Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint- Sulpice-de-Cognac (I 6)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint- Sulpice-de-Cognac (I 6)"

Transcription

1 Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint- Sulpice-de-Cognac (I 6) ler semestre 2002 Renault O. Juiilei ZOO2 Ri-51786

2 Rapport de suivi du système de téiésurvei//ance de la carrigre souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- ler semestre 2002 Mots clés : Charente, Saint-Sulpice-deCognac, carrière souterraine, risques naturels, télésurveillance. En bibliographie, ce rappori sera cité de la façon suivante : RENAULT O. (2002) - Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- 1" semestre Rapport BRGM RP O BRGM, 2002, ce document ne peut &tre reproduir en tolaiité ou en partie sans l'autorisation expresse du BRGM el du Conseil Général de la Charente. Rapport BRGM RP

3 Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- ler semestre 2002 SYNTHESE Au cours du premier semestre de l année 2002, le Conseil Général de la Charente a confié au Service Géologique Régional du BRGM Poitou-Charentes, une mission d assistance technique en vue de la télésurveillance des carrières souterraines abandonnées au lieu-dit (( Les Chaudrolles D, dans la commune de Saint-Sulpice-de-Cognac. Trois capteurs résistifs (Convergence sol/voûte, fissuromètre, référence) sont actuellement en place au droit d un pilier fissuré situé dans le secteur Nord Ouest de la carrière. Ces capteurs sont couplés à une centrale d acquisition en continu des paramètres, consultable à distance via un modem et une ligne téléphonique. Le premier capteur (fissuromètre) surveille l évolution de la fissure haute du pilier ; Le deuxième capteur placé en ciel de carrière surveille l évolution de la convergence sol/voûte ; Le troisième capteur, placé SUT la base du pilier qui supporte la centrale d acquisition de données, joue un rôle de référence. Un suivi journalier de ces 3 capteurs a été réalisé entre le le et le 30 juin 2002 ; il fait suite à un premier suivi de trois mois réalisé durant les mois de Septembre à Décembre 2001 (Rapport BRGM n 51538). L interprétation de ces données montre que la fissure haute du pilier s est ouverte presque linéairement de 2,7 mm de Septembre 2001 à juillet 2002 soit environ 0,3 mm par mois. Cette croissance augure de la ruine certaine du pilier dans un laps de temps assez court ; les mesures de convergence sol/voûte ne révèlent pas, dans la période considérée, de déplacements significatifs du toit de la carrière. La dégradation continue de l état de stabilité du pilier n est donc pas corrélée à un phénomène de flexion du toit de la carrière. Le pilier en question ne semblant jouer à terme aucun rôle porteur, il en résulte une portée entre appuis du toit excessive, pouvant conduire à sa rupture brutale. Dans ces conditions et compte tenu du risque de déstabilisation de la RD 73 1 potentiellement engendré par un phénomène brutal d affaissement du toit de la carrière, les travaux de confortement préconisés (rapport BRGM u R Sept 1998) devront intervenir dans les meilleurs délais. Dans l attente de ces travaux, le suivi par télésurveillance devra être maintenu moyennant une réduction du pas des mesures afin de détecter, au plus tôt, une accélération anormale des déplacements et ainsi prendre les mesures de sauvegarde qui s imposent. Rapporl BRGM RP

4 Rappod de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- le semestre 2002 Sommai re Synthèse... 3 Liste des figures... 5 Liste des ANNEXES Introduction... 6 Etat du matériel... 7 Rappel sur l installation 7 Visite du site Résultats des mesures... 9 Protocole d acquisition et d interrogation Fissuromètre... Convergence sol/voûte... Capteur de référenc conclusion Rappori BRGM RP

5 Rappori de suivi du système de lélésurveillance de la carrière soulerraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- ler semestre 2002 LISTE DES FIGURES Fig. 1 ~ Dessin de l installation Fig. 2 - Résultats des mesures de télésurveillance entre le 25/09/01 et le 22/07/02 LISTE DES ANNEXES Annexe 1 -Reportage photographique du site - état des lieux en juillet 2002 Annexe 2 - Fichiers Excel des données acquises Rapport BRGM RP

6 Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- ler semestre INTRODUCTION À la demande du Conseil Général de la Charente, le BRGM a procédé à une reconduction du suivi par télésurveillance de la carrière nord ouest de Saint Sulpice de Cognac au lieu Dit (( Les Chaudrolles N pendant le 1" semestre Ce système, mis en place en 2001 à la suite de deux rapports du BRGM sur l'état de stabilité de la carrière en 1998 et en 2000, est opérationnel depuis le 25 septembre Il répond aux objectifs suivants : évaluer quantitativement le processus de dégradation de la carrière en mesurant l'évolution de la fissuration d'un des piliers centraux ainsi que son influence éventuelle sur la convergence solhoûte ; permettre une meilleure programmation dans le temps du projet de confortement de la carrière ; permettre aux autorités compétentes d'améliorer la sécurité des populations et des infrastructures riveraines, et le cas échéant celle du futur chantier de confortement. Le suivi mis en place durant les mois de Septembre à Décembre 2001, avait révélé une évolution importante de l'état de dégradation de la carrière (Rapport BRGM n"51538). Cette évolution rapide de l'état de dégradation de la carrière fait encourir des risques potentiels importants à la RD 731 dont le trafic Poids Lourd a récemment augmenté suite à la rectification du virage des Chaudrolles. C'est pourquoi le suivi par télésurveillance a été reconduit durant le premier semestre Ce rapport contient les résultats et l'interprétation des mesures effectuées entre le 1"' Janvier 2002 et le 30 juin Rapport BRGM RP

7 Rapport de suivi du syslème de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Sainf Sulpice de Cognac (16)- le semestre ETAT DU MATERIEL 2.1 RAPPEL SUR L INSTALLATION Trois capteurs sont actuellement installés dans la carrière nord ouest de Saint Sulpice de Cognac ; ces capteurs sont connectés aux entrées d une centrale d acquisition dans l ordre suivant : Voie no 1 : capteur de référence bloqué environ à mi-course ; Voie no 2 : capteur fissuromètre légèrement étiré ; Voie no 3 : capteur de convergence allongé pratiquement en totalité ; Le montage du système peut se résumer au schéma suivant : Capteur de convergence Fissuromètre pilier Armoire Centrale d acquisition Capteur de référence Modem de type RTC -+ PC de Batterie 12 V DC Fig. 1 - Schéma de l installation Rapport ERGM RP

8 Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (76)- le semestre VISITE DU SITE Une inspection du site a été réalisée le 3 juillet 2002 par M. RENAULT et M. LE GUET du BRGM. Le pilier instrumenté est apparu très dégradé dans sa partie basale avec d importants signes de déplacements dans l axe de la poussée du remblai mais également perpendiculairement à celui-ci. Le niveau de l eau est apparu très bas de sorte qu il était pratiquement possible de traverser toute la carrière NO à pied sec. Ces observations montrent que l état hydrique de la carrière conditionne apparemment assez peu la chute du pilier compte tenu des vitesses enregistrées à l heure actuelle. Aucune trace de fissuration de la voûte n a été observée au point de plus grande portée entre appuis. Une inspection du matériel s est déroulée le dimanche 07 juillet 2002 sur le site de la carrière de St Sulpice de Cognac. L intervenant était : M. D. MEILLIER de la société MINAUS S.A. L état des capteurs s est révélé excellent. II n y a aucune trace d oxydation des capteurs, ni aucune dégradation des câbles. Les ancrages tiennent fermement à la roche. L armoire présente un peu d humidité à l intérieur, ce qui est normal dans la mesure où le trou d aération est resté libre sur la droite et devra le rester à l avenir. Comme prévu, la batterie d alimentation a été remplacée par une nouvelle batterie de capacité légèrement supérieure à la précédente. Les pinces crocodiles pour la batterie sont en excellent état, le contact est donc bon. A l ouverture de la centrale d acquisition, nous avons constaté un début d oxydation sur l extérieur du connecteur RS 232 reliant la centrale au modem, cependant, il n y a rien d alarmant. Les contacts des branchements des capteurs (fils de cuivre étamés) sur la centrale ont été vérifiés. Là aussi l évolution est normale, les contacts restent très bons. Rappori BRGM RP a

9

10 Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- le sernestfe 2002 Fig. 2 - Résultats des mesures entre le 25/09/01 et le 22/07/02 Ces observations montrent que la ruine du pilier est pour le moment progressive et relativement linéaire. On ne constate pas jusqu ici de phase remarquable d accélération du mouvement qui pourrait être l indice d une rupture proche. II est intéressant de remarquer que les phases accélératoires de l ouverture de la fissure haute du pilier ne semblent apparemment pas corrélées avec la pluviométrie sur cette période (Peu de pluies en juillet et niveau de la nappe très bas) On remarque par contre, d après les photos en annexe 1 (photos 2 à 5) que le déplacement de la base du pilier s effectue selon deux axes : l un dans le sens de la pente du remblai déversé à l entrée de la carrière (axe NordiSud), l autre orthogonal à cette direction. Les phases d accélération de l ouverture de la fissure haute du pilier, pourraient être liées à un déplacement plus important sur l une ou l autre des deux composantes directionnelles de rupture. Ces observations montrent que la poussée du remblai n est peut être pas la seule composante à provoquer le fauchage du pilier. D autre paramètres interviennent probablement tels que le poids propre du pilier voire le poids de la voûte même si aucun déplacement mesurable à ce niveau ne plaide en faveur de cette hypothèse. Cette analyse peut faire redouter une rupture très rapide de la voûte en cas de rupture du pilier. 3.4 CONVERGENCE SOLNOUTE D après la figure 2, le capteur de convergence solivoûte semble indiquer qu il n y a pas actuellement de mouvement décelable au niveau de la voûte. Les déplacements enregistrés sont inférieurs à 15 microns entre le 30 novembre et le 22juillet Ces mouvements sont en dessous de la résolution du capteur qui est de 25 microns. Il convient cependant de souligner que l absence de mouvement décelable ne signifie pas absence de danger. 3.5 CAPTEUR DE REFERENCE D après la figure 2, le capteur de référence a été très perturbé pendant les mois d hiver ; un écart -maximum- non stabilisé de l ordre 0,l mm en 2,5 mois a été enregistré. Cependant, si on fait passer une droite de régression entre tous les points, on constate que la décroissance de la courbe est de 30 microns entre le 30/11/01 et le 22/07/02. Cette variation ne traduit pas de dérive significative du capteur sur le long terme. À ce stade de la surveillance, et compte tenu de la faible amplitude des variations de la référence, nous ne jugeons pas utile de corriger les valeurs brutes. Rappori BRGM RP

11 Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière soulerraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- ler semestre INTERPRETATION D après les mesures effectuées entre le 25 Septembre 2001 et le 22 juillet 2002, il apparaît que la fissure du pilier instrumenté s est ouverte de près de 3 mm. Cette valeur importante confirme que la ruine du pilier est certaine à court terme (quelques mois). Il est donc nécessaire de prévenir toute accélération du phénomène car celui-ci pourrait être synonyme de rupture imminente. Les signes précurseurs de rupture peuvent être très brefs, il est donc important d augmenter le pas d acquisition de données. Après la rupture du pilier, le poids de la voûte sera donc reporté sur les appuis latéraux, distants à cet endroit de 14 à 16 m. Cette distance est excessive et une rupture du toit de la carrière par flexion ou effort tranchant est à craindre, même si aucun mouvement significatif n est décelable actuellement. Il est également probable que les précurseurs de la rupture se manifestent peu de temps avant la ruine ce qui réduit sensiblement le temps d alerte. 3.7 PRECONISATIONS Les travaux de confortement de la carrière de Saint Sulpice de Cognac devront commencer dans les délais les plus brefs, en raison du risque avéré que cette carrière représente pour la RD 731 et les riverains (Rapport BRGM n R Sept 1998). Dans l attente de ces travaux, il convient absolument de poursuivre la surveillance du pilier et de la voûte afin de prévenir tout accident. Nous préconisons à cet effet d augmenter la fréquence des mesures en réduisant leur intervalle à 4 heures dans la mesure du possible. Le contrôle des variations et la vidange de la centrale seraient effectuées tous les matins. La fréquence devra être augmentée en phase travaux et adaptée aux contraintes du chantier. A cet effet, il pourra être envisagé de poser des capteurs supplémentaires sur la voûte afin d améliorer le diagnostic. Dans l attente, l accès à cette partie de carrière et à son aplomb doit être strictement interdit. Rapport BRGM RP

12 ~ Sept Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- le semestre CONCLUSION Le système de télésurveillance mis en place à la demande du Conseil Général de la Charente dans la carrière NO de Saint-Sulpice-de-Cognac a permis de confirmer les éléments suivants, d après les mesures effectuées entre Septembre et Juillet 2002 : ouverture importante et constante de la fissure haute du pilier instrumenté à raison de 3 mm en l espace de 10 mois ; absence de signes significatifs de convergence solhoûte. Ces éléments ne font que confirmer les conclusions émises dans le rapport BRGM n 51538, qui rend compte des trois premiers mois de suivi de la carrière. Ces éléments confirment que la chute du pilier est certaine à court terme (quelques mois). Il ressort également, que la chute du pilier n est actuellement pas corrélée avec un phénomène d affaissement de la voûte. Cependant, on peut craindre une rupture brutale de la voûte, en cas de chute du pilier. En effet, ce type de rupture peut se manifester de manière soudaine, après une très courte période transitoire. En cas d effondrement de la voûte, une déstabilisation de la chaussée de la RD 731 est à redouter. C est pourquoi, les travaux de confortement tels que définis dans le rapport BRGM n R , devront à présent être engagés dans les meilleurs délais. Dans l attente, il est recommandé de poursuivre le suivi journalier avec une fréquence d acquisition des données accrue qui permettra de s affranchir des incertitudes de mesure el d améliorer le diagnostic. Dans la perspective du chantier de confortement, il pourra être envisagé de renforcer un tel dispositif, en augmentant encore la fréquence d acquisition des données mais également en installant des capteurs supplémentaires. Rappori BRGM RP

13

14

15 Rapport de suivi du système de télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint Sulpice de Cognac (16)- le' semeslre 2002 ANNEXE 2 Fichiers Excel des données acquises Rappoii BRGM RP

16

17

18

19

20

21

22

23

Télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint-Sulpice-de-Cognac (1 6)

Télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint-Sulpice-de-Cognac (1 6) Télésurveillance de la carrière souterraine Nord Ouest de Saint-Sulpice-de-Cognac (1 6) Rapport de suivi Juillet 2003 -Juillet 2004 BRGMIRP-53257-FR Juillet 2004 Etude réalisée dans le cadre des opéralions

Plus en détail

ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA

ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés

Plus en détail

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Anne-Marie Prunier Leparmentier Inspection générale des Carrières 4 avril 2013 CFGI SGF - CNAM 1/45 Sommaire I. Des incidents à la création

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Saint-Ferjeux (25) Découverte d une cavité karstique sur un site RTE BRGM/RP-61330-FR janvier 2011 Cadre de l expertise : Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau Date

Plus en détail

DES STRUCTURES SPÉCIALES. Le Restaurant "La Réserve" Le Bureau des Douanes

DES STRUCTURES SPÉCIALES. Le Restaurant La Réserve Le Bureau des Douanes DES STRUCTURES SPÉCIALES En plus des types de bâtiments standard tels que ceux dont il est débattu dans les sections précédentes de ce chapitre, il y avait un certain nombre de constructions spéciales

Plus en détail

Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain

Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques Plan de Prévention des Risques Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain Laboratoire

Plus en détail

Les dispositifs complémentaires au freinage

Les dispositifs complémentaires au freinage Les dispositifs complémentaires au freinage I. L anti blocage des roues 1) Rôle Lorsque les roues se bloquent lors d un freinage, le véhicule ne réagit alors plus aux mouvements de direction exercés avec

Plus en détail

Schéma d itinéraire de risques. Méthodologie

Schéma d itinéraire de risques. Méthodologie Schéma d itinéraire de risques Méthodologie 10/04/2014 1 INTRODUCTION Depuis le lancement des grands travaux routiers, l entretien des routes est devenu un enjeu majeur qui nécessite des bilans périodiques,

Plus en détail

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7 DETECTOR BICANAL FG. DIMENSIS ET CNEXIS ELECTRIQUES FRANÇAIS 4 VDC Alimentat. 4 Vcc 3 Contact Boucle 4 5 Contact Boucle 6 7 Boucle 8 9 0 Boucle Dimensions en mm. GENERALITES Applications: contrôle de barrières,

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France

La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France Québec, 8 mai 2013 Marie DEGAS Jean-Marc WATELET Direction des Risques du Sol et du sous-sol sol Plan de l exposl

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile BARO HR 100 Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR Version 1.0 nke - Compétition voile Z.I. Kerandré Rue Gutenberg 56700 HENNEBONT- FRANCE http://www.nke.fr N indigo 0 892 680 656 : 0,34 /min.

Plus en détail

ANALYSE CINEMATIQUE ACTUELLE DES RUINES DE SECHILIENNE

ANALYSE CINEMATIQUE ACTUELLE DES RUINES DE SECHILIENNE ANALYSE CINEMATIQUE ACTUELLE DES RUINES DE SECHILIENNE KINEMATIC ANALYSIS OF THE «RUINES DE SECHILIENNE» Marie-Aurélie CHANUT 1, Johan KASPERSKI 2, Grégory BIEVRE 1, Jean-Paul DURANTHON 1 1 CETE de Lyon

Plus en détail

FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12

FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12 france AIR ventilation> contrôleur sorbonne industrie Contrôleur Sorbonne FTE 109 104 A 02/08/04 france AIR FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12 bien de la dernière version à l adresse www.france-air.com

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation du SGMAP)

Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation du SGMAP) Intitulé de l évaluation : gestion du réseau routier national non concédé Date de la fiche : 16-avril 2015, revue 22-avril Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation

Plus en détail

Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences

Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences Séminaire des barrages et nouvelle réglementation française, partage des méthodes et expériences 09 novembre 2010 Retour d expérience des premières revues de sûreté M. PEREZ - EDF / G.DEGOUTTE - Cemagref

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

LA STABILITE DES FLANCS DE CARRIERE ET DES TALUS

LA STABILITE DES FLANCS DE CARRIERE ET DES TALUS LA STABILITE DES FLANCS DE CARRIERE ET DES TALUS CIGO - 20 avril 2011 4 Surveillance active et passive Pourquoi CIGO 20 avril 2011 1 / 22 Surveiller!!! Pourquoi? Acquérir des informations qualitatives

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UN MOUVEMENT DE TERRAIN?

QU'EST-CE QU'UN MOUVEMENT DE TERRAIN? L E RISQUE MOUVEMENT DE TERRAIN QU'EST-CE QU'UN MOUVEMENT DE TERRAIN? Un mouvement de terrain est un déplacement plus ou moins brutal du sol ou du soussol. Il est fonction de la nature et de la disposition

Plus en détail

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL 6.1 Instruments Un amplificateur opérationnel de type 741. Un oscilloscope à double canon à électron. Un générateur de signaux Wavetek. Un générateur

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

DYNASCAN. Solution logicielle et électronique pour banc d essai à inertie ou freiné. Technologie multi-voie compatible mono ou multirouleaux

DYNASCAN. Solution logicielle et électronique pour banc d essai à inertie ou freiné. Technologie multi-voie compatible mono ou multirouleaux DYNASCAN Solution logicielle et électronique pour banc d essai à inertie ou freiné Systèmes pour bancs à rouleaux et bancs moteur Solution pour banc freiné ou pour banc à inertie Compatible avec toutes

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

Systèmes d étiquetage transversaux Idéal pour l étiquetage d emballages thermoformés MARKING & INSPECTION

Systèmes d étiquetage transversaux Idéal pour l étiquetage d emballages thermoformés MARKING & INSPECTION Systèmes d étiquetage transversaux Idéal pour l étiquetage d emballages thermoformés MARKING & INSPECTION Systèmes d étiquetage Les étiquettes sont distribuées sous un canal de dépose et perpendiculairement

Plus en détail

Système MCG 1.1 Membrane combinée à des panneaux photovoltaïques. Description du système

Système MCG 1.1 Membrane combinée à des panneaux photovoltaïques. Description du système Système MCG 1.1 Membrane combinée à des panneaux photovoltaïques Description du système Système MCG 1.1 Domaines d application: Solutions non adaptées pour : (Veuillez vous renseigner sur d'autres systèmes

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique Fiche technique 9.30 Page 1/10 JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique JUMO dtrans T03 BU, TU Convertisseur de mesure analogique, 3 fils avec réglage numérique

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

GÉOTECHNIQUE ET CATHÉDRALES

GÉOTECHNIQUE ET CATHÉDRALES Jean-Pierre MAGNAN - IFSTTAR Page 1 PRÉAMBULE La géotechnique a toujours été la partie cachée de la construction. Il n y a nulle trace des fondations dans les représentations de ponts, de maisons, de monuments

Plus en détail

Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé

Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé 1 opération de recherche 11R082 Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé Benoit Thauvin CETE de l Ouest, Département Laboratoire de Saint-Brieuc ERA n 37 2 février 2012

Plus en détail

Fissuration sur une habitation située en sommet de falaise, parcelle G 80, Commune de Donville-les-Bains (Manche) Avis du Brgm.

Fissuration sur une habitation située en sommet de falaise, parcelle G 80, Commune de Donville-les-Bains (Manche) Avis du Brgm. Fissuration sur une habitation située en sommet de falaise, parcelle G 80, Commune de Donville-les-Bains (Manche) Avis du Brgm Rapport final BRGM/RP-56478-FR Juin 2008 Fissuration sur une habitation située

Plus en détail

RAPPORT. Passage piétons souterrain. Gare SNCF de Clamart SERVICE HYGIENE ARCHITECTE CONSEIL MAIRIE DE CLAMART. NSE architecture

RAPPORT. Passage piétons souterrain. Gare SNCF de Clamart SERVICE HYGIENE ARCHITECTE CONSEIL MAIRIE DE CLAMART. NSE architecture MAIRIE DE CLAMART SERVICE HYGIENE NSE architecture ARCHITECTE CONSEIL Place Maurice GUNSBOURG Tél : 01-46-62-35-35 Fax : 01-46-62-35-68 Tél : 01.46.62.36.47 34 rue de TURIN 75008 PARIS Tél : 09 54 79 33

Plus en détail

Savoirs de base en sécurité routière mars 2006. Lieux accidentés. Détection et traitement - Milieu urbain et milieu interurbain

Savoirs de base en sécurité routière mars 2006. Lieux accidentés. Détection et traitement - Milieu urbain et milieu interurbain Sétra interurbain urbain Savoirs de base en sécurité routière mars 2006 Lieux accidentés - Milieu urbain et milieu interurbain Avertissement : cette série de fiches est destinée à fournir une information

Plus en détail

Interreg IIIA Alcotra RiskYdrogeo. Le dispositif de gestion de la télésurveillance : GeSSRI

Interreg IIIA Alcotra RiskYdrogeo. Le dispositif de gestion de la télésurveillance : GeSSRI Interreg IIIA Alcotra RiskYdrogeo Le dispositif de gestion de la télésurveillance : GeSSRI Juin 2004 1. LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA TELESURVEILLANCE : GeSSRI Les exigences spécifiques à la gestion du

Plus en détail

Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne

Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne Un colloque inédit sur les techniques de prévention et la gestion de crise 3 avril 2014 - centre culturel «La Marlagne» - Wépion Effondrements & affaissements du sol et assurance Bernard Desmet Assuralia

Plus en détail

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS 04/03/2014 Pour le compte de : Oakwood Import ZA La Croix Blanche 46200 Lachapelle-Auzac Contact : PFT

Plus en détail

Gestion des stocks. quantité économique de commande recomplétement calendaire gestion à point de commande. Gestion de production

Gestion des stocks. quantité économique de commande recomplétement calendaire gestion à point de commande. Gestion de production GESTION DES STOCKS Gestion des stocks Le stock et ses fonctions les politiques de gestion des stocks : objectifs, contraintes et décisions quelques modèles classiques de gestion des stocks quantité économique

Plus en détail

DigiLSU Monitor. Si vous avez l interface de communication Skynam installée, il est impératif de ne pas remplacer les drivers déjà présent.

DigiLSU Monitor. Si vous avez l interface de communication Skynam installée, il est impératif de ne pas remplacer les drivers déjà présent. DigiLSU Monitor Installation Lancer le programme InstallDigiLSU_Monitor.exe et suivre les instructions d installation. Pour les drivers du câble USB, ils sont disponibles sur la page web de FTDI au lien

Plus en détail

Filtre ADSL Travaux dirigés

Filtre ADSL Travaux dirigés Filtre ADSL Travaux dirigés Préambule Le terme ADSL signifie Asymmetric Digital Subscriber Line (dans les pays francophones ce terme est parfois remplacé par LNPA qui signifie Ligne Numérique à Paire Asymétrique).

Plus en détail

Utilisation sécurisée des PEMPs Conseils Relatifs à l Évaluation de l état des Sols

Utilisation sécurisée des PEMPs Conseils Relatifs à l Évaluation de l état des Sols Introduction La stabilité de toutes les PEMPs dépend des conditions des sols sur lesquels elles sont placées. Ceci s applique tout autant à celles qui nécessitent l utilisation de stabilisateurs qu à celles

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE LA RN154/12

AMÉNAGEMENT DE LA RN154/12 AMÉNAGEMENT DE LA RN154/12 CONTOURNEMENT DE LA VALLÉE D AVRE Synthèse des éléments plaidant en faveur d un contournement rapide de la vallée d Avre Dossier élaboré par le Collectif DEVIER SAINT REMY CONTOURNEMENT

Plus en détail

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Formation Neige et Avalanche niveau 1 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Sommaire L eau dans tous ses états : Transformation de l eau

Plus en détail

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques?

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques? La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. Sommaire : I ) Influence de la climatologie : *VENT *TEMPERATURE *ENSOLEILLEMENT *PRESSION ATMOSPHERIQUE *HUMIDITE *PRECIPITATIONS II

Plus en détail

TT 956530/31 Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

TT 956530/31 Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique TEMATEC Löbach GmbH Adresse postale: de livraison: Telefon (49) 0 22 4287030 BP 1261 Löhestr. 37 Telefax (49) 0 22 42870320 http: // www.tematec.de 53759 Hennef 53773 Hennef email: team@ tematec.de Fiche

Plus en détail

Travaux sur les poteaux en bois des lignes électriques aériennes

Travaux sur les poteaux en bois des lignes électriques aériennes Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération suisse Confederazione Svizzera Confederaziun svizra Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail CFST Directive CFST N o 6506 Travaux sur

Plus en détail

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs Département Energie Santé Environnement Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs DESE/Santé N 0-086R Mai 0 GUIDE D APPLICATION POUR LA SURVEILLANCE DU CONFINEMENT DE L AIR DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Risques de la conduite et comportement:

Risques de la conduite et comportement: Risques de la conduite et comportement: La nuit : Conduire la nuit est plus dangereux que la conduite en journée. Malgré le trafic moins dense il y a autant d accidents mortels que la journée Les risques

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

ARAMIS Système de report d'alarmes via SMS.

ARAMIS Système de report d'alarmes via SMS. Automatisme -Service - Informatique Référence client : Référence document : Référence projet : ASI 12-EXPLOIT-ARAMIS-GSM 30144 1/23 ARAMIS Système de report d'alarmes via SMS. Manuel Utilisateur A 03/10/2012

Plus en détail

L environnement macroéconomique

L environnement macroéconomique 6 BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG L environnement macroéconomique international L environnement macroéconomique international 8 revue de stabilité financière 011 7 L environnement macroéconomique international

Plus en détail

Z-SCOPE V5. ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif

Z-SCOPE V5. ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif Z-SCOPE V5 ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif Fonctionnalités Générateur d un signal d excitation sinusoïdal de fréquence variable jusqu à 100 khz Mesure d un signal

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

CRISES ET FRACTALES :

CRISES ET FRACTALES : Magazine de la communication de crise et sensible www.communication-sensible.com CRISES ET FRACTALES : QUELS ENSEIGNEMENTS? Alain Grandjean, économiste 2006 Tous droits réservés par l auteur Crises et

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission Services Publics. 26 novembre 2013

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission Services Publics. 26 novembre 2013 CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission Services Publics 26 novembre 2013 Intervention de Christophe SOULLEZ, chef du département ONDRP Depuis notre dernière encontre nous avons poursuivi

Plus en détail

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles.

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles. MBR225 Module de surveillance des chaînes cinématiques Le module est dédié à la surveillance du fonctionnement de machines dont la chaîne cinématique constitue un facteur important de sécurité : treuil,

Plus en détail

Sommaire de la séquence 1

Sommaire de la séquence 1 Sommaire de la séquence 1 t t t t Séance 1 Qu est-ce qu un circuit électrique? A Les acquis du primaire B Activités expérimentales de découverte C Exercice d application Séance 2 Réalisation et schématisation

Plus en détail

Data loggers SOFREL LS Solutions réseaux d eau potable

Data loggers SOFREL LS Solutions réseaux d eau potable Data loggers SOFREL LS Solutions réseaux d eau potable Les data loggers SOFREL LS sont dédiés au suivi des réseaux d eau (regards de comptage, chambres de vannes, ). Robustes, totalement étanches (IP 68),

Plus en détail

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Francis Barré Géodynamique & Structure Ferraillage minimum des pièces épaisses (Chap 6) Hydratation à jeune âge Séchage du béton

Plus en détail

1. Description. 1.1. Généralités

1. Description. 1.1. Généralités 1. Description 1.1. Généralités Une plateforme sur mât(s) avec entraînement à crémaillère est un équipement de travail permettant le déplacement vertical de personnes, matériaux et équipements, pouvant

Plus en détail

PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS

PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS RÉSULTATS SOMMAIRES 1 Ministère des Ressources naturelles et de la Faune Secteur

Plus en détail

1 Avant propos... 3. 2 Le réseau informatique... 4 2.1 Le câble... 4 2.2 Les connecteurs... 4 2.3 La norme de câblage EIA/TIA 568B...

1 Avant propos... 3. 2 Le réseau informatique... 4 2.1 Le câble... 4 2.2 Les connecteurs... 4 2.3 La norme de câblage EIA/TIA 568B... SOMMAIRE 1 Avant propos... 3 2 Le réseau informatique... 4 2.1 Le câble... 4 2.2 Les connecteurs... 4 2.3 La norme de câblage EIA/TIA 568B... 5 3 L installation... 7 3.1 La baie de brassage (ou armoire

Plus en détail

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4 SUJET INÉDIT 1 La société Coupe & Shampoing Coupe & Shampoing est un salon de coiffure indépendant. Afin de faire face à la concurrence de salons de coiffure franchisés, son dirigeant, Kamel, aimerait

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE ET MISE EN OEUVRE

NOTICE TECHNIQUE ET MISE EN OEUVRE NOTICE TECHNIQUE ET MISE EN OEUVRE Câble chauffant autorégulant Iceguard Mars 2005 PAGE : 1 / 8 En cas de froid persistant et de chute de neige, les gouttières et les tuyaux de descente sont menacés par

Plus en détail

Diagnostic de qualité de l air

Diagnostic de qualité de l air Diagnostic de qualité de l air Mesure de particules (PM10 - PM2,5) en air intérieur, chez un particulier, à proximité du chantier de travaux pour la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse (Lyon 1 er )

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

Alternatives de raccordement entre Massy TGV et Massy Verrières

Alternatives de raccordement entre Massy TGV et Massy Verrières AMÉNAGEMENT DU SECTEUR OUEST DE LA LIAISON MASSY-VALENTON Alternatives de raccordement entre Massy TGV et Massy Verrières DATE D INDICE : 28/06/2012 RÉF. : DX 11 044 - MASSY-VALENTON RACC DIRECT ENTRE

Plus en détail

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Nom.. Prénom.. Les réseaux Haute Tension et la distribution HT - BT Date : 1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Production (Postes d interconnexion) Transport (Postes sources) Distribution

Plus en détail

Communicateur téléphonique IP/RTC

Communicateur téléphonique IP/RTC Alarmes sans fil Espace Daitem Transmission Espace 485-21X Communicateur téléphonique IP/RTC Le communicateur alerte à distance via le réseau ADSL (connexion à une box d accès Internet) ou via RTC une

Plus en détail

Concession de Gorge Noire (Savoie) Rapport de visite et d'évaluation des travaux de mise en sécurité.

Concession de Gorge Noire (Savoie) Rapport de visite et d'évaluation des travaux de mise en sécurité. Ministère de l'industrie, de la Poste et des Télécommunications Concession de Gorge Noire (Savoie) Rapport de visite et d'évaluation des travaux. Etude réalisée dans le cadre des actions de Sewice public

Plus en détail

Thermographie aérienne. 19 sept. 2013

Thermographie aérienne. 19 sept. 2013 Thermographie aérienne SAINT ORENS DE GAMEVILLE 19 sept. 2013 Les enjeux De tous les secteurs économiques, celui du bâtiment est le plus gros consommateur d énergie en France (42,5% de l énergie finale

Plus en détail

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014 Synthèse des interventions 1 Objectifs du chantier Le contexte Par le biais de l entreprise Formaterre contactée

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES SUR LES ENSEIGNEMENTS DES INONDATIONS DE 2010 SUR LE LITTORAL ATLANTIQUE (XYNTHIA) ET DANS LE VAR La Cour des comptes et les trois chambres régionales

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

CID102L8. Polysomnographe Ambulatoire

CID102L8. Polysomnographe Ambulatoire CID102L8 Polysomnographe Ambulatoire CIDELEC - 20 rue des Métiers - 49130 SAINTE GEMMES SUR LOIRE - France Tel +33 (0) 2 41 66 20 88 - Fax +33 (0) 2 41 79 07 76 - Email : service.commercial@cidelec.net

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale CETE de l'ouest DLRC d'angers Contexte général Broc Visite du 29 novembre 2012 La réunion s'est tenue avec M. Chevallier, maire de la commune. Le Maire est présent sur la commune depuis près de 70 ans,

Plus en détail

CHARIOTS FRONTAUX TOYOTA : VOTRE PARTENAIRE UNIQUE

CHARIOTS FRONTAUX TOYOTA : VOTRE PARTENAIRE UNIQUE CHARIOTS FRONTAUX TOYOTA : VOTRE PARTENAIRE UNIQUE www.toyota-forklifts.fr stronger together* POUR RÉDUIRE VOS COÛTS Les chariots frontaux Toyota dotés du SAS utilisent une technologie intelligente qui

Plus en détail

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 4, HorsSérie 2, 20 (2005) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bibj3ea:2005720 EDP Sciences, 2005 Projet

Plus en détail

N.T. C Formatio ns 1

N.T. C Formatio ns 1 1 LA RETRODIFFUSION: La rétrodiffusion consiste à mesurer le temps mis par une impulsion lumineuse pour aller et revenir dans la liaison. L atténuation est le rapport entre la lumière envoyée et la lumière

Plus en détail

Les pratiques de simulation de crise: enquête auprès de quarante-trois grands établissements financiers

Les pratiques de simulation de crise: enquête auprès de quarante-trois grands établissements financiers Ingo Fender (+41 61) 280 9458 ingo.fender@bis.org Michael S. Gibson (+1 202) 452 2495 michael.s.gibson@frb.gov Les pratiques de simulation de crise: enquête auprès de quarante-trois grands établissements

Plus en détail

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric Supervision & Gestion d'énergie Une solution proposée par Polyelectric Description : Polyelectric propose une solution pour la supervision, l acquisition et la gestion des grandeurs électriques d un réseau

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Coordinateur du réseau de capteurs sans fil-ieee 802.15.4 & Ethernet Version Outdoor

Coordinateur du réseau de capteurs sans fil-ieee 802.15.4 & Ethernet Version Outdoor Coordinateur du réseau de capteurs sans fil-ieee 802.15.4 & Ethernet Version Outdoor Note technique TN_RF_009 «BeanGateway management on LAN infrastructure» Vidéo Cliquez ici pour voir la vidéo du BeanGateway

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Avis hydrogéologique suite aux inondations par remontée de nappe dans le cadre d une demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle sur la commune de Plouédern (29)

Plus en détail

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Certification ISO 9001 Applications La commande électrique MR41E est destinée à la motorisation de sectionneurs et interrupteurs, en intérieur ou en extérieur,

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 6 4 5 Guide visite du département Génie Industriel et Maintenance 1 Salles Informatiques Utilisation

Plus en détail

L ÉCHOLOCATION CHEZ LES CHAUVES-SOURIS SESSION 2014 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales

L ÉCHOLOCATION CHEZ LES CHAUVES-SOURIS SESSION 2014 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

Réagir à la dégradation de la qualité des données... 3 Alertes en temps réel... 3 Bilan quotidien... 4 Tableau de contrôle hebdomadaire...

Réagir à la dégradation de la qualité des données... 3 Alertes en temps réel... 3 Bilan quotidien... 4 Tableau de contrôle hebdomadaire... Table des matières Introduction... Les obstacles à l analyse web... Le marquage... Le manque de données... Les limites des outils de mesure d audience... Pour une méthode du Web Analytics... La méthodologie

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

User s manual PROUD TO BE YOUR GUIDE TM GB NL F E RO

User s manual PROUD TO BE YOUR GUIDE TM GB NL F E RO User s manual PROUD TO BE YOUR GUIDE TM GB NL F E RO TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...2 CONFIGURATION DU QUINTEZZ XT-8000 PRO...3 INSTALLATION...4 FONCTIONNEMENT DU RADAR & LASER...5 FONCTIONNEMENT DU

Plus en détail

Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013)

Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013) Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013) 1 Le Système qualité La cartographie des processus, qui se situe entre le manuel qualité et les procédures

Plus en détail

FMS. Système de mesure de force. Description du fonctionnement. Vos avantages et bénéfices

FMS. Système de mesure de force. Description du fonctionnement. Vos avantages et bénéfices FMS Accessoires Détection Systèmes de mesure Système de mesure de force Système de mesure de force Le système de mesure de force FMS sert à mesurer les forces de préhension déployées au cours du serrage.

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail