Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte"

Transcription

1 Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte

2 Sommaire Méthodologie et approche 3 Le département marketing au Luxembourg: une fonction clef dans le support de la stratégie d entreprise 4 Les axes à renforcer : gouvernance projet et collaboration entre départements 6 Processus de mesure des performances marketing : le Luxembourg peut mieux faire 8 La mesure du ROI doit être automatisée, formalisée, et intégrée au cœur de l entreprise 10 Focus sur les études marketing: encore trop peu d investissement pour les entreprises en dehors du secteur financier 12 Pour conclure 14 2

3 Méthodologie et approche Afin d évaluer les différentes pratiques marketing au sein des entreprises, une étude comparative a été réalisée à partir de 2010 par l équipe de Deloitte au Royaume-Uni (en association avec The Chartered Institute of Marketing) sur un échantillon de plus de 200 responsables marketing et communication à travers toute l Europe. Etendue des activités marketing 33% Mondiale (plusieurs continents) 35% Nationale (uniquement au Luxembourg) Cette année, Deloitte Luxembourg a lancé cette même initiative auprès du marché luxembourgeois. L étude se concentre sur la mesure de l efficacité de la fonction marketing tout au long de sa chaîne de valeur : de la définition de la stratégie, à la planification et mise en place opérationnelle des différentes actions et, in fine, au calcul du retour sur investissement. Montant du chiffre d affaires 32% Multinationale (plusieurs pays) Méthodologie Notre sondage nous a permis de collecter 45 réponses auprès d un panel d entreprises commerciales et industrielles situées au Luxembourg, avec près de la moitié des entreprises interrogées générant un chiffre d affaires de plus de 100 millions. Comme l indiquent les graphes de cette page, les réponses obtenues proviennent de participants relativement diversifiés, tant en termes de secteur et de périmètre d activité, qu en termes de chiffre d affaires. 4 16% >100 millions millions millions 2-10 millions <2 millions Secteurs d activité 26% 20% 10% 7% 24% Un quart des entreprises interrogées font partie du secteur financier et assurances 2% Finance / assurance TMT Industrie Santé / Commerce secteur public Tourisme / Loisirs Autre Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises - Bilan en demi-teinte 3

4 Le département marketing au Luxembourg : une fonction clef dans le support de la stratégie d entreprise 80% des responsables marketing estiment que leur stratégie marketing est en ligne avec la stratégie de leur entreprise. La plupart des Chief Marketing Officers (CMOs) interrogés estiment que leur entreprise donne une importance stratégique à la fonction marketing. En effet, 80% des répondants considèrent que leur stratégie marketing est en ligne avec la stratégie d entreprise. De plus, 72% d entre eux pensent que cet alignement est soutenu par les dirigeants de l entreprise. Ceci se traduit, pour deux tiers des entreprises, par une définition claire des objectifs marketing à atteindre au sein de l entreprise. Ma stratégie marketing est en ligne avec la stratégie d entreprise (% d entreprises) Tout à fait d accord Plutôt d accord Ni d accord ni pas d accord 80% Plutôt pas d accord d accord 2 51% 7% 0% Deux tiers des responsables marketing affirment que leur stratégie d entreprise est clairement traduite en objectifs marketing 4

5 Néanmoins, seulement la moitié des responsables marketing considèrent que les différents membres de leur entreprise comprennent l importance du marketing. Que cela soit au niveau de la perception de la fonction en interne, ou au niveau des ressources technologiques nécessaires au bon fonctionnement du département, la fonction marketing peut parfois s avérer être mal comprise au sein de l entreprise. Ainsi seulement 52% des personnes interrogées pensent que les différents membres de leur entreprise comprennent l importance du marketing, et la même proportion des responsables marketing interrogés trouvent que les conditions technologiques requises pour mettre en œuvre leur stratégie marketing sont bien prises en compte. Compréhension de l importance du marketing par les membres du personnel (% d entreprises) Tout à fait d accord Plutôt d accord Ni d accord ni pas d accord 52% Plutôt pas d accord d accord 3 20% 17% Pas plus de la moitié des responsables marketing considèrent que les conditions technologiques requises pour mettre en œuvre leur stratégie marketing sont bien comprises Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises - Bilan en demi-teinte 5

6 Les axes à renforcer : gouvernance projet et collaboration entre départements Uniquement 54% des répondants pensent que les rôles et responsabilités sont bien définis lors de la planification des initiatives marketing. L étude luxembourgeoise a mis en avant le besoin d établir une gouvernance claire des projets marketing, au sein même du département marketing, mais aussi au niveau de la collaboration avec les autres départements de l entreprise. En effet, au sein du département Marketing, seulement la moitié des personnes interrogées estiment que les rôles et les responsabilités sont bien définis lors de la planification des initiatives. Ce qui signifie que la collaboration au sein du département ne se déroule pas de manière effective dans la moitié des cas, avec un manque de gouvernance claire. A l échelon de l entreprise, on note que le travail de la fonction marketing avec les autres départements laisse parfois à désirer : seules 20% des entreprises interrogées estiment que le marketing travaille en coordination régulière avec les départements IT, ressources humaines et finances. En revanche, 61% des personnes interrogées estiment que le marketing travaille en coordination régulière avec les ventes. Rôles et responsabilités lors de la planification des initiatives marketing (% d entreprises) Département ventes (% d entreprises) 54% 4% 7% 4% 4% 7% 28% 22% 15% 4% Fonctionnement essentiellement en vase clos 35% 61% Coordination occasionnelle Coordination régulière effective définis Parfaitement définis 61% des personnes interrogées estiment que le marketing travaille en coordination régulière avec les ventes 6

7 Et seul un tiers des responsables marketing déclarent qu une mise en commun des données est opérationnelle au sein de l entreprise. Quels sont les obstacles à l établissement d une gouvernance qui fonctionne pour tous les départements? Selon l étude effectuée, cela peut être lié à un manque d une culture de la mesure et du partage des données au sein de l entreprise. En effet, deux tiers des CMOs interrogés n ont pas encore mis en place des indicateurs clefs de performance comme outil de gestion de leurs activités (73%), et estiment que les données au sein de l entreprise ne sont pas mises en commun (62%). Utilisation des mesures de performance comme outil de gestion des activités (% d entreprises) 73% Mise en commun des données au sein de l entreprise (% d entreprises) 62% 7% 7% 2% 2% 20% 17% 4% 4% 7% 20% Parfaitement Parfaitement La mise en place de KPI 1 peut être un outil de gestion performant 1 Key Performance Indicators : Indicateurs clefs de performance Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises - Bilan en demi-teinte 7

8 Processus de mesure des performances marketing : le Luxembourg peut mieux faire Les entreprises luxembourgeoises manquent de maturité en termes de mesure de performances des actions marketing au regard des entreprises européennes Les processus fondamentaux de mesure des performances ne sont pas suffisamment intégrés au sein des entreprises luxembourgeoises. En effet, de précieux indicateurs comme le taux d acquisition client et le taux de fidélisation ne sont évalués efficacement que par la moitié des personnes interrogées. Il est à noter qu en Europe, la proportion est de 70%. Evaluation du taux de fidélisation des clients (% d entreprises) Très efficacement Plutôt efficacement Nous ne mesurons pas cet aspect 55% Pas très efficacement efficacement En Europe, la proportion est de 70% 46% 17% 20% De plus, certains indicateurs spécifiques, liés le plus souvent à un secteur d activité particulier, mériteraient d être davantage valorisés au sein des entreprises. C est le cas notamment pour l évaluation du trade marketing 2 : plus de 70% des CMOs interrogés au Luxembourg estiment que leur entreprise n évalue pas ou pas très efficacement le trade marketing, contre seulement 46% en Europe. 15% 43% 20% Evaluation du trade marketing (% d entreprises) 33% 46% 24% 17% 30% 20% 4% En Europe, la proportion est seulement de 46% Très efficacement Plutôt efficacement Nous ne mesurons pas cet aspect Pas très efficacement 72% efficacement 15% 43% 20% 33% 24% 30% 4% 2 Actions marketing visant à maximiser l efficacité des relations et négociations avec ses distributeurs actions spécifiques au secteur B2B, mais aussi plus spécifiquement pour les acteurs de la grande distribution 8

9 notamment en termes de mesure de la rentabilité de l investissement marketing. Au Luxembourg, la majorité des responsables marketing interrogés reconnaissent n avoir pas intégré les automatismes en termes d évaluation de la rentabilité de l investissement marketing, notamment au niveau de l investissement médias. En effet, moins de la moitié des personnes interrogées estiment que leur entreprise évalue efficacement ses actions dans les médias traditionnels, contre 60% en Europe. 46% 17% 20% Evaluation de la présence dans les médias traditionnels (% d entreprises) 15% 43% 20% Très efficacement Plutôt efficacement Nous ne mesurons pas cet aspect 42% Pas très efficacement efficacement 33% 24% 30% 4% En Europe, la proportion est de 60% Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises - Bilan en demi-teinte 9

10 La mesure du ROI 3 doit être automatisée, formalisée, et intégrée au cœur de l entreprise Moins de la moitié des responsables marketing prennent en compte la performance de leurs actions passées pour planifier leurs activités futures. La plupart des entreprises ayant participé à notre étude n ont pas développé de forte culture de reporting des performances marketing au sein de leur structure. En effet, plus de 50% des personnes interrogées reconnaissent ne pas utiliser les ressources adéquates afin d analyser l efficacité de leurs actions marketing. Ce manque d analyse post-action entraîne un manque de mise en place d actions correctives au niveau de la planification des activités futures : seulement 42% des personnes interrogées se basent sur l analyse des performances de leurs précédentes actions et campagnes pour décider de leurs prochaines actions. Mise à profit de ressources adéquates pour l analyse des actions marketing (% d entreprises) 55% Alimentation de la planification des activités marketing par les mesures de performances 42% 17% Utilisées assez régulièrement Utilisées en permanence utilisées 2% 7% 7% 0% 15% Utilisées la moitié du temps 46% Pas souvent utilisées 24% 22% Parfaitement 3 Return On Investment : Retour sur Investissement 10

11 Seulement un tiers des entreprises au Luxembourg semblent avoir un mode de reporting efficace en place, contre presque la moitié en Europe. En effet, seulement un tiers des CMOs luxembourgeois produisent des rapports précis et en temps utile mesurant l efficacité de leurs actions marketing, contre la moitié en Europe. Précision dans la production des rapports (% d entreprises) 37% Le secteur financier 4 : premier de la classe Au sein du secteur financier, la stratégie marketing repose davantage sur la mesure de données d actions passées : c est le cas pour 66% des responsables marketing du secteur financier, contre seulement 37% des responsables marketing tous secteurs confondus. Ceci permet de mettre en place plus facilement des actions correctives si nécessaire et d alimenter la planification d activités futures. De plus, on observe que le personnel de ce secteur comprend davantage le système de mesure de performances en place et y adhère. 17% 7% 2 % 17% 4% En Europe, la proportion est de 48% Parfaitement Prise en compte de la mesure de données des actions passées dans la stratégie marketing % Pour les responsables marketing du secteur financier % Pour les responsables marketing tous secteurs confondus Dans ce document, nous appellons «Secteur financier» les entreprises répondant dans les secteurs de la banque, la gestion d investissement et l assurance soit 10 entreprises de l échantillon Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises - Bilan en demi-teinte 11

12 Focus sur les études marketing : encore trop peu d investissement pour les entreprises en dehors du secteur financier 80% des responsables marketing ont pour habitude de réaliser des études de satisfaction clients et des études sur la concurrence. Les entreprises interrogées mènent régulièrement des études : près de 70% d entre elles ont mené leur dernière étude il y a moins de deux ans. Notre analyse démontre d ailleurs que ce sont les études de marché les moins coûteuses qui sont les plus populaires : on note que 80% des personnes interrogées ont pour habitude de réaliser des études de satisfaction clients et des études sur la concurrence. Ce type d études requiert le moins d investissement budgétaire, car le plus souvent ces études sont réalisables directement en interne. On observe ainsi que les études plus spécifiques, et plus complexes à mettre en place sont moins utilisées, telles que les études du réseau de distribution, les études de perception et d essence de la marque, les études de segmentation. Différents types d études marketing réalisées au Luxembourg (% d entreprises) 20% Etude de satisfaction clients 20% Etude concurrence 31% Etude notoriété de la marque 80% 80% 6 53% Etude réseau de distribution Etude perception et essence de la marque 58% 58% Etude de segmentation 47% 42% 42% Non Oui Près de 70% des responsables marketing ont mené leur dernière étude il y a moins de deux ans 12

13 67% des entreprises interrogées du secteur financier réalisent des études de segmentation contre 42% pour l échantillon global. Ce sont les entreprises du secteur financier qui ont le plus tendance à conduire des études plus coûteuses, telles que par exemple les études de segmentation. Réalisation d étude de segmentation (% d entreprises) Au niveau du Luxembourg 58% 42% Au niveau du secteur financier luxembourgeois 33% 67% Non Oui Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises - Bilan en demi-teinte 13

14 Pour conclure Bien que considérée comme une fonction essentielle pour soutenir la stratégie d entreprise, la fonction marketing au Luxembourg doit optimiser ses aptitudes organisationnelles et analytiques afin de légitimer davantage son importance au sein de l entreprise. Selon notre étude, la majorité des entreprises donne une importance particulière à la stratégie marketing qui est en règle générale alignée avec la stratégie corporate. Néanmoins, au sein d une entreprise sur deux la fonction marketing reste mal comprise en interne. L étude a mis en avant le besoin de mieux définir la gouvernance des initiatives marketing, de renforcer la collaboration inter et intra-département, ainsi que de développer une culture de la mesure et du partage des données au sein de l entreprise. De manière générale, les entreprises luxembourgeoises apparaissent peu matures en termes de mesure de performance des actions marketing (excepté pour les entreprises du secteur financier), et manquent souvent de processus de mesure optimisés et de mécanismes automatisés facilitant l évaluation de la rentabilité de l investissement marketing. Et c est paradoxalement dans les périodes où les budgets sont sous pression, telle que celle que nous traversons aujourd hui, que la mise en place d une culture de la performance au sein des départements marketing devient primordiale. Car c est cette mesure qui permet de mettre en lumière les réussites et la nécessité d investir dans ces dernières. Ainsi, de nombreuses entreprises en Europe ont de plus en plus recours à des outils de campaign management qui permettent d automatiser la génération et l analyse des résultats des activités marketing. Peut-être est-ce là le défi le plus imminent pour les responsables marketing luxembourgeois. 14

15 De nombreuses entreprises en Europe ont de plus en plus recours à des outils de campaign management qui permettent d automatiser la génération et l analyse des résultats des activités marketing Etude Deloitte Mesure de l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises 15

16 Contacts Customer & Market Strategy Practice Petra Hazenberg Partner Corporate Finance Advisory Julie Marizien Senior Consultant Corporate Finance Advisory Advisory & Consulting Benjamin Collette Partner Strategy, Regulatory & Corporate Finance Leader Basil Sommerfeld Partner Operations Excellence & Human Capital Leader Pascal Martino Partner Corporate Finance Advisory Ronan Vander Elst Director Technology Advisory Deloitte Luxembourg 560, rue de Neudorf L-2220 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg Tél. : Fax : Deloitte refers to one or more of Deloitte Touche Tohmatsu Limited, a UK private company limited by guarantee ( DTTL ), its network of member firms, and their related entities. DTTL and each of its member firms are legally separate and independent entities. DTTL (also referred to as Deloitte Global ) does not provide services to clients. Please see for a more detailed description of DTTL and its member firms. Deloitte provides audit, tax, consulting, and financial advisory services to public and private clients spanning multiple industries. With a globally connected network of member firms in more than 150 countries and territories, Deloitte brings world-class capabilities and high-quality service to clients, delivering the insights they need to address their most complex business challenges. Deloitte s more than 200,000 professionals are committed to becoming the standard of excellence. This communication contains general information only, and none of Deloitte Touche Tohmatsu Limited, its member firms, or their related entities (collectively, the Deloitte Network ) is, by means of this communication, rendering professional advice or services. No entity in the Deloitte network shall be responsible for any loss whatsoever sustained by any person who relies on this communication For information, contact Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Designed and produced by MarCom at Deloitte Luxembourg.

Résidents Non-Habituels Regime fiscal spécial portugais

Résidents Non-Habituels Regime fiscal spécial portugais Tax Global Employer Services 2015 Résidents Non-Habituels Regime fiscal spécial portugais Ce résumé présente un bref panorama général des principaux aspects et implications du régime des Résidents Non

Plus en détail

Forum Investir au Congo Brazzaville (ICB)

Forum Investir au Congo Brazzaville (ICB) Forum Investir au Congo Brazzaville (ICB) Support du modérateur Atelier Hydrocarbures Brazzaville, le 20 novembre 2015 1 Agenda 1 - Réformes en cours p 3 2- Opportunités de développement p 5 XX 3- Formation

Plus en détail

Digital Accountant Efficace. Proactif. Sur mesure. En temps réel. Expertise-comptable Tax & Legal Business Control & IT M&A & Finance

Digital Accountant Efficace. Proactif. Sur mesure. En temps réel. Expertise-comptable Tax & Legal Business Control & IT M&A & Finance Digital Accountant Efficace. Proactif. Sur mesure. En temps réel. Expertise-comptable Tax & Legal Business Control & IT M&A & Finance Collaborez encore plus efficacement avec votre expert-comptable 2 Sommaire

Plus en détail

Ranking Optimalisations de rémunération. Février 2015

Ranking Optimalisations de rémunération. Février 2015 Ranking Optimalisations de rémunération Février 2015 Augmentation de salaire - Augmentation brute travailleur (sur base annuelle) 1.000,00 - ONSS employeur (35%) + 350,00 - Coût brut employeur 1.350,00

Plus en détail

Subvention pour la formation continue Votre opportunité, nos solutions

Subvention pour la formation continue Votre opportunité, nos solutions Subvention pour la formation continue Votre opportunité, nos solutions Nos solutions Deloitte vous propose un service personnalisé, au choix durant la phase de préparation ou de certification du rapport

Plus en détail

CIPS. Loi du 30 juillet 2013 : modernisation comptable et réforme de la CNC. Publication pour le Commerce, l Industrie et le Secteur Public

CIPS. Loi du 30 juillet 2013 : modernisation comptable et réforme de la CNC. Publication pour le Commerce, l Industrie et le Secteur Public Octobre 2013 CIPS. Publication pour le Commerce, l Industrie et le Secteur Public Loi du 30 juillet 2013 : modernisation comptable et réforme de la CNC Un an et demi après avoir rendu public le projet

Plus en détail

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge?

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Chambre de Commerce, 27 mai 2010 Joëlle Lyaudet, Tax Partner, Deloitte Agenda 1 Introduction 2 Règle générale

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Juin 2012. La distribution des produits d assurance Les nouvelles vagues réglementaires (PRIPS/IMD II)

Juin 2012. La distribution des produits d assurance Les nouvelles vagues réglementaires (PRIPS/IMD II) Juin 2012 La distribution des produits d assurance Les nouvelles vagues réglementaires (PRIPS/IMD II) Le contexte luxembourgeois Modes de distribution de produits d assurance suivant les marchés : 1. Marché

Plus en détail

Charges déductibles Mise à jour mars 2013

Charges déductibles Mise à jour mars 2013 Charges déductibles Mise à jour mars 2013 Table des matières 5 Cadeaux d affaires 9 Frais de réception 15 Frais de restaurant 19 Frais de voiture 26 Amendes 27 Avantages sociaux 31 Œuvres d art 33 Dépenses

Plus en détail

Le système de contrôle interne

Le système de contrôle interne Le système de contrôle interne Vendredi 27 février 2009 Muriel Sella Bassoli Titulaire du brevet d avocat Tax and Legal services Clémentine Largeteau Manager, Audit services 1 Les petits déjeuner des PME

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

Nos services pour le secteur de la santé et des sciences de la vie A l'écoute de vos besoins

Nos services pour le secteur de la santé et des sciences de la vie A l'écoute de vos besoins Nos services pour le secteur de la santé et des sciences de la vie A l'écoute de vos besoins Préface Introduction 3 Nos clients et notre offre de services 4 Audit 5 Finance et expertise fiscale 6 Responsabilité

Plus en détail

Et si ma voiture se mettait à parler à la vôtre?

Et si ma voiture se mettait à parler à la vôtre? Et si ma voiture se mettait à parler à la vôtre? Automotion Fleet Club 25 Mars 2014 Bruno Magal Agenda Etapes de l évolution 1. Equipement 2. Connectivité 3. Intelligence Impact sur le secteur automobile

Plus en détail

Charges déductibles Mise à jour avril 2014

Charges déductibles Mise à jour avril 2014 Charges déductibles Mise à jour avril 2014 Table des matières 5 Cadeaux d affaires 9 Frais de réception 15 Frais de restaurant 19 Frais de voiture 25 Amendes 27 Avantages sociaux 31 Œuvres d art 33 Dépenses

Plus en détail

Charges déductibles Mise à jour mars 2015

Charges déductibles Mise à jour mars 2015 Charges déductibles Mise à jour mars 2015 Table des matières 5 Cadeaux d affaires 9 Frais de réception 15 Frais de restaurant 19 Frais de voiture 25 Amendes 27 Avantages sociaux 31 Œuvres d art 33 Dépenses

Plus en détail

Cloud Computing Quelles évolutions et quel potentiel économique?

Cloud Computing Quelles évolutions et quel potentiel économique? Cloud Computing Quelles évolutions et quel potentiel économique? 26 février 2013 Roland Bastin - Deloitte Information & Technology Agenda 1 2 Introduction Les évolutions et tendances Les évolutions et

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 25 janvier 2013 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

CFO Services Aborder les défis de la fonction finance

CFO Services Aborder les défis de la fonction finance CFO Services Aborder les défis de la fonction finance Introduction Assurer la fonction de CFO de nos jours est un vrai défi. Des décisions complexes doivent être prises dans de nombreux domaines, et savoir

Plus en détail

Quelle automobile pour la génération Y? Conséquences pour l industrie. Mercredi 1 er octobre 2014

Quelle automobile pour la génération Y? Conséquences pour l industrie. Mercredi 1 er octobre 2014 Quelle automobile pour la génération Y? Conséquences pour l industrie Mercredi 1 er octobre 2014 Etude Deloitte : la Gen Y et le secteur Automobile Depuis 2009, Deloitte analyse les comportements d achat,

Plus en détail

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Executive summary Dans un contexte concurrentiel croissant, une situation

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

«Les nouveaux modes de financement de l'entreprise : à la recherche du chaînon manquant entre les banques et les actionnaires»

«Les nouveaux modes de financement de l'entreprise : à la recherche du chaînon manquant entre les banques et les actionnaires» «Les nouveaux modes de financement de l'entreprise : à la recherche du chaînon manquant entre les banques et les actionnaires» Vincent Trevisan Partner Forum financier de Liège 21 octobre 2015 Agenda I.

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Eléments de contexte Un coût significatif, une évolution des typologies Selon l ALFA (sur la base

Plus en détail

Expertise-comptable Tax & Legal Business Control & IT M&A & Finance. Baromètre pour les PME 2013 Tableau de bord financier et fiscal des PME belges

Expertise-comptable Tax & Legal Business Control & IT M&A & Finance. Baromètre pour les PME 2013 Tableau de bord financier et fiscal des PME belges Expertise-comptable Tax & Legal Business Control & IT M&A & Finance Baromètre pour les PME 2013 Tableau de bord financier et fiscal des PME belges Table des matières 3 Bienvenue 4 Les 9 indicateurs-clés

Plus en détail

Business Process Solutions Présentation

Business Process Solutions Présentation Business Process Solutions Présentation Deloitte Conseil en France Objectif : doublement du CA sur 3 à 5 ans pour l activité conseil en France Deloitte en France Neuilly Lille Nancy Strasbourg L activité

Plus en détail

Brochure de Presentation. (Janvier 2015)

Brochure de Presentation. (Janvier 2015) Brochure de Presentation (Janvier 2015) Présentation du Cabinet _Melhenas & Associés est un cabinet indépendant d expertise comptable, d audit et de conseil. _Notre métier, conseiller et accompagner nos

Plus en détail

Séminaire de formation Nouvel Acte Ohada sur le Droit des Sociétés Commerciales et du GIE : Ce qu il faut savoir!

Séminaire de formation Nouvel Acte Ohada sur le Droit des Sociétés Commerciales et du GIE : Ce qu il faut savoir! Séminaire de formation Nouvel Acte Ohada sur le Droit des Sociétés Commerciales et du GIE : Ce qu il faut savoir! 30 Avril 2014 Le Méridien Re Ndama Libreville, Gabon Bienvenue Séminaire de formation Nouvel

Plus en détail

Audit interne et création de valeur

Audit interne et création de valeur Audit interne et création de valeur Jean-Pierre Hottin Yves Grimaud Paul le Nail *connectedthinking 26 novembre 2008 Agenda Introduction Les clefs de la transformation de l audit interne Plan d audit et

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

Bert Derez. Aspects financiers actuels liés aux voitures de société

Bert Derez. Aspects financiers actuels liés aux voitures de société Bienvenue Bert Derez Aspects financiers actuels liés aux voitures de société Sommaire 1. Introduction 2. Traitement fiscal de l'usage privé des voitures de société 1. TVA : nouvelles règles depuis le 1

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013 Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement Novembre 2013 Introduction L AFIC, qui souhaite promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement,

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux

M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux 11 octobre 2011 M&A Advisory Les enjeux d une recherche de capitaux Deloitte Conseil Finance membre du CCIF agrément n C05B000 0 M&A Advisory - Un leader du conseil en fusions et acquisitions 2010 Deloitte

Plus en détail

Accounting Advisory Services Des solutions opérationnelles et efficaces, adaptées à vos problématiques

Accounting Advisory Services Des solutions opérationnelles et efficaces, adaptées à vos problématiques Accounting Advisory Services Des solutions opérationnelles et efficaces, adaptées à vos problématiques Audit. Fiscalité. Conseil. Corporate Finance. Support à la fonction comptable et financière Vous faites

Plus en détail

L AutoIndex Strategy& La reprise ralentit au 3ème semestre 2014

L AutoIndex Strategy& La reprise ralentit au 3ème semestre 2014 L AutoIndex La reprise ralentit au ème semestre 2014 Contacts A propos des auteurs Paris Richard Parkin Vice-Président +-1-44-4-0-47 rich.parkin @strategyand.pwc.com Cédric Sevin Directeur de Projet +-1-44-4-1-51

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

Flash News Suppression de la contribution de crise Mise à jour des coefficients de réévaluation

Flash News Suppression de la contribution de crise Mise à jour des coefficients de réévaluation www.pwc.lu Flash News Mesures fiscales et sociales pour les personnes physiques applicables en 2012 24 février 2012 La loi a apporté en 2012 quelques ajustements concernant l impôt des personnes physiques

Plus en détail

La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise. Février 2015

La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise. Février 2015 La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise Février 2015 Agenda No Section 1 Introduction 2 L entreprise face aux mutations du travail 3 Les métiers

Plus en détail

Juin 2014. Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain

Juin 2014. Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain Juin 2014 Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain Intervenants Caroline MARROT Associée Deloitte José BAGHDAD Directeur Deloitte Vincent Michelet SODEXO Hervé Cardelli SANOFI Stéphane

Plus en détail

Deloitte zooms in on investment strategy in a new report on MiFID II

Deloitte zooms in on investment strategy in a new report on MiFID II Deloitte General Services Société à responsabilité limitée 560, rue de Neudorf L-2220 Luxembourg B.P. 1173 L-1011 Luxembourg Tel: +352 451 451 Fax: +352 451 452 985 www.deloitte.lu Press release Julie

Plus en détail

Flash News. Circulaire du directeur des contributions 95/2 du 31 décembre 2010

Flash News. Circulaire du directeur des contributions 95/2 du 31 décembre 2010 www.pwc.lu Flash News Circulaire du directeur des contributions 95/2 du 31 décembre 2010 7 avril 2011 Un nouveau régime fiscal destiné aux salariés internationaux remplissant certaines conditions augmente

Plus en détail

L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme. 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse

L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme. 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse Méthodologie Etude réalisée du 11 mars au 7 avril 2013, au travers d un sondage en ligne.

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité?

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? 4 e édition Avril 2014 Sommaire Baromètre Confiance 2014 : statu quo Fidélité clients : mythe ou réalité? 2 Relations banques et clients édition

Plus en détail

La transformation digitale Enjeu majeur en Afrique. Journées des Entreprises Numériques

La transformation digitale Enjeu majeur en Afrique. Journées des Entreprises Numériques La transformation digitale Enjeu majeur en Afrique Journées des Entreprises Numériques Sommaire 1. Transformation digitale, un cap incontournable 2. Le potentiel et l éveil de l Afrique 3. Pourquoi accélérer

Plus en détail

Flash News. Imposition des travailleurs frontaliers allemands Applications pratiques. 30 mars 2012

Flash News. Imposition des travailleurs frontaliers allemands Applications pratiques. 30 mars 2012 Flash News Imposition des travailleurs frontaliers allemands Applications pratiques 30 mars 2012 Le 26 mars 2012, l administration fiscale luxembourgeoise a émis plusieurs circulaires afin de clarifier

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil économique

www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil économique www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil économique L union fait la force Parce qu ils sont essentiels pour la qualité de votre travail,

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Etre indépendant : les formes juridiques possibles Des conseils pour bien choisir

Petit-déjeuner des PME et des start-up Etre indépendant : les formes juridiques possibles Des conseils pour bien choisir Petit-déjeuner des PME et des start-up Etre indépendant : les formes juridiques possibles Des conseils pour bien choisir Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 30 mars 2012 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

A v a n t a g e s e n n a t u r e

A v a n t a g e s e n n a t u r e 17/06/2015 www.bdo.lu A v a n t a g e s e n n a t u r e L imposition des avantages en nature au Luxembourg est basée sur le principe général selon lequel tous les avantages, tant en espèces qu en nature,

Plus en détail

Trois entreprises sur cinq souffrent d une infrastructure informatique inadaptée

Trois entreprises sur cinq souffrent d une infrastructure informatique inadaptée L environnement commercial actuel présente à la fois d innombrables opportunités et de multiples risques. Cette dichotomie se révèle dans le monde de l informatique (et dans les conseils d administration

Plus en détail

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015?

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? Les grandes tendances Data & Analytics 2015 L épreuve de la réalité janvier 2015 Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? 2014 a confirmé l intérêt croissant pour la donnée au sein

Plus en détail

Plan Vert de l industrie touristique montréalaise 21 février 2014

Plan Vert de l industrie touristique montréalaise 21 février 2014 Plan Vert de l industrie touristique montréalaise 21 février 2014 Historique de la démarche 2009 2011 Comité vert de l industrie touristique Plan Vert 2010-2013 Comité vert interne à Tourisme Montréal

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Expérience client et digitalisation, combinaison gagnante des opérateurs de télécommunications

Expérience client et digitalisation, combinaison gagnante des opérateurs de télécommunications IBM Global Business Services Rapport IBM Institute for Business Value Industrie Télécommunications Expérience client et digitalisation, combinaison gagnante des opérateurs de télécommunications Etude IBM

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès

www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès Agenda 1- Pourquoi la bancassurance? 2- La bancassurance dans le monde 3- Les modèles de la bancassurance

Plus en détail

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers TAX 25 novembre 2010 Georges Bock Partner Tax, Head of Tax Stéphanie

Plus en détail

Présentation de Deloitte Un acteur de référence. Thierry de Gennes Associé. Conférence UFE: Tokyo - lundi 11 juin 2013

Présentation de Deloitte Un acteur de référence. Thierry de Gennes Associé. Conférence UFE: Tokyo - lundi 11 juin 2013 Présentation de Deloitte Un acteur de référence Thierry de Gennes Associé Conférence UFE: Tokyo - lundi 11 juin 2013 Deloitte dans le monde Un réseau mondial de premier plan Une couverture géographique

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux?

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux? Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Etude appliquée aux entreprises B2B, dans l Industrie IT. May 15 2013 ETUDE Leila Boutaleb-Brousse leilabfr@gmail.com btobconnected.com

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Février 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Des points de vue sur vos sujets de préoccupation dans les domaines de la gestion des risques,

Plus en détail

Deloitte CIO survey 2015: from trusted operators to change instigators

Deloitte CIO survey 2015: from trusted operators to change instigators Deloitte General Services Société à responsabilité limitée 560, rue de Neudorf L-2220 Luxembourg B.P. 1173 L-1011 Luxembourg Tel: +352 451 451 Fax: +352 451 452 985 www.deloitte.lu Press release Julie

Plus en détail

LES DIRIGEANTS D ENTREPRISES S EXPRIMENT. Une enquête réalisée par les experts de Taj, société d avocats, membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited.

LES DIRIGEANTS D ENTREPRISES S EXPRIMENT. Une enquête réalisée par les experts de Taj, société d avocats, membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. LES CONTROLES CIR DES CONTROLES FISCAUX COMME LES AUTRES! LES DIRIGEANTS D ENTREPRISES S EXPRIMENT Une enquête réalisée par les experts de Taj, société d avocats, membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited.

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE VIABILITE FINANCIERE POUR LES SYSTEMES NATIONAUX DES AIRES PROTEGEES

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE VIABILITE FINANCIERE POUR LES SYSTEMES NATIONAUX DES AIRES PROTEGEES TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE VIABILITE FINANCIERE POUR LES SYSTEMES NATIONAUX DES AIRES PROTEGEES Tableau de bord des indicateurs financiers Première Partie Situation financière globale du Système

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT

LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND REGULATIONS R-008-2013 AMENDED BY LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST RÈGLEMENT SUR LE FONDS DU PATRIMOINE

Plus en détail

Les produits structurés ci-dessous seront trasférés du groupe de cotation HL au groupe de cotation IB à compter du 13/01/2015 :

Les produits structurés ci-dessous seront trasférés du groupe de cotation HL au groupe de cotation IB à compter du 13/01/2015 : CORPORATE EVENT NOTICE: Ajustement de produits structurés UNICREDIT BANK AG. PLACE: Paris AVIS Nº : PAR_20150112_00247_EUR DATE: 12/01/2015 MARCHÉ: EURONEXT PARIS Modification des caractéristiques de produits

Plus en détail

Our connections make a world of difference

Our connections make a world of difference Acconcil Connected for Success Our connections make a world of difference Your Partners for Success Your partners for success About us Qui sommes nous Fondé en 2001 par Tarik Bouziane, Acconcil offre à

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

Entreprises familiales Baromètre Nouvelles Générations. Avril 2015

Entreprises familiales Baromètre Nouvelles Générations. Avril 2015 Entreprises familiales Baromètre Nouvelles Générations Avril 2015 Sommaire Préambule Méthodologie Profils des répondants Profils des entreprises Profils des participants Rejoindre l entreprise familiale

Plus en détail

World Forum Lille 2011. Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011

World Forum Lille 2011. Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011 World Forum Lille 2011 Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011 KPMG AUDIT DÉPARTEMENT DÉVELOPPEMENT DURABLE & CHANGEMENT CLIMATIQUE Sommaire 1. Introduction Pressions

Plus en détail

Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market

Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market 1 Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market April 16, 2015 The securities regulatory authorities in British Columbia, Alberta, Saskatchewan,

Plus en détail

Conseil / Capital Humain Mars 2013. Livre blanc La révolution du Cloud s impose dans les SIRH

Conseil / Capital Humain Mars 2013. Livre blanc La révolution du Cloud s impose dans les SIRH Conseil / Capital Humain Mars 2013 Livre blanc La révolution du Cloud s impose dans les SIRH Ces dernières années, le «Cloud Computing» et les produits «Software as a Service» (SaaS) associés ont connu

Plus en détail

Baromètre de la gestion immobilière des villes Pour une stratégie de création de valeur

Baromètre de la gestion immobilière des villes Pour une stratégie de création de valeur Baromètre de la gestion immobilière des villes Pour une stratégie de création de valeur 2015 Répartition géographique des villes participantes sur le territoire français Martinique Editorial Une enquête

Plus en détail

Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing

Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing Sébastien Tran ISC Paris, chercheur associé à Mlab, Université Paris Dauphine Emmanuel Bertin

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

Our connections make a world of difference

Our connections make a world of difference Our connections make a world of difference Your Partners for Success Your partners for success About us Qui sommes nous Fondé en 2001 par Tarik Bouziane, RSM Acconcil offre à ses clients nationaux et

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT?

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT? C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Les entreprises suisses réussissent particulièrement bien en Chine En 2014, les ventes et les bénéfices des entreprises suisses actives en Chine connaissent une accélération

Plus en détail

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ

Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ CORPORATE EVENT NOTICE: Offre contractuelle de rachat sur emprunt obligataire GDF SUEZ PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150603_04282_EUR DATE: 03/06/2015 MARCHE: EURONEXT PARIS GDF SUEZ (l' Initiateur de l'offre)

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

E-learning L optimisation des performances des entreprises

E-learning L optimisation des performances des entreprises E-learning L optimisation des performances des entreprises 70 % des connaissances acquises sur le lieu de travail proviennent d un mode de formation informelle. Les formations en mode e-learning permettent

Plus en détail

Mars 2012. L entreprise et l eau Vers une gestion responsable

Mars 2012. L entreprise et l eau Vers une gestion responsable Mars 2012 L entreprise et l eau Vers une gestion responsable I. L eau pour les entreprises : de quoi parle-t-on? 2 L entreprise et l eau : vers une gestion responsable L eau, un enjeu croissant pour les

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Focus: France. Grant Thornton International Business Report 2014

Focus: France. Grant Thornton International Business Report 2014 Focus: France Grant Thornton International Business Report 2014 Focus: France 300 Introduction entretiens menés auprès de chefs d entreprises Avec 66 millions d habitants et un PIB culminant à 2 600 milliards

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

HUBWOO. Les caractéristiques de l'offre sont décrites dans l'avis Euronext PAR_20150624_04920_EUR. 09/09/2015 à 16h (Euroclear) et à minuit (SCORE)

HUBWOO. Les caractéristiques de l'offre sont décrites dans l'avis Euronext PAR_20150624_04920_EUR. 09/09/2015 à 16h (Euroclear) et à minuit (SCORE) CORPORATE EVENT NOTICE: Offre publique d'achat HUBWOO PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150817_06441_EUR DATE: 17/08/2015 MARCHE: EURONEXT PARIS Following PAR_20150624_04920_EUR Le 10/08/2015, l'autorité des

Plus en détail

Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets.

Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets. Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets. Les identifier, les comprendre et les appliquer. Petit déjeuner des PME et des start-up du Service de la promotion économique de Genève

Plus en détail

Project Location (street address or GPS coordinate) / Emplacement du projet (adresse ou coordonnées GPS) :

Project Location (street address or GPS coordinate) / Emplacement du projet (adresse ou coordonnées GPS) : CSLA Awards of Excellence Entry Form Formulaire d inscription Prix d excellence de l AAPC Complete and include with your submission and fee of $325.00 per project PLUS GST/ HST. The information requested

Plus en détail

MEMENTO AVRIL 2010. www.bdo.lu

MEMENTO AVRIL 2010. www.bdo.lu MODIFICATION DES REGLES DE COORDINATION DES SYSTEMES DE SECURITE SOCIALE DANS LES PAYS DE L UNION EUROPEENNE A PARTIR DU 1 er MAI 2010 Règlement CE 883/2004 et règlements d application CE 987/2009 et CE

Plus en détail

Application for Registration of a Political Party Demande d inscription d un parti politique

Application for Registration of a Political Party Demande d inscription d un parti politique 906 Application for Registration of a Political Party Demande d inscription d un parti politique Proposed Registered enregistré projeté Proposed Registered Abbreviation/Abréviation enregistrée projetée

Plus en détail

www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie November 2013

www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie November 2013 www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie Plan 1. Introduction: le projet budgétisation et gouvernance publique transparente en Tunisie 2. Le plan du rapport

Plus en détail