RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 ÉTABLISSEMENT PUBLIC DU PARC ET DE LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 ÉTABLISSEMENT PUBLIC DU PARC ET DE LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE"

Transcription

1 ÉTABLISSEMENT PUBLIC DU PARC ET DE LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE 211, avenue Jean-Jaurès Paris cedex 19 Tél : Fax : RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 ÉTABLISSEMENT PUBLIC DU PARC ET DE LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE ÉTABLISSEMENT PUBLIC DU PARC ET DE LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE RAPPORT D ACTIVITÉ 2007

2

3 ÉTABLISSEMENT PUBLIC DU PARC ET DE LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE RAPPORT D ACTIVITÉ 2007

4 L année 2007 a, bien sûr, été marquée par la réouverture de notre Grande Halle. Je souhaite remercier Florence Berthout, directrice générale, Claire Djéraouane, directrice de l exploitation et de l aménagement ainsi que ses équipes pour leur engagement à la réussite de cette seconde renaissance. Remercier les autres directions, celles de la programmation, de la technique, de la production, de la communication et des publics qui ont ensuite permis de l animer et de la nourrir de contenus, depuis le festival de Jazz jusqu à l exposition Bêtes et Hommes. Remercier également tous les services qui assurent les fonctions de soutien : ressources humaines, commercial, juridique, financier et agence comptable. Remercier, enfin, le service sécurité qui a également su trouver un juste équilibre pour assurer tout à la fois la sûreté et la convivialité du lieu. Toutes les équipes ont dû réapprendre à travailler avec ce magnifique outil, redéfinir ses règles de fontionnement. En 2008, il nous faudra encore affiner les rythmes et les modalités d utilisation entre saison culturelle et saison commerciale, accompagner l installation et le développement de l activité de nos concessionnaires (libraire et restaurateur), faire du hall d accueil un véritable espace de vie, d échanges et de rencontres. L exposition Bêtes et Hommes a permis de rappeler avec talent et beauté combien la Villette sait traiter de façon originale les questions de société. Malgré une fréquentation du public individuel qui a été en dessous de nos attentes, la bonne fréquentation des groupes a prouvé la justesse et la pertinence de notre propos, comme l excellent résultat des ateliers pour enfants a donc été une année-événement. Une année d achèvement du cycle qui s était ouvert avec le lancement des travaux dans la Grande Halle. Une année d ouverture de la réflexion sur l avenir du projet porté par l EPPGHV : quel sera le visage du Parc au milieu des grands projets artistiques et urbanistiques de nos voisins? Le grand auditorium au sud, l aménagement de la 4e travée de la Cité des sciences et de l industrie au nord, le passage du tramway à l est. Nous, nous avons déjà notre vaisseau, la Grande Halle ; il faut maintenant faire entendre notre voix. Faire entendre la voix du Parc et de la Grande Halle, c est d abord partager des valeurs : défendre la démocratie culturelle, rendre accessibles les œuvres à toutes les diversités de publics, ne pas oublier que la culture participe au lien social. C est aussi aider à donner un sens à ce XXI e siècle qui commence et qui se repose les questions de la ville, de la culture et de la société. Tous les êtres sont différents, singuliers, complexes, uniques. Avec des origines différentes, des éducations différentes, des convictions religieuses, politiques, philosophiques différentes ou communes. Mais tous ceux qui travaillent ou fréquentent la Villette partagent ces valeurs essentielles qui donnent un sens à notre site je devrais dire à notre engagement à la Villette celles de faire de notre Parc un lieu privilégié du vivre ensemble. Un vivre ensemble dans le respect de chacun, de nos publics comme de nous-mêmes, un vivre Extérieurs ; Bêtes et Hommes ; Rencontres de la Villette L. Gueneau, C. Raynaud de Lage, O. Chambrial

5 ensemble qui soit une chance quotidienne d évolution personnelle enrichissant notre identité et, à travers elle, la société que nous contribuons à construire. Nos outils, à la Villette, pour promouvoir et pour transmettre ces valeurs, sont d abord l art et la culture. Faire entendre la voix du Parc et de la Grande Halle, c est donc inventer une programmation pour occuper toute notre place entre un sud musical et un nord scientifique. C est permettre au nouveau cirque de mettre en lumière ses nouveaux auteurs, c est donner une meilleure visibilité à nos programmes de résidence que l on ne retrouve nulle part ailleurs. C est accueillir la jeune création internationale et c est porter toujours plus haut, à travers nos expositions, les questionnements qui traversent la société. C est rencontrer ceux qui osent prendre la parole sans être écoutés et choisissent l art pour se faire entendre. Faire entendre la voix du Parc et de la Grande Halle, c est s inscrire dans le mouvement en faveur de l éducation artistique et culturelle, là encore en l enrichissant de notre expérience. À ce titre, s il faut saluer le partenariat entre culture et éducation nationale partenariat que nous mettons déjà en œuvre chaque jour à travers, par exemple, le programme Villette en pistes! il faut également rappeler que la démocratie culturelle ne peut se passer d un partenariat avec l éducation populaire, avec les associations et tous les acteurs locaux. Les Rencontres de la Villette témoignent déjà de l importance du lien à créer entre l excellence artistique et la culture des gens ordinaires ou de la marge. C est sur tous ces terrains, extrêmement étendus, que la Villette est attendue et écoutée. Faire entendre la voix du Parc et de la Grande Halle, c est accompagner et faciliter la naissance du Grand Auditorium parce que avec son projet de diffusion musicale mais aussi de grand centre d éducation musicale et de dialogue avec les musiciens il va représenter une chance exceptionnelle de fédérer et de mettre en valeur tous ceux qui célèbrent la musique dans le nord-est parisien, à Paris et au-delà du périphérique, car la Seine-Saint-Denis est l un des départements le mieux équipé en conservatoires. Faire entendre la voix du Parc et de la Grande Halle, c est participer au débat sur la gratuité de la culture, non pas en restant sur des positions dogmatiques ou générales mais en alimentant les échanges à partir de notre expérience et de nos études de publics. Elles apportent les nuances indispensables pour concilier une mesure financière avec une mesure sociale et éviter ainsi de donner toujours plus à ceux qui ont déjà beaucoup. Jacques Martial Président de l Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette Bêtes et Hommes ; Scènes d hiver ; Ateliers ; Scènes d été C. Raynaud de Lage, R. Vallée, S. Pécresse, W. Beaucardet, P. E. Rastoin

6 SOMMAIRE 8. ACCESSIBILITÉ 9. ACCUEIL 10. ATELIERS ET JARDINS 14. BÊTES ET HOMMES DESSUS DESSOUS 20. CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE Tout est perdu sauf le bonheur 22. CHANTIERS 23. CINÉMA EN PLEIN AIR Première classe et strapontin 24. CIRCO AEREO & LES OBJETS VOLANTS Espresso 26. CONSEIL D ADMINISTRATION 28. CONTRAT DE PERFORMANCE 30. DES AUTEURS, DES CIRQUES 32. DIRECTION 36. FÊTE DE LA MUSIQUE 37. FINANCES 38. FRÉQUENTATION 40. GRANDE HALLE 42. GROUPE ACROBATIQUE DE TANGER AURÉLIEN BORY Taoub 44. JAZZ À LA VILLETTE 45. LE FESTIN ANNE-LAURE LIÉGEOIS Rapport aux bêtes 46. MÉDIATION CULTURELLE 48. NIGHTSHADE 50. PARTENARIAT ET COMMERCIALISATION 52. PARTENARIAT MÉDIA ET PRESSE 53. PERSONNEL 55. PLAN DU PARC 56. PHOTOTHÈQUE 58. PROMOTION 60. RENCONTRES DE LA VILLETTE 62. RÉSIDENCES D ARTISTES 63. SCÈNES D ÉTÉ 64. SCÈNES D HIVER 66. SÉCURITÉ ET PRÉVENTION 68. VILLETTE SONIQUE 70. VOISINS SCÈNES D ÉTÉ P. E. Rastoin

7 8 ACCESSIBILITÉ fut marquée par une série d efforts importants réalisés par l Établissement en faveur de l accessibilité des publics en situation de handicap. La participation active depuis 2003 aux groupes de travail inter-établissements publics culturels a permis de profiter du réseau ainsi établi pour formuler des préconisations concrètes d amélioration de services et d équipements, malgré le fait qu il n existe ni service ni poste dédié à cette mission. La Grande Halle a rouvert après un ambitieux programme de rénovation et de mise aux normes qui a permis d obtenir la labellisation «Tourisme et Handicap» du bâtiment pour le handicap moteur. La cohérence de la chaîne de déplacement a ainsi été respectée en intégrant les nouvelles obligations de la loi Un nouveau cheminement, lisse et podotactile, pour malvoyants et personnes en fauteuil a été réalisé entre le métro porte de Pantin et la Grande Halle avec le soutien financier de la Caisse d Épargne Île-de-France. L équipe conceptrice de l exposition Bêtes et Hommes s est particulièrement investie pour rendre accessible à tous cet événement, depuis les contenus jusqu à la scénographie : maquette tactile, points d audio-description pour malvoyants Une formation-sensibilisation au handicap des personnels en relation avec les publics a été organisée et le service culturel de l exposition a conçu une offre spécifique : visites guidées en langue des signes, rendez-vous pour déficients visuels, visites adaptées pour le handicap mental. De nouveaux outils d aide à la visite ont été prévus : vidéo sur le site web en langue des signes, documents en gros caractères et en braille, prêt gratuit de loupes électroniques. Une nouvelle politique tarifaire a également été définie. Enfin, de nouveaux ateliers pour jeunes publics accessibles à tous ont été programmés et constituent la seule offre permanente adaptée de l Établissement. Les efforts entrepris en 2007 par l ensemble des équipes ont été à la fois encouragés et le sujet de critiques constructives formulées par les associations spécialisées. Ce qui démontre que ces publics ne peuvent être mobilisés que par des actions construites sur le long terme, et de façon transversale en interne. Améliorer l accessibilité de ces publics à notre programmation est un enjeu de service public. C est aussi l occasion de participer de façon concrète à la réflexion sur la politique des publics de l Établissement qui s est repositionnée en 2007 avec la priorité de s ouvrir à toute la diversité des publics. ACCUEIL L accueil du public est assuré 7 jours sur 7 à la Folie Information par téléphone et à la banque d accueil en parallèle aux dispositifs de chaque manifestation. Au quotidien, les équipes d accueil portent l image et le projet de l Établissement. L année 2007 fut marquée par la charge de travail exceptionnelle liée au volume de l organisation événementielle. Le nombre d heures planifiées et travaillées par les CDD a triplé la moyenne des 6 années précédentes : heures au lieu de en 2006). Jusqu à 60 personnes furent embauchées en simultané par le service accueil pendant Bêtes et Hommes et le festival Les Rencontres de la Villette. Le budget géré par le service accueil s élève à (côut chargé des CDD) dont pour la mission site et pour l exposition Bêtes et Hommes. ACCUEIL ÉVÉNEMENTIEL La réouverture de la Grande Halle a nécessité une mobilisation tant pour sa préparation que pour l exploitation. 63 personnes furent séléctionnées et recrutées sur 80 contrats, d après 366 candidatures étudiées. 16 dispositifs spécifiques ont été organisés dont les plus importants ont été ceux associés à la réouverture de la Grande Halle : le festival Jazz à la Villette, celui des Rencontres de la Villette et bien sûr l exposition Bêtes et Hommes, avec 29 personnes et plus de heures planifiées incluant les 30 événements autour de l exposition, nocturnes et soirées privées. MISSION D ACCUEIL SITE 4 CDI et une quinzaine de CDD en roulement travaillent à cette mission (2 339 heures réparties en 50 contrats). Ils informent et orientent les publics 365 jours par an (dont 74 jours d accueil en plein air) sur l ensemble des lieux du parc, dont la Cité des sciences et de l industrie, la Cité de la musique, le Zénith, etc. Les demandes sont aussi différentes que l offre est riche et complexe. Pour fournir réponses et conseils «sur mesure», le service s organise en «centre de ressources» de l offre site et développe des outils spécifiques de synthèses d information personnes ont été accueillies à la Folie Information (dont en août) contre en L image de ce lieu d accueil est restée dégradée et pénalisée par un manque de signalétique et d éclairage adaptés à ses missions. Accueil téléphonique (hors réservations) : appels ont été traités au lieu de en 2006, du fait de la sous-traitance à la Fnac du service de billetterie individuelle pour Bêtes et Hommes. En moyenne, chaque jour, aux 90 appels traités s ajoutent 76 appels d écoute des messages d informations enregistrés par le service accueil dans l arborescence du groupements d appels. Accueil électronique : les internautes questionnent autant sur les conditions d accès que sur la programmation. Suivi des plaintes du public : 150 courriers ont eu une réponse personnalisée dont 93 pour Bêtes et Hommes. Le travail amorcé en 2003 pour favoriser les conditions d obtention du label Tourisme et Handicap s est concrétisé fin 2007 par la labellisation de la Grande Halle pour le handicap moteur (voir Accessibilité page précédente).

8 10 ATELIERS ET JARDINS Les ateliers du Parc de la Villette s appuient sur la richesse architecturale du site, sur les espaces verts, les expositions et les spectacles afin de les rendre accessibles à tous. Quels que soient l âge des enfants et le thème de l atelier, la démarche proposée fait appel à l imaginaire et à la créativité. Ces ateliers constituent une offre jeune public permanente et sont principalement localisés dans les Folies du Parc. Les Jardins Passagers, jardins pédagogiques situés à l emplacement de l ancienne halle aux moutons, sont destinés à la sensibilisation à l environnement, à l observation de la nature et à l apprentissage des principes du jardinage naturel. FRÉQUENTATION (voir tableau ci-contre) L activité payante des Ateliers et Jardins du Parc de la Villette est passée de à plus de participants sur l année Cette augmentation est due à l exposition Bêtes et Hommes qui a permis une augmentation de 135 % sur trois mois d exploitation seulement. A cela s ajoute la fréquentation en libre accès des Jardins passagers qui s estime à personnes environs de mai à septembre et environ personnes que nous recevons gratuitement dans le cadre d échanges partenaires ou promotionnels. LES ATELIERS DES LIEUX, LES FOLIES Les ateliers occupent trois folies (L5, P5 et L7), ouvertes toute l année pour les groupes d enfants et d adultes sur rendez-vous. Celles-ci sont appréciées du public. Des aménagements ou travaux de rénovation s imposent dans certaines d entres elles, avec une signalétique institutionnelle plus évidente. Pendant l exploitation de Bêtes et Hommes, les ateliers prévus en accompagnement de cette manifestation ont été montés dans le studio 1 de la Grande Halle au plus près des espaces de l exposition. LES ATELIERS CRÉÉS AUTOUR DE L EXPOSITION BÊTES ET HOMMES L année aura été marquée par la préparation, puis par l exploitation des ateliers en lien avec cette exposition. Ils ont générés plus de participants sur l ensemble de la durée de l exposition jusqu au 20 janvier 2008 (6 000 sur l exposition Le Jardin planétaire). Un espace dédié de 200 m 2 (studio 1 de la Grande Halle) et une folie (L7) leur ont été consacrés au plus proche des espaces de l exposition. Ce positionnement a contribué à leur succès et à leur visibilité. Accessoires, décors et arrangements musicaux ont été pour partie commandés à l extérieur et pour le reste réalisés en interne. Ces ateliers étaient : La ronde des animaux, pour les 3-6 ans Mon petit oiseau des villes, pour les 4-8 ans Insectes à tous les étages, pour les 5-10 ans Des animaux un animal, pour les 6-12 ans Pour le public individuel, un nouvel horaire a été institué le dimanche à 11 heures. Son succès nous amène à le reconduire sur les ateliers permanents pour la prochaine saison, mais l absence de billetterie le dimanche matin rendra le fonctionnement moins aisé. FRÉQUENTATION DES ATELIERS ET JARDINS SÉANCES FRÉQUENTATION TOTAL SÉANCES TOTAL ATELIERS ATELIERS ATELIERS FRÉQUENTATION GROUPES INDIVIDUELS GROUPES INDIVIDUELS ATELIERS DU PARC Le bon pain Miel et Pain d'épices J'ai descendu dans mon jardin ATELIERS SPECTACLES Marionnettes, Baratin VISITES CONFÉRENCES En passant par l'histoire ; Paysages et Architecture ATELIERS AUTOUR DES EXPOSITIONS La ronde des animaux Des animaux, 1 animal Mon petit oiseau des villes Insectes à tous les étages TOTAL ATELIERS JARDINS CYCLES LONGS Carrés de recettes Continents JARDINS EN UNE SÉANCE Graines de paroles, Insectes jardiniers et autres ateliers en une séance ATELIERS ADULTES TOTAL JARDINS TOTAL ATELIERS, JARDINS, BÊTES ET HOMMES FRÉQUENTATION HORS BILLETTERIE PAYANTE FRÉQUENTATION NON PAYANTE Visites protocolaires Visites promotionnelles Ateliers médiation Ateliers fondation Sommer FRÉQUENTATION TOTALE ACCÈS LIBRE JARDINS PASSAGERS LES ATELIERS PERMANENTS L offre permanente des ateliers s appuie sur les ressources architecturales, paysagères et naturelles du site. Ces ateliers occupent les folies L5 et P5 et ont accueilli plus de personnes. Cette année encore, l Atelier du bon pain, reste le plus demandé avec 140 ateliers programmés sur l année et plus de billets vendus, soit 17,62% des ventes pour les groupes. Il est suivi de près par Miel et pain d épices. Ces ateliers (plus de 30 offres) sont présentés dans une plaquette «pour les groupes» associées aux offres du service de la médiation. Le format de cette plaquette a changé cette année pour s adapter à la nouvelle charte graphique de l Établissement. Les visites conférences Les visites conférences autour du paysage et de l architecture du site, demeurent régulièrement 11

9 12 demandées par un public de spécialistes adultes et étudiants. Les visites protocolaires et promotionnelles sont assurées par l équipe des ateliers. LES ATELIERS EN LIEN AVEC LA PROGRAMMATION SPECTACLE Les ateliers qui s appuient sur la programmation spectacle, tels que L Incroyable histoire du cirque d Alexis Baratin et Petites histoires de marionnettes, sont toujours appréciés. Ils sont fréquentés tant par les publics qui associent leur venue à un spectacle (par exemple les groupes participant au parcours Villette en pistes!) que par les scolaires ou les centres de loisirs. LES ATELIERS À DESTINATION DU PUBLIC INDIVIDUEL Les enfants L offre des ateliers proposés aux individuels s est élargie de 6 nouveaux ateliers créés en cours d année. La fréquentation de ce public est en légère hausse par rapport à celle de l an passé (2 600 participants en 2007 pour en 2006, adultes et enfants confondus). Ces ateliers sont annoncés dans la plaquette La Villette en famille où plus de 180 séances ont été programmées en Les adultes Les ateliers pour adultes restent concentrés autour des Jardins Passagers avec de la Cuisine sauvage (atelier culinaire sous la pergola) et une Initiation à l apiculture (visite des ruches et extraction du miel). Ils ont été intégrés à l offre des Balades et Séjours en Île-de-France de notre partenaire Nature et Découvertes et des balades urbaines organisées par le Comité départemental du Tourisme de Seine- Saint-Denis dans leur brochure Douce Banlieue. Journées du Patrimoine Deux visites gratuites de la Grande Halle restaurée ont été proposées à cette occasion avec grand succès. LES JARDINS PASSAGERS Soutenus depuis leur création par la Fondation d entreprise Gaz de France, ils sont destinés à la sensibilisation au jardinage écologique, et plus largement, aux enjeux de l environnement. De mai à septembre, ils ont été ouverts aux promeneurs du parc les samedis et dimanches après-midi (environ 6500 personnes en accès libre). Cycles de jardinage et ateliers ponctuels Cette activité se divise en cycles annuels de jardinages (4 ou 7 séances) auxquels participent une dizaine de classes, et, en une offre de 8 ateliers ponctuels qui permettent au plus grand nombre d être sensibilisé à une approche respectueuse de l environnement. La fréquentation des ateliers des Jardins Passagers s élève à plus de participants (cycles longs et ateliers en une séance confondus). Cette année 3 nouveautés ont été mises en place : - Un atelier en une séance : Les insectes Jardiniers, pour les 4-8 ans - Un atelier conte, Graine de paroles, pour les 4-8ans - Des échanges autour du thème de l eau, dit Paroles de jardins, organisés à l occasion de manifestations auxquelles s associent les Jardins Passagers (Les Rendez-vous aux jardins, La fête des Jardins de Paris, ) Formation pour adulte : l atelier du jardinier Des journées de formations pour adultes ont été organisées dans le cadre des stages inscrits au Plan académique de formation de l Education nationale. Un cycle de formation a été mené pour le personnel encadrant des centres de loisirs Aubervacances et s accompagne d un suivi «hors les murs» en 4 séances sur les jardins des centres. L ouverture au public En légère hausse par rapport aux deux années précédentes (même si l impact de la fin de chantier de la Grande Halle s est encore fait sentir), la venue des promeneurs individuels est toujours très sympathique. Le public apprécie le dépaysement transmis par l ambiance du lieu, mais aussi l accueil de qualité que leur réserve un jardinier médiateur in situ. Plusieurs animations ont été proposées aux promeneurs : une visite gratuite à 17h tous les samedis et dimanches, des ateliers destinés au jeune public venu en famille à 16h30, des ateliers pour adultes, un troc de plantes et graines sauvages des Paroles de Jardins (voir plus haut). Le cabaret des oiseaux Un bar bio, Le Cabaret des oiseaux, a proposé aux visiteurs du week-end (de juillet à septembre) des sirops, du thé à la menthe et des goûters bio. Les jardiniers de quartiers Les jardiniers de quartier de 2006 ont été renouvelés en Chaque parcelle a été attribuée pour un an, une seule fois renouvelable. Ces jardiniers se sont formés en association et souhaitent participer à la réflexion sur l'extension des Jardins Passagers en proposant de s'étendre en un jardin associatif (type «jardin partagé»). Les aménagements effectués Remplacement des solives défectueuses des parcelles surélevées. Installation de deux récupérateurs d eau de pluie. Créations de jardinières amovibles supplémentaires. Création d un meuble-pharmacie des plantes sous la pergola. Le jardinage Les techniques culturales pratiquées sont toujours respectueuses de l environnement. En 2007, l expérience de BRF (bois raméal fragmenté : technique qui permet de limiter les arrosages) a été reconduite. Ce broyat nous est fourni par le service des espaces verts de la Ville de Paris. Une prairie mésophile a été créée : c est une prairie ou le gradient humidité sécheresse est moyen, permettant ainsi l installation d un ensemble de plantes sauvages adaptées à ces conditions. Ces plantes sont dites mésophytes. 13

10 14 BÊTES ET HOMMES septembre 2007 au 20 janvier 2008 Plus de visiteurs Grande Halle BÊTES ET HOMMES C. Raynaud de Lage Bêtes et Hommes questionnait nos modes de relation aux animaux. L accent a été mis sur le fait qu il n y a pas un animal mais des animaux singuliers, qu ils ne sont pas les mêmes ni partout, ni toujours, qu ils ont une histoire et qu ils peuvent aussi avoir des cultures. Ce regard a permis d aborder sous un angle renouvelé la place de l animal domestique et familier, en s interrogeant sur ce qu est aujourd hui son métier ainsi que sur les manières dont les humains doivent à présent penser et organiser la cohabitation avec les animaux. Sur plus de m 2, des structures en toile de jute et en cordages faisant référence à ce qui unit humain et animaux : l abri, le refuge, la tanière ont accueilli œuvres photographiques et plastiques, audiovisuels et animaux vivants : mainates, iguanes, outardes, loutres, corneilles, vautours. Le parcours de l exposition s accomplissait du nord vers le sud, l entrée s effectuant par l ouest conformément au nouveau dispositif d accueil ; le retour des visiteurs se faisait par les mezzanines ouest (niveau 1). L ensemble des huttes et des éléments muséographiques étaient enserrés dans un cyclo de toile. Après l introduction permettant d asseoir les partis-pris de l exposition, le parcours s organisait en quatre séquences annoncées par des phrases en néon placées à huit mètres de hauteur : «Les animaux transforment les humains» «L animal est un étranger pour l homme» «Les animaux ont un métier» «Les animaux imposent des choix». Le contenu muséographique de Bêtes et Hommes était constitué de plus d une centaine d œuvres plastiques et photographiques, de créations graphiques, d audiovisuels, d univers sonores et par la présence d animaux vivants. Le parcours était accessible aux non voyants grâce à une maquette tactile placée dans l espace d accueil et à vingt-cinq bornes sonores d audio description. Pour les malentendants, des conférences en langue des signes ainsi qu un document d aide à la visite avaient été prévus. L exposition proprement dite occupait les deux tiers de la nef, le studio 1 étant affecté aux ateliers pour adultes et enfants, le studio 2 occupé en partie par l espace réservé à la clinique animaux. La boutique de Nature & découvertes ainsi que sa Fondation étaient sur le passage obligé des visiteurs, en sortie sur la mezzanine 5. La salle Boris-Vian a été utilisée pour le programme accompagnant l exposition, en dehors de la période d exploitation des Rencontres de la Villette : Cinq tables rondes animées par Vinciane Despret, les samedis 6, 13, 20 octobre et 17, 24 novembre, réunissant des chercheurs et des détenteurs de savoirs liés à leur pratique professionnelle ou autres. Des lectures de textes littéraires coproduites avec France Culture, enregistrées en public pour une rediffusion sur les ondes les dimanches 7, 14, 21 octobre et 18 et 25 novembre, avec des comédiens de renom : Denis Lavant, Michaël Lonsdale, Judith Magre, etc. Un colloque de la Ligue française des droits de l animal le 10 octobre : «Homme et animal : de la douleur à la cruauté».

11 16 Des projections, les mercredis, des deux «52 minutes» réalisés à partir des thématiques de l exposition en coproduction avec Gédéon Programmes, pour une diffusion télévisuelle : Le Va-nu pieds des Pyrénées et Allons enfants de Camopi, l horizon amérindien. Un programme d activités de médiation culturelle très riche a été proposé aux visiteurs : Pour les visiteurs individuels accompagnés de jeunes enfants, le document «visite en famille» organisait un parcours enfant. Les visites guidées menées par des conférenciers étaient adaptées en fonction de l âge (à partir de 6 ans) et des centres d intérêt des groupes. Pour la première fois, le Parc de la Villette a proposé des visites guidées en langue des signes française pour le public sourd, des visites adaptées aux personnes en situation de handicap mental et un accompagnement pour les personnes déficientes visuelles. Les dossiers de préparation à la visite ont été conçus pour les encadrants de groupes : dossier pédagogique à télécharger sur le site numéro spécial de la revue Textes et documents pour la classe sorti le 1 er septembre et envoyé à tous les groupes réservant une visite guidée ou un atelier. Des pages ludique conçues par Claire Faye, à télécharger sur le site internet, ont été proposées au public familial. Un jeu concours en partenariat avec la Région Île-de-France pour faire gagner des visites guidées de l exposition Bêtes et Hommes à seize classes de lycées et CFA de la région. Des parcours proposés en partenariat avec le Muséum national d histoire naturelle et avec la Cité des sciences et de l industrie, pour les publics en situation de handicap Quatre ateliers à destination du jeune public : La Ronde des animaux, Mon petit oiseau des villes, Insectes à tous les étages, Des animaux, un animal? ainsi qu un atelier pour adultes avec Cyrille Casmèze Comment laisser parler l animal qui est en vous? ont été créés en accompagnement de l exposition. Trois éditions ont été produites : un catalogue aux éditions Gallimard, un livre-jeunesse Bêêêêtes de Christian Voltz aux éditions du Rouergue, un DVD aux éditions Gédéon Programmes. L exposition a bénéficié d une très importante couverture médiatique tant au niveau de la presse nationale qu internationale. La presse généraliste et la presse spécialisée ont été toutes deux très mobilisées sur l exposition. Concernant la presse audiovisuelle, 150 sujets ou reportages ont été recensés. Au-delà de cet aspect quantitatif, les médias ont dans une large majorité salué la qualité et l originalité de l exposition tant au niveau du choix du sujet que de son traitement personnes ont visité Bêtes et Hommes et bénéficié des offres mises en place autour de l exposition. Ce bilan, certes en deçà des objectifs, mérite d être quelque peu nuancé au regard des importantes variations périodiques de fréquentation, du succès de la fréquentation des groupes et des ateliers et de la fréquentation du site internet ( visites) personnes ont donc pu visiter l exposition et assister à des ateliers, ce qui fait une moyenne de fréquentation plus qu honorable d environ un millier de visiteurs par jour pour 113 jours d exploitation. Ce chiffre comprend les personnes qui ont bénéficié d une exonération (carte Villette, invités, partenaires, journalistes, certains groupes, relais socioculturels, etc.), ce qui représente un taux de payant global d environ 87 %. Jusqu aux vacances de la Toussaint, à la fin du mois d octobre, la fréquentation a connu deux épisodes relativement stables mais distincts : entre 400 et 700 visiteurs en moyenne du mardi au vendredi et entre et environ les samedis et dimanches. Pendant toute la durée des vacances de la Toussaint, la fréquentation quotidienne a enregistré une très forte augmentation : entre et visiteurs par jour, week-end compris. Les grèves des transports du mois de novembre ont malheureusement ralenti cette croissance de fréquentation. A partir de cette période, elle est retombée aux moyennes d avant les vacances de la Toussaint et ce jusqu à la fin de l exploitation. Les «visites en famille» (adultes avec enfants) ont représenté la plus grosse partie des visites individuelles, d où une fréquentation plus importante de l exposition les mercredis, les week-ends et pendant les vacances scolaires. Bêtes et Hommes, médiatiquement bien accueillie et saluée pour la qualité de son propos et sa scénographie, a touché un public essentiellement familial et scolaire mais n a pas réussi suffisamment à l élargir à ce qui était sa cible principale : le public des expositions. Les visiteurs qui ont découvert Bêtes et Hommes ont pour leur part adhéré sans réserve à l exposition ; l indice de satisfaction mesurable aux questionnaires d évaluation, aux remarques portées sur les livres d or, aux témoignages des agents d accueil et conférenciers en témoigne. Les critiques ont porté de manière marginale sur la façon volontairement radicale dont était abordée la question de l élevage industriel, encore était-ce le fait de professionnels appartenant à des filières impliquées économiquement. Bêtes et Hommes a été reconnue, notamment, par les professionnels de la culture pour son exigence et sa qualité formelles, au point que l Institut national du patrimoine en a fait un sujet d études pour ses élèves et que nombre d étudiants lui ont consacré leur mémoire. Commissaire générale : Yolande Bacot, directrice des expositions de l EPPGHV, assistée de Catherine Mariette, chef de projet. Commissaire scientifique : Vinciane Despret, philosophe et enseignant à la Faculté de Sociologie de l Université Libre de Bruxelles. Scénographie : Patrick Bouchain, Isabelle Allégret. Les partenaires privés et institutionnels : Nature et Découvertes, Région Île-de-France, Ministère de l écologie, du développement et de l aménagement durables, Caisse d Epargne Île-de-France Paris, Fondation Orange, Fondation A. & P. Sommer, Fondation France Télévisions. Les partenaires médias : RATP, Réunion des musées nationaux, CBS Outdoors, Métrobus, Télérama, France 2, France 3, RFO, Ushuaïa TV, France Inter, France Culture, Terre Sauvage, Le Monde, Phosphore, Fnac, Comité régional du Tourisme Paris Île-de-France. 17

12 DESSUS DESSOUS 7 E ÉDITION : GÉNÉRATION EUROPE 13 au 21 avril spectateurs Maison de la Villette, Centre national de la danse (Pantin) 8 E ÉDITION : WE [CAN] CHANGE THE WORLD 10 au 21 décembre spectateurs Maison de la Villette, Halle aux Cuirs, Laboratoires d Aubervilliers Depuis 2003, le festival revendique sa volonté de soutenir et d accompagner la jeune création tous genres et horizons confondus. Cette année encore, une centaine d artistes inconnus ou peu connus du grand public ont donné à voir sous la forme de soirées-parcours, leur conception de notre société contemporaine à travers deux éditions thématisées. Outre le succès public et presse, le festival se confirme comme un rendez-vous de professionnels avec plus d une centaine d entre eux pour chaque édition. En avril, l Europe était à l honneur avec une quinzaine de compagnies dont la démarche artistique se distinguait par son originalité, son éclectisme et sa grande mobilité. Huit soirées pour découvrir une génération décomplexée, multilingue et nomade. L édition de décembre interrogeait la capacité du spectacle vivant à inventer de nouvelles utopies. Quatorze compagnies ont relevé le défi et ont prouvé sous des formes singulières que le dérisoire, l étonnement, la démesure avaient encore leur place dans le monde actuel. Par ses choix artistiques, le festival poursuit son ouverture à l international, confirme son soutien et sa fidélité auprès d artistes déjà accueillis - quatre créations ont vu le jour dans le cadre du programme de résidences d artistes et ont été présentées au cours des deux éditions, consolide ses liens avec des établissements partenaires et impulse des projets spécifiques comme la soirée spéciale Essais élaborée avec l Ecole supérieure du Centre national de danse contemporaine d Angers e édition - Artistes programmés : Jonathan Burrows & Matteo Fargion, Patricia Allio, Séverine Rième, Mihai Mihalcea, Cuqui Jerez, Michikazu Matsune & David Subal, Tiago Guedes, Martine Pisani, Dick Wong, Anne Juren, Mette Ingvartsen, Thierry Baë. Partenaire : Centre national de la danse de Pantin. 8 e édition - Artistes programmés : Gob Squad, Vincent Dupont, Anne Hirth, Yves-Noël Genod, Miss Marion, Berlin, andcompany&co., Clémence Coconnier, Edit Kaldor, Alain Michard, les étudiants du Centre national de danse contemporaine d Angers Partenaires : Laboratoires d Aubervilliers, École supérieure du Centre national de danse contemporaine d Angers / direction Emmanuelle Huynh. 100 DESSUS DESSOUS Yves-Noël Genod ; Séverine Rième ; Alain Michard ; andcompany&co A. Rehbinder

13 20 CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE TOUT EST PERDU SAUF LE BONHEUR 18 juillet au 18 août spectateurs Espace Chapiteaux Le spectacle de fin d études des onze étudiants de la 18 e promotion de l Ecole nationale supérieure des arts du cirque de Châlons-en-Champagne a été confié en 2007 à Philippe Car, metteur en scène de la compagnie Cartoun Sardines théâtre. L écriture dramatique de Cartoun Sardines nourrie de multiples influences puisées dans un vivier de pratiques multiples telles que les marionnettes, le mime, le théâtre d'ombre, le cinéma, la magie, la musique, le masque, a permis de créer un spectacle pittoresque, un inventaire à la Prévert. Tout est perdu sauf le bonheur, spectacle festif, méchant et désespéré a rencontré un vif succès public lors des 20 représentations sur l Espace Chapiteaux. 21 CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE Tout est perdu sauf le bonheur F. Delahaye

14 22 CHANTIERS LES ESPACES EXTÉRIEURS Réalisation d un chemin podotactile : Ce chemin permet l accessibilité à la Grande Halle (hall d accueil) depuis la sortie du métro porte de Pantin. L opération a fait l objet d un financement par la Caisse d Épargne Île-de-France. Montant de l opération : HT. Signalétique extérieure : Réalisation d une assistance à maîtrise d ouvrage pour la pré-programmation et le suivi des études de conception. La maîtrise d?uvre et les travaux seront lancés en Montant de l assistance à maîtrise d ouvrage : HT. Plots Jean-Jaurès : Mise en place de plots avenue Jean-Jaurès afin d empêcher l accès des véhicules place de la Fontaineaux-Lions. Montant de l opération : HT. Jardin du Dragon : Réalisation d un diagnostic afin de préparer une consultation pour le réaménagement de la zone. Montant du diagnostic : HT. LES BÂTIMENTS (pour la Grande Halle, voir p. 40) Réhabilitation des folies : Folie N5 : remplacement des menuiseries extérieures et restauration des tôles émaillées. Suite à la défaillance de l entreprise de métallerie, reprise des consultations et des travaux. Depuis la fin des travaux, cette folie accueille les activités d «Inventaire Invention». Montant de l opération : HT sur deux ans (2006 et 2007). Réhabilitation du bâtiment du Croixement : Réhabilitation tous corps d état : courants forts et faibles, étanchéité, climatisation et plomberie, menuiserie et serrurie. Montant de l opération : HT. Cité administrative : rénovation du bâtiment M et démolition du bâtiment U : HT (débuté fin 2006). réaménagement du bâtiment F : HT. CINÉMA EN PLEIN AIR PREMIÈRE CLASSE ET STRAPONTIN 17 juillet au 26 août spectateurs Prairie du Triangle Accès libre Première classe et strapontin, tel fut le thème de cette 17 e édition du Cinéma en plein air décliné sur 36 soirées, avec comme à l accoutumée les plus grands noms du cinéma, pour dire comment il est possible ou non d échapper au déterminisme social spectateurs ont fréquenté la Prairie du Triangle particulièrement arrosée cette année ; les belles et chaudes soirées d été ont été rares. Même si le nombre d annulations a été limité à trois, la projection a souvent eu lieu avec quelques 300 spectateurs transis mais déterminés à braver le froid et l humidité. Lorsqu enfin l été est venu, les scores habituels du cinéma ont été atteints : personnes pour Marie-Antoinette, aussi pour Million dollar baby. Le succès des transats loués a été fonction, de la même manière, de la météo. Les frimas de l été n ont pas empêché cependant les spectateurs d apprécier la distribution gratuite de glaces Ben and Jerry s et les éventails de Ciné Cinéma, partenaires de la manifestation. Le Parisien, Première Magazine, L Express, Fip et France Info ont bien soutenu le festival auquel ils étaient associés. La couverture presse a été meilleure qu en 2006 en raison d une programmation plus alléchante. Il n en reste pas moins que la concurrence est toujours rude 23 L ÉCLAIRAGE, LES RÉSEAUX ET L INFORMATIQUE Réouverture de la Grande Halle : Les services courant fort et téléphonie se sont principalement consacrés à la prise en main des installations suite à la réouverture de la Grande Halle. Prestations informatiques : Le service informatique a participé aux études et à la mise en place de 2 logiciels métiers spécifiques : logiciel RH paye : HT sur 2 ans (2006 et 2007). logiciel d immobilisation : HT.

15 24 CIRCO AERO & LES OBJETS VOLANTS 25 ESPRESSO 28 mars au 22 avril spectateurs Espace Chapiteaux Espresso fut une plongée revigorante à travers l histoire du cirque, depuis ses origines traditionnelles, jusque dans ses recherches les plus contemporaines, en faisant des incursions dans l univers du cabaret. Cette création a été par ailleurs le fruit d un travail d écriture conjoint de deux compagnies de cirque contemporain, l une finlandaise : Circo Aereo et l autre française : Les Objets Volants. Sur le plateau, les trois jongleurs et l acrobate aérienne jonglaient et dansaient, s amusant ainsi à introduire des failles dans la chronologie de cette présentation circassienne, se jouant des codes et des langages pour offrir au spectateur un spectacle entre hommage et parodie, tout en humour et finesse. Une traversée de l univers du cirque riche en images, lumières, mouvements et impressions, pendant une série de 20 représentations. CIRCO AEREO & LES OBJETS VOLANTS Espresso C. Raynaud de Lage

16 CONSEIL D ADMINISTRATION 26 et ayant travaillé au moins 3 mois (continus ou discontinus) au cours des 12 mois précédant l élection. Sont éligibles les électeurs ayant travaillé au moins 2 ans à la date du scrutin. MISSIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION Il prend des décisions sur les questions relatives à la politique générale de l Établissement, à son organisation ainsi qu à ses projets, et délibère notamment sur : l organisation administrative de l Établissement, la programmation culturelle sur plusieurs exercices et la politique tarifaire, l état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD), l approbation du compte financier, les conditions générales de recrutement, d emploi et de rémunération du personnel, certaines concessions, contrats et conventions. COMPOSITION DU CONSEIL D ADMINISTRATION 3 personnalités qualifiées Le ministère de la culture et de la communication, par décrets des 13 avril 2005 et 21 septembre 2006, a nommé les trois membres désignés au titre des personnalités qualifiées du conseil d administration du Parc de la Villette : Jacques Martial, Pierre-Michel Menger, directeur d études à l EHESS., Pierre Sauvageot, directeur de «Lieux publics Centre national de création des arts de la rue» à Marseille. LES PARTICIPANTS AU CONSEIL D ADMINISTRATION AVEC VOIX CONSULTATIVE Florence Berthout, directrice générale du Parc de la Villette, Pierre Dablanc, puis Bernard Mazin (par interim), puis Jacques Graindorge, chef de la mission de contrôle général économique et financier (CEGEFI), Michel Suveg, contrôleur général (CEGEFI), Elisabeth Boucard, agent comptable, François Brécy, secrétaire du comité d entreprise. Le président peut appeler à participer aux séances toute personne dont il juge la présence utile. FRÉQUENCE DES RÉUNIONS En 2007, le conseil d administration s est tenu les 26 avril et 21 novembre. 27 Président : Jacques Martial nommé par décret du président de la République du 6 novembre membres de droit (décret du 18 septembre 2002) le directeur de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles (DMDTS) au ministère de la culture et de la communication ou son représentant, le directeur de l administration générale (DAG) au ministère de la culture et de la communication ou son représentant, le directeur du budget au ministère de l économie et des finances ou son représentant, le chef du service des domaines à la direction générale de la comptabilité publique ou son représentant, le préfet de la région Île-de-France ou son représentant, le président du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris ou son représentant, le président de l Établissement public de la Cité de la musique ou son représentant, le président de la Cité des sciences et de l industrie ou son représentant, le maire de Paris ou son représentant. 6 représentants élus des salariés Au nombre de 6 titulaires et 6 suppléants, les représentants élus des salariés au conseil d administration ont accès à la totalité des documents relatifs aux points inscrits à l ordre du jour. Pour certains de ceux-ci, ils sont astreints à un devoir de confidentialité. En 2007, les représentants titulaires étaient : Sébastien d Anjou, Pascale Antoniou, Ginette Dansereau, Stéphane Heujaine, Sabine Tarillon, Benoît Weber. Modalités d élection et d éligibilité des représentants du personnel : Sont électeurs les salariés sous contrat à durée déterminée ou indéterminée, présents à la date du vote

17 CONTRAT DE PERFORMANCE 28 des moyens consacrée à l artistique (manifestations culturelles) s est établie à 59 % pour une prévision à 57 % des crédits de fonctionnement de l EPPGHV, niveau jamais atteint durant les dernières années. Également, l objectif de maintenir le coût de réhabilitation de la Grande Halle a été réalisé. Toutefois, le calendrier de l opération a été dépassé de 60 jours. De même, la fréquentation globale des manifestations culturelles a été inférieure aux prévisions. TABLEAU DES INDICATEURS DE SUIVI DU CONTRAT DE PERFORMANCE Le contrat de performance de l Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette, signé le 25 juin 2007, a présenté pour l année 2007 les orientations de l EPPGHV qui se situent dans la continuité du décret du 25 janvier Il s inscrit dans le prolongement du contrat d objectifs et de moyens conclu avec le ministère de la culture et de la communication pour la période PRÉSENTATION DES ORIENTATIONS L année 2007 est une année pivot. Elle a permis à l EPPGHV de disposer à nouveau du potentiel offert par l exploitation de la Grande Halle, fermée pour réhabilitation depuis la fin de l année La réouverture a été marquée par la production d une grande exposition inaugurale, Bêtes et Hommes, pour renouer avec le projet d établissement qui se positionne comme créateur d événements. La Grande Halle redevient ainsi, après plus de deux ans de travaux, la plaque tournante des manifestations à la Villette, ce qui permet d asseoir les bases d une programmation ambitieuse davantage ouverte aux publics, conformément au mandat que la ministre de la culture et de la communication a confié à Jacques Martial, président de l EPPGHV. Toutefois, la mise en ordre de marche de la Grande Halle n a pas généré en 2007 tous les effets commerciaux escomptés et n a pas permis de disposer des ressources propres associées à l activité de location d espaces. En premier lieu, nous avons été en plein «rodage» des nouveaux équipements techniques et de sécurité, ainsi que des nouvelles surfaces telles que la librairie ou encore l espace d accueil. En second lieu, l exposition Bêtes et Hommes, événement phare du dernier trimestre 2007, a occupé la plus grande partie de l équipement. L année 2007 a ainsi conduit l EPPGHV à faire face à un exercice particulièrement délicat en termes de gestion, à une période où la programmation s accentue dans la Grande Halle et en plein air. L offre culturelle s est faite à un rythme plus soutenu en raison de l exploitation simultanée des différents espaces. Les indicateurs annuels ont été rattachés à trois axes stratégiques d action, eux-mêmes déclinés en objectifs. Ils sont déterminés à partir : des indicateurs phares les plus pertinents retenus dans le cadre du contrat d objectifs et de moyens , des conclusions du rapport de l inspection générale de l administration des affaires culturelles de septembre 2006, Ils ont été adaptés à l année particulière 2007 qui préfigure le contrat de performance des années à venir. AXE 1 : RENFORCER ET ADAPTER L'OFFRE CULTURELLE Garantir les conditions de production des manifestations culturelles 1 Part des moyens consacrée à l'artistique > 57% 59% 2 Coût réel de l'opération de réhabilitation de la Grande Halle en pourcentage des prévisions 100% 100% 3 Calendrier de l'opération de réhabilitation de la Grande Halle 0j +60j AXE 2 : DEVELOPPER L'IMPACT DE L'OFFRE CULTURELLE SUR LES PUBLICS 4 Provenance géographique des publics des manifestations du parc de la Villette non défini oui 5 Fréquentation totale AXE 3 : AMÉLIORER LA PERFORMANCE DE GESTION 6 Part de la masse salariale dans le total du budget de fonctionnement < 45% 41% 7 Mise en place des nouvelles procédures dans les services et valoriser l'inventaire «0» 1 oui 8 Évolution des recettes commerciales 0,300M 0,166 M 9 Évolution des recettes nouvelles liées à la réouverture de la Grande Halle 0,026M 0,0264M État d'éxécution des neuf indicateurs : Sur les neuf indicateurs, trois n'ont pas atteint la cible prévue. Indicateur 3 : En 2006 le calendrier des travaux prévoyait une reception fin avril Cela n'a pas été possible du fait de retard de certaines entreprises. Le décalage est de deux mois par rapport à la date prévue recalée en Indicateur 5 : la fréquentation de l'exposition Bêtes et Hommes a été inférieure à celle attendue. De plus, le Cinéma en plein air a subi une baisse de fréquentation essentiellement du fait d'une mauvaise météo. Indicateur 8 : les recettes commerciales 2007 étaient uniquement basées sur une exploitation des espaces extérieurs du Parc. Malgré une forte progression des recettes commerciales sur ces espaces, hors Grande Halle, l'objectif fixé n'a pas été atteint du fait des incertitudes climatiques qui ont pesé sur l'organisation des manifestations commerciales de plein air. Les trois axes sont : Axe 1 : Renforcer et adapter l offre culturelle. Axe 2 : Développer l impact de l offre culturelle sur les publics. Axe 3 : Améliorer la performance de gestion. PRÉSENTATION DES RÉSULTATS Les objectifs ont permis à l EPPGHV de conserver la part des ressources attribuée à la production culturelle alors que les coûts des prestations de sécurité, de maintenance et d entretien ont augmenté entre 2 et 3 % par an. Sur les neuf indicateurs retenus, six ont atteints ou dépassés les objectifs fixés. Pour exemple, la part

18 30 DES AUTEURS, DES CIRQUES 31 5 au 30 juin spectateurs Espace Chapiteaux, Théâtre Paris-Villette Des auteurs, des cirques est un nouveau rendez-vous du Parc de la Villette, en partenariat avec la SACD, qui s attache à faire ressortir la notion d auteur et à souligner la part essentielle qu ont pris écriture et dramaturgie dans le renouveau des arts du cirque. Cette manifestation a été l occasion de mettre en lumière une jeune génération de circassiens qui mène, en solo, une démarche inédite, s affranchit des codes, expérimente des métissages artistiques et mixe les disciplines pour inventer un nouveau langage circassien qui fait la part belle à la diversité des esthétiques. Durant quatre semaines, chaque soirée a permis de voir deux spectacles : au Théâtre Paris-Villette puis à l Espace Chapiteaux. En première partie de soirée, durant 20 représentations, le public était invité à découvrir Human (Articulations) la dernière création de Christophe Huysman. Avec cette pièce de cirque, Christophe Huysman donnait du corps au verbe et inventait une prose acrobatique unique dans son genre. En deuxième partie de soirée, à l Espace Chapiteaux, la parole était donnée à de jeunes auteurs avec un spectacle différent chaque semaine. Se sont ainsi succédées les dernières créations de : - Jean-Baptiste André avec ces deux créations Comme en plein jour et Intérieur Nuit conçues comme un dytique. Mêlant arts du cirque, danse, théâtre et nouvelles technologie numériques de l image, Jean- Baptiste André mettait en chantier une recherche autour du corps guidée par la figure de la métamorphose. - Adrien Mondot se jouait des apparences avec Convergence 1.0, expérience unique de création mêlant le jonglage à l image numérique. - Quant à Jeanne Mordoj avec Eloge du poil, mis en scène par Pierre Meunier, elle proposait un travail sur l étrangeté, l absurde, les monstres, l inconscient, la transformation en utilisant la ventriloquie ou la femme à barbe. Deux conférences sur l écriture et le cirque ont complété cette programmation, les 9 et 16 juin à 17h à l'espace Chapiteaux. La première rencontre portait sur Les écritures du cirque, influences, tendances, courants avec la participation de Gérard Fasoli (artiste de cirque et pédagogue), Jean-Marc Lachaud (philosophe, professeur d esthétique à l université Paul Verlaine Metz) et Emmanuel Wallon (professeur de sociologie politique à l université de Paris X Nanterre). Le deuxième débat s interrogeait sur Cirque contemporain : auteurs d aujourd hui, répertoire de demain avec Guy Garrara (auteur et administrateur de la SACD délégué aux arts du cirque) et certains artistes programmés lors de la manifestation : Jean-Baptiste André, Christophe Huysman, Adrien Mondot. DES AUTEURS, DES CIRQUES Human (articulations) de Christophe Huysman/Cie Les Hommes penchés ; Intérieur nuit_ de J.B. André/Association W ; Convergence 1.0 de la Cie Adrien M ; Éloge du poil de la Cie Bal C. Raynaud de Lage

19 32 ORGANIGRAMME GÉNÉRAL Président Jacques Martial 33 DIRECTION DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DES PUBLICS La Direction de la communication et des publics (DCP) a pour mission de promouvoir le Parc et ses activités, et de les rendre accessibles aux publics les plus larges. Son action s appuie sur la connaissance des publics à travers enquêtes, relais d information et contacts directs. Elle conçoit et met en œuvre des politiques de communication et d accueil adaptées aux objectifs de fréquentation. La Direction est aussi garante de l image globale de l institution, qu elle s attache à développer par une communication spécifique. Elle assure les missions accueil, billetterie, communication média et hors média, promotion, médiation et les ateliers pour enfants et adultes. Chargée de mission Françoise Tempelaere Service de la sécurité Lucien Jougla Directrice générale Florence Berthout Agent comptable Elisabeth Boucard Service des affaires financières Georges-Henri Vergne DIRECTION DE L EXPLOITATION ET DE L AMÉNAGEMENT La Direction de l exploitation et de l aménagement (DEA) a pour mission principale de garantir la qualité des espaces bâtis ou non du Parc de la Villette et leur bonne adéquation avec leur utilisation. Ces espaces sont essentiellement constitués : d une part par les espaces extérieurs : prairies, promenade cinématique et séquences, allées, parking, jeux d enfants, espace Chapiteaux, etc. d autre part par les ensembles bâtis : folies, Grande Halle, pavillons XIX e, Halle aux Cuirs, Espace Périphérique, cité administrative. La direction s organise autour de cinq pôles : espaces extérieurs, parc, voierie, réseaux divers, assainissement, bâti, réseaux courant fort / courant faible, informatique, logistique événementielle, suivi des concessions. Par ailleurs, certains bâtiments et leurs abords sont confiés à des gestionnaires extérieurs liés par des conventions (voir chapitre «Les voisins» page70). Des conventions particulières nous lient également aux trois autres établissements publics qui occupent le Parc (Cité des sciences et de l industrie, Cité de la musique et Conservatoire) et concernent la refacturation des charges d exploitation du site. Direction de production Franck Piquard Service partenariat et commercialisation Emmanuelle Gorsse Direction de la programmation des expositions Yolande Bacot Direction de la programmation des spectacles Frédéric Mazelly Direction de l exploitation et de l aménagement Claire Djeraouane Direction des ressources humaines Cécile de Bernardi Service juridique François Rancien Direction de la communication et des publics Marc Gauchée Direction technique spectacles José Rubio DIRECTION DE LA COMMERCIALISATION ET DES PARTENARIATS Rassemblant trois activités commercialisation d espaces, recherches de partenariats privés et relations publiques le service a pour enjeu général de tisser des liens étroits avec les milieux des décideurs. À travers ces réseaux, il fait comprendre les enjeux et les missions de l établissement et contribue à lever des fonds privés. Les huit personnes composant l équipe ont le souci permanent de développer le rayonnement de l établissement auprès des entreprises, agences, personnalités des mondes politiques et culturels. DIRECTION DE PRODUCTION La Direction de production (DP) a deux missions principales : D une part, l élaboration, le suivi du budget et du calendrier des manifestations culturelles : définition, d après les grands axes de programmation et en lien avec la direction générale et les Directions de programmation des spectacles et des expositions, des budgets et des plannings prévisionnels des manifestations, gestion du planning d utilisation des différents lieux du Parc. Le budget des manifestations comprend, pour l ensemble des directions, les dépenses et les recettes générées par les activités de spectacles, les expositions, les résidences, la médiation culturelle, ainsi qu une part importante de dépenses communes liées à la mise en œuvre du projet culturel de l Établissement. D autre part, la mise en œuvre en liaison avec les directions concernées des manifestations et des activités culturelles du Parc de la Villette : définition, en lien avec la Direction de la programmation, la Direction technique spectacle et la Direction de la communication et des publics, du planning précis de mise en œuvre, du budget détaillé et du cadre légal des manifestations, puis délégation de la gestion de ces crédits aux directions concernées, négociations, élaboration et gestion des contrats et des formalités légales afférentes aux artistes, collaborateurs (commissaire, éditeurs, etc.), partenaires éventuels (sauf mécénat d entreprise), définition de la politique tarifaire et d invitation des manifestations, en lien avec la Direction de la communication et des publics, accueil des artistes et logistique générale, gestion comptable, organisation des tournées pour les productions déléguées. La direction de production assure également l élaboration des contrats de travail des salariés de la DCP liés aux manifestations culturelles (agents d accueil, conférenciers, caissiers, médiateurs, intervenants pédagogiques).

20 34 DIRECTION DE LA PROGRAMMATION DES EXPOSITIONS La Direction de la programmation des expositions (DPE) a une triple mission : proposition et expertise, conception, suivi, réalisation et coordination interne/externe. Dans le cadre des orientations de programmation de l'établissement, elle soumet à la présidencedirection générale des projets d expositions à concevoir et à réaliser, suggère l'accueil d'expositions existantes et émet un avis sur les projets qui lui sont adressés. Elle collabore à l'élaboration du calendrier des expositions, participe à la conception du contenu des expositions, en collaboration avec un ou des commissaires extérieurs et en faisant appel, si besoin est, à des experts extérieurs. Elle élabore le programme des événements, colloques, projections audiovisuelles, spectacles vivants, destinés à enrichir le contenu des expositions et à en assurer la meilleure fréquentation. Elle contribue également à la définition des projets éditoriaux (catalogues, CD...). Dans la phase de conception et de préparation des projets, la Direction des expositions veille au respect du calendrier de remise des documents d'études et en examine la qualité et la pertinence. Elle procède aux consultations scénographiques si nécessaire, ou au choix du scénographe le plus adapté au projet considéré. D'une manière générale, elle est garante de la qualité artistique et du contenu des projets qu'elle gère. Elle propose à la cellule partenariat et commercialisation toute action susceptible de favoriser des partenariats, financiers ou en nature, à même d'assurer la faisabilité économique des projets. Elle est consultée sur la stratégie de communication proposée et mise en oeuvre par la Direction de la communication et des publics. Elle est associée à la mise au point des dispositifs de médiation et d'exploitation (sécurité, billetterie, accueil) et veille à leur bon fonctionnement, dont sont responsables les directions concernées. Depuis 1993, la Direction de la programmation des expositions assume également la programmation et l organisation du festival de Cinéma en plein air. DIRECTION DE LA PROGRAMMATION DES SPECTACLES La Direction de la programmation des spectacles (DPS) excerce d abord une «veille» sur l ensemble des productions de spectacle en France et à l étranger. La direction s attache à prendre en compte une plus grande fluidité des artistes entre les disciplines artistiques à travers une plus grande collégialité dans son fonctionnement. Trois secteurs sont particulièrement privilégiés : cirque et marionnette, culture et société avec le programme phare des Rencontres, musiques et nouvelles technologies. De plus, la vaste réflexion sur les conditions de production des spectacles des jeunes équipes artistiques menée depuis 2001 a conduit la Direction à mettre en œuvre un ambitieux programme de résidences d'artistes. À travers une programmation sur toute l année, la DPS agit dans la ligne du projet culturel de l Établissement fondé sur les principes d accès du plus grand nombre, d ouverture sur la ville, d accueil de nouvelles expressions artistiques, d attention aux questions de société, de dialogue entre les cultures du monde, d équilibre entre la fête et l esprit. La direction développe une politique internationale qui a pu se concrétiser dans le cadre des Rencontres et de 100 Dessus Dessous. DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES En collaboration avec les directions et la présidence-direction générale, la Direction des ressources humaines (DRH) participe à la définition et à la mise en œuvre de l organisation du travail, de la politique salariale, de l emploi et de la formation. Elle gère administrativement les salariés et les accompagne individuellement tout au long de leur présence au sein de l Établissement. Elle est le gardien d une politique d évaluation des compétences dynamique et objective et de l équité interne. Elle pilote l évolution du statut collectif des salariés et de la protection sociale. Par ailleurs, elle conduit la politique de communication interne de l établissement et anime la fonction archive. Communiqué du 12 février 2007 Madame Florence BERTHOUT est nommée directrice générale de l Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette. Madame Florence BERTHOUT est nommée directrice générale de l Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette à partir du 20 février 2007, par arrêté du ministre de la culture et de la communication du 8 février 2007, sur proposition du président de l établissement, Jacques MARTIAL. Née en 1962, elle a débuté sa carrière au sein du groupe de la Caisse des dépôts où elle fut notamment directrice départementale de la Caisse des dépôts et du Crédit Local de France en Champagne-Ardenne de 1987 à 1990 puis responsable de la politique de mécénat du Crédit Local de France (DEXIA) de 1990 à 1993, principal mécène du spectacle vivant en France à travers en particulier le soutien apporté au Festival d Avignon. Elle a également participé au lancement de l association Alliance Opéras et à celui de la Fondation du Crédit Local de France pour l amélioration du cadre de vie à l hôpital. Conseillère technique auprès de Roger Romani, ministre des relations avec le parlement de 1993 à 1997, elle a rejoint en 1998 le cabinet du président du Sénat, Christian Poncelet, pour prendre en charge la communication de la présidence de la Haute assemblée. Également membre du conseil d administration du musée du Luxembourg, elle a initié les expositions sur les grilles du jardin du Luxembourg et l opération Opéras en plein air. Directrice-adjointe puis directrice du cabinet de Jean-François Copé, secrétaire d État aux relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement entre 2002 et 2004, Florence Berthout a été de 2004 à 2007 conseillère parlementaire de Dominique de Villepin, ministre de l intérieur puis Premier ministre. Elle est parallèlement directrice de séminaire à l ISMAPP (Institut supérieur du management public et politique) et membre des conseils d administration de la MGI (Maison du geste et de l image), de l APUR (Atelier parisien d urbanisme), du STIF et de l ARIAM (Association régionale d information et d action musicale). DIRECTION TECHNIQUE SPECTACLE La mission de la Direction technique spectacle (DTS) est orientée vers la mise en œuvre de tous les moyens, en matériel et en personnel, nécessaires au bon fonctionnement d un spectacle, d une manifestation ou d une exposition. Dans ce lieu original qu est le Parc de la Villette, il s agit d organiser non seulement l environnement technique destiné à garantir le bon fonctionnement d un lieu scénique, mais également de proposer un espace public constamment renouvelé. La DTS doit apporter à chaque manifestation des réponses aux questions liées au rapport entre espaces scéniques et publics : implantation de la scène, accroche du gril, du pendrillonage, du matériel son, lumière, loges, gradins, circulations, accès des engins. Cette richesse de propositions impose également de faire preuve d invention et de proposer à chaque événement une scénographie en adéquation avec la programmation et le public. Les moyens mis en œuvre pour réunir ces conditions sont très importants et nécessitent, au-delà du travail lié aux manifestations, une réflexion sur le fonctionnement de l équipe, ses méthodes de travail, le matériel, les lieux affectés aux manifestations ou destinés à leur préparation (atelier, stockage, entretien). L anticipation est indispensable dans l ensemble du champ technique : matériels à acquérir, équipes à constituer, budgets et plannings à établir. L étendue du travail de prévision et de coordination peut se mesurer aux variations de l équipe, qui fluctue d une trentaine de personnes à plus de cent au moment 35

CAHIER DES CHARGES POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU CENTRE POMPIDOU-METZ

CAHIER DES CHARGES POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU CENTRE POMPIDOU-METZ CAHIER DES CHARGES POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU CENTRE POMPIDOU-METZ 1- PRESENTATION DE L INSTITUTION Inauguré le 10 mai 2010, le Centre Pompidou-Metz, première décentralisation d un établissement

Plus en détail

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch Option Arts du Cirque Bac L Lycée Le Garros Auch «Le cirque n est pas un spectacle, c est une expérience de vie, c est une façon de voyager dans notre propre vie.» Federico Fellini 2011, Lycée Le Garros

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2015 EN CORSE Depuis 4 ans le CPIE Centre Corse A Rinascita, Coordination

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU GUIDE À DESTINATION DES PUBLICS EN SITUATION DE HANDICAP BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU www.handicap.centrepompidou.fr UN LIEU DE CULTURE OUVERT À TOUS UNE OFFRE DIVERSIFIÉE DES TARIFS ADAPTÉS VOUS AVEZ

Plus en détail

Entreprises. Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES

Entreprises. Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES Entreprises Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES chiffres clés 1 1 er millions 110 employeur du spectacle vivant opéra en Limousin budget annuel et 1 orchestre EMPLOIS en limousin équivalents

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

Règlement d attribution des Aides Régionales du spectacle vivant, du patrimoine et des pratiques artistiques

Règlement d attribution des Aides Régionales du spectacle vivant, du patrimoine et des pratiques artistiques DIRECTION GENERALE ------------------------------------------------- POLE ECONOMIE, FORMATION ET COHESION SOCIALE ------------------------------------------------- DEPARTEMENT CULTURE ET PATRIMOINE -------------------------------------------------

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE Appel à partenaires Fiche de présentation 2/8 Présentation du projet : contexte et enjeux En 2013, le festival «Jardins en scène» est devenu «Jardins en scène, une saison

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!»

Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!» Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!» L équipe pédagogique et artistique de la Compagnie Gazelle missionnée en milieu scolaire pour

Plus en détail

Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat

Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat En perspective de la Conférence Mondiale des Nations Unies sur le Climat qui se tiendra à Paris en décembre

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Culture et Communication Mention : Information, communication Spécialité

Plus en détail

La professionnalisation du musicien

La professionnalisation du musicien La professionnalisation du musicien Formation Orientation Accompagnement Cité de la musique Métiers de la musique 2013 2014 formation orientation accompagnement S engager dans une activité de musicien,

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire La vie associative Ville-associations en dialogue continu page 4 La participation des associations à la vie locale page

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Les mardis, entre 10 h et 11 h 30, du 7 janvier au 25 mars 2014 I Tarif. 600

Les mardis, entre 10 h et 11 h 30, du 7 janvier au 25 mars 2014 I Tarif. 600 DROUOT FORMATION CYCLES COURTS HIVER 2013 Les Grands Ateliers d art À travers la visite d une sélection de 10 ateliers parisiens parmi les plus prestigieux tels que Brazet, Féau ou Gohard, venez découvrir

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant :

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : - une présidence confiée au préfet de la région Île-de-France et au

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS INTRODUCTION Elaboré en juin 2010, ce plan d études harmonise l enseignement théâtral au sein de la CEGM. Tout en respectant leurs particularités et leurs

Plus en détail

L aménagement des rythmes éducatifs à Paris, une occasion de renouvellement du projet éducatif

L aménagement des rythmes éducatifs à Paris, une occasion de renouvellement du projet éducatif Direction des affaires scolaires 29/01/2013 L aménagement des rythmes éducatifs à Paris, une occasion de renouvellement du projet éducatif 1. Principes d une politique éducative parisienne rénovée Parce

Plus en détail

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Master 2 Professionnel «Production et diffusion musicale» Nouvelle formation 2013/2014 Le master 2 production et diffusion musicale est une

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

Réunion publique "Quel avenir pour la salle de la Cité?"

Réunion publique Quel avenir pour la salle de la Cité? Réunion publique "Quel avenir pour la salle de la Cité?" Le jeudi 25 juin à 20h Informations générales Lieu: Salle de la Cité Organisateur: La Ville de Rennes Nombre de participants: une trentaine de participants

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

Les arts et la culture en quelques statistiques

Les arts et la culture en quelques statistiques Les arts et la culture en quelques statistiques Benoit Allaire Conseiller en recherche, Observatoire de la culture et des communications, Institut de la statistique du Québec Bien qu il soit réducteur

Plus en détail

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 ACTIONS EN MATIÈRE D'INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 LE CONTEXTE La Commission nationale Culture-Handicap La

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Orientation et Insertion Professionnelle

Orientation et Insertion Professionnelle Orientation et Insertion Professionnelle A L ISSUE DE LA LICENCE PROFESSIONNELLE Enquête réalisée en 2011-2012 par Stéphane BOULAY pour le SUIO-IP - Avril 2012 Des métiers exercés - Assistant(e) de production

Plus en détail

<< PLATFORM > < Grand Est >>

<< PLATFORM > < Grand Est >> PROGRAMME DE RÉSIDENCES DES FRAC DU GRAND EST EDITION 2008 // Appel à candidature >>> PRESENTATION DES FRAC >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Les Fonds régionaux d art contemporain du Grand

Plus en détail

L association Artd école

L association Artd école L association Artd école Une association loi 1901, créée dans les années 1980, pour promouvoir les disciplines artistiques dans et autour de l école. A l origine, elle a proposé de nombreuses animations

Plus en détail

Appel d offre. Accueil de l'édition 2015 12 e édition. Festival Quand ça nous chante!

Appel d offre. Accueil de l'édition 2015 12 e édition. Festival Quand ça nous chante! Appel d offre Accueil de l'édition 2015 12 e édition Festival Quand ça nous chante! 1 Page Appel d offre pour la sélection du Comité organisateur du 12 e Festival de la chanson et de la musique franco-ontarienne

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro)

Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Atelier site Internet professionnel pour les acteurs du tourisme de Bretagne (espace Pro) Rennes, le 26 février 2009 Plan de l atelier Stratégie marketing du CRT Objectif du projet Présentation des différentes

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 Objet de la mission et objectifs 1-1 Objet de la mission La mission de gestion des relations presse est prévue pour l'exposition MONUMENTA 2008 : Richard SERRA.

Plus en détail

la maison de l environnement, des sciences et du développement durable

la maison de l environnement, des sciences et du développement durable la maison de l environnement, des sciences et du développement durable www.agglo-sqy.fr/maison-environnement PAPIER RECYCLÉ Maison de l environnement, des sciences et du développement durable 6 rue Haroun

Plus en détail

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Contexte : Dans le cadre de l animation du réseau des Relais Assistants Maternels des Deux-Sèvres

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Préparation Concours d infirmiers- Toulouse

Préparation Concours d infirmiers- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation Concours d infirmiers- Toulouse SOMMAIRE : I. La Prépa infirmière à

Plus en détail

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008 DOSSIER DE PRESSE Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne L ART AU SERVICE DE L ÉDUCATION DANS UN CADRE SCOLAIRE Présentation Saison Culturelle 2007/2008 Conférence de presse du lundi 22 octobre 2007

Plus en détail

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015 Dossier de partenariat Challenge de création d entreprise Concours Handibusiness IDF 2015 Présentation Présentation AADSP, structure de service à la personne initiatrice du concours Handibusiness Accompagner,

Plus en détail

L importance du volet comptable de la loi organique

L importance du volet comptable de la loi organique Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Journée d études des trésoriers-payeurs-généraux, relative à la nouvelle fonction comptable - 3 octobre 2003 - Mesdames et

Plus en détail

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr formations 2015 Le Centre national de la littérature pour la jeunesse est un service du département Littérature et art de la Bibliothèque nationale de France. Dans le cadre de sa mission d encouragement

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

arts en résidence réseau national

arts en résidence réseau national arts en résidence réseau national Le réseau Fédérer, mutualiser, structurer Mise en réseau et en action Outils Les résidences Principaux critères des membres Conditions d adhésion Une charte commune Membres

Plus en détail

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget,

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, Arrêté Conjoint du Ministre de la Communication Porte parole du Gouvernement et du Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, N 2491.12 du 2 Doulkeada 1433 (19

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Arts du spectacle de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Commune :... Canton :... Arrondissement :... Votre structure est-elle adaptée en terme d accessibilité des personnes handicapées : o oui o non

Commune :... Canton :... Arrondissement :... Votre structure est-elle adaptée en terme d accessibilité des personnes handicapées : o oui o non DEMANDE DE SUBVENTION 2015 COMPAGNIES PROFESSIONNELLES DE SEINE-ET-MARNE (HORS RÉSIDENCES) AIDE À LA CRÉATION AIDE À L ACTION CULTURELLE : Pratique amateur Dossier à retourner : avant le lundi 1 er juin

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100»)

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») 2013 CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») [1- PRESENTATION GENERALE] [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] 29 mars 2013 1- Présentation LOIRE HABITAT

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

Art Euro. présente Le Village. La famille en culture

Art Euro. présente Le Village. La famille en culture Art Euro présente Le Village La famille en culture 2 SOMMAIRE Art Euro - L art en Europe. Les fondamentaux. Les réalisations Le village Festimome. Nomade et modulable. Artistique et festif. Ses exigences

Plus en détail

Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse

Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse Mai 2014 Introduction Contexte L auto-évaluation d Unicom entre en résonance avec deux autres projets: Le concept de communication qui fixe la stratégie

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

ETAPE 3 : APPEL D AIR De la halle Spada aux Abattoirs Rencontres / débats / spectacles

ETAPE 3 : APPEL D AIR De la halle Spada aux Abattoirs Rencontres / débats / spectacles ETAPE 3 : APPEL D AIR De la halle Spada aux Abattoirs Rencontres / débats / spectacles L'Entre-Pont aux Abattoirs : greffer les arts vivants... L'Entre-Pont, association de gestion d'un lieu de création

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Décret n o 2011-2008 du 28 décembre 2011 modifiant le décret n o 2006-1388 du 16 novembre 2006 portant création

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Clémentine Crochet PARTENARIATS 2011/2012. Arts et territoires numériques. Baptiste Brentot

Clémentine Crochet PARTENARIATS 2011/2012. Arts et territoires numériques. Baptiste Brentot Clémentine Crochet PARTENARIATS 2011/2012 Baptiste Brentot Arts et territoires numériques Baptiste Brentot Arts et territoires numériques Acteur des arts et cultures numériques en France, Seconde Nature

Plus en détail

Cinéma & audiovisuel. l'action et Les aides de la région. www.iledefrance.fr

Cinéma & audiovisuel. l'action et Les aides de la région. www.iledefrance.fr Cinéma & audiovisuel l'action et Les aides de la région www.iledefrance.fr Pour préserver la diversité de création, développer l économie et conforter l emploi du secteur cinématographique et audiovisuel

Plus en détail

Loisirs de proximité pour les personnes handicapées

Loisirs de proximité pour les personnes handicapées Loisirs de proximité pour les personnes handicapées Les activités culturelles Le conservatoire de musique et de danse Situé en centre ville, l équipement dispose de transports en commun adaptés à proximité.

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

Cinéma Cirque Musique Patrimoine Théâtre Architecture Scénographie Arts plastiques

Cinéma Cirque Musique Patrimoine Théâtre Architecture Scénographie Arts plastiques 2014 2016 Cinéma Cirque Musique Patrimoine Théâtre Architecture Scénographie Arts plastiques Arts visuels Musée Lecture Danse Paysage une volonté partagée sur le territoire de la gironde La Direction des

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Présentation à l attention des PME candidates Mercredi 30 juin 2010 www.finance-innovation.org 1 La création d une pépinière dédiée aux entreprises

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2622 DU 16/02/2009

CIRCULAIRE N 2622 DU 16/02/2009 CIRCULAIRE N 2622 DU 16/02/2009 CIRCULAIRE Informative Administrative Projet OBJET COLLABORATIONS ENTRE CULTURE ET ENSEIGNEMENT APPEL A PROJETS DESTINATAIRE Direction Enseignement obligatoire tous niveaux

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

Règlement du prix «Paris Shop & Design» 2014

Règlement du prix «Paris Shop & Design» 2014 Règlement du prix «Paris Shop & Design» 2014 Introduction Paris a la chance de disposer d une exceptionnelle densité de commerces d une part, et de professionnels du design d autre part, deux secteurs

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL A LANCER

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 )

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 ) MissionCréationetInternet RéponsesdelaCSDEM (ChambreSyndicaledel Editionmusicale, représentantplusde80entrepriseset80%dumarché 1 ) Préambule:leséditeursdemusiquetiennentàrappelerleurprofondattachementaudroitexclusif

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS 1 SECRETARIAT GENERAL S.G-04-70 Objet : Autoriser le maire de Paris à signer une convention relative à l attribution d une subvention à l association «F.F.G.L.P.» située 8 rue du Repos 75020 Paris, afin

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CP 12-003 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JANVIER 2012 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france AFFECTATIONS PROVISIONNELLES

Plus en détail

GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME

GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME GUIDE DU PARTENAIRE DE L OFFICE DE TOURISME POURQUOI DEVENIR PARTENAIRE DE VOTRE OFFICE DE TOURISME? L Office de Tourisme est un outil de valorisation de notre destination, de votre activité. Au-delà

Plus en détail