1) Mission cordonnerie à destination des artisans de Maroua (Cameroun)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1) Mission cordonnerie à destination des artisans de Maroua (Cameroun)"

Transcription

1 1) Mission cordonnerie à destination des artisans de Maroua (Cameroun) «Le gros challenge, car les artisans l'ont demandé, c'est la confection de chaussure fermé ou derby, modèle homme, classique mais indémodable», Pierre Luinaud Patronage pour la réalisation de sandales, de chaussures fermées et de samaras, avec davantage de créativité Elargissement de la gamme de produits : 47 paires de chaussures réalisées (12 sandales, 16 chaussures fermées, 11 samaras) Maîtrise des coûts de production, distinction entre le coût de la matière première et le coût de la main d œuvre pour calculer le prix de revient Etiquettes estampillées CRP-Maroua Exposition de fin de mission, CA de FCFA Les peaux brutes et tannées sont vendues aux nigérians; il ne reste à Maroua que les 2 ème et 3 ème choix. Coût élevé. Les accessoires sont chers et de mauvaise qualité. Quelques machines sont disponibles, outillage sommaire. Fort besoin de formes à monter les chaussures fermées. Formation sur le tas mais travail de bonne qualité. La qualité des produits dépend du pouvoir d'achat du client. Faibles diversité et design des gammes des produits. Outils bien rangés, manque d espace, problèmes de trésorerie, aucune documentation technique ni suivi clientèle. Sécurité faible, pénibilité forte. Marchés irréguliers et position dominante des commerçants et intermédiaires Bonne expérience en matière de mutualisation et partage de ressources Action collective : gamme de nouveaux produits et participation à des expositions Poursuivre l utilisation des techniques acquises pendant la mission de compagnonnage artisanal : patronage Créer des nouveaux modèles pour des foires et expositions à Maroua et au SIAO 2012 Mutualiser les compétences et les moyens de production et travailler en équipe : investir dans des jeux de formes

2 2) Mission maroquinerie à destination des artisans de Maroua (Cameroun) «Un seul mot d ordre : nous sommes condamnés à l excellence!», Frédéric Deschamps Forte exigence en matière de qualité. Trois collections (damier, marbre et pat) ont été créées. Elargissement de la gamme de produits : entre 50 et 60 nouvelles pièces ont été créées : cartables, sacs à main, pochettes, porte-clés, porte-monnaie, clé USB Maîtrise des coûts de production, distinction entre le coût de la matière première et le coût de la main d œuvre pour calculer le prix de revient Etiquettes pour valoriser les artisans Exposition de fin de mission, CA de FCFA Les peaux brutes et tannées sont vendues aux nigérians; il ne reste à Maroua que les 2 ème et 3 ème choix. Coût élevé. Les accessoires sont chers et de mauvaise qualité. Le grattage et le glaçage des peaux sont un problème grave. Machines anciennes ou inadaptées, outillage sommaire. Maroquiniers bien formés et forte volonté de se perfectionner. Produits diversifiés et parfois innovants. Expérience du design. La qualité est une fonction du prix (tapa-yaka=vite fait, pas cher). Outils bien rangés, valorisation des chutes. Confusion entre la gestion de l entreprise et celle de la famille. Mauvaise exposition des produits. Forte pénibilité lors du grattage et le glaçage des peaux Les marchés existent mais semblent saturés. D autres opportunités commerciales peuvent être envisagées. Besoin de catalogues et d un poste de commercial. Bonne expérience en matière d organisation pour accéder à la formation et à la commercialisation. Expériences de mutualisation et bon niveau de dialogue entre les acteurs. Action collective : collections de maroquinerie et participation à des expositions Acquisition d une matière première de qualité supérieure Travail en équipe pour le développement de nouvelles gammes et organisation d une première exposition Livres de caisse et de commandes pour le travail d équipe Préparer une gamme d articles en vue du SIAO 2012

3 3) Mission forge à destination des artisans de Matoto (Guinée) «En recherchant toujours les méthodes limitant l emploi de l électricité et en comptant sur le groupe électrogène, nous gagnons en liberté de travail», Alain Masseron Sensibilisation à la mise en commun de dépenses, bénéfices et matériel au sein d un atelier commun. Elargissement de la gamme de produits : charrue, étuveuse de riz, fours à charbon, brouette Technique de cintrage à froid, traçage d angles au compas, pièces géométriques simples, affûtage de forets, tronc de cône Organisation rationnelle de la production : gammes de fabrication, uniformisation des produits, notice d entretient et d emploi, design Rédaction de devis, modalités de paiement, calcul des coûts, signatures, marques, sigles, logos Sensibilisation à la nécessité de mieux organiser l apprentissage Matière première disponible mais chère. Equipements chers, vétustes et de mauvaise qualité. Mal entretenus car la maintenance est, elle aussi, chère. Maîtrise de la soudure électrique mais faible connaissance des évolutions techniques du métier. Début de diversification outillage agricole. Ateliers désordonnés, pas de documentation technique et mauvaise gestion des intrants. Grande pénibilité et hygiène à améliorer. Prix fixés par la clientèle, faibles connaissances en gestion et calculs de prix. Opportunité de marché sur le machinisme agricole. Marché limité pour les autres produits. Absence totale de mécanismes de promotion. Délais non respectés en raison des pannes d électricité. Embryon de mutualisation et appui fort de la FNAG. Bon dialogue entre les partenaires publics et professionnels. Action collective : réalisation de matériels agricoles et techniques de traçage CAMA : Consortium des artisans en machinisme agricole Cours de soir pour perfectionner les techniques Installation d un atelier type de production de machines agricoles et initiation à la production en série

4 4) Mission couture à destination des artisans de Ratoma (Guinée) «organiser très rapidement une action commerciale commune pour présenter les nouveaux modèles à la clientèle actuelle et potentielle», Véronique Issartier Sensibilisation à la technologie des tissus Valorisation des tissus et motifs traditionnels sur des produits occidentaux. Travaux techniques : prise de mesure, patronage, coupe, transformation, techniques de couture nouveaux modèles : jupes, corsages femme, bustiers, pantalons femme, chemises homme, vestes, robe de mariée avec broderies traditionnelles Travail en équipe. Elaboration de documents comptables et de suivi clientèle. Défilé de mode. La visibilité des produits des couturiers s est renforcée. Diffusion médiatique permanente au cours de la mission radio et télé Matière première et équipements disponibles, choix limité et qualité moyenne. Il n y a pas d électricité. Quelques groupes électrogènes coûteux et bruyants. Forte identité dans la fabrication des produits, faible diversification. Couleurs bien assorties, modèles originaux. Fort analphabétisme. Très faible maîtrise de techniques de base. Ordre et propreté dans les ateliers. Registres pour les mesures et coordonnés des clients. Produits exposés à la poussière. Aucun document technique ni cahier journalier. Installations électriques vétustes. Marché très faible et les opportunités de marché peu accessibles. Les prix sont fixés par les clients. Aucune démarche commerciale. Quelques expériences de mutualisation (achat de machines sur la base de tontines, foires internationales) (stand commun, véhicule commun ). Quatre organisations importantes. Action collective : actions commerciales communes Présenter les nouveaux modèles à la clientèle actuelle et potentielle en valorisant les artisans créateurs Réunions hebdomadaires pour pratiquer et perfectionner les acquis de la mission ; séances de restitution des acquis aux apprentis de chaque atelier Création d une association : mutualisation des ressources et création d un atelier commun pour produire en série

5 5) Mission sculpture/marqueterie à destination des artisans d Ambositra, (Madagascar) «Copier/s inspirer, nuance difficile à comprendre ; ils doivent apprendre à s inspirer et ne plus copier», Maeva Philippot Valorisation des chutes de bois et nouvelles façons d utiliser les matières premières. Transmission de meilleures techniques de séchage. Créativité autour des symboles de la culture malgache. Expériences en design et 13 nouveaux objets : poignées de meuble, puzzles, boites, portetéléphone, bijoux, bustes, carte de Madagascar, bougeoir, porte-livres, mélange bois et tissu. Sensibilisation à la comptabilité de base, à la gestion des stocks et à l intérêt d établir des fiches de suivi clientèle. Sensibilisation aux stratégies et outils commerciaux: étiquettes, catalogues, cartes de visite, signatures, échantillons. Commerce équitable. Rareté de bois précieux. Séchage au soleil, pas optimal. Outillage manuel de qualité médiocre. Bons savoir-faire transmis de père en fils. Quelques produits innovants mais trop de copie entre les artisans. Valorisation des déchets du processus de production. Organisation de l'espace de production et de stockage à revoir. Forte pénibilité du travail, mauvaises postures, éclairage défaillant. Non respect des normes de sécurité. Marché local saturé mais opportunités de marché : régions touristiques, commerce équitable, hôtels, élites, expatriés, centres artisanaux... Grosse marge pour intermédiaires. Besoin de différenciation, d une image de marque et d outils marketing. Les artisans n'accèdent pas aux services de la CCI. Il n y a pas des relations de confiance entre les artisans eux-mêmes. Action collective : approvisionnement, mutualisation et débouchés. Commerce équitable Lobbying auprès du ministère de l artisanat et de la CCI d Antalaha pour accès au bois précieux. Contacts avec l Association Nationale du Commerce Equitable et Solidaire de Madagascar Recherche de fournisseurs de bois ordinaire, reboisement, marques, association, achats mutualisés

6 6) Mission soie à destination des artisans de Sandrandahy (Madagascar) «Il serait donc judicieux que Sandrandahy travaille sur un produit identitaire fort. Cela pourrait être la couleur ou sur l'association raphia-soie sauvage, inédite à Madagascar», Marie Foyer Expérimentation de teintures végétales avec des plantes locales (acacia pour teinture jaune). Alun pour la fixation des couleurs et des couleurs plus vives. Apprentissage du crochet, association de matières (tricot/tissage, raphia/soie sauvage). Cinq nouveaux produits : chapeaux, casquettes, chaussons, couvre-lit, veste-châle. Sensibilisation à la nécessité de se concentrer sur un nombre limité de marchés et de les explorer en profondeur. Au niveau local, en développant des produits identitaires. Au niveau national, en imaginant des articles adaptés à la clientèle potentielle des côtes et aux touristes. Exposition des nouveaux produits. Très important problème d'accès à la matière première par manque de trésorerie. Matériel succinct et archaïque. Matériel moderne (métiers à tisser, rouets) disponible mais pas utilisé par manque de formation. Bon niveau de compétences de base, aucune maîtrise des évolutions technologiques. Les produits pourraient être plus diversifiés, mieux finis et valoriser davantage l'identité culturelle. Gestion et organisation inexistantes, aucun respect des normes d hygiène et de sécurité. Compétences entrepreneuriales à améliorer. Entrée (difficile) sur le marché américain D autres opportunités de marché existent. Absence totale de mécanismes de communication et de promotion. L association est déjà dans une dynamique de groupe et a entrepris des expériences de mutualisation et de partage de ressources. Manque de conseil commercial et investissement e tendances au «chacun pour soi». Action collective : journée promotionnelle de l artisanat de Sandrandahy Prospectus de présentation de Sandrandahy et du programme de la journée Démarcher les partenaires locaux Organiser une journée promotionnelle inaugurale, en invitant des personnalités de la région

7 7) Mission couture à destination des artisans de Niamey (Niger) «les apprenties ( ) écoutent avec intérêt les explications des tailleurs sur les techniques de fabrication qu'elles ne connaissent pas ; les artisans font preuve d'un grand professionnalisme dans l'art de la transmission et du partage», Noëlle Delabbé Sensibilisation à l entretien des machines et au respect des règles d hygiène Travail sur la coupe à plat et le patronage. Montage et fabrication. Dix nouveaux ensembles et tenues de travail. Des fiches «produit» pour chaque modèle, intégrant le nom du produit, le nom du tissu et le métrage. Sensibilisation au calcul du prix de revient Préconisations pour l accueil et le suivi de la clientèle. Identification des marchés les plus porteurs et des nouveaux produits qui pourraient être réalisés. Matière première disponible et de qualité; le coût peut être parfois un problème. Non valorisation des déchets. Les tailleurs manquent de ciseaux électriques, mannequins, machines à boutonnières. Valorisation de l'identité culturelle dans la conception des produits. Diversification, innovation et design sont à améliorer. Renforcer formation théorique et pratique. Organisation des ateliers à améliorer, notamment en ce qui concerne l'organisation des outils et des documents de travail. Normes de sécurité pas du tout respectées. Ignorance des mécanismes de fixation des prix et de calcul des coûts. Clientèle des particuliers dont la demande est cyclique. Peu d'opportunités de marché en dehors du marché local. Fort besoin en matière de stratégies commerciales. Profession bien organisée et appuyée par la FNAN et la FRANI Action collective : tenues de travail féminines Création d une association de professionnels de la couture du Niger (APCN) Réalisation d un catalogue de prototypes en vue de prospection commerciale Prise de commandes ou contacts pour futures commandes Formations de perfectionnement des connaissances acquises, réunions régulières et formations gestion

8 8) Mission tannage à destination des artisans de Niamey (NIger) «La priorité est donnée à la régularité de la qualité de production, l attention à apporter à l achat de la matière première devrait faire partie d un second volet», Claude Peturkenne Sensibilisation à la nécessité d entamer un dialogue avec les fournisseurs, de favoriser les achats bruts frais en peaux et inciter à l amélioration des dépouilles en cuirs. Définition, décomposition et contrôle de chacune des opérations afin de tendre vers une meilleure qualité et uniformité des productions. Perspective de valorisation des résidus de bagaruwa comme engrais. Travail réalisé sur l organisation linéaire de la production (fiches de suivi de production par lot). Modules spécifiques en gestion faisant découvrir aux tanneurs la notion de calcul des coûts de production. Contacts avec les maroquiniers et cordonniers désirant avoir accès à une matière de qualité. Pour les petites peaux, les tanneurs s approvisionnent en choix secondaire, voire en troisième choix. Machinerie de base abandonnée. Approvisionnement en eau par porteur. Petit outillage en nombre insuffisant. Absence totale d'équipement de mesure. Procédé traditionnel de tannage végétal au Bagaruwa. Pas de passage obligé de point de contrôle opérationnel. Pénibilité du travail difficilement améliorable. Ne maitrisent pas les techniques de fixation des coûts. Marché fermé fragilisé par la diminution du tourisme. Les tanneurs sont à la merci des maroquiniers et des cordonniers. Les 147 tanneurs traditionnels sont regroupés en une coopérative, membre de la FNAN. Action collective : contrôle et amélioration de la qualité et des coûts Acquisition d une matière première de qualité supérieure Travail permanent en équipe pour la régularité de qualité de la production et sondages comparatifs des productions d une même catégorie Elargir le choix des artisans maroquiniers recherchant la qualité et constituer un portefeuille clients

La contribution des petites et très petites entreprises

La contribution des petites et très petites entreprises nce Confére ente des s n a Perm res Consulairehones b p o m ranc Cha es et F Africain 1 Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones La contribution des petites et très petites

Plus en détail

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire ASSEMBLÉE PERMANENTE DES CHAMBRES DE MÉTIERS - GUILDE EUROPÉENNE DU RAID - PROGRAMME COSAME Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo Mission de compagnonnage artisanal vannerie «Il faut continuer le

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. SERVICES DE LA FORMATION Prospecter et fidéliser grâce aux réseaux sociaux- Facebook 29 et 30 juin 2015 Aujourd hui, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien pour un usage privé ou professionnel.

Plus en détail

EXTRAIT DU CAHIER DE CHARGES

EXTRAIT DU CAHIER DE CHARGES EXTRAIT DU CAHIER DE CHARGES MODELE ECONOMIQUE RESPONSABILITES ACTIONS COMMERCIALES PREVISIONS D'EXPLOITATION PAR POSITION FORMULAIRE DE CONFIRMATION DE CANDIDATURE LE PROGRAMME Un réseau de plateformes

Plus en détail

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude Note d information / Politiques agricoles n 13 Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude 27 mai 2013 / Sélection par l équipe technique RECA RECA Réseau

Plus en détail

Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ----------------------------

Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ---------------------------- REPUBLIQUE DU BENIN ------------ MINISTERE DU COMMERCE ---------------- Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ---------------------------- BILAN DES ACTIVITES DE L AGENCE BENINOISE

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4. Préconisation Axes de développement & Actions

Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4. Préconisation Axes de développement & Actions Étude Tourisme d Affaires en Champagne-Ardenne PHASE 4 Préconisation Axes de développement & Actions 1 Conseil, recherche, conception, rédaction, synthèse, réalisation et suivi de l étude : Véronique Charpenet-Bouchard

Plus en détail

81% des consommateurs CONNAISSENT LA

81% des consommateurs CONNAISSENT LA 81% des consommateurs CONNAISSENT LA MARQUE des objets publicitaires qu ils ont conservés et plus de 79% aimeraient en RECEVOIR DAVANTAGE Pas un Objet Pub! Une pub TV finit souvent ZAPPEE POURQUOI COMMUNIQUER

Plus en détail

Thème : Les achats et les approvisionnements

Thème : Les achats et les approvisionnements BTS Management des Unités Commerciales Epreuve E5 : Analyse et Conduite de la Relation Commerciale Session : 2011 Sujet n 3 Thème : Les achats et les approvisionnements Question 1 : Rappeler les différentes

Plus en détail

Céramique. Apprentissage. CFA Céramique Bourgogne. CFA Céramique Limousin. Institut Céramique Française

Céramique. Apprentissage. CFA Céramique Bourgogne. CFA Céramique Limousin. Institut Céramique Française Apprentissage CFA Bourgogne CFA Limousin Institut Française Cette représentation ou reproduction par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2

Plus en détail

CUIR. Fabrication indienne Différents Cuirs

CUIR. Fabrication indienne Différents Cuirs pochette TRIPPLE Fabrication indienne Différents Cuirs Modèles déposés Design : Isabelle MILLET Pochette Tripple Trois pochettes en une avec trois rabats dans trois couleurs ou cuirs différents (buffle,

Plus en détail

Geoffroy Ménard, agr.

Geoffroy Ménard, agr. Geoffroy Ménard, agr. Photo: IGA Projet réalisé dans le cadre du Programme d appui à la mise en marché des produits biologiques (volet 1) du Ministère de l'agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo

Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo L Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré et adopté; Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS Capacités COMPÉTENCES C1 Préparation des activités Réalisation d activités Relations avec les clients, avec

Plus en détail

REALISATION DES CLEFS USB DU PARC ET DU PACKAGING

REALISATION DES CLEFS USB DU PARC ET DU PACKAGING REALISATION DES CLEFS USB DU PARC ET DU PACKAGING CAHIER DES CHARGES Maison du Parc du Haut-Jura 29, le village 39 310 LAJOUX tel : 03 84 34 12 30 fax : 03 84 41 24 01 DECEMBRE 2012 Réalisation des clefs

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE

MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE Échantillon de départ tiré de la base de données de Dun and Bradstreet 4 secteurs d activités ciblés (entreprises de 5 employés et plus) : Des entreprises québécoises du secteur

Plus en détail

DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DÉMÉNAGEUR... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DÉMÉNAGEUR... 5 L'ACTIVITÉ DU DÉMÉNAGEUR... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DÉMÉNAGEUR... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

LE CATALOGUE DES ARTISANS N -2

LE CATALOGUE DES ARTISANS N -2 LE CATALOGUE DES ARTISANS N -2 LE CATALOGUE DES ARTISANS Nouvelle édition : de nombreuses nouveautés à découvrir Comment vous démarquer de vos concurrents? Comment mettre tous les atouts de votre côté

Plus en détail

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure

Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure + Nouveau guide des meilleures pratiques d'affaires en design d'expériences de tourisme d'aventure Maurice Couture GPS Tourisme Inc. Rachel L Abbé Destination Équitable SÉMINAIRE 2013 / 5 ET 6 NOVEMBRE

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE

Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE COLOR-RARE unité pilote Capital : 7622 EURL MATIÈRES ET COULEURS Gérante : Sylvie EYRAUD-SARDINHA FRANCHISES Color-Rare OUVRIR une franchise Color-Rare

Plus en détail

FOURNITURES 2015 SECONDE BAC PROFESSIONNEL TISEC (Technicien en Installation des Systèmes Energétiques et Climatiques)

FOURNITURES 2015 SECONDE BAC PROFESSIONNEL TISEC (Technicien en Installation des Systèmes Energétiques et Climatiques) FOURNITURES 2015 SECONDE BAC PROFESSIONNEL TISEC (Technicien en Installation des Systèmes Energétiques et Climatiques) -FRANCAIS HISTOIRE GEOGRAPHIE :2 grands cahiers 24/32 grands carreaux, 1 paquet de

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

Connexion Comptoir Electronique d Armor

Connexion Comptoir Electronique d Armor Connexion Comptoir Electronique d Armor Dépannage de toutes marques des produits électroménager, Hifi/Vidéo/TV/Photo et produits informatique Dépannage de toutes marques des produits électroménager, Hifi/Vidéo/TV/Photo

Plus en détail

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Descriptif : Mise en place d une campagne de communication visant à promouvoir

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

Les enjeux de la deuxième vie des objets

Les enjeux de la deuxième vie des objets Les enjeux de la deuxième vie des objets En 2011, un Côte-d Orien a produit 46 kg de déchets non recyclables, apportés en déchèteries. Ce sont principalement des meubles, du mobilier de jardin, des jouets

Plus en détail

Appui technique. Attentes «formation» des entreprises de moins de 300 salariés du secteur de l hôtellerie, la restauration et les activités de loisirs

Appui technique. Attentes «formation» des entreprises de moins de 300 salariés du secteur de l hôtellerie, la restauration et les activités de loisirs 24 mars 2015 Appui technique Attentes «formation» des entreprises de moins de 300 salariés du secteur de l hôtellerie, la restauration et les activités de loisirs Les attentes prioritaires en formation

Plus en détail

Créer son. style, c est. L expressive 820 va vous permettre de personnaliser vos projets avec une facilité déconcertante.

Créer son. style, c est. L expressive 820 va vous permettre de personnaliser vos projets avec une facilité déconcertante. expressive 820 Créer son PROPRE style, c est facile! L expressive 820 va vous permettre de personnaliser vos projets avec une facilité déconcertante. Intuitive et si facile à utiliser qu une paire de basket

Plus en détail

RAPPORT SPY KEY «Une Junior Entreprise créée dans le cadre d INJAZ» Vos données entre de bonnes mains Encadré par : LAOUIJA Nadia & LEBBAR Mouhcine

RAPPORT SPY KEY «Une Junior Entreprise créée dans le cadre d INJAZ» Vos données entre de bonnes mains Encadré par : LAOUIJA Nadia & LEBBAR Mouhcine a RAPPORT SPY KEY «Une Junior Entreprise créée dans le cadre d INJAZ» Vos données entre de bonnes mains Encadré par : LAOUIJA Nadia & LEBBAR Mouhcine Lycée Salah Eddine El Ayoubi 2011 Sommaire 1 - Découverte

Plus en détail

Association ASTUCES MAISON

Association ASTUCES MAISON Association ASTUCES MAISON Une association 1901 qui poursuit deux objectifs complémentaires : Coopération locale : Localiser en milieu rural et urbain ceux qui détiennent encore les savoirs-faire et inciter

Plus en détail

DEGRE DE FAISABILITE : Très simple, relativement rapide et sans grosses contraintes.

DEGRE DE FAISABILITE : Très simple, relativement rapide et sans grosses contraintes. PROTOCOLE «Terre-Nickel» «Opération simple de nettoyage à pieds des déchets sur le littoral terrestre» Rédigé par Michaël Rard Observatoire Marin de La Réunion (Mis à jour le 02/03/2013) OBJECTIFS : -

Plus en détail

««MODE ANNEES 40 40»

««MODE ANNEES 40 40» EDITION SPECIALE ««MODE ANNEES 40 40»» Sommaire Les années 40 23 Les femmes 34 - Les tenues : robes et tailleurs 34 - Le maquillage 45 - La coiffure 56 - Les chaussures 78 - Les bas 78 - Les bijoux 78

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H)

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) Sur REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(e)s. Objectifs : 1. Vendre Quoi?, A qui?, Où? Incidence sur l aménagement du point de

Plus en détail

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud L AFD et la mésofinance AFD Danielle Segui Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud Besoins de financements 100 000 Grandes PME Banque traditionnelle TPE/PE {Chaînon manquant Les

Plus en détail

RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET AQUACULTURE DES PAYS MEMBRES

RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET AQUACULTURE DES PAYS MEMBRES Commission du Bassin du Lac Tchad Siège CBLT - BP 727 - N Djamena - Tchad Tel: +235 22 52.41.45 Fax: +235 22 52.41.37 E-mail : cblt_lcbc@intnet.td RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET

Plus en détail

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle :

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle : Coordonnées de l'entreprise Dénomination :. Adresse :. Code postal : Commune :. Téléphone : Adresse mail :. Typologie de l'entreprise Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Effectif

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Designation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1

CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1 Paris, le 22 Mai 2013 CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1 Présentation du réseau ODC : OPTIMAL DATA CENTER est une marque commerciale déposée qui fédère un réseau national de prestataires et fournisseurs

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 SEPTEMBRE 2013

NEWSLETTER N 2 SEPTEMBRE 2013 www.shoescompetences.eu NEWSLETTER N 2 SEPTEMBRE 2013 PROJET COMPETENCES POUR L EUROPE (COPE): ENTREPRISES, ACTEURS ET PROFILS PROFESSIONNELS La poursuite de l'objectif général du projet COPE, visant la

Plus en détail

Opportunités offertes à l Assurance par la banque d affaires

Opportunités offertes à l Assurance par la banque d affaires Opportunités offertes à l Assurance par la banque d affaires Présentation : Banque Régionale de Marchés (BRM) Assemblée Générale Annuelle FANAF Février 2011, Dakar LA BRM EN QUELQUES MOTS Première banque

Plus en détail

MARCHE DE FORMATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE DE FORMATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Chambre de Métiers et de l Artisanat de Meurthe-et-Moselle Etablissement public administratif de l Etat MARCHE DE FORMATION Objet : Animation et/ou conception de sessions de formation à destination des

Plus en détail

Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015

Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015 Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015 Le marketing de l assainissement 2 1. Le Gret et les projets d eau et d assainissement 2. Le marketing, c est quoi? 3. Le marketing de l assainissement

Plus en détail

Présentation du média salon

Présentation du média salon Présentation du média salon ll existe plusieurs type de salons : les salons professionnels, les salons grand public, les salons mixtes et les foires commerciales. Les salons professionnels sont des événements

Plus en détail

PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO- ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES

PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO- ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES PROMOTION, FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT DE L AUTO- ENTREPREUNARIAT DES JEUNES A YAOUNDE, PAR LA CREATION D UNE PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Début du projet : janvier 2010 Budget : environ 130 000 euros par

Plus en détail

CLASSIFICATION DE NICE - 10e édition, version 2015

CLASSIFICATION DE NICE - 10e édition, version 2015 Classe 35 Publicité; gestion des affaires commerciales; administration commerciale; travaux de bureau. Note explicative La classe 35 comprend essentiellement les services rendus par des personnes ou par

Plus en détail

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification DESIGNATION DU METIER OU DES COMPOSANTES DU METIER EN LIEN AVEC LE CQP Le titulaire

Plus en détail

Formation «Gestion d une boutique de site culturel et touristique» Paris, 6 & 7 avril 2016

Formation «Gestion d une boutique de site culturel et touristique» Paris, 6 & 7 avril 2016 Formation «Gestion d une boutique de site culturel et touristique» Paris, 6 & 7 avril 2016 Présentation générale de la formation Créer une boutique dans un site culturel ou touristique conduit tout d abord

Plus en détail

L analphabétisme: un frein

L analphabétisme: un frein Réseau de connaissances Consortium Néerlandais pour la Réhabilitation Note de recherche # 6 L analphabétisme: un frein à l évolution socio- économique des ménages? Influence du niveau d alphabétisme des

Plus en détail

Dossier de presse «Les Portes du cuir» 2014 Association Les Portes du cuir n SIRET : 793 262 676 0001

Dossier de presse «Les Portes du cuir» 2014 Association Les Portes du cuir n SIRET : 793 262 676 0001 Démonstration de l entreprise Weston, Portes du cuir 2013 @ JY Le Dorlot Portes du cuir 2013 @ JY Le Dorlot Démonstration de découpe de gants Ganterie de Saint-Junien @ JY Le Dorlot Quatre villes : Montbron,

Plus en détail

Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011

Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011 Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011 Aurélie-Aimée Bablon Online Media Associate GAO 1 Sommaire de la présentation Comment Optimiser : 1. Structure du compte 2. Mots clés

Plus en détail

_DÉVELOPPEMENT D UNE COMMANDE

_DÉVELOPPEMENT D UNE COMMANDE _PROFIL TECHNIQUE Une équipe qualifiée et efficiente d experts se tient à l appui des designers, des architectes et des ingénieurs pour réaliser leurs idées créatives, en travaillant sur grande échelle

Plus en détail

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Restitution synthétique "La France, face aux mutations de son temps, doit définir son propre modèle numérique, fondé sur

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PREAMBULE Le baccalauréat professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants traite des secteurs d activités : de l industrie, des services, de l habitat, du tertiaire et des équipements publics.

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Listing des Exposants

Listing des Exposants Listing des Exposants SPEED SHOP distribue BBT depuis 1996 mais également les plus grands noms mondiaux. Nous proposons en permanence toutes les pièces courantes pour votre VW (Cox, Combi, Buggy, 181...)

Plus en détail

Agence communication évènementielle. Donnez de la couleur à vos événements...

Agence communication évènementielle. Donnez de la couleur à vos événements... Agence communication évènementielle Donnez de la couleur à vos événements... Qui sommes-nous? L Agence Zétó est une agence de communication spécialisée dans l organisation d événements à destination :

Plus en détail

piks design entre dans l exercice de La Fonction

piks design entre dans l exercice de La Fonction piks design entre dans l exercice de La Fonction Contact presse agence 14 septembre 158 ter, Rue du Temple 75003 Paris T/F : 01 55 28 38 28/29 clementchauveau@14septembre.fr elenabormida@14septembre.fr

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

Paris, 7 & 8 septembre 2015

Paris, 7 & 8 septembre 2015 Formation Marketing et merchandising d'une boutique de site culturel ou touristique Paris, 7 & 8 septembre 2015 Présentation générale de la formation Valoriser une boutique de site culturel et créer une

Plus en détail

ANNEXE 1 : TERMES DE L APPEL D OFFRES DES LOTS DE CONFECTION D ARTICLES DE VISIBILITE

ANNEXE 1 : TERMES DE L APPEL D OFFRES DES LOTS DE CONFECTION D ARTICLES DE VISIBILITE Côte d Ivoire Appel d offres n ONU Femmes CI/DC/2014-20 ANNEXE 1 : TERMES DE L APPEL D OFFRES DES LOTS DE CONFECTION D ARTICLES DE VISIBILITE 1. Missions du/des prestataire(s) retenu(s) Les prestations

Plus en détail

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple ACTIVITES : 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise

PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise Note préliminaire : Le plan d'actions commerciales est un document interne à l'entreprise, ayant pour objectif de présenter et de rationaliser

Plus en détail

Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE

Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE Règlement d intervention, conditions d éligibilité des projets concernant l outil de travail

Plus en détail

Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI

Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI 07 octobre 2008 Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI 2.0 Place de marché clients ecommerce Internet intranet esourcing extranet MARCHÉ nouveaux métiers PROSPECTS mobilité nouvelle économie

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION EVENEMENTIELLE

PLAN DE COMMUNICATION EVENEMENTIELLE ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (OAPI) AFRICAN INTELLECTUAL PROPERTY ORGANIZATION (OAPI) Yaoundé, du 11 au 13 Septembre 2012 TERMES DE REFERENCE PLAN DE COMMUNICATION EVENEMENTIELLE

Plus en détail

Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan.

Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan. Avec prix courant Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan. POUR ALLIER PROPRETÉ ET ÉCOLOG IE: LE NETTOYAGE À SEC COOP OECOPLAN. Pour prendre soin de vos textiles et de notre

Plus en détail

>> TECHNIQUES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.B0

>> TECHNIQUES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.B0 Pondération : le 1 er chiffre représente le nombre d heures de théorie, le 2 e chiffre représente le nombre d heures de laboratoire et le 3 e chiffre représente le nombre d heures de travail personnel.

Plus en détail

3 EXPERTISES AU SERVICE DE VOS OBJECTIFS

3 EXPERTISES AU SERVICE DE VOS OBJECTIFS BOOK 3 EXPERTISES AU SERVICE DE VOS OBJECTIFS DESIGN GRAPHIQUE ÉDITION WEB Conseil Concepts / Branding Création de logotypes Création de typographies Illustrations Papéterie Plaquettes / Brochures Flyers

Plus en détail

FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER

FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER FICHE 5 FACILITATION PAR L OP DE L ACCÈS AU CRÉDIT DES MEMBRES POUR MIEUX COMMERCIALISER Crédit de campagne et crédit de commercialisation La facilitation de l accès au crédit de campagne par l OP pour

Plus en détail

AFRIK-ESTHETICS. Salon international de la cosmétique et de la beauté africaine. 23 24 25 Juillet 2015 / Caistab - Abidjan

AFRIK-ESTHETICS. Salon international de la cosmétique et de la beauté africaine. 23 24 25 Juillet 2015 / Caistab - Abidjan AFRIK-ESTHETICS Salon international de la cosmétique et de la beauté africaine 23 24 25 Juillet 2015 / Caistab - Abidjan «L ESTHETIQUE : Facteur de croissance et de création d emploi» Côte d Ivoire : +

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012 PAUSE-CAFE FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE 5 avril 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail Pourquoi ce thème? L exposition aux risques et les préconisations Conclusion

Plus en détail

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT Titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles de niveau II délivré par Université Catholique de l Ouest IPLV (J.O du

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

Cartographie. Succursalistes de la chaussure. Les fiches métiers téléchargeables

Cartographie. Succursalistes de la chaussure. Les fiches métiers téléchargeables Cartographie Les fiches métiers téléchargeables Les 9 fiches métiers Responsable régional Responsable/directeur de magasin Adjoint/assistant de magasin Chef de rayon Vendeur Employé de magasin Manutentionnaire

Plus en détail

Progiciels de gestions & services pour le Commerce et la Distribution

Progiciels de gestions & services pour le Commerce et la Distribution Progiciels de gestions & services pour le Commerce et la Distribution AVANT...... la richesse d un commerce était constituée par son stock et son fond de commerce c est-à-dire sa clientèle fidèle qui se

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

L Essentiel des Arts Culinaires LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE

L Essentiel des Arts Culinaires LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE L Essentiel des Arts Culinaires LA PRATIQUE DE L EXCELLENCE POUR Amateurs passionnés Étudiants souhaitant découvrir le métier de cuisinier Personnes en reconversion professionnelle Entrepreneurs NIVEAU

Plus en détail

CP_Jendache_FacultédesScienceAinChock_2013 0

CP_Jendache_FacultédesScienceAinChock_2013 0 CP_Jendache_FacultédesScienceAinChock_2013 0 Témoignages Le Company Program a été pour nous une expérience enrichissante et inspirante, tant sur le plan professionnel que personnel. Nous étions certes

Plus en détail

L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE. LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité

L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE. LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité L OFFRE EN FORMATION CONTINUE DE LA CMA DE GUADELOUPE LA PROFESSIONALISATION une démarche indispensable pour le développement de votre activité Je éq La formation, un outil de développement de vos compétences.

Plus en détail

Les Greens de l Environnement

Les Greens de l Environnement Les Greens de l Environnement Mercredi 9 octobre 2013 Golf d Ableiges (95) Sommaire LA VOCATION DU TROPHEE P.3 MONTAGE DE L OPERATION P.4 ORGANISATION P.5 LE GOLF P.6 VOTRE JOURNEE P.7 POUR LES JOUEURS

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE ETAPE 2.3 : PLAN D ACTIONS ET PLANNING Novembre 2014 Jean-Philippe

Plus en détail

Plan d action pour la diversification économique

Plan d action pour la diversification économique Plan d action pour la diversification économique Asbestos 2012 Fière de son passé minier, la d Asbestos met tout en place pour favoriser l essor économique sur son territoire. Misant sur une diversification

Plus en détail

Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits

Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits En comptabilité générale les charges et les produits sont classés par nature (par exemple pour les charges : 60 Achat, 61 Services extérieurs,

Plus en détail

DÉBIT DE BOISSONS. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DÉBIT DE BOISSONS. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DÉBIT DE BOISSONS SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DÉBIT DE BOISSONS... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DÉBIT DE BOISSONS... 4 L'ACTIVITÉ DU DÉBIT DE BOISSONS... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DÉBIT DE BOISSONS... 10 EN SAVOIR

Plus en détail

INVENTAIRE. Vous possédez un patrimoine que vous souhaitez préserver et protéger.

INVENTAIRE. Vous possédez un patrimoine que vous souhaitez préserver et protéger. Les Orchidées - Place de la Mairie 01710 THOIRY Tel : +33 450 41 22 80 - Fax : +33 450 20 86 28 http : //www.benierassurances.com INVENTAIRE Vous possédez un patrimoine que vous souhaitez préserver et

Plus en détail