4.03 ERP REVÊTEMENTS. Principe général. Revêtements muraux des locaux et dégagements. Plafonds et plafonds suspendus des locaux et dégagements

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4.03 ERP REVÊTEMENTS. Principe général. Revêtements muraux des locaux et dégagements. Plafonds et plafonds suspendus des locaux et dégagements"

Transcription

1 Arrêté du 25 juin 1980 modifié A R T I C L E S AM 2 À AM 8 AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS DÉCORATION ET MOBILIER F I C H E 4.03 ERP LIVRE II TITRE I CHAPITRE III SECTION I ART. AM2 Principe général D une façon générale, dans la suite de la présente section, l exigence imposée pour un revêtement concerne le revêtement dans ses conditions d emploi, c est-à-dire, s il y a lieu, l ensemble revêtement, adhésif et support. D une façon générale dans la suite du présent chapitre, lorsqu une exigence est imposée pour un matériau de revêtement, cette exigence concerne en réalité l ensemble de la surface finie du revêtement sur son support, vertical ou horizontal, combustible ou non, que le revêtement soit collé ou tendu sur le support ; l essai en réaction au feu correspondant est effectué sur cet ensemble tel que mis en œuvre. Au moment de sa mise en œuvre, un matériau doit avoir fait l objet d un procès-verbal de classement en cours de validité délivré par un laboratoire agréé, ou du marquage «NF Réaction au feu» attribué par l Afnor. Au contraire d un matériau faisant l objet d un simple procès-verbal, un matériau marqué «NF Réaction au feu» est soumis en usine à un contrôle rigoureux et présente de ce fait toutes garanties quant à son classement en réaction au feu, ce qui facilite les contrôles sur chantiers par les commissions de sécurité et dispense le fabricant de ce matériau marqué de toute production de procès-verbal de classement. ART. AM3 Revêtements muraux des locaux et dégagements de traverses en matériaux de catégorie M3 formant cellules closes dont la plus grande dimension n excède pas 3 m. Ce recoupement n est pas obligatoire lorsqu il est fait usage de revêtements en matériaux de catégorie M1. 3. Par dérogation aux dispositions du 1 ci-dessus, les lambris, s ils sont en matériaux de catégorie M3, peuvent être posés sur tasseaux ; le vide créé entre ces lambris et les parois doit être bourré par un matériau de catégorie M0. L exigence de classement M3 concerne l ensemble lambris et vernis. 4. Les papiers collés et peintures appliquées sur les parois verticales incombustibles peuvent être mis en œuvre sans justification du classement en réaction au feu. Les papiers gaufrés, les papiers en relief collés, répondent aux présentes dispositions. Par contre, les tissus tendus et collés mis en œuvre n entrent pas dans cette catégorie de revêtements et font l objet des dispositions du 1. La paroi verticale incombustible peut être constituée de béton, brique, plâtre, métal, alliages métalliques, etc. Par contre, sur support combustible, les peintures et papiers devront être pris en compte dans l essai de réaction au feu, sauf si le potentiel calorifique de ces peintures et papiers est inférieur à 2,1 MJ/m2. 1. Dans les locaux et les dégagements, les revêtements muraux doivent être de catégorie M2. Ce paragraphe ne vise pas les matériaux d isolation protégés ou non protégés, qui sont traités à l article AM 8 (voir ci-après). 2. S ils sont éloignés des parois, les revêtements doivent être fixés de manière à éviter la formation de cheminées d appel en cas de feu. L intervalle entre ces matériaux et les parois ne doit pas excéder 0,05 m et ne peut contenir que des matériaux de catégorie M3 ; il doit être recoupé ART. AM4 Plafonds et plafonds suspendus des locaux et dégagements 1. Les revêtements de plafond et les éléments constitutifs des plafonds suspendus dans les dégagements et les locaux doivent être en matériaux de catégorie M1. (Arrêté du 19 novembre 2001) Toutefois, il est admis pour ces éléments et ces revêtements une tolérance de 25 % de Page 1

2 FICHE N o 4.03 Arrêté du 25 juin 1980 modifié (AM 2 à AM 8) ERP la superficie totale de ces plafonds en matériaux de catégorie M2 dans les dégagements et M3 dans les locaux. Utilisation de plaques de plâtre cartonnées revêtues d un système de peinture : sur proposition du CECMI, la Commission centrale de sécurité a admis l utilisation en plafond de plaques de plâtre cartonnées, conformes aux spécifications de la norme NF P et revêtues de systèmes de peintures dont le pouvoir calorifique surfacique reste inférieur à 600 kcal/m 2 (par exemple : peintures vinyliques ou glycérophtaliques, mates...). 2. (Arrêté du 6 octobre 2004) Lorsque des produits d isolation sont placés en plénum ils doivent satisfaire les dispositions de l article AM 8 ci-après. 3. Les éléments constitutifs et les revêtements des plafonds ajourés ou à résilles peuvent être en matériaux de catégorie M2 lorsque la surface des pleins est inférieure à 50 % de la surface totale de ces plafonds. 4. (Arrêté du 23 décembre 1996) La suspente et la fixation des plafonds suspendus doivent être en matériaux de catégorie M0 et réalisées selon les dispositions de la norme NF P Ce paragraphe vise les suspentes métalliques. L exigence requise a pour but d éviter les risques de chute de tout ou partie de ces plafonds suspendus pendant l évacuation du public. 5. (Arrêté du 11 septembre 1989) Les plafonds suspendus installés dans les dégagements doivent rester en place sous l effet des variations de pression dues au fonctionnement du désenfumage mécanique. Ces dispositions visent à empêcher toute chute d éléments du plafond suspendu durant la phase «évacuation du public». L exigence de maintien en place est réputée satisfaite dans les conditions suivantes : a) si les bouches d extraction sont situées sous le plafond suspendu, les dispositifs de suspension et les éléments constitutifs du plafond suspendu doivent être aptes à résister à une dépression de 80 Pa appliquée au niveau de la sous-face du plafond suspendu ; b) si les bouches d extraction sont situées dans le plénum, les éléments constitutifs et leur mise en œuvre doivent être tels que le plafond résiste sans soulèvement à une surpression de 80 Pa appliquée au niveau de la sous-face du plafond suspendu. La justification de ces prescriptions est à fournir dans le cadre du DTU 58.1, Cahier des clauses spéciales 2.1. CP 89 Les plafonds tendus sont-ils des vélums ou des plafonds suspendus? Les plafonds tendus ne font pas l objet d agrément par le ministère de l Intérieur. L examen, par la DSC, de leur notice de pose a pour objet de vérifier que ces plafonds présentent des garanties de sécurité suffisantes au regard de la réglementation (réaction au feu de la toile, conditions de montage). Lorsque cet examen fait apparaître des garanties satisfaisantes de sécurité, le plafond tendu n entre pas, compte tenu des conditions de pose, dans la catégorie des vélums et peut être utilisé comme un plafond suspendu au sens de l article AM 4 du règlement de sécurité contre l incendie dans les établissements recevant du public, sous réserve que l installation soit réalisée conformément aux conditions prévues dans la notice, notamment en ce qui concerne les systèmes de fixation et d accrochage. CP 90 Quelles sont les dispositions imposables à un plafond suspendu délimitant un comble dans un bâtiment dont les structures de toiture respectent les dispositions de l article CO 13? Lorsque les structures de toiture d un bâtiment respectent les exigences réglementaires définies à l article CO 13 (voir fiche 3.04), les seules dispositions à imposer à un plafond suspendu délimitant un comble sont celles définies aux articles AM 4 et CO 26 (voir fiches 4.03 et 3.07). En l état actuel de la réglementation, ces exigences sont valables pour tous les ERP y compris pour ceux du type O, à l exception des établissements de soins (nouveau règlement) où les exigences en matière de résistance au feu ont été aggravées (CF de degré 1/2 heure en cas de non-prolongement des cloisons résistantes au feu jusqu à la toiture). CLOPSI (CCS du 6 avril 1995) Dans le cas de plafonds et/ou de plafonds suspendus constitués d éléments verriers, doit-on appliquer les prescriptions de l article CO 18, 2 (voir fiche 3.05) concernant les éléments vitrés en couverture? Dans un plafond ou plafond suspendu situé sous toiture, dans lequel on souhaite intégrer à la fois des luminaires tels que visés à l article AM 4, 1etdesparties translucides ou transparentes telles que visées à l article AM 5, peut-on cumuler les tolérances (25 %) prévues à chacun de ces articles? CCS du 6 mai 1999 La preuve de la réaction au feu des plafonds tendus dont le fabricant est adhérent à la charte nationale du plafond tendu (CNPT) doit-elle être apportée sous la forme d un procès-verbal de classement? 1. Exigence réglementaire : En application de l article AM 4, les plafonds doivent être de réaction au feu M1. La preuve de la réaction au feu M1 est apportée (article 90 de l arrêté du 30 juin 1983 modifié) : soit par un certificat de qualification reconnu par le ministre de l Industrie (ex : marque NF Réaction au feu M1) ; soit par un procès-verbal de classement datant de moins de cinq ans émis par un laboratoire agréé par le ministère de l Intérieur. Page 2 MISE À JOUR No 41 GROUPE MONITEUR SEPTEMBRE 2007

3 ERP Arrêté du 25 juin 1980 modifié (AM2àAM8) FICHE N o Adhérents à la charte nationale du plafond tendu : Des fabricants de plafonds tendus en PVC de catégorie M1 qui s engagent à respecter la charte nationale du plafond tendu bénéficient du mode de preuve prévu au 1 er tiret de l article 90 de l arrêté du 30 juin 1983 précité : certificat de qualification reconnu par le ministre de l Industrie. Ils n ont donc pas à présenter un procès-verbal d un laboratoire agréé. 3. Étiquetage du plafond tendu : Le plafond tendu dont le fabricant est adhérent à la charte nationale comporte un étiquetage harmonisé dont l emplacement est situé côté plénum dans le coin à droite de la fenêtre face à l entrée principale ou sur la première soudure à droite ou collée sur le profilé de fixation du plafond. Cette étiquette comporte des lettres dont la signification est la suivante : A : fabricants de feuillets et complexes souples, B : négociants, C : fabricants de plafonds tendus, P : poseurs. Elle comporte également des chiffres correspondant à : partie 1 : identification du plafond ou de la bobine avec le numéro, partie 2 : identification du fabricant de plafond tendu, partie 3 : identification du négociant, partie 4 : identification du lot, partie 5 : classement M1, partie supplémentaire : marquage CE (éventuellement). N o Bobine + N o Plafond 89 C B 94 Lot M1 CE Afin d éviter des manipulations inutiles, le comité de gestion de la charte a demandé, le 15 juin 1999, à ses poseurs/installateurs adhérents de s engager auprès de l exploitant, par écrit, à attester que le plafond tendu a été posé conformément à la charte et que cet étiquetage soit effectivement en place dans la zone indiquée ci-dessus. Cette attestation fera apparaître les différents renseignements figurant au modèle d étiquetage ci-dessus. Celle-ci devra être annexée au registre de sécurité de l établissement. POINT DE VUE SOCOTEC Trois modes de preuve permettent à ce jour de satisfaire à l obligation de réaction au feu M1 d un plafond tendu : soit la marque NF Réaction au feu M1 ; soit un procès-verbal d un laboratoire agréé valable cinq ans ; soit le logo «charte nationale du plafond tendu» (CNPT). En ce qui concerne les plafonds tendus posés par les adhérents à la charte nationale, le logo, pour des simples raisons d esthétique, n est plus visible (bien qu existant) en fin de pose. Le contrôleur technique demandera donc à l installateur de lui fournir la preuve définie au dernier alinéa du 3 ci-avant «Étiquetage du plafond tendu». ART. AM5 Parties translucides et transparentes incorporées dans les plafonds Les matériaux constituant les parties translucides ou transparentes incorporées dans les plafonds et plafonds suspendus et permettant l éclairage naturel des locaux et dégagements doivent être de catégorie M3 ou M4 s ils ne produisent pas de gouttes enflammées. Leur surface doit être inférieure à 25 % de la superficie au sol totale du local ou du dégagement. CLOPSI (CCS du 6 avril 1995) Dans un plafond ou un plafond suspendu situé sous toiture, dans lequel on souhaite intégrer à la fois des luminaires tels que visés à l article AM 4, 1etdesparties translucides ou transparentes telles que visées à l article AM 5, peut-on cumuler les tolérances (25 %) prévues à chacun de ces articles? ART. AM6 Revêtements de sols Les revêtements de sols doivent être en matériaux de catégorie M4 et solidement fixés. L exigence de classement M4 concerne l ensemble revêtements de sol + support. ART. AM7 Revêtements des escaliers encloisonnés Les revêtements des escaliers encloisonnés doivent être en matériaux de catégorie : M1 pour les parois verticales, les plafonds et rampants ; M3 pour les marches et les paliers de repos. Afin de protéger le public pendant l évacuation, les exigences dans ces escaliers sont aggravées par rapport aux articles AM 3, AM4etAM6. ART. AM8 Produits d isolation (1) (Arrêté du 6 octobre 2004) 1. Les produits d isolation acoustique, thermique ou autre, simples ou composites, dont l épaisseur d isolant est supérieure à 5 mm(10 mm ensol), doivent respecter l une des dispositions suivantes : (1) L application de l article AM 8 aux revêtements d isolation acoustique est suspendue pour une durée d un an par l arrêté du 4 juillet 2007 (J.O. du 28 juillet 2007). Page 3

4 FICHE N o 4.03 Arrêté du 25 juin 1980 modifié (AM 2 à AM 8) ERP a) Être classés au moins : A2-s2, d0, en paroi verticale, en plafond ou en toiture ; A2 fl -s1, en plancher, au sol. Lorsque les produits concernés ne sont pas encore marqués CE, le classement M0 peut également attester de la performance requise. (Arrêté du 4 juillet 2007) Lorsque des produits combustibles, connexes aux isolants incorporés aux parois, sont associés en usine ou sur chantier aux isolants précités, l ensemble composite obtenu est réputé répondre aux objectifs de sécurité du présent article et du guide d emploi des isolants combustibles dans les établissements recevant du public à condition que les produits combustibles rapportés ne soient pas en contact avec l air ambiant. b) Être protégés par un écran thermique disposé sur la ou les faces susceptibles d être exposées à un feu intérieur au bâtiment. Cet écran doit jouer son rôle protecteur, vis-à-vis de l action du programme thermique normalisé, durant au moins : 1/4 d heure pour les parois verticales et les sols ; 1/2 heure pour les autres parois. Le «Guide d emploi des isolants combustibles dans les établissements recevant du public» (2) précise les conditions de mise en œuvre de tels écrans. 2. Les produits d isolation ne répondant pas aux dispositions du 1 ci-dessus ne peuvent être mis en œuvre qu après avis favorable de la Commission centrale de sécurité. Les modalités d application de la présente disposition sont fixées dans la troisième partie du guide précité. La modification de l article AM 8 par l arrêté du 4 juillet 2007 est applicable dès sa parution au JO du 28 juillet La version précédente de l article AM 8 (arrêté du 6 octobre 2004) ne permettait plus de considérer comme respectant le 1del article AM 8 les isolants, dont le composant essentiel est pourtant classé A2-s2, do, à partir du moment où un pare-vapeur incorporé au matériau classait celui-ci dans son ensemble au-delà de l exigence A2-s2, d0. Cette dernière modification de l article AM 8 permet effectivement d utiliser par exemple de la laine de roche A2-s2, d0, sur laquelle est collé un pare-vapeur ayant un classement F en plénum sur un faux plafond. Le pare-vapeur, qui représente alors «le produit connexe aux isolants» n est pas en contact avec l air ambiant. Sont notamment visés comme «produit connexe aux isolants» les éléments suivants : pare-vapeur : il s agit essentiellement de pare-vapeur en papier kraft, kraft alu, ou collé polyéthylène, ou bien encore de pare-vapeur réalisé par une très fine couche de bitume, entre 60 et 70 g/m 2 ; films chauffants : il s agit de systèmes de chauffage rayonnants intégrés à la paroi et qui peuvent éventuellement se substituer au pare-vapeur ; (2) Voir fiche surfaçage bitume sur laine de roche, ou autre isolant classé A2-s2, d0 : Ce procédé permet de «coller» l isolant sur le support acier. Le surfaçage bitume n est alors pas en contact avec l air ambiant. Cette modification pérennise les avis de la CCS en date du 3 novembre 2005 et du 7 septembre 2006 et les étend à l ensemble des fabricants de matériaux dont la mise en œuvre respecte l article AM 8 modifié. Ces avis, devenus caducs, sont cités pour mémoire à l issue du commentaire. La suspension pour 1 an de l application de l article AM 8«aux revêtements d isolation acoustique» est consécutive à la difficulté pour ces matériaux à faire la différence entre les exigences applicables aux revêtements (M2) et aux isolants (A2-s2, d0, plus sévère). En conséquence, en l attente de nouvelles directives de l administration sur ce point, il sera appliqué «aux revêtements d isolation acoustique» les exigences de l article AM 3 sur les revêtements muraux. Ces matériaux sont le plus souvent utilisés pour des problèmes de correction acoustique. CCS du 3 novembre 2005 (avis rendu caduc par l arrêté du 4 juillet 2007) Les produits classés au moins A2-s2, d0 mais surfacés bitume peuvent-ils être utilisés en toiture? La CCS a donné un avis favorable à l utilisation à l utilisation en toiture de produits classés au moins A2-s2, d0 mais surfacés bitume. Ces produits perdent leur classement (classé F), et ne respectent plus les termes de l article AM 8, bien que pouvant paradoxalement être utilisés comme écran thermique. Les produits suivants concernés par ce cas de figure sont cependant acceptés au titre du 2del article AM 8 en toiture : panneaux de perlite Sitek avec ou sans pare vapeur ; laines de roche du Filmm (1 mm de bitume coulé pour soudure des membranes) ; panneaux de verre cellulaire Pittsburgh Corning (surfacés bitume 300 g/m 2 ); laine de roche Rockwool. CCS du 7 septembre 2006 (avis rendu caduc par l arrêté du 4 juillet 2007) Les panneaux Foamglass Wall Board alu de la société Pittsburgh Corning peuvent-ils être utilisés en bardage, dans un système de bardage double peau? La CCS a donné un avis favorable à l utilisation en bardage des panneaux Foamglass Wall Board alu de la société Pittsburgh Corning dans un système de bardage double peau. Ces panneaux en verre cellulaire sont manufacturés avec un surfaçage bitume de 300 g/m 2. Ce produit avait par ailleurs déjà obtenu une autorisation d utilisation en toiture par la CCS du 3 novembre Le 2 de l article AM 8 autorise la mise en place d isolants ne respectant les dispositions du 1, après avis de la commission centrale. Les avis de CCS qui suivent correspondent à cette possibilité. Page 4 MISE À JOUR No 41 GROUPE MONITEUR SEPTEMBRE 2007

5 ERP Arrêté du 25 juin 1980 modifié (AM2àAM8) FICHE N o 4.03 CCS du 5 janvier 2006 Les panneaux sandwichs de bardage à deux parements acier et âme en polyuréthane «ignifugée» peuvent-ils être utilisés dans les ERP? La CCS a donné un avis favorable à l emploi en ERP de panneaux sandwichs de bardage à deux parements acier et âme en polyuréthane «ignifugée» présentés en CCS par le SNPPA (mousses classées C-S3, d0 ou B-s3, d0). Société et référence des panneaux autorisés par la CCS : Arcelor construction France : panneaux Promisol 1003B/HB, Promisol 2003Bi/Hbi, Promoline 2000B/HB, Hainaut Linea 2034B/ HB, Hainaut Liss 2010B/HB, Frequencisol 2025 B/HB ; Corus bâtiment système-monopanel : panneaux Frigowall 1225 l, Frigowall 1150 DE (PET), Monowall/Thermapur B, Frigowall 1150 SE (PE), Frigowall 1150 DE (PVDF), Frigowall 1150 DE (PE), Frigowall 1150 CI (PE) ; Panelco : panneau Panelco MF ; Isocab : panneaux Industrial W type R, Industrial W type I, Industrial W type I PET, Industrial W type M, Industrial C5 type U, Industrial W type U, Industrial C3 type U, Industrial FC type U ; Dagard : Panneau LA, Dagard LA/LG ; PFF : panneau P2E P2F. La CCS a admis l usage de ces panneaux uniquement dans les cas suivants : 3 e,4 e et 5 e catégorie ; hors établissement avec locaux à sommeil ; bardage uniquement ; simple RdC, avec une hauteur et une surface minimum (volume du local) ; faisant l objet d un avis technique. Ces panneaux doivent être accompagnés d une fiche du CTICM mentionnant le code de formulation de la mousse, l épaisseur de la tôle du parement intérieur, les hauteurs minimales (il s agit des hauteurs moyennes de l IT 246 (3) ) et la surface minimum du local. Le numéro de l avis technique concernant le panneau sera mentionné sur le panneau lui-même. CP 89 Quelles sont les exigences réglementaires applicables aux coffres des volets roulants disposés à l intérieur des établissements du type U et, d une façon générale, de tous les ERP? Aucun degré de réaction au feu n est exigé pour les matériaux constituant les coffres des volets roulants, y compris pour les isolants thermiques placés en revêtement intérieur des coffres, si leur épaisseur est limitée à1ou2cm. Par contre, ces matériaux doivent répondre aux exigences de l arrêté du 4 novembre 1975 sur la toxicité (modifié par l arrêté du 1 er décembre 1976). (3) Voir fiche Page 5

NOR: TEFT9205115A. Version consolidée au 9 novembre 2012

NOR: TEFT9205115A. Version consolidée au 9 novembre 2012 Le 9 novembre 2012 ARRETE Arrêté du 5 août 1992 pris pour l application des articles R. 235-4-8 et R. 235-4-15 du code du travail et fixant des dispositions pour la prévention des incendies et le désenfumage

Plus en détail

relevé des avis rendus lors de la réunion du 1 er février 2007 de la sous-commission permanente de la Commission centrale de sécurité ***

relevé des avis rendus lors de la réunion du 1 er février 2007 de la sous-commission permanente de la Commission centrale de sécurité *** DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA GESTION DES RISQUES Paris le Bureau de la Réglementation incendie Et des Risques de la Vie courante DDSC/SDGR/DDSC6/BN Affaire suivie

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry

Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry Libre-Service de l agence ISOPAR Ivry 70 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Laine minérale et laine de verre FEUTRE BARDAGE 72 PANOLENE BARDAGE 72 SYSTEME CLADISOL 74 FEUTRAL 76 PARVACOUSTIC

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Le dernier niveau est à moins de 8 m du sol

Le dernier niveau est à moins de 8 m du sol Page 1 Code du travail (articles R. 235-4) Les bâtiments doivent être conçus et réalisés de manière à permettre, en cas de sinistre : - l'évacuation rapide de la totalité des occupants dans des conditions

Plus en détail

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie La nouvelle réglementation concernant la réaction au feu (Annexe 5 AR 12/07/2012). Prescriptions concernant les traversées résistantes

Plus en détail

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette easyrock Rouleau revêtu d un pare-vapeur kraft polyéthylène utilisé en rénovation. Echelle de densité + le + produit : la performance et la simplicité, avec un R = 5,10 m 2.K/W en 200 mm mono couche. le

Plus en détail

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre.

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les ERP du 1er groupe ou établissement du 2ème groupe (5ème catégorie) avec locaux à sommeil. Arrêté du 25/06/1980 Rappel: art R123-2 du CCH: constituent des établissements

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

Relevé des avis Rendus lors de la réunion du 2 avril 2009 de la sous-commission permanente de la Commission centrale de sécurité

Relevé des avis Rendus lors de la réunion du 2 avril 2009 de la sous-commission permanente de la Commission centrale de sécurité DIRECTION DE LA SECURITE CIVILE SOUS DIRECTION DE LA GESTION DES RISQUES Bureau de la Réglementation incendie Et des Risques de la Vie courante DSC/SDGR/BRIRVC/PA Affaire suivie par : Lieutenant-colonel

Plus en détail

Chauffage par «Plafond Rayonnant Modulaire» (PRM)

Chauffage par «Plafond Rayonnant Modulaire» (PRM) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 «Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires» Chauffage par «Plafond Rayonnant Modulaire» (PRM) Cahier des Prescriptions

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement

Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Renforcer la compétitivité des entreprises françaises des secteurs forêt, bois, pâte à papier, bois construction, ameublement face à la mondialisation et à la concurrence inter-matériaux Institut technologique

Plus en détail

CATALOGUE MP ACOUSTIQUE CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012. Plafonds acoustiques. Traitement absorbant mural. Cloisons acoustiques

CATALOGUE MP ACOUSTIQUE CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012. Plafonds acoustiques. Traitement absorbant mural. Cloisons acoustiques CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012 Plafonds acoustiques Traitement absorbant mural Cloisons acoustiques 1 Table des matières Présentation de la société :... 3 Proposition de MP Acoustique :... 3 Qu est-ce

Plus en détail

Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur

Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur Eurotoit, le panneau haute performance pour l isolation thermique des toitures par l extérieur Adapté au marché du neuf et de la rénovation en climat de plaine et de montagne. isolation thermique par l

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

2 RÉGLEMENTATION INCENDIE

2 RÉGLEMENTATION INCENDIE 2 ÉGLEMENTATION INCENDIE Il existe en France deux types de réglementations : concernant le comportement des éléments de construction : la résistance au feu ; concernant les matériaux : la réaction au feu.

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

Incendie. Incendie. Environnement réglementaire. Vitrages de protection contre l incendie. Résistance au feu

Incendie. Incendie. Environnement réglementaire. Vitrages de protection contre l incendie. Résistance au feu Le règlement de sécurité contre l incendie et la panique se préoccupe essentiellement de la protection des personnes. Le risque vital impose son application très rigoureuse. Il considère la réaction au

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement»

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement» MAITRE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PLAINES ET VALLEES DUNOISES Mairie de Donnemain Saint Mamès 28200 Donnemain Saint Mamès Objet : Permis de construire «POLE SANTE D EQUILIBRE» Construction d

Plus en détail

Tableau récapitulatif des degrés de résistance au feu des clapets coupe-feu ISONE+

Tableau récapitulatif des degrés de résistance au feu des clapets coupe-feu ISONE+ La gamme ISONE Tableau récapitulatif des degrés de résistance au feu des clapets coupe-feu ISONE+ Type de clapets coupe-feu ISONE+/Ap circulaire ISONE+/Ap rectangulaire Type de clapets coupe-feu Cloison

Plus en détail

Le présent document comporte 9 pages indissociables et dont la présente page est la page 1. Seule sa reproduction intégrale est autorisée.

Le présent document comporte 9 pages indissociables et dont la présente page est la page 1. Seule sa reproduction intégrale est autorisée. Fiche de domaine d emploi selon le Guide d Emploi des Isolants Combustibles dans les Etablissements Recevant du Public (ERP) Solution Constructive [STAP ETANCHE] Le présent document comporte 9 pages indissociables

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

La protection à votre porte

La protection à votre porte www.ge esop.fr I1200 La protection à votre porte Coulissante 1 vantail C112S Montage sur cloison sèche (suivant Procès-verbal) Coupe-feu & Pare-Flamme 2 heures EI / E 120 Gesop 18 rue St Vincent 78100

Plus en détail

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris La laine de roche Les couleurs Les couleurs standard disponibles sont les suivantes : RAL 1015 ivoire claire RAL 7015 gris ardoise RAL 5008 bleu gris RAL 7022 gris terre d ombre RAL 7032 gris silex RAL

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison Parlons peu isolons mieux. Multimax 0 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison En rénovation, Multimax 0 permet d optimiser efficacité thermique et espace habitable

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Journée d étude Les Nœuds Constructifs La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Y. Martin CSTC Division Enveloppe du Bâtiment et Menuiserie Bruxelles, Confédération Construction

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

Isolation et ventilation des combles

Isolation et ventilation des combles Fiche technique Isolation et ventilation des combles 2 5 7 8 9 Connaître Les combles : première source de déperdition de chaleur Les grandes familles d isolants thermiques Protéger l isolant de l eau Quelle

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

DOUBLE PEAUX PANNEAUX PLANCHERS

DOUBLE PEAUX PANNEAUX PLANCHERS FEU DOUBLE PEAUX PANNEAUX PLANCHERS ARCELOR CONSTRUCTION Groupe Arcelor Protégez vos espaces de vie et de travail Pour assurer la protection des biens et des personnes à l intérieur des bâtiments, la fonction

Plus en détail

Clapet coupe-feu ISONE applique

Clapet coupe-feu ISONE applique ISONE applique circulaire et rectangulaire Isone Applique DOMAINE D'APPLICATION Compartimentage de locaux tertiaires (ERP, IGH, locaux commerciaux ou industriels...) DESCRIPTION Coupe-feu 1h sur paroi

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Janv. 2007 code : F 3943 Répondre à la sécurité incendie? RÉPOND AUX EXIGENCES DE L ARRÊTÉ 1510 Mégaplac 25 La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Solution Placoplatre pour murs extérieurs et

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

DOCUMENTS. AGECOTEL 2016 : 31 janvier - 03 février 2016 DOCUMENTS OBLIGATOIRES À NOUS RENVOYER

DOCUMENTS. AGECOTEL 2016 : 31 janvier - 03 février 2016 DOCUMENTS OBLIGATOIRES À NOUS RENVOYER DOCUMENTS AGECOTEL 2016 : 31 janvier - 03 février 2016 DOCUMENTS OBLIGATOIRES À NOUS RENVOYER FICHES COMPLEMENTAIRES PRESTATIONS TECHNIQUES FICHES COMPLEMENTAIRES FOOD AND BEVERAGES / RESTAURATION FORMULAIRES

Plus en détail

Silex. Silex. SEAR & Solid Wood Life

Silex. Silex. SEAR & Solid Wood Life SEAR & Solid Wood Life Silex Présentent les panneaux Silex Panneaux de bardage Panneaux frigorifique Panneaux de toiture Leader en fabrication de panneaux sandwich de haute technologie société qui regarde

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Cahier Technique F Profil d usage ISOLE ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE 8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE De nombreux produits en acier (plats, tubes, barres, tiges, câbles, cornières ) sont utilisés pour les aménagements intérieurs et dans les éléments annexes

Plus en détail

Toitures plates. Rhinox. Fiche technique DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION

Toitures plates. Rhinox. Fiche technique DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION DESCRIPTION DU PRODUIT APPLICATION Panneau isolant en laine de roche particulièrement praticable pour toiture plate, intégrant une couche supérieure extra dure, une couche intermédiaire rigide et une sous

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

Composants de menuiserie Escaliers Définition : Escalier : Types d escaliers : Rôle d un escalier :

Composants de menuiserie Escaliers Définition : Escalier : Types d escaliers : Rôle d un escalier : Composants de menuiserie Escaliers Definition Caractéristiques Références normatives Spécifications Marquage C.E Acquis environnementaux Définition : Escalier : Ouvrage de menuiserie constitué de gradins

Plus en détail

des combles aménageables

des combles aménageables MA.10 MATÉRIAUX J isole des combles aménageables AVEC LES CONSEILS 1 Le choix d un isolant En avant-projet, il est recommandé de prendre en considération plusieurs critères, afin de choisir la solution

Plus en détail

Les bâtiments modulaires

Les bâtiments modulaires Les bâtiments modulaires Différents types de bâtiments : Le bâtiment modulaire est une construction légère conçue pour une utilisation temporaire ou permanente, constituée d une structure métallique en

Plus en détail

CONFORME ERP 2006. Parement couverture en panneau de particules de bois hydrofuge.

CONFORME ERP 2006. Parement couverture en panneau de particules de bois hydrofuge. Les secrets du panneau 9 avantages principaux Parement couverture en panneau de particules de bois hydrofuge. Les chevrons ils servent de raidisseur du panneau et remplacent les chevrons d une charpente

Plus en détail

Sécurité incendie Bâtiments d habitation anciens

Sécurité incendie Bâtiments d habitation anciens direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Sécurité incendie Bâtiments d habitation anciens Page 1 Préambule Le présent document constitue un diagnostic permettant aux gestionnaires

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4).

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4). F5 FICHE TECHNIQUE MISE EN ŒUVRE DU CHANVRE EN VRAC PAR VOIE SECHE (sans liant) Groupement des producteurs de chanvre en Luberon L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme

Plus en détail

PETITS HOTELS EXISTANTS

PETITS HOTELS EXISTANTS ECOLE DEPARTEMENTALE DES SAPEURS-POMPIERS DES BOUCHES DU RHONE Document réalisé par : Cdt Roland RAOUX PETITS HOTELS EXISTANTS 1 EDSP 13 JUIN 2012 RAPPELS PETITS HOTELS EXISTANTS L article 2 du code civil

Plus en détail

Isolation murs maisons à ossature bois:

Isolation murs maisons à ossature bois: Isolation murs maisons à ossature bois: La mise en œuvre consiste à poser l isolant Magripol entre une ossature bois sur laquelle sera fixé un parement en plaque de plâtre ou en bois. Prescriptions de

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

LABELROCK DIPLÔMES LA GAMME CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ISOLER LES PAROIS VERTICALES EN COMPLEXE DE DOUBLAGE COLLÉ

LABELROCK DIPLÔMES LA GAMME CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES ISOLER LES PAROIS VERTICALES EN COMPLEXE DE DOUBLAGE COLLÉ Complexe isolant composé d un panneau rigide de laine de roche mono ou double densité, collé à une plaque de plâtre standard ou hydrofugé à bords amincis. double densité DIPLÔMES ACERMI 02/015/035 et 02/015/055

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur Institut d'etudes Politiques de Rennes Représentant du pouvoir adjudicateur Monsieur le

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ MINISTERE DE L INTERIEUR, PREFECTURE DE LA MOSELLE DIRECTION DES RESSOURCES ET DES MOYENS MUTUALISES Bureau des Affaires Immobilières et du soutien 9, Place de la Préfecture 57034 METZ CEDEX Tél. 03.87.34.88.06

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Créer ou rénover un plafond

Créer ou rénover un plafond Plafonds Novembre 2004 Code : F3820 Photo : Nomades. Créer ou rénover un plafond Plafonds suspendus Placostil, Plafonds enduits au plâtre Perfoplaque Vous voulez : remettre à neuf un plafond abîmé, réduire

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE CONSEIL GENERAL de la SOMME Transfert de l imprimerie située au 40 rue de la République vers le 10 rue des Louvels 80000 AMIENS 3.1 LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE 3.1 ETENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 1994-1997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes 1, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. Isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

Le guide du marquage CE

Le guide du marquage CE Le guide du marquage CE Introduction VOUS AIDER A CONNAITRE LES IMPLICATIONS DU MARQUAGE CE ET LES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES Le marquage CE constitue le signe visible permettant aux produits qui en sont

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D'INCENDIE ET DE SECOURS DU MORBIHAN Remarque préliminaire : NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Cette notice descriptive de sécurité

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

Les solutions support d enduit mince avec isolation

Les solutions support d enduit mince avec isolation Les solutions support d enduit avec isolation Th38 SE Th38 SE FM+ Dimensions : Th38 SE : 1200 x 600 x épaisseurs 20 à 300 mm Th38 SE FM+ : 500 x 500 x épaisseurs 60 à 120 mm (autres dimensions sur consultation)

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Mairie de BRAILLANS 9 rue de la mairie 25640 BRAILLANS 03 81 57 93 30 Email : mairie.braillans@orange.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Modules chauffants pour plafond rayonnant suspendu et démontable. Laine minérale. Elément chauffant

Modules chauffants pour plafond rayonnant suspendu et démontable. Laine minérale. Elément chauffant Gamme PRM HORAcoustic Les modules de la gamme Horacoustic sont prévus pour s intégrer dans une ossature métallique porteuse (de largeur 5 ou 24 mm). L ensemble constitue un Plafond Rayonnant Modulaire

Plus en détail

Commission pour la technique de construction

Commission pour la technique de construction Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Commission pour la technique de Récapitulation des concordances admissibles entre la classification

Plus en détail