RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ"

Transcription

1 RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée de jeux, il y a eu un rappel de la démarche d ensemble et un retour sur les principaux résultats de la phase de consultation. Sondage Crop- express octobre 2008, 6 questions sur les grands enjeux du monde l éducation en ce début de 21 e siècle ; le décrochage scolaire, le sous financement du monde scolaire, le ratio d élève dans les classes, la pénurie de main d œuvre et la formation des adultes en FP ou FT collégial, le sous financement des cégeps et des universités. Rappel de la démarche d ensemble et retour sur les principaux résultats de la phase de consultation. Première année ( ) Animation auprès des intenses intermédiaires de la centrale Fédérations et conseils d administration de plusieurs syndicats Deuxième année ( ) Consultations des membres Rendez-vous de l éducation dans les régions Troisième année ( ) Créer un large mouvement social en faveur d une éducation de qualité, juste et égalitaire Plate-forme sur l éducation de la CSQ Nous avons pris connaissances des objectifs de la troisième année de la campagne; formation d un large mouvement social, visibilité sociale de nos revendications, mobilisation des membres. a. Formation d un large mouvement social Informer et convaincre les autres acteurs de l éducation ou autres Au niveau national (rencontre des organisations en éducation) Au niveau régional ou local (conseil des commissaires, instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative, comité sectoriel, conseil régional des élus, etc.) Au niveau des établissements (conseil d établissement ou d administration) Tenir au moins un grand événement public

2 Assises nationales Colloque Réaffirmer la position de leader de la CSQ en éducation Nombre et qualité des interventions (nationales et locales) Capacité d influencer le débat 9décrochage scolaire, stratégie jeunesse) b. Visibilité sociale de nos revendications Porter publiquement la plate-forme sur l éducation Dans les médias nationaux et régionaux (journaux, radio, télé, internet)* Auprès des organismes en éducation ou d autres domaines Auprès de parents Auprès des instances gouvernementales (nationales et régionales) Auprès des partis politiques Auprès de la population Influencer l opinion publique dans un cadre : Électoral De maraudage De négociation * une revue de presse médias écrits et internet, radio, télé a été remise aux participants Atelier sur le plan de communication et les outils proposés. Travail sur la version finale du document l éducation une priorité nationale traitant des cinq propositions pour une meilleur éducation au Québec. Retour en plénière et vous avez tous reçu la version finale. Point d information sur le mandat d initiative sur le décrochage scolaire. Six propositions pour contrer le décrochage scolaire et l abandon des études 1) Agir tôt, avant et au début de la scolarisation, notamment en milieu défavorisé. a. réduire la pauvreté et réclamer des politiques sociales et familiales favorables à l amélioration des conditions de vie des jeunes et des adultes en formation. b. Développer les services éducatifs pour les adultes faiblement scolarisés, notamment pour les mères de jeunes enfants. c. Favoriser l accès aux services de garde en milieu familial, en installation et en milieu scolaire pour les enfants provenant de milieu défavorisé. d. Développer le service d animation Passe-partout. e. Augmenter fortement l offre de service pour la maternelle 4 ans en milieu défavorisé. f. Faire du dépistage précoce des problèmes de comportement et d apprentissage dès le préscolaire et au premier cycle du primaire et intervenir rapidement. 2) Assurer de meilleures conditions d apprentissage pour les jeunes et les adultes g. financer adéquatement l éducation publique, du préscolaire à l université. 2

3 h. Assurer des services professionnels et de soutien de qualité en quantité suffisante, du préscolaire à l université, en passant par l éducation des adultes et la formation professionnelle et technique. i. revoir l intégration des élèves en difficulté pour mieux en baliser les limites et les possibilités. j. réduire le nombre de jeunes et d adultes par classe. 3) Favoriser la mixité sociale et scolaire à tous les ordres d enseignement k. Miser sur des mesures à la fois équitables et efficaces pour favoriser la réussite éducative. l. Favoriser une formation commune la plus longue possible. m. Éliminer la concurrence entre les établissements d enseignement. n. Éliminer la sélection scolaire. o. Favoriser la mixité de genre dans les établissements d enseignement. 4) Favoriser l accessibilité et la persévérance aux études p. revaloriser la formation professionnelle et technique. q. Assurer un meilleur arrimage secondaire / collégial. r. Adopter une loi-cadre afin de garantir l accessibilité aux études postsecondaire. s. Assurer une offre de formations collégiale et universitaire diversifiée en région. 5) Améliorer les conditions d exercice du personnel de l éducation t. Favoriser l attraction, l insertion professionnelle, le maintien en emploi et de meilleures conditions de fin de carrière pour le personnel de l éducation. u. Mettre fin à la précarité d emploi. v. Contrer l épuisement professionnel. w. Reconnaître l autonomie professionnelle et l expertise du personnel de l éducation dans la prise de décisions affectant la vie des établissements. 6) Considérer le décrochage scolaire et l abandon des études comme un problème social. x. Demander l élaboration rapide d un politique de prise en compte de la défavorisation et de ses effets sur la persévérance scolaire et la réussite éducative. y. Encourager la recherche, la veille scientifique et le transfert sur le décrochage scolaire et l abandon des études. z. Encourager l action des instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative. La commission itinérante dans votre région Discussion sur les possibilités : toutes les régions? Quel moment dans votre région? Document synthèse du mémoire, communiqué de presse si possible. Point d information sur les assises nationales 3

4 Point d information sur les conseils d établissements Présentation des actions possibles à poser afin de porter la Plate-forme sur l éducation de la CSQ Six niveaux d intervention possible Niveau Centrale Rendre publique la plate-forme sur l éducation de la CSQ Rencontrer les organisations nationales en éducation Favoriser l appropriation intersectorielle de la plat-forme Favoriser une diffusion large de la de la plate-forme par les fédérations de la CSQ Rencontrer les partis politiques Placer les cinq propositions de la plate-forme dans toutes les formes de communication (Nouvelles CSQ, site Web, communiqué de presse) Création d une page Web sur nos propositions Développer un outil d animation multimédia sur nos propositions (marketing viral) Participation aux Assises nationales Participation à la commission parlementaire sur le décrochage scolaire Organisation d un colloque sur l éducation en 2009 Niveau coordination régionale Dégager une ressource pour au moins deux jours dans la prochaine année afin de participer à une ou des événements où l on peut faire valoir la plate-forme Identifier toutes les occasions possibles régionalement pour faire valoir la plate-forme Favoriser au sein de la coordination une compréhension et approbation intersectorielle des cinq propositions de la plate-forme Organiser une rencontre avec la députation de la région Organisation d une rencontre de presse régionale Niveau syndicat local Faire au moins une intervention dans un journal local ou une radio locale Distribuer dans certains lieux publics les signets de la campagne Assurer une large diffusion des outils de la campagne auprès des membres (affiches, signets, dépliants, plate-forme, animation vidéo) Outiller les personnes déléguées afin qu elles puissent alimenter les représentants aux conseilles d établissement ou d administration S assurer d au moins une présentation de la plate-forme au sein du journal du syndicat Organiser un 5 à 7 sur l éducation et la plate-forme Niveau personne déléguée 4

5 Distribuer le plus largement possible les outils de la campagne (affiches, signets, dépliants, plate-forme, animation vidéo) De faire le lien avec le ou les représentants au conseil d établissement ou d administration Faire un débat midi sur la plate-forme, la où c est possible Organiser un 5 à 7 sur l éducation et la plate-forme Niveau personne représentante CE ou CA Présenter la plate-forme sur l éducation de la CSQ Favoriser au sein du ce ou du ça une compréhension et une appropriation commune de la plate-forme sur l éducation de la CSQ Niveau membre Porter l autocollant, notamment en période électorale Lorsque l occasion se présente, parler lors d une réunion de famille de l importance de l éducation publique Parler sous forme de débats au moins une fois en classe ou dans les autres activités de l établissement de l importance de l éducation publique Écrire dans la section opinion des journaux locaux pour indiquer l importance de l éducation publique, notamment en période électorale Prendre la parole dans les émissions de ligne ouverte discutant de l éducation En atelier nous devions discuter de ces propositions et décider de ce qui devrait être enlevé et de ce que devrait être ajouté. Malheureusement je n ai pas de note sur ce point et ma mémoire me fait défaut, désolé. 5

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

1.4. Les produits prévus sont pertinents par rapport aux objectifs. 3

1.4. Les produits prévus sont pertinents par rapport aux objectifs. 3 1. PLANIFICATION ET GESTION DU PROJET 2.Suffisant/Adéquat.. Excellent / très approprié. 1 2 1.1. Le projet a été réalisé avec l aide de toutes les institutions (écoles, agences nationales...) participantes.

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

1. Conditions de travail et autres droits

1. Conditions de travail et autres droits 29 août 2013 1.1 La négociation nationale 1.2 La négociation locale 1.3 Santé et sécurité au travail 1. Conditions de travail et autres droits Assurer une participation aux instances du Conseil général

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION POLITIQUE LINGUISTIQUE IDENTIFICATION SECTION MISES À JOUR SIGNATURES REQUISES CP-DG-21. RÉSOLUTION CC-10-11-23-03 23 novembre 2010

RECUEIL DE GESTION POLITIQUE LINGUISTIQUE IDENTIFICATION SECTION MISES À JOUR SIGNATURES REQUISES CP-DG-21. RÉSOLUTION CC-10-11-23-03 23 novembre 2010 IDENTIFICATION CP-DG-21 TITRE : POLITIQUE LINGUISTIQUE Direction générale SECTEUR DE GESTION ADOPTION RÉSOLUTION DATE CC-10-11-23-03 SECTION MISES À JOUR CADRE RÉFÉRENTIEL CADRE JURIDIQUE RÉSOLUTION DATE

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015 Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan Communications et reddition de comptes à la communauté Octobre 2015 1. Contexte 2. Objectifs 3. Champ d application 4. Définition 5. Communications et reddition

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler!

Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler! Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler! Le chemin parcouru L intégration des élèves en difficulté en classe régulière est une priorité pour la Fédération des syndicats de l enseignement

Plus en détail

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE PROJET DE LOGEMENT SOCIAL AVEC SERVICES DE GARDE ET

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Enjeux/défis nommés dans la région de la Capitale Nationale

Enjeux/défis nommés dans la région de la Capitale Nationale Enjeux/défis nommés dans la région de la Capitale Nationale Laurence Le Hénaff Lamia Belfares Équipe Adaptation familiale et sociale / Santé dentaire, secteur 0-5 ans Direction régionale de santé publique

Plus en détail

Réflexions sur quelques défis actuels de la FP. Réseau pédagogique de la Fédération des syndicats de l enseignement sur la FP 24 novembre 2010

Réflexions sur quelques défis actuels de la FP. Réseau pédagogique de la Fédération des syndicats de l enseignement sur la FP 24 novembre 2010 Réflexions sur quelques défis actuels de la FP Réseau pédagogique de la Fédération des syndicats de l enseignement sur la FP 24 novembre 2010 Environnement concurrentiel Concurrence externe Les centres

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un

Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un changement culturel à l ordre du jour dans les pratiques d intervention Frances

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE. 8-9.05 Comité au niveau de l école pour les élèves à risque et les élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage

AIDE-MÉMOIRE. 8-9.05 Comité au niveau de l école pour les élèves à risque et les élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage Version du 2 octobre 2015 COMPOSITION ET NOMINATION AIDE-MÉMOIRE 8-9.05 Comité au niveau de l école pour les élèves à risque et les élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage A)

Plus en détail

Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec

Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec 1. Présentation du Réseau Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec Créé en 1953, le

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013. Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013

Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013. Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013 Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013 Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013 10 décembre 2013 Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013 Nous sommes

Plus en détail

pour une meilleure éducation au Québec L É D U C AT I O N U N E P R I O R I T É N AT I O N A L E

pour une meilleure éducation au Québec L É D U C AT I O N U N E P R I O R I T É N AT I O N A L E L É D U C AT I O N U N E P R I O R I T É N AT I O N A L E inq propositions pour une meilleure éducation au Québec Une réflexion des membres de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) Améliorer l éducation

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes

La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes La réalisation de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire : un outil pour la réussite des jeunes ATELIER : Motiver et engager les jeunes dans leur parcours Présenté par : Éric Darveau, Directeur général

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

15 e Conférence annuelle du loisir municipal Colloque annuel du regroupement des URLS Victoriaville, du 8 au 10 octobre 2014

15 e Conférence annuelle du loisir municipal Colloque annuel du regroupement des URLS Victoriaville, du 8 au 10 octobre 2014 15 e Conférence annuelle du loisir municipal Colloque annuel du regroupement des URLS Victoriaville, du 8 au 10 octobre 2014 Vers une stratégie concertée en faveur du développement moteur chez l enfant

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Plan d action 2012-2013. Objet 1a : Représentation Vie politique. Objet 1b : Représentation Réseau de l éducation

Plan d action 2012-2013. Objet 1a : Représentation Vie politique. Objet 1b : Représentation Réseau de l éducation Plan d action 2012-2013 Objet 1a : Représentation Vie politique Sujet(s) Élections provinciales Modifications aux Lois et Règlements touchant l éducation Budget provincial 2013-2014 - Analyser les positions

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1 Programme d études Vie sociale et politique Novembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES. À retourner à. Pour le. Direction générale

OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES. À retourner à. Pour le. Direction générale OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES À retourner à Pour le Direction générale Date : OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES OBJECTIF DE CE SONDAGE Ce sondage a pour

Plus en détail

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs Description Modules 1-13 et objectifs Module 1 Introduction à la formation GEDEon et outils de travail (2 jours) Présentation de la formation GEDEon Outils d organisation du temps et du travail Analyse

Plus en détail

Atelier Campagne Marketing social

Atelier Campagne Marketing social Atelier Campagne Marketing social Vous devez mettre sur pied, au cours de ce bref atelier, une campagne de marketing social. Vous devrez aussi justifier vos activités de communication. Le nom d une organisation

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

L enfant immigrant en détresse et l école

L enfant immigrant en détresse et l école L enfant immigrant en détresse et l école Le rôle d une Intervenante Communautaire Scolaire Interculturelle (ICSI) Alice Dreimanis Norma Miranda Intervenante communautaire scolaire interculturelle Directrice,

Plus en détail

Propositions d orientations pour la CAI du mandat 2014-2015

Propositions d orientations pour la CAI du mandat 2014-2015 Propositions d orientations pour la CAI du mandat 2014-2015 Présenté dans le cadre de la 24e assemblée générale annuelle AGA-2414 Les 28, 29 et 30 mars 2014 À Québec Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

CONSEIL DES DÉLÉGUÉES ET DÉLÉGUÉS S.E.D.R.

CONSEIL DES DÉLÉGUÉES ET DÉLÉGUÉS S.E.D.R. CONSEIL DES DÉLÉGUÉES ET DÉLÉGUÉS S.E.D.R. 1314-CD-05 _ Procès-verbal de la réunion tenue le 28 janvier 2014, à compter de 17 h Salle Grande Ourse, Aquarium du Québec Présences : 103 Ordre du jour 1. Mot

Plus en détail

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003.

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.4 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Cadre de référence en

Plus en détail

Des questions pour poursuivre la réfl exion

Des questions pour poursuivre la réfl exion Des questions pour poursuivre la réfl exion EXPLICATIONS PRÉALABLES En complément du diaporama sur les résultats de l étude sur les CHSCT et selon à qui s adresse cette présentation, il est proposé une

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Pour une offre de cours «à distance» de cours à option en Sciences et en Mathématiques de Secondaire IV et V

Pour une offre de cours «à distance» de cours à option en Sciences et en Mathématiques de Secondaire IV et V Pour une offre de cours «à distance» de cours à option en Sciences et en Mathématiques de Secondaire IV et V À l attention de monsieur Alain Veilleux, sous-ministre adjoint à l éducation préscolaire et

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Historique des interventions de l ICÉA en lien avec la Politique gouvernementale d éducation des adultes et

Plus en détail

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Le grand-petit journal Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Les Journées de la persévérance scolair e (JPS) rappellent l importance de la persévérance et de la réussite scolaire des

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du secteur public? 2 Les services publics, une réponse aux

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Le comité de programme

Le comité de programme Le comité de programme U n des concepts fondamentaux qui a servi au Renouveau de l enseignement collégial est ce qu il est convenu d appeler l approche programme. Le renouvellement de la convention collective

Plus en détail

L investissement en capital humain : le Québec est-il un chef de file?

L investissement en capital humain : le Québec est-il un chef de file? L investissement en capital humain : le Québec est-il un chef de file? Jeremy Leonard Directeur de recherche Institut de recherche en politiques publiques 35 e congrès de l ASDEQ Le 13 mai 2010 Le plan

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Éducation Manitoba. Services aux élèves. aveugles ou malvoyants

Éducation Manitoba. Services aux élèves. aveugles ou malvoyants Éducation Manitoba Services aux élèves aveugles ou malvoyants Données de catalogage avant publication Éducation Manitoba Services aux élèves aveugles ou malvoyants [ressource électronique] ISBN: 978-0-7711-4982-5

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

Agir là où nous faisons la différence pour faciliter l entrée des jeunes au marché du travail

Agir là où nous faisons la différence pour faciliter l entrée des jeunes au marché du travail Agir là où nous faisons la différence pour faciliter l entrée des jeunes au marché du travail Conférence de l Association mondiale des services publics d emploi Dakar, le 18 septembre 2015 Martine Bégin

Plus en détail

L Infolettre VIGIE TECHNOCLINIQUE. Promouvoir le partage des connaissances sur les technologies de soutien à l intervention!

L Infolettre VIGIE TECHNOCLINIQUE. Promouvoir le partage des connaissances sur les technologies de soutien à l intervention! L Infolettre Bulletin externe du CRDITED de Montréal Février 2014 Nous revoilà! Nous voici déjà au deuxième numéro de L Infolettre du CRDITED de Montréal, et ce, avec grand plaisir! Dans cette parution,

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB Général L élaboration d un plan de communication pour l Association a été reconnue comme une action essentielle pour la réalisation du Plan stratégique de l ABPNB 2009-2012. Un groupe de travail de quatre

Plus en détail

BILAN DES RÉALISATIONS 2002-2003

BILAN DES RÉALISATIONS 2002-2003 BILAN DES RÉALISATIONS 2002-2003 INTELLIGENCE DU MARCHÉ DE L EMPLOI Études identifiant les besoins de main-d œuvre Réalisation du Profil de la main-d œuvre et de l industrie des services informatiques

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON

UNIVERSITÉ DE MONCTON UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION POUR LE PERSONNEL ADMINISTRATIF, PROFESSIONNEL, TECHNIQUE, D ENTRETIEN, DE MÉTIERS ET DE SOUTIEN ADMINISTRATIF Mai 2003 VRARH TABLE DES

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 International Environment House Mél : ssc@pops.int 11-13 chemin des Anémones Site Internet : www.pops.int CH

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0)

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0) Année scolaire 2006-2007 Parcours Programme de DANSE (506.A0) Marlène Parent, conseillère pédagogique Local 1001-4, poste tél. 243 (Courriel : parentm@cdrummond.qc.ca) Département de Danse, local 1908,

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique Partenariat Scouts et Guides de France Enseignement Catholique «L Enseignement Catholique et les Scouts et Guides de France sont deux acteurs majeurs de l Eglise qui éduque.[ ] L éducation est exercée

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire

Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire Denis Morin Directeur-conseil en entrepreneuriat Commission scolaire de l Énergie 1 er forum sur les retombées de

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française.

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. Dossier de presse rédigé par : Françoise de Viron, Présidente de la Commission Education tout au Long de la Vie (ETALV) du CIUF,

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Attestation d études collégiales (AEC) TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K

Attestation d études collégiales (AEC) TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K Attestation d études collégiales (AEC) TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K Automne 2013 Responsable de la formation : Odette Lefebvre 418 723-1880, poste 2357 Type de sanction : Attestation d études

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education

Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education Jeudi 19 décembre 2013 Programme de la présentation interactive Faire entrer l École dans l ère du numérique Introduction de Catherine

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411)

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon Niveau : 10 e et 12 e année Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) Titre de la leçon : Prendre position

Plus en détail

Le Plan en bref. «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» formation professionnelle et technique

Le Plan en bref. «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» formation professionnelle et technique Le Plan en bref «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» Plan régional d aménagement de l offre de formation professionnelle et technique 2009-2014 2014 de la Capitale-Nationale

Plus en détail

MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF

MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF A l initiative du Secrétaire général parlementaire, M. Pascal Terrasse et sur proposition du, au terme d une consultation ayant associé

Plus en détail

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES ÉDITEURS POUR LA COUVERTURE DES ÉLECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 EN FÉDÉRATION WALLONIE- BRUXELLES Les élections constituent un moment particulier

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes

La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes Synthèse du sondage réalisé entre juin et septembre 2014 Septembre 2014 Les collectivités en

Plus en détail

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION Strasbourg, le 20 décembre 2013 REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG : RESULTATS DE LA CONSULTATION La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci de

Plus en détail

Attestation d études collégiales (AEC) TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K

Attestation d études collégiales (AEC) TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K Attestation d études collégiales (AEC) TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE JEE.0K Automne 2013 Responsable de la formation : Hélène Martin 418 629-4190, poste 5225 Type de sanction : Attestation d études

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

CONTACT. Pour des informations complémentaires sur les formations proposées par Athenora, n hésitez pas à consulter :

CONTACT. Pour des informations complémentaires sur les formations proposées par Athenora, n hésitez pas à consulter : Séminaires de formation sur- mesure A THENORA Athenora propose de nombreux modules de formation destinés à toute personne intéressée à mieux appréhender les circuits décisionnels européens au sein de chacune

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail