L IRT : un facteur de conquête des marchés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IRT : un facteur de conquête des marchés"

Transcription

1 L IRT : un facteur de conquête des marchés La conquête des nouveaux marchés de la société numérique implique trois conditions incontournables : L existence de ces marchés et leur accessibilité (intensité concurrentielle) mais ce critère est valable pour toutes initiatives dans tous pays ou à partir de tous pays ; L existence d un tissu de compétences existantes (capacité) ou futures (engagement stratégique) pour aborder ces marchés ce sont les avantages compétitifs intrinsèque du territoire de l IRT ; La mise en place et l exécution des actions pertinentes pour mettre en jeux ces compétences au service de la conquête des marchés attractifs ce sont les caractéristiques du projet d IRT. Lors de l élaboration de son Livre Blanc pour l Internet du Futur, le pôle Images & Réseaux a été amené a mettre en place un premier niveau de cartographie de la couverture des différents domaines de l Internet du Futur par ses membres : Sur 169 adhérents et partenaires 1 (dont 22 laboratoires de recherche et établissements d enseignement supérieur) : 54 relèvent de l'infrastructure de l'internet du Futur, 47 relèvent de l'internet des contenus et de la connaissance, 9 relèvent de l'internet des objets, 51 relèvent de l'internet des services, 14 relèvent de l'internet pour et par les personnes. Cette représentation rapide du pôle Images & Réseaux à travers la segmentation de l Internet du Futur proposée dans la vision commune des plates-formes techniques (Infrastructure, Internet du contenu et de la connaissance, Internet des Objets, Internet des Services et Internet par et pour les personnes) montre un bon équilibre entre infrastructure (31%) et contenu (27%) d une part et services (29%) d autres part. Elle montre par ailleurs la nécessité d un renforcement pour l Internet des objets (mais les initiatives récentes dans le territoire en faveur de RFID et des Smart-Grids devrait y pallier) ainsi qu un relatif déficit pour l Internet par et pour les personnes. Les orientations nouvelles prises par le pôle lors de l élaboration de la feuille de route stratégique, pièce maîtresse du contrat de pôle, visant notamment à renforcer la prise en charge des «réseaux sociaux» et donc à favoriser l arrivée de nouveaux adhérents dans ce domaine, ainsi que l intégration des thèmes relevant de l e-administration ou du domaine de la santé (maintien à domicile, télésanté) permettront de venir équilibrer les actions du pôle. S agissant de domaines applicatifs, les coopérations avec d autres pôles de compétitivité (véhicules, transport, jeux vidéos, agro-alimentaire,...) seront essentielles. La matrice stratégique du pôle fait intervenir 3 axes verticaux reflétant les différents usages (personnel, professionnel, social) et 4 axes horizontaux décrivant les éléments de la chaîne de la valeur qui sont adressés (permettre, créer et publier, distribuer, interagir). Chaque cellule de cette matrice va décrire un plan stratégique particulier qui peut être technologique ou marketing, ou qui permet de «segmenter» l approche du pôle sur ses projets, sur ses compétences, sur les accords de partenariats qu il met en œuvre, sur les cursus de formations, etc. 1 Le total est supérieur à 169, certains adhérents relevant de plusieurs segments. A fin 2010 le nombre d adhérents sera de l ordre de 200, dénotant à la fois le dynamisme territorial du pôle Images & Réseaux et un renforcement important dans le domaine de l Internet des Contenus et de la Connaissance ainsi que l Internet des Services. 1

2 PERMETTRE CREER & PUBLIER PERSONNEL PROFESSIONNEL SOCIAL INFRASTRUCTURE DE L INTERNET DU FUTUR INTERNET DES OBJETS INTERNET DES CONTENUS ET DE LA CONNAISSANCE INTERNET DES CONTENUS ET DE LA CONNAISSANCE INTERNET DES CONTENUS ET DE LA CONNAISSANCE DISTRIBUER INTERNET DES SERVICES INFRASTRUCTURE DE L INTERNET DU FUTUR INTERAGIR INTERNET PAR ET POUR INTERNET DES SERVICES LES GENS INTERNET DES SERVICES INTERNET PAR ET POUR LES GENS INTERNET DES OBJETS Chacun des «piliers» est pris en compte dans chacun des usages, bien évidemment pour un rôle et un élément de la chaîne de la valeur différents. A titre d exemple l Internet des Objets, relève des usages professionnels et concerne les éléments de chaîne de la valeur «amont» (Créer et Publier) et «aval» (Interagir). Infrastructure de l Internet du Futur Internet du contenu et de la connaissance Internet des Objets Internet des Services Internet pour et par les personnes L attractivité des marchés sera présentée selon cette segmentation. Pour chacun des segments, seront abordés : le volume à un horizon d environ 5 ans (soit à l horizon pour la plupart des segments) sur les marchés mondiaux ou européens ; la croissance estimée sur cette même période ; ainsi que des éléments complémentaires (intensité concurrentielle par exemple). permettant ainsi d avoir une appréciation sur l attractivité de ces marchés. S agissant de nouveaux marchés, utilisant de nouvelles technologies ou architectures, pour de nouveaux services, des nouveaux contenus, des nouvelles applications, permettant ainsi de nouveaux usages, les études couvrant ces nouveaux marchés n existent pas ou relèvent effectivement d études plus prospectives. Certains de ces segments ne seront donc abordés que par leurs marchés «exemplaires» représentatifs du segment. Ces marchés seront dans la mesure du possible en relation directe avec les thématiques abordées par le projet d IRT. L IRT est construit sur l hypothèse que les projets de recherches amont, de recherche aval envisagés, les cursus proposés, les coopérations recherchées, contribueront à être un facteur de succès pour la conquête de ces marchés. Le tableau suivant donne une liste de ces marchés exemplaires et représentatifs des thématiques abordées 2. 2 Les disciplines venant en support ne seront bien évidemment pas abordées. 2

3 Thématiques / Programmes / Plates-formes NCUBE Conception de nouveaux canaux de transmission ; Développement de Protocoles et des services réseaux de demain ; Enrichissement des Architectures et infrastructures des réseaux ; Marchés «exemplaires» représentatifs de la thématique LTE IMS Cloud Femtocell Communications optiques ICUBE Smart Network, Smart Content, Smart Workbench Généralisation aux nouveaux usages : 3D, relief, la réalité virtuelle, réalité augmentée ; Exploitation sémantique des données de manière complète, sure et efficace ; Construction de nouveaux schémas de compression ; Media & Entertainment Communications (Creative Industries) Réalité Augmentée (& Mobiles) Magasin d applications 3D Ecrans tactiles & nouvelles interfaces Plates-formes de test de conformité, d interopérabilité, d expérimentation (Fokus en Allemagne, LivingLabs, PanLab, ICT Labs, ). Application Stores. B-com / Applications B-com / Santé, B-com / Véhicule Connected Car, In-Vehicule infotainment Les thématiques de l IRT recouvrent les segments de l Internet du Futur (voir le Livre Blanc sur l Internet du Futur) ainsi que les axes de la matrice stratégique du pôle Images & Réseaux. Les hypothèses qui ont permis de construire cette initiative sont les suivantes : L Internet du Futur sera social, mobile et interactif ; Les infrastructures des réseaux seront lourdement impactées par les défis du trafic, de la congestion et de la qualité de service de l Internet ; Les services de communication numériques s adressent au plus grand nombre d utilisateurs, interférant entre usages personnels (y compris les loisirs numériques), professionnels et sociaux, usages à domicile, sur les lieux de travail, en mobilité, ; Les enjeux de l individualisation sont primordiaux ; Internet deviendra l un des principaux liens sociaux, renforçant (remplaçant) les liens sociaux plus traditionnels (famille, entreprise, cité, ) ; Les défis climatiques, écologiques, économiques, seront partie intégrante des initiatives qui définiront la Société Numérique ; L information toujours plus volumineuse devra être plus pertinente, remettant en cause les outils d indexation et de recherche. Nos enfants utilisent régulièrement 7 écrans et plus (cinéma, télévision, console de jeux, PC, baladeurs audio et vidéo, téléphone mobile, Smartphone, tablette). Les nouvelles interfaces visuelles, tactiles, cinétiques, deviennent essentielles ; 3

4 LA SOCIETE NUMERIQUE EST D ABORD UN EFFET DE LEVIER QUI NE FAIT QUE COMMENCER On a coutume de dire qu investir dans les technologies de l information et des communications c est investir deux fois. Une première fois pour le secteur lui-même, une seconde fois pour les secteurs qui vont utiliser ces technologies, par les gains de productivité et de qualité que ces technologies vont permettre. Le retard de l Europe sur les Etats Unis s accentue, surtout si sur la période la part des TIC dans le PIB est passée en dessous des 5% Cependant cette approche conduit à réduire l effet de levier aux seules industries productives. Les industries créatives, l éducation, la santé, vont également se trouver démultipliées par ces technologies. Sur le seul secteur des médias, on passera de 50% en 2007 à 80% en 2020 de la part «digitale» de ces médias. Sur l ensemble des industries créatives, sur la période la croissance moyenne serait de l ordre de 5,8% (source : VSS) après une période de 2005 à 2009 à 3,4%. Comme on peut le voir sur le graphique suivant, cette croissance est en large part due aux medias numériques. Internet (accès et publicité), jeux, télévision sont au dessus de la moyenne du secteur des industries créatives 4

5 L INFRASTRUCTURE : AU BORD DE LA CONGESTION Le trafic Internet sera multiplié par 4 d ici à 2014, les flux «mobile data», «vidéo» étant les principaux contributeurs à la croissance. Ce taux de congestion nécessite une profonde mutation des équipements et des services Internet. Avec plus de 5 milliards d abonnés au téléphone mobile, le trafic de données mobiles va générer plus de 1000 G$ de revenue dans le monde (source : FierceWireless). Ce déséquilibre remet en question le contrôle de congestion du Net, qui explore toutes les possibilités (y compris de différencier la qualité de service en fonction des contraintes économiques d où le débat actuel sur la Net Neutrality. Ce rythme de croissance est tout aussi vrai pour les mobiles (là encore le trafic de données est la source principale de croissance), qui justifiera les déploiements du LTE et la multiplication des Femtocell. Le rythme de croissance des équipements IMS (IP MULTIMEDIA SUBSYSTEMS), essentiellement tiré par les serveurs d applications, entraîne à son tour une autre demande : les contenus et les applications. 5

6 LES CONTENUS ET LES APPLICATIONS : UN AMPLIFICATEUR DE LA TECHNOLOGIE Aujourd hui contenus et terminaux sont indissociables. Par de nouveaux terminaux sans nouveaux contenus (pad d ipod sans itunes, pas de tablettes sans livres électroniques, ), pas de nouveaux contenus sans nouveaux terminaux. Les contenus devant être offerts au plus grand nombre, il est alors nécessaire de recourir à ce plus grand nombre pour «développer» ces contenus ou ces applications. Les magasins d application en sont le témoignage. Avec 6 à 7 milliards de téléchargement d applications (et de contenus) par an avec un pic en 2013 puis une décroissance, comme les téléchargements de sonneries et d écran d accueil ou de veille l ont connu -, les magasins d application (App Stores) y compris en marque blanche sont d autant plus importants qu ils représentent à la fois un revenu attractif bien que faiblement «monétisable» en direct et un moyen de fidéliser la clientèle fabricant de terminaux ou de l opérateur. MOBILITE La mobilité (en voyage nomadisme - ou dans la rue) ne doit pas être un obstacle. Les services accessibles en mobilité doivent être identiques à ceux qui sont accessibles à partir terminal fixe voire même plus riches (afin de prendre en compte les contraintes de la mobilité services basés sur la localisation par exemple -). La monétisation de ces services rendra nécessaire le paiement à partir d un téléphone (NFC), service qui profitera par ailleurs à d autres acteurs économiques (billetterie par exemple). Press Release: Mobile Payments Market to Quadruple by 2014, reaching $630bn in value, although still only accounting for around 5% of ecommerce retail sales $630bn représentent le montant total des biens (physiques ou digitaux) acquis via un système de paiement mobile. Ne représentant en 2014 que 5% du e-commerce, les opportunités de croissance seront encore à cette date immenses. 6

7 TELEVISION, 3D, REALITE VIRTUELLE, REALITE AUGMENTEE Premier écran «privé» la télévision retrouve ses vertus, notamment grâce aux nouveaux services (télévision numérique, VoD, élévision Catchup, télévision sur Internet, Internet sur la télévision, vidéo, contenus auto-produits, réseaux sociaux ). La télévision en mobilité arrive que ce soit par l intermédiaire des Smartphones, de la future télévision mobile personnelle où des équipements embarqués dans les véhicules. Le mariage tardif entre télévision et télécommunication donne aux uns les réseaux qu ils n avaient pas et au autres les contenus qu ils souhaitaient. Ces contenus que nécessite la recherche d une audience propice au modèle gratuit, cher aux médias -, vont être profondément modifiés par l arrivée des services et produits 3D, relief et par ce qui va avec : la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Média de masse et de flux, la télévision va devenir média de l accès et de la segmentation donc de l individualisation -. La pénurie de contenu face à la demande va entraîner une vaste restructuration des industries créatives, les technologies numériques venant alors abaisser les coûts de production et de reproduction. Avec une pénétration de 31% du parc mondial en 2014, la télévision 3D aura encore une réserve de pénétration importante. Ces chiffres supposent la disponibilité d une offre de contenus 3D ad-hoc ce qui laisse supposer un marché très important pour les outils de production 3D (notamment les outils de réalité augmentée). MEDIAS ET LOISIRS L une des hypothèses les plus structurantes du pôle Images & Réseaux est une liaison forte entre production, distribution et interaction. Autrement dit une intégration de plus en plus poussée entre contenus (et applications), réseaux et terminaux. Aujourd hui tout démontre cette intégration forcenée, même si en grande partie il s agit d une forme de protectionnisme (où notamment le fabricant de terminaux protège son marché en ne délivrant que des contenus qu il contrôle). Comme l une des formes essentielle de la production de contenus vient des médias, notamment des médias de loisirs, il convient de prendre en compte tout particulièrement ce secteur. Avec près de 1400 milliards de $ le secteur de la communication verra une croissance de près de 6% par an pendant la période Cette croissance ne sera pas limitée au seul segment «domestique» (médias et loisirs à la maison). C est ainsi que le segment des loisirs à bord de véhicules sera l un des vecteurs de cette croissance avec des équipements qui seront ceux de la maison et qui seront «connectables» dans le véhicule. 7

8 Ce développement des médias, surtout s il va de pair avec une politique culturelle forte est un accélérateur du développement notamment autour des grandes métropoles (développement urbain). Source : INEUM Consulting La performance économique et le niveau culturel et académique sont étroitement corrélés Le développement de ces grandes métropoles est à son tour un formidable accélérateur du développement économique en rassemblant sur le même territoire les capacités académiques, les capacités de formation, les capacités de recherche industrielle, les capacités productives. LE «CLOUD» : SEULE DIMENSION CAPABLE DE DELIVRER LES CAPACITES DE STOCKAGE ET DE TRAITEMENT EXIGEES PAR LA MASSE DES UTILISATEURS POUR LA MASSE DES INFORMATIONS, DES CONTENUS, DES APPLICATIONS. Les applications d une part et les contenus d autre part vont nécessiter des capacités de stockage et de traitement qui ne seront qu exceptionnellement à la portée d une entreprise. La nécessité d infrastructures de stockage et de traitement mutualisées (notamment pour l indexation et la recherche d informations pertinentes) deviendra prépondérante. Le «CLOUD» sera l une des formes de mise en œuvre des IaaS (Infrastructure as a Service), PaaS (Platform as a Service), SaaS (Software as a Service). de $46.4bn en 2008 à$150.1bn en 2013 croissance moyenne annuelle de 26,5% - les services seront notamment tirés par les applications mobiles(notamment par les tablettes). L une des hypothèses prises en compte est le décollage des applications pour les entreprises. 8

9 LES INDUSTRIES CREATIVES, LA CULTURE ET L INNOVATION, LA CROISSANCE Innovation et compétitivité des territoires vont de pair. Compétitivité des territoires et croissance sont intimement liées. Enfin pour boucler le cercle vertueux, niveau culturel et innovation sont corrélés. Ce que démontrait l étude INEUM voir «Médias & Loisirs» au niveau des zones urbaines était déjà appréhendé pour l ensemble d un territoire dans l étude du CAE 3 - Innovation et compétitivité des régions (Rapport Thierry Madiès et Jean Claude Prager où était rappelé que la géographie de l innovation a une composante culturelle forte. C est ainsi qu un territoire qui se caractérise par : o Une identité culturelle forte, o Un patrimoine culturel et touristique de premier rang, o L un des tous premiers territoires pour la Presse Quotidienne Régionale o L un des tous premiers territoires pour l Edition, o L un des tous premiers territoires pour les festivals o et qui n hésite pas à «marier» technologie et culture 4 se doit de contribuer à cette intégration contenu-réseaux-terminaux, qui correspond tout à fait et à la capacité conception et de réalisation de grands systèmes complexes et à l offre du territoire. L ECONOMIE NUMERIQUE AU SERVICES DES DEFIS CLIMATIQUES, ENVIRONNEMENTAUX, ECONOMIQUES, SOCIAUX Les sciences et technologies numériques alliées aux capacités d échange et d interaction des réseaux sont des facteurs essentiels de succès pour relever les grands défis climatiques, environnementaux, économiques et sociaux. Tous les secteurs d activité qui ne peuvent se développer qu au travers d un écosystème numérique verront leur potentiel croître avec les capacités offertes par les infrastructures, les serveurs (de traitement comme de stockage) et les applications. Ce graphique montre l étendue de la couverture de ce marché en termes applicatifs (e-santé, distributeurs, terminaux bancaires, sécurité, «télématique» - en se rappelant que «telematics» est un terme essentiellement lié aux transports. 3 CAE : Conseil d Analyse Economique 4 Don Giovanni présenté en 3D et en son spatial depuis l opéra de Rennes dans 39 pays en juin

10 Un autre exemple qu il convient d aborder : les «smart grids». Là encore la capacité conjuguée de communication de masse, de stockage et de traitement favorise la «consolidation» de milliers de millions de capteurs et permet d aborder d autres domaines où la compétence applicative conjuguée avec celle des grands systèmes de communications est primordiale. Estimé à $16bn en 2015 le marché des smart grid est encore essentiellement le fait des états. UNE FORMATION DE HAUT NIVEAU POUR DES EMPLOIS QUALIFIES L un des handicaps reconnu est le manque d emplois qualifiés, conséquence «naturelle» d une lacune en termes de formation. A qualification égale, le seul différentiateur reste les coûts salariaux. Or tous les pays à bas coûts salariaux ne disposent pas du dispositif de formation adéquat pour «monter en gamme» et donc reprendre la main par la qualification. Entre la Chine qui produit «beaucoup» et l Allemagne qui produit «bien», le chemin du retour de la croissance passe par la qualification et donc par la formation. Usines du monde, les pays à bas coûts de production ne sont pas tous devenus Bureaux d Etudes du monde, encore moins Laboratoires du monde. LES SERVICES LOCAUX POUR DES EMPLOIS LOCAUX La première vague des réseaux Internet haut débit a mis en place en région des «délégataires» dont la seule obligation était de fournir un accès au Net dans les meilleures conditions possibles et notamment financières. La deuxième vague (le très haut débit ne se justifie que par les contenus auxquels les utilisateurs vont avoir accès. Parmi ces contenus, parmi ces services, ceux qui mettront en rapport l utilisateur avec son environnement immédiat seront très probablement privilégiés. Ces services «locaux», ces informations «locales» et pour une grande partie ces interactions «locales» ne pourront se faire que si l ensemble du dispositif utilisateur-producteur met en place des ressources locales délivrant des informations locales. Alors que la première vague a jouer essentiellement sur l optimisation des moyens (et donc une certain mutualisation de ceux-ci au sein des délégataires), la deuxième vague va demander des moyens locaux. Ceci ne veut pas dire que les Facebook, les Google, les Twitter, n existeront plus, ceci veut dire que d autres existeront et/ou que les grands portails devront prendre en compte des «correspondances» locales pour jouer ce rôle. Si l offre est structurée, si la demande est présente, le paysage ne sera complet que si la formation l est également, formation pour adapter l offre à la demande, formation pour traduire la demande en offre. 10

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante.

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante. EBU - New Media Forum 2006 22 Juin 2006 Agenda Neuf cegetel en bref Image du marché français du haut débit et de la télévision payante L offre neuf TV Applications & évolutions 2 1 Qui sommes-nous? Un

Plus en détail

Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole.

Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole. Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole 22 octobre 2014 UNE OPERATION DE DEVELOPPEMENT AU CŒUR DE LA METROPOLE Salon Aix

Plus en détail

Assurance automobile et. nouvelles technologies (TIC) Intervenant(e): Raqui Wane

Assurance automobile et. nouvelles technologies (TIC) Intervenant(e): Raqui Wane Assurance automobile et nouvelles technologies (TIC) Intervenant(e): Raqui Wane S O M M A I R E ANALYSE ENVIRONNEMENTALE: Etat des lieux Le marché africain Les apports des tic LES NOUVEAUX COMPORTEMENTS

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Club Idaho Consulting # 1

Club Idaho Consulting # 1 Club Idaho Consulting # 1 Jeudi 27 octobre 2011 à 19h 20h30 Eclairages et discussion autour de la TV connectée réalité, perspectives et impacts Ordre du jour - Tour de table - Présentation de la synthèse

Plus en détail

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois

L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois L'outil numérique moyen de reconnaissance et de mutualisation dans le Pays du Grand Bergeracois Youenn HUON, directeur Le Pays du Grand Bergeracois Le Pays du Grand Bergeracois Le paysage intercommunal

Plus en détail

LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE

LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE DOSSIER DE PRESSE LE HAUT DEBIT A CHAMPS SUR TARENTAINE PRESENTATION DE LA BORNE CYBERCANTAL TERRITOIRES Jeudi 8 décembre 2005 à 16 heures 1 Le haut débit dans le Cantal Le Conseil Général du Cantal et

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011 Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011 28 avril 2011 Agenda Observatoire 2010 des solutions de paiement sur facture opérateur Internet+ / MPME: une proposition de

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 La montée en puissance de l Internet mobile s accompagne de la prise en compte des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Les points forts du MobileConnect

Les points forts du MobileConnect Les points forts du MobileConnect Introduction Nous sommes partis d un constat simple : nous vivons dans un monde mobile et le smartphone accompagne de plus en plus notre mobilité au quotidien. En 2014,

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

UNE PALETTE D OUTILS D AIDE A LA DECISION

UNE PALETTE D OUTILS D AIDE A LA DECISION Engineering «Media Engineering Ce programme Engineering est issu du travail mené depuis des années au sein de notre laboratoire indépendant de veille et R&D. Il offre aux directions techniques, stratégiques,

Plus en détail

Une vision prospective du commerce à l ère numérique

Une vision prospective du commerce à l ère numérique Atelier de la Conjoncture économique en Seine-Saint-Denis Une vision prospective du commerce à l ère numérique 010011010 110101001 010010110 100110101 F.Colaïtis, 27 mars 2014 CAP DIGITAL PASSAGE DE L'INNOVATION

Plus en détail

Future TV Stratégies 2020

Future TV Stratégies 2020 Future TV Stratégies 2020 M10212 - Juillet 2010 Market & Data Report www.idate-research.com Gilles Fontaine Directeur Général Adjoint g.fontaine@idate.org Florence Le Borgne Directrice de la Business Unit

Plus en détail

Dispositif : Aménagement numérique des territoires

Dispositif : Aménagement numérique des territoires Dispositif : Aménagement numérique des territoires Axe 7 Objectif Thématique 2 : Améliorer l accès aux technologies de l information et de la communication (TIC), leur utilisation et leur qualité Investissement

Plus en détail

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Santé publique Smart grids Smart buildings

Plus en détail

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE

L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Dossier de presse du 23 avril 2014 L OPT-NC DEPLOIE LA 4G EN NOUVELLE-CALEDONIE Contact presse : Gaëlle DOS SANTOS Chef du Service Communication Tél : 26 83 26 / 74 77 08 gaelle.dossantos@opt.nc Sommaire

Plus en détail

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol Pass / 28 Novembre 2012 By Philippe Coudol Un peu d histoire Quelques chiffres Les leviers de la stratégie digitale Les 10 secrets d un bon dispositif La visibilité Sur les moteurs Sur les médias sociaux

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE La fibre optique arrive dans votre ville! VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE Valenciennes Métropole Un territoire numérique Valenciennes Métropole a fait le choix ambitieux de développer un pôle

Plus en détail

La neutralité des réseaux

La neutralité des réseaux 7 ème séminaire de FRATEL Tunis 27-28 avril 2010 La neutralité des réseaux & la gestion de trafic Sihem Trabelsi Chef de Service Unité de dégroupage de la boucle locale Instance Nationale des Télécommunications

Plus en détail

Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6

Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6 Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6 Juin 2013 Contact FIEEC : Guillaume ADAM (gadam@fieec.fr) SYNTHESE CONSTAT : La croissance extraordinaire d Internet au cours des

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Créer de la valeur avec l Open Data

Créer de la valeur avec l Open Data Créer de la valeur avec l Open Data Des enjeux économiques majeurs Entre 106 et 141 par personne et par an Entre 387 et 640 par personne et par an (~les intérêts de la dette en France) Leviers pour créer

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS!

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! Le Crédit Agricole Toulouse,ère banque de Haute-Garonne à déployer la signature électronique dans toutes ses agences. LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE Le Crédit

Plus en détail

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL :

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : Comment adapter les processus de distribution et de services en France? Étude GM Consultants & Associés Document de Présentation

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Transformation digitale

Transformation digitale La plateforme bancaire internationale. Pour chaque métier. décembre 2015 Transformation digitale Les défis de la distribution bancaire Par Olivier Cruanès, Responsable Marketing SOMMAIRE 1 La révolution

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX

MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX 360 Le meilleur du divertissement Internet Français bientôt accessible sur Xbox 360 Issy-les-Moulineaux, le 5 octobre

Plus en détail

Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL

Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL Animateurs Myriam Le Goff-Pronost et Fabien Harel Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL Dans une démarche d innovation ouverte, le Living Lab favorise de

Plus en détail

L entreprise Adista. Acteur historique de l informatique et des télécoms. Une stratégie basée sur une triple compétence

L entreprise Adista. Acteur historique de l informatique et des télécoms. Une stratégie basée sur une triple compétence L entreprise Adista Acteur historique de l informatique et des télécoms Une stratégie basée sur une triple compétence Système d'information Hébergement et infogérance Opérateur de télécommunications Adista

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier ACN achat public MODULE A Renforcer la stratégie achat de son établissement : atouts et clés de succès ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER 2013-15 module A Renforcer

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Optimisez vos environnements Virtualisez assurément

Optimisez vos environnements Virtualisez assurément Optimisez vos environnements Virtualisez assurément Présenté par Jean-Steve Shaker Architecte de solutions - Virtualisation Une approche unique et simplifiée Solutions en Solutions d infrastructure infrastructure

Plus en détail

La nouvelle donne des espaces de travail mobiles. Didier Krainc 7 Novembre 2013

La nouvelle donne des espaces de travail mobiles. Didier Krainc 7 Novembre 2013 La nouvelle donne des espaces de travail mobiles Didier Krainc 7 Novembre 2013 L arrivée de nouvelles technologies insuffle une nouvelle dynamique Santé publique Smart grids Smart buildings Distribution

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

L assurance en ligne au cœur d une stratégie multi-canal réussie. Analyse et retour d expérience CNIA SAADA 18/04/2013

L assurance en ligne au cœur d une stratégie multi-canal réussie. Analyse et retour d expérience CNIA SAADA 18/04/2013 L assurance en ligne au cœur d une stratégie multi-canal réussie Analyse et retour d expérience CNIA SAADA 18/04/2013 1 La transformation digitale engendre des changements profonds Dans les nouvelles habitudes

Plus en détail

Un nouveau cycle pour Avanquest

Un nouveau cycle pour Avanquest Un nouveau cycle pour Avanquest Paris, Le 16 décembre 2013 www.avanquest-group.com CONFIDENTIEL - NE PAS DIFFUSER Un nouveau cycle pour Avanquest 16 Decembre 2013 1 30 ans d expertise, 3 mutations réussies

Plus en détail

L Evolution du Social Learning

L Evolution du Social Learning Dossier de recherche L Evolution du Social Learning Les challenges de la collaboration et de la technologie Par: David Wentworth, Analyste principal Brandon Hall Group 2013 2013 Brandon Hall Group. Licensed

Plus en détail

JF HUERE 9 juin 2015. Voiture connectée by PSA : quand l expérience automobile s invite dans le Smartphone et les objets nomades des clients

JF HUERE 9 juin 2015. Voiture connectée by PSA : quand l expérience automobile s invite dans le Smartphone et les objets nomades des clients Voiture connectée by PSA : quand l expérience automobile s invite dans le Smartphone et les objets nomades des clients La voiture connectée : de quoi parle-t-on? Connecter le véhicule à son environnement

Plus en détail

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n Caen le 03/04/2015 Pascal RENAUD Stage Chef de projet marketing et conception de site «Face à la vulgarisation des réseaux sociaux et à l audience qu ils entraînent,

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 Perspectives et enjeux du m-tourisme M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 La DGCIS et le m-tourisme Réalisation d une étude «Prospective du m-tourisme», réalisée par IDATE (V. Bonneau) et Horwath-Kanopée

Plus en détail

Le conseil autrement. La force de l engagement

Le conseil autrement. La force de l engagement Le conseil autrement La force de l engagement Conjuguer nos talents Forts d une expérience de plus de quinze ans de conseil en management et en technologies, nous avons résolument pris le parti de favoriser

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

URBAIN. Réseaux WiFi Urbain, au service des Citoyens. Accès WiFi public - Smart City - Usages métiers - Portail collectivité

URBAIN. Réseaux WiFi Urbain, au service des Citoyens. Accès WiFi public - Smart City - Usages métiers - Portail collectivité URBAIN Réseaux WiFi Urbain, au service des Citoyens Accès WiFi public - Smart City - Usages métiers - Portail collectivité Promouvoir votre ville L accès WiFi, une vitrine numérique pour la promotion de

Plus en détail

CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES CONSEIL STRATEGIQUE & ACCOMPAGNEMENT OPERATIONNEL 2, Rue de la Claire - 69009 Lyon-France Tél. : +33 (0)4.78.83.40.40 - Fax : +33 (0)4.78.64.02.23

Plus en détail

Table ronde 2 «EN QUOI LA CONVERGENCE FIXE-MOBILE MODIFIE-T-ELLE LA STRATÉGIE DES OPÉRATEURS?»

Table ronde 2 «EN QUOI LA CONVERGENCE FIXE-MOBILE MODIFIE-T-ELLE LA STRATÉGIE DES OPÉRATEURS?» Séminaire FRATEL 14 et 15 avril 2015 - Tunis Table ronde 2 «EN QUOI LA CONVERGENCE FIXE-MOBILE MODIFIE-T-ELLE LA STRATÉGIE DES OPÉRATEURS?» www.clarity-conseil.com Quelle convergence fixe -mobile? 4 composantes

Plus en détail

Le Pôle de Compétitivité des Contenus Numériques et de la Connaissance

Le Pôle de Compétitivité des Contenus Numériques et de la Connaissance Le Pôle de Compétitivité des Contenus Numériques et de la Connaissance Mars 2007 Le Pôle de compétitivité des contenus numériques Competitiveness Cluster of the Digital Content & Knowledge Industry Les

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Solutions marketing digitales et innovantes. DOSSIER DE PRESSE Avant-première des innovations retail/vad

Solutions marketing digitales et innovantes. DOSSIER DE PRESSE Avant-première des innovations retail/vad Solutions marketing digitales et innovantes DOSSIER DE PRESSE Avant-première des innovations retail/vad Octobre 2013 Sommaire Le mot du président Idées-3Com : agence de communication digitale Smart Catalog

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail

NOUVEAU SITE INTERNET INSTITUTIONNEL. www.lvmh.com. Avril 2015

NOUVEAU SITE INTERNET INSTITUTIONNEL. www.lvmh.com. Avril 2015 NOUVEAU SITE INTERNET INSTITUTIONNEL www.lvmh.com 1 Avril 2015 LVMH.COM OBJECTIFS INCARNER LA MARQUE LVMH Véhiculer sa mission, ses valeurs, promouvoir ses spécificités (créativité, innovation, savoir-faire,

Plus en détail

Quelques éléments sur le transfert vers les PME à l INRIA

Quelques éléments sur le transfert vers les PME à l INRIA 1 Quelques éléments sur le transfert vers les PME à l INRIA Colloque Valoris du 16/12/2010 Bruno Sportisse Une mission, des voies multiples 2 Le transfert: une mission de l INRIA Transfert des connaissances,

Plus en détail

Charte d engagements réciproques 2015

Charte d engagements réciproques 2015 Charte d engagements réciproques 2015 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 OBJECTIFS..... 2 INTERETS MUTUELS...3 ENGAGEMENTS RECIPROQUES..3 ENGAGEMENTS DE LA CITE NANTES EVENTS CENTER..4 ENGAGEMENTS DU CONTRIBUTEUR....4

Plus en détail

«Vers le véhicule connecté»

«Vers le véhicule connecté» «Vers le véhicule connecté» Le cercle des idées Quimper Technopole-Cornouaille Jeudi 26 septembre 2013 Philippe COSQUER : Chargé de Projets ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

La vidéo sur Internet

La vidéo sur Internet La vidéo sur Internet La vidéo sur Internet Une consommation croissante de vidéos Les internautes se sont convertis à la vidéo : En France, on compte 27.9 millions de vidéonautes uniques pour 64 vidéos

Plus en détail

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr numérique & territoires Synthèse Janvier 2014 Impact territorial des Réseaux d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr synthèse Le diagnostic établi fin 2013 par l IDATE pour le compte de

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Le déploiement du Très Haut Débit

Le déploiement du Très Haut Débit Le Haut Débit Débits : 512Kbit/s à 20 Mbits/s pour la voie montante Assuré sur le réseau cuivre, coaxial, réseau câblé, mobile 3G et UMTS, satellite et wifi La Technologie ADSl a été utilisée sur le réseau

Plus en détail

Application Web Cloud computing

Application Web Cloud computing Application Web Cloud computing Hubert Segond Orange Labs ENSI 2015-16 Plan du cours Introduction Caractéristiques essentielles Modèles de service SaaS PaaS IaaS Le Cloud et l entreprise Le Cloud en résumé

Plus en détail

RÉSEAU WSI CONSULTANTS EN MARKETING DIGITAL

RÉSEAU WSI CONSULTANTS EN MARKETING DIGITAL RÉSEAU WSI CONSULTANTS EN MARKETING DIGITAL WSI, QUI SOMMES-NOUS? 2014 WSI. All rights reserved. WSI Marketing Internet 1er réseau Mondial de consultants en Digital Marketing Un savoir-faire international

Plus en détail

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin.

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. Sommaire 1. POURQUOI? La transformation digitale des entreprises et des administrations est devenue une nécessité que nul ne peut

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

Géolocalisation grand public

Géolocalisation grand public Géolocalisation grand public De nouveaux outils aux services des territoires Université Laval 2009 Boris Mericskay, doctorant, département de géographie Les 20 prochaines minutes Faire le point sur la

Plus en détail

Edito. La gamification, un concept universel. Le jeu est plus qu un loisir, il est dans notre nature

Edito. La gamification, un concept universel. Le jeu est plus qu un loisir, il est dans notre nature Edito Le jeu est plus qu un loisir, il est dans notre nature C est le constat que nous avons fait lors de nos études de Game Design, et la tendance ne fait que se confirmer depuis : les jeux sont un puissant

Plus en détail

SOUTIEN A L INNOVATION NUMERIQUE TERRITORIALE

SOUTIEN A L INNOVATION NUMERIQUE TERRITORIALE Unité Développement Direction du Développement Economique et de l Innovation Sous-direction de l Innovation et des Partenariats DISPOSITIF REGIONAL SOUTIEN A L INNOVATION NUMERIQUE TERRITORIALE Règlement

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS?

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? Les offres de Cloud public se sont multipliées et le Cloud privé se généralise. Désormais, toute la question est de savoir

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail