RETRAITES LA RÉFORME QUE LA GAUCHE N A PAS LE COURAGE DE FAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RETRAITES LA RÉFORME QUE LA GAUCHE N A PAS LE COURAGE DE FAIRE"

Transcription

1 LA RÉFORME QUE LA GAUCHE N A PAS LE COURAGE DE FAIRE SEPTEMBRE 2013

2 2

3 ÉDITORIAL UNE FAUTE ÉCONOMIQUE, UNE INSULTE AUX JEUNES, UNE INJUSTICE POUR TOUS Avec plus de 14 % de sa richesse nationale, la France est le pays qui dépense le plus pour ses prestations vieillesse, derrière l Italie et loin devant l Allemagne. Plus de 280 milliards d euros chaque année, soit près de la moitié de nos dépenses sociales. Lors de sa consolidation, en 1945, notre régime de retraite ne souffrait d aucun problème de financement : les salariés étaient bien plus nombreux que les retraités. C est en 1960 que le rapport Rueff-Armand tire pour la première fois le signal d alarme : à long terme, l évolution de la démographie déséquilibrera le système et le déficit ne pourra que se creuser. Excepté quelques augmentations de cotisations, rien n est alors fait pour anticiper ce mouvement, et la gauche va même jusqu à abaisser l âge effectif moyen de départ à la retraite en fixant l âge légal à 60 ans. Les conséquences de cette décision sont comparables à la loi d orientation et d incitation relative à la réduction du temps de travail du 13 juin Comme les 35 heures, la retraite garantie à 60 ans est une illusion, qui ne repose sur aucun postulat sérieux, si ce n est une vision fausse et négative du travail. Comme les 35 heures avaient été instaurées pour faire baisser le chômage, la retraite à 60 ans était présentée comme une mesure favorable à l emploi des jeunes. Les résultats parlent d eux-mêmes : en France, le chômage des jeunes comme celui des seniors sont parmi les plus élevés des pays de l OCDE. Dès lors, la gauche n aura de cesse de combattre, jusque dans la rue, toutes les réformes des retraites portées par la droite. Pourtant, une fois revenue au pouvoir, jamais la gauche ne tint parole en revenant sur les réformes de la droite. Sans surprise, le texte présenté en Conseil des ministres le 18 septembre 2013 n a rien d une réforme des retraites. En refusant toute réforme courageuse, François Hollande commet une faute économique et morale. Économique parce que cette prétendue réforme ne règle rien dans la durée et repose quasi exclusivement sur une hausse des prélèvements obligatoires, qui atteignent déjà un niveau record. Morale, car elle obère encore un peu plus l avenir des jeunes. Comment pourraient-ils avoir encore confiance alors qu ils savent qu ils auront des efforts considérables à faire pour compenser cette non-réforme? Septembre

4 Comme souvent, la gauche tente de masquer son manque de courage par de l habileté : la manœuvre s appelle ici «pénibilité». Le gouvernement tente de faire croire qu il a inventé le dispositif «carrières longues» et que son texte améliore, d un coup de baguette magique, la situation des millions de travailleurs qui n ont pas encore tous compris que leur activité était «pénible» par essence. Nous dénonçons cette approche fallacieuse, qui a pour but de faire oublier le rendez-vous manqué d une réforme structurelle pourtant urgente. De leurs côtés, les Front national et Front de gauche ne proposent aucune solution crédible à mettre en œuvre. Comme à leur habitude, ils multiplient les dénonciations, les incantations, les financements imaginaires et les promesses de Gascons. Comme en 1993, comme en 2003, en 2008 et en 2010, c est à la droite républicaine de proposer une voie, pour garantir une réforme juste, durable et courageuse. Jean-François Copé Président de l UMP Hervé Mariton Délégué général au Projet Valérie Debord Déléguée générale adjointe au Projet Bruno Retailleau Délégué général adjoint au Projet 4

5 SOMMAIRE ÉDITORIAL ÉTAT DES LIEUX DES RETRAITES EN FRANCE... 7 a. Un système illisible... 7 b. Un système injuste... 8 c. Pourquoi faut-il une nouvelle réforme des retraites? LA NON-RÉFORME DU GOUVERNEMENT CE QUE PROPOSE L UMP a. Privilégier le travail plutôt que les hausses d impôts b. Justice : un même régime pour tous ; à cotisations égales, retraites égales c. Durabilité et liberté : pour en finir avec les réformes permanentes Septembre

6 6

7 1. ÉTAT DES LIEUX DES RETRAITES EN FRANCE a. Un système illisible Il existe aujourd hui 35 régimes de retraite, chacun utilisant des règles spécifiques : le régime général pour les salariés du privé et les non-fonctionnaires du secteur public, les régimes des fonctionnaires (État, collectivités locales et hôpitaux), le régime des salariés et exploitants agricoles, les régimes spéciaux (RATP, SNCF, EDF ) et les régimes pour les artisans, commerçants, professions libérales, avocats, etc. En plus de ces régimes de base obligatoires coexistent plusieurs régimes complémentaires : l Arrco et l Agirc pour 22 millions de salariés et cadres du secteur privé, le régime de retraite additionnelle de la fonction publique (Rafp) et l Institution de retraite complémentaire des agents non-titulaires de l État et des collectivités publiques (Ircantec). Aux étages obligatoire et complémentaire peut s ajouter la capitalisation individuelle : les plans d épargne retraite entreprise (Pere), les plans d épargne retraite populaire (Perp) souscrits individuellement et les plans d épargne retraite collectifs (Perco) souscrits individuellement dans le cadre de structures collectives. Résultat : seulement 19 % des actifs ont une idée de la pension à laquelle ils pourront prétendre et 35 % connaissent le nombre d années qu il leur reste à cotiser 1. Cette architecture complexe est la cause d un manque de lisibilité qui nourrit la défiance. En effet, cette multiplicité des régimes entraîne des écarts importants en matière de règles de départ à la retraite : si, légalement, l âge de départ à la retraite est de 62 ans, de nombreuses règles permettent aux actifs de partir avant ou après. En effet, cet âge est accompagné d un nombre d années de cotisation qui diffère selon les régimes. Les systèmes de décote et de surcote, les avantages familiaux, de carrières longues, viennent se rajouter et font que, si certains régimes ont un âge moyen de départ à la retraite de 53 ans comme à la RATP 2, d autres cotisent jusqu à 62 ans en moyenne pour le régime général. RAPPEL Comment sont calculées les pensions de retraite du régime général? La formule de calcul utilise 4 paramètres. 1. Le salaire de référence : il correspond à la moyenne des 25 meilleurs revenus annuels (plafonnée à ) 2. La durée d assurance validée : elle correspond au nombre de trimestres pendant lesquels un salaire d au moins 630 a été perçu. 3. Le taux de liquidation : il dépend de l âge auquel le salarié part à la retraite et de sa durée de cotisation. 4. La durée d assurance requise pour le taux plein : 67 ans sans condition de durée de cotisation ou 41,5 annuités de cotisation. NB : une surcote ou une décote de 1,25 % est appliquée au taux plein pour chaque trimestre complémentaire ou manquant par rapport à la durée d assurance requise. 1 OpinionWay, 19 avril Société Civile, Retraites : les 15 clés de la réforme, 2013 Septembre

8 b. Un système injuste En 2005, l association Sauvegarde retraites a calculé qu il existait, selon les régimes, un rapport de 1 à 4 entre les cotisations et le montant des pensions. Le salaire pris en compte dans les différents systèmes est plus ou moins avantageux : si un salarié du privé a pour base la moyenne de son salaire sur les 25 meilleures années, les retraités de la SNCF voient leur pension fixée par rapport à leur salaire des 6 derniers mois. Les augmentations de fin de carrière, dites «coup de chapeau», ont une forte influence pour eux. Le report d âge de départ à la retraite à la SNCF et à la RATP s est fait au prix de la création d échelons supérieurs : ainsi, leur régime de retraite reste structurellement déficitaire. Autres inégalités : l augmentation plus rapide des pensions du public que celles du privé ou le financement par l État et les consommateurs de la Caisse des électriciens et gaziers, qui reste malgré cela déficitaire. En fin de compte, le taux de remplacement est très variable d un salarié à l autre : de moins de 62 % à plus de 85 %. RAPPEL Quelles sont les spécificités du régime des fonctionnaires? - Le salaire de référence : il est calculé sur la base des 6 derniers mois (contre les 25 meilleures années dans le régime général). - Le taux de liquidation : il est de 75 % contre 50 % dans le régime général NB: les salaires pris en compte pour calculer les pensions du public ne prennent pas en compte les primes et traitements annexes, qui représentent, en moyenne, plus de 16 % de la rémunération des fonctionnaires. - La durée d assurance requise : 41 ans en 2012 et 41,5 en Le taux de cotisation : 8,39 % contre 10,55 % dans le privé. Mais ces taux vont converger pour être alignés en La surcote/décote : à partir de 2015, le système des fonctionnaires sera aligné sur celui du régime général. Quelles sont les spécificités des régimes spéciaux? - Le salaire de référence : calculé sur la base des 6 derniers mois, parfois sur la moyenne des 10 dernières années comme pour les clercs de notaires. - Le taux de liquidation : il est de 75 % contre 50 % dans le régime général. - La durée d assurance requise : le calendrier d harmonisation sur le régime des fonctionnaires (41 ans en 2012 et 41,5 en 2020) se fera selon un calendrier plus étalé dans le temps. - Le taux de cotisation : l alignement sur le taux du privé (10,55 %) n interviendra qu en Il est par exemple aujourd hui de 7,85 % à la SNCF. 8

9 c. Pourquoi faut-il une nouvelle réforme des retraites? Un déficit qui se creuse : de 13,2 milliards d euros en 2012, il passera à 21 milliards d euros en 2020 : 4 milliards d euros pour le régime général, 7 milliards d euros pour les fonctionnaires, 8 milliards d euros pour les régimes complémentaires et 2 milliards d euros pour les autres régimes. D après le dernier rapport du Conseil d orientation des Retraites (COR) 3, le déficit de l ensemble du système pourrait atteindre 70Mds en 2040, si on retient des hypothèses économiques crédibles. La réforme de 2010, dont la mesure majeure reposait sur le report de l âge légal de départ à la retraite, a puissamment contribué à réduire les déficits attendus, puisque dès 2018, 75 % des assurés auront décalé leur départ à la retraite d après les calculs de la Caisse nationale d assurance vieillesse (Cnav). Le Conseil d Orientation des Retraites estime que le besoin de financement des régimes de retraites a ainsi été réduit de près de 1 point de PIB, soit 20 milliards d euros, à l échéance Au total, l ensemble de ces réformes a eu un impact positif pour les régimes de retraite estimé par le Conseil d Orientation des Retraites à 3,5 points de PIB dès 2020 et près 6 points de PIB en Source : Insee (Destinie 2), hypothèses scénario B. Lecture : en 2060, les réformes de 1993 à 2012 ont réduit la part des pensions dans le PIB de 7 points. La dégradation de la situation économique avait conduit le précédent gouvernement à anticiper la mise en place de sa réforme (passage à 62 ans en 2017 au lieu de 2018). La loi prévoyait également un rendez-vous en 2013 pour tenir compte de l évolution de la conjoncture. C est la situation économique, nettement dégradée par la politique fiscale du gouvernement socialiste, qui rend aujourd hui nécessaire le prolongement de la réforme de Décembre Septembre

10 Une population qui vieillit : en dix ans, l espérance de vie a augmenté de 1,8 an pour les femmes et de 2,7 ans pour les hommes. Cela entraîne la baisse du ratio entre les cotisants et les retraités (de 2,68 en 1980 à 1,65 aujourd hui). Les 40 prochaines années vont être marquées par une hausse importante du nombre de retraités par cotisant. En 2011, la France comptait 15,1 millions de retraités, elle en comptera environ 22 millions en Dans le même temps, l effectif de cotisants passera de 25,7 millions en 2011 à environ 29 millions en La charge de retraités par cotisant va donc augmenter de 0,59 aujourd hui à 0,76 en Certains régimes seront à plus d un retraité par actif, la fonction publique d État devrait ainsi passer de 0,6 en 2000, à 0,97 en 2011, puis à 1,33 en Le cas des polypensionnés : près d un actif sur deux est poly-affilié et un retraité sur trois est polypensionné. En moyenne, un Français est affilié à 3,5 caisses obligatoires de retraite 4. Cinq millions de Français sont polypensionnés. Les règles de calcul sont encore plus floues dans ce cas. Il existe un réel manque de transparence pour les polypensions. Mais les polypensionnés ne sont que les témoins de la complexité du système. L ordre d affiliation aux différents régimes a une incidence sur la pension des retraités et les inégalités en deviennent considérables : deux personnes ayant la même carrière mais dans des sens opposés, du public vers le privé ou du privé vers le public, n auront pas la même retraite, l avantage étant à celui qui va du privé vers le public. De plus, les retraites n étant pas proportionnelles aux cotisations, des affiliations dans différentes caisses peuvent léser le cotisant. Ainsi, les polypensionnés percevraient une retraite en moyenne 8,2 % moins élevée que celle des monopensionnés. Au final, la confiance dans le système faiblit : 83 % des Français de moins de 35 ans se déclarent «inquiets» quant au financement de leur retraite (Ifop-le Pèlerin, juillet 2013) et seulement 26 % des Français pensent toucher une retraite «satisfaisante» par rapport à leurs revenus (BVA, juin 2013). La multiplication des réformes ne permet pas aux jeunes salariés de croire en l avenir du système et d accepter des efforts supplémentaires. Depuis 1993, c est toujours la droite qui a eu le courage de réformer les retraites : réforme Balladur, qui allonge la durée de cotisation et étend la période de calcul du salaire de référence : réforme Chirac-Fillon, qui instaure pour la première fois la règle de l augmentation de la durée de cotisation en fonction de l évolution de l espérance de vie, engage l alignement des durées de cotisation entre le public et le privé, crée le dispositif carrières longues : réforme Sarkozy-Bertrand, qui prolonge la durée de cotisation des régimes spéciaux comme cela avait été fait pour le régime général : réforme Sarkozy-Woerth, qui reporte les bornes d âge de départ à la retraite et aligne les taux de cotisation entre les secteurs public et privé. La gauche s est battue contre toutes ces réformes. Contrairement à ses engagements successifs, elle ne propose évidemment pas de revenir sur ces mesures. 4 «Retraites : les 15 clés de la réforme», Société civile, / cf. note 2 10

11 2. LA NON-RÉFORME DU GOUVERNEMENT Loin de constituer une «réforme des retraites», les mesures annoncées ne sont qu une nouvelle augmentation d impôts qui ne règle rien dans la durée. Alors que le besoin de financement de nos retraites sera de plus de 20 milliards d euros en 2020, le plan Ayrault ne finance que 7 milliards d euros. Plus des deux tiers des besoins de financement de nos retraites ne sont pas couverts : les complémentaires devront encore augmenter leurs cotisations ou baisser les pensions et le déficit de l État devra être comblé par des impôts supplémentaires. Au final, une nouvelle réforme des retraites sera indispensable à un horizon proche. Les cotisations retraite des salariés vont augmenter de 0,3 point d ici à 2020 pour un coût de 2,2 milliards d euros : c est une diminution du salaire net pour eux. Les entreprises vont subir une hausse de leurs cotisations pour un montant de 2,2 milliards d euros : c est une nouvelle hausse du coût du travail qui risque d accroître le chômage. Les pensions des retraités vont baisser : elles seront gelées pour un montant de 1,4 milliard d euros. Chaque année, elles ne seront plus revalorisées au 1 er avril mais au 1 er octobre. Les familles sont encore une fois dans la ligne de mire de François Hollande : les retraités parents de trois enfants donc ceux qui ont permis à notre système de retraite de survivre verront leur majoration de pension de 10 % fiscalisée pour un montant de 1,3 milliard d euros. En outre, une baisse des cotisations famille de 0,15 point, supposée compenser la hausse des cotisations retraite par les employeurs, risque de creuser un déficit dans la branche famille et de se traduire par des nouvelles coupes dans la politique familiale. Le gouvernement ouvre la création de nouveaux régimes spéciaux avec le dispositif pénibilité, qui trahit une vision dévalorisante du travail. Le compte «pénibilité» proposé par le gouvernement consiste à octroyer des points aux salariés exposés à des métiers pénibles, selon des critères définis. Les salariés concernés pourront utiliser ces points pour se former ou partir plus tôt à la retraite. Si le principe peut sembler louable, la mise en œuvre s avérera bien compliquée : comment objectiver la pénibilité d un métier? Comment fixer les seuils sans créer de nouvelles inégalités? N est-ce pas, là encore, une nouvelle usine à gaz pour les entreprises, les médecins du travail et au final les salariés eux-mêmes? Ne risque-t-on pas d inciter les salariés à se maintenir dans des emplois jugés «pénibles»? Septembre

12 La gauche tente de faire croire que c est elle qui tient compte de la situation des salariés, en mettant en place des dispositifs spécifiques. En réalité, de nombreux mécanismes existent déjà, grâce à la droite : le dispositif «carrières longues» permet de partir à 60 ans pour les travailleurs ayant commencé avant 20 ans et ayant cotisé leurs trimestres nécessaires à la liquidation d une retraite à taux plein ; le dispositif pour incapacité permet de partir à 60 ans en justifiant d un taux d incapacité de 10 à 20 % lié à un accident du travail ou à une maladie professionnelle ; le dispositif pour invalidité ou inaptitude. La santé au travail doit d abord être traitée par la prévention. Quant à la pénibilité du travail, elle doit être constatée médicalement au cas par cas pour tenir compte de toutes les situations. Enfin, cette non-réforme est profondément injuste puisqu elle ne réduit pas l écart entre le régime général, celui des fonctionnaires et les régimes spéciaux. Mieux encore, la ministre de la Fonction publique a réclamé que l augmentation des cotisations sociales des fonctionnaires pour financer la non-réforme du gouvernement soit décalée dans le temps 5. 5 Reuters, 11 septembre

13 3. CE QUE PROPOSE L UMP L UMP fixe deux lignes rouges : ni baisse des pensions, ni hausses d impôts. Le gel partiel des pensions proposé par les socialistes est pénalisant pour les retraités puisqu il va entraîner la baisse de leur pouvoir d achat. Cette décision s ajoute au gel décidé par les partenaires sociaux en avril 2013 pour réduire le déficit des régimes complémentaires. La hausse des cotisations sociales pour les entreprises et les salariés est une solution de facilité dangereuse. C est une nouvelle hausse du coût du travail qui créera du chômage supplémentaire en handicapant la compétitivité des entreprises. C est une nouvelle hausse d impôts pour les salariés, déjà étranglés depuis le début du quinquennat. Cette perte de pouvoir d achat sera préjudiciable à la consommation et la croissance. Cette hausse s ajoute à celle décidée par François Hollande au lendemain de son élection (3 milliards d euros), pour financer le retour partiel à la retraite à 60 ans. Les socialistes tentent de masquer les insuffisances de leur réforme en polarisant le débat sur la pénibilité. C est un sujet fondamental mais qui doit être posé d une autre manière. Pour nous, la question de la santé au travail ne doit pas être traitée à l occasion d une réforme des retraites, qui n a pas vocation à corriger toutes les inégalités. Pour nous, la «pénibilité du travail» doit d abord être traitée par la prévention. Ensuite, au cas par cas, la situation des salariés qui exercent des activités éprouvantes doit être médicalement objectivée, pour tenir compte de toutes les situations. C est le sens de la réforme de Nous ne nous laisserons pas piéger par la diversion du gouvernement. Comme toujours depuis 1993, c est à la droite de montrer la voie de la réforme. Nous défendons trois principes pour une vraie réforme : privilégier le travail plutôt que les hausses d impôts ; justice : un même régime pour tous ; à cotisations égales, retraites égales ; durabilité et liberté, pour en finir avec les réformes permanentes. En 10 ans, nous devons prolonger la durée de la vie professionnelle en adoptant des mesures d âge courageuses, achever l alignement des droits entre les salariés du privé et du public et abroger les régimes spéciaux. Nous pourrons alors adopter un régime de retraites par points, dans lequel tous les salariés bénéficient des mêmes droits et sont libres et informés des droits dont ils bénéficieront. Septembre

14 a. Privilégier le travail plutôt que les hausses d impôts Il n existe que trois leviers pour rétablir durablement les comptes de l assurance vieillesse : augmenter les recettes, baisser le niveau des pensions ou relever l âge de la retraite. La première solution ferait tourner sans fin la vis des hausses d impôts et hypothéquerait encore un peu plus une croissance déjà anémique. La deuxième solution entraînerait la baisse du pouvoir d achat des retraités. La troisième solution augmenterait le nombre de bras au travail dans l économie. Chaque hausse de l âge effectif moyen de la retraite de 1,25 an par décennie soutiendrait la croissance de l ordre de + 0,25 % par an. Du point de vue de l équité entre les générations, le «tout-fiscal» est un terrible mécanisme anti-jeunes. La hausse des cotisations sociales fera supporter aux jeunes, sur l ensemble de leur vie active, un alourdissement sensible des charges finançant les retraites de leurs aînés. Elle pèsera lourdement sur leur emploi. Une hausse de l âge de la retraite organiserait, en revanche, une paix des braves entre les générations. Tout le monde travaillerait quelques trimestres de plus, mais gagnerait aussi un petit peu plus de revenus sur l ensemble de sa vie active, et serait assuré de bénéficier de la retraite par répartition. Augmenter l âge de la retraite est efficace pour la croissance et équitable pour les équilibres intergénérationnels. Le report de l âge de la retraite aggrave-t-il le chômage des jeunes? Une hausse de l âge de la retraite n aura pas d effets défavorables sur l emploi contrairement à ce que prétend le Parti socialiste. Jean-Marc Ayrault, alors député PS, le disait lui-même le 14 septembre 2010 à l Assemblée nationale : «L emploi des seniors a servi de variable d ajustement depuis plus de trente ans parce que l on pensait que l emploi des jeunes s en trouverait amélioré ; c est le contraire qui s est produit.» De fait, depuis trente ans, on n a jamais observé de vases communicants entre l emploi des seniors et l emploi des jeunes. De 1982 à la fin des années 90, le taux d emploi des ans est passé de plus de 40 % à moins de 30 %. Mais le taux d emploi des ans a aussi chuté, de près de 50 % à 25 % 16. En sens opposé, depuis 2002, les taux d emploi des seniors et des jeunes ont simultanément augmenté (hors effets conjoncturels). Et pour cause : l emploi des jeunes n est pas nécessairement identique à l emploi des seniors. 45 % des jeunes salariés (de un à quatre ans d expérience) ont un emploi de profession intermédiaire ou de cadre en 2007 (contre 30% en 1983), alors que les seniors ont plus souvent une activité indépendante. Les emplois des seniors disparaissent assez souvent avec leur départ à la retraite et ne sont pas toujours transmis à des jeunes. Enfin, le sous-emploi des seniors limite le nombre de bras au travail dans l économie. Selon le Conseil d analyse économique, il déprimerait la création de richesse de 24 milliards d euros (de 1 à 2 points de PIB). 6 Ben Salem, Blanchet, Bozio & Roger, Labor Force Participation By The Elderly and Employment of the Young: The Case of France, Paris School of Economics, Document de travail n 57,

15 L allongement de l espérance de vie rend inévitable l allongement de la durée de vie au travail. C est la seule solution sérieuse et c est le choix que l UMP a fait en 2003 et en Les Français ont d ailleurs conscience de sa nécessité : 53 % sont favorables à un allongement de la durée de cotisation pour garantir le financement du système de retraite par répartition (sondage CSA-Les Échos, juillet 2013). Il existe un lien fort entre l âge légal et l âge effectif de départ. France Allemagne Espagne Âge effectif de cessation d activité (en 2008) Âge légal 59 ans 62 ans 63 ans 60 ans (puis 62 ans en 2017) 65 ans ou 63 ans avec 35 ans de contribution 65 ans Source : Eurostat. L allongement de la durée de cotisation sans le report de l âge de départ entraînera une baisse générale des pensions. Toutes choses égales par ailleurs, un salarié qui commence à travailler à 23 ans et qui part à 62 ans subira une décote de 16 trimestres. C est donc en vertu du principe de responsabilité que notre système fixe un taux, une durée de cotisation et un âge légal. Conditions d âge et de durée de cotisation requises dans d autres pays européens France Suède Italie Allemagne Royaume-Uni Âge légal de départ à la retraite Durée de cotisation (en années) 62 en 2017 Source : COR, Cercle des épargnants. au choix entre 61 et 67 avec montant croissant de pension 66 (hommes) 62 (femmes) 41,5-40 (taux plein) 35 (minimum) en (taux plein) 35 (minimum) 66 en en (hommes) 39 (femmes) Septembre

16 PROPOSITION 1 Poursuivre l allongement progressif de la durée de cotisation et repousser l âge légal à 65 ans en 2023 comme dans la plupart des pays européens. Tous les Français pourront continuer à partir automatiquement à la retraite à un taux plein (même sans avoir tous leurs trimestres) à 67 ans. Cette mesure a pour vocation de rattraper le retard de la France en matière de durée de vie au travail et d équilibrer les caisses de retraite en attendant le passage à la retraite par points en 2023 (réforme en dix ans détaillée ci-dessous). Ce choix ambitieux a pour objectif de ne pas dépendre de paramètres économiques trop optimistes. Si cette mesure d âge générait des excédents, cela permettrait de baisser les cotisations sociales. PROPOSITION 2 Faire valider par le Haut Conseil des finances publiques les hypothèses économiques sur lesquelles se fondent les décisions prises pour les retraites. Il s agit de dissuader le gouvernement de masquer des déficits à venir en prenant des hypothèses trop optimistes. b. Justice : un même régime pour tous ; à cotisations égales, retraites égales Les taux de cotisation, taux de liquidation, salaires de référence et au final montants des pensions ne sont pas calculés de la même manière et cela ne se justifie pas. Une réforme acceptable, c est d abord une réforme juste. Nos réformes successives ont permis de réduire progressivement ces écarts : l alignement des taux de cotisation entre les différents régimes devait intervenir en 2020 pour le public et en 2026 pour les régimes spéciaux. Nous voulons accélérer la fin de ces disparités entre les différents régimes du privé, du public et les régimes spéciaux. C est une question de justice sociale. PROPOSITION 3 Accélérer l harmonisation des règles de constitution de tous les régimes de retraite et assujettir les nouveaux fonctionnaires et les pensionnés des régimes spéciaux recrutés à compter de 2015 aux règles de constitution en vigueur pour le régime général. 16

17 Le système français présente les frais de gestions parmi les plus élevés d Europe : 1,92 % des prestations versées, contre 1,19 % en moyenne. L éclatement des régimes et des caisses est un facteur de renchérissement, qui pourrait être résolu par une fusion progressive des caisses, rendue possible par l harmonisation des règles. Les coûts de gestion des régimes de retraite en pourcentage des prestations versées Royaume-Uni Suède Belgique UE 27 Allemagne France 0,67 % 0,72 % 1 % 1,19 % 1,23 % 1,92 % Source : Eurostat, 2010 PROPOSITION 4 Mettre en place une caisse unique pour gérer les retraites de la fonction publique d État, comme pour les autres agents de la fonction publique. Il s agit d en objectiver le coût. C est une étape nécessaire vers la fusion de tous les régimes et le regroupement des caisses dans les dix années à venir. c. Durabilité et liberté : pour en finir avec les réformes permanentes Nous voulons en finir avec les réformes provisoires qui doivent être remises sur le métier tous les cinq ans. Une fois que les règles de constitution (taux et durée de cotisation) auront été harmonisées pour tous les salariés, une fois que les caisses de retraite auront été unifiées pour réduire les coûts de gestion et améliorer la lisibilité du système, nous proposons de basculer dans un régime universel par points. Ce basculement est possible : il a déjà été opéré en Allemagne. PROPOSITION 5 Mettre en place en 2023 un régime unique par points pour tous. Dans ce système, chacun est libre, informé et responsable des droits qu il s ouvre. Ce mode d organisation, déjà utilisé pour les régimes complémentaires, préserve la logique de la répartition : les pensions des retraités continueront à être payées par les actifs. Chaque année, les actifs acquièrent un nombre de points, qui correspond au rapport entre les cotisations versées et la valeur du point. La valeur du point évolue chaque année en fonction des cotisations totales perçues et des pensions versées. Lors de la liquidation, le montant de la pension sera défini par le nombre de points accumulés et la valeur du point. Les droits familiaux seront pris en compte grâce à un coefficient de bonification appliqué au nombre de points cumulés. Comme en Allemagne en 1994, les droits acquis avant la mise en place de cette réforme seront convertis en points. Ce régime universel a vocation à englober l ensemble des régimes actuels de retraite. Septembre

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

Le report de l âge de la retraite

Le report de l âge de la retraite 4. Protection sociale Le report de l âge de la retraite Une des premières décisions du gouvernement issu des élections de 2012 aura été, conformément aux promesses de la campagne électorale présidentielle,

Plus en détail

RETRAITES: COMMENT DEVENIR UN BON SENIOR

RETRAITES: COMMENT DEVENIR UN BON SENIOR RETRAITES: COMMENT DEVENIR UN BON SENIOR Eric BLAIN Sébastien TREPS Cabinet COMEP, 43 rue de l Université à Noisy-le-Grand, www.cabinet-comep.fr Tél01.43.03.37.02 1 COMMENT DEVENIR UN SENIOR AVERTI Introduction

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 I La protection sociale en France - Les branches de la protection

Plus en détail

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite LE PROJET DE LA DROITE DÉCRYPTÉ Travailler plus longtemps pour gagner moins L âge légal de départ à la retraite est porté à 62 ans. Les victimes de ce recul

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

LE SYSTÈME DE RETRAITE

LE SYSTÈME DE RETRAITE LE SYSTÈME DE RETRAITE Le contexte Les questions posées Les réponses Les enjeux syndicaux > Le contexte Un système universel mais disparate 100 ans pour étendre la couverture vieillesse de base à toute

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2013 à 14 h 30 «Compléments aux perspectives du système de retraite en 2020, 2040 et 2060 : les projections régime par régime» Document N

Plus en détail

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations.

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. 27 août 2013 Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. Il est aujourd hui confronté à la fois au départ en retraite des générations

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2009 à 9h30 «Les régimes de la Fonction publique et les autres régimes spéciaux : le point sur les réformes récentes» Document N 10 Document

Plus en détail

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH. Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH. Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière Zoom sur la retraite progressive Françoise KLEINBAUER France Retraite

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

Retraite et épargne retraite De quoi sera fait demain? par Philippe Crevel

Retraite et épargne retraite De quoi sera fait demain? par Philippe Crevel Retraite et épargne retraite De quoi sera fait demain? par Philippe Crevel L enjeu des retraites Les retraites face au double défi démographique et économique? Petit retour sur 20 ans de réformes La réforme

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME QUESTIONS REPONSES sur la REFORME Age de départ à la retraite Je suis à la retraite. Est ce que je suis concerné par la réforme? Si vous êtes déjà à la retraite. Vous n êtes pas concerné par la réforme.

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

Préparer aujourd hui votre retraite de demain

Préparer aujourd hui votre retraite de demain Préparer aujourd hui votre retraite de demain SOMMAIRE PAGES Deux grands principes Comment se calcule votre retraite? L épargne retraite doit aujourd hui faire partie d un budget Faites le point sur votre

Plus en détail

Allemagne. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Allemagne. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Allemagne Merci de citer ce

Plus en détail

Comparaison des règles de calcul des pensions entre régimes. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Comparaison des règles de calcul des pensions entre régimes. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 juin 2009 9 h 30 «Les règles des différents régimes : points de convergence, spécificités et conséquences pour les assurés» Document N 2 Document

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Direction des Affaires Sociales de la CGPME 1

Direction des Affaires Sociales de la CGPME 1 COMPARATIF (1) ENTRE LES PRINCIPAUX ELEMENTS DU PROJET DE LOI GOUVERNEMENTAL RELATIF A LA REFORME DES REGIMES DE RETRAITE DE BASE ET LES POSITIONS ET PROPOSITIONS DE LA CGPME (2) LE PROJET DE LOI GOUVERNEMENTAL

Plus en détail

ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE. 30 mars 2010

ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE. 30 mars 2010 ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE 30 mars 2010 Le poids de l histoire La France se distingue par l hégémonie de la répartition qui assure 85 % des revenus des retraités et par la faiblesse

Plus en détail

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES

LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Conseil - Experts Pack n N 52 Infodoc Régions LA LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES Document réalisé par le service de consultation téléphonique du Conseil supérieur de l Ordre

Plus en détail

Actualité de la retraite

Actualité de la retraite Actualité de la retraite Le 26 Octobre 2015 Thèmes Introduction : présentation du Groupe Audiens 1. Principes généraux de notre système de retraite 2. Les réformes et les modalités de départ en retraite

Plus en détail

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française

Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES. Un point sur la situation française Document de travail : LES FINANCES PUBLIQUES Un point sur la situation française I. L état des finances publiques La situation actuelle Le PIB 2160 milliards d euros en 2012 (source : FMI). Taux de croissance

Plus en détail

Repères. La prise en compte de la pénibilité dans le cadre d une réforme systémique des retraites. Pénibilité

Repères. La prise en compte de la pénibilité dans le cadre d une réforme systémique des retraites. Pénibilité 50 Repères Pénibilité La prise en compte de la pénibilité dans le cadre d une réforme systémique des retraites Les mesures prévues par la loi de 2010 en matière de compensation de la pénibilité ne prennent

Plus en détail

Ce qu on ne nous dit pas

Ce qu on ne nous dit pas Retraites Ce qu on ne nous dit pas L argument de la démographie Nous vivons de plus en plus longtemps Il y a de plus en plus de retraités pour toujours moins d actifs Il faut donc travailler plus longtemps

Plus en détail

L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France

L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France Christophe Daniel (GRANEM, Université d Angers), Anne Lavigne (LEO, Université d Orléans), Stéphane Mottet(GRIEF, Université de Poitiers), Jésus-HerellNzeObame(GRANEM,

Plus en détail

Retraite Entreprise L ESSENTIEL

Retraite Entreprise L ESSENTIEL Retraite Entreprise L ESSENTIEL RETRAITE AGRICA AGRICA et vous > Le Groupe AGRICA s engage aux côtés des entreprises et des salariés du monde agricole pour vous apporter des solutions retraite. Plus que

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

REUNION D INFORMATION AFFILIES

REUNION D INFORMATION AFFILIES BENEFICIAIRES NON SALARIES NON SALARIES TYPES DE REGIMES Obligatoires et légaux REGIME DE BASE REGIME DE BASE Régimes complémentaires Salariés + Régime Général de de Régimes la la Sécurité Sociale complémentaires

Plus en détail

Fiche n 5 Retraites 2013

Fiche n 5 Retraites 2013 Fiche n 5 Retraites 2013 3 juin 2013 2013 Partager les richesses c'est taxer les profits, pas notre niveau de vie Retraites complémentaires La retraite complémentaire représente environ 1/3 de la pension

Plus en détail

Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013

Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013 Précisions sur le projet de loi concernant la réforme des retraites initié par le gouvernement Ayrault Septembre 2013 Pour combler le déficit de 20,7 milliards d euros prévu en 2020, pour l ensemble des

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans.

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans. Pour atteindre 43 ans en 2035 : augmentation des cotisations sociales création d un compte personnel de prévention de la pénibilité corrections de certaines injustices concernant notamment la situation

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai 2010 «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 1 Document de travail, n

Plus en détail

Retraite des libéraux : 2015 l année de tous les changements

Retraite des libéraux : 2015 l année de tous les changements Décembre 2014 Retraite des libéraux : 2015 l année de tous les changements En cette fin d année 2014, le dossier des retraites demeure plus que jamais sur le devant de la scène, en particulier pour les

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS POUR CEUX AYANT EXERCE UN METIER PENIBLE A partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de prévention de la pénibilité permettra à près de 5 millions de salariés de

Plus en détail

CONCLUSION ANNUITÉS, POINTS OU COMPTES NOTIONNELS : QUELQUES ENSEIGNEMENTS

CONCLUSION ANNUITÉS, POINTS OU COMPTES NOTIONNELS : QUELQUES ENSEIGNEMENTS CONCLUSION ANNUITÉS, POINTS OU COMPTES NOTIONNELS : QUELQUES ENSEIGNEMENTS Après avoir décrit les principales caractéristiques du système de retraite actuel, examiné les questions préalables à se poser

Plus en détail

guide le petit retraite DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL des militants des sections syndicales

guide le petit retraite DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL des militants des sections syndicales DES CLÉS POUR COMPReNDRE LE SYSTÈME DE RETRAITE CNRACL le petit guide à destination des militants des sections syndicales retraite cfdt.fr PUBLICATION CFDT I NOVEMBRE 2014 I En complément du «Dossier spécial

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

3 Ma retraite à la carte Organiser mon départ à la retraite

3 Ma retraite à la carte Organiser mon départ à la retraite 3 Ma retraite à la carte Organiser mon départ à la retraite - Et si je veux prendre ma retraite avant 60 ans, page 53 - Et si je veux améliorer le montant de ma retraite, page 56 - Et si je veux me constituer

Plus en détail

L INDICE pensable DOSSIERS

L INDICE pensable DOSSIERS N 33 - MARS 2013 L INDICE pensable DOSSIERS Accord National Interprofessionnel du 11 janvier sur la sécurisation des emplois 11 ème et 12 ème rapports du Conseil d Orientation des Retraites Augmentation

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE

LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE FICHE 1 LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60 ans pour les

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Pour une meilleure retraite des agents non titulaires. mobilisons nous!

Pour une meilleure retraite des agents non titulaires. mobilisons nous! Fonction publique UGFF Services publics Santé et action sociale PTT Pour une meilleure retraite des agents non titulaires mobilisons nous! IRCANTEC e gouvernement veut imposer en force, d ici la fin de

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF?

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? 10 mars 2009 15.681 SIGNES CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? Dalila Larabi & Michel Rosenfeldt Rétroacte La Conférence Nationale sur les Pensions, lancée cette année, a

Plus en détail

Réforme des retraites

Réforme des retraites Réforme des retraites DIJON 22102010 1 % Les retraites dans l UE - Le contexte 70 Source : Eurostat, July 2006 Taux de dépendance des personnes âgées ratio [65 ans et + / 15 à 64 ans] 60 Le contexte démographique

Plus en détail

Projet de loi portant réforme des retraites et Projet de loi organique relative à la limite d âge des magistrats de l ordre judiciaire

Projet de loi portant réforme des retraites et Projet de loi organique relative à la limite d âge des magistrats de l ordre judiciaire Projet de loi portant réforme des retraites et Projet de loi organique relative à la limite d âge des magistrats de l ordre judiciaire Etude d impact Juillet 2010 - - 1 - SOMMAIRE Introduction... 5 Chapitre

Plus en détail

ENIM. Etablissement National des Invalides de la Marine

ENIM. Etablissement National des Invalides de la Marine CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.17 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 ENIM Etablissement National

Plus en détail

Paramètres de calcul de la pension et choix du moment du départ en retraite

Paramètres de calcul de la pension et choix du moment du départ en retraite CONSEIL D'ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière du 11 juin 2002 «Age et travail» Fiche n 5 Paramètres de calcul de la pension et choix du moment du départ en retraite Dans sa conclusion le premier

Plus en détail

La retraite du régime spécial CNRACL

La retraite du régime spécial CNRACL La retraite du régime spécial CNRACL Loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites. Loi n 2011-1906 du 21 décembre 2011, de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

Projet de loi de réforme des retraites Les avancées au Sénat

Projet de loi de réforme des retraites Les avancées au Sénat Projet de loi de réforme des retraites Les avancées au Sénat Le projet de loi de réforme des retraites a été adopté par le Parlement le 27 octobre 2010, après examen par l Assemblée Nationale, le Sénat

Plus en détail

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Rendez-vous 2008 sur les retraites

Rendez-vous 2008 sur les retraites Rendez-vous 2008 sur les retraites Paris, le 28 avril 2008 Les Français sont très attachés à leur système de retraite par répartition et le Gouvernement entend tout mettre en œuvre pour en assurer la pérennité,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché

Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché 2013 Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché Table des matières 1 Actualisation de la vision du marché w p. 3 2 Impact de l ANI du 11 janvier 2013 pour le marché de la complémentaire p. 14 santé 2

Plus en détail

Les mutations de l offre Epargne Retraite

Les mutations de l offre Epargne Retraite Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10,

Plus en détail

CONNAISSANCES STATUTAIRES LA REFORME DE LA RETRAITE

CONNAISSANCES STATUTAIRES LA REFORME DE LA RETRAITE CONNAISSANCES STATUTAIRES LA REFORME DE LA RETRAITE La dernière loi portant réforme des retraites est la loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites. Deux

Plus en détail

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer Guide de la retraite Comprendre la retraite pour mieux la préparer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Comprendre la retraite pour mieux la préparer Comment

Plus en détail

Les retraites en France

Les retraites en France Les retraites en France Les principales dispositions légales relatives à l âge de la retraite sont liées aux seuils de 60 ans et 65 ans et une retraite à taux plein est obtenue lorsque le nombre de trimestres

Plus en détail

Données internationales relatives au cumul emploi-retraite -------------------------

Données internationales relatives au cumul emploi-retraite ------------------------- (Document de travail pour les intervenants) Données internationales relatives au cumul emploi-retraite ------------------------- Ce document de travail peut être remis aux intervenants mais ne peut être

Plus en détail

Les atouts de la retraite Madelin :

Les atouts de la retraite Madelin : Les atouts de la retraite Madelin : Caractéristiques et calcul de la rente viagère Sylvain Grégoire & Michel Andréini Convention CGPC : 10 Octobre 2013 Les enjeux de la retraite en France Sommaire Un système

Plus en détail

A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse

A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse I MAJ.09-2015 SOMMAIRE A - ASSURANCE VIEILLESSE RÉGIME GÉNERAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV) Organisation de la branche vieillesse A10 A10 FINANCEMENT DE L ASSURANCE

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

Retraites. Ce qu il reste à préserver

Retraites. Ce qu il reste à préserver Le COR préconise un autre système de retraite Ce qu il reste à préserver Depuis la loi de 2003 portant réforme des retraites, certains s entendent à considérer que tout est perdu et qu il ne servirait

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE

TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE TOUT SAVOIR SUR LA REFORME DES RETRAITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE Réussissons une réforme juste SOMMAIRE I. CE QUI NE CHANGE PAS, CE QUI CHANGE 3 II. QUESTIONS/RÉPONSES 7 1 - J APPARTIENS À UN CORPS DE

Plus en détail

A) S opposant à l augmentation de l âge légal de départ à la pension de 65 à 67 ans à l horizon 2030, cette mesure ne se justifiant pas ;

A) S opposant à l augmentation de l âge légal de départ à la pension de 65 à 67 ans à l horizon 2030, cette mesure ne se justifiant pas ; Page 1 sur 6 Proposition de résolution visant à lier étroitement politiques de pension et d emploi, et à encourager le relèvement du taux d emploi des 55-64 ans par des mesures incitatives qualitatives.

Plus en détail

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 La nouvelle réforme Loi du 20 janvier 2014 Impact pour les chefs d entreprises et pour les salariés 01 La nouvelle réforme des retraites

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Colloque Protection sociale d entreprise IRES, CNAM, IRDES Paris, 25-26 mars 2010 Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Florence Lefresne (IRES) et Catherine Mathieu

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Paris, le 31 août 2010 SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Avant la réforme FILLON (votée fin 2003), un retraité de la fonction publique (ISPV,

Plus en détail

Générations. Aménagement des fins de carrière et transition entre activité et retraite. Des Repères pour l Action. Toutes les

Générations. Aménagement des fins de carrière et transition entre activité et retraite. Des Repères pour l Action. Toutes les Toutes les Générations www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle du Val d Oise PLAN ÉGALITÉ ACCÈS À L EMPLOI ET DANS

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

L ADOSSEMENT DE LA CAISSE NATIONALE DES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES AU REGIME GENERAL

L ADOSSEMENT DE LA CAISSE NATIONALE DES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES AU REGIME GENERAL L ADOSSEMENT DE LA CAISSE NATIONALE DES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES AU REGIME GENERAL La loi du 9 août 2004 relative au service public de l électricité et du gaz et aux entreprises électriques et

Plus en détail

Réforme des retraites Loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 mise à jour 25 Mars 2011

Réforme des retraites Loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 mise à jour 25 Mars 2011 Réforme des retraites Loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 mise à jour 25 Mars 2011 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Doubs Réunions du 31 Mars, du 4 Avril et 7 Avril 2011 Pilotage

Plus en détail

Modalités d application et calendriers de montée en charge des réformes : les conséquences pour les assurés proches de l âge de la retraite

Modalités d application et calendriers de montée en charge des réformes : les conséquences pour les assurés proches de l âge de la retraite CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2013 à 14h30 «I - La prévisibilité du montant de la retraite pour les assurés II - Avis technique sur la durée d assurance de la génération

Plus en détail

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Mercredi 18 juin 2014-1 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 3 Les dates clés du Pacte

Plus en détail

Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés?

Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés? Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés? La réforme des retraites, au delà de la problématique du financement, consacre un titre entier à l'épargne retraite

Plus en détail

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous?

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? DOSSIER RETRAITE Avril 2014 Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? ?? Tout a commencé là! De Louis XIV à François H 1681 et 1707 : création des régimes de retraite de la marine 1698 : création

Plus en détail

2005-2025 Retraités et retraites

2005-2025 Retraités et retraites DOSSIER 2005-2025 Retraités et retraites Les retraités de l Agirc et de l Arrco seront deux fois plus nombreux dans 20 ans. Les mesures prises par les partenaires sociaux depuis 10 ans lisseront les conséquences

Plus en détail

N 5 : RETRAITE ET PREVOYANCE

N 5 : RETRAITE ET PREVOYANCE N 5 : RETRAITE ET PREVOYANCE 0 Ma couverture Sociale ( retraite et prévoyance ) Comment ça marche??? La Réole, le 1 PLAN Des constats effectifs Mécanismes retraite Mécanismes prévoyance Exemples chiffrés

Plus en détail

Les FRANCAIS. l EPARGNE ENQUETE 2012. Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali

Les FRANCAIS. l EPARGNE ENQUETE 2012. Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali ( Les FRANCAIS l EPARGNE & la RETRAITE ENQUETE Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Etudes et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre

Plus en détail

Retraites : un état des lieux du système français

Retraites : un état des lieux du système français conseil d orientation des retraites Retraites : un état des lieux du système français Douzième rapport Janvier 2013 conseil d orientation des retraites 113, rue de Grenelle - 75007 Paris www.cor-retraites.fr

Plus en détail

Retraites complémentaires : la régression continue Christiane Marty 20 octobre 2015

Retraites complémentaires : la régression continue Christiane Marty 20 octobre 2015 Retraites complémentaires : la régression continue Christiane Marty 20 octobre 2015 Un accord de principe sur les retraites complémentaires Agirc et Arrco a été conclu le 16 octobre dernier entre le patronat

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail