Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire"

Transcription

1 Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise» l Histoire dans l un de ses moments les plus tragiques du XX e siècle : l antisémitisme, la guerre, la déportation, l Holocauste, et devient non seulement pour l enseignant d histoire et d éducation civique, mais aussi pour celui de lettres, un outil pédagogique dont l utilisation ne peut être que «constructive» pour de jeunes élèves dans le questionnement de cette période. L utilisation est d abord multiple, et il est naturel que l enseignant visionne ce DVD en privé, pour à la fois en avoir une vision globale et articulée, entre les différentes parties, mais aussi pour savoir de quelle manière il va pouvoir réinvestir ce témoignage dans le cadre de son cours. Car naturellement, cet usage peut s adapter à de nombreuses séquences, que ce soit dans le cadre des programmes d histoire du collège en 3 e, défini par le BO n 10 du 15 octobre 1998 où 5 à 6 heures sont consacrées à la seconde guerre mondiale dans son ensemble : «( ) Les phases militaires de la guerre sont analysées à partir de cartes. L étude de l Europe sous la domination nazie conduit à décrire les formes de l occupation, la politique d extermination des Juifs et des Tziganes et à définir collaborations et résistances. Une place particulière est faite à l Histoire de France : analyse du régime de Vichy, rôle de la France libre et de la Résistance. Le bilan de la guerre conduit enfin à en évaluer les conséquences politiques, matérielles et morales et à expliquer la naissance de l ONU ( )» ; d histoire du lycée, à propos du régime de Vichy, de la déportation, de la Shoah, dans celui d éducation civique sur la discrimination, les «différences», le racisme ; ou des lettres, notamment ceux liés au témoignage, voire à l autoportrait, et les réflexions qui entourent toutes ces notions. Bref, un «outil pédagogique» à «multiples tiroirs» que l enseignant saura «cibler» tant à la fois dans le cadre d une leçon inductive que pour illustrer son propos. Ce DVD est divisé en cinq séquences de valeur quasi égales (entre 18 et 24 minutes), séquences elles-mêmes structurées en «chapitres» que des documents d archives séparent : ce qui permet une utilisation rationnelle au sein d un cours de cinquante minutes en collège, mais aussi dans son adaptation pour de plus jeunes enfants, puisque cette période de l Histoire est enseignée dans le primaire en CM2. À l enseignant, bien sûr, d en faire l usage qui lui conviendra, mais ce face-à-face entre Francine Christophe et des adolescents, ici de ans, ne peut que donner et renforcer, une atmosphère émouvante, et capter le «jeune public» de l Éducation nationale. Séquence Pédagogique DVD Francine Christophe CRDP de Versailles Janvier

2 Le séquençage : À travers ce séquençage, l enseignant doit pouvoir retrouver les thèmes, les notions et les idées (surlignés ici en gras), les réflexions, les «phraseschoc» de Francine Christophe (désignées par des parenthèses) qu il pourra utiliser dans le cadre de son cours. Chaque séquence mêle intelligemment le témoignage de Mme Christophe à des documents d archives, qui mettent alors en parallèle l histoire de la «petite fille privilégiée», à l Histoire avec un grand H. Cette description des séquences (et des documents d archives intercalés) se veut précise afin que l enseignant puisse rapidement, à travers des mots-clefs surlignés, utiliser au mieux ce document pédagogique. Séquence 1 (18 ) Juin 1940-juillet 1942 : une petite fille dans la France occupée. Thèmes abordés : l armistice et le gouvernement de Vichy. La vie quotidienne sous l Occupation» (8, 39 ) ; les mesures à l encontre des Juifs de France (9 22 ). Ce témoignage commence par une mise en garde de Francine Christophe à travers sa «propre histoire en marge de la grande histoire», une règle pour tous, les «témoins», afin que cela ne revienne jamais (rôle du civisme). La défaite, le cas des prisonniers de guerre (son père), la différence entre les différents camps et notamment celui d un camp de prisonniers «lié» par la Convention de Genève (respect des prisonniers de guerre, de leur femme et de leurs enfants) jouent un rôle «d introduction» au récit. Documents d archives a : La carte de la division du pays - Les pleins pouvoirs à Pétain - L instauration de l État français - La politique de Collaboration. Puis Francine Christophe évoque la «trahison», la collaboration (devancer les ordres des Nazis), cette croyance dans le Maréchal Pétain (naïveté), et du coup, la volonté de franchir la ligne de démarcation face à un Paris occupé où le froid, la faim, la peur dominent dans un pays soumis au pillage. Documents d archives b : Le «pillage économique» - L indemnité d occupation - Le manque - Les cartes de rationnement. La terreur de l Occupant s installe. Il y a ce besoin, de la part des Nazis, de faire peur, d imprimer l emprise de l Allemagne totalitaire sur le pays. On ne peut plus se réunir ; les drapeaux nazis sont visibles partout, ainsi que les indications en allemand : on rencontre trois sortes d affichages en allemand et en français : la propagande ; les ordres ; les noms des fusillés récents. Documents d archives c : La radio et la presse au service d une propagande antisémite - Le Juif responsable des malheurs de la France - Le peu de réaction. Séquence Pédagogique DVD Francine Christophe CRDP de Versailles Janvier

3 Francine Christophe est de famille juive «par la naissance» ; elle n est «pas pieuse», mais une «paria» confrontée à des persécutions «simples», au quotidien (poste de radio à rendre au poste de police ; interdiction de sortir après 20 heures ; ne plus fréquenter les marchés, et faire ses courses en dehors des heures d ouverture des magasins). L aide, la solidarité de certaines personnes est alors évoquée dans un monde où les lieux publics sont frappés d interdiction eux aussi (piscines ; stades ; restaurants ; théâtres ; jardins publics ), où il faut voyager debout dans le dernier wagon du métro. Et là aussi, la sympathie de certains est soulignée. Puis vient l interdiction de travailler, donc le problème pour se nourrir. Enfin, il faut se rendre au commissariat pour se voir imposer le mot «JUIF» sur les cartes d identité : une première forme de marquage! Documents d archives d : Le marquage des cartes d identité - La revue des naturalisations - Les lois raciales promulguées - Le premier statut des Juifs en octobre Le «recensement». Les expulsions des Juifs de la fonction publique, des métiers du cinéma, etc. - Les premières rafles. L internement dans un camp français. Francine Christophe raconte le premier jour où elle doit porter à l âge de huit ans l étoile jaune, et les réactions de ses camarades de classe des amies merveilleuses et de la directrice qui l embrasse, «acte de résistance» de la part de cette dernière : «Les enfants ne sont pas racistes, ils le deviennent.» Elle souligne les arrestations des enfants juifs au retour de l école, l inquiétude de leurs parents qui se rendent aux différents commissariats et tombent dans un piège : on ne les revoit plus, et leur absence est rapidement suivie de camions qui vident les appartements. Documents d archives e : Les menaces pour la population juive de France - Une vie quotidienne impossible - La volonté de franchir la ligne de démarcation. Séquence 2 (24 30 ) Juillet 1942-mai Deux ans dans les prisons et les camps d internement français. Thèmes abordés : le passage de la ligne de démarcation et l arrestation de Francine Christophe (7 42 ) ; les conditions d internement en France (camps de Poitiers et de Drancy). La rafle du Vel d Hiv (6 06 ) ; le transport en wagon à bestiaux. Les camps de Phitiviers et de Beaune-la-Rolande (7 20 ) ; Drancy, l antichambre de la mort (4 ). Dans cette séquence, Francine Christophe relate cette volonté, cette urgence de franchir la ligne de démarcation et la nécessité d avoir de faux papiers et un «passeur», car cette «ligne» est une frontière «réelle». Elle est arrêtée avec sa mère à La Rochefoucauld (sur dénonciation?). Elles sont «interrogées» à la Kommandantur, puis emprisonnées successivement à La Rochefoucauld, Angoulême, et envoyées enfin dans le camp de Poitiers. Séquence Pédagogique DVD Francine Christophe CRDP de Versailles Janvier

4 Documents d archives a : Plus de deux cents camps d internement en France - Le camp de Poitiers - Des camps dirigés par des Français. La petite fille qu elle a été se souvient des rats du camp de Poitiers, puis de l internement à Drancy («HLM non finis» des années 30), avec au quotidien, les puces, les punaises, la faim, la promiscuité («toujours en groupe pour les moments les plus intimes» ; «40 aux latrines gardées par les gendarmes»). Documents d archives b : La conférence de Wannsee, Juifs de France déportés - La responsabilité de Vichy et de ses dirigeants - La rafle du Vel d Hiv (16-17 juillet 1942) - Drancy - Les camps du Loiret - Drancy à nouveau - Auschwitz. Francine Christophe raconte comment les «enfants (sont) attachés par le cou, par famille entière» et, à l été 42, le sort des femmes et des enfants juifs «respectés» par la Convention de Genève devenus «otages non déportables». Elle décrit les camps de Pithiviers (Loiret), de Beaune-la-Rolande, la «déshumanisation» face à la «race des Seigneurs», le transport des internés en wagons à bestiaux, le froid et la chaleur, l obscurité, la peur, sans boire ni manger, où certains wagons plombés peuvent rester 5 ou 6 jours sur des voies de garage ; ce qui entraîne «à l ouverture» de ces wagons, la mort et la folie : «L interné est devenu un animal.» Ainsi il a fallu 24 heures pour faire le trajet Pithiviers-Beaune, soit 18 km, et la déshumanisation est «en marche» («un peu des animaux ( )»). Documents d archives c : : Juifs à Pithiviers et Beaune, gardés par des gendarmes français. Puis toute la France est occupée, tout le monde est «livré par Vichy», avec la Milice qui torture. Beaune-la-Rolande se remplit mais la solidarité est toujours présente, avec la volonté d une «transmission du savoir». Puis c est le retour à Drancy en wagon à bestiaux : 48 heures pour couvrir 120 km. Documents d archives d : Drancy (juillet 1943) sous contrôle allemand : «l antichambre de la mort» - 77 convois vers les camps de la mort - Les tortures dans les cachots de Drancy. Francine Christophe souligne le fait qu elle est restée un an à Drancy, avec ce statut d otage «non déportable» (80 enfants ; 200 femmes), avant sa déportation vers l Allemagne. Séquence 3 (22 30 ) Mai 1944-avril Un an au camp de Bergen-Belsen en Allemagne. Documents d archives a : Février Bergen-Belsen 280 femmes et enfants de prisonniers de guerre français. Séquence Pédagogique DVD Francine Christophe CRDP de Versailles Janvier

5 Ce statut d otage, Francine Christophe l inscrit dans son témoignage pour mettre en évidence deux sortes de camps : ceux d extermination et ceux de concentration, «moins durs». Elle énumère ces camps de la mort : Auschwitz, les chambres à gaz, les fours crématoires, les fosses d incinération, la mort «à grande échelle» ; Ravensbrück ; Buchenwald. Documents d archives b : Dix millions de déportés - Huit sur dix ne reviendront jamais. Elle évoque alors les terribles conditions de vie dans ces camps, avec les camps «annexes», les commandos de travail, l «état d esclaves» (Untermenschen), la forte mortalité dans des usines d armement où l on fabrique les V1 et les V2, la volonté de sabotage, les tortures en public et les pendaisons. Elle décrit la «SS», «armée d élite», les «SS tête-de-mort», formés spécialement «pour ça», des volontaires entre 18 et 25 ans qui doivent «donner la mort sans un seul regret». Elle met en évidence les «règles» du camp, le rôle des «droits communs», les kapos au triangle vert. Elle décrit la continuité du processus de déshumanisation, le numéro de matricule tatoué sur le bras, les hommes et les femmes tondus, la crasse, les odeurs, les coups, la faim (on meurt de faim ; «Avoir faim, ça fait mal». À la fin, 2 cm de pain par semaine. Un homme mesurant 1,75 m pèse 30 à 35 kg ; «On ne pense plus qu à manger»), la dysenterie, la promiscuité, l omniprésence de la langue allemande. Elle évoque une «journée dans un camp» (lever à 3 h 30/4 h 30, appel interminable (deux heures et plus) ; travail de 12 à 15 heures par jour avec ¼ d heure pour s arrêter, le midi), et la nuit «qui se passe mal» Séquence 4 (19 44 ) L évacuation des camps. La fin de la guerre. Le retour. Thèmes abordés : l évacuation des camps et la libération de Bergen-Belsen. À ce moment-là, les Soviétiques et les Anglo-Américains «avancent». Documents d archives a : L évacuation des camps - Les «marches de la mort» (carte) - Bergen-Belsen, camp de regroupement - La confirmation de l existence des chambres à gaz. Francine Christophe raconte la découverte d Auschwitz par d autres déportées et cette découverte, ces révélations sur les camps de la mort, avec ce désir de savoir ce que sont devenus «ceux de Drancy». Documents d archives b : «L enfer» de Bergen-Belsen - Les «arrivées» des autres camps - Plus de morts de début janvier à mi-avril Dans ce passage, Francine Christophe souligne la «débâcle», les camps qui «débordent», les morts sur la place d Appel. Elle a 11 ans au printemps 45, et la mort est partout. Dans cette totale déshumanisation, la solidarité des autres est primordiale : «Tu dois tenir» car «la vie, c est beau ; c est quelque chose de merveilleux, la vie». Séquence Pédagogique DVD Francine Christophe CRDP de Versailles Janvier

6 Les avions alliés survolent les camps ; les canons sont proches mais ces «otages» demeurent une «marchandise» : on les met dans un train qui roule durant 15 jours/trois semaines. On se nourrit de rutabagas, d orties cuites alors que la mort est quotidienne dans ce train. Documents d archives c : 15 avril 45 - La libération par les Anglais - Contraindre les habitants à s incliner devant les victimes. Puis Francine fait revivre «les derniers moments», leur train qui devait «sauter» sur l Elbe, sauvé par l avancée russe, à 80 km au sud de Berlin. Cette libération par des Soviétiques à cheval, le 23 avril 45, l absence du père, le typhus et la folie de la mère Le retour Séquence 5 (18 10) Les questions des élèves. Elles sont émouvantes et témoignent d un réel désir de savoir. Il y a désormais une intimité qui s est créée entre Francine Christophe et ces adolescents, dont le témoignage oral vient renforcer la lecture du livre de Mme Christophe au même intitulé : Une petite fille privilégiée. Conclusion : Ce témoignage est d une grande valeur pédagogique. L enseignant pourra apprécier lui-même la qualité, tant du témoignage que des documents qui l accompagnent, et ainsi l utiliser, à son gré, sous de multiples aspects. Séquence Pédagogique réalisée par Alain Quagliarini, professeur d histoiregéographie. Ouvrage disponible sur le catalogue en ligne du CRDP : Séquence Pédagogique DVD Francine Christophe CRDP de Versailles Janvier

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

Les phases de la Seconde Guerre mondiale

Les phases de la Seconde Guerre mondiale Les phases de la Seconde Guerre mondiale Les phases de la Seconde Guerre mondiale Les phases de la Seconde Guerre mondiale Les phases de la Seconde Guerre mondiale Le monde en 1942 La politique antisémite

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Introduction à la Shoah

Introduction à la Shoah Introduction à la Shoah Des Juifs de la Ruthénie subcarpatique sont soumis à une sélection sur l aire de transit à Auschwitz-Birkenau. (Photo : Musée du Mémorial de l Holocauste aux États-Unis, offerte

Plus en détail

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents

Corrigé du Brevet blanc janvier 2008. Partie histoire : La Shoah Etude de documents Corrigé du Brevet blanc janvier 2008 Partie histoire : La Shoah Etude de documents Doc.1 : P.V de la conférence de Wannsee, tenue à Berlin en 1942, et réunissant secrètement la haute hiérarchie nazie.

Plus en détail

Les Juifs de France dans la Shoah

Les Juifs de France dans la Shoah Exposition 23 novembre 2012 3 février 2013 au Musée des Armes de Tulle Les Juifs de France dans la Shoah Dossier de presse Jeunes femmes sur les grands Boulevards. Paris, juin 1942. BNF, fonds SAFARA.

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2 Supports Documentaire Le cahier de Susi, de Guillaume Ribot, en intégralité à l exception du prologue, et les documents d archives intégrés au DVD. Fac-similé du Cahier de Susi et présentation de Guillaume

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Prob: Comment l artiste, David Olère, a-t-il représenté l horreur des camps de la mort et la situation des femmes juives déportées?

HISTOIRE DES ARTS. Prob: Comment l artiste, David Olère, a-t-il représenté l horreur des camps de la mort et la situation des femmes juives déportées? HISTOIRE DES ARTS Prob: Comment l artiste, David Olère, a-t-il représenté l horreur des camps de la mort et la situation des femmes juives déportées? Etude du tableau de David Olère réalisé en 1950 : Les

Plus en détail

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La Discours de Frédérik BERNARD, Maire de Poissy Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation - dimanche 24 avril 2011 - Monsieur le Député (présence non confirmée), Monsieur le Vice-Président

Plus en détail

Identifier l antisémitisme et le racisme

Identifier l antisémitisme et le racisme 47 29 ANNExE A2 Identifier l antisémitisme et le racisme Glossaire sur l Holocauste Exemple de représentation graphique Coupons de mots reliés à l Holocauste Glossaire de l élève Centre commémoratif de

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème DU REGIME DE VICHY AU RETOUR DE LA REPUBLIQUE DE LA DECLARATION DE GUERRE A LA DEFAITE DE LA FRANCE PAGES 4-5 Les documents ci-dessous évoquent les premiers mois

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

Les jeunes contre l oubli

Les jeunes contre l oubli Ici, il y a des gens qui : Fabriquent de faux-papiers, Tout en restant discrets ; Aident des enfants, Même pas pour un franc. Ils sont cachés dans les maisons, Au lieu d être dans les camps de concentration.

Plus en détail

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) I. QUESTIONS (8 POINTS) 1) En quelle année la bataille de Verdun s'est-elle déroulée? Décrire et expliquer cet événement et sa portée. (2 points) Elle s est déroulée

Plus en détail

Ensemble d archives tentant de retranscrire, de l origine de la rafle au témoignage d un survivant, le parcours d une famille juive, les Adoner.

Ensemble d archives tentant de retranscrire, de l origine de la rafle au témoignage d un survivant, le parcours d une famille juive, les Adoner. http://clio-texte.clionautes.org/ensemble-d-archives-tentant-de-retranscrire-de-l-origine-de-larafle-au.html Ensemble d archives tentant de retranscrire, de l origine de la rafle au témoignage d un survivant,

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

LE GHETTO DE VARSOVIE

LE GHETTO DE VARSOVIE LA SECONDE GUERRE MONDIALE LE GHETTO DE VARSOVIE Gaumont Pathé archives, collection Pathé Les documents d archives Pathé nous transportent dans une actualité devenue, aujourd hui, de l histoire. Ces fragments

Plus en détail

Seconde Guerre Mondiale

Seconde Guerre Mondiale Prénom : Date : Nom : Histoire Fiche 2 : L Europe sous la domination nazie Seconde Guerre Mondiale Objectifs : Acquis Non acquis En cours -E.C de décrire la France entre 1940 et 1945 -E.C de définir le

Plus en détail

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne.

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne. Séance 1 : Travail sur la 1 ère et la 4 ème de couverture, mise en évidence d un récit encadré et lecture/analyse du récit cadre. Objectifs : - lire et analyser la 1 ère et la 4 ème de couverture, le récit

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Analyse d une planche de bande dessinée

Analyse d une planche de bande dessinée Analyse d une planche de bande dessinée Titre de la B.D. : Thèmes : Date de Parution :. Auteur :. Lecture et compréhension de la planche p.26 et 27 du tome 2 : Pourquoi les souris sont-elles soulagées

Plus en détail

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987)

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1 MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1) Le témoin : Le témoin se nomme Jacqueline Perquel (nom de jeune fille). Elle est née le 23 avril 1909 à Paris. Elle est issue d une famille juive d origine

Plus en détail

9, rue Littré, 24000 PÉRIGUEUX 05.53.03.33.33 cg24.educatif.archives@dordogne.fr Service éducatif des Archives départementales de la Dordogne 2009

9, rue Littré, 24000 PÉRIGUEUX 05.53.03.33.33 cg24.educatif.archives@dordogne.fr Service éducatif des Archives départementales de la Dordogne 2009 Service éducatif des Archives Départementales de la Dordogne. Livret pédagogique d accompagnement de l exposition «une famille juive dans la tourmente de Strasbourg à Périgueux 1939-1944» Cycle 3 9, rue

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

... 1945 : EN PARCOURANT LE MUSÉE... GUIDE DE VISITE INTRODUCTION AU MUSÉE

... 1945 : EN PARCOURANT LE MUSÉE... GUIDE DE VISITE INTRODUCTION AU MUSÉE EN PARCOURANT LE MUSÉE... 1945 : LIBÉRATION DES CAMPS ET DÉCOUVERTE DE L UNIVERS CONCENTRATIONNAIRE ; CRIME CONTRE L HUMANITÉ ET GÉNOCIDE OCCUPATION RÉSISTANCE DÉPORTATION LIBÉRATION GUERRE 1939-1945 GUIDE

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

Sommaire. Introduction. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Paris. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Drancy.

Sommaire. Introduction. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Paris. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Drancy. Visite du 23 Janvier 2014 Sommaire Introduction. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Paris. Développement de la sortie au mémorial de la shoah à Drancy. Conclusion. Introduction Jeudi

Plus en détail

«ETRE JUIF A PORNIC SOUS L OCCUPATION»

«ETRE JUIF A PORNIC SOUS L OCCUPATION» «ETRE JUIF A PORNIC SOUS L OCCUPATION» Travail de mémoire interdisciplinaire réalisé par les élèves de première Sciences et Technologies de Gestion du Lycée du Pays de Retz Année 2010-2011 ETRE JUIF A

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

Histoire de l OSE - Les grandes figures

Histoire de l OSE - Les grandes figures Histoire de l OSE - Les grandes figures Jenny MASOUR-RATNER Odessa (Ukraine) 1895-1983 29 décembre 1895 : naissance d Eugénie (Jenny) Masour à Odessa (Empire russe, Ukraine actuelle), dans une famille

Plus en détail

Le rôle des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande dans l internement et la déportation des Juifs de France1

Le rôle des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande dans l internement et la déportation des Juifs de France1 Le rôle des camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande dans l internement et la déportation des Juifs de France1 La rafle du 14 mai 1941 En mai 1941, à Paris, des milliers de Juifs étrangers, dont la

Plus en détail

Auschwitz!... Que faire après?

Auschwitz!... Que faire après? Auschwitz!... Que faire après? L exposition «Auschwitz!... Que faire après?» n a pas pour objectif d expliquer le fonctionnement du système d extermination nazi mais de permettre une réflexion sur la mémoire

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

A propos de... La persécution des juifs en Anjou : les rafles de juillet et octobre 1942. n 20

A propos de... La persécution des juifs en Anjou : les rafles de juillet et octobre 1942. n 20 A propos de... La persécution des juifs en Anjou : les rafles de juillet et octobre 1942 La conviction de la primauté de la race aryenne, qui fonde l idéologie nazie, conduit dès les premiers mois de l

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

Les dernières lettres de Marie Jelen

Les dernières lettres de Marie Jelen Les dernières lettres de Jelen Histoire de Jelen Jelen a dix ans lorsqu elle est arrêtée avec sa mère, le 16 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d Hiv. Sa famille était juive, d origine polonaise. Elle

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

Sommaire. Présentation de l exposition et informations pratiques...3. Contenu de l exposition. 4

Sommaire. Présentation de l exposition et informations pratiques...3. Contenu de l exposition. 4 Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier pédagogique Sommaire Présentation de l exposition et informations pratiques....3 Contenu de l exposition. 4 Les Juifs en Corrèze pendant la Seconde

Plus en détail

Résister, collaborer sous l occupation (niveau 3 ème -1 ère ) Déroulement de l atelier

Résister, collaborer sous l occupation (niveau 3 ème -1 ère ) Déroulement de l atelier Résister, collaborer sous l occupation (niveau 3 ème -1 ère ) Déroulement de l atelier Manipuler des objets, analyser des documents d archives, mettre l élève en contact direct avec des traces de l histoire,

Plus en détail

-Les élèves du Collège Jean Rostand d EAUZE -Avril 2009 H O M A G E AUX ENFANTS JUIFS DEPORTES. Pour que ça ne recommence pas

-Les élèves du Collège Jean Rostand d EAUZE -Avril 2009 H O M A G E AUX ENFANTS JUIFS DEPORTES. Pour que ça ne recommence pas -Les élèves du Collège Jean Rostand d EAUZE -Avril 2009 H O M M A G E AUX ENFANTS JUIFS DEPORTES Pour que ça ne recommence pas Ecole des filles Eauze 1941 Avertissement Les auteurs, élèves de 4, ont voulu

Plus en détail

Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire. «Paris ville cosmopolite, citoyenne et de diversités culturelles»

Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire. «Paris ville cosmopolite, citoyenne et de diversités culturelles» Lycée Professionnel Jules MICHELET 1, rue Jules Michelet 94120 FONTENAY SOUS BOIS Tél. : 01.48.75.64.85 Fax : 01.48.75.80.87 Projet disciplinaire d ouverture culturelle en Lettres Histoire THEME «Paris

Plus en détail

H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945)

H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) H 6. La Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) En 1939, débute le conflit le plus meurtrier de l'histoire, la 2 nde Guerre Mondiale. Ce fut une vraie guerre mondiale et idéologique qui mobilisa l'ensemble

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

Devoir d histoire / La Seconde Guerre mondiale / 3 ème / / Clg Anne Frank

Devoir d histoire / La Seconde Guerre mondiale / 3 ème / / Clg Anne Frank Devoir d histoire / La Seconde Guerre mondiale / 3 ème / 20.02.2014 / Clg Anne Frank Prénom : Nom : 3 ème Auto-Évaluation du devoir à faire une fois TOUT TERMINÉ : compétence N 7.1.1 Que penses-tu de ton

Plus en détail

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Bernard Maître, 20 ans, Résistant Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Les élèves de CM1 de Mme Mailley ont réalisé ce livre racontant l histoire de

Plus en détail

HISTOIRE. La Seconde Guerre Mondiale. Sommaire 17/09/2013

HISTOIRE. La Seconde Guerre Mondiale. Sommaire 17/09/2013 La Seconde Guerre Mondiale 17/09/2013 Sommaire LA SECONDE GUERRE MONDIALE... 2 1. Le point sur la Seconde Guerre Mondiale... 2 2. Approche épistémologique... 2 3. Mémoire jusqu aux années 60... 2 3.1.

Plus en détail

La vie quotidienne en Haute-Garonne pendant la seconde guerre mondiale

La vie quotidienne en Haute-Garonne pendant la seconde guerre mondiale Atelier pratique «Les petits historiens» Fiche pédagogique pour les enseignants CM2 La vie quotidienne en Haute-Garonne pendant la seconde guerre mondiale Avertissement! Pour tous les ateliers, il est

Plus en détail

Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation

Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation Après le drame de l agression contre leur République par une partie de l armée soutenus par les dictateurs européens, après l épreuve de l exode et

Plus en détail

Le 20ème siècle- la 2ème guerre mondiale - le génocide juif et tzigane

Le 20ème siècle- la 2ème guerre mondiale - le génocide juif et tzigane Doc A : extrait du journal d Anne Frank Les juifs doivent porter l étoile jaune ; les juifs n ont pas le droit de prendre le tramway ; les juifs n ont pas le droit de circuler en autobus, ni même dans

Plus en détail

Le bilan humain et politique de la seconde guerre mondiale.

Le bilan humain et politique de la seconde guerre mondiale. Le bilan humain et politique de la seconde guerre mondiale. Le bilan pour les Alliés et pour l'axe. Les archives de la Solution Finale: Des Ghettos à Auschwitz ou Treblinka. Des juifs envoyés sous escorte

Plus en détail

lieux d HISTOI RE et de MÉMOI RE en SEI N E-SAI NT-DEN IS (3) L e s g a r e s d e d é p o r t a t i o n

lieux d HISTOI RE et de MÉMOI RE en SEI N E-SAI NT-DEN IS (3) L e s g a r e s d e d é p o r t a t i o n lieux d HISTOI RE et de MÉMOI RE de la [dé portation] en SEI N E-SAI NT-DEN IS (3) L e s g a r e s d e d é p o r t a t i o n d e l a r é g i o n p a r i s i e n n e ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) N 41 [gares de la

Plus en détail

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Consigne générale : Après avoir fuit votre Auvergne natale en juin 1940, Vous vous êtes enrôlés auprès du bureau central de renseignement et d action, le service

Plus en détail

Je m appelle Arlette et j ai survécu à Auschwitz

Je m appelle Arlette et j ai survécu à Auschwitz Je m appelle Arlette et j ai survécu à Auschwitz 5 10 15 20 1. L histoire de Mala Mala était une prisonnière belge, d origine polonaise, et parce qu elle parlait couramment allemand et polonais, elle avait

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

La politique d'extermination nazie. Les ghettos

La politique d'extermination nazie. Les ghettos La politique d'extermination nazie Les ghettos Le regroupement des Juifs dans les ghettos (ici : le ghetto de Varsovie) Vivre dans le ghetto de Varsovie Les plus pauvres ne pouvaient se protéger du froid

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel

Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel Projet d'aménagements apportés au programme d'histoire-géographie éducation civique Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel Octobre 2013 MEN/DGESCO Histoire Géographie_

Plus en détail

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ Objectif général Dégager la notion de propagande à travers l étude de cartes postales. Objectifs spécifiques Lire des cartes postales, les

Plus en détail

spécifique lié aux notions étudiées.

spécifique lié aux notions étudiées. Compétences du socle commun : Programmes de 2008 : Identifier les principales périodes de l histoire en les situant dans l ordre chronologique et en les caractérisant simplement, par le recours à des récits

Plus en détail

CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE CORRIGÉ DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU PRIMAIRE LA SECONDE GUERRE MONDIALE De la fin de la Première Guerre mondiale au début de la Seconde Guerre mondiale Qui est le personnage sur cette photo? Mussolini

Plus en détail

La Shoah aujourd hui. ou pourquoi se souvenir du pire? Alain Kahn Tableau de Francine MAYRAN, intitulé «Déporté»

La Shoah aujourd hui. ou pourquoi se souvenir du pire? Alain Kahn Tableau de Francine MAYRAN, intitulé «Déporté» La Shoah aujourd hui ou pourquoi se souvenir du pire? Alain Kahn 2009 Tableau de Francine MAYRAN, intitulé «Déporté» 1 Plan 1 La Shoah - Le processus de mise en œuvre - L industrie de la mort 2 Le devoir

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

Qui sont Rachel et Hannah?

Qui sont Rachel et Hannah? Qui sont Rachel et Hannah? Des personnages virtuels : Rachel est une petite fille juive de 8 ans qui vit dans le 20 ème arrondissement de Paris. Hannah, la sœur de Rachel, a 13 ans en 1939. Les restrictions,

Plus en détail

Présentation. Sommaire du dossier. Parcours de l exposition 3. Intérêt pédagogique 4. Actions pédagogiques 5. Informations pratiques 6

Présentation. Sommaire du dossier. Parcours de l exposition 3. Intérêt pédagogique 4. Actions pédagogiques 5. Informations pratiques 6 1 Présentation Quelques mois après la libération de la France, Pierre Betz, directeur de la revue Le Point, demande à Robert Doisneau de réaliser un reportage photographique dans le but d illustrer son

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

Summer Work, French IS : TRAVAIL A FAIRE EN HISTOIRE-GEOGRAPHIE pendant l été Ms. Agot

Summer Work, French IS : TRAVAIL A FAIRE EN HISTOIRE-GEOGRAPHIE pendant l été Ms. Agot Summer Work, French IS : TRAVAIL A FAIRE EN HISTOIRE-GEOGRAPHIE pendant l été Ms. Agot You, 8 th graders, are going to 9th grade (Troisième) Le Brevet des Collèges est votre premier véritable examen. L

Plus en détail

Chronologie comparée de la Shoah

Chronologie comparée de la Shoah Chronologie comparée de la Shoah Cadre général Le sort des Juifs en Europe En France 1933 1933 1933 30 janvier : Adolf Hitler chancelier 1 avril : journée de boycott des magasins juifs 7 avril : révocation

Plus en détail

Centre aéré (ancien moulin de Lavray)

Centre aéré (ancien moulin de Lavray) Centre aéré (ancien moulin de Lavray) ancien chemin de Saint-Jorioz à Saint-Eustache Lavray Saint-Eustache Dossier IA74001642 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire

Plus en détail

Notre voyage-mémoire à Auschwitz-Birkenau (Pologne)

Notre voyage-mémoire à Auschwitz-Birkenau (Pologne) jeudi 16 janvier 2014 Dans le cadre de la journée «Études et mémoire», organisée chaque année par le Conseil général du Rhône, dix élèves du collège sont partis à Auschwitz-Birkenau le 16 janvier 2014.

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

Les affiches de propagande

Les affiches de propagande Art graphique Les affiches de propagande On définit la propagande comme l ensemble des mesures prises pour répandre une idée, pour agir sur la perception d un événement, pour influencer voire manipuler

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général.

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général. Napoléon Lorsque la Révolution éclate en 1789, le lieutenant Napoléon Bonaparte a 19 ans. Il est déjà soldat dans l armée et participe aux batailles entre les français qui sont pour la révolution et ceux

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005

CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005 CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005 Le Comité creusois du concours de la Résistance et de la Déportation se propose, cette année encore, de vous aider à préparer le concours dont le thème

Plus en détail

Le droit à l éducation.

Le droit à l éducation. Education Civique. Séances : Objectif(s) : Compétence(s) : 1 2 3 - Avoir compris et retenu que les enfants ont des droits en matière d éducation. - Avoir compris et retenu quelles sont les valeurs universelles

Plus en détail

SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA PRISON DE MONTLUC RÉSISTANCE ET RÉPRESSION WWW.CHEMINSDEMEMOIRE.GOUV.

SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA PRISON DE MONTLUC RÉSISTANCE ET RÉPRESSION WWW.CHEMINSDEMEMOIRE.GOUV. SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEU DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA PRISON DE MONTLUC RÉSISTANCE ET RÉPRESSION WWW.CHEMINSDEMEMOIRE.GOUV.FR LA PRISON DE MONTLUC MÉMORIAL NATIONAL DE LA PRISON DE

Plus en détail

Auschwitz : camp de concentration et centre de mise à mort. (déportation et mise à mort)

Auschwitz : camp de concentration et centre de mise à mort. (déportation et mise à mort) Auschwitz : camp de concentration et centre de mise à mort. (déportation et mise à mort) Ce diaporama est inspiré par les explications et le sens de la visite développés par Alban Perrin et Tall Bruttmann

Plus en détail

1 L historien et les mémoires

1 L historien et les mémoires JE RÉVISE 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale A. L historien a mis en évidence une première période où la mémoire de la guerre est volontairement incomplète Après la Seconde Guerre

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale Histoire Le XX ème siècle La seconde guerre mondiale L extermination des Juifs et des Tziganes Rappel... En 1942, l Allemagnedomine l Europe. Rappel... À la tête du 3 ème Reich, on trouve Hitler. Dès son

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

Mémoire vive des convois des «45.000» et «31.000» d'auschwitz-birkenau

Mémoire vive des convois des «45.000» et «31.000» d'auschwitz-birkenau Archives départementales du Val-de-Marne Mémoire vive des convois des «45.000» et «31.000» d'auschwitz-birkenau Témoignages de déportés et/ou de leur famille : enregistrements filmés 1996-1999 4AV 380-403

Plus en détail

VOYAGE D ÉTUDE À BERLIN. BERLIN DANS L HISTOIRE DU XXème SIÈCLE, DU TOTALITARISME NAZI À LA GUERRE FROIDE

VOYAGE D ÉTUDE À BERLIN. BERLIN DANS L HISTOIRE DU XXème SIÈCLE, DU TOTALITARISME NAZI À LA GUERRE FROIDE VOYAGE D ÉTUDE À BERLIN BERLIN DANS L HISTOIRE DU XXème SIÈCLE, DU TOTALITARISME NAZI À LA GUERRE FROIDE Dimanche 29 Mars à vendredi 3 Avril 2015 CLASSES DE 1 ère S1 et 1 ère S2 Professeurs accompagnateurs

Plus en détail

Nous vous souhaitons une agréable visite!

Nous vous souhaitons une agréable visite! Ce questionnaire est un outil d aide à la visite proposé par le service des publics du CHRD et destiné à favoriser une découverte active de l exposition par les élèves dans le cadre d une visite libre.

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Histoire de l OSE - Les grandes figures. Madeleine DREYFUS

Histoire de l OSE - Les grandes figures. Madeleine DREYFUS Histoire de l OSE - Les grandes figures Madeleine DREYFUS Madeleine Dreyfus fait partie de ces grandes figures féminines, femmes de coeur, de courage et sang-froid, qui parvinrent à organiser à l OSE le

Plus en détail

FICHE DIDACTIQUE. Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.).

FICHE DIDACTIQUE. Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.). Colegiul Costache Negruzzi, Iasi, Roumanie Professeur: Cristian ELENIN FICHE DIDACTIQUE Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.). Thèmes: les relations dans une

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Correction brevet blanc n 2 Avril 2013

Correction brevet blanc n 2 Avril 2013 Correction brevet blanc n 2 Avril 2013 Première partie histoire 13 points 1.Questions 1. Quand et où sont apparues les premières civilisations? 1 point Les premières civilisation sont apparues : - En Mésopotamie

Plus en détail

Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa.

Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa. Compte-rendu de la visite au Musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa. Ce musée se situe en face de l Hôpital Gaston Bourret, rue Paul Doumer. Notre visite s est faite dans le

Plus en détail

Un film pour le devoir de mémoire : La rafle

Un film pour le devoir de mémoire : La rafle HDA : Un film pour le devoir de mémoire : La rafle Présentation de l œuvre : -Auteur et travail mené pour réaliser ce film : Roselyn Bosch née en 1961, c est une réalisatrice (dirige la fabrication du

Plus en détail

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire En ce Mercredi 12 février2014, nous, élèves de 2ndes de l'enseignement défense du lycée de Barral de Castres, avons vécu une expérience mémorable. Avec nos professeurs,

Plus en détail

BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE

BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE INTERET PEDAGOGIQUE «Bien à vous» est une lecture-spectacle de lettres écrites par des femmes durant la guerre

Plus en détail