Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université du Maine Le Mans

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université du Maine Le Mans"

Transcription

1 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université du Maine Le Mans juin 2008

2 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université du Maine Le Mans juin 2008

3 Habilitation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : NANTES Établissement : Le Mans Demande n Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : Histoire Avis Aeres Appréciation (A, B ou C ): C Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Cette formation professionnelle et recherche s appuie sur une association étroite entre Géographie et Histoire. Les effectifs annoncés doivent être lus dans ce contexte et ramenés sans doute à une vision quelque peu plus réaliste pour l Université du Maine. Globalement, l offre de formation cherche à répondre à la question du maintien des niveaux M et D au Mans. Toutefois, l offre de formation recherche ne définit pas un champ de compétences spécifiques qui permettrait de l identifier localement et inter-régionalement. L offre, professionnelle comme recherche, annonce des effectifs et des ambitions scientifiques sans doute difficiles à valider. Comment parler de développement durable et de rudologie sans associer les équipes issus de ST et de SVT dans un tel projet de recherche et de formation? L ancrage régional fait que cette formation est en partie en concurrence avec les offres de formation du Grand Ouest (Nantes et Rennes essentiellement). L offre de formation cherche à prendre appui sur des thématiques sociétales à la mode, mais la construction des équipes pédagogiques laisse dubitatif sur la capacité à réaliser certains des projets annoncés (absence des sciences de l environnement par exemple). Point fort : Une vision bi-disciplinaire histoire et géographie Points faibles : Les effectifs annoncés ne correspondent pas au potentiel étudiant réel de l Université du Maine. Dossier qui manque de clarté. Confusion entre parcours, spécialité et mention. Quelques accords pédagogiques sont mentionnés avec le Brésil, l Argentine, l Espagne et la Tunisie, sans plus de précision. 2

4 Avis par spécialité Sociétés, cultures et territoires Appréciation : C Il est difficile de savoir si les auteurs de cette proposition conçoivent leur offre de formation comme une spécialité ou un parcours, car le propos est parfois décousu et difficilement compréhensible structurellement. Il est évident que les choix épistémologiques et méthodologiques se heurtent à une contradiction majeure : comment offrir une formation qui intègre les préoccupations environnementales et le développement rural sans associer des chercheurs et des enseignants-chercheurs spécialistes de ces questions? Cette offre de formation souffre d une contradiction majeure. Elle a la velléité d être pluridisciplinaire alors que l équipe de formation structurelle est constituée d enseignants-chercheurs des sections 21 et 22 du CNU. Il manque donc, surtout en M2, des environnementalistes spécialistes des préoccupations affichées par le projet de formation. De même, l intervention en M1 des géographes ne lève pas les interrogations relatives à ce projet de spécialité de mention de master. Un rapprochement avec les environnementalistes et des universités voisines résoudrait sans doute les carences épistémologiques et méthodologiques de l offre de formation. Point fort : Volonté d offrir une formation en prise avec les questionnements d actualité. Points faibles : Absence d environnementalistes dans l équipe structurelle de formation. Conférences valant équivalence de formation de spécialité. Tronc commun éclectique. Le déficit d informations sur le suivi d une cohorte d étudiants ayant effectué cette formation, leur devenir, leurs arbitrages entre la recherche et la préparation d un concours. La répartition opaque des crédits ECTS où un volume de 12 heures de CM ouvre droit à 4 ECTS pendant qu un volume de 24 heures de CM donne seulement 3 ECTS ou 10 ECTS. Valorisation du patrimoine culturel et développement local Appréciation : B Il est difficile de savoir si les auteurs de cette proposition conçoivent leur offre de formation comme une spécialité ou un parcours. L offre globale correspond bien à une spécialité professionnelle. Cependant, si il y a des renseignements sur les intervenants professionnels,il n y a pas d information sur l équipe pédagogique de l Université du Maine. Par ailleurs, les chiffres fournis sont parfois approximatifs et varient d une rubrique à l autre alors qu ils sont censés donner les mêmes renseignements. Les finalités professionnelles semblent très optimistes dans une grande région où l offre de formation professionnalisante est fortement ancrée. 3

5 Points forts : Volonté d offrir une formation en prise avec les réseaux culturels régionaux. Pluridisciplinarité dans la formation. Stage et projet tutoré en prise avec les acteurs locaux publics et associatifs. Points faibles : Socle épistémologique et méthodologique pas vraiment explicité dans le projet pourtant proposé pour un renouvellement. Peu ou pas de retour sur l insertion professionnelle réelle des étudiants. Formation qui entre de fait en concurrence avec l offre globale dans le Grand-Ouest français. Pas d internationalisation ni dans le recrutement, ni dans les débouchés professionnels, semble-t-il, malgré la mention d une insertion en Belgique. 4

6 Recommandations Pour rendre cette offre de formation crédible sur ses aspects environnementaux, il faut impérativement associer des enseignants-chercheurs et des problématiques issus des champs des SVT et des SPU. Une association à l échelle du Grand-Ouest s avère nécessaire (Nantes et Rennes 1 par exemple). La division de la mention en spécialités ne se justifie pas. Les spécialités doivent être transformées en parcours orientation recherche et parcours orientation professionnalisante. La mention peut aussi être dite indifférenciée en M1 et être transformée en deux parcours en M2. 5

7 Habilitation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : NANTES Établissement : Le Mans Demande n Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : Géographie Avis Aeres Appréciation (A, B ou C ): A Avis global : (sur la mention et l offre de formation) L objectif scientifique de la mention est bien ciblé. Il s agit, dans une perspective pluridisciplinaire délibérée, d appliquer les concepts et les méthodes de la géographie sociale à l analyse critique des politiques de développement durable cernées dans deux domaines spécifiques : celui de la gestion des déchets et celui de l aménagement de la ville durable. L objectif scientifique vise à la fois la recherche fondamentale et des applications concrètes abordées dans le cadre des parcours professionnels du master 2. Les objectifs professionnels sont particulièrement bien définis et très crédibles pour le parcours professionnel de M2 consacré à la gestion des déchets. Ils restent plus vagues pour la spécialité recherche (création). L entrée en M2 est bien contrôlée, mieux qu en M1. M2). Les effectifs sont normaux (réalistes pour la spécialité «pro», un peu élevés pour la spécialité recherche de La part importante prévue en formation continue et EAD est par ailleurs tout à fait appréciable. Les objectifs scientifiques, pédagogiques et professionnels sont clairs. La cohérence d ensemble est bonne. On peut noter que le master jouit d une véritable originalité, au minimum à l échelle régionale et sans doute au-delà. L organisation pédagogique est à la fois économe et astucieuse, tant en ce qui concerne les enseignements et encadrements, qu entre présentiel et EAD, formations initiale et continue, sans parler des différentes spécialités et parcours. La part du tronc commun pourrait être élargie entre la spécialité M2 Recherche et celle du M2 professionnel. La part des enseignements à caractère plus professionnel, délivrés d ailleurs par des professionnels, est très significative. Elle est bien équilibrée par les approfondissements et autres fondamentaux qu apportent les enseignants-chercheurs. La part importante réservée aux stages, mémoires et rapports est également heureuse. On aimerait aussi avoir plus de détails sur la nature et les modalités des tutorats prévus. L adossement à la recherche est excellent via le GREGUM et l UMR ESO. L équipe pédagogique est compétente, sérieuse et dynamique. De plus, elle est interdisciplinaire et complétée par d excellents professionnels. Cette équipe est cependant de taille réduite par rapport aux tâches à accomplir. 2

8 Points forts : Articulation des formations à la recherche. Qualité de la réflexion d ensemble, ainsi que des liens et passerelles ménagés entre spécialités et parcours. Capacité de choix progressif laissée aux étudiants et, au bout du compte, proposition d une offre plutôt diversifiée sur les thèmes du rapport géographie sociale/développement durable. Bon dosage des matières enseignées, des formations techniques dispensées, des stages et des travaux personnels. Bonne inscription régionale et dans les milieux professionnels. Bonne équipe, solide et soudée. Points faibles : Déficit d enseignement dans le domaine économique. Beaucoup d EAD, ce qui peut être à la fois considéré comme un avantage et un inconvénient. Effectif un peu élevé, peut-être pas suffisamment sélectionné et intégrable avec des difficultés probables sur le marché de l emploi au niveau du M2 Recherche. 3

9 Avis par spécialité Géographie sociale et politiques territoriales de développement durable Appréciation : B L application de la géographie sociale aux thématiques des politiques territoriales du développement durable ouvre effectivement un champ novateur de recherches aux débouchés pratiques. La qualité de l interface géographie sociale/politiques territoriales de développement durable ainsi que son originalité relative dans le panorama national, peuvent au final militer en faveur de cette formation mancelle. L objectif scientifique vise la recherche fondamentale dans ce domaine. Les objectifs professionnels restent relativement vagues pour la spécialité recherche. Le site du Mans met sur ce plan en interaction des chercheurs en géographie sociale et en sciences sociales, mais aussi des chercheurs rudologues et environnementalistes qui peuvent constituer un creuset de formation à la recherche tout à fait intéressant. Avec la part de risque que comporte un isolement relatif des futurs chercheurs en formation. L ensemble révèle cependant une incontestable cohérence. L aspect formation à la recherche est assez satisfaisant mais il manque d ouverture aux sciences sociales (aspect fondamental pour la géographie sociale). Une ombre au tableau réside dans les problèmes d incertitude sur le placement des diplômés de la spécialité recherche. L organisation pédagogique est à la fois économe et astucieuse pour les enseignements et encadrements, tant entre présentiel et EAD qu entre formations initiale et continue, sans parler des différentes spécialités et parcours. Mais la part des EAD paraît considérable pour ce M2 Recherche. La part du tronc commun est trop réduite entre la spécialité du M2 Recherche et celle des M2 professionnels. La possibilité de stage apparaît comme une sorte de compromis, pas vraiment satisfaisant, entre recherche et professionnalisation. Un stage obligatoire (soit en laboratoire de recherche pour les futurs chercheurs), soit en entreprise/collectivité pour les autres, serait nécessaire pour cette spécialité. L obligation des mémoires est heureuse. Rappelons que la question des débouchés est assez préoccupante pour cette spécialité qui navigue entre recherche et débouché professionnel de second rideau. Les effectifs envisagés semblent très élevés au regard des débouchés que l on peut raisonnablement escompter. L adossement à la recherche est excellent via le GREGUM et l UMR RESO. L équipe pédagogique est formée d éléments connus pour leur compétence, leur dynamisme et leur sérieux dans le domaine scientifique en cause. Elle est peut-être insuffisamment nombreuse compte tenu des tâches lourdes d organisation et de suivi des étudiants du domaine. Points forts : L adossement à la recherche. La réunion de chercheurs compétents en géographie sociale et dans les disciplines de l environnement comme du développement urbain durable ou de la rudologie, particulièrement aptes à travailler ensemble sur l interface proposée. 4

10 Points faibles : Incertitude sur les débouchés en dehors de la recherche. Absence de stage obligatoire (en laboratoire ou entreprise/collectivité). Présence trop discrète d enseignements fondamentaux sur la géographie sociale et, plus largement, les sciences sociales. Recommandations : Instauration de stages obligatoires. Il faut absolument que des étudiants parvenus à ces niveaux de formation soient confrontés à des réalités, de préférence extra-universitaires. Ouverture plus grande des enseignements aux sciences sociales en général. Diminution sensible des flux prévus. Ingénierie des déchets, pollutions et ville durable Appréciation : A Cette spécialité succède à une formation antérieure (DESS), surtout pour le parcours 1 Ingénierie des déchets. Les objectifs professionnels sont donc crédibles. L objectif scientifique est bien ciblé. Il s agit, dans une perspective pluridisciplinaire délibérée, d appliquer les concepts et les méthodes de la géographie sociale à l analyse critique des politiques de développement durable cernées dans deux domaines spécifiques : celui de la gestion des déchets et celui de l aménagement de la ville durable. L objectif scientifique vise aussi, par-delà la recherche fondamentale, des applications concrètes abordées dans le cadre des parcours professionnels du master 2. On peut penser que l expérience professionnelle engrangée à l occasion de ces formations et des contacts avec les professionnels permettra d acquérir une compétence accrue sur les questions d écologie urbaine. Bonne cohérence interne et bonne articulation avec le monde extra-universitaire : le master jouit d une véritable originalité au minimum à l échelle régionale et sans doute au-delà, pour cette spécialité à caractère professionnel. L organisation pédagogique des cursus est réaliste et cohérente. La spécialisation de chaque semestre, l un dans les enseignements, l autre dans le stage et le rapport est tout à fait heureuse. On aimerait tout de même en savoir un peu plus sur les suivis de stages qui sont proposés aux étudiants. Les dispositifs d évaluation sont par ailleurs satisfaisants. La dimension économique des questions traitées ne semble pas vraiment abordée, ce qui est dommage pour la spécialité. La dimension professionnelle est très bonne, particulièrement dans le premier parcours. Le partenariat avec les milieux professionnels et les stages figurent comme autant de points positifs. On espère que les débouchés seront aussi nombreux à l issue du parcours 2, qu ils le sont actuellement pour l équivalent du parcours 1. Les flux sont raisonnables pour chacun des parcours de cette spécialité. Les statistiques et éléments qualitatifs fournis pour le parcours 1 existant d assez longue date sous la forme d un DESS valident cette appréciation. Qualité de l équipe pédagogique et adossement recherche : avis très favorable. Points forts : Une organisation cohérente, des spécialités et des parcours diversifiés autour d une thématique générale bien cernée. Une véritable professionnalisation proposée dans des domaines d emploi novateurs. 5

11 Un excellent adossement à la recherche. Une équipe soudée et une qualité reconnue des responsables. Une bonne position régionale de l équipe et de la formation. Points faibles : Déficit d enseignement dans le domaine économique. Parcours 2 restant à tester sur le marché de l emploi. Recommandations : Création d un conseil de perfectionnement associant les personnalités extérieures du domaine de compétence afin de mieux saisir l évolution des métiers pour lesquels on forme. Introduire une dimension économique dans les enseignements proposés. 6

12 Recommandations. Créer un conseil de perfectionnement associant des personnalités extérieures du domaine de compétence afin de mieux saisir l évolution des métiers pour lesquels on forme. Introduire une dimension économique dans les enseignements proposés. Accroître les enseignements en «présentiel». 7

13 Habilitation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : NANTES Établissement : Le Mans Demande n Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Droit des affaires Avis Aeres Appréciation (A, B ou C ): B Avis global : (sur la mention et l offre de formation) Les objectifs visent pour l essentiel à restructurer l offre en droit des affaires par concentration et remaniement de l existant. La formation présentée est professionnalisante dans des secteurs en expansion et, pour ce qui concerne les assurances, particulièrement en rapport avec les besoins locaux. Il s agit de former des juristes spécialisés en droit des affaires. Les débouchés répondent aux objectifs notamment dans le domaine de l assurance et de la banque. Les partenariats des spécialités «Assurance, Responsabilité et Bancassurance» et «Banque et bourse» sont tout à fait satisfaisants. Ils laissent préjuger de possibilités satisfaisantes de débouchés. Les effectifs prévus paraissent optimistes par rapport à ceux prévus en M1 ; ils sont adéquats à une bonne dynamique des enseignements. Les modalités de recrutement se veulent d emblée sélectives (sur dossier et éventuellement sur entretien), ce qui se conçoit bien pour un master intégré (4 semestres), ce qui se conçoit moins pour un master non intégré (2 semestres + 2 semestres) comme c est le cas dans ce dossier. En ce qui concerne les spécialités «Concurrence et distribution» et «Banque et bourse», il semble cependant nécessaire de spécifier que l ouverture mentionnée aux étudiants issus d IEP et d écoles de commerce suppose qu ils justifient d avoir reçu un enseignement de droit par des professeurs de droit dans certaines matières constituant des prérequis, de façon à éviter une trop grande hétérogénéité de l acquis dans des promotions de taille modeste ou bien que des étudiants aient des attentes injustifiées par rapport aux critères réels de sélection. Il faudrait s aligner sur les spécifications qui, elles, figurent à propos de l admission d étudiants étrangers pour qui des difficultés de même nature risquent de se présenter. Il y a une bonne cohérence entre l offre de M1 et celle de M2. L offre paraît en cohérence avec l organisation du LMD dans l université. 2

14 L évaluation de l organisation pédagogique est difficile à établir en raison de l absence de précisions concernant différents aspects de l offre de formation : En ce qui concerne les volumes horaires de l offre : Il existe un décalage entre les chiffres relatifs au volume de l offre par spécialité et le total obtenu en cumulant UE communes et propres à la spécialité : «Assurance, Responsabilité et Bancassurance», on trouve 345 H d UE spéciales. En ajoutant les 160 H mentionnées au titre des UE communes. L offre correspond à un total de 475 H. «Concurrence et distribution» propose 230 H d UE spéciales. En cumulant avec les 160 H d UE communes, l offre correspond à un total de 390 H. «Banque et Bourse» comporte 200 H d UE spéciales. En cumulant avec les 160 H d UE communes, l offre correspond à un total de 360H d offre. Or, le volume d heures offertes par chacune de ces formations est indiqué à hauteur de «344 H y compris heures tutorées». Il serait souhaitable que la maquette soit explicitée sur ce point. Il semble, dans ces conditions, évident que certaines matières seront obligatoires et d autres optionnelles au sein de chaque spécialité et il conviendrait que cela soit précisé aussi bien pour les UE communes que pour celles propres à l option. En ce qui concerne la mise en œuvre de la fonction professionnalisante de la formation, la répartition entre les enseignements de type cours ou séminaires (des TD sont même annoncés) n est pas précisée, ni entre les matières, ni à l intérieur de chacune d elles. Tous les enseignements sont signalés comme des cours magistraux, ce qui ne convient pas à l optique de la formation. Le tronc commun est, a priori et d un point de vue très général, en adéquation avec d une part la formation M1 et d autre part les exigences de chaque spécialité. L impossibilité de savoir si ce tronc commun est entièrement obligatoire pour les étudiants ou si ces derniers peuvent ou doivent effectuer un choix entre les matières proposées ne permet pas d éclairer suffisamment l évaluateur. Par exemple, un étudiant suivant la spécialité «Concurrence et distribution» devrait-il toujours suivre l enseignement de droit du patrimoine? Les enseignements proposés semblent recouvrir les aspects essentiels des domaines de spécialité auxquels ils se rapportent. Les contenus répondent bien dans l ensemble aux objectifs. Deux réserves doivent toutefois être faites pour le M 1 : d une part, la présence du droit des successions dans une mention droit des affaires et, d autre part, l absence du droit commercial international qui aurait pu être substitué au droit international privé. De plus, il n existe en M1 qu un seul enseignement de 36 H de droit international privé. La question est de savoir s il ne faudrait pas créer un enseignement (commun, obligatoire ou optionnel) de droit international et communautaire des affaires mériterait donc d être creusée. Le dossier examiné ne comporte aucun élément quant à l ouverture internationale de la formation. La liste de l équipe pédagogique fait apparaître que les enseignants universitaires de la Faculté sont membres du centre de recherche de la Faculté du Maine «Thémis-UM» dont la composante GERDA a organisé des colloques en 2006 et 2007, celle CDRRUM en 2000, 2003 et Cette équipe est forte de 17 enseignants : 6 PR, 9 MCF dont 3 HDR, 1 PRAG, 1 PAST et de professionnels pour le M2. L équipe enseignante manifeste quelques faiblesses pour encadrer le M1 et trois spécialités de M2. Dans les mentions «Assurance, Responsabilité et Bancassurance» et «Banque et bourse», la participation des professionnels est importante et de qualité. Pour la spécialité «Concurrence et distribution», il n est fait mention de la participation que d un seul professionnel (avocat) au titre des enseignements propres à l option, alors même que la demande concerne le renouvellement de l habilitation. Points forts : Le bassin d emplois et le partenariat d entreprises constituent un atout majeur du projet de Master. Concentration de la formation professionnalisante sur des domaines d activité en expansion. 3

15 Existence d UE communes d approfondissement de matières fondamentales garantissant l adaptabilité des diplômés dans leur pratique professionnelle future. Diversité des UE spéciales préparant aux différentes nécessités de la pratique. Points faibles : Critères d admission au diplôme excessivement larges dans deux spécialités, ne garantissant pas une bonne information des candidats sur leurs chances d être admis à suivre la formation ou l homogénéité du niveau des promotions. Absence de précisions sur la répartition cours magistraux/séminaires. Absence de précisions sur la répartition entre matières obligatoires et matières optionnelles par spécialité. Participation des professionnels dans au moins une des spécialités. Faiblesse globale de l équipe pédagogique en termes d effectifs. Absence de référence au droit des affaires communautaire et international dans la présentation des UE. Outre l ouverture internationale, le nombre de spécialités de M2 induit une prévision des effectifs trop faibles pour chacune d entre elles. L intérêt de la formation proposée est indéniable. Globalement, le projet de Master Droit des Affaires présente des atouts certains dans le contexte régional des emplois potentiels, mais encore faut-il compter avec les formations proposées dans le même segment d offre par les universités environnantes. L offre de 3 spécialités en M2 (Assurance-Responsabilité-Bancassurance, Banque et Bourse, Concurrence et Distribution) semble surdimensionnée par rapport au potentiel d encadrement. Il semblerait utile d envisager la fusion ou le rapprochement des deux spécialités Assurance-Responsabilité-Bancassurance et Banque et Bourse, avec trois parcours identifiés : Assurance, Banque, Bourse. 4

16 Avis par spécialité Assurance, responsabilité, bancassurance Appréciation : B La formation présentée est professionnalisante dans des secteurs en expansion et, pour ce qui concerne les assurances, particulièrement en rapport avec les besoins locaux. Il s agit d assurer la formation de cadres professionnels de la banque et de l assurance. Pour les étudiants, l objectif est d acquérir une polyvalence dans les domaines du droit bancaire, du droit des assurances et du droit de la responsabilité. Les partenariats sont tout à fait satisfaisants et laissent préjuger de possibilités très satisfaisantes de débouchés. Il y a une bonne cohérence entre l offre de M1 et l offre de M2. L évaluation de l organisation pédagogique est difficile à établir en raison de l absence de précisions concernant différents aspects de l offre de formation : En ce qui concerne les volumes horaires de l offre : Il existe un décalage de 40H entre les chiffres relatifs au volume de l offre par spécialité et le total d heures obtenu en cumulant UE communes et celles propres à la spécialité : il semble que l on en soit à 345 H d UE spéciales. En ajoutant les 160 H mentionnées au titre des UE communes, l offre correspond à un total de 475 H. Or, le volume d heures offertes par chacune de ces formations est indiqué à hauteur de «344 H y compris heures tutorées». Est-il bien normal que l offre de la spécialité soit établie par référence aux seules UE spéciales, sans tenir compte des UE communes? Il est probable que certaines matières seront obligatoires et d autres optionnelles au sein de chaque spécialité. Il conviendrait que cela soit précisé aussi bien pour les UE communes que pour celles propres à l option. En ce qui concerne la mise en œuvre de la fonction professionnalisante de la formation, la répartition entre les enseignements de type cours ou séminaires (des TD sont même annoncés) n est pas précisée, ni entre les matières, ni à l intérieur de chacune d elles. Tous les enseignements sont signalés comme des cours magistraux, ce qui ne convient pas à l optique de la formation. L importance de la participation des professionnels dans l équipe pédagogique devrait facilement permettre d y remédier. L impossibilité de savoir si ce tronc commun est entièrement obligatoire pour les étudiants ou si ces derniers peuvent ou doivent effectuer un choix entre les matières proposées ne permet cependant pas d éclairer suffisamment l évaluateur. L ensemble des matières de tronc commun est, a priori et d un point de vue très général, en adéquation avec d une part la formation M1 et d autre part les exigences de la spécialité. Les enseignements proposés semblent recouvrir largement les domaines de spécialité auxquels ils se rapportent. Il n y a aucune mention de l ouverture internationale dans le dossier examiné. Les liens entre la formation et le milieu professionnel sont réels et mis en évidence par le partenariat qui accompagne cette spécialité, par la forte contribution de professionnels à la formation et par l existence de stages à finalité d insertion professionnelle. La participation des professionnels est importante et de qualité. Toutefois, la durée minimale du stage fixée à deux mois paraît trop faible. Le responsable de la spécialité est Maître de conférences habilité à diriger des recherches, il enseigne le droit civil, le droit des obligations et le droit des assurances, ce qui peut correspondre pour partie au contenu de la formation ; en revanche, aucune précision n est apportée sur le domaine de son activité de recherche. La liste de l équipe pédagogique fait apparaître que les enseignants universitaires de la Faculté sont membres du centre de recherche de la Faculté du Maine «Thémis-UM» dont la composante GERDA a organisé des colloques en 2006 et 2007, celle CDRRUM en 2000, 2003 et Aucune précision n est apportée sur les axes de recherche de cette équipe, ni 5

17 d ailleurs sur l identification de son sigle. L équipe pédagogique dans son ensemble paraît satisfaisante, sauf à constater la faiblesse de la composante universitaire de celle-ci qui comprend 6 personnes dont 3 MCF de l Université du Maine, 1 PR de l Université d Evry et 1 MCF de l Université de Tours. Les effectifs attendus sont de l ordre d une quinzaine d étudiants, ce qui peut paraître satisfaisant d un point de vue pédagogique, mais ce qui l est beaucoup moins si l on se rapporte au coût de la formation. Le bilan du devenir des étudiants sur les cinq dernières années est largement positif en termes de délai pour accéder à un premier emploi après diplôme ainsi qu en termes de rémunération. Points forts : Le bassin d emplois et le partenariat d entreprises constituent un atout majeur de cette spécialité. Existence d UE communes d approfondissement de matières fondamentales garantissant l adaptabilité des diplômés dans leur pratique professionnelle future. Diversité des UE spéciales préparant aux différentes nécessités de la pratique. Approche interdisciplinaire. Points faibles : Une équipe pédagogique dont la composante universitaire ne semble pas suffisamment étoffée sur le plan local pour répondre à l objectif de formation. Absence de précisions sur la répartition cours magistraux/séminaires. Absence de précisions sur la répartition entre matières obligatoires et matières optionnelles par spécialité. Intégration de la dimension communautaire et internationale dans le contenu des enseignements. Absence de référence au droit des affaires communautaire et international dans la présentation des UE. La spécialité Assurance, Responsabilité et Bancassurance porte la marque de la restructuration dont elle est issue par l adjonction d un pôle à responsabilité au M2 Assurance-Bancassurance antérieur. Cette adjonction n apporte aucune spécificité à la spécialité qui reste dominée par le thème de l assurance.en outre, l utilisation du terme bancassurance risque d entretenir une équivoque sur le contenu de la formation qui a pour constante le thème de l assurance : le fait que les produits d assurances soient distribués par des entreprises d assurances ou des entreprises bancaires n a pas d impact déterminant sur le contenu de la formation et tend à entretenir une possible confusion avec la spécialité Banque et Bourse proposée au sein du même master. Les références à la responsabilité et à la bancassurance dans l intitulé de la spécialité Assurance, Responsabilité et Bancassurance sont superflues et entraînent de ce fait une lisibilité atténuée du contenu de la formation, tant pour les étudiants que pour les employeurs. Par ailleurs, dans une autre approche quantitative, il serait peut être opportun d opérer des synergies avec les spécialités de Master proposées dans les mêmes domaines par les universités environnantes sous forme de mutualisation de cours ou de co-habilitation de diplôme. 6

18 Banque et bourse Appréciation : B La formation présentée est professionnalisante dans des secteurs en expansion et, pour ce qui concerne les assurances, particulièrement en rapport avec les besoins locaux. Il s agit d assurer la formation de juristes spécialisés dans les domaines de la banque et de la finance. La formation pluridisciplinaire est centrée sur l étude approfondie des contrats et du droit des sociétés appliqué aux opérations bancaires et financières. Les liens entre la formation et le milieu professionnel sont mis en évidence par le partenariat qui accompagne cette spécialité, par l importante contribution de professionnels à la formation et par l existence d un stage à finalité d insertion professionnelle. Toutefois, la durée minimale du stage fixée à 8 semaines paraît trop faible. Il y a une bonne cohérence entre l offre de M1 et l offre de M2. L évaluation de l organisation pédagogique est difficile à établir en raison de l absence de précisions concernant différents aspects de l offre de formation : En ce qui concerne les volumes horaires de l offre : Il existe un décalage de 26 H entre les chiffres relatifs au volume de l offre et le total obtenu en cumulant UE communes et propres à la spécialité : on compte 200 H d UE spéciales. En cumulant avec les 160 H d UE communes, l offre correspond à un total de 360 H. Or, le volume d heures offertes par chacune de ces formations est indiqué à hauteur de «344 H y compris heures tutorées». Est-ce bien normal? Il semble en tout état de cause évident que certaines matières seront obligatoires et d autres optionnelles au sein de la spécialité. Il conviendrait que cela soit précisé aussi bien pour les EU communes que pour celles propres à l option. En ce qui concerne la mise en œuvre de la fonction professionnalisante de la formation, la répartition entre les enseignements de type cours ou séminaires (des TD sont même annoncés) n est pas précisée, ni entre les matières, ni à l intérieur de chacune d elles. Tous les enseignements sont signalés comme des cours magistraux, ce qui ne convient pas à l optique de la formation. Le tronc commun est, a priori et d un point de vue très général, en adéquation avec d une part la formation M1 et d autre part les exigences de la spécialité. L impossibilité de savoir si ce tronc commun est entièrement obligatoire pour les étudiants ou si ces derniers peuvent ou doivent effectuer un choix entre les matières proposées ne permet cependant pas d éclairer suffisamment l évaluateur. Les enseignements proposés semblent recouvrir très largement les aspects essentiels de la spécialité auxquels ils se rapportent. L approche interdisciplinaire est particulièrement intéressante. En l état du dossier, les aspects formation à la recherche n apparaissent pas. Il n existe aucun élément sur l ouverture internationale dans le dossier examiné. Le responsable de la spécialité Banque et Bourse est Maître de conférences, habilité à diriger des recherches, et il enseigne des disciplines correspondantes à la formation. Aucune indication n est fournie sur ses axes de recherche. La spécialité est adossée pour la recherche à l équipe Thémis-UM, plus particulièrement à une composante de celle-ci : GRDA-UM (sans doute Groupe de Recherches en Droit des Affaires?) dont on ne sait si la banque et la finance figurent parmi ses axes de recherche. Hormis le responsable de la spécialité, l équipe pédagogique ne comprend que des professionnels. Les effectifs attendus en formation initiale sont de l ordre d une quinzaine d étudiants pour 2008 et d une vingtaine pour les années ultérieures et en formation continue de l ordre de 3 pour 2008 et de 5 par la suite. Ces effectifs correspondent au flux souhaitable pour ce type de formation. Il est particulièrement regrettable que le dossier ne comporte aucun élément quant au devenir des étudiants et à leur insertion professionnelle, alors même que les outils pour effectuer cette mesure sont prévus. 7

19 Points forts : Le panel des enseignants professionnels. Le partenariat de l Autorité des Marchés Financiers. Existence d UE communes d approfondissement de matières fondamentales garantissant l adaptabilité des diplômés dans leur pratique professionnelle future. Diversité des UE spéciales préparant aux différentes nécessités de la pratique. Points faibles : Inexistence d une équipe pédagogique universitaire. Absence de précisions sur la répartition cours magistraux/séminaires. Absence de précisions sur la répartition entre matières obligatoires et matières optionnelles par spécialité. Absence de référence au droit des affaires communautaire et international dans la présentation des UE. Si la spécialité Banque et Bourse propose une formation qui semble satisfaisante, il reste qu elle repose sur une assise universitaire extrêmement légère que ne peut compenser la qualité et les compétences des intervenants professionnels. La spécialité Banque et Bourse ne semble pas profiter d un environnement correspondant à la technicité requise par la formation, certainement pour ce qui concerne l équipe pédagogique universitaire, peut-être aussi pour ce qui intéresse la recherche et le tissu économique régional. Etant donné que le segment Banque de cette spécialité constitue un point de jonction avec la spécialité Assurance, Responsabilité, Bancassurance, il serait possible de concevoir une fusion de ces deux entités dans une seule spécialité qui pourrait alors comprendre trois parcours : banque, bourse, assurance. Concurrence et distribution Appréciation : C La spécialité a pour objectif de former des juristes d affaires aptes à assurer un emploi dans les entreprises et les cabinets d avocats dans les secteurs de la concurrence, de la distribution et de la consommation. Il s agit de donner une formation spécifique dans les domaines de la concurrence, de la distribution, de la consommation et plus généralement dans celui du droit du marché, donc de former des juristes d affaires spécialisés dans les secteurs de la concurrence et de la distribution pour les entreprises et les cabinets d avocats. Les liens entre la formation et le milieu professionnel sont mis en évidence par l obligation d effectuer un stage d une durée minimale (3 mois ou 8 semaines : le dossier contient ces deux durées!) qui paraît faible en M 2 pour une insertion en entreprise. Par ailleurs, il est fait mention de partenariats développés auprès d entreprises du secteur de la distribution et de cabinets d avocats sans autre précision. Un seul professionnel se trouve mentionné comme apportant sa contribution à la formation. L évaluation de l organisation pédagogique est difficile à établir en raison de l absence de précisions concernant différents aspects de l offre de formation : En ce qui concerne les volumes horaires de l offre : Il existe un décalage de 56 H entre le chiffre relatif au volume de l offre de la spécialité et le total obtenu en cumulant UE communes et UE propres à la spécialité : on trouve 230 d UE spéciales. En cumulant avec les 160H d UE communes, l offre correspond à un total de 390H. Or, le volume d heures offertes par chacune de ces formations est indiqué à hauteur de «344 H y compris heures tutorées». Est-ce bien normal? 8

20 Il semble, par ailleurs, évident que certaines matières seront obligatoires et d autres optionnelles au sein de chaque spécialité et il conviendrait que cela soit précisé aussi bien pour les EU communes que pour celles propres à l option. En ce qui concerne la mise en œuvre de la fonction professionnalisante de la formation, la répartition entre les enseignements de type cours ou séminaires n est pas précisée, ni entre les matières, ni à l intérieur de chacune d elles. Tous les enseignements sont signalés comme des cours magistraux, ce qui ne convient pas à l optique de la formation. Des mentions contradictoires sont données concernant la durée du stage : «au moins 3 mois», puis «durée minimale de 8 semaines». Le tronc commun est, a priori et d un point de vue très général, en adéquation avec d une part la formation M1 et d autre part les exigences de chaque spécialité. L impossibilité de savoir si ce tronc commun est entièrement obligatoire pour les étudiants ou si ces derniers peuvent ou doivent effectuer un choix entre les matières proposées ne permet cependant pas d éclairer suffisamment l évaluateur. Par exemple, un étudiant suivant la spécialité «Concurrence et distribution» devrait-il toujours suivre l enseignement de droit du patrimoine? Les enseignements proposés semblent recouvrir les aspects essentiels des domaines de spécialité auxquels ils se rapportent. Le dossier examiné ne comprend aucune information relative à l ouverture internationale. Les effectifs attendus en formation initiale sont de l ordre d une quinzaine d étudiants pour 2008 et d une vingtaine pour les années ultérieures et en formation continue de l ordre de 3 pour 2008 et de 5 par la suite. Ces effectifs correspondent au flux souhaitable pour ce type de formation. Il est particulièrement regrettable qu aucune indication relative au devenir des étudiants et à l insertion professionnelle des diplômés ne figure dans le dossier. Il est seulement fait référence à l existence d outils pouvant effectuer cette mesure. Le responsable de la spécialité Concurrence et Distribution est Professeur et il enseigne des disciplines correspondantes à la formation. Aucune indication n est fournie sur ses axes de recherche. Il est également responsable de la mention Droit des Affaires. La spécialité se trouve adossée pour la recherche à l équipe Thémis-UM, plus particulièrement à une composante de celle-ci : GRDA-UM (Groupe de Recherches en Droit des Affaires?) dont on peut supposer que la concurrence et la distribution figurent parmi ses axes de recherche. Hormis le responsable de la spécialité, l équipe pédagogique ne comprend qu un professionnel. Point fort : Le thème de la spécialité. La concurrence et la distribution sont en effet des secteurs pour lesquels il existe peu de formations. Points faibles : L absence d une équipe pédagogique universitaire et professionnelle. Absence de précisions sur la répartition cours magistraux/séminaires. Absence de précisions sur la répartition entre matières obligatoires et matières optionnelles par spécialité. Absence de référence au droit des affaires communautaire et international dans la présentation des UE. Si la spécialité Concurrence et Distribution propose une formation qui semble satisfaisante, il n en demeure pas moins qu aucune équipe pédagogique ne lui est affectée de manière spécifique. Au vu du dossier, la spécialité Concurrence et Distribution ne semble pas bénéficier d un environnement correspondant à ses objectifs. 9

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education, travail et formation de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires et fiscalité de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Droit de l entreprise

Master Droit de l entreprise Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit de l entreprise Institut catholique de Lille - ICL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des flux internationaux des PME/PMI - Achats, vente, négociation internationale de l Université du Littoral

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit et gestion de la santé de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université Paul Cézanne

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international et européen de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international et européen de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des connaissances et innovation de l Université Paris 6 Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Economie, banque et finance internationales

Master Economie, banque et finance internationales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Economie, banque et finance internationales Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires européen et comparé de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Rouen

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Rouen Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de Rouen 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de Rouen 2011 Evaluation des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de la préservation et de la transmission du patrimoine culturel de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit social de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et management publics de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Université Toulouse II - Jean Jaurès UT2J Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Gestion patrimoniale et financière

Master Gestion patrimoniale et financière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Gestion patrimoniale et financière Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences de l'université Lille 2 - Droit et Santé

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences de l'université Lille 2 - Droit et Santé Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences de l'université Lille 2 - Droit et Santé Juillet 2009 2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences de l'université Lille

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Evaluation des diplômes Masters Vague E Evaluation réalisée en 2013-2014 Académie : Versailles Etablissement déposant : Université Paris-Sud Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux

Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Les métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation de l Université d'evry-val-d'essonne Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes européennes et relations internationales de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Université Bordeaux Montaigne (déposant) Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Carrières judiciaires et sciences criminelles de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Master Géographie et aménagement

Master Géographie et aménagement Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Géographie et aménagement Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie et management de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'innovation, de la communication et de la culture de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères appliquées de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Licence professionnelle Management, logistique, transport

Licence professionnelle Management, logistique, transport Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management, logistique, transport Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie, gestion, administration de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Communication scientifique et technique de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et société de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de gestion de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université d Orléans

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université d Orléans Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université d Orléans 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université d Orléans 2011 Evaluation des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques appliquées à l'économie et à la finance de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences du management de l Université Lille 1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit fiscal de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des PME et développement durable

Licence professionnelle Gestion des PME et développement durable Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion des PME et développement durable Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université des Antilles et de la Guyane - UAG Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de la

Plus en détail

Licence Economie et gestion

Licence Economie et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Affaires internationales et ingénierie économique de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Licence Administration publique

Licence Administration publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Administration publique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Sciences de l éducation

Master Sciences de l éducation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences de l éducation Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Droit de l immobilier de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences des matériaux de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie appliquée de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Politique - action publique de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Caen Basse-Normandie

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Caen Basse-Normandie Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de Caen Basse-Normandie 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de Caen Basse-Normandie

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Expertise internationale de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Droit. Institut Catholique de Lille ICL. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Droit. Institut Catholique de Lille ICL. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Droit Institut Catholique de Lille ICL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences humaines et sociales de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques - Economie de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Génie électrique et informatique industrielle de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Master Science politique

Master Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Entrainement sportif de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence STAPS - Education et motricité de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail