5 thèmes chapeaux AGENCE REGIONALE DE SANTE RHONE-ALPES DROITS DES USAGERS OBSERVATION EN SANTE SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "5 thèmes chapeaux AGENCE REGIONALE DE SANTE RHONE-ALPES DROITS DES USAGERS OBSERVATION EN SANTE SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE"

Transcription

1 AGENCE REGIONALE DE SANTE RHONE-ALPES NOVEMBRE thèmes chapeaux DROITS DES USAGERS OBSERVATION EN SANTE SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE RESSOURCES HUMAINES SUIVI ET EVALUATION

2

3 Avant-propos En Rhône Alpes, le Plan Stratégique Régional de Santé (PSRS), prenant en compte les constats relatifs notamment à la multiplicité des intervenants autour de l usager du système de santé ainsi que la spécialisation croissante des professionnels de santé mais aussi la nécessaire adaptation de l offre de santé aux choix des usagers, fait de l optimisation des parcours : de soins (plus spécifiquement l articulation entre soins de premier recours et soins hospitaliers), de santé (articulation en amont du soin avec la prévention et en aval de celui-ci avec l accompagnement médico-social et social,), et de vie (intégration de l environnement de la personne), un axe stratégique prioritaire en Rhône Alpes. Les ruptures de parcours sont en effet préjudiciables à la qualité de vie des personnes ; elles peuvent accroître les pertes d autonomie des usagers ; elles sont génératrices de surcoût menaçant l efficience de notre système de santé Cette prise en charge globale du patient et de l usager dans un territoire donné, avec une meilleure attention portée à l individu et au respect de ses choix, nécessite l action coordonnée des acteurs de la prévention, du sanitaire, du médico-social et du social, et la prise en compte du rôle majeur des déterminants de la santé. Cinq leviers ont été identifiés pour mettre en place des parcours personnalisés, cohérents et coordonnés au sein du PRS, au service des actions transversales du PRS déclinant, au sein de chacun des schémas, les priorités du PSRS. Afin de leur donner une meilleure lisibilité, l ARS a fait le choix de les décrire dans un document spécifique. Ces leviers sont : la personnalisation des parcours, ce qui suppose de permettre aux usagers d exercer leurs droits, le déploiement d outils de liaison et de communication entre les différents intervenants, qui sera facilité par le développement des systèmes d informations en santé, l amélioration de la connaissance des facteurs de risques des pathologies et leur repérage précoce, à laquelle participera une observation en santé plus globale, l évolution dans les pratiques professionnelles, avec notamment de nouvelles approches des ressources humaines (formation, gestion, modalités d exercice...), le suivi et l évaluation du projet de santé permettant de démontrer son impact, d adapter les actions et de rendre compte auprès de l ensemble de la population des améliorations apportées au fonctionnement du système de santé de la Région.

4

5 Sommaire DROITS DES USAGERS... 7 Cadre général... 9 Etat des lieux Principes d action Objectifs et actions Annexe : descriptif de l action «Développement du lien entre culture et santé» SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Cadre général Etat des lieux Principes d action Objectifs et actions Annexe : descriptif des actions «en déclinaison de l objectif sur l usage» OBSERVATION EN SANTE Cadre général Etat des lieux Principes d action Objectifs et actions RESSOURCES HUMAINES Cadre général Etat des lieux Principes d action Objectifs et actions Annexe : descriptif des actions SUIVI ET EVALUATION Avant propos La mise en œuvre du PRS Une mise en œuvre coordonnée et suivie du PRS L évaluation du PRS

6

7 DROITS DES USAGERS ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 7

8

9 Cadre général La démocratie sanitaire a comme perspective la reconnaissance de droits pour protéger les personnes dans leur individualité et dans leur liberté tout en les associant par l'intermédiaire d'associations d'usagers au bon fonctionnement du système de santé aussi bien dans les établissement de santé que dans les instances relevant de la démocratie participative insérées dans les dispositifs public de gouvernance nationale, régionale et locale. C est dire l importance de la responsabilité des représentants des usagers. Leur place au sein des débats de la démocratie sanitaire est par définition essentielle. En effet, leurs propositions doivent aider l ensemble du système de santé à trouver des voies nouvelles lui permettant de progresser. La démocratie est par essence une construction inachevée et perfectible. Pour autant, il est possible de constater aujourd hui que le dialogue est durablement installé entre l ARS et les instances régionales et territoriales de la démocratie sanitaire. Il constitue un apport essentiel à l objectif de transversalité des analyses et des politiques indispensables pour réussir la mutation du système de santé. ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 9

10

11 Etat des lieux Dans ce domaine, la région Rhône Alpes est dotée d atouts indéniables. Une démarche déjà ancienne La bonne articulation existant entre l ARS et la démocratie sanitaire s explique, entre autres, par l ancrage ancien et réussi des associations d usagers en Rhône-Alpes et par la prise en compte des droits des usagers par les administrations compétentes en matière de santé avant la création des ARS. Ainsi, dès 2001, soit un an avant la loi du 4 mars 2002 qui instaure les notions de droits des malades et de prise en charge globale de la personne, l Agence Régionale de l Hospitalisation Rhône-Alpes organisait le premier forum destiné aux représentants des usagers partenaires des établissements de santé. Des travaux du forum, est né le comité consultatif régional des usagers (CCRU), composé de représentants des établissements de santé reflet des 3 fédérations hospitalières, de représentants des usagers, d associations et de toutes les composantes de l ARH. Conçu comme un lieu privilégié d échanges et de discussion atour de la politique hospitalière régionale, il a formulé de nombreuses pistes de travail permettant de faire avancer la place des usagers dans les établissements. Ce travail n a pu se réaliser que grâce au partenariat instauré entre les institutions, notamment l ARH et un secteur associatif dynamique et fortement impliqué. Un collectif inter associatif sur la santé Rhône-Alpes (CISS-RA) actif De nombreuses associations du domaine de la santé ont souhaité se structurer afin de faire émerger des positions communes. Ainsi, le Collectif Inter Associatif des usagers de la Santé est né en 2001 et s est constitué sous forme associative en Il fédère à ce jour une centaine d associations d usagers de la santé pour mieux faire entendre leur voix. Pour compléter ce bref descriptif, il convient de noter qu en Rhône-Alpes, la présidence de la CRS installée en 2006 a été assurée par une représentante des usagers, concrétisant ainsi la place majeure des usagers dans la démarche démocratique des politiques de santé. Des attentes qui se dégagent La reconnaissance des droits des usagers est un moyen de dépasser les corporatismes et les cloisonnements. En conciliant les logiques des différents acteurs, elle fait évoluer la représentation que les institutionnels et les professionnels se font des usagers et atténue l asymétrie de la relation entre professionnels et profane. Du bilan du SROS 3 et des rapports Droits des usagers de la CRSA Afin de consolider les évolutions programmées dans le SROS 3 permettant à l usager d être un véritable acteur de sa santé, et de conforter les recommandations formulées par la Conférence Régionale de la Santé (CRS) puis la Conférence Régionale de la Santé et de l Autonomie (CRSA), l ambition de l ARS est de : - donner une place plus importante aux usagers/citoyens en confortant la démocratie sanitaire et la représentation des usagers (débat public, évaluation des actions ) - garantir le respect des droits des usagers - recueillir et traiter les plaintes et promouvoir la bientraitance dans les établissements sanitaires et médico-sociaux. ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 11

12

13 Principes d action Non seulement les acquis de la région Rhône-Alpes doivent être maintenus mais il faut maintenant aller encore plus loin avec une détermination d autant plus forte que la période, en raison de la crise économique et sociale, est particulièrement difficile. Tout doit être entrepris pour éviter qu il y ait des régressions mettant en cause l équité et l efficience du système de santé. Cela suppose que 3 axes inscrits dans la loi HPST sous-tendent la mise en œuvre du PRS : - un système de santé décloisonné et réactif permettant une fluidité des parcours, - un système de santé soucieux de la bientraitance des patients et du respect de leurs droits, - un système de santé accessible à chacun, quelle que soit sa condition sociale ou économique, sa situation géographique. L accessibilité du système de santé comprend la triple dimension : accès physique, géographiques ou financier. L un des enjeux sous-tendant l élaboration du PRS vise à promouvoir une culture partagée des droits des usagers permettant à tous les acteurs (professionnels de santé, gestionnaires d établissements sanitaires ou médico-sociaux, représentants des usagers, institutionnels) de travailler en bonne intelligence. ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 13

