LA GESTION DES COMPETENCES DANS LA FONCTION PUBLIQUE D ETAT EN FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA GESTION DES COMPETENCES DANS LA FONCTION PUBLIQUE D ETAT EN FRANCE"

Transcription

1 LA GESTION DES COMPETENCES DANS LA FONCTION PUBLIQUE D ETAT EN FRANCE Gilles Jeannot, Laboratoire Technique Territoire et Société, Ecole des Ponts et Chaussées, Université Paris-Est (1) INTRODUCTION L idée de «competency management» telle que définie dans le questionnaire peut recouvrir un champ très large de la pratique des ressources humaines puisque aucune gestion du personnel ne peut se passer de caractériser la capacité de performance des individus. Même dans la tradition bureaucratique la plus classique telle que nous l avons connue en France, le recrutement des individus sur épreuves scolaires en début de carrière suppose une manière de différencier les plus performants des autres même si cette différenciation est faite une fois pour toute la carrière (dans une vision particulièrement bloquée de l évolution à l ancienneté) et sur des critères scolaires. Sans aller aussi loin dans l extension de la notion, la plupart des innovations tendant à sortir de ce modèle bureaucratiques tendent à introduire dans le recrutement et dans le cours de la carrière des modalités de différenciation des individus selon leurs qualités personnelles et les perspectives de performance différentes. Si on part cette fois non de la définition générale proposée mais de l emploi courant de l expression, on obtient une délimitation plus étroite du domaine : le terme a en particulier été associé à l utilisation de grilles de différenciations des individus qui met en avant des critères comportementaux et qui ont été principalement été appliqués aux niveaux supérieurs de la hiérarchie (Hondeghem et al., 2005). En résumé, pour ce qui concerne la fonction publique d Etat à laquelle nous limiterons notre propos, si on se limite à la définition étroite évoquée ci-dessous, il ressort que l usage de telles grilles de compétences pour les cadres supérieurs est relativement marginale en France même si des modalités de différenciation des compétences des cadres supérieurs existent de manière moins formelle. Si on prend l acception plus large, il ressort qu il se développe plusieurs modalités relativement intégrées de caractérisation des compétences des fonctionnaires d Etat, et dans certains cas des formes de gestion de la différenciation des agents les plus et moins performants. La traduction étant particulièrement source de confusion, le rapport sera construit autour d expériences pratiques clairement identifiables et caractérisables. (2) L USAGE DE GRILLES DE COMPETENCES DANS LA GESTION DES CADRES SUPERIEURS 2.1 Grilles de Compétences Dans l ouvrage «Competency management in the public sector» et dans l article de la revue française d administration publique, les démarches de compétences présentées dans des pays K.U.Leuven, Public Management Institute,

2 comme la Grande Bretagne, les Pays-Bas ou l Allemagne se traduisent concrètement par des grilles de compétences destinées en priorité aux plus haut niveaux de la hiérarchie. Les contenus des grilles diffèrent (dimension éthique dans certains cas, importance maintenue des savoirs techniques sectoriels dans d autres) mais la spécificité de ces grilles est qu elles intègrent une appréciation portée sur des caractéristiques comportementales des cadres (leadership, capacité à communiquer, ). Il n y a pas en France pour la haute fonction publique de grilles intégrées de caractérisation des qualités des individus, valables pour l ensemble de la haute fonction publique d Etat. Cela ne signifie pas cependant que l on ne trouverait pas de document équivalent, mais il ne concernerait qu une partie des hauts fonctionnaires ou qu ils sont utilisés pour des fonctions limitées. Ainsi plusieurs ministères ont établi des notes destinées à accompagner la notation des individus. Ainsi on trouve dans le document d accompagnement de la notation des fonctionnaires des services du premier ministre une grille d analyse proche de celles évoquées ci-dessus. Figure 1 Fiche d Appréciation des Cadres dans les Services du Premier Ministre RUBRIQUES PERMETTANT D'ÉVALUER LES COMPÉTENCES DE L'AGENT DANS LA PERSPECTIVE DE FONCTIONS ULTÉRIEURES I. MAITRISE DU POSTE ET COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES AVEREES CONNAISSANCES ET CAPACITÉS PROFESSIONNELLES NP Capacité à faire aboutir des projets Capacité d'expertise technique et maîtrise des dossiers Efficacité Expression écrite et orale Respect des délais Adaptation aux situations nouvelles Esprit d'initiative Jugement Capacité d anticipation Degrés de notation : 1 : insuffisant-faible, 2 : moyen ; 3 : bon à très bon ; 4 : excellent MANAGEMENT NP Sens du travail en équipe Capacité à encadrer, déléguer, assurer le suivi des dossiers Aptitude à former des collaborateurs Aptitude aux responsabilités Sens de l'organisation Aptitude à la communication interne et externe Aptitude à la négociation Sens des relations humaines Degrés de notation : 1 : insuffisant-faible, 2 : moyen ; 3 : bon à très bon ; 4 : excellent De manière plus succincte, les fiches de postes des cadres peuvent intégrer quelques composantes associées aux caractéristiques personnelles attendues des agents. Toutes les fiches de postes du ministère de l agriculture comprennent une rubrique sur le contexte institutionnel d exercice du poste. Au ministère de la justice, pour les directeurs de la K.U.Leuven, Public Management Institute,

3 protection judiciaires de la jeunesse, l administration dispose à la fois d une fiche métier décrivant l ensemble des activités que peut avoir à accomplir ces directeurs et d une fiche de compétence elle aussi très détaillée. Les compétences proposées sont cependant dans de nombreux cas le reflet direct de l activité visée. Dans ce cas la grille de compétence est utilisée principalement pour déterminer des parcours de formation personnalisés associés à une nouvelle prise de fonction. Figure 2 - Fiche Compétence Directeur Départemental PJJ (extraits sur la compétence 1 Mettre en œuvre la stratégie et la politique) Compétence 1 : Mettre en œuvre la stratégie et la politique Activités Elaborer, suivre et évaluer un projet départemental partagé : adapter les commandes régionales aux spécificité des territoires du département. Valider les projets de service Mettre en place des instances de suivi et de pilotage en lien avec les procédures régionales Elaborer les contrats d objectifs et de moyens Organiser les modalités de la conduite du dialogue de gestion Organiser les circuits d information Indicateurs de compétence (capacités) Connaître l institution et ses orientations Connaître parfaitement l organisation et les caractéristiques de la direction régionale de rattachement Etre capable de situer son action dans le projet institutionnel Maîtriser la méthodologie de projet (diagnostic, élaboration, mise en œuvre, évaluation) Etre en mesure de décliner les orientations régionales au niveau départemental en tenant compte des spécificités Etre capable d assumer sa position hiérarchique Etre capable de conseiller les établissements et les services dans la définition de leur projet Savoir dégager des objectifs de travail Etre capable d identifier les différents besoins du département pour atteindre les objectifs définis S informer de l utilisation des crédits au niveau des services Savoir utiliser les techniques d animation de groupe et de conduite de réunion. Etre capable de favoriser les échanges entres les participants Savoir mettre en avant les écarts entre les objectifs à atteindre et les objectifs réalisés Etre en mesure d accompagner et de conseiller les directeurs du services dans le recherche de solutions adaptées Connaître les circuits d information et savoir transmettre les informations Etre en mesure d identifier les interlocuteurs pertinents au regard des informations Etre en mesure d identifier les interlocuteurs pertinents au regard des informations à transmettre. De manière plus approfondie, mais aussi plus ponctuelle on note l usage de formes sophistiquées d évaluation des capacités des individus. Le ministère de l intérieur a mis ainsi K.U.Leuven, Public Management Institute,

4 en place une méthode d évaluation 360, les inspecteurs de l administration se tournant vers les élus locaux et vers les directeurs des autres services de l Etat pour apprécier le comportement d un membre du corps préfectoral. Au ministère de l Equipement les gestionnaires disposent de la possibilité de faire passer à certains cadres susceptibles d occuper les positions les plus hautes de la hiérarchie un bilan de compétence approfondi, dit rendez vous d orientation, incluant des tests psychologiques (Cf. schéma infra ; RVO = rendez vous d orientation). Cet outil sert surtout à mettre en évidence le potentiel pressenti en entretien pour un cadre non membre des corps les plus prestigieux. 2.2 L Usage des Compétences dans les Processus RH Les "Revues de Cadres" Le traitement différencié des cadres supérieurs passe en France dans bien des cas par des modalités qui relèvent plus d'une organisation permettant de confronter des points de vues différents plutôt que d'un outil (grille de compétence, 360 feedback). La pratique de la «revue de cadre» développée dans l ensemble des ministères techniques et qui s'est récemment diffusée dans d'autres ministères comme celui de l'économie et des finances illustre cela. L'appréciation différenciée des compétences des cadres supérieurs sont peu formalisés même si elle repose sur des principes partagés affirmés. Le moment de la "revue de cadre" n'est que l'aboutissement d'un suivi généralisé des individus qui accompagne la vie quotidienne de l'administration. Une revue de cadre est une réunion régulière rassemblant des représentants de la direction du ministère (secrétariat général), des services d inspection, des responsables ressources humaines en charge du suivi individualisé des carrières. Les réunions successives permettent d établir un bilan pour chaque cadre et de déterminer s il est susceptible d accéder aux plus hautes fonctions (ex directeurs de services régionaux, sous directeur d administration centrale). Les différents participants ont des informations de nature différente sur le même individu (retour à la direction par le préfet de l avis sur le cadre, jugement portés dans le cadre des inspections sur la gestion du service, données sur le suivi de la carrière et les aspirations d un cadre par le responsable RH). Les participants de la revue de cadre diffèrent selon les ministères. Dans le cas de l'équipement la spécificité est que les représentants des services d'inspection (cf. schéma infra MIGT CGPC) font à la fois des audits de gestion des services et le jugement sur les individus. Ainsi le jugement porté inclut des retours des agents des services, placés sous les ordres du cadre évalué, récoltés lors d'audits de gestion. Dans le cas du ministère de l'agriculture, les inspecteurs ne font pas d'audit de gestion, en revanche le suivi individualisé est plus extensif et permet de collecter des informations sur la carrière des individus même lorsqu'ils sortent du ministère. Au ministère de l'industrie, les revues de cadres sont organisées non par la DRH mais par la principale direction de gestion qui suit la vie quotidienne des services sur le territoire. Les revues de cadres permettent de rassembler des éléments sur les savoir faire des individus appréhendés par la succession des postes occupés avec succès. Mais il permet aussi d'avoir un jugement sur les dimensions plus comportementales qui se construit par la confrontation de jugement différents. Ce jugement bien que non formalisé accorde une grande part à la hauteur de vue et à la capacité d initiative (Jeannot, 2005, 2). K.U.Leuven, Public Management Institute,

5 L'extension de ce type d'appréciation des individus s'arrête aux limites de la politisation de la haute fonction publique, l'accès aux postes les plus élevés étant maîtrisé par le politique (emplois fonctionnels) et à ce titre peut éventuellement dépendre de proximité politique des plus hauts fonctionnaires avec le gouvernement en place. Ce niveau de politisation de la décision varie cependant selon les ministères, il est plus limité dans des ministères techniques à faible enjeu idéologique que dans des ministères aux enjeux idéologiques plus marqués. Figure 3 Tableau Synthétique du Processus de Sélection des Cadres Dirigeants au Ministère de l Equipement EQUIPEMENT RVO Secrétaire général Mission des cadres Dirigeants et des écoles propose Cabinet valide Préparent et Soumettent v des champions Génère une liste de ddeables Chargés de mission De corps Incitent les ind. À faire connaître leurs intentions Revue annuelle des cadres CGPC Mission des cadres dirigeants et des écoles Représentant des chargés de mission Inspection par région Directeurs des services Notation Conseil d orientation individuel Migt Réception des individus à la demande Entretiens d orientation Appréciation des individus à travers Les inspections de service Les ministères de l équipement et de l agriculture offrent de manière plus légère les moyens d un suivi individualisé de ce type pour tous les fonctionnaires. Cela se traduit par l existence soit d équipes régionalisées de fonctionnaires dont la charge est de recevoir les individus pour apprécier leurs compétences dans une visée de promotion ou pour les aider à s orienter Le Répertoire Interministériel des Métiers et des Emplois Le terme «compétence» dans la fonction publique d Etat est principalement associé aux référentiels métiers. Ces référentiels sont associés à des démarches de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences. La démarche de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences a été développée dans des entreprises proches de l Etat et pour lesquelles des alternatives aux licenciements ont été recherchées. La démarche consiste à faire un tableau des compétences disponibles, un tableau des compétences attendues à moyen terme et à en déduire les actions à mener pour passer de la situation initiale à la situation désirée sans licencier personne (formations, gestion progressive de la régression d une fonction par les départs en retraites, recrutement). Une première vague de référentiels métiers a été engagée en K.U.Leuven, Public Management Institute,

6 1985 dans certains ministères, une seconde vague quasiment généralisée en L observation de l usage de ces référentiels montre que leur impact a été limité et qu ils ont rarement été utilisés pour la fonction de gestion prévisionnelle des effectifs (Jeannot, 2005,1). Le répertoire interministériel des emplois et des compétences introduit un pas significatif dans la démarche. Sa rédaction tout d abord a conduit les différents représentants des ministères à faire des efforts pour un alignement de la définition des métiers. Il a ensuite conduit à unifier le vocabulaire et les représentations des métiers, tout particulièrement pour les fonctions administratives partagées (comptable, gestionnaire des ressources humaines, ). Les catégories de ce répertoire sont aujourd hui largement mobilisées pour définir les fiches de poste pour le recrutement ou pour définir des programmes de formation. Les catégories du RIME se retrouvent aussi de manière générale dans les fiches de postes utilisées pour recruter. Ces fiches de postes décrivent pour l essentiel des dimensions de savoir faire et non de comportement. Sur le plan conceptuel la référence à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences laisse progressivement place à la référence au répertoire opérationnel des métiers de l agence nationale pour l emploi. L enjeu est de montrer aux individus l espace de mobilité qui s ouvre à eux à partir de leurs compétences. Cette dimension est appelée à se développer avec le développement de l idée de marchés d emplois locaux. Ces marchés sont appelés à se développer pour deux raisons. L accompagnement des réorganisations des services locaux de l Etat et la promotion d une mobilité fonctionnelle sans mobilité géographique. Les référentiels métiers sont des outils qui permettent de caractériser les compétences attendues pour un poste particulier et à ce titre différencient les individus dans leur capacité à occuper ou non un poste donné. En revanche cela n est jamais un outil destiné à différencier les qualités ou la performance entre un agent moyen et un agent plus brillant sur deux postes comparables. Par le caractère généralisé et l unification du vocabulaire générée le RIME propose un «competency model», son extension est cependant limitée. Figure 4 Exemple de Fiche RIME: Cadre Dirigeant d Administration Centrale Domaine fonctionnel: élaboration et pilotage des politiques publiques Définition synthétique: participer à la définition des orientations et piloter au plan national l action de l Etat dans le cadre d un programme ; diriger sous l autorité du ministre, une administration. Activités principales. Participation à la définition des orientations et objectifs stratégiques et des indicateurs du programme mis en oeuvre Déclinaison des objectifs du programme en objectifs opérationnels pour la structure Direction d une administration et de la gestion des ressources humaines associées avec un dialogue social Animation et pilotage direct des cadres de direction et des responsables des services déconcentrés et des établissements publics placés sous son autorité et organisation d un travail en réseau avec les acteurs, internes et externes à l administration Mise en œuvre des ressources budgétaires disponibles et, le cas échéant, des financements complémentaires à ceux de l État pour atteindre les objectifs fixés K.U.Leuven, Public Management Institute,

7 Contribution à l élaboration du rapport annuel de performances relatif au programme mis en oeuvre, signalant le cas échéant les difficultés rencontrées et proposant des mesures correctrices appropriées Savoir faire Ecouter et négocier dans des contextes socio professionnels variés Faire des synthèses et prendre rapidement des décisions dans un système complexe Mobiliser et animer des équipes et des réseaux Communiquer pour expliquer le sens de l action Déléguer et évaluer Connaissances Droit public et fonctionnement des institutions au plan national et au plan européen Règles comptables et budgétaires Contextes socio économiques, territorial et européen Management et gestion connaissance des outils de pilotage Connaissance techniques dans le domaine concerné Conditions particulières d exercice Cet emploi-référence requiert une forte disponibilité, et exige de prendre des décisions rapides dans des situations qui peuvent être difficiles et urgentes en tenant compte du contexte politique et social, national et international. Dans certains contextes, cet emploi est assuré par du personnel militaire. Tendances d évolution Facteurs clés à moyen terme Exigence croissante pour l efficience de l action administrative impact sur l emploi référence Renforcement des compétences en management-stratégie Depuis les premiers référentiels métiers, jusqu au RIME, la possibilité d utiliser cet instrument comme outil de prévision et d adaptation de la main d œuvre a toujours été mis en avant. Cependant, dans la plupart des cas, ce type d utilisation est rudimentaire. La raison principale est que les évolutions majeures sont connues sans cet outil. Le principal contre exemple rencontré concerne la gestion des personnels au ministère de la défense où le nombre de types de fonction est très large et où il faut articuler les carrières des militaires et des non militaires. Cette liaison est faite via un système informatique de gestion des ressources humaines (SIRH). La plupart des ministères envisagent d ajouter un module compétence à leur SIRH, mais ce projet n est pas prioritaire, l enjeu le plus immédiat étant les travaux nécessaires à la création d un opérateur unique de paie pour toute l administration. Là encore les données collectées dans des fichiers sont trop rudimentaires pour être vraiment pertinentes Cotations de Postes et Critères de Performance Associés à la Prime de Fonction et de Résultat L arrivée de Nicolas Sarkozy constitue une rupture dans le traitement de la fonction publique. La perspective historique proposée par Philippe Bezes (2009) permet de mieux comprendre l évolution française. La France avait pris avec l arrivée de la gauche au pouvoir une K.U.Leuven, Public Management Institute,

8 évolution singulière en mettant en avant une réforme faite avec les agents, ce qui s est concrétisé tout particulière avec la circulaire dite «Rocard» de Par la suite les idées les plus libérale du New public management (recentrage de l Etat sur les fonction d orientation, création d agences, prime au mérite, introduction de contrats de droit privé, mise en cause du système des corps) ont été avancées dans de nombreux rapports mais sans être réellement mises en œuvre de manière systématique (tentative ratée de passage en force par Alain Juppé, retour d un gouvernement socialiste de Jospin, période de transition du gouvernement suivant). Nicolas Sarkozy a affirmé sa volonté d investir le sujet de la réforme de l Etat dans sa campagne électorale. L idée d une prime au mérite pour les fonctionnaires allait tout particulièrement dans le sens de son propos sur «travailler plus pour gagner plus». Par ailleurs la volonté de ne remplacer qu un agent sur deux partant en retraite a conduit à l opération dite de révision générale des politiques publiques qui se traduit par des réorganisations des services d une ampleur non vécue ces dernières années. L ensemble des évolutions proposées ont été rassemblées dans un livre blanc sur la fonction publique dont la rédaction a été confiée à Ludovic Silicani (2008). L instauration d une prime de fonction est de résultat généralisée est un pas important dans cette nouvelle orientation. Le principe est de promouvoir un système de salaire en trois composantes. Une composante liée au grade et qui a vocation a être stable. Une composante liée au poste occupé qui correspond au modèle taylorien. Enfin une composante liée aux résultats. Cette dernière correspond au modèle du performance-related pay. L ambition de la réforme et importante car elle vise à intégrer toutes les primes accumulées au fil des négociations et des années en un seul modèle valable pour tous les ministères. Les textes définissant cette primes datent de décembre 2008 et l essentiel des ministères (sauf ministères de l intérieur) auront mis en œuvre ce nouveau système au début 2010 (Les conseil d Etat, la Défense et l éducation nationale et la Fonction publique pour les Administrateurs civils (ENA) l on fait en 2009 et la limite est Les autres catégories d agents seront concernées dans les années proches. Cette réforme concerne la pratique du competency management selon deux angles. En premier lieu à travers la cotation des postes et en second lieu à travers la pratique d attribution de la part résultat. Pour ce qui concerne la cotation des postes il semble que l on se soit attaché principalement à suivre le niveau hiérarchique. Cette dimension est essentielle pour les fonctions administratives concernées. Cependant le débat sur une appréciation des individus a pu se poser dans ce cadre pour les agents qui occupent des fonctions de chargé de mission (suivi d un dossier et non d un service) ou d expertise. Le ministère de l agriculture a pris le parti de ne pas différencier les postes selon la complexité des dossiers tenus par les chargés de mission. Le ministère de l équipement a pris le parti de différencier les chargés de mission selon le niveau hiérarchique auxquels ils sont attachés (par exemple un conseiller de directeur d administration centrale aura une prime de fonction plus importante qu un conseiller de sous directeur). Pour les agents exerçant des activités de recherche ou d expertise, une correction du niveau de fonction défini par le niveau hiérarchique est apportée par la reconnaissance d un niveau «spécialiste» ou «expert» attribué par une commission ad hoc qui existe déjà depuis plusieurs années. Il y a donc bien dans ce dernier cas une différenciation des niveaux de performance des agents intégrée dans la part «fonction». Cette manière de différencier le salaire selon le poste occupé peut aussi être rapprochée des réformes dites des qualifications engagées dans les entreprises publiques ouvertes à la concurrence en France (Jeannot, 2008). K.U.Leuven, Public Management Institute,

9 Pour la part résultat, il semble que le changement se fasse dans la continuité, ceci en particulier pour ce qui concerne la corrélation entre la prime et des indicateurs chiffrés de productivité. Les ministères qui constituaient leur notation sur une appréciation globale de la manière de servir portée par les niveaux hiérarchiques supérieurs dans les entretiens d évaluation poursuivent dans la même tradition. L appréciation relève alors largement d une appréciation des compétences transversales comme la capacité d initiative ou la hauteur de vue. Les outils existants corrélant une prime à des résultats effectivement mesurés (comme le taux de résolution des affaires pour la police, ou des indicateurs chiffrés de mesure de la satisfaction client) auront vocation à être pris en compte dans une prime collective et non individuelle. Les montants concernés (environ 200 euros par an pour la police) sont beaucoup plus faible que ceux concernés par la PFR (jusqu à 20 ou 30 % du salaire global). Il semble cependant que la mise en œuvre ne reprend que partiellement les modèles en arrière plan de la réforme. De manière à rendre acceptable la réforme, le gouvernement a annoncé que les niveaux de primes l année suivant la réforme seraient alignés sur le niveau de l année précédente. Cela signifie que la partie résultat sera ajustée pour vers le haut ou vers le bas pour compenser la variation éventuelle introduite par la partie fonction. L idée étant qu ensuite la partie résultat corresponde réellement aux résultats. Par ailleurs le niveau maximal de prime (auquel s applique les coefficients de poste et de résultats) sont définis par décret corps par corps. Ceci limite aussi l impact de la réforme, et en particulier le passage vers un salaire lié au poste occupé. (3) DEVELOPPEMENTS RECENTS: LA MONTEE D UNE RECONNAISSANCE DES QUALITES PROFESSIONNELLES Parallèlement à ces deux grands outils que sont le RIME et la PFR, diverses actions incrémentales tendent à introduire de nouvelles manière des reconnaître les compétences. Le Conseil d Etat dans son rapport de 2004 a rassemblé ces évolutions autour de l idée de «professionalisation». La reconnaissance des qualités professionnelles passe par l évolution progressive des concours internes de promotion qui laissent place à des épreuves pratiques plus que scolaires. La plupart de ministères remplacent progressivement des épreuves internes sur critères scolaires par des épreuves testant directement les capacités des individus à maîtriser certains savoir faire. La conjoncture donne une place importante à cette promotion professionnelle dans la mesure où le gouvernement affiche à la fois la volonté de réduire les effectifs et de développer les fonctions stratégiques plus que celles d'exécutions. L'évolution RH des années à venir va largement consister à accompagner la promotion des individus dans les grades Cette évolution est facilitée par le fait que les agents de cat B ont pour beaucoup été recrutés avec une formation scolaire initiale supérieure au niveau de diplôme exigé par les concours. La France a développé pour tous les salariés un principe de valorisation des acquis de l'expérience. Le principe est d'obtenir un diplôme académique si on prouve que l'on maîtrise le niveau de compétences pratiques correspondant à ce niveau scolaire. Ce principe s'applique aux agents du public. Les demandes pour faire valoir ce droit semblent pour l instant assez peu nombreuses. Deux raisons peuvent être avancées. La valorisation des acquis de l expérience conduit à donner un diplôme scolaire et il n y a pas de lien direct entre le niveau scolaire et le grade de l individu et donc son salaire. D autre part, ces outils sont faits pour K.U.Leuven, Public Management Institute,

10 permettre à des personnes qui exercent une activité correspondant à un niveau scolaire supérieur à celui qu ils ont acquis de combler ce retard. Or dans la fonction publique le problème est plus celui des individus qui ont postulé avec un niveau scolaire supérieur à celui exigé au concours que d individus qui ont un niveau scolaire inférieur à l activité exercée. Des opportunités sont offertes aux agents d'effectuer un bilan de compétence avant d'envisager une réorientation. Des cellules mobilité testent la pertinence des demandes individuelles et l'administration finance de tels bilans. Au ministère de l éducation nationale et au ministère des finances des bilans de compétences sont proposés aux agents de l administration qui souhaitent changer de domaine d intervention. Ce bilan est remis à l agent et ne participe pas de son évaluation. Dans les deux cas, ces expériences sont limitées et ne concernent que quelques dizaines d agents. (4) CONCLUSION: EVALUATION DE LA GESTION DES COMPETENCES Avec le RIME et ses différentes adaptations en cours dans les ministères, l administration d Etat possède un modèle intégré d approche des compétences dont le principal avantage est de permettre la constitution progressive d un vocabulaire commun. Ce vocabulaire permet de faciliter les opérations de recrutement (externe ou interne), les politiques de formation et la mobilité interministérielle. Ce modèle accorde cependant une part limitée aux éléments de comportements et n intègre aucune dimension de hiérarchie au sein d une fonction. La seule différenciation étant liée au fait de posséder ou non en bloc les compétences attendues d un «métier». Si c est ainsi un modèle réellement intégré, il ne relève que partiellement de la définition du competency management. L instauration d une prime de fonction et de résultat propose un autre modèle intégré de caractérisation des ressources humaines plus directement inspiré du courant du new public management. La part fonction tend à augmenter l importance accordée au niveau du poste occupé. On est cependant encore loin des réformes visant à corréler l essentiel du salaire au poste occupé comme l on connu les entreprises françaises de service public (France télécom, La poste) ; la part du salaire concerné reste limitée et la variation selon le poste corrélée au corps d appartenance. Pour la part résultat, la logique de continuité semble l emporter, dans certains cas elle est liée à des engagements sur des objectifs précis, dans d autres elle est associée de manière très qualitative à l engagement de l individu dans ses missions. Il faudra attendre encore quelques années pour apprécier la manière dont cette prime de fonction et de résultat transformera les pratiques de ressources humaines. Le modèle le plus proche d une gestion des compétences qui inclut une appréciation complexe des caractéristiques des employés (connaissances, savoir faire, comportement) et qui conduit à distinguer les individus plus ou moins performants, se trouve dans le modèle des revues de cadres. Cette approche, qui a été généralisée depuis de nombreuses années dans les ministères d ingénieurs et qui a fait preuve de sa pertinence tend à se diffuser dans d autres ministères. Cette approche de la gestion des compétences ne repose pas sur des outils mais sur des procédures de décision et surtout sur un groupe d hommes dont la tâche principale est d apprécier de manière complexe et dans des débats contradictoires le potentiel des individus. Les limites subjectives propres à chaque jugement individuel sont compensées (en partie au moins) par la confrontation des points de vues. Les ministères qui ont développé ce type de pratiques pour les cadres supérieurs s efforcent de proposer des formes équivalentes pour l ensemble des agents. Une telle démarche a un coût non négligeable, ce coût est cependant le K.U.Leuven, Public Management Institute,

11 meilleur moyen d éviter les effets pervers de toute codification: le caractère réducteur de la codification et surtout l ajustement des individus pour donner à voir les signes extérieurs attendus dans cette codification K.U.Leuven, Public Management Institute,

12 Bibliographie Bezes Philippe (2009), Réinventer l Etat, les réformes de l administration française ( ), PUF. Conseil d Etat (2004), «Perspectives pour la fonction publique», in Rapport 2003, La documentation française, p Hondeghem Annie, Horton Sylvia, Schepeers Sarah, «Modèles de gestion des compétences en Europe», Revue française d'administration publique, n 116, 2005, p Jeannot Gilles (2005, 1) : "De la gestion prévisionnelle des emplois des effectifs et des compétences (GPEEC) aux cadres statutaires : la progressive émergence de la notion de "métier" dans la fonction publique d'etat en France, Jeannot Gilles (2005, 2) "Les conditions d une gestion des compétences des cadres de l action publique territoriale", Politiques et management public, vol 23, n 2, juin 2005, p Jeannot Gilles (2008), «Réforme de la fonction publique et réorganisation de l Etat», Esprit, décembre 2008, p Silicani Jean-Ludovic, Livre blanc sur l avenir de la fonction publique. Faire des services publics et de la fonction publique des atouts pour la France, Ministère du budget des comptes publics et de la fonction publique, avril 2008, 236 p. Remarks Report prepared by Gilles Jeannot from the Laboratoire Technique Territoire et Société, Ecole des Ponts et Chaussées, Université Paris-Est. K.U.Leuven, Public Management Institute,

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT. Démarches et processus de mobilité

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT. Démarches et processus de mobilité Guide pratique 1 / 5 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT Démarches et processus de mobilité 1. La gestion prévisionnelle des ressources humaines

Plus en détail

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTÉRIEL DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le protocole d accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail

L entretien professionnel

L entretien professionnel L entretien professionnel Accompagner les collectivités dans la mise en place de leur démarche d évaluation Vendredi 10 juillet 2015 «Un défi pour les collectivités qui permet de concilier les obligations

Plus en détail

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement CONCOURS INTERNE COMMUN POUR LE

Plus en détail

La fonction publique en France

La fonction publique en France MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2013 La fonction en France Des métiers au service des citoyens les essentiels Dans la fonction, tous les agents

Plus en détail

Responsable de la gestion des ressources humaines

Responsable de la gestion des ressources humaines Responsable de la gestion des ressources humaines J1D25 Ressources Humaines- IR Le responsable de la gestion des ressources humaines propose, définit et met en oeuvre la politique de ressources humaines

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

Référentiels interministériels de formation

Référentiels interministériels de formation Livret 4 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Référentiels interministériels de formation OUTILS DE LA GRH p. 2 Référentiels interministériels de formation

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE

RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE FORMATION RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel est un référentiel interministériel

Plus en détail

Expérimentation de l entretien professionnel pour apprécier la valeur professionnelle des fonctionnaires de l Etat. - Bilan de l année 2009 -

Expérimentation de l entretien professionnel pour apprécier la valeur professionnelle des fonctionnaires de l Etat. - Bilan de l année 2009 - MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Expérimentation de l entretien professionnel pour apprécier la valeur professionnelle des fonctionnaires de l Etat - Bilan de l année 2009

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

Direction générale de l administration et de la fonction publique

Direction générale de l administration et de la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2012 Direction générale de l administration et de la fonction publique Présentation REPÈRES DGAFP Éditorial

Plus en détail

Guide d accueil. des. Ateliers Métiers et Compétences

Guide d accueil. des. Ateliers Métiers et Compétences Service du personnel et de la fonction publique Le référentiel des métiers de l administration de la Polynésie française Guide d accueil des Ateliers Métiers et Compétences - 1 - Ia orana, Cher collègue,

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

Direction générale de l administration et de la fonction publique

Direction générale de l administration et de la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2014 Direction générale de l administration et de la fonction publique Présentation repères dgafp Éditorial

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

Circulaire du 12 avril 2012 relative à la gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences NOR : DEVK1220126C

Circulaire du 12 avril 2012 relative à la gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences NOR : DEVK1220126C Administration générale MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, Secrétariat général Direction des ressources humaines Circulaire du 12 avril 2012 relative à la gestion prévisionnelle des effectifs

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE Questions/réponses QUI EST CONCERNÉ PAR LA LOI DU 3 AOÜT 2009 RELATIVE A LA MOBILITÉ ET AUX PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Les agences comptables des lycées et collèges publics

Les agences comptables des lycées et collèges publics Les agences comptables des lycées et collèges publics Dans le rapport public annuel de 2008, les juridictions financières avaient souligné les défaillances de la gestion comptable des 2600 lycées et des

Plus en détail

DECRET. Relatif à la prime de fonctions et de résultats dans les administrations de l Etat

DECRET. Relatif à la prime de fonctions et de résultats dans les administrations de l Etat RÉPUBLIQUE FRNÇISE Ministère de la fonction publique NOR : [ ] DECRET Relatif à la prime de fonctions et de résultats dans les administrations de l Etat Publics concernés : fonctionnaires de l Etat relevant

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification

Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification Intitulé Master Droit, Economie, Gestion Mention «Management des Ressources Humaines» finalité recherche et

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE Poste tenu par : Responsable hiérarchique : Le Directeur DRHRS 1) DENOMINATION DU POSTE : DESCRIPTION DE POSTE Chef du Service Carrière et Rémunération Grade et filière ATTACHE ou ATTACHE PRINCIPAL / ADMINISTRATIVE

Plus en détail

Institut national. Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS. Risques et Crises

Institut national. Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS. Risques et Crises Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS Le «Risques et crises» inscrit son action dans les objectifs du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale. Il contribue à la formation et à la préparation

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS Agent non titulaire de l Etat Conseil de l emploi, des revenus et de la cohésion sociale Circulaire DAGEMO/DAGPB n o 2007-01 du 2 août 2007 relative au cadre

Plus en détail

Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE

Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE Philippe DOLE Mission IGAS CEP 08 décembre 2013 PROJET DE CAHIER DES CHARGES DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE 1. PREAMBULE ET PROPOSITIONS D ELEMENTS DE METHODE POUR LE DEPLOIEMENT DU CONSEIL EN

Plus en détail

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche I - Un historique du modèle de la compétence II - Les enjeux de la GPEC III - Une démarche reliant stratégie/compétences/organisation

Plus en détail

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation MAAF - DGPAAT Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur Synthèse du rapport d évaluation Octobre 2013 L évaluation d un programme régional de développement agricole et rural financé par le CASDAR

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation?

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation? L évaluation, comme acte de management De quoi parlons-nous? Il s agit de faire le point sur l un des principaux outils de management, l entretien annuel d évaluation : rappeler quels en sont les objectifs

Plus en détail

répertoire des métiers

répertoire des métiers répertoire des métiers [ R E M E ] éducation nationale enseignement supérieur et recherche Sommaire Présentation du référentiel Éducation et formation tout au long de la vie Enseignant Responsable des

Plus en détail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail

DEVENEZ Inspecteur du travail Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail DEVENEZ Inspecteur du travail Valérie Couteron Soyez un acteur essentiel au service du monde du travail Inspecteur du travail Un métier au service du monde du travail Les inspecteurs du travail sont des

Plus en détail

«L apprentissage pourquoi pas eux, pourquoi pas nous?»

«L apprentissage pourquoi pas eux, pourquoi pas nous?» MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 1ère journée des rencontres professionnelles «L apprentissage pourquoi pas eux, pourquoi pas nous?» IRA de Lille 21 avril 2015 L école du management

Plus en détail

répertoire des métiers

répertoire des métiers répertoire des métiers [ R E M E ] éducation nationale enseignement supérieur et recherche Sommaire Présentation du référentiel Éducation et formation tout au long de la vie Enseignant Responsable des

Plus en détail

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Jérôme GUERIF Formation permanente nationale Vocal : +33 (0)4 32 72 2951 E-mail : Jerome.Guerif@avignon.inra.fr CAHIER DES CHARGES FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Contact

Plus en détail

La carrière du B à la DGFiP

La carrière du B à la DGFiP La carrière du B à la DGFiP UNSA-DGFIP 139 rue de Bercy Bat Vauban Teledoc 583 : 01 44 97 33 41 Fax : 01 44 97 33 45 Mail : unsa@dgfip.finances.gouv.fr A-Les 3 grades de la catégorie B à la DGFIP : La

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Medi Experts Conseil en Management des Organisations Stratégie, Capital Organisation Humain, Organisation, Ressources Humaines et Systèmes d information. Systèmes d Information

Plus en détail

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE LA FONCTION «RESSOURCES HUMAINES» DU CADRE DE PROXIMITE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel récapitule les éléments de la

Plus en détail

Cycle Diplômant en Ressources Humaines. Contenu du programme

Cycle Diplômant en Ressources Humaines. Contenu du programme Cycle Diplômant en Ressources Humaines «Management Spécialisé en R.H.» Contenu du programme Objectifs du programme : Cette formation a pour objet de préparer les participants à l ensemble des outils de

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

DU GESTIONNAIRE DE PERSONNEL

DU GESTIONNAIRE DE PERSONNEL V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTERIEL DU GESTIONNAIRE DE PERSONNEL (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le présent référentiel comprend un référentiel d activités, de compétences et de formation

Plus en détail

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Votre forte mobilisation en faveur des emplois d avenir, durant ces derniers mois, a porté ses fruits, le cap des 50 000

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 06/10/2012 21:24:02

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 06/10/2012 21:24:02 Circulaire du 19 décembre 2007 d application du décret n 2007-1470 du 15 octobre 2007 relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie des fonctionnaires de l Etat. MINISTERE DU BUDGET, DES

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

gestion et organisation administrative

gestion et organisation administrative Catherine BÉRÈS Directrice départementale du Trésor Public, chargée de la mission de modernisation de la gestion des retraites de l Etat Le service des retraites de l Etat, au cœur de la modernisation

Plus en détail

Plan de l'instruction

Plan de l'instruction MAAF Secrétariat général SM et SRH MEDDE Secrétariat général SPES et DRH DÉCROISEMENT DES EFFECTIFS MAAF MEDDE INSTRUCTION AUX SERVICES Destinataires : Mesdames et Messieurs les Préfets Mesdames et Messieurs

Plus en détail

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Françoise KERLAN GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Préface de Jean-Louis Muller Directeur à la CEGOS Ancien responsable de Formation à l Université Paris 9 Dauphine Deuxième

Plus en détail

ANNEXE 1. Référentiel des personnels de direction

ANNEXE 1. Référentiel des personnels de direction ANNEXE 1 Référentiel des personnels de direction Ce référentiel comprend trois documents : Les missions du chef d'établissement Les domaines d'activités (diriger un établissement) Les compétences requises

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

****** ACADEMIE D AMIENS Session 2014 RAPPORT DE JURY

****** ACADEMIE D AMIENS Session 2014 RAPPORT DE JURY Examen professionnel pour l avancement au grade de secrétaire administratif de classe exceptionnelle de l éducation nationale et de l enseignement supérieur ****** ACADEMIE D AMIENS Session 2014 RAPPORT

Plus en détail

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT)

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT) Partie I. Décisions du CMPP du 4 avril 2008 Page 1 sur 5 LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE () Quelles sont les missions

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE UNITED NATIONS NATIONS UNIES Réf : HRSS/15/09/1366 AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE P-3 Assistant spécial du Directeur de la Division de l administration Classe du poste Titre fonctionnel Commission

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Département RISQUES ET CRISES

Département RISQUES ET CRISES RISQUES ET CRISES FICHES DE FORMATIONS SESSION NATIONALE SPÉCIALISÉE «Management stratégique de la crise» SERVICES DU PREMIER MINISTRE Gestion des risques et des crises : formation à la prise de décision

Plus en détail

La directrice des ressources humaines

La directrice des ressources humaines Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et

Plus en détail

MINISTERE CHARGE DU TOURISME MARQUE QUALITE TOURISME

MINISTERE CHARGE DU TOURISME MARQUE QUALITE TOURISME MINISTERE CHARGE DU TOURISME MARQUE QUALITE TOURISME 08/10/2010 REGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITE TOURISME 1 Table des matières 1. PREAMBULE... 4 2. OBJET... 4 3. DEFINITIONS... 5 4. TITULAIRE

Plus en détail

NOMENCLATURE COMMUNE DE CLASSIFICATION DES EMPLOIS DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE

NOMENCLATURE COMMUNE DE CLASSIFICATION DES EMPLOIS DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA MODERNISATION DES SECTEURS PUBLICS NOMENCLATURE COMMUNE DE CLASSIFICATION DES EMPLOIS DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE Rapport de la phase 3 Marché N 13/2007/MMSP Nomenclature

Plus en détail

La loi sur la mobilité des fonctionnaires

La loi sur la mobilité des fonctionnaires MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT La loi sur la mobilité des fonctionnaires De nouveaux outils au service d une vraie carrière collection Ressources

Plus en détail

Direction des ressources humaines du Ministère de la Défense PROJET DE REORGANISATION 2012

Direction des ressources humaines du Ministère de la Défense PROJET DE REORGANISATION 2012 Direction des ressources humaines du Ministère de la Défense PROJET DE REORGANISATION 2012 Le cadre général Une nouvelle organisation qui vise à intégrer, dans la continuité de la transformation de 2007

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE 1 L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE Métiers opérationnels et fonctionnels Définition d une structure 2 «la structure de l organisation est la somme totale des moyens employés pour diviser le travail

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste -

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste - Directeur du Département des Ressources Humaines - Profil de poste - Cotation du poste : 2,7 1. Informations institutionnelles relatives au CHRU de Lille Etablissement : CHRU de Lille 2 avenue Oscar Lambret

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Direction départementale de Haute-Corse. 11 fonctionnaires : - 1 Inspecteur principal - Catégorie A. - 1 Inspecteur - Catégorie A

FICHE DE POSTE. Direction départementale de Haute-Corse. 11 fonctionnaires : - 1 Inspecteur principal - Catégorie A. - 1 Inspecteur - Catégorie A FICHE DE POSTE REFERENCE Organisme de rattachement (administration, collectivité, établissement) Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative Implantation administrative du poste (direction,

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d études

Cahier des charges pour un appel à projet d études Cahier des charges pour un appel à projet d études Mise en concurrence pour une étude portant sur : L opportunité et la faisabilité de création de 2 CQP dans la Branche de la Mutualité Sociale Agricole

Plus en détail

des métiers et des compétences Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

des métiers et des compétences Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes R É F É R E N T I E L des métiers et des compétences Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes Préface La démarche de gestion prévisionnelle des ressources

Plus en détail

Le tableau de bord gouvernemental des audits de modernisation

Le tableau de bord gouvernemental des audits de modernisation LE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DES AUDITS Les audits de modernisation, désormais installés dans les pratiques quotidiennes de l administration, permettent de systématiser la recherche du meilleur service

Plus en détail

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION E1 FRANÇAIS (Coef 3) U1 1. Objectif L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer

Plus en détail

Démarche Compétences - JY LE ROUX

Démarche Compétences - JY LE ROUX 1 Pratiques RH Pratiques de Présélection Résultat chez les employés Résultat dans l entreprise Avantage compétitif Planification Analyse de poste Pratiques de Sélection Recrutement Sélection Pratiques

Plus en détail

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE FICHE DE DESCRIPTION DE POSTE DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE TITULAIRE DU POSTE Nom : RESPONSABLE HIERARCHIQUE DIRECT Nom : CHAUMONT Anne Laure Prénom : Fonction : Visa : Visa : Date

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Françoise KERLAN GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Préface de Jean-Louis Muller Directeur à la CEGOS Ancien responsable de Formation à l Université Paris 9 Dauphine Deuxième

Plus en détail

GT 14 Les psychologues de l éducation nationale

GT 14 Les psychologues de l éducation nationale GT 14 Les psychologues de l éducation nationale GT 14 Les psychologues de l éducation nationale Fiche 5 Le corps des psychologues de l éducation nationale 1. Spécialités et lieux d exercice Les membres

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées :

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées : Chapitre 10 LA FONCTION RESSOURCES HUMAINES La majorité des effectifs du Groupe est localisée hors de France (60 % de l effectif total) et est en cdi (79 % de l effectif total). Le groupe Altrad fait principalement

Plus en détail

2 Référent(e)s territoriaux formation (45 et 37)

2 Référent(e)s territoriaux formation (45 et 37) Direction Générale des Ressources Humaines FICHE DE POSTE 2 Référent(e)s territoriaux formation (45 et 37) Direction de la formation professionnelle tout au long de la vie Direction Générale FORMATION

Plus en détail

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Parcours Dyn@mique RH Réunion thématique du 8 juin 2010 La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Sommaire Définition Les enjeux La démarche En pratique: comment identifier les fonctions

Plus en détail

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE)

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) Point réglementation N 1 Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycées et collèges) Mis à jour en septembre

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel)

Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel) Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel) Épreuve E7 : Cadre règlementaire NS DGER / N2014 Définition des

Plus en détail

GUIDE POUR L ENTRETIEN

GUIDE POUR L ENTRETIEN GUIDE POUR L ENTRETIEN PROFESSIONNEL 1 Ce guide s inscrit dans le cadre du décret du 17 septembre 2007 : il vise à faciliter la réalisation de l entretien professionnel, à la fois pour les agents et pour

Plus en détail

FACULTE DE DROIT DE TANGER. Support de Cours GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

FACULTE DE DROIT DE TANGER. Support de Cours GESTION DES RESSOURCES HUMAINES FACULTE DE DROIT DE TANGER Support de Cours GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Pr. Omar BELKHEIRI* * Professeur d économie et de gestion - Faculté de Droit de Tanger * Responsable de l équipe de Recherche

Plus en détail

REFERENTIEL BTS COMMUNICATION

REFERENTIEL BTS COMMUNICATION REFERENTIEL BTS COMMUNICATION PRINCIPES GENERAUX Le présent document vise à expliciter et justifier certains choix qui ont présidé à l écriture du projet. L élaboration du référentiel de certification

Plus en détail

LA CHARTE DE RECRUTEMENT D AMIENS MÉTROPOLE

LA CHARTE DE RECRUTEMENT D AMIENS MÉTROPOLE LA CHARTE DE RECRUTEMENT D AMIENS MÉTROPOLE La politique de recrutement et les procédures qui en découlent sont porteuses de «sens» pour la collectivité. Elles l engagent auprès des territoires, de ses

Plus en détail

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * République Algérienne Démocratique et Populaire * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * Présidence de le république * * * * * * * * * * * * * Direction Générale de la Fonction Publique

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR L ENTRETIEN PROFESSIONNEL

NOTE D INFORMATION SUR L ENTRETIEN PROFESSIONNEL NOTE D INFORMATION SUR L ENTRETIEN PROFESSIONNEL L entretien professionnel constitue le moment privilégié pour amorcer ou renforcer un dialogue constructif et réfléchi entre le responsable (N+1) et chacun

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Examen professionnel d'avancement au grade de Secrétaire administratif de classe exceptionnelle SESSION 2012 GUIDE D'AIDE A LA CONSTITUTION

Plus en détail