Le p tit Brassens. Toujours se souvenir et témoigner encore et encore

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le p tit Brassens. Toujours se souvenir et témoigner encore et encore"

Transcription

1 Le p tit Brassens Journal du collège Georges Brassens, 1 rue de l Alzeau Narbonne Juin 2015 n 14-0,50 Toujours se souvenir et témoigner encore et encore Les employés de l arsenal Blohm et Voss font le salut hitlérien le 13 juin Seul August Landmesser croise les bras avec provocation. Membre du parti nazi, il en avait été exclu pour avoir épousé une juive. A sa manière, il dit NON. Dossier spécial : Camp des Milles Avec le soutien : Du Ministère de la Défense. De la Fédération Maginot. De la Fondation pour la Mémoire de la Shoah Sommaire Présentation du Camp des Milles p. 2 Les trois périodes de l histoire du camp p. 3 Conditions de vie : comment résister à l enfermement p. 4 Créer pour résister p. 5 Les Justes p. 6 Pourquoi protéger un être humain? P. 7 Les Milles : le train de la liberté p. 7 Génocide, génocides p. 8 Lettre à l enfant que j aurai un jour p J ai vu, j ai entendu, j ai ressenti p. 11 Galerie photos p. 12 MilleS et un poèmes p

2 Le Camp des Milles «Afin que nul n oublie, afin que nul ne doute, afin que nul ne nie!» Denise Toros-Marter, déportée à Auschwitz à 16 ans Où est situé le Camp des Milles? Les Milles est un village de 7000 habitants, situé à trois kilomètres au sud d Aix-en-Provence, dans les Bouches du Rhône. Mille serait le nom de famille de trois bergers de la région d Arles qui, lors de la transhumance avaient pris l habitude de s arrêter près d une source au plan d Aillanes pour se reposer. Puis ils s y installèrent, créant le hameau des «Mielles» qui deviendra Milles. Ce village est connu pour avoir hébergé un camp d'internement et de déportation lors de la Seconde Guerre mondiale. Pendant celle-ci, l usine dite la Tuilerie, où travaillaient plus de trois cent personnes, a été transformée en camp de concentration en septembre 1939, où furent internés, entre autres Max ERNST et Ferdinand SPINGER. Le réfectoire conserve des œuvres peintes à cette époque et est devenu un Mémorial, en hommage à toutes les personnes déportées vers Auschwitz. On trouve encore sur les rails, un wagon souvenir commémorant ces douloureux événements. Arrière de la fabrique : il y a de nombreux visiteurs, nos élèves, les cadets de la Défense, des policiers en formation. Connaître les lieux de mémoire, un incontournable pour les futurs citoyens. A.Nadour, A.Orenga, H.Albertos, S.Zannouti Comment le camp des Milles est-il devenu un lieu de mémoire et d éducation après avoir été oublié pendant près de 40 ans?.pendant 40 ans, on ne parle pas du Camp des Milles dans la région. Mais certains témoins comme le Pasteur Manen (Juste parmi les Nations qui a livré son témoignage dans son journal Au fond de l'abîme ) et quelques internés comme Lion Feuchtwanger (Le Diable en France, 1942) commencent à s exprimer. Serge Klarsfeld travaille sur les noms des déportés des Milles ; en 1979, quelques universitaires d'aix-en- Provence commencent des recherches. De 1982 à 2011, on va préserver la Salle des peintures murales menacée de destruction qui sera classée en 1993 monument historique et inaugurer une stèle commémorative. Le Comité de coordination pour la sauvegarde du Camp des Milles est créé ainsi que le Musée Mémorial de la Déportation, de la Résistance et de l'internement. Un Wagon du Souvenir est installé sur les lieux mêmes des déportations L' Association "Mémoire du Camp d'aixles-milles" œuvre à la conception d'un Mémorial. Le site sera financé par divers partenaires dont la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et soutenu par des personnalités politiques et intellectuelles majeures comme Simone Weil, Jorge Semprun, Robert Badinter et Serge Klarsfeld qui ont parfois eux-mêmes vécu la barbarie. Le Site-Mémorial est aujourd hui un lieu de souvenir mais aussi un espace vivant d éducation et de culture tourné vers les jeunes. Charly Guitou, Valentin Andreu, Emre Özbek et Grégoire Abeille 2

3 Se souvenir et témoigner «Vivant la même apathie que des millions d autres individus, je laissais venir les choses. Elles vinrent.» Sebastian Haffner Les trois périodes de l histoire du Camp des milles Un Camp pour les sujets ennemis Un camp pour les indésirables Août et septembre 1942 Un camp de déportation des juifs L'histoire du camp débute sous la IIIe République, au début de la Seconde guerre mondiale. Le gouvernement français prend la décision d'interner les ressortissants du Reich. Quelle déception pour ces intellectuels et résistants allemands qui ont voulu fuir le nazisme! Ils pensaient qu ils pourraient se réfugier en France et trouver un cadre propice à l expression de leurs idées de liberté et de création. Mais la déclaration de guerre de l Allemagne à la France fait de ces hommes des "sujets ennemis". Les internés sont victimes d'un mélange de xénophobie (comportement hostile envers les étrangers), d'absurdité et de désordre administratifs ambiants et vivent dans des conditions très mauvaises. Dans le Sud-Est, ces étrangers sont internés dans la Tuilerie des Milles, alors désaffectée. Non seulement ils se sont exilés, ils se sont expatriés mais doivent vivre en France avec le sentiment d avoir été trahis par les français. Ils vivent là une double peine. En juin 1940, c est la défaite française et la signature de l'armistice. C'est là que se situe l'épisode du "Train des Milles", popularisé par le film de Sébastien Grall. À partir de juillet, sous le régime de Vichy, le camp est rapidement surpeuplé : en juin 1940 il y a internés Au cours de cette période sont transférés aux Milles notamment les étrangers des camps du Sud- Ouest, et en particulier des anciens des Brigades internationales d'espagne ainsi que des Juifs expulsés du Palatinat, du Wurtemberg et du pays de Bade. À partir de novembre 1940, le camp, passé sous l'autorité du Ministère de l'intérieur, devient le seul camp de transit en France pour une émigration Outre-Mer, transit régulier ou illégal avec l'aide de particuliers, d'organisations ou de filières locales et internationales. Au fil du temps, les conditions d'internement se dégradent : vermine, maladies, promiscuité, nourriture insuffisante... Dessin du peintre Jupp Winter, interné au camp des Milles, en 1939 Plus de Juifs, hommes, femmes et enfants sont déportés vers Auschwitz, vers Drancy ou Rivesaltes. Vichy a accepté de livrer Juifs de la zone dite "libre" à l'allemagne. Au début du mois de juillet 1942, Laval propose d'inclure les enfants âgés de moins de seize ans dans les déportations, ce qui n avait jamais été demandé par les Allemands. Le 3 août, le camp est bouclé. Femmes et enfants juifs de la région sont menés vers les Milles pour rejoindre les autres internés avant d'être déportés. Les Juifs réfugiés politiques ou étrangers ayant servi dans l'armée française n ont eu aucune chance de repartir vivants. Une centaine d'enfants sont ainsi déportés à partir de l'âge d'un an. Au total, cinq convois prennent la direction de différents camps de concentration dont Auschwitz. Masques de la Commedia dell arte, traces retrouvées dans le bâtiment d internement 3

4 Le Camp des Milles «Afin que nul n oublie, afin que nul ne doute, afin que nul ne nie.» Denise Toros-Marter Rudes pour les hommes les conditions de vie étaient redoutables pour les enfants... La vie était rude au Camp des Milles : le mistral s engouffrait dans la Tuilerie et partout il y avait de la poussière de briques. Jour et nuit, cette poussière ocre crissait sous les dents, pénétrait dans les oreilles, s insinuait dans les narines, asséchait les yeux, envahissait les repas,. «Nous avions l impression d être minéralisés», résumait le peintre Ferdinand Springer. Les internés avaient très froid en hiver, trop chaud en été. Ils partageaient des paillasses à même le sol. Ils disposaient chacun, à leur arrivée de cinq kilos de paille qui se dispersait au moindre souffle de vent. Les paillasses étaient infestées de puces et de punaises qui attaquaient pendant la nuit. Ils partageaient aussi des épidémies. En 1939, il n y avait pas suffisamment d infrastructures sanitaires, d où un très grand manque d hygiène. Il n y avait que 4 cabinets pour 3000 hommes, gérés en particulier par des légionnaires internés qui en organisaient l accès pendant la nuit. Le médecin du camp lança d ailleurs un chantier avec les internés pour équiper le camp. La nourriture était insuffisante pour le nombre de détenus, celle-ci était souvent détournée. Imaginez des enfants sachant à peine marcher, trébuchant de fatigue dans la nuit et dans le froid, pleurant de faim Imaginez des enfants un peu plus grands de 5 ou 6 ans essayant de porter leur baluchon et s écroulant de sommeil sous le poids de leurs paquets trop lourds...imaginez un enfant de 13 ans couché sur une paillasse à même le sol couverte de punaises qui attaquaient la nuit Imaginez les jeunes pères et mères pleurant silencieusement de rage devant leur impuissance à soulager la souffrance de leur enfant. Imaginez un père ou une mère caressant le visage de leur fils ou de leur fille pour en garder l empreinte au bout des doigts et essayer de se souvenir... mais les artistes exerçaient leur art Les autorités, françaises ont ouvert des camps similaires dans toutes les régions du sud de la France où la densité d artistes et d intellectuels est particulièrement forte dès les années 30. Les étrangers fuient le nazisme. Le Camp des Milles a détenu un nombre incroyable de peintres, d écrivains, de sculpteurs, d architectes, de musiciens, d intellectuels, de scientifiques. Tous les domaines artistiques étaient représentés. Les artistes et les intellectuels étaient encouragés à exercer leur art par le directeur du lieu, un commandant français. Les immenses fours voûtés se transformèrent en salons littéraires, en théâtres, en salle de concerts de fortune. Aux Milles, on donnait des représentations, des récitals. On créait, on résistait et on survivait. Le peintre surréaliste Hans Bellmer, qui avait fui l Allemagne en 1938 s était installé un atelier mal éclairé aux côtés de Max Ernst, interné de fin octobre à fin décembre 1939, libéré grâce à Paul Eluard, puis de nouveau enfermé de mai à juin Hans Bellmer croquait des officiers, des gardiens. C était parfois des fusains plutôt classiques qu il vendait ; d autres fois, il peignait des visages plus surprenants comme ce portrait de Max Ernst dessiné tout en briques, matériau omniprésent aux Milles Johnny Friedlaender «images du malheur» 2. les dortoirs où dormaient les internés

5 Se souvenir et témoigner «Créer pour résister» Max Ernst est né à Brühl en Allemagne en C est un peintre et sculpteur allemand, considéré comme le précurseur du surréalisme. Max Ernst baigne dans l'univers artistique depuis son enfance, son père étant peintre. Alors qu'il suit des études littéraires à l'université de Bonn, il abandonne son cursus avant la fin pour se consacrer à l'art. Il rejoint ainsi un groupe expressionniste et expose pour la première fois à Cologne en 1912, avant de partir pour Paris en 1913 après sa rencontre avec Guillaume Apollinaire. Cependant, la Première Guerre mondiale éclate et Max Ernst va servir dans l'armée allemande. Ce n'est qu'en 1922, après avoir fondé le groupe Dada de Cologne, qu'il revient à Paris et mène une carrière prolifique. Il expose au salon des Indépendants en 1923, crée "La belle jardinière" en 1924, et surtout invente la technique du frottage, comparable à l'écriture automatique, en En 1929, il publie le premier livre collage "La femme 100 têtes", expérience qu'il renouvelle en 1934 avec "Une semaine de bonté". L'année suivante, il participe au film "L'âge d'or" de Luis Bunuel en tant qu'acteur. En 1934, alors qu'il réalise sa première exposition aux Etats-Unis, il se lance aussi dans la sculpture et produit des œuvres comme jeune femme en forme de fleur. La Seconde Guerre mondiale conduit à l'arrestation de Max Ernst en Il est interné au camp des Milles. Il réussit néanmoins à quitter la France et gagner l Espagne puis il arrive à rejoindre les Etats-Unis en 1941, où il travaille à l'expressionnisme abstrait et écrit le traité "Beyond painting" en SURREALISME Le surréalisme est un mouvement littéraire, culturel et artistique qui apparaît au XX e siècle. Ce mouvement croit à la toute-puissance du rêve et, d'après son nom, à ce qui est «au-dessus du réalisme» et de la raison. «La belle jardinière» Jeune femme en forme de fleur En 1953, Max Ernst revient en France et se voit décerner un an plus tard le Grand Prix de la Biennale de Venise. Il quitte alors définitivement Paris en 1955 et continue ses créations. De nombreuses rétrospectives lui sont dédiées partout dans le monde, à Londres et Cologne en 1962, à Amsterdam en 1970, ou encore New York et Paris en Il meurt en 1976 à Paris. Océane Tellez, Gabriel Sammour, John Gleizes Hans Bellmer, Portrait de Max Ernst

6 Les Justes Le Camp des Milles «Quiconque sauve une vie, sauve l Univers tout entier» Talmud Qu est-ce qu un Juste? Plusieurs Juifs ont été sauvés par des organisations ou des réseaux de sauvetage comme l association «OSE» (Œuvre de secours aux enfants) qui a secouru plusieurs milliers d'enfants juifs pendant la Seconde guerre mondiale. Mais il n y a pas que les organisations qui ont aidé les juifs ; il y a aussi des individus isolés, qui ont agi sans aide. Ces personnes ont reçu le titre de «Juste parmi les Nations». Ils sont venus en aide aux juifs en leur procurant de faux-papiers, en les évacuant et les cachant, en les soignant. André DONNIER Le docteur André Donnier, chirurgien, soigne des malades du camp. Quant à sa femme Georgette, elle va rendre visite à des juifs, que le couple à réussi à cacher, en leur donnant de la nourriture et des soins médicaux. Pendant que les époux Fischbach (juifs sauvés du camp) étaient cachés dans le cabanon de la clinique, Georgette et André Donnier vont être amenés à sauver un résistant, Maurice Chevance. Le médecin et sa femme restèrent en contact avec les Fishbach même après leur départ pour les Etats-Unis, où ils s'installèrent. Le 2 décembre 1991, Yad Vashem a décerné au docteur André Donnier et à sa femme Georgette le titre de Justes parmi les Nations. Abbé Fernand SINGERLÉ Fernand Singerlé est un prêtre catholique très apprécié, très actif dans plusieurs réseaux de résistance y compris un réseau de civils et d employés administratifs qui cache des juifs qui parviennent à s enfuir du camp des Milles. Le curé héberge dans son unique chambre pendant près de deux mois, la famille Pfeiffer réfugiés juifs d Allemagne, emprisonné au camp des Milles. Tandis que lui, dort sur une paillasse dans les combles de l église. 6 Il lui a été décerné, en 1999 à Jérusalem, le titre de Juste parmi les Nations pour avoir aidé, à ses risques et périls, des Juifs pourchassés pendant l occupation. Deux plaques commémoratives ont été apposées ; l une dans l église, l autre dans un parc à son nom dans le village. Pasteur Henri MANEN Henri Manen est né en Pasteur à Mulhouse au début de la deuxième guerre mondiale, il doit se replier sur Aix en Provence où il devient pasteur de Saint Cyr et demande à être nommé au camp des Milles. En 1942, alors que les rafles s'intensifient, le pasteur Manen réussira à sauver un grand nombre d'internés du camp des Milles et raconte ses efforts dans un journal tenu au jour le jour qu'il appelle : "Au fond de l'abîme". Après ce sauvetage et ses sermons au temple d'aix encourageant à la résistance, il s'éloigne pour ne pas être inquiété par les autorités de Vichy mais continue son action d'assistance aux juifs. Il a été nommé Juste parmi les Nations ainsi que sa femme Alice, pour son action de sauvetage des internés juifs du Camp des Milles durant la deuxième guerre mondiale.

7 Se souvenir et témoigner «Qui répondrait en ce monde à la terrible obstination du crime, si ce n est l obstination du témoignage?» Albert Camus Pourquoi protéger un être humain? Des hommes et des femmes ont dit Non aux horreurs de la seconde guerre mondiale. Chacun l a fait comme il le pouvait avec ce qu il était. Certains ont résisté par le sauvetage, d autres par les armes, par la dignité face à la volonté d abaissement, par la création. Au camp des Milles, la culture et l art permirent aux internés de survivre et de conserver leur dignité. Dans ce même lieu, le pasteur Manen se battit pour obtenir de faux papiers pour certains internés ; le gardien Auguste Boyer et sa femme Marie-Jeanne cachaient des enfants dans la journée, les chargeaient sur leur dos la nuit et les déposaient dans un monte-charge. Quelqu un les réceptionnait en haut et les sortait du camp. Ces hommes risquaient gros mais il était pour eux impensable de ne pas agir. Ils ont pris des risques. Ils étaient courageux, respectueux de la nature humaine. Ils étaient convaincus qu «il était si tôt trop tard pour réagir». Ils sont restés vigilants et ont désobéi, refusant le confort de la meute. Ce qui les portait, c est le désir de justice, la foi en l autre, le respect, la tolérance. Ils ont surmonté leur peur se sentant responsable de l avenir de l autre. Les Milles : Le train de la liberté «Les Milles : le train de la liberté» est un film de guerre réalisé en 1995 par Sébastian Grall. Les acteurs principaux sont Jean-Pierre Marielle (le commandant Perrochon), Phillippe Noiret (le général) et Kristin Scott Thomas (Mary-Jane Cooper). En 1933, Hitler, le chef du parti nazi, est élu chancelier en Allemagne. Aussitôt, il met en place sa politique discriminatoire envers les opposants au nazisme dont les communistes et un peu plus tard envers les juifs. De ce fait, certains allemands contestataires fuient vers d autres pays européens dont la France qui attire les artistes et les intellectuels. En 1940, ils sont internés au camp des Milles, près d Aix-en-Provence. Le commandant Perrochon dirige ce camp. Mais, quand sa hiérarchie militaire lui demande de leur remettre les clés du camp et les prisonniers allemands, il affrète secrètement un train pour évacuer les 800 prisonniers sur Bayonne où un bateau, l Aurore» les attendait pour les amener à Casablanca au Maroc. Pour financer ce départ, il utilise l argent des prisonniers mais la plus grosse partie vient des Etats-Unis par l intermédiaire d une journaliste américaine, Mary-Jane Cooper. Cependant le commandant Perrochon ne se doutait pas qu un quiproquo sur l expression «train des allemands» allait compromettre l embarquement des prisonniers sur le bateau. Nous vous recommandons ce film, qui même s il est tourné en Pologne et non sur le site des Milles, est assez attachant avec des passages d humour et de nombreux rebondissements et du suspense. Le train va-t-il arriver? Quel est ce train de «boches»? De plus ce film met en scène des personnages positifs, respectueux de l humain, qui placent leur devoir au-dessus des ordres donnés même si c est difficile. Le commandant refuse de servir les allemands. C est un acte de résistance mais pourtant on l a oublié pendant des années jusqu à la réalisation du film. Son vrai nom est Charles Goruchon. Melissa, Coskun, Busra Mete, Mervé Yasar 7

8 Le Camp des Milles «Le ventre est encore fécond d où a surgi la bête immonde.» Bertolt Brecht Le génocide : le plus grave des crimes contre l humanité Le génocide nait de la volonté politique de l état dirigeant de détruire la totalité d un groupe humain. C est l'extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d'une population civile en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales. Trois génocides sont reconnus par les historiens du XXème siècle : celui contre les Arméniens en , celui contre les juifs que l on appelle la Shoah en et celui contre les Tutsis rwandais en Marilyn Contente, Léa Roche Le génocide des arméniens Le génocide des arméniens débute le 24 avril 1915 par l'arrestation et l'assassinat de plusieurs centaines d'intellectuels arméniens à Istanbul. Il est planifié par certains leaders des «Jeunes turcs», parti au pouvoir. L'objectif est une unification des peuples de langue turque. Les Arméniens sont désignés comme un obstacle à cette unification. S'ensuivent alors le désarmement de tous les soldats arméniens servant dans l'armée turque et surtout la mise en œuvre d'une politique génocidaire se traduisant par le massacre ou la déportation systématique des arméniens Le génocide des Arméniens aboutit à l'assassinat de 1,5 millions d Arméniens sur les 2,2 millions vivant en Turquie. 8 Gabriel Sammouir, Samir Zannouti, Gregoire Abeille La Shoah La shoah a abouti entre 1939 et 1945 à l assassinat des deux tiers de la population juive européenne, parmi lesquels plus d un million d enfants. Ce génocide fut un crime sans précédent dans l histoire de l humanité, pratiqué sous des formes diverses : exécutions massives, meurtres industrialisés dans les chambres à gaz des camps d extermination. Six millions de Juifs furent ainsi assassinés par un Etat utilisant tous les moyens de la civilisation moderne, organisationnels, bureaucratiques, scientifiques, techniques et industriels, dans le but déterminé d effacer de la surfacer de la terre un peuple et sa culture. Le génocide a principalement été mis en œuvre par la SS du IIIe Reich. Il a bénéficié de complicité dans toute l Europe, notamment de la part de gouvernements ayant fait le choix de la collaboration d Etat avec l Allemagne comme la France. L ignorance puis la passivité de beaucoup ont fortement aidé à son accomplissement. En 2005, l assemblée générale de l ONU considérant l importance universelle de la shoah et des leçons à en tirer dans le cadre de la prévention des génocides, a décidé l instauration d une journée annuelle internationale de commémoration des victime de l Holocauste. Vila Jennifer, Rosset Candice, Geral Lisa, Amar Hana Le génocide au Rwanda En 1994, le Rwanda est composé de Hutus et de Tutsis les uns agriculteurs, les autres éleveurs qui s opposent économiquement et socialement. Les Hutus au pouvoir commettent des premiers massacres. Beaucoup de Tutsis sont contraints à l'exil. Lorsque le Président Juvénal Habyarimana, un Hutu, est tué dans un attentat le 6 avril 1994 les autorités rwandaises profitent de cette occasion pour déclencher un génocide contre les Tutsis. Les milices Hutus traquent les Tutsis à travers le pays. Des civils participent aux massacres, à l'aide de machettes. Hommes, femmes et enfants tutsis sont parfois tués par leurs voisins. Au total, près d'un million de Tutsis, mais aussi opposants Hutus, ont été assassinés en quelques semaines. Malgré l'ampleur de la catastrophe la communauté internationale a été incapable d'empêcher un nouveau génocide, 50 ans après la Shoah. Inès.A, Gizem et Morgane

9 Se souvenir et témoigner Lettre à l enfant que j aurai un jour Mon cher enfant, Narbonne, mai 2015 Sais-tu qu il y a 76 ans, la seconde guerre mondiale éclatait? Sais-tu qu elle opposa, entre autres, l Allemagne à la France? Sais-tu que notre pays, envahi par nos ennemis, perdit alors toutes ses valeurs de liberté, d égalité et de fraternité? Sais-tu que durant ce conflit des millions de juifs de toute l Europe furent déportés vers la mort et que nous avons été complices de cette barbarie? Sais-tu que sur le sol français il y a eu des camps d internement comme celui de Rivesaltes, tout près de chez nous, d où partaient des convois pour Auschwitz un camp d extermination situé en Pologne? Sais-tu que dans des Camps comme celui des Milles, près d Aix en Provence des allemands, des autrichiens, des polonais, des juifs, ont été emprisonnés. Certains parce qu ils s opposaient et fuyaient le régime raciste d Hitler et qu ils étaient considérés comme des ennemis, les autres pour des raisons raciales. Si je te parle de tout cela c est parce que j ai visité le Camp de Rivesaltes et le Camp des Milles. Et on m a expliqué. J espère que tu arrives à me suivre! Je voudrais tellement que tu vives en paix ta vie entière! Ces étrangers venaient en France car ils la considéraient comme le pays des Droits de l Homme. Dans «la petite Allemagne», à Sanary sur Mer, ils se croyaient en sécurité. Lorsqu ils ont été convoqués par les autorités françaises, ils y sont allés sans méfiance, croyant retourner chez eux le soir-même. Ainsi, au Camp des Milles se sont retrouvés des artistes comme des peintres, des écrivains et des poètes, des musiciens. Ensuite ce fut le tour des juifs raflés par le gouvernement français. En 1942,ils seront plus de 2000 à transiter par ce camp avant d être convoyés vers Auschwitz, même des enfants, même les plus petits qui n avaient qu un an Te rends-tu compte de l horreur? Les conditions de vie dans cette ancienne tuilerie étaient horribles : chaleur ou froid extrêmes, obscurité, manque d hygiène, poussière d argile très fine s insinuant dans les yeux, les oreilles, le nez, la bouche, épidémies, odeurs et promiscuité, disputes qui dégénéraient en bagarres Les 5 kilos de paille dont les internés disposaient pour leur paillasse s envolaient au gré du fort mistral Arrives-tu à l imaginer? Qu aurais-tu fait toi mon enfant, si tu t étais retrouvé dans ce contexte de guerre et d abomination?

10 Moi, à ton âge, je n aurais pas pu répondre, je ne savais pas Aujourd hui les choses sont plus claires : je sais qu il ne faut pas suivre le mouvement, il ne faut pas être un mouton, il faut savoir dire NON! Voilà pourquoi il faut s indigner, parfois désobéir au risque d être dans l illégalité comme l ont été de nombreux Justes et résistants. N oublie jamais que ne rien faire, c est laisser faire! Comprends-tu comment à partir de stéréotypes, de rumeurs et de préjugés, on peut en arriver à tuer des personnes innocentes voire tout un peuple? Ne ris plus si tu entends : «C est un travail de portos!», «il y a des roms là-bas, fais gaffe à ton scoot!», «Les Allemands? Tous des fachos», «Quel radin celui-là, il ne serait pas juif par hasard?» De ce terreau de stéréotypes, naissent des fleurs de haine qui ne cessent de croître et qui s emmêlent telles des ronces dont on ne peut plus se libérer Et quand la décision est politique, c est un génocide. Voilà jusqu où la colère, le ressentiment, la frustration et la folie d un homme peut aller. Après la peur, le rejet de l Autre, le racisme et le repli sur soi. N oublie jamais mon petit Julien que certains mots peuvent être meurtriers. Tu vois on a utilisé, pour désigner certaines populations, dans les trois génocides qui ont eu lieu au XXème siècle, la Shoah, le génocide rwandais et le génocide arménien les mêmes mots : cafards, vermines, parasites, rats, cancers, blattes, chiens, poux. Un drôle de champ lexical totalement déshumanisant! Tu es curieux et indépendant, exigeant et rebelle parfois. Tu t indignes souvent et j en suis plutôt fière. C est une force qui te permettra de lutter contre toutes les formes de discrimination avec discernement. Comprendre ces événements tragiques et transmettre cette mémoire, ne sont pas des garanties contre un retour de la barbarie. Cependant, cette compréhension et cette transmission sont indispensables pour aller vers un monde plus juste et plus fraternel. Ta (future) maman qui t aime déjà. Sophie Gaschy, Sarah Lafare 10

11 Se souvenir et témoigner J ai vu une usine de fabrication de briques désaffectée qui est devenu un lieu de mémoire. J ai entendu les mémoires et souvenirs d anciens déportés qui figuraient sur des petits films documentaires. Les dessins des détenus m ont marqués, cette part d humanité, de civilité, dans un endroit où ils sont traités comme des chiens. Des proverbes qui, gravés dans la pierre, résistent à l épreuve du temps. Je comprends mieux le mot Dictature. J imagine la souffrance des prisonniers, cela a dû être terrible et j ai ressenti un sentiment de colère et un sentiment d injustice Une photo m a marqué : un homme très courageux n a pas levé la main pour saluer le discours d Hitler. Il est le symbole de la résistance intérieure allemande. J ai éprouvé beaucoup d émotions, de la révolte, je ne comprends pas comment on a pu en arriver là. J ai vu une fenêtre par laquelle des femmes se jetaient avec leur enfant pour se suicider. On l appelle la fenêtre des suicidés. C est au deuxième étage, femmes et enfants y étaient regroupés. J ai entendu dire que beaucoup de personnes ont sauvé des enfants juifs. J ai entendu que quand ils étaient malades, ils faisaient leurs besoins juste à côté des autres. Souvent les excréments tombaient à l étage en dessous. Il n y avait que quatre latrines dont l accès était autorisé seulement pendant la nuit et organisée par les légionnaires internés. J ai vu le cabaret Les katacombes 2, c était une salle dans les caves où les artistes se distrayaient : ils avaient reconstitué un cabaret allemand. Dans ce bar clandestin, il y avait un peu de marché noir. A l entrée du cabaret, il y avait des écritures, de beaux dessins et peintures de prisonniers sur les murs. J ai ressenti un froid en ce lieu lugubre, beaucoup de peine,de tristesse et de deuil envers les anciens internés. J ai eu peur. J ai vu le wagon du souvenir qui servait à transporter les juifs jusqu à Auschwitz. J ai entendu que Adolf Eichmann avait aidé Hitler et que pour sa défense, il disait qu il n avait rien fait, qu il n avait fait qu obéir aux ordres. J ai compris qu il fallait être vigilant envers le racisme. J ai vu la salle du puits de lumière où les internés peignaient, chantaient, sculptaient, jouaient et pratiquaient leur religion. C est une salle où le son résonne.

12 Galerie photos La salle du puits de lumière où les internés pratiquaient leur art et leur foi 2 Le dortoir des femmes au second étage 3 3 Un arbre pour expliquer comment une société sombre dans la barbarie 12

13 MILLES et un poèmes J'ai vu, en arrivant, des bâtiments d'usine, J'ai vu une fenêtre, face aux escaliers D'où des femmes se jetaient, leur enfant dans les bras. J'ai vu, du haut de cette fenêtre, un wagon, le wagon du souvenir Utilisé pour amener les juifs à Auschwitz. J'ai vu une photo : une armée faisant le salut nazi Et au milieu, un homme, seul, qui croise les bras, Symbole de la résistance intérieure... J'ai ressenti de la tristesse pour les enfants séparés de leurs parents, Pour les enfants apprenant la mort de leurs parents. J'ai ressenti aussi de la colère envers les Allemands, surtout envers Hitler... J'ai appris où pouvait mener la cruauté... Gabriel En parcourant le camp des Milles, J'ai vu des bâtiments de brique orange, Et leur sous-sol, dortoir d'infortune, Une fenêtre donnant sur la cour Du haut de laquelle des femmes se précipitaient... J'ai vu aussi une photo : des Allemands font le salut nazi, Un seul résiste, les bras croisés... J'ai entendu que ce camp était une ancienne tuilerie, J'ai entendu aussi qu'adolf Eichman avait aidé Hitler J'ai ressenti de la peine, de la colère Et le chagrin lié au deuil. Au camp des Milles, j'ai vu la fenêtre Du haut de laquelle des femmes se suicidaient. J'ai vu aussi le sous-sol, grande pièce glaciale J'ai tant appris... Je voudrais que cela ne se reproduise plus jamais. Lisa Une grande pièce poussiéreuse Où les prisonniers dormaient à même le sol, Privés de chaleur et de lumière. J'ai vu une salle de spectacle, des dessins sur les murs. J'ai entendu parler de manque d'hygiène, de promiscuité... J'ai été émue, peinée, en colère, révoltée par l'injustice, Mais riche de tout ce que je venais d'apprendre. Jennifer 13

14 MILLES et un poèmes J'ai vu le paysage que les prisonniers apercevaient tous les jours, J'ai vu la fenêtre des «suicides», D'où les femmes, leur enfant dans les bras, Se jetaient pour échapper à la mort. J'ai vu des dessins et des mots tracés sur les murs, J'ai vu une scène sur laquelle ils trouvaient la force de chanter et danser... J'ai entendu leur histoire, J'ai entendu leurs difficultés à survivre, privés de tout, J'ai entendu que des femmes organisaient des sauvetages d'enfants Grâce à un escalier dérobé... J'ai entendu Marine chanter en hommage à toutes ces victimes... J'ai ressenti le froid glacial du sous-sol aménagé en dortoir J'ai ressenti de la peine J'ai ressenti de la colère J'ai ressenti de la peur, peur que cela revienne... J'ai appris qu'il faut être vigilant face au racisme, J'ai appris qu'il faut résister à toutes les dictatures. Candice Durant cette visite, j'ai vu une usine désaffectée, Ancienne fabrique de tuiles devenue camp d'internement. J'ai vu l'endroit où ils dormaient, à même le sol et le sable, Sous-sol sombre et humide... J'ai vu un théâtre de fortune Où ils trouvaient la force de jouer... J'ai vu aussi une photo : seul au milieu d'une foule faisant le salut nazi, Un homme croise les bras, Image forte, symbole de la résistance intérieure allemande... J'ai entendu raconter les souvenirs de certains prisonniers, J'ai souvent entendu : «Ne rien faire, c'est laisser faire» J'ai ressenti tant d'émotions, J'ai compris tant de choses, J'ai ressenti tant de révolte! Je ne comprends pas comment on peut en arriver là! 14 Marylin

15 MILLES et un poèmes Pendant cette visite, j'ai découvert des choses affreuses J'ai découvert que des hommes dormaient sur de la paille, J'ai découvert le manque d'hygiène et de nourriture. Pendant cette visite, une photo m'a marquée : Un homme, courageux, ne levait pas la main pour saluer Hitler Seul au milieu des autres, Geste de résistance intérieure... Pendant cette visite, j'ai appris Qu'un certain Adolf Eichmann, collaborateur d'hitler S'était justifié en prétendant qu'il obéissait simplement aux ordres. Je voudrais qu'il n'y ait plus jamais ni dictatures ni guerres Hana Pendant cette visite, j'ai ressenti de la peine pour ces Juifs, De la colère contre Hitler, De la pitié pour ces enfants... Pendant cette visite, j'ai compris qu'il ne faut pas être raciste, Qu'un humain reste un humain Quelle que soit la couleur de sa peau, son origine, ses croyances. Je voudrais que plus personne n'ait à subir un tel sort, Juif, musulman ou chrétien. Gizem J'ai vu les vestiges d'une ancienne tuilerie Où des Allemands avaient été enfermés pour avoir fui le nazisme J'ai ressenti de la haine pour les auteurs de ces crimes, même français. J'ai vu la photo d'un homme qui croise seul les bras, au milieu d'une foule, Refusant de faire le salut nazi... J'ai compris que, dans la vie, il faut savoir sire «non» et se faire entendre. J'ai entendu que des événements atroces se produisent encore aujourd'hui, Je voudrais tant que chacun soit libre de penser et de croire Et que cessent la violence, la guerre, l'intolérance. Grégoire 15

16 MILLES et un poèmes J'ai vu le pyjama d'un prisonnier J'ai vu la fenêtre d'où des femmes sautaient avec leur enfant J'ai vu des défilés de nazis J'ai vu un grand bâtiment orange où vivaient les prisonniers J'ai aperçu au loin le wagon qui les amenait à Auschwitz Je n'ai vu que quatre latrines pour des milliers d'internés J'ai vu aussi où ils dormaient. J'ai appris que ce camp était une ancienne tuilerie J'ai appris que les malades côtoyaient les autres J'ai appris que des légionnaires nettoyaient les toilettes J'ai aussi appris qu'il y avait des artistes dans ce camp J'ai appris qu'adolf Eichmann prétendait ne faire qu'obéir aux ordres J'ai ressenti de la souffrance J'ai ressenti de la peur J'ai ressenti de la peine. Je voudrais que cela ne se reproduise pas. Morgane L Ours Adresse : CDI Collège G. Brassens -1 rue d'alzeau Narbonne Directeur de publication: Marie-Laurence Cané Directrices de rédaction et de mise en page : Aude Cazes, Gaëlle André-Acquier Comité de rédaction : la classe de 3A Logo : Alain Cantéro Crédits photos : A. Cazes, G. André-Acquier, Mémorial du camp des Milles Impression : Imprimerie Gavanon Salles d Aude Ne pas jeter sur la voie publique

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste 27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste "Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel) Quand ils ont arrêté les communistes,

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas La présence juive aux Pays-Bas En 1579, l abolition de l Inquisition par la République hollandaise fait de ce pays une terre d accueil par excellence pour les

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Les jeunes contre l oubli

Les jeunes contre l oubli Ici, il y a des gens qui : Fabriquent de faux-papiers, Tout en restant discrets ; Aident des enfants, Même pas pour un franc. Ils sont cachés dans les maisons, Au lieu d être dans les camps de concentration.

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah D ix questions à Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah La Caserne Dossin en bref... La Caserne Dossin est située à Malines en Belgique. C est à cet endroit que l on regroupa les Juifs de ce pays avant

Plus en détail

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH DISCOURS DE MADAME SIMONE VEIL Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH Athènes, le 30 janvier 2006 Journée nationale à la mémoire des héros et des martyrs de l Holocauste en Grèce Monsieur

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009.

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. SOMMAIRE Un plaignant estime que le Téléjournal du 30 novembre a commis

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

Les dernières lettres de Marie Jelen

Les dernières lettres de Marie Jelen Les dernières lettres de Jelen Histoire de Jelen Jelen a dix ans lorsqu elle est arrêtée avec sa mère, le 16 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d Hiv. Sa famille était juive, d origine polonaise. Elle

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Quelle est situation durant sa vie?

Quelle est situation durant sa vie? Benjamin CHOPARD CM1 Avril 2008 Ecole de saint Blaise Briançon Vincent Van Gogh (1853 1890) Qui est Van Gogh? Vincent Van Gogh est né en Hollande ( au Pays-Bas) en 1853 à Groot- Zundert. C est le fils

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Nous quitterons Annecy vers 7h45 pour nous rendre à Lyon. La visite du Mémorial de Montluc est prévue à 10h30. Si nous ne sommes pas retardés lors du trajet, nous

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste?

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? Extrait du film de propagande réalisé par Leni Riefenstahl, Le Triomphe

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu L'Holocauste Table des matières The Holocaust: Theme Overview 1 Objets personnels Helena Zaleska 2 Auschwitz-Birkenau, 1944 3 Étoile de David 4 Gobelet de métal 5 Chaussure d enfant 6 L Holocauste : aperçu

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

Glossaire 3 : 3 Ressources :

Glossaire 3 : 3 Ressources : Le vocabulaire concernant l extermination des Juifs d Europe par les nazis Le régime nazi a, de 1941 à 1945, mis en œuvre sa décision planifiée de destruction des populations juives d Europe. L objectif

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Guide pour réaliser un carnet de voyages

Guide pour réaliser un carnet de voyages Guide pour réaliser un carnet de voyages Les voyageurs, les explorateurs, les aventuriers du siècle passé conservaient la trace de leurs voyages en réalisant des carnets de voyages, contenant des dessins,

Plus en détail

La politique d'extermination nazie. Les ghettos

La politique d'extermination nazie. Les ghettos La politique d'extermination nazie Les ghettos Le regroupement des Juifs dans les ghettos (ici : le ghetto de Varsovie) Vivre dans le ghetto de Varsovie Les plus pauvres ne pouvaient se protéger du froid

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Interview du journaliste Phocas Fashaho de la Voix de l Amérique avec Abdul Ruzibiza ancien officier de l Armée du FPR, Dimanche le 2 mai 2004.

Interview du journaliste Phocas Fashaho de la Voix de l Amérique avec Abdul Ruzibiza ancien officier de l Armée du FPR, Dimanche le 2 mai 2004. Interview du journaliste Phocas Fashaho de la Voix de l Amérique avec Abdul Ruzibiza ancien officier de l Armée du FPR, Dimanche le 2 mai 2004. (traduit du kinyarwanda par E. Shimamungu) Phocas Fashaho

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

L Université résistante au défilé du 14 juillet

L Université résistante au défilé du 14 juillet L Université résistante au défilé du 14 juillet Le 14 juillet prochain, Alain Beretz, président de l Université de Strasbourg assistera au défilé du 14 juillet dans la tribune Brest proche de la tribune

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

[HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers NOM : PRENOM :... ... Source photo : wikipedia.org. Parcours élève CORRIGE

[HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers NOM : PRENOM :... ... Source photo : wikipedia.org. Parcours élève CORRIGE [HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers Parcours élève CORRIGE Source photo : wikipedia.org Xavier Marliangeas Fanny Hermon-Duc NOM :... PRENOM :.... EGLISE Où est située la statue

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise»

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck > Exposition L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck Entretien avec Chandra Rajakaruna de la fondation Mona Bismarck À l occasion des festivités organisées pour le 60 e anniversaire

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Table des matières. Préface de Frédéric Chauvaud et Michel Porret. «Béni soit celui qui a inventé le sommeil»...13

Table des matières. Préface de Frédéric Chauvaud et Michel Porret. «Béni soit celui qui a inventé le sommeil»...13 Table des matières Préface de Frédéric Chauvaud et Michel Porret Avant-propos «Béni soit celui qui a inventé le sommeil»...13 Première partie «SOMMEIL, REPOS DES ÊTRES, SOMMEIL, TOI LE PLUS DOUX DES DIEUX»

Plus en détail

Kagame, cerveau du génocide des tutsis de l intérieur

Kagame, cerveau du génocide des tutsis de l intérieur Kagame, cerveau du génocide des tutsis de l intérieur La sortie du film J ai serré la main du diable mettant en scène la version du Sénateur Roméo Dallaire sur le génocide rwandais a ravivé les débats

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs.

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. Le Journal d Anne Frank De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. En juin 1942, Anne Frank fête ses 13 ans à Amsterdam. Son père lui

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives.

Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives. 8 ième année science humaines Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives. Si tu n as pas ton information avec toi, tu peux

Plus en détail

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1 Pourquoi? Pour enrichir l'imaginaire et la créativité C'est le moyen privilégié pour que l'enfant ne reste pas au niveau d'images mentales stéréotypées mais aille vers d'autres modes originaux de représentation.

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail