La collaboration au sens large entre. calculé. Un rapprochement. Supply Chain & Finance. DOSSIER Supply Chain & Finance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La collaboration au sens large entre. calculé. Un rapprochement. Supply Chain & Finance. DOSSIER Supply Chain & Finance"

Transcription

1 MOMIUS-FOTOLIA Un rapprochement calculé, une notion particulièrement vaste qui va de l optimisation du BFR jusqu à son financement. Sans oublier le rapprochement des directions financières et Supply Chain. Une chose est sûre : la Supply Chain se «financiarise»! K.-U. HÄSSLER-FOTOLIA 123DARTIST-FOTOLIA La collaboration au sens large entre Supply Chain (SC) et Finance est un sujet assez nouveau qui se matérialise de nombreuses façons. Dans la littérature anglo-saxonne, le terme «Supply Chain Finance» (SCF) désigne le financement du BFR (besoin en fonds de roulement) dans une problématique de filière et en particulier les solutions de financement de ses fournisseurs. Les raisons de l émergence de ce concept sont doubles. La raréfaction du crédit par les circuits traditionnels bancaires et un renchérissement de son coût, en particulier pour les petits fournisseurs, est une première explication. Par ailleurs, nous assistons à une réelle prise de conscience, particulièrement visible dans le secteur de l aéronautique, de la nécessité de sécuriser la relation avec le tissu de fournisseurs. Beaucoup de donneurs d ordre réalisent que les problématiques de solidité financière de leurs fournisseurs ont des conséquences extrêmement pénalisantes sur eux (qualité du produit, flexibilité, délais, etc.). Il devient donc fondamental de s assurer que ceux-ci ont les moyens de financer leur cycle d exploitation afin d éviter les situa- 62

2 tions de crise (rupture d approvisionnement, grande difficulté financière des fournisseurs, etc.). Le reverse factoring Une enquête menée par la société Demica auprès des principales banques internationales révèle que les services de financement de factures connaissent un taux de croissance annuelle de 30 à 40 %. Au-delà des solutions d affacturage classique (technique de financement de recouvrement de créances consistant à obtenir un financement anticipé par le biais d un affactureur dont les taux d intérêt sont en général élevés) existant depuis longtemps et du schéma où le donneur d ordre lui-même règle de façon ancipitée son fournisseur moyennant un rabais sur la facture, l affacturage inversé (reverse factoring) a le vent en poupe, même si sa part du marché total de l affacturage est encore très faible en France. Pour un grand nombre d experts, il équivaut même au concept de SCF. Le reverse factoring est aussi une solution de financement pour les entreprises mais à la différence qu au lieu d'être à l'initiative du fournisseur souhaitant financer ses créances clients, cette méthode est au contraire à l'initiative du donneur d ordre, qui permet ainsi à ses fournisseurs de financer leurs créances, avec l'aide d'une société d'affacturage, en profitant de ses conditions de crédit. Le fournisseur bénéficie ainsi de la notation de son client et donc de meilleurs taux d intérêts (voir ITW Auchan page 68). Le reverse factoring est apparu sous l impulsion des enseignes de la grande distribution et commence peu à peu à étendre son champ d action. De grands groupes industriels et de services s y intéressent également (EDF, etc.). «Historiquement, ces programmes ont démarré sous l impulsion de très grands groupes (Md ou dizaines de Md de chiffre d affaires). On observe aujourd hui que les fournisseurs de ces grands groupes (en M de chiffre d affaires) ayant bénéficié de programmes de reverse factoring essaient à leur tour d en mettre en place pour leurs propres fournisseurs», constate Fabien Jacquot, Président de Corporate LinX. Une solution limitée aux factures validées «Le Reverse Factoring ne devrait pas figurer au bilan du fournisseur comme opération de crédit mais bien de vente, à la différence du crédit court terme», souligne Fabien Jacquot. En France, cette Hervé Hillion, Associé de Say Partners SAY PARTNERS DÉCEMBRE SUPPLY CHAIN MAGAZINE N 80 63

3 EY EY CAPGEMINI CONSULTING Sabine Bechelani, Associée Responsable de l'amélioration de la performance des Directions Financières chez EY Xavier Personnic, Directeur Associé chez EY Thierry Desnos, Directeur Operations Excellence chez Capgemini Consulting solution est très majoritairement utilisée pour des factures validées, garantissant ainsi aux banquiers et affactureurs un niveau de risque d impayé pratiquement nul. Le donneur d ordre rembourse la banque plus tard, économisant ainsi sa propre trésorerie. «L affacturage inversé ne permet que de financer des produits déjà livrés et facturés. Cette solution de financement est donc limitée puisque très tardive dans la SC. Elle ne permet pas de financer les besoins d achats, de stocks et d encours. La SCF dont je parle aujourd hui repose sur des schémas beaucoup plus ouverts et beaucoup plus innovants, et répond à des besoins de financement plus en amont», indique Hervé Hillion, Associé de Say Partners (voir projet RCSM page 69). Faisant référence au projet RCSM, Edi Poloniato, SVP Strategy and Corporate Development chez Kyriba (dans le consortium de RCSM), déclare : «Actuellement, le financement de bons de commande est très peu répandu et c'est pourquoi nous travaillons avec nos partenaires bancaires sur ces sujets en amont afin d'être leur partenaire technologique privilégié quand le marché sera prêt». Un jeu à trois Des plates-formes technologiques collaboratives (intégrant partenaires financiers, fournisseurs et acheteurs) existent déjà sur le marché : Kyriba, Prime revenue, CBC Trade Finance, Corporate LinX, GT Nexus/Tradecard, etc. Les acteurs qui gèrent ces plates-formes recherchent des accords avec des institutions financières. Celles-ci s abonnent alors au système et mettent en ligne les différentes solutions économiques qu elles proposent. «Nous relions donneur d ordre, fournisseurs et financiers au travers de notre portail web (SaaS). Chacun peut suivre ainsi l avancement ; commande, facture, litige, paiement. Le fournisseur connaît parfaitement les échéances de règlement. Les propositions financières de règlement anticipé faites aux fournisseurs doivent être compétitives. Nous réinterrogeons nos correspondants financiers pour chaque client», décrit Fabien Jacquot. S agissant des autres maillons de la chaîne, en particulier le financement des stocks, il existe les solutions classiques uniquement financières, consistant à faire appel aux banquiers ou des alternatives comme celle proposée par la société Atlantiq (voir page 66). Optimiser le BFR avant de le financer! Etudier les leviers opérationnels ou commerciaux au préalable est une première étape indispensable. «Avant de parler de solutions de financement du BFR, il est nécessaire dans un premier temps de se concentrer sur son optimisation en adoptant de meilleures pratiques, plus collaboratives, en ROBERT KNESCHKE-FOTOLIA matière de planification et de pilotage. Ces actions permettent déjà de dégager des liquidités. Les dernières études menées en France, toutes filières confondues, estiment que 200 Md d excédents de fonds de roulement sont bloqués dans les entreprises (stocks, délais de paiement, etc.). L idéal, avant d aborder la question du financement externe, est de recycler ces liquidités dans la chaîne», explique Hervé Hillion. Le stock est un des composants majeurs du BFR et malgré toutes les actions menées ces dernières années visant à le réduire, le niveau de collaboration dans les SC entre les différentes parties prenantes reste insuffisant. Ce manque de collaboration génère des asymétries d informations contribuant à «l effet coup de fouet». «Dans le cadre d une mission d optimisation des niveaux de stocks, nous sommes amenés à redimensionner les paramètres de stock dans un réseau donné, ou encore à optimiser les processus de planification. Mais des résultats plus significatifs peuvent être obtenus en travaillant sur la redéfinition du réseau logistique, ou en repensant le modèle opérationnel même de l entreprise : ainsi, passer d un mode de fabrication sur stock à un mode d assemblage à la commande permet de générer des gains financiers très importants. Mais il s agit alors d un projet de transformation d entreprise, résultant d un changement de stratégie», illustre Thierry Desnos, Directeur - Operations Excellence chez Capgemini Consulting. Toujours dans cette logique d optimiser le BFR, il est également courant de jouer sur les délais de règlement, et ce, des deux côtés de la chaîne (voir schéma page 65). Supply Chain et Finance, main dans la main? Mais au-delà de ces problématiques de financement des fournisseurs et d optimisation du BFR, le rapprochement opéré dans certaines entreprises entre Direction Financière et Direction SC est également d actualité. Ces différentes initiatives confirment en tout cas la tendance à «financiariser» les pratiques de la SC. Par définition, la SC gère et optimise les flux physiques, d information et financiers. Force est de constater qu historiquement, les flux physiques et d information étaient majoritairement au cœur des préoccupations des Directeurs SC. Mais les choses évoluent EY a récemment publié une étude portant sur 64

4 l'évolution du rôle du Directeur financier et du Responsable Supply Chain dans le monde, révélant que 70 % des Directeurs financiers et 63% des Responsables SC affirment que leur collaboration s'est améliorée au cours des trois dernières années. «La notion de SCF est étroitement liée au working capital. Jusqu à présent, une fois assuré le service aux clients, le Directeur SC se focalisait essentiellement sur les stocks. Il s intéresse aujourd hui davantage aux problématiques des conditions de vente et d achat. Il s implique également sur des sujets tels que les stocks de consignation (dont la valeur reste dans les livres comptables des fournisseurs) ou les aspects d optimisation fiscale (par exemple, pour les choix d implantation géographique internationale). Cela requiert une plus grande coopération avec la direction financière, analyse Hervé Galon, Consultant International en Supply Chain. Et de poursuivre : Pendant longtemps, la relation entre Directeur Financier et Directeur SC était déséquilibrée et les deux fonctions ne se rencontraient la plupart du temps que pour évoquer des sujets qui fâchent (écarts de stocks, coûts, provisions pour obsolescence, etc.). Mais la situation change. La présence des Directeurs SC dans les Comités de Direction n est pas étrangère à cette évolution. Ces deux fonctions sont particulièrement attachées à la justesse des chiffres, notamment dans le cadre des scénarios de S&OP (Sales & Operations Planning), les ventes et la production ayant parfois tendance à minorer les prévisions et le marketing à les majorer. Le Directeur SC dispose par ailleurs d'une visibilité sur la réalisation du chiffre d'affaires qui lui permet d'alerter le Directeur Financier (commandes insuffisantes, mix problématique, etc.) au nom d une certaine transparence et transversalité». Le S&OP comme levier de rapprochement A propos de la fiabilité des informations, Sabine Bechelani, Associée Responsable de l'amélioration de la performance des Directions Financières chez EY, revient sur une des conclusions de l étude : «Il faut s'assurer que les décisions «business» s appuient sur un jeu de données unique et juste. La collaboration entre Directeur Financier et Directeur SC permet de fiabiliser l information utilisée par un Comex pour prendre des décisions». L étude EY souligne aussi le sujet de l optimisation fiscale autour de la chaîne logistique. «Ce sujet émerge dans plusieurs groupes internationaux. De nombreux projets sont menés actuellement sur la question. Ils sont gérés conjointement par le Directeur Financier (et/ou fiscal) et la Direction SC et consistent à repositionner les flux de marchandises de façon optimale», observe Sabine Bechelani. Le Directeur Financier peut aussi apporter à BFR-TM la SC sa pratique de la gestion des risques, comme la couverture de change dans les opérations d achat. Le S&OP participe largement à ce rapprochement entre les deux fonctions. «La composante financière du processus S&OP et donc l intégration de la fonction finance est fondamentale pour y inclure les dimensions working capital et pilotage budgétaire. Par ailleurs, l intégration de la finance amène de l apaisement dans le processus, de par sa position neutre, pour arbitrer proactivement des sujets délicats entre la SC et les autres directions», confirme Xavier Personnic, Directeur Associé chez EY. A propos de S&OP, d autres parlent même d IBP (Integrated Business Planning). «L IBP présente un niveau de maturité plus important que le S&OP, en intégrant davantage la finance. La fonction financière a un rôle majeur à jouer dans le cycle de planification, en définissant un langage commun et des processus partagés entre Supply Chain et Marketing, dans le but d obtenir une planification optimale. Malheureusement, la maîtrise des processus IBP reste encore très faible dans les entreprises françaises», estime Thierry Desnos. Supply Chain & Finance, un sujet en pleine évolution! BRUNO SIGUICHE Fabien Jacquot, Président de Corporate LinX Hervé Galon, Consultant International en Supply Chain Démonstration par l'exemple réalisée par le cabinet BFR - Tools Management Hypothèse : Entreprise de 120 M de chiffre d'affaires (CA): délai de paiement moyen des clients à 65 jours {DSO) dont 9 jours de retard, stock équivalent à 40 jours de vente 50 M d'achats annuel TTC, délai de règlements fournisseurs à 50 jours nets. Cette entreprise qui se fait payer par ses clients à 65 jours en moyenne prête en permanence 20 M à ses clients. Si pour des raisons notamment liées à une dégradation économique, Ies clients de cette entreprise retardent leurs paiements et payent en moyenne à 72 jours, il faut donc trouver plus de 2 M de cash pour financer cette dégradation. A l'inverse, cette même entreprise qui négocie mieux ses délais de paiement et qui arrive à se faire payer à 50 jours en moyenne améliore ainsi sa trésorerie de près de 5 M. Si cette même entreprise demande à ses commerciaux d exiger 30 % d'acompte à la commande à ses clients elle génère près de 7 M de cash. Cette même entreprise de 120 M qui a constitué un stock de marchandises de matière première ou de produits finis équivalent à 40 jours de ventes immobilise en permanence plus de 13 M de cash. Une réduction de 15 % des stocks avec le même taux de service génère immédiatement 2 M de cash. Cette entreprise, avec un poste clients équivalent à 60 jours de chiffre d'affaires peut obtenir immédiatement près de 15 M de cash par un factor, de façon ponctuelle ou durable. Si cette entreprise met en place une solution de financement de ses fournisseurs (Supply Chain Finance) et propose un escompte à ses fournisseurs largement accepté, elle peut générer près de de marge nette supplémentaire. CORPORATE LINX JP GUILLAUME DÉCEMBRE SUPPLY CHAIN MAGAZINE N 80 65

5 Interview de Damien Dufour, Président d Atlantiq «Nous sommes des commerçants et non des financiers» Créée il y a trois ans, Atlantiq propose une solution de «Global Supply Chain Finance» comprenant une source de financement et une prestation de service. Elle offre notamment la possibilité à ses clients de sortir les stocks de leur bilan. DD Damien Dufour, Président d Atlantiq Supply Chain Magazine : Votre offre allie une source de financement à une prestation de service. Pouvez-vous nous en détailler le contenu? Damien Dufour : Nous proposons des solutions pour financer le BFR (besoin en fonds de roulement) de nos clients mais également pour les aider dans le cadre de la facturation à leurs propres clients (émission de la facture, encaissement et recouvrement). Nous gérons les achats auprès des fournisseurs référencés par nos clients en appliquant les termes de leur négociation. Atlantiq achète à la place de ses clients les produits. Le stock de produits apparaît donc dans notre bilan et non dans celui de nos clients. SCMag : Qu est-ce qui distingue votre offre du financement de stock traditionnel? D. D. : Nous sommes des commerçants et non des financiers! Nous ne prêtons pas d argent, contrairement au financement de stock traditionnel. Nous achetons le stock que nous revendons ensuite en appliquant un coefficient de marge. SCMag : Gérez-vous également la marchandise physique? D. D. : Non, la gestion des flux physiques n est pas dans notre périmètre. Atlantiq n intervient que sur les flux comptables et financiers. Nous avons toujours un accord avec le logisticien du client, ou le client lui-même s il assure sa logistique. Nous suivons la gestion physique uniquement d une manière informatique, avec des inventaires physiques périodiques. SCMag : Vos clients sont-ils majoritairement des prestataires logistiques ou des chargeurs? D. D. : Nos clients sont les chargeurs. Notre offre est particulièrement adaptée aux entreprises organisées en réseaux, avec une unité centrale disposant d un stock à distribuer et à facturer rapidement à une multitude de points de vente. Les prestataires logistiques (Staci, etc.) sont des partenaires en charge des opérations physiques de nos clients. PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO SIGUICHE INDUSTRY CAPITAL Alphadio Olory-Togbe, Président d Industry Capital De la location opérationnelle d équipements industriels «Notre métier consiste à faire de la location opérationnelle d équipements industriels : outils de production et outils logistiques principale- ment. Dans le cadre de notre offre «Industry Capital» (avec des durées de contrat entre trois et cinq ans, en général), nous intervenons en support de nos clients (prise de possession de l installation et mise en location) qui prennent euxmêmes leurs propres décisions techniques. Nous proposons aussi une offre baptisée «Flowsrental» dédiée à la location de flottes de contenants logistiques (caisse plastique, caisse métallique, palette plastique). Nous offrons en outre une solution de «sales & leaseback» (vente et relocation) permettant à nos clients de récupérer leur trésorerie et d alléger leur bilan en déconsolidant certains actifs. La rationalisation des ressources de l entreprise est la première motivation de nos clients souhaitant utiliser leur Capex à des investissements qui ont un impact direct sur la valorisation de leur entreprise. Le recours à la location permet de préserver et de mieux utiliser ses capitaux propres. Nos analyses de risques diffèrent de celles menées par les banquiers. En effet, audelà de la méthode traditionnelle consistant essentiellement à étudier le bilan, nous prenons en compte la nature de l actif loué et le rationnel de l investissement c est-à-dire la valeur qu il va permettre à notre client de générer. Par exemple, prenons le cas d une PME qui, pour servir un client grand compte avec laquelle elle a signé un contrat de cinq ans, doit financer l automatisation d un entrepôt pour un montant égal à son chiffre d affaires. Un banquier n acceptera jamais un prêt d un tel montant à cette PME. A l inverse, nous sommes susceptibles de l accompagner si le rationnel est considéré comme solide et que les revenus générés par cet investissement sont suffisants. Parmi nos récents projets, pour n en citer qu un, nous avons loué à la société Orchestra (distribution de vêtements) les équipements d automatisation de son nouvel entrepôt. Ce projet terminé début 2013 représentait un investissement d un peu moins de 4 M». BS 66

6 Interview d Arnaud Crouzet, Directeur Général de la société Asap (Groupe Auchan) «Compte tenu du faible niveau de risque, les banques proposent aux fournisseurs des taux extrêmement intéressants» Le Groupe Auchan a lancé le programme Asap pour soutenir les besoins de trésorerie de ses fournisseurs. Ce service leur permet de recourir à un paiement anticipé des factures dès leur validation. Il concerne l ensemble des entités du Groupe dans tous les pays. ASAP Arnaud Crouzet, Directeur Général de la société Asap (Groupe Auchan) Supply Chain Magazine : En quoi consiste le programme «Asap» et quelles sont les raisons de sa création? Arnaud Crouzet : Le programme Asap a été lancé suite à différents retours de nos fournisseurs nous faisant part de leurs difficultés d accès au financement bancaire ou à des coûts d affacturage importants. Nous avons alors étudié la possibilité de les accompagner dans cette démarche. Cela a abouti à la création du programme «Asap». Cette plate-forme (développée par l éditeur Kyriba) permet de suivre en temps réel les factures bonnes à payer et de bénéficier de leur paiement ancipité (dès leur validation) à des taux compétitifs. Nous proposons ainsi à nos fournisseurs un mode de paiement alternatif en les faisant bénéficier de la marque et de la garantie du Groupe Auchan. Ce service concerne l ensemble du Groupe. Il est donc multi-langues, multi-devises et multi-activités. JOGYX-FOTOLIA SCMag : A qui s adresse-t-il et est-il obligatoire? A. C. : Nous avons ciblé principalement les PME. Pour autant, ce programme répond à tout type d entreprise quelle que soit sa taille. Ce programme n est pas obligatoire. Il s agit d une solution alternative que nos fournisseurs peuvent utiliser selon leurs besoins. Asap est un programme très souple fonctionnant selon trois modes d utilisation, plus ou moins automatisés. SCMag : Vous dites qu Asap permet de recourir à des paiements anticipés à des taux compétitifs. Qu est-ce que cela signifie concrètement? A. C. : Compte tenu du faible niveau de risque (considérant que le Groupe Auchan gère le programme et valide les factures), les banques partenaires proposent aux fournisseurs des taux extrêmement intéressants et beaucoup plus compétitifs que l affacturage classique. Par ailleurs, les paiements restent une dette commerciale et permettent une nouvelle source de trésorerie sans impacter les lignes de financement de l entreprise. Cela permet d offrir un maximum de flexibilité aux fournisseurs. SCMag : Quels avantages présente votre solution par rapport à d autres types de financement? A. C. : Avec Asap, lorsque les fournisseurs génèrent des demandes de paiement anticipé, la demande porte sur l intégralité de la facture. Dans le cas d une demande faite auprès d un affactureur, celui-ci prélève une partie du montant en raison du niveau de risque. Le fournisseur peut parfois n être payé qu à hauteur de 80% du montant de la facture. Les fournisseurs doivent payer un ticket d entrée (correspondant aux frais de service) pour intégrer notre plate-forme mais cette participation est très faible, de l ordre d une petite dizaine d euros. Par ailleurs, l autre point de différence concerne la simplicité et la rapidité de sa mise en œuvre. SCMag : Quelles sont les prochaines étapes du programme? A. C. : Au 1 er novembre 2013, cinq entités du Groupe Auchan proposent cette prestation (les hypermarchés en France, en Pologne et en Roumanie, les supermarchés en France et Alinéa). Notre plan d action 2014 prévoit de poursuivre le déploiement d Asap dans les autres entités du Groupe et à l international. En complément, de nouveaux partenaires bancaires rejoindront la plate-forme. PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO SIGUICHE 68

7 Projet RCSM La Supply Chain Finance de demain? Le projet RCSM (Risk, Credit Chain & Supply Chain Management) a démarré officiellement il y a quelques semaines. A la cible? Une plate-forme technologique de planification du BFR et d intégration des flux financiers entre différents acteurs de la chaîne (donneur d ordre, fournisseurs, investisseurs, etc.). Dans la famille solution innovante de Supply Chain Finance, je demande le financement mutualisé du BFR (besoin en fonds de roulement) de filières industrielles! L idée consiste à réduire le BFR excédentaire et à libérer de la liquidité par une meilleure collaboration entre donneurs d ordre et fournisseurs. Pour ce faire, deux leviers d action principaux : quantifier le risque SC (Supply Chain) fournisseur et diminuer le risque global par une meilleure gestion de la SC globale ; créer un fonds commun de créances (regroupant des grandes entreprises industrielles et des investisseurs publics et privés) dédié au financement du BFR de la filière. Sans oublier le développement d une plate-forme technologique de planification du BFR mutualisé, de gestion des risques et de financement court et moyen terme (projet RCSM - Risk, Crédit Chain & Supply Chain Management). «Il y a de la liquidité bloquée actuellement dans les SC. Notre idée est de dégager cette liquidité grâce à une meilleure gestion collaborative du BFR. Liquidités qui seront réinvesties dans le fonds commun de créances, levier de financement et de croissance des PME/PMI», détaille Hervé Hillion, Associé de Say Partners (cabinet de conseil qui porte le projet RCSM). Et d ajouter : «Les ressources financières de ce fonds proviendront prioritairement des liquidités des industriels, les banques ayant aujourd hui fortement diminué le crédit aux PME / PMI en raison des ratios de solvabilité. Néanmoins, nous constatons que ce schéma intéresse beaucoup les investisseurs institutionnels ainsi que les régions et l Etat». Un projet sur trois ans C est ainsi que le top départ officiel du projet RCSM a été donné en septembre Ce projet, labellisé par trois pôles de compétitivité (Finance Innovation, EMC2 et Novalog) est prévu sur trois ans. «RCSM a été sélectionné pour recevoir des fonds publics dans le cadre du Fonds Unique Interministériel (FUI)», commente Amélie Royer, Chargée de mission chez Finance Innovation, qui revient sur les raisons du soutien par Finance Innovation : «Cette prise de conscience par les donneurs d ordre du besoin de soutenir et de mutualiser leur trésorerie avec les fournisseurs nous semblait être en rupture avec les outils existants. Nous avons apprécié cette notion de filière industrielle, de solidarité et de coopération dans toute la chaîne de valeur. Cette solution permet de régler à la fois les besoins en financement des sous-traitants ainsi que le surcoût opérationnel que peuvent représenter les stocks de sécurité chez les donneurs d ordre pour se prémunir des défail- AR Amélie Royer, Chargée de mission chez Finance Innovation Le principe de la plate-forme de financement RCS («Risk, Credit Chain & Supply Chain Management») RCSM Commandes / Prévisions Produits Cash ( ) Créances RCS Allocation Fonds Industriels Rang 3 Rang 2 Rang 1 DO Plate-forme technologique de Supply Chain Finance Investissements Institutionnels Etats / Région Scoring Risques Fonds de Créances BFR Banque / Assurance Evalue / simule / consolide le BFR (Besoins en Fonds de Roulement) au niveau d un cluster et identifie les besoins de liquidité Fournit les indicateurs et tableaux de bord de la performance financière et opérationnelle Assure le rating des risques financiers et opérationnels Opère la mutualisation des besoins et des excédents de trésorerie entre les parties prenantes Réalise le placement des créances (titres) / arbitre les décisions d allocation des fonds Synchronise le cash-flow avec les flux physiques Coordonne les aides publiques et privées Assure le recouvrement des créances DÉCEMBRE SUPPLY CHAIN MAGAZINE N 80 69

8 KYRIBA KYRIBA Alexandre Grux, Directeur de la recherche et de l'innovation chez Kyriba Edi Poloniato, SVP Strategy and Corporate Development chez Kyriba lances des sous-traitants». La première étape du projet, dont le démarrage est prévu début 2014, consistera à cartographier l état de l art en matière de Supply Chain Finance (recherche, solutions opérationnelles et financières, plates-formes technologiques) puis à concevoir le modèle de planification du BFR collaboratif au niveau d une filière ainsi que le modèle d évaluation des risques (opérationnels et financiers). «Nous prévoyons de présenter tous les ans un prototype à l ensemble des partenaires du projet», précise Alexandre Grux, Directeur de la recherche et de l'innovation chez Kyriba (éditeur de logiciel et dans le consortium du projet RCSM). Les utilisateurs visés sont les filières à cycle long et dépendant de programmes de donneurs d ordre, comme l aéronautique, le ferroviaire et l énergie. «D autres filières seront également concernées, telles que l automobile et les filières de service», complète Hervé Hillion. Etendre le financement à toute la chaîne Cette plate-forme permettra d évaluer, simuler et consolider le BFR au niveau d une filière et d identifier les besoins de liquidité. Par ailleurs, elle assurera l évaluation des risques financiers et opérationnels ainsi que la mutualisation des besoins et des excédents de trésorerie. Sans oublier le placement des créances et l arbitrage des décisions d allocation des fonds (voir illustration «RCSM» p.69). «Nous commercialisons aujourd hui une plate-forme d affacturage inversé autour de la facture (approuvée ou non approuvée) qui offre la possibilité aux fournisseurs d utiliser leurs créances commerciales vis-à-vis de leur donneur d ordre comme base de financement. Les fournisseurs qui se connectent ont accès à l état de validation de leurs factures et ont la possibilité d être payés avant la date d échéance. La créance est alors vendue à des partenaires financiers avec des conditions liées au risque donneur d ordre et non fournisseur (donc à des taux de financement meilleurs). A terme, l acheteur rembourse la banque qui a avancé les fonds. Dans le cadre du projet RCSM, nous souhaitons que ce modèle ne concerne pas que les factures validées. Les fournisseurs ont besoin de liquidités plus en amont. L idée est d aller plus loin que l affacturage inversé et de financer toute la SC (facture avant validation, bon de commande, stock, etc.)», développe Edi Poloniato, SVP Strategy and Corporate Development chez Kyriba. Et Alexandre Grux de conclure : «Par ailleurs, RCSM souhaite disposer d une vision allant au-delà de celle du donneur d ordre et de ses fournisseurs de rang un (comme pour de l affacturage classique) afin de proposer des facilités de financement aux fournisseurs de rangs deux, trois, etc.». BRUNO SIGUICHE FOTOMEK -FOTOLIA 70

22 ème congrès Fapics

22 ème congrès Fapics 22 ème congrès Fapics Invités par et avec la contribution de : Grâce à nos partenaires : Instituts de formation 22 ème congrès Fapics Cabinets de conseil : Grâce à nos sponsors : 22 ème congrès Fapics

Plus en détail

Les moyens de financement mobilisables par les entreprises de la Plasturgie

Les moyens de financement mobilisables par les entreprises de la Plasturgie Les moyens de financement mobilisables par les entreprises de la Plasturgie Les entreprises industrielles s appuient régulièrement sur des moyens de financement autres que les fonds propres, afin de développer

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

Programme Colloque Distribution Quelles stratégies et innovations pour la Finance dans la Distribution? Mardi 18 novembre 2014

Programme Colloque Distribution Quelles stratégies et innovations pour la Finance dans la Distribution? Mardi 18 novembre 2014 Programme Colloque Distribution Quelles stratégies et innovations pour la Finance dans la Distribution? Mardi 18 novembre 2014 Journée animée par Guillaume Lebeau, Directeur Administratif et Financier

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

L ultra mutualisation : un potentiel de gains majeur pour une nouvelle vision des flux de distribution

L ultra mutualisation : un potentiel de gains majeur pour une nouvelle vision des flux de distribution L ultra mutualisation : un potentiel de gains majeur pour une nouvelle vision des flux de distribution 20% d économie sur les coûts logistiques et 25% de réduction des émissions de CO 2, voilà ce que promet

Plus en détail

3. Le pilotage par le cash

3. Le pilotage par le cash Cependant, l allocation du capital engagé ne peut pas toujours être opérée à des niveaux très fins. Il est néanmoins intéressant de tenter de le répartir sur de plus grands périmètres (diverses activités

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail

Sage 100. La solution de référence pour votre gestion

Sage 100. La solution de référence pour votre gestion Sage 100 La solution de référence pour votre gestion Pour les Petites et Moyennes Entreprises SOMMAIRE 5 13 17 25 L offre modulaire Gestion comptable et financière Gestion commerciale Gestion de la relation

Plus en détail

Avec vous, vers de nouveaux horizons

Avec vous, vers de nouveaux horizons Avec vous, vers de nouveaux horizons Solutions Poste Clients factor.bnpparibas.com Etre à vos côtés L histoire de BNP Paribas Factor est celle d un acteur qui a su s imposer comme un référent sur le marché

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

10 questions / réponses TLG GROUPE FINANCIER. www.tunisiefactoring.com

10 questions / réponses TLG GROUPE FINANCIER. www.tunisiefactoring.com 10 questions / réponses Le livret du Factoring TLG GROUPE FINANCIER www.tunisiefactoring.com a le plaisir de vous faire parvenir ce livret sur le factoring (ou affacturage) qui reprend, en synthèse, une

Plus en détail

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Sage HR Management Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Face à un marché instable et une concurrence accrue, la Direction Générale a pris conscience

Plus en détail

Formation Atmansoft :

Formation Atmansoft : La particularité de la mise en place d une gestion de trésorerie, c'est-à-dire afin de devancer ses engagements, de connaître ses besoins et de respecter ses lignes d autorisations de découvert est devenu

Plus en détail

Sage 30 pour les petites entreprises

Sage 30 pour les petites entreprises Informations France : 0 825 825 603 (0.15 TTC/min) Informations Export : +33 (0)5 56 136 988 (hors France métropolitaine) www.sage.fr/pme Sage 30 pour les petites entreprises Abordez votre gestion en toute

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Sage 100. La solution de référence pour votre gestion POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Sage 100. La solution de référence pour votre gestion POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Sage 100 La solution de référence pour votre gestion POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES 1 SOMMAIRE 2 5 13 20 25 L offre modulaire Gestion commerciale Gestion de la relation clients Les solutions

Plus en détail

Management, plus qu une tendance pour DBApparel, un impératif

Management, plus qu une tendance pour DBApparel, un impératif M. Marcel Nardelli, Directeur Financier du Groupe DBApparel Le cash flow Management, plus qu une tendance pour DBApparel, un impératif Groupe Européen, DBApparel trouve son origine dans les activités textiles

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Gagner des parts de marché, optimiser ses investissements, sécuriser

Plus en détail

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale?

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Forum d été Supply Chain Magazine 10 Juillet 2012 Transform to the power of digital Les impacts de la globalisation sur la Supply

Plus en détail

Contenu: -Fonds de roulement. -Besoin en fonds de roulement. -Etude des rapports entre les masses bilantielles

Contenu: -Fonds de roulement. -Besoin en fonds de roulement. -Etude des rapports entre les masses bilantielles Contenu: -Fonds de roulement -Besoin en fonds de roulement -Trésorerie -Etude des rapports entre les masses bilantielles Représentation (rappel) ACTIF Immobilisations Fond propres PASSIF Dettes financières

Plus en détail

La solution d affacturage

La solution d affacturage La solution d affacturage dédiée aux PME-PMI 20 ans d expertise et de savoir-faire au service des PME-PMI. Banque Delubac & Cie, au service des entreprises Fondée en 1924, la Banque Delubac & Cie est une

Plus en détail

Maîtriser et optimiser le BFR

Maîtriser et optimiser le BFR www.pwc.fr/bfr Maîtriser et optimiser le Identifier risques et potentiels, générer du cash pour mettre en œuvre la stratégie Maîtrise et optimisation du Sommaire Édito 3 Identifier les potentiels de cash

Plus en détail

Votre partenaire idéal

Votre partenaire idéal Technologie Partenaire Votre partenaire idéal Avnet Supply Chain Solutions Nos partenaires 2 Avnet Supply Chain Solutions Votre partenaire idéal Confiez votre logistique à un spécialiste Dans l environnement

Plus en détail

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable;

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable; Le plan financier (Pacioli N 87) 1. Le Tableau de financement Le tableau de financement est un outil conçu spécialement pour assurer l équilibre "besoins-ressources" de l entreprise pour une politique

Plus en détail

Atradius Commercial Finance. Nous sécurisons vos liquidités

Atradius Commercial Finance. Nous sécurisons vos liquidités Atradius Nous sécurisons vos liquidités Vos comptes clients: une valeur à mobiliser Faites le bon calcul Votre entreprise est florissante et vos ventes sont en hausse constante. Mais pour être sûr que

Plus en détail

Performances de Sage ERP X3. étude réalisée par Ernst & Young Advisory auprès de moyennes et grandes entreprises

Performances de Sage ERP X3. étude réalisée par Ernst & Young Advisory auprès de moyennes et grandes entreprises Performances de Sage ERP X3 étude réalisée par Ernst & Young Advisory auprès de moyennes et grandes entreprises Edito En tant qu acteur majeur du marché du conseil, nous nous devons de tenir informés nos

Plus en détail

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» Stratégies d optimisation

Plus en détail

Présentation. Pour. Gilles ALAIS, Country Manager Barloworld Supply Chain Software France 20 Rue des Petits Hôtels, 75010 Paris

Présentation. Pour. Gilles ALAIS, Country Manager Barloworld Supply Chain Software France 20 Rue des Petits Hôtels, 75010 Paris Présentation Pour Gilles ALAIS, Country Manager Barloworld Supply Chain Software France 20 Rue des Petits Hôtels, 75010 Paris Email: galais@barloworldscs.com Tel : + 33 1 73 03 04 10 / + 33 6 08 01 52

Plus en détail

SEPA OU SANS échéance précise actuelle?... 2

SEPA OU SANS échéance précise actuelle?... 2 Performance Expertise Trésorerie SEPA OU SANS échéance précise actuelle?... 2 La proposition de règlement européen instaurant des dates-butoirs pour le sepa permet-elle d anticiper une échéance prévisible

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

«Comment se faire payer par ses clients?»

«Comment se faire payer par ses clients?» «Comment se faire payer par ses clients?» Renforcer la trésorerie de son entreprise en limitant les frais financiers. Eviter les impayés grâce à des méthodes simples. 1 Vendredi 10 Octobre 2014 Comment

Plus en détail

RAPPORT 2005 DU PRESIDENT SUR LE CONTRÔLE INTERNE

RAPPORT 2005 DU PRESIDENT SUR LE CONTRÔLE INTERNE RAPPORT 2005 DU PRESIDENT SUR LE CONTRÔLE INTERNE Bernard Jeanjean, en sa qualité de Président du Conseil d Administration, a confié au Comité d Audit la réalisation des travaux préparatoires et des diligences

Plus en détail

Approche financière des projets informatiques Jean Yves Morin Directeur Général IBM France Financement

Approche financière des projets informatiques Jean Yves Morin Directeur Général IBM France Financement Approche financière des projets informatiques Jean Yves Morin Directeur Général IBM France Financement Code DSI 2009 Bâtissons une planète plus intelligente Un environnement L environnement changeant &

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil Développement Croissance Développement Productivité Investissement Environnement Ouverture B.I.Conseil Nous sommes Microsoft Business Solutions Partner, ce qui nous permet de travailler en étroite collaboration

Plus en détail

HARMONISEZ VOTRE. Insidjam ERP

HARMONISEZ VOTRE. Insidjam ERP HARMONISEZ VOTRE ENTREPRISE AVEC... Insidjam ERP Améliorez la performance de votre entreprise avec ERP Personnalisée et Supportée par IT Solutions, cette version Algérienne d'openerp, qui est le logiciel

Plus en détail

Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement

Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement Brisons les tabous du factoring! Une autre façon de penser le FACTORING : nouvelles tendances pour dynamiser vos besoins en financement Pascal Ferron : vice-président BAKER TILLY France Henri du Clary

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

MASTERPME Stratégies de Croissance Rentable

MASTERPME Stratégies de Croissance Rentable MASTERPME Stratégies de Croissance Rentable Le Financement Court Terme pour PME Instrument Stratégique de La Croissance des PME MasterPme Edition PME Comment Financer le Court Terme? Cette Solution permet

Plus en détail

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Enjeux L accélération des délais de clôture ou Fast Close s est tout d abord très largement répandu dans les grandes entreprises

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient»

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» C est sans surprise que dans la dernière enquête «CEO» de PwC, les dirigeants font état de leurs préoccupations

Plus en détail

WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE

WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE Spécial Distribution - Négoce Comment optimiser vos processus achats et factures fournisseurs grâce à la dématérialisation de documents? 96%* des factures émises en Europe

Plus en détail

Gérer la trésorerie et la relation bancaire

Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire finance/gestion comptabilité > Assurer la liquidité > Améliorer le résultat financier > Gérer les risques 6 e édition

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

Sage 100. La solution de référence pour votre gestion. Pour les Petites et Moyennes Entreprises

Sage 100. La solution de référence pour votre gestion. Pour les Petites et Moyennes Entreprises Sage 100 La solution de référence pour votre gestion Pour les Petites et Moyennes Entreprises 1 SOMMAIRE 2 5 13 20 25 L offre modulaire Gestion comptable et financière Gestion commerciale Gestion de la

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

Une solution de gestion financière de la crise

Une solution de gestion financière de la crise 64EME CONGRES DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES /// NANTES 2009 FICHE PRATIQUE : FACTOR Une solution de gestion financière de la crise Les fiches pratiques de l'ordre des experts-comptables vous donnent

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

Performance 2010. Eléments clés de l étude

Performance 2010. Eléments clés de l étude Advisory, le conseil durable Consulting / Operations Performance 2010 Eléments clés de l étude Ces entreprises qui réalisent deux fois plus de croissance. Une enquête sur les fonctions ventes et marketing.

Plus en détail

ERP. www.clipindustrie.com

ERP. www.clipindustrie.com ERP (1) Agnès Perez - EFITAM - (2) Dassault Falcon / Christelle Sasso (3) Structure avion Fotolia - (4) Turbine Fotolia - (5) Hervé Vaslin - SMP (Segré Mécanique de Précision) www.clipindustrie.com L ensemble

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES LOGISTIQUE &TRANSPORT 2014 FABRICANT D ECONOMIES Notre Cabinet Notre Cabinet A propos Notre activité Notre Méthodologie DoubleV Conseil accompagne ses clients de façon opérationnelle dans la réduction

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012

Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012 Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012 http://scoreadvisor.com De quoi parle-t-on précisément? Une fonction

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER Pour les banques, le papier devrait servir à imprimer des billets ; pas à en garder la trace dans

Plus en détail

Titre 1 Quas doluptur? Is audiossi alit perum accus quidust, optatis suntiam, apiendit, consequisque voluptatia cuptius plab

Titre 1 Quas doluptur? Is audiossi alit perum accus quidust, optatis suntiam, apiendit, consequisque voluptatia cuptius plab Augmentez vos marges CLOUD accus quidust, optatis suntiam, apiendit, ut alit libus, id unt quis et maximol escimil lanissum dis doles voluptaquis am, aut pa De la production à SOLUTION la gestion de projet

Plus en détail

webconférence mieux comprendre les données financières d Orange web conférence mardi 10 juin

webconférence mieux comprendre les données financières d Orange web conférence mardi 10 juin webconférence mieux comprendre les données financières d Orange 1 recommandations pratiques penser à bien régler le son de votre ordinateur en cas de souci technique, vous pouvez nous contacter aux numéros

Plus en détail

Retour des réponses avant le 11 Janvier 2015 (minuit)

Retour des réponses avant le 11 Janvier 2015 (minuit) 2015 Dans le cadre du renouvellement pour l'année 2015, La Miel lance des appels d'offres pour l'animation des ateliers de formation sur les thématiques suivantes: DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE...

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION FINANCE 2014

DÉMATÉRIALISATION FINANCE 2014 NOTE DE SYNTHESE RENCONTRE DÉMATÉRIALISATION FINANCE 2014 DÉMATÉRIALISATION DU PROCESSUS PURCHASE-TO-PAY : QUELLES RUPTURES TECHNOLOGIQUES ANTICIPER EN RÉPONSE AUX ÉVOLUTIONS RÉGLEMENTAIRES ET ORGANISATIONNELLES?

Plus en détail

Newsletter. Éditorial. Janvier - février 2012 SOMMAIRE

Newsletter. Éditorial. Janvier - février 2012 SOMMAIRE Newsletter Janvier - février 2012 Éditorial Philippe-Pierre Dornier Président directeur général Alexandre de la Nézière Directeur général Yann Jaouën Manager L année 2012 a débuté pour chacun d entre vous

Plus en détail

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

Avec Euler Hermes, assurez le succès de vos échanges commerciaux

Avec Euler Hermes, assurez le succès de vos échanges commerciaux Euler Hermes France Avec Euler Hermes, assurez le succès de vos échanges commerciaux *Notre savoir au service de votre réussite www.eulerhermes.fr * Cap sur la croissance rentable! Comment anticiper l

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

INNOVATION & SUPPLY CHAIN Quelques problématiques sur lesquelles la supply chain peut et doit innover et être créatrice de valeur

INNOVATION & SUPPLY CHAIN Quelques problématiques sur lesquelles la supply chain peut et doit innover et être créatrice de valeur INNOVATION & SUPPLY CHAIN Quelques problématiques sur lesquelles la supply chain peut et doit innover et être créatrice de valeur Yves DALLERY Professeur de Supply Chain à l Ecole Centrale Paris Associé

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les Đlières agréées. La certiđcation

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Le logiciel de gestion intégrée pour les sociétés de service structurées par affaire

Le logiciel de gestion intégrée pour les sociétés de service structurées par affaire Le logiciel de gestion intégrée pour les sociétés de service structurées par affaire Pilotez votre entreprise avec grande précision en toute simplicité! ERP Vous êtes performant... Atteignez l excellence

Plus en détail

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Executive summary Dans un contexte concurrentiel croissant, une situation

Plus en détail

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 STRATÉGIE & PERSPECTIVES 21 CONCLUSION 28 1 RAPPEL DU POSITIONNEMENT

Plus en détail

Etat de l'art de la GPA

Etat de l'art de la GPA Etat de l'art de la GPA Descriptif article La Gestion Partagée des Approvisionnements est une pratique courante. Comment le faire efficacement et avec quelles solutions? Le Mardi 13 Février 2007 de 14h00

Plus en détail

Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises.

Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises. Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises. Siège 83 bis rue de rouen 95300 Pontoise Tél: 01 34 35 02 31 www.cinergy.fr Analyse financière

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES L EDI (Échange de Données Informatisées) est un processus d échange d informations, sous forme électronique, entre deux systèmes informatiques distincts. Cette technique utilisée au moins depuis deux décennies

Plus en détail

Comment financer la relance des entreprises?

Comment financer la relance des entreprises? Atelier N 7 Comment financer la relance des entreprises? 9 Juillet 2015 M. Lionel TESSON, Expert Comptable M. Ludovic CONTIN, NATIXIS FACTOR M. Hervé BACHELOT LALLIER, Banque Populaire Atlantique Sommaire

Plus en détail

les solutions TPE/PME Octobre 2011

les solutions TPE/PME Octobre 2011 Présentation de toutes les solutions TPE/PME Octobre 2011 Cegid en bref Cegid en bref Création en 1983 1 er Éditeur français de solutions de gestion Une présence dans 65 pays CA 2010 249,6 M Cotée en bourse

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

Accompagnement RH des projets de transformation des organisations

Accompagnement RH des projets de transformation des organisations Accompagnement RH des projets de transformation des organisations La conduite d un projet de réorganisation : Un exercice complexe ET délicat! Confrontée à une dégradation continue de sa compétitivité,

Plus en détail

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ COMMENT AMELIORER LA LIQUIDITE DE VOS ACTIFS? «Bâle III, dispositif international de mesure, normalisation et surveillance du risque de liquidité» est paru en

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS?

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? trésorier du futur Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Sommaire 1 Le SaaS : du service avant

Plus en détail

Supply Chain Management

Supply Chain Management Indicateurs de Performance dans les Fonctions du Supply Chain Management Le partenaire Dans le cadre du contrat AGIR pour l AGROALIMENTAIRE Sommaire 1- Qu est ce qu un indicateur? Page 3 2- Notion de Supply

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

INSIGHT = BFR. Sia Partners Performance Financière juillet 2014

INSIGHT = BFR. Sia Partners Performance Financière juillet 2014 Sia Partners Performance Financière juillet 2014 AMELIORER SA TRESORERIE : MODE D EMPLOI Quel que soit leur niveau de performance et de rentabilité, les entreprises se sentent concernées par l optimisation

Plus en détail

Pour saisir le sens des leviers d amélioration, il est d abord nécessaire de comprendre les caractéristiques du supply chain management.

Pour saisir le sens des leviers d amélioration, il est d abord nécessaire de comprendre les caractéristiques du supply chain management. Introduction La dynamique «mesurer, analyser, agir» en supply chain management implique la mesure d indicateurs de performance et la mise en œuvre de leviers porteurs d amélioration. Il y aurait plus de

Plus en détail

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 Bâle III n est qu une des réglementations à venir Toute une série d autres initiatives font

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

HSBC Receivables Finance

HSBC Receivables Finance HSBC Receivables Finance A strength for a Global & Sustainable Business Lionel CHOURAKI Directeur Commercial Adjoint STRATEGIE DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES AFFACTURAGE: LEVER DU CASH EN TOUTE SIMPLICITE

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Capgemini BPO conçoit à vos côtés des solutions créatrices de valeur

Capgemini BPO conçoit à vos côtés des solutions créatrices de valeur Capgemini BPO conçoit à vos côtés des solutions créatrices de valeur Avec vous, nous nous engageons pour construire vos solutions de gestion Face à la globalisation des marchés, au développement des systèmes

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail