Risque infectieux néonatal

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Risque infectieux néonatal"

Transcription

1 PCT au SANG du CORDON Risque infectieux néonatal 08/10/2014 Dr Catherine BATTIE Dr Hocine BOUAMARI HFME 1

2 MARQUEURS INFLAMMATOIRES APRES INJECTION D UNE TOXINE BACTERIENNE modified from Dandona & Bohuon, JCEM, 1994 INJECTION TNF IL6 PCT CRP HOURS AU CORDON? HOURS Nouveau nés sains hospitalisés Chiesa et al, Clin Infect Dis, 1998 ; 26 :

3 MARQUEUR DISCRIMINANT 100 PROCALCITONIN 10 1,1,01 Groups 1 2 SEPSIS 3 3b 4 5 Controls Distress Viral Bacterial infection colonization J Pediat 1996 BACTERIAL & VIRAL INFECTIONS SPECIFICITY SEPTICEMIA SENSITIVITY LOCALIZED PCT > 1 µg/l 93 % 96 % 77 % PCT > 1,5 98 % 96 % 76 % CRP > 20 mg/l 74 % 89 % 80 % CRP > % 98 % 97 % IL 6 > 100 pg/ml 86 % 88 % 34 % PIDJ

4 HFME Total CRP CRP >30 Mg/l HOSPITALISATIONS INFECTIONS CRP 1500 CRP > HOSPIT INFECTIONS Total 4

5 ALGORYTHME PCT au sang du cordon < 0,6 > 0,6 PAS de BILAN Appel PEDIATRE Surveillance Pas de sortie précoce BILAN H12 Hémoculture CRP Pour Conclure 5

6 ANALYSE BIOLOGIQUE Quel volume de sang faut il prélever? 1 ml parait raisonnable. Le volume minimum de prélèvement par l automate est de 100µL. Avec quoi dois je prélever le sang de cordon? Avec une seringue héparinée ou sur des tubes secs. TUBE BOUCHON VERT il n y a pas de différence au niveau des résultats. Faut il que je prélève du sang artériel ou du sang veineux? Peu importe la différence entre le sang artériel et le sang veineux est de 4%. La PCT sera un peu plus élevée dans le sang artériel. Combien de temps faut il pour obtenir le résultat? C est aussi rapide qu une CRP, 1 à 2 heures pour un résultat validé Avant que la patiente soit transférée en suite de couches 6

7 Microtube avec Héparine de Lithium et gel séparateur MICROVETTE 500 HEP LI GEL 500 µl FOND ROND VERT PHARMACIE CENTRALE SARSTEDT REF Adaptateur Microtube SARSTEDT ADAPTATEUR MICROVETTE ET MICROTUBE 1.3 ML PHARMACIE CENTRALE REF Hémoculture Volume < 32 SA = 1 ml sang par flacon > 32 SA = 1 à 2 ml sang par flacon Fl édi i é bi BACTALERT PF j Flacon pédiatrique aérobie BACTALERT PF jaune Plus de liquide gastrique 7

8 PREVENTION DE L INFECTION MATERNO FOETALE Mise à jour le 28/01/2015 Dr Catherine BATTIE, Dr Hocine BOUAMARI HFME EN SALLE de NAISSANCE 1 Identifier les facteurs de risque d infection materno fœtale 1. PV positif a Streptocoque B ; inconnu ou non fait 2. Antécédents d infection à Streptocoque B dans la fratrie 3. Bactériurie à Streptocoque B pendant la grossesse 4. RPM >18H00 5. Age gestationnel < 36 SA 6. Fièvre maternelle à partir de 38 C contrôlée à une heure ANTIOBIOPROPHYLAXIE MATERNELLE pendant le travail (cf. protocole) PROTOCOLE COMPLET = PAS de PCT 2 EN CAS D ACCOUCHEMENT < 36 SA PV systématique si non fait 1. Déclenchement du travail ou maturation du col selon TV dans le cadre de la RPM 2. Antibioprophylaxie maternelle 3. PAS DE PCT au SANG DU CORDON 4. Bilan néonatal Si ATB prophylaxie p complète et pas de FR : pas de bilan Si ATB prophylaxie incomplète : bilan H12 (CRP et Hémoculture) Si ATB complète mais RPM > 48heures: bilan à H12 NB : si LA méconial isolé : ne plus faire de LG 8

9 3 NOUVEAU NE ASYMPTOMATIQUE > OU EGAL 36 SA PCT au sang du cordon pour tout nouveau né à risque infectieux Récupérer les résultats en salle de naissance Si PCT < 0.6 ng/ml Si PCT > 0.6 ng/ml Pas de bilan complémentaire PREVENIR LE PEDIATRE et Bilan H12 CRP et Hémoculture RAPPEL : si RPM > 48 H même si protocole antibiotique complet faire PCT 4 Cas particulier : Antibiothérapie nécessaire chez le N Né (asymptomatique) en salle de naissance et/ou en maternité si: 1. Mère fébrile >38 contrôlée à une heure 2. LA fétide, chorioamniotite 3. jumeau traité pour sepsis traitement systématique du cojumeau Après avoir prélevé chez l enfant : Hémoculture et la PCT au Après avoir prélevé chez l enfant: Hémoculture et la PCT au cordon PENICILLINE G IVD : UI/kg et AMIKLIN IVD :15mg/kg (dose maxi de 50 mg) Relais CLAMOXYL per os 125mg/8heures jusqu aux résultats 9

10 dosages positif négatif QI PCT HospitalisationsInfections DECEMBRE , janv , févr mars avr , mai , juin , juil > août , total

11 PREVENTION DE L INFECTION MATERNO FOETALE OCTOBRE 2014 Dr Catherine BATTIE, Dr Hocine BOUAMARI A. EN SALLE de NAISSANCE 1 Identifier les facteurs de risque d infection materno fœtale PV positif a Streptocoque B ; inconnu ou non fait Antécédents d infection à Streptocoque B dans la fratrie Bactériurie à Streptocoque B pendant la grossesse RPM >18H00 Age gestationnel < 36 SA Fièvre maternelle à partir de 38 C contrôlée à une heure ANTIOBIOPROPHYLAXIE MATERNELLE pendant le travail (cf. protocole) 2 ACCOUCHEMENT < 36 SA PV systématique si non fait Déclenchement du travail ou maturation du col selon TV dans le cadre de la RPM Antibioprophylaxie maternelle PAS DE PCT au SANG DU CORDON Bilan néonatal Si ATB prophylaxie complète et pas de FR : pas de bilan Si ATB prophylaxie incomplète (+ la naissance à domicile, la tachycardie fœtale > 180 bpm 1 heure) bilan H12 (CRP et Hémoculture.) Si ATB complète mais RPM > 48heures bilan à H12 NB : si LA méconial isolé : ne plus faire de LG 3 NOUVEAU NE ASYMPTOMATIQUE > 36 SA PCT au sang du cordon pour tout nouveau né à risque infectieux Récupérer les résultats en salle de naissance Si PCT < 0.6 ng/ml Pas de bilan complémentaire Si PCT > 0.6 ng/ml PREVENIR LE PEDIATRE et Bilan H12 CRP et Hémoculture 4 Cas particulier : Antibiothérapie nécessaire chez le N Né (asymptomatique) en salle de naissance et/ou en maternité si Mère fébrile >38 contrôlée à une heure LA fétide, chorioamniotite jumeau traité pour sepsis traitement systématique du co jumeau Après avoir prélevé chez l enfant : Hémoculture et la PCT au cordon Quelle antibiothérapie? PENICILLINE G IVD : UI/kg et AMIKLIN IVD :15mg/kg (dose maxi de 50 mg) Relais CLAMOXYL per os 125mg/8heures jusqu aux résultats 11

12 B EN MATERNITE 1 Nouveau né asymptomatique + PCT > 0.6 ng/ml Les FR sont définis plus haut On y ajoute la naissance à domicile et la tachycardie fœtale > 180 BPM pendant au moins 1 heure Prélèvement : bilan H12 (CRP et hémoculture) Retour à domicile après résultats négatifs 2 Nouveau né asymptomatique + PCT < 0.6 ng/ml Pas de bilan complémentaire, surveillance clinique, pas de sortie précoce (SOPREA) 3 Interprétation des résultats du bilan H12 30 < CRP< 50 mg/l : contrôle dans 12h CRP >50 mg/l : Antibiothérapie en Néonatologie Placenta positif ( analyse non systématique) à Streptocoque B, E. Coli K1, Listeria ou Entérocoques : Hémoculture et CRP Hémoculture positive à streptocoque B, E. Coli K1 et non K1, Listeria, Entérocoques et Streptocoques : hospitalisation en néonatologie et Antibiothérapie IV o NB : si hémoculture positive à Staphylocoque Epidermidis et Streptocoque non pathogène : pas de contrôle C LE NOUVEAU NE SYMPTOMATIQUE 1 Les signes d alerte : Fièvre > 38 Ccontrôlée à une heure Tachycardie néo natale >180 bpm pendant au moins 1 heure Temps de recoloration cutanée > 3 s Altération du teint, marbrures Hypotonie Fontanelle tendue Hépatomégalie 2 Conduite à tenir HOSPITALISATION en URGENCE PCT si possible ( patiente non délivrée) info. Pour les pédiatres Hémoculture, PL ANTIBIOTIQUES IV: CLAMOXYL, CLAFORAN, AMIKLIN Durée : 10 Jours, 21 Jours si Méningite Ponction lombaire Non systématique Si l état de l enfant le permet Si Hémoculture ou CRP positive. Recherche des Antigènes solubles CLAFORAN : meilleure diffusion méningée 12

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6 PC 004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Diagnostic et traitement curatif de l infection bactérienne précoce du nveau-né.

Plus en détail

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis?

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Journées Parisiennes de Pédiatrie 3-4 octobre 2014 Pascal Boileau CHIPS - UVSQ

Plus en détail

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013 INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES à la maternité Gen/p titmip 11/04/2013 DEFINITIONS Infection précoce: 72 premières heures de vie Infection certaine: un germe, dans au moins un site normalement stérile

Plus en détail

PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE

PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE RÉFÉRENTIEL : Prévention des infections materno-fœtales à streptocoques B antibioprophylaxie Page 1/5 RÉFÉRENTIELS D OBSTÉTRIQUE PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE

Plus en détail

L infection bactérienne précoce du nouveau-né

L infection bactérienne précoce du nouveau-né L infection bactérienne précoce du nouveau-né Definition L infection bactérienne précoce du nouveau-né = - infection par une bactérie pathogène - transmission materno-fœtale - révélation au cours des 1

Plus en détail

Etats septiques néonataux Et risques infectieux

Etats septiques néonataux Et risques infectieux Etats septiques néonataux Et risques infectieux G. Putet Discussions à partir des textes ANAES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT CURATIF DE L'INFECTION BACTERIENNE PRECOCEDU NOUVEAU-NE. NE. www.anaes.fr Infection

Plus en détail

Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN

Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Journée du CNSF Mardi 10 juin 2014 Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Pascal BOILEAU Médecine et Réanimation Néonatales CHIPS-UVSQ Plan - INTRODUCTION Contexte

Plus en détail

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010 Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT raphonorat@hotmail.com 19 mars 2010 Plan 1. L infection néonatale à streptocoque B 2. Prophylaxie actuelle 3. Epidémiologie des infections materno-fœtales

Plus en détail

Pratiques de la sortie précoce en Maternité

Pratiques de la sortie précoce en Maternité Pratiques de la sortie précoce en Maternité Expérience du CHU de Nice MARIOLI Sandrine Pédiatre Maternité du CHU de Nice Définition de l HAS Sortie entre J0 et J2 inclus (J0 = jour de naissance) pour un

Plus en détail

MATERNITE PRISE EN CHARGE DE LA RUPTURE PREMATUREE DES MEMBRANES <37SA

MATERNITE PRISE EN CHARGE DE LA RUPTURE PREMATUREE DES MEMBRANES <37SA Responsables : Dr RAYNAL Dr JACQUEMOT Dr HENTGEN MATERNITE Approbateur : Dr P. PANEL Fonction : Chef de Service 4 Mise à jour :09/06/2012 Date de création : 09/01/2006 Modification : 19/02/2011 Fonction

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU STREPTOCOQUE BÊTA-HÉMOLYTIQUE DU GROUPE B

PRISE EN CHARGE DU STREPTOCOQUE BÊTA-HÉMOLYTIQUE DU GROUPE B Protocole élaboré par le groupe Périnat du GGOLFB - 2017 PRISE EN CHARGE DU STREPTOCOQUE BÊTA-HÉMOLYTIQUE DU GROUPE B A) Dépistage du portage maternel de GBS : culture sur frottis vagino-périanal Qui?

Plus en détail

N 8 mai Dr A. Vincent Médecin coordonateur C.CLIN Sud-Est. Réseau Mater Sud-Est / C.CLIN Sud-Est Réseau Mater Sud-Est / C.

N 8 mai Dr A. Vincent Médecin coordonateur C.CLIN Sud-Est. Réseau Mater Sud-Est / C.CLIN Sud-Est Réseau Mater Sud-Est / C. N 8 mai 2004 Comme depuis maintenant trois ans, ce numéro de mai résume quelques unes des interventions de la journée du réseau Mater Sud-Est, réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité.

Plus en détail

Mortalité Périnatale

Mortalité Périnatale Mortalité Périnatale Prof.Asso.Dr.Douangdao SOUKALOUN, M.D.,Ph.D. Chef de service de Pediatrie, Hopital Mahosot 1 Mort périnatale: Mortalité Périnatale Définition Age gestationnel > 28 semaines ou Poids

Plus en détail

Diagnostic et traitement curatif de l'infection bactérienne précoce du nouveau-né HAUTE AUTORITÉ DE LA SANTÉ

Diagnostic et traitement curatif de l'infection bactérienne précoce du nouveau-né HAUTE AUTORITÉ DE LA SANTÉ Diagnostic et traitement curatif de l'infection bactérienne précoce du nouveau-né HAUTE AUTORITÉ DE LA SANTÉ 2009 Table des matières - I. Introduction 3 - II. Repères épidémiologiques 4 - III. critères

Plus en détail

Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme

Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications pour les enfants nés à terme Aurélie Clanet To cite this version: Aurélie Clanet. Prélèvements gastriques en salle de naissance : indications

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES. Diplôme d Etat de Sage-femme

UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES. Diplôme d Etat de Sage-femme UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d Etat de Sage-femme AUDIT DE L APPLICATION DES RECOMMANDATIONS POUR LA PREVENTION DE L INFECTION NEONATALE A STREPTOCOQUE B Comparaison

Plus en détail

L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF)

L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF) DESC Pathologie Infectieuse & Tropicale L infection néonatale bactérienne précoce (INBP ex IMF) «Changer des pratiques de prise en charge (et une terminologie)» Pascal Boileau Plan : INBP A. Introduction

Plus en détail

ZIKA et GROSSESSE. Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie. Dr Bruno SCHAUB

ZIKA et GROSSESSE. Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie. Dr Bruno SCHAUB ZIKA et GROSSESSE Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie Dr Bruno SCHAUB Le ZIKA est mal connu proportion importante de formes asymptomatiques : 74 à 81 % morbidité moins marquée que

Plus en détail

QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES

QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES QUELLE UTILISATION DE LA PCT EN PÉDIATRIE? Pr C GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES 2 Fièvre de l enfant: la problématique pédiatrique 1er motif de consultation

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré. J.Lansac

Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré. J.Lansac Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2002 Menace d accouchement prématuré à membranes intactes J.Lansac Menace d accouchement prématuré Généralités Entre 22 et 36SA révolues Association de modifications

Plus en détail

Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel. Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber

Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel. Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber Septicémie néonatale à streptocoque bovis et allaitement maternel Dr M. Walther Dr Mallaval- Dr Labe Dr Deiber Histoire clinique (1) Mère: 35 ans- GII PIII ( 1 er enfant : IMF strepto B réanimation 48

Plus en détail

Etude rétrospective de l utilité des examens de dépistage. systématique au cours des 4 premiers jours de vie chez les nouveauxnés

Etude rétrospective de l utilité des examens de dépistage. systématique au cours des 4 premiers jours de vie chez les nouveauxnés UNIVERSITE DE GENEVE FACULTE DE MEDECINE Section de médecine clinique Département de pédiatrie Division de néonatologie Thèse préparée sous la direction du Professeur Michel Berner Etude rétrospective

Plus en détail

Prise en charge du nouveau-né à risque d infection néonatale bactérienne précoce ( 34 SA)

Prise en charge du nouveau-né à risque d infection néonatale bactérienne précoce ( 34 SA) RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Prise en charge du nouveau-né à risque d infection néonatale bactérienne précoce ( 34 SA) Méthode Recommandations pour la pratique clinique TEXTE DES RECOMMANDATIONS Version

Plus en détail

L analyse des causes Retour d expérience en néonatologie

L analyse des causes Retour d expérience en néonatologie La 1 ère Université Maghrébine d hygiène et de sécurité des soins Sousse, 2-5 septembre 2012 L analyse des causes Retour d expérience en néonatologie Nouara Baghdadi Présentation Martine Erb Revue de mortalité-morbidité

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE

ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE ANTIBIOPROPHYLAXIE EN OBSTETRIQUE Les accouchements par voie basse Docteur AM DUMAS Docteur C BATTIE Centre hospitalier Lyon Sud Prévalence des infections? Prescription d antibiotiques dans 17 à 41% des

Plus en détail

MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas

MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas Laurence Palpacuer-Dillenseger Service de Pédiatrie 2-CHU de Hautepierre GENE 9 JUIN 2016 BRAYAN, né le 11/01/16 BRAYAN, né le 11/01/16 Antécédent : Mère née en

Plus en détail

Marqueurs inflammatoires des infections materno-fœtales précoces

Marqueurs inflammatoires des infections materno-fœtales précoces Marqueurs inflammatoires des infections materno-fœtales précoces Jean-Bernard Gouyon Service de Pédiatrie 2 CHU de Dijon Prise en charge des IMF - Recommandations (CDC, HAS) - Antibiothérapie probabiliste

Plus en détail

COUT ET EFFICACITE. versus

COUT ET EFFICACITE. versus PREVENTION IMF PRECOCE A SGB COUT ET EFFICACITE p g Intrapartum p par PCR p versus Dé i A Anténatal é l par C Culture l 17th Nov. 2010 2 ACNBH 41ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Toulouse,

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES MENINGITES DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES

PRISE EN CHARGE DES MENINGITES DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES N de version: 01 Date d'application: Mars 2010 Réf.: CMUB-004 Pagination : 1 de 5 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 004 Rédacteurs Dr Minerva FADDOUL, Dr Emmanuel VIGREUX Date Mars

Plus en détail

Uniformisons. notre communication

Uniformisons. notre communication Antibiothérapie des Pneumonies et des Pleuro-pneumopathies Uniformisons Robert COHEN notre communication CHI Créteil GRC Gemini Université Paris XII GPIP InfoVac ACTIV Etiologies des pneumonies de l enfant

Plus en détail

INFECTION URINAIRE DESC

INFECTION URINAIRE DESC INFECTION URINAIRE DESC 2015 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie 2 situations selon le siège de l infection cystite (infection urinaire basse) pyélonéphrite aiguë

Plus en détail

Prise en charge des nouveau-nés en situation de risque de dengue congénitale

Prise en charge des nouveau-nés en situation de risque de dengue congénitale Page 1 sur 7 Proposition de procédure médicale RESEAU PERINAT GUYANE PROTOCOLE néonatologie N 13 Prise en charge des nouveau-nés en situation de risque de dengue congénitale Rédigée par : Dr Cuadro Rédigée

Plus en détail

Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant. Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES

Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant. Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES Place de la PCT dans la Prescription ATB chez l Enfant Pr Christèle GRAS-LE GUEN Réanimation et Urgences Pédiatriques Hôpital Mère Enfant CHU NANTES Prédire l infection bactérienne chez l enfant: un défi

Plus en détail

Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant

Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant Les outils biologiques pour l aide au diagnostic des états infectieux de l enfant Dr Carine BROCARD Biologiste médical Laboratoire BIOCEANE LE HAVRE Journée des référents anti-infectieux 23 juin 2016 Rouen

Plus en détail

Rupture Prématurée des Membranes. Lucie Bresson Mars 2010

Rupture Prématurée des Membranes. Lucie Bresson Mars 2010 Rupture Prématurée des Membranes Lucie Bresson Mars 2010 Définition Toute rupture des membranes avant le début du travail. A terme Avant terme: De 34 à 35+6 SA De 24 à 33+6 SA avant 24 SA. Avant 37 SA

Plus en détail

Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention. Olivier LEROY Maladies Infectieuses

Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention. Olivier LEROY Maladies Infectieuses Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention Olivier LEROY Maladies Infectieuses Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur,

Plus en détail

MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ

MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ MARQUEURS INFECTIEUX DANS LA MENACE D ACCOUCHEMENT PREMATURÉ Dr Emmanuelle PETIT, gynécologue-obstétricien, CH de Calais Dr Elodie CLOUQUEUR, gynécologue-obstétricien, CHRU Lille Journée régionale de pathologies

Plus en détail

Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas

Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas Procalcitonine: ce que l on sait et ce que l on ne sait pas Pro-hormone de la calcitonine Elle est secrétée par de nombreuses cellules de l organisme (FOIE++) en réponse à une agression infectieuse (bactérienne

Plus en détail

Les précautions sont toujours d actualité. Autour d un cas d endométrite sur AVB

Les précautions sont toujours d actualité. Autour d un cas d endométrite sur AVB Le Strepto A n a napas disparu! Les précautions sont toujours d actualité Autour d un cas d endométrite sur AVB Journée Mater du 29 septembre 2016 M.A. Confesson CH Mâcon Introduction Streptocoque A ou

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L INFECTION MATERNO-FOETALE EN MATERNITE. Mots-clés : Infections materno-fœtales, nouveau-né

PRISE EN CHARGE DE L INFECTION MATERNO-FOETALE EN MATERNITE. Mots-clés : Infections materno-fœtales, nouveau-né Mots-clés : Infections materno-fœtales, nveau-né Nom Fonction Date Rédaction ZAOUI Catherine Praticien Hospitalier Valenciennes 04.02.2007 Validation GEN 15.02.2007 Destinataires : Sages femmes, puéricultrices

Plus en détail

RPM et ABSENCE de CHORIOAMNIOTITE clinique (AG 37 SA) : Prévention du risque infectieux anténatal. DA Nb de pages : 1/6

RPM et ABSENCE de CHORIOAMNIOTITE clinique (AG 37 SA) : Prévention du risque infectieux anténatal. DA Nb de pages : 1/6 DA 003-004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Nisand I et al. CNGOF. Rupture prématurée des membranes. Recommandations pour la pratique clinique. 1999 MAJ 18/11/2006 http://www.cngof.asso.fr

Plus en détail

Infections nosocomiales à Bacillus. T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble

Infections nosocomiales à Bacillus. T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble Infections nosocomiales à Bacillus T Debillon Service de Néonatologie CHU de Grenoble Cas Clinique Jade R. J6: syndrome apnéique Bilan infectieux et Antibiothérapie probabiliste J10: Résultats du bilan

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Exercices de codage pour le réseau Maternité. Journée de novembre 2009

Exercices de codage pour le réseau Maternité. Journée de novembre 2009 Exercices de codage pour le réseau Maternité Journée de novembre 2009 Exemple 1 (R. Girard) Madame MA., née en 1983. DR 20/07/2008 Consultations grossesse : 17/11/2008 : primipare, pas d ATCD StreptoB,

Plus en détail

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014 Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Laurence Foix-L Hélias Pédiatre - Epidémiologiste Service de Néonatologie

Plus en détail

PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE *

PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE * PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE * DR LAURENT HOCQUELOUX SMIT, CHR D ORLÉANS LA SOURCE * Sous-titre : la PCT est-elle plus pertinente que la CRP pour établir le diagnostic d une infection bactérienne?

Plus en détail

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Jean-Yves JENNY Service de Chirurgie Orthopédique Septique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 1 Conflits d intérêt ( potentiels ) Déclaration d intérêts

Plus en détail

Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale

Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d Etat de Sage-femme Valeur diagnostique des critères de suspicion d infection bactérienne néonatale 9 ans après les recommandations de

Plus en détail

Neutropénies fébriles

Neutropénies fébriles Enfant fébrile ayant moins de 500 PNN/mm 3 = urgence thérapeutique! 1 - Accueil du patient Enfant à prendre en priorité sans passage dans la salle d attente «commune» des urgences. Antibiothérapie à débuter

Plus en détail

Résultats de la surveillance des infections nosocomiales en maternité

Résultats de la surveillance des infections nosocomiales en maternité Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance des infections nosocomiales en maternité Année 2006 Marion OLIVIER, Nadine GARREAU, Pascal JARNO, Benoît

Plus en détail

RUBEOLE ET GROSSESSE

RUBEOLE ET GROSSESSE RUBEOLE ET GROSSESSE diminution de l incidence grâce à la vaccination En 2006: moins de 20 cas séroconversions /an pdt la grossesse 0 cas de rubéole malformative en 2006 en France (vaccination /IMG des

Plus en détail

Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016

Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016 Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016 Dr François Galodé Mathéis, 3 mois - Gêne respiratoire + toux productive depuis le 10 ème jour de vie - Vomissements alimentaires

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Rédacteurs DR Faddoul.M urgentiste CH Chalon sur Saône Date Juin 2015 Validation Commission de protocole Bibliographie Recommandation de DGS 2014 PROPHYLAXIE

Plus en détail

Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte

Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte et CAT en maternité Journée Mater du 8 octobre 2015 MA Confesson CH Mâcon ML Valdeyron HFME Bron HCL Introduction Streptocoque A (S.

Plus en détail

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV)

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV) Surveillance des cas d herpès néonatal enquête 2011-2015 auprès des services de Pédiatrie et Laboratoires Epidémiologie : Les virus herpès simplex de type 1 et 2 (HSV1 et HSV2) sont surtout responsables

Plus en détail

UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY

UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY UNIVERSITE D ANGERS UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES RENE ROUCHY DIPLOME D ETAT DE SAGE-FEMME VALEUR DIAGNOSTIQUE DE LA PROCALCITONINE AU CORDON DANS LES SUSPICIONS D INFECTIONS MATERNO-FOETALES MEMOIRE

Plus en détail

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau PLAN PCT AUX URGENCES MARQUEUR DIAGNOSTIQUE? MARQUEUR PRONOSTIQUE? PCT ET ANTIBIOTHERAPIE PCT et COUTS PCT et CHIRURGIE DESCRIPTION

Plus en détail

Critères cliniques en faveur d un germe pathogène chez un nouveau-né à terme suspect d infection materno-foetale

Critères cliniques en faveur d un germe pathogène chez un nouveau-né à terme suspect d infection materno-foetale Critères cliniques en faveur d un germe pathogène chez un nouveau-né à terme suspect d infection materno-foetale Anaïs Glusko-Charlet To cite this version: Anaïs Glusko-Charlet. Critères cliniques en faveur

Plus en détail

DIU IOA : Bactériologie Cas clinique N 1 : infection sur prothèse. Ponction articulaire : intérêt, procédures?

DIU IOA : Bactériologie Cas clinique N 1 : infection sur prothèse. Ponction articulaire : intérêt, procédures? DIU IOA : Bactériologie Cas clinique N 1 : infection sur prothèse Monsieur B., 66 ans à 8 mois d une première pose de prothèse de hanche pour coxarthrose Depuis deux semaines Douleur à la marche Fièvre

Plus en détail

Biochimie et endocardites Avantages/limites des biomarqueurs. Evelyne Peuchant Laboratoire de Biologie Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux

Biochimie et endocardites Avantages/limites des biomarqueurs. Evelyne Peuchant Laboratoire de Biologie Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux Biochimie et endocardites Avantages/limites des biomarqueurs Evelyne Peuchant Laboratoire de Biologie Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux Problématique du diagnostic de l endocardite Diagnostic de certitude

Plus en détail

Prévention et prise en charge de l infection materno-foetale

Prévention et prise en charge de l infection materno-foetale Commission des pédiatres - Commission obstétricale Prévention et prise en charge de l infection materno-foetale Version de février 2013 révisée le 10 juillet 2013 et le 10 janvier 2014 Remarques supplémentaires

Plus en détail

PROTOCOLE CESARIENNE (intra- et post- opératoire)

PROTOCOLE CESARIENNE (intra- et post- opératoire) PROTOCOLE CESARIENNE (intra- et post- opératoire) 1 La ne représente qu un des actes des soins obstétricaux et doit s intégrer dans des soins obstétricaux essentiels complets. En dehors des indications

Plus en détail

Tableau 2. Traitement initial des infections urinaires de l enfant. Pyélonéphrites et. infections urinaires fébriles du nourrisson et jeune enfant

Tableau 2. Traitement initial des infections urinaires de l enfant. Pyélonéphrites et. infections urinaires fébriles du nourrisson et jeune enfant Tableau 2. Traitement initial des infections urinaires de l enfant. Pyélonéphrites et infections urinaires fébriles du nourrisson et jeune enfant (jusqu au résultat de l antibiogramme, 2 à 3 jours en moyenne,

Plus en détail

Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E

Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E Interpréter les biomarqueurs du sepsis en SAU D R P O M M I E R P H I L I P P E P Ô L E U R G E N C E S S A M U S M U R C H U D E G R E N O B L E Problématique Etat septique sévère (SS et CS) : 30 à 60

Plus en détail

LE ROLE DE L INFIRMIER(E) EN LIEN AVEC LES EXAMENS DE LABORATOIRE LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE

LE ROLE DE L INFIRMIER(E) EN LIEN AVEC LES EXAMENS DE LABORATOIRE LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE LE ROLE DE L INFIRMIER(E) EN LIEN AVEC LES EXAMENS DE LABORATOIRE OBJECTIFS DE LA SEQUENCE Connaître le rôle infirmier dans la réalisation De l hémoculture De la ponction lombaire Savoir les normes des

Plus en détail

Dr Maitre Olivier Méningite Promotion DU Date d intervention : mars 2012

Dr Maitre Olivier Méningite Promotion DU Date d intervention : mars 2012 Dr Maitre Olivier Méningite Promotion DU 2011-2012 Date d intervention : mars 2012 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, diffusion, vente

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT Le risque biologique : Il est lié à une exposition à des micro-organismes susceptibles de provoquer une infection, une allergie ou une intoxication. Il repose essentiellement

Plus en détail

PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation

PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation Dr E r i c C O P P A R D PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation EPU Rillieux du Petite synthèse personnelle de données existantes dans la littérature 20 Juin 2006 Qu est est-ce que la Procalcitonine?

Plus en détail

CAS CLINIQUE N 4 Infection urinaire du sujet âgé

CAS CLINIQUE N 4 Infection urinaire du sujet âgé CAS CLINIQUE N 4 Infection urinaire du sujet âgé 30 juin 2015 DES UE Pharmacie Clinique Cécile LEBAUDY Présentation du patient (1) Mr B, 88 ans, 1m70, 85 kg Vit seul à domicile Autonome Pas de troubles

Plus en détail

Prise en charge de la diminution des mouvements actifs fœtaux (MAF)

Prise en charge de la diminution des mouvements actifs fœtaux (MAF) Responsable : Dr RAYNAL Fonction : Praticien Hospitalier Approbateur : Dr P. PANEL Fonction : Chef de Service Mise à jour : 26/4/2013 Date de création : 12/9/2011 signature signature Liste de diffusion

Plus en détail

Apport de la procalcitonine dans le diagnostic précoce de l infection materno-fœtale bactérienne. Étude prospective

Apport de la procalcitonine dans le diagnostic précoce de l infection materno-fœtale bactérienne. Étude prospective Reçu le : 13 juillet 2010 Accepté le : 21 décembre 2010 Disponible en ligne 26 janvier 2011 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Mémoire original Apport de la procalcitonine dans le diagnostic

Plus en détail

INFECTIONS MATERNO-FOETELES

INFECTIONS MATERNO-FOETELES INFECTIONS MATERNO-FOETELES A- INFECTIONS BACTERIENNES I- Epidémiologie Fréquence : 1 à 4 % des naissances toutes infection confondues. 1 à 8 pour 1000 naissances pour les infections bactériennes systémiques.

Plus en détail

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher?

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Pr Florence Doucet-Populaire Service de Bactériologie-Hygiène Hôpital Antoine Béclère AP-HP Streptocoque du groupe B (SGB) Streptococcus agalactiae

Plus en détail

Méningites. Dr Rafik Terki Hassaïne Dr F. Tahrour, Dr A. Laredj, Dr F. Soltani, Dr N. Alla Et tous les Résidents EHS pédiatrique Canastel

Méningites. Dr Rafik Terki Hassaïne Dr F. Tahrour, Dr A. Laredj, Dr F. Soltani, Dr N. Alla Et tous les Résidents EHS pédiatrique Canastel Méningites Dr Rafik Terki Hassaïne Dr F. Tahrour, Dr A. Laredj, Dr F. Soltani, Dr N. Alla Et tous les Résidents EHS pédiatrique Canastel Année Nombre d hospitalisations 2010 1001 2011 1077 Nombre de méningites

Plus en détail

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) du VIH. Expérience du Centre Hospitalier de Libreville (Gabon). Thèse pour l obtention du Doctorat en Médecine (Diplôme d État) Francette Alta MOULANGA

Plus en détail

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE Solweig Gerbier Colomban Unité d Hygiène et Epidémiologie Groupement hospitalier Nord Journée MATER 29/09/2016 Le 17 mai 2013 La cadre du secteur salle d accouchements

Plus en détail

INFECTIONS DES TISSUS MOUS

INFECTIONS DES TISSUS MOUS INFECTIONS DES TISSUS MOUS 1 Definitions 2 Définitions Dermohypodermite bactérienne: Erysipéle Infection cutanée aiguë touchant le derme et l hypoderme Localisée Non nécrosante Fréquente chez l adulte,

Plus en détail

PARTICULARITES PEDIATRIQUES DE LA GRIPPE H1N1

PARTICULARITES PEDIATRIQUES DE LA GRIPPE H1N1 PARTICULARITES PEDIATRIQUES DE LA GRIPPE H1N1 M.Lalande, PH Pédiatrie i infectieuse, i M.Rodiere ADV Cas clinique 1 Nourrisson de 2 mois Rhinorrhée, diarrhée, 38 5C, geignard CAT? Tout nourrisson de moins

Plus en détail

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) F. Roblot A. Riché P. Tattevin Définitions des infections de Prothèses articulaires (PA) Les infections de PA sont définies en fonction de leur

Plus en détail

Antibiothérapie et rupture prématurée des membranes (RPM): Etat des lieux

Antibiothérapie et rupture prématurée des membranes (RPM): Etat des lieux Antibiothérapie et rupture prématurée des membranes (RPM): Etat des lieux Loïc Sentilhes, Guillaume Legendre, Pauline Jeanneteau, Sébastien Madzou, Florence Biquard, Philippe Gillard, Philippe Descamps

Plus en détail

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires Les maladies autoinflammatoires : le point de vue du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires de l enfant Adam, 2 ans 1/2 Consultation en octobre 2010

Plus en détail

Cas clinique. Franchitto Nicolas Séminaire Infectiologie 10/01/06

Cas clinique. Franchitto Nicolas Séminaire Infectiologie 10/01/06 Cas clinique Franchitto Nicolas Séminaire Infectiologie 10/01/06 Motif d hospitalisation Mr T Bernard, âgé de 72 ans, est hospitalisé : en urgence, un triste samedi de février, en fin d après-midi, pour

Plus en détail

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing.

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. 59200 Introduction Aux USA, chaque année, sont implantés 700 «cœurs artificiels»

Plus en détail

Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011

Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011 Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011 INTRODUCTION CONSENSUS Méthode de consultation et de débat ayant pour finalité d aider à la prise de décision S inscrit dans une volonté d améliorer les pratiques

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. J. Moscovici (Toulouse)

INFECTION URINAIRE. J. Moscovici (Toulouse) INFECTION URINAIRE J. Moscovici (Toulouse) DESC 19/9/2012 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie définition : présence de quantités significatives de bactéries dans

Plus en détail

INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE?

INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE? INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE? Journée régionale sur l infection du pied diabétique 1er juin 2007 Anne Vachée Fédération de biologie CH de Roubaix

Plus en détail

TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE

TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE DIFFUSION : Groupe de Prévention des Infections en Cancérologie PO GPIC N 000 VERSION N 2 Date : 30/01/2012

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE THROMBOPENIE I - UNE THROMBOPENIE EST DECOUVERTE PENDANT LA II-LE PURPURA THROMBOPENIQUE AUTO-IMMUN (PTAI) Novembre 2003

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE THROMBOPENIE I - UNE THROMBOPENIE EST DECOUVERTE PENDANT LA II-LE PURPURA THROMBOPENIQUE AUTO-IMMUN (PTAI) Novembre 2003 CONDUITE A TENIR DEVANT UNE THROMBOPENIE CHEZ LA FEMME ENCEINTE Novembre 2003 Deux situations sont possibles : I - UNE THROMBOPENIE EST DECOUVERTE PENDANT LA GROSSESSE. II-LE PURPURA THROMBOPENIQUE AUTO-IMMUN

Plus en détail

Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart

Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart Dr Stéphanie LE FOULGOC 5ème Journée des Réseaux de Périnatalité d Ile de France 23 Octobre

Plus en détail

Endocardite infectieuse

Endocardite infectieuse 5.149. Endocardite infectieuse Ê Diagnostiquer une endocardite infectieuse. Ê Connaître les portes d entrées et les agents infectieux les plus fréquemment en cause. Ê Connaître les grands principes du

Plus en détail

54 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2001 et le 31/12/2001.

54 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2001 et le 31/12/2001. N 5 Novembre 2002 Résumé des résultats de 2001 54 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2001 et le 31/12/2001. 31460 accouchements ont été pris

Plus en détail

FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE

FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE 1. Introduction 2. Mortalité et morbidité maternelles et périnatales 3. Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Plus en détail

BIOMARQUEURS INFECTIEUX SOFOMEC 13 OCTOBRE 2011

BIOMARQUEURS INFECTIEUX SOFOMEC 13 OCTOBRE 2011 BIOMARQUEURS INFECTIEUX SOFOMEC 13 OCTOBRE 2011 Dr S. Lazarovici Dr F. Soula-Scheffer A quoi sert un biomarqueur? Différencier les patients qui ont une maladie de ceux qui ne l ont pas Permettre un diagnostic

Plus en détail

L endocardite infectieuse

L endocardite infectieuse L endocardite infectieuse IFSI Nantes 2011-2012 Dr D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Nantes 1 A- Définition Greffe et multiplication, au niveau de l endocarde valvulaire, d un agent

Plus en détail

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q

Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Protocole de surveillance des Coxiella burnetii, fièvre Q Justifications : La fièvre Q est une zoonose causée par Coxiella burnetii, bactérie intracellulaire stricte. Les études séro-épidémiologiques démontrent

Plus en détail

GENERALITES SUR LES PRELEVEMENTS SANGUINS PAR PONCTION VEINEUSE PLAN

GENERALITES SUR LES PRELEVEMENTS SANGUINS PAR PONCTION VEINEUSE PLAN D.Colomar/A.Giordano/ IFSI du CHU de NICE GENERALITES SUR LES PRELEVEMENTS SANGUINS PAR PONCTION VEINEUSE PLAN INTRODUCTION DEFINITION LEGISLATION INDICATIONS CONTRE INDICATIONS MATERIEL Systèmes de prélèvements

Plus en détail

LES MÉNINGITES ET MÉNINGO-ENCÉPHALITES VIRALES. Dr ALLERS Mona Séminaire de Médecine d urgence le 9 Mars 2017

LES MÉNINGITES ET MÉNINGO-ENCÉPHALITES VIRALES. Dr ALLERS Mona Séminaire de Médecine d urgence le 9 Mars 2017 LES MÉNINGITES ET MÉNINGO-ENCÉPHALITES VIRALES Dr ALLERS Mona Séminaire de Médecine d urgence le 9 Mars 2017 OBJECTIFS Rappel clinique La ponction lombaire Germes fréquents Diagnostic différentiels Que

Plus en détail