14

15 Objectifs et actions L ARS a la double mission de veiller à la promotion des droits des usagers et à leur application en toutes circonstances. Elle doit également assurer la libre expression des divers points de vue émanant des acteurs du système de santé et garantir la transparence des données constitutives des enjeux. Quant aux acteurs, et notamment les usagers, ils doivent agir en partenaires, ce qui réclame de savoir faire la part qui revient au traitement des désaccords comme à celle qui revient aux indispensables collaborations dans le cadre d actions collectives faisant consensus. C est cet équilibre tout à la fois dynamique et délicat qu ambitionnent d atteindre les actions structurantes suivantes : Conforter la démocratie sanitaire et la représentation des usagers Promouvoir la connaissance des droits auprès des usagers et des professionnels de sante Améliorer la visibilité des droits dans les secteurs ambulatoire et médico-social Rendre effectif le respect des droits fondamentaux et veiller à ce que soit garantie l information médicale Poursuivre le travail d amélioration du traitement des réclamations Lutter contre la maltraitance et promouvoir la bientraitance dans les établissements et services sanitaires et médico-sociaux Développer les lieux d expression des usagers et les partenariats en faveur des droits des usagers Développer l accompagnement, l information et la formation des aidants familiaux et faciliter la relation aidants familiaux/aidants professionnels Développer le lien entre culture et santé. Bien évidement, pour atteindre ces objectifs, la mobilisation des services et des personnels de l agence en faveur de la démocratie sanitaire et des droits des usagers est impérative, et tout particulièrement celle de la mission consacrée aux relations avec les usagers. Elle aura en charge la mise en ligne des informations sur le site internet, produira un rapport d activité annuel et s impliquera dans le pilotage de l observatoire chargé, entre autre, du suivi de la mise en œuvre des actions décrites ci-dessus. Conforter la démocratie sanitaire et la représentation des usagers En poursuivant le partenariat CISS-RA / ARS L objectif du collectif vise à mobiliser les associations d usagers de la santé pour contribuer à une meilleure promotion des droits des usagers. Son dynamisme en termes d information et de promotion des droits et son implication dans la formation et l animation du réseau des représentants des usagers incite l Agence à le soutenir et l accompagner dans ses activités. Une convention pluriannuelle d objectifs est en cours de négociation entre le CISSRA et l ARS. Le soutien à la formation des Représentants des Usagers La légitimité des usagers à siéger dans nombre d instances et à participer à la définition des politiques est reconnue par la loi HPST. Pour exercer pleinement leur mission, ils ont besoin, comme tous les autres acteurs, d être accompagnés. A partir des besoins exprimés par les RU, recueillis tant par les associations que par l ARS dans le cadre de l analyse de documents ou d échanges avec les établissements, des formations pourront être déployées en région en partenariat avec le CISS-RA. L accompagnement des personnes qualifiées (liste départementale) Pour permettre aux personnes qualifiées désignées à partir de 2012 d aider les usagers dans leurs démarches, un accompagnement à la prise de fonction sera organisé conjointement et localement par les institutions concernées. Il devra être complété par une formation spécifique dont le contenu reste à concevoir. Par ailleurs, une rencontre annuelle régionale sera proposée aux personnes qualifiées afin qu elles puissent faire part de leur expérience, exprimer les difficultés rencontrées et échanger sur leurs pratiques. ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 15

16 Objectifs et actions DROITS DES USAGERS En facilitant la représentation des usagers dans les instances et les établissements de santé et médico-sociaux Réaliser un annuaire des interlocuteurs et des représentants des usagers Utiliser les informations recueillies au travers de l enquête CRUQ et celles recueillies auprès du CISS-RA pour constituer un annuaire indiquant l identité des personnes chargées des relations avec les usagers au sein de l établissement ainsi que celle des représentants des usagers siégeant dans les instances, en précisant leur association d appartenance. Pour assurer la transparence, cet outil sera mis sur le site de l agence afin d être accessible par le plus grand nombre. Assurer un suivi pour détecter les postes vacants Il sera nécessaire d actualiser régulièrement l annuaire des RU afin de pouvoir assurer un suivi des postes vacants et de rechercher, en partenariat avec les associations agréées, des candidats potentiels. Lorsque les candidatures sont proposées par les CODERPA et CDCPH, l agence sera attentive à désigner des représentants d usagers issus d associations agréées. Accroître le nombre des associations agréées Dans l objectif d augmenter le nombre de bénévoles, une campagne d information auprès des associations susceptibles d obtenir l agrément sera engagée par l agence dès Un suivi individualisé sera proposé aux associations tant pour les aider à constituer leur dossier que pour accompagner les associations nouvellement agréées. Par ailleurs, une campagne d information incitant les usagers tant à se grouper en associations et à demander l agrément qu à rejoindre les associations existantes auxquelles il sera demandé d avoir une démarche d ouverture est envisagée. Encourager, en partenariat avec les services des préfectures et des conseils généraux, la désignation dans tous les départements des personnes qualifiées prévues par le Code de l Action Sociale et des Familles L agence sera attentive à la désignation des personnes qualifiées pour lesquelles elle a donné le coup d envoi en aout Dès publication des listes départementales, elle en assurera la diffusion auprès des fédérations d établissements, des organismes professionnels, des associations d usagers et insérera la liste sur son site internet. Un suivi des recours aux personnes qualifiées et des recommandations qu elles auront formulées pourrait être assuré par les commissions mixtes départementales (ARS CG) d instruction concertée des plaintes du secteur médico-social sous double compétence. En expérimentant des structures permettant l expression directe des usagers. L agence souhaite expérimenter un Conseil de vie sociale (CVS) départemental sur le modèle du projet labellisé de l ARS Limousin1. Il aura vocation à recueillir les attentes des usagers sur leurs droits et leurs conditions de prise en charge afin de dégager des pistes concrètes d amélioration. Réactiver la fonction d observatoire des Droits Des Usagers sur l ensemble du champ de compétence de l ARS (sanitaire, médico-social et prévention) et sur l ensemble des questions concernant les usagers, dont la qualité, la bientraitance, l accessibilité financière, etc. Cette fonction pourrait être confiée à la commission «droits des usagers» en veillant à en élargir la composition de sorte qu elle réunisse effectivement l ensemble des acteurs concernés. Cette commission ad hoc pourrait par ailleurs participer à l évaluation de la mise en œuvre des actions inscrites dans le chapeau «droits des usagers» du PRS. Promouvoir la connaissance des droits auprès des usagers et des professionnels de santé Les différentes prérogatives affirmées par la loi n du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, n ont de sens que si elles sont mises en œuvre et si l esprit de protection qu elles induisent est respecté. 1 ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 16

17 Objectifs et actions DROITS DES USAGERS Informer les usagers sur leurs droits L information est une condition fondamentale du bon usage du système de santé. Il est nécessaire en priorité d informer sur les droits car leur méconnaissance aggrave les inégalités de santé. Une enquête nationale conduite par le ministère de la santé en février 2011 auprès des usagers et des professionnels de santé montre que les droits sont connus par seulement 30% des personnes interrogées. En Rhône-Alpes, il sera envisagé de décliner cette enquête auprès des usagers afin de mesurer la connaissance qu ils ont de leurs droits. Elle pourra être conduite en partenariat avec les associations et les résultats seront présentés à la commission spécialisée droit des usagers. A partir de ce diagnostic, l ARS envisage de créer sur son site internet un portail dédié aux droits des usagers en lien et en complémentarité avec le site du ministère. Sensibiliser, former les professionnels et les accompagner dans le développement d outils de communication à destination des usagers En complément des actions conduites à l attention des usagers pour les informer sur leurs droits, une sensibilisation des professionnels de santé sera engagée pour promouvoir les droits et garantir leur application. Il est essentiel que les droits des usagers soient inscrits dans la formation initiale et continue des professionnels. Pour les thèmes de formation régionaux dont la gestion sera dévolue aux ARS en 2013, des modules spécifiques relatifs aux droits des usagers et aux obligations professionnelles qui y sont liées pourraient être bâtis avec les professionnels de santé et proposés aux organismes de formation. Cette approche pourra être portée dans le cadre des actions entreprises au titre du volet ressources humaines du présent document. Parallèlement, il est envisagé de concevoir, en lien avec les professionnels, des outils permettant la diffusion des informations sur les droits des usagers dans les cabinets et les établissements. Faire connaître les bonnes pratiques et encourager les initiatives s appuyant sur la démarche de label «2011, année des patients et de leurs droits» proposée par le ministère, l ARS souhaite recenser les initiatives et projets susceptibles d être largement diffusés auprès des partenaires et du grand public. Associer l ensemble de la société à la promotion des droits des usagers S appuyer sur les conférences de territoires pour relayer la promotion des droits et les encourager à élaborer des projets et contrats locaux de santé qui prennent en compte cette thématique. II conviendra au préalable de sensibiliser les membres des conférences aux droits des usagers pour qu ils puissent ensuite les relayer localement. Améliorer la visibilité des droits dans les secteurs ambulatoire et médico-social, nouveaux domaines gérés par l ARS L ARS a une assez bonne connaissance du respect des droits dans le secteur hospitalier par l exploitation des données issues du questionnaire en ligne «rhônalpin» qui se substitue aux rapports CRUQ. Tout n est pas parfait mais le diagnostic est posé et des actions d amélioration sont engagées depuis déjà plusieurs années. Il sera possible d améliorer encore la connaissance du respect des droits par l analyse des rapports de certification de la HAS, le suivi des COM, des rapports de la CME, commission d activité libérale etc Organiser l observation régionale dans le secteur médico-social En prenant appui sur cette expérience conduite dans le sanitaire, l ARS souhaite engager une démarche similaire dans le secteur médico-social. La première étape consisterait à réaliser un état des lieux de la mise en place des outils de loi Le projet d établissement ou de service Le livret d accueil Le conseil de la vie sociale (CVS) Le contrat de séjour ou le document individuel de prise en charge La charte des droits et libertés des personnes accueillies Le règlement intérieur au travers d une enquête en ligne spécifique, mais reconductible. L exploitation des données permettra de dégager des axes d amélioration. Parallèlement, des enquêtes ponctuelles auprès des usagers pour mesurer leur perception de l application de leurs droits pourraient être conduites, en partenariat avec le secteur associatif. ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 17

18 Objectifs et actions DROITS DES USAGERS Utiliser les Contrats pluriannuels d objectifs et de gestion et les conventions tripartites pour définir les perspectives dans le domaine des droits des usagers La contractualisation (CPOM et conventions tripartites) est un des leviers pour développer des actions dans le domaine de la qualité de la prise en charge. Il sera envisagé d ajouter des axes sur le respect des droits des usagers en concertation avec les associations agréées pour les 5 années à venir. Le suivi des indicateurs CPOM sera complété par l analyse des résultats de l évaluation réalisée par l ANESM. Amorcer une réflexion avec les professionnels de santé sur le recueil d information dans le secteur ambulatoire L Agence souhaite également améliorer le recueil de l information auprès des professionnels de santé libéraux. Mais avant même d envisager des outils, la question de la pertinence des informations à obtenir sera débattue avec les unions régionales des professionnels de santé issues de la loi HPST ainsi qu avec les conseils départementaux et régional des ordres professionnels et les associations représentant les usagers. Rendre effectif le respect des droits fondamentaux et veiller à ce que soit garantie l information médicale L ARS souhaite accroître la mobilisation en faveur des droits des usagers, avec une attention particulière portée aux personnes en situation de précarité. Les droits fondamentaux des secteurs médico-social et sanitaire reposent sur les mêmes valeurs : dignité, vie privée / intimité, sécurité, non discrimination, confidentialité, libre choix, consentement, information, accès à l information et participation. Garantir leur application est une priorité de l Agence qui envisage des actions de sensibilisation, d information/formation à construire avec et pour les usagers, les professionnels et les partenaires (caisses d assurance maladie, conseils généraux, Commission Régionale de Conciliation et d Indemnisation des accidents médicaux ). A ce titre, il pourrait être intéressant de bâtir conjointement un module spécifique sur ces droits fondamentaux, de l expérimenter auprès d un public relais (Représentants des Usagers, Personnes qualifiées, Professionnel de Santé, équipe du service relations avec les usagers de l ARS), auquel serait confié par la suite son déploiement au sein des établissements hébergeant un public sur une longue durée (ESMS, SSR, Ets Psy ), des maisons des usagers et du public. Agir en priorité sur 3 droits spécifiques le respect de la dignité concernant les droits des patients en fin de vie (application de la loi Leonetti), la non discrimination et notamment l accessibilité aux soins des populations vulnérables, l information médicale et plus particulièrement l accès au dossier médical dans le secteur ambulatoire. Respect de la dignité concernant les patients en fin de vie La loi Leonetti du 22 avril 2005 relative aux droits des patients en fin de vie permet aux patients d évoquer les dispositions à prendre lorsqu ils ne seront plus en état de prendre des décisions. Elle consacre notamment le droit pour une personne d accepter, de refuser ou de faire cesser des soins et des traitements. L exercice de ce droit doit se faire de façon éclairée (le patient doit recevoir une information suffisante) et de façon libre (sans contrainte physique, psychique ou morale). Cette acceptation, ce refus et cette cessation de traitements s exprime par écrit par la rédaction de directives anticipées. De l exploitation des données des rapports CRUQ, il apparaît que le recueil des directives anticipées s avère difficile à aborder, tant elles sont peu connues du grand public, mais aussi de certains professionnels. Aussi, l ARS envisage en partenariat avec l Espace Ethique Régional et les associations, d engager une réflexion sur cette thématique et de communiquer davantage autour de leur rédaction pour que le public se familiarise avec cette pratique et y ait recours. ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 18

19 Indicateurs Objectifs et actions DROITS DES USAGERS Nb de rencontre avec l espace éthique Diffusion de la documentation réalisée par l EER à destination des professionnels aux membres de la CRSA (sous réserve de leur accord) Organisation de rencontres Non discrimination et notamment l accessibilité aux soins des populations vulnérables En complément du Programme Régional d'accès à la Prévention et aux Soins (PRAPS) dont les actions visent à réduire les inégalités sociales de santé, l agence souhaite, dans le cadre de l observation en santé, engager un travail avec les caisses d assurance maladie et les ordres professionnels pour identifier les honoraires abusifs et les refus de soins opposés aux bénéficiaires de la CMU. En ce qui concerne l accessibilité financière à la santé, le coût des consultations et actes associé au niveau de remboursement peuvent conduire certaines personnes, notamment les plus vulnérables, à renoncer à des soins du fait d un reste à charge trop important. Le mécanisme de renoncement aux soins se combinant souvent avec une méconnaissance des droits, notamment sur la couverture sociale, l agence portera une attention particulière sur le fonctionnement des Permanences d Accès aux Soins en Santé (PASS) par l exploitation des informations récoltées lors de l enquête ARS de mars 2011 et celles fournies par l association des PASS en Rhône-Alpes. Par ailleurs, les actions transversales déclinant les priorités du PSRS traitent également de cet enjeu d accessibilité aux soins et aux prises en charge pour tous. Indicateur Analyse du rapport d activité de l association des PASS Information médicale et plus particulièrement l accès au dossier médical dans le secteur ambulatoire Le droit d accès au dossier médical s entend tant, dans les établissements de santé, où il relativement bien respecté, qu en médecine de ville. Afin de faire respecter ce droit, l ARS souhaite développer une action de sensibilisation auprès des professionnels de santé et de manière privilégiée auprès des structures telles que les centres de santé et maisons de santé pluridisciplinaire. Indicateur Nombre de plaintes relatives à l information médicale et dossier médical Poursuivre le travail d amélioration du traitement des réclamations Lorsque les droits ne sont pas respectés, l agence est un recours possible pour les usagers, d une part pour les informer sur les voies de recours possibles en matière de santé et d autre part pour assurer un traitement administratif des réclamations. Information sur les voies de recours Un certain nombre de plaintes et réclamations reçues par l ARS et/ou qui transitent par le ministère de la santé témoignent d une méconnaissance de la part des usagers des voies de recours possibles. L Agence précisera sur son site les recours existants pour chacun des secteurs sanitaire, médicosocial, et ambulatoire ainsi que les moyens d y accéder. Indicateur Mise en ligne de l information sur le site et son actualisation. Recueil et traitement des réclamations La création de l ARS en 2010 a été une opportunité pour l amélioration du recueil des plaintes reçues antérieurement par les DDASS, mais aussi, compte tenu de l extension du champ de compétences au secteur ambulatoire, pour le recueil statistique des plaintes reçues et traitées en région par les institutions partenaires telles que la Direction Régionale du Service Médical de l assurance maladie, le Conseil Régional de l Ordre des Médecins voire à terme, les conseils des autres professions réglementées. ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 19

20 Objectifs et actions DROITS DES USAGERS En ce qui concerne le traitement des plaintes reçues par l ARS (siège et délégations territoriales), l agence s est engagée dès 2010 dans une démarche d harmonisation des pratiques et d amélioration continue de celles-ci. Concomitamment, deux événements sont venus conforter la démarche engagée en interne, à savoir, la publication du Guide de traitement des réclamations de l IGAS en juillet 2011 et les progrès de l application nationale «PLAINTES» laquelle fait encore l objet de quelques ajustements, notamment dans le domaine de la production de statistiques. A partir de tous ces éléments, l Agence observera l évolution des plaintes tant sur l aspect quantitatif que qualitatif. Elle sera en mesure de proposer des mesures d amélioration générales obtenues par l exploitation systématique des enseignements contenus dans les plaintes et de s assurer du suivi de leur mise en œuvre. Par ce biais elle poursuit les objectifs ambitieux de : Réduire les sources d insatisfaction des usagers dans leurs relations avec le secteur de la santé Participer à l amélioration de la qualité des prestations délivrées. Bien évidement, ces évolutions ne pourront se mesurer que sur le moyen terme. Indicateurs Rapport d activité de la mission relations avec les usagers : analyse quantitative et qualitative des réclamations Statistiques annuelles et/ou requêtes ponctuelles Expérimentation d une CRUQ médico-sociale départementale Pour conduire cette expérience, l ARS envisage de s appuyer sur les commissions mixtes de gestion des réclamations du secteur médico-social (ARS-conseil général) dans les départements de la Drôme et/ou de l Ain qui se sont d ores et déjà manifestés positivement. Cette instance pourrait accueillir, à titre expérimental, des représentants des usagers et des personnes qualifiées lors de leurs réunions de travail. Ce sera l occasion pour elles de formuler des recommandations comme dans la CRUQ sanitaire. Lutter contre la maltraitance et promouvoir la bientraitance dans les établissements et services sanitaires et médico-sociaux Les ARS contribuent, dans le cadre de la loi HPST, avec les services compétents et les collectivités locales concernées, à la lutte contre la maltraitance et au développement de la bientraitance dans les établissements et services de santé et médico-sociaux. Pour répondre à cet enjeu, l ARS Rhône-Alpes a désigné le 1er septembre 2011 un référent thématique transversal «promotion de la bientraitance, prévention et lutte contre la maltraitance et les dérives sectaires». L objectif poursuivi est de promouvoir la vision et la politique de l ARS en matière de bientraitance, d assurer la cohérence de mise en œuvre de cette politique par tous les services de l ARS, quelle que soit leur direction de rattachement, dans une volonté de transversalité, et, second paramètre indispensable évoqué précédemment, dans le cadre d un partenariat avec les représentants d associations d usagers. Pour améliorer la qualité de la prise en charge et prévenir la maltraitance, un travail collégial sera engagé dont les premières étapes pragmatiques sont : Améliorer le signalement des événements indésirables Repérer et diffuser les bonnes pratiques Accompagner les démarches d'autoévaluation et d'évaluation externe ESMS Promouvoir la bientraitance notamment dans les établissements psychiatriques Dans le même temps, il est proposé au titre des actions transversales déclinant les priorités du PSRS (axe 3 améliorer la fluidité des prises en charge et des accompagnements) une action visant à mettre à disposition des établissements un outil de pilotage de la bientraitance. ARS Rhône-Alpes 5 thèmes chapeaux 20

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Aboutissement d un long processus de maturation

Aboutissement d un long processus de maturation Les agences régionales de santé : missions et organisation Mises en place le 1 er avril 2010, les agences régionales de santé ont décloisonné les différents secteurs de la santé (hôpital, prévention, ambulatoire,

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Plan de communication Politique d établissement émis le : Avril 2007 Par Direction de la communication Table des matières 1 Etat des lieux 3 1.1 Le cadre et les définitions 3 1.2 Le contexte extérieur

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica.

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica. ARS : un an après leur création, l Observatoire de la Régionalisation dresse un premier bilan de leurs actions et de la montée en charge de la loi HPST et Direct Research créent l Observatoire de la Régionalisation.

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance

Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance >>> Les systèmes de vidéosurveillance connaissent selon les villes européennes des évolutions d ampleur et de nature différentes tenant

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012 Lille, le 14 novembre 2012 La CNPTP en bref Ouverture par Jacky Desdoigts, Président de la CNPTP. Les mutations et les risques

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé Tours Débat régional du 13 février 2014 Chantier n 1 du programme Gaspar : développer les conventionnements tiers payant

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Stratégie de déploiement

Stratégie de déploiement Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 1 La présente note vise à éclairer la démarche de mise en place d un système de messageries sécurisées de santé en concertation avec l ensemble

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé Accord Cadre Du Relatif à L exercice médical à l hôpital Au cœur du système de santé, l hôpital en assure la continuité et la permanence. Avec son fonctionnement

Plus en détail

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796. Personnel de direction Brochure

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

SDRSIS Systèmes d information en santé

SDRSIS Systèmes d information en santé SDRSIS Systèmes d information en santé SCHÉMA DIRECTEUR RÉGIONAL DES SYSTÈMES D INFORMATION EN SANTÉ SDRSIS Systèmes d information en santé Introduction...4 La démarche...5 Le contexte des Systèmes d

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Dans le champ de l action sociale, médico-sociale et de la santé, le secteur associatif représente environ

Plus en détail

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais santé de territoire du sud ouest BRIGITTE DALIBON, REPRÉSENTANTE DES USAGERS JULIE GIRARD, ANIMATRICE DU CONTRAT LOCAL DE SANTÉ Page 2 DES ACTEURS FÉDÉRÉS AUTOUR D UN PROJET DE SANTÉ DE TERRITOIRE DU PAYS

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés PROJET ASSOCIATIF 2015-2020 Le présent projet associatif a été élaboré par le comité de pilotage composé des personnes ci-dessous : -

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

Bilan de la démocratie sanitaire en région

Bilan de la démocratie sanitaire en région Bilan de la démocratie sanitaire en région La saisine Cadre : autosaisine de la Commission Permanente (CP) de la Conférence Nationale de santé (CNS) Rapporteurs : Madeleine Ngombert-Bitoo (représentante

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE

APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE LE PREFET DE L ORNE Alençon, le janvier 014 APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE Contexte : Pour répondre aux besoins croissants

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION

Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION 1. Contexte réglementaire La base juridique concernant les obligations en matière d information et de communication

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

Rapport technique n 8 :

Rapport technique n 8 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 8 : L'appui des têtes de réseau interministérielles en matière de fonctions

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

LE PROJET. Contexte. Constat des acteurs. Identité du projet

LE PROJET. Contexte. Constat des acteurs. Identité du projet Dossier de présentation 2014-2016 LE PROJET Contexte L'avancée en âge de la population, dû à l'allongement de l'espérance de vie, et l'intégration en milieu ordinaire, nécessitent une évolution des modes

Plus en détail

Feuille de route 2013 Territoire de santé de Maine-et-Loire (49)

Feuille de route 2013 Territoire de santé de Maine-et-Loire (49) Feuille de route Version du 8 février Enjeux pour le territoire Le PRS a été arrêté le 9 mars 0 par la Directrice Générale de l ARS. La feuille de route territoriale décrit les actions essentielles conduites

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

Newsletter Animation de la Vie Sociale N 7 - Mai 2014

Newsletter Animation de la Vie Sociale N 7 - Mai 2014 6-5 JUIN - mars 2013 7 - Mai 2014 Titre 1 - Accès aux droits Expérimentation d'une labellisation de Relais Caf La Convention d Objectifs de Gestion 2013-2017 fixe comme au objectif aux CAF d améliorer

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013 CIRCULAIRE COMMUNE Objet : Plan domicile 2010-2013 Madame, Monsieur le directeur, Les conseils d administration de l Agirc et de l Arrco ont souhaité, dans le cadre des orientations prioritaires pour la

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION 9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION De par ses missions d écoute, d orientation, d accueil et de prise en charge notamment

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Détail des expériences Responsable qualité association secteur SMS : - Conception, mise en œuvre, animation et

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DU JURA APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 PON FSE 2014-2020 Axe 3 «Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion» Programme Départemental d Insertion 2015 Date de lancement

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Projet de communication

Projet de communication PROJET D'ETABLISSEMENT 2012 / 2016 - TOME 6 - Projet de communication 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 RECAPITULATIF DES FICHES ACTIONS... 5 Communication Interne... 6 FICHE N COM INT 01 A... 7 Communication

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE 0 Page2 Sommaire Les droits rattachés au respect de la personne... 3 Le droit au respect de sa dignité... 3 Quelle est la signification de la dignité en droit de

Plus en détail