1) Mission cordonnerie à destination des artisans de Maroua (Cameroun)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1) Mission cordonnerie à destination des artisans de Maroua (Cameroun)"

Transcription

1 1) Mission cordonnerie à destination des artisans de Maroua (Cameroun) «Le gros challenge, car les artisans l'ont demandé, c'est la confection de chaussure fermé ou derby, modèle homme, classique mais indémodable», Pierre Luinaud Patronage pour la réalisation de sandales, de chaussures fermées et de samaras, avec davantage de créativité Elargissement de la gamme de produits : 47 paires de chaussures réalisées (12 sandales, 16 chaussures fermées, 11 samaras) Maîtrise des coûts de production, distinction entre le coût de la matière première et le coût de la main d œuvre pour calculer le prix de revient Etiquettes estampillées CRP-Maroua Exposition de fin de mission, CA de FCFA Les peaux brutes et tannées sont vendues aux nigérians; il ne reste à Maroua que les 2 ème et 3 ème choix. Coût élevé. Les accessoires sont chers et de mauvaise qualité. Quelques machines sont disponibles, outillage sommaire. Fort besoin de formes à monter les chaussures fermées. Formation sur le tas mais travail de bonne qualité. La qualité des produits dépend du pouvoir d'achat du client. Faibles diversité et design des gammes des produits. Outils bien rangés, manque d espace, problèmes de trésorerie, aucune documentation technique ni suivi clientèle. Sécurité faible, pénibilité forte. Marchés irréguliers et position dominante des commerçants et intermédiaires Bonne expérience en matière de mutualisation et partage de ressources Action collective : gamme de nouveaux produits et participation à des expositions Poursuivre l utilisation des techniques acquises pendant la mission de compagnonnage artisanal : patronage Créer des nouveaux modèles pour des foires et expositions à Maroua et au SIAO 2012 Mutualiser les compétences et les moyens de production et travailler en équipe : investir dans des jeux de formes

2 2) Mission maroquinerie à destination des artisans de Maroua (Cameroun) «Un seul mot d ordre : nous sommes condamnés à l excellence!», Frédéric Deschamps Forte exigence en matière de qualité. Trois collections (damier, marbre et pat) ont été créées. Elargissement de la gamme de produits : entre 50 et 60 nouvelles pièces ont été créées : cartables, sacs à main, pochettes, porte-clés, porte-monnaie, clé USB Maîtrise des coûts de production, distinction entre le coût de la matière première et le coût de la main d œuvre pour calculer le prix de revient Etiquettes pour valoriser les artisans Exposition de fin de mission, CA de FCFA Les peaux brutes et tannées sont vendues aux nigérians; il ne reste à Maroua que les 2 ème et 3 ème choix. Coût élevé. Les accessoires sont chers et de mauvaise qualité. Le grattage et le glaçage des peaux sont un problème grave. Machines anciennes ou inadaptées, outillage sommaire. Maroquiniers bien formés et forte volonté de se perfectionner. Produits diversifiés et parfois innovants. Expérience du design. La qualité est une fonction du prix (tapa-yaka=vite fait, pas cher). Outils bien rangés, valorisation des chutes. Confusion entre la gestion de l entreprise et celle de la famille. Mauvaise exposition des produits. Forte pénibilité lors du grattage et le glaçage des peaux Les marchés existent mais semblent saturés. D autres opportunités commerciales peuvent être envisagées. Besoin de catalogues et d un poste de commercial. Bonne expérience en matière d organisation pour accéder à la formation et à la commercialisation. Expériences de mutualisation et bon niveau de dialogue entre les acteurs. Action collective : collections de maroquinerie et participation à des expositions Acquisition d une matière première de qualité supérieure Travail en équipe pour le développement de nouvelles gammes et organisation d une première exposition Livres de caisse et de commandes pour le travail d équipe Préparer une gamme d articles en vue du SIAO 2012

3 3) Mission forge à destination des artisans de Matoto (Guinée) «En recherchant toujours les méthodes limitant l emploi de l électricité et en comptant sur le groupe électrogène, nous gagnons en liberté de travail», Alain Masseron Sensibilisation à la mise en commun de dépenses, bénéfices et matériel au sein d un atelier commun. Elargissement de la gamme de produits : charrue, étuveuse de riz, fours à charbon, brouette Technique de cintrage à froid, traçage d angles au compas, pièces géométriques simples, affûtage de forets, tronc de cône Organisation rationnelle de la production : gammes de fabrication, uniformisation des produits, notice d entretient et d emploi, design Rédaction de devis, modalités de paiement, calcul des coûts, signatures, marques, sigles, logos Sensibilisation à la nécessité de mieux organiser l apprentissage Matière première disponible mais chère. Equipements chers, vétustes et de mauvaise qualité. Mal entretenus car la maintenance est, elle aussi, chère. Maîtrise de la soudure électrique mais faible connaissance des évolutions techniques du métier. Début de diversification outillage agricole. Ateliers désordonnés, pas de documentation technique et mauvaise gestion des intrants. Grande pénibilité et hygiène à améliorer. Prix fixés par la clientèle, faibles connaissances en gestion et calculs de prix. Opportunité de marché sur le machinisme agricole. Marché limité pour les autres produits. Absence totale de mécanismes de promotion. Délais non respectés en raison des pannes d électricité. Embryon de mutualisation et appui fort de la FNAG. Bon dialogue entre les partenaires publics et professionnels. Action collective : réalisation de matériels agricoles et techniques de traçage CAMA : Consortium des artisans en machinisme agricole Cours de soir pour perfectionner les techniques Installation d un atelier type de production de machines agricoles et initiation à la production en série

4 4) Mission couture à destination des artisans de Ratoma (Guinée) «organiser très rapidement une action commerciale commune pour présenter les nouveaux modèles à la clientèle actuelle et potentielle», Véronique Issartier Sensibilisation à la technologie des tissus Valorisation des tissus et motifs traditionnels sur des produits occidentaux. Travaux techniques : prise de mesure, patronage, coupe, transformation, techniques de couture nouveaux modèles : jupes, corsages femme, bustiers, pantalons femme, chemises homme, vestes, robe de mariée avec broderies traditionnelles Travail en équipe. Elaboration de documents comptables et de suivi clientèle. Défilé de mode. La visibilité des produits des couturiers s est renforcée. Diffusion médiatique permanente au cours de la mission radio et télé Matière première et équipements disponibles, choix limité et qualité moyenne. Il n y a pas d électricité. Quelques groupes électrogènes coûteux et bruyants. Forte identité dans la fabrication des produits, faible diversification. Couleurs bien assorties, modèles originaux. Fort analphabétisme. Très faible maîtrise de techniques de base. Ordre et propreté dans les ateliers. Registres pour les mesures et coordonnés des clients. Produits exposés à la poussière. Aucun document technique ni cahier journalier. Installations électriques vétustes. Marché très faible et les opportunités de marché peu accessibles. Les prix sont fixés par les clients. Aucune démarche commerciale. Quelques expériences de mutualisation (achat de machines sur la base de tontines, foires internationales) (stand commun, véhicule commun ). Quatre organisations importantes. Action collective : actions commerciales communes Présenter les nouveaux modèles à la clientèle actuelle et potentielle en valorisant les artisans créateurs Réunions hebdomadaires pour pratiquer et perfectionner les acquis de la mission ; séances de restitution des acquis aux apprentis de chaque atelier Création d une association : mutualisation des ressources et création d un atelier commun pour produire en série

5 5) Mission sculpture/marqueterie à destination des artisans d Ambositra, (Madagascar) «Copier/s inspirer, nuance difficile à comprendre ; ils doivent apprendre à s inspirer et ne plus copier», Maeva Philippot Valorisation des chutes de bois et nouvelles façons d utiliser les matières premières. Transmission de meilleures techniques de séchage. Créativité autour des symboles de la culture malgache. Expériences en design et 13 nouveaux objets : poignées de meuble, puzzles, boites, portetéléphone, bijoux, bustes, carte de Madagascar, bougeoir, porte-livres, mélange bois et tissu. Sensibilisation à la comptabilité de base, à la gestion des stocks et à l intérêt d établir des fiches de suivi clientèle. Sensibilisation aux stratégies et outils commerciaux: étiquettes, catalogues, cartes de visite, signatures, échantillons. Commerce équitable. Rareté de bois précieux. Séchage au soleil, pas optimal. Outillage manuel de qualité médiocre. Bons savoir-faire transmis de père en fils. Quelques produits innovants mais trop de copie entre les artisans. Valorisation des déchets du processus de production. Organisation de l'espace de production et de stockage à revoir. Forte pénibilité du travail, mauvaises postures, éclairage défaillant. Non respect des normes de sécurité. Marché local saturé mais opportunités de marché : régions touristiques, commerce équitable, hôtels, élites, expatriés, centres artisanaux... Grosse marge pour intermédiaires. Besoin de différenciation, d une image de marque et d outils marketing. Les artisans n'accèdent pas aux services de la CCI. Il n y a pas des relations de confiance entre les artisans eux-mêmes. Action collective : approvisionnement, mutualisation et débouchés. Commerce équitable Lobbying auprès du ministère de l artisanat et de la CCI d Antalaha pour accès au bois précieux. Contacts avec l Association Nationale du Commerce Equitable et Solidaire de Madagascar Recherche de fournisseurs de bois ordinaire, reboisement, marques, association, achats mutualisés

6 6) Mission soie à destination des artisans de Sandrandahy (Madagascar) «Il serait donc judicieux que Sandrandahy travaille sur un produit identitaire fort. Cela pourrait être la couleur ou sur l'association raphia-soie sauvage, inédite à Madagascar», Marie Foyer Expérimentation de teintures végétales avec des plantes locales (acacia pour teinture jaune). Alun pour la fixation des couleurs et des couleurs plus vives. Apprentissage du crochet, association de matières (tricot/tissage, raphia/soie sauvage). Cinq nouveaux produits : chapeaux, casquettes, chaussons, couvre-lit, veste-châle. Sensibilisation à la nécessité de se concentrer sur un nombre limité de marchés et de les explorer en profondeur. Au niveau local, en développant des produits identitaires. Au niveau national, en imaginant des articles adaptés à la clientèle potentielle des côtes et aux touristes. Exposition des nouveaux produits. Très important problème d'accès à la matière première par manque de trésorerie. Matériel succinct et archaïque. Matériel moderne (métiers à tisser, rouets) disponible mais pas utilisé par manque de formation. Bon niveau de compétences de base, aucune maîtrise des évolutions technologiques. Les produits pourraient être plus diversifiés, mieux finis et valoriser davantage l'identité culturelle. Gestion et organisation inexistantes, aucun respect des normes d hygiène et de sécurité. Compétences entrepreneuriales à améliorer. Entrée (difficile) sur le marché américain D autres opportunités de marché existent. Absence totale de mécanismes de communication et de promotion. L association est déjà dans une dynamique de groupe et a entrepris des expériences de mutualisation et de partage de ressources. Manque de conseil commercial et investissement e tendances au «chacun pour soi». Action collective : journée promotionnelle de l artisanat de Sandrandahy Prospectus de présentation de Sandrandahy et du programme de la journée Démarcher les partenaires locaux Organiser une journée promotionnelle inaugurale, en invitant des personnalités de la région

7 7) Mission couture à destination des artisans de Niamey (Niger) «les apprenties ( ) écoutent avec intérêt les explications des tailleurs sur les techniques de fabrication qu'elles ne connaissent pas ; les artisans font preuve d'un grand professionnalisme dans l'art de la transmission et du partage», Noëlle Delabbé Sensibilisation à l entretien des machines et au respect des règles d hygiène Travail sur la coupe à plat et le patronage. Montage et fabrication. Dix nouveaux ensembles et tenues de travail. Des fiches «produit» pour chaque modèle, intégrant le nom du produit, le nom du tissu et le métrage. Sensibilisation au calcul du prix de revient Préconisations pour l accueil et le suivi de la clientèle. Identification des marchés les plus porteurs et des nouveaux produits qui pourraient être réalisés. Matière première disponible et de qualité; le coût peut être parfois un problème. Non valorisation des déchets. Les tailleurs manquent de ciseaux électriques, mannequins, machines à boutonnières. Valorisation de l'identité culturelle dans la conception des produits. Diversification, innovation et design sont à améliorer. Renforcer formation théorique et pratique. Organisation des ateliers à améliorer, notamment en ce qui concerne l'organisation des outils et des documents de travail. Normes de sécurité pas du tout respectées. Ignorance des mécanismes de fixation des prix et de calcul des coûts. Clientèle des particuliers dont la demande est cyclique. Peu d'opportunités de marché en dehors du marché local. Fort besoin en matière de stratégies commerciales. Profession bien organisée et appuyée par la FNAN et la FRANI Action collective : tenues de travail féminines Création d une association de professionnels de la couture du Niger (APCN) Réalisation d un catalogue de prototypes en vue de prospection commerciale Prise de commandes ou contacts pour futures commandes Formations de perfectionnement des connaissances acquises, réunions régulières et formations gestion

8 8) Mission tannage à destination des artisans de Niamey (NIger) «La priorité est donnée à la régularité de la qualité de production, l attention à apporter à l achat de la matière première devrait faire partie d un second volet», Claude Peturkenne Sensibilisation à la nécessité d entamer un dialogue avec les fournisseurs, de favoriser les achats bruts frais en peaux et inciter à l amélioration des dépouilles en cuirs. Définition, décomposition et contrôle de chacune des opérations afin de tendre vers une meilleure qualité et uniformité des productions. Perspective de valorisation des résidus de bagaruwa comme engrais. Travail réalisé sur l organisation linéaire de la production (fiches de suivi de production par lot). Modules spécifiques en gestion faisant découvrir aux tanneurs la notion de calcul des coûts de production. Contacts avec les maroquiniers et cordonniers désirant avoir accès à une matière de qualité. Pour les petites peaux, les tanneurs s approvisionnent en choix secondaire, voire en troisième choix. Machinerie de base abandonnée. Approvisionnement en eau par porteur. Petit outillage en nombre insuffisant. Absence totale d'équipement de mesure. Procédé traditionnel de tannage végétal au Bagaruwa. Pas de passage obligé de point de contrôle opérationnel. Pénibilité du travail difficilement améliorable. Ne maitrisent pas les techniques de fixation des coûts. Marché fermé fragilisé par la diminution du tourisme. Les tanneurs sont à la merci des maroquiniers et des cordonniers. Les 147 tanneurs traditionnels sont regroupés en une coopérative, membre de la FNAN. Action collective : contrôle et amélioration de la qualité et des coûts Acquisition d une matière première de qualité supérieure Travail permanent en équipe pour la régularité de qualité de la production et sondages comparatifs des productions d une même catégorie Elargir le choix des artisans maroquiniers recherchant la qualité et constituer un portefeuille clients

La contribution des petites et très petites entreprises

La contribution des petites et très petites entreprises nce Confére ente des s n a Perm res Consulairehones b p o m ranc Cha es et F Africain 1 Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones La contribution des petites et très petites

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire ASSEMBLÉE PERMANENTE DES CHAMBRES DE MÉTIERS - GUILDE EUROPÉENNE DU RAID - PROGRAMME COSAME Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo Mission de compagnonnage artisanal vannerie «Il faut continuer le

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles. Livret des apprenants sur la mise en place des Boutiques d Intrants (BI) agricoles.

Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles. Livret des apprenants sur la mise en place des Boutiques d Intrants (BI) agricoles. Mise en place de la Boutique d Intrants agricoles 1 Livret des apprenants Ce module a été conçu avec l appui financier de la Commission de l Union Européenne Livret des apprenants sur la mise en place

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LE PROJET DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L ARTISANAT AU BENIN (PDSAB)

NOTE D INFORMATION SUR LE PROJET DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L ARTISANAT AU BENIN (PDSAB) NOTE D INFORMATION SUR LE PROJET DE DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L ARTISANAT AU BENIN (PDSAB) Contenu du Projet Le PDSAB est un projet du Gouvernement du Bénin mis en œuvre depuis 2008, avec l appui financier

Plus en détail

Mode éthique et métissée

Mode éthique et métissée Mode éthique et métissée Dossier de presse 2010 Sommaire Saramani p 3 Les collections p 4 Pour une mode éthique p 5 La petite histoire... p 7 Infos pratiques p 8 2 Saramani D inspiration dakaroise Fruit

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

MODULE 1. «Formation au métier de conseillère en image personnelle».

MODULE 1. «Formation au métier de conseillère en image personnelle». MODULE 1 Titre de la formation : «Formation au métier de conseillère en image personnelle». Temps destiné à la formation : 3 mois à raison de 2 à 3 jours par semaine en moyenne selon planning soit 216

Plus en détail

WWW.LAITA-BAPARIS.COM

WWW.LAITA-BAPARIS.COM WWW.LAITA-BAPARIS.COM LES CRÉATEURS Luli Rodriguez Gugliotta, argentine, est à lorigine de la marque "Laïta from Buenos Aires to Paris" créée en Janvier 2013. C'est le mélange entre la richesse culturelle

Plus en détail

Prix Julie Mas DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DE LA CREATRICE. Entreprise / Projet

Prix Julie Mas DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DE LA CREATRICE. Entreprise / Projet DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DE LA CREATRICE Entreprise / Projet Nom CA Année 1 CA Année 2 CA Année 3 Effectif Année 1 Effectif Année 2 Effectif Année 3 Secteur d activité

Plus en détail

ANNEXE 1 Profil de projet d'investissement (Résumé)

ANNEXE 1 Profil de projet d'investissement (Résumé) ANNEE 1 Profil de projet d'investissement (Résumé) Titre du projet: ETUDE DE FAISABILITE D UN PROJET D ATELIER DE PRODUCTION DE TETILE ARTISANAL DU MALI Projet No. 1. Résumé du projet: -Objet Le projet

Plus en détail

Dossier de presse. Artisans sans frontières 10 ans. www.cosame.fr

Dossier de presse. Artisans sans frontières 10 ans. www.cosame.fr Dossier de presse Des réseaux, des compétences, des services pour les artisans et les petites entreprises Artisans sans frontières 10 ans 2 Le Cosame fête ses 10 ans Sommaire 1. Rendez-vous le 18 mars

Plus en détail

DESCRIPTION DE L ACTIVITE

DESCRIPTION DE L ACTIVITE FICHE TECHNIQUE Intitulé du métier ou de l activité : Maroquinerie Codification NAA : DC1931 Codification ONS : 19.20 Observation : / Codification Agriculture : / Codification Artisanat : 01-07-002 Codification

Plus en détail

B1805 - Stylisme. Appellations (Métiers courants) Définition. Accés à l'emploi métier. Conditions d'exercice de l'activité

B1805 - Stylisme. Appellations (Métiers courants) Définition. Accés à l'emploi métier. Conditions d'exercice de l'activité Appellations (Métiers courants) Styliste Définition Crée et conçoit des lignes nouvelles (style, forme, matières, coloris,...) de produits textiles (habillement, tissu,...), d'articles chaussants ou d'accessoires

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

Photo : ONU FEMMES. Préparé par ONU femmes/mali

Photo : ONU FEMMES. Préparé par ONU femmes/mali Photo : ONU FEMMES Préparé par ONU femmes/mali Contexte Propos des femmes Constats Principales réalisations Leçons apprises Domaines de changement Présence effective des femmes dans toutes les activités

Plus en détail

Fabrication de confitures de dattes : organisation et communication Coopérative Agricole AFRA

Fabrication de confitures de dattes : organisation et communication Coopérative Agricole AFRA Septembre 2010 Fabrication de confitures de dattes : organisation et communication Coopérative Agricole AFRA Douar TAOURIRT, TATA Présentation de projet, AG, JBC Le projet de la coopérative agricole Afra

Plus en détail

Economie et organisation d entreprises

Economie et organisation d entreprises Economie et organisation d entreprises 0. Introduction générale 1. Définition et diversité d entreprises 2. L environnement des entreprises 3. Les fonctions de l entreprise 4. L organisation des entreprises

Plus en détail

Études des Micro et Petites Entreprises de production et de services dans l environnement des Caisse

Études des Micro et Petites Entreprises de production et de services dans l environnement des Caisse Études des Micro et Petites Entreprises de production et de services dans l environnement des Caisse Objet de l étude Présenter le profil des micro et petites entreprises qui se trouvent dans les zones

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

REFERENTIEL PROTOTYPISTE DAO/CAO

REFERENTIEL PROTOTYPISTE DAO/CAO REFERENTIEL PROTOTYPISTE DAO/CAO Référentiel métier PROTOTYPISTE CAO/DAO 1. Intitulé métier & autres appellations 2. Définition et description synthétique du métier Prototypiste CAO/DAO Définition du métier

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S)

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) Entreprise/Projet Nom CA Année 1 CA Année 2 CA Année 3 Effectif Année 1 Effectif Année 2 Effectif Année 3 Secteur d activité

Plus en détail

Collectif Bois d ici. France, Ardèche

Collectif Bois d ici. France, Ardèche Collectif Bois d ici «Bois d Ici» ou la création d une micro filière alternative de l arbre à la maison France, Ardèche Collectif Bois d Ici Le collectif Bois d Ici regroupe une quinzaine de membres actifs,

Plus en détail

Janvier 2012. Formation de couture dans un village karen

Janvier 2012. Formation de couture dans un village karen Janvier 2012 Formation de couture dans un village karen SOMMAIRE Sommaire I II LES KARENS TERRES KARENS III UNE FORMATION DE COUTURE A. CONSTAT B. SOLUTION IV BUDGET ET PLAN DE FINANCEMENT 2 I. LES KARENS

Plus en détail

CAP Fleuriste RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP Fleuriste RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 5 DÉFINITION Le titulaire du CAP Fleuriste exerce une activité à caractère artisanal et artistique. Doté d un esprit créatif, il réalise tout arrangement courant

Plus en détail

Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4. Préconisation Axes de développement & Actions

Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4. Préconisation Axes de développement & Actions Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4 Préconisation Axes de développement & Actions 1 Conseil, recherche, conception, rédaction, synthèse, réalisation et suivi de l étude : Véronique Charpenet-Bouchard

Plus en détail

ASSEMBLEE PERMANENTE DES CHAMBRES DE METIERS GUIDE EUROPEENNE DU RAID PROGRAMME COSAME

ASSEMBLEE PERMANENTE DES CHAMBRES DE METIERS GUIDE EUROPEENNE DU RAID PROGRAMME COSAME ASSEMBLEE PERMANENTE DES CHAMBRES DE METIERS GUIDE EUROPEENNE DU RAID PROGRAMME COSAME Chambre du Commerce, de l Industrie, des Mines et de l Artisanat (CCIMA), Cameroun Mission de compagnonnage artisanal,

Plus en détail

Chambre de Commerce, d'industrie, des Mines et de l'artisanat du Cameroun (CCIMA) Mission de compagnonnage artisanal Cuir

Chambre de Commerce, d'industrie, des Mines et de l'artisanat du Cameroun (CCIMA) Mission de compagnonnage artisanal Cuir ASSEMBLÉE PERMANENTE DES CHAMBRES DE MÉTIERS - GUILDE EUROPÉENNE DU RAID - PROGRAMME COSAME Chambre de Commerce, d'industrie, des Mines et de l'artisanat du Cameroun (CCIMA) Mission de compagnonnage artisanal

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

Une image cohérente avec sa production

Une image cohérente avec sa production Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il

Plus en détail

Compte rendu par atelier : forum de la transition

Compte rendu par atelier : forum de la transition Compte rendu par atelier : forum de la transition Chaque restitution est détaillée de façon à respecter la fiche cadre remplie lors de la journée. L intérêt de ce compte rendu est de permettre à tous les

Plus en détail

Céramique. Apprentissage. CFA Céramique Bourgogne. CFA Céramique Limousin. Institut Céramique Française

Céramique. Apprentissage. CFA Céramique Bourgogne. CFA Céramique Limousin. Institut Céramique Française Apprentissage CFA Bourgogne CFA Limousin Institut Française Cette représentation ou reproduction par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2

Plus en détail

sommaire ARTISANAT DANS LA ZONE D'ÉTUDE 4 SYNTHÈSE DE L'ÉTAT DES LIEUX 5 DISPOSITIF DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ACTUELLE 6

sommaire ARTISANAT DANS LA ZONE D'ÉTUDE 4 SYNTHÈSE DE L'ÉTAT DES LIEUX 5 DISPOSITIF DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ACTUELLE 6 sommaire ARTISANAT DANS LA ZONE D'ÉTUDE 4 SYNTHÈSE DE L'ÉTAT DES LIEUX 5 DISPOSITIF DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ACTUELLE 6 AXES STRATÉGIUES DU SDFP 7 PLAN D'ACTIONS PRIORITAIRES 7 FINANCEMENT DU PLAN

Plus en détail

Assistant(e) de direction

Assistant(e) de direction Assistant(e) de direction Vous assistez le responsable hiérarchique dans l organisation, la gestion, le suivi des dossiers et la coordination des informations. Vous traitez, exploitez, diffusez les informations

Plus en détail

Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ----------------------------

Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ---------------------------- REPUBLIQUE DU BENIN ------------ MINISTERE DU COMMERCE ---------------- Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ---------------------------- BILAN DES ACTIVITES DE L AGENCE BENINOISE

Plus en détail

POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE

POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE (Genève, le 5 décembre 2013) LES IG NON AGRICOLES DANS LE ETATS MEMBRES DE L ORGANISATION AFRICAINE DE

Plus en détail

Sénégal : la formation technique, un moyen de structurer le secteur artisanal

Sénégal : la formation technique, un moyen de structurer le secteur artisanal Sénégal : la formation technique, un moyen de structurer le secteur artisanal La formation comme vecteur de la transformation sociale / Capitalisation de l expérience de la Kora-PRD la synthèse Sénégal

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Le métier le plus plébiscité en Suisse. Employé-e de commerce CFC

Le métier le plus plébiscité en Suisse. Employé-e de commerce CFC 6 ème Salon Solutions Ressources humaines Le métier le plus plébiscité en Suisse Employé-e de commerce CFC 08.10.2012 - Page 1 Sommaire Survol de la formation professionnelle en Suisse et à Genève Une

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009 -

Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009 - Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009-1) Objectif de la bourse du golf du CLD Ce fonds constitue, en soi, un incitatif

Plus en détail

Éducation internationale : un guichet unique pour accéder à l expertise québécoise en formation professionnelle

Éducation internationale : un guichet unique pour accéder à l expertise québécoise en formation professionnelle Éducation internationale : un guichet unique pour accéder à l expertise québécoise en formation professionnelle Thèmes de la présentation Présentation d Éducation internationale Présentation des commissions

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

LES CONSORTIUMS DE PME COMME OUTIL DE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE

LES CONSORTIUMS DE PME COMME OUTIL DE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE Ministère de l Industrie, de l Énergie et des Petites et Moyennes Entreprises LES CONSORTIUMS DE PME COMME OUTIL DE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE Mélika KARRIT Bureau de Mise à Niveau de l Industrie

Plus en détail

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN GD 01 BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN Durée : 7 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les techniques d accueil Etre capable de mettre en place de nouveaux comportements visant à

Plus en détail

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr

L alliance pour l innovation ouverte. L alliance pour l innovation ouverte. www.alliance-innovation-ouverte.fr L a l in L alliance pour l innovation ouverte L alliance pour l innovation ouverte www.alliance-innovation-ouverte.fr L innovation ouverte et ses enjeux L innovation ouverte est une manière globale de

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT Valorisez vos produits agroalimentaires avec la marque collective «So Goût» portée par le Réseau Gesat 1 Sommaire Pourquoi avoir créé la marque «So Goût»? Quels sont les

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 570 CIDR Tous droits de reproduction réservés Référentiel de compétences Entreprises de Services et Organisations de Producteurs

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST CADRE La formation aux métiers de banque que nous proposons épouse le contexte actuel de l environnement économique du Cameroun et spécifiquement

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

Annexe 4 Page 1 of 7

Annexe 4 Page 1 of 7 BDS standards pour les créateurs d entreprises et les PME existantes: produits, impact Groupe A : CREATEURS D ENTREPRISE Produits/BDS(3) 1. Germe/TRIE 1 comprendre la relation entre l idée d entreprise,

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises Méthode d intervention du en appui aux OP béninoises Illustration par quelques expériences en cours Déroulement de la séance 1 Présentation succincte du et de son mode d intervention; 2 Illustration des

Plus en détail

Assistant commercial H/F

Assistant commercial H/F Assistant commercial H/F Premier interlocuteur de la clientèle en agence, il est le pivot en matière de service client. Ses missions consistent à accueillir, renseigner et orienter les clients. Il participe

Plus en détail

I N C U B A T E U R P R O J E T S D E S I G N E T U D E D E C A S

I N C U B A T E U R P R O J E T S D E S I G N E T U D E D E C A S Design en entreprise D E S I G N O U D E S I G N? I N C U B A T E U R P R O J E T S D E S I G N E T U D E D E C A S F a b r i c e C o u l o n - D e s i g n M a n a g e r P r o s p e c t i v e D e s i g

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

M1707 - Stratégie commerciale

M1707 - Stratégie commerciale Appellations (Commerce / Economie - Gérance) Directeur commercial / Directrice commerciale Responsable commercial / commerciale Définition Définit et met en oeuvre la stratégie commerciale de l'entreprise

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

Entreprendre Pour Apprendre Auvergne

Entreprendre Pour Apprendre Auvergne Entreprendre Pour Apprendre Auvergne La découverte des métiers et des professions au service d une approche pédagogique de l orientation au lycée. C.R.D.P. - Jeudi 17 octobre 2013 1 Qu est ce que l association

Plus en détail

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale entreprises générales de france BTP Les engagements de l entreprise générale en matière sociale et sociétale 1 Sommaire Introduction............. page 3 Les engagements sociaux...................... pages

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS 10 PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS L ACCÈS DES PME À LA COMMANDE PUBLIQUE L accès des PME à la commande publique est une priorité gouvernementale. C est également un des objectifs assigné

Plus en détail

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419 Gestion LCA.8Z Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 35 unités 1/3. Buts généraux du programme Ce programme

Plus en détail

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle :

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle : Coordonnées de l'entreprise Dénomination :. Adresse :. Code postal : Commune :. Téléphone : Adresse mail :. Typologie de l'entreprise Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Effectif

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la première année de BTS. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités Commerciales

Plus en détail

Décoration intérieure et présentation visuelle Afficher l'ancienne version de ce programme : Décoration intérieure et étalage.

Décoration intérieure et présentation visuelle Afficher l'ancienne version de ce programme : Décoration intérieure et étalage. Décoration intérieure et présentation visuelle Afficher l'ancienne version de ce programme : Décoration intérieure et étalage. Secteur de formation : Arts Sanction des études : DEP Numéro du programme

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

PROMORAMA. Gagnez un temps appréciable dans vos recherches. Développez les compétences promo de vos équipes sur la base d une méthodologie partagée.

PROMORAMA. Gagnez un temps appréciable dans vos recherches. Développez les compétences promo de vos équipes sur la base d une méthodologie partagée. PROMORAMA Etude des techniques et mécanismes promotionnels une nomenclature exclusive créée par Philippe Ingold une base de données de plus de 13 000 opérations Visualisez de façon exhaustive les exploitations

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

Achats Industriels Efficacité et Sécurité

Achats Industriels Efficacité et Sécurité Achats Industriels Efficacité et Sécurité Mes domaines d intervention Achat de maintenance Achat investissement Achat de sous-traitance Mon expertise en achats industriels Elaboration de cahiers des charges

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

MAITRISE EN PERFECTIONNEMENT Arts de la Reliure Pratique professionnelle et Economique

MAITRISE EN PERFECTIONNEMENT Arts de la Reliure Pratique professionnelle et Economique MAITRISE EN PERFECTIONNEMENT Arts de la Reliure Pratique professionnelle et Economique Les métiers d art en général, et celui de relieur en particulier, demandent un constant perfectionnement, beaucoup

Plus en détail

Plateforme E-commerce & E- logistique. Atelier Plan Climat Energie Haut-jura Mercredi 23 Novembre 2011

Plateforme E-commerce & E- logistique. Atelier Plan Climat Energie Haut-jura Mercredi 23 Novembre 2011 Plateforme E-commerce & E- logistique Atelier Plan Climat Energie Haut-jura Mercredi 23 Novembre 2011 Qui sommes nous? Crée en octobre 2010, basé à Moirans Reprise des activités logistique d Ital France

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

«Bijoux de Création»

«Bijoux de Création» «Bijoux de Création» EXPOSITION VENTE à BESANCON (25) - Cour du Musée du Temps (Palais Granvelle) les 28 et 29 mai 2016 Madame, Monsieur, Amis(es) bijoutiers - joailliers, créateurs, «METIERS D ART EN

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Programme Formation Techniques du Conseil en image & du Relooking

Programme Formation Techniques du Conseil en image & du Relooking Programme Formation Techniques du Conseil en image & du Relooking Agence Look by Lia Coaching en Image & Relooking Toulouse Paris Brésil Look by Lia Formations Déclaration d activité enregistrée sous le

Plus en détail

G U A T A M A Y A MADAME MELON

G U A T A M A Y A MADAME MELON G U A T A M A Y A MADAME MELON MADAME MELON a choisi le Guatemala comme nouvelle destination pour trouver de nouvelles inspirations. Attirée depuis toujours par sa grande diversité textile, la créatrice

Plus en détail

Formation de professionnels de la vente chez Würth AG

Formation de professionnels de la vente chez Würth AG Formation de professionnels de la vente chez Würth AG Formation de professionnels de la vente 1 Le monde Würth est grand. Permettez-nous de nous présenter. Würth AG est une entreprise commerciale du secteur

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL

CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL La Promotion des MPME dans un contexte de développement économique local : Le cas du Programme d Appui au Développement Economique Local par la Promotion et le Développement

Plus en détail

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS 1 ère ANNEE (33 dont 3 à 5 de PFE) T H E M E S POLE 1 COMPTABILITE ET GESTION DES ACTIVITES POLE 2 COMMUNICATION ET ORGANISATION

Plus en détail

GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE

GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE GÉNÉRALISTE OU DISTRIBUTION OBTENIR UN : BAC+2 (NIVEAU III) DIPLÔME INSCRIT AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES (RNCP) PUBLIC CIBLE PUBLIC Jeunes

Plus en détail

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0 Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités La planification Pour être un succès, un acte de production doit être préparé A long terme A moyen terme A court terme octobre, Les systèmes

Plus en détail

ANNEXE 1 Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Unités constitutives du diplôme

ANNEXE 1 Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Unités constitutives du diplôme ANNEXE 1 Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Unités constitutives du diplôme Certificat d aptitude professionnelle Cordonnerie multiservice 5 ANALYSE DES EMPLOIS DANS

Plus en détail