10 Septembre DIECCTE de La Réunion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10 Septembre 2015. DIECCTE de La Réunion"

Transcription

1 10 Septembre 2015 DIECCTE de La Réunion

2 Actualités réglementaires De nombreux textes ont, depuis 2014, amélioré l information et les droits des consommateurs: Loi Hamon Loi ALUR Ordonnance n du 20 août 2015 relative à la médiation

3 Les apports de la loi HAMON Rappel 2 grandes parties: Renforcement des droits des consommateurs et souci de leur redonner du pouvoir d achat Renforcement des pouvoirs de contrôles et de sanctions des agents de la DGCCRF pour accroître l effectivité du droit

4 Action de groupe Date d application effective: 1 octobre 2014 (décret du 24 septembre 2014) Mesure: possibilité pour les consommateurs d adhérer à une action de groupe pour obtenir réparation des dommages matériels subis à l occasion d un acte de consommation suite à assignation du ou des professionnels par les associations nationales de consommateurs agréées

5 Ventes à distance et démarchage à domicile Date d application effective: 13 juin 2014 (et décret du 17 septembre 2014 qui en précise les modalités) Mesure: Transposition de la directive «droit des consommateurs» concernant l information précontractuelle et les formulaires de rétractation pour la vente à distance et à domicile Etre mieux informé avant l achat en magasin, en ligne ou par démarchage Bénéficier de 14 jours de délai de rétractation Etre mieux protégé dans le cadre du démarchage Etre remboursé dans un délai de 14 jours en cas de rétractation ou d annulation

6 Ventes à crédit Date d application effective: 13 juin 2014 (et décret du 17 septembre 2014 qui en précise les modalités) Mesure: Pour les achats supérieurs à 1000, un crédit amortissable devra systématiquement et effectivement être proposé par les préteurs, comme alternative au crédit renouvelable. Les crédits renouvelables inactifs pendant 1 an ne pourront être réactivés sans l accord de l emprunteur. L interdiction de rémunérer les vendeurs en fonction de la nature ou du taux de crédit souscrit sera étendue à tous les achats

7 Mobilité bancaire Date d application effective: 13 juin 2014 ( et décret du 17 septembre 2014 qui en précise les modalités) Mesure: Le consommateur pourra changer de banque plus facilement. Les banques devront proposer désormais à leurs futurs clients un service d aide à la mobilité bancaire (récapitulatif des prélèvements et virements récurrents par exemple) gratuit et sans condition

8 Résiliation des contrats d assurance tacitement reconductibles Date d application effective: 1 janvier 2015 (arrêté du 29 décembre 2014) Mesure: La loi Consommation permet de résilier à tout moment ses assurances multirisques habitation et responsabilité civile automobile dès le terme de la première année. Ce nouveau droit, plébiscité par plus de 8 Français sur 10, doit permettre aux consommateurs de mieux faire jouer la concurrence et contraindre les assureurs à une politique tarifaire plus raisonnable. Ils bénéficieront en outre d offres plus performantes en termes de services rendus.

9 Diminuer le coût de mon assurance emprunteur Date d application effective: 1 janvier 2015 (arrêté du 29 décembre 2014) Mesure: Pendant une période d un an, à partir de la signature du prêt, le consommateur pourra substituer à l assurance initialement contractée toute autre assurance offrant les mêmes garanties. L instauration de cette période de «libre choix» d un an permettra une baisse des taux des assurances emprunteur d au moins 0,15 point. Exemple: Pour un emprunt de euros sur 20 ans: le gain de pouvoir d achat s élève à euros.

10 Optique: Payer mes lunettes moins cher Date d application effective: 17 Septembre 2014 (6 mois après la promulgation de la loi) Mesure: Avoir la mesure de l écart pupillaire sur l ordonnance En ouvrant la distribution de lunettes et de lentilles, en sécurisant la vente par Internet et en l inscrivant dans un parcours de soin obligatoire, là où aujourd hui aucune régulation n existe, la loi relative à la consommation renforce la concurrence, avec des baisses de prix attendues de l ordre de 25%.

11 Meilleur accès à certains dispositifs de santé: tests de grossesse et produits pour lentilles Date d application effective: 19 mars 2014 Mesure: La loi Consommation agit sur certaines dépenses contraintes dans le champ de la santé, en ouvrant la distribution des tests de grossesse et des produits d entretien pour lentilles de contact hors des pharmacies (ou des magasins d optique) afin d en faire baisser les prix. Baisse des prix attendue sur les tests de grossesse : de l ordre de 30%

12 Aligner les tarifs sur la réalité Parkings des services rendus Date d application effective: 1 juillet 2015 Mesure: la tarification des parkings est désormais calculée au quart d heure et non plus à l heure

13 Aligner les tarifs sur la réalité Auto-Ecoles des services rendus Date d application effective: 19 mars 2014 Mesure: Les frais de dossier facturés lors d un transfert d auto-école sont supprimés

14 Aligner les tarifs sur la réalité des services rendus Maisons de retraite Date d application effective: 19 mars 2014 ( pour les contrats conclus après le 19 mars 2014) Mesure: Les montants injustement facturés par certaines maisons de retraite sont supprimés. La loi interdit la facturation de prestations d hébergement qui n ont pas été délivrées ( facturation du mois entier pour une occupation partielle). La loi va également interdire la facturation de frais de remise en état de la chambre en l absence d un état des lieux dressé à l arrivée du résidant.

15 Aligner les tarifs sur la réalité des services rendus Energie, eau, télécom Date d application effective: 19 mars 2014 Mesure: La loi interdit la facturation des frais de rejet en cas de rejet de prélèvement lors du paiement de services dits essentiels (énergie, eau, télécom), qui pénalisent des personnes déjà fragilisées économiquement. Elle va enfin contraindre les fournisseurs d énergie à proposer gratuitement le règlement par mandat compte.

16 Accéder à une consommation durable et responsable Garantie légale Date d application effective: 18 mars 2016 ( 2 ans après la publication de la loi) Mesure: Allongement de la garantie de 6 mois à 2 ans pour tous les produits neufs. Durant cette période, le consommateur n aura pas à souscrire une garantie payante complémentaire pour être prémuni d un défaut de conformité du produit qu il aura acquis.

17 Accéder à une consommation durable et responsable Pièces détachées Date d application effective: 1 mars 2015 pour les produits mis sur le marché pour la 1 fois (décret du 9 décembre 2301) Mesure: Obligation d informer le consommateur sur la disponibilité des pièces détachées L extension de la garantie à deux ans est complétée par l obligation faite au vendeur de communiquer sur le lieu de vente quant à la durée durant laquelle les pièces détachées du produit seront disponibles. Mieux informé sur le caractère «réparable» des produits qu il souhaite acheter, le consommateur pourra demain en faire un critère d achat.

18 Acheter et consommer en connaissance de cause Fait Maison Date d application effective: 15 juillet 2014 (décret du 11 juillet 2014 modifié par décret du 6 mai 2015) Mesure: La loi rend obligatoire la mention du «fait maison» sur les cartes des restaurants afin de renforcer l information des consommateurs sur le contenu de leurs assiettes. Cette mesure va dans le même temps permettre de valoriser le travail des restaurateurs et des cuisiniers.

19 Acheter et consommer en connaissance de cause L origine des produits manufacturés Date d application effective: 4 juin 2015 (décret du 2 juin 2015) Mesure: La loi étend les indications géographiques aux produits manufacturés. La création d indications géographiques pour les produits manufacturés renforce l information mise à disposition des consommateurs sur le mode et le lieu de fabrication des produits. Exemples d indications géographiques qui pourraient être créées La porcelaine de Limoges, la dentelle du Puy, la dentelle de Calais, le linge basque, la faïence de Quimper, les granits de Bretagne

20 Être mieux protégé pour les achats sur Internet Date d application effective: 13 juin 2014 Mesure: Avant l achat : davantage d informations mises à disposition du consommateur Interdiction des cases précochées: vente forcée Allongement du délai de rétractation de 7 à 14 jours. Remboursement sous 30 jours maximum Livraison au plus tard 30 jours après l achat.

21 Mettre fin au démarchage abusif Mesure: Création d une liste d opposition au démarchage téléphonique vraiment opérationnelle: octobre 2015 Mesure: Interdiction de la prise de paiement à la commande dans le cas de démarchage: 13 juin 2014 Mesure: Renforcement du dispositif de lutte contre l abus de faiblesse: aggravation des sanctions: 19 mars 2014

22 Taxes aériennes Date d application effective: 13 juin 2014 Mesure: Remboursement des taxes aériennes en cas de non-utilisation du billet d avion Remboursement sans frais sur Internet et dans la limite de 20% du montant remboursé dans les autres cas

23 Foires et salons Date d application effective: 12 décembre 2014 Mesure: Etre informé de l absence de droit de rétractation dans les foires et salons: Acheter en connaissance de cause

24 Loi ALUR Loi n du 24 mars 2014 pour l accès à un logement et à un urbanisme rénové ( ALUR): modifie les textes suivants: Loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs Loi n 70-9 du 2 janvier 1970 réglementant les conditions d exercice des activités relatives à certaines opérations sur les immeubles et les fonds de commerce Loi n du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis

25 Mesures relatives aux baux d habitation (Loi du 6 juillet 1989) Conclusion du contrat de location: Définition par décret de la liste des documents exigibles par le bailleur: Dernière feuille de paie, contrat de travail, avis d imposition, photocopie de la CI, dernière quittance de loyer Amende administrative prononcée par le Préfet Mise à la charge du locataire de la moitié des frais de rédaction de l acte et d état des lieux qui sont plafonnés par décret: 8 /m² pour la rédaction du bail, 3 /m² pour l état des lieux Création d un bail-type défini par décret avec plusieurs mentions obligatoires

26 Mesures relatives aux baux d habitation (Loi du 6 juillet 1989) Conclusion du contrat de location: Création d un bail-type défini par décret avec plusieurs mentions obligatoires: montant du loyer du précédent locataire, surface habitable ) pour parfaire l information du preneur Création d un statut propre à la colocation Mise en place d une garantie universelle de loyers facultative afin de protéger les bailleurs en cas d impayés.

27 Mesures relatives aux baux d habitation (Loi du 6 juillet 1989) Vie du contrat de location: Encadrement des loyers dans les zones tendues ( loyer médian de référence + 20%) Action en réduction des loyers si erreur supérieure à 1/20 de la surface habitable Possibilité pour le bailleur de souscrire une assurance habitation pour le compte et à la charge de son locataire en cas de carence de celui-ci

28 Mesures relatives aux baux d habitation (Loi du 6 juillet 1989) Fin du contrat de location: Délai de préavis de résiliation du bail pour le locataire réduit de 3 à 1 mois dans les zones tendues Justification obligatoire du congé-reprise par le bailleur (sanction pénale en cas de congé frauduleux) Restitution du délai de garantie dans un délai d un mois (au lieu de 2) lorsque l état des lieux ne pose pas de problème Indemnité de 10% par mois de retard au profit du locataire en cas de restitution du dépôt de garantie après le délai légal.

29 Mesures relatives aux baux d habitation (Loi du 6 juillet 1989) Mesures spécifiques aux meublés: Renforcement du régime juridique des baux meublés : Création d un titre ad hoc dans la loi de 1989 et application de plusieurs dispositions relatives à la location vide (notamment article 4 listant les clauses interdites et article 5 sur le partage des honoraires d agence) ; Définition légale du meublé, avec liste des éléments de mobilier minimum définie par décret en CE ; Inventaire du mobilier obligatoirement annexé à l état des lieux ; Limitation à deux mois du dépôt de garantie ; Encadrement de la location meublée touristique.

30 Mesures relatives à la réglementation des professions immobilières (Loi Hoguet) Mention obligatoire des honoraires de l intermédiaire lorsqu ils sont mis à la charge de l acheteur ou du locataire Deux possibilités d affichage existent : 1- prix de vente «frais d agence inclus», dont X % d honoraires TTC à la charge de l acquéreur. 2- prix de vente + X % d honoraires d agences TTC à la charge de l acquéreur.

31 Mesures relatives aux copropriétés et syndics (loi du 10 juillet 1965) Information des futurs propriétaires: Instauration de certaines mentions obligatoires dans les annonces relatives à la vente d un lot de copropriété (notamment montant moyen annuel des charges dues par le vendeur et correspondant à la dépense courante). Pas de sanctions prévues Instauration d un contrat de syndic type défini par décret en CE afin de faciliter les comparaisons pour les copropriétaires

32 Mesures relatives aux copropriétés et syndics (loi du 10 juillet 1965) Rémunération des syndics: Mise en concurrence obligatoire des contrats de syndic y compris du premier syndic dans les nouvelles copropriétés sauf circonstances locales ; Instauration du principe de la rémunération forfaitaire des syndics avec une liste de prestations particulières définie de manière exhaustive par décret en CE (disposition qui conduira à l abrogation de l arrêté du 19 mars 2010 dit «Novelli» qui retenait le principe inverse). Plafonnement des honoraires dits privatifs des syndics (état daté notamment) par décret

33 Ordonnance n du 20 août 2015: la médiation Directive 2013/11/UE du 21 mai 2013 dite RELC Rapport d Emmanuel Constant d avril 2014 Large concertation avec les professionnels, les associations de consommateurs et les médiateurs existants Crée un titre V au livre I du code de la consommation

34 Ordonnance n du 20 août 2015: la médiation 4 objectifs: Couvrir tous les secteurs professionnels par des mécanismes de résolution extrajudiciaire des litiges de consommation Garantir des procédures répondant à des exigences de qualité en terme d accessibilité, de compétence, d impartialité, de transparence, d efficacité et d équité Assurer une évaluation stricte par une ou des autorités publiques des conditions dans lesquelles les dispositifs de règlement extrajudiciaire des litiges de consommation fonctionnent Délivrer aux consommateurs une information et une assistance leur permettant d accéder de manière effective à ces procédures.

35 Ordonnance n du 20 août 2015: la médiation Champ de la médiation ( chapitre I): tout litige national ou transfrontalier entre un consommateur et un professionnel Ne s applique pas: Aux litiges entre professionnels Aux réclamations portées par le consommateur auprès du service clientèle du professionnel Aux négociations directes entre le consommateur et le professionnel Aux tentatives de conciliation ou médiation ordonnées par un tribunal Aux procédures introduites par un professionnel contre un consommateur Exclusion des services d intérêt général, l enseignement supérieur et les services de santé

36 Ordonnance n du 20 août 2015: la médiation Conditions de mises en œuvre ( chapitre II): Obligation pour le professionnel de garantir au consommateur de pouvoir recourir à un dispositif de médiation. 2 voies sont offertes: Médiation relative à un domaine d activité économique déterminé Médiation mise en place par le professionnel Caractère gratuit de la médiation pour le consommateur ( mais celleci a un coût pour le professionnel) Obligation de saisir le professionnel par une réclamation écrite avant tout recours à la médiation. Médiation soumise à une obligation de confidentialité Caractère volontaire de la médiation: toute clause imposant la médiation est interdite

37 Ordonnance n du 20 août 2015: la médiation Qualité du médiateur public (chapitre III): Exigence de diligence, de compétence, d indépendance et d impartialité Nommé pour une durée de 3 ans. Rémunération indépendante des résultats de la médiation Ne peut recevoir aucune instruction des parties Obligations de communication du médiateur (chapitre IV): Site internet: fournit des informations sur la procédure Mise en ligne d un rapport annuel Obligation de communiquer à la Commission d évaluation les infos relatives à ses compétences, son organisation et son activité

38 Ordonnance n du 20 août 2015: la médiation La Commission d évaluation et de contrôle de la médiation de la consommation (chapitre V): Composée d un Conseiller d Etat, d un Conseiller à la Cour de cassation, de personnalités qualifiées, de représentants d organisations de consommateurs et professionnelles Nommés pour une durée de 3 ans Missions: Autorité nationale chargée d établir la liste des médiateurs Chargée d évaluer l activité des médiateurs: peut retirer de la liste celui qui ne respecte plus les exigences légales Peut être saisie par le ministre de l économie, de la consommation, par les organisations de consommateurs et professionnelles. Peut s autosaisir. 3mois pour rendre un avis Un décret en Conseil d Etat précise la composition, l organisation, les moyens et les modalités de fonctionnement de la commission

39 Ordonnance n du 20 août 2015: la médiation Information et assistance du consommateur ( chapitre VI) Obligation faite au professionnel d informer le consommateur sur l existence d une procédure de médiation Obligation à tout professionnel exerçant une activité de commerce électronique à s adapter à la procédure de résolution en ligne des litiges de consommation prévue par le règlement CE n 524/2013 du 21 mai Tout manquement à ces 2 obligations est punie d une peine d amende administrative: 3000 /personne physique et /personne morale En cas de litige transfrontalier, des mesures d assistance du consommateur sont prévues

40 Merci de votre attention

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015 Plus d informations sur la loi Consommation : www.loiconso.gouv.fr #LoiConso VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ CARTE DE FIDÉLITÉ ON LITIGES OFF LUTTE CONTRE LE SURENDETTEMENT SANTÉ

Plus en détail

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX CARTE

Plus en détail

LOI CONSOMMATION. Suppression des frais de restitution de dossier en cas de changement d autoécole

LOI CONSOMMATION. Suppression des frais de restitution de dossier en cas de changement d autoécole LOI CONSOMMATION La loi consommation du 17 mars 2014 redonne du pouvoir au consommateur. Nous vous proposons de découvrir cette série de mesures en faveur des français selon différentes thématiques : VOITURE

Plus en détail

La loi consommation. Jour mois année - jj/mm/aaaa. Présentation simplifiée. Avril 2014 06/06/2014 1

La loi consommation. Jour mois année - jj/mm/aaaa. Présentation simplifiée. Avril 2014 06/06/2014 1 La loi consommation Loi n 2014-344 du 17 mars 2014, parue au JORF du 18 mars 2014 Présentation simplifiée Jour mois année - jj/mm/aaaa Avril 2014 06/06/2014 1 Une loi destinée à renforcer l information

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance Mesure n 14 : accroître la confiance du consommateur dans la vente sur Internet de produits

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national.

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national. SYNDIC 1- Immatriculation de la copropriété 2- Gestion de la copropriété 3- Transparence et prévention des difficultés 1- Immatriculation de la copropriété Portée - Création d une immatriculation obligatoire

Plus en détail

Loi Consommation. Les 10 nouveautés qui améliorent la vie quotidienne et libèrent du pouvoir d achat

Loi Consommation. Les 10 nouveautés qui améliorent la vie quotidienne et libèrent du pouvoir d achat Loi Consommation Les 10 nouveautés qui améliorent la vie quotidienne et libèrent du pouvoir d achat Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l économie sociale et solidaire et de la consommation En rééquilibrant

Plus en détail

RAPPORTS LOCATIFS : QUELLES NOUVELLES REGLES EN PERSPECTIVE?

RAPPORTS LOCATIFS : QUELLES NOUVELLES REGLES EN PERSPECTIVE? : QUELLES NOUVELLES REGLES EN PERSPECTIVE? Mercredi 19 juin 2013 Jean-Marc Peyron, avocat, Herbert Smith Freehills Paris Maurice Feferman, directeur juridique métiers / directeur qualité de Foncia Projet

Plus en détail

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894 LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR ISSN : 1270-0894 SNPI INFORMATIONS Mai 2014 LOI ALUR ET LOI HOGUET Principales dispositions de la loi ALUR modifiant la loi du 2 janvier 1970 Applicables immédiatement

Plus en détail

L encadrement du crédit par la loi Française

L encadrement du crédit par la loi Française L encadrement du crédit par la loi Française Le législateur a, depuis les années 70, mis en place des dispositions visant à mieux protéger les emprunteurs et les personnes en situation de fragilité financière,

Plus en détail

PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES

PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES Mise à jour de la Loi du 17 mars 2014 relative à la consommation et de la Loi du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové,

Plus en détail

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi Alur Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi ALUR - Principales dispositions en copropriété 13/15 Objectif : Les principales dispositions

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION consommation 1. Création d une action de groupe 2. Lutte contre les clauses abusives 3. Modernisation des moyens d action de la DGCCRF 4. Renforcement des

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

JORF n 0192 du 21 août 2015. Texte n 43

JORF n 0192 du 21 août 2015. Texte n 43 Le 22 octobre 2015 JORF n 0192 du 21 août 2015 Texte n 43 ORDONNANCE Ordonnance n 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation NOR: EINC1512728R ELI:http://www.legifrance.gouv.fr/eli/ordonnance/2015/8/20/EINC1512728R/jo/texte

Plus en détail

LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC. Un contrat tout sauf.

LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC. Un contrat tout sauf. LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC Un contrat tout sauf. LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC Défini par le décret n 2015-342 du 26 mars 2015 Il était prévu à l art 18-1 de la loi du 10 juillet 1965 (ajouté

Plus en détail

Les dispositions de la loi ALUR

Les dispositions de la loi ALUR Les dispositions de la loi ALUR Actualité juridique publié le 23/04/2014, vu 1176 fois, Auteur : JurisConseils Le Conseil constitutionnel avait été saisi sur plusieurs dispositions de la loi Alur. On attendait

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013 1 Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires Jeudi 6 juin 2013 2 L assemblée nationale a voté dans la nuit du 5 au 6 juin 2013 en seconde lecture le projet de loi

Plus en détail

Le droit. à la protection des droits économiques

Le droit. à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques La loi 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur comprend des dispositions permettant de protéger

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014.

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Information Atelier PLH Grand Avignon 7 octobre 2014 Rappel chronologique Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Décision du Conseil constitutionnel

Plus en détail

Le Domaine de Bellevue

Le Domaine de Bellevue RESIDENCE Le Domaine de Bellevue MANDAT DE GESTION MANDAT DE GERANCE AVEC EXCLUSIVITE N Le mandat est obligatoire (article 6 loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et article 72 décret n 72-678 du 20 juillet 1972)

Plus en détail

Le mandat en vue de la location d un bien et la location

Le mandat en vue de la location d un bien et la location FICHE DE SYNTHÈSE Module 4 Le mandat en vue de la location d un bien et la location - MODULE SEMAINE 4 - SOMMAIRE : I) Le Mandat en vue de la location...2 1) Rappel de la règlementation sur le démarchage

Plus en détail

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH.

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. LOI «ALUR» COPROPRIETE Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. L immatriculation des copropriétés Chaque copropriété devra être immatriculée

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATIVE

MANDAT DE GESTION LOCATIVE MANDAT N MANDAT DE GESTION LOCATIVE A.LOUER 9 bis, rue Glais Bizoin BP 4626 22046 Saint-Brieuc Cedex Tél. : 02 96 77 28 77 Fax : 02 96 77 28 78 SEGAP 21 Avenue de Suffren-75007 PARIS Adhérent 166 RCS 429

Plus en détail

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ANNÉE 2014 L équipe des conseillers juristes et financiers de l ADIL de l Ain propose gratuitement des formations destinées à des groupes constitués

Plus en détail

«LOI ALUR» Les évolutions dans le domaine de la copropriété POUR L ACCÈS AU LOGEMENT ET UN URBANISME RÉNOVÉ

«LOI ALUR» Les évolutions dans le domaine de la copropriété POUR L ACCÈS AU LOGEMENT ET UN URBANISME RÉNOVÉ «LOI ALUR» POUR L ACCÈS AU LOGEMENT ET UN URBANISME RÉNOVÉ Les évolutions dans le domaine de la copropriété 1 ère session Adil 31 Club des CS de la Haute-Garonne 13 mars 2014 LE PARCOURS LÉGISLATIF D ALUR

Plus en détail

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété.

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété. GARANTIES LOCATIVES LES SERVICES D ATI GESTION LA GESTION LOCATIVE (quittancement, reddition mensuelle des comptes, suivi des travaux ) LE SYNDIC DE COPROPRIETE LA MISE EN LOCATION (sélection des locataires,

Plus en détail

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Document rédigé par les experts BusinessFil Immo Contact : 01 47 87 49 49 Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier L édito Après

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété U52 GESTION La gestion comprend : - la gestion de copropriété - la gestion locative GESTION DE COPROPRIÉTÉ Cette partie décrit l ensemble des activités confiées à un syndic de copropriété professionnel

Plus en détail

Flash. Flash d information Immobilier. Baux commerciaux

Flash. Flash d information Immobilier. Baux commerciaux AVRIL MAI 2014 NUMÉR O 3 Flash Dans ce numéro Baux commerciaux...1 Construction...4 Loi ALUR...4 Vente...5 Baux commerciaux Bail commercial : limite à l efficacité d un pacte de préférence en cas de vente

Plus en détail

Contrat Syndic de Droit

Contrat Syndic de Droit Pour le Syndicat des copropriétaires de la Résidence.. Contrat Syndic de Droit XX février 2015 Office public de l habitat des communes de l Oise 4 rue du Général Leclerc CS 10105-60106 Creil Cedex 1 T.

Plus en détail

Développer un crédit plus responsable

Développer un crédit plus responsable Les principales mesures de la loi Lagarde: une synthèse Objectifs Objet Les mesures Développer un crédit plus responsable Les Cartes de crédit Encadrement de la publicité Mieux encadrer le crédit renouvelable

Plus en détail

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 Novembre 2011 Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 La réglementation sur l amiante a fait l objet depuis de nombreuses années de plusieurs

Plus en détail

DEMARCHAGE ET VENTE A DOMICILE

DEMARCHAGE ET VENTE A DOMICILE DEMARCHAGE ET VENTE A DOMICILE 23/05/2014 Attention les dispositions contenues dans la présente note ne s'appliqueront plus pour les contrats signés à compter du 14 juin 2014 en application de la loi Hamon

Plus en détail

Les Crédits et ouverture de crédit

Les Crédits et ouverture de crédit Les Crédits et ouverture de crédit Contexte général Besoin d une nouvelle voiture, votre machine à lessiver tombe en panne ou besoin d effectuer quelques travaux dans votre maison? De grosses dépenses

Plus en détail

Conditions générales de vente - individuel

Conditions générales de vente - individuel Conditions générales de vente - individuel Article 1 : Information préalable au contrat. Le présent document constitue l information préalable à l engagement du client. Des modifications peuvent toutefois

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Les principales mesures de la loi LAGARDE FICHE 2 Le point sur l entrée en vigueur des principales

Plus en détail

LES DROITS ET DEVOIRS DU JEUNE CONSOMMATEUR

LES DROITS ET DEVOIRS DU JEUNE CONSOMMATEUR LES DROITS ET DEVOIRS DU JEUNE CONSOMMATEUR S'INSTALLER P.3 ACHETER P.6 SE DÉPLACER P.9 GÉRER P.12 COMMUNIQUER P.14 VOYAGER P.16 RÉGLER UN LITIGE P.18 POUR ALLER PLUS LOIN... P.19 Quatre murs, un toit...

Plus en détail

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23 Gestionet 53, rue Fondaudège 33 000 BORDEAU Tél : 05 56 52 75 23 GESTIONET & VOUS Quelle est la répartition des tâches entre Gestionet et le Propriétaire? 1 ) A l occasion du changement de locataire Lors

Plus en détail

LOI ALUR ET GESTION LOCATIVE. 28 mars 2014 commission gestion locative Emmanuelle Benhamou

LOI ALUR ET GESTION LOCATIVE. 28 mars 2014 commission gestion locative Emmanuelle Benhamou LOI ALUR ET GESTION LOCATIVE 28 mars 2014 commission gestion locative Emmanuelle Benhamou LOI n 2014-366 en date 24 mars 2014 POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE PUBLIEE AU JO LE 26 MARS 2014

Plus en détail

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit :

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit : www.grenecheimmo.fr Le Cabinet GRENECHE Immobilier est l une des plus anciennes agences de la ville d Evian et de la région, présente dans l ensemble des activités immobilières : - ventes : traditionnellement

Plus en détail

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX Note Juridique 02 février 2015 ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX La loi relative à l artisanat, au commerce et aux petites entreprises, dite «Loi Pinel» n 2014-626 en date du 18 Juin 2014, a réformé le statut

Plus en détail

MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970

MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 N d inscription au registre des mandats N ENTRE LES SOUSSIGNES NOM :.. Prénoms:... NOM de jeune fille (s il y

Plus en détail

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE : DOSSIER ACCEPTE selon SAA le :

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE : DOSSIER ACCEPTE selon SAA le : LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION REGIE LERY 165 Bd de La Croix Rousse 69004 LYON Gestion Locative Syndic Tél. 04.72.10.61.90 regielery@lery-immobilier.fr LERY TRANSACTIONS 4 rue Villeneuve

Plus en détail

MANDAT DE GERANCE (Article 1984 et suivants du Code Civil Loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et décret d application n 72-678 du 20 juillet 1972)

MANDAT DE GERANCE (Article 1984 et suivants du Code Civil Loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et décret d application n 72-678 du 20 juillet 1972) MANDAT DE GERANCE (Article 1984 et suivants du Code Civil Loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et décret d application n 72-678 du 20 juillet 1972) ENTRE LES SOUSSIGNES ci-après dénommés «LE MANDANT» et «LE MANDATAIRE».

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION DIAGNOSTIC OBLIGATOIRE - TRANSACTION Depuis le 1 er juillet 2007, un DPE doit être annexé au contrat de location

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3538-4 Table des matières Préambule....................................................... 7 Pour commencer... Bien choisir

Plus en détail

Loi Duflot ALUR et Loi Pinel

Loi Duflot ALUR et Loi Pinel Loi Duflot ALUR et Loi Pinel A compter du 1er Octobre le nouveau Zonage A/B/C Pinel est applicable A compter du 15 septembre 2014 : Les frais d agence pour la location sont plafonnés A compter du 1er Septembre

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE En matière de publicité, la tromperie peut coûter très cher! Comment présenter ses opérations immobilières de la manière la plus favorable possible, sans pour autant encourir

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation 013 Le crédit à la consommation L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Nouvelle édition Septembre 2011 Sommaire Qu est-ce qu un crédit à la consommation? 2 Quels sont les différents types de crédit

Plus en détail

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété Une copropriété doit être entretenue et nécessite parfois la réalisation de

Plus en détail

GESTION. - Dans le cadre d un mandat de recherche, les honoraires ne sont dus qu à la signature du bail.

GESTION. - Dans le cadre d un mandat de recherche, les honoraires ne sont dus qu à la signature du bail. GESTION 1- Avant le bail 2- Le contrat de bail 3- Entrée dans les lieux 4- Travaux 5- Loyers et charges 6- Fin du bail 7- Litiges 8- Dispositions spécifiques 1- Avant le bail - Un décret fixera la liste

Plus en détail

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance La loi n 2014 344 sur la consommation dite loi «Hamon» du 17/03/2014 élargit la possibilité, sous certaines conditions, de résilier un contrat (ou

Plus en détail

Compte-Service Confort

Compte-Service Confort FICHE D INFORMATION Délivrée notamment en application de l article L 341-12 du Code monétaire et financier ou de l article L 121-20-10 du Code de la Consommation Date de mise à jour : 01/06/2007 Compte-Service

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 55 29 avril 2008. S o m m a i r e PROTECTION DES CONSOMMATEURS

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 55 29 avril 2008. S o m m a i r e PROTECTION DES CONSOMMATEURS MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 759 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 55 29 avril 2008 S o m m a i r e PROTECTION DES CONSOMMATEURS Loi du

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION Les présentes conditions générales de réservation sont régies par la loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet

Plus en détail

Banques de données de Jurisprudence de Copropriété-eJuris.be

Banques de données de Jurisprudence de Copropriété-eJuris.be Plan des banques de données Chaque ligne n est pas réductible à une décision mais à un mot clé Chaque mots clé présente des décisions très diverses et parfois contradictoires Cinquante nouvelles décisions

Plus en détail

PARTIE I. INFORMATIONS EUROPÉENNES NORMALISÉES EN MATIÈRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Ouverture de crédit à laquelle une carte de crédit est liée

PARTIE I. INFORMATIONS EUROPÉENNES NORMALISÉES EN MATIÈRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION. Ouverture de crédit à laquelle une carte de crédit est liée MasterCard Platinum CBC-ouverture de crédit à laquelle est liée une carte de crédit Ce document ne constitue pas une offre juridiquement contraignante. KBC Consumer Finance se réserve le droit de le modifier.

Plus en détail

SOMMAIRE. N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL

SOMMAIRE. N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 SOMMAIRE MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL QUESTIONS PRATIQUES (les nouvelles questions/réponses par rapport

Plus en détail

Vous cherchez à louer un logement?

Vous cherchez à louer un logement? DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES Vous cherchez à louer un logement? Que vous soyez étudiant ou non, voici ce que vous devez savoir... Sommaire Introduction...

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière d e-commerce

Les nouvelles obligations en matière d e-commerce Loi dite Hamon relative à la Consommation Les nouvelles obligations en matière d e-commerce Loi n 2014-344 du 17 mars 2014 parue au JO n 65 du 18 mars 2014 Mardi 10 juin 2014 1 Loi «Hamon» : les nouvelles

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Arrêté du 14 mai 2007 fixant les modèles types d offres préalables de crédit et de bordereau détachable

Plus en détail

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE N...

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE N... MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE N... Articles 1984 et suivants du Code Civil, Articles 64 et 65 du décret du 20 juillet 1972 fixant les conditions d application de la loi du 2 janvier 1970 ENTRE LES SOUSSIGNES:

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

LOUER UN BIEN IMMOBILIER

LOUER UN BIEN IMMOBILIER Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN avec la collaboration de Charlie CAILLOUX LOUER UN BIEN IMMOBILIER Groupe Eyrolles, 1998, 2003, 2007, 2011 De Particulier à Particulier, 1998, 2003, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-55247-8

Plus en détail

Le Cabinet ROLLAND & GIROT propose un large éventail de compétences, grâce à une équipe de collaborateurs salariés, répartis sur ses 2 sites.

Le Cabinet ROLLAND & GIROT propose un large éventail de compétences, grâce à une équipe de collaborateurs salariés, répartis sur ses 2 sites. Le Cabinet ROLLAND & GIROT est une agence immobilière indépendante créée en 2006 par Thomas ROLLAND & Stéphane GIROT gérants associés, tous deux diplômés de l immobilier. En 2007 : ouverture de l agence

Plus en détail

Le Cabinet ROLLAND & GIROT propose un large éventail de compétences, grâce à une équipe de collaborateurs salariés, répartis sur ses 2 sites.

Le Cabinet ROLLAND & GIROT propose un large éventail de compétences, grâce à une équipe de collaborateurs salariés, répartis sur ses 2 sites. Le Cabinet ROLLAND & GIROT est une agence immobilière indépendante créée en 2006 par Thomas ROLLAND & Stéphane GIROT gérants associés, tous deux diplômés de l immobilier. En 2007 : ouverture de l agence

Plus en détail

et de gaz naturel bien choisir son contrat Bien acheter son énergie 2

et de gaz naturel bien choisir son contrat Bien acheter son énergie 2 Les offres d électricité et de gaz naturel les fiches d information pour les consommateurs d énergies de la Loire Bien acheter son énergie 2 bien choisir son contrat Depuis le 1 er juillet 2007, les particuliers

Plus en détail

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ HONORAIRES SPECIAUX DU SYNDIC ET TRAVAUX L article 17 de la loi crée un nouvel article 18-1 A à la loi du 10 juillet 1965 qui prévoit que seuls certains travaux votés en assemblée

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL

ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL PREAMBULE Depuis le 1er juillet 2004, le marché du gaz naturel est ouvert à la concurrence. Cette ouverture, d abord

Plus en détail

Leçon 2. La formation du contrat

Leçon 2. La formation du contrat Objectifs : Connaître les différentes étapes de la formation du contrat de crédit à la consommation. Leçon 2 La formation du contrat Afin de responsabiliser l emprunteur la loi a voulu apporter à ce dernier

Plus en détail

PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION

PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION LOCAGESTION est votre centre de gestion immobilier vous permettant de proposer à vos clients propriétaires bailleurs une solution complète et de qualité en matière

Plus en détail

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Eléments de calendrier 1. Conférence nationale contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012 Rapport de M. François

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE.

LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE. LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE. Quand on est jeune, on n a pas les mêmes envies que les autres. On ne voit pas les choses de la même façon. On a plein de projets en tête. On veut gérer son

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

1/ L obligation générale de conformité

1/ L obligation générale de conformité LES GARANTIES DU VENDEUR A la suite de l achat de divers biens de consommation courante (canapé, véhicule, frigidaire, machine à laver, téléviseur ), il peut arriver que le consommateur ait besoin d invoquer

Plus en détail

LES OFFRES D ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ NATUREL

LES OFFRES D ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ NATUREL LES FICHES D INFORMATION pour les consommateurs d énergies de la Loire BIEN ACHETER SON ÉNERGIE 2 LES OFFRES D ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ NATUREL BIEN CHOISIR SON CONTRAT Depuis le 1 er juillet 2007, les particuliers

Plus en détail

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com Crédit LA CONVENTION AERAS S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé 1. Qu est ce que la convention AERAS? 2. Comment fonctionne le dispositif, quels sont les types de prêts concernés? 3.

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés

Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés Article 60 : Fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des produits structurés I. - 1 Il est institué un fonds de soutien de 100 millions d euros par an pendant une durée maximale

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE Acheter un bien immobilier est une opération juridique sensible. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre

Plus en détail

L accès au crédit malgré un problème de santé

L accès au crédit malgré un problème de santé LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 12 L accès au crédit malgré un problème de santé Convention Belorgey FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE mise à jour avril 2005 Document réalisé en collaboration avec des associations

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales Conditions générales 1. Conditions générales du vendeur 1.1. Les conditions générales de la SA EvoBus Belgium, ci-après dénommée «EvoBus», sont d application à la présente convention à l exclusion de toutes

Plus en détail

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés 65 A. Introduction Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés Editions ENI - All rights reserved Acheter en ligne présente des risques

Plus en détail

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF»

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» ENTRE. Agissant en qualité de cédants des biens et des droits immobiliers ci-après énoncés ET MAÎTRE AVOCAT au Barreau de Domicilié au

Plus en détail

Droits et obligations des propriétaires bailleurs au regard de la LOI ALUR

Droits et obligations des propriétaires bailleurs au regard de la LOI ALUR Droits et obligations des propriétaires bailleurs au regard de la LOI ALUR Actualité juridique publié le 05/03/2015, vu 2220 fois, Auteur : Cabinet d'avocat SAGAND DROITS ET OBLIGATIONS DES BAILLEURS APRES

Plus en détail

BLANC MIQUEL IMMOBILIER

BLANC MIQUEL IMMOBILIER Achat - Vente - Location - Gestion - Syndic - SALES - RENTAL - MANAGEMENT - TRUSTEE www.bordeaux-agence-immobilier.com UN CABINET DES MOYENS ET DES VALEURS Depuis 1972, le Cabinet Miquel gère un portefeuille

Plus en détail

Loi DUFLOT pour l'accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR)

Loi DUFLOT pour l'accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) Loi DUFLOT pour l'accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) Le projet de loi pour l Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR) vient d être adopté en première lecture à l Assemblée Nationale.

Plus en détail