R u e D e w e z, N a m u r

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "R u e D e w e z, 4 9 5 0 0 0 N a m u r"

Transcription

1 R u e D e w e z, N a m u r N o t r e s i t e i n t e r n e t : h t t p : / / w w w. s s r w. b e o u h t t p : / / s s r w. w a l l o n i e. b e

2 S o m m a i r e Les a ct i v it és d u S er v i ce S o ci a l 1) Au plan individ uel P2 2) Au plan collectif P3 Les b é n éfi cia i r es d u S er v i ce S o ci a l 1. Les agents P4 2. Les conjoints P5 3. Les enfants P5 4. Les agents pens ionnés P5 5. Le veuf ou la veuve d un agent P6 6. Le veuf ou la veuve d un pens ionné P6 7. Les enfants orphelins P6 La p h i l o s op h i e gé n ér a l e d e l a ct i on d u S er v i ce S o ci a l A. L aid e s ociale pers onnalis ée P8 1. L aid e morale et ps ychologique : 2. L aid e pécuniaire : 3. La méd iation d e d ettes : 4. L informa tion : B. L aid e à la s anté P9 1. L as s urance hos pitalis ation s oins d e s anté P10 2. Les frais médicaux, pharmaceutiques et d e prothès es P20 3. La méd ecine préventive P30 4. Les campagnes d e s olid arité P31 C. La participation aux évène me nts d e la vie P32 1. L allocation complémentaire d e nais s ance ou d ad option P32 2. Vacances enfants P32 3. Le cad eau d e SaintNicolas P34 4. Des crèches pour les enfants P34 5. Des plaines d e vacances P34 6. Des s éjours d e vacances P35 7. L as s is tance jurid ique P35 8. Préparation à la retraite P36 9. Cad eaux aux pens ionnés P Couverture partielle d es frais d e funérailles P37 D. L encourage me nt au s port, aux lois irs et à la culture P38 1. Aid e aux amicales P38 2. Le s port P38 3. Les activités culturelles et d e lois irs P38 4. Une centrale d achat P39 5. Walcome : le journal d e notre ASBL P39 Vos formulaires P40 1

3 Le s a c t iv it és d u S erv ic e S oc ia l A. Au p la n in d ivid u el : 1 ) L aid e ind ivid uelle 2 ) L aid e financière en cas d e malad ie, d intervention chirurgicale, d e cure ou d e placement pres crit pour d es rais ons méd icales, quand les traite ments s ont coûteux et prolongés. 3 ) L aid e financière en cas d e placement d enfants pour d es rais ons méd icales d ans d es établis s ements s pécialis és librement chois is. 4 ) L octroi d e prêts s ans intérê t pour faire face à d es s itua tions exceptionnelles 5 ) L octroi d e cad eaux d e circons tances. Plu s p a r t ic u liè r e m e n t : Aid e ind ividuelle d e ty pe s ocial, ps y chologique moral et/ ou financière as s urée par d es profes s ionnels d e la rela tion d aid e ( ts s ociaux) As s urance hos pitalis a tion Rembours ement p artiel ou total d e frais méd icopharmaceutiques Allocation d e nais s ance ou d ad option Avances d ivers es (alloca tion, pens ion) Aid es à fonds perd us Prêts s ans intérêt (s itua tion d ifficile) 2

4 B. Au p la n collect i f : 1 ) Les actions méd icales vis ant la prévention. 2 ) L as s is tance s ociale et jurid ique pour d es ques tions étrangères à l ad minis tra tion. 3 ) L encouragement d activités culturelles, éducatives, s portives, récréatives ou d e vacances. 4 ) La prépara tion à la re traite. 5 ) L organis ation occas ionnelle d e gard e d enfants. Plu s p a r t ic u liè r e m e n t : Interventions St Nicola s Actions méd ica les Crèches Ca d ea ux retra ités Prépa ra tion à la retra ite Pla ines d e jeux d ura nt les va ca nces s cola ires As s is ta nce jurid ique Méd ecine préventive Ca mps d e va ca nces Ma is a u s s i : Sports Lois irs Détente Subvention Amicales Voy ages et vacances enfants Bille tte rie Organis a tion annuelle d une journée s ocios portive ouverte aux agents et à leur famille. 3

5 Le s bén éfic ia ires d u S e rvic e S oc ia l 1. Les agents qui, à quelque titre que ce s oit, appartiennent au pers onnel d es d épartements, s ervices et organis mes s uivants : Le Service Public d e Wallonie (exminis tère de la Région w allonne MRW) à d a ter d e janvier , Le Service Public de Wallonie (exminis tère Wallon d e l'équipement et d es Trans ports MET) à d a ter d u 1 er janvier , L'Ins titut Scientifique d e Service public (ISSeP) à d a ter d u 1 er janvier , L'Office Wallon d e la Forma tion profes s ionnelle et d e l'emploi (FOREM) à d a ter d u 1 er janvier ; Le Centre Régional d Aid e au Communes (CRAC) à d a ter d u 1 er janvier , L Agence w a llonne p our la Promo tion d une Agriculture W anciennement l ORPAH) à d a ter d u 1 er janvier , Qua lité (APAQ Les Centres Hos pitaliers Ps y chiatriques «Chêne aux Haies» et «Les Marronniers» à d a ter d u 1 er janvier , L'Agence Wallonne pour l'intégra tion d es Pers onnes Hand icapées (AWIPH) à d a ter d u 1 1 mars , Les Cabinets minis tériels w allons et le Secrétaria t d u Gouvernement w allon, Le Port Autonome d e Liège à d a ter d u 1 er juillet , L'Agence Wallonne à l'exporta tion (AWEX) à partir d u 1 er janvier , Le Service permanent d 'As s is tance en ma tière ad minis tra tive et pécuniaire d es Cabinets (SePAC), L Agence Wallonne d es Télécommunica tions (AWT) à d a ter d e juin , L Ins titut d u Pa trimoine Wallon (IPW) à d a ter d u 1 er janvier , Le Service Rad ioredevance à d ater d u 1 er janvier (devenue la DG0 7 d u SPW), Le Centre d e Recherches Agronomiques (CRA W) à d a ter d u 1 er janvier , La Société w allonne d u Créd it s ocial à d a ter d u 1 er d écembre , L Ins titut w allon d e Forma tion en alternance et d es indépend ants et d es Petites e t Moy ennes Entrepris es (IFAPME) à d a ter d u 1 er janvier , L Ins titut w allon d e l Evaluation, d e la Pros pective et d e la Sta tis tique (IWEPS) à d a ter d u 1 er janvier , 4

6 Gouverneurs, Commis s aires d Arrond is s ement e t Receveurs régionaux, Le Commis s aria t général au Touris me (CGT) à d a ter d u 1 er juillet , Wallonie Bruxelles Interna tional (WBI) à d a ter d u 1 er janvier Son conjoint ou s on cohabitant d omicilié impéra tivement à la même ad res s e. 3. L (Les ) enfant(s ) pour autant qu'il(s ) s oit (ent) d omicilié(s ) à la même ad res s e, toujours bénéficiaire(s ) d 'allocations familiales et à charge fis cale d e l'agent. 4. Celui qui es t agent pens ionné (et s on conjoint) : d u Service Public d e Wallonie (exminis tère d e la Région Wallonne MRW) à d a ter d e janvier d u Se rv ice Public d e Wallonie (e x Minis tè re Wallon de l'equipe me nt e t d es Trans ports MET) d epuis le 1 er janvier Les pers onnes d u MWET, pens ionnées avant ce tte d a te d oivent s 'ad res s er l'asbl Service Social d u Minis tère d e l'infras tructure e t d es Communica tions à Bruxelles., d e l'office Wallon de la Forma tion profes s ionnelle et d e l'emploi (FOREM) à d a ter d u 1 er mars Les pers onnes pens ionnées avant ce tte d a te d oivent ê tre orientées vers le Service s ocial d e l'onem, d e l'exoffice Wallon d e Développement rural, d e l'ins titut Scientifique d e Service public (ISSeP) et d e l'exoffice d e la Naviga tion à d a ter d u 1 er janvier 19 93, d u Centre Régional d aid e au Communes (CRAC) à d ater d u 1er janvier , Les Centres Hos pitaliers Ps y chiatriques «Chêne aux Haies» et «Les Marronniers» à d a ter d u 1 er janvier , L Agence w allonne pour la Promotion d une Agriculture (APAQW anciennement l ORPAH) à d a ter d u 1 er janvier , d e l'agence Wallonne pour l'intégra tion d es Pers onnes (AWIPH), à d a ter d u 1 1 mars , d u Port Autonome d e Liège à d a ter d u 1 er juillet , d e l'agence Wallonne à l'exporta tion. à d a ter d u 1 er janvier , d e l'agence Wallonne d es Télécommunica tion à d a ter d u 0 1 juin , d e l'ins titut Pa trimoine Wallon à d a ter d u 0 1 janvier , Qualité Le Service Rad ioredevance à d ater d u 1 er janvier (devenue la DG0 7 d u SPW), s 5

7 Le Centre d e Recherches Agronomiques (CRA W) à d a ter d u 1 er janvier , L Ins titut w allon d e Forma tion en alternance et d es indépend ants et d es Petites e t Moy ennes Entrepris es (IFAPME) à d a ter d u 1 er janvier , La Société w allonne d u Créd it s ocial à d a ter d u 1 er d écembre , L Ins titut w allon d e l Evaluation, d e la Pros pective et (IWEPS) à d a ter d u 1 er janvier , la Sta tis tique Gouverneurs, Commis s aires d Arrond is s ement e t Receveurs régionaux, Le Commis s aria t général au Touris me au 1 er juillet , WallonieBruxelles Interna tional (WBI), 5. Le veuf ou la veuve d 'un agent qui, au moment d e s on d écès travaillait au s ein d es Services d u Gouvernement Wallon repris au point Le veuf ou la veuve d 'un pens ionné qui, au moment d e s a mis e à la retraite travaillait au s ein d es Services d u Gouvernement Wallon repris au point 1. Re m a r q u e : Le conjoint s urvivant perd toutefois s a qualité d e bénéficiaire s il d is pos e d e revenus profes s ionnels ou d e remplace ment, équivalents au minimum légal. Tant que la pers onne bénéficie d 'une pens ion d e s urvie, elle cons erve s a qualité d e bénéficiaire. 7. Les enfants orphelins d 'un agent ou d un pens ionné bénéficiaire du Service Social au moment d e s on d écès. N.B.: Le s a s c e n d a n t s n e p e u v e n t e n a u c u n c a s ê t r e c on s id é r é s c om m e bé n é fic ia ir e s in d ir e c t s. 6

8 La p h ilos op h ie gé né ra le d e l a c t ion d u S e rv ice S oc ia l 1 ) Vou s et vot r e fa m ille êt es bén éfi cia ir es d u S er vice s oc ia l. 2 ) C es t u n s er vice qu i vou s es t d û. Ce d euxième mes s age vis e encore plus que le premier à éd rama tis er l id ée que certaines pers onnes peuvent s e faire d u s ervice s ocial. Nous s ouhaiterions que d ans l es prit d e chacun s ins talle en tout premier lieu la conviction que l accès au s ervice s ocial cons titue un d roit. Le s ervice s ocial n es t pas une organis ation carita tive qui d is pe e d es aumônes en fonction de l émotivité d e s es ges tionnaires ou d e l as pect plus ou moins d ra ma tique d es cas qui lui s ont s oumis. Ce n es t p as non plus une forme d érivée d e compagnie d as s urance à laquelle on es t lié par un contra t d ont les claus es pécuniaires ont une influence d outeus e s ur le comportement d es d eux contractants. Le s ervice s ocial a pour s ouhait pre mier d aid er TOUS bénéficiaires d ans le s trict res pect d es convictions politiques, philos ophiques et religieus es d e chacun. 3 ) Vou s a vez d r oit à Ce trois ième point cons titue l énoncé d es actions entrepris es par le s ervice s ocial. Elles s e d ivis ent en qua tre groupes : A. L a i d e s o cia l e p er s o n n a l i s é e B. L a i d e à l a s a n t é C. La p a r t i cip a t i on a u x év è n em e n t s d e l a v i e D. L en co u r a gem e n t a u s p or t, a u x l ois i r s et à l a cu l t u r e 7

9 A. L a id e s oc ia le p e rs onna lis é e Elle s ad res s e à la pers onne en tant que telle ou en tant que compos ante d un groupe familial. Elle implique toujours l intervention d u travailleur s ocial préalablement à l action d u s ervice s ocial. Elle es t marquée d u s ceau d une confidentialité totale. Elle s applique aux circons tances de n importe quel évènement d e la vie plongeant le bénéficiaire d ans le d oute, les d ifficultés ou le d és arroi. Elle revêt es s entiellement qua tre as pects : 1. L a id e m or a le et p s y c h ol ogiqu e : On entend ici toute action d e ty pe «écoute ou guid ance». C es t l action première d u Service Social, elle s étend d e l écoute s imple à l aid e ps y chologique d e premier niveau. Celleci es t as s urée par les travailleurs s ociaux qui s ont d es profes s ionnels de l aid e s ociale, ps y chologique et rela tionnelle. 2. L a id e p écu n ia ir e : Elle cons is te e n l octroi d a id e s s ocia les ré cupé ra b le s a ve c un p la n d e rembours ement pers onnalis é ou d aid es non rembours ables. Elle vis e à permettre aux bénéficiaires de couvrir des frais inattend us liés à d es circons tances imprévis ibles ou mal maîtris ées. Ses mod alités d éfinitives d a ttribution s ont fixées en fonction d u rés ulta t d une rencontre entre la pers onne bénéficiaire et un travailleur s ocial. 3. La m éd ia t ion d e d et t es : Le s ervice s ocial es t agréé en qualité d e centre d e méd iation d e d ettes et peut à ce titre ê tre l interméd iaire entre une pers onne bénéficiaire end ettée et s es créanciers. 4. L in for m a t ion : Le s ervice s ocial d is pos e d une banque de données s ur toute une s érie de s ujets les plus d ivers (mais ons d e repos, centre d e s anté mentale, s ociété d habita tions s ociales, cliniques d e la d ouleur, ). 8

10 B. L a id e à la s a n t é Elle s ad res s e à la pers onne en tant que telle ou en tant que compos ante d un groupe familial Elle implique parfois l intervention d u travailleur s ocial préalablement à l action d u Service Social mais elle peut également ê tre traitée d e façon purement ad minis tra tive par l interméd iaire d e mod alités d applica tion «automa tiques». Elle es t marquée d u s ceau d une confid entialité totale (à l exception d es ca mpagnes d action ou d informa tion). Elle comporte qua tre activités : 1. L a s s u r a n ce h os p it a lis a t ion 2. Les fr a is m éd ica u x, p h a r m a ceu t iqu es et d e p r ot h ès es 3. La m éd ecin e p r éven t ive 4. Les ca m p a gn es d e s olid a r it é 9

11 1. L a s s u r a n c e h o s p i t a l i s a t i on s oins d e s a n t é: De qu oi s a git il? L appella tion «as s urance hos pitalis a tion s oins d e s anté» es t s imple e t facile à comprend re. L as s urance hos pitalis a tion vous protège plus particulièrement en cas d accid ent d e s anté qui néces s itent une hos pitalis a tion ains i que lors de certaines malad ies graves s oignées au d omicile. ***** L in t ér êt p ou r «celu i qu i en bén éfici e»? Si vous d evez être hos pitalis é, l argent es t un obs tacle pour chois ir librement une chambre commune ou une chambre particulière. Il peut l ê tre moins grâce à l as s urance hos pitalis a tion qui cons titue d onc «un plus» pour la qualité d e vie d e celui qui en bénéficie! Cepend ant, res tez a ttentif aux textes qui s uivent et, t particulièrement, à ceux qui s ont mis en évid ence. ***** Qu els s on t les a va n t a ges d e cet t e a s s u ra n ce h os p it a lis a t ion s oin s d e s a n t é? 1. En cas d hos pitalis a tion s uite à u n a c c id e n t, u n e m a la d ie, u n e g r os s e s s e ou u n a c c o u c h e m e n t l as s urance vous rembours era les frais d hos pitalis a tion et d e s oins, même en chambre particulière, à l exclus ion d es établis s ements ps y chia triques fermés, d es établis s ements méd icopéd agogiques, d es établis s ements d es tinés au s imple hébergement d es pers onnes âgées, convales centes ou d enfants e t d es mais ons d e repos. Vous s eront égale ment rembours és : Les frais relatifs aux hos pitalis a tions d e jour (one d ay clinic) pour autant que le traite ment méd ical prod igué fas s e l objet d une intervention légale s ur bas e d un mini, maxi, ou s uperforfait ou as s imilé ; Les frais d e trans port appropriés et jus tifiés par l urgence d e l éta t d e s anté d e l as s uré ; Les frais d appareil orthopéd iques, d e prothès es (à l exclus ion d e c s revêtant un caractère es thétique), d e lunettes (monture et verres ) pres crites par un ophtalmologis te, les s oins et traite ments d entaires oc c a s ion n é s d u r a n t le s é jou r e n m ilie u h os p it a lie r en rapport 10

12 d irect avec l hos pitalis a tion et p ou r a u t a n t q u il y a it in t e r v e n t io n lé g a le (re mbours ement d e votre mutualité) ; Les frais d e s éjour d un parent d ans la chambre d un enfant âgé d e moins d e d ouz e ans (rooming in). De plus, elle vous rembours era une s érie d e frais liés à l hos pitalis a tion et que vous aurez s upportés u n m ois a v a n t votre s éjour en clinique et t r o is m ois a p r è s celuici. Par exemple d es frais d examens méd icaux, d e s oins d e kinés ithérapie, d e méd icaments, etc. e t c e c i, t ou jou r s p our a u t a n t q u il y a it in t e r v e n t io n lé g a le. 2. en cas d e s urvenance d une d es malad ies graves s uivantes : le cancer, la leucémie, la malad ie d e Parkins on, la s cléros e en plaques, le s id a, la poliomy élite, la méningite cérébros pinale, la variole, le ty phus, la fièvre ty phoïd e et para ty phoïd e, l encéphalite, le charbon, le té tanos, le choléra, la malad ie d e Hod gkin, l hépatite infectieus e, la s carla tine, le d iabè te, la d ialy s e, toutes les formes d e s cléros e (SEP, la térale, e tc.), la malad ie d Alz heimer, la malad ie d e Crohn, la rectocolite ulcéro hémorragique, la mucovis cid os e, la malaria, la malad ie d e Pompe, la malad ie d e Creutz feld Jacob et la d y s trophie mus culaire progres s ive L as s urance es t é tend ue au rembours ement, s ans limite d e te mps, d es frais méd icaux et pharmaceutiques fa is a n t l obje t d u n e in t e r v e n t ion lé g a le e t e x p os és h ors m ilie u h os p it a lie r. ATTENTION : Les pres ta tions prévues ciavant ne s ont pas accord ées aux as s urés s i l affection (ou l invalid ité rés ultant d un accid ent) pour laquelle il es t fait appel à l intervention d e l as s urance, exis tait avant d a te d ad hés ion à la police, même s i les premières manifes ta tions d e l affection n ont p as permis d e pos er un d iagnos tic précis. Toutefois, l aggrava tion d e l affection (ou de l invalid ité) es t pris e en cons idération pour autant que l as s uré s oit affilié à police d epuis plus d un an et s i, au cours de l année qui s uit s a d a te d tion, l as s uré n a pas s ubi d e traite ment méd ical rés ultant d e la caus e préexis tante. ***** 11

13 Qu elles s on t les in t er ven t ion s d Et h ia s? S i v ou s s ollic it e z u n e c h a m br e p a r t ic u liè r e, u n e fr a n c h is e d e 7 5 s e r a à v ot r e c h a r g e. Vou s s e r on t r e m b our s és le s fr a is d e s é jou r d u n d e s p a r e n t s d a n s la c h a m br e d 'u n e n fa n t â g é d e m o in s d e 1 2 a n s. Les frais d e m é d ic a m e n t s d e c a t é g or ie D (non rembours ables par la mutuelle) s ont ind emnis és à concurrence d e 5 0 % d es montants expos és, avec u n p la fon d a n n u e l d e p a r p e r s on n e e t p a r a n. Les fr a is r e la t ifs a u x h os p it a lis a t io n s d u n jou r vous s ont re mbours és pour autant que la mutuelle intervienne et que les frais s oient facturés s ous forme d e forfait s ous la rubrique «frais d e s éjour». Ce forfait corres pond généralement à l occupa tion d un lit ou d ans certains cas l occupa tion d une s alle d e plâ tre. Les fr a is d a c c o u c h e m e n t à d om ic i le s ont également couverts d epuis le 1 er janvier Dans tous les cas, il y a lieu d e d emand er une d éclara tion pour intervention «Soins d e s anté» auprès d e nos Services ou d utilis er l As s urcard d ans les hôpitaux équipés d u s ys tème. ***** Qu elles s on t les n on in t er ven t ion s d Et h ia s? Outre les exclus ions trad itionnelles (telles que la guerre, les ris ques nucléaires et les actes intentionnels ), les interventions d e l as e ne s ont pas accord ées pour les s oins rés ultant (Art.8 d u contra t) : d e traite ments es thétiques (s auf chirurgie plas tique réparatrice en cas d accid ent) ou d e rajeunis s ement ains i que d es interventions d e confort (telles que la liga ture d es trompes, e tc. ) ; d e la pra tique d un s port, en tant que profes s ionnel; d e la participa tion à une compétition s portive entraînant l us age d un moy en d e locomotion ; d une hos pitalis a tion s ans pres cription méd icale ou s ans être en ord re avec la mutuelle ; d e malad ies ou d accid ents s urvenus à l as s uré : o o o en éta t d ivres s e, d intoxica tion alcoolique ou s ous l influence d e d rogues ; par l alcoolis me, la toxicomanie ou l us age abus if d e méd icaments ; en cas d e tenta tive d e s uicid e ; 12

14 d hos pitalis a tion d ans d es établis s ements ps y chia triques fermés, d es établis s ements d es tinés au s imple hébergement d es pers onnes âgées, convales centes et d es mais ons d e repos. d actes méd icaux ou d interventions chirurgicales ne vis ant pas à corriger une altéra tion d e l éta t d e s anté (liga ture d es trompes, fécond ation invitro, ) ; d e la pos e d e prothès es revêtant un caractère es thé tique ou d es tiné à compens er une invalid ité phy s iologique. d hos pitalis a tion d urant les 3 premiers mois d affilia tion période d e s tage. (voir précis ions s y rapportant en page 1 6.) Les s euls cas où l as s urance peut intervenir durant cette périod e s ont les s uivants (en cas d affilia tion s ans as s urance antérieure) : Accid ents ; Malad ies infectieus es : aiguës pend ant les trois premiers mois d affilia tion (rubéole, rougeole, varicelle, s carla tine, d iphtérie, coqueluche, oreillons, poliomy élite, méningite, d y s enterie, fièvre ty phoïd e et para ty phoïd e, ty phus exanthéma tique, choléra, variole, palud is me, fièvre récurrente, encéphalite, té tanos et charbon) ***** Cet t e a s s u r a n ce h os p it a lis a t ion s oin s d e s a n t é vou s r em bou r s et elle t ou s les fr a is? Pr e s q u e Ind épend amment d es limites précitées, ce tte as s urance vous rembours e les frais res tant à votre charge après l intervention légale d e votre mutuelle et/ ou d e toute autre garantie s appliquant au mê me ris que avec un plafond d e 3 00 % par rapport au tarif INAMI. Les frais qui ne font p as l objet d une intervention légale ne s ont d onc pas rembours és. Il s agit nota mment d es honoraires d e d is ponibilité, d e gard e ou d e s urveillance, d u coût d e la kéra totomie, ains i que, bien s ûr, d es bois s ons, d u téléphone, d e la télévis ion, d u lit accomp agnant Les frais d e méd icaments (ca tégorie D) non rembours ables par la mutuelle s ont rembours és à concurrence d e 5 0 % d es montants expos és avec un plafond annuel d e par pers onne. ***** Y a t il u n e lim it e t er r it or ia le? Non, l as s urance es t valable d ans le mond e entier. Mais elle ne d oit pas ê tre cons id érée comme une as s urance «tous ris ques» d u ty pe «as s is tance». 13

15 1 ère intervention UN EXEMPLE VOUS AIDERA À MIEUX ÉVALUER LA PORT ÉE DE L INT ERVENT ION. un examen méd ical lié à votre hos pitalis a tion a lieu un mois avant votre entrée en clinique et vous coûte 4 9 5,7 9. Le tarif d e rembours ement d e votre mutuelle pour cet examen méd ical es t d e 2 4 7,8 9. Il vous res te à pay er 2 4 7,8 9. Qu e s t io n Ré p on s e Qu e s t io n Ré p on s e 2 ème intervention : l as s urance hos pitalis a tion intervientelle d ans ce cas? : oui. : pour quel montant? : c es t s imple la s omme qui vous res te à pay er s oit 2 4 7,8 9. À la s uite d e cet exa men, vous êtes hos pitalis é d urant vingt jours pour s ubir une opé ration chirurgicale. Les frais d hos pitalis a tion, d es s oins reçus d urant votre et d es honoraires des méd ecins s élèvent à ,36 dont d es frais de téléphone, les bois s ons, qui s élèvent à 4 9,5 8. La mutuelle vous en rembours e 4 95,7 9. Il vous res te à pay er 9 9 1,5 7. Qu e s t io n Ré p on s e Qu e s t io n Ré p on s e 3 ème intervention : l as s urance hos pitalis a tion intervientelle d ans ce cas? : oui. : pour quel montant? : c es t s imple pour 9 4 2, s i vous êtes hos pitalis é en chambre commune ou à d eux lits, les frais d its d e confort», c es tàd ire 4 9,5 8, n étant pas pris en charge. Pour 8 67,6 3, s i vous êtes hos pitalis é en chambre particulière pour convenance pers onnelle, la franchis e d e 7 5 étant d ans ce cas d applica tion. Vous s upportez d es frais méd icaux et pharmaceutiques cons écutifs à votre hos pitalis a tion e t encourus d ans les 3 mois s uivant celleci : Les honoraires méd icaux et les méd icaments pres crits vous coûtent 4 9 5,79. La mutuelle vous en rembours e 1 73,5 3. Il vous res te à pay er 3 2 2,2 6. Qu e s t io n Ré p on s e Qu e s t io n Ré p on s e : l as s urance hos pitalis a tion intervientelle d ans ce cas? : oui. : pour quel montant? : pour la s omme res tant à votre charge 3 2 2,2 6. ***** 14

16 Qu i p eu t s a ffilier à cet t e p olic e d a s s u r a n ce? 1. Tous les membres actifs d u pers onnel des Services du G vernement w allon ains i que leur conjoint et leurs enfants à charge, bénéficiaires d alloca tions familiales et habitant s ous le même toit ; 2. Tous les membres retraités d es Services d u Gouvernement w allon ains i que leur conjoint e t leurs enfants à charge, bénéficiaires d allocations familiales et habitant s ous le même toit. En cas d e mariage d e nais s ance, les membres d es Services d u Gouvernement w allon d éjà affiliés peut également as s urer le conjoint le nouveauné à l as s urance en ques tion s ans application d es d élais d e s tage pour autant que cette affiliation s oit d emand ée par écrit au Service Social d ans le mois qui s uit la d a te d e l événement (mariage ou nais s ance). Atte ntion, l âge limite d affiliation es t fixé à 6 5 a n s. ***** Com m en t vou s a ffili er à cet t e a s s u r a n ce? Vérifiez s i vous êtes bien e n o r d r e d a ffi lia t ion. Nous vous rappelons que l a ffi lia t ion d e s b é n é fic ia ir e s e t d e le u r fa m i lle n e s t p a s a u t om a t iq u e. Afin de bénéficier de cette as s urance, il y a lieu d trans me ttre au Service Social, d ûment complé tée et s ignée, le for m u la ir e d a d h é s ion. At t e n t ion : le fo r m u la ir e d e c om p os it io n d e fa m ille n e s t p a s c ons id é r é c om m e u n e d e m a n d e d a f fi lia t ion à l a s s u r a n c e h os p it a lis a t ion. Toute d emand e d e m od if ic a t io n d ans la police d oit impéra tivement trans iter par le Service Social (a ffil ia t ion e t r é s ilia t io n ).En aucun cas, le non paiement d e la prime annuelle n es t cons id éré comme une rés iliation d u contra t. Pour rés ilier, un écrit, d ûment s igné, d oit impéra tivement p arvenir au Service Social. ***** 15

17 S i vou s a vez u n e a s s u r a n ce h os p it a lis a t ion s oin s d e s a n t é ch ez Et h ia s qu e s e p a s s et il? Ind iquez le s ur la formule d ad hés ion en rappelant le numéro de votre police et en mentionnant votre numéro d e comp te financier auquel Ethias vous rembours era le prorata d e la prime. ***** Qu elle es t l in t er ven t ion d u S er vice S ocia l? Pour l agent, le Service Social intervient p ou r l e n t iè r e t é d u m o n t a n t. Pour le conjoint et pour l enfant, le Service Social intervient à 5 0 % d e la p r im e à p a y e r. c o n c u r r e n c e d e ***** Qu e fa ir e en ca s d h os p it a lis a t ion? Appelez notre s ervice «as s urance hos pitalis a tion». Il vous trans me ttra la «d éclara tion pour intervention s oins de s anté» e t il vous rappellera la procéd ure à s uivre, même en cas d hos pitalis a tion d un jour. Par la s uite, d a n s la m e s u r e d u p os s ible, v ou s t r a n s m e t t r e z v ous m ê m e c h e z Et h ia s le s fa c t u r e s e t a u t r es fr a is s y r a p p or t a n t e n in d iq u a n t le n u m é r o q u e v ous a ur a c om m u n iq u é Et h ia s. Si l utilis a tion d e l As s urcard es t pos s ible, il vous apportera les précis ions néces s aires. En cas d e d os s ie rs d hos pitalis a tion particulièrement d if fic ile s, notre s ervice res te, bien entend u, à votre d is pos ition pour vous aid er à accomplir les d émarches néces s aires. ***** 16

18 Qu elle s er a vot r e p a r t icip a t ion a u 1 e r ja n vier ? Ca t é gor ie s d a s s ur é s Coût t ot a l Au à c ha r ge d u S S RW à c ha r ge d e l a gent Enfants avec allocations familiales d e 0 à 26 ans 71,92 35,96 3 5,9 6 Enfants s ans allocation familiale (+ d e 26 ans toujours aux étud es ) et 130,77 35,96 9 4,8 1 Agent jus qu à 39 ans 130,77 130,77 0,0 0 Conjoints jus qu à 39 ans 130,77 65,38 6 5,3 9 Agents entre 40 et 64 ans 196,15 196,15 0,0 0 Conjoints entre 40 et 64 ans 196,15 98,07 9 8,0 8 Agents retraités entre 65 et 70 ans 392,30 196, ,1 5 Conjoints entre 65 et 70 ans 392,30 98, ,2 3 Agents retraités d e + d e 70 ans 523,07 196, ,9 2 Conjoints d e + d e 70 ans 523,07 98, ,9 9 ***** 17

19 Pér iod e d e s t a ge. L i s e z b i e n c e q u i s u i t! Durant la p r e m iè r e a n n é e d a ff il ia t ion t ou t e s le s p r e s t a t ion s n e s o n t p a s a c c or d é e s à l a s s ur é s i l a ffe c t ion p ou r la q u e lle l fa it a p p e l à l in t e r v e n t io n d e l a s s u r a n c e, e x is t a it a v a n t la d a t e d a d h é s io n. Cela s ignifie, que le méd ecin cons eil d Ethias, s ur bas e d u rapport méd ical, pourrait refus er d 'intervenir en donnant comme argument que la m a la d ie pour laquelle la pers onne es t hos pitalis ée, e x is t a it a v a n t s a d e m a n d e d 'a f fi lia t ion à l'a s s u r a n c e h o s p it a lis a t io n. Ce tte mes ure es t valable d u r a n t la p r e m iè r e a n n é e d 'a d h é s ion à lad ite as s urance. Abr og a t ion d e la p é r iod e d e s t a g e. Les pers onnes as s urées à une autre compagnie garantis s ant les mêmes avantages que la d ite as s urance, qui décid ent d e s affilier à l as s urance collective propos ée par le Service Social bénéficient plein d roit d e la couverture pour autant qu il s e s oit écoulé une p é r iod e d u n a n d epuis la s ous cription d e cette as s urance. Par cons éque nt, avant d 'effectuer toute d é marche ind ivid uelle p en d a n t la p r em ièr e a n n ée, nous vous invitons, d ans votre intérêt, à pre nd re contact avec nos s ervices. Vou s et vot r e S er vice S ocia l Le Service Social es t votre corres pond ant privilégié par rapport à Ethias. En cas d e problème ou ques tions liés à votre affilia tion à la couverture d une hos pitalis a tion, le s ervice peut toujours utilement vous cons eiller ou vous rens eigner. La prime annuelle d ue par le bénéficiaire es t totale ment pris e en charge par le Service Social. Le bénéficiaire peut ins crire s on conjoint e t/ ou s es enfants, nous prenons alors à notre charge 5 0 % d e la prime annuelle d ue pour ces pers onnes s upplémentaires. Attention vous n êtes pas as s uré automa tiquement il vous faut complé ter le formulaire ad équa t. Les coord onnées d es age nts traitants s e trouvent à la brochure. d e cette 18

20 Pr écis i o n p o u r com p l ét er l a p r op o s i t i o n Autre as s ura nce d e mê me nature (rubrique V d e la propos ition) Afin d e pouvoir affilier s ans s tage e t s ans éta t préexis tant les agents e t leur famille, il es t très important d e complé ter le tableau rela tif à une police d as s urance d e même na ture toujours en cours. L id éal s erait d e joind re à la propos ition une attes ta tion d e couverture à s e procurer auprès d e lad ite comp agnie d as s urance ou tout autre d ocument a ttes tant d e l affilia tion pour chaque pers onne à affilier. Pour rappel, il faut ê tre as s uré en hos pitalis a tion d epuis un an au moins pour pouvoir être affilié s ans s tage e t s ans éta t préexis tant à la police collective contractée p ar le Service Social auprès d Ethias. Id e ntité d es autres pers onnes à as s urer (rubrique III d e la propos ition) Rappel : Sont bénéficiaires : le conjoint à cond ition qu il s oit d omicilié à la même ad res s e ; les d es cend ants d irects pour autant qu ils s oient 1 ) d omiciliés à la mê me ad res s e, 2 ) à charge fis calement, 3 ) bénéficiaires d allocations familiales. Dérogent au point 3, les enfants d e + d e 2 6 ans pours uivant d es étud es d e ty pe «cours d e plein exercice» pour autant qu ils répondent aux points 1 e t 2. Jus tifica tifs exigés : a ttes ta tion d e s colarité e t fiche s ignalétique d e la ou les d ernières fiches d e paie reprenant les enfants à charge. Le d ocument s e trouve à la fin d e ce d os s ier d ans la rubrique FORMULAIRES, il s agit d u Formulaire 1. 19

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 - " L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg a nes, c o rps...) P ourquo i?

C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 -  L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg a nes, c o rps...) P ourquo i? D onnerpour s onmodifier c o rps le à style la C liquez sous-titres du masque s cdes ienc e C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 - " L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg

Plus en détail

A combien s'élève votre allocation après une occupation?

A combien s'élève votre allocation après une occupation? Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez v otre bureau du c hômage. Vous trouv erez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be A combien s'élève votre allocation

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Autoris ations pour : Exercice

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures Tél (00228) 22326950/ 22210250 Autoris ations pour : Exercice en qualité de

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Le présent dossier de demande de bourse d études pour l étranger est composé de :

Le présent dossier de demande de bourse d études pour l étranger est composé de : Com m issa r ia t gé né r a l a ux Re la tions inte r na tiona le s D E L A CO MMU N A U T E FRA N ÇA I SE D E BE L G I Q U E MI N I ST È RE D E L A RÉ G I O N W A L L O N N E D ir e c tion gé né r a le

Plus en détail

Nationalité. Etat civil de l étudiant Célibataire Marié Cohabitation légale Cohabitation Séparation Divorce Veuf. E-mail

Nationalité. Etat civil de l étudiant Célibataire Marié Cohabitation légale Cohabitation Séparation Divorce Veuf. E-mail Haute Ecole Léonard de Vinci DEMANDE D AIDE FINANCIERE A déposer au Service Social de votre institut L intervenante sociale est liée par le secret professionnel. Aucun nom ni autres informations vous concernant

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 Après avoir lu la circulaire, nous vous invitons à suivre le présent guide pour vous aider à remplir les différentes rubriques de votre (vos) formulaire(s) de

Plus en détail

LE SERVICE SOCIAL DU MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE POUR L ENSEIGNEMENT ET LES CENTRES PMS DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

LE SERVICE SOCIAL DU MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE POUR L ENSEIGNEMENT ET LES CENTRES PMS DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE LE SERVICE SOCIAL DU MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE POUR L ENSEIGNEMENT ET LES CENTRES PMS DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE VADE-MECUM DU DELEGUE SOCIAL Ministère de la Communauté française Administration

Plus en détail

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement Délégation à l animation Direction de l éducation, de la jeunesse et du sport Pôle éducation et sport At te nt ion : Pour déposer une demande de bourse scolaire départementale, il est impératif d avoir

Plus en détail

Pour les matières pour les quelles les régions s ont c ompétentes pour modifier la réglementation:

Pour les matières pour les quelles les régions s ont c ompétentes pour modifier la réglementation: Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Les titres-services Feuille info

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Passage d'un crédit-temps 1/2 temps ou d'un crédit-temps 1/5 à un congé thématique et inversement

Passage d'un crédit-temps 1/2 temps ou d'un crédit-temps 1/5 à un congé thématique et inversement Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Passage d'un crédit-temps 1/2 temps

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

SPVIE SANTÉ PARTICULIER

SPVIE SANTÉ PARTICULIER SPVIE SANTÉ PARTICULIER Brochure Valable à compter du 1 er Décembre 2013 1 Vos AVANTAGES SPVIE SANTÉ PARTICULIER. Aucune sélection médicale à l entrée.. Une couverture immédiate à la souscription, sans

Plus en détail

Formulaire de candidature - Logement à loyer d équilibre

Formulaire de candidature - Logement à loyer d équilibre Demande de location 2015 Formulaire de candidature - Logement à loyer d équilibre Je soussigné (nom et prénom) :........ demeurant à :.................. Adresse e-mail :.......... souhaite obtenir en location

Plus en détail

L I le M aurice, porte d entrée de rêve pour inves tir en A frique?

L I le M aurice, porte d entrée de rêve pour inves tir en A frique? 8/17/2015 L Ile Maurice, porte d entrée de rêve pour investir en Afrique? L I le M aurice, porte d entrée de rêve pour inves tir en A frique? P ar C orentin Dautreppe 27/03/2014, 15:41 1362 mots E n 2011,

Plus en détail

SPVIE SANTé TNS. Professions libérales, Gérants de société, Indépendants Travailleurs Non Salariés au RSI. Brochure

SPVIE SANTé TNS. Professions libérales, Gérants de société, Indépendants Travailleurs Non Salariés au RSI. Brochure SPVIE SANTé TNS Professions libérales, Gérants de société, Indépendants Travailleurs Non Salariés au RSI Brochure L offre MUTUELLE SANTé des PROFESSIONNELS 1 Vos avantages SPVIE SANTé TNS. Aucune sélection

Plus en détail

BROCHURE d INFORMATION

BROCHURE d INFORMATION Leliegaarde 22 1731 Zellik BROCHURE d INFORMATION ASSURANCE D HOSPITALISATION ouvriers C.P. 109 Police n. M025 Table des matières Qui souscrit le plan soins de santé? p.1 Qui est affilié? p.1 Qui n'est

Plus en détail

Action sociale de la Mutuelle Audiens. de la presse, du spectacle et de la communication. Notice d information. À vos côtés tout au long de la vie

Action sociale de la Mutuelle Audiens. de la presse, du spectacle et de la communication. Notice d information. À vos côtés tout au long de la vie Action sociale de la Mutuelle Audiens de la presse, du spectacle et de la communication Notice d information À vos côtés tout au long de la vie Les aides complémentaires aux dépenses de santé Nature de

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Introduction. Introduction. Pulinx Erlend - INAMI - formation soins de santé 25/09/08 section CPAS 1 ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE

Introduction. Introduction. Pulinx Erlend - INAMI - formation soins de santé 25/09/08 section CPAS 1 ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE Introduction L assurance obligatoire soins de santé et indemnités est une branche de la sécurité sociale à côté des branches relatives aux: - accidents de travail et

Plus en détail

Assurance complémentaire santé OMS

Assurance complémentaire santé OMS Notice d information Edition 2014 Assurance complémentaire santé OMS BÉNÉFICIAIRES Le Groupement de Prévoyance et d Assurance des Fonctionnaires Internationaux (GPAFI) est une association à but non lucratif

Plus en détail

Formulaire de demande de : «Prêt Hypothécaire»

Formulaire de demande de : «Prêt Hypothécaire» Formulaire de demande de : «Prêt Hypothécaire» Direction Générale Transversale Service des Interventions Financières à Caractère Social IFSOC RUE Georges Clémenceau, 15 4000 - LIEGE Tél. : 04/220.21.07

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE - F.A.Q.

GUIDE PRATIQUE - F.A.Q. Qui peut bénéficier d un séjour proposé par le secteur jeunesse du Caes? Les enfants à charge jusqu à 20 ans inclus d agent Inserm en ac vité ou retraité. Au moins un des deux parents doit être ouvrant

Plus en détail

Assurance Hospitalisation 2010

Assurance Hospitalisation 2010 Base Assurance Hospitalisation 2010 Optimum + L e s s e n t i e l d e c e q u i l f a u t s a v o i r Confort Top Société Mutualiste soumise à la loi du 6 Août 1990 QUI PEUT BÉNÉFICIER DE CES ASSURANCES

Plus en détail

Choisissez le niveau de vos remboursements

Choisissez le niveau de vos remboursements Brochure Choisissez le niveau de vos remboursements Les taux et les forfaits indiqués dans le tableau ci-dessous incluent les remboursements de MIEL Mutuelle et ceux du Régime Obligatoire (RO). Les pourcentages

Plus en détail

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins MES GARANTIES Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins Les garanties de base PRESTATIONS 2011 à compter du 1 er janvier 2011 Equilibre Confort Excellence Optimum MES REMBOURSEMENTS

Plus en détail

Le régime de chômage avec complément d'entreprise (RCC)

Le régime de chômage avec complément d'entreprise (RCC) Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Le régime de chômage avec complément

Plus en détail

B.E.P. «LOGISTIQUE & TRANSPORT» PRÉSENTATION

B.E.P. «LOGISTIQUE & TRANSPORT» PRÉSENTATION B.E.P. «LOGISTIQUE & TRANSPORT» PRÉSENTATION LOGISTIQUE TRANSPORT LES CONTENUS DE FORMATION COMMUNS Champ professionnel «Logistique et Transport» LE RAP et le Référentiel de certification du BEP L & T

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

Le régime de chômage avec complément d entreprise (RCC) (prépension) Qu est-ce qui change à partir de 2015?

Le régime de chômage avec complément d entreprise (RCC) (prépension) Qu est-ce qui change à partir de 2015? Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Le régime de chômage avec complément

Plus en détail

Guide Pratique du Participant

Guide Pratique du Participant SANTÉ PRÉVOYANCE Pour tout savoir sur mes prestations Guide Pratique du Participant Consultez nos services en ligne Nous sommes heureux de vous accueillir au sein de l Association Alptis. En effet, pour

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Parce que tout repose sur vous Reposez-vous sur nous pour votre couverture Prévoyance et Santé! Conjugo TNS : offre Prévoyance/Santé

Parce que tout repose sur vous Reposez-vous sur nous pour votre couverture Prévoyance et Santé! Conjugo TNS : offre Prévoyance/Santé www.alico.fr Document à caractère non contractuel Votre courtier Alico, l expert en assurance emprunteur et en prévoyance Alico est un acteur international de premier plan en assurances de personnes depuis

Plus en détail

Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise.

Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise. Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise. Guide de la prévoyance professionnelle (2 e pilier): Assurance accidents obligatoire selon la LAA Complément à l assurance accidents

Plus en détail

Mutualité Libre Case réservée à la Mutualité Libre Securex N d intermédiaire Nom N d affiliation Ou apposer une vignette

Mutualité Libre Case réservée à la Mutualité Libre Securex N d intermédiaire Nom N d affiliation Ou apposer une vignette Demande d affiliation Mutualité Libre Case réservée à la Mutualité Libre Securex N d intermédiaire Nom N d affiliation Ou apposer une vignette Vos données personnelles d identification Nom (1) Prénom(s)

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE INSCRIPTIONS A LA RESTAURATION ET AUX ACCUEILS PERISCOLAIRES AVANT LE 3 JUILLET 2015

DOSSIER UNIQUE INSCRIPTIONS A LA RESTAURATION ET AUX ACCUEILS PERISCOLAIRES AVANT LE 3 JUILLET 2015 DOSSIER UNIQUE INSCRIPTIONS A LA RESTAURATION ET AUX ACCUEILS PERISCOLAIRES AVANT LE 3 JUILLET 2015 Attention, pour être certain que votre enfant puisse être accueilli dès le jour de la rentrée, et sur

Plus en détail

Mes prestations familiales

Mes prestations familiales F I C H E S I N F O S D U F R O N T A L I E R B E L G O - L U X E M B O U R G E O I S Je travaille au Grand-Duché de Luxembourg Mes prestations familiales LE SYNDICAT N 1 AU LUXEMBOURG Vous travaillez

Plus en détail

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Choix de chambre et conditions financières pour une admission classique ou en hôpital de jour. Introduction Le présent document vise à vous informer des

Plus en détail

Le crédit-temps - Réglementations applicables

Le crédit-temps - Réglementations applicables Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Le crédit-temps - Réglementations

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

PARTENAIRES SPVIE SANTE T.N.S. Brochure

PARTENAIRES SPVIE SANTE T.N.S. Brochure SPVIE SANTE T.N.S. Brochure Valable à compter du 1 er Janvier 2015 Vos AVANTAGES SPVIE SANTÉ TNS 1. Aucune sélection médicale à l entrée.. Une couverture immédiate à la souscription, sans délai de carence..

Plus en détail

SPVIE SANTE AMI T.N.S. Brochure

SPVIE SANTE AMI T.N.S. Brochure SPVIE SANTE AMI T.N.S. Brochure Valable à compter du 15 Septembre 2014 LES AVANTAGES de la gamme SPVIE SANTÉ AMI TNS 1 Un produit ATTRACTIF. Aucune sélection médicale à l entrée.. Une couverture immédiate

Plus en détail

Les Familiales de Swiss santé Bien assurés, respirez la santé!

Les Familiales de Swiss santé Bien assurés, respirez la santé! Assurance santé Les Familiales de Swiss santé Bien assurés, respirez la santé! Les Familiales de Swiss santé L Assurance santé de toute la famille Lunettes, appareils dentaires, pédiatre, toutes ces dépenses

Plus en détail

Procédure de demande du crédit-temps

Procédure de demande du crédit-temps Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Procédure de demande du crédit-temps

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA ASSURANCES a.m. Association Mutuelle Médicale d Assurances entreprise d assurance mutuelle association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément

Plus en détail

Une année. La nourriture p.83. La famille. Les métiers. L école. La vie politique p.100. Les modes de déplacement p.103. Les vacances p.

Une année. La nourriture p.83. La famille. Les métiers. L école. La vie politique p.100. Les modes de déplacement p.103. Les vacances p. Une année enfrance La famille p.76 Les animaux de compagnie p.79 La nourriture p.83 s venez d arriver en France pour une année scolaire complète. V ous fait ites con onna nais issa sanc nce avec la fa

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

ALLOCATIONS DE DEMENAGEMENT ET DE LOYER

ALLOCATIONS DE DEMENAGEMENT ET DE LOYER FORMULAIRE D Introductif de la demande Dossier : / DEPARTEMENT DU LOGEMENT SERVICE ADEL Rue des Brigades d Irlande 1 5100 JAMBES 081/33.22.32 Lundi, mardi et jeudi de 8 h 30 à 12 h ALLOCATIONS DE DEMENAGEMENT

Plus en détail

Demande d aide à la mobilité étudiante Bourse européenne (Fame) et/ou aide indirecte du Conseil Social Année académique 2014-2015

Demande d aide à la mobilité étudiante Bourse européenne (Fame) et/ou aide indirecte du Conseil Social Année académique 2014-2015 N de dossier Service Social Demande d aide à la mobilité étudiante Bourse européenne (Fame) et/ou aide indirecte du Conseil Social Année académique 2014-2015 Remis le Inscription payée le Le dossier ne

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 REGIME «PLUS» TARIFS 2013 Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 N.B : Ces remboursements s ajoutent à ceux de la sécurité sociale. HOSPITALISATION Hospitalisation

Plus en détail

FORMULAIRE D Introductif de la demande Dossier : / DEPARTEMENT DU LOGEMENT SERVICE ADEL Rue des Brigades d Irlande 1 5100 JAMBES 081/33.22.32 Lundi, mardi et jeudi de 8 h 30 à 12 h ALLOCATIONS DE DEMENAGEMENT

Plus en détail

DEMANDE D AIDE FINANCIERE

DEMANDE D AIDE FINANCIERE 1) Règles et critères généraux DEMANDE D AIDE FINANCIERE La demande ne peut être introduite que lorsque toutes les instances officielles ou privées ont été sollicitées (Mutuelle, CPAS, Fonds Spécial de

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Si le MAF m était conté...

Si le MAF m était conté... Si le MAF m était conté... MAXIMUM A FACTURER MAF trois lettres qui renvoient au "maximum à facturer". Cet élément de notre système de protection sociale limite le risque de devoir supporter des coûts

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ Le formulaire de demande d indemnité ci-joint doit être rempli entièrement, signé et retourné à notre bureau aussitôt que possible.

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection complémentaire Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une

Plus en détail

Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises

Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises I. La prime garde des enfants a. Origine 1) Conformément à l accord sectoriel 2013-2014, le Fonds social de chacune des commissions paritaires 202, 311

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Régime de prévoyance obligatoire p.2. Régime frais de santé obligatoire "Base Prime" p.3. Régime frais de santé facultatif "Confort" p.

Régime de prévoyance obligatoire p.2. Régime frais de santé obligatoire Base Prime p.3. Régime frais de santé facultatif Confort p. aide à domicile régime de prévoya nce et frais de santé Convention Collective Nationale de la Branche de l Aide, de l Accompagnement, des Soins et des Services à Domicile Ta b l e a u x d e g a r a n t

Plus en détail

Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur.

Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur. Si vous quittez votre employeur, que devient votre assurance hospitalisation? Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son

Plus en détail

Maladie, accident, pension, AMMA vous épaule en toutes circonstances. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé

Maladie, accident, pension, AMMA vous épaule en toutes circonstances. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé L allocation gratuite de l INAMI pour médecins, dentistes, pharmaciens & kinésithérapeutes a s s u r a n c e s Maladie, accident, pension, AMMA vous épaule en toutes circonstances Qu est-ce que l allocation

Plus en détail

BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE

BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE BULLETIN D ADHÉSION INDIVIDUEL SANTÉ ET PRÉVOYANCE ORIGINE ADHÉSION AGENCE CONSEILLER INFORMATION ADHÉSION INTERNET ZONE TARIFAIRE Nouvelle adhésion Modification adhésion GARANTIES RETENUES EN SANTE ADHÉRENT

Plus en détail

ASSISTANCE JUDICIAIRE (loi du 18.8.95 et règl. gr.-duc. du 18.9.95 - Mémorial A-no 81 du 3.10.95 pages 1913 et suiv.)

ASSISTANCE JUDICIAIRE (loi du 18.8.95 et règl. gr.-duc. du 18.9.95 - Mémorial A-no 81 du 3.10.95 pages 1913 et suiv.) Au BATONNIER DE L ORDRE DES AVOCATS PALAIS DE JUSTICE à LUXEMBOURG DIEKIRCH NOM/Prénom :... ASSISTANCE JUDICIAIRE (loi du 18.8.95 et règl. gr.-duc. du 18.9.95 - Mémorial A-no 81 du 3.10.95 pages 1913 et

Plus en détail

Santé. Sénior. Pas de limite d âge pour souscrire * utiles. 1 renfo

Santé. Sénior. Pas de limite d âge pour souscrire * utiles. 1 renfo Santé antage v a e D utile ck + De pa rt 1 renfo *N t iveau Budge - Sur le pote onéreux (optique, dentaire, auxiliaire médicaux) - Sur tou le médicament - Aitance - Médecine douce - RDV Pharmaceutique

Plus en détail

Bulletin d'informations N 7 bis Janvier 2010

Bulletin d'informations N 7 bis Janvier 2010 Bulletin d'informations N 7 bis Janvier 2010 AMICALE DES ANCIENS C.A.M. 64 Cher Adhérent, Soucieux d aider tous nos adhérents, notre Amicale vous propose un dossier d aide pour accomplir les formalités

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE RELEVANT DE L ACCORD DE LA CHAMPAGNE DELIMITEE

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE RELEVANT DE L ACCORD DE LA CHAMPAGNE DELIMITEE ASSURANCE COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE GUIDE DE L EMPLOYEUR RELEVANT DE L ACCORD DE LA CHAMPAGNE DELIMITEE POUR LES SALARIES NON CADRES DES EXPLOITATIONS ET CUMA VITICOLES DU 8 JUILLET 2009 A effet du

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

UNSA - ANPE. 6, rue de la plaine 75020 PARIS Tel : 01 44 93 20 85 Fax : 01 44 93 26 15 syndicat.unsa@anpe.fr www.unsa-anpe.fr

UNSA - ANPE. 6, rue de la plaine 75020 PARIS Tel : 01 44 93 20 85 Fax : 01 44 93 26 15 syndicat.unsa@anpe.fr www.unsa-anpe.fr UNSA - ANPE 6, rue de la plaine 75020 PARIS Tel : 01 44 93 20 85 Fax : 01 44 93 26 15 syndicat.unsa@anpe.fr www.unsa-anpe.fr MUTUELLE D ENTREPRISE : LE DROIT A LA SANTE POUR TOUS Suite à l accord signé

Plus en détail

Tu quittes l école. Démarches à faire :

Tu quittes l école. Démarches à faire : Tu quittes l école. Démarches à faire : 1. Tu dois t inscrire, le plus rapidement possible (avant le 8 août) comme demandeur d emploi au Forem (Office Régional de l Emploi et de la Formation professionnelle)

Plus en détail

NOUS SOMMES LA POUR VOUS AIDER

NOUS SOMMES LA POUR VOUS AIDER INFORMATIONS PRATIQUES VOUS DEVEZ FAIRE FACE A DES DÉPENSES DE SANTÉ IMPORTANTES. VOUS SUBISSEZ UNE PERTE DE REVENUS DUE A LA MALADIE, LA MATERNITÉ, LE DÉCÈS, UN ACCIDENT DE TRAVAIL. NOUS SOMMES LA POUR

Plus en détail

Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER

Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER En vue de votre indemnisation, TOUS les documents relatifs à votre dommage sont importants. Vous devez les

Plus en détail

Règlement d Action Solidaire modifié par l Assemblée générale des 15 et 16 septembre 2014 Mis à jour au 1 er janvier 2015

Règlement d Action Solidaire modifié par l Assemblée générale des 15 et 16 septembre 2014 Mis à jour au 1 er janvier 2015 1 Conformément aux articles 5 des statuts et 11 du règlement intérieur, ce présent règlement précise les conditions de mise en œuvre de l action solidaire de la Mutuelle. Chapitre I CONDITIONS GENERALES

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Structure des revenus des médecins (hors système forfait)

Structure des revenus des médecins (hors système forfait) Structure des revenus des médecins (hors système forfait) Paiement à l acte: consultations, visites, actes techniques Paiement à la capitation (par patient): DMG, DMG+, Passeport diabète, Trajets de soins

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Documents nécessaires pour l inscription

Documents nécessaires pour l inscription Documents nécessaires pour l inscription Annexe 2 Le dossier administratif et le dossier médical complets doivent être obligatoirement déposés au secrétariat de l école avant le 15 septembre 2013 (prendre

Plus en détail

Garde d enfant Procédure destinée aux entreprises

Garde d enfant Procédure destinée aux entreprises Garde d enfant Procédure destinée aux entreprises I. La prime garde des enfants a. Origine 1) Conformément à l accord sectoriel 2013-2014, le Fonds social de chacune des commissions paritaires 202, 311

Plus en détail

Bénéficiez de votre protection sociale, même après votre départ du Groupe Veolia Environnement

Bénéficiez de votre protection sociale, même après votre départ du Groupe Veolia Environnement GRAS SAVOYE PROTECTION COMPLEMENTAIRE & AVANTAGES SOCIAUX Bénéficiez de votre protection sociale, même après votre départ du Groupe Veolia Environnement Version 2012 Vous allez demander, prochainement,

Plus en détail