Une approche. l agro-alimentaire durable. ACTION issue du plan filière. durable PRÉFET DE LA RÉGION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une approche. l agro-alimentaire durable. ACTION issue du plan filière. durable PRÉFET DE LA RÉGION"

Transcription

1 de Une approche l agro-alimentaire durable ACTION issue du plan filière Agro-Alimentaire en Île-de-France LES ACTIONS du PLAN FILIèRE état - RéGION Qualité Agro-Alimentaire durable Innovation Nutrition PRÉFET DE LA RÉGION

2 Parce que l enjeu alimentaire est plus que jamais un défi pour demain, le CERVIA-Paris-Ile-de-France, répond au travers de ses missions, aux nouveaux enjeux économiques, technologiques, environnementaux et sociétaux, auxquels font face les entreprises franciliennes du secteur alimentaire «du champ à l assiette». Ses missions un plan filière état-région Valorisation et développement du secteur alimentaire francilien : Construction d une identité alimentaire francilienne, développement de filières régionales susceptibles d apporter de la valeur ajoutée aux produits et appui à l émergence de réseaux de commercialisation de proximité. Expertise et soutien apportés aux entreprises : rôle d interface avec les secteurs de production, transformation, restauration et distribution, de manière à répondre à l attente citoyenne de sécurité et d approvisionnement de proximité, suivi de l évolution réglementaire et technologique, appui à l innovation, la qualité, la sécurité des aliments et la nutrition. Un catalyseur d énergies entre les différents acteurs de la filière pour faciliter les rapprochements et les projets collectifs. L élaboration de ce document reprend une présentation des enjeux du développement durable faite par le Cabinet CONVIS dans le cadre du plan filière Etat-Région avec l appui financier de la DIRECCTE. Il formalise le travail de sensibilisation et de réflexion de dirigeants et responsables de petites et moyennes entreprises agroalimentaires franciliennes sur les années 2009 et 200. C est le produit d une réflexion collective ayant pour objectif d éclaircir le concept de développement durable. Il présente une manière pragmatique d aborder ces notions, en accord avec les spécificités des petites et moyennes entreprises du secteur de l alimentation. Il cherche à démontrer qu avec peu d investissement, en exploitant les ressources déjà présentes dans l entreprise, il est possible de jeter les bases d une réflexion stratégique prenant en compte bon nombre de défis sociétaux et règlementaires à venir. PRÉFET DE LA RÉGION 2 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE

3 sommaire pour UNE APPROCHE DEVELOPPEMENT DURABLE LES ENTREPRISES AGRO-ALIMENTAIRES FRANCILIENNES 2 2 Appréhender les enjeux Fabriquer et commercialiser demain p6 Comprendre les enjeux du développement durable p8 étapes pour une initiation réussie Pourquoi une démarche de développement durable? p Rechercher les valeurs de l entreprise p8 S engager et partager p22 S évaluer et se fixer des priorités p29 Pour aller plus loin P2 Conclusion P Pour orienter vos premières démarches en région Île de France, vous pouvez contacter les organismes : CRCI Chambre de Commerce et d Industrie de Paris Ile-de-France Tél : CRM Chambre Régionale des Métiers et de l Artisanat d Ile-de-France Tél : CERVIA Paris Île-de-France Centre Régional de Valorisation et d Innovation Agricole et alimentaire Tél : Fax : DRIAAF Direction Régionale et Interdépartementale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt driaf.ile-de-france.agriculture.gouv.fr Tél : DRIEE Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Energie developpement-durable.gouv.fr Tél : DIRECCTE Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Tél : ADEME Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie www2.ademe.fr Tél : Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 5

4 «COMMENT Fabriquer & commercialiser demain Ce guide s adresse aux chefs d entreprises. Ce document est une synthèse des travaux menés en 2009 dans le cadre d un projet collectif regroupant des PME franciliennes, et n a pas pour ambition de fournir une réponse clé en main... On n'y trouvera ni le produit révolutionnaire de demain, ni le moyen infaillible d'accroître ses ventes ou les outils miracle pour réduire les coûts de production. Il y est simplement proposé une autre façon d appréhender son activité, approche conçue avec des PME agroalimentaires qui peut servir de modèle à d'autres entreprises du secteur. vendre mieux?»: Il s agit de considérer la croissance des ventes, l'amélioration des marges, l'arrivée de nouveaux clients ou la fidélisation des clients. En changeant d'angle de vue, «vendre mieux» c'est aussi vendre différemment, se poser la question du service offert avec son produit, vendre la performance de son entreprise, ses propres valeurs d'entrepreneur, les compétences des hommes et des femmes de l entreprise... La méthode proposée, au travers de ce guide, doit permettre d organiser la réflexion, d envisager une stratégie d entrepreneur responsable et de faire partager une vision pragmatique du développement durable dans une PME agro-alimentaire. Appréhender les enjeux «COMMENT «CE QUE fabriquer mieux?» : On peut y voir la fabrication d'un produit de qualité, le respect des règles de sécurité des aliments, la satisfaction du client mais aussi un outil de production respectueux de l'environnement, faiblement énergivore, non dépendant des énergies fossiles,... nous mangerons demain» : Toute entreprise cherche à satisfaire son client et son futur client. Le consommateur serat-il sensible à la provenance géographique de son alimentation? L informera-t-on des distances parcourues? de l empreinte écologique des produits qu il consomme? Quels ingrédients seront sur la liste noire des consommateurs? Quel sera le consommateur de demain? à l entreprise de l imaginer et de préparer ses choix. ZOOM : Existe-t-il un référentiel de développement durable dans la PME? Oui, il en existe même plusieurs (cf. liste en fin de document). Parmi ceux ci, le guide normatif ISO est international. Il demande un travail d adaptation à la problématique des PME. Cette norme n est pas un référentiel d exigences certifiables, elle existe pour formaliser l expérience internationale sur le sujet. 6 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 7

5 2 comprendre les enjeux du développement durable «Quoi, quand je dis: "Nicole, apportez-moi mes pantoufles, et me donnez mon bonnet de nuit", c'est de la prose?- Oui, Monsieur- Par ma foi, il y a plus de quarante ans que je dis de la prose, sans que j'en susse rien!» (Citation de Monsieur Jourdain dans «Le Bourgeois gentilhomme») Un projet de développement durable n est pas un luxe réservé aux grandes entreprises et aux multinationales. Pour qu un projet soit durable, il doit donc être conçu, envisagé et mis en oeuvre dans une vision à long terme et mesurant les impacts économiques, sociaux, sociétaux et environnementaux. Témoignage : David BAZERGUE, Délégué Adjoint du Syndicat des Crémiers - Fromagers de l Ile de France La profession des Crémiers-Fromagers fait du Développement Durable sans le nommer. Il importe maintenant de pouvoir formaliser les pratiques afin d aboutir sur un outil d amélioration continue profitable à tous les professionnels. Appréhender les enjeux A l instar de la prose de Monsieur Jourdain, le développement durable n est pas un concept nouveau, c est, au contraire, la compilation ordonnée de tout ce que fait déjà une entreprise. Le développement durable est souvent associé à la protection de l environnement. Ainsi, faire un diagnostic de sa production de CO2 est un «projet de DD». C est vrai, mais optimiser ses transports ou son process pour moins consommer de matières, proposer à son personnel d être acteur du développement de l entreprise, sont aussi des projets de DD. Une démarche de DD n est pas un projet à mener en plus des autres projets, c est une autre façon d entreprendre. Le décideur de demain se doit de disposer des compétences nécessaires pour apprécier la durabilité de ses décisions. Un projet de développement dans une entreprise, pour être durable, doit être viable économiquement. Il marque sa différence en minimisant son impact environnemental et en apportant un bénéfice au sein de l entreprise et dans la société. Certains projets de développement disposent d une meilleure performance environnementale que sociale ou sociétale, ou même qu économique... Rares sont les projets très performants sur tous les aspects; ils doivent cependant répondre à un besoin essentiel pour l entreprise: apporter de la valeur ajoutée en s appuyant sur un équilibre dans la prise en compte des différents enjeux. 8 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 9

6 2 comprendre les enjeux du développement durable L objectif du développement durable est de définir des schémas viables qui concilient les trois aspects, économique, social et environnemental, des activités humaines, trois piliers à prendre en compte par les collectivités comme par les entreprises et les individus. ZOOM : Les marques, les labels alimentaires s insèrent-ils dans un développement durable? Quand l équilibre n est pas atteint, le projet devient par exemple «équitable» lorsqu il concilie l aspect économique et social ou simplement «viable» lorsque la rentabilité est liée à la protection de l environnement sans se préoccuper de la société. Nous utiliserons cette représentation pour mieux comprendre le développement durable dans la PME et notamment envisager la mesure de la performance d un projet. Afficher des pratiques de commerce équitable, promouvoir les produits biologiques, mettre en avant un label rouge, le territoire et la proximité, des avantages pour le consommateur ou un équilibre nutritionnel, toutes ces approches sont autant de démarches qui mettent en avant les valeurs de l entreprise pour répondre à son marché et qui prennent de manière marquée certains des enjeux qui sont présentés ici. Mais aucun ne revendique les éléments permettant d assurer un équilibre global ; un produit «discount» met en valeur son rôle sociétal à savoir son accessibilité au plus grand nombre, le produit biologique revendique un respect environnemental sur les pratiques culturales, le label rouge un plus qualitatif. Ces approches et labels renforcent l image de la société mais ne s appuient pas sur la démarche complète de l entreprise car ils ne traduisent pas cette notion d équilibre entre les différents enjeux. Témoignage : Olivier DESEINE, Moulins de Brasseuil Les Moulins de Brasseuil sont une entreprise familiale située dans un village au cœur des terres agricoles des Yvelines. Investi dans le «Bio» depuis près de quarante ans, nous n avons pas à rougir de nos différentes démarches en termes de politique d approvisionnement de proximité, de développement du «Bio» local, de transmission du savoir-faire meunier ou encore de notre investissement dans la société civile. Lors d un audit, il nous a été souligné que nous ne mettions pas suffisamment en valeur ces «bonnes pratiques». En effet, ces démarches sont tellement logiques et naturelles au regard de notre activité qu elles nous semblaient «EVIDENTES». Elles reflètent la sensibilité du chef d entreprise et répondent à différentes exigences économiques auxquelles nous sommes confrontés. Cependant ces bonnes pratiques «évidentes» liées au DD existent, elles font partie de nos valeurs, nous font progresser et il serait dommage de ne pas les valoriser par le biais d une communication adaptée. Appréhender les enjeux 0 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE

7 étapes pour une initiation réussie Ce guide vous propose étapes pour mener à bien votre projet : Savoir répondre au «Pourquoi une démarche de développement durable?» S évaluer et se fixer des priorités. étape étape étape 2 étape 2 Rechercher les «valeurs» de l entreprise S engager et partager La méthode utilisée ne se veut pas forcément chronologique, il peut être judicieux de réaliser l étape avant l étape ou l étape avant de travailler la 2 ème. pourquoi UNE DéMARCHE de développement durable Mener une démarche valorisante pour l entreprise nécessite de se poser la question du «Pourquoi, en tant que dirigeant d entreprise, je me lance dans un projet de développement durable?». Ce chapitre propose une liste de 7 bonnes raisons de se lancer dans une telle démarche. Aucune n est meilleure qu une autre, à chacun de définir son «Pourquoi?» étapes pour une initiation réussie 7 bonnes raisons Partager des valeurs ; 2 Valoriser la valeur immatérielle de son entreprise ; Accroître son attractivité ; Anticiper les risques ; 5 Produire «mieux» ; 6 Vendre «mieux» ; 7 Protéger l environnement ; 2 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE

8 Raison pourquoi UNE DéMARCHE de développement durable Partager des valeurs Une démarche de développement durable peut se justifier par l envie du chef d entreprise de partager avec ses partenaires un autre regard sur les produits qu il fabrique. Le bon, sain et sûr font partie des acquis pour la plupart des acteurs (consommateurs, services régaliens, etc. ) lorsqu il s agit de produire un aliment. D autres critères doivent être mis en avant pour identifier une différence. L entreprise, en proposant ses valeurs, présente sa singularité et se différencie pour être plus attractive. Un client, un prospect, est attiré par ce que reflète l entreprise autour des valeurs que portent ses dirigeants. Par exemple, les valeurs de santé, sécurité, respect des Hommes, bien-être animal, protection de l environnement, sont fédératrices et partagées par de nombreuses personnes. Raison 2 Valoriser la valeur immatérielle de l entreprise Au delà de la valeur comptable et financière, une entreprise se valorise par son portefeuille de clients, les compétences de son personnel, la qualité de son process, la satisfaction de ses clients, sa performance en matière de ressources humaines *, de l environnement ou de la sécurité du personnel... *(voir à ce sujet «le guide pratique de la gestion des ressources humaines» réalisé par l ARIA Ile de France dans le cadre du plan de soutien à la filière agro-alimentaire régionale). Tous ces domaines sont explorés dans une démarche de développement durable. L entreprise qui se préoccupe de son niveau de performance, intéresse aussi des auditeurs mandatés pour une cession ou une acquisition grâce à une vision transversale accrue et comprenant les valeurs immatérielles de son activité. Donnerions-nous sa vraie valeur à l acquisition d une entreprise sans savoir si le savoir-faire des salariés n a pas été formalisé et pourrait disparaître en raison de départs à court terme? Ou sans savoir si cette entreprise n a pas investi pour être conforme à la réglementation environnementale? Raison Accroître son attractivité Une entreprise durable doit donner envie au futur embauché d y travailler, à un prospect de s y intéresser, à un sous traitant d y rester et pour le chef d entreprise, elle doit être son moteur qui l entraîne chaque matin à y contribuer. Dans une démarche durable, l attractivité ne se limite pas à la fidélisation des clients et à la sensibilisation de prospects, la démarche est plus globale et l entreprise doit être attractive pour toutes les parties prenantes significatives de son activité : fournisseurs, institutions, banques, voisins, employés, actionnaires... étapes pour une initiation réussie Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 5

9 Raison pourquoi UNE DéMARCHE de développement durable Anticiper les risques (et les évolutions technologiques et règlementaires) Comment imaginer une activité durable sans avoir envisagé les différentes menaces qui pèsent sur l entreprise? Une démarche de développement durable peut être l occasion de se poser la question sur les risques qui pourraient compromettre la réussite de l entreprise (sécurité, approvisionnement, trésorerie, médias, concurrence déloyale, déstabilisation, rappel produits...). Mieux vaut être prêt et avoir organisé une «gestion de crise».* L industrie agro-alimentaire est confrontée à de nombreuses difficultés critiques à très court terme. On peut citer d un point de vue règlementaire l interdiction de plusieurs ZOOM : familles de fluides frigorigènes, d un point de vue économique la difficulté croissante de l accessibilité à l immobilier d entreprises en Ile-de-France, le temps de transport, l augmentation des coûts énergétiques de production et de logistique (l industrie agro-alimentaire est un des premiers consommateurs de chaleur), d un point de vue social, le manque d attractivité des métiers et la raréfaction de la main d œuvre qualifiée, sur les aspects environnementaux, l impact d un affichage environnemental des produits et la difficulté d approvisionnement en produits de proximité * (voir le «Guide de la gestion de crise», réalisé par le CERVIA Paris Ile-de-France dans le cadre du plan de soutien à la filière agro-alimentaire régionale). Raison 5 Produire mieux Une démarche de développement durable peut s'orienter vers l'optimisation des processus de production. Cette optimisation comprend des volets économiques (productivité, efficacité, réduction des pertes...), un volet humain (ergonomie, sécurité des procédés, choix des produits chimiques,...), un volet environnemental (réduction des consommations, valorisation des déchets, prévention des risques...). Il existe des normes internationales visant à offrir aux entreprises une certification de leurs systèmes de management (ISO 22000, IFS, BRC, ISO 900, ISO 00,...). Ces outils doivent permettre à chaque organisation de s'améliorer et d'optimiser son fonctionnement. Raison 6 Vendre mieux Que vendre à un client qui nous connaît déjà? Que vendre lorsque le client vous soumet son propre cahier des charges? Le vendeur doit dépasser la simple négociation et proposer à son client un «savoir être» autant qu un «savoir faire». L entreprise doit savoir se vendre elle même 7 Protéger l environnement ZOOM : Dans cette approche, toutes les raisons d un développement durable sont économiques. Cette dimension économique associée à chaque projet est essentielle pour pérenniser les résultats et intéresser tous les acteurs de la PME. Le retour sur investissement n est pas qu économique (cf. achat militant) et pour autant, il peut être durable. comme elle sait vendre son produit. Elle doit vendre les valeurs de ses dirigeants au travers d intentions et d engagements. Elle doit vendre sa performance au travers de ses résultats en disposant d éléments de preuve et de données chiffrées. Avis d expert : Pourquoi «vendre ses valeurs» contribue-t-il à un développement durable? Lorsqu un chef d entreprise prend en compte les aspects sociaux, économiques et environnementaux dans ses achats, ses processus de production, sa logistique et ses produits, lorsqu il se fixe des objectifs d amélioration et cherche à réduire son empreinte écologique, il propose au consommateur de devenir «citoyen» en consommant son produit. L entreprise contribuera non seulement à supprimer du marché les produits qui pourraient ne pas être porteurs des mêmes valeurs mais aussi à améliorer conditions de vie, de travail et impacts environnementaux. Bertrand SWIDERSKI (Cabinet Convis) Raison Une démarche de développement durable peut être menée pour agir significativement sur la réduction de son impact environnemental. Une analyse du cycle de vie du produit (ACV), un diagnostic des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), une démarche d'éco-conception des produits et des emballages sont autant d'outils de mesure d impact qui vont intégrer l'environnement dans le fonctionnement de l'entreprise. étapes pour une initiation réussie 6 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 7

10 2 rechercher les «valeurs» de l entreprise La recherche des valeurs de l entreprise est une étape délicate : le chef d entreprise et ses associés sont amenés à identifier leurs propres valeurs au regard des réponses idéales aux enjeux d un développement durable. Quelles sont les principales caractéristiques des valeurs d'une entreprise? Elles doivent être «vraies» et correspondre à ce que sont les propriétaires et dirigeants de l'entreprise. Au vu des valeurs de l'entreprise, une personne externe affine son opinion, se crée une image du site et de ses dirigeants. Lorsqu'une entreprise artisanale de 5 personnes «copie» les valeurs d'une multinationale, elle prend le risque de donner une fausse image d'elle-même et de décevoir le client ou le consommateur. Elles doivent servir de socle à une stratégie ou une politique. Les valeurs ne doivent pas être ressenties comme adossées ou même complémentaires à la politique de l'entreprise, elles doivent en être le fondement. Cette cohérence confère une garantie de mise en oeuvre des valeurs dans toutes les fonctions de l'entreprise. Elles doivent être claires pour une communication externe mais aussi une communication interne. Le client achète un produit mais aussi un procédé porteur de valeurs. Les valeurs sont pérennes, elles rassurent donc le client sur les décisions futures de l'entreprise et ses arbitrages. Les valeurs sont «vendeuses» lorsque le client s'y retrouve. Elles doivent être originales pour être lues et être attractives : «Innovation», «sécurité sanitaire», «satisfaction du client», «qualité» sont de vraies valeurs mais elles sont souvent implicites. La sécurité sanitaire est une obligation. La satisfaction du client peut être complexe à mettre en oeuvre mais fait partie des fondamentaux de la relation clients / fournisseurs. Il faudra chercher au delà de ces fondamentaux pour valoriser la «différence» et accroître l attractivité. Les valeurs doivent correspondre à une «vision du succès». Cette notion prospective nécessite de prendre du recul sur son activité : Que sera mon activité dans an, 5 ans, 0 ans? «En prenant en compte toutes les contraintes environnementales, sociétales et économiques, quelle est ma stratégie pour les transformer en atouts et m affranchir des contraintes?» Les valeurs de l'entreprise doivent impérativement guider le développement de l'entreprise vers la «vision du succès» de ses dirigeants. Avis d expert : Quelle méthode pour définir sa vision du succès? Il existe différentes méthodologies pour accompagner les dirigeants d entreprise dans une démarche prospective, et des outils d assistance. Cette démarche n a pas été mise en œuvre lors de nos travaux collectifs ; la prospective est difficile à appréhender pour les PME qui ont une vision très réactive de leur marché et jouent majoritairement leur stratégie sur la flexibilité. Le travail sur sa «vision du succès» reste néanmoins un travail fondamental dans une démarche de développement durable. Quelques méthodes peuvent être citées comme «NATURAL STEP», des outils destinés aux initiés comme «MACTOR» et des sociétés de conseil proposant une assistance à la prospective. Bertrand SWIDERSKI (Cabinet Convis) étapes pour une initiation réussie 8 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 9

11 2 rechercher les «valeurs» de l entreprise étape étape étape 2 étape La difficulté de ce travail sur les valeurs est de choisir les mots «justes». Le choix du vocabulaire est déterminant et les valeurs peuvent être définies grâce aux étapes suivantes Comprendre l image que reflète son entreprise : pour définir les valeurs de son entreprise, le dirigeant se doit de consulter son «miroir» : Quelle image reflète sa façon d être, sa façon de faire, son expérience, etc... Son image lui sera donnée par sa famille, ses amis, ses clients, ses fournisseurs, ses voisins, ses partenaires financiers, ses salariés... Les acteurs sont nommés les «parties prenantes» de l entreprise, étant donné qu elles ont un lien direct ou indirect avec le développement de l entreprise. 2 Comprendre la cohérence entre ses valeurs et son projet d entreprise. L entrepreneur doit aussi se poser la question de son projet de développement: correspond-il vraiment à ses valeurs? Ses valeurs motivent-elles son projet? ZOOM : Les valeurs sont-elles des atouts? Valoriser ses valeurs en fonction de ses interlocuteurs en utilisant des termes adaptés. Comme la satisfaction de son client est au cœur de ses préoccupations, il doit identifier dans ses valeurs celles qui vont le satisfaire. Le client achète ses produits, va-t-il se retrouver dans ses valeurs? Ces valeurs peuvent-elles ouvrir les portes de futurs clients? Ou plutôt les fermer? La difficulté de cette troisième étape se situe dans la confrontation des résultats des étapes et 2. Elle ne doit pas effacer les précédentes. (Pour répondre à un client ou un partenaire par exemple, une valeur ne doit pas pour autant être abandonnée au profit d une nouvelle). Les termes définis pour représenter ses valeurs doivent intégrer les différents piliers du développement durable : économique, environnemental, social et sociétal. Sont-ils en adéquation avec la vision du succès? Au terme de cette étape, l entreprise dispose de la liste de ses valeurs. Elles correspondent à son ambition et montrent que celle-ci s inscrit dans une démarche de développement durable. étapes pour une initiation réussie Les valeurs définies sont avant tout représentatives d un projet d entreprise. Chaque valeur doit être mise en œuvre, le niveau de performance atteint peut alors être estimé. Une valeur comme la protection de l environnement peut être très forte chez un chef d entreprise, il peut cependant avoir un niveau de performance moyen en ne valorisant qu une faible partie de ses déchets, en rejetant beaucoup de GES dans l atmosphère, etc. Il est essentiel de mesurer le niveau de mise en œuvre des valeurs et de s assurer que le projet correspond au mieux à l entreprise. Si elles sont un atout dans l entreprise, un élément fédérateur, le niveau de performance atteint n en fait pas pour autant un axe de communication. 20 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 2

12 Si personne ne peut prouver que son développement est durable, néanmoins il est possible d évaluer la prise en compte des différents enjeux. Dans ce contexte, il est difficile d apporter la preuve de son engagement dans une démarche de développement durable auprès des partenaires influents dans la vie de l entreprise. Dans cette troisième étape, il est proposé d examiner quelle peut être une communication adaptée. Rien n empêche à priori à un chef d entreprise peu scrupuleux en matière de gestion de ses salariés, d écrire sur sa plaquette commerciale qu il apporte une attention particulière au bienêtre de ses salariés. De même, un site pollueur peut diffuser sur Internet ses «valeurs environnementales». Il s agit néanmoins d une communication extrêmement risquée à court terme et contreproductive, pouvant même menacer à terme la vie de l entreprise (on parle alors de «green washing»). En effet, communiquer en matière sociale et environnementale expose l entreprise à être publiquement contredite, voire s engager & partager poursuivie preuve à l appui, par ses salariés, l administration, les médias, etc. Une démarche de développement durable doit être «ouverte» sur l ensemble des acteurs ayant une influence ou étant influencés par l activité de l entreprise (cette notion s emploie avec le terme de «parties prenantes» pour les acteurs et de «sphère d influence» pour le domaine). Elle doit conforter les bonnes relations entretenues avec les clients et mener une démarche proactive vers les acteurs (parties prenantes) de son domaine (sphère d influence) qu elle connaît moins. Certaines méthodologies d évaluation d une démarche de développement durable consistent à réaliser un sondage auprès des parties prenantes de En effet, lorsqu une entreprise est régulièrement citée en exemple par les pouvoirs publics sur des démarches sociales ou environnementales, qu elle reçoit des prix et récompenses, qu elle est invitée à intervenir dans des conférences et réunions, qu elle est citée en exemple par ses clients et fournisseurs, elle a, sans aucun doute, des atouts de durabilité. l entreprise : elles reprennent des indicateurs et établissent une note par sondage. Les résultats définissent le niveau d ouverture de l entreprise sur ces parties prenantes et ainsi la performance de sa démarche de développement durable. T LENTS D ILE-DE-FRANCE Charte d engagement des professionnels Valoriser le patrimoine régional Préserver l environnement J'adhère! Soutenir les emplois C est dans cet esprit que le CERVIA Paris Ile-de-France propose, pour valoriser les entreprises agro-alimentaires franciliennes exemplaires, de les regrouper autour d une charte de bonnes pratiques pouvant déboucher sur une «marque produits» régionale. étapes pour une initiation réussie 22 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 2

13 s engager & partager Pour engager et accroître sa visibilité auprès des parties prenantes, il convient de construire une stratégie de communication. La méthode proposée se base sur l identification de toutes les parties prenantes intéressées par la vie de l entreprise, leur hiérarchisation et la clarification de leurs attentes. Avis d expert : Comment communiquer sur sa démarche de développement durable? Pour bien communiquer, mieux vaut ne pas citer le mot développement durable mais le faire transparaître dans la communication d entreprise. Les valeurs doivent transparaître clairement dans la communication. Vous êtes attachés à un savoir faire artisanal? Placez votre personnel au centre de votre communication. Vous menez des projets liés à la protection de l environnement? Listez vos projets et diffusez des données chiffrées de réduction de pollution ou de consommation énergétique, etc... L objectif de la communication étant de mieux vendre et de mieux valoriser l entreprise, il est donc nécessaire de mettre en avant les valeurs identifiées, tout aussi importantes pour le client que le produit. Elles doivent être attractives pour un prospect comme pour un candidat à l embauche. Bertrand SWIDERSKI (Cabinet Convis) La méthode proposée comprend étapes. Elle s inspire de la méthode de diagnostic développement durable de l AFNOR : - Identifier les parties prenantes réparties dans les catégories ci-dessous : A- Clients / consommateurs finaux B- Institutions / Pouvoirs publics Ex : Services de la protection des populations, URSSAAF, Trésor Public, DRIEE, DRIAAF, Région, Conseil Général, Communauté de communes, Commune C- Associations / voisinage Association culturelle locale, WWF, etc. D- Actionnaires E- Employés, organisation interne, délégués et représentants syndicaux, futurs salariés F- Fournisseurs / sous-traitants G- Acteurs économiques, banques, H Universités, organismes de recherche ZOOM : Peut-on s engager auprès d une tierce partie? Les PME peuvent s engager auprès d associations nationales ou internationales dans les différents domaines de l environnement, du respect des droits de l Homme ou du commerce équitable. L engagement associatif est également un bon moyen de mettre en œuvre ses valeurs. L engagement au Global Compact de l ONU impose de prouver annuellement la mise en œuvre d un plan d actions. Pour être bien compris, un engagement d une tierce partie doit être en cohérence avec son secteur d activité et son domaine de compétences. Le risque des engagements associatifs déconnectés de son cœur de métier est d être classé par des parties prenantes externes dans la catégorie «green washing» ou pire comme «achat d une conscience sociale et environnementale». 2 Hiérarchiser les parties prenantes en fonction de son niveau de relations actuelles et du niveau d importance de la partie prenante pour son activité. On peut se baser sur son propre jugement ou élaborer une méthode plus structurée. La méthode de diagnostic AFNOR évalue les parties prenantes par 2 facteurs : Importance 5 2 Tableau de hiérarchisation des parties prenantes REAGIR LONG TERME 2 AGIR CONFORTER NON SIGNIFICATIF Etat des relations Figure : Cartographie des parties prenantes (source : AFNOR) 5 Le niveau de relation (La note peut être attribuée lorsque l entreprise ne connaît pas la partie prenante et la note de 5 lorsqu elle est en contact permanent). Le niveau d importance (la note de peut être attribuée lorsque la partie prenante n a aucune influence sur l entreprise et la note de 5 pour les parties prenantes pouvant remettre en cause la vie de l entreprise). étapes pour une initiation réussie 2 Approche AGRO-ALIMENTAIRE DURABLE 25

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

Proximité Ethique Responsabilité

Proximité Ethique Responsabilité Qu est-ce que le développement durable à l échelle de ma TPE-PME? Proximité Ethique Responsabilité cgpme-idf@wanadoo.fr-tel: 01 56 89 09 30 www.cgpme-idf.fr Salon Entreprise Durable 20 octobre 2009 Qu

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

La notation en matière de sécurité

La notation en matière de sécurité La notation en matière de sécurité Août 2008 Le CDSE Le Club des Directeurs Sécurité d Entreprise est l association des directeurs de sécurité d entreprise et de leurs collaborateurs. Il fédère des entreprises

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE. France Congrès

CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE. France Congrès CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE France Congrès La Charte s adresse à tous les sites d accueil de manifestations des Villes membres de France Congrès désirant intégrer la qualité et le développement

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Bâtir un système intégré

Bâtir un système intégré Florence GILLET-GOINARD Bâtir un système intégré Qualité/Sécurité/Environnement De la qualité au QSE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3651-8 CHAPITRE 1 Un système intégré, quels enjeux? 1. QU EST-CE

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Du mardi 3 décembre au vendredi 6 décembre 2013 La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Eric PIBOYEUX Président de la commission Jeunes FEDEREC Anne-Claire BEUCHER Responsable

Plus en détail

ATELIER ISO 26000 13/10/2011. Pascal THOMAS Délégué Régional AFNOR Evaluateur RSO. Pascal THOMAS Délégué Régional Est

ATELIER ISO 26000 13/10/2011. Pascal THOMAS Délégué Régional AFNOR Evaluateur RSO. Pascal THOMAS Délégué Régional Est ATELIER ISO 26000 Pascal THOMAS Délégué Régional AFNOR Evaluateur RSO Pascal THOMAS Délégué Régional Est Responsable d audit ICA QSE IATF Diversité Energie Consultant en éco-conception et développement

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte Rentabilité économique Améliorer le résultat d exploitation Vous avez besoin de prendre du recul pour choisir les bons leviers d amélioration de votre rentabilité? Dans cette réflexion complexe, FTC vous

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale Mérylle AUBRUN ISO 26000 Responsabilité Sociétale Le concept de RSO RSO RSE = Responsabilité Sociétale des Entreprises Préservation de l environnement Agenda 21 Progrès = le Développement social Durable

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

Notation développement durable. Plan. Rappel général Méthodologie Les outils «phase 1» Les outils «phase 2» CDF-V01-151008

Notation développement durable. Plan. Rappel général Méthodologie Les outils «phase 1» Les outils «phase 2» CDF-V01-151008 Plan Notation développement durable Rappel général Méthodologie Les outils «phase 1» Les outils «phase» Président du comité «Notation développement durable» Christian Rousseau - Nouricia Les hommes Membres

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions ISO 26000 Kezako che cosa è C est quoi donc Qué es Was ist das Hablas ISO 26 000 Do you speak ISO 26000 26000 L ISO en 10 questions 7 Bonnes questions centrales Environnement pratiques des affaires SOMMAIRE

Plus en détail

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES ACTION COLLECTIVE REGIONAL DE PROMOTION DU MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES CAHIER DES CHARGES DE LA CONSULTATION Avec le soutien de : Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Rhône-Alpes 75

Plus en détail

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces 1 Origine du Responsible Care Démarche volontaire de l'industrie

Plus en détail

ISO26000. La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale. -Juin 2012 - En partenariat avec

ISO26000. La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale. -Juin 2012 - En partenariat avec ISO26000 En partenariat avec La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale -Juin 2012 - ISO 26000 : le fruit d un long travail international d application concrète des principes du Développement

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Santé durable et responsable

Santé durable et responsable Santé durable et responsable Je suis verteux! Qui le dit et comment je le mesure? Dossier de presse, 11 juin 2015 Présentation du guide d'évaluation RSE santé selon le modèle AFAQ 26000 à l usage des établissements

Plus en détail

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence 1992 L agenda 21 1992 2001 Rapport Européen 1997 La déclaration de Rio 2003 1999 Prév. 2009 Le Pacte Mondial L

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TECHNICO-COMMERCIAL RÉFÉRENTIEL 2006-1 - SOMMAIRE Arrêté portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur technico-commercial ANNEXE

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Engagement par approche.

Engagement par approche. Engagement par approche. Notre Approche... SYSTEMIQ PROCESSING adopte "l approche systémique" comme levier de l excellence durable des organisations. Au-delà du formalisme et de la conformité aux standards

Plus en détail

Référentiel «Total Ecosolutions»

Référentiel «Total Ecosolutions» Référentiel «Total Ecosolutions» Version Date Rédigé par Approuvé par Modifications La Présidente du La secrétaire du CODIR et les 1 12/10/2009 CODIR Total coordinateurs Version 1 Ecosolutions des Comités

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT OUTIL DE PILOTAGE MIS A LA DISPOSITION DES ORGANISMES Système : ensemble d éléments

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

ILLUSTRATION DE LA DEMARCHE RESPONSABLE D IMPACT ET ENVIRONNEMENT. Evaluation AFAQ 26000 en novembre 2013 : Niveau 2 451 points sur 1000

ILLUSTRATION DE LA DEMARCHE RESPONSABLE D IMPACT ET ENVIRONNEMENT. Evaluation AFAQ 26000 en novembre 2013 : Niveau 2 451 points sur 1000 ILLUSTRATION DE LA DEMARCHE RESPONSABLE D IMPACT ET ENVIRONNEMENT Evaluation AFAQ 26000 en novembre 2013 : Niveau 2 451 points sur 1000 COMPENSATION CARBONE PAR DU MECENAT DE "PROXIMITE"! Subvention accordée

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07. GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.2007/Uniagro Sommaire ORGANISATION DU GROUPE CASINO LES PRODUITS «TERRE ET SAVEUR»

Plus en détail

FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité

FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE déjà une réalité FOOTBALL PROFESSIONNEL ET DEVELOPPEMENT DURABLE Jean-Pierre LOUVEL, Président de l UCPF Philippe DIALLO,Directeur général Benjamin VIARD,

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes Hygiène alimentaire Restauration commerciale Innovation Procédures & normes Réglementation Nutrition Pour développer vos compétences et celles de vos salariés. Pour maitriser et améliorer la qualité de

Plus en détail

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR EN UN CLIN D ŒIL BEE Agency est une AGENCE DE COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, dans le DÉVELOPPEMENT DURABLE et la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Elle est organisée

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Conseil en organisation et systèmes d information

Conseil en organisation et systèmes d information Charte Cigref - Syntec informatique Conseil en organisation et systèmes d information Avant-propos Le Cigref et Syntec informatique ont signé le 24 février 2003 une charte qui engage les deux associations

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015

APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015 APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015 L agroalimentaire est un secteur stratégique de l économie régionale. Les industries agroalimentaires (IAA) constituent

Plus en détail

mandats isr - developpement durable

mandats isr - developpement durable mandats isr - developpement durable Banque Neuflize OBC Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 383 507 453 euros. Siège social : 3 avenue Hoche- 75008 Paris 552 003 261 RCS

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen

BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 03/09/2015. Fiche formation BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen - N : 16012 - Mise à jour : 24/07/2015

Plus en détail

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise ENVIRONNEMENT SOCIAL ETHIQUE des AFFAIRES ACHATS RESPONSABLES SERMA GROUP est historiquement sensibilisé par tout ce qui touche l environnement, la sphère

Plus en détail

Formation Logistique Transport

Formation Logistique Transport CONSEIL ET FORMATION POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES Formation Logistique Transport Qualité Démarches de progrès Développement des compétences Sécurité des personnes Catalogue de Formations 2015

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

NOS CONVICTIONS. La Charte éthique d Eutelsat

NOS CONVICTIONS. La Charte éthique d Eutelsat NOS CONVICTIONS La Charte éthique d Eutelsat Avant-propos L un des fondements d une gouvernance d entreprise saine repose sur une vision claire des valeurs de l entreprise et sur la manière dont elle conduit

Plus en détail

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? Atelier A7 Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? 1 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC jean-pierre.hottin@fr.pwc.com Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Masters Professionnels

Masters Professionnels École Pégase Masters Professionnels Management de projets RH Formation en alternance / Contrat de Professionnalisation 2 jours à l école et 3 jours en entreprise Objectif : Ces Masters ont pour but de

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Marketing direct Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 2 Programme

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement CATALOGUE 2015 Formation Audit Assistance technique Qualité Sécurité Environnement www.cebios.fr www.cebios-veille.fr www.cebios-formation.fr Sommaire Formation Page 4 Audit Page 5 Assistance technique

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl facteurs de reussite DES ENJEUX... DES ACTIONS ACTIONS DE COMMUNICATION AUTO EVALUATION DD-GUID-005 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

LE CAB I N ET É CO -ATT I TU D E, COMMENT ANTIC I PER LE MARC HÉ? www.parlonsentreprise.com

LE CAB I N ET É CO -ATT I TU D E, COMMENT ANTIC I PER LE MARC HÉ? www.parlonsentreprise.com LE CAB I N ET É CO -ATT I TU D E, COMMENT ANTIC I PER LE MARC HÉ? www.parlonsentreprise.com SOMMAIRE DEveloppement durable L efficacite environnementale en cabinet : l Eco-attitude La norme ISO 14001 2

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET Remarque : cette note est issue d un travail interne de réflexion des chargés de missions et ingénieurs de la Direction Régionale de l ADEME Pays de la Loire. Elle vise à

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08)

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Une initiative conjointe de : En association avec : A. Introduction de la notion «d alimentation durable» en restauration collective. La notion «d

Plus en détail

Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting

Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting Introduction Notre engagement RSE SterWen Consulting adhère au Pacte Mondial des Nations Unies depuis 2009. A ce titre, SterWen Consulting soutient

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Atelier découverte. En partenariat avec : Responsabilité sociétale : Initier un plan d action simple et efficace! Rochefort le 4 juin

Atelier découverte. En partenariat avec : Responsabilité sociétale : Initier un plan d action simple et efficace! Rochefort le 4 juin Atelier découverte Rochefort le 4 juin Poitiers le 5 juin En partenariat avec : Responsabilité sociétale : Initier un plan d action simple et efficace! Objectifs de l Atelier Les responsabilités des organisations

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6 Sommaire Message du Président 3 Les 7 enjeux du développement durable 5 Notre Politique, nos actions Partager une même éthique des affaires 6 Garantir et toujours renforcer la sécurité des collaborateurs,

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail