10 juin 2010 Polytech Lille. Organisé par le Certia Interface, AQUIMER et le RMT (Réseau Mixte Technologique) Gestion durable des fluides.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10 juin 2010 Polytech Lille. Organisé par le Certia Interface, AQUIMER et le RMT (Réseau Mixte Technologique) Gestion durable des fluides."

Transcription

1 10 juin 2010 Polytech Lille Organisé par le Certia Interface, AQUIMER et le RMT (Réseau Mixte Technologique) Gestion durable des fluides Synthèse

2 ! " ##!! " $% &#'() (* + +!,(-) *. +*/ # $ 0*1*2 '(#3 4 $ $ *.. 5 $+$*! " 63 *!! " 3.$ *!! "7 +!*! "89 %& 1*2 '(#89 * *$*89..*. +* +* $*88 % 88 ** " :*! 5 *;88 +.* $+*..$*88 +.* % 8< $" *:8< +. $+. =*8 " #$ # # %' *>$ *. +*8 ' :$!.*8. *.$*!! ".8/ $* > $+#>>*87 :*! *A $* * $ 87 %( 0*" ='#87 *..$* *!*$*8B * * $" *..$* *!*$*8B + *! "8B +.* $ 5.*<9. +.*! <8 + * +.* $ $% <8 * +!<8. + +! * $ ##<8 :*! *A $* * $ << $

3 %& '"()**( #*. $ A$.. $+ $* *,#- C* 5 ($1*D $+# :" *!$,#-. *$ * $ $% A*.%. $ :*. +*A $+*>**! "+5 $* **. * +#. + ". )! D * : " $.**.A$!.$ $+*A*$ $* $% A*. $ A$.. $+A* +# +$. " " *.$* E 5 $* ** A* +#+!* *.F$ +*A * A.$ 0. $.F$ +*A A +A : *" ". * $ * $+!D $+* : * * $D *D *A 1*2 *D *$*D $ * :$!",- G! *>$ $ H #A* A...$ *$.D :* AA $:+ $ " $+* *$ $" * * *! *>$ > **. * > $" 0!*$ $.** A +*.$.*$ 5 1 " * (# * 5 *:$ (" $.F$. A #4'. $.$* * $* * A A $ *$.*** ".* $ % $+#!$ <993 $. +*.. 5 $+** *.** *>$. $ $.$ #D $! *>$ $!. *!*$*. *$ * $ $% " * 5.** *..$ *A*$ I $ (# 8 D $+J < D $ (*!D J## D $ $ *!$ *$:*D $ ( #(# #4' 1 Centre technique des industries aérauliques et thermiques 2 Ecole nationale supérieure d ingénieurs de Limoges 3 Ecole nationale d ingénieurs des techniques des industries agricoles et alimentaires 4 Centre régional pour l innovation et le transfert de technologie Provence-Alpes-Côte d Azur

4 . >! * * I * $* *;! " $*. $ * $. $* "*$!$>*$. *$* $+ *! ". *>* *!*$*,##-. > 5 $+*.. A : +! > 5 * $ $+*!. $ *.*>$.* $ * * >D $.!* +*A. * +*>D * *. +: $$ * $. :* ( $$ $.. A$.. + * :" ". $+$*>*. + $ D $ *.*. 5 $* **. *".* $ >*.>$* +*$D * $" * + J *A.$* $$ +** :*! +:*! *A. " 5 :*". $ # *A +.$*!D *A* $ 5 $+!. ".A. $D. * * $% ( *A*$.. $ + K. $.$ ## * ##. > $% " :* $. # $+ K + $%D $+.* * A. $* A*D.*.$D. +. I $*. A* >:D $*. A$* $ $*..** $. 5 >* A* ## +*A.* *A.% 999..$ <9 *$* +*.% $+"K * $ <993 $+#! ## *$ * (: +* *,(#-.* *A.$ 8) $* +.* *! " <D $* + +*.% K "K *...! " (# A* $ $ $% "! * " * $%.$ >$ *.! " " +* **D * $% D, #-. /,, (.* % >$ * +! * $ *!!*!.* +*A % *>$ #D $* +! A. *% %.* $ $* $+. ## 5 $+! 8 L $* * +! $+ *2* * *! " ## M "A*$. $ M +*!D ) ) <993 ) <99/ ##..*$!*N 5 :* / L $+$. 3 L * $ >>$ $D $* *!*N *$* O *A $* >.!A $$.* $!*N $

5 & )((%0*1/.! *>$D A. :$!D # * / +.. 2/((3.( *.$* <99).* $* $.!** $+! +*. * +!D $ G >$! HD +* $ $ 5 *$ +! P $ $*..* $+> + * ( >$!.A!*$ *: $ * 5 * G $!>$ HD " * QA.!* + +! (:*" >$! > >. *D $+ $ RS: *, +! $ $* A $+".D **$ - >$! A * * > RS: *. +$ +*!.* $+>D $ A.* < +.* RS: *,.* *.. 5 $+>- RS: *.. * ( "+$+*! + *D $ +! $ *.%. + $ 8 $ <99B * $!>$ * $ $A.>$" $. $* %. D " *.> <989D $.A.>$ D *.$ $.+ *D $ > +$!>$ * $A.>$"D 5 $+#J# / * >* $ * 3 (+ $+* **AD $!*$ $+D $* :: $+A,-!D " $A $ ( * >$! $!>$D " *$. * + +!D.A. *.. M " *: +:*! $"$$ >$!.A *: $ ( $* %. D $...$. (...*. *.D $ A.*** *A $ >$! *: +:*! * >*..* *.$D. ** $" A,- D. A* +* =1 (+. +.*. $.D * *.*! $ A 5 Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie 6 Agence nationale de l habitat 7 Ces modifications sont enregistrées dans l article 27 du projet de loi Grenelle II qui sera probablement adoptée durant l été 2010!

6 $. +. * + +! I $. * ** D ". * RS: * * :,*>$ +:.:%.$*- P :*" **$! A$ :,* $+ 7 D $ * <<- $. * ** I * $+D $ $ +*> * *$$+ * RS: * * $ +!..**% ".* ***>$ P $+ +! * * $ +# * $+.. * ** * $ *. * ** D $ A " *A* $+*>$ :.F ( + *.% * **A * $*.%. D $+>*$+ +! $ >$! * $ ) S: *.> <989D $ *>* A >$! +>$!* *$ +$%A* 5 ) S: *, <)) S: *. $ >$! *$ B9 S: *. $ A* *- * $* *:!$>*$ *; $+!D $ (.. *. $* A *: + +! K.!* A. $* *! " * +. +* 5 $+AD * 5 $+$* * $ $+! +* 5 $+A $+* 5 $+$* * $ $+!. *.$* * *; $ *$ D $+. * $*!*$ $+# % +* A$ *D *+:D $.. $ +* 5 $*.+* 5 $* +!* *. I. *!! " *!! ",.$ $!- **>$ >$ +#. * *. 5 :* )9 L >* + $. *$ $ *! K.* +$*.. *! $+#!*$ $*! J M * (*$*D $. * *!! " $A.A$! * *D $+# *.*!!*$ $+.D $ **! A*$ $* *$* >$* *> *D $.*$ #=# B * >* +.A + D $ *: :*! $ +*.>$

7 * *! A$*>$ +# *.$* :*$. $ A$.. $+$* $* >*! "D $* $*! : * *D *..$5.. $+* $* + :* >* $* :*" * * $+ 5 $* :: +# * :%. ::,** A $D ::. *$D :: $- * $ *.!* G?## H $+ *! " * $+D $+#?# *% $* * :$! A $.* +* $ $+ *! " $ :$! *A ' *..$5 ** + K $* :*" * 89 * $+# +# *.. :".* $+! 88 :.*" $.!*$ *!* :" $" +# *.>$ *: :*!D $. *!! " $ *!! "! 6 %78*1/.*>$ *:. $D (# (# * 8B/9 (# * > $+.* $* **>$. :" * *$"D. * A$....*$% *% *!! " $ 9 :.+ ;.A.>$.$* * > $ $. * * 5 $+$*! " I "* (? < D. * $. 5 $: 5 $+$* $+! $* A $ J1 J 8/998 $*A * % **! $+!, $ <99B- $*. >.*".* $*.>$*! $ *!! " * *!! " A $ >$* *! ". >$* *>$ $* *! " :*".. D. +* $*. K. * + +! $ 10 Voir rubrique «Appel à propositions» 11 5

8 (#.% $ "*!*.:* +A I $ A!*. $* $* *.*! $ **! " $* *A*$5 $+..$D $ (# *.*. 5 $*. + $ >.*"D.* $+#1J? I $ 98<9 A!*. $* A!*. $*. $ $ $+.,$ *$*D $.*!D -. $ * 5!*! * *.*! * *.*!. +*" $ 5 $+**$ $+*! * $+>$.>$*"! " $+.D +**.$ "+. $ * $+>$ $. *!.* + * >. *A +*. *A I :!%D.*D. *.% "D * * *!D T*% >$ +**$ $ ** +**$..* $ * +! (# $ $ *$$ A$... $ > *!. * + +!!. * *>$* : " I " $ RS:D $ A * $ * A * 5 $+. ' *... *. 5 $+. +> +.$" * **! $* *2 $ >D $ $A.>$ + +! $+ * "+ $. (#.* *!* A. $*.$* $ " =... I $+*. D $ D $ :*D $.D $* A$*D $+$**!D $ **!D $* $!"D $* $* $* A$*..*. $ 5 $+*.! *$D 3) 5 79 L. * 5 $+$* +!. 5 *. $+!.$D $ + * $* $+ 7 L P. D.*.* 87 L '$ $+*. +.*. *%! " #D $ +!*$5 B9 L " $+ $ $+*. D.* $+! 7 87 LD $+*. * * +* $*!$!*>$ I. *$ D $** A $* *:D $ * $ *! <

9 .$ $ * *D $ (# * *$ *! ## *>*.$* +..*. 5 A +.* *$ <39 RS.** $* :*! :..* $*.D *A $ * L $ * * *>* 5 <9 LD $!* *.A* +$A 5 )99.* *, B9 S:.* *- D. $* *% A**>$ $*.* *. (# $ *..!* $. ** + * A** A.!* <)9 S:.* *, 8< )99 - * A * 5 *! $ * :**! $* $ $* $D $ :**! ** 5 * :* *! (#. $. :**! $ $*. * $* ** $+ $+* $* D $ *! + * D F$ $!*D *A* $ $*!$* $*.!** :**! * $ >* * $ *$ $+!D. $ * $*D >! 5 *D % :**! 5 *D A $ $! " $* >* $*?.!*$ * $ $* A$* $*D * A* $* A.. :*$" * $ >O$ $*. $ :*% *!*N.$ *..$*..* D $ (# +.: $ * * :*% A*.D 88) R! +* :*" : * 5 /9 R!U: )) S:U*D *A. $ * A*..! * A * < * $* K :*%D *A. * <99 V(.$*. *.$..A :* $+* ** )9 S:.A * K..* *D 8< 99 $. *>* * $ * >D $ ((# 8< * **$ ** ". + $+! * :*". :*" $% $ ** *.. : :*".. $ 5 *$ (+ * $. $ " A $*.$.*!*.$ +!, L + +!- +. A$ +.$".D. D *A*$ 12 Centre technique de la conservation des produits agricoles >

10 .$ (# *. 5 *>*. " * 8) =S:.* *, <9 L. $*>*!-. $+! D +. $. +* $*! >O$ A$ $+*$ * * *D. $*. A$ :**!. $*. D " *;* * +! 9D/) RS:UR!. * * $ $*.D *A $.$ 5 $+* :*. $..* * K.* $* * * "+5 9D<9 RS:UR! #D * * $. D $*.>$ + "+5 39 L $* * +! *. $+.D $+!*! " + $+!.D $+. * 5 +. * * *%.%D $ $+!.$.D $+.! % * : *. :. :F#$.D. $*! $ :*% 5 $" *$*, )79 RS: :*- #. D *$ * $+* :* *.$* (# * * " $+"A*$ $* :*! :" * A* *! *.$F ".* $ :**! :* $+*$D *A.. * $ +*!. * * :**! ($* * +*! $* *.* +:*! D A* $!. D $. * $A " * $ * :**! $* * $ * * :!*! " + $A 5 )/9 S:U*. A. $ 78*1/ (##J,( :" $* **$- +*$* **$. < *. *>* 9 L A*. /9 L +$,+.* 8 5 )9 RS- $ B9 L $+$ *$ D <9 L 79 L $+$" *$ * D!**.* <9 RS *$*.** $.!* :* $!D " $*> $ :*". " +!*! * *: A$* +* $* $* *! " % * *:. K *.*.$* +*! M $.$* +* + *! #?

11 *.. % A * A* I. *>* $ I $ % A$*D +*. D..*!. P $ $ * $ % $+$* $ *. B.. ',. + ** $%$D.$ $..*D.$ $ A * *. $.$> $ +!D *. $ O +.$* *.* +! * $ O +.$* % A$* +*.. +$A 5 3) LD $ %..*! 5 7) L >*. % A$* $!*.$ +$%A 5 9 L $+*. $!$>*$ * $* *>$,89 L- >*. + $ $ $ TR * * $D 3) L * $*..*!. ",*$5 <9 L. $* * - * ' ' %.$ $ I $* *:D " * $* *%.% A :$ $ I $*.* + *:..$ $* A P $* *: *.. $* * $ D " *.. ".* K!.* %.$*!.* A** A $.*! * * C : D $.$ :*! 5 *; I $. $. *;* :*! 5.$ *,.* W.$ A- P $.$ A*..*$ $* "* *% 5 *>" $* * *% 5 A $.$ 5 5 $* *: * * $.$ *>$ " $ :*! $ D * $ * $ D.$"**" X $.$..$ * * $* A P + $5 ".A * $. $ P $*.*.. $ * > $* A *.. #A* %. *..$*D $A + $. $ $ $ $ $ > D $+*! *A $ * **.. $ A :$ $+.D $**.*.$D $ $. :*!D!** $* ** *D $+* $Y * $. *>*D $** A $ * $ ** ".,.$. $*> D.$ $ 5 $+!- D * $*. D $+*!* F$!$ $* :*! ##

12 *:! $ 5 A D.*. $+*..$* $* ** $*! $*. +. = += E *.' +*>D $+*! +**. $* *: * > $ A$*. * / LD *;!** *! " D $* * $* ** $* *: D $ * > : $ *$ * +* > ** * *. +! * * $D $ D $ : $* :$! $ $* ** * +.* "+ $ : $* A** A..$ $ D $+. A $+* "* *A $ A** " * *. ( A** ** K $. *>* $ $ A :$ *.$*! A** A $. *>* *A 5 A.*D $.!*$ $.$ **! $+*K *: * $* A** AD $ * +!D % $+AD $*.>$*".>* $" * 'C $ $.*D.$ $.* I $ <99 RS B3 L!* )9 L * :*! * $ ##D $ $+! < L $* * $".$+* $* $* * +!.* #.* <988D A $ A ** $* $ *:.$ *!* :$! * +.. I $ : $ *:. *!* "* $* A (J 8 * *$ *" 5.* + $ * * $ * + *..$* *A.$ 89 RSD 3/ 5 37 L $* * $" * *..$* $* 5 A D < L *..$* $* $* A** A.$D. $ *..$* 5 A..$ 89 RSD )3 L $* * $" *..$* $* $.. $*. :*! * A** A.!*! ".$.*, 89 L $* A * 9 L!*. $ *..$* *A.$ "**"- (.,,. 13 Classement d un label européen non contraignant, qui classe les produits des constructeurs en fonction du rendement annoncé 14 Le Centre d études et de recherches économiques sur l énergie #

13 *.. * F =* *. $+ *! " * * * $* % $ A$*. *$D +.* 3 RSD *.$ 5 A * *!$* *A *.$ ( *.$*.* : << RSD *A A** A * A* % *.. $ :*! ) RS * $ <3 RSD!* 79 L ( *..$* *. > $! *>*.$D $+. *.$* * "* $ > +* *A $. =* *!*$ *. $*! #A*D. *.$.* *: 889 RSD 5 A 8 )99 *;.$ #+:D + : *A A** AD UD *; #A $* A** AD $. * +*K $ $ > "+*.**A* $. *.* "+$ *. 5 A :$ #D $+* $*.$ D7 RS: * <D/ RS:.*. #

14 "!! = ((# *! " >. >+A*$ $!* +!.>$ (.* *$.* :" I. $*.*.D $ ( :" $* A*. *!$,((#- D. $*.*!D $ (# * *D $. *>.* $+# "+5 :* )9 L > * + *! "D $ * +*..$" $. * (+.".*.* *D * 5 $+. * P D " $ $ D * $ 5 K " *. " A $D *A* $ * $!.* 1*. * $ I G $H D $ " $ * >$*! 0 A. * $ +. $ $ $* $!. * $ < J A $* *% A* I +*>D $ $ * * $ + *A*$ $*D **$ * * $+. D >$* " *A >A :*! *A $+.. *>D 5 $* D 5 *.. 5 ** : 1 C *.*! *.*! 5 $+! " * $ $ ". $. ( *.* $.!*N $"D " A $ * $D $.$.* $ *$$ (# *.*. $*.*.D $+*! + $. $*D *. >*" * $ 5 $*.$*. $*. * $+:! *" $ $.$D $* > *.. $* "*$. * *. $ " $ $* "*$. (# *$ $. $ A* I $ A**,. * > - #$

15 $ A +*, > : D - $+:!% $* "*$ $* >!*N $ >$*.,.** $. " * $ $ " - $ *!*N *$$ $*. *.D $ (# $ * * *! $. * $ * $ $*.. :". :*$ * D $+! *...* $ >O$. * $ D $ > D $.D $.* $* >* *. +*. $*.*! :*.* D $+* * > $. *.$D. $* >* *.D $* > + *; $* * *$D $* *"D $* :*$ *" $*. * + D $. ((#D 5 $+* + *. >*" D $+:! $*. * * A* $* >* *. Buée 1 T zone 1 = 110 C T zone 2 = 120 C Suivi de la température et de l'hygrométrie en cours de cuisson 250 Buée T à coeur T à coeur hygro Tunnel 150 T C / g/kg :00:00 00:01:58 00:03:56 00:05:54 00:07:52 00:09:50 00:11:48 00:13:46 00:15:44 00:17:42 00:19:40 00:21:38 00:23:36 00:25:34 00:27:32 00:29:30 00:31:28 00:33:26 00:35:24 00:37:22 00:39:20 00:41:18 00:43:16 00:45:14 00:47:12 00:49:10 00:51:08 00:53:06 00:55:04 00:57:02 00:59:00 T Tunnel Temps de cuisson (min:s) 7 #%,.C' #!

16 >D $* *.* 5 *;D * $!Z *. * +:!.* $ $* : D $ A. K 200 Cheminée 1 T = 187,5 H = 28 g/kg Cheminée 2 T = 183 H = 127 g/kg Suivi température hygrométrie dans les cheminée de la ligne Cheminée 3 T = 160,7 H = 61 g/kg Cheminée 4 T = 137,1 H = 30 g/kg Absolute Humidity g/m³ Dewpoint ºC Process Temperature ºC :13:08 14:13:28 14:13:48 14:14:08 14:14:28 14:14:48 14:15:08 14:15:28 14:15:48 14:16:08 14:16:28 14:16:48 14:17:08 14:17:28 14:17:48 14:18:08 14:18:28 14:18:48 14:19:08 14:19:28 14:19:48 14:20:08 14:20:28 14:20:48 14:21:08 14:21:28 14:21:48 14:22:08 14:22:28 14:22:48 14:23:08 14:23:28 14:23:48 Time in Process 7 %,.C' C # 0"+5. D $* > *.*. **D * "+$.* * $ ( D * 5 $*.* $+! * $ D..! " **. 1 " * *D $*. *.$ $A * $ : " * $.D " A%$ " $ > A ((#.%!*$ * A $* "*$.,*..*D A$ $ $* -! $. * $* $ (. *!*.: D >$* :" >$* * *$" D >$* $*.* $+! I ) L 5 $*.Z $ $* D L. * $ : 7 L * $.* D < L A * *. A*D * $! " $.D.!* <9 RS: * : * 4*$ $* > * "*$ $* > A**>$!$*! $+$* >O$D " A 5 )9 L $.$ *!$ L $ :**! +.$!* "* +* $* >.$% *. +! $* K *%D $.* $ *,9 *- D *.D $>O$ A $+>$ $* ND * $ D?D $"+$ D $*% * $.$* >O$, A *-. *!* +! #4

17 "$>*! + $+ +* A $.* "$>.$D $ : ". A** " * $+* * *..$ +*?D $" $+* :* A * $ D $* * $ :* D $ * A $+:. * $ * :*$ $. 5 Q '. A$ D. *>$ $+"$>D $ $ > : A * $*.* $* :*$ AD $ > :* >*. AO * *D $* :*$ * : A *.*.* $. J. :* $!*$.* $ >*D " *.$ $* * $ $* (: * $ > * 5.$*" *A $D $.. "$>.* *.. * $ +! *>>.* $. +.*. $ $*.A $. :**! *. A $ > *>". "*$ D ". O 8 L +:.!*! " ) L A $* *!*N A $* *!*N +.$ * *+: ($*. * %. * :*$ ' " $. D $.>$ +*! %. * :*$, :, H. $ * "$" * D *A * :N ' "N* * * A * $D *A 89 <9 L!*! ".>$ J *A!*$ * 8) * $*" $ *A,$ $ -!*! " ) <) L, 3) (:*" ". 5 $+* + D * $ A! " $.A *. $ * " $..$D $*. *A $ $+". " *.$* $. * 15 Petite ou moyenne entreprise #5

18 . =.==' $ * 87 D $ ((# * *$ *! " 5 $* > $+#>>* (. *$*$D 8B/D C*J* $.$ <9.... <99 : +* * +$%A 5 <) $ +, 89 L 5 $+.- $. $ > " >.*.*: * > * * *: A$.. *>$D "D *$ A*$!*N 5 D $+. *.*. 5 $+. * M <9 L $+# C " /9 L * *! ".A* D $* > *A*.* * ((# * *$. 5 * > <997 ' *!*.: >$*! ". $* *A*.* :* $* $ $* AO D * 5 * > A $* *A*! *K '!. *A*$*..$* $. * $ "$>*! >O$ $*.* $ > ( *. 5 * $ $. *D A $. >$* #+:D $+. $ * A*!$*! $ *!*! ) 5 <) L +! $+>$ <99.$D $ :. *;.** * $.D * $* *; $* *! "D * *. $+. (C, " *.D $ *A.$*!..$*! $ +! J " $+* *A $* :*$ $* = *.. **$ +: " *. >A * +$A* 5 399! +*.* R! +* * $.$ " A *. D $*.. * $ /9!UR! #!$*! " +*D $ *.*.$ : *A $ < L +*. * $*.Z (+ $!$*! $*. > " $ : ' * $"$ $A 399! +*.* R! +*. *>" > $+:** $*.Z 83 L!$*! $+:. +* $ $ * :*$ (+ $* " $ * : " $*.$ $+* 6 F1* (#=1 #<

19 (*! ::.>$ " *A* $..*$ * $ * $+! D $+*!$ $+A 8B)7D $+ * :: $*.>$*" #+:D.* :: $*A * *! " * $*!" * + +*>D $ A. A $. +! A! *$ **$ $*$ $ *>$. A! * *!* * $ *$* $. +! **$D $ *$ $ A$..!.*:!%! +*$ * D $. F$ $* *,AD >%D :*.*!- D $ $. $* * $*.** > P. $* $.:$*.$*..*,$.%! $ A*. $ $+* A- P. $* *.,>D :$*D $* D %!$* D - * $ ##D $ $ $ $* ** *$ $.*>$ 5 $* O 5 $* *..A *$* /9 L *$ $ * $ $ A (:*" * 1*D :*" :*>* )9 R! +*$D 97 R! +*$! < R! +*$!$ #D $ + * + $ * "$" * D $ (*!* *$$ " <- +, $+ *! *.*$- *.* * $* *! " $ $ $%,$ $* > +.* * :"- # [.$D $ O [.$* [ * $*!" <99 RS.A * $ ) R\.* * #D $ $ A*.* $ $D $[.* * [*A O. *!* $ <99 R\ *$ * $ * D +! *. + $ *% +**.$ " $ O! " *.! *. * $* A K * $+**.* $* *: *. $*.% 5 *..D $+*. +* *$! $ $ $* :*;. I $+!. " *; $. $! " *; $ *: #>

20 $+! $! " *; $.* $+* $* ( *$!. K $ 5 * * $* * $* *$ $ * $* *$!.* 5 * $*" #D R*!D $ $*" [* $.* * <9 5 9 SU +.F P $* * +! * $ * * *$ 9 5 )9 RS:U. $ *..$*.A 5 /9 39 RS:U. $ *..$*!*A " $ *!".D $ * $*" $ >! " A $ 899 RS:.*.. $*! * A $ /9 RS:.*. $.!$ #.% *A *D $*.$ $+*! " #D $+* A $* " $!A*! *:!". $* *! ",<9 L O! " + - $* K *%D $* A$*.. 8) L O! " $ K. $+$* $..*! " $+ >* $*. * +A*.* $+*..$* +8 V(D $* *:!" < L +!.$ $ K. $*. * * ' * " * "+ :*!! O +.$*.*,89 L *!*!. :* < L $+!- D $+* *; *!* $* * 8) 5 <9 L *!$* $[*: %!"!*$.* **$ $.*! " % $* + *.A *> 5 *>$ I * * AD. * * *%!*! " 89 5 <9 L $ *.*,$! A-.A! +! <9 5 9 L! " *$ *>$ * " $. * $+*.. +$ " $.. K.$ 5 +*. $* * $ *:D "+$. A$ " $+ * +.* $ $% * +. :.! 5 $* :*; ** $+! +* $*!"..D * :*> D $* :*$ " * 5 $+ "D A*$ D.!*! " *>$ *! *.. $+$ D. $* :*$ #D!.* $ > + A*$*.$% +$ * +!?

21 $* * > :* D. A $* : 5 QA * *.. +!. +! *.. *>$ * * $D $ *.* $+A,A*$ $ $ *$"A*$ S*!.* M S- $+.* % $+AD $* *! $+ A $ $* *! " % $*!*$ :: 5 * $ $ * $* $+.* $ $+A <98D!$* * $+$* $ $* * $ ::$$*> $ " $ << $ 97# ( A$ $*!$* $+* $:D $ $! D * $*! $+* $* * :*! :$! # *D $.D " 5.$*.$ $ (1(.* 1(D. K + *! " 8) 5 <9 L * * *. ** *$ AD $. * $ 5 *.D $+$ A 5 $.**%!$*!? $ * A $ * ".**%. * $ $.! " * $* "*$. *. +. +$ A. $+ * $+! ". *. *% $. $+A A $ : +* $* * +* % I $ A $ $+* $* $ A $!$* $ $," *.* * $*!"- $ *. * $ *$D $ +!.* $ $. * * $*.D $* $**D $*. * :*$D $* A** $" A * $* A$*D $* A** A..*!D *.. +*>D $ $ A A$ $+! $*D $* "+$ *; $..!* ".$D $.*>$ * QA $. * " $ D $ * +*..$".$* $+!, " * +! ) 5 89 L- +$ $ =( 8/ 16 Gestion technique centralisée #

22 * * $D D. = + :,!.*.$- "..* $ **.!*.$ A * $ $ A* I **.*. $ *A *.*, C $*- F$D ** *..$*. $* :*!. A *! ". * :*$ * $*!. $+* $* +* $* AD *A* $ $ $!" $ * $* *$ >! $* *:.* $ * $* > +K *..$" (C, " *! * A$.. $ 6 6 F1* 0.*$* [*> % :,%. 5.* :*$D *. +$ - $ " $ * $* 5 *>. $. 1*D *.* " $+! $"." * :% " $+!.* $D * * %! *,. $* [$ 5.* :*$- " A$.. * $ * $+*!*$* *2* & )((%0*1/ $ $! * * *' #A $*! *D $. $ $* :*$ " *. * $+*.:%.!. 5 *>..! $*" #D $. : +*A $+*>. $+$ $ *! $* :*$ *! * $!* * $* 1*D $.$ >.*" *>. $+*! + *A A$ $* 1* " $ *. $* A. *. *.*.% 5 $+*>. " * $ * R*! D *NA.! $* * $ *: *. X $+$ $* :% 6 6 F1* "+ % R*! *D $ $"$ $ $ R*! +! A *A :!* >.> * $ $*D.*.$D $ R*! * K I

23 $. $* * $ *:. *A.*,$ * R +$+.* $ - $. R "* $+! :%?D 1*D $ $ * U +.* *. $ 5 % * *D +*.*.$. D $+# * *:. $ % R*! R*! + * " $ *.: " *A*>$ " $* *:. > +. * $* " * :*> R*!!*D $*. *.$ >* $*,M <8 V(- $* $,M 87 V(- #D *AD * * AD.. $ K 6 F1* $.$*! "D A >*N $*. * " A A$N.* [!D $* * >* $*. * *D ".>$ $* A $ *.*D A K! ",*.* "-.* * $[ > $ * $.* $.. J!:S $ * K $.!* $*. *. " * *..**;!A * $ >* $*!D ".A"!** $* "*$.

24 # I #! $+A $* *; $+! # I #*. $ A$.. $+ $* A* #J# I #! **$ $+:*>* (# I (: +* * ( I (* + +! (J I ( + :: " $+! (# I ( :" * *$" :" ( I (!*$. $+A* $ * :$! ((# I ( :" $* A*. *!$ J## I $ **$ +! :" *!$ *$* J I $ **$. +!! =( I = :" *$ ## I *!*$* I. I * :$!" SI *$"A*$ T*!.* I ** $" A Synthèse 10 juin 2010 CERTIA 2010 Réalisation de la synthèse $

Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier

Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier Fiche d application : Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier Date Modification Version 26 février 2014 Première version de la fiche 1 Préambule Cette fiche d application précise le

Plus en détail

Sarl XYZ EFFORT de RECHERCHE et de DEVELOPPEMENT EXERCICE 2003 C.I.R.

Sarl XYZ EFFORT de RECHERCHE et de DEVELOPPEMENT EXERCICE 2003 C.I.R. EXEMPLE DE DOSSIER Sarl XYZ EFFORT de RECHERCHE et de DEVELOPPEMENT EXERCICE 23 C.I.R. STRATEGIE & ACCOMPAGNEMENT FINANCIER 7 Rue DENFERT-ROCHEREAU 38 GRENOBLE France Tél fax : ( 33 ) 4 76 43 47 11 SIRET

Plus en détail

Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité!

Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité! Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité! HMI-THIRODE, des services au plus proche de chez vous La puissance d un réseau d installateurs leader en France Plus de 10 000 installations par an Plus de 60

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011 Bilan s Emissions Gaz à Effet Serre 2011 Synthèse s actions envisagées visant à réduire les gaz à effet serre la la Provence-Alpes-Côte d Azur 1/5 Cadre général Conformément à la loi Grenelle II, les services

Plus en détail

ENREGISTREURS AUTONOMES DATA LOGGER TEMPERATURE / HUMIDITE SIGNAUX ANALOGIQUES & LOGIQUES

ENREGISTREURS AUTONOMES DATA LOGGER TEMPERATURE / HUMIDITE SIGNAUX ANALOGIQUES & LOGIQUES ENREGISTREURS AUTONOMES DATA LOGGER TEMPERATURE / HUMIDITE SIGNAUX ANALOGIQUES & LOGIQUES Ces enregistreurs, ou data loggers, sont autonomes et fonctionnent sur pile. La gamme des produits permet l enregistrement

Plus en détail

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm A/8000/L, A/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 3 à 5 mm Avec piston magnétique ou non selon ISO 555, ISO 643, VDMA 456 et NFE 49-003- Blocage de sécurité de la tige de

Plus en détail

PARTENAIRE VERS UNE GESTION DURABLE ET PERFORMANTE DE VOTRE ÉNERGIE EQUIPEMENT DE MONITORING

PARTENAIRE VERS UNE GESTION DURABLE ET PERFORMANTE DE VOTRE ÉNERGIE EQUIPEMENT DE MONITORING PARTENAIRE VERS UNE GESTION DURABLE ET PERFORMANTE DE VOTRE ÉNERGIE EQUIPEMENT DE MONITORING Formation Réseau De Chaleur - ACTIVITE DE CORETEC Notre principal objectif est de réduire la facture énergétique

Plus en détail

FORMATION WS1201 GERER LES SERVICES ACTIVE DIRECTORY DE WINDOWS SERVER 2012

FORMATION WS1201 GERER LES SERVICES ACTIVE DIRECTORY DE WINDOWS SERVER 2012 FORMATION WS1201 GERER LES SERVICES ACTIVE DIRECTORY DE WINDOWS SERVER 2012 Contenu de la formation Gérer les services d Active Directory de Windows Server 2012 Page 1 sur 5 I. Généralités 1. Objectifs

Plus en détail

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône 4. Application de la méthode sur deux zones d étude La méthode a été appliquée sur deux zones d étude, l une située dans les Bouches-du-Rhône et l autre dans le Var. Les cartes d interfaces habitat-forêt

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Grand Hameau. Une entrée de ville à la campagne

Grand Hameau. Une entrée de ville à la campagne Grand Hameau Une entrée de ville à la campagne Une entrée de ville à la campagne Afin de donner une nouvelle impulsion à son développement, la Ville du Havre a choisi de mettre en valeur les derniers espaces

Plus en détail

Activité et Résultats annuels 2014

Activité et Résultats annuels 2014 Activité et Résultats annuels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 25 février 2015 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir

Plus en détail

+, -. / 0 1! " #! $ % % %! &' ( &))*

+, -. / 0 1!  #! $ % % %! &' ( &))* !"#!$%% +,-. /01 %!&'(&))* 23%#!! " # " " " "$! 4 5-6 4! 1! " # - 5! " # 6 3! " # 7! " # " 8! 9 : ; 5 7 4! 1! # 42 5! 5 < 44 3! # " 7! 41 5 8 '9 4! " $ = " > 4!4 *% 43 4!1? 48 4 4!5 $ 9 4!3 4@ 4!7 $ #

Plus en détail

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral.

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral. SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION La gestion intégrée de la mer

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

Potentialité des modèles de calcul en matière de désenfumage

Potentialité des modèles de calcul en matière de désenfumage Journée SSPS 05.05.2011 Désenfumage & Installations aérauliques Potentialité des modèles de calcul en matière de désenfumage Didier Guignard, ECA Vaud Des fumées et des hommes Désenfumage: gérer des fumées,

Plus en détail

L'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVELLE SOLIDARITÉ CAHIER DES CHARGES DE L HABITAT ADAPTÉ

L'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVELLE SOLIDARITÉ CAHIER DES CHARGES DE L HABITAT ADAPTÉ 'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVEE SOIDARITÉ V I V R E C H E Z S O I CAHIER DES CHARGES DE HABITAT ADAPTÉ OGEMENT d ENVIRONNEMENT INSERTION HABITAT DEVEOPPEMENT DURABE MENT HABITAT JEU PROTECTION ADAPTÉ, UNE

Plus en détail

LCIS Laboratoire de Conception et d Intégration des Systèmes

LCIS Laboratoire de Conception et d Intégration des Systèmes LCIS Laboratoire de Conception et d Intégration des Systèmes Equipe -CTSYS Conception et Test des SYStèmes Réseaux de capteurs/actionneurs pour le bâtiment 1 Laboratoire de recherche public Quelques dates

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/6 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : INSTALLATIONS THERMIQUES DE GÉNIE CLIMATIQUE Date d application : 12 avril

Plus en détail

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS centres r&d usines mécaniques usines terminales Pour vos centres R & D SYSTÈMES D ESSAIS HYDRAULIQUES, AÉRAULIQUES ET MÉCANIQUES Nos systèmes permettent la

Plus en détail

Analyse des coûts d investissement en méthanisation agricole. Comparaison France et Allemagne

Analyse des coûts d investissement en méthanisation agricole. Comparaison France et Allemagne Analyse des coûts d investissement en méthanisation agricole Comparaison France et Allemagne Février 2013 1 Le développement de la méthanisation en Bourgogne dans le Programme Energie Climat Bourgogne

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1.

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1. Cours de Numération A). Introduction : I ). Généralités : Le système binaire (Base 2) a été conçu au 17 ème siècle par le mathématicien LEIBNITZ. Il présente l'avantage de ne comporter que deux symboles

Plus en détail

Personnaliser le serveur WHS 2011

Personnaliser le serveur WHS 2011 Chapitre 17 Personnaliser le serveur WHS 2011 Windows Home Server 2011 peut être personnalisé en ajoutant différentes fonctionnalités au logiciel. Comme pour Windows Server 2008 R2 dont Windows Home Server

Plus en détail

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax Du Thermostat à l ordinateur climatique Vincent Aubret Hortimax 1 Introduction 2 Régulateurs de type thermostat Applications : Idéal pour la régulation simplifiée de type Tunnels, Hall Alarme haute et

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

3 ème édition. Dossier de présentation

3 ème édition. Dossier de présentation 3 ème édition Dossier de présentation Les trophées Cet événement national et annuel a pour objectif d accompagner les dirigeants de PME-PMI dont les innovations sont en adéquation avec les attentes sociétales

Plus en détail

Plateforme Photovoltaïque innovante

Plateforme Photovoltaïque innovante Plateforme Photovoltaïque innovante Dr. Nadine ADRA Transénergie : Identité et activités Fiche d identité Date de création : Janvier 1992 Forme/Capital : S.A. / 76 224 Activité : bureau d études EnR et

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Prise en compte des appareils indépendants de chauffage à bois dans les maisons individuelles ou accolées

Prise en compte des appareils indépendants de chauffage à bois dans les maisons individuelles ou accolées Fiche d application : Prise en compte des appareils indépendants de chauffage à bois dans les maisons individuelles ou accolées Date Elaboration de la fiche Version 18 novembre 2013 1 1/11 Que disent les

Plus en détail

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf.

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf. Modèle physique/neutronique en Modelica d un outil d aide au pilotage du transitoire sensible de montée en puissance à 3%Pn/h après rechargement Maquettage d un outil d aide au pilotage sous Excel/VB Défi

Plus en détail

SLIM-Line. efficaces & durables. Solutions pour étiquettes efficaces & durables. Papier Thermo Top SLIM. Papier non couché SLIM. Papier couché SLIM

SLIM-Line. efficaces & durables. Solutions pour étiquettes efficaces & durables. Papier Thermo Top SLIM. Papier non couché SLIM. Papier couché SLIM SLIM-Line efficaces & durables Solutions pour étiquettes efficaces & durables Papier Thermo Top SLIM Papier non couché SLIM Papier couché SLIM Etiquettes effic Solutions pour étiquettes SLIM-Line le nouveau

Plus en détail

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com Politique d Horodatage achatpublic.com Version 1.0 1 Préambule 2 1.1 Glossaire et bibliographie 2 1.2 Objet du présent document 2 1.3 Les services d achatpublic.com achatpublic.com 2 1.4 Les marchés publics

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

TP : RSA et certicats avec openssl

TP : RSA et certicats avec openssl Univ. Lille 1 - Master Info 2013-2014 Principes et Algorithmes de Cryptographie TP : RSA et certicats avec openssl 1 Presentation de openssl 1.1 Protocole SSL Le protocole SSL (Secure Socket Layer) a été

Plus en détail

DEVENEZ FRANCHISÉ SINEO

DEVENEZ FRANCHISÉ SINEO DEVENEZ FRANCHISÉ SINEO SINEO N 1 du nettoyage écologique de véhicules Dossier de présentation de la Franchise SINEO PRÉSENTATION DE SINEO GROUPE SINEO en quelques mots SINEO est le N 1 du nettoyage de

Plus en détail

REACH DATA ENRICHISSEMENT EN DONNEES DE VOS FICHIERS CLIENTS

REACH DATA ENRICHISSEMENT EN DONNEES DE VOS FICHIERS CLIENTS REACH DATA ENRICHISSEMENT EN DONNEES DE VOS FICHIERS CLIENTS CONCEPT REACH DATA c est jusqu à 30 millionsd emails optin renseignés en adresses postales, en n de téléphones et des centaines d autres données

Plus en détail

GDF Suez et. «la gestion des clients en difficulté»

GDF Suez et. «la gestion des clients en difficulté» GDF Suez et la Solidarité ité «la gestion des clients en difficulté» 1 Le marché de l énergie depuis juillet 2007 Le marché de l énergie est ouvert aux particuliers depuis juillet 2007. Cela implique :

Plus en détail

La Gestion multi-canal de la Relation Client

La Gestion multi-canal de la Relation Client La Gestion multi-canal de la Relation Client Atelier 3 9 juin 2011 (11h15 à 12h) Erwan de KERGOMMEAUX Intervenants Philippe LAFITTE El Hadi BASTA www.aareon.mobi Code d accès 2011 Page Partenaire / Sondage

Plus en détail

Statistiques Exercice 2011

Statistiques Exercice 2011 Statistiques Exercice 2011 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations consignées dans ce fascicule sont communiquées à titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

! "##$ %!"# $ $ % # && ' ( % ) ( $$ * + + " ( $$!,, " ( % #

! ##$ %!# $ $ % # && ' ( % ) ( $$ * + +  ( $$!,,  ( % # !"##$ %!"#$$%# &&'(% )($$*++ "($$!,, "(%# &'' % ()* %+!,-.$(#$$$$($$$,$ $""$%"$#/$%$, /--! &%"0$1.(230 " 3( "4 $" 5,- %!- 67%$$" 8($$ "%($ 9##$:$(%,- ;(%6$($ 9##$ < ;$##%$$"$% 9"

Plus en détail

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT Application Moyens d essais climatiques Banc de caractérisation de face avant véhicule Branche Industrie automobile Industrie de sous-traitance automobile Application L installation est composée d une

Plus en détail

Les formations en cycle ingénieur

Les formations en cycle ingénieur Les formations en cycle ingénieur Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY Paris Saclay, un territoire du Grand Paris Paris Saclay, état initial de la frange sud du Plateau de Saclay N 1 km SACLAY CEA SAINT- AUBIN Soleil Supélec Danone Thales IOGS

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? JEUNES DIPLÔMÉS Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr LIDL FRANCE 1988

Plus en détail

Quels sont les dispositifs financiers pour accompagner mon projet innovant? VOTRE GUIDE TOUT SAVOIR SUR L AGRO-ALIMENTAIRE

Quels sont les dispositifs financiers pour accompagner mon projet innovant? VOTRE GUIDE TOUT SAVOIR SUR L AGRO-ALIMENTAIRE n 01 Quels sont les dispositifs financiers pour accompagner mon projet innovant? VOTRE GUIDE TOUT SAVOIR SUR L AGRO-ALIMENTAIRE TO U S V O T R E G U I D E - L E S I N G R É D I E N T S P O U R L A R É

Plus en détail

Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015

Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015 Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015 01. Qui nous sommes NÉ EN 2013 Du besoin de simplifier l accès au financement pour les PME, d apporter des réponses globales à leurs besoins financiers,

Plus en détail

"! ( # $ Partie II: Fondements de l imagerie 3D "! " ! " Partie II: Fondements de l imagerie 3D. Partie II: Fondements de l imagerie 3D

! ( # $ Partie II: Fondements de l imagerie 3D !  !  Partie II: Fondements de l imagerie 3D. Partie II: Fondements de l imagerie 3D ) * ) # % +, -. * # ) 0) 1 # 1 % # % + ) *3 *3 5, # # 5 6. 78 : : : 8 ; # 9 : % # * - ;., + 3 3 8 ; 8 ; La vitesse de calcul d une image dépend du style graphique utilisé et de la complexité géométrique

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Département Informatique

Département Informatique Département Informatique Formation d'ingénieur en informatique par apprentissage Ingénieur diplômé de l UTBM Spécialité «INFORMATIQUE» Filière «Ingénierie des Systèmes d Information» Nouvelle voie d accès

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités Chapitre 1 Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités La politique de maintenance, entre prévention et correction 25 f Qu est-ce que le «préventif» et le «correctif»?

Plus en détail

REMISE DES PRIX DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 1 er juillet 2015. 17e CONCOURS NATIONAL D'AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES

REMISE DES PRIX DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 1 er juillet 2015. 17e CONCOURS NATIONAL D'AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES DOSSIER DE PRESSE 17e CONCOURS NATIONAL D'AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES REMISE DES PRIX Mercredi 1 er juillet 2015 Cécile Corradin - 01 55 55 99 12 Élodie Flora - 01 55 55

Plus en détail

INFORMATIONS DIVERSES

INFORMATIONS DIVERSES Nom de l'adhérent : N d'adhérent :.. INFORMATIONS DIVERSES Rubrique Nom de la personne à contacter AD Date de début exercice N BA Date de fin exercice N BB Date d'arrêté provisoire BC DECLARATION RECTIFICATIVE

Plus en détail

Merci d'avoir choisi notre système d'alarme intelligent. Veuillez lire ce manuel avant l'installation afin de la faire fonctionner correctement.

Merci d'avoir choisi notre système d'alarme intelligent. Veuillez lire ce manuel avant l'installation afin de la faire fonctionner correctement. Chers utilisateurs, Merci d'avoir choisi notre système d'alarme intelligent. Veuillez lire ce manuel avant l'installation afin de la faire fonctionner correctement. Notre système d'alarme avec le réseau

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

TUTO SUPPORT EP SECURITE MISE EN ROUTE

TUTO SUPPORT EP SECURITE MISE EN ROUTE TUTO SUPPORT EP SECURITE MISE EN ROUTE Phase N 1 : Configuration de l équipement Sonic Wall Etape 1 : Initialisation de la configuration réseau WAN / LAN Connecter un PC sur le port X0 du Sonic Wall pour

Plus en détail

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE AIDES DE l Anah (agence nationale de l habitat) Le logement doit être achevé depuis plus de 15 ans Les subventions sont accordées sous conditions

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2015

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2015 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2015 Profil Public cible Bureaux d architectes, d ingénieurs, de géomètres Entreprises de construction, de génie civil

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

Modélisation pour la protection intégrée

Modélisation pour la protection intégrée Modélisation pour la protection intégrée Jean-Noël Aubertot (INRA) François Brun (ACTA) Hervé Escriou (ITB) Daniel Wallach (INRA) Réseau Mixte Technologique Modélisation et Logiciels d intérêt commun appliqués

Plus en détail

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Jean-Pierre Dedieu To cite this version: Jean-Pierre Dedieu. Les intermédiaires privés dans les finances royales

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation Prévision à l horizon 2014

V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation Prévision à l horizon 2014 V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation A- Les marchés du Bâtiment à l horizon 2014 1. Scénario prospectif sur le territoire de la Les prévisions à horizon 2014 reposent sur plusieurs hypothèses

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE CERTIFICATION NF BATIMENTS TERTIAIRES EQUIPEMENTS SPORTIFS RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE BÂTIMENTS TERTIAIRES EQUIPEMENTS SPORTIFS Construction neuve Version

Plus en détail

publiqu INTEGRER LE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LA COMMANDE PUBLIQUE 4 ème Rencontre

publiqu INTEGRER LE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LA COMMANDE PUBLIQUE 4 ème Rencontre 4 ème Rencontre du Réseau Grand Ouest commande publique et développement durable publiqu INTEGRER LE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LA COMMANDE PUBLIQUE > Ce que permet le code 2006 des marchés publics > Le

Plus en détail

()*(+),(!*( -! $'* ) . $'! "&#& * 4(5!)"46"1" 1

()*(+),(!*( -! $'* ) . $'! &#& * 4(5!)461 1 !" ()*(+),(!*(! $'* ) ##1*)(((21 3! # "#"#$%"#&$./0!. $'! "&#& "#$## * 4(5!)"46"1" 1 ' 6 00 6< 46 4 4 9 0 0 ' * 04 47 6 8: 06< 46 5 (++,%& 1 6 = 4 7@5 ()*%"%+&! 6< 44 =' ' ' 4>0' 0' 9 44 7'?@5 0 4 7 6

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Portail d information Eaudoc. http://eaudoc.oieau.fr

Portail d information Eaudoc. http://eaudoc.oieau.fr Portail d information Eaudoc http://eaudoc.oieau.fr May Abirached - service documentation m.abirached@oieau.fr Statut et missions de L Office de l Eau Association loi 1901 reconnue d utilité publique Créé

Plus en détail

SERVICE RECRUTEMENT CATALOGUE DES STAGES 2013

SERVICE RECRUTEMENT CATALOGUE DES STAGES 2013 SERVICE RECRUTEMENT CATALOGUE DES STAGES 2013 Sommaire LE GROUPE... 3 NOS VALEURS... 4 LES STAGES EN AGENCES... 5 Chargé d affaires en Contrôle Technique... 6 Chargé d affaire en Qualité Environnementale

Plus en détail

<> SARL SAV GCL 0012 RUE CHEVRIER 41100 VENDOME FR

<> SARL SAV GCL 0012 RUE CHEVRIER 41100 VENDOME FR Assurance BTPlus Votre agent général M GUERAULT JEAN PIERRE 1B MAIL MARECHAL LECLERC BP 57 41102 VENDOME CEDEX Tél : 02 54 77 32 90 Fax : 02 54 73 10 96 E-mail : AGENCE.GUERAULT@AXA.FR Portefeuille : 341790087

Plus en détail

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE FÉVRIER 2012 DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE ANALYSE DES MODES CONSTRUCTIFS PRINCIPAUX POUR LES OPÉRATIONS EN COURS DE CERTIFICATION 2 SOMMAIRE Introduction I. Périmètre de l étude II. Le bâti 2.1.

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

+ Engineering Equation Solver

+ Engineering Equation Solver + Engineering Equation Solver EES V. 15/10/12 Partie 2 Master 2 GSI Maitrise de l Energie Julien Réveillon, Prof. Université de Rouen Julien.Reveillon@coria.fr http://www.cfdandco.com + 2/ Exercice Cycle

Plus en détail

MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités :

MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités : MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités : IUP GENIE ELECTRIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE, IUP GENIE MECANIQUE, IUP GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS, REALITE

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2014

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2014 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2014 Profil Public cible Bureaux d architectes, d ingénieurs, de géomètres Entreprises de construction, de génie civil

Plus en détail

Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques. www.interface-entreprises.com

Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques. www.interface-entreprises.com Accompagner des entrepreneurs dans leurs opérations stratégiques www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Qui sommes-nous? Enseigne Interface Entreprises Nous travaillons Basée dans le Nord, en Ile de

Plus en détail

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout!

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! «Nous n héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l empruntons à nos enfants» Antoine de Saint-Exupéry

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

L investissement participatif dans les EnR en France : état des lieux les projets VALOREM

L investissement participatif dans les EnR en France : état des lieux les projets VALOREM L investissement participatif dans les EnR en France : état des lieux les projets VALOREM Etat des lieux de l investissement participatif en France Du simple placement individuel au portage de projet Les

Plus en détail

TP : RSA et certificats avec openssl

TP : RSA et certificats avec openssl USTL - Licence et Master Informatique 2006-2007 Principes et Algorithmes de Cryptographie 1 Présentation de openssl 1.1 Protocole SSL TP : RSA et certificats avec openssl Le protocole SSL (Secure Socket

Plus en détail

Le Crédit d Impôt Recherche

Le Crédit d Impôt Recherche > RECHERCHE Le Crédit d Impôt Recherche Un outil pour les entreprises en partenariat avec l Institut Carnot CSTB L État accompagne les entreprises dans leurs projets innovants en les aidant, notamment,

Plus en détail

I. Programmation I. 1 Ecrire un programme en Scilab traduisant l organigramme montré ci-après (on pourra utiliser les annexes):

I. Programmation I. 1 Ecrire un programme en Scilab traduisant l organigramme montré ci-après (on pourra utiliser les annexes): Master Chimie Fondamentale et Appliquée : spécialité «Ingénierie Chimique» Examen «Programmation, Simulation des procédés» avril 2008a Nom : Prénom : groupe TD : I. Programmation I. 1 Ecrire un programme

Plus en détail

Résidentiel neuf. avec. le gaz naturel. et les énergies renouvelables. Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain

Résidentiel neuf. avec. le gaz naturel. et les énergies renouvelables. Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain Résidentiel neuf le gaz naturel avec et les énergies renouvelables Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain Les équipes de GrDF au service des maîtres d ouvrage du bâtiment Ce guide a été

Plus en détail

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif 20 FÉVRIER 2013 : EUREXPO SALON DES ENR François GIBERT directeur EKLOR Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant 1 2 2 3 3 Les fonctions d

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Lyon Saint-Genis Laval 4, chemin des Grabelières 69230 Saint-Genis Laval 04.78.56.75.75

Plus en détail

Twincat PLC Temperature Controller. Régulation de Température à l aide de TwinCAT PLC.

Twincat PLC Temperature Controller. Régulation de Température à l aide de TwinCAT PLC. Twincat PLC Temperature Controller Régulation de Température à l aide de TwinCAT PLC. VERSION : 1.0 / JYL DATE : 28 Novembre 2005 1 Installation...4 2 Présentation :...4 3 Schéma fonctionnel :...5 4 Générateur

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

A.3 Les méthodes : L applicabilité

A.3 Les méthodes : L applicabilité SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO B. Deuxième

Plus en détail

Modalités de Contrôle des Connaissances A partir de septembre 2014

Modalités de Contrôle des Connaissances A partir de septembre 2014 Master 1 semestre 1 1 2 3 4 5 6 Intitulé précis de l Communication, bases de données et projet professionnel personnel Domaine Sciences, Techniques et Santé 1 Session 1 / Contrôle continu Note plancher

Plus en détail

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique 17 septembre 2004 1 2 3 4 5 6 Les interrupteurs... 0V 5V Ce sont des composants électroniques qui laissent pser un courant principal lorsque la

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail