La démarche «naturalité» dans l industrie agroalimentaire. Quelles pratiques et règles du jeu pour réussir sur ce créneau à fort potentiel?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La démarche «naturalité» dans l industrie agroalimentaire. Quelles pratiques et règles du jeu pour réussir sur ce créneau à fort potentiel?"

Transcription

1 Communiqué de presse le 23 novembre 2012 La démarche «naturalité» dans l industrie agroalimentaire Quelles pratiques et règles du jeu pour réussir sur ce créneau à fort potentiel? Le colloque Natur IAA, organisé par le CEEI Alimentec de Bourg-en-Bresse le 6 novembre dernier, invitait industriels de l agroalimentaire, chercheurs, juristes, spécialistes en marketing, sémiologues à faire le point sur les différentes questions qui se posent face à l engouement croissant pour la notion de naturalité dans les produits agroalimentaires. Cette rencontre au contenu particulièrement riche a permis notamment de mieux connaître la perception que les consommateurs ont de la naturalité, d observer comment les industriels appréhendent ces attentes, de dresser un état des lieux précis des réglementations sur les additifs et les arômes, et de disposer d un panorama, tant dans la filière bio que dans les industries conventionnelles, des approches et pratiques visant à éviter de recourir aux additifs dans la formulation des aliments. Au regard des interventions et des témoignages des différents intervenants et participants, le concept de «naturalité» reste malgré tout encore en quête d une définition précise. Si la démarche naturalité offre un réel potentiel de développement, cet engagement représente pour les entreprises un véritable défi à relever : cela suppose notamment de repenser en profondeur leurs approches dans la formulation et la fabrication de leurs produits avec les répercussions économiques que cela représente. Il apparaît également que les consommateurs doivent prendre conscience que leurs exigences ont un prix. Une forte quête de naturalité, mais une difficulté à l évaluer pour les consommateurs Pour Pierrick Gomez, professeur de marketing à Reims Management School, la naturalité a le vent en poupe, comme en témoigne notamment une étude (TNS, 2012) révélant que 80 % des consommateurs sont intéressés par les produits naturels. Le développement de la filière «bio» vient également attester de cet engouement. Une tendance que l industrie agroalimentaire a bien saisie, puisque actuellement 1/3 des lancements de produits portent sur une innovation naturalité (Mintel, 2009). Mais faute de définition, comment cette notion de naturalité est-elle perçue? Si celle-ci est synonyme d authenticité, de santé, pour autant, la naturalité est difficile à évaluer pour le consommateur. Dans les enquêtes de perception qui ont pu être réalisées sur le sujet, il apparaît que le processus de fabrication importe plus que la recette : plus la transformation du produit est complexe, moins celuici est perçu comme naturel. De même, pour les consommateurs, les modifications physiques (ex : congélation) altèrent moins un produit que les transformations chimiques. Le circuit de distribution est également une composante importante : plus celui-ci est court, plus le produit est considéré comme naturel. De même, retirer les substances artificielles dans la formulation d un produit est perçu plus positivement que l ajout d ingrédients naturels.

2 Comment les industriels appréhendent la naturalité Pour certaines entreprises, telles que Frutarom (Dijon) et Spadel (Spa Belgique) qui sont venues témoigner, c est principalement la liste des ingrédients qui fait la naturalité d un produit. L enjeu est alors de supprimer les additifs et les arômes traditionnellement utilisés pour colorer, texturer et renforcer le goût des produits. La solution est alors de compenser par l introduction d une plus grande quantité de matière première, ou de remplacer les additifs par un produit naturel (exemple, remplacer l acide citrique par du jus de citron et le fructose par du sucre de canne dans la limonade). Mais ces modifications dans la recette engendrent un coût «matière» supplémentaire, donc un prix final nécessairement plus élevé et des produits dont la texture et la couleur ne sont pas toujours aussi attrayantes. D autres, comme Imonic, expérimentent des procédés industriels inspirés des mécanismes se produisant dans la nature, notamment par réactions enzymatiques se produisant naturellement au niveau du miel. Ces industriels font néanmoins face à une situation paradoxale : si les consommateurs expriment des attentes très fortes sur la naturalité des produits, ils ne sont pas encore prêts à en payer le prix. Il y a un enjeu à mieux communiquer auprès d eux pour les aider à prendre conscience que la création d un produit à la fois beau, savoureux, naturel et peu cher reste une équation difficile à résoudre. Additifs, Produits naturels, Produits bio qu en pensent les consommateurs? Le CEEI-Alimentec a mené l enquête* : Avant d acheter un produit : 75 % des personnes interrogées regardent la liste des ingrédients et 65 % sont attentives aux labels. 63 % du panel pense que les additifs sont dangereux pour la santé tandis que 83 % pense que les produits bio sont plus sains. Entre un produit bio et un produit «naturel», 60 % ont confiance dans le bio et 33 % dans le naturel, la principale raison étant que la filière bio fait l objet de contrôles et de certifications. 60 % des personnes interrogées indiquent acheter des produits «naturels». *enquête réalisée auprès d un échantillon de 60 personnes en octobre 2012 dans le cadre de la Fête de la Science Comment les marques communiquent sur la naturalité : panorama des principales allégations naturalité Un tour d horizon réalisé par le CEEI-Alimentec a permis d identifier et de classer en grandes catégories quelquesunes des très nombreuses allégations naturalité apparaissant sur les produits. Celles-ci peuvent se répartir globalement comme suit : «100 % naturel» Simplicité et lisibilité de la liste d ingrédients : «5 ingrédients» Référence au fait maison «Ingrédients comme à la maison», «à préparer à la maison», Tradition : «recette traditionnelle», «saveurs d autrefois», «à l ancienne» Allégation négative : «Sans additif», «sans colorant», «sans conservateur», parfois accompagné de la mention «conformément à la réglementation» Mise en avant de la notion de nature : «un goût naturellement bon», «le goût c est notre nature» Par ailleurs, on observe que les produits bio mettent peu en avant les allégations naturalité.

3 Evaluation santé des produits «naturels» : comment bien s y préparer. En s appuyant sur l exemple de l évaluation de la stevia, Jean-Michel Maixent expert à l ANSES et professeur à l Université de Poitiers, a présenté aux industriels les différentes étapes de l évaluation santé d un produit ou d un additif alimentaire. Il a ainsi formulé un certain nombre de recommandations auprès des industriels pour que ceux-ci préparent leurs dossiers d évaluation de façon optimale. Jean-Michel Maixent a également fortement encouragé les industriels français à plus s impliquer dans ces processus d autorisation, notamment au travers de la démarche Novel Food. Effectivement, dans le cas de la stevia, malgré un 1 er refus, il y aurait du potentiel pour déposer un dossier de demande d autorisation d utilisation de la plante entière. Etat des lieux de la réglementation particulièrement complexe sur les additifs et les arômes Qu est-ce-qu un additif alimentaire? Dans quelles catégories de denrées alimentaires les additifs sont-ils interdits? Quels sont les additifs autorisés et pour quels types de denrées peuvent-ils être utilisés? Qu est-cequ un arôme naturel? Doit-on l afficher différemment s il entre dans la composition d un produit B to B et dans un produit destiné au grand public? Quelles sont les contraintes imposées plus spécifiquement dans la filière bio? Ce sont autant de définitions, de subtilités et de conditions d utilisation inscrites dans les réglementations européennes portant sur les additifs et les arômes qui ont été décryptées par Nadine Babarit de chez Robertet et Florence Hébert de chez Euroconsultants, spécialistes des affaires réglementaires. Ceux-ci ont interpellé les entreprises sur le caractère très évolutif de ces réglementations et la nécessité pour elles de se tenir informées très régulièrement. Concevoir des produits «naturels» : focus sur quelques nouvelles approches et technologies innovantes Colorer, texturer, conserver les aliments sans recourir aux additifs impose aux industriels de développer des méthodes alternatives. Les acteurs de la filière bio, soumis à ces contraintes depuis plusieurs années, ont été les premiers à exploiter les propriétés d ingrédients entièrement naturels en ce sens. Dans l industrie conventionnelle, comme en témoignent les quelques-unes des approches présentées au cours du colloque Natur IAA, de nombreuses solutions performantes existent d ores et déjà. Le comparatif établi par le CEEI Alimentec et Ingrebio entre les ingrédients utilisés respectivement dans la filière bio et dans les produits «clean label» a permis d avoir un panorama de ce qui est disponible sur ces marchés. Entre les différentes sessions du colloque, les participants ont pu découvrir les solutions proposées par différents prestataires techniques et fournisseurs : Le Centre d Essais du Technopole Alimentec (CETA) qui offre de nombreuses possibilités aux industriels de l alimentaire pour tester leurs formulations et process de fabrication. David Michael Europe S.A.S, fournisseur d arômes et de colorants naturels Ingredion,fournisseur de solutions d ingrédients, notamment en amidons clean label. Voici quelques exemples de pratiques qui ont été présentées lors du colloque : Ainsi, actuellement, les industriels utilisent couramment de l amidon modifié pour texturer leurs produits, l amidon natif ne présentant pas des propriétés suffisamment intéressantes. Mais l amidon modifié entre dans la catégorie des additifs alimentaires. Pour pallier à ce problème, la société Ingredion a conçu un amidon natif fonctionnel qui reste intact à l issue du process de fabrication du produit, tout en étant considéré comme un ingrédient. Nigay, fournisseur de caramels aromatiques, colorants, spécialités et Burnt Sugars dédiés aux industriels. Tipiak Epicerie, spécialiste du Tapioca qui propose une gamme de texturants à base de manioc.

4 Parallèlement, une intervention de Nathalie Pauleau Larrey de David Michael Europe a permis de mettre en lumière les ingrédients colorants naturels constitués à partir de jus et poudres concentrés de fruits et légumes, de sucres caramélisés, d herbes et d épices, qui entrent dans les listes d ingrédients. Pascal Degraeve chercheur au laboratoire Biodyma de Bourg en Bresse à Alimentec, a présenté les pistes intéressantes de conservation des aliments par l utilisation de biomolécules d origine végétale, animale, voire microbienne ou directement par des microorganismes bioprotecteurs. Quelques exemples d approche de la conservation des produits de charcuterie et de boulangerie pâtisserie ont été proposés par Jean-Christophe Chevalier, de Diana Food Division. Des résultats concluants sur du jambon cuit ont été obtenus par substitution des sels nitrités par une combinaison de jus de légumes concentrés (riches en nitrate) avec des ferments, et une substitution de l érythorbate par de la poudre d acérola (riche en vitamine C). Dans le cas des produits de boulangerie, Jean-Christophe Chevalier a rappelé l intérêt du retour aux basiques (jus de citron, vinaigre, alcool..). Des améliorations de la durée de vie ont été obtenues sur des brioches contenant du jus de pruneau ou d acérola. La société Welience a présenté quelques techniques innovantes pour la transformation des aliments permettant de limiter l utilisation d additifs, à travers des procédés de texturation (microémulsions 2700 bars, jet continu 4000 bars) et de décontamination des poudres (fluidisation haute température ) Le centre technique italien SSICA, implantée à Parme, a présenté une application de la technologie de traitement à haute pression pour la conservation des poissons et des fruits de mer. Quels messages privilégier pour communiquer sur la naturalité? Le sémiologue Jean-Jacques Boutaud a livré son analyse et ses préconisations pour aider les entreprises à ancrer et à affiner le positionnement «naturalité» de leurs marques. Il a ainsi rappelé la nécessité, pour sensibiliser les consommateurs, de dépasser le discours portant exclusivement sur le produit et de les interpeller aussi à travers des messages plus symboliques jouant sur des registres sensuels (mettre des mots sur les goûts), rituels (la dégustation), émotionnels (la vitalité, la détente,..). Il a également signalé un certain nombre d erreurs à éviter, telles que la formulation d allégations négatives sur le produit ou les risques de ringardisation d un produit lié à un discours trop passéiste. La naturalité : un défi qui reste à relever La naturalité s inscrit-elle comme une tendance de fond ou est-ce un simple effet de mode? Telle était la question à laquelle un panel d intervenants était invité à réagir en clôture du colloque Natur IAA. Ainsi, chacun s est accordé à observer un vrai retour aux fondamentaux chez les consommateurs, un désir d authenticité et de simplicité, sans pour autant renoncer à l exigence de plaisir, qui reste la priorité. Pour Christine Ball, directrice marketing de Marie, la quête de naturalité va de pair avec la recherche d une alimentation plus équilibrée et saine, le référent étant le «fait maison». Cette attente de naturalité est très marquée pour les plats cuisinés où le consommateur peut facilement comparer la liste des ingrédients du produit avec la recette qu il réalise dans sa cuisine. C est pour répondre à cette attente que la marque a mis en place sa gamme «fait comme à la maison» qui fort de son succès, constitue aujourd hui 85% de ses produits : celle-ci traduit l engagement de Marie à proposer des produits moins salés, moins gras et conçus avec une liste d ingrédients simplifiée. L industriel développe parallèlement une démarche d amélioration continue visant à faire évoluer ses processus de fabrication vers encore plus de naturalité. Pour Xavier Rousselle, dirigeant des glaces Terre Adelice, la priorité est de proposer des produits «goûteux» et de recourir à des matières premières locales et de bonne qualité. Cette entreprise continue à utiliser des process artisanaux tout en étant en fort développement. Ici, point de stratégie marketing pour valoriser la naturalité des produits, mais une volonté de satisfaire le goût des consommateurs. La tendance naturalité a toutefois trouvé sa place chez Terre Adélice par le biais d une gamme bio en plein essor depuis auprès de la clientèle de restaurateurs, alors qu en , au 1 er lancement de cette gamme bio, les produits ne répondaient pas aux attentes de ce marché. En revanche, comme l observent, Patrice Dole, directeur et chercheur au CTCPA du Technopole Alimentec et Christophe Tranchard, directeur de Virgin Bio Pack, les très nombreuses allégations concernant la recycabilité et la biodégradabilité des emballages risquent d égarer les consommateurs dans leur choix et l usage du plastique

5 continue d augmenter. C est l une des raisons qui ont conduit le CTCPA à mener des recherches sur des emballages à partir de substances végétales, susceptibles d offrir par ailleurs des propriétés intéressantes pour la conservation des aliments. Enfin, pour Nadine Babarit, responsable des affaires réglementaires chez Robertet, la question est de savoir à quel moment un industriel prend un risque en allégant sur la naturalité de ses produits. L ensemble des interventions et échanges de cette journée rappellent la nécessité d apporter une véritable définition au concept de naturalité, à en définir le périmètre, en mettant en place une réglementation claire et en communiquant simplement et en toute transparence auprès des consommateurs. Natur IAA a été organisé par le CEEI Alimentec et le Syndicat Mixte du Technopole Alimentec de Bourg-en-Bresse, en partenariat avec le Bureau Economique de la Province de Namur, Bioconvergence, la Ville de Bourg-en-Bresse, le cluster régional ALLIRA, le réseau Enterprise Europe Network (EEN) à travers la Chambre de commerce de région Rhône-Alpes, Entreprise Rhône-Alpes International (ERAI), Organics Cluster, le pôle de compétitivité Parfums- Arômes- Senteurs- Saveurs, Vitagora (pôle de compétitivité goût, nutrition, santé), WagrALIM (pôle de compétitivité agroalimentaire de la région Wallone en Belgique). A propos du CEEI Alimentec de Bourg-en-Bresse Service du Syndicat Mixte du Technopole Alimentec, le CEEI de Bourg-en-Bresse a été créé en Labellisé par l Union Européenne via le réseau EBN European Business Innovation Center Network-, il intervient auprès des industries agroalimentaires, des équipementiers et des fabricants d emballages. Il accompagne les entreprises dans leurs projets innovants : diagnostics techniques, mise au point de nouveaux produits et de nouveaux process, organisation de formations, animation de la filière et actions collectives. Il intervient notamment sur : - la formulation de nouveaux produits ou reformulation de recettes pour une amélioration fonctionnelle ou organoleptique, en accord avec les tendances actuelles (naturalité, nutrition, praticité ) ; la recherche d une formulation adaptée à un produit «Bio» ; le sourcing de matières premières et d emballages, - la nutrition : réalisation de diagnostics nutritionnels, conseils sur l étiquetage nutritionnel et les allégations nutritionnelles et de santé ; rédaction de dossier de justification pour l alimentation particulière (sportif, régime hypocalorique ). Le CEEI s appuie sur le Centre d Essais du Technopole Alimentec dans la mise au point des recettes et des process et pour tester de nouveaux équipements et emballages. Rue Henri de Boissieu Bourg en Bresse Tel Contact presse Agence Géraldine Musnier Géraldine Musnier : Isabelle Larçon :

Comment gérer au quotidien son allergie alimentaire? Pour toutes questions n hésitez pas à contacter la diététicienne du RAFT 03.81.21.84.36 raft-diet@chu-besancon.fr Voici quelques conseils, par Angélique

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION

DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION TS30 (EC)v03fr_Formulation DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION Guide Pratique n 30 : LES REGLES DE COMPOSITION DES DENREES ALIMENTAIRES Selon Ecocert Organic Standard (EOS) Ce guide ne concerne

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Pasteurisation Douce. Valorisation Fruits et Légumes Montpellier, le 18 novembre 2011

Pasteurisation Douce. Valorisation Fruits et Légumes Montpellier, le 18 novembre 2011 Pasteurisation Douce Valorisation Fruits et Légumes Montpellier, le 18 novembre 2011 1 Passion pour Le Goût & La Santé Plateforme d Innovation Fonctionnalité Clean Label Moins / de... Ingrédients Bio-actifs

Plus en détail

Les signes de Qualité

Les signes de Qualité Les signes de Qualité C1-1. PRENDRE EN CHARGE la clientèle Les appellations, labels et sigles de qualité Définition des labels et signes de qualité : AOC, AOP, IGP, AB, Identifier les différents labels

Plus en détail

Traiter vos effluents, utiliser vos sous-produits, et produire de l énergie? La méthanisation : une opportunité pour les I.A.A

Traiter vos effluents, utiliser vos sous-produits, et produire de l énergie? La méthanisation : une opportunité pour les I.A.A Communiqué de presse Juillet 2009 Agenda Industries agroalimentaires & énergies renouvelables Traiter vos effluents, utiliser vos sous-produits, et produire de l énergie? La méthanisation : une opportunité

Plus en détail

Cintech 360. Présenté par Guillaume Boisvert Dans le cadre de la Semaine horticole 2015

Cintech 360. Présenté par Guillaume Boisvert Dans le cadre de la Semaine horticole 2015 Cintech 360 Présenté par Guillaume Boisvert Dans le cadre de la Semaine horticole 2015 Centre collégial de transfert technologique Cégep de Saint-Hyacinthe Mission: Accroître l innovation et à la compétitivité

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux)

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) GUIDE 1 Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE)

Plus en détail

L agence conseil experte des marques de cosmétiques et parfums.

L agence conseil experte des marques de cosmétiques et parfums. L agence conseil experte des marques de cosmétiques et parfums. Présentation Cosmeticinfopaca, l agence conseil experte des marques de cosmétiques, parfums. Nous conseillons les entreprises de la cosmétique

Plus en détail

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables.

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables. L ES E S GLUCIDES. Introduction : Source de glucides? Plusieurs aliments d origine différente contiennent des glucides : Sucre, fruits, lait, pain, pâte, riz, légumes secs Rôle? Leur rôle est d apporter

Plus en détail

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette LES FORMATIONS 2015 Du bio pour tous dès la crèche Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette Le bio et l alternatif pour plus de goût et de diversité La cuisine évolutive au service

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 Le 23 octobre 2012, 25 familles étaient présentes à la réunion d information et de lancement des défis. 19 défis leur

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Le BourgEon dessus, dedans

Le BourgEon dessus, dedans Le BourgEon dessus, bio dedans Le Bourgeon Les deux tiers des consommatrices et consommateurs suisses mangent régulièrement bio. Et ils sont de plus en plus nombreux à apprécier le naturel, la saveur authentique

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION...

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... 13 2.1 L EVOLUTION DE LA PRODUCTION... 13 2.2 LES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES...

Plus en détail

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ Le projet La santé au menu Piloté par le Centre d expertise et

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

Aspartame ou stévia: le duel

Aspartame ou stévia: le duel Nutri sciences Aspartame ou stévia: le duel L aspartame fait peur, le stévia rassure. L un sort des laboratoires et a une connotation artificielle, l autre est issu des champs de Stevia et cultive une

Plus en détail

JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008. L étiquetage des denrées alimentaires. L information des consommateurs,

JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008. L étiquetage des denrées alimentaires. L information des consommateurs, JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008 INFO RÉGLEMENTATION info L étiquetage des denrées alimentaires L information des consommateurs, focus sur le règlement européen INCO L e règlement européen n 1169/2011 (ci-après

Plus en détail

Projet ECO-EX : Plateforme mutualisée d éco-extraction

Projet ECO-EX : Plateforme mutualisée d éco-extraction Projet ECO-EX : Plateforme mutualisée d éco-extraction «Une vitrine de l excellence réunionnaise dans l océan indien pour la valorisaton équitable des bioressources dans les pays tropicaux» Pôle Qualitropic

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

Jus de pomme. 1 portion d HC. 51 kcal / 215 kj. 115 ml ± 1 verre à moitié rempli IG = 44

Jus de pomme. 1 portion d HC. 51 kcal / 215 kj. 115 ml ± 1 verre à moitié rempli IG = 44 Boissons Boissons Il est indispensable de boire suffisamment pour maintenir un bon état de santé général. Si nous examinons attentivement la pyramide alimentaire, force est de constater que les boissons

Plus en détail

Les Additifs Alimentaires

Les Additifs Alimentaires Effets sur la santé Les additifs alimentaires ne sont généralement pas nocifs pour la santé dans les conditions d'utilisation spécifiques autorisées. Cependant, un certain nombre de colorants et de conservateurs

Plus en détail

Pourquoi investir dans les ovoproduits?

Pourquoi investir dans les ovoproduits? Pourquoi investir dans les ovoproduits? Les ovoproduits : un produit pratique, moderne et 100% naturel. Une nouvelle façon de consommer les œufs qui répond aux exigences de la consommation d aujourd hui.

Plus en détail

Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs

Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs Jeudi 16 février 2012 Muséum des Sciences Naturelles d Orléans DPMS Bio - Développement, Production, Management et Stratégies

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

Des laboratoires mis à votre disposition pour créer de nouveaux produits ou améliorer vos fabrications.

Des laboratoires mis à votre disposition pour créer de nouveaux produits ou améliorer vos fabrications. Les entreprises artisanales : un potentiel d innovation à valoriser C est notre mission. En 2006, c est CEPROC EVOLUTION PRO qui a repris le label «Pôle d Innovation Technologique» accordé par le Ministère

Plus en détail

Collection 2014. Créations originales. Toulouse

Collection 2014. Créations originales. Toulouse Collection 2014 Créations originales 1 Toulouse 1 2 3 4 5 6 7 8 La Violette cristallisée est le premier bonbon créé vers 1900 à Toulouse. Saveur subtile, a glisser dans une flûte avec du champagne ou sur

Plus en détail

LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER

LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER QUELLES OPPORTUNITÉS POUR LES BOULANGERIES-PÂTISSERIES? UNIVERS oulangerie 3 ÉTUDES À LA LOUPE

Plus en détail

Un conseil scientifique composé d'experts de structures de recherche publiques.

Un conseil scientifique composé d'experts de structures de recherche publiques. Dossier de presse 30 avril 2013 ACTALIA, UN INSTITUT TECHNIQUE D ENVERGURE Une équipe pluridisciplinaire de 180 collaborateurs 12 implantations en France : Bourg-en-Bresse (01), Le Chaffaut Saint-Jurson

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la Vie et de la Santé Spécialité : Nutrition et Santé 120 ES Volume horaire étudiant : 200 h 100 h 0 h 0 h 260 h 560

Plus en détail

Rubrique «Nouveau» Produit

Rubrique «Nouveau» Produit Avril 2010 Manger RUsé a testé pour vous : les biscuits St Michel Un nouveau logo plus moderne pour les biscuits de la marque St Michel : naturalité, qualité et authenticité sont au rendez-vous! Le paquet

Plus en détail

NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE

NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE Contacts Presse: Terre Azur : Vanessa Brandely - Tél : 01 55 59 63 05 v.brandely@terreazur.fr - www.terreazur.fr PassionFroid : Adeline Lefèvre Tél : 01 55 59 64 56 a.lefevre@passionfroid.fr

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires

Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires Pilotes : M. Pascal FLEUREAU EURIAL, M. Jean-François CRETET - LES RUCHERS DU GUE Copilote

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière

Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière Anne-Blandine Hélias 28 juin 2007 BBV Nos objectifs Performance des variétés végétales Qualité : traçabilité génétique

Plus en détail

du 4 au 18 septembre 2013 à la Croisée des Loisirs, Delémont

du 4 au 18 septembre 2013 à la Croisée des Loisirs, Delémont du 4 au 18 septembre 2013 à la Croisée des Loisirs, Delémont Dossier de présentation 2013 Atelier-découvertes pour enfants, de la nature à l'assiette. Dans le cadre de la Semaine suisse du Goût, Delémont

Plus en détail

Chamtor. La gamme CHAMTOR

Chamtor. La gamme CHAMTOR Chamtor La gamme CHAMTOR GLUCOR, H-MALTOR et FRUCTOR Les sirops de glucose sont obtenus par hydrolyse de l'amidon, polymère de D-glucose (ou dextrose) qui constitue la molécule de réserve des végétaux

Plus en détail

Nouvelles recettes Janvier Février 2016

Nouvelles recettes Janvier Février 2016 Nouvelles recettes Janvier Février 2016 «Les pas pareille» Janvier : Tortilla aux pommes de terre Février : Cake à la Carotte Connaissance de nos recettes maison: Licuado de platano Une journée à la fête

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés

Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Réglementation INCO Etiquetage - Nouveautés Euro Consultants Claudia Krebs - Scientific Manager - Senior Expert Dr Françoise Hebert - Project Manager Au programme de la matinée Le contexte législatif actuel

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Catalogue Audit & Conseil 2015

Catalogue Audit & Conseil 2015 Catalogue Audit & Conseil 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue 3 solutions pour vous accompagner Audit : Mesure

Plus en détail

LES SCIENCES APPLIQUEES EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION

LES SCIENCES APPLIQUEES EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION LES SCIENCES APPLIQUEES EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION RÉPARTITION DES SAVOIRS SUR 3 ANS Académie de Dijon Inspection des Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées janvier 2009-1

Plus en détail

LA PLACE ET LE RÔLE DE L AGRICULTURE A LA PERIPHERIE DES VILLES MOYENNES Le cas des villes d Annecy, Bourg-en-Bresse, Montbrison et Romans-sur-Isère

LA PLACE ET LE RÔLE DE L AGRICULTURE A LA PERIPHERIE DES VILLES MOYENNES Le cas des villes d Annecy, Bourg-en-Bresse, Montbrison et Romans-sur-Isère LA PLACE ET LE RÔLE DE L AGRICULTURE A LA PERIPHERIE DES VILLES MOYENNES Le cas des villes d Annecy, Bourg-en-Bresse, Montbrison et Romans-sur-Isère CLÉMENT ARNAL Cette thèse s inscrit dans un contexte

Plus en détail

ON EST TOUS FOUS DU PORC FRANÇAIS!

ON EST TOUS FOUS DU PORC FRANÇAIS! ON EST TOUS FOUS DU PORC FRANÇAIS! L excellence du porc français n est pas due au hasard : il est né et élevé en France, dans des élevages appartenant à des femmes et des hommes attentifs à leurs animaux,

Plus en détail

KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège)

KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège) KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège) IRQUA-Normandie vous propose son kit pédagogique à destination des enfants allant du primaire au collège. Sur le marché

Plus en détail

Les oeufs et ovoproduits

Les oeufs et ovoproduits Les oeufs et ovoproduits Cela fesait un moment que je n avais pas écrit d articles de technologie du CAP, aujourd hui ce sera sur les œufs et ovoproduits. Définition d un oeuf : L oeuf est un corps organique

Plus en détail

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS 1 Ordre du Jour La volonté de la Ville de Saint Denis vis-à-vis de la restauration scolaire PEG SBA La situation actuelle de l approvisionnement

Plus en détail

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T

A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Comment concilier goût et nutrition? Bilan des travaux des groupes de travail PNNS sur les lipides et sur le goût Sébastien REMY DGAL/SA/SDQA/BNVQA Éléments de contexte : Le PNNS prévoit la signature de

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

BOISSONS GAZEUSES. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES MAI 2012

BOISSONS GAZEUSES. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES MAI 2012 Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES BOISSONS GAZEUSES Sauf indication contraire, toute l information présentée ici est tirée de la base de données du NPD

Plus en détail

Compléments alimentaires Bio : QUESTIONS / REPONSES

Compléments alimentaires Bio : QUESTIONS / REPONSES Compléments alimentaires Bio : QUESTIONS / REPONSES Mots clefs : Produits Biologiques - Organisme certificateur - Règlement (CE) n 834/2007 1. Quels sont les textes règlementaires de référence pour l alimentation

Plus en détail

LA PLACE DE LA VIANDE DANS LA

LA PLACE DE LA VIANDE DANS LA LA PLACE DE LA VIANDE DANS LA NUTRITION HUMAINE Points de vue de professionnels de la nutrition JSMTV - Point de vue de professionnels de la nutrition Diététiciennes en restauration collective Nutritionnistes

Plus en détail

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments»

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» 1 «Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» Magali Marchand, Chef de service Diététique RHMS Diététicienne agréée ABD 12.01.2012 - Maison du

Plus en détail

Les graines germées, c est la vie! LA GERMINATION, QU EST-CE-QUE C EST? En synthèse :

Les graines germées, c est la vie! LA GERMINATION, QU EST-CE-QUE C EST? En synthèse : GERM LINE SAS - Les Grivelles - 18600 Sancoins - France Tél. 02 4874 6390 - Fax. 02 4874 6380 - Courriel: contact@germline.fr - www.germline.fr LA GERMINATION, QU EST-CE-QUE C EST? La germination est un

Plus en détail

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages cmercadie@groupe-casino.fr Gabrielle ADAM Direction Qualité

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

Prix: Amélioration du quotidien des consommateurs

Prix: Amélioration du quotidien des consommateurs DOSSIER DE CANDIDATURE Prix: Amélioration du quotidien des consommateurs Tous les champs sont à renseigner. Date limite de renvoi des dossiers complétés : 3 octobre 2014 à minuit, par mail à l adresse

Plus en détail

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important Fractionnement du lait C est ce qui est à l intérieur qui est important Vitalus Nutrition Inc. est un fournisseur important d ingrédients laitiers affinés et personnalisés qui approvisionne des industries

Plus en détail

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles?

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Colot Catherine et Couvreur Pierre-Antoine, chefs de projet du Conseil de filière des secteurs avicole et cunicole L objectif principal

Plus en détail

EXIGENCES ANALYTIQUES RÈGLEMENTAIRES POUR LE CONCOURS AUDE GOURMANDE

EXIGENCES ANALYTIQUES RÈGLEMENTAIRES POUR LE CONCOURS AUDE GOURMANDE EXIGENCES ANALYTIQUES RÈGLEMENTAIRES POUR LE CONCOURS AUDE GOURMANDE LABORATOIRES D ANALYSES DANS LE DÉPARTEMENT : Vous pouvez réaliser vos analyses dans le laboratoire de votre choix même s il se situe

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

Betty SANTONNAT Directrice du Développement

Betty SANTONNAT Directrice du Développement Betty SANTONNAT Directrice du Développement Chiffres clés du marché des cosmétiques naturels et Bio Résultats de l'étude de notoriété é du label BIO menée par IPSOS COSMEBIO: Qui sommes nous? Association

Plus en détail

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille La prime protéique Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille Les produits à base de protéines alimentaires possèdent une valeur

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015

APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015 APPEL A MANIFESTATION D'INTERET (AMI) INNOVEZ EN AGROALIMENTAIRE! 4 e édition - 2015 L agroalimentaire est un secteur stratégique de l économie régionale. Les industries agroalimentaires (IAA) constituent

Plus en détail

LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION EN BIO

LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION EN BIO LES ENTREPRISES DE TRANSFORMATION EN BIO Le contexte règlementaire Ce document est la propriété d Ecocert. Il ne peut être reproduit sans son accord. Le contexte règlementaire La règlementation Le process/

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE

PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE PROBLÉMATIQUE EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE AU PRIMAIRE TITRE : LA BOISSON ÉNERGISANTE RÉSUMÉ DE LA PROBLÉMATIQUE CRÉATION D UNE BOISSON DE RÉHYDRATATION MATÉRIEL POUR L ENSEMBLE DE LA PROBLÉMATIQUE : Activités

Plus en détail

Le MASTERE SPECIALISE INGENIERIE DE PRODUITS à l INTERFACE CUISINE-INDUSTRIE (MS IPCI)

Le MASTERE SPECIALISE INGENIERIE DE PRODUITS à l INTERFACE CUISINE-INDUSTRIE (MS IPCI) Le MASTERE SPECIALISE INGENIERIE DE PRODUITS à l INTERFACE CUISINE-INDUSTRIE (MS IPCI) Pourquoi le Mastère IPCI? États des lieux en entreprise (pôle R&D) Couples cuisiniers & ingénieurs Expertises différentes

Plus en détail

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec POUR DES MUFFINS SAINS ET SAVOUREUX!

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec POUR DES MUFFINS SAINS ET SAVOUREUX! CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec POUR DES MUFFINS SAINS ET SAVOUREUX! Que mangez-vous vraiment? Une très grande majorité des

Plus en détail

Journée Innovation Nutritionnelle. 9 mai 2012

Journée Innovation Nutritionnelle. 9 mai 2012 Journée Innovation Nutritionnelle 9 mai 2012 1 Qui sommes-nous? Association Régionale pour le Développement des Industries Alimentaires d Aquitaine Organisation professionnelle représentative des industries

Plus en détail

LES BASES DE LA CUISINE EVOLUTIVE ET ALTERNATIVE. «Qualité et Proximité en Restauration Collective» SUD-MAYENNE 2012-2014

LES BASES DE LA CUISINE EVOLUTIVE ET ALTERNATIVE. «Qualité et Proximité en Restauration Collective» SUD-MAYENNE 2012-2014 LES BASES DE LA CUISINE EVOLUTIVE ET ALTERNATIVE «Qualité et Proximité en Restauration Collective» SUD-MAYENNE 2012-2014 CUISINE EVOLUTIVE Evolution des techniques culinaires pour optimiser ses pratiques

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Décret n o 2013-1010 du 12 novembre 2013 modifiant le décret n o 2007-628

Plus en détail

Un trio 100% féminin récompensé lors de la 4 ème édition du Prix Goût et Santé des Apprentis de MAAF Assurances

Un trio 100% féminin récompensé lors de la 4 ème édition du Prix Goût et Santé des Apprentis de MAAF Assurances Annonce des lauréats Information Presse - Mai 2015 Un trio 100% féminin récompensé lors de la 4 ème édition du Prix Goût et Santé des Apprentis de MAAF Assurances La pétillante équipe du Campus des Métiers

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger L outil pratique pour l épicerie vous aide à faire de meilleurs choix à l épicerie.

Plus en détail

Recommandations issues du groupe de travail «fibres» Février 2014

Recommandations issues du groupe de travail «fibres» Février 2014 Recommandations issues du groupe de travail «fibres» Février 2014 Les recommandations présentées ci-dessous partent du constat que l apport moyen en fibres des français est insuffisant pour assurer la

Plus en détail

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE A L ENTREPRISE PAIN DE BELLEDONNE 1 / IDENTITE, HISTORIQUE ET CROISSANCE 2 / LES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DE PAIN DE BELLEDONNE 3/ LE PAIN: ORGANISATION ET PROCESS

Plus en détail

Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif en activité minimum 4.5), et contrôler la coloration des urines.

Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif en activité minimum 4.5), et contrôler la coloration des urines. L A L I M E N T A T I O N, É Q U IL I B R E D E V IE E T D E S A N T É MANGER A des heures régulières sans sauter de repas. BOIRE Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif

Plus en détail

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective PRÉFET DE LA RÉGION Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective ORGANOM 4 avril 2012 Favoriser l approvisionnement de proximité et de qualité, y compris en marchés publics

Plus en détail

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Date

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

belges depuis 1932 Membre de Membre de Photographies et illustrations non contractuelles

belges depuis 1932 Membre de Membre de Photographies et illustrations non contractuelles Les véritables gaufres belges depuis 1932 Membre de Membre de Milcamps, 80 ans de gaufres 1932 Joseph Milcamps fonde la gaufrerie Milcamps à Bruxelles. Elle produit des gaufres de Liège et des gaufres

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail