PROGRAMME 2014 INTRODUCTION EMPLOI ET FORMATION DÉFINIR LES ORIENTATI ONS DE LA POLITIQUE DE L EMPLOI EN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME 2014 INTRODUCTION... 21 EMPLOI ET FORMATION... 28 1. DÉFINIR LES ORIENTATI ONS DE LA POLITIQUE DE L EMPLOI EN"

Transcription

1

2 PROGRAMME 2014 INTRODUCTION EMPLOI ET FORMATION DÉFINIR LES ORIENTATI ONS DE LA POLITIQUE DE L EMPLOI EN CONCERTATION AVEC LES PARTENAIRES SOCIAU X SE DOTER D AIDES À L EMPLOI SIMPLES ET EFFICA CES SIMPLIFIER, AMÉLIORER LA LISIBILITÉ DES AIDES ET LEUR ACCÈS PRIVILÉGIER DES AIDES CIBLÉES POUR QUE TOUS PUISSENT AVOIR LES MÊMES CHANCES D ACCÉDER À L EMPLOI OCTROYER DES AIDES SOUS CONDITION AUX ENTREPRISES PROPOSER À CHAQUE JEUNE SORTI DE L ENSEIGNEMENT UN TRAJET VERS L EMPLOI PROMOUVOIR LES SERVICES DE PROXIMITÉ COMM E OUTILS D INSERTION SUR LE MAR CHÉ DE L EMPLOI TENDRE VERS UN DISPOSITIF INTÉGRÉ DE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE PROXIMITÉ MODERNISER LES TITRES-SERVICES EN FAVEUR DE L EMPLOI DE PROXIMITÉ DE QUALITÉ PROMOUVOIR UN SECTEUR NON-MARCHAND FORT, AU SERVICE DE LA SOCIÉTÉ ACCOMPAGNER LES PERSONNES RELEVANT DES CPAS VERS L EMPLOI OFFRIR PLUS DE PERSPECTIVES AUX TRAVAILLEURS ET PLUS DE CROISSANCE AUX ENTREPRISES PAR LE BIAIS DE LA FORMATI ON CONTINUÉE DES TRAVAI LLEURS ET DES DEMANDEURS D EMPLOI RENFORCER L ORIENTATION ET L INFORMATION SUR LES MÉTIERS OFFRIR À CHAQUE TRAVAILLEUR EN ENTREPRISE UNE «GARANTIE FORMATION» QUI MATÉRIALISE SON DROIT À LA FORMATION CONTINUÉE MISER SUR LA FORMATION DANS LES MÉTIERS EN DEMANDE ET LES MÉTIERS D AVENIR GARANTIR AUX DEMANDEURS D EMPLOIS ET AUX PERSONNES LES PLUS ÉLOIGNÉES DU MARCHÉ DE L EMPLOI L ACCÈS À DES OUTILS DE FORMATION ACCROITRE LE NOMBRE D EMPLOIS DE QUALITÉ GARANTIR LE NIVEAU DES SALAIRES

3 5.2. FACILITER LA TRANSITION DES EMPLOIS PRÉCAIRES VERS DES EMPLOIS DURABLES LUTTER CONTRE LES PIÈGES À L EMPLOI ŒUVRER À L ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL MIEUX CONCILIER VIE PRIVÉE ET VIE PROFESSIONNELLE ACCORDER UNE ATTENTION PARTICULIÈRE À LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL PROTÉGER L EMPLOI DES TRAVAILLE URS REVOIR LA DIRECTIVE EUROPÉENNE RELATIVE AU DÉTACHEMENT DES TRAVAILLEURS LUTTER AU NIVEAU NATIONAL CONTRE LES ABUS ET LE DUMPING SOCIAL DÉFINIR DES MESURES CONCRÈTES POUR LIMITER LES LICENCIEMENTS ET OBLIGER LES ENTREPRISES À ASSUMER LEURS RESPONSABILITÉS EN CAS DE RESTRUCTURATION CONTINUER À FAIRE ÉVOLUER LE DROIT DU TRAVAIL OFFRIR DES OPPORTUNIT ÉS ET DES SOUTIENS A UX DEMANDEURS D EMPLOI EN TENANT COM PTE DE LEUR SITUATIO N PERSONNELLE MODERNISER LE PLAN D ACCOMPAGNEMENT DES CHÔMEURS AMÉLIORER LES DROITS AUX ALLOCATIONS D INSERTION ET DE CHÔMAGE.. 63 ECONOMIE AMÉLIORER L ACCÈS DES ENTREPRISE S AU FINANCEMENT CRÉER DE LA VALEUR EN WALLONIE AMPLIFIER LA POLITIQU E DES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ PROMOUVOIR UNE WALLONIE ATTRACTIVE ET QUI S EXPORTE SOUTENIR LES PME ET LES INDÉPENDANTS FAVORISER ET VALORISE R L ESPRIT D ENTREPRENDRE POURSUIVRE LA PROFESS IONNALISATION DE L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRENEURS VALORISER L ENTREPRENARIAT COOPÉ RATIF PROMOUVOIR UNE ADMINI STRATION RAPIDE ET E FFICACE AU SERVICE DE LA CRÉATION D ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE AMÉLIORER LE STATUT S OCIAL DES INDÉPENDAN TS RÉFORMER LES MARCHÉS PUBLICS DÉVELOPPER L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

4 6. AMÉLIORER LA GOUVERNA NCE D ENTREPRISE POUR PLUS DE TRANSPARENCE ET D ÉGALITÉ RECHERCHE ET INNOVATION SE DOTER D UN VÉRITABLE SYSTÈME DE SOUTIEN À LA RECH ERCHE ET À L INNOVATION ELARGIR ET APPROFONDIR LA DYNAMIQUE D INNOVATION DÉVELOPPER L INNOVATION DANS LES UNIVERSITÉS, CENTRES DE RECHERCHE ET ÉTABLISSEMENTS SCIENTIFIQUES FÉDÉRAUX AMÉLIORER LA TRANSITION ENTRE LA RECHERCHE ET LE MONDE ÉCONOMIQUE ET INDUSTRIEL FAVORISER LES SYNERGIES ENTRE LES DIFFÉRENTS OPÉRATEURS S APPUYER SUR L EXCELLENCE DES ORGANISMES DE RECHERCHE FÉDÉRAUX DÉVELOPPER L INNOVATION SOCIALE FINANCER LA RECHERCHE ET L INNOVATION DÉFINIR UNE STRATÉGIE DE FINANCEMENT ET DE CROISSANCE CIBLÉE SUR LES SECTEURS IDENTIFIÉS COMME PRIORITAIRES FAVORISER LA RECHERCHE ET L INNOVATION PAR LA FISCALITÉ REDÉPLOYER LE FINANCEMENT DES OUTILS PUBLICS SUR BASE DE CONTRAT D OBJECTIFS RENFORCER LA GOUVERNA NCE POUR UNE RECHERCHE D EXCELLENCE ET INNOVANTE AMÉLIORER LES ÉQUIPEM ENTS ET LES INFRASTR UCTURES POUR LA RECHERCHE ENCOURAGER LES ENTREP RISES À INVESTIR DAN S LA RECHERC HE ET L INNOVATION SOUTENIR LES INVESTISSEMENTS DES PME DANS LA RECHERCHE PROMOUVOIR LES MÉTIERS DE LA RECHERCHE INTÉGRER LES RÉSEAUX INTERNATIONAUX D EXCELLENCE FAVORISER LA MOBILITÉ INTERNATIONALE EVITER LA FUITE DES CERVEAUX EVALUER LA RECHERCHE ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE PROMOUVOIR LA RÉUSSIT E MAÎTRISER LES SAVOIRS DE BASE

5 1.2. ALLONGER LE TRONC COMMUN GÉNÉRAL ET LUI DONNER UNE DIMENSION «POLYTECHNIQUE» ORIENTER LES ÉLÈVES SANS DISCRIMINATION DÉVELOPPER DES ALTERNATIVES CRÉDIBLES AU REDOUBLEMENT APPORTER DES RÉPONSES AUX ENFANTS À BESOINS SPÉCIFIQUES COMBATTRE LE DÉCROCHAGE LUTTER CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE SOUTENIR, VALORISER ET MOTIVER LES ENSEIGNANTS REFONDER LA FORMATION DES ENSEIGNANTS ET CELLE DE LEURS FORMATEURS ADAPTER LES CONDITIONS D ENGAGEMENT DYNAMISER LA CARRIÈRE ENSEIGNANTE LUTTER CONTRE LA PÉNURIE D ENSEIGNANTS AMÉLIORER LES CONDITIONS DE TRAVAIL PROMOUVOIR UNE ÉCOLE INCLUSIVE QUI ALLIE EXCELLENCE, BONNE GESTION ET BIEN-ÊTRE SOUTENIR LES DIRECTIONS ET LES ÉQUIPES ADMINISTRATIVES ENCOURAGER LA MISE EN PROJET DES ÉQUIPES PÉDAGOGIQUES OFFRIR UN CADRE DE QUALITÉ RENCONTRER LES BESOINS LIÉS AU BOOM DÉMOGRAPHIQUE AMÉNAGER LES TEMPS SCOLAIRES POUR LE BIEN-ÊTRE DE TOUS FAVORISER LE BIEN-ÊTRE À L ÉCOLE ACCROÎTRE LES SYNERGIES ENTRE LA CULTURE ET L ÉDUCATION RENFORCER LE RÔLE DES PARENTS DANS LA DYNAMIQUE ÉDUCATIVE VISER L ÉGALITÉ DES ACQUIS ENCOURAGER LA FRÉQUENTATION DE L ÉCOLE AU PLUS TÔT BAISSER LES FRAIS SCOLAIRES POUR LES PARENTS AMÉLIORER LE DÉCRET «INSCRIPTIONS» ACCOMPAGNER LES ÉCOLES QUI CONCENTRENT LES PUBLICS LES PLUS PRÉCARISÉS VALORISER L ENSEIGNEMENT QUALIFI ANT INFORMER SUR LES FILIÈRES QUALIFIANTES REPENSER LE PROCESSUS D ORIENTATION VERS LE QUALIFIANT PROPOSER DES ENSEIGNEMENTS RÉELLEMENT EN PHASE AVEC LES RÉALITÉS DES MÉTIERS ENSEIGNÉS

6 5.4. ADAPTER L OFFRE D OPTIONS À LA RÉALITÉ DU MONDE DU TRAVAIL RENFORCER LA CONCERTATION ENTRE L ÉCOLE ET LE MONDE ÉCONOMIQUE INSCRIRE LA RÉFORME DU QUALIFIANT DANS LE PROCESSUS EUROPÉEN DE RÉFORME DE L ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION PROFESSIONNELLE ACCOMPAGNER LES ÉCOLE S POUR PLUS D ÉGALITÉ SOUTENIR ET ACCOMPAGNER LES ÉCOLES ORGANISER UNE CONSULTATION DU MONDE ÉDUCATIF METTRE EN PLACE UN PILOTAGE GLOBAL DU SYSTÈME ÉDUCATIF ASSURER UN TRAVAIL COHÉRENT ET OPTIMAL AU SERVICE GÉNÉRAL DE L INSPECTION SIMPLIFIER LE PAYSAGE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR REVOIR LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIE UR METTRE EN ŒUVRE LA RÉ FORME DES ÉTUDES SUP ÉRIEURES AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR RENFORCER L ACCÈS AUX BOURSES D ÉTUDES DIMINUER ET HARMONISER LE COÛT DES ÉTUDES DÉVELOPPER LE LOGEMENT ÉTUDIANT MOBILISER TOUTES LES RESSOURCES POUR LUTTER CONTRE LES FREINS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX LUTTER CONTRE LES FREINS CULTURELS FACILITER L ACCÈS AUX ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP OUVRIR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AUX DEMANDEURS D EMPLOI ET AUX TRAVAILLEURS DÉVELOPPER L UNIVERSITÉ OUVERTE METTRE EN ŒUVRE UNE ORIENTATION CONTINUE AMÉLIORER LA RÉUSSITE DES ÉTUDIANTS ET AUGMENTER LE NOMBRE DE DIPLÔMÉS RENFORCER LE VOLET DIDACTIQUE DE LA FORMATION INITIALE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR GÉNÉRALISER LA FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR INFORMER ET PRÉPARER LES ÉTUDIANTS POUR MIEUX RÉPONDRE AUX ATTENTES ACADÉMIQUES REFONDER LA FORMATION INITIALE DES ENSEIGNANTS

7 5.5. DÉVELOPPER LES DISPOSITIFS DE LUTTE CONTRE L ÉCHEC ET LE DÉCROCHAGE RENFORCER LES PASSERELLES ENTRE LE DERNIER CYCLE DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GÉNÉRALISER L APPRENTISSAGE DES LA NGUES FAVORISER LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE MIEUX FINANCER LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE AU SEIN DE L UNION EUROPÉENNE RENFORCER L OUVERTURE INTERNATIONALE DE NOS CAMPUS INTÉGRER LES ENJEUX EUROPÉENS ET NATIONAUX DE LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE DÉVELOPPER L ALTERNANCE DANS LE SUPÉRIEUR RENFORCER L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ARTISTIQUE DÉVELOPPER LES LIENS AVEC LE RESTE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR OPTIMISER L USAGE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS LES PRATIQUES ARTISTIQUES DÉVELOPPER LA TRANSDISCIPLINARITÉ ET LA MULTIDISCIPLINARITÉ ARTISTIQUE CRÉER UNE FORMATION EN DANSE METTRE EN PLACE DES SYNERGIES ENTRE LES ÉCOLES SUPÉRIEURES DES ARTS ET LE MONDE DE L INNOVATION RÉNOVER LES BÂTIMENTS DU SUPÉRIE UR POSITIONNER L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR COMME UN ACTEUR D U REDÉPLOIEMENT ÉCONOM IQUE MOBILISER LES RESSOURCES DES ENTREPRISES PRÉPARER LES FUTURS DIPLÔMÉS À LEUR ENTRÉE SUR LE MARCHÉ DE L EMPLOI ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE ET À DISTANCE SOUTENIR L ENSEIGNEMENT POUR AD ULTES MAINTENIR L ACCESSIBILITÉ DE L ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DÉVELOPPER L OFFRE D ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE ORGANISER LE PILOTAGE DE L EPS COORDONNER ET MAINTENIR LA PROXIMITÉ DE L OFFRE D ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DÉVELOPPER LES COURS DE PROMOTION SOCIALE EN LIGNE AMPLIFIER LES COMPLÉMENTARITÉS AVEC L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

8 1.7. RENFORCER LES PASSERELLES AVEC LA FORMATION POUR ADULTES MODERNISER L ENSEIGNEMENT À DISTA NCE ENFANCE ASSURER DES ALLOCATIONS FAMILIALES AD APTÉES À TOUTES LES FAMILLES ACCUEILLIR TOUS LES E NFANTS DÉVELOPPER L ACCUEIL DES PETITS ENFANTS RENFORCER L ACCUEIL DES ENFANTS APRÈS L ÉCOLE ET PENDANT LES VACANCES ASSURER LA QUALITÉ DE L ACCUEIL SANTÉ GARANTIR UN FINANCEME NT SUFFISANT DES SOI NS DE SANTÉ PRÉVENIR PLUTÔT QUE GUÉRIR FAIRE EN SORTE QUE CHACUN SE SENTE BIEN DANS SA VIE MIEUX ORGANISER LA PROMOTION DE LA SANTÉ EVITER LA PROPAGATION DES MALADIES GRÂCE À LA VACCINATION RÉDUIRE LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ REVALORISER LA PREMIÈRE LIGNE DE SOINS INFORMER LE PATIENT ET PERMETTRE À CHACUN DE SE SOIGNER INFORMER LE PATIENT DU COÛT DES SOINS DE SANTÉ REVALORISER LA PRATIQUE D UNE MÉDECINE SOCIALE EVITER LE REPORT DE SOINS MENER UNE ACTION SPÉCIFIQUE EN MATIÈRE DE SOINS DENTAIRES RÉDUIRE LE PRIX ET FACILITER LE REMBOURSEMENT DES MÉDICAMENTS RÉDUIRE LA FACTURE HOSPITALIÈRE AMÉLIORER LA COHÉRENCE ET LA QUALITÉ DES SOINS CONTINUER À AMÉLIORER LA PRISE EN CHARGE LES MALADES CHRONIQUES ASSURER UN MEILLEUR TRAITEMENT DES MALADIES RARES PRÉVOIR DES ALTERNATIVES À L HOSPITALISATION CLASSIQUE MIEUX FINANCER LES HÔPITAUX AMÉLIORER LA FORMATION CONTINUE ET L AGRÉMENT DES PROFESSIONNELS

9 5. ASSURER UNE MÉDECINE SÛRE ET RENFORCER LES DROITS DU PATIENT RENFORCER LE RÔLE DU FONDS DES ACCIDENTS MÉDICAUX MIEUX INFORMER SUR LES MÉDICAMENTS ET COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES ENCADRER LES PRATIQUES THÉRAPEUTIQUES COMPLÉMENTAIRES RÉFORMER LES ORDRES PROFESSIONNELS SOUTENIR LES PROFESSI ONNELS DE LA SANTÉ ALLÉGER LA CHARGE DES GARDES EN MÉDECINE GÉNÉRALE LIMITER LE TRAVAIL ADMINISTRATIF GRÂCE AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES SOUTENIR L EMPLOI DU SECTEUR ASSURER LA CONTINUITÉ DES PRESTATIONS SUIT E AU TRANSFERT DE COMPÉTENCES PERSONNES HANDICAPÉES GARANTIR AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP UN REVENU DÉCENT RECONNAITRE LES AIDAN TS PROCHES ET SOUTENIR LES FAMILLES DES PERSONNES EN SIT UATION DE HANDICAP CONCRÉTISER UNE RÉELLE INCLUSION TOUT AU LONG DE LA VIE ACCOMPAGNER, INFORMER LES PARENTS ET MIEUX DÉPISTER LE HANDICAP FAVORISER L INCLUSION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP DANS LES CRÈCHES INCLURE LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DANS L ENSEIGNEMENT PERMETTRE AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DE CONTINUER À VIVRE CHEZ ELLES PERMETTRE À CHAQUE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP DE CHOISIR SON LOGEMENT AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ ET LA MOBILITÉ DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DÉVELOPPER LES ACTIVITÉS CITOYENNES DÉVELOPPER L ACCÈS À L EMPLOI DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP RENFORCER L ACCESSIBILITÉ AU SPORT, AUX LOISIRS ET À LA CULTURE PERMETTRE AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP D AVOIR ACCÈS À UNE SEXUALITÉ ÉPANOUIE

10 3.11. CONCRÉTISER UNE CITOYENNETÉ PLEINE ET ENTIÈRE POUR LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP OFFRIR DES RÉPONSES CONCRÈTES ET ADAPTÉES À DES BESOINS COMPLEXES ASSURER LA PARTICIPAT ION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE LEURS FAMILLES AUX DÉCISIO NS QUI LES CONCERNEN T AÎNÉS OFFRIR UN CADRE DE VI E AGRÉABLE AUX AÎNÉS PRÉVENIR ET TRAITER LES PROBLÈMES DE SANT É SPÉCIFIQUES DES AÎNÉS GARANTIR DES SOLUTION S ADÉQUATES EN CAS DE PERTE D AUTONOMIE PERMETTRE AUX AINES D E CONTINUER A VIVRE CHEZ EUX GARANTIR DES MAISONS DE REPOS ACCESSIBLES ET DE QUALITE DISPOSER DE PROFESSIO NNELS DE LA SANTÉ ET DE L ACTION SOCIALE DE QUALITÉ ET EN NOMBRE SUFFISANT ASSURER LA CONTINUITÉ DES PRESTATIONS SUIT E AU TRANSFERT DE COMPÉTENCES PENSIONS GARANTIR LE FINANCEME NT DES PENSIONS RENDRE LE SYSTÈME DE PENSION PLUS ÉQUITABLE ASSURER LA TRANSPARENCE ET L EFFICACITÉ DU SYSTÈM E AMÉLIORER LE POUVOIR D ACHAT DES PENSIONNÉS BÉTONNER LES ACQUIS S OCIAUX FONDAMENTAUX CONSOMMATEURS PROTÉGER LE POUVOIR D ACHAT DES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGER ET INF ORMER LE CONSOMMATEU R SOUTENIR DES MODES DE CONSOMMATION RESPONS ABLE LUTTER CONTRE LE SURE NDETTEMENT ET LE CRÉDIT FACILE MIEUX ENCADRER LES AC HATS EN LIGNE PROTÉGER LES ACQUÉREU RS DE BIENS IMMOBILI ERS

11 7. CLARIFIER LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE AMÉLIORER LE TRANSPAR ENCE DES PRODUITS FI NANCIERS AMÉLIORER LA PROTECTI ON EN MATIÈRE D ASSURANCES RÉDUIRE LA FRACTURE N UMÉRIQUE ET DÉMOCRAT ISER L ACCÈS À INTERNET RÉDUIRE LA FRACTURE NUMÉRIQUE ASSURER LA QUALITÉ ET LA SÉCURITÉ DES RÉSEAUX DE TÉLÉCOMMUNICATIONS GARANTIR LA NEUTRALITÉ DU NET LOGEMENT CRÉER PLUS DE LOGEMENTS EN WALLONIE RÉGULER LE MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ PERMETTRE UN JUSTE AC CÈS AU LOGEMENT LOCATIF PUBLIC ET AMÉLIORER LE «VIVRE-ENSEMBLE» PERMETTRE AU PLUS GRAND NOMBRE D ACCÉDER À LA PROPRIÉTÉ AMÉLIORER LA QUALITÉ ÉNERGÉTIQUE DES LOGEMENTS RENFORCER LA BONNE GO UVERNANCE DU SECTEUR DU LOGEMENT PUBLIC WALLON MOBILITÉ REPENSER LE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET L ORGANISATION DE LA SOCIÉTÉ POUR RÉDU IRE LE BESOIN DE DÉP LACEMENT PLANIFIER LA MOBILITÉ TANT POUR LES VOYAGEURS QUE POUR L ES MARCHANDISES OFFRIR DES TRANSPORTS PLUS EFFICACES, MOINS POLLUANTS ET MIEUX ADAPTÉS AUX BE SOINS DES VOYAGEURS RENFORCER L INTERMODALITE AMELIORER LES TRANSPORTS PUBLICS RENFORCER LA POLITIQUE CYCLABLE ET FACILITER LES DEPLACEMENTS PIETONS PROMOUVOIR LES ALTERNATIVES A LA VOITURE INDIVIDUELLE POURSUIVRE L AMELIORATION DU RESEAU ROUTIER RENFORCER LE TRANSPOR T DE MARCHANDISES DE QUALITÉ METTRE EN ŒUVRE UNE STRATEGIE DE MOBILITE MULTIMODALE POUR LE TRANSPORT DE MARCHANDISES ET LA LOGISTIQUE

12 4.2. VISER LA PERFORMANCE POUR CHACUN DES MODES DE TRANSPORT ASSURER L INTERMODALITE DEVELOPPER DES FILIERES D EXCELLENCE POUR CREER DE L EMPLOI ASSURER DE LA DISPONIBILITE TERRITORIALE AMELIORER LE TRANSPORT DE MARCHANDISES EN VILLE FINANCER AMÉLIORER LA SÉCURITÉ DE TOUS LES USAGERS DE L ESPACE PUBLIC FAVORISER LE TRANSPORT AÉRIEN COMME LEVIER DE DÉVELOPPEMENT DÉVELOPPEMENT DURABLE PROMOUVOIR LES POUVOI RS PUBLICS COMME MOT EURS DU DÉVELOPPEMENT DURABL E SOUTENIR LES PARTICULIERS ET LES PROFESSI ONNELS DANS UNE DÉMARCHE DE DÉVELOPP EMENT DURABLE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL METTRE EN ŒUVRE UNE VISION GLOBALE POUR LA WALLONIE PROMOUVOIR DES OBJECT IFS GÉNÉRAUX CONCILIER LA VISION G ÉNÉRALE ET LES OBJECTIFS SECTORIELS SIMPLIFIER ET AMÉLIOR ER L EFFICACITÉ DES OUTILS D AMÉNAGEMENT DU TERRI TOIRE ET D URBANISME FAVORISER LE DÉVELOPP EMENT AU DÉPART DES VILLES ET DE LEUR ZONE D INFLUENCE RURALITÉ AGRICULTURE AMÉLIORER LE STATUT E T LES REVENUS DES AGRICULTEURS RÉFORMER L ACCÈS À LA TERRE AFI N DE FAVORISER LA PREMIÈRE INSTALLATION ACCOMPAGNER LES AGRIC ULTEURS POUR QU ILS DEVIENNENT DE VÉRITABLES ENTREPREN EURS RURAUX VALORISER LE RÔLE D INTÉRÊT GÉNÉRAL JOUÉ PAR LES AGRICULTEURS TOURISME

13 1. METTRE EN VALEUR LES ATOUTS TOURISTIQUES DE LA WALLONIE PROFESSIONNALISER ET OPTIMALISER LE SECTEUR DU TOURISME 280 PATRIMOINE ENVIRONNEMENT ET CLIMAT LUTTER CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L AIR RENFORCER LA BIODIVER SITÉ ET PROTÉGER LA NATURE PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LA NATURE ASSURER UNE GESTION ÉQUILIBRÉE DES FORÊTS FAVORISER LA PÊCHE ET PRÉSERVER LES RIVIÈRES ASSURER UNE CHASSE DURABLE PROMOUVOIR UNE GESTIO N DURABLE DES DÉCHET S AMÉLIORER LES NORMES DES PRODUITS EN VUE DE RÉDUIRE LEUR IMPACT SUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT RÉGULER LES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET LES SUBSTANCES NOCIVES RÉDUIRE LES POLLUTIONS INTÉRIEURES PROMOUVOIR DES PRODUITS PLUS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT LUTTER CONTRE LE BRUIT COMBATTRE LES INFRACT IONS ENVIRONNEMENTALES DÉPOLLUER LES SOLS GÉRER L EAU EFFICACEMENT ET DURABLEMENT ASSURER UN ACCÈS À L EAU ÉQUITABLE FAVORISER UNE EAU DE QUALITÉ AU BÉNÉFICE DE TOUS GARANTIR UNE GESTION PUBLIQUE ET EFFICACE DU SECTEUR DE L EAU LUTTER CONTRE LES INO NDATIONS BIEN-ÊTRE ANIMAL ENERGIE ASSURER L ACCÈS DE TOUS À L ÉNERGIE RÉDUIRE LA CONSOMMATI ON D ÉNERGIE GARANTIR UNE ÉNERGIE SÛRE ET DISPONIBLE DÉVELOPPER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

14 5. PROMOUVOIR DES POUVOI RS PUBLICS FORTS POU R UN SYSTÈME ÉNERGÉTIQUE EFFICACE COHÉSION SOCIALE LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ ACCOMPAGNER À LA RÉINSERTION RENFORCER LES CPAS DYNAMISER LES PLANS DE COHÉSION SOCIALE APPRÉHENDER L HABITAT PERMANENT DANS LES ÉQUIPEMENTS TOURISTIQUES ORGANISER L ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE EGALITÉ LUTTER CONTRE TOUTES LES DISCRIMINATIONS RENFORCER LES OUTILS PROMOUVOIR L ÉGALITÉ DANS L EMPLOI ASSURER L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES PROMOUVOIR UNE CULTURE DE L ÉGALITÉ DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE PROMOUVOIR L ÉGALITÉ AU SEIN DES MÉDIAS PROMOUVOIR L ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL AMÉLIORER L ÉQUILIBRE ENTRE LA VIE PRIVÉE ET LA VIE PROFESSIONNELLE Améliorer la participation des femmes aux prises de décision LUTTER CONTRE LES VIOLENCES À L ÉGARD DES FEMMES DÉVELOPPER LE VIVRE-ENSEMBLE AU PROFIT DE TOUS RENFORCER LA LUTTE CONTRE LA DISCRIMINATION ET LE RACISME FAIRE DE L ÉCOLE UN LIEU DE PROMOTION DU VIVRE ENSEMBLE RAFFERMIR LA COHÉSION SOCIALE ET LE VIVRE ENSEMBLE PERMETTRE À CHACUN DE VIVRE PLEINEMENT SON ORIENTATION SEXUELLE AU QUOTIDIE N ASILE ET IMMIGRATION CONSTRUIRE L INTÉGRATION DES PRIM O-ARRIVANTS DANS LE CA DRE D UN PARCOURS D ACCUEIL PROTÉGER LES MIGRANTS MINEURS D ÂGE

15 3. VALORISER ET RESPECTER LA PARTICIPATION É CONOMIQUE DES TRAVAILLEURS ÉTRANGERS ENCADRER LA DÉTENTIO N DES RESSORTISSANTS ÉTRANGERS DANS LE RESPECT DES DIRECTIVES ET DE LA JURISPRUDENCE INTERNATIONALES APPLIQUER UNE RÈGLEME NTATION EN MATIÈRE D E SÉJOUR CLAIRE, UNIVOQUE ET CONFORME AUX INTENTIONS DU LÉ GISLATEUR ORGANISER UNE POLITIQUE D ASILE ET D ACCUEIL DES DEMANDEU RS D ASILE RÉPONDANT AUX FLUCTUATIONS DES ARR IVÉES ET AU PROFIL D ES PERSONNES ACCUEILLIE S DÉFENDRE UNE POLITIQU E EUROPÉENNE PROGRES SISTE ASSOCIATIF DÉFENDRE LES MISSIONS DE SERVICES PUBLICS DU SECTEUR NON- MARCHAND DEFENDRE L EXCEPTION NON-MARCHANDE METTRE EN ŒUVRE LA CH ARTE ASSOCIATIVE SOUTENIR L ACTION ASSOCIATIVE POURSUIVRE LA SIMPLIF ICATION ADMINISTRATIVE PERENNISER LES NEGOCI ATIONS DU NON-MARCHAND ENCOURAGER LE VOLONTARIAT CULTURE MISER SUR L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE INSCRIRE LA CULTURE AU CŒUR DU PROJET DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES SOUTENIR L ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE ET LES ACADÉMIES INCITER LA PARTICIPATION CITOYENNE ET L ORIENTATION VERS LES PUBLICS SUSCITER LA CRÉATION SOUTENIR L EMPLOI DANS LE SECTEUR CULTUREL PLACER LE CRÉATEUR DANS LES CONDITIONS D EXPRIMER PLEINEMENT SON TALENT ACCOMPAGNER LA DIFFUS ION ET LA PROMOTION DE L A CULTURE CRÉER ET DÉVELOPPER LES LIEUX DE DIFFUSION FAIRE CONNAÎTRE LES ŒUVRES PAR LES PUBLICS FAVORISER LES LIENS ENTRE LA CRÉATION ET LA DIFFUSION

16 3.4. ASSURER LA PRÉSENCE DE NOS ARTISTES À L ÉTRANGER PROMOUVOIR LES DISCIPLINES ÉMERGENTES OU PEU CONNUES PRÉSERVER ET VALORISER LE PATRIMOINE ARTI STIQUE ET CULTUREL PRÉSERVER NOTRE PATRIMOINE ARTISTIQUE ET CULTUREL VALORISER NOTRE PATRIMOINE ARTISTIQUE ET CULTUREL RENFORCER LA GOUVERNA NCE DE LA CULTURE POURSUIVRE LES OBJECTIFS DE TRANSPARENCE ET D OBJECTIVATION SIMPLIFIER LES RELATIONS ENTRE LES OPÉRATEURS CULTURELS ET LES POUVOIRS PUBLICS FAVORISER LA CONTRACTUALISATION PLURIANNUELLE RÉDIGER UN CODE DES MATIÈRES CULTURELLES DÉVELOPPER LA CONCERTATION ENTRE LES DIFFÉRENTS NIVEAUX DE POUVOIR STRUCTURER LE CHAMP D ES INDUSTRIES CULTUR ELLES ET CRÉATIVES ASSURER UNE ORGANISATION OPTIMALE AU PROFIT DES CRÉATIFS METTRE EN PLACE LES OUTILS ADÉQUATS OPTIMALISER LE FINANCEMENT DE LA CULTURE MÉDIAS RÉPONDRE AUX MUTATIONS ÉCONOMIQUES DU SECTEUR POUR MAINTENIR LA QUALITÉ, LA PLURALITÉ DE L INFORMATION ET LA DIVERSITÉ CULTURELLE ENCOURAGER ET DÉVELOP PER DE NOUVEAUX PART ENARIATS ET DE NOUVELLES INITIATIVES PROMOUVOIR NOS ACTEURS LOCAUX ET LA DIVER SITÉ CULTURELLE AIDER LES PROFESSIONN ELS FACE À LA RÉVOLU TION NUMÉRIQUE ACCOMPAGNER LES CITOY ENS FACE AUX NOUVEAU X MODES DE CONSOMMATION DES MÉDIAS SPORT DÉVELOPPER LA PRATIQU E SPORTIVE PERMETTRE À CHAQUE CI TOYEN DE PRATIQUER S ON SPORT RECONNAITRE ET SOUTENIR LES BIENFAITS DU SPORT

17 4. PROMOUVOIR LES COMPOR TEMENTS ÉTHIQUES JEUNESSE DÉVELOPPER UNE POLITIQUE DE JEUNESS E DE QUALITÉ PERMETTRE AUX ACTEURS DE REMPLIR EFFICACEM ENT LEURS MISSIONS METTRE EN VALEUR ET P ROMOUVOIR LES ACTIONS DES JEUNES ET DES ACTEURS DE LA JE UNESSE CITOYENNETÉ ET DÉMOCRATIE : DEUX ÉLÉMENTS ESSENT IELS D UNE POLITIQUE DE JEUNESSE ENCOURAGER LA MOBILIT É INTERNATIONALE DES JEUNES PARENTALITÉ RÉPONDRE À LA DEMANDE D ACCOMPAGNEMENT DES P ARENTS ACCROITRE L ACCÈS AUX SERVICES MÉDICO-SOCIAUX RENFORCER LA PRÉVENTION ET LA PRISE EN CHARGE DES ENFANTS MALTRAITÉS SOUTENIR LES PARENTS DANS LEUR RÔLE D ÉDUCATION SENSIBILISER LES PROFESSIONNELS ET LE GRAND PUBLIC AUX DROITS DE L ENFANT AIDE À LA JEUNESSE DÉVELOPPER LA PRÉVENT ION ET AGIR SUR LES CAUSES D EXCLUSION SOCIALE GARANTIR UNE AIDE ADÉQUATE ET RAPIDE AUX JEUNES EN DANGER ET AUX ENFANTS MALTRAITÉS ASSURER UNE PRISE EN CHARGE ÉDUCATIVE À C HAQUE JEUNE DÉLINQUANT DÉVELOPPER LES SYNERGIES ET LES ARTICULAT IONS ENTRE TOUS LES SECTEURS AU SERVICE DES ENFANTS ET DES JEUNES ETHIQUE ET BIOÉTHIQUE DÉFENDRE LE DROIT DE MOURIR DANS LA DIGNITÉ PROTÉGER LE DROIT À L AVORTEMENT ENCADRER LA GESTATION POUR AUTRUI CULTES DÉMOCRATIE

18 1. RENFORCER LA CITOYENNETÉ ET LA DÉMOCRATIE LE DROIT DE VOTE COMM E PILIER FONDAMENTAL DE LA DÉMOCRATIE RENFORCER LA CITOYENNETÉ AFFIRMER UNE IDENTITÉ WALLONNE INSTITUTIONNEL MAINTENIR UN PAYS STABI LISÉ RENFORCER LE DIALOGUE ENTRE LA WALLONIE ET LA COMMUNAUTÉ GERMANOPHONE FISCALITÉ RENDRE LA FISCALITÉ PLUS JUSTE POUR LES REVENUS DU TRAVAIL ET AUGMENTER LE REVENU DISPONIBLE DES MÉNAG ES RÉÉQUILIBRER LA TAXAT ION ENTRE REVENUS DU CAPIT AL ET REVENUS DU TRAVAIL SOUTENIR L ÉCONOMIE RÉELLE AVEC UNE POLITIQUE FISCALE CIBLANT L EMPLOI, LA FORMATION ET L INVESTISSEMENT PRODU CTIF DURABLE METTRE EN PLACE LES OUTILS NÉCESSAIRES PO UR UNE LUTTE EFFICACE CONTRE LA F RAUDE FISCALE ET UNE MEILLEURE PERCEPTION DE L IMPÔT PROMOUVOIR L ACCÈS AU LOGEMENT ENCOURAGER LES COMPOR TEMENTS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT EN TENANT COMPTE DES BAS REVENUS ENTREPRISES PUBLIQUES PROTÉGER LE SERVICE PUBLIC RENFORCER LE CONTRÔLE DE L ETAT SUR LES ENTREPRISES PUBLIQUES POURSUIVRE LA RÉFORME DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE POUR LA RENDRE EXEMPLAIRE DÉVELOPPER UNE VISION STRATÉGIQUE POUR LES ENTREPRISES PUBLIQUES TRANSFORMER LES ENTREPRISES PUBLIQUES EN MODÈLES D UNE GESTION SOCIALE AU PROFIT DE LA COLLECTIVITÉ ET DES TRAVAILLEURS DÉFENDRE DES SERVICES PUBLICS POSTAUX DE QUALITÉ RENFORCER LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE

19 5.1. RÉPONDRE AUX ATTENTES DES VOYAGEURS VEILLER AU MAINTIEN D UNE OFFRE FERROVIAIRE INDUSTRIELLE UNE NOUVELLE ORGANISATION POUR PLUS D EFFICACITÉ ET DE SÉCURITÉ AU SERVICE DES VOYAGEURS MAINTENIR LE STATUT DES CHEMINOTS CONSULTER LES USAGERS ET LA POPULATION FONCTION PUBLIQUE INNOVER ET DYNAMISER LA GESTION DES SERVI CES PUBLICS PROMOUVOIR DES SERVICES PUBLICS DE QUALIT É ACCESSIBLES À TOUS ET À L ÉCOUTE DES USAGERS PROMOUVOIR UNE FONCTI ON PUBLIQUE ATTRACTI VE ET VALORISANTE POUVOIRS LOCAUX DONNER AUX COMMUNES E T AUX PROVINCES DES OUTILS DE GESTION EFFICACES POUR AMÉLI ORER LES SERVICES AU X CITOYENS RENFORCER LA QUALITÉ DES SERVICES AUX CITOYENS PLACER LE PLAN STRATÉGIQUE TRANSVERSAL AU CŒUR DE LA GESTION LOCALE MODERNISER LA GESTION LOCALE FAVORISER LA BONNE UTILISATION DES MOYENS ET LES SYNERGIES AMÉLIORER LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES OPTIMALISER LE RÔLE D ES PROVINCES DÉVELOPPER LA SUPRACOMMUNALITÉ PRÉVENTION ET SÉCURITÉ RENFORCER LA POLICE D E PROXIMITÉ ET MIEUX SOUTENIR LES POLICIERS SUR LE TERRAIN DYNAMISER LES POLITIQUES DE PRÉVENTION ET AMÉNAGER LES LIEUX PUBLICS POUR LES RENDRE PLUS SÛRS ASSURER LE VIVRE-ENSEMBLE PAR UNE APP LICATION DES SANCTIO NS ADMINISTRATIVES COMM UNALES ET LA MÉDIATI ON POURSUIVRE L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ CIVILE JUSTICE RENDRE LA JUSTICE COM PRÉHENSIBLE ET ACCES SIBLE FINANCIÈREMENT

20 2. PRENDRE EN COMPTE LES VICTIMES ET LA JUSTI CE PÉNALE OUTILLER L ORGANISATION JUDICIAIRE DÉFENSE CONSTRUIRE UN MONDE EN PAIX ET EN SÉCURIT É CONSTRUIRE UNE VÉRITABLE DÉFENSE EUROPÉENNE INTÉGRÉE CONSTRUIRE UNE DÉFENSE BELGE MODERNE, AU SERVICE DE LA POPULATION, DE LA PAIX ET DE LA SOLIDARITÉ EUROPE RENFORCER LA JUSTICE SOCIALE AU SEIN DE L UNION EUROPÉENNE SOUTENIR L EMPLOI DE QUALITÉ EN EUROPE FAIRE CONVERGER LES SALAIRES VERS LE HAUT ET LUTTER CONTRE LE DUMPING SOCIAL EN EUROPE SOUTENIR UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE DURABL E PAR UNE VÉRITABLE POLITIQUE DE RELANCE EUROPÉENNE SOUTENIR L INDUSTRIE EUROPÉENNE LUTTER CONTRE LE DUMP ING ET LA FRAUDE FIS CALE PRÉVENIR LES CRISES FINANCIÈRES PROTÉGER L EUROPE D UN LIBRE-ÉCHANGE DÉBRIDÉ RENFORCER L ÉCOUTE ET LE RESPECT DES CITOYENS EUROPÉENS GARANTIR LE RESPECT D ES VALEURS EUROPÉENNES RENFORCER L ACTION DE L UNION EUROPÉENNE SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE INTERNATIONAL CONSTRUIRE UNE MONDIALISATION DE GAUCHE : HUMAINE ET SOLIDAIRE RENFORCER LE MULTILATÉRALISME RENDRE LE COMMERCE MONDIAL PLUS JUSTE, DURABLE ET SOLIDAIRE LUTTER CONTRE LES INÉGALITÉS DANS LE MONDE OPÉRER UNE TRANSITION SOCIO-ÉCOLOGIQUE DANS UN MONDE RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT PROMOUVOIR DES POLITI QUES EXTÉRIEURES COHÉRENTES ET COMPLÉMENTAIRES

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2)

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) [2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) Par un circulaire précédent, nous vous avons informés sur quelques dispositions de l accord de gouvernement relatives à l

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Dans le champ de l action sociale, médico-sociale et de la santé, le secteur associatif représente environ

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois : Une vision de société pour 2012-2017 1 Centre Droite vaudois : une vision de société Grâce

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis. Spécificités wallonne ou bruxelloise

La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis. Spécificités wallonne ou bruxelloise La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis Spécificités wallonne ou bruxelloise 1. Contenu de l Accord Institutionnel 3 grands volets : 1.1. Renouveau politique

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

«Pas de nouveau gouvernement fédéral sans augmentation des allocations et des revenus au-dessus du seuil de pauvreté!» MÉMORANDUM COMMUN

«Pas de nouveau gouvernement fédéral sans augmentation des allocations et des revenus au-dessus du seuil de pauvreté!» MÉMORANDUM COMMUN RÉSEAU BELGE SUR LE REVENU MINIMUM () «Pas de nouveau gouvernement fédéral sans augmentation des allocations et des revenus au-dessus du seuil de pauvreté» MÉMORANDUM COMMUN APERÇU DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 1 ER AVRIL 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR :

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : Mercredi 2 Février 2011 ----------------------- Mercredi 2 Février 2011 Auteur : Direction Générale EDIPOST Page : 2 sur 13

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME

Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME Des engagements concrétisés : le Plan Fédéral pour les PME Le Conseil des Ministres a approuvé ce vendredi 27 février le «Plan fédéral pour les PME» porté par le MR par l intermédiaire du Ministre des

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole 29 mars 2012 Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi www.adt-ato.be Qui sommes-nous? Partager

Plus en détail

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale PREMIER MINISTRE PLAN PLURIANNUEL contre la pauvreté et pour l inclusion sociale 3 mars 2015 SYNTHÈSE Adopté à la suite d un comité interministériel de lutte contre l exclusion en 2013, le plan pluriannuel

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer Inspection générale des affaires sociales RM2014-090R Inspection générale de l administration N 14-122/14-077/01 L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer SYNTHESE Établie par Michel

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé Accord Cadre Du Relatif à L exercice médical à l hôpital Au cœur du système de santé, l hôpital en assure la continuité et la permanence. Avec son fonctionnement

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Plan d orientations stratégiques 2012-2016

Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Agence Française de Développement Établissement public, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Circulaire n 5051 du 04/11/2014

Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Collaboration entre les Centres psycho-médico-sociaux, le Service de médiation scolaire et le Service des équipes mobiles missions et rôles Réseaux et niveaux concernés

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

2012-2016 4+4 4+4 2012-2016. Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social

2012-2016 4+4 4+4 2012-2016. Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social 2012-2016 Stratégie du Pôle Social 4+4 4+4 Stratégie du Pôle Social 2012-2016 »YɪàL G Ö dg á«é«jgî SG 4+4 2012-2016 Introduction Notre pays entre dans une nouvelle phase de construction d un projet national

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007

DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007 DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007 RÉSUMÉ ET PRINCIPALES RECOMMANDATIONS Le marché du travail des jeunes en Belgique est moins performant que la moyenne En Belgique, les jeunes qui sortent

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Positif 1. Quel regard portez-vous sur l Acte pour le Marché Unique? «L acte pour le marché unique est une démarche

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Révision du modèle d affaires en tourisme

Révision du modèle d affaires en tourisme Révision du modèle d affaires en tourisme La révision du modèle d affaires Le point de départ (1/2) Volonté du gouvernement de relancer l économie et l emploi rapidement; Investissements privés, innovation,

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est?

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Version n : 1 Dernière actualisation : 13-10-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu un CPAS (Centre Public d Action Sociale)? 3)

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail