PROGRAMME 2014 INTRODUCTION EMPLOI ET FORMATION DÉFINIR LES ORIENTATI ONS DE LA POLITIQUE DE L EMPLOI EN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME 2014 INTRODUCTION... 21 EMPLOI ET FORMATION... 28 1. DÉFINIR LES ORIENTATI ONS DE LA POLITIQUE DE L EMPLOI EN"

Transcription

1

2 PROGRAMME 2014 INTRODUCTION EMPLOI ET FORMATION DÉFINIR LES ORIENTATI ONS DE LA POLITIQUE DE L EMPLOI EN CONCERTATION AVEC LES PARTENAIRES SOCIAU X SE DOTER D AIDES À L EMPLOI SIMPLES ET EFFICA CES SIMPLIFIER, AMÉLIORER LA LISIBILITÉ DES AIDES ET LEUR ACCÈS PRIVILÉGIER DES AIDES CIBLÉES POUR QUE TOUS PUISSENT AVOIR LES MÊMES CHANCES D ACCÉDER À L EMPLOI OCTROYER DES AIDES SOUS CONDITION AUX ENTREPRISES PROPOSER À CHAQUE JEUNE SORTI DE L ENSEIGNEMENT UN TRAJET VERS L EMPLOI PROMOUVOIR LES SERVICES DE PROXIMITÉ COMM E OUTILS D INSERTION SUR LE MAR CHÉ DE L EMPLOI TENDRE VERS UN DISPOSITIF INTÉGRÉ DE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE PROXIMITÉ MODERNISER LES TITRES-SERVICES EN FAVEUR DE L EMPLOI DE PROXIMITÉ DE QUALITÉ PROMOUVOIR UN SECTEUR NON-MARCHAND FORT, AU SERVICE DE LA SOCIÉTÉ ACCOMPAGNER LES PERSONNES RELEVANT DES CPAS VERS L EMPLOI OFFRIR PLUS DE PERSPECTIVES AUX TRAVAILLEURS ET PLUS DE CROISSANCE AUX ENTREPRISES PAR LE BIAIS DE LA FORMATI ON CONTINUÉE DES TRAVAI LLEURS ET DES DEMANDEURS D EMPLOI RENFORCER L ORIENTATION ET L INFORMATION SUR LES MÉTIERS OFFRIR À CHAQUE TRAVAILLEUR EN ENTREPRISE UNE «GARANTIE FORMATION» QUI MATÉRIALISE SON DROIT À LA FORMATION CONTINUÉE MISER SUR LA FORMATION DANS LES MÉTIERS EN DEMANDE ET LES MÉTIERS D AVENIR GARANTIR AUX DEMANDEURS D EMPLOIS ET AUX PERSONNES LES PLUS ÉLOIGNÉES DU MARCHÉ DE L EMPLOI L ACCÈS À DES OUTILS DE FORMATION ACCROITRE LE NOMBRE D EMPLOIS DE QUALITÉ GARANTIR LE NIVEAU DES SALAIRES

3 5.2. FACILITER LA TRANSITION DES EMPLOIS PRÉCAIRES VERS DES EMPLOIS DURABLES LUTTER CONTRE LES PIÈGES À L EMPLOI ŒUVRER À L ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL MIEUX CONCILIER VIE PRIVÉE ET VIE PROFESSIONNELLE ACCORDER UNE ATTENTION PARTICULIÈRE À LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL PROTÉGER L EMPLOI DES TRAVAILLE URS REVOIR LA DIRECTIVE EUROPÉENNE RELATIVE AU DÉTACHEMENT DES TRAVAILLEURS LUTTER AU NIVEAU NATIONAL CONTRE LES ABUS ET LE DUMPING SOCIAL DÉFINIR DES MESURES CONCRÈTES POUR LIMITER LES LICENCIEMENTS ET OBLIGER LES ENTREPRISES À ASSUMER LEURS RESPONSABILITÉS EN CAS DE RESTRUCTURATION CONTINUER À FAIRE ÉVOLUER LE DROIT DU TRAVAIL OFFRIR DES OPPORTUNIT ÉS ET DES SOUTIENS A UX DEMANDEURS D EMPLOI EN TENANT COM PTE DE LEUR SITUATIO N PERSONNELLE MODERNISER LE PLAN D ACCOMPAGNEMENT DES CHÔMEURS AMÉLIORER LES DROITS AUX ALLOCATIONS D INSERTION ET DE CHÔMAGE.. 63 ECONOMIE AMÉLIORER L ACCÈS DES ENTREPRISE S AU FINANCEMENT CRÉER DE LA VALEUR EN WALLONIE AMPLIFIER LA POLITIQU E DES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ PROMOUVOIR UNE WALLONIE ATTRACTIVE ET QUI S EXPORTE SOUTENIR LES PME ET LES INDÉPENDANTS FAVORISER ET VALORISE R L ESPRIT D ENTREPRENDRE POURSUIVRE LA PROFESS IONNALISATION DE L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRENEURS VALORISER L ENTREPRENARIAT COOPÉ RATIF PROMOUVOIR UNE ADMINI STRATION RAPIDE ET E FFICACE AU SERVICE DE LA CRÉATION D ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE AMÉLIORER LE STATUT S OCIAL DES INDÉPENDAN TS RÉFORMER LES MARCHÉS PUBLICS DÉVELOPPER L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

4 6. AMÉLIORER LA GOUVERNA NCE D ENTREPRISE POUR PLUS DE TRANSPARENCE ET D ÉGALITÉ RECHERCHE ET INNOVATION SE DOTER D UN VÉRITABLE SYSTÈME DE SOUTIEN À LA RECH ERCHE ET À L INNOVATION ELARGIR ET APPROFONDIR LA DYNAMIQUE D INNOVATION DÉVELOPPER L INNOVATION DANS LES UNIVERSITÉS, CENTRES DE RECHERCHE ET ÉTABLISSEMENTS SCIENTIFIQUES FÉDÉRAUX AMÉLIORER LA TRANSITION ENTRE LA RECHERCHE ET LE MONDE ÉCONOMIQUE ET INDUSTRIEL FAVORISER LES SYNERGIES ENTRE LES DIFFÉRENTS OPÉRATEURS S APPUYER SUR L EXCELLENCE DES ORGANISMES DE RECHERCHE FÉDÉRAUX DÉVELOPPER L INNOVATION SOCIALE FINANCER LA RECHERCHE ET L INNOVATION DÉFINIR UNE STRATÉGIE DE FINANCEMENT ET DE CROISSANCE CIBLÉE SUR LES SECTEURS IDENTIFIÉS COMME PRIORITAIRES FAVORISER LA RECHERCHE ET L INNOVATION PAR LA FISCALITÉ REDÉPLOYER LE FINANCEMENT DES OUTILS PUBLICS SUR BASE DE CONTRAT D OBJECTIFS RENFORCER LA GOUVERNA NCE POUR UNE RECHERCHE D EXCELLENCE ET INNOVANTE AMÉLIORER LES ÉQUIPEM ENTS ET LES INFRASTR UCTURES POUR LA RECHERCHE ENCOURAGER LES ENTREP RISES À INVESTIR DAN S LA RECHERC HE ET L INNOVATION SOUTENIR LES INVESTISSEMENTS DES PME DANS LA RECHERCHE PROMOUVOIR LES MÉTIERS DE LA RECHERCHE INTÉGRER LES RÉSEAUX INTERNATIONAUX D EXCELLENCE FAVORISER LA MOBILITÉ INTERNATIONALE EVITER LA FUITE DES CERVEAUX EVALUER LA RECHERCHE ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE PROMOUVOIR LA RÉUSSIT E MAÎTRISER LES SAVOIRS DE BASE

5 1.2. ALLONGER LE TRONC COMMUN GÉNÉRAL ET LUI DONNER UNE DIMENSION «POLYTECHNIQUE» ORIENTER LES ÉLÈVES SANS DISCRIMINATION DÉVELOPPER DES ALTERNATIVES CRÉDIBLES AU REDOUBLEMENT APPORTER DES RÉPONSES AUX ENFANTS À BESOINS SPÉCIFIQUES COMBATTRE LE DÉCROCHAGE LUTTER CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE SOUTENIR, VALORISER ET MOTIVER LES ENSEIGNANTS REFONDER LA FORMATION DES ENSEIGNANTS ET CELLE DE LEURS FORMATEURS ADAPTER LES CONDITIONS D ENGAGEMENT DYNAMISER LA CARRIÈRE ENSEIGNANTE LUTTER CONTRE LA PÉNURIE D ENSEIGNANTS AMÉLIORER LES CONDITIONS DE TRAVAIL PROMOUVOIR UNE ÉCOLE INCLUSIVE QUI ALLIE EXCELLENCE, BONNE GESTION ET BIEN-ÊTRE SOUTENIR LES DIRECTIONS ET LES ÉQUIPES ADMINISTRATIVES ENCOURAGER LA MISE EN PROJET DES ÉQUIPES PÉDAGOGIQUES OFFRIR UN CADRE DE QUALITÉ RENCONTRER LES BESOINS LIÉS AU BOOM DÉMOGRAPHIQUE AMÉNAGER LES TEMPS SCOLAIRES POUR LE BIEN-ÊTRE DE TOUS FAVORISER LE BIEN-ÊTRE À L ÉCOLE ACCROÎTRE LES SYNERGIES ENTRE LA CULTURE ET L ÉDUCATION RENFORCER LE RÔLE DES PARENTS DANS LA DYNAMIQUE ÉDUCATIVE VISER L ÉGALITÉ DES ACQUIS ENCOURAGER LA FRÉQUENTATION DE L ÉCOLE AU PLUS TÔT BAISSER LES FRAIS SCOLAIRES POUR LES PARENTS AMÉLIORER LE DÉCRET «INSCRIPTIONS» ACCOMPAGNER LES ÉCOLES QUI CONCENTRENT LES PUBLICS LES PLUS PRÉCARISÉS VALORISER L ENSEIGNEMENT QUALIFI ANT INFORMER SUR LES FILIÈRES QUALIFIANTES REPENSER LE PROCESSUS D ORIENTATION VERS LE QUALIFIANT PROPOSER DES ENSEIGNEMENTS RÉELLEMENT EN PHASE AVEC LES RÉALITÉS DES MÉTIERS ENSEIGNÉS

6 5.4. ADAPTER L OFFRE D OPTIONS À LA RÉALITÉ DU MONDE DU TRAVAIL RENFORCER LA CONCERTATION ENTRE L ÉCOLE ET LE MONDE ÉCONOMIQUE INSCRIRE LA RÉFORME DU QUALIFIANT DANS LE PROCESSUS EUROPÉEN DE RÉFORME DE L ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION PROFESSIONNELLE ACCOMPAGNER LES ÉCOLE S POUR PLUS D ÉGALITÉ SOUTENIR ET ACCOMPAGNER LES ÉCOLES ORGANISER UNE CONSULTATION DU MONDE ÉDUCATIF METTRE EN PLACE UN PILOTAGE GLOBAL DU SYSTÈME ÉDUCATIF ASSURER UN TRAVAIL COHÉRENT ET OPTIMAL AU SERVICE GÉNÉRAL DE L INSPECTION SIMPLIFIER LE PAYSAGE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR REVOIR LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIE UR METTRE EN ŒUVRE LA RÉ FORME DES ÉTUDES SUP ÉRIEURES AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR RENFORCER L ACCÈS AUX BOURSES D ÉTUDES DIMINUER ET HARMONISER LE COÛT DES ÉTUDES DÉVELOPPER LE LOGEMENT ÉTUDIANT MOBILISER TOUTES LES RESSOURCES POUR LUTTER CONTRE LES FREINS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX LUTTER CONTRE LES FREINS CULTURELS FACILITER L ACCÈS AUX ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP OUVRIR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AUX DEMANDEURS D EMPLOI ET AUX TRAVAILLEURS DÉVELOPPER L UNIVERSITÉ OUVERTE METTRE EN ŒUVRE UNE ORIENTATION CONTINUE AMÉLIORER LA RÉUSSITE DES ÉTUDIANTS ET AUGMENTER LE NOMBRE DE DIPLÔMÉS RENFORCER LE VOLET DIDACTIQUE DE LA FORMATION INITIALE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR GÉNÉRALISER LA FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR INFORMER ET PRÉPARER LES ÉTUDIANTS POUR MIEUX RÉPONDRE AUX ATTENTES ACADÉMIQUES REFONDER LA FORMATION INITIALE DES ENSEIGNANTS

7 5.5. DÉVELOPPER LES DISPOSITIFS DE LUTTE CONTRE L ÉCHEC ET LE DÉCROCHAGE RENFORCER LES PASSERELLES ENTRE LE DERNIER CYCLE DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GÉNÉRALISER L APPRENTISSAGE DES LA NGUES FAVORISER LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE MIEUX FINANCER LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE AU SEIN DE L UNION EUROPÉENNE RENFORCER L OUVERTURE INTERNATIONALE DE NOS CAMPUS INTÉGRER LES ENJEUX EUROPÉENS ET NATIONAUX DE LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE DÉVELOPPER L ALTERNANCE DANS LE SUPÉRIEUR RENFORCER L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ARTISTIQUE DÉVELOPPER LES LIENS AVEC LE RESTE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR OPTIMISER L USAGE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS LES PRATIQUES ARTISTIQUES DÉVELOPPER LA TRANSDISCIPLINARITÉ ET LA MULTIDISCIPLINARITÉ ARTISTIQUE CRÉER UNE FORMATION EN DANSE METTRE EN PLACE DES SYNERGIES ENTRE LES ÉCOLES SUPÉRIEURES DES ARTS ET LE MONDE DE L INNOVATION RÉNOVER LES BÂTIMENTS DU SUPÉRIE UR POSITIONNER L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR COMME UN ACTEUR D U REDÉPLOIEMENT ÉCONOM IQUE MOBILISER LES RESSOURCES DES ENTREPRISES PRÉPARER LES FUTURS DIPLÔMÉS À LEUR ENTRÉE SUR LE MARCHÉ DE L EMPLOI ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE ET À DISTANCE SOUTENIR L ENSEIGNEMENT POUR AD ULTES MAINTENIR L ACCESSIBILITÉ DE L ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DÉVELOPPER L OFFRE D ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE ORGANISER LE PILOTAGE DE L EPS COORDONNER ET MAINTENIR LA PROXIMITÉ DE L OFFRE D ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DÉVELOPPER LES COURS DE PROMOTION SOCIALE EN LIGNE AMPLIFIER LES COMPLÉMENTARITÉS AVEC L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

8 1.7. RENFORCER LES PASSERELLES AVEC LA FORMATION POUR ADULTES MODERNISER L ENSEIGNEMENT À DISTA NCE ENFANCE ASSURER DES ALLOCATIONS FAMILIALES AD APTÉES À TOUTES LES FAMILLES ACCUEILLIR TOUS LES E NFANTS DÉVELOPPER L ACCUEIL DES PETITS ENFANTS RENFORCER L ACCUEIL DES ENFANTS APRÈS L ÉCOLE ET PENDANT LES VACANCES ASSURER LA QUALITÉ DE L ACCUEIL SANTÉ GARANTIR UN FINANCEME NT SUFFISANT DES SOI NS DE SANTÉ PRÉVENIR PLUTÔT QUE GUÉRIR FAIRE EN SORTE QUE CHACUN SE SENTE BIEN DANS SA VIE MIEUX ORGANISER LA PROMOTION DE LA SANTÉ EVITER LA PROPAGATION DES MALADIES GRÂCE À LA VACCINATION RÉDUIRE LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ REVALORISER LA PREMIÈRE LIGNE DE SOINS INFORMER LE PATIENT ET PERMETTRE À CHACUN DE SE SOIGNER INFORMER LE PATIENT DU COÛT DES SOINS DE SANTÉ REVALORISER LA PRATIQUE D UNE MÉDECINE SOCIALE EVITER LE REPORT DE SOINS MENER UNE ACTION SPÉCIFIQUE EN MATIÈRE DE SOINS DENTAIRES RÉDUIRE LE PRIX ET FACILITER LE REMBOURSEMENT DES MÉDICAMENTS RÉDUIRE LA FACTURE HOSPITALIÈRE AMÉLIORER LA COHÉRENCE ET LA QUALITÉ DES SOINS CONTINUER À AMÉLIORER LA PRISE EN CHARGE LES MALADES CHRONIQUES ASSURER UN MEILLEUR TRAITEMENT DES MALADIES RARES PRÉVOIR DES ALTERNATIVES À L HOSPITALISATION CLASSIQUE MIEUX FINANCER LES HÔPITAUX AMÉLIORER LA FORMATION CONTINUE ET L AGRÉMENT DES PROFESSIONNELS

9 5. ASSURER UNE MÉDECINE SÛRE ET RENFORCER LES DROITS DU PATIENT RENFORCER LE RÔLE DU FONDS DES ACCIDENTS MÉDICAUX MIEUX INFORMER SUR LES MÉDICAMENTS ET COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES ENCADRER LES PRATIQUES THÉRAPEUTIQUES COMPLÉMENTAIRES RÉFORMER LES ORDRES PROFESSIONNELS SOUTENIR LES PROFESSI ONNELS DE LA SANTÉ ALLÉGER LA CHARGE DES GARDES EN MÉDECINE GÉNÉRALE LIMITER LE TRAVAIL ADMINISTRATIF GRÂCE AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES SOUTENIR L EMPLOI DU SECTEUR ASSURER LA CONTINUITÉ DES PRESTATIONS SUIT E AU TRANSFERT DE COMPÉTENCES PERSONNES HANDICAPÉES GARANTIR AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP UN REVENU DÉCENT RECONNAITRE LES AIDAN TS PROCHES ET SOUTENIR LES FAMILLES DES PERSONNES EN SIT UATION DE HANDICAP CONCRÉTISER UNE RÉELLE INCLUSION TOUT AU LONG DE LA VIE ACCOMPAGNER, INFORMER LES PARENTS ET MIEUX DÉPISTER LE HANDICAP FAVORISER L INCLUSION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP DANS LES CRÈCHES INCLURE LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DANS L ENSEIGNEMENT PERMETTRE AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DE CONTINUER À VIVRE CHEZ ELLES PERMETTRE À CHAQUE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP DE CHOISIR SON LOGEMENT AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ ET LA MOBILITÉ DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DÉVELOPPER LES ACTIVITÉS CITOYENNES DÉVELOPPER L ACCÈS À L EMPLOI DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP RENFORCER L ACCESSIBILITÉ AU SPORT, AUX LOISIRS ET À LA CULTURE PERMETTRE AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP D AVOIR ACCÈS À UNE SEXUALITÉ ÉPANOUIE

10 3.11. CONCRÉTISER UNE CITOYENNETÉ PLEINE ET ENTIÈRE POUR LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP OFFRIR DES RÉPONSES CONCRÈTES ET ADAPTÉES À DES BESOINS COMPLEXES ASSURER LA PARTICIPAT ION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE LEURS FAMILLES AUX DÉCISIO NS QUI LES CONCERNEN T AÎNÉS OFFRIR UN CADRE DE VI E AGRÉABLE AUX AÎNÉS PRÉVENIR ET TRAITER LES PROBLÈMES DE SANT É SPÉCIFIQUES DES AÎNÉS GARANTIR DES SOLUTION S ADÉQUATES EN CAS DE PERTE D AUTONOMIE PERMETTRE AUX AINES D E CONTINUER A VIVRE CHEZ EUX GARANTIR DES MAISONS DE REPOS ACCESSIBLES ET DE QUALITE DISPOSER DE PROFESSIO NNELS DE LA SANTÉ ET DE L ACTION SOCIALE DE QUALITÉ ET EN NOMBRE SUFFISANT ASSURER LA CONTINUITÉ DES PRESTATIONS SUIT E AU TRANSFERT DE COMPÉTENCES PENSIONS GARANTIR LE FINANCEME NT DES PENSIONS RENDRE LE SYSTÈME DE PENSION PLUS ÉQUITABLE ASSURER LA TRANSPARENCE ET L EFFICACITÉ DU SYSTÈM E AMÉLIORER LE POUVOIR D ACHAT DES PENSIONNÉS BÉTONNER LES ACQUIS S OCIAUX FONDAMENTAUX CONSOMMATEURS PROTÉGER LE POUVOIR D ACHAT DES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGER ET INF ORMER LE CONSOMMATEU R SOUTENIR DES MODES DE CONSOMMATION RESPONS ABLE LUTTER CONTRE LE SURE NDETTEMENT ET LE CRÉDIT FACILE MIEUX ENCADRER LES AC HATS EN LIGNE PROTÉGER LES ACQUÉREU RS DE BIENS IMMOBILI ERS

11 7. CLARIFIER LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE AMÉLIORER LE TRANSPAR ENCE DES PRODUITS FI NANCIERS AMÉLIORER LA PROTECTI ON EN MATIÈRE D ASSURANCES RÉDUIRE LA FRACTURE N UMÉRIQUE ET DÉMOCRAT ISER L ACCÈS À INTERNET RÉDUIRE LA FRACTURE NUMÉRIQUE ASSURER LA QUALITÉ ET LA SÉCURITÉ DES RÉSEAUX DE TÉLÉCOMMUNICATIONS GARANTIR LA NEUTRALITÉ DU NET LOGEMENT CRÉER PLUS DE LOGEMENTS EN WALLONIE RÉGULER LE MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ PERMETTRE UN JUSTE AC CÈS AU LOGEMENT LOCATIF PUBLIC ET AMÉLIORER LE «VIVRE-ENSEMBLE» PERMETTRE AU PLUS GRAND NOMBRE D ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ AMÉLIORER LA QUALITÉ ÉNERGÉTIQUE DES LOGEMENTS RENFORCER LA BONNE GO UVERNANCE DU SECTEUR DU LOGEMENT PUBLIC WALLON MOBILITÉ REPENSER LE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET L ORGANISATION DE LA SOCIÉTÉ POUR RÉDU IRE LE BESOIN DE DÉP LACEMENT PLANIFIER LA MOBILITÉ TANT POUR LES VOYAGEURS QUE POUR L ES MARCHANDISES OFFRIR DES TRANSPORTS PLUS EFFICACES, MOINS POLLUANTS ET MIEUX ADAPTÉS AUX BE SOINS DES VOYAGEURS RENFORCER L INTERMODALITE AMELIORER LES TRANSPORTS PUBLICS RENFORCER LA POLITIQUE CYCLABLE ET FACILITER LES DEPLACEMENTS PIETONS PROMOUVOIR LES ALTERNATIVES A LA VOITURE INDIVIDUELLE POURSUIVRE L AMELIORATION DU RESEAU ROUTIER RENFORCER LE TRANSPOR T DE MARCHANDISES DE QUALITÉ METTRE EN ŒUVRE UNE STRATEGIE DE MOBILITE MULTIMODALE POUR LE TRANSPORT DE MARCHANDISES ET LA LOGISTIQUE

12 4.2. VISER LA PERFORMANCE POUR CHACUN DES MODES DE TRANSPORT ASSURER L INTERMODALITE DEVELOPPER DES FILIERES D EXCELLENCE POUR CREER DE L EMPLOI ASSURER DE LA DISPONIBILITE TERRITORIALE AMELIORER LE TRANSPORT DE MARCHANDISES EN VILLE FINANCER AMÉLIORER LA SÉCURITÉ DE TOUS LES USAGERS DE L ESPACE PUBLIC FAVORISER LE TRANSPORT AÉRIEN COMME LEVIER DE DÉVELOPPEMENT DÉVELOPPEMENT DURABLE PROMOUVOIR LES POUVOI RS PUBLICS COMME MOT EURS DU DÉVELOPPEMENT DURABL E SOUTENIR LES PARTICULIERS ET LES PROFESSI ONNELS DANS UNE DÉMARCHE DE DÉVELOPP EMENT DURABLE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL METTRE EN ŒUVRE UNE VISION GLOBALE POUR LA WALLONIE PROMOUVOIR DES OBJECT IFS GÉNÉRAUX CONCILIER LA VISION G ÉNÉRALE ET LES OBJECTIFS SECTORIELS SIMPLIFIER ET AMÉLIOR ER L EFFICACITÉ DES OUTILS D AMÉNAGEMENT DU TERRI TOIRE ET D URBANISME FAVORISER LE DÉVELOPP EMENT AU DÉPART DES VILLES ET DE LEUR ZONE D INFLUENCE RURALITÉ AGRICULTURE AMÉLIORER LE STATUT E T LES REVENUS DES AGRICULTEURS RÉFORMER L ACCÈS À LA TERRE AFI N DE FAVORISER LA PREMIÈRE INSTALLATION ACCOMPAGNER LES AGRIC ULTEURS POUR QU ILS DEVIENNENT DE VÉRITABLES ENTREPREN EURS RURAUX VALORISER LE RÔLE D INTÉRÊT GÉNÉRAL JOUÉ PAR LES AGRICULTEURS TOURISME

13 1. METTRE EN VALEUR LES ATOUTS TOURISTIQUES DE LA WALLONIE PROFESSIONNALISER ET OPTIMALISER LE SECTEUR DU TOURISME 280 PATRIMOINE ENVIRONNEMENT ET CLIMAT LUTTER CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L AIR RENFORCER LA BIODIVER SITÉ ET PROTÉGER LA NATURE PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LA NATURE ASSURER UNE GESTION ÉQUILIBRÉE DES FORÊTS FAVORISER LA PÊCHE ET PRÉSERVER LES RIVIÈRES ASSURER UNE CHASSE DURABLE PROMOUVOIR UNE GESTIO N DURABLE DES DÉCHET S AMÉLIORER LES NORMES DES PRODUITS EN VUE DE RÉDUIRE LEUR IMPACT SUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT RÉGULER LES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET LES SUBSTANCES NOCIVES RÉDUIRE LES POLLUTIONS INTÉRIEURES PROMOUVOIR DES PRODUITS PLUS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT LUTTER CONTRE LE BRUIT COMBATTRE LES INFRACT IONS ENVIRONNEMENTALES DÉPOLLUER LES SOLS GÉRER L EAU EFFICACEMENT ET DURABLEMENT ASSURER UN ACCÈS À L EAU ÉQUITABLE FAVORISER UNE EAU DE QUALITÉ AU BÉNÉFICE DE TOUS GARANTIR UNE GESTION PUBLIQUE ET EFFICACE DU SECTEUR DE L EAU LUTTER CONTRE LES INO NDATIONS BIEN-ÊTRE ANIMAL ENERGIE ASSURER L ACCÈS DE TOUS À L ÉNERGIE RÉDUIRE LA CONSOMMATI ON D ÉNERGIE GARANTIR UNE ÉNERGIE SÛRE ET DISPONIBLE DÉVELOPPER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

14 5. PROMOUVOIR DES POUVOI RS PUBLICS FORTS POU R UN SYSTÈME ÉNERGÉTIQUE EFFICACE COHÉSION SOCIALE LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ ACCOMPAGNER À LA RÉINSERTION RENFORCER LES CPAS DYNAMISER LES PLANS DE COHÉSION SOCIALE APPRÉHENDER L HABITAT PERMANENT DANS LES ÉQUIPEMENTS TOURISTIQUES ORGANISER L ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE EGALITÉ LUTTER CONTRE TOUTES LES DISCRIMINATIONS RENFORCER LES OUTILS PROMOUVOIR L ÉGALITÉ DANS L EMPLOI ASSURER L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES PROMOUVOIR UNE CULTURE DE L ÉGALITÉ DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE PROMOUVOIR L ÉGALITÉ AU SEIN DES MÉDIAS PROMOUVOIR L ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL AMÉLIORER L ÉQUILIBRE ENTRE LA VIE PRIVÉE ET LA VIE PROFESSIONNELLE Améliorer la participation des femmes aux prises de décision LUTTER CONTRE LES VIOLENCES À L ÉGARD DES FEMMES DÉVELOPPER LE VIVRE-ENSEMBLE AU PROFIT DE TOUS RENFORCER LA LUTTE CONTRE LA DISCRIMINATION ET LE RACISME FAIRE DE L ÉCOLE UN LIEU DE PROMOTION DU VIVRE ENSEMBLE RAFFERMIR LA COHÉSION SOCIALE ET LE VIVRE ENSEMBLE PERMETTRE À CHACUN DE VIVRE PLEINEMENT SON ORIENTATION SEXUELLE AU QUOTIDIE N ASILE ET IMMIGRATION CONSTRUIRE L INTÉGRATION DES PRIM O-ARRIVANTS DANS LE CA DRE D UN PARCOURS D ACCUEIL PROTÉGER LES MIGRANTS MINEURS D ÂGE

15 3. VALORISER ET RESPECTER LA PARTICIPATION É CONOMIQUE DES TRAVAILLEURS ÉTRANGERS ENCADRER LA DÉTENTIO N DES RESSORTISSANTS ÉTRANGERS DANS LE RESPECT DES DIRECTIVES ET DE LA JURISPRUDENCE INTERNATIONALES APPLIQUER UNE RÈGLEME NTATION EN MATIÈRE D E SÉJOUR CLAIRE, UNIVOQUE ET CONFORME AUX INTENTIONS DU LÉ GISLATEUR ORGANISER UNE POLITIQUE D ASILE ET D ACCUEIL DES DEMANDEU RS D ASILE RÉPONDANT AUX FLUCTUATIONS DES ARR IVÉES ET AU PROFIL D ES PERSONNES ACCUEILLIE S DÉFENDRE UNE POLITIQU E EUROPÉENNE PROGRES SISTE ASSOCIATIF DÉFENDRE LES MISSIONS DE SERVICES PUBLICS DU SECTEUR NON- MARCHAND DEFENDRE L EXCEPTION NON-MARCHANDE METTRE EN ŒUVRE LA CH ARTE ASSOCIATIVE SOUTENIR L ACTION ASSOCIATIVE POURSUIVRE LA SIMPLIF ICATION ADMINISTRATIVE PERENNISER LES NEGOCI ATIONS DU NON-MARCHAND ENCOURAGER LE VOLONTARIAT CULTURE MISER SUR L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE INSCRIRE LA CULTURE AU CŒUR DU PROJET DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES SOUTENIR L ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE ET LES ACADÉMIES INCITER LA PARTICIPATION CITOYENNE ET L ORIENTATION VERS LES PUBLICS SUSCITER LA CRÉATION SOUTENIR L EMPLOI DANS LE SECTEUR CULTUREL PLACER LE CRÉATEUR DANS LES CONDITIONS D EXPRIMER PLEINEMENT SON TALENT ACCOMPAGNER LA DIFFUS ION ET LA PROMOTION DE L A CULTURE CRÉER ET DÉVELOPPER LES LIEUX DE DIFFUSION FAIRE CONNAÎTRE LES ŒUVRES PAR LES PUBLICS FAVORISER LES LIENS ENTRE LA CRÉATION ET LA DIFFUSION

16 3.4. ASSURER LA PRÉSENCE DE NOS ARTISTES À L ÉTRANGER PROMOUVOIR LES DISCIPLINES ÉMERGENTES OU PEU CONNUES PRÉSERVER ET VALORISER LE PATRIMOINE ARTI STIQUE ET CULTUREL PRÉSERVER NOTRE PATRIMOINE ARTISTIQUE ET CULTUREL VALORISER NOTRE PATRIMOINE ARTISTIQUE ET CULTUREL RENFORCER LA GOUVERNA NCE DE LA CULTURE POURSUIVRE LES OBJECTIFS DE TRANSPARENCE ET D OBJECTIVATION SIMPLIFIER LES RELATIONS ENTRE LES OPÉRATEURS CULTURELS ET LES POUVOIRS PUBLICS FAVORISER LA CONTRACTUALISATION PLURIANNUELLE RÉDIGER UN CODE DES MATIÈRES CULTURELLES DÉVELOPPER LA CONCERTATION ENTRE LES DIFFÉRENTS NIVEAUX DE POUVOIR STRUCTURER LE CHAMP D ES INDUSTRIES CULTUR ELLES ET CRÉATIVES ASSURER UNE ORGANISATION OPTIMALE AU PROFIT DES CRÉATIFS METTRE EN PLACE LES OUTILS ADÉQUATS OPTIMALISER LE FINANCEMENT DE LA CULTURE MÉDIAS RÉPONDRE AUX MUTATIONS ÉCONOMIQUES DU SECTEUR POUR MAINTENIR LA QUALITÉ, LA PLURALITÉ DE L INFORMATION ET LA DIVERSITÉ CULTURELLE ENCOURAGER ET DÉVELOP PER DE NOUVEAUX PART ENARIATS ET DE NOUVELLES INITIATIVES PROMOUVOIR NOS ACTEURS LOCAUX ET LA DIVER SITÉ CULTURELLE AIDER LES PROFESSIONN ELS FACE À LA RÉVOLU TION NUMÉRIQUE ACCOMPAGNER LES CITOY ENS FACE AUX NOUVEAU X MODES DE CONSOMMATION DES MÉDIAS SPORT DÉVELOPPER LA PRATIQU E SPORTIVE PERMETTRE À CHAQUE CI TOYEN DE PRATIQUER S ON SPORT RECONNAITRE ET SOUTENIR LES BIENFAITS DU SPORT

17 4. PROMOUVOIR LES COMPOR TEMENTS ÉTHIQUES JEUNESSE DÉVELOPPER UNE POLITIQUE DE JEUNESS E DE QUALITÉ PERMETTRE AUX ACTEURS DE REMPLIR EFFICACEM ENT LEURS MISSIONS METTRE EN VALEUR ET P ROMOUVOIR LES ACTIONS DES JEUNES ET DES ACTEURS DE LA JE UNESSE CITOYENNETÉ ET DÉMOCRATIE : DEUX ÉLÉMENTS ESSENT IELS D UNE POLITIQUE DE JEUNESSE ENCOURAGER LA MOBILIT É INTERNATIONALE DES JEUNES PARENTALITÉ RÉPONDRE À LA DEMANDE D ACCOMPAGNEMENT DES P ARENTS ACCROITRE L ACCÈS AUX SERVICES MÉDICO-SOCIAUX RENFORCER LA PRÉVENTION ET LA PRISE EN CHARGE DES ENFANTS MALTRAITÉS SOUTENIR LES PARENTS DANS LEUR RÔLE D ÉDUCATION SENSIBILISER LES PROFESSIONNELS ET LE GRAND PUBLIC AUX DROITS DE L ENFANT AIDE À LA JEUNESSE DÉVELOPPER LA PRÉVENT ION ET AGIR SUR LES CAUSES D EXCLUSION SOCIALE GARANTIR UNE AIDE ADÉQUATE ET RAPIDE AUX JEUNES EN DANGER ET AUX ENFANTS MALTRAITÉS ASSURER UNE PRISE EN CHARGE ÉDUCATIVE À C HAQUE JEUNE DÉLINQUANT DÉVELOPPER LES SYNERGIES ET LES ARTICULAT IONS ENTRE TOUS LES SECTEURS AU SERVICE DES ENFANTS ET DES JEUNES ETHIQUE ET BIOÉTHIQUE DÉFENDRE LE DROIT DE MOURIR DANS LA DIGNITÉ PROTÉGER LE DROIT À L AVORTEMENT ENCADRER LA GESTATION POUR AUTRUI CULTES DÉMOCRATIE

18 1. RENFORCER LA CITOYENNETÉ ET LA DÉMOCRATIE LE DROIT DE VOTE COMM E PILIER FONDAMENTAL DE LA DÉMOCRATIE RENFORCER LA CITOYENNETÉ AFFIRMER UNE IDENTITÉ WALLONNE INSTITUTIONNEL MAINTENIR UN PAYS STABI LISÉ RENFORCER LE DIALOGUE ENTRE LA WALLONIE ET LA COMMUNAUTÉ GERMANOPHONE FISCALITÉ RENDRE LA FISCALITÉ PLUS JUSTE POUR LES REVENUS DU TRAVAIL ET AUGMENTER LE REVENU DISPONIBLE DES MÉNAG ES RÉÉQUILIBRER LA TAXAT ION ENTRE REVENUS DU CAPIT AL ET REVENUS DU TRAVAIL SOUTENIR L ÉCONOMIE RÉELLE AVEC UNE POLITIQUE FISCALE CIBLANT L EMPLOI, LA FORMATION ET L INVESTISSEMENT PRODU CTIF DURABLE METTRE EN PLACE LES OUTILS NÉCESSAIRES PO UR UNE LUTTE EFFICACE CONTRE LA F RAUDE FISCALE ET UNE MEILLEURE PERCEPTION DE L IMPÔT PROMOUVOIR L ACCÈS AU LOGEMENT ENCOURAGER LES COMPOR TEMENTS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT EN TENANT COMPTE DES BAS REVENUS ENTREPRISES PUBLIQUES PROTÉGER LE SERVICE PUBLIC RENFORCER LE CONTRÔLE DE L ETAT SUR LES ENTREPRISES PUBLIQUES POURSUIVRE LA RÉFORME DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE POUR LA RENDRE EXEMPLAIRE DÉVELOPPER UNE VISION STRATÉGIQUE POUR LES ENTREPRISES PUBLIQUES TRANSFORMER LES ENTREPRISES PUBLIQUES EN MODÈLES D UNE GESTION SOCIALE AU PROFIT DE LA COLLECTIVITÉ ET DES TRAVAILLEURS DÉFENDRE DES SERVICES PUBLICS POSTAUX DE QUALITÉ RENFORCER LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE

19 5.1. RÉPONDRE AUX ATTENTES DES VOYAGEURS VEILLER AU MAINTIEN D UNE OFFRE FERROVIAIRE INDUSTRIELLE UNE NOUVELLE ORGANISATION POUR PLUS D EFFICACITÉ ET DE SÉCURITÉ AU SERVICE DES VOYAGEURS MAINTENIR LE STATUT DES CHEMINOTS CONSULTER LES USAGERS ET LA POPULATION FONCTION PUBLIQUE INNOVER ET DYNAMISER LA GESTION DES SERVI CES PUBLICS PROMOUVOIR DES SERVICES PUBLICS DE QUALIT É ACCESSIBLES À TOUS ET À L ÉCOUTE DES USAGERS PROMOUVOIR UNE FONCTI ON PUBLIQUE ATTRACTI VE ET VALORISANTE POUVOIRS LOCAUX DONNER AUX COMMUNES E T AUX PROVINCES DES OUTILS DE GESTION EFFICACES POUR AMÉLI ORER LES SERVICES AU X CITOYENS RENFORCER LA QUALITÉ DES SERVICES AUX CITOYENS PLACER LE PLAN STRATÉGIQUE TRANSVERSAL AU CŒUR DE LA GESTION LOCALE MODERNISER LA GESTION LOCALE FAVORISER LA BONNE UTILISATION DES MOYENS ET LES SYNERGIES AMÉLIORER LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES OPTIMALISER LE RÔLE D ES PROVINCES DÉVELOPPER LA SUPRACOMMUNALITÉ PRÉVENTION ET SÉCURITÉ RENFORCER LA POLICE D E PROXIMITÉ ET MIEUX SOUTENIR LES POLICIERS SUR LE TERRAIN DYNAMISER LES POLITIQUES DE PRÉVENTION ET AMÉNAGER LES LIEUX PUBLICS POUR LES RENDRE PLUS SÛRS ASSURER LE VIVRE-ENSEMBLE PAR UNE APP LICATION DES SANCTIO NS ADMINISTRATIVES COMM UNALES ET LA MÉDIATI ON POURSUIVRE L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ CIVILE JUSTICE RENDRE LA JUSTICE COM PRÉHENSIBLE ET ACCES SIBLE FINANCIÈREMENT

20 2. PRENDRE EN COMPTE LES VICTIMES ET LA JUSTI CE PÉNALE OUTILLER L ORGANISATION JUDICIAIRE DÉFENSE CONSTRUIRE UN MONDE EN PAIX ET EN SÉCURIT É CONSTRUIRE UNE VÉRITABLE DÉFENSE EUROPÉENNE INTÉGRÉE CONSTRUIRE UNE DÉFENSE BELGE MODERNE, AU SERVICE DE LA POPULATION, DE LA PAIX ET DE LA SOLIDARITÉ EUROPE RENFORCER LA JUSTICE SOCIALE AU SEIN DE L UNION EUROPÉENNE SOUTENIR L EMPLOI DE QUALITÉ EN EUROPE FAIRE CONVERGER LES SALAIRES VERS LE HAUT ET LUTTER CONTRE LE DUMPING SOCIAL EN EUROPE SOUTENIR UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE DURABL E PAR UNE VÉRITABLE POLITIQUE DE RELANCE EUROPÉENNE SOUTENIR L INDUSTRIE EUROPÉENNE LUTTER CONTRE LE DUMP ING ET LA FRAUDE FIS CALE PRÉVENIR LES CRISES FINANCIÈRES PROTÉGER L EUROPE D UN LIBRE-ÉCHANGE DÉBRIDÉ RENFORCER L ÉCOUTE ET LE RESPECT DES CITOYENS EUROPÉENS GARANTIR LE RESPECT D ES VALEURS EUROPÉENNES RENFORCER L ACTION DE L UNION EUROPÉENNE SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE INTERNATIONAL CONSTRUIRE UNE MONDIALISATION DE GAUCHE : HUMAINE ET SOLIDAIRE RENFORCER LE MULTILATÉRALISME RENDRE LE COMMERCE MONDIAL PLUS JUSTE, DURABLE ET SOLIDAIRE LUTTER CONTRE LES INÉGALITÉS DANS LE MONDE OPÉRER UNE TRANSITION SOCIO-ÉCOLOGIQUE DANS UN MONDE RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT PROMOUVOIR DES POLITI QUES EXTÉRIEURES COHÉRENTES ET COMPLÉMENTAIRES

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat Pour défendre le pouvoir d achat > revalorisation de + 25 % de l allocation de rentrée scolaire grâce à un quotient

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2)

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) [2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) Par un circulaire précédent, nous vous avons informés sur quelques dispositions de l accord de gouvernement relatives à l

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT

26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT 26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT FR FR 1 Introduction L'actualité récente et douloureuse nous a rappelé que le logement est un domaine qui demeure au cœur des problèmes de société que rencontrent

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Focus. Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon

Focus. Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon Focus Un baromètre de la santé en Brabant wallon, une initiative de la Mutualité chrétienne Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon Nous ne pouvons commencer sans une présentation sommaire

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

ICESC. Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi. Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi

ICESC. Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi. Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi ICESC Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi Acquis et avenir de l ICESC L ICESC : les origines et

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK)

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Projet de coopération déléguée présenté dans le cadre du PIC entre le Royaume de Belgique et la RD du Congo Durée 3 ans

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre Plan d urgence pour l emploi Propositions à débattre Avant propos : Ce document est un document de travail. Il vise à formuler un projet de plan d action structuré en faveur de la création d emplois. Il

Plus en détail

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois : Une vision de société pour 2012-2017 1 Centre Droite vaudois : une vision de société Grâce

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 Objet : semaine d éducation au développement durable «Mon assiette» du 10 au 18 novembre 2005 Réseaux : Tous Niveaux et services : SECONDAIRE et PRIMAIRE Période : Année

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail