L IRT : un facteur de conquête des marchés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IRT : un facteur de conquête des marchés"

Transcription

1 L IRT : un facteur de conquête des marchés La conquête des nouveaux marchés de la société numérique implique trois conditions incontournables : L existence de ces marchés et leur accessibilité (intensité concurrentielle) mais ce critère est valable pour toutes initiatives dans tous pays ou à partir de tous pays ; L existence d un tissu de compétences existantes (capacité) ou futures (engagement stratégique) pour aborder ces marchés ce sont les avantages compétitifs intrinsèque du territoire de l IRT ; La mise en place et l exécution des actions pertinentes pour mettre en jeux ces compétences au service de la conquête des marchés attractifs ce sont les caractéristiques du projet d IRT. Lors de l élaboration de son Livre Blanc pour l Internet du Futur, le pôle Images & Réseaux a été amené a mettre en place un premier niveau de cartographie de la couverture des différents domaines de l Internet du Futur par ses membres : Sur 169 adhérents et partenaires 1 (dont 22 laboratoires de recherche et établissements d enseignement supérieur) : 54 relèvent de l'infrastructure de l'internet du Futur, 47 relèvent de l'internet des contenus et de la connaissance, 9 relèvent de l'internet des objets, 51 relèvent de l'internet des services, 14 relèvent de l'internet pour et par les personnes. Cette représentation rapide du pôle Images & Réseaux à travers la segmentation de l Internet du Futur proposée dans la vision commune des plates-formes techniques (Infrastructure, Internet du contenu et de la connaissance, Internet des Objets, Internet des Services et Internet par et pour les personnes) montre un bon équilibre entre infrastructure (31%) et contenu (27%) d une part et services (29%) d autres part. Elle montre par ailleurs la nécessité d un renforcement pour l Internet des objets (mais les initiatives récentes dans le territoire en faveur de RFID et des Smart-Grids devrait y pallier) ainsi qu un relatif déficit pour l Internet par et pour les personnes. Les orientations nouvelles prises par le pôle lors de l élaboration de la feuille de route stratégique, pièce maîtresse du contrat de pôle, visant notamment à renforcer la prise en charge des «réseaux sociaux» et donc à favoriser l arrivée de nouveaux adhérents dans ce domaine, ainsi que l intégration des thèmes relevant de l e-administration ou du domaine de la santé (maintien à domicile, télésanté) permettront de venir équilibrer les actions du pôle. S agissant de domaines applicatifs, les coopérations avec d autres pôles de compétitivité (véhicules, transport, jeux vidéos, agro-alimentaire,...) seront essentielles. La matrice stratégique du pôle fait intervenir 3 axes verticaux reflétant les différents usages (personnel, professionnel, social) et 4 axes horizontaux décrivant les éléments de la chaîne de la valeur qui sont adressés (permettre, créer et publier, distribuer, interagir). Chaque cellule de cette matrice va décrire un plan stratégique particulier qui peut être technologique ou marketing, ou qui permet de «segmenter» l approche du pôle sur ses projets, sur ses compétences, sur les accords de partenariats qu il met en œuvre, sur les cursus de formations, etc. 1 Le total est supérieur à 169, certains adhérents relevant de plusieurs segments. A fin 2010 le nombre d adhérents sera de l ordre de 200, dénotant à la fois le dynamisme territorial du pôle Images & Réseaux et un renforcement important dans le domaine de l Internet des Contenus et de la Connaissance ainsi que l Internet des Services. 1

2 PERMETTRE CREER & PUBLIER PERSONNEL PROFESSIONNEL SOCIAL INFRASTRUCTURE DE L INTERNET DU FUTUR INTERNET DES OBJETS INTERNET DES CONTENUS ET DE LA CONNAISSANCE INTERNET DES CONTENUS ET DE LA CONNAISSANCE INTERNET DES CONTENUS ET DE LA CONNAISSANCE DISTRIBUER INTERNET DES SERVICES INFRASTRUCTURE DE L INTERNET DU FUTUR INTERAGIR INTERNET PAR ET POUR INTERNET DES SERVICES LES GENS INTERNET DES SERVICES INTERNET PAR ET POUR LES GENS INTERNET DES OBJETS Chacun des «piliers» est pris en compte dans chacun des usages, bien évidemment pour un rôle et un élément de la chaîne de la valeur différents. A titre d exemple l Internet des Objets, relève des usages professionnels et concerne les éléments de chaîne de la valeur «amont» (Créer et Publier) et «aval» (Interagir). Infrastructure de l Internet du Futur Internet du contenu et de la connaissance Internet des Objets Internet des Services Internet pour et par les personnes L attractivité des marchés sera présentée selon cette segmentation. Pour chacun des segments, seront abordés : le volume à un horizon d environ 5 ans (soit à l horizon pour la plupart des segments) sur les marchés mondiaux ou européens ; la croissance estimée sur cette même période ; ainsi que des éléments complémentaires (intensité concurrentielle par exemple). permettant ainsi d avoir une appréciation sur l attractivité de ces marchés. S agissant de nouveaux marchés, utilisant de nouvelles technologies ou architectures, pour de nouveaux services, des nouveaux contenus, des nouvelles applications, permettant ainsi de nouveaux usages, les études couvrant ces nouveaux marchés n existent pas ou relèvent effectivement d études plus prospectives. Certains de ces segments ne seront donc abordés que par leurs marchés «exemplaires» représentatifs du segment. Ces marchés seront dans la mesure du possible en relation directe avec les thématiques abordées par le projet d IRT. L IRT est construit sur l hypothèse que les projets de recherches amont, de recherche aval envisagés, les cursus proposés, les coopérations recherchées, contribueront à être un facteur de succès pour la conquête de ces marchés. Le tableau suivant donne une liste de ces marchés exemplaires et représentatifs des thématiques abordées 2. 2 Les disciplines venant en support ne seront bien évidemment pas abordées. 2

3 Thématiques / Programmes / Plates-formes NCUBE Conception de nouveaux canaux de transmission ; Développement de Protocoles et des services réseaux de demain ; Enrichissement des Architectures et infrastructures des réseaux ; Marchés «exemplaires» représentatifs de la thématique LTE IMS Cloud Femtocell Communications optiques ICUBE Smart Network, Smart Content, Smart Workbench Généralisation aux nouveaux usages : 3D, relief, la réalité virtuelle, réalité augmentée ; Exploitation sémantique des données de manière complète, sure et efficace ; Construction de nouveaux schémas de compression ; Media & Entertainment Communications (Creative Industries) Réalité Augmentée (& Mobiles) Magasin d applications 3D Ecrans tactiles & nouvelles interfaces Plates-formes de test de conformité, d interopérabilité, d expérimentation (Fokus en Allemagne, LivingLabs, PanLab, ICT Labs, ). Application Stores. B-com / Applications B-com / Santé, B-com / Véhicule Connected Car, In-Vehicule infotainment Les thématiques de l IRT recouvrent les segments de l Internet du Futur (voir le Livre Blanc sur l Internet du Futur) ainsi que les axes de la matrice stratégique du pôle Images & Réseaux. Les hypothèses qui ont permis de construire cette initiative sont les suivantes : L Internet du Futur sera social, mobile et interactif ; Les infrastructures des réseaux seront lourdement impactées par les défis du trafic, de la congestion et de la qualité de service de l Internet ; Les services de communication numériques s adressent au plus grand nombre d utilisateurs, interférant entre usages personnels (y compris les loisirs numériques), professionnels et sociaux, usages à domicile, sur les lieux de travail, en mobilité, ; Les enjeux de l individualisation sont primordiaux ; Internet deviendra l un des principaux liens sociaux, renforçant (remplaçant) les liens sociaux plus traditionnels (famille, entreprise, cité, ) ; Les défis climatiques, écologiques, économiques, seront partie intégrante des initiatives qui définiront la Société Numérique ; L information toujours plus volumineuse devra être plus pertinente, remettant en cause les outils d indexation et de recherche. Nos enfants utilisent régulièrement 7 écrans et plus (cinéma, télévision, console de jeux, PC, baladeurs audio et vidéo, téléphone mobile, Smartphone, tablette). Les nouvelles interfaces visuelles, tactiles, cinétiques, deviennent essentielles ; 3

4 LA SOCIETE NUMERIQUE EST D ABORD UN EFFET DE LEVIER QUI NE FAIT QUE COMMENCER On a coutume de dire qu investir dans les technologies de l information et des communications c est investir deux fois. Une première fois pour le secteur lui-même, une seconde fois pour les secteurs qui vont utiliser ces technologies, par les gains de productivité et de qualité que ces technologies vont permettre. Le retard de l Europe sur les Etats Unis s accentue, surtout si sur la période la part des TIC dans le PIB est passée en dessous des 5% Cependant cette approche conduit à réduire l effet de levier aux seules industries productives. Les industries créatives, l éducation, la santé, vont également se trouver démultipliées par ces technologies. Sur le seul secteur des médias, on passera de 50% en 2007 à 80% en 2020 de la part «digitale» de ces médias. Sur l ensemble des industries créatives, sur la période la croissance moyenne serait de l ordre de 5,8% (source : VSS) après une période de 2005 à 2009 à 3,4%. Comme on peut le voir sur le graphique suivant, cette croissance est en large part due aux medias numériques. Internet (accès et publicité), jeux, télévision sont au dessus de la moyenne du secteur des industries créatives 4

5 L INFRASTRUCTURE : AU BORD DE LA CONGESTION Le trafic Internet sera multiplié par 4 d ici à 2014, les flux «mobile data», «vidéo» étant les principaux contributeurs à la croissance. Ce taux de congestion nécessite une profonde mutation des équipements et des services Internet. Avec plus de 5 milliards d abonnés au téléphone mobile, le trafic de données mobiles va générer plus de 1000 G$ de revenue dans le monde (source : FierceWireless). Ce déséquilibre remet en question le contrôle de congestion du Net, qui explore toutes les possibilités (y compris de différencier la qualité de service en fonction des contraintes économiques d où le débat actuel sur la Net Neutrality. Ce rythme de croissance est tout aussi vrai pour les mobiles (là encore le trafic de données est la source principale de croissance), qui justifiera les déploiements du LTE et la multiplication des Femtocell. Le rythme de croissance des équipements IMS (IP MULTIMEDIA SUBSYSTEMS), essentiellement tiré par les serveurs d applications, entraîne à son tour une autre demande : les contenus et les applications. 5

6 LES CONTENUS ET LES APPLICATIONS : UN AMPLIFICATEUR DE LA TECHNOLOGIE Aujourd hui contenus et terminaux sont indissociables. Par de nouveaux terminaux sans nouveaux contenus (pad d ipod sans itunes, pas de tablettes sans livres électroniques, ), pas de nouveaux contenus sans nouveaux terminaux. Les contenus devant être offerts au plus grand nombre, il est alors nécessaire de recourir à ce plus grand nombre pour «développer» ces contenus ou ces applications. Les magasins d application en sont le témoignage. Avec 6 à 7 milliards de téléchargement d applications (et de contenus) par an avec un pic en 2013 puis une décroissance, comme les téléchargements de sonneries et d écran d accueil ou de veille l ont connu -, les magasins d application (App Stores) y compris en marque blanche sont d autant plus importants qu ils représentent à la fois un revenu attractif bien que faiblement «monétisable» en direct et un moyen de fidéliser la clientèle fabricant de terminaux ou de l opérateur. MOBILITE La mobilité (en voyage nomadisme - ou dans la rue) ne doit pas être un obstacle. Les services accessibles en mobilité doivent être identiques à ceux qui sont accessibles à partir terminal fixe voire même plus riches (afin de prendre en compte les contraintes de la mobilité services basés sur la localisation par exemple -). La monétisation de ces services rendra nécessaire le paiement à partir d un téléphone (NFC), service qui profitera par ailleurs à d autres acteurs économiques (billetterie par exemple). Press Release: Mobile Payments Market to Quadruple by 2014, reaching $630bn in value, although still only accounting for around 5% of ecommerce retail sales $630bn représentent le montant total des biens (physiques ou digitaux) acquis via un système de paiement mobile. Ne représentant en 2014 que 5% du e-commerce, les opportunités de croissance seront encore à cette date immenses. 6

7 TELEVISION, 3D, REALITE VIRTUELLE, REALITE AUGMENTEE Premier écran «privé» la télévision retrouve ses vertus, notamment grâce aux nouveaux services (télévision numérique, VoD, élévision Catchup, télévision sur Internet, Internet sur la télévision, vidéo, contenus auto-produits, réseaux sociaux ). La télévision en mobilité arrive que ce soit par l intermédiaire des Smartphones, de la future télévision mobile personnelle où des équipements embarqués dans les véhicules. Le mariage tardif entre télévision et télécommunication donne aux uns les réseaux qu ils n avaient pas et au autres les contenus qu ils souhaitaient. Ces contenus que nécessite la recherche d une audience propice au modèle gratuit, cher aux médias -, vont être profondément modifiés par l arrivée des services et produits 3D, relief et par ce qui va avec : la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Média de masse et de flux, la télévision va devenir média de l accès et de la segmentation donc de l individualisation -. La pénurie de contenu face à la demande va entraîner une vaste restructuration des industries créatives, les technologies numériques venant alors abaisser les coûts de production et de reproduction. Avec une pénétration de 31% du parc mondial en 2014, la télévision 3D aura encore une réserve de pénétration importante. Ces chiffres supposent la disponibilité d une offre de contenus 3D ad-hoc ce qui laisse supposer un marché très important pour les outils de production 3D (notamment les outils de réalité augmentée). MEDIAS ET LOISIRS L une des hypothèses les plus structurantes du pôle Images & Réseaux est une liaison forte entre production, distribution et interaction. Autrement dit une intégration de plus en plus poussée entre contenus (et applications), réseaux et terminaux. Aujourd hui tout démontre cette intégration forcenée, même si en grande partie il s agit d une forme de protectionnisme (où notamment le fabricant de terminaux protège son marché en ne délivrant que des contenus qu il contrôle). Comme l une des formes essentielle de la production de contenus vient des médias, notamment des médias de loisirs, il convient de prendre en compte tout particulièrement ce secteur. Avec près de 1400 milliards de $ le secteur de la communication verra une croissance de près de 6% par an pendant la période Cette croissance ne sera pas limitée au seul segment «domestique» (médias et loisirs à la maison). C est ainsi que le segment des loisirs à bord de véhicules sera l un des vecteurs de cette croissance avec des équipements qui seront ceux de la maison et qui seront «connectables» dans le véhicule. 7

8 Ce développement des médias, surtout s il va de pair avec une politique culturelle forte est un accélérateur du développement notamment autour des grandes métropoles (développement urbain). Source : INEUM Consulting La performance économique et le niveau culturel et académique sont étroitement corrélés Le développement de ces grandes métropoles est à son tour un formidable accélérateur du développement économique en rassemblant sur le même territoire les capacités académiques, les capacités de formation, les capacités de recherche industrielle, les capacités productives. LE «CLOUD» : SEULE DIMENSION CAPABLE DE DELIVRER LES CAPACITES DE STOCKAGE ET DE TRAITEMENT EXIGEES PAR LA MASSE DES UTILISATEURS POUR LA MASSE DES INFORMATIONS, DES CONTENUS, DES APPLICATIONS. Les applications d une part et les contenus d autre part vont nécessiter des capacités de stockage et de traitement qui ne seront qu exceptionnellement à la portée d une entreprise. La nécessité d infrastructures de stockage et de traitement mutualisées (notamment pour l indexation et la recherche d informations pertinentes) deviendra prépondérante. Le «CLOUD» sera l une des formes de mise en œuvre des IaaS (Infrastructure as a Service), PaaS (Platform as a Service), SaaS (Software as a Service). de $46.4bn en 2008 à$150.1bn en 2013 croissance moyenne annuelle de 26,5% - les services seront notamment tirés par les applications mobiles(notamment par les tablettes). L une des hypothèses prises en compte est le décollage des applications pour les entreprises. 8

9 LES INDUSTRIES CREATIVES, LA CULTURE ET L INNOVATION, LA CROISSANCE Innovation et compétitivité des territoires vont de pair. Compétitivité des territoires et croissance sont intimement liées. Enfin pour boucler le cercle vertueux, niveau culturel et innovation sont corrélés. Ce que démontrait l étude INEUM voir «Médias & Loisirs» au niveau des zones urbaines était déjà appréhendé pour l ensemble d un territoire dans l étude du CAE 3 - Innovation et compétitivité des régions (Rapport Thierry Madiès et Jean Claude Prager où était rappelé que la géographie de l innovation a une composante culturelle forte. C est ainsi qu un territoire qui se caractérise par : o Une identité culturelle forte, o Un patrimoine culturel et touristique de premier rang, o L un des tous premiers territoires pour la Presse Quotidienne Régionale o L un des tous premiers territoires pour l Edition, o L un des tous premiers territoires pour les festivals o et qui n hésite pas à «marier» technologie et culture 4 se doit de contribuer à cette intégration contenu-réseaux-terminaux, qui correspond tout à fait et à la capacité conception et de réalisation de grands systèmes complexes et à l offre du territoire. L ECONOMIE NUMERIQUE AU SERVICES DES DEFIS CLIMATIQUES, ENVIRONNEMENTAUX, ECONOMIQUES, SOCIAUX Les sciences et technologies numériques alliées aux capacités d échange et d interaction des réseaux sont des facteurs essentiels de succès pour relever les grands défis climatiques, environnementaux, économiques et sociaux. Tous les secteurs d activité qui ne peuvent se développer qu au travers d un écosystème numérique verront leur potentiel croître avec les capacités offertes par les infrastructures, les serveurs (de traitement comme de stockage) et les applications. Ce graphique montre l étendue de la couverture de ce marché en termes applicatifs (e-santé, distributeurs, terminaux bancaires, sécurité, «télématique» - en se rappelant que «telematics» est un terme essentiellement lié aux transports. 3 CAE : Conseil d Analyse Economique 4 Don Giovanni présenté en 3D et en son spatial depuis l opéra de Rennes dans 39 pays en juin

10 Un autre exemple qu il convient d aborder : les «smart grids». Là encore la capacité conjuguée de communication de masse, de stockage et de traitement favorise la «consolidation» de milliers de millions de capteurs et permet d aborder d autres domaines où la compétence applicative conjuguée avec celle des grands systèmes de communications est primordiale. Estimé à $16bn en 2015 le marché des smart grid est encore essentiellement le fait des états. UNE FORMATION DE HAUT NIVEAU POUR DES EMPLOIS QUALIFIES L un des handicaps reconnu est le manque d emplois qualifiés, conséquence «naturelle» d une lacune en termes de formation. A qualification égale, le seul différentiateur reste les coûts salariaux. Or tous les pays à bas coûts salariaux ne disposent pas du dispositif de formation adéquat pour «monter en gamme» et donc reprendre la main par la qualification. Entre la Chine qui produit «beaucoup» et l Allemagne qui produit «bien», le chemin du retour de la croissance passe par la qualification et donc par la formation. Usines du monde, les pays à bas coûts de production ne sont pas tous devenus Bureaux d Etudes du monde, encore moins Laboratoires du monde. LES SERVICES LOCAUX POUR DES EMPLOIS LOCAUX La première vague des réseaux Internet haut débit a mis en place en région des «délégataires» dont la seule obligation était de fournir un accès au Net dans les meilleures conditions possibles et notamment financières. La deuxième vague (le très haut débit ne se justifie que par les contenus auxquels les utilisateurs vont avoir accès. Parmi ces contenus, parmi ces services, ceux qui mettront en rapport l utilisateur avec son environnement immédiat seront très probablement privilégiés. Ces services «locaux», ces informations «locales» et pour une grande partie ces interactions «locales» ne pourront se faire que si l ensemble du dispositif utilisateur-producteur met en place des ressources locales délivrant des informations locales. Alors que la première vague a jouer essentiellement sur l optimisation des moyens (et donc une certain mutualisation de ceux-ci au sein des délégataires), la deuxième vague va demander des moyens locaux. Ceci ne veut pas dire que les Facebook, les Google, les Twitter, n existeront plus, ceci veut dire que d autres existeront et/ou que les grands portails devront prendre en compte des «correspondances» locales pour jouer ce rôle. Si l offre est structurée, si la demande est présente, le paysage ne sera complet que si la formation l est également, formation pour adapter l offre à la demande, formation pour traduire la demande en offre. 10

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français

Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Création de la Plateforme numérique d'infomédiation du tourisme français Le tourisme français point d'appui de l'image et du rayonnement de la France De l ordre de 80 millions de visiteurs étrangers se

Plus en détail

Future TV Stratégies 2020

Future TV Stratégies 2020 Future TV Stratégies 2020 M10212 - Juillet 2010 Market & Data Report www.idate-research.com Gilles Fontaine Directeur Général Adjoint g.fontaine@idate.org Florence Le Borgne Directrice de la Business Unit

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

Club Idaho Consulting # 1

Club Idaho Consulting # 1 Club Idaho Consulting # 1 Jeudi 27 octobre 2011 à 19h 20h30 Eclairages et discussion autour de la TV connectée réalité, perspectives et impacts Ordre du jour - Tour de table - Présentation de la synthèse

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

Plateformes vidéo d entreprise. Choisir sa plateforme vidéo d entreprise

Plateformes vidéo d entreprise. Choisir sa plateforme vidéo d entreprise Plateformes vidéo d entreprise Mars 2014 Sommaire Introduction... 3 Les attentes et besoins des entreprises... 4 >> La communication, principal besoin des entreprises... 4 >> Chaine de télévision KTO :

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

digital customer experience

digital customer experience digital customer experience améliorons ensemble votre expérience numérique au service de vos usages digital customer experience enrichir l expérience utilisateur grâce à des usages novateurs et fédérateurs

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

WEBRTC. Cette présentation décrit le fonctionnement et les enjeux de cette nouvelle technologie essentiellement dans son usage par les entreprises.

WEBRTC. Cette présentation décrit le fonctionnement et les enjeux de cette nouvelle technologie essentiellement dans son usage par les entreprises. WEBRTC LE WEB DEVIENT SUPPORT DE COMMUNICATION MULTIMEDIA UNIFIE Dernière innovation du web, le WebRTC à la croisée de l internet et des télécommunications se révèle un outil puissant de la relation client,

Plus en détail

JF HUERE 9 juin 2015. Voiture connectée by PSA : quand l expérience automobile s invite dans le Smartphone et les objets nomades des clients

JF HUERE 9 juin 2015. Voiture connectée by PSA : quand l expérience automobile s invite dans le Smartphone et les objets nomades des clients Voiture connectée by PSA : quand l expérience automobile s invite dans le Smartphone et les objets nomades des clients La voiture connectée : de quoi parle-t-on? Connecter le véhicule à son environnement

Plus en détail

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes 1/213 3/213 6/213 9/213 12/213 3/214 5/214 Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes Le marché pour les smartphones et les tablettes En 213, on a dénombré plus de 24,1 millions

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination

Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination Agence de Développement et de Réservation Touristiques de la Nièvre Dossier Presse Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination En collaboration avec les Offices de Tourisme du bassin du Val

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

Marketing touristique mobile

Marketing touristique mobile Marketing touristique mobile Les solutions mobiles plurisectorielles déclinables dans le secteur des loisirs et du tourisme Olivier Boursier Alp Evasion OT Villard de Lans Principes Sémantique : marketing

Plus en détail

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé?

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? Le tunnel de commande, correspond aux différentes étapes que suit l acheteur, de son arrivée sur le site e-commerçant à la

Plus en détail

Géolocalisation grand public

Géolocalisation grand public Géolocalisation grand public De nouveaux outils aux services des territoires Université Laval 2009 Boris Mericskay, doctorant, département de géographie Les 20 prochaines minutes Faire le point sur la

Plus en détail

Digital : état de l'art et enjeux

Digital : état de l'art et enjeux L institut de formation continue des professionnels du Web Digital : état de l'art et enjeux Référence formation : Durée : Prix conseillé : CD1 2 jours (14 heures) 1 750 HT (hors promotion ou remise particulière)

Plus en détail

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS SESSION 1 : L IMPACT DU DÉVELOPPEMENT DE L INTERNET ET DES OTT SUR LA VOIX (DÉCLIN DE LA VOIX? NOUVEAUX SERVICES?) PRÉSENTÉ PAR GLOBAL VOICE

Plus en détail

«Virtualisation, mobilité, au sein du bâtiment intelligent»

«Virtualisation, mobilité, au sein du bâtiment intelligent» «Virtualisation, mobilité, communication au sein du bâtiment intelligent» Jean-Denis Garo, Directeur Communication & Marketing Support Aastra jgaro@aastra.com - http://fr.twitter.com/jeandenisg Introduction

Plus en détail

L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE

L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE Applications Smarphones et Tablettes Tactiles RDMobile 64 Boulevard Malesherbes, 75008 Paris +33 1 77 19 16 07 www.rdmobile.fr SOCIETE RDMobile se positionne comme

Plus en détail

DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT

DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT Développement du numérique DEPLOIEMENT DES INFRASTRUCTURES A FIBRES OPTIQUES ET DES SERVICES TRES HAUT DEBIT UNE REPONSE DE L INDUSTRIE AUX ENJEUX SOCIETAUX, DE CROISSANCE ET D EMPLOI SUR LE TERRITOIRE

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Le Paiement sur Facture Opérateur

Le Paiement sur Facture Opérateur Le Paiement sur Facture Opérateur Dossier de presse 2011 Contact Presse : Samira Fertas, Com & Co +33 (0)1 43 55 20 61 + 33 (0)6 15 41 20 59 http://www.afmm.fr/espacepresse 1 Sommaire 1. Une industrie

Plus en détail

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante.

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante. EBU - New Media Forum 2006 22 Juin 2006 Agenda Neuf cegetel en bref Image du marché français du haut débit et de la télévision payante L offre neuf TV Applications & évolutions 2 1 Qui sommes-nous? Un

Plus en détail

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol Pass / 28 Novembre 2012 By Philippe Coudol Un peu d histoire Quelques chiffres Les leviers de la stratégie digitale Les 10 secrets d un bon dispositif La visibilité Sur les moteurs Sur les médias sociaux

Plus en détail

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants Paris, le 28 novembre 20 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Programme

Plus en détail

Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015

Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015 Les usages en matière de Technologies de l Information et de la Communication en Bourgogne 17 Avril 2015 Contacts Anne CAUSSE IDATE a.causse@idate.org 04 67 14 44 63 Nicolas MORENO IDATE n.moreno@idate.org

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

Forums et Ateliers numériques

Forums et Ateliers numériques 2015 Programme Animation Numérique de Territoire Forums et Ateliers numériques Châtaigneraie Cantal F O R U M S A T E L I E R S ACCOMPAGNEMENT N U M E R I Q U E ANIMATION NUMERIQUE DE TERRITOIRE EN CHÂTAIGNERAIE

Plus en détail

APPEL A INNOVATION. Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité

APPEL A INNOVATION. Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité APPEL A INNOVATION Solutions et outils numériques de fidélisation clients au service des commerces de proximité START-UP DU NUMERIQUE, TESTEZ VOS PRODUITS ET VOS SERVICES AU SEIN DU PREMIER LIVING LAB

Plus en détail

La responsabilité sociétale de l entreprise numérique

La responsabilité sociétale de l entreprise numérique La responsabilité sociétale de l entreprise numérique Comme toute organisation, l entreprise numérique génère des attentes fortes en matière de responsabilité sociale, environnementale et de respect des

Plus en détail

DOSSIER SPECIAL LE COMMERCE OMNI- CANAL EN MODE ACCELERE ZOOM SUR HYBRIS

DOSSIER SPECIAL LE COMMERCE OMNI- CANAL EN MODE ACCELERE ZOOM SUR HYBRIS DOSSIER SPECIAL LE COMMERCE OMNI- CANAL EN MODE ACCELERE ZOOM SUR HYBRIS Juin 2013 SOMMAIRE I. LE REFERENTIEL AU CŒUR DU SYSTEME OMNI CANAL... 4 II. DIALOGUES MULTIPLES... 6 III. FACTEURS D ACCELERATION

Plus en détail

Une stratégie efficace et pragmatique pour les

Une stratégie efficace et pragmatique pour les Cercle Leprince-Ringuet www.cerclelpr.fr Think tank du Corps des Mines sur le Numérique Une stratégie efficace et pragmatique pour les Objets Connectés Industriels en Europe Auteurs Daniel NABET Président

Plus en détail

La nouvelle donne des espaces de travail mobiles. Didier Krainc 7 Novembre 2013

La nouvelle donne des espaces de travail mobiles. Didier Krainc 7 Novembre 2013 La nouvelle donne des espaces de travail mobiles Didier Krainc 7 Novembre 2013 L arrivée de nouvelles technologies insuffle une nouvelle dynamique Santé publique Smart grids Smart buildings Distribution

Plus en détail

Se distinguer sur internet par la vidéo

Se distinguer sur internet par la vidéo Se distinguer sur internet par la vidéo Comment valoriser simplement sa destination et ses acteurs touristiques? par Quentin Subervie Internet MEDIA DE MASSE Internet UN MÉDIA À PART ENTIÈRE INDICE D INFLUENCE

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Santé publique Smart grids Smart buildings

Plus en détail

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications Open Data Enjeux et perspectives dans les télécommunications Orange Labs 28/09/2012 Patrick launay, Recherche & Développement, Orange Labs - Recherche & Développement Printemps de la Recherche EDF Open

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Paris, le 11 juin 2014 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Appel à

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Dossier de presse du 23 avril 2014 L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Contact presse : Gaëlle DOS SANTOS Chef du Service Communication Tél : 26 83 26 / 74 77 08 gaelle.dossantos@opt.nc Sommaire

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse 16 octobre 2014 Raphaël Couderc Service de Presse T +33 01 74 18 61 57 raphael.couderc@gfk.com Rentrée IT : La croissance fait son grand retour sur le marché du PC portable tandis

Plus en détail

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT LES THEMATIQUES, LES PISTES DE COOPERATION AVEC LES STARTUPS ILS ONT PITCHES POUR VOUS Alain Jourdan, Directeur général adjoint de CREDIT AGRICOLE Technologies, Pascal Rioual, Délégué Innovation Groupe,

Plus en détail

contact@tmkconcept.fr

contact@tmkconcept.fr ipad Tmk France 26 rue du Maréchal Leclerc rc 59128 Flers-en-Escrebieux x +33 (0)3 27 87 09 94 www.tmkconcept.fr Tmk Belgique 1a rue de l innovation 7503 Tournai +32 (0)69 88 85 93 www.tmkconcept.be TMK

Plus en détail

Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014

Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014 Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014 Initiative «Digital Lëtzebuerg» Pour la définition, l élaboration et la mise en œuvre d une stratégie numérique globale pour le Luxembourg 1.

Plus en détail

NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES

NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES QUALITÉ HD MISE EN RÉSEAU EN TOUTE TRANSPARENCE ÉVOLUTIF AU GRÉ DES BESOINS NS1000 EN QUELQUES MOTS Serveur de communications

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

BIG DATA Comment exploiter les données pour maximiser vos investissements en ligne

BIG DATA Comment exploiter les données pour maximiser vos investissements en ligne @comscorefr BIG DATA Comment exploiter les données pour maximiser vos investissements en ligne One-to-One ecommerce Monaco 11 mars 2013 Delphine Gatignol, comscore avec la participation de Julie Wengler

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

D o s s i e r d e p r e s s e

D o s s i e r d e p r e s s e 9/04/2015 NORMANDY FRENCH TECH DIGITAL Day#2 : du concept à la réalité D o s s i e r d e p r e s s e Le 11 mars dernier, Caen la mer, la CODAH et la Métropole Rouen Normandie dévoilaient à Caen leur candidature

Plus en détail

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011 Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en en-famenne Janvier 2011 Centre de compétence Programme Introduction Technologies mobiles: le contenant Tactile non, multitouch oui!

Plus en détail

Office de Tourisme. Service Commercial SPOTCOFFEE commercial@quickspot.fr

Office de Tourisme. Service Commercial SPOTCOFFEE commercial@quickspot.fr 2012 Office de Tourisme Service Commercial SPOTCOFFEE commercial@quickspot.fr Sommaire 1. CONTEXTE ET OBJECTIF... 3 2. DEPLOYER LE SERVICE WIFI AVEC QUICKSPOT... 4 3. LA PROBLEMATIQUE ADSL... 4 4. QUELLES

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET ATELIERS OCOVA ALPMEDNET OCOVA AlpMedNet un projet ALCOTRA pour le développement des entreprises & la valorisation des territoires porté par la Régie Micropolis, financé par l Europe, l Etat français &

Plus en détail

Bilan 2014 Projections 2015 13 ème édition Janvier 2015. #Obsepub

Bilan 2014 Projections 2015 13 ème édition Janvier 2015. #Obsepub Bilan 2014 Projections 2015 13 ème édition Janvier 2015 #Obsepub La méthodologie : recueil de données quantitatives et conduite d entretiens Collecte de données quantitatives, sous contrôle d un huissier

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M créer de nouveaux usages industriels, logistiques, urbains, domestiques,

Plus en détail

La fin de la communication digitale. M. Benjamin Lequertier

La fin de la communication digitale. M. Benjamin Lequertier Année universitaire 2013/2014 Ecole de la Communication Semestre d automne La fin de la communication digitale M. Benjamin Lequertier Propos «Nabilla est le mauvais rêve de la société moderne enchaînée,

Plus en détail

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle LIVRE BLANC Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle Quels sont les avantages d adopter uneapproche intégrée à la gestion de service. INTRODUCTION Lorsque vous pensez CRM,

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Définition et domaines Travail mettant en jeux plusieurs acteurs à distance Organisation du travail : Agenda, Annuaire, liste de diffusion,

Plus en détail

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES Aujourd hui, le numérique est partout. Il se retrouve principalement dans les nouvelles technologies, mais également dans l art, les livres, notre

Plus en détail

La renaissance de l industrie

La renaissance de l industrie La renaissance de l industrie Première contribution de l Académie des technologies Construire des écosystèmes compétitifs, fondés sur la confiance et favorisant l innovation Académie des technologies,

Plus en détail

METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION

METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION DIGITAL ETAT DE L ART ET ENJEUX REF : DIFO001 DUREE : 2 JOURS TARIF : 1 485 HT Public Direction RH, Direction financière, Direction marketing/communication,

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

Sogeti & Havas Digital

Sogeti & Havas Digital Sogeti & Havas Digital Smartphones, Tablettes, Apps : Rendez-vous mobile! 23 Juin 2011 Les Digital Natives comme vecteurs Une utilisation partout et tout le temps, les changements à venir sont encore plus

Plus en détail

Déployer une Stratégie Web Globale

Déployer une Stratégie Web Globale Lundi 23 Avril 2012 Déployer une Stratégie Web Globale au service de sa structure Plan de la présentation A) Internet en France aujourd'hui B) Internet : une constellation de moyens à disposition C) Pourquoi

Plus en détail

Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des. 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE

Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des. 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des réseaux à très haut débit 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE Valéria Young, Doctorant

Plus en détail

la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy

la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy une approche ouverte avec les collectivités locales pour un aménagement harmonieux du territoire Orange est ouvert : plus de débits pour tous à des formes

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

Ouest. bretonne! sur : mobile. Déroulé. photos et. dossiers de la dynamique et. : Accueil. Disponible. Contacts presse : Julie

Ouest. bretonne! sur : mobile. Déroulé. photos et. dossiers de la dynamique et. : Accueil. Disponible. Contacts presse : Julie Petit-déjeuner de lancement de l appli Sciences Ouest Jeudi 5 février à 9h au Café des Champs Libres (entrée par l escalier menant à la terrasse, Cours des Alliés) Restez connectés bretonne! à l actualité

Plus en détail

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau.

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMEDIATE Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. Neuilly sur Seine, le 26 janvier 2011 Digitas France (VivaKi/Publicis

Plus en détail

Rencontres Inria Industrie Les technologies du web et de la mobilité au service de l'innovation bancaire et de l'assurance

Rencontres Inria Industrie Les technologies du web et de la mobilité au service de l'innovation bancaire et de l'assurance Rencontres Inria Industrie Les technologies du web et de la mobilité au service de l'innovation bancaire et de l'assurance 3 avril 2012 Fabrice Bazard Conférence d ouverture Marché du mobile: une forte

Plus en détail

Compte- rendu de l atelier 1 :

Compte- rendu de l atelier 1 : Journée des ressources numériques et des actions pédagogiques - 19 mai 2014 Compte- rendu de l atelier 1 : De quelles ressources numériques ont besoin les enseignants? Echanges à partir d un bilan de l

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural

Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural CAHIER DES CHARGES Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural Juillet 2013 Sarah Pecas I - PRESENTATION

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

IDEES , GOUVERNANCE. Idées. La Gouvernance d une entreprise numérique FEVRIER 2015

IDEES , GOUVERNANCE. Idées. La Gouvernance d une entreprise numérique FEVRIER 2015 Idées La Gouvernance d une entreprise numérique 2015 Nous avons le plaisir de vous transmettre nos réflexions en matière de Gouvernance d une entreprise numérique. Eric Pradel Lepage Dirigeant Exxing A

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

Les nouveaux défis pour les régulateurs et les opérateurs télécoms. M. Ahmed Khaouja, Ing. khaouja@anrt.ma

Les nouveaux défis pour les régulateurs et les opérateurs télécoms. M. Ahmed Khaouja, Ing. khaouja@anrt.ma Les nouveaux défis pour les régulateurs et les opérateurs télécoms M. Ahmed Khaouja, Ing. khaouja@anrt.ma PLAN Introduction Evolution des télécoms au maroc Les nouveaux inducteurs de trafic Les nouveaux

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

LEADER EUROPÉEN DES SOLUTIONS DE GESTION ET DE DIFFUSION DE CONTENUS SÉCURISÉS SUR LE WEB, LA TV, ET LE MOBILE

LEADER EUROPÉEN DES SOLUTIONS DE GESTION ET DE DIFFUSION DE CONTENUS SÉCURISÉS SUR LE WEB, LA TV, ET LE MOBILE LEADER EUROPÉEN DES SOLUTIONS DE GESTION ET DE DIFFUSION DE CONTENUS SÉCURISÉS SUR LE WEB, LA TV, ET LE MOBILE ipercast international -- http://www.ipercast.com -- info@ipercast.net -- Tel. +33 (0)1 72

Plus en détail