ce qui concerne les personnels navigants, vous le savez, le Conseil d Administration de la CRPN a validé un projet de réforme en Celui-ci n a cependant pas été mis en œuvre au 1 er janvier 2010 comme le gouvernement s y était engagé lors du conflit sur le déplafonnement de l âge de cessation d activité. Nous saurons nous en souvenir si un nouveau conflit national devait être entrepris! Ce projet de réforme de la CRPN -caisse autonome mais néanmoins réglementée par décret et sous tutelle de l Etat- répond parfaitement aux enjeux et demandes du gouvernement en matière de gestion des retraites : revaloriser les cotisations, durcir les conditions de liquidation, restaurer l équilibre économique en fonction de l évolution de l espérance de vie tout en maintenant le principe de la répartition. Nous aurons donc à suivre les débats entre les partenaires sociaux, tout en expliquant au ministère de tutelle les principes de la réforme de notre CRPN, avec pour objectif une mise en œuvre intervenant en même temps que celle du régime général. Cependant, un doute existe : le gouvernement a-t-il l intention d unifier tous les régimes complémentaires sous l organe unique AGIRC/ARRCO? Le Conseil National du SNPL France ALPA a d ores et déjà voté le principe d un arrêt de travail de quatre jours si l autonomie de la caisse était menacée. Par ailleurs cette instance de notre syndicat a fait le choix de réactiver le groupe de travail Réforme CRPN pour informer régulièrement les pilotes des évolutions du débat, présenter à nouveau le projet CRPN et constituer un groupe d experts pouvant assister le Bureau Exécutif dans d éventuelles négociations. Le présent mémo a pour but de vous exposer la situation actuelle, les enjeux pour l avenir de la retraite PN, et les mesures déjà validées. La retraite est l affaire de tous, même si les jeunes générations sont les plus menacées à long terme. Notre objectif et notre responsabilité, en tant qu élus du SNPL France ALPA, sont de leur transmettre l héritage dans les meilleures conditions afin qu à leur tour elles puissent agir pour en assurer la pérennité au-delà des 30 prochaines années. Intéressez-vous et soutenez notre démarche. Le Bureau exécutif du SNPL France ALPA

4 2 Le Projet de réforme de la CRPN en question Tous les partenaires sociaux présents au Conseil d Administration l admettent aujourd hui, la réforme de la CRPN est nécessaire pour plusieurs raisons : Préserver les droits des jeunes générations de navigants, qui cotisent, à percevoir une retraite, Maintenir le niveau de pension actuel, Préserver un régime de retraite complémentaire de celui de la Sécurité Sociale (pension minimum de base) autonome et réglementé par le Code de l Aviation Civile pour rester adapté à la spécificité de nos métiers et de nos employeurs. En particulier un système assuranciel associé Perte de Licence et Décès en service, unique dans une caisse de retraite. Nous sommes TOUS concernés et en particulier les plus jeunes, même si ce sujet est éloigné des préoccupations quotidiennes. Il faut s investir et défendre cet acquis social des navigants, dès aujourd hui, pour les 30 ans à venir. En quoi le régime de la CRPN est-il menacé? D une part, depuis 15 ans, le déficit structurel, irréversible en l état, du fonds de retraite, d environ 100 millions d euros, pèse lourdement sur sa pérennité. Ce déficit n est pas lié aux conjonctures économiques même si celles-ci le font varier de plus ou moins 10 millions d euros. Point de repère en page 3 Certes, ce déficit est pour l instant compensé par les réserves accumulées prudemment par nos anciens. Prudemment, car si ceuxci, à l inverse, avaient utilisé, dès l origine de la création de la CRPN, l excédent de cotisations (vu le faible nombre de retraités à l époque d une aviation naissante) pour servir de confortables pensions ou diminuer les prélèvements sociaux, la caisse serait aujourd hui en faillite!

5 3 Point de repère Le régime CRPN en 2008 Cotisants : Cotisants/ Pensionnés: 1,92 Pensionnés : Cotisations : Tous fonds : 407 M Fonds de retraite : 332 M Solde : (avant frais de gestion) Tous fonds : - 51 M Fonds de retraite : - 96 M Prestations : Tous fonds : 458 M Fonds de retraite : 428 M

6 4 Ces réserves ne sont pas inépuisables et leur rendement est soumis aux aléas de la Bourse (krachs de 2001 et 2008). D un équivalent monétaire (N) de 11 années de pension à la fin des années 1980, ces réserves sont passées à 8 années en 1995, 7 années en 2001, puis 6 années en Les dernières estimations de la caisse font apparaître un épuisement en Point de repère en page 5 Cependant, le niveau actuel des réserves permet d envisager une réforme dans la sérénité et de telle façon que sa mise en œuvre soit progressive pour ne pas être socialement insupportable pour les salariés et les entreprises. Ce déficit du fonds Retraite est principalement dû à l allongement de la durée de vie, au chômage et à l augmentation de l âge d entrée dans la profession, qui ont réduit la période de cotisation et allongé celle durant laquelle la rente viagère (c està-dire à vie) est versée. En 40 ans, la période d inactivité professionnelle a augmenté de 7 ans et le rapport du nombre de cotisants sur le nombre de pensionnés est passé de 2,5 à 1,9 en 15 ans.

7 5 Point de repère Valeur N (réserve du fonds Retraite en années de prestations) Estimation réalisée avant la crise boursière de 2008

8 6 Pendant que le déficit s est creusé, le taux d appel des cotisations est resté sous la barre des 100 % (83 % en moyenne depuis 25 ans) en raison d un mode de calcul peu réactif aux résultats économiques du secteur de l aérien, voire anachronique : quand les entreprises sont en croissance, les cotisations diminuent alors qu elles augmentent en cas de crise!!! Le taux d appel des cotisations La cotisation au fonds Retraite est fixée par décret à 18 % du salaire annuel brut plafonné à 8 PSS (Plafond de la Sécurité Sociale) et répartie à 1/3 pour les salariés et 2/3 pour les employeurs. Cette cotisation est appelée chaque année au 1 er janvier d une année n à un taux d appel de X %, variable en fonction de l état des réserves (N) constatées pour l année n-2. X = N Cotisation = 18 % x X Le Conseil d Administration a la possibilité de faire varier ce taux de + ou 1,5 % en fonction de la situation économique de l année n-1 selon un vote des partenaires sociaux. N = 7,25 en 2007 Taux d appel = 96 % + 1,5 % voté par le Conseil en décembre 2008 soit 97,5 % Cotisation = 17,55 % au 1 er janvier 2009 (5,85 % pour le salarié) Exemple : en 2009, pour 100 euros de salaire brut, vous cotisiez 5,85 euros N = 6 en 2008 Taux d appel = 101 % - 1 % voté par le Conseil en décembre 2009 soit 100 % Cotisation = 18 % au 1 er janvier 2010 (6 % pour le salarié) Exemple : en 2010, pour 100 euros de salaire brut, vous cotisez 6 euros

9 7 D autre part, nul ne doute que si nous n arrivons pas collectivement à redresser la situation, le gouvernement, qui projette d unifier tous les régimes, nous imposera de rejoindre les régimes de retraite complémentaires des salariés de droit commun cadres et non cadres : l AGIRC et l ARRCO. Ces régimes, qui souffrent de difficultés de financement encore plus importantes (car sans réserves) doivent être prochainement réformés en allongeant drastiquement les durées de cotisation au-delà de 41 ans, et donc en repoussant l âge de départ à la retraite. De plus, nos réserves seraient englouties dans le pot commun et nos populations PNT/PNC/Travail aérien seraient séparées. Nous y perdrions la capacité d une bonne gestion entre acteurs responsables de l aérien qui nous permet de réagir en fonction de l état de santé de notre secteur d activité, ce que nous avons toujours fait par des décisions en Conseil d Administration et des réformes successives. A contrario, pouvons-nous faire confiance aux politiciens et aux confédérations syndicales nationales majoritaires pour gérer nos économies? Même nos employeurs ne s y risqueraient pas car l adossement à ces régimes supposerait le versement d une soulte dont le montant viendrait impacter fortement les comptes d exploitation des compagnies aériennes. Enfin, depuis 2005, un certain nombre d actions des administrateurs et des pouvoirs publics, visant à obliger certaines compagnies étrangères à faire cotiser leurs navigants basés en France (easyjet, CityJet, Ryanair...), a permis d augmenter le nombre de cotisants PN. Malheureusement, dans le même temps, crise oblige, les embauches ont été stoppées et la masse salariale cotisée a chuté, en raison de la baisse de l activité en HDV. Cela démontre que même si la croissance des effectifs est un moteur essentiel pour une caisse par répartition, elle ne peut être maîtrisée sur le long terme et ne compensera pas totalement l allongement de la durée de vie ni la recherche de gains de productivité. Pour être tout à fait complet dans cette analyse du déficit, nous noterons qu un certain nombre de compagnies déficientes dans le paiement de leurs cotisations (liquidations judiciaires, difficultés économiques, Ryanair...) font peser sur la caisse et la collectivité des employeurs et affiliés un manque à gagner de 15 millions d euros sur les 4 dernières années en dépit d un service juridique très réactif dans le règlement des contentieux. Dans ce cadre, il a été demandé aux pouvoirs publics de renforcer les contrôles et de veiller à la solvabilité des entreprises auxquelles sont accordées des licences d exploitation (par exemple : Eagle Aviation a laissé une ardoise de 730 millions d euros).

10 8 L objectif proposé par la réforme Nous pouvons résister à la pression du gouvernement, dans sa volonté d unifier les régimes, pour peu que nous fassions quelques efforts progressifs sur 15 ans pour résorber le déficit du régime de la CRPN. Dans le même temps, il faudra stabiliser les réserves à 6 années de pensions sur une perspective de 30 ans, pour faire face aux seuls aléas conjoncturels et ne plus s en servir comme paramètre de gestion. En effet, il est inutile de faire peser les efforts sur la seule génération actuelle de cotisants. Pour la suite, les générations futures devront, elles aussi, mettre en place des réformes pour peu qu on leur en laisse les moyens (réserves) : c est le principe de la répartition. Point de repère en page 5 Stabiliser les réserves et avancer de manière progressive, c est l objectif que propose le projet de réforme Ne tardons pas trop, sinon les mesures seront plus douloureuses! Quelles sont ces mesures? Ces mesures sont basées sur les recommandations du rapport de l expert du gouvernement, M. Chertier, dans son scénario de refondation, et concrétisées par le rapport de la commission réforme de la CRPN, dans le but d aboutir à un consensus. Le principe de ce plan d action a été adopté à la majorité de 12 voix pour, 8 contre et 4 abstentions par le Conseil d Administration extraordinaire du 24 janvier Pour restaurer l équilibre du fonds Retraite, il faut augmenter les recettes et réduire les dépenses en agissant sur 3 paramètres exclusifs : Augmenter le taux de cotisation, Allonger la durée de carrière par une progression de l âge minimum de liquidation vers 55 ans et des annuités nécessaires pour liquider sa pension sans minoration vers 30 annuités indépendamment de l âge (le couple âge + annuités = 76 disparaît), Diminuer le montant global des pensions. Pour être acceptables socialement, ces mesures doivent être progressives sur 15 ans. Le corollaire étant, bien entendu, de maintenir le niveau de pension actuel. La baisse du volume de pension est obtenu par le principe : une année de travail en plus = 1 an de cotisations en plus et 1 an de pensions en moins, soit 2 ans de financement en plus.

11 9 Un préalable est rapidement apparu incontournable, car lié à notre spécificité : le maintien du fonds d Assurance destiné à verser un capital décès ou un capital perte de licence en cas d accident aérien. Les fonds d Assurance et fonds Spécial avant réforme La CRPN offre un système assuranciel spécifique et unique aux PN pour faire face au décès et à la perte de licence en service aérien. Les accidents du Concorde, du CRJ de Brit Air, du Fokker de Régional ou de l AF 447 montrent malheureusement la pertinence de cette protection pour les familles des PN accidentés. Cette garantie repose sur la solidarité de notre corporation et la responsabilité sociale de nos employeurs. Vous serez convaincus de la nécessité de protéger l autonomie de notre caisse car cette assurance n existe pas dans un régime AGIRC/ARRCO. Les cotisations afférentes qui apparaissent sur vos fiches de salaire sont réparties en deux fonds : Un fonds d Assurance = 0,6 % du salaire brut, répartis à 50/50, entre le salarié et l employeur, Un fonds Spécial = 3,4 % du salaire brut, répartis à 50/50, entre le salarié et l employeur. Les prestations couvrent un capital décès et/ou perte de licence pour le fonds d Assurance et un complément de prestation de retraite ou de réversion au travers d une reconstitution de carrière pour le fonds Spécial : 1 PSS = en ans de salaire avec mini euros (3 PSS) / maxi euros (12 PSS), plus euros (1 PSS) de Majoration par enfant à charge, en cas de décès, 50 % de cette indemnité en cas de perte de licence, X % de cette indemnité en cas de perte de licence avec incapacité reconnue par la Sécurité Sociale supérieure à 50 % avec X = taux d incapacité Sécurité Sociale, Une dégressivité du capital en cas de perte de licence de 1 % par mois au-delà de 50 ans jusqu à un minimum de 20 %, Une pension de retraite ou de réversion sans coefficient de minoration pour carrière incomplète. Ces prestations n étant servies qu en cas d accident ou d inaptitude définitive imputable au service aérien, vos assurances individuelles APPN, SAAM ou Air Assurance viennent suppléer cette protection.

12 10 Les mesures proprement dites Une cotisation au fonds Retraite de 21,3 % (iso 18 %) du salaire brut hors indemnités, répartie à 64 % pour les employeurs et 36 % pour les salariés (iso 66,6 % / 33,3 %), par transfert d une partie des cotisations des fonds d Assurance et du fonds Spécial (reconstitution de carrière en cas d accident), pour ne supporter que les prestations à caractère viager. Point de repère en page 11 Création d un fonds Majoration spécifique dédié et dont le taux de cotisation est limité à 0,88 % du salaire brut (répartition 50/50) avec un plafond de 1 PSS, Point de repère en page 13 Disparition du fonds Spécial (3,4 %) dont les fonctions sont redistribuées dans les fonds Retraite et Majoration, Le fonds d Assurance est inchangé dans ses prestations (capital décès ou perte de licence en service), mais son financement est assuré par une cotisation de 0,3 % (répartition 50/50), au lieu de 0,6 %, L excédent des fonds Spécial et Assurance sera reversé dans le fonds Retraite à la date d application. Ensuite, les nouveaux fonds Majoration et Assurance seront totalement étanches (plus de reversement des excédents dans le fonds Retraite), Un taux d appel des cotisations qui augmente de 1 % par an pendant 15 ans, pour atteindre 115 % en 2024, indépendamment de la conjoncture et du niveau des réserves, Un durcissement progressif des conditions de liquidation, au travers d une période transitoire de 10 ans, pour atteindre un premier objectif : en 2019, pour bénéficier d une pension, il faudra au minimum 20 annuités (iso 15). Et pour qu elle soit à taux plein (sans décote), il faudra satisfaire à une des 3 conditions : Avoir 60 ans, Avoir validé 30 annuités, entre 50 et 54 ans, Avoir validé 25 annuités, entre 55 et 60 ans (puis 26 en 2020, 30 en ), Une période transitoire jusqu en 2018 qui fait varier le nombre minimum d annuités pour liquider avant 60 ans de 15 à 20 à raison d un semestre par an et le couple âge + annuités pour liquider à taux plein de 0,5 par an pour l amener de 75 à 80. Point de repère en page 17

13 11 Point de repère Les quatre fonds actuels de la CRPN Les cotisations à la CRPN sont prélevées sur le salaire brut, hors indemnités, plafonné annuellement à 8 PSS ( euros en 2010) et alimentent 3 fonds. Cotisations Prestations Fonds Retraite 6 % salarié / 12 % employeur Pension de retraite et réversion Fonds Spécial 1,7 % salarié / 1,7 % employeur Majoration et reconstitution carrière Fonds d Assurance 0,3 % salarié / 0,3 % employeur Capital décès ou PL en service aérien Exemple : pour 100 euros de salaire brut, 6 vont au fonds Retraite, 1,7 au fonds Spécial et 30 cents vont au fonds d Assurance. Chaque année, les excédents des 2 derniers fonds sont reversés dans le fonds Retraite. A cela s ajoute un fonds Social (alimenté par un prélèvement sur la cotisation aux 3 fonds et dont l allocation est décidée par le Conseil d Administration en fin d année, avec un maximum de 1 %) pour aider les pensionnés en détresse. En principe, l excédent de ces quatre fonds alimente bien sûr un fonds de réserve placé en valeurs mobilières et immobilières. La valeur de ce fonds de réserve, fonction du rendement des placements et du déficit du régime, est traduite en un nombre d années (N) pendant lesquelles on pourrait verser les pensions en cours sans rentrées de cotisations. N = valeur du fonds de réserve / prestations du fonds Retraite de l année (en 2008 : N = 6)

14 12 Le calcul de la pension à taux plein (sans décote), proportionnel aux années de cotisations, reste acquis à 60 ans quel que soit le nombre d annuités, Une pension minimum de solidarité appelée Talon, pour les carrières courtes (périodes de chômage, licenciement dû à la disparition de sociétés) ou carrières à faibles revenus : 2 % x 2 PSS x nombre d annuités, à condition d avoir validé au moins 25 annuités, Un nouveau calcul de la pension, non plus limité à la prise en compte du salaire moyen des 25 meilleures années, mais prenant en compte la totalité des salaires de carrière, Une décote (minoration lorsque les conditions du taux plein ne sont pas acquises) de la pension de 5 % par année d âge ou par annuité manquante, avant 55 ans et par année de couple (âge + annuités) manquante à partir de 55 ans, Point de repère en page 17 Une surcote de 2 % sur la pension pour les annuités au-delà de 35 (les économies, pour la caisse, d un retard de prise de pension sont de 5 % par an), Une Majoration non viagère de la pension servie uniquement à partir de 55 ans (iso 50 ans) et jusqu à 60 ans sous réserve d une liquidation totale (pas en TTA), Point de repère en page 13 Le principe de la liquidation partielle en temps alterné annuel (TTA) est maintenu mais sans versement de la Majoration sur les mois liquidés. Sans effet pour ceux qui ont déjà liquidé partiellement en TTA avant la réforme, Le plafond de la tranche de salaire au-delà duquel la valorisation du salaire moyen de carrière servant au calcul de la pension (double pente) passe de 1,85 % à 1,4 % est porté de 3,5 PSS à 4,5 PSS à raison de 0,1 PSS par an pendant 10 ans, Point de repère en page 15 L alignement de la pension de réversion sur les dispositions du régime général (plus de réversion au prorata des années de mariage, pour le conjoint veuf remarié, ni report des droits d un ex-conjoint décédé), Point de repère en page 13 Le rachat possible des années d études dans la limite de 3 années. Retrouvez le détail de ces mesures sur le site du SNPL France ALPA : (Section : National / Dossiers / CRPN / Rapport de la Commission de Réforme CRPN)

15 13 Point de repère La Majoration (avant réforme) La Majoration est un élément complémentaire de la pension, versé uniquement entre 50 et 60 ans pour les pensions liquidées. A la différence de la pension de retraite, la Majoration n est donc pas viagère (versée jusqu au décès du pensionné ou de son veuf ou sa veuve). Elle est destinée à compenser l absence éventuelle de couverture maladie Sécurité Sociale après la cessation d activité et l impossibilité de liquidation de la pension de base Sécurité Sociale avant 60 ans. Alors qu elle est financée par le fonds Spécial suivant une cotisation de 3,4 % de votre salaire (1,7 % salarié), son montant est forfaitaire. Il ne dépend ni de votre salaire, ni du montant de votre pension et ne sera versé que si vous liquidez avant 60 ans. Sa valeur est proportionnelle au nombre d annuités validées dans la limite de 25. Pour 2010, elle est de euros par an (pour 25 annuités). La pension de réversion La réversion consiste à verser immédiatement au conjoint survivant du PN (2 ans minimum d'antériorité de mariage) 60 % de la pension sans minoration de l'affilié décédé. Cette pension est majorée de 12 % de la pension par enfant à charge et jusqu'à ses 21 ans ou à vie pour un enfant handicapé. Elle est servie par le fonds Retraite. Si le décès du PN est imputable au service aérien, la pension est calculée sans minoration par un complément servi par le fonds Spécial, appelé reconstitution de carrière.

16 14 Quand la réforme sera-t-elle mise en œuvre? On attend que ce projet, voté par le Conseil d Administration, soit validé par le ministère des Affaires Sociales qui s est engagé à le traduire en règlement par décret. Alors que celui-ci est entre ses mains depuis juin 2008, le ministère concerné n a pas rendu de réponse malgré la pression exercée par le SNPL France ALPA dans ses multiples démarches. Il y a sans aucun doute une double problématique : le gouvernement projette une réforme unitaire des systèmes de retraite en 2010 et prend prétexte d une contre-pression exercée par certains employeurs et certains syndicats PNC pour empêcher sa mise en application. Certains, en effet, prétendent que cette réforme se fera sur le dos des PNC au profit des seuls PNT d Air France et arguent du principe de solidarité. Ils contestent en particulier que les mesures portant sur la double pente, qui visent à la faire disparaître à terme, sont trop avantageuses pour les hauts salaires de la profession alors que des efforts sont demandés. Il faut bien comprendre qu il est anormal dans une caisse de retraite -et la CRPN serait la seule dans cette situation- qu il y ait deux calculs pour la pension. Chacun doit en effet recevoir une pension strictement proportionnelle à ses cotisations. La seule mesure équitable serait donc de revoir à la baisse le taux de calcul des pensions pour qu il soit unique et neutre financièrement (1,7 % au lieu de 1,85 % et 1,4 %), ce qui n est socialement pas envisageable pour le PNC. C est pourquoi il a été décidé de ne garder qu un taux unique de 1,85 % même si cela coûte un peu au fonds Retraite sans mettre en péril sa pérennité. D autre part, comme l a rappelé M. Chertier, dans son rapport d expert, la seule mesure justifiable au nom de la solidarité est la création d une pension minimum pour les bas salaires, ce qui justifie la création d un talon tel que prévu par la réforme. Pour l heure il s agit de rétablir l équité nécessaire à la cohérence d un système réformé. Retrouvez le détail de ce rapport sur le site du SNPL France ALPA : (Section : National / Dossiers / CRPN / Rapport Chertier)

17 15 Point de repère La double pente Système unique en son genre dans les caisses de retraite, celui-ci vise à minorer les pensions des plus hauts salaires PN (CDB Air France), alors que la cotisation reste proportionnelle au salaire. SMIC : Salaire Moyen Indexé de Carrière Pension annuelle = SMIC x taux de pension x nombre d annuités Taux de pension : votre salaire moyen de carrière est divisé en 2 parties : Pour la partie de salaire inférieure à 3,5 PSS (Plafond de Sécurité Sociale) : le taux de pension est de 1,85 % Pour la partie de salaire supérieure à 3,5 PSS : le taux de pension est de 1,4 % 3,5 PSS = euros en 2010 Exemple : salaire moyen annuel = euros avec 25 annuités Pension annuelle = ( x 1,85 % x 1,4 %) x 25 = euros au lieu de euros avec un taux de pension unique de 1,85 %

18 16 Pour le reste, en effet, les efforts demandés touchent plus particulièrement la population PNC. Cela provient du fait que cette catégorie quitte plus tôt la profession (5 ans en moyenne avant les PNT), alors que la durée de vie augmente, ce qui crée un déséquilibre du nombre de pensionnés. De plus, la Majoration est systématiquement versée à cette catégorie et pendant plus longtemps (jusqu à 60 ans). En moyenne, le PNC devra allonger sa carrière de seulement 3 ans en 10 ans. L employeur, Air France, est en grande partie responsable de cette situation du fait des incitations financières au départ à partir de 50 ans. La CRPN ne doit pas financer ces plans sociaux déguisés! Liquidations à taux plein à partir de 50 ans Depuis 2004, l âge moyen et le nombre d annuités moyen constatés pour les liquidations à taux plein sont de : PNT AF 59 ans 33 annuités PNT des autres compagnies 58 ans 31 annuités PNC AF 54 ans 28 annuités PNC des autres compagnies 51 ans 28 annuités Tous PN 56 ans 30 annuités Cependant, en compensation de l allongement de la durée de carrière, la pension sera améliorée de 2 % par an ce qui fera économiser à la caisse 5 % de pension par an. En réalité, qui veut aujourd hui prétendre à prendre sa retraite avant 55 ans, alors qu il est chargé de famille, qu il est entré tardivement dans la vie active à cause du chômage, des études ou qu il a fait une partie de sa carrière au sol? Cet écueil dans les relations interprofessionnelles doit être surmonté. Dans le cas contraire, le destin de la CRPN nous échappera à tous!

19 s p 17 Point de repère x l e E Evolution des conditions de liquidation à taux plein et décote selon le projet de réforme Le nombre d annuités minimum pour liquider une pension proportionnelle passe de 15 en 2008 à 20 annuités en 2018, à raison d un semestre de plus par an. Pour que cette pension soit à taux plein (sans décote) : Taux plein = ❶ + ❷ ou ❸ ❶ Couple (âge + annuités) 75 75, , , , ,5 80 ❷ Age mini 50 50, , , , ,5 55 ❸ Annuités mini 25 25, , , , ,5 30 Si, pour une année donnée, vous n avez pas les conditions du tableau, une décote sera appliquée au calcul de votre pension : Avant 55 ans : cette décote est de 5 % par année d âge ou d annuité manquante (le plus pénalisant), A partir de 55 ans : cette décote est de 5 % par année de couple (âge + annuités) manquante, A 60 ans : aucune décote, Une surcote de + 2 % par annuité au-delà de 35. e m 51 ans et 24 annuités en 2011 : max = 2,5 annuités décote = 2,5 x 5 = 12,5 % 51 ans et 28 annuités en 2015 : max = 2,5 ans décote = 2,5 x 5 = 12,5 % 52 ans et 27 annuités en 2013 : max = 0,5 décote = 0,5 x 5 = 2,5 % 52 ans et 27 annuités en 2012 : max = 0 décote = 0 53 ans et 27 annuités en 2018 : max = 3 annuités décote = 3 x 5 = 15 % 55 ans et 24 annuités (couple = 79) en 2017 : = 0,5 décote = 2,5 % 56 ans et 23 annuités (couple = 79) en 2016 : = 0 décote = 0 % 55 ans et 25 annuités (couple = 80) en 2018 décote = 0 % 56 ans et 31 annuités (couple = 87) en 2018 décote = 0 % 60 ans, quelle que soit l année décote = 0 %

20 Vers une réforme du système de retraite du Personnel Navigant Conception graphique Pascal Dosset

La caisse est administrée par un conseil d administration de 22 membres comprenant :

La caisse est administrée par un conseil d administration de 22 membres comprenant : La CRPN, caisse de retraite complémentaire de la sécurité sociale, est réglementée par le code des transports et le code de l aviation civile. L affiliation à la CRPN est obligatoire pour tous les personnels

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale.

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. Ressources Sélection Vie II Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. EN BREF Ressources Sélection Vie II est un contrat collectif d assurance sur la vie

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants 1 Les prestations 2 Les prestations maladie-maternité 1/2 Les prestations maladie en nature (médicaments, honoraires ) sont les mêmes que les

Plus en détail

Retraite Etudes & Optimisation

Retraite Etudes & Optimisation Retraite Etudes & Optimisation Pension de réversion Lorsque l un des conjoints disparaît, son veuf ou sa veuve bénéficie d une partie de sa retraite : la pension de réversion. Ses conditions d attribution

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs Solutions Assurances Agriculteurs Complément de retraite Préparer sa retraite, c est essentiel. Votre retraite, c est à vous d en décider. Plus tôt vous la préparez, plus vous mettez d atouts de votre

Plus en détail

Allianz Retraite Entreprise

Allianz Retraite Entreprise Allianz Retraite Entreprise Un supplément de retraite grâce à l entreprise. www.allianz.fr Avec vous de A à Z Vous souhaitez motiver vos salariés tout en bénéficiant d un cadre fiscal et social avantageux?

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti...

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... FONCTIONNAIRES : FICHE 44 44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... Le principe de calcul de la pension de retraite repose sur trois éléments principaux : le nombre

Plus en détail

L ADOSSEMENT DE LA CAISSE NATIONALE DES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES AU REGIME GENERAL

L ADOSSEMENT DE LA CAISSE NATIONALE DES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES AU REGIME GENERAL L ADOSSEMENT DE LA CAISSE NATIONALE DES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES AU REGIME GENERAL La loi du 9 août 2004 relative au service public de l électricité et du gaz et aux entreprises électriques et

Plus en détail

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO PENSIONS DE RÉVERSION DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 8 JUIN 2015 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Juin 2013. Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité

Juin 2013. Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Juin 2013 Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org 1 Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Sommaire 3 Notre

Plus en détail

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2013 à 14 h 30 «Compléments aux perspectives du système de retraite en 2020, 2040 et 2060 : les projections régime par régime» Document N

Plus en détail

CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE

CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE RETRAITE EXEMPLE Etude réalisée le 05/02/2014 1 AVANT-PROPOS Les règles régissant le système de retraite sont complexes et les différentes modifications les affectant

Plus en détail

L IRCANTEC. L Ircantec concerne les salariés de l Etat et des employeurs du secteur public ne relevant pas d un régime spécial de retraite.

L IRCANTEC. L Ircantec concerne les salariés de l Etat et des employeurs du secteur public ne relevant pas d un régime spécial de retraite. Fiche n 15 L IRCANTEC Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l Etat, des Collectivités publiques et de leurs établissements, l IRCANTEC a fusionné, en 1971, l IGRANTE et l

Plus en détail

Retraite : ce qui change en 2009

Retraite : ce qui change en 2009 Retraite : ce qui change en 2009 Mars 2009 Exercice déjà difficile lorsque l on vit en France, préparer sa retraite lorsqu on se trouve à l étranger depuis un certain temps relève souvent du parcours du

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

Collectives. Osmose Prévoyance. La protection des cadres

Collectives. Osmose Prévoyance. La protection des cadres Collectives Osmose Prévoyance La protection des cadres Entreprises Prévoyance Osmose Prévoyance salariés cadres Ce document décrit l offre standard pour des sociétés de 1 à 4 cadres. Traitement de référence.

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA

Le régime de retraite supplémentaire obligatoire des OPA Le régime de retraite supplémentaire obligatoire Qui est concerné? Comment fonctionne le régime? Une adhésion obligatoire Date d adhésion Modalités pratiques Cessation d adhésion Affiliation Cotisations

Plus en détail

GUIDE DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE DES AUTEURS ET COMPOSITEURS D ŒUVRES MUSICALES

GUIDE DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE DES AUTEURS ET COMPOSITEURS D ŒUVRES MUSICALES GUIDE DE LA RETRAITE DES AUTEURS ET COMPOSITEURS D ŒUVRES MUSICALES 2014 Chères Consœurs, Chers Confrères, Suite à la grande réforme diligentée par le gouvernement à propos des Caisses de Retraite, le

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

ENIM. Etablissement National des Invalides de la Marine

ENIM. Etablissement National des Invalides de la Marine CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.17 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 ENIM Etablissement National

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 8. Pensions de réversion de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 8. Pensions de réversion de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 8 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points

Plus en détail

L évolution du système de retraite. Le cas du salarié non cadre dans le secteur privé. Henri Sterdyniak

L évolution du système de retraite. Le cas du salarié non cadre dans le secteur privé. Henri Sterdyniak Simulation de l évolution du taux de remplacement net des salaires pour 4 cas-type, nés en 1960, selon les réformes du système de retraite, à l horizon 2020 Henri Sterdyniak L évolution du système de retraite

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 23 MARS 2009 Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), L'Union professionnelle

Plus en détail

DOSSIER de presse. 16 juin 2010

DOSSIER de presse. 16 juin 2010 DOSSIER de presse Réforme des retraites dans la Fonction publique Sommaire Le relèvement de l'âge de la retraite pour les fonctionnaires et des conditions de durée pour les militaires... Fiche 1 La convergence

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES (6 e édition. Juillet 2003) Brochure

Plus en détail

Fiche 6 : La pension de réversion à l AGIRC et à l ARRCO : Comment ça marche?

Fiche 6 : La pension de réversion à l AGIRC et à l ARRCO : Comment ça marche? Secteur Retraite et Protection sociale Retraite complémentaire AGIRC / ARRCO Confédération Française de l'encadrement-cgc Fiche 6 : La pension de réversion à l AGIRC et à l ARRCO : Comment ça marche? En

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

AUDIT DE PROTECTION SOCIALE. Réunion cabinet. Réunion AGRO PARIS TECH. Direction opérations commerciales-pôle conseil-fg

AUDIT DE PROTECTION SOCIALE. Réunion cabinet. Réunion AGRO PARIS TECH. Direction opérations commerciales-pôle conseil-fg AUDIT DE PROTECTION Réunion cabinet SOCIALE Réunion AGRO PARIS TECH Plan de la réunion Présentation Constats Objectifs Quiz Cas pratique Atelier Conclusion 2 INTRODUCTION 3 L UNION FAIT LA FORCE AG2R LA

Plus en détail

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs

Plus en détail

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948)

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) Médecin Régimes obligatoires Médecin Conjoint collaborateur La retraite : Base (1949) Complémentaire (1949) ASV (1972) La prévoyance : Invalidité-Décès

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

Descriptif des Garanties

Descriptif des Garanties EPHC Titre 8 de la Convention collective nationale DE L ENSEIGNEMENT PRIVE HORS CONTRAT Régime de prévoyance obligatoire Descriptif des Garanties Personnel concerné Ensemble des salariés, non cadres et

Plus en détail

LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES

LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES La loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, parue au JO du 10 novembre 2010 introduit de nouvelles dispositions. Le décret n 2003-1306 du 26 décembre 2003 relatif au régime

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

ADHERENTS www.unac.asso.fr

ADHERENTS www.unac.asso.fr ADHERENTS www.unac.asso.fr skype : «permanenceunac» sept/oct 2011 mail : navigants@unac.asso.fr Durant l été, le Gouvernement a décidé de mettre en oeuvre une réforme de notre régime de retraite complémentaire.

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

La Nouvelle tarification des risques professionnels Accidents du travail et maladies professionnelles

La Nouvelle tarification des risques professionnels Accidents du travail et maladies professionnelles La Nouvelle tarification des risques professionnels Accidents du travail et maladies professionnelles 1 La nouvelle tarification ne change pas dans son principe mais elle est plus simple à comprendre et

Plus en détail

THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société

THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs des TNS Le statut du conjoint du TNS Les statuts

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015 les infos DAS - n 017 23 janvier 2015 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation patronale au fonds de financement des syndicats Assurance

Plus en détail

jusqu'au 31/03/2012 à partir du 01/04/2012 Tranche A 2,36% 2,49% Tranche B 3,36% 3,54%

jusqu'au 31/03/2012 à partir du 01/04/2012 Tranche A 2,36% 2,49% Tranche B 3,36% 3,54% COMMUNICATION DE LA COMMISSION PARITAIRE DU 08/03/2012 ÉVOLUTION DU REGIME FRAIS DE SANTÉ ET PRÉVOYANCE DANS LA CONVENTION COLLECTIVE DES CAUE : CE QUI VA CHANGER LE 1 er AVRIL 2012. Les partenaires sociaux

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Avril 2011 Préparer sa retraite est un exercice déjà compliqué lorsque l on vit en France. Mais lorsqu on se trouve à l étranger depuis un certain temps,

Plus en détail

ACTIPROJETS. atollprévoyance - Salarié. Profiter pleinement de la vie

ACTIPROJETS. atollprévoyance - Salarié. Profiter pleinement de la vie ACTIPROJETS PARTICULIERS professionnels entreprises atollprévoyance - Salarié Profiter pleinement de la vie Un programme de prévoyance sur mesure Un audit prévoyance personnalisé Chaque client est unique.

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion CNRACL Octobre 2014 Résumé La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) est un régime de retraite complet

Plus en détail

Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org

Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org SALARIES DU PRIVE Aujourd hui Réforme Fillon Commentaires DUREE DE COTISATION 40 années de cotisations

Plus en détail

FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS

FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS DE L ÉTRANGER www.assemblee-afe.fr FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS Claudine SCHMID Zurich, septembre 2010 Rapporteur général de la Commission de l Union européenne Conseiller

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

CCFP 14 décembre 2015

CCFP 14 décembre 2015 CCFP 14 décembre 2015 Débat annuel sur les orientations de la politique des retraites dans la fonction publique 2 ème thème 1 2 ème thème 2. Une approche de l équité inter-régimes au regard de l impact

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE --------------------------------

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- Retraités agricoles: non à l injustice et à l inéquité! Confrontés à la faiblesse des retraites agricoles, à la

Plus en détail

Profiter pleinement de la vie

Profiter pleinement de la vie S A L A R I É Profiter pleinement de la vie Préservez votre avenir et celui de vos proches Un programme de prévoyance sur mesure > Un audit prévoyance personnalisé Chaque client est unique. Aussi, nous

Plus en détail

Extension Retraite Supplémentaire. Pour que chacun y gagne : vous, vos collaborateurs, votre entreprise LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS

Extension Retraite Supplémentaire. Pour que chacun y gagne : vous, vos collaborateurs, votre entreprise LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS COMPLÉMENT DE RETRAITE Février 2006 Extension Retraite Supplémentaire Pour que chacun y gagne : vous, vos collaborateurs, votre entreprise Extension Retraite

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6 Votre Conseiller Newsletter d informations juridiques et fiscales N 55 Octobre 2013 ELEPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 MAGNY LE HONGRE 01 64 63 69 81 g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale):

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): L assurance frais de santé est une couverture santé intégrale. En effet, elle couvre 100% du prix des soins

Plus en détail

CONNAISSEZ VOS DROITS... Prévoyance

CONNAISSEZ VOS DROITS... Prévoyance Prévoyance CONNAISSEZ VOS DROITS... Caisse de prévoyance des Agents de la Sécurité Sociale et assimilés Institution de Prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale 2 ter, boulevard Saint-Martin

Plus en détail

Retraite complémentaire (PERP, Plan d Epargne Retraite Populaire)

Retraite complémentaire (PERP, Plan d Epargne Retraite Populaire) Assurance Arrêts de travail Cette assurance s appelle aussi l assurance complément de revenus (ou assurance perte de revenus). En cas d arrêt de travail dû à la maladie, à un accident vous conserverez

Plus en détail

Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R)

Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R) Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R) Rappels et Historique Depuis le 1 er février 1974 bénéficient des garanties complémentaires

Plus en détail

M. FLORENT LAVENIR vendredi 23 janvier 2015 1

M. FLORENT LAVENIR vendredi 23 janvier 2015 1 M. FLORNT LAVNIR vendredi 23 janvier 2015 1 Sommaire Sommaire... 2 1. Vos données personnelles et professionnelles... 3 2. Vos chiffres clés... 5 4. Le détail des calculs des régimes obligatoires... 9

Plus en détail

Contrats «Loi Madelin» article 154 bis du CGI

Contrats «Loi Madelin» article 154 bis du CGI LA RETRAITE suite Contrats «Loi Madelin» article 154 bis du CGI Objectif Plafonds Ces contrats d assurance de groupe permettent aux indépendants non agricoles et leur conjoint collaborateur de se constituer

Plus en détail

Plafond de la sécurité sociale pour 2015

Plafond de la sécurité sociale pour 2015 Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Règles RH Destinataires Diffusion narionale Tous services Contact Tél :

Plus en détail

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer Guide de la retraite Comprendre la retraite pour mieux la préparer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Comprendre la retraite pour mieux la préparer Comment

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Retraite des libéraux : 2015 l année de tous les changements

Retraite des libéraux : 2015 l année de tous les changements Décembre 2014 Retraite des libéraux : 2015 l année de tous les changements En cette fin d année 2014, le dossier des retraites demeure plus que jamais sur le devant de la scène, en particulier pour les

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013

Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013 Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013 Pour combler le déficit de 20,7 milliards d euros prévu en 2020, pour l ensemble des

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Mieux comprendre l assurance avec Generali

Mieux comprendre l assurance avec Generali Mieux comprendre l assurance avec Generali Prévoyance : mieux comprendre ce qu il se passe en cas d invalidité Dans une précédente parution, nous avons abordé le thème de la prévoyance individuelle en

Plus en détail

PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014

PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014 PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014 INTRODUCTION Nous tenons à saluer la qualité des échanges avant cette paritaire, ainsi que la qualité des documents qui nous ont été remis et qui ont abouti

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO MATERNITÉ, MALADIE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 6 JUIN 2015 Maternité, maladie et points de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

LA RETRAITE DU PRATICIEN HOSPITALIER

LA RETRAITE DU PRATICIEN HOSPITALIER LA RETRAITE DU PRATICIEN HOSPITALIER Présent et avenir Constitution de notre retraite Retraite obligatoire du régime général de l assurance vieillesse Plafonné à la moitié du «plafond» Nécessite une durée

Plus en détail

Le calcul de la retraite

Le calcul de la retraite Le calcul de la retraite Loi 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. L légal de départ en retraite Pour prétendre à une retraite CNRACL, il faut avoir accompli 2 ans de services effectifs

Plus en détail

Avenir Investissement

Avenir Investissement Pour planifier votre avenir et protéger ceux qui vous sont chers Présentation janvier 2013 2 - est un contrat d assurance vie individuel en euros à primes périodiques. La souscription du contrat permet

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 06.15 du 15/01/15 Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2015 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite

Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite Le 2 février 2012 CREPUQ PRÉSENTATION DE LA CREPUQ AU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES

Plus en détail

Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte PRÉPAREZ VOTRE RETRAITE EN TOUTE LIBERTÉ Contrat individuel d assurance sur la vie libellé en euros et/ou en unités de compte Le Livret RM : la solution retraite qui s POURQUOI PRÉPARER SA RETRAITE? Choisir

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er mai 2013 En application de l article L. 40 du code des

Plus en détail