L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE une industrie singulière et performante

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE une industrie singulière et performante"

Transcription

1 NOUVELLE ÉDITION NORMANDIE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE une industrie singulière et performante numéro 15 décembre 2012 Secteur industriel de par leur activité de transformation, les industries agroalimentaires (IAA) représentent une spécificité de l économie normande. La figure d ailleurs sur de nombreux points dans le peloton de tête des régions agroalimentaires françaises. Par nature, les IAA apparaissent comme une branche industrielle singulière. Elles se caractérisent par un taux élevé d autonomie du tissu économique, par une bonne résistance aux aléas conjoncturels, par une proximité des lieux de production, d approvisionnement et de consommation ou encore par une forte dépendance à d autres branches non industrielles comme l agriculture et le commerce (et plus spécifiquement la grande distribution). Les IAA normandes sont également singulières de par le profil différent mais complémentaire des deux régions composant la. La Basse-, spécialisée dans les industries du lait et des viandes, est avant tout un territoire de production tandis que la Haute-, tournée vers la transformation de produits à plus forte valeur ajoutée et grâce à des infrastructures performantes, est davantage orientée vers l exportation. À retenir emplois salariés 3 ème secteur industriel régional 741 établissements Présence de grands groupes (Ferrero, Nestlé, Danone, Bigard ) 3,3 milliards d euros d exportation 3 ème secteur exportateur normand 1,9 milliard d euros de valeur ajoutée 2,7 % de la valeur ajoutée régionale Des spécialisations nombreuses 1 er transformateur de thé et de café 1 er producteur de crème, beurre, fromages frais et à pâte molle de lait de vache Carte 1 Établissements de plus de 100 salariés au et effectifs salariés par zone d emploi au Maitres laitiers du Cotentin Mont Blanc CHERBOURG-OCTEVILLE Cargill Alliance Océane BAYEUX RichesMonts AVRANCHES Société beurrière d'isigny Coop. Isigny Ste Mère Lactalis Société fromagère de Domfront Nestlé Clinical Nutrition Slaur Sardet Soleco Gel Manche Cofa Delabli Danone COUTANCES SAINT-LÔ Broceliande Socopa Elle & Vire Panavi Stefano CAEN RichesMonts Toselli Lesaffre Entreprise viandes Elivia Armor Protéines abattages Société fromagère La Normandise AIM RichesMonts de Clecy VIRE Allis Lu Fromagère Amand-Bianic GRANVILLE de Ste-Cécile FLERS Tartefrais Chocolat de l'abbaye- Saint-Michel Suisse Normande Charal Biscuiterie Gillot Ysco de l'abbaye ARGENTAN Legal HONFLEUR Lactalis LISIEUX Fromagerie de Livarot Société Nouvelle de volaille RichesMonts Socopa Laiterie du Pont Morin Selvi Société des sources Roxane Sources : AEF, fichier des CCI / Insee Clap SIG CCIN/PEAT/JR/ BD TOPO IGN-reproduction interdite Ledun pêcheurs d'islande Traiteur de Paris Delabli LE HAVRE PONT-AUDEMER Charal Nestlé Purina Petcare ALENÇON * BERNAY Société fromagère d'orbec L'AIGLE Senagral Traiteurs de la Touques Rq. : n apparaissent seulement sur cette carte que les établissements de production. Les sièges sociaux ne réalisant que de l activité administrative et de soutien à la production ne sont donc pas représentés. Patisserie Pasquier Saint-Louis NOGENT-LE-ROTROU * DIEPPE Davigel - CAUX MARITIME Defial Normival Société Vermandoise Industries Socopa ÉVREUX Chocolaterie Michel Cluizel Yabon Nestlé Seipol VALLÉE DE LA BRESLE - VIMEU * Pain Clément ROUEN Nutriset Ferrero Novandie Cargill Segafredo Zanetti Varenne Gastronomie VERNON - GISORS Barry Callebaut ROUEN Boursin Alliance Elabores Danone Limite régionale Nom de la zone d'emploi * zone d emploi interrégionale Effectif par zone d'emploi de 194 à 782 de 783 à de à de à Effectif établissement Type d'activité Fab. d'aliments pour animaux Fab. de cacao, chocolat et de produits de confiserie Fab. de plats préparés Fab. de produits de boulangeriepâtisserie Fabrication d'huiles et graisses Fabrication de sucre Industrie des boissons Industrie des fruits et légumes Industrie des viandes Industrie du poisson Transformation du thé et du café Industrie du lait Fabrication d'autres produits agroalimentaires 1

2 LA NORMANDIE DANS LE PAYSAGE NATIONAL Une région agroalimentaire de premier plan Des spécificités et des complémentarités territoriales Représentant deux tiers des effectifs normands, la Basse- est marquée par une forte spécificité (les IAA représentent 3,4 % de son emploi salarié total, soit le 3ème rang national), notamment dans l industrie du lait et des viandes. Elle concentre en effet 81 % des effectifs normands de l industrie laitière et est d ailleurs la 1ère région française productrice de beurre, de crème et de fromage au lait de vache (dont le camembert). A noter que tous les groupes laitiers français (Sodiaal, Lactalis, Danone, Bel, Bongrain ) sont implantés en Basse-. Carte Sa voisine haut-normande compte en proportion moins d emplois dans ce secteur qu au niveau national (1,5 %, 14ème rang national). Bénéficiant d une situation géographique favorable structurée autour des deux grands ports maritimes et de la Seine, elle est davantage spécialisée dans les produits agroalimentaires à plus forte valeur ajoutée, comme la transformation du thé et du café (1ère région française en termes d effectif), l industrie du poisson (3ème rang) ou encore la fabrication de cacao, chocolat et de produits de confiseries (3ème rang). Elle accueille d ailleurs le siège de Ferrero qui représente localement plus de emplois productifs et de service SIG CCIN/PEAT/JR-05/2012-BD TOPO IGN - reproduction interdite Comptabilisant près de emplois salariés en 2010, les IAA sont le 3ème secteur industriel normand en regroupant 12 % des effectifs des industries régionales. Avec 2,3 % de son emploi salarié total (1,8 % en moyenne nationale), la est la 6ème région la plus spécialisée dans un secteur largement dominé par la Bretagne (5,8 %). Carte 2 La spécialisation agroalimentaire normande résulte d une diversité et d une complémentarité certaines entre les deux régions normandes. Carte 2 Spécialisation des régions françaises dans les IAA au Effectif salarié par région Poids sectoriel dans l'effectif salarié régional (Bretagne) () de 0,4 à 1,4 % de 1,5 à 2,1 % de 2,2 à 2,5 % de 2,6 à 5,8 % 983 (Corse) France métropolitaine : France métropolitaine : 1,8 % Source : Insee - Clap Un tissu productif autonome La accueille de nombreuses entreprises agroalimentaires sur son territoire, parmi lesquelles sont présents les plus grands groupes nationaux comme Nestlé, Ferrero, Danone ou encore Bigard. Le secteur agroalimentaire normand compte 741 établissements, de taille en moyenne bien supérieure au niveau national. Carte 1 Les sites productifs de 100 salariés ou plus (soit seulement 11 % des établissements), concentrent en effet près des trois quarts des effectifs du secteur. Avec une moyenne de 34 salariés par établissement (23 à l échelle nationale), la est la 4ème région française employant le plus grand nombre de salariés par établissement dans le secteur des IAA. La logique de proximité suivie par les IAA françaises, autant pour les lieux d approvisionnement que pour les bassins de consommation, influence fortement la localisation des sièges sociaux, ce qui les distingue des autres secteurs industriels. Les centres de décision normands gèrent localement 78 % des effectifs régionaux du secteur (83 % au niveau national*), soit 22 points de plus que pour l ensemble des industries (+ 12 pts en France). Ils rayonnent également au-delà des frontières régionales puisque 12 % des effectifs gérés par les sièges sociaux normands travaillent en dehors de la région (10 % en moyenne nationale). Notons d ailleurs que, sur ce plan également, les deux régions normandes se différencient. Le tissu productif bas-normand est composé de très grands établissements (on y compte d ailleurs les huit plus grandes structures normandes), relativement autonomes. La Haute-, quant à elle, à l image de la situation des autres secteurs industriels, pâtit de sa proximité géographique avec la région capitale qui concentre majoritairement les centres de décisions des grands groupes (3ème taux de dépendance le plus élevé des régions françaises). * Pour ces données, seules les régions de province sont prises en compte afin d améliorer la pertinence des comparaisons interrégionales. 2 Marion Douarin

3 Une bonne résistance face au contexte économique dégradé Du fait de l inertie de la consommation alimentaire des ménages, les industries agroalimentaires se caractérisent par une bonne résistance aux aléas conjoncturels. Ceci se vérifie pour la non seulement comparativement aux autres secteurs industriels mais également par rapport aux autres régions françaises. Relativement stables sur la période (- 0,2 % en moyenne annuelle), les emplois des IAA normandes résistent relativement bien à la crise économique en ne subissant qu une diminution de 1,3 % par an entre 2008 et Ils font d ailleurs partie de ceux qui résistent le mieux au niveau national en n enregistrant qu une diminution de 4,5 % depuis 2000 (- 5,8 % en moyenne nationale). Cette évolution est d autant plus remarquable que parallèlement, sur la même période, les autres secteurs industriels ont connu une chute de l emploi salarié de plus de 22 %. Graphique Graphique 1 Évolution des effectifs salariés depuis 2000 (base 100 en 2000) IAA IAA France métropolitaine Autres industries Autres industries France métropolitaine Source : Pôle Emploi, champ des établissements du secteur privé Fotolia Sébastien Goetschman Les chiffres des exportations confirment également cette caractéristique. En 2011, le montant des exportations normandes des IAA s élevait à 3,3 milliards d euros soit 8,2 % des exportations nationales de produits agroalimentaires (4 ème rang). Malgré la crise mondiale, les échanges internationaux normands de produits agroalimentaires ont bien résisté. Depuis 2008, ils ont enregistré une croissance annuelle moyenne de 13 %, soit le meilleur résultat parmi les régions françaises. En 2009, en plein cœur de la crise, la est l une des trois régions françaises à avoir connu une progression de ses exportations agroalimentaires par rapport à QUELLE COMPÉTITIVITÉ POUR LA NORMANDIE EN EUROPE? Un rôle essentiel pour conforter la France sur le marché agroalimentaire européen Une contribution importante dans un secteur dominé par le couple francoallemand Au niveau européen, la situation de la France par rapport aux autres pays de l Union ressemble globalement à la position de la par rapport aux autres régions françaises. En effet, la France contribue principalement au secteur agroalimentaire européen dans les industries des viandes et du lait, branches de spécialisation pour la. Et les produits agroalimentaires sont les 3 èmes produits les plus exportés en France, comme en. Les IAA représentent une part importante de l industrie au sein de l Union Européenne. En 2010, leur chiffre d affaires s établit à 956 milliards d euros, dont près de la moitié se concentre sur trois pays : l Allemagne (152 milliards d euros), la France (144 milliards d euros) et l Italie (124 milliards d euros). Les IAA européennes sont principalement tournées vers les industries des viandes, du lait et des boissons. 3

4 En termes de commerce extérieur, la France, devancée par les Pays-Bas et l Allemagne, se positionne au 3 ème rang des pays exportateurs européens. Carte 3 Elle se distingue particulièrement par ses ventes de boissons alcoolisées (champagne, cognac, vins ) qui représentent une valeur de 12,4 milliards d euros en 2011, soit 30 % de ses exportations totales. Les produits alimentaires divers (cacao, chocolat, produits de confiserie, thé, café, sucre, plats préparés ) et les produits laitiers réalisent quant à eux un autre tiers des exportations françaises. Pour ces deux derniers produits, la est respectivement la 1 ère et 3 ème région contributrice à hauteur de 17 % et 11 % des ventes nationales à l export. En 2011, les pays de l UE sont destinataires de deux tiers des ventes de denrées alimentaires françaises à l étranger, soit 5 points de plus que pour l ensemble des produits exportés. Les trois principaux acheteurs de produits agroalimentaires français sont l Allemagne (12 %), la Belgique (11 %) et le Royaume-Uni (10 %). Ils représentent à eux seuls la moitié des ventes de la France à destination de l Union Européenne, et principalement sur les trois produits phares français cités précédemment. La réalise d ailleurs plus du quart des ventes françaises de produits alimentaires divers vers la Belgique et autant concernant les produits laitiers à destination du Royaume-Uni. N Irlande Portugal Carte 3 Exportations de produits agroalimentaires des pays de l UE (2011) Km Royaume-Uni Espagne Belgique France Danemark Pays-Bas Allemagne Luxembourg 937 Autriche Italie Valeur des exportations en M (Pays-Bas) (France) 133 (Malte) Suède Rép. Tchèque Slovénie Pologne Hongrie Slovaquie Grèce Finlande Lettonie Estonie 924 Lituanie Roumanie Bulgarie Poids dans les exportations européennes de 0,0 à 0,4 % de 0,5 à 1,6 % de 1,7 à 5,9 % de 6,0 à 8,2 % de 8,3 à 16,2 % Chypre 233 Malte 133 Source : Eurostat SIG CCIN/PEAT/JR-05/2012-BD TOPO IGN - reproduction interdite ZOOM DE LA CHAMBRE RÉGIONALE D AGRICULTURE DE NORMANDIE L agro-industrie normande : secteur animal prépondérant et spécificité portuaire Le positionnement des secteurs qui composent l agro-industrie de sur cette matrice à double entrée (marché/valeur ajoutée) conduit à au moins quatre remarques : Forte L agro-industrie normande En développement Poids prépondérant des secteurs animaux : deux emplois agroalimentaires sur trois sont dans des secteurs valorisant les produits animaux (lait, viande mais aussi produits de la mer). Une offre diversifiée après le lait et la viande : ce qui frappe le plus dans l analyse est la grande diversité des secteurs d activités agroalimentaires normands et leur taille (nombre de salariés) relativement homogène après le lait et la viande. Un positionnement sur tous les marchés : de nombreuses entreprises agroalimentaires normandes se situent sur des marchés en développement ou naissants, gages de pérennité. Des secteurs spécifiques : l ouverture portuaire de la s illustre par des filières très spécifiques : chocolat, thé café, énergie, produits de la mer VALEUR AJOUTÉE En devenir Valorisation énergétique Co -produits Autres industries Mer traiteur Plats préparés Pâtisserie, biscuiterie Chocolat, confiserie Légumes transformés Thé, café Sucre Travail du grain, alimentation animale Traditionnel Boissons Lait Viande Mer frais Légumes frais Ces caractéristiques montrent l ancrage au territoire des activités agroalimentaires et les atouts de ce secteur qui dispose d une ressource importante (agriculture, pêche et importation) et de débouchés conséquents et à fort potentiel de croissance à ses portes (bassin parisien, Londres, monde entier via les ports). Faible ÉVOLUTION DU MARCHÉ Michel Lafont Responsable du Pôle Economie et Prospective des Chambres d agriculture de Source : Chambre Régionale d Agriculture de Représentation de l'activité en nombre de salariés Haute- Basse- 4

5 BAROMÈTRE DE LA COMPÉTITIVITÉ Tableau de bord sectoriel L Observatoire de la Compétitivité s attache à suivre 22 indicateurs stratégiques. Ne figurent ici que les indicateurs les plus pertinents et disponibles pour le secteur de l industrie agroalimentaire. Haute- Basse- France métro. Rang national Évolution (*) Périodes de référence Ind. 1 PERFORMANCE ÉCONOMIQUE ET PRODUCTION DE RICHESSE Dynamisme économique (croissance de la valeur ajoutée) - 5,6 % - 6,1 % - 5,1 % - 6,6 % 12e _ Contribution à la richesse régionale (part dans la valeur ajoutée régionale) 2,7 % 2,1 % 3,5 % 1,9 % 9e Productivité (valeur ajoutée par salarié en ) e Coûts de production (rémunération par salarié en ) e 6 Capacité exportatrice (part des exportations régionales) 10,4 % 7,5 % 28,7 % 9,7 % 11e 2011 SPÉCIALISATION ET DYNAMISME DU TISSU PRODUCTIF 7 Évolution de l emploi salarié (R) - 0,7 % - 2,5% + 0,5 % - 2,9 % 7e Spécialisation sectorielle (poids du secteur dans l'emploi salarié régional) (R) 2,3 % 1,5 % 3,4 % 1,8 % 6e 9 Taille moyenne des établissements (nombre de salariés par établissement) (R) e 10 Taux de création d'établissements (R) 8,2 % 9,3 % 7,5 % 9,1 % 11e INNOVATION ET SAVOIR 14 Potentiel de relève (nombre de salariés de - de 30 ans pour 100 salariés de + de 50 ans) 197,8 % 209,8 % 189,4 % 178,3 % 5e 15 Besoin de renouvellement (part des salariés de + de 50 ans) 17,8 % 17,6 % 17,9 % 18,7 % 18e 16 Taux d'encadrement (part des cadres) 4,3 % 4,6 % 4,0 % 5,9 % 17e 17 Part des salariés non qualifiés 32,3 % 31,5% 32,8 % 32,1 % 11e 18 Rotation de la main d'oeuvre (part des mouvements de main d'oeuvre dans l'effectif salarié total) 27,3 % 38,6% 21,0 % Tension du marché du travail (taux de tension) 137,0 % 219,0 100,0 % RAYONNEMENT ÉCONOMIQUE 20 Taux de rayonnement décisionnel hors région des établissements 12,2 % 15,2 % 10,6 % 9,6 % (**) 7e Taux de dépendance décisionnelle des établissements 21,7 % 24,2 % 20,4 % 17,2 % (**) 4e (*) Évolution constatée de l'indicateur par rapport à la période précédant la période de référence (**) Le chiffre correspond à celui de la province, pour plus de pertinence dans les comparaisons interrégionales (R) Champ restreint Amélioration Évolution peu significative pour l'indicateur Dégradation MÉTHODOLOGIE DE CE NUMÉRO Ce numéro étudie la compétitivité du secteur normand des Industries AgroAlimentaires (IAA). Les IAA sont généralement définies comme les activités de transformation de biens agricoles en produits alimentaires pour l homme et l animal (les industries des viandes, du poisson, du lait, des huiles et graisses, des fruits et légumes, ainsi que le travail du grain, la fabrication d aliments pour animaux, ) et de fabrications non alimentaires ou assimilées (industries des boissons et du tabac). Toutefois le périmètre peut varier selon que l on adopte une vision plus ou moins stricte du secteur. Le champ large de la NAF NA38 niveau CA de l Insee, retenu le plus souvent pour raison de disponibilité statistique, intègre les activités artisanales de charcuterie, boulangerie et pâtisserie (ou «métiers de bouche»). Ces dernières sont en effet relativement éloignées des problématiques industrielles et sont le plus souvent caractérisées par de petites structures individuelles sans salarié. Est ici étudié en priorité et en fonction de la disponibilité des données statistiques le champ restreint (industries au sens propre), plus révélateur des enjeux du secteur. Sont alors exclues les activités de charcuterie (APE 1013B), cuisson de produits de boulangerie (1071B), boulangerie et boulangerie-pâtisserie (1071C) et pâtisserie (1071D). 5

6 BAROMÈTRE DE LA COMPÉTITIVITÉ Forces et faiblesses du secteur FORCES Un secteur industriel singulier et spécialisé basé sur des complémentarités territoriales... Fotolia jaddingt Des spécialisations fortes dans de nombreuses activités et une offre diversifiée permettant à la de se positionner sur tous les marchés Une contribution forte sur le marché européen Des complémentarités entre les deux régions composant la : - Une forte contribution à la richesse régionale, notamment grâce à une spécialisation marquée dans l industrie des viandes et du lait, particulièrement en Basse- - Des infrastructures de qualité autour du 1 er complexe portuaire français et de la Seine favorisant des exportations importantes de productions réalisées en région et hors-région - Une spécialisation haut-normande dans les produits à forte valeur ajoutée Un tissu productif diversifié caractérisé par la présence de nombreux grands groupes agroalimentaires français et par une forte autonomie décisionnelle du tissu productif comparativement aux autres secteurs industriels Une bonne résistance aux chocs conjoncturels indicateur 8, pages 2 et 4 page 3 indicateur 2, pages 2 et 4 indicateur 6, pages 2 et 3 indicateur 8, pages 2 et 4 indicateurs 20 et 21, page 2 indicateurs 1 et 7, page 3 Un effet réseau entre les entreprises déjà initié grâce à la présence, entre autres, des associations Ahnoria en Haute- et Anea en Basse- FAIBLESSES...mais qui pâtit de certains déséquilibres Des complémentarités mais aussi des déséquilibres entre les deux régions : - Une activité exportatrice plus modeste en Haute- devant l importance des exportations de produits chimiques et pétroliers - Un tissu productif haut-normand dépendant des centres de décision d Ile-de-France - Une forte disparité entre les spécialisations : la Basse- est davantage tournée vers la Bretagne que vers sa voisine normande sur de nombreuses productions - Des salariés plus âgés en Basse- Un capital humain en-deçà de la moyenne nationale - Un taux d encadrement et de qualification des salariés inférieur au taux national, déjà plus faible que celui des autres industries - Un secteur de moins en moins attractif pour les jeunes indicateur 6, page 3 indicateur 21, page 2 page 2 indicateur 14 indicateurs 14, 16 et 17 Ce numéro ainsi que la méthodologie complète sont disponibles en téléchargement sur rubrique «Secteurs et Filières». Document réalisé en partenariat avec Directeur de la Publication : Jean-Claude Lechanoine Rédaction : Gaëtan Burlot, Hélène Grandclaudon et Michel Lafont (CRAN). Cartographie et mise en page : Jérôme Rigaudière. Crédits photos : Page 1 : Fotolia auris. Impression : ETC-INN. Dépot légal : à date de parution. ISSN : Contact : Hélène Grandclaudon - Pôle Études et Aménagement Territorial Tél. : Ce document est imprimé sous label IMPRIM'VERT et sur un papier recyclé 6

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE.

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE. ETUDE THEMATIQUE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS 3 311 entreprises 3 471 établissements 2 198 établissements employeurs 5 971 salariés 1 551 apprentis

Plus en détail

Un tissu essentiellement composé de petits établissements

Un tissu essentiellement composé de petits établissements Étude n 77 - Février 2013 LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES EN PACA Un tissu essentiellement composé de petits établissements Au palmarès des régions françaises, Provence-Alpes-Côte d'azur ne se situe qu'au

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

La filière industrielle agro-alimentaire en Seine-Maritime

La filière industrielle agro-alimentaire en Seine-Maritime La filière industrielle agro-alimentaire en Seine-Maritime Mars 2012 Table des matières Introduction... 2 1. Données de cadrage... 3 1.1 Les productions agricoles en Seine-Maritime... 3 1.2 Comparatif

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 23 septembre 2004 n 276 INSEE 2004 Indice des prix à la consommation - Août 2004 (résultats définitifs)

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475

Informations Rapides ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 13 septembre 2007 - n 259 Insee 2007 Indice des prix à la consommation - Août 2007 Thème "Prix" Base 100 : année 1998

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475

Informations Rapides ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 12 mars 2008 - n 74 Insee 2008 Indice des prix à la consommation - Février 2008 Thème "Prix" Base 100 : année 1998 Indices

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

La domiciliation européenne SEPA

La domiciliation européenne SEPA _ FR La domiciliation européenne SEPA Une solution de prélèvement optimisée La zone SEPA compte 32 pays : les 27 États membres de l Union européenne + l Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

La retraite pour pénibilité

La retraite pour pénibilité Salariés MAI 2012 La retraite pour pénibilité Conditions Démarches La retraite pour pénibilité Un dispositif de retraite pour pénibilité a été créé par la réforme des retraites de 2010. Il permet aux assurés

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Novembre 2011 Droit de libre circulation et de séjour des citoyens

Plus en détail

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants PROGRAMME ERASMUS+ Le programme Erasmus+ concerne les mobilités réalisées dans le cadre d un des accords Erasmus de Sciences Po Grenoble dans les pays suivants : 27 Etats membres de l Union Européenne

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015

Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015 Profil des acheteurs Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015 Crédit photo : Shutterstock En partenariat avec : Paris Porte de Versailles, 31 mars & 1 er avril 2015 Pologne ALMA MARKET Tout produit

Plus en détail

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1 LES CERTIFICATIONS ISO 9001 ET 14001 EN UNION EUROPEENNE Via son «Baromètre Qualité», le MWQ s est donné pour mission d entre autres répertorier l ensemble privé, public et associatif des organismes wallons,

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS COMMUNICATION DU CONSEIL DE L'IBPT DU 22 JANVIER 2013 CONCERNANT L OBSERVATOIRE DU MARCHÉ DES ACTIVITÉS POSTALES EN BELGIQUE POUR 2010 ET 2011

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. L Utilité Économique du Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. L Utilité Économique du Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO L Utilité Économique du Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Février 2009 L utilité économique du crédit à la consommation Sommaire Synthèse Cette étude

Plus en détail

Le prélèvement SEPA Quels impacts pour votre entreprise?

Le prélèvement SEPA Quels impacts pour votre entreprise? Vous êtes chef d entreprise, profession libérale, professionnel, expert comptable, Directeur Administratif et Financier. L harmonisation de Moyens de Paiement vous concerne Le prélèvement SEPA Quels impacts

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Panorama économique PRÉFET DE LA RÉGION BASSE-NORMANDIE PRÉFET DE LA RÉGION HAUTE-NORMANDIE >> 2013

Panorama économique PRÉFET DE LA RÉGION BASSE-NORMANDIE PRÉFET DE LA RÉGION HAUTE-NORMANDIE >> 2013 Panorama économique PRÉFET DE LA RÉGION BASSE-NORMANDIE PRÉFET DE LA RÉGION HAUTE-NORMANDIE >> 2013 www.ma-competitivite.gouv.fr Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Redonner

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * avec l étranger * Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2012 Opérations à destination de l étranger Virements émis vers l étranger : virements en euros (4) vers l Espace économique européen

Plus en détail

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9 Table des matières Préambule 7 I. Le cadre légal 9 1. Le cadre législatif européen et belge 11 1.1. Le contenu de la directive européenne 2010/45/UE du 13 juillet 2010 11 1.1.1. Modifications en matière

Plus en détail

Bilan e-commercee. 24 janvier 2011 - Pershing Hall. En présence de M. Eric BESSON Ministre chargé de l'industrie, de l Energie l

Bilan e-commercee. 24 janvier 2011 - Pershing Hall. En présence de M. Eric BESSON Ministre chargé de l'industrie, de l Energie l Bilan e-commercee En présence de M. Eric BESSON Ministre chargé de l'industrie, de l Energie l et de l Economie l numérique 24 janvier 2011 - Pershing Hall Bilan e-commerce e Bilan du marché e-commerce

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.citroen-europass.com EN CAS D URGENCE / 2015 CITROËN Euro Pass Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 49 93 73 74 Depuis l étranger : +33 1 49 93 73 74 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.peugeot-openeurope.com EN CAS D URGENCE / 2015 Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 47 89 24 24 Depuis l étranger : +33 1 47 89 24 24 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE PANNE, ACCIDENT,

Plus en détail

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre 2014 octobre 2014 Industries agroalimentaires Tableau de bord Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Sommaire Production en

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle DIRECTION GÉNÉRALE DES POLITIQUES INTERNES DÉPARTEMENT THÉMATIQUE A: POLITIQUES ÉCONOMIQUES ET SCIENTIFIQUES EMPLOI ET AFFAIRES SOCIALES Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle Résumé ÉTUDE Les

Plus en détail

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016 CESI-ERA- 1415 - Informations Programme Erasmus ERASMUS 2014-2016 Période d Etude Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour une

Plus en détail

Mobilité de l enseignement supérieur

Mobilité de l enseignement supérieur Mobilité de l enseignement supérieur Guide financier 2014 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Le calcul de la subvention par l agence... 4 Utilisation de la subvention par l établissement... 7 Exemple d allocation

Plus en détail

La Normandie en chiffres et en cartes

La Normandie en chiffres et en cartes La en chiffres et en cartes Panorama économique 2014 PRÉFET DE LA RÉGION BASSE-NORMANDIE PRÉFET DE LA RÉGION HAUTE-NORMANDIE RÉGION HAUTE-NORMANDIE La Haute-, 1 ère Région de France pour l éolien en mer

Plus en détail

Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web

Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web La Motivation intangible : portails collaboratifs métiers, innovation collaborative, management des idées, brainstorming La Motivation tangible

Plus en détail

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT note d informationdécembre 13.30 En 2012, 5 700 élèves de 15 ans scolarisés dans les collèges et lycées français ont participé à l enquête internationale PISA visant à évaluer principalement la culture

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Compte Rendu de la rencontre du Pôle Ressource Ados du 4 janvier 2011

Compte Rendu de la rencontre du Pôle Ressource Ados du 4 janvier 2011 Compte Rendu de la rencontre du Pôle Ressource Ados du 4 janvier 2011 * Présents: BIBARD Valérie, DDCSPP de l'orne (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations)

Plus en détail

Bourses de mobilité des étudiants et membres du personnel de l UMONS Année académique 2014-2015

Bourses de mobilité des étudiants et membres du personnel de l UMONS Année académique 2014-2015 Bourses de mobilité des étudiants et membres du personnel de l UMONS Année académique 2014-2015 A) Règles d attribution Mobilité des ETUDIANTS 1 Les bourses de mobilités octroyées à l UMONS proviennent

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ. n o 2. Le livret du retraité

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ. n o 2. Le livret du retraité GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ Guide salariés n o 2 MARS 2015 Le livret du retraité Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points de repères... 8 Points

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Carl Gaigné Directeur de Recherche INRA RMT Economie des filières animales Compétitivité des filières animales françaises 10/12/13

Plus en détail

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour leur mission à l étranger - pour une

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2012 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGECASH NET vos opérations bancaires en ligne SOGECASH NET Gestion des comptes bancaires sur Internet Sogecash Net est un ensemble de services sur Internet, depuis un ordinateur,

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance Demande de pension d invalidité Nature des pensions PENSION POUR INCAPACITE AU METIER (seulement les professions artisanales) Il s agit d une pension

Plus en détail

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE AVERTISSEMENT : La souscription réalisée par une personne domiciliée hors de France ou par un ressortissant d un Etat autre que la France sur le territoire national

Plus en détail

Erasmus+ Les actions internationales pour l'enseignement supérieur. Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Erasmus+ Vito Borrelli (DG EAC)

Erasmus+ Les actions internationales pour l'enseignement supérieur. Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Erasmus+ Vito Borrelli (DG EAC) Les actions internationales pour l'enseignement supérieur Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Vito Borrelli (DG EAC) 1 Qu'est-ce qu'? Programme de l'ue pour soutenir l'éducation, la formation

Plus en détail

Mobilem auto & moto. Roulez!

Mobilem auto & moto. Roulez! Mobilem auto & moto Roulez! UNE ASSISTANCE VÉHICULE, POURQUOI? Vous vous déplacez avec votre véhicule dans votre vie quotidienne et lors de vos vacances, et pour vous une journée sans voiture devient problématique.

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l arrangement concernant les services postaux de paiement NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010 Eurobaromètre Eurobaromètre spé Eurobaromètre spécial 355 EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Commission Européenne Pauvreté et exclusion sociale Rapport Eurobaromètre spécial 355

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 OBJECTIFS - Soutenir la mobilité internationale des étudiants lorrains au sein des cursus universitaires

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RAPPORT Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS Vous avez moins de 36 ans et vous recherchez un contrat qui prenne en charge vos frais d hospitalisation et médicaux et vous permette d être rapatrié en cas de nécessité.

Plus en détail

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document.

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES - Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. - Pour une demande d admission

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur. Guide utilisateur v3.3 page 1. 2011-2015 nobanco. All Rights Reserved.

Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur. Guide utilisateur v3.3 page 1. 2011-2015 nobanco. All Rights Reserved. Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur Guide utilisateur v3.3 page 1 SOMMAIRE 1. DEMARRER AVEC NOBANCO EN 3 ETAPES... 3 2. GERER MON COMPTE SUR NOBANCO.COM... 4 2.1. Ouverture de compte...

Plus en détail