professionnelle des jeunes adultes. Analyser les stratégies d'acteurs La méthode Mactor

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "professionnelle des jeunes adultes. Analyser les stratégies d'acteurs La méthode Mactor"

Transcription

1 Dominique Espanol 110, rue de Charenton / Paris j 9. n auditeur: L'insertion professionnelle des jeunes adultes. Analyser les stratégies d'acteurs La méthode Mactor Cours de prospective Cl l

2 Première partie : La méthode Mactor est une méthode d'analyse de jeux d'acteurs. La démarche consiste à appréhender les rapports de force entre acteurs concernés par le thème étudié et à examiner leurs convergences et divergences sur un certain nombre d'enjeux et d'objectifs associés à ce thème. A partir de l'analyse, l'objectif de l'utilisation de la méthode Mactor est de fournir à un acteur un aperçu précis de son environnement et une aide à la décision pour la mise en place d'une politique d'alliance ou de conflits potentiels. Elle peut ainsi aider à anticiper l'évolution du rôle des acteurs notamment en ce qui concerne l'émergence ou la disparition de ceuxci. Le principal intérêt de la méthode est avant tout de mettre en relation des experts du domaine étudié dans le cadre d'un travail collectif même si, dans notre cas, notre groupe de travail n'était pas constitué exclusivement d'experts à part entière. Ce travail permet donc l'échange d'expériences et d'informations qui ne peuvent que valoriser les savoirs des participants à cette méthode. Cependant ce travail collectif ne se départirait pas des réunions de travail habituelles s'il ne s'appuyait sur une méthode dont les particularités sont d'être très opérationnelles. Notre groupe se compose de 13 personnes dont 6 n'ont pas d'activité directement relié à notre domaine d'étude. Cette particularité ne présente pas précisément un handicap notamment dans la recherche des idées reçues. La méthode s'est déroulée en 9 séances de travail de 2h30 plus une séance de 8 heures (atelier 8) soit 30h30 au total. Les séances se sont réparties comme suit : Atelier 1 : Anticiper le changement et les inerties : établissement d'une liste des facteurs de changement et d'inertie et, par un système d'attribution de points, souligner les principaux facteurs. Atelier 2 : Chasser les idées reçues : consiste à établir la liste des idées reçues concernant les gandes catégories d'acteurs liés au sujet, à évaluer leur bienfondé et à les classer en fonction de leur possible impact à l'horizon 2010 afin de nous permettre de déduire celles qui constituent un enjeu ou de simples thèmes de communication. Atelier 3 : Définition d'un enjeu pertinent autour de la problématique de l'insertion des jeunes et établissement de la liste des acteurs impliqués dans cet enjeu en soulignant leurs stratégies. Atelier 4 : Présentation de la stratégie des acteurs à l'aide des fiches Acteurs (définition de l'acteur, buts et objectifs poursuivis passés, présents et futurs, éventuellement forces, faiblesses et moyens dont dispose l'acteur). Nous avons répertorié 15 grands acteurs concernés par notre sujet. : les grandes entreprises (+ de 500 salariés) ; les petites et moyennes entreprises ( de 500 salariés) ; les Ministères du travail et de la ville ; les syndicats de salariés ; les syndicats patronaux ; les syndicats d'enseignants ; les organismes de formation professionnelle privés et publics ; les collectivités locales (Municipalités, Départements, Régions) ; l'union Européenne ; les missions locales, PAIO, associations et entreprises d'insertion ; L'Education Nationale ; l'anpe, l'unedic et les ASSEDIC ; les CCI et Chambres des métiers ; les associations de parents d'élèves et les associations de jeunes ; le gouvernement et le ministère des finances.

3 Ateliers 5 & 6 : La liste des objectifs répertoriés dans les fiches acteurs permettent de les classer selon des champs de bataille. Pour chaque champ de bataille, on retient les objectifs principaux, les plus explicites et polémiques. On consolide en rapprochant des objectifs proches pour des acteurs différents afin d'avoir un libéllé d'objectif unique. Atelier 7 : La finalisation des objectifs : on determine la liste finale des objectifs en veillant à ce que ceuxci intègrent toutes les dimensions de notre sujet. Le libéllé.de l'objectif doit être tranché afin d'avoir un positionnement clair des acteurs lors du remplissage de la matrice acteurs x objectifs. Quinze objectifs ont été validés : 1 Augmenter la part de la taxe professionnelle pour la formation continue 2 Augmenter de façon significative la contribution financière de l'etat dans les dispositifs de formation professionnelle et d'emploi en faveur des jeunes sans qualification : priorité nationale au détriment des anciens 3 Réorienter 20% du budget de l'éducation nationale vers les dispositifs de formation professionnelle des jeunes sans qualification 4 Exonérer de charges sociales et subventionner de manière significative les entreprises qui embauchent des jeunes faiblement qualifiés 5 Revaloriser le SMIC de 20% 6 Supprimer les rémunérations inférieures au SMIC quel que soit le statut (RMA) et l'âge (Alternance) 7 Renchérir le coût des emplois sous contrat précaire : passage de la prime précarité de 10% à 30% 8 100% d'une classe d'âge avec un diplôme à l'issue de la formation initiale 9 Permettre sur toutes les formations de capitaliser les acquis sous forme d'unité de valeur et intégrer la validation de l'expérience professionnelle. 10 Développer la covalidation Education nationaleentreprises contenus et des stages intégrés dans l'évaluation des diplômes 11 Confier la responsabilité des plans stratégiques de formation aux conseils régionaux 12 Imposer des passerelles permanentes entre formation professionnelle et formation générale à tous les niveaux 13 Mettre en place une politique de quota pour l'orientation en fonction des besoins des filières métiers 14 Développer pour les publics en grande difficulté systématiquement les dispositifs et les actions d'insertion sociale en amont de la formation professionnelle 15 Mettre en place des systèmes d'obligation de résultats (Education nationale, PAIO, etc.) pour la formation professionnelle des jeunes Atelier 8 : Remplissage des matrices acteurs x acteurs et acteurs x objectifs. On remplit les matrices de jeu des acteurs au présent afin de décrire la situation telle qu'elle est actuellement. Le remplissage des matrices se fait par consensus. Pour remplir la matrice acteurs x acteurs on répond à la question suivante : l'acteur i (en ligne) atil une influence directe sur l'acteur j (en colonne) dans le domaine étudié. Si non, on note 0 ; si oui, on évalue l'intensité de l'influence en graduant la notation. On aura pour une influence directe sur les opérations courantes une note de 1 ; pour les projets, 2 ; pour les missions, 3 ; pour l'existence, 4. Pour remplir la matrice acteurs x objectifs on répond aux deux questions suivantes : l'acteur i estil favorable, neutre ou défavorable à la réalisation de l'objectif (valeurs positives, nulles ou négatives)? quelle est l'importance que représente cette objectif pour l'acteur i? On évalue l'intensité de l'importance en graduant la notation. Si l'objectif met en cause ou est indispensable aux processus opératoires de l'acteur, on note 1 ; pour les projets, 2 ; pour les missions, 3 ; pour l'existence,4. Nous avons donc une gradation des notes pouvant aller de 4 à +4.

4 Le remplissage des deux matrices nous a pris 8 heures. Dans tous les cas, il convient de remplir chaque matrice d'une traite. Ateliers 9 & 10 : Interprétation des résultats Mactor : A partir de smatrices, un logiciel a permis d'obtenir des tableaux, graphes et histogrammes. L'analyse de ceuxci nous permet de dégager plusieurs points : Le rapport de force entre acteurs est dictée par la maîtrise des financements. Les acteurs les plus influents et les moins dépendants représentent les instances décisionnaires (gouvernement, Union Européenne, syndicats patronaux, syndicats de salariés). Ils fixent des budgets alloués ou interviennent dans les négociations. Les acteurs les moins influents et les plus dépendants sont «les opérationnels» (Missions locales, ANPE, organismes de formation). Les sujets les plus polémiques ont un rapport avec le financement (taxe professionnelle) ou font intervenir des changements idéologiques profonds (politique de quotas, obligations de résultats, covalidation entreprise / Education Nationale). Les acteurs les plus impliqués sur l'ensemble des objectifs sont le gouvernement, le ministère du travail, les syndicats patronaux, les syndicats d'enseignants et les associations de parents d'élèves. Un réseau dominant apparaît dans le plan de convergence des acteurs (gouvernement, ministère du travail, syndicats patronaux). A l'inverse il n'existe pas de bloc d'opposition forte. Ce réseau s'oppose à la réalisation d'objectifs ayant pour but la lutte contre la précarité mais pour conséquence l'augmentation du coût du travail (1 taxe professionnelle, 5 & 6 SMIC). Ces objectifs auront peu de chances d'aboutir si un réseau d'opposition ne voit pas le jour. La covalidation et l'obligation de résultats sont des objectifs envisageables du fait de ce réseau dominant. Cependant il faut tenir compte du pouvoir de blocage des syndicats d'enseignants et de l'education Nationale. Le seul objectif pour lequel ce réseau ne semble pas soudé est la politique de quotas. Les acteurs les plus fiables sont les syndicats patronaux et le ministère du travail. Les plus ambivalents sont les organismes de formation : l'opportunisme est une stratégie de survie. En l'état actuel, des réformes ne pourraient aboutir que si elles ont l'appui du réseau dominant. Il semble difficile de faire des réformes structurelles ; seule la question des quotas pourrait évoluer car beaucoup d'acteurs ne se prononcent pas sur ce sujet et pourraient, par un positionnement, influés sur la décision de mise en place. Trois situations pourraient voir le jour : Le réseau dominant continue à être aussi fort et peut même «attirer» d'autres acteurs (politique d'écrasement). Dans ce cas, seul ce réseau sera susceptible d'impulser des actions en faveur de l'insertion des jeunes. Les acteurs «faibles» s'allient afin de renforcer leurs positions et peuvent s'opposer au réseau fort. Le réseau dominant se scinde du fait de la pression d'autres acteurs et/ou de l'opposition des acteurs du réseau (ex : changement de politique du gouvernement). La position des autres acteurs serait alors consolidé. Deuxième partie : Les points essentiels à respecter pour garantir la validité et l'intérêt d'une telle démarche sont : S'assurer qu'un nombre suffisant de représentants du groupe assistera aux réunions. Pour cela il faut que le groupe soit assez nombreux (environ douze personnes).

5 Il me semble préférable que le groupe de travail soit mixte, c'est à dire qu'il comprenne des intervenants externes représentatifs d'une partie des acteurs pour favoriser l'échange d'expériences. Cela permet, entre autre, d'avoir un regard nouveau sur l'organisation et sur son environnement. Il conviendra de s'assurer de leurs disponibilités et de prévoir un planning de réunions le plus strict possible afin de garantir une présence aux ateliers. Bien évidemment, le nombre d'intervenants externes dépendra du sujet traité. L'organisation doit «institutionnaliser» cette démarche. Il convient que les participants internes soient disponibles, notamment qu'il n'y ait pas de blocage de leurs hiérarchies( N+1, N+2) en termes d'horaires. Dans la mesure du possible, ils doivent être volontaires. Pour cela, lors de la réunion initiale de présentation de la méthode, il conviendrait de convier un nombre de collaborateurs de l'organisation supérieur au nombre envisagé et de ne garder que les plus impliqués eu égard, bien entendu, à leur apport éventuel à la démarche. En support du groupe de travail, mettre en place un comité technique de deux ou trois collaborateurs de l'organisation dont les tâches seront de préparer les réunions, rédiger les comptes rendus et autres documents (fiches acteurs, rapport définitif), assurer la recherche documentaire, faciliter la communication du groupe. L'implication est une clé essentielle pour le succès du dispositif. Le comité technique doit être constitué par des personnes rigoureuses dans leurs comptesrendus et dans la préparation des réunions. En outre, il faut qu'elles aient des compétences en terme d'animation de groupe. En effet, les réunions ne doivent pas devenir des tribunes où chacun pourrait se plaindre ou revendiquer ; il convient de recentrer sur le sujet traité dans le but de préserver l'aspect opérationnel et efficace de la démarche. Afin de limiter le nombre de réunions, il faut prévoir des séances d'au moins 4 heures voire d'une journée (contre 2h30 pour notre dispositif). La fragmentation de la démarche entraîne des phases de latence en début de réunion pendant lesquelles les participants doivent se remettre dans la logique de la méthode. Il est possible de n'organiser que 7 séances dont un séminaire initial en s'organisant comme suit : 1. Séminaire initial: présentation du dispositif: objectifs, thèmes, méthode, planning de travail 2. Réunion 1 : Liste des acteurs 3. Réunion 2 : Fiches acteurs 4. Réunion 3 : Remplissage de la matrice Acteurs x Acteurs 5. Réunion 4 : Liste de objectifs 6. Réunion 5 : Remplissage de la matrice Acteurs x Objectifs 7. Réunion 6 : Interprétation et présentation des résultats finaux. Les réunions doivent être espacées d'au moins trois semaines (4 à 6 lors de la constitution des fiches acteurs). Il faut compter environ six mois, voire moins, entre le séminaire initial et les conclusions.

Lors de sa réunion des 5 et 6 mai 2003, le Conseil a adopté les conclusions du Conseil susmentionnées telles qu'elles figurent ci-après.

Lors de sa réunion des 5 et 6 mai 2003, le Conseil a adopté les conclusions du Conseil susmentionnées telles qu'elles figurent ci-après. CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 7 mai 003 (.05) (OR. en) 898/03 EDUC 83 RÉSULTATS DES TRAVAUX du: Conseil en date des : 5 et 6 mai 003 n doc. préc.: 8486/03 EDUC 73 + COR (fr) + COR (de) Objet:

Plus en détail

La réalisation des tâches de planification stratégique

La réalisation des tâches de planification stratégique Identifier les principaux composants de la réussite Pour obtenir les résultats escomptés, un projet doit bénéficier d'objectifs clairement définis et approuvés, d'une équipe motivée, ainsi que d'un plan

Plus en détail

Bâtir et améliorer son système d appréciation

Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et faire évoluer son système d'appréciation, Se doter de critères pertinents pour son entreprise, Se positionner en tant que conseil dans l'entretien

Plus en détail

Présentation du kit projet et de son utilisation. Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes

Présentation du kit projet et de son utilisation. Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes et de son utilisation Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes 1. Objectifs et vue d'ensemble 2. Présentation du kit projet 3. Méthodologie du chef de projet Objectifs Afin d'uniformiser

Plus en détail

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé)

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé) MASTER PROFESSIONNEL Sciences de l éducation master (bac+5). (ex DESS) Consultant chargé de missions d évaluation Pour devenir intervenant chargé de missions d évaluation : Expert, consultant ou coach

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3 La phase de stratégie de services Page 83 ITIL Pré-requis V3-2011 et objectifs Pré-requis La phase de stratégie de services Maîtriser le chapitre Introduction et généralités d'itil V3. Avoir appréhendé

Plus en détail

Rapport d'évaluation. Licence professionnelle Assistant chef de projet informatique. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Rapport d'évaluation. Licence professionnelle Assistant chef de projet informatique. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant chef de projet informatique Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) 1 Formations et diplômes Pour

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

Conseiller en insertion professionnelle

Conseiller en insertion professionnelle Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 05/01/2016. Fiche formation Conseiller en insertion professionnelle - N : 0076831 - Mise à jour : 07/12/2015 Conseiller en insertion

Plus en détail

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques 12/10/2007 REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI Note de problématiques Les travaux des groupes paritaires de la délibération sociale ont fait

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION SOMMAIRE 1 DEFINITION, CONTENU ET MODALITES DE FINANCEMENT... 2 1.1 DEFINITION... 2 1.2 CONTENU... 2 1.3 MODALITES DE FINANCEMENT... 3 2 LA MISE EN PLACE D UN PLAN

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013

N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013 N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013 Les 12 recommandations de la Cour des comptes ont été approuvées. Actuellement

Plus en détail

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste:

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille Grade: D1 Département: Gestion de projet et de portefeuille

Plus en détail

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Gestion des ressources humaines Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC. Assistance à l'institut d'etudes et de Recherches pour l'arabisation (IERA) (Projet FIT 924/MOR/84)

ROYAUME DU MAROC. Assistance à l'institut d'etudes et de Recherches pour l'arabisation (IERA) (Projet FIT 924/MOR/84) Distribution interne ROYAUME DU MAROC Assistance à l'institut d'etudes et de Recherches pour l'arabisation (IERA) (Projet FIT 924/MOR/84) Rapport de mission, 10-29 juillet 1983 Préparé par G.F. R0MERI0

Plus en détail

Rapport d'évaluation. Licence professionnelle Développeur en applications web et images numériques. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Rapport d'évaluation. Licence professionnelle Développeur en applications web et images numériques. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Développeur en applications web et images numériques Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a arrêté du 6-3-2009 - J.O. du 25-3-2009 ESR - DGRHC1-2 / BCF

NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a arrêté du 6-3-2009 - J.O. du 25-3-2009 ESR - DGRHC1-2 / BCF Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation du ministère de l'éducation nationale NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a

Plus en détail

MANAGEMENT DE PROJETS : modules de formation

MANAGEMENT DE PROJETS : modules de formation MANAGEMENT DE PROJETS : modules de formation MODULE 1 : LES FONDAMENTAUX DU MANAGEMENT DE PROJET Maîtriser le triangle performance-coût-délai. Organiser les étapes de votre projet et prendre les décisions

Plus en détail

Économie d'entreprise

Économie d'entreprise Économie d'entreprise Leneant 27 Économie d'entreprise Variation de l' et positionnement produit Variation de l' et positionnement produit 1/17 Économie d'entreprise Leneant 27 Sommaire 1. Objet...3 2.

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle

UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle UNION POUR LA MEDITERRANEE Agenda de la Formation professionnelle GOUVERNANCE Le présent document résume les échanges du groupe de pilotage tripartite constitué de Maurice Mézel du Ministère du Travail,

Plus en détail

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager MATIÈRES 1 ère année de formation 2 ème année de formation Horaire ECTS Horaire ECTS Culture générale et expression 60 h 4 60 h 4 Langue vivante A : Anglais

Plus en détail

PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS

PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS RAPPORT FINAL - PERIODE DU 01 JANVIER 2006 AU 31 OCTOBRE 2006 - COORDONNEES DU SISD : SISD de la région

Plus en détail

Les intercommunalités en phase de réflexion

Les intercommunalités en phase de réflexion Les intercommunalités en phase de réflexion Communauté d agglomération Seine Défense La fiche d analyse de cette communauté est structurée, comme celle des autres intercommunalités de l étude, autour de

Plus en détail

FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN

FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN V032013 Code : GESTRELCLI FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN OBJECTIF FINAL Faire prendre conscience au collaborateur des enjeux de la relation client (satisfaction, fidélisation

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE Poste tenu par : Responsable hiérarchique : Le Chef du Service 1) DENOMINATION DU POSTE : DESCRIPTION DE POSTE Responsable de la Cellule Gestion Carrière et Rémunération des Personnels titulaires de la

Plus en détail

http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-3

http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-3 INRA-DRH numconcours externes 2009 http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-3 Page 1 of 2 16/10/2009 IE Chargé des contrats de recherche profil n : IE09-MICSDAR-3 emploi-type

Plus en détail

Plan d un Rapport de fin de projet

Plan d un Rapport de fin de projet Plan d un Rapport de fin de projet 1. COMMENT LE PROJET A ÉTÉ VÉCU DANS SON SUIVI 1.1. RÉALISATION DES OBJECTIFS Cette partie du document décrit la façon dont les objectifs du projet spécifiés dans le

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DE LA PROSPECTIVE RÉPUBLIQUE GABONAISE Union-Travail-Justice ------------ -------- SECRETARIAT GENERAL ------------ ------------ DIRECTION DE L AUDIT ET DU CONTROLE ------------

Plus en détail

Budgétisation et gestion financière

Budgétisation et gestion financière Budgétisation et gestion financière PRATIQUE RECOMMANDÉE DE LA GFOA Planification financière à long terme (2009) (BUDGET) Contexte. La planification financière à long terme combine les prévisions financières

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

FORMER FORMER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER

FORMER FORMER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER ASSISTER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER CONSEILLER DÉFENDRE FORMER FORMER 10 avril 2014 PLAN Origine, source niveau d élaboration contenu accès à la BDU enjeux ORIGINE ET SOURCE L origine de la BDU - l ANI

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2015 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE Assistant(e)

Plus en détail

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie Programme Concerté Pluri-acteurs Algérie PHASE 2010-2012 PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UN PRODUIT AUDIO-VISUEL SUR JEUNESSE ET ENGAGEMENT CITOYEN I Rappel Le programme Joussour

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels

Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Manager en maintenance de matériels Centre universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse III - Paul Sabatier UPS

Plus en détail

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet INTRODUCTION Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Le lancement du projet; L organisation du projet. Dossier de fin d'étude Lancement projet Organisation

Plus en détail

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service du Décret 92-1189 Modifié par Décret 2000-753 2000-08-01 - Article 30 et 31 BO spécial n 2 du 19 février 2009 (Définition

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

Management Development International Institute

Management Development International Institute Comprendre l'environnement et élaborer la stratégie Connaître et utiliser les principaux outils et méthodes d'analyse stratégique et de prospective, Comprendre et évaluer le contexte culturel, économique

Plus en détail

Renforcer l action du médecin du travail

Renforcer l action du médecin du travail 1 Réforme de la médecine du travail : l avis du Conseil Économique et social mars 2008, par serge cannasse Le Conseil économique et social a rendu son avis sur la médecine du travail. Son diagnostic est

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

VOS CONTACTS : Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr

VOS CONTACTS : Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr EUROPE & INTERNATIONAL VOS CONTACTS : Nadège WADOUX Conseillère Formation Domaines Affaires juridiques, Finances et Europe nadege.wadoux@cnfpt.fr Sylviane BOUGEROLLE Assistante de formation sylviane.bougerolle@cnfpt.fr

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Stratification sociale et inégalités. Travail et emploi

Stratification sociale et inégalités. Travail et emploi 2002 Pondichery avril 2002 Liban Juin 2002 Antilles Juin 2002 Am. Nord Juin 2002 Polynésie Juin avantages du passage à l'euro, 2002 Métropole Juin croissance permet-elle de réduire les? (D., nat., juin

Plus en détail

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES Entre : LE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L'EGALITE PROFESSIONNELLE représenté par Nicole Ameline, Ministre de la Parité et de l'egalité professionnelle

Plus en détail

Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III

Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III Un métier en évolution Aujourd hui les métiers des ressources humaines doivent répondre à de nouvelles attentes. Du fait de

Plus en détail

4.10. Cahier technique. THEME 4 Méthodes de formation. Evaluation de la formation

4.10. Cahier technique. THEME 4 Méthodes de formation. Evaluation de la formation Cahier technique THEME 4 Méthodes de formation 10 Evaluation de la formation 4.10 Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables de la restructuration du système

Plus en détail

Ils nous font confiance

Ils nous font confiance Ils nous font confiance Réforme de la Formation Professionnelle Mettre en place l Entretien Professionnel 15 décembre 2015 Ils interviennent aujourd hui : Jean Pierre Willems, expert en droit social et

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION GENERALE DIRECTION TERRITORIALE ET DES AFFAIRES POLITIQUES SOUS-DIRECTION TERRITORIALE BUREAU DU FONCTIONNEMENT DES

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Améliorer votre approche processus

Améliorer votre approche processus Améliorer votre approche processus Décrire de manière complète les processus, Mettre en place des tableaux de bord de manière à en surveiller le fonctionnement et à en déterminer l efficacité, Réaliser

Plus en détail

Ce document est issu d'échanges entre l'arml et le Service Formation professionnelle de la Région.

Ce document est issu d'échanges entre l'arml et le Service Formation professionnelle de la Région. LA FORMATION EN REGION LIMOUSIN POUR LES EMPLOIS D'AVENIR Ce document est issu d'échanges entre l'arml et le Service Formation professionnelle de la Région. OBJECTIFS REGIONAUX : Les projets de formation

Plus en détail

La définition de l examen critique par les pairs dans le contexte du processus AEO

La définition de l examen critique par les pairs dans le contexte du processus AEO Module 5 Examen critique par les pairs Aperçu Ce module souligne l importance de l examen critique par les pairs de l évaluation et du rapport environnemental intégrés, notamment pour en assurer la crédibilité

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU FÉVRIER 2004 SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE Conception et rédaction : Marie Lefebvre,

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

UNIL - Faculté des Hautes Etudes Commerciales Comportement Organisationnel et Management Appliqués Syllabus Présentation Générale du Cours

UNIL - Faculté des Hautes Etudes Commerciales Comportement Organisationnel et Management Appliqués Syllabus Présentation Générale du Cours UNIL - Faculté des Hautes Etudes Commerciales Comportement Organisationnel et Management Appliqués Syllabus Présentation Générale du Cours Le cours de comportement organisationnel et management appliqué

Plus en détail

Assistant administratif et comptable niveau 4

Assistant administratif et comptable niveau 4 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Assistant administratif et comptable niveau 4 EVALUATION GDI DU SALARIE Assistant administratif et comptable niveau 4 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule

Plus en détail

DE JEPS Animation socio-éducative ou culturelle -développement de projets, territoires et réseaux

DE JEPS Animation socio-éducative ou culturelle -développement de projets, territoires et réseaux Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 07/01/2016. Fiche formation DE JEPS - Animation socio-éducative ou culturelle - Option développement de projets, territoires et réseaux

Plus en détail

ST Relais des mutations économiques 1. Problématique & Enjeux

ST Relais des mutations économiques 1. Problématique & Enjeux 1. Problématique & Enjeux Apporter une réponse à la problématique posée par le Ministre : «Quelle peut-être la contribution des services à la revalorisation et/ou revitalisation/désindustrialisation des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences humaines et sociales de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Table des matières. Art. 2. Pour l'application du présent décret, il faut entendre par :

Table des matières. Art. 2. Pour l'application du présent décret, il faut entendre par : 27 AVRIL 1995. Décret relatif à l'agrément de certains organismes d'insertion socioprofessionnelle et au subventionnement de leurs activités de formation professionnelle en vue d'accroître les chances

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST

BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST BROCHURE DE PRESENTATION Centre de Formation du Cabinet ELESYST CADRE La formation aux métiers de banque que nous proposons épouse le contexte actuel de l environnement économique du Cameroun et spécifiquement

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Le bilan de compétences

Le bilan de compétences Le bilan de compétences PLATEFORME CONSEIL: 02 99 29 72 48 WWW.FONGECIF-BRETAGNE.ORG Le bilan, qui doit vous aider à dégager des pistes d action, sera réalisé avec l aide d un conseiller appartenant à

Plus en détail

Formateur - Consultant

Formateur - Consultant Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 27/01/2016. Fiche formation Formateur - Consultant - N : 0073571 - Mise à jour : 16/12/2015 Formateur - Consultant SIPCA 20 rue d'issy

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Groupement Étudiant National d'enseignement aux Personnes Incarcérées

Groupement Étudiant National d'enseignement aux Personnes Incarcérées I.1. Présentation de l'association I. PRESENTATION GENERALE Groupement Étudiant National d'enseignement aux Personnes Incarcérées Adresse Coordonnées téléphoniques 12 rue Charles Fourier 75013 Paris Tel

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE TOUS LES CYCLES 1 INTRODUCTION 1998-05-19 CE-125-491

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE TOUS LES CYCLES 1 INTRODUCTION 1998-05-19 CE-125-491 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE TOUS LES CYCLES Adoption 1998-05-19 CE-125-491 Modifications 2002-09-19 CA-230-2030 (concordance) 2003-11-18 CE-150-652 2006-11-30 CA-255-2478

Plus en détail

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Pour une stratégie de l'enseignement supérieur à l'horizon 2030 Professeur Abdelhamid Djekoun Recteur de l université de Constantine

Plus en détail

refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social

refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social Le 15 décembre 2014 la Commission Professionnelle Consultative du travail social et de l'intervention sociale

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation J1 RECRUTEMENTS DES ASSISTANTS INGENIEURS...2 J1.1 Assistant en gestion administrative...2 J1.2 Assistant en gestion des ressources humaines...3 J1.3 Assistant en ingénierie de formation continue...4 J1.4

Plus en détail

Première réunion du Groupe de Superviseurs Francophones. Rabat le 8 mars 2005. Discours d ouverture de Monsieur Abdellatif JOUAHRI,

Première réunion du Groupe de Superviseurs Francophones. Rabat le 8 mars 2005. Discours d ouverture de Monsieur Abdellatif JOUAHRI, Première réunion du Groupe de Superviseurs Francophones Rabat le 8 mars 2005 Discours d ouverture de Monsieur Abdellatif JOUAHRI, Gouverneur de Bank Al Maghrib Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames

Plus en détail