professionnelle des jeunes adultes. Analyser les stratégies d'acteurs La méthode Mactor

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "professionnelle des jeunes adultes. Analyser les stratégies d'acteurs La méthode Mactor"

Transcription

1 Dominique Espanol 110, rue de Charenton / Paris j 9. n auditeur: L'insertion professionnelle des jeunes adultes. Analyser les stratégies d'acteurs La méthode Mactor Cours de prospective Cl l

2 Première partie : La méthode Mactor est une méthode d'analyse de jeux d'acteurs. La démarche consiste à appréhender les rapports de force entre acteurs concernés par le thème étudié et à examiner leurs convergences et divergences sur un certain nombre d'enjeux et d'objectifs associés à ce thème. A partir de l'analyse, l'objectif de l'utilisation de la méthode Mactor est de fournir à un acteur un aperçu précis de son environnement et une aide à la décision pour la mise en place d'une politique d'alliance ou de conflits potentiels. Elle peut ainsi aider à anticiper l'évolution du rôle des acteurs notamment en ce qui concerne l'émergence ou la disparition de ceuxci. Le principal intérêt de la méthode est avant tout de mettre en relation des experts du domaine étudié dans le cadre d'un travail collectif même si, dans notre cas, notre groupe de travail n'était pas constitué exclusivement d'experts à part entière. Ce travail permet donc l'échange d'expériences et d'informations qui ne peuvent que valoriser les savoirs des participants à cette méthode. Cependant ce travail collectif ne se départirait pas des réunions de travail habituelles s'il ne s'appuyait sur une méthode dont les particularités sont d'être très opérationnelles. Notre groupe se compose de 13 personnes dont 6 n'ont pas d'activité directement relié à notre domaine d'étude. Cette particularité ne présente pas précisément un handicap notamment dans la recherche des idées reçues. La méthode s'est déroulée en 9 séances de travail de 2h30 plus une séance de 8 heures (atelier 8) soit 30h30 au total. Les séances se sont réparties comme suit : Atelier 1 : Anticiper le changement et les inerties : établissement d'une liste des facteurs de changement et d'inertie et, par un système d'attribution de points, souligner les principaux facteurs. Atelier 2 : Chasser les idées reçues : consiste à établir la liste des idées reçues concernant les gandes catégories d'acteurs liés au sujet, à évaluer leur bienfondé et à les classer en fonction de leur possible impact à l'horizon 2010 afin de nous permettre de déduire celles qui constituent un enjeu ou de simples thèmes de communication. Atelier 3 : Définition d'un enjeu pertinent autour de la problématique de l'insertion des jeunes et établissement de la liste des acteurs impliqués dans cet enjeu en soulignant leurs stratégies. Atelier 4 : Présentation de la stratégie des acteurs à l'aide des fiches Acteurs (définition de l'acteur, buts et objectifs poursuivis passés, présents et futurs, éventuellement forces, faiblesses et moyens dont dispose l'acteur). Nous avons répertorié 15 grands acteurs concernés par notre sujet. : les grandes entreprises (+ de 500 salariés) ; les petites et moyennes entreprises ( de 500 salariés) ; les Ministères du travail et de la ville ; les syndicats de salariés ; les syndicats patronaux ; les syndicats d'enseignants ; les organismes de formation professionnelle privés et publics ; les collectivités locales (Municipalités, Départements, Régions) ; l'union Européenne ; les missions locales, PAIO, associations et entreprises d'insertion ; L'Education Nationale ; l'anpe, l'unedic et les ASSEDIC ; les CCI et Chambres des métiers ; les associations de parents d'élèves et les associations de jeunes ; le gouvernement et le ministère des finances.

3 Ateliers 5 & 6 : La liste des objectifs répertoriés dans les fiches acteurs permettent de les classer selon des champs de bataille. Pour chaque champ de bataille, on retient les objectifs principaux, les plus explicites et polémiques. On consolide en rapprochant des objectifs proches pour des acteurs différents afin d'avoir un libéllé d'objectif unique. Atelier 7 : La finalisation des objectifs : on determine la liste finale des objectifs en veillant à ce que ceuxci intègrent toutes les dimensions de notre sujet. Le libéllé.de l'objectif doit être tranché afin d'avoir un positionnement clair des acteurs lors du remplissage de la matrice acteurs x objectifs. Quinze objectifs ont été validés : 1 Augmenter la part de la taxe professionnelle pour la formation continue 2 Augmenter de façon significative la contribution financière de l'etat dans les dispositifs de formation professionnelle et d'emploi en faveur des jeunes sans qualification : priorité nationale au détriment des anciens 3 Réorienter 20% du budget de l'éducation nationale vers les dispositifs de formation professionnelle des jeunes sans qualification 4 Exonérer de charges sociales et subventionner de manière significative les entreprises qui embauchent des jeunes faiblement qualifiés 5 Revaloriser le SMIC de 20% 6 Supprimer les rémunérations inférieures au SMIC quel que soit le statut (RMA) et l'âge (Alternance) 7 Renchérir le coût des emplois sous contrat précaire : passage de la prime précarité de 10% à 30% 8 100% d'une classe d'âge avec un diplôme à l'issue de la formation initiale 9 Permettre sur toutes les formations de capitaliser les acquis sous forme d'unité de valeur et intégrer la validation de l'expérience professionnelle. 10 Développer la covalidation Education nationaleentreprises contenus et des stages intégrés dans l'évaluation des diplômes 11 Confier la responsabilité des plans stratégiques de formation aux conseils régionaux 12 Imposer des passerelles permanentes entre formation professionnelle et formation générale à tous les niveaux 13 Mettre en place une politique de quota pour l'orientation en fonction des besoins des filières métiers 14 Développer pour les publics en grande difficulté systématiquement les dispositifs et les actions d'insertion sociale en amont de la formation professionnelle 15 Mettre en place des systèmes d'obligation de résultats (Education nationale, PAIO, etc.) pour la formation professionnelle des jeunes Atelier 8 : Remplissage des matrices acteurs x acteurs et acteurs x objectifs. On remplit les matrices de jeu des acteurs au présent afin de décrire la situation telle qu'elle est actuellement. Le remplissage des matrices se fait par consensus. Pour remplir la matrice acteurs x acteurs on répond à la question suivante : l'acteur i (en ligne) atil une influence directe sur l'acteur j (en colonne) dans le domaine étudié. Si non, on note 0 ; si oui, on évalue l'intensité de l'influence en graduant la notation. On aura pour une influence directe sur les opérations courantes une note de 1 ; pour les projets, 2 ; pour les missions, 3 ; pour l'existence, 4. Pour remplir la matrice acteurs x objectifs on répond aux deux questions suivantes : l'acteur i estil favorable, neutre ou défavorable à la réalisation de l'objectif (valeurs positives, nulles ou négatives)? quelle est l'importance que représente cette objectif pour l'acteur i? On évalue l'intensité de l'importance en graduant la notation. Si l'objectif met en cause ou est indispensable aux processus opératoires de l'acteur, on note 1 ; pour les projets, 2 ; pour les missions, 3 ; pour l'existence,4. Nous avons donc une gradation des notes pouvant aller de 4 à +4.

4 Le remplissage des deux matrices nous a pris 8 heures. Dans tous les cas, il convient de remplir chaque matrice d'une traite. Ateliers 9 & 10 : Interprétation des résultats Mactor : A partir de smatrices, un logiciel a permis d'obtenir des tableaux, graphes et histogrammes. L'analyse de ceuxci nous permet de dégager plusieurs points : Le rapport de force entre acteurs est dictée par la maîtrise des financements. Les acteurs les plus influents et les moins dépendants représentent les instances décisionnaires (gouvernement, Union Européenne, syndicats patronaux, syndicats de salariés). Ils fixent des budgets alloués ou interviennent dans les négociations. Les acteurs les moins influents et les plus dépendants sont «les opérationnels» (Missions locales, ANPE, organismes de formation). Les sujets les plus polémiques ont un rapport avec le financement (taxe professionnelle) ou font intervenir des changements idéologiques profonds (politique de quotas, obligations de résultats, covalidation entreprise / Education Nationale). Les acteurs les plus impliqués sur l'ensemble des objectifs sont le gouvernement, le ministère du travail, les syndicats patronaux, les syndicats d'enseignants et les associations de parents d'élèves. Un réseau dominant apparaît dans le plan de convergence des acteurs (gouvernement, ministère du travail, syndicats patronaux). A l'inverse il n'existe pas de bloc d'opposition forte. Ce réseau s'oppose à la réalisation d'objectifs ayant pour but la lutte contre la précarité mais pour conséquence l'augmentation du coût du travail (1 taxe professionnelle, 5 & 6 SMIC). Ces objectifs auront peu de chances d'aboutir si un réseau d'opposition ne voit pas le jour. La covalidation et l'obligation de résultats sont des objectifs envisageables du fait de ce réseau dominant. Cependant il faut tenir compte du pouvoir de blocage des syndicats d'enseignants et de l'education Nationale. Le seul objectif pour lequel ce réseau ne semble pas soudé est la politique de quotas. Les acteurs les plus fiables sont les syndicats patronaux et le ministère du travail. Les plus ambivalents sont les organismes de formation : l'opportunisme est une stratégie de survie. En l'état actuel, des réformes ne pourraient aboutir que si elles ont l'appui du réseau dominant. Il semble difficile de faire des réformes structurelles ; seule la question des quotas pourrait évoluer car beaucoup d'acteurs ne se prononcent pas sur ce sujet et pourraient, par un positionnement, influés sur la décision de mise en place. Trois situations pourraient voir le jour : Le réseau dominant continue à être aussi fort et peut même «attirer» d'autres acteurs (politique d'écrasement). Dans ce cas, seul ce réseau sera susceptible d'impulser des actions en faveur de l'insertion des jeunes. Les acteurs «faibles» s'allient afin de renforcer leurs positions et peuvent s'opposer au réseau fort. Le réseau dominant se scinde du fait de la pression d'autres acteurs et/ou de l'opposition des acteurs du réseau (ex : changement de politique du gouvernement). La position des autres acteurs serait alors consolidé. Deuxième partie : Les points essentiels à respecter pour garantir la validité et l'intérêt d'une telle démarche sont : S'assurer qu'un nombre suffisant de représentants du groupe assistera aux réunions. Pour cela il faut que le groupe soit assez nombreux (environ douze personnes).

5 Il me semble préférable que le groupe de travail soit mixte, c'est à dire qu'il comprenne des intervenants externes représentatifs d'une partie des acteurs pour favoriser l'échange d'expériences. Cela permet, entre autre, d'avoir un regard nouveau sur l'organisation et sur son environnement. Il conviendra de s'assurer de leurs disponibilités et de prévoir un planning de réunions le plus strict possible afin de garantir une présence aux ateliers. Bien évidemment, le nombre d'intervenants externes dépendra du sujet traité. L'organisation doit «institutionnaliser» cette démarche. Il convient que les participants internes soient disponibles, notamment qu'il n'y ait pas de blocage de leurs hiérarchies( N+1, N+2) en termes d'horaires. Dans la mesure du possible, ils doivent être volontaires. Pour cela, lors de la réunion initiale de présentation de la méthode, il conviendrait de convier un nombre de collaborateurs de l'organisation supérieur au nombre envisagé et de ne garder que les plus impliqués eu égard, bien entendu, à leur apport éventuel à la démarche. En support du groupe de travail, mettre en place un comité technique de deux ou trois collaborateurs de l'organisation dont les tâches seront de préparer les réunions, rédiger les comptes rendus et autres documents (fiches acteurs, rapport définitif), assurer la recherche documentaire, faciliter la communication du groupe. L'implication est une clé essentielle pour le succès du dispositif. Le comité technique doit être constitué par des personnes rigoureuses dans leurs comptesrendus et dans la préparation des réunions. En outre, il faut qu'elles aient des compétences en terme d'animation de groupe. En effet, les réunions ne doivent pas devenir des tribunes où chacun pourrait se plaindre ou revendiquer ; il convient de recentrer sur le sujet traité dans le but de préserver l'aspect opérationnel et efficace de la démarche. Afin de limiter le nombre de réunions, il faut prévoir des séances d'au moins 4 heures voire d'une journée (contre 2h30 pour notre dispositif). La fragmentation de la démarche entraîne des phases de latence en début de réunion pendant lesquelles les participants doivent se remettre dans la logique de la méthode. Il est possible de n'organiser que 7 séances dont un séminaire initial en s'organisant comme suit : 1. Séminaire initial: présentation du dispositif: objectifs, thèmes, méthode, planning de travail 2. Réunion 1 : Liste des acteurs 3. Réunion 2 : Fiches acteurs 4. Réunion 3 : Remplissage de la matrice Acteurs x Acteurs 5. Réunion 4 : Liste de objectifs 6. Réunion 5 : Remplissage de la matrice Acteurs x Objectifs 7. Réunion 6 : Interprétation et présentation des résultats finaux. Les réunions doivent être espacées d'au moins trois semaines (4 à 6 lors de la constitution des fiches acteurs). Il faut compter environ six mois, voire moins, entre le séminaire initial et les conclusions.

Carrière des enseignants des universités Enquête

Carrière des enseignants des universités Enquête Carrière des enseignants des universités Enquête PAYS : QUEBEC 1. Statut des enseignants des universités Employeur oui/non Commentaires Pour chaque catégorie d'enseignant, quel est l'employeur : l'etat

Plus en détail

La réalisation des tâches de planification stratégique

La réalisation des tâches de planification stratégique Identifier les principaux composants de la réussite Pour obtenir les résultats escomptés, un projet doit bénéficier d'objectifs clairement définis et approuvés, d'une équipe motivée, ainsi que d'un plan

Plus en détail

Rapport d'évaluation. Licence professionnelle Assistant chef de projet informatique. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Rapport d'évaluation. Licence professionnelle Assistant chef de projet informatique. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant chef de projet informatique Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) 1 Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL EDUCATION ET FORMATION SPÉCIALITÉ PILOTAGE, ÉVALUATION DANS LES SYSTÈMES ÉDUCATIFS

MASTER 2 PROFESSIONNEL EDUCATION ET FORMATION SPÉCIALITÉ PILOTAGE, ÉVALUATION DANS LES SYSTÈMES ÉDUCATIFS MASTER 2 PROFESSIONNEL EDUCATION ET FORMATION SPÉCIALITÉ PILOTAGE, ÉVALUATION DANS LES SYSTÈMES ÉDUCATIFS Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 1 et 2 Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

Ministère du travail (22 janvier 2013)

Ministère du travail (22 janvier 2013) Ministère du travail (22 janvier 2013) Les apports de l accord sur la sécurisation de l emploi Conformément aux engagements de la feuille de route sociale de juillet et en réponse au document d orientation

Plus en détail

DE JEPS Animation socio-éducative ou culturelle -développement de projets, territoires et réseaux

DE JEPS Animation socio-éducative ou culturelle -développement de projets, territoires et réseaux Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 07/01/2016. Fiche formation DE JEPS - Animation socio-éducative ou culturelle - Option développement de projets, territoires et réseaux

Plus en détail

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES POLITIQUE Code : Page : 1 de 9 Titre : POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Origine : Le Service de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

Ressources Humaines. Les différentes sous-familles et leurs missions. Administration des ressources humaines (14A)

Ressources Humaines. Les différentes sous-familles et leurs missions. Administration des ressources humaines (14A) 14 Ressources Humaines Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de permettre l'atteinte des objectifs de l'entreprise par la mobilisation des ressources et des compétences nécessaires,

Plus en détail

Lors de sa réunion des 5 et 6 mai 2003, le Conseil a adopté les conclusions du Conseil susmentionnées telles qu'elles figurent ci-après.

Lors de sa réunion des 5 et 6 mai 2003, le Conseil a adopté les conclusions du Conseil susmentionnées telles qu'elles figurent ci-après. CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 7 mai 003 (.05) (OR. en) 898/03 EDUC 83 RÉSULTATS DES TRAVAUX du: Conseil en date des : 5 et 6 mai 003 n doc. préc.: 8486/03 EDUC 73 + COR (fr) + COR (de) Objet:

Plus en détail

Formateur - Consultant

Formateur - Consultant Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 27/01/2016. Fiche formation Formateur - Consultant - N : 0073571 - Mise à jour : 16/12/2015 Formateur - Consultant SIPCA 20 rue d'issy

Plus en détail

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Gestion des ressources humaines Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode Association pour l'amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l'eau et des Ressources Naturelles Siège social : 14, rue de la Mégisserie, 92 220 Bagneux, France Bureau exécutif : 45 bis, avenue de

Plus en détail

SURVEILLANCE ET SECURITE DES ELEVES DANS LES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES PUBLIQUES.

SURVEILLANCE ET SECURITE DES ELEVES DANS LES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES PUBLIQUES. CHAPITRE 2 SURVEILLANCE DES ELEVES FICHE-TEXTES II-1 SURVEILLANCE DES ELEVES Circulaire n o 97-178 du 18 septembre 1997 NOR : MENE9702204C SURVEILLANCE ET SECURITE DES ELEVES DANS LES ECOLES MATERNELLES

Plus en détail

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques 12/10/2007 REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI Note de problématiques Les travaux des groupes paritaires de la délibération sociale ont fait

Plus en détail

Bâtir et améliorer son système d appréciation

Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et faire évoluer son système d'appréciation, Se doter de critères pertinents pour son entreprise, Se positionner en tant que conseil dans l'entretien

Plus en détail

ORGANISATION ET ANIMATION DES PLATES-FORMES D'ACCOMPAGNEMENT VERS L'EMPLOI

ORGANISATION ET ANIMATION DES PLATES-FORMES D'ACCOMPAGNEMENT VERS L'EMPLOI Plate-forme d Accompagnement vers l Emploi Avec le soutien du Fonds Social Procédure : PR-PAE 01 Indice 1 ORGANISATION ET ANIMATION DES PLATES-FORMES D'ACCOMPAGNEMENT VERS L'EMPLOI 1 Objet Cette procédure

Plus en détail

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Les fiches En Lignes fiche n 39 Décembre 2007 Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Sommaire : Pourquoi évaluer?---------------------- p. 1 Quoi évaluer?----------------------------

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

La gestion du personnel

La gestion du personnel Auto-diagnostic de votre fonction Ressources Humaines Le questionnaire ci-après vous permet de préparer vos réponses avant de les saisir en ligne sur www.fact.aract.fr Evaluez la gestion des compétences

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

Carrière des enseignants des universités Enquête

Carrière des enseignants des universités Enquête Carrière des enseignants des universités Enquête PAYS : SUISSE 1. Statut des enseignants des Hautes Ecoles Spécialisées Employeur oui/non Commentaires Pour chaque catégorie d'enseignant, quel est l'employeur

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières

Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières Texte de référence : article 262-1 du règlement général de l AMF Le titre VI du livre II du règlement général

Plus en détail

Convention collective nationale des avocats et de leur personnel du 20 février 1979. Avenant n 50 du 14 février 1997 relatif à la classification

Convention collective nationale des avocats et de leur personnel du 20 février 1979. Avenant n 50 du 14 février 1997 relatif à la classification Convention collective nationale des avocats et de leur personnel du 20 février 1979 Source : www.legifrance.gouv.fr Avenant n 50 du 14 février 1997 relatif à la classification Article 1er Les partenaires

Plus en détail

LES AIDES A L EMBAUCHE SOMMAIRE :

LES AIDES A L EMBAUCHE SOMMAIRE : LES AIDES A L EMBAUCHE NOTA : - Ce document présente essentiellement des mesures d'allégements de charges sociales. SOMMAIRE : - Nouvelle réduction des cotisations patronales page 2 - Stage d'accès à l'entreprise

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION PUMA NOTE DE SYNTHÈSE GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION L'intérêt accordé aux résultats est un élément central des réformes récemment engagées dans le secteur public des pays de

Plus en détail

LICENCE Droit Economie Gestion Mention Gestion d entreprise Commerce et Développement International

LICENCE Droit Economie Gestion Mention Gestion d entreprise Commerce et Développement International LICENCE Droit Economie Gestion Mention Gestion d entreprise Commerce et Développement International Sommaire 1.Les Tourelles en quelques mots... 2 2.Le CNAM en quelques mots... 3 3.Contexte... 4 4.Objectifs...

Plus en détail

Table des matières. Art. 2. Pour l'application du présent décret, il faut entendre par :

Table des matières. Art. 2. Pour l'application du présent décret, il faut entendre par : 27 AVRIL 1995. Décret relatif à l'agrément de certains organismes d'insertion socioprofessionnelle et au subventionnement de leurs activités de formation professionnelle en vue d'accroître les chances

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

LES TACHES DU MANAGER

LES TACHES DU MANAGER 1 LES TACHES DU MANAGER 1 Domaines de Management Avant de définir les tâches, il me semble utile de classer les différents domaines entrant dans le cadre du management d une équipe. J en ai défini cinq.

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste:

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille Grade: D1 Département: Gestion de projet et de portefeuille

Plus en détail

Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics

Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics Présenté à la Commission des droits de la personne et des droits

Plus en détail

Les indicateurs RH et d'activité

Les indicateurs RH et d'activité Les indicateurs RH et d'activité Boîte à outils Les indicateurs RH et tableaux de bord d'activité Pourquoi travailler sur les indicateurs? Mieux suivre et anticiper la situation sociale de votre structure

Plus en détail

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE Introduction page 2 I - Objectifs du COE page 2 II - Description de la prestation page 2 III - Modalités de réalisation

Plus en détail

Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages

Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages Charte européenne pour la qualité des stages et des apprentissages www.qualityinternships.eu Préambule Etant donné que:! la passage des jeunes des études au marché de l'emploi devient de plus en plus compliqué

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Montpellier 1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En

Plus en détail

Économie d'entreprise

Économie d'entreprise Économie d'entreprise Leneant 27 Économie d'entreprise Variation de l' et positionnement produit Variation de l' et positionnement produit 1/17 Économie d'entreprise Leneant 27 Sommaire 1. Objet...3 2.

Plus en détail

ANNEXE 1. I - CONTEXTE

ANNEXE 1. I - CONTEXTE I - CONTEXTE Caribbean Export Development Agency (Caribbean Export) s'est vu confier par les gouvernements de République Dominicaine et d'haïti, et par l'union Européenne la gestion du «volet commercial»

Plus en détail

LA POLITIQUE DE RÉMUNÉRATION

LA POLITIQUE DE RÉMUNÉRATION LA POLITIQUE DE RÉMUNÉRATION DE L ÉQUIPE COMMERCIALE La rémunération est un poste de dépense important dans l activité tertiaire, en matière de service ou de négoce. Toutefois, gérer la rémunération ne

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM TUTORAT Guide du Tuteur Définition. Le tutorat est une mission de suivi et d'accompagnement permanents de l'étudiant afin de faciliter son intégration dans la vie universitaire et son accès aux informations

Plus en détail

PROJET SOCIAL ET CULTUREL

PROJET SOCIAL ET CULTUREL PROJET SOCIAL ET CULTUREL ALFA3A " Association pour le Logement, la Formation et l'animation - Accueillir, Associer, Accompagner ", organisme créé en 1971, est une association à vocation sociale et culturelle,

Plus en détail

AVIS DE VACANCE. Réf. CONS/AD/072. Le Secrétariat général du Conseil de l'union européenne cherche à pourvoir deux postes vacants:

AVIS DE VACANCE. Réf. CONS/AD/072. Le Secrétariat général du Conseil de l'union européenne cherche à pourvoir deux postes vacants: AVIS DE VACANCE Réf. CONS/AD/072 Le Secrétariat général du Conseil de l'union européenne cherche à pourvoir deux postes vacants: Profil 1: Profil 2: Expert financier Comptable 1. Postes vacants Deux postes

Plus en détail

GESTION COMMERCIALE, MARKETING, MANAGEMENT, ICSV

GESTION COMMERCIALE, MARKETING, MANAGEMENT, ICSV GESTION COMMERCIALE, MARKETING, MANAGEMENT, ICSV Licence Commerce et développement international - Bac +3 (L3) Titre RNCP II Responsable Commercial et Marketing - Bac +4 (M1) Magister Direction Mercatique

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Chaque année, les entreprises ont de nombreux challenges à relever; adaptation à des contraintes légales nationales, européennes ou internationales, lancement de nouveaux services

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE, DE L'ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES

MINISTERE DE L'AGRICULTURE, DE L'ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Photocopie électronique, cliquez sur l'icône MINISTERE DE L'AGRICULTURE, DE L'ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction Générale de l'enseignement et de la Recherche Sous-Direction de

Plus en détail

1 CADRE D ACTION... 3. 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit de défense (CPE DEF) 3 2 LES ATTENTES DE LA CPE DEF... 4

1 CADRE D ACTION... 3. 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit de défense (CPE DEF) 3 2 LES ATTENTES DE LA CPE DEF... 4 VADE-MECUM de la Commission pour la promotion de l esprit de défense Janvier 2015 SOMMAIRE 1 CADRE D ACTION... 3 1.1 La mission des trinômes académiques... 3 1.2 La commission pour la promotion de l'esprit

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: Règlement NATURE DU DOCUMENT: Procédure Page 1 de 7 x Politique Directive C.A. x C.E. C.G. Direction générale Résolution 08-397-4.00 Direction Nouveau document Amende le

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de la forme- Conseil et suivi personnalisé en APDE (activités physiques de développement et d entretien)

Licence professionnelle Métiers de la forme- Conseil et suivi personnalisé en APDE (activités physiques de développement et d entretien) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Métiers de la forme- Conseil et suivi personnalisé en APDE (activités physiques de développement et d entretien) Université Toulouse

Plus en détail

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région École - Entreprise Entre l Académie d Orléans-Tours représentée par Paul Canioni Recteur, Chancelier des Universités et La Fédération Française

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme «Initiative pour l Emploi des Jeunes»

CAHIER DES CHARGES. Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme «Initiative pour l Emploi des Jeunes» 2015 CAHIER DES CHARGES Le GRAIN met en place une procédure de mise en concurrence en conformité avec les exigences réglementaires et notamment les principes fondamentaux de la commande publique, à savoir

Plus en détail

Licence professionnelle Chargé de clientèle professionnelle

Licence professionnelle Chargé de clientèle professionnelle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Chargé de clientèle professionnelle Université de Pau et des Pays de l Adour (UPPA) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Présentation du kit projet et de son utilisation. Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes

Présentation du kit projet et de son utilisation. Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes et de son utilisation Réalisé avec la participation de la Région Rhône-Alpes 1. Objectifs et vue d'ensemble 2. Présentation du kit projet 3. Méthodologie du chef de projet Objectifs Afin d'uniformiser

Plus en détail

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE Issu de la loi sur le revenu de solidarité de décembre 2008, le Contrat Unique d Insertion (CUI) est entré en vigueur au

Plus en détail

PROTOCOLE D ARTICULATION ENTRE LA MDPH DE L ESSONNE, LES CENTRES DE REEDUCATION PROFESSIONNELLE ET LE CENTRE DE PREORIENTATION DE L ESSONNE

PROTOCOLE D ARTICULATION ENTRE LA MDPH DE L ESSONNE, LES CENTRES DE REEDUCATION PROFESSIONNELLE ET LE CENTRE DE PREORIENTATION DE L ESSONNE ANNEXE 2 AU PROTOCOLE D ARTICULATION ENTRE LA MDPH DE L ESSONNE, LES CENTRES DE REEDUCATION PROFESSIONNELLE ET LE CENTRE DE PREORIENTATION DE L ESSONNE CONCERNANT LES DISPOSITIFS DE RÉADAPTATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Refondation de l'école primaire : prenez la parole

Refondation de l'école primaire : prenez la parole Refondation de l'école primaire : prenez la parole Depuis cet été des concertations pour refonder l'école ont été engagées. Vous qui en serez au quotidien les premiers acteurs, qu'en pensez-vous? À travers

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2015 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE Assistant(e)

Plus en détail

Elaborer une stratégie prospective

Elaborer une stratégie prospective Guide méthodologique du travail en commun Elaborer une stratégie prospective > Analyser l environnement > Anticiper les risques > Elaborer des scénarios > Analyser l environnement - L analyse structurelle

Plus en détail

Ce document est issu d'échanges entre l'arml et le Service Formation professionnelle de la Région.

Ce document est issu d'échanges entre l'arml et le Service Formation professionnelle de la Région. LA FORMATION EN REGION LIMOUSIN POUR LES EMPLOIS D'AVENIR Ce document est issu d'échanges entre l'arml et le Service Formation professionnelle de la Région. OBJECTIFS REGIONAUX : Les projets de formation

Plus en détail

Code de l'action sociale et des familles

Code de l'action sociale et des familles Code de l'action sociale et des familles Partie réglementaire, livre II, titre II, chapitre VII : mineurs accueillis hors du domicile parental codifié par le décret n 2004-1136 du 21 octobre 2004 Section

Plus en détail

MASTER MARKETING EN PARTENARIAT AVEC LE CIECE GROUPE ESCE SUR 16 MOIS

MASTER MARKETING EN PARTENARIAT AVEC LE CIECE GROUPE ESCE SUR 16 MOIS MASTER MARKETING EN PARTENARIAT AVEC LE CIECE GROUPE ESCE SUR 16 MOIS Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 2 Domaine ministériel : Economie - Commerce Mention : Stratégie et Marketing Spécialité

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

Proposition de motions présentées par la CJC pour la Coordination Nationale des Jeunes Chercheurs du 20 mars 2009 à l Université Paris VIII

Proposition de motions présentées par la CJC pour la Coordination Nationale des Jeunes Chercheurs du 20 mars 2009 à l Université Paris VIII Proposition de motions présentées par la CJC pour la Coordination Nationale des Jeunes Chercheurs du 20 mars 2009 à l Université Paris VIII Présentation de la CJC La Confédération des jeunes chercheurs

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Agadir-Maroc 15 décembre 2007 Thierry LONGEAU www.alcantis.fr Thierry LONGEAU Dirigeant du cabinet Alcantis Experts en systèmes d informations et de gestion

Plus en détail

ANNEXE 1. Référentiel des personnels de direction

ANNEXE 1. Référentiel des personnels de direction ANNEXE 1 Référentiel des personnels de direction Ce référentiel comprend trois documents : Les missions du chef d'établissement Les domaines d'activités (diriger un établissement) Les compétences requises

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI CONTEXTE PROFESSIONNEL L'évolution actuelle des emplois montre que le rôle des petites et moyennes entreprises s'est considérablement

Plus en détail

Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître...

Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître... Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître... Vous êtes... Une femme Un homme Quel est votre âge? Avez-vous d'autres personnes à charge : parents, etc.? Oui Non Combien avez-vous d'enfants?

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

6 points pour réussir

6 points pour réussir 6 points pour réussir votre contrat d Alternance Un contrat de travail qui vous engage et engage l entreprise 6 Points pour réussir votre contrat d Alternance S orienter Définir son projet professionnel

Plus en détail

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION SOMMAIRE 1 DEFINITION, CONTENU ET MODALITES DE FINANCEMENT... 2 1.1 DEFINITION... 2 1.2 CONTENU... 2 1.3 MODALITES DE FINANCEMENT... 3 2 LA MISE EN PLACE D UN PLAN

Plus en détail

Rapport d'évaluation. Licence professionnelle Développeur en applications web et images numériques. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Rapport d'évaluation. Licence professionnelle Développeur en applications web et images numériques. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Développeur en applications web et images numériques Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

SOUTIEN PUBLIC. Ce chapitre décrit la panoplie des allocations et l'effort public de soutien aux familles ayant de jeunes enfants.

SOUTIEN PUBLIC. Ce chapitre décrit la panoplie des allocations et l'effort public de soutien aux familles ayant de jeunes enfants. SOUTIEN PUBLIC Les pouvoirs publics, État, Caisses d'allocations familiales, collectivités locales principalement, ont à la fois une politique de soutien aux familles nombreuses et une politique de soutien

Plus en détail

Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales (SRFSS)

Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales (SRFSS) LA RÉUNION, TERRE D AVENIR www.regionreunion.com Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales (SRFSS) dossier de presse 26 SeptembRe 2014 SéminaiRe RegaRdS croisés Sommaire 3 Les formations du

Plus en détail

Pour atteindre cet objectif, la formation est constituée de quatre étapes alternant théorie et pratique

Pour atteindre cet objectif, la formation est constituée de quatre étapes alternant théorie et pratique LA FORMATION AU BAFD La formation au brevet d aptitude aux fonctions de directeur en accueils collectifs de mineurs [BAFD] a pour objectif de préparer aux fonctions suivantes (Arrêté du 22 juin 2007) :

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

Institut d Informatique FUNDP - Namur

Institut d Informatique FUNDP - Namur Institut d Informatique FUNDP - Namur Bilan-micro-01 v1.01.doc, version du 28/01/1999 Table des matières INTRODUCTION... 3 L'ÉCHANTILLON... 3 TECHNIQUE UTILISÉE... 4 ANALYSE DES RÉSULTATS... 5 EN FONCTION

Plus en détail

Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste. En formation continue. Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE

Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste. En formation continue. Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste En formation continue Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE INTITULÉ DE LA FORMATION Diplôme Universitaire RESPONSABLE

Plus en détail

LE MARCHE DU TRAVAIL DANOIS ET LA FLEXECURITE. Le Danemark a obtenu de bons résultats en matière d emploi depuis le milieu des années 90:

LE MARCHE DU TRAVAIL DANOIS ET LA FLEXECURITE. Le Danemark a obtenu de bons résultats en matière d emploi depuis le milieu des années 90: LE MARCHE DU TRAVAIL DANOIS ET LA FLEXECURITE Le Danemark est un des pays européens où le taux d emploi est le plus élevé. Ce miracle semble dû à l alliance d une flexibilité à l embauche et au licenciement

Plus en détail

----------~~~---------

----------~~~--------- Cour Pénale Internationale International Criminal Court t!\t7\~ ----------~~~--------- ~Lff ~~ DIRECTIVES DE LA CPI RELATIVES AU RECRUTEMENT À DES POSTES PERMANENTS Catégories des services généraux et

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Montpellier 2 - Sciences et techniques Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Traduire une démarche d évaluation environnementale

Traduire une démarche d évaluation environnementale Fiche pratique 4 Cadrage préalable et évaluation environnementale des documents d urbanisme Traduire une démarche d évaluation environnementale a b c d e f g h i différents éléments attendus du rapport

Plus en détail

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe Convention de l'onu relative aux droits des personnes handicapées Rôle et tâches de la DOK (resp. de la future faîtière IH) dans la promotion et la surveillance de la mise en œuvre de la CDPH Contexte

Plus en détail

Exemple de projet. «Gestion de contacts»

Exemple de projet. «Gestion de contacts» Université Paul Valéry Montpellier 3 Antenne universitaire de Béziers L3 AES parcours MISASHS ECUE «Logiciels spécialisés» Exemple de projet «Gestion de contacts» G. Richomme Table des matières 1. Introduction...

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL

RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes pratiques ont été approuvées par le Conseil de

Plus en détail

SOMMAIRE OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12

SOMMAIRE OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12 IES 3 SOMMAIRE Paragraphes OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12 DES PROFESSIONNELS COMPTABLES... 13-18 ENSEIGNEMENT GENERAL... 19 24 Novembre 2006

Plus en détail

OBJECTIFS ET FACTEURS CLES DE SUCCES DU SUIVI PERSONNALISE PROFESSIONNEL

OBJECTIFS ET FACTEURS CLES DE SUCCES DU SUIVI PERSONNALISE PROFESSIONNEL Fiche pratique RH Direction Expertise statutaire et ressources humaines Pôle Recrutement et conseil RH 05 59 90 18 23 emploidavenir@cdg-64.fr CONTRATS EMPLOIS D'AVENIR - Mettre en œuvre le suivi personnalisé

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS 1. PRÉAMBULE La Société Forestière est une Société de Gestion de Portefeuille agréée par l Autorité des Marchés Financiers (AMF) sous le numéro

Plus en détail

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière

Plus en détail

VALIDATION DES ACQUIS : LIGNES DIRECTRICES POUR LES CANTONS

VALIDATION DES ACQUIS : LIGNES DIRECTRICES POUR LES CANTONS VALIDATION DES ACQUIS : LIGNES DIRECTRICES POUR LES CANTONS La confédération a donné mandat à la CSFP de mener une réflexion sur les aspects de la validation des acquis qui concernent les cantons: les

Plus en détail