Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Bordeaux 3 Michel de Montaigne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Bordeaux 3 Michel de Montaigne"

Transcription

1 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Bordeaux 3 Michel de Montaigne Juillet 2010

2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Bordeaux 3 Michel de Montaigne Juillet 2010

3 Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : BORDEAUX Établissement : Université Bordeaux 3 - Michel de Montaigne Demande n S Domaine : Arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales Mention : Arts Présentation de la mention Il s agit d une mention «Arts» très riche, à sept spécialités même si la fiche d autoévaluation n en porte que quatre - articulant orientations «recherche» et professionnalisante : -Spécialité 1 : «Arts plastiques» -Spécialité 2 : «Cinéma et audiovisuel» -Spécialité 3 : «Musique» -Spécialité 4 : «Etudes théâtrales» (Recherche) -Spécialité 5 : «Mise en scène et scénographie» (Professionnelle)-Spécialité 6 : «Pratiques artistiques et action sociale» (professionnelles) -Spécialité 7: «Design». Elle s inscrit dans l offre de formation d un établissement orienté «Lettres - Sciences humaines et sociales» et s insère dans la continuité d une offre de formation en cycle Licence à spectre particulièrement large. Elle met l accent sur la complémentarité des spécialités et leur articulation souple avec le tronc commun de la formation. Elle se veut à bon droit fédératrice dans le champ des humanités. Avis condensé Avis global : La solidité de la mention ne fait aucun doute. L environnement de la formation, l insertion de la mention «Arts» dans une offre de formation étendue, sa mise en perspective dans un cadre régional, national et international emportent l adhésion. Les partenariats professionnels importants voire essentiels dans ce domaine sont clairement exposés et solides. L ouverture internationale est affichée comme une priorité. Elle reste certes partiellement à construire, mais un certain nombre d acquis méritent déjà d être valorisés. L architecture de la formation est claire, l articulation entre spécialités est satisfaisante, comme les modalités d évaluation. L adossement à la recherche est significatif mais peut être encore renforcé notamment dans une optique transdisciplinaire. Les flux sont tout à fait honorables et une diversification du bassin de recrutement et des filières amont devrait être attendue. La solidité de l architecture. Un projet mûri et réfléchi. Un environnement favorable tant au sein de l établissement porteur que sur le plan des partenaires locaux et régionaux (institutionnels et associatifs, privés et publics). Une équipe pédagogique adaptée aux exigences de la formation en Arts. Il n y a pas véritablement de points faibles dans cette mention. L ouverture internationale existe mais peut être renforcée. Le recrutement extérieur existe lui aussi mais devrait être élargi. La mention «Arts» est adossée à deux équipes de recherche : EA LAPRIL (équipe Artes) EA 4198, EA MICA (médiations, information, communication, arts) EA Un renforcement de cet adossement peut clairement être envisagé en direction des laboratoires de la MSH Aquitaine. NOTATION GLOBALE (A+, A, B ou C) : A 1

4 Recommandations pour l établissement : Pérenniser une formation originale et riche tout en accentuant son ouverture internationale. Veiller aux risques de «doublons» avec la mention «Information - Communication». Avis détaillé 1 OBJECTIFS (scientifiques et professionnels) : La mention «Arts» vise à permettre aux étudiants inscrits dans la formation de mener à bien un travail de recherche ou la conception d un projet de haut niveau dans différents domaines artistiques : les arts plastiques et appliqués, la théorie des arts, le cinéma, la musique et le théâtre. A long terme, la mention vise le projet qu on ne peut qu encourager de former des professionnels capables d articuler réflexion théorique et démarche de création, processus de conceptualisation et expérimentation. 2 CONTEXTE (positionnement, adossement recherche, adossement aux milieux socioprofessionnels, ouverture internationale) : Le contexte de l établissement Bordeaux 3, dédié aux Lettres - Sciences humaines et sociales, est favorable à cette mention. Le projet est incontestablement fédérateur pour le champ des humanités. La mention «Arts» est adossée à deux équipes de recherche : EA LAPRIL (équipe Artes) EA 4198, EA MICA (médiations, information, communication, arts) EA Un renforcement de cet adossement peut clairement être envisagé en direction des laboratoires de la MSH Aquitaine. La région bordelaise offre un tissu culturel favorable et l équipe pédagogique de la mention «Arts» a entrepris depuis longtemps de nouer des relations étroites avec les principales institutions culturelles présentes en Aquitaine : festival du film d histoire et de l espace histoire image à Pessac, ainsi que le FIPA de Biarritz, CAPC-Musée d art contemporain de Bordeaux, Ecole des Beaux-arts, FRAC Aquitaine, Le Forum des arts et de la Culture de Talence, Mairie de Blanquefort, Artothèque du Conseil Général, Artothèque de Pessac, Mairie de Bordeaux ; biennale «Evento», Jardin Botanique, Musée des Beaux Arts, Centre social et culturel «Réseau Paul Bert», TnBA, TNT- Manufactures de chaussures ou OARA, Conservatoire de Bordeaux, CEFEDEM-Aquitaine La mention a des ambitions nationales et internationales et cherche à mettre en valeur l originalité de son offre de formation. A titre d exemple, la spécialité professionnelle «Arts plastiques et action sociale» n a semble-t-il pas d équivalent sur le plan national. Dans le domaine de la musique, les rapprochements avec le CEFEDEM-Aquitaine et le Conservatoire de Bordeaux préfigurent le Pôle artistique et professionnel supérieur musique, danse et théâtre. 3 ORGANISATION GLOBALE DE LA MENTION (structure de la formation et de son organisation pédagogique, politique des stages, mutualisation et co-habilitations, responsable de la formation et équipe pédagogique, pilotage de la formation) : La solidité de l architecture, une politique de stages classique mais efficace méritent d être distinguées. Les partenariats avec d autres formations et institutions sont bien mis en évidence et ne semblent pas en rester au stade des conventions ou des déclarations d intention. Les passerelles sont nombreuses, de même que les enseignements croisés ou les échanges de locaux, ce qui est révélateur des dynamiques fortes manifestées par la lecture du dossier et de l offre de formation. 4 BILAN DE FONCTIONNEMENT (origines constatées des étudiants, flux, taux de réussite, auto-évaluation, analyse à 2 ans du devenir des diplômés, bilan prévisionnel pour la prochaine période) : Sur 135 inscrits en M1 Arts en , 98 étaient déjà inscrits à Bordeaux 3 en , soit 72,5 %, selon la répartition suivante: 80 issus de L3 soit 59,2 %, 15 de M1 soit 11,1 %, 1 de M2 soit 0,7 % et 2 d un autre diplôme soit 13,3 %. Sur 132 inscrits en M2 «Arts» (spécialités «recherche» et professionnelle confondues) en , 106 étaient déjà inscrits à Bordeaux 3 en , soit 78,5 %, selon la répartition suivante: 78 issus de M1 soit 59,09 %, 26 de M2 soit 19,6 %, 2 d un autre diplôme soit 1,5 %. Si le taux de réussite est en croissance (de 57,8 à 64,4 % en 2 ans), il peut encore s apprécier au prix d un encadrement plus individualisé des inscrits dans la formation. 2

5 Les diplômés en CDD représentent plus de la moitié des promotions suivies. C est beaucoup, mais assez caractéristique de ce secteur d activités. 3

6 Avis par spécialité Arts plastiques La spécialité «Arts plastiques» est somme toute classique mais indispensable à la cohérence de l offre de formation. On distinguera le souci d offrir dans cette spécialité «recherche» une formation théorique soit en arts plastiques et appliqués, soit en esthétique et théorie des arts, en articulant réflexion théorique et démarche de création. Cette spécialité amène les étudiants à pouvoir mener un travail de recherche exigeant. La pratique des ateliers et des séminaires. L attractivité réelle de la spécialité. Point faible : La concurrence des Ecoles d Art elles-mêmes confrontées de manière très délicate en ce moment à la transcription du processus de Bologne. Recommandation pour l établissement : Renforcer l ouverture internationale et l adossement à la recherche. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Cinéma et audiovisuel Il s agit là aussi d une spécialité «recherche» et professionnelle attendue, mais solide et efficacement présentée. Le parcours «recherche cinéma» privilégie le rapport entre cinéma et inter-culturalité qui donne à cette formation son identité scientifique. Point fort : Les liens forts tissés avec le Groupe de Recherche et d Étude des Médias (GREM), composante de l Équipe d accueil n 4426 MICA (Médiations, Information, Communication, Arts) qui étudie les constructions identitaires et les pratiques médiatiques, particulièrement dans le champ du cinéma. A noter : «Le CEVU a relevé une relative superposition d une partie de cette spécialité professionnelle «Réalisation de documentaires et valorisation des archives» du master mention «Arts» avec la spécialité «Conception, production, écriture audiovisuelle et multimédia» du master mention «Information - Communication». Il convient donc encore de clarifier le projet pédagogique du master mention «Arts» qui a évolué par rapport aux maquettes actuelles. La distinction doit s opérer plus fortement entre une formation centrée sur les métiers de la production et l autre centrée sur la valorisation des archives, l interculturalité, l artistique et l esthétique. La spécialité du master «Information - Communication» tire toute sa légitimité de son ancrage dans l univers des médias ; celle du master «Arts» de son ancrage dans l histoire des esthétiques et le traitement artistique de l image. Recommandation pour l établissement : Veiller à l intégration des remarques du CEVU qui paraissent fondées. 4

7 NOTATION (A+, A, B ou C) : B Musique Il s agit d une spécialité «recherche» attendue dans une mention «Arts». Point fort : Le séminaire «Musique et nouvelles technologies» (en collaboration avec le SCRIME de Bordeaux). Les taux de réussite en étaient médiocres, ils sont meilleurs l année suivante. La tendance devra cependant être confirmée à l avenir. On se demande ce qu entendent les responsables de la spécialité par «Autonomie de la recherche universitaire en études musicologiques» comme objectif de la formation. Recommandation pour l établissement : Renforcer l articulation entre cette spécialité et l ensemble de l offre de formation de la mention. NOTATION (A+, A, B ou C) : B Etudes théâtrales L équipe part du constat que certains secteurs de la recherche en études théâtrales restent sous-étudiés, notamment ceux qui ont trait aux arts de la scène. Elle cherche à définir une méthodologie spécifique, au croisement des études littéraires, sociologiques, anthropologiques, associées à des approches plus techniques. La spécialité «Etudes théâtrales» défend aussi une recherche «appliquée», en liens étroits avec le monde professionnel, ce qui est indispensable du point de vue des débouchés professionnels. Les études portant sur l'espace scénique ou les costumes. L organisation de séminaires, de journées d étude et de colloques avec le TNT-manufactures de chaussures, théâtre de Bordeaux tourné vers les démarches expérimentales dans la création contemporaine. Point faible : Renforcer l articulation «recherche» et professionnelle de la formation. Recommandation pour l établissement : Stimuler et élargir l adossement à la recherche notamment en direction de la MSH Aquitaine. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Mise en scène et scénographie La spécialité «mise en scène et scénographie» en lien étroit avec le réseau professionnel, affirme une orientation liant étroitement les enseignements théoriques aux expérimentations pratiques. Son inscription au sein de l UFR «Arts» réunissant des filières cinématographiques, plastiques et musicales, renforce la pertinence de ce parcours. 5

8 La formation a su capitaliser l expérience du Deust formation de formateurs aux métiers du théâtre. L évolution du taux de réussite est très encourageante. Point faible : L ouverture internationale de la formation reste faible. Recommandation pour l établissement : L ouverture internationale de la formation doit encore être renforcée. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Pratiques artistiques et action sociale Cette spécialité professionnelle s inscrit dans une dynamique d intervention sociale et de développement culturel. Elle s associe aux actions menées pour lutter contre les exclusions et l isolement et vise à promouvoir la culture et les pratiques artistiques comme moyens privilégiées d expression personnelle et d intégration sociale. Elle apparaît bien construite et contribue efficacement au large spectre offert par la mention «Arts». Point fort : La variété des lieux de stage. Veiller au caractère pérenne des débouchés professionnels. Les contenus des UE et les intervenants ne sont pas toujours bien précisés. Les aspects professionnalisants sont à préciser. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Design, innovation, technologie, arts Sans doute la spécialité la plus riche et porteuse de la mention. Un réel pouvoir d attraction qui mérite d être salué. Le dossier met clairement en évidence le défi mais aussi le potentiel que le développement d une telle spécialité représente. Point fort : Une solide analyse de l existant et des synergies à mettre en œuvre. Point faible : Les contenus des UE et les intervenants ne sont pas toujours bien précisés. Recommandation pour l établissement : Veiller à la mise à jour régulière d une formation de ce type par rapport à une offre de formations concurrentes élevées, ce qui suppose des moyens importants. NOTATION (A+, A, B ou C) : A 6

9 Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : BORDEAUX Établissement : Université Bordeaux 3 - Michel de Montaigne Demande n S Domaine : Arts, lettres, langues et Sciences humaines et sociales Mention : Géographie, science de l espace et du territoire Présentation de la mention La mention «Géographie, science de l espace et du territoire» de l Université Michel de Montaigne est une formation proposée par l UFR de géographie et aménagement et est adossée au laboratoire ADES (UMR 5185 Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Sociétés). Cette mention n est pas cohabilitée avec d autres établissements, mais plusieurs partenariats avec d autres établissements bordelais et palois existent. Cette mention se décline en cinq spécialités, une «recherche» et quatre à vocation professionnelle : «Géographie, science de l espace et du territoire», spécialité «recherche». «Développement des territoires, qualité et origine des produits». «Gestion territoriale du développement durable». «Ecologie humaine : enjeux environnementaux des activités de production et de consommation». Spécialité en ingénierie d animation territoriale (SIAT), proposée en formation continue. Cette mention de master constitue un pôle important dans la formation en géographie en Aquitaine, avec un effectif total significatif (entre 100 et 150 étudiants environ selon les années). Certaines spécialités ou options («Corps et espace», «Origine et qualité des produits, animation territoriale») sont assez originales dans le paysage des formations en géographie en France. Cependant, cette originalité ne semble pas encore se traduire par une attractivité au-delà de l Aquitaine. Avis condensé Avis global : Cette mention, offrant une formation générale en géographie, a des atouts, qui mériteraient d être mieux mis en avant, notamment par l amélioration de la cohérence de la maquette. Le fort adossement à l UMR ADES (Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Sociétés), pour la spécialité «recherche» comme pour les spécialités professionnelles, est le point fort incontestable qui assure la qualité scientifique de la formation et son actualité. Cependant, la spécialité «recherche» doit être mieux définie en termes d objectifs professionnels autres que la poursuite en doctorat, eu égard à la faiblesse de l attractivité et du taux de réussite. Les spécialités professionnelles sont, de ce point de vue, plus pertinentes. On s interroge sur l appartenance de la spécialité «Gestion territoriale du développement durable» à cette mention et non pas à l autre mention de Bordeaux 3 «Urbanisme et aménagement durables» et plus généralement sur les mutualisations et passerelles qui pourraient exister entre ces deux mentions. Au total, il apparait nécessaire d améliorer davantage encore la structuration de cette mention afin d assurer sa cohérence, qui permettra sans doute de créer sa visibilité et son attractivité à l échelle régionale et nationale. A cet effet, sont mentionnés, pour la mention et pour chaque spécialité, des points forts à conforter et les points faibles à pallier. 1

10 L adossement à la recherche, où chaque spécialité est bien définie en liaison avec les axes de recherche de l UMR ADES. La mise en place de l option «Corps et espace» de la spécialité «recherche» qui fait émerger de nouvelles thématiques encore rarement prises en compte dans les formations de géographie en France. Des spécialités professionnelles assez liées aux milieux professionnels régionaux. Dans certaines spécialités (mais pas suffisamment dans la spécialité recherche), l accent mis sur la maîtrise des outils (cartographie, SIG, télédétection, analyse de données ), leur utilisation et la communication des informations qu ils créent. La restructuration proposée reste trop partielle, avec un trop grand nombre de spécialités compte tenu du nombre potentiel d étudiants. En cela, l absence d analyse de la variation des flux d étudiants et les prévisions peu réalistes sont un handicap. La faiblesse du suivi du devenir des étudiants, hormis pour la spécialité «Gestion territoriale du développement durable». La spécialité en formation continue est trop déconnectée des autres spécialités. La faiblesse formelle du dossier qui laisse apparaître le pilotage encore inexistant, ce qui nuit à la cohérence d ensemble de la mention. L absence d évaluation des enseignements et de la formation par les étudiants et les professionnels. Le manque d ouverture internationale et de recrutements hors région, autrement dit, une attractivité et une visibilité insuffisantes. NOTATION GLOBALE (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement : Améliorer la visibilité de l offre de formation, notamment ses points forts en termes d originalité des formations et enseignements, afin d accroître l attractivité de cette mention et de ses spécialités. Cela passe certainement par une mise en cohérence plus avancée des diverses spécialités. Cette mise en cohérence doit sans doute conduire à réduire le nombre de spécialités de la mention. Favoriser l ouverture internationale, notamment par les interventions de chercheurs étrangers et les échanges ERASMUS. Organiser le suivi du devenir des étudiants. Conforter la création de conseils de perfectionnement, au niveau des spécialités et de la mention. Mettre en place l évaluation systématique des enseignements et de la formation par les étudiants. Réfléchir aux opportunités que pourraient apporter des co-habilitations, plutôt que des partenariats, avec les autres établissements. Préciser les possibilités et modalités de passerelles entres les spécialités. Avis détaillé 1 OBJECTIFS (scientifiques et professionnels) : Les objectifs scientifiques et professionnels de la mention sont présentés dans le dossier de façon inégale. Dans l ensemble, le dossier indique que la mention cherche à «former les étudiants à la construction maîtrisée des savoirs sur le territoire», ce qui reste vague et laisse penser que les objectifs de cette mention sont définis a posteriori par la connaissance du devenir d un certain nombre d étudiants. En ce sens, les orientations scientifiques de l ensemble des spécialités de la mention s appuient quasi exclusivement sur les axes de recherche développés par l UMR ADES, notamment sur les thématiques environnementales et de développement durable, de géographie sociale et culturelle (territorialisation, identités) et en épistémologie de la géographie. Si les objectifs professionnels sont assez bien identifiés pour les spécialités professionnelles, ceux de la spécialité «recherche» sont trop flous, notamment dans un contexte de faiblesse du taux de réussite. 2 CONTEXTE (positionnement, adossement recherche, adossement aux milieux socioprofessionnels, ouverture internationale) : Le positionnement dans l offre de formation de l Université Bordeaux 3 est en continuité des différentes spécialités de la licence de géographie et aménagement. Des étudiants d autres disciplines peuvent également être 2

11 intéressés par les spécialités offertes par cette mention (histoire, information et communication). En revanche, rien n est dit de précis quant aux poursuites en doctorat, bien que l Ecole doctorale Montaigne-Humanités soit mentionnée comme le cadre d accueil des doctorants. Manifestement, peu de liens existent avec la mention «Aménagement et urbanisme durables», offerte par la même composante : des mutualisations et passerelles pourraient être prévues dans ce cadre. La spécialité «recherche», de même que les spécialités professionnelles sont spécifiquement rattachées aux axes de recherches du laboratoire ADES. De ce point de vue, le dossier est convaincant quant à l actualité de la formation et des enseignements en regard des recherches les plus récentes. Les spécialités professionnelles savent manifestement mobiliser les professionnels compétents dans la région pour élargir l offre d enseignement et favoriser la politique des stages. Ces milieux concernent d abord les collectivités territoriales, les chambres d agriculture La spécialité «Gestion territoriale du développement durable» associe pleinement les professionnels dans le pilotage de la formation. Ces liens entre académiques et professionnels pourraient être renforcés au niveau de la mention, dans un objectif de mise en commun des réseaux de relation. Ni la mention, ni les spécialités ne sont co-habilitées avec d autres établissements, mais des partenariats existent avec l ENITAB (Ecole Nationale d Ingénieurs des Travaux Agricoles de Bordeaux) et l ENSAPB (Ecole Nationale Supérieure d Architecture et du Paysage de Bordeaux). Les interventions des enseignants-chercheurs de ces différents établissements viennent utilement compléter l éventail des enseignements et des compétences. De même, d autres composantes de l Université Bordeaux 3 sont associées avec profit à ce master (IEP, Institut EGID Environnement, géo-ressources, images et développement). Puisque ces liens existent, pourquoi ne pas les formaliser davantage dans le cadre de co-habilitations? Peu d informations sont données quant à l ouverture internationale. Ainsi, aucune information n est donnée quant aux flux éventuels d étudiants étrangers ou d échanges ERASMUS, si bien que l ouverture internationale semble limitée aux possibilités de stages à l étranger. Pourtant, des collaborations avec des pays africains existent, mais ne sont pas encore institutionnalisées. On souhaiterait savoir si des chercheurs étrangers interviennent dans les séminaires du master. Enfin, l enseignement de langue n existe qu en S1 et S3. 3 ORGANISATION GLOBALE DE LA MENTION (structure de la formation et de son organisation pédagogique, politique des stages, mutualisation et co-habilitations, responsable de la formation et équipe pédagogique, pilotage de la formation) : La mention se structure en cinq spécialités, une à vocation «recherche» et quatre à vocation professionnelle, dont une, ISIAT, est proposée en formation continue. A ce titre, cette dernière fonctionne de manière autonome. Les quatre autres, issues en partie d anciens parcours d une même spécialité, offrent à la fois une forte cohérence d ensemble : un tronc commun existe en S1 et comprend deux enseignements (production et usages des savoirs géographiques et langue). Il représente entre quatre et huit ECTS selon les spécialités. Le volume horaire de chacun des deux enseignements varie selon les spécialités. Il n y a pas de tronc commun en S2. Au total, la restructuration proposée offre une lisibilité accrue des objectifs spécifiques de chaque spécialité en termes de formation et de débouchés. Si la progression des enseignements entre le M1 et le M2 est réelle à la lecture du dossier, on cerne cependant mal les passerelles qui peuvent exister entre les différentes spécialités, qui semblent ainsi juxtaposées. Dans toutes les spécialités, hormis celle proposée en formation continue où la logique est différente, les étudiants suivent un stage de deux ou trois mois en M1 et un plus long (cinq mois) en M2. Pour la spécialité «recherche», ce stage s effectue au sein de l UMR ADES. Pour les spécialités professionnelles, les étudiants recherchent des stages dans les milieux professionnels concernés, aidés par l équipe pédagogique et les intervenants extérieurs. Pour cela, une UE projet professionnel et «recherche» de stage, commune aux trois spécialités professionnelles, est dispensée au premier semestre du M1. Tous les stages donnent lieu à la soutenance d un mémoire, co-encadré par un universitaire et un professionnel. Ainsi, la politique des stages répond de manière satisfaisante aux critères de l évaluation. Les mutualisations existent et sont nombreuses au sein des quatre spécialités (hors formation continue). En revanche, en l absence de co-habilitation et de mutualisation avec d autres mentions, notamment «Urbanisme et aménagement durables» cette mention reste assez fermée sur elle-même. L équipe pédagogique fait intervenir l ensemble des titulaires rattachés à l UMR ADES ainsi que des enseignants d autres composantes pour certaines spécialités. Sans connaître la part exacte d enseignements assurés par des professionnels dans les spécialités professionnelles, le dossier mentionne beaucoup d intervenants extérieurs aux qualifications pertinentes par rapport aux objectifs. Quant aux TICE, un projet d EAD est mentionné, mais rien de concret n est précisé dans le dossier. 3

12 Le pilotage de la mention reste à construire. En témoignent l inégale qualité du dossier soumis à l évaluation et les disparités qui surgissent entre spécialités en termes de fonctionnement (recrutement et suivi des étudiants notamment). 4 BILAN DE FONCTIONNEMENT (origines constatées des étudiants, flux, taux de réussite, auto-évaluation, analyse à 2 ans du devenir des diplômés, bilan prévisionnel pour la prochaine période) : L attractivité de cette mention est essentiellement régionale. Les données présentées dans le tableau de synthèse des effectifs étudiants, sont inquiétantes quant à la trajectoire qu elles dessinent et aux prétentions affichées pour le prochain contrat quadriennal. En effet, si le nombre d étudiants en M1, bien qu en légère baisse, reste significatif, la situation en M2 est très fluctuante, avec un maximum à 56 étudiants en et une baisse brutale l année suivante avec seulement 25 étudiants. La situation est d autant plus troublante que cette dernière promotion n a réussis qu à hauteur de 50 % à valider son master. Cependant, la présentation du dossier est si confuse de ce point de vue, qu il est probable que cette situation ne concerne que la spécialité «recherche», puisque d autres tableaux sont présentés, de sorte que les spécialités professionnelles semblent offrir un taux de réussite plus élevé. La restructuration proposée (une mention avec quatre spécialités) résulte du souhait exprimé par des étudiants d une meilleure visibilité de la formation qu ils reçoivent. Cependant, on regrette que l évaluation par les étudiants n ait pas été davantage systématisée. Seule une spécialité, («Gestion territoriale du développement durable») se distingue de ce point de vue. L information fournie quant au devenir des étudiants est très partielle. Seule la spécialité «Gestion territoriale du développement durable» donne des informations précises et encourageantes, à tel point que le bilan de cette seule spécialité fait office de bilan de la mention. Si la connaissance du devenir des étudiants reste balbutiante dans de nombreuses formations, on aurait au moins aimé connaître le nombre d étudiants de la spécialité «recherche» qui poursuivent en thèse. Les effectifs étudiants annoncés pour chaque spécialité sont surévalués compte tenu des flux observés ces dernières années. On s interroge notamment sur l effectif de vingt étudiants attendus dans la spécialité en création. Néanmoins, il n y a pas de décalage manifeste entre ces effectifs et les débouchés potentiels. Enfin, quel sens donner au passage de trente à vingt étudiants attendus entre le troisième et quatrième semestre de la spécialité «recherche»? 4

13 Avis par spécialité Géographie, science de l espace et du territoire Les objectifs scientifiques de cette spécialité «recherche» ont été développés concomitamment à l élaboration du projet de recherche de l UMR ADES et se structurent en trois axes/options : «Paysage, environnement, ressource» ; «Ville et urbain» ; «Corps et espace». Dans une volonté intégrative des différents domaines et compétences des EC et C, le dossier indique que cette spécialité se donne pour objectif de «former des étudiants à produire des savoirs géographiques utiles au monde social et en même temps, de les conduire à réfléchir à leurs propres pratiques de mise au service des pouvoirs commanditaires et aux usages de ces savoirs par la société». Il s agit donc d objectifs généraux à fort contenus théoriques et épistémologiques dans la perspective du doctorat. On reste donc très circonspect sur le devenir des étudiants qui ne choisissent pas cette voie. L enjeu est donc de construire une visibilité professionnelle plus affirmée de cette spécialité qui ne peut reposer, compte-tenu des résultats antérieurs, sur la seule perspective du doctorat. A cette fin, il est nécessaire de mieux prévoir les réorientations et passerelles possibles et d améliorer l offre d enseignements méthodologiques, à la fois en volume horaire et en variété. Une structuration claire en trois options qui se calent sur les projets de recherche de l UMR ADES. Des enseignements sous forme de séminaires et de conférences, bien adaptés à la formation «par et pour» la recherche. L accent mis sur des questionnements théoriques et épistémologiques. Il faut souligner notamment l enjeu de l option «Corps et espace», au potentiel important en termes d élargissement des thématiques de la discipline. L accompagnement des étudiants dans la réalisation de leur mémoire. Paradoxalement, les trois options semblent trop nombreuses au regard du nombre d étudiants. La faiblesse du volume horaire et de la variété des enseignements méthodologiques. Comment expliquer le faible taux de réussite en M2, alors qu une sélection importante s effectue à l entrée? L absence de passerelle clairement identifiée. Le manque d ouverture internationale couplée à la faiblesse des enseignements en langue. Recommandations pour l établissement : Les trois options sont un pari qui nécessitera un réel soutien en termes de moyens de la part de l université car à peine la moitié des enseignements est mutualisée. En ce sens, un rapprochement entre les options «urbain» et «corps» devrait être envisagé. Améliorer le suivi du devenir des étudiants, notamment dans le contexte d un taux d échec élevé. Développer des enseignements méthodologiques et de langue qui assurent l acquisition de compétences diverses et transverses susceptibles de faciliter les réorientations. Construire l organisation de l évaluation des enseignements et de la formation par les étudiants. Développer l ouverture internationale et la visibilité de cette spécialité. Combien d étudiants étrangers, de professeurs invités, d échanges ERASMUS? NOTATION (A+, A, B ou C) : B 5

14 Développement des territoires, qualité et origine des produits Dans le cadre thématique du développement durable, cette spécialité se donne pour objectif de «former des médiateurs et des animateurs territoriaux aptes à mettre en relation produit et territoire, capable de mettre en œuvre des procédures allant de la labellisation (de qualification) d un produit jusqu à la communication le concernant». Cette spécialité se positionne en continuité de l ancienne spécialité «Labels de qualité et valorisation des territoires», mais, compte-tenu des profondes transformations, elle est considérée dans le dossier comme une création. Il aurait été souhaitable d expliciter ce choix en regard du bilan de cette précédente expérience. Néanmoins, cette spécialité apparaît prometteuse, tant pas l appui de professionnels que par la structuration et la progression des enseignements et sa pluridisciplinarité. Au total, cette spécialité semble bénéficier d un contexte socio-économique favorable et d une bonne inscription dans les milieux professionnels visés pour les débouchés des étudiants. Une spécialité conçue en collaboration avec les professionnels du secteur concerné. La volonté d ouverture internationale avec des partenariats actifs, bien que cette ouverture reste à conforter. L intérêt de la coopération entre géographes, historiens, spécialistes de l information et de la communication, de l agriculture et des professionnels. L adossement sur les programmes de recherche de l UMR ADES. L adaptation aux spécificités régionales, les débouchés potentiels nombreux. Le pilotage par un conseil pédagogique et l évaluation des enseignements sont prévus. L articulation entre UE «d enseignement» et UE «projets» n est pas claire. Par ailleurs, l UE «boîte à outil d un projet» arrive en S3 alors que le travail par projet a été entamé 15 jours avant la rentrée universitaire en S1. Peu de langues étrangères. Pas d initiation aux outils de gestion et de mercatique, d enseignements d outils. Pas de passerelle clairement définie avec les autres spécialités ou vers d autres mentions. Le manque d analyse de la provenance des étudiants, en termes disciplinaires et géographiques. Recommandations pour l établissement : Construire la visibilité et l attractivité de cette formation nouvelle. Renforcer l enseignement d outils, notamment dans la perspective de réorientations. Développer la formation en alternance. Revoir l organisation des projets. Assurer et développer le réseau de professionnels susceptible de collaborer à cette spécialité. Encourager les collaborations avec les pays africains mentionnés, tout en précisant davantage l articulation scientifique et professionnelle entre les problématiques de l Aquitaine, voire plus généralement des régions européennes, et de ces pays du Sud. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Gestion territoriale du développement durable Cette spécialité s inscrit en continuité de la licence «Valorisation, animation et médiation des territoires ruraux» mais est ouverte à des étudiants d autres provenances. On aimerait savoir ce qu il en est des recrutements extérieurs. Elle vise à former des spécialistes, en formation initiale ou continue, de l aménagement local, notamment rural, avec un accent mis sur la compréhension et la gestion des conflits d acteurs et d usages. Aussi, cette spécialité semble hésiter entre voie professionnelle et voie «recherche». L analyse en termes d effectifs pose de sérieuses questions quant à la pérennité de cette spécialité (10 étudiants en M2 en , soit une baisse de moitié par 6

15 rapport au maximum enregistré). Cette spécialité subit sans doute la concurrence de l offre de la mention «Aménagement et urbanisme durables» de la même université et ne semble donc pas avoir un public suffisant. L insertion de certains étudiants diplômés. Les enseignements d ateliers et de projets tutorés. Une organisation qui pourrait permettre une formation continue. La construction de cette spécialité en continuité d une licence professionnelle n est ni souhaitable, ni tenable, la licence professionnelle étant une fin d études. L absence de précision sur les intervenants extérieurs. Les passerelles possibles sont mentionnées mais peu explicitées. L absence d ouverture internationale. Certaines UE sont déconnectées des objectifs principaux de la spécialité. Recommandations pour l établissement : Revoir le public visé qui ne peut être celui d une licence professionnelle. Cette spécialité pourrait être fusionnée avec la spécialité «recherche» et le SIAT, ou encore avec celles de la mention «Aménagement et urbanismes durables». Préciser le rôle et les qualités des intervenants professionnels. Organiser l évaluation de la formation et des enseignements par les étudiants et rendre compte plus précisément de leur insertion professionnelle. NOTATION (A+, A, B ou C) : C Ecologie humaine : enjeux environnementaux des activités de production et de consommation La spécialité vise «à former des étudiants aptes à prévoir, diagnostiquer et gérer les incidences des nouveaux modes de vie et des évolutions sociodémographiques sur les écosystèmes». Les débouchés concernent les entreprises et les collectivités territoriales ayant besoin d intégrer des problématiques environnementales de façon globale, en sachant lier des connaissances techniques d écologie et les préoccupations sociales et économiques. Cette spécialité s inscrit sur un créneau novateur et recours à une grande transversalité, si bien qu elle correspond à des débouchés professionnels en essor. Cette spécialité est portée par des écologues soucieux de donner une formation qui allie connaissances écologiques et interactions sociales. L attractivité croissante de la formation et la satisfaction des étudiants formés jusqu à présent. La relativement bonne insertion des étudiants (le dossier est peu précis sur ce point). L adossement recherche à la recherche. La forte implication des professionnels. La conception de la maquette. Le pilotage de la formation. La faiblesse numérique de l équipe pédagogique titulaire. Les géographes pourraient intervenir utilement dans des UE de cette spécialité, notamment en accroissant la mutualisation. Le manque de lisibilité de la progression des enseignements entre M1 et M2. L absence d ouverture internationale. Recommandations pour l établissement : Organiser la communication sur l ouverture de cette spécialité. Construire l ouverture internationale d autant plus que le contexte s y prête. Renforcer la lisibilité de la progression des enseignements et la complémentarité entre UE. 7

16 Assurer une plus large place aux enseignements méthodologiques. Préciser les modalités de réorientation entre spécialités ou entre mentions. Améliorer le suivi du devenir des étudiants. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Spécialité en ingénierie d animation territoriale (SIAT) Il s agit d une spécialité ouverte en formation continue. Elle existait sous la forme d un M2 ouvert tous les deux ans. La proposition concerne l ouverture en sus d un M1, qui fonctionnerait également tous les deux ans. La spécialité vise «à former des acteurs capables de concevoir, conduire et évaluer des projets d animation et d assurer la responsabilité juridique, administrative et financière d une organisation (structure ou association) ; il doit leur permettre la prise en compte des enjeux globaux de l évolution sociale et territoriale». Les emplois visés par les diplômés relèvent de la direction d équipements associatifs, culturels ou sportifs, de chargés de mission, projets dans ces domaines. Les informations données quant au devenir des diplômés sont encourageantes. Au total, cette spécialité s insère bien dans le paysage socioprofessionnel. Elle poursuit des objectifs clairs et pertinents sur le créneau de la formation continue dans le domaine de l animation territoriale. Si le M2 a fonctionné de façon satisfaisante ces dernières années, on comprend mal l objectif du M1, pour ce qui concerne l apport par rapport à la formation dispensée en M2 (même structuration des UE). L originalité et la pertinence des objectifs professionnels dans le domaine de l animation territoriale. Les liens avec les milieux professionnels et l acquisition de leur soutien. Pas d articulation entre le M1 et le M2 ; quel est l apport de l ouverture du M1 par rapport à la situation actuelle? La faible mutualisation avec les autres spécialités de la mention. Cette spécialité s adresse peut-être à un public trop limité. Recommandations pour l établissement : Préciser l enjeu de l ouverture du M1 par rapport à la situation actuelle et donc construire une véritable progression dans la formation entre le M1 et le M2. Améliorer la visibilité et l attractivité de cette spécialité. L ouverture internationale mériterait d être exploitée, notamment eu égard aux travaux de recherche menés par l équipe pédagogique. Voir dans quelle mesure des rapprochements sont possibles avec d autres spécialités portées par l établissement. NOTATION (A+, A, B ou C) : A 8

17 Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : BORDEAUX Établissement : Université Bordeaux 3 - Michel de Montaigne Demande n S Domaine : Arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales Mention : Histoire de l Art et patrimoine Présentation de la mention Il s agit d une mention de master qui vise à enseigner aux étudiants les techniques d organisation des corpus et des objets. Elle vise aussi à proposer des interprétations de faits observés. Elle se présente sous la forme de trois spécialités : une professionnalisante et deux «recherche». La spécialité professionnelle s intitule «Régie des œuvres et médiation de l architecture et du patrimoine», la première spécialité «recherche», «Matériaux du patrimoine culturel et archéométrie» et la seconde spécialité «recherche», «Histoire de l Art». Avis condensé Avis global : Il s agit d une mention dont on ne perçoit pas toujours très bien l utilité dans toutes ses dimensions. Autant on comprend la nécessité de la première spécialité «recherche» dans la mesure où elle semble répondre à des besoins réels dans le bassin d emploi de la région. De même, on peut comprendre la nécessité de l autre spécialité «recherche» («Histoire de l Art»), en dépit d une rude concurrence avec d autres filières des Universités de la même région. En revanche, il est difficile de se forger une idée claire de la spécialité professionnalisante «Régie des œuvres et médiation de l architecture et du patrimoine», tant par l obscurité relative des termes employés qui ne sont pas expliqués («régie», «médiation de l architecture» ) que par le flou concernant les possibilités d emplois. En effet, ce sont des métiers rares dont la demande sociale n a pas encore atteint une vitesse de croisière qui permette de se faire une idée nette des besoins économiques, tant dans le bassin girondin qu en France en général. Une étude préalable des possibilités professionnelles serait sans doute la bienvenue. Le très fort adossement à la recherche. Les liens avec les milieux socioprofessionnels. La spécialité «recherche» «Matériaux du Patrimoine culturel et Archéométrie» remplit une fonction nécessaire et originale. La spécialité professionnelle. L absence de mutualisation d UE. L absence de langue étrangère dans la spécialité «Matériaux du patrimoine culturel et archéométrie». NOTATION GLOBALE (A+, A, B ou C) : B 1

18 Recommandations pour l établissement : Regrouper la spécialité professionnelle «Régie des œuvres et médiation de l architecture et du patrimoine» avec la spécialité «recherche» «Matériaux du Patrimoine culturel et Archéométrie». Développer l ouverture internationale. Etudier de près les mentions et spécialités de master dans la région (Pau) qui risquent de redoubler celles-ci. Avis détaillé 1 OBJECTIFS (scientifiques et professionnels) : Il s agit de préparer aux concours de recrutement dans la filière «Patrimoine». L organisation de corpus, l analyse d objets, la synthèse de connaissances, l interprétation de faits observés constituent les objectifs scientifiques. Cependant, ces objectifs, pour intéressant qu ils soient, n en offrent pas moins un caractère trop vague et général. 2 CONTEXTE (positionnement, adossement recherche, adossement aux milieux socioprofessionnels, ouverture internationale) : L association dans deux des spécialités des historiens de l art et des physiciens spécialistes des matériaux du patrimoine est la bienvenue. Il existe un projet de mention de master de ce type (Cultures et sociétés) à l Université de Pau Pays de l Adour. L adossement aux deux unités mixtes de recherche est fort et peut apporter beaucoup aux étudiants à condition que les axes correspondent aux enseignements des UE. L adossement aux milieux socioprofessionnels semble important : musées, institutions culturelles, associations, entreprises. L ouverture à l international est faible. 3 ORGANISATION GLOBALE DE LA MENTION (structure de la formation et de son organisation pédagogique, politique des stages, mutualisation et co-habilitations, responsable de la formation et équipe pédagogique, pilotage de la formation) : Cette mention apparaît trop souvent comme la juxtaposition mécanique et sans liens logiques des trois spécialités. Les stages en «Histoire de l Art» sont inexistants. Ils existent en revanche dans les deux autres spécialités mais sans toujours qu ils soient rendus obligatoires. Il n y a ni mutualisation ni co-habilitation. Un professeur est responsable pour la mention. Mais aucune équipe pédagogique n est constituée au niveau de la mention. 4 BILAN DE FONCTIONNEMENT (origines constatées des étudiants, flux, taux de réussite, auto-évaluation, analyse à 2 ans du devenir des diplômés, bilan prévisionnel pour la prochaine période) : Entre 2/3 et 3/4 des étudiants proviennent de Bordeaux 3. L absence de profondeur historique empêche de répondre aux questions de l analyse à deux ans. Le rapprochement entre les spécialités «Matériaux du patrimoine culturel et Archéométrie» et «Régie des œuvres» paraît nécessaire, notamment en raison de leur commune orientation vers l archéométrie. 2

19 Avis par spécialité Régie des œuvres et médiation de l architecture et du patrimoine Il s agit, en associant archéomètres et spécialistes en sciences de la conservation et historiens de l art, de former les étudiants aux métiers de la médiation, de la régie et de la conservation du patrimoine monumental et mobilier. Cependant, l absence de définition des termes «régie» et «médiation» rend les objectifs de cette spécialité professionnelle quelque peu flous. Par ailleurs, compte tenu de l absence d une étude fine et prospective des débouchés professionnels, on est en droit de douter de l adéquation du bassin d emploi aux thématiques de cette spécialité. La proximité de cette spécialité avec la spécialité «recherche» «Matériaux du patrimoine culturel et Archéométrie» est trop flagrante pour se résoudre à la maintenir telle quelle. La dimension archéométrique est rare. L adossement à la physique appliquée. La présence de professionnels non enseignants. La dimension «Patrimoine culturel» est répétitive et parfois redondante avec la spécialité «recherche». L approche des disciplines et des sous-disciplines manque de clarté. Recommandations pour l établissement : Rapprocher les spécialités professionnelle «Régie des œuvres» et «recherche» «Matériaux du Patrimoine culturel et archéométrie». Consacrer une UE à la communication. Travailler les liens avec les laboratoires et avec leurs axes respectifs. Rendre tous les stages obligatoires. NOTATION (A+, A, B ou C) : B Matériaux du patrimoine culturel et archéométrie L orientation fortement archéométrique de cette spécialité lui confère un caractère original et relativement rare dans le paysage de la recherche et de l enseignement en France. Il n est en revanche pas certain que les autres dimensions de cette spécialité offrent la même rigueur et la même garantie de compétence. En effet, le volet «Valorisation du patrimoine culturel», non seulement ne présente pas une grande originalité, mais il semble mal adapté aux études d archéométrie. Enfin, on peut être inquiet du devenir professionnel des étudiants de cette spécialité même s il s agit d une spécialité «recherche», car il n est pas certain que les besoins en termes de demande sociale ou institutionnelle soient suffisants pour absorber les étudiants formés. L archéométrie et l approche couplée Sciences humaines et sociales plus sciences expérimentales. Les liens avec l UFR de physique de Bordeaux 1. Le bon adossement à la recherche. 3

20 La difficulté à mesurer pour l instant le réel avenir des étudiants ainsi formés. Les liens entre l archéométrie et le patrimoine culturel ne sont pas suffisamment mis en évidence. Les liens entre l archéologie dans cette spécialité et l archéologie dans la mention «Sciences de l Antiquité et du moyen-âge» ne sont pas explicités. Recommandations pour l établissement : Rattacher la valorisation du patrimoine culturel à la spécialité «Régie des œuvres et médiation de l architecture et du patrimoine». Mieux montrer les axes de recherche des laboratoires d accueil afin de faire apparaître la conformité avec les enseignements. Développer l enseignement des langues étrangères. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Histoire de l art Cette spécialité «recherche» constitue l apport théorique aux deux autres spécialités professionnelle et «recherche». Cette spécialité correspond à des axes de recherche des équipes d accueil, mais qu il conviendrait malgré tout de mieux décrire afin de faire apparaître leur conformité avec les enseignements. Cependant, elle est mal argumentée et, tout au moins en partie, mal conçue. Les débouchés en histoire de l art étant, par ailleurs, peu nombreux, à l exception de l enseignement qui, de toutes les façons, recrute peu, cette spécialité devrait montrer plus de clarté et de détermination. Point fort : L histoire de l art est traitée comme une discipline autonome. La maquette de cette spécialité, au regard des autres, semble peu cohérente. La préparation aux concours de recrutement ne paraît pas toujours être à la hauteur des exigences. Recommandations pour l établissement : Proposer une maquette plus dynamique qui envisagerait les débouchés professionnels des étudiants. On pourrait par ailleurs songer à rapprocher les deux spécialités «recherche» et à les fondre en une seule tant elles sont proches l une de l autre. On peut aussi suggérer un rapprochement avec la spécialité «Histoire, histoire de l art, archéologie, anthropologie» de la mention de master «Cultures et sociétés» de l Université de Pau Pays de l Adour, en demande d habilitation. NOTATION (A+, A, B ou C) : B 4

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Université Bordeaux Montaigne (déposant) Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education, travail et formation de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Licence Lettres appliquées

Licence Lettres appliquées Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Lettres appliquées Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Information communication

Master Information communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Information communication Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences physiques pour l'environnement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et management publics de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Métiers de l'international de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de gestion de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de la préservation et de la transmission du patrimoine culturel de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'innovation, de la communication et de la culture de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences du management de l Université Lille 1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Licence Professionnelle Conception de Projets et Médiation Artistique et Culturelle

Licence Professionnelle Conception de Projets et Médiation Artistique et Culturelle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Conception de Projets et Médiation Artistique et Culturelle Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Evaluation des diplômes Masters Vague E Evaluation réalisée en 2013-2014 Académie : Versailles Etablissement déposant : Université Paris-Sud Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau

Plus en détail

Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel

Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Affaires internationales et ingénierie économique de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Philosophie Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et société de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des

Plus en détail

Licence Information et communication

Licence Information et communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Information et communication Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Expertise internationale de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Chimie de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie appliquée de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master Diplôme national supérieur d expression plastique (DNSEP)

Plus en détail

Licence Information et communication

Licence Information et communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Information et communication Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Travail et études sociales de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des connaissances et innovation de l Université Paris 6 Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Génie électrique et informatique industrielle de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Master Science politique

Master Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Master Economie, banque et finance internationales

Master Economie, banque et finance internationales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Economie, banque et finance internationales Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Politique - action publique de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères et échanges internationaux de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

Master Affaires politiques et internationales

Master Affaires politiques et internationales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Affaires politiques et internationales Université de Bordeaux (déposant) Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education formation communication de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie contemporaine de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit et gestion de la santé de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Master Sciences de l éducation

Master Sciences de l éducation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences de l éducation Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des organisations sociales, territoriales et culturelles de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E

Plus en détail

La spécialité «Mathématiques pour l enseignement» qui n est pas évaluée ici fera partie de la deuxième mention.

La spécialité «Mathématiques pour l enseignement» qui n est pas évaluée ici fera partie de la deuxième mention. Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : LYON Établissement : Université Lyon 1 - Claude Bernard Demande n S3110048058 Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Mathématiques et applications,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biogéosciences de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Master Géographie et aménagement

Master Géographie et aménagement Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Géographie et aménagement Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires européen et comparé de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Médiation culturelle de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes anglophones de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En vertu

Plus en détail

Licence professionnelle Oenotourisme

Licence professionnelle Oenotourisme Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Oenotourisme Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Journalisme de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Matériaux de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence Economie et gestion

Licence Economie et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international et européen de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université Paul Cézanne

Plus en détail

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Licence Sciences de l éducation

Licence Sciences de l éducation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de l éducation Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Nice Sophia Antipolis

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Nice Sophia Antipolis Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de Nice Sophia Antipolis 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de Nice Sophia

Plus en détail

Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sociologie Université de Bordeaux Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Etudes théâtrales de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Licence professionnelle Management, logistique, transport

Licence professionnelle Management, logistique, transport Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management, logistique, transport Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche Acquérir des compétences scientifiques en histoire de l art et apprendre à les valoriser Le master recherche,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie, psychanalyse de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères appliquées de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de la

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie de la santé, biomatériaux de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Formations et diplômes. Champ " STAPS " Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS (déposant) Université Toulouse 1 Capitole - UT1

Formations et diplômes. Champ  STAPS  Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS (déposant) Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Formations et diplômes Synthèse des évaluations Champ " STAPS " Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS (déposant) Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Formations et diplômes. Licence Sociologie

Formations et diplômes. Licence Sociologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sociologie Université Centre Universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J (déposant) Campagne d évaluation

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Licence Professionnelle Presse et édition d entreprise

Licence Professionnelle Presse et édition d entreprise Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Presse et édition d entreprise Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences humaines et sociales de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Rapport sur l offre de formation «master» Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)

Section des Formations et des diplômes. Rapport sur l offre de formation «master» Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «master» Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre

Plus en détail