RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT"

Transcription

1 RAPPORT FINANCIER27

2 sommaire RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT 1_RAPPORT GÉNÉRAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES 13_ BILAN 14_COMPTE DE RÉSULTAT 15_ANNEXE 16_TABLEAU DES FILIALES ET PARTICIPATIONS 22_ DÉCISIONS DE L ASSOCIÉ UNIQUE 24_ÉTATS CONSOLIDÉS 25_

3 RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT ACTIVITÉ Créée au 1 er janvier 26 par le rapprochement des équipes et savoir-faire d Appia, dans les domaines de la route et de l environnement, d une part, et d Eiffage TP et ses filiales, dans le génie civil et les terrassements, d autre part, Eiffage Travaux Publics avait connu au cours du précédent exercice une réorganisation de ses activités au travers de sept sociétés régionales et trois directions de grands travaux et de spécialités. En ce sens, 27 a été une année de consolidation des organisations. Les mouvements de fusions au sein des filiales régionales ont été parachevés dès la fin du premier trimestre pour faire place à un rythme plus usuel d évolution. Eiffage Travaux Publics a développé le métier du génie civil dans le Sud-Ouest par la création d un nouvel établissement à Bordeaux et surtout par le rachat de Seso à Toulouse. Enfin, l activité européenne a été renforcée, en particulier dans la péninsule ibérique, ainsi que développé plus avant. Cependant, pour Eiffage Travaux Publics, 27 restera avant tout l année de la reconnaissance en matière d innovation, partie intégrante du développement durable. En particulier, les Enrobés basse température (EBT ) ont été primés, remportant le Prix mondial du Développement durable décerné par l AIPCR à l occasion du XXIII e Congrès mondial de la Route, en présence de représentants de plus de quatre-vingts états. EST La région Est / Picardie a enregistré un chiffre d'affaires de 296 M, en hausse de près de 5 %. L'entreprise a participé à de nombreux projets régionaux comme les interventions menées sur la voie lente de l A26 pour améliorer les caractéristiques de la couche de roulement par grenaillage, la réfection de chaussées au cœur de Reims en Enrobés basse température (EBT ) et plusieurs déviations qui ont permis à nouveau de montrer son potentiel technique. À Molsheim, dans le Bas-Rhin, la gestion des eaux de ruissellement, des déchets de chantier et des nuisances liées au trafic des engins a fait l'objet de toutes les précautions pour préserver l environnement naturel. À Ducy, dans l'oise, le Plastoflex un produit antiremontée de fissures et à Reims, dans la Marne, l enrobé drainant Drainoprène ont tenu toutes leurs promesses. Dans la capitale champenoise, le réaménagement urbain autour du parvis de la cathédrale, lancé aux côtés de Forclum, la branche Installation multitechnique d'eiffage, se poursuit. À signaler également, la création d'un parking à Charleville- Mézières, le terrassement d une 3 e ligne SNCF Strasbourg- Mulhouse, les voiries du futur centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville confié en PPP au groupe Eiffage et le chantier d'alimentation en eau potable du nouveau Center Parcs du lac d Ailette. Désormais, une piste cyclable, constituée d un enrobé réalisé à base de liant clair d origine entièrement végétale, le Biophalt, longe la RD 19 sur laquelle l entreprise a, par ailleurs, appliqué des Enrobés basse température (EBT ) à la demande du Conseil général. En matière d'industries, l'entreprise a modernisé l'installation de SEA (Société des Enrobés de l'aube) implantée à Barberey, en la dotant d'un nouveau poste d'enrobage, équipé pour les recyclés et les Enrobés basse température (EBT ). Eiffage Travaux Publics Est / Picardie, devenue Eiffage Travaux Publics Est le 1 er janvier 28, couvre à compter de cette date les régions Champagne-Ardenne, Alsace, Lorraine et Bourgogne. RHÔNE-ALPES / AUVERGNE Première région d'eiffage Travaux Publics en termes de chiffre d'affaires, la direction Rhône-Alpes / Auvergne affiche 567 M pour l'exercice. Dans l activité Génie civil, la station.1

4 d'épuration de Thonon-les-Bains et la ferme éolienne de Saint-Agrève, en Ardèche, ont été livrées. Plusieurs opérations de ripage d ouvrages ont été exécutées pour RFF et la SNCF dans le Doubs, l Allier et la Haute-Loire, tandis que se poursuivaient les chantiers du parking Tony-Garnier et de la réhabilitation lourde d'un hôtel particulier à Lyon. Enfin, l'usine Lhyr (Liants hydrocarbonés du Rhône) créée en 1988 à Corbas, est devenue ALE (Appia Liants Émulsions). Basé à Collonges, le nouveau site a procédé à ses premiers essais de fabrication de liants fluxés et modifiés grâce à l installation d une machine à dispersion haute puissance. Dans les travaux routiers, l essor des Enrobés basse température (EBT ), avec des chantiers dans le Rhône et le Puy-de- Dôme pour des clients publics et privés, ne s est pas démenti. L entreprise a montré son savoir-faire pour la réfection de plusieurs tronçons d autoroutes. Plus de 1 t d enrobés ont été appliquées, souvent lors d'interventions nocturnes, moins gênantes pour l'usager. En outre, 2 x 7 km de voies sur l'a4, ont bénéficié d'un traitement à l'orthochape. Créé à l'origine pour le revêtement du viaduc de Millau, cet enrobé, fabriqué ici par le nouveau poste d enrobage du Pays de Gex, a permis d éviter la lourde mise en œuvre d un complexe anti-fissures et de raccourcir sensiblement le délai. Par ailleurs, une charte Innovation a été signée avec le concessionnaire autoroutier Area portant sur l expérimentation et le suivi, sur plusieurs années, d un béton bitumineux mince au liant modifié dans des conditions de trafic et d entretien hivernales sur l A41, entre Annecy et Chambéry. Sur la RN 7, la déviation de La Pacaudière, dans la Loire et un passage à 2 x 2 voies au nord de Moulins-sur-Allier ont été confiés à l'entreprise. En Haute-Loire une opération à l Arc 7, portant sur 11 m² a été livrée à Yssingeaux. Sport et nature sont des thèmes largement développés par les instances publiques régionales. Dans ce contexte, un parking de 48 places a été livré dans la station de Val-d'Isère ainsi que la plus importante retenue d eau pour canons à neige de France (3 m³), construite par les équipes de la Forézienne au lac de Maroly, sur le domaine skiable du Grand-Bornand. L'aménagement des berges du lac du Bourget se poursuivra en 28, tandis qu'à Grenoble, l entreprise a obtenu le marché d une seconde tranche de pistes cyclables, qui prévoit 15 km de voies nouvelles, d ici à 21. En matière d'environnement urbain, l'aménagement de la rive gauche du Rhône sur 5 km, permet depuis l'été aux Lyonnais de profiter pleinement d'un nouvel espace dédié à la promenade et aux loisirs. Quant à la ligne T4 du tramway, ses travaux ont démarré au cours de l exercice. MÉDITERRANÉE Avec un chiffre d'affaires de 418 M, la région Méditerranée bénéficie d'une croissance plus sensible dans les travaux routiers, qui représentent 8 % de son activité. Reprise en cours d'année, la société ITPR est désormais intégrée à TP Provence. Comme en Rhône-Alpes, les EBT ont remporté un vif succès cette année, ainsi que d'autres produits et procédés environnementaux. Près de 2 t d'ebt ont été fabriquées à partir des postes d enrobage régionaux pour des routes et des aéroports. De la même façon, le Biophalt recouvre désormais la Littorale, une piste cyclable située dans le parc naturel de la Narbonnaise et l alliage Biochape / EMF 2 a convaincu les décideurs en Lozère. Dans les Alpes-Maritimes, le centre de maintenance et le lot Borriglione du tramway de Nice, l'aménagement du littoral à Cagnes-sur-Mer et la RD 35 à Antibes ont été livrés. Cette dernière conjugue déviations de réseaux, terrassements, ouvrages d art, chaussées, voiries et aménagements paysagers. Dans le Var, la réfection de pistes dans l enceinte du camp militaire de Canjuers et dans les Alpes-de-Haute- Provence, l aménagement d une digue à Jausiers ont mobilisé les équipes. Dans les Bouches-du-Rhône, des travaux pour le tramway et l aéroport de Marseille sont à signaler, tout comme la déviation de Pertuis dans le Vaucluse et la mise à 2 x 2 voies de la RN 16 entre Nîmes et Alès ainsi que les VRD du parc Georges-Besse à Nîmes dans le Gard. Enfin, dans l Hérault, la viabilisation d un lotissement à Nézignan-l Évêque et dans l Aude, la rocade de Carcassonne comptent parmi les chantiers de l année. La mise en sécurité du tunnel de Monaco sur l A5, la construction du pont des Batteries, la suppression d un passage à niveau à Perpignan et la livraison à Marseille du tunnel Louis-Rège, du parking République et de la station d épuration Géolide figurent parmi les références Génie civil 27. Rapport financier 27

5 Deux opérations significatives de longue durée ont été obtenues. La première concerne le déplacement du lido entre Sète et Marseillan pour lequel plusieurs dizaines de milliers de tonnes d'ebt seront fabriquées d'ici à 21. La seconde porte sur la conception et la réalisation du tunnel Prado Sud, confiées en groupement à Eiffage, dans le cadre d une concession de 46 ans. La mise en service de ce souterrain d environ 1 5 m doté de deux chaussées superposées est prévue en 213. Enfin, la reprise d'itpr s'est accompagnée de l intégration d un nouveau poste d enrobage. Implantée à Istres, l'installation bien équipée alimentera les chantiers à une quarantaine de kilomètres à la ronde, dans un secteur porteur. SUD-OUEST Le démarrage de l'activité Génie civil, avec la création d'un établissement régional d'eiffage TP et la reprise de Seso, une société très active dans l agglomération toulousaine, ainsi qu'une belle croissance routière, notamment en Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes et Limousin ont généré une croissance de plus de 22 % de l activité qui s élève à 35 M. Dans le domaine des travaux routiers, sont à signaler plusieurs chantiers d enrobés à fort taux de recyclage en Midi- Pyrénées, la construction d une piste cyclable revêtue de Biophalt sur l île d Oléron, l application d Enrobés basse température (EBT ) sur une chaussée à fort trafic en Haute- Garonne et un renforcement de chaussée par recyclage à 1 % via l Enrobeuse mobile à froid (EMF) 2 dans le Tarn. À noter également, la réalisation de la déviation de Luçon, confiée aux équipes vendéennes et plusieurs opérations d aménagement urbain conduites au Pays Basque. À Bordeaux, trois nouveaux lots du tramway ont été livrés. À Bayonne, une première passerelle pour piétons est en cours d'achèvement et deux autres, à Toulouse et au Bugue, en Dordogne, sont en construction. Par ailleurs, Eiffage Travaux Publics Sud-Ouest sera associée à la construction de l A65, l'artère Pau-Langon, en 28. Plusieurs établissements industriels ont bénéficié d'investissements importants en 27. La carrière Sauvaget a été dotée d'une installation qui portera son exploitation à 1 t/an et deux nouveaux postes d'enrobage sont venus renforcer la production régionale. Le premier est un poste Astec inauguré à la Smeg, près de Toulouse, en juin. Quant au second, il a été mis en service en fin d'année sur le site d'enrobés Sud Vendée à Saint-Hermine. OUEST Couvrant la Haute et la Basse-Normandie, la Bretagne et les Pays de la Loire, la région Ouest a réalisé une hausse globale de plus de 14 % de son chiffre d affaires en 27 qui représente 26 M. Liée à l intégration d activités de terrassement, de démolition et d assainissement en forte augmentation cette année cette croissance se retrouve sur l ensemble du périmètre, y compris dans les industries. L une des opérations routières de l année demeurera la première campagne d enrobés menée pour le Conseil général des Côtes-d Armor. Signé pour 4 ans, ce contrat prévoit l application totale de plus de 37 t de revêtement. Les travaux de contournement de Pontivy ont été livrés et ceux de la déviation de La Ferté-Macé, portant sur 11 km de voies, ont démarré. Aux côtés d autres branches d Eiffage, la région a par ailleurs participé aux travaux du Visitor Center du cimetière américain de Colleville-sur-Mer, inauguré le 6 juin dernier. Par sa situation géographique, l entreprise est sollicitée sur des projets portuaires. Cela s est traduit en 27 par la réfection des formes de radoub des bassins de Penhoët sur le port de Nantes Saint-Nazaire et par la réhabilitation de quais au Havre. RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT Le nouveau centre d exploitation et de maintenance des bus de l agglomération toulousaine, construit en groupement avec les branches Construction et Installation multitechnique d Eiffage pour Tisséo, constitue, avec la ligne B du métro de Toulouse, inaugurée en juin, deux références importantes pour l'entreprise qui participe également à l important programme de traitement des eaux pluviales de l aéroport de Blagnac. À Caligny, près de Flers, la création d une plate-forme industrielle a été lancée pour Faurecia, leader de l équipement automobile. Elle mobilisera terrassiers et routiers jusqu en 29. Pour TP Tinel, l entité spécialisée dans les terrassements qui jusqu alors intervenait essentiellement en Haute-Normandie, le rattachement à la région Ouest s est exprimé par des 2.3

6 opérations plus éloignées de ses bases. Outre Caligny, elle est notamment intervenue sur une plate-forme pour Isover à Chemillé dans le Maine-et-Loire et démarre deux autres projets du même type au nord de Nantes et près d Angers. Il en va de même pour SNDTP Boutté qui s est illustrée en démolition-déconstruction dans l enceinte de la caserne de Vernon, où des techniques favorisant le recyclage ont été employées. La fin des travaux du tramway du Mans, sur lesquels la quasitotalité des composantes-métiers de l entreprise a travaillé, a fait aussi partie des temps forts de l année. Enfin, une opération atypique mérite d être signalée : la construction d un village éphémère nécessaire aux représentations du théâtre équestre Zingaro a été menée à bien à Rennes. Cette dernière opération a été reproduite quelques semaines plus tard à La Rochelle. ILE-DE-FRANCE / CENTRE En Ile-de-France / Centre, où l entreprise exerce l ensemble des métiers des travaux publics, le chiffre d affaires s est élevé à 436 M. Son accroissement est notable dans les travaux routiers du sud francilien et du Centre, dans les ouvrages d art et dans les travaux maritimes et fluviaux réalisés par GTMF, une entité spécialisée basée à Lorient. En matière d innovation, la région s est acquittée de nombreux chantiers mettant en œuvre produits et procédés spéciaux. Le Biophalt a été appliqué sur une piste cyclable, des trottoirs, dans une roseraie et une cour de centre de loisirs, tandis que d autres interventions exigeant l emploi d Enrobés basse température (EBT ), d Inophone via une charte Innovation signée avec le département de Seineet-Marne, de Biochape ou encore de Granuchape étaient menées à bien. L aménagement de zones d activité concertée ou de quartiers naissants a conduit les équipes à Ferrières-en-Brie, ainsi qu à Asnières et Wissous, où de vastes programmes immobiliers initiés par Eiffage Construction sont en cours. Titulaire de nombreux baux d entretien, l entreprise s est par ailleurs vue renouveler le contrat pour la maintenance du périphérique parisien et des voies sur berges. Au Bourget, la réfection des enrobés de deux pistes de l aéroport s est faite dans des délais très courts. Dans le Loiret, ce sont des chantiers de terrassement qui ont été livrés au site de vente en ligne Amazon.fr et au logisticien Deret. Parallèlement, le dernier chantier lié à la LGV Est Européenne, la remise en état de la plate-forme d Ocquerre en Seine-et-Marne, a été terminé à l automne. À Achères, l inauguration, en juin, de l unité de traitement de l azote de la station d épuration Seine Aval a marqué la fin d un projet lancé en 22. Concomitamment, la couverture du périphérique à la Porte de Vanves, chantier complexe réalisé sous circulation et partiellement de nuit, la couverture des voies SNCF Paris Austerlitz adossée à la création d un parking de plus de 6 places, la reconstruction de l aérogare 2E de Roissy, les travaux de prolongement de la ligne 13 du métro parisien et d automatisation de la ligne 1 ont mobilisé les génies civilistes et se poursuivront en 28. Spectaculaire, le ripage de deux ouvrages d art, dont un de 12 5 t, au-dessous des voies du RER à Boissy-Saint-Léger s est déroulé sans encombre. En matière d assainissement, l engin chargé du percement du Tunnel intercepteur Ivry-Masséna 2 (Tima) est sorti en fin d année. Un collecteur sera achevé à Villemomble, courant 28. Enfin, le béton fibré à ultrahautes performances (BFUP) BSI Céracem a été retenu pour la réalisation de poutres innovantes en I à talon élargi (ITE ) sur un ouvrage d art à Rouen ainsi que pour la création des résilles décoratives de la façade d un programme immobilier chartrain conçu pour Eiffage Immobilier par l architecte Rudy Ricciotti. NORD En progression de près de 7 %, l activité de la région, soit 43 M, provient elle aussi de la palette complète des métiers des travaux publics. Significative dans l Artois, l augmentation émane également des entités spécialisées en génie civil et en pose de voies ferrées. Les travaux routiers ont concerné plus de la moitié des chantiers. Parmi eux : le prolongement du tramway de Valenciennes jusqu à Denain et beaucoup d aménagements qualitatifs. À ce titre, les boulevards de Calais, la place de la Madeleine à Arras, un golf à Hardelot et le Mémorial canadien de Vimy ont bénéficié de travaux d amélioration effectués par l entreprise. Les génies civilistes ont livré le Centre de valorisation énergétique (CVE) de Dunkerque, le centre de tri des Rapport financier 27

7 déchets valorisables de Lille-Loos ainsi qu une trémie à Douai et se sont attelés, aux côtés d autres équipes régionales, à la réfection d un carrefour stratégique entre la France et la Belgique, en démarrant le chantier du pont des Couteaux. Dans le domaine énergétique, l entreprise a signé le plus grand raccordement éolien du nord de Paris. Tandis qu en matière d assainissement, ses équipes aménageaient le plus important bassin enterré d Europe fait de modules Q-Bic. Soutenue par des acteurs économiques soucieux de faire de la route à haute qualité environnementale l une de leurs priorités, l entreprise est pionnière dans ce domaine. Par exemple, en plus des techniques de traitement en place des matériaux, elle multiplie le recours aux coproduits d aciérie. Issu de l unité de traitement des scories de laitiers LD de SGA une société installée sur le site de Sollac à Dunkerque dont elle est actionnaire, le liant routier hydraulique Sidmix a été produit en grande quantité. Il a en outre été utilisé pour le traitement des couches de forme de la Porte multimodale de l Aa, l une des zones commerciales de Saint-Omer, et pour l aménagement de 11 hectares de terre-plein sur le port de Calais. Ce produit est appelé à un fort développement. De même, des laitiers d aciérie ont été mis en œuvre pour réaliser des voies d accès à des champs éoliens ou des plates-formes sur le Port autonome de Dunkerque. Installée sur la plate-forme de Fretin, spécialisée dans le recyclage et la valorisation de matériaux de démolition et de résidus issus de centres d incinération, PréFerNord a par ailleurs franchi en 27 le cap de la 5 e tonne de ferraille incinérée, broyée et commercialisée à Arcelor Dunkerque. Toujours en matière de lignes à grande vitesse, les travaux de terrassements et d ouvrages d art de la LGV Rhin-Rhône ont pris le relais de la LGV Est, inaugurée en juin. Ils concernent des ouvrages courants dans le Doubs, des ouvrages d art parmi lesquels l emblématique viaduc de la Savoureuse, qui enjambera, sur 8 m, la rivière éponyme, un canal et l autoroute A31 et deux Toarc en Haute-Saône. En Alsace, les travaux de la galerie de sécurité du tunnel Maurice-Lemaire ont été achevés, ainsi que le creusement de la seconde section de l A86 Ouest en Ile-de-France. À Bordeaux, le tablier aval du nouveau pont ferroviaire, construit conjointement avec Eiffel, a été livré avec quelques jours d avance et permettra à RFF de procéder au basculement de circulation le 8 mai prochain. Dans les Bouches-du-Rhône, la construction du projet Fos 2XL a démarré. Il s agit de construire 1 3 m de quais via la technique du Combi Wall. La nouvelle installation permettra au Port Autonome de Marseille d accueillir de très gros navires et d atteindre une capacité de transit annuelle d un million et demi de conteneurs. En matière de grands travaux routiers, l entreprise, qui a participé à la réalisation du tronçon Cublac-Terrasson de l A89 (11 km 17 t d enrobés), a également démarré le raccordement de la Méridienne (A75) à la Languedocienne (A9), dont la mise en service est prévue début 21. D importants terrassements se poursuivent sur l A19 dans le Loiret, ainsi qu un chantier d entretien sur l A26 alimenté par le nouveau poste HPR mis en service tout récemment et qui conjugue utilisation de matériaux recyclés à plus de 6 %, forte cadence et fabrication d'ebt. RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT GRANDS PROJETS FRANCE Le chiffre d affaires engendré par les grands projets menés en France, qu il s agisse de génie civil, de terrassement, de travaux routiers ou d environnement, a dépassé les 57 M. Parmi les plus grosses opérations du moment, la LGV Perpignan-Figueras a vu, après Mistral en octobre, le tunnelier Tramontane percer le deuxième tube du tunnel le 23 novembre. Simultanément, les travaux de génie civil et de terrassements de la plate-forme France totalisant quatre millions de mètres cubes de déblais et remblais, 26 ponts et 56 ouvrages hydrauliques étaient achevés, permettant à la filiale Wittfeld de commencer la pose des voies. Sur l A31, les équipes sont à pied d œuvre pour une mise à 2 x 3 voies entre Beaune et l A5. En travaux aéroportuaires, l entreprise a œuvré à la mise en service du satellite S3 à Roissy Charles-de-Gaulle, ainsi qu à la réfection de pistes sur la base aéronautique navale (Ban) de Nîmes-Garons et à la création d un parking sur celle de Landivisiau. Le département Génie civil & nucléaire a été chargé de la construction d une infrastructure de trois turbines à combustion (Tac) à Vaires-sur-Marne pour EDF. 4.5

8 À la Réunion, où Eiffage Travaux Publics réalise, en groupement, près de la moitié des travaux de la route des Tamarins, les premiers lots de Toarc ont été livrés. Deux ouvrages d art exceptionnels, dont un mobilise aussi la division Précontrainte, et deux lots d ouvrages d art non courants seront terminés en 28 et l entreprise a remporté le marché portant sur 5 % des chaussées. Elle interviendra par ailleurs sur la déviation de Grand Bois pour laquelle elle s est vue confier deux chantiers qui sont le signe tangible de son implantation pérenne dans ce département d outre-mer, où la division Feeder a de son côté livré un important ouvrage de basculement d eau. Deux chantiers de feeder ont, en métropole, été conduits pour le logisticien gazier TIGF, dans le Tarn et le Lot-et- Garonne. En Guyane, quatre canalisations de transport de gaz industriel sont en cours d installation entre les bases de lancement d Ariane et de Soyouz. Dans ce dernier département, nombre de chantiers routiers et d assainissement sont menés chaque année et une nouvelle carrière a été ouverte en 28. GRANDS PROJETS EUROPE & INTERNATIONAL Totalisant 837 M de chiffre d affaires, les filiales européennes et le département International ont connu une très forte progression en 27. Eiffage Travaux Publics est bien implantée en Allemagne, au Portugal et en Espagne, où le rachat de Masfalt et de plusieurs carrières est venu renforcer les structures en place. Eiffage Infraestructuras, née de la fusion des entités hispaniques d Eiffage Travaux Publics, s'est affirmée comme un acteur de premier plan dans le domaine des travaux routiers et de VRD, comme dans la production d'enrobés et dans les carrières, grâce aux acquisitions effectuées dans le cadre de la croissance externe. À noter, la réalisation de pistes cyclables et le dédoublement de l'autoroute A338 à Séville, de travaux de VRD pour 15 logements à Ayamonte (Huelva) et pour plusieurs projets à Malaga et la création d'un nouvel accès à la route nationale 443 à Cadix. Au Portugal, l'année a été marquée par la livraison du dernier tronçon de l'autoroute A24 Norscut. Cette artère de 155 km concédée au groupe Eiffage, qui franchit la vallée du Douro pour relier Pedras Salgadas, au nord, à Viseu, au sud, a demandé six années de travaux aux équipes de Norinter. Parallèlement, Solusel a participé aux travaux d'enrochement d'une digue sur le fleuve Douro. Les sociétés du groupe TGA intégrées fin 26 ont, pour leur part, livré l'élargissement à 2 x 3 voies de l'autoroute A2 Sud entre Fogueteiro et Coina ainsi que des travaux routiers avec ouvrages de génie civil à Lisbonne. En Allemagne, dans une conjoncture porteuse, Heinrich Walter Bau a livré le nouveau pont d'hunxer, traversant le canal de Wesel à Datteln près de Dortmund. Wittfeld, chargée de la pose des voies de la LGV Perpignan-Figueras, a assuré la livraison des travaux d'extension de l'usine de contreplaqués Egger à Hexham au nord de l Angleterre et rénové la voie ferrée Dülmen-Appelhülsen près de Münster. Au Nigeria, Eiffage Travaux Publics a poursuivi sa collaboration, initiée au début du siècle, au projet d un consortium pétrolier. Les travaux de génie civil, qui concernent les réservoirs d un train de liquéfaction de gaz, seront achevés en juin 28. Au Sénégal, Fougerolle Sénégal, créée il y a plus de 8 ans, est devenue Eiffage Sénégal au 1 er janvier 28. Elle a conduit à Dakar la création d une nouvelle artère, la construction de l échangeur du pont de Cices et l élargissement de la route menant à l aéroport. Elle s est également illustrée sur des silos pour une cimenterie à Rufisque, ainsi qu en Mauritanie, sur un projet de centrale électrique. RECHERCHE ET INNOVATION La recherche et l innovation sont parties intégrantes des actions qui servent à préparer l avenir de l entreprise. En 27, tous les sujets initiés au cours des années précédentes ont bénéficié d une forte mobilisation au sein du groupe et d un contexte économique dynamique. Plusieurs faits marquants sont à retenir. Les innovations routières s inscrivent prioritairement dans la démarche de développement durable lancée depuis plusieurs années, avec une contribution de toutes les régions en fonction des demandes locales. Dans le domaine du recyclage et de la valorisation des matériaux, la mise en route du poste HPR 45, poste d enrobage Benninghoven, renouvelle l approche du recyclage des enrobés : augmentation du taux d agrégats d enrobés recyclés, économies d énergie, élargissement du recyclage aux enrobés basse température (EBT - LEA). Les premiers Rapport financier 27

9 chantiers validés avec Sanef ont montré le potentiel de ce nouvel outil bien adapté au recyclage des chaussées autoroutières. Dans le Sud-Ouest, le nouveau poste d enrobage de Smeg offre de nouvelles possibilités pour le recyclage à chaud ou à froid. Autre technique : les chantiers expérimentaux de Chartres (26) et du bois de Boulogne (27) ont permis de tester le recyclage des agrégats d enrobés avec un liant hydraulique et apport de fibres (procédé FRCC). En 27, la valorisation du liant Sidmix, fabriqué à partir d un mélange de laitiers LD et de laitiers HF s est fortement développée. Parallèlement, l aménagement du site et la maîtrise des coulées en fosse ont permis d aboutir à une meilleure maîtrise du produit et de sa teneur en chaux. Plusieurs sujets de recherches (thèses ou TFE en partenariat avec des écoles ou universités) sont en cours : - stabilité des granulats avec amélioration des tests à l autoclave ; - optimisation du liant hydraulique Sidmix et préparation d un avis technique. La gamme des produits «verts», ou agrosolutions, s élargit. Après Oléoflux, fluxant à base d huile de tournesol, Emulgreen, émulsifiant biodégradable élaboré à partir de dérivés de betterave et d alcool gras, Eiffage Travaux Publics a développé Biophalt, un nouveau liant végétal, fabriqué à partir de sous-produits de la filière pin. Ce liant clair, issu de composés renouvelables, a été mis en œuvre à la demande de clients soucieux de solutions environnementales pour la route et vient concurrencer les produits dérivés de la pétrochimie. Concernant les économies d énergie, en 26, 2 postes d enrobage avaient été équipés en France et en Espagne pour fabriquer des EBT. En 27, ce sont dix postes supplémentaires qui sont en mesure de fournir ces enrobés tièdes. La société LEA-Co, commune à Eiffage Travaux Publics et à Fairco, a cédé une licence à la société américaine Mac Connaughay qui a réalisé plusieurs chantiers avec succès dans l état de New York. Des partenariats avec le chimiste de spécialités Ceca (Arkema) et le LCPC sont en cours pour améliorer les additifs utilisés dans la fabrication des enrobés et mesurer les impacts environnementaux du procédé. Les EBT, combinés à des solutions de recyclage, ont permis à Eiffage Travaux Publics de remporter des appels d offres où les critères environnementaux étaient mis en avant. Par ailleurs, sur le site de Monthyon, Eiffage Travaux Publics a accueilli l American Tour ainsi que plusieurs délégations étrangères à l occasion du Congrès Mondial de la Route AIPCR 27. L appel à projets 27 du Comité de l Innovation Routière (MEDAD) concernait deux thèmes : - la réduction de la gêne occasionnée par les chantiers, - la réduction de la consommation d énergie. Eiffage Travaux Publics a présenté deux dossiers qui ont été retenus : - Efeme : Enrobés à forte économie de matériaux et d énergie - STGV : BBTM Semi-tiède mis en œuvre à grande vitesse. Dans le domaine du génie civil, la division Précontrainte d Eiffage Travaux Publics avait validé le comportement au feu des câbles de précontrainte externe. Cette solution a été mise en œuvre à la Réunion sur l ouvrage de la ravine des Trois Bassins de la route des Tamarins. La faisabilité a été démontrée et les équipes formées pour la mettre en œuvre. Le BSI-Céracem a été utilisé sur plusieurs chantiers avec deux références marquantes : - fabrication des poutres ITE du pont Pinel à Rouen. Ces poutres en «I» à talon élargi sont désormais en mesure de concurrencer les poutrelles enrobées, - les résilles filiformes qui habillent les façades des Enfants du Paradis, un programme immobilier, à Chartres. Le produit se développe aujourd hui dans les domaines architectoniques et structuraux ; en 28, plusieurs projets significatifs sont à l étude. En dehors de la participation aux projets nationaux et à la recherche professionnelle, Eiffage Travaux Publics a été lauréate pour deux projets de l appel d offres 26 de recherches sous contrat : Communic (maquette numérique) et Orthoplus. Ces projets ont effectivement démarré en 27. Orthoplus, piloté par le Setra, est un projet important pour la conception des ponts à dalle orthotrope qui rassemble les compétences d Eiffage Travaux Publics et d Eiffel. RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT 6.7

10 En ce qui concerne les projets de recherche sous contrat 27, deux nouveaux dossiers ont été sélectionnés : - Echo (pilotage Coyne et Bellier) : effets d échelle dans les ouvrages en remblais de génie civil ; - Recyroute (pilotage Eiffage Travaux Publics) : recyclage des agrégats d enrobés avec fibres et liant hydraulique. Le démarrage de ces deux projets est programmé au cours du premier trimestre 28. Enfin, Les Trophées Innovation Eiffage 27, organisés par la direction du Développement durable, ont suscité un fort intérêt dans le groupe et plusieurs dossiers ont été nominés : - tunnel à protection incendie intégrée ; - valorisation des enrobés recyclés par traitement aux liants hydrauliques (Ertalh ) ; - monitoring des postes d enrobage ; - enrobés à basse température (EBT ). Ce dernier dossier a reçu le premier prix de ces trophées. À signaler également, le management des risques dans une opération de concession, dossier piloté par les équipes du projet A65. L HOMME, RICHESSE DE L ENTREPRISE L évolution démographique du pays, le vieillissement de la population salariée et la nécessité de transmettre un savoir-faire font du renouvellement des effectifs un challenge à relever en permanence. Les principes présidant à ce défi sont : recruter, fidéliser et former. Ils s inscrivent pleinement dans les préoccupations de développement durable du groupe. RECRUTER L entreprise a recruté en 27 plus de 2 3 salariés. Ce résultat a été obtenu par l augmentation significative du nombre de stagiaires accueillis, mais également par un doublement du nombre de contrats en alternance. D autre part, la présence de l entreprise dans les forums consacrés à l emploi, mais aussi dans les écoles d ingénieurs, les lycées et collèges professionnels a contribué à atteindre cet objectif. N oubliant pas son rôle d ascenseur social, l entreprise a noué des contacts avec tous les organismes qui aident à l insertion des jeunes dans le travail. Ces jeunes, souvent en échec scolaire, sont intégrés dans le cursus d une année des «Écoles Eiffage Travaux Publics». Deux fonctionnent déjà en Méditerranée et en Ile-de-France, une autre est en cours de création en Rhône-Alpes. Les formations qui y sont dispensées, non seulement qualifient les jeunes accueillis, mais après deux ans de pratique, permettent l acquisition par équivalence de niveaux d études reconnus par l Éducation nationale par la Validation des acquis de l expérience (VAE). Chacun de ces jeunes salariés est titulaire d un CDI. Il est accompagné par un tuteur, qui lui transmet son savoir-faire et l aide à s intégrer dans l entreprise. FIDÉLISER La fidélisation n est possible que si l entreprise est à l écoute de ses salariés. Pour cela, l évaluation des compétences pour les ouvriers, lancée il y a quelque temps, a connu sa pleine réalisation en 27. Ce dispositif intervient en complément des entretiens annuels pour les cadres et les Etam. Ces évaluations et entretiens permettent de faire le point avec le salarié, d envisager son évolution professionnelle et de répondre à ses souhaits de mobilité géographique. Un accord de Gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) a été signé avec l ensemble des syndicats. Cet accord doit aider à mieux gérer les effectifs tant quantitativement que qualitativement, mais également répondre à l impérieuse nécessité pour l entreprise de se réapproprier le devenir de ses compagnons. Par ailleurs, cet accord est engageant, notamment dans les évaluations individuelles à réaliser, mais aussi dans les données à transmettre, ainsi que dans la formulation des perspectives d évolution de l entreprise et de l emploi. Une charte de la Mobilité a été rédigée encadrant de façon claire les conditions de celle-ci dans le respect des salariés, de la hiérarchie et des organisations. FORMER Ce sont plus de 19 heures de formation qui ont été dispensées à plus de 13 stagiaires. L objectif de ces formations est de réaliser la meilleure adéquation possible entre les attentes des salariés et celles de l entreprise. Rapport financier 27

11 Elles permettent d aider les personnels à mieux appréhender les changements technologiques, financiers et environnementaux. Elles apportent à chacun des salariés, les compléments nécessaires pour répondre à leur souhait d évolution individuelle et maintenir l objectif d évolution de chacun d entre eux au sein de l entreprise. Il convient de souligner l effort important de formation à la sécurité qui a été entrepris à travers les Savoirs minimaux de sécurité (SMS) dispensés aux 12 ouvriers de l entreprise, ainsi qu à l encadrement intermédiaire. D autre part, des rencontres sont organisées entre les 1 6 chefs de chantier afin de partager leurs expériences et d échanger sur les actions de progrès indispensables en matière de prévention. On note à cet égard une amélioration des taux de fréquence et de gravité. L ensemble de ces éléments, en permettant de préserver l intégrité physique des salariés, de faire évoluer les savoirfaire, de s approprier et développer des métiers nouveaux, participe à la volonté de pérennité de l entreprise. UN ENGAGEMENT À TOUS LES NIVEAUX L insertion est une valeur incontournable. Sur le terrain les directions régionales mettent en place des projets d insertion qui vont bien au-delà des clauses présentes dans les marchés publics. Grâce à cette proximité, tous les acteurs sociaux locaux sont impliqués. La réussite des candidats à l insertion dépend toutefois de leur motivation et de leur accompagnement. Pour maximiser les chances de réussite, l entreprise mobilise ses forces vives. Ainsi, du personnel expérimenté et pédagogue encadre les candidats à travers le tutorat. De plus, pour chaque région, un parrain Formation coordonne les démarches et sert de relais aux candidats en cas de nécessité. Dans le cadre d une charte trisannuelle signée avec le ministère de la Défense, Eiffage Travaux Publics a mis en place un projet de réinsertion. Des jeunes, identifiés en échec scolaire, en voie de marginalisation ou sans formation sont accueillis par le personnel du ministère de la Défense. Après un séjour de 6 à 18 mois, au cours duquel ils acquièrent des bases scolaires et effectuent un apprentissage, ces jeunes sont confiés aux entreprises. Une première direction régionale s est impliquée dans cette opération qu elle estime être un succès. L ensemble de la branche Eiffage Travaux Publics considère l insertion et le recrutement comme les enjeux majeurs de sa pérennité. Le volet sociétal de sa politique de développement durable est donc important et très actif. À travers les nombreuses initiatives locales et la collaboration avec les différents organismes, cette politique répond au besoin d Eiffage Travaux Publics mais aussi des jeunes et des collectivités locales. QUALITÉ ENVIRONNEMENT DÉVELOPPEMENT DURABLE Début 27, Eiffage Travaux Publics s est dotée d une direction du Développement durable. Rattachée à la direction Qualité Environnement, en relais avec la direction éponyme Groupe, sa mission est d anticiper et de concrétiser les exigences formulées par les maîtres d ouvrage et partenaires de l entreprise. Quelques actions significatives ont été entreprises en 27, au rang desquelles, la réalisation du bilan carbone de la branche, relayée par la mise au point portée par la direction Technique d un outil de mesure : la calculette carbone, et la contribution au projet de Grand Stade de Lille. L état des lieux de l ensemble des sites fixes de la branche, qui va bien au-delà des seules installations ICPE, a abouti au printemps 27 sur un plan d actions et d investissements pluriannuel, synonyme de conformité environnementale maîtrisée. Porté par le choix d objectifs nationaux ambitieux dédiés à l environnement, le nombre des certifications Iso 141 a continué de croître. Seize nouveaux certificats ont été obtenus par des postes d enrobage, des plates-formes de recyclage et des filiales Travaux. Dans le terrassement, SGTN a été certifiée Iso 91 et Iso 141 en début d année, précédant les démarches du département Fougerolle Ballot Terrassement d Eiffage TP et de l entreprise Roland. RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT 8.9

12 27 a également vu la certification Iso 141 des deux laboratoires centraux Corbas et Ciry-Salsogne, d Eiffage Travaux Publics Réseaux en management intégré et d Appia Grands Travaux. La parution du Quid Siège demeurera l un des faits marquants de l année. Ce Quid est le fascicule de référence de la branche en termes d organisation : qui fait quoi et comment dans les services du siège. Diffusé en fin d année 27 à l ensemble du personnel mensuel (6 5 personnes), c est le premier élément de synthèse décrivant l organisation et la politique générale de l entreprise dans un langage Eiffage Travaux Publics commun. Il fait l objet d une présentation systématique à l ensemble du personnel, en particulier lors des journées de formation des nouveaux embauchés. Ce document a vocation à être décliné en région. Les Quid régionaux deviendront ainsi le socle organisationnel «certifiable» de chaque filiale régionale. Leur parution est programmée en 28. Le marquage CE des enrobés s est poursuivi sur toute l année 27 à une forte cadence. Les efforts déployés sont couronnés de succès, l ensemble des postes d enrobage sera certifié à l échéance réglementaire de mars 28. La direction Qualité Environnement Développement Durable a continué à développer des outils communs d aide à la certification qualité et environnement et à la réglementation (CD Rom par métier). Des affichettes et des triptyques sur le tri des déchets ont, par ailleurs, été mis à disposition sur les sites. COMPTES ANNUELS ET RÉSULTATS En 27, l activité Travaux publics au sein du groupe Eiffage s est élevée à M en augmentation de 13,2 % à structure réelle et de 9,3 % à structure constante et dégage un résultat opérationnel courant de 156 M. Le chiffre d affaires réalisé en France progresse de 6 % pour atteindre M tandis que le développement en Europe a conduit à une forte progression de l activité dans la péninsule ibérique. S agissant du périmètre directement consolidé au sein d Eiffage Travaux Publics, le chiffre d affaires est de M, en progression de 12 %. La part réalisée en France représente M et l Europe et l International totalisent 667 M (+ 43 %). En France, les métiers de la route, soutenus par les aménagements urbains et les projets d infrastructures de transports, ont vu leur chiffre d affaires croître de 5,7 % pour atteindre M. Dans le domaine de l environnement, le génie hydraulique, les travaux d assainissement et de construction de réseaux et de feeders exécutés sur l ensemble du territoire hexagonal et les départements d outre-mer ont représenté un chiffre d affaires de 271,6 M, en hausse de 7 %. L établissement Grands terrassements d Eiffage TP, sous la marque Fougerolle Ballot, est à l œuvre sur la route des Tamarins à l île de la Réunion et la LGV Rhin-Rhône. De nombreux chantiers de moindre taille sont livrés à travers l hexagone par les filiales régionales, Forézienne d Entreprises, Roland, Tinel et SGTN. Le chiffre d affaires de ce secteur, soit 275,6 M, est en augmentation de 27,7 %. Les grands travaux de génie civil d Eiffage TP ont mené à bonne fin le percement du tunnel du Perthus et poursuivent leurs travaux sur l A86 dans l ouest parisien, le pont-rail sur la Garonne ainsi que la construction de plusieurs ouvrages conséquents à la Réunion. De leur côté, les implantations permanentes en Ile-de-France, en Méditerranée, en Rhône- Alpes / Auvergne, dans le Sud-Ouest, depuis le début de l année avec la création d une agence Eiffage TP à Bordeaux et l acquisition de Seso à Toulouse, ainsi que dans le Nord par la filiale Eiffage TP Nord (ex-ecgc) ont produit plus de 6 % de l activité Génie civil qui s élève à 531 M. En Europe, les filiales allemandes Heinrich Walter Bau et Wittfeld ont vu leur activité dépasser 2 M, tout en renforçant leur niveau de marges, tandis qu en Espagne, Eiffage Infraestructuras, née de la fusion de Panasfalto et Salvador Rus, a pu concrétiser plusieurs acquisitions de carrières et réaliser un chiffre d affaires global proche de 245 M (+ 23,6 % à structure réelle). Au Portugal, les entreprises Solusel et Adifer ont augmenté leur production et le groupe TGA, acquis à 51 % fin 26, affiche un chiffre d affaires supérieur à 15 M. Rapport financier 27

13 À l international, Fougerolle Sénégal, rebaptisée Eiffage Sénégal et également présente en Mauritanie, a connu une intense activité liée à la mise à niveau des infrastructures routières dans le pays tandis qu au Nigeria le groupe a poursuivi les travaux de génie civil engagés pour l industrie pétrolière. En matière industrielle, les carrières ont produit 22,8 millions de tonnes, en quote-part groupe, dont 17,3 en France et le complément dans la péninsule ibérique. De son côté, la production des postes d enrobage détenus en propre et en participation progresse de 3 % en moyenne et celle des usines de liants est restée stable. D une façon générale, les marges dégagées par les métiers de la route et de l environnement ont été à nouveau améliorées tandis que les surcoûts dus aux difficultés géologiques rencontrées pour le percement du tunnel du Perthus ont affecté les résultats du génie civil et quelques chantiers en Pologne ont pesé sur les comptes de Teodoro Gomes Alho. Après prise en compte de l intéressement et de la participation pour un montant de 28,7 M, le résultat opérationnel courant du périmètre consolidé par Eiffage Travaux Publics s élève à plus de 144,3 M contre 124,8 M l année précédente. Les autres charges et produits opérationnels sont constitués pour l essentiel par les charges de restructuration et des provisions à caractère non récurrent. L augmentation du coût de l endettement financier est due, au-delà de l évolution des taux, au financement de la croissance réalisée en Europe ajouté au maintien d un rythme soutenu des investissements en équipements et matériels. Le résultat net consolidé part du groupe s établit à 95,6 M après une charge d impôt sur les sociétés de 3,1 M. INVESTISSEMENTS ET TRÉSORERIE CONSOLIDÉS Près de 8 M ont été investis pour le développement avec les acquisitions des entreprises Seso à Toulouse et ITPR à Istres, des prises de participations industrielles à Izon et Bassens dans le Sud-Ouest, ainsi que dans des carrières en Espagne, près de Madrid, Barcelone, Tolède et Malaga. Les dépenses engagées en France pour agrandir et moderniser les installations industrielles détenues à 1 % avoisinent 4 M, et celles relatives aux matériels et équipements de chantier dépassent 8 M. Les engagements attachés aux contrats de crédit-bail et locations financières, représentent 11,9 M et sont intégrés à l endettement net consolidé (- 25,6 M ). COMPTES SOCIAUX Le chiffre d affaires de la holding, qui s est élevé à 6,9 M, provient pour une part des loyers d immeubles mis à disposition des filiales. Les participations industrielles contribuent à hauteur de 16,7 M au résultat d exploitation. Le résultat financier, qui provient des filiales en nom collectif et des dividendes perçus à hauteur de 41 M, est positif de 76,6 M après charges financières et ajustement de valeur des participations détenues. Le résultat exceptionnel comprend principalement les plus et moins values des cessions de titres, ainsi que les malis des différentes fusions ou absorptions entre filiales. Le résultat net dégagé par la holding est de 95,5 M après 1,9 M de charge d impôt sur les sociétés. PERSPECTIVES 28 Le carnet de commandes s élève à 3 7 M incluant les travaux de l A65 entre Langon et Pau. Le portefeuille des filiales routières, qui représente près de 7 mois d activité, permet d atténuer les craintes de ralentissement post-électoral. Le groupe est pressenti pour le Grand Stade de Lille et d autres grands projets sont à l étude. Plusieurs opérations de croissance sont également examinées, les plus importantes étant situées en Europe, en dehors de l hexagone. À périmètre comparable, une croissance modérée du chiffre d affaires est attendue pour l exercice 28. CONTRÔLE ET PARTICIPATIONS Eiffage Travaux Publics est une société par actions simplifiée dont la totalité du capital est détenue par Eiffage. De son côté, elle ne possède aucune action de sa société mère. RAPPORT DE GESTION DU PRÉSIDENT 1.11

14 COMPTES CONSOLIDÉS Eiffage Travaux Publics est intégrée dans les comptes consolidés du groupe Eiffage et, de ce fait, est dispensée de l obligation d établir une consolidation propre. Cependant, les principaux chiffres de l ensemble formé au 31 décembre 27 par les sociétés du groupe ont été indiqués ci-dessus. AFFECTATION DU RÉSULTAT Il est décidé que le bénéfice de l exercice de ,48 sera affecté comme suit : - distribution de dividendes aux actions à hauteur de ,9, soit un dividende net de 12,7 par action, le report à nouveau étant créditeur de ,58. Ce dividende est éligible à la réfaction de 4 % mentionnée à l article 158 paragraphe 3-2 e du Code général des impôts. Le règlement de ce dividende sera effectué au siège social à compter de ce jour. Conformément à la loi, il est rappelé que les distributions de dividendes effectuées au titre des trois derniers exercices ont été les suivants : EXERCICE Nombre d actions Dividendes/actions 4,2 5,6 9,5 Avoir fiscal Revenus par action éligibles à la réfaction de 5 % 4,2 Revenus par action non éligibles à la réfaction de 5 % Revenus par action éligibles à la réfaction de 4 % 5,6 9,5 Revenus par action non éligibles à la réfaction de 4 % Eiffage Travaux Publics est une société par actions simplifiée dont la présidence a été confiée par l associé unique à M. Jean Guénard, seul mandataire dirigeant. Le Président soumet à l approbation de l associé unique les comptes sociaux d Eiffage Travaux Publics, ainsi que l affectation du résultat. En conséquence, le Président propose d adopter les décisions présentées. Le Président Rapport financier 27

15 RAPPORT GÉNÉRAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 27 RAPPORT GÉNÉRAL À L ASSOCIÉ UNIQUE EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS 2, rue Hélène-Boucher Neuilly-sur-Marne Cedex En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée Générale, nous vous présentons notre rapport relatif à l exercice clos le 31 décembre 27, sur : - le contrôle des comptes annuels de la société Eiffage Travaux Publics, tels qu ils sont joints au présent rapport, - la justification de nos appréciations, - les vérifications spécifiques et les informations prévues par la loi. Les comptes annuels ont été arrêtés par le Président. Il nous appartient, sur la base de notre audit, d exprimer une opinion sur ces comptes. I Opinion sur les comptes annuels Nous avons effectué notre audit selon les normes professionnelles applicables en France ; ces normes requièrent la mise en œuvre de diligences permettant d obtenir l assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d anomalies significatives. Un audit consiste à examiner, par sondages, les éléments probants justifiant les données contenues dans ces comptes. Il consiste également à apprécier les principes comptables suivis et les estimations significatives retenues pour l arrêté des comptes et à apprécier leur présentation d ensemble. Nous estimons que nos contrôles fournissent une base raisonnable à l opinion ci-après exprimée. Nous certifions que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la société à la fin de cet exercice. II Justification de nos appréciations En application des dispositions de l article L du Code de commerce relatives à la justification de nos appréciations, nous vous informons que les appréciations auxquelles nous avons procédé ont porté sur le caractère approprié des principes comptables appliqués ainsi que sur le caractère raisonnable des estimations significatives retenues, notamment pour ce qui concerne la valorisation des titres de participation. Les appréciations ainsi portées s inscrivent dans le cadre de notre démarche d audit des comptes annuels, pris dans leur ensemble, et ont donc contribué à la formation de notre opinion exprimée dans la première partie de ce rapport. III Vérifications et informations spécifiques Nous avons également procédé, conformément aux normes professionnelles applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par la loi. Nous n avons pas d observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport de gestion du Président et dans les documents adressés à l associé unique sur la situation financière et les comptes annuels. En application de la loi, nous nous sommes assurés que les diverses informations relatives aux prises de participation et de contrôle vous ont été communiquées dans le rapport de gestion. Fait à Neuilly-sur-Seine et Paris La Défense, le 9 avril 28. Les Commissaires aux comptes PricewaterhouseCoopers Audit Yan Ricaud KPMG Audit SA Michel Berthet 12.13

16 BILAN AU 31 DÉCEMBRE 27 ACTIF en milliers d euros ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières TOTAL I BRUT AMORTISSEMENTS DÉPRÉCIATIONS NET NET ACTIF CIRCULANT Clients et comptes rattachés Autres Disponibilités Charges constatées d'avance TOTAL II TOTAL GÉNÉRAL (I + II) PASSIF en milliers d euros CAPITAUX PROPRES Capital Primes d émission, de fusion, d apport Ecart de réévaluation RÉSERVES Réserve légale Autres Report à nouveau Résultat de l exercice Provisions réglementées TOTAL I Provisions pour risques et charges (II) DETTES Emprunts et dettes assimilées Fournisseurs et comptes rattachés Autres TOTAL III TOTAL GÉNÉRAL (I+II+III) Rapport financier 27

17 COMPTE DE RÉSULTAT en milliers d euros PRODUITS D EXPLOITATION (HORS TAXES) Production vendue (biens et services) Autres produits TOTAL I CHARGES D EXPLOITATION (HORS TAXES) Variation de stock (marchandises) Autres charges externes Impôts et taxes, versements assimilés Dotations aux amortissements Dotations aux provisions Autres charges TOTAL II Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun (III) EXERCICE EXERCICE COMPTE DE RÉSULTAT 27 RÉSULTAT D EXPLOITATION (I-II+III) Produits financiers (IV) Charges financières (V) Produits exceptionnels (VI) Charges exceptionnelles (VII) Impôts sur les bénéfices (VIII) BÉNÉFICE OU PERTE (I-II+III+IV-V+VI-VII-VIII)

18 ANNEXE ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RÉSULTAT DE L'EXERCICE 27 Les notes ci-dessous énumérées font partie intégrante des comptes annuels. Les éléments de l'annexe non significatifs dans la Société ou sans objet ne sont pas présentés. Sauf indication contraire, tous les chiffres sont exprimés en milliers d'euros. 1 - PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES Les comptes annuels sont établis suivant les principes résultant du Plan Comptable Général adopté par le Comité de la Réglementation Comptable du 29 avril Les comptes de la Société sont consolidés par la Société EIFFAGE, 163, quai du Docteur Dervaux 9261 ASNIÈRES-SUR-SEINE CEDEX Méthodes d évaluation Les principales méthodes utilisées sont les suivantes : Immobilisations corporelles Les immobilisations corporelles sont comptabilisées au coût d'acquisition ou à leur valeur d'apport. Les éléments d'actif immobilisé sont amortis par référence aux taux généralement pratiqués dans la profession. Les amortissements sont calculés, en fonction de la nature du bien, selon les modes linéaires appliqués aux durées d'utilitisation. - Constructions : de 1 à 2 ans - Installations techniques, matériel et outillage : de 4 à 1 ans - Autres immobilisations corporelles : de 3 à 1 ans Terrains de carrières Les gisements sont amortis selon l'avancement de l'extraction des tonnes faisant l'objet d'une autorisation. Immobilisations financières Les titres de participation figurent au bilan à leur coût d'acquisition y compris frais ou à leur valeur réévaluée au 31/12/1976. Les dépréciations des titres de participation sont généralement calculées par référence aux capitaux propres des entreprises concernées, éventuellement corrigées pour tenir compte de leurs perspectives de plus-values d'actifs et de développement. Par ailleurs, dans le cadre d'opérations de fusions impliquant entre elles des filiales placées sous le contrôle d'eiffage Travaux Publics, les nouveaux titres des sociétés absorbantes reçus par Eiffage Travaux Publics sont enregistrés pour leur valeur comptable. Créances Les créances sont valorisées à leur valeur nominale. Une dépréciation est constituée lorsqu'il existe un risque de non recouvrement. Chantiers en association Conformément au Guide Comptable Professionnel et en ce qui concerne les sociétés en participation dont notre Société n'est pas gérante, seuls sont pris en compte les résultats de leur activité à hauteur de la quote-part revenant à la Société. Impôts sur les sociétés La Société a opté pour le régime d'intégration fiscale dont Eiffage, société mère est chef de file. Ce régime est renouvelé par tacite reconduction. En application de la convention passée avec la société mère, les sociétés participant au groupe fiscal conservent la charge de l'impôt dont elles auraient été redevables si elles étaient restées en dehors de ce régime. Les avantages et inconvénients du régime de groupe restent des profits ou pertes de la société mère. Provisions pour risques et charges Elles sont constituées dès lors qu'il existe un risque probable de sortie de ressources sans contrepartie attendue. Elles sont revues à chaque date d'établissement des comptes et ajustées pour refléter la meilleure estimation possible à cette date. Chiffre d'affaires Le chiffre d'affaires comptable apparaissant au compte de résultat ne comprend que les produits des chantiers exécutés dans l'exercice, y compris ceux relatifs aux sociétés en participation dont Eiffage Travaux Publics peut être gérante. Le chiffre d'affaires économique du Groupe repris dans le rapport de gestion correspond au chiffre d'affaires sur chantiers propres majoré des quotes-parts revenant à la Société dans les sociétés en participation gérées ou non. Résultats des filiales sociétés de personnes et assimilées Les résultats sont comptabilisés dans l'exercice en produits à recevoir s'il s'agit de bénéfices, ou en charges à payer s'il s'agit de pertes. Fusions et opérations assimilées Les sociétés mentionnées ci-dessous, sans activité, ont fait l'objet d'une transmission universelle de patrimoine suite à la cession de l'essentiel de leurs actifs. Sociétés absorbées Valorisation des apports Boni de Fusion Mali de fusion Capitaux propres Résultat Actif Résultat Transport du 45 e parallèle PM Investissement Gesroutes NS Rapport financier 27

19 2. IMMOBILISATIONS ANNEXE ÉTAT DE L ACTIF IMMOBILISÉ VALEURS BRUTES AU DÉBUT DE L EXERCICE FUSIONS AUGMENTATIONS DIMINUTIONS VALEURS BRUTES EN FIN D EXERCICE Fonds commercial Droit au bail Total immobilisations incorporelles Terrains Constructions Installations techniques, matériel et outillage industriels Autres immobilisations corporelles Immobilisations corporelles en cours Total immobilisations corporelles Participations Créances rattachées à des participations Autres titres immobilisés Prêts Autres immobilisations financières Total immobilisations financières Total Général AFFECTATION DES MALIS DE FUSION ÉLÉMENTS D AFFECTATION MONTANT DÉPRÉCIATION Fonds commercial Matériels et outillage AMORTISSEMENTS ÉTAT DES AMORTISSEMENTS AMORTISSEMENTS AU DÉBUT DE L EXERCICE VIRT CPTE AUGMENTATIONS DIMINUTIONS AMORTISSEMENTS EN FIN D EXERCICE Fonds commercial Terrains Constructions Installations techniques, matériel et outillage industriels Autres immobilisations corporelles Total Général

20 ANNEXE 4. ÉTAT DES PROVISIONS NATURE DES PROVISIONS MONTANT AU DÉBUT DE L EXERCICE MOUVEMENTS AUGMENTATIONS DIMINUTIONS REPRISES NON UTILISÉES REPRISES UTILISÉES MONTANT EN FIN D EXERCICE Amortissements dérogatoires Total Amortissements dérogatoires Provisions pour litiges Provisions pour risques Provisions sur participations Provisions pour charges Total des provisions Dépréciations Total des Dépréciations Total Général DONT DOTATIONS ET REPRISES d exploitation financières exceptionnelles CRÉANCES ET DETTES Toutes les créances sont à moins d un an, exceptée une somme de 51 K relative à des créances rattachées à des participations. DETTES DETTES FINANCIÈRES Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit Emprunts et dettes financières diverses DETTES D EXPLOITATION Dettes fournisseurs et comptes rattachés Dettes sociales et fiscales DETTES DIVERSES Dettes sur immobilisations et comptes rattachés Autres Total MONTANT BRUT DONT À UN AN AU PLUS DONT À PLUS D UN AN ET À CINQ ANS AU PLUS DONT À PLUS DE CINQ ANS Rapport financier 27

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

ENTREPRENDRE POUR AIDER EPA

ENTREPRENDRE POUR AIDER EPA ENTREPRENDRE POUR AIDER EPA FONDS de DOTATION REGIE PAR LA LOI DU 4 AOÛT 2008 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 PATRICIA CHÂTEL COMMISSAIRE AUX

Plus en détail

THEME 1 PRESENTATION DES TRAVAUX PUBLICS

THEME 1 PRESENTATION DES TRAVAUX PUBLICS THEME 1 PRESENTATION DES TRAVAUX PUBLICS 1 THEME 1 PRESENTATION DES TRAVAUX PUBLICS A. Les ouvrages de Travaux Publics B. L utilité des ouvrages de Travaux Publics C. Les décisionnaires de la construction

Plus en détail

Relevé de la première partie de la table ronde. Programmes «mobilité et transports»

Relevé de la première partie de la table ronde. Programmes «mobilité et transports» Relevé de la première partie de la table ronde Programmes «mobilité et transports» Les enjeux : Le secteur des transports est responsable d une part significative de la croissance des gaz à effet de serre

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC 2 rue Scandicci 93691 PANTIN CEDEX RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Exercice clos le 31 décembre 2012 Philippe PILLOT Commissaire

Plus en détail

FINANCEMENT DU PROJET DE LGV BORDEAUX TOULOUSE

FINANCEMENT DU PROJET DE LGV BORDEAUX TOULOUSE FINANCEMENT DU PROJET DE LGV BORDEAUX TOULOUSE La présente note donne dans un premier temps quelques informations sur le coût du projet de LGV Bordeaux-Toulouse ( 1 et 2) ; puis elle donne des éléments

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

Fonds Solidarité Sida Afrique. Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels. (Exercice clos le 31 décembre 2014)

Fonds Solidarité Sida Afrique. Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels. (Exercice clos le 31 décembre 2014) Fonds Solidarité Sida Afrique Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels ( clos le 31 décembre 2014) Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels ( clos le 31 décembre 2014)

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL. Le résultat exceptionnel est négatif de 0,5 million d euros.

RAPPORT SEMESTRIEL. Le résultat exceptionnel est négatif de 0,5 million d euros. SPIR COMMUNICATION Société Anonyme au capital de 23 971 292 Euros Siège Social: Domaine de Collongue, Rte de Vauvenargues, St Marc Jaumegarde 13100 AIX EN PROVENCE RCS AIX EN PROVENCE: B 317 082 675 RAPPORT

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 1 bis du 29 janvier 2009 C2008-116 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 1er décembre

Plus en détail

Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine

Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine Communiqué de presse Choisy-le-Roi, le 8 juillet 2014 Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine L EPA Orly Rungis Seine Amont, HAROPA-Ports de Paris, la ville de Vitry-sur-Seine,

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M Communiqué de presse Paris, le 31 mai 2011, 18h00 Résultats annuels 2010/11 : 11,7% de marge opérationnelle courante «Solucom 2015», une nouvelle ambition pour Solucom Lors de sa réunion du 30 mai 2011,

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015 GROUPE APRR SA au capital de 33 911 446,80 / 016 250 029 RCS DIJON Siège social : 36 rue du Docteur-Schmitt / F-21850 SAINT- APOLLINAIRE

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

COMPTES INTERMÉDIAIRES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AU 30 JUIN 2010

COMPTES INTERMÉDIAIRES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AU 30 JUIN 2010 Société anonyme au capital de 7 0407 543 Euros Siège social : 60, boulevard Thiers 42007 SAINT-ETIENNE 433 925 344 R.C.S. Saint Etienne APE 741 J Exercice social : du 1 er janvier au 31 décembre COMPTES

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

SODITECH INGENIERIE SA

SODITECH INGENIERIE SA RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 SODITECH INGENIERIE SA E-mail : contact@soditech.com - Site web : www.soditech.com 1 SOMMAIRE ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER 3 Responsable

Plus en détail

Résultats annuels 2011. 22 février 2012

Résultats annuels 2011. 22 février 2012 Résultats annuels 2011 22 février 2012 Sommaire Profil du groupe Spir Communication Résultats consolidés 2011 Médias Généralistes Médias Thématique Immobilier Médias Thématique Automobile Imprimeries Distribution

Plus en détail

S.A. Hôtel REGINA Paris. Document d information annuel

S.A. Hôtel REGINA Paris. Document d information annuel S.A. Hôtel REGINA Paris Document d information annuel Exercice 2005 SOMMAIRE 28 mars 2005 Avis divers : droits de vote 3 15 avril 2005 Chiffres d affaires comparés premier trimestre 2005 / 2004 4 15 avril

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDE AU 30 SEPTEMBRE 2008 ACTIF 09/2008 12/2007 09/2007 Net Net Net Immobilisations corporelles 5 948 5 564 5 271 Immobilisations incorporelles 1 166 1 073 1 013 Goodwill 5 164 5 123 5 086 Entités

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

LES TRAVAUX PUBLICS 1

LES TRAVAUX PUBLICS 1 LES TRAVAUX PUBLICS 1 Sommaire 1. Les Travaux Publics 2. Un avenir solide 3. Pourquoi choisir les Travaux Publics? 4. Pour en savoir plus 2 Les ouvrages de Travaux Publics Les Travaux Publics construisent

Plus en détail

COMMUNIQUE DE MISE A DISPOSITION

COMMUNIQUE DE MISE A DISPOSITION COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMEDIATE COMMUNIQUE DE MISE A DISPOSITION DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL PARIS, le 31 juillet 2015 - Kaufman & Broad SA annonce la mise à disposition de son Rapport

Plus en détail

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Ports de Paris : un acteur public du développement fluvial 2 Aménager dans la durée 200 salariés 4 agences territoriales Exploiter dans la proximité, l écoute

Plus en détail

LIAISON FERROVIAIRE GAUTRAIN

LIAISON FERROVIAIRE GAUTRAIN Dossier de presse LIAISON FERROVIAIRE GAUTRAIN Pretoria - Johannesburg - Aéroport international (Afrique du Sud) Sommaire 1/ Communiqué de presse : Deux entreprises françaises livrent un ouvrage clé pour

Plus en détail

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Exposé sommaire sur la situation de la Société au cours du 1 er semestre 2015 et de l exercice 2014 Comptes consolidés au 30 juin 2015 (Comptes arrêtés

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Numericable Group. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2014. (Non auditées)

Numericable Group. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2014. (Non auditées) Informations financières consolidées sélectionnées au Tour Ariane 5, place de la Pyramide 92088 Puteaux La Défense Cedex Informations financières consolidées sélectionnées au COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012 PARIS, LE 14 FEVRIER 2013, COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012 Le Conseil d administration de SIIC de Paris, dans sa réunion du 13 février 2013 présidée par Monsieur Ignacio Bayón

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012 19/10/2012 9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF ACTIF Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de développement Concessions, brevets

Plus en détail

Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010

Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010 Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010 Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels, exercice clos le 31 décembre 2010

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

RAPPORT annuel 2010 Volume 3

RAPPORT annuel 2010 Volume 3 RAPPORT annuel 2010 Volume 3 Voyageurs du Monde Voyageurs du monde Comptoir des voyages Terres d Aventure Nomade Aventure Grand Nord - Grand Large Mer et voyages Chamina voyages JR RAPPORT annuel 2010

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

RESULTATS DE L'ANNEE 2014

RESULTATS DE L'ANNEE 2014 Communiqué de presse Paris, le 19 février 2015 RESULTATS DE L'ANNEE 2014 Forte croissance et recentrage du patrimoine sur Paris Un patrimoine en forte évolution Un patrimoine sous gestion droits inclus

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

PIECE F : APPRECIATION SOMMAIRE DES DEPENSES

PIECE F : APPRECIATION SOMMAIRE DES DEPENSES Prolongement du tramway T3 à Porte d Asnières Direction de la Voirie et des Déplacements PIECE F : APPRECIATION SOMMAIRE DES DEPENSES Extension du tramway T3 Porte de la Chapelle Porte d Asnières 2 Préambule

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

SESSION 2012 UE 6 - FINANCE D'ENTREPRISE

SESSION 2012 UE 6 - FINANCE D'ENTREPRISE SESSION 2012 UE 6 - FINANCE D'ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 1 Comptazine Reproduction Interdite 2012 UE6 Finance d Entreprise 1/11 SESSION 2012 UE 6 FINANCE D ENTREPRISE Durée

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

COMPTES SOCIAUX de Poujoulat S.A. au 31 mars 2015

COMPTES SOCIAUX de Poujoulat S.A. au 31 mars 2015 COMPTES SOCIAUX de Poujoulat S.A. au 31 mars 2015 A - COMPTE DE RÉSULTAT 2014/2015 2013/2014 12 mois 15 mois (En milliers d euros) France Export TOTAL TOTAL Ventes de marchandises 36 724 1 809 38 534 53

Plus en détail

Rapport financier 1 e semestre 2010

Rapport financier 1 e semestre 2010 Rapport financier 1 e semestre 2010 Weborama 5 Sommaire Rapport d examen limité du commissaire p. 3 Comptes intermédiaires consolidés au 30 juin 2009 p. 5 - Bilan consolidé p. 6 - Compte de résultat consolidé

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise 1210006 SESSION 2012 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

Version Démonstration

Version Démonstration DESIGNATION DE L'ENTREPRISE SOCIETE DE DEMONSTRATION ACTIVITE DEMO QTE. BAYADA, LOCAL N 01 - OUENZA Tableau n 1 Exercice clos le BILAN ACTIF ACTIF Note N Brut N Amort-Prov N Net N - 1 Net ACTIF IMMMOBILISE

Plus en détail

UN CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL DE 900,5 M

UN CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL DE 900,5 M COMMUNIQUE DE PRESSE - 7 JUIN 2012 FAIVELEY TRANSPORT : RESULTATS ANNUELS 2011/12 Gennevilliers, le 7 juin 2012, Normes IFRS, en millions d euros 31/03/2012 31/03/2011 % Chiffre d affaires 900,5 913,9-1,5%

Plus en détail

REMISE DE LA TRIPLE CERTIFICATION Qualité Sécurité Environnement du Port de Bayonne

REMISE DE LA TRIPLE CERTIFICATION Qualité Sécurité Environnement du Port de Bayonne REMISE DE LA TRIPLE CERTIFICATION Qualité Sécurité Environnement du Port de Bayonne SOMMAIRE Le Port de Bayonne aujourd hui p. 1 La certification, de 2003 à aujourd hui Une démarche en 5 phases p. 2 Le

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1 GROUPE Comptes consolidés Au 31 décembre 2010 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

Sommaire. Weborama Rapport financier du premier semestre 2007 2

Sommaire. Weborama Rapport financier du premier semestre 2007 2 Rapport financier du premier semestre 2007 Sommaire 1. Commentaires sur l activité de la période... p. 3 2. Rapport des Commissaires aux comptes... p. 5 3. Comptes consolidés au 30 juin 2007... p. 9 Weborama

Plus en détail

Résultats annuels 2014 Réunion SFAF, le 18 mars 2015

Résultats annuels 2014 Réunion SFAF, le 18 mars 2015 Résultats annuels 2014 Réunion SFAF, le 18 mars 2015 VM MATÉRIAUX Faits marquants 2014 Résultats 2014 Perspectives et orientations Un maillage régional de proximité, une présence à l international Groupe

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 2015

COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 2015 2015 BLUELINEA CONSOLIDE 6 rue Blaise Pascal 78990 ELANCOURT Tél. Fax. COFINGEC Société d'expertise Comptable inscrite au tableau de l'ordre de la Région Paris Ile de France 92100 BOULOGNE BILLANCOURT

Plus en détail

Matières d experts SECTEUR NORD. Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes...

Matières d experts SECTEUR NORD. Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes... Matières d experts SECTEUR NORD Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes... 1 MATIÈRE DURABLE, MATIÈRE D AVENIR Performant par son aspect économique et sa disponibilité locale,

Plus en détail

METabolic EXplorer en 2012 Une activité contrastée dans un contexte général difficile

METabolic EXplorer en 2012 Une activité contrastée dans un contexte général difficile METabolic EXplorer en 2012 Une activité contrastée dans un contexte général difficile Clermont-Ferrand, le 25 mars 2013 METabolic EXplorer, entreprise de chimie biologique spécialisée dans le développement

Plus en détail

Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITE : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient :

Plus en détail

phase Etude technique et analyse socio-économique des scénarios de ligne nouvelle et d aménagements de la ligne existante

phase Etude technique et analyse socio-économique des scénarios de ligne nouvelle et d aménagements de la ligne existante Etudes du maître d ouvrage Etude technique et analyse socio-économique des scénarios de ligne nouvelle et d aménagements de la 1 phase Réseaux pris en situation de référence Avril 2005 CONTEXTE ET OBJET

Plus en détail

UN CHANTIER EXPERIMENTAL 100 % ECOLOGIQUE : UNE GRANDE PREMIERE EN MARTINIQUE

UN CHANTIER EXPERIMENTAL 100 % ECOLOGIQUE : UNE GRANDE PREMIERE EN MARTINIQUE UN CHANTIER EXPERIMENTAL 100 % ECOLOGIQUE : UNE GRANDE PREMIERE EN MARTINIQUE 25 avril 2007 SOMMAIRE Introduction 2 Le retraitement en place de chaussées en enrobé. 3 Caractéristiques 3 Avantages. 4 Bilan...

Plus en détail

Schéma Régional des Infrastructures de Transports et de l Intermodalité en Aquitaine. Conférence territoriale du PAYS BASQUE 28 novembre 2007 1

Schéma Régional des Infrastructures de Transports et de l Intermodalité en Aquitaine. Conférence territoriale du PAYS BASQUE 28 novembre 2007 1 Schéma Régional des Infrastructures de Transports et de l Intermodalité en Aquitaine Conférence territoriale du PAYS BASQUE 28 novembre 2007 1 Conférence territoriale du Pays Basque Les infrastructures

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016

LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016 LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2008 I. Rapport d activité A. Activité

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Bonne résistance des résultats opérationnels en 2014 dans une période de mise en œuvre du plan de transformation d Arjowiggins et de consolidation

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

DSCG session 2008 UE4 Comptabilité et audit Corrigé indicatif DOSSIER 1 - INFORMATION FINANCIERE

DSCG session 2008 UE4 Comptabilité et audit Corrigé indicatif DOSSIER 1 - INFORMATION FINANCIERE DSCG session 2008 UE4 Comptabilité et audit Corrigé indicatif DOSSIER 1 - INFORMATION FINANCIERE 1. Points que le président doit faire figurer dans l information à mettre à disposition des actionnaires

Plus en détail

Association de gestion ECOLE DE LA DEUXIEME CHANCE 360, Chemin de la Madrague Ville Place des Abattoirs 13344 MARSEILLE CEDEX 15

Association de gestion ECOLE DE LA DEUXIEME CHANCE 360, Chemin de la Madrague Ville Place des Abattoirs 13344 MARSEILLE CEDEX 15 Société d Expertise Comptable et de Commissariat aux Comptes Carole Bollani-Billet Colette Weizman Association de gestion ECOLE DE LA DEUXIEME CHANCE 360, Chemin de la Madrague Ville Place des Abattoirs

Plus en détail

BAYONNE CRÉTEIL LUXEMBOURG LYON MARSEILLE PARIS ROISSY ROUEN RUNGIS. Faciliter la logistique urbaine de marchandises

BAYONNE CRÉTEIL LUXEMBOURG LYON MARSEILLE PARIS ROISSY ROUEN RUNGIS. Faciliter la logistique urbaine de marchandises BAYONNE CRÉTEIL LUXEMBOURG LYON MARSEILLE PARIS ROISSY ROUEN RUNGIS Faciliter la logistique urbaine de marchandises L édito Ancrer la logistique au cœur de la ville Fort de son expertise de près de cinquante

Plus en détail

DOCUMENTS COMPTABLES

DOCUMENTS COMPTABLES DOCUMENTS COMPTABLES ENCEINTE ASSSP COMITE REGIONAL DE LA FFESSM Activités des clubs de sports PORTUAIRE 97434 SAINT PAUL Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014 Les montants figurant sur ces documents sont

Plus en détail

Résultats semestriels 2014

Résultats semestriels 2014 Résultats semestriels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 24 septembre 2014 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir des

Plus en détail

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'association : PROMOTION SPORTIVE ET ASSOCIATIVE Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 S O M M A I R E ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2014 3 COMPTES 4 Bilan Compte de résultat Tableau de financement Annexes des comptes semestriels

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

Communiqué de presse 31 août 2011

Communiqué de presse 31 août 2011 31 août 2011 GFI INFORMATIQUE : RESULTATS SEMESTRIELS 2011 RETOUR A LA CROISSANCE ET CONFIRMATION DE L AMELIORATION DE LA PROFITABILITE Progression de la marge opérationnelle du Groupe à 6% Forte progression

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010

ASSOCIATION FRAGIL LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS. du 01/09/2009 au 31/08/2010 ASSOCIATION FRAGIL Numéro SIRET : 48206926700029 LA FABRIQUE DES DERVALLIERES 19 RUE JEAN MARC NATTIER 44100 NANTES COMPTES ANNUELS du 01/09/2009 au 31/08/2010 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan

Plus en détail

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Paris, le 20 février 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Un renforcement substantiel des gains de productivité et une nette progression des résultats en 2014 par rapport

Plus en détail

Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien. Les Pays-Bas et le Danemark, pays de référence pour la pratique du vélo

Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien. Les Pays-Bas et le Danemark, pays de référence pour la pratique du vélo 1 La place du vélo dans la ville : le vélo est très peu utilisé, mais pourrait concurrencer l automobile sur 5 km Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien Dans les

Plus en détail

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP Travaux souterrains Génie civil industriel Ouvrages d art Infrastructures linéaires Barrages Travaux maritimes et fluviaux Environnement et qualitatif Génie urbain Travaux Publics RAZEL-BEC, expert en

Plus en détail

UN PROJET SANS PRECEDENT EN FAVEUR DU TRANSPORT PAR VOIE D EAU

UN PROJET SANS PRECEDENT EN FAVEUR DU TRANSPORT PAR VOIE D EAU CONFERENCE DE PRESSE MULTIMODALITE 5 juillet 2013 UN PROJET SANS PRECEDENT EN FAVEUR DU TRANSPORT PAR VOIE D EAU La Compagnie Nationale du Rhône, la CCI de la Drôme et Valence Agglo s associent pour un

Plus en détail

Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic

Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic Solution Bitume N 2 Le problème à résoudre L entretien structurel d une piste d aéroport est souvent délicat car il monopolise la chaussée pour

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

20.4. COMPTES ANNUELS AU 31 DÉCEMBRE 2014

20.4. COMPTES ANNUELS AU 31 DÉCEMBRE 2014 AU 31 DÉCEMBRE 2014 Bilan 118 Compte de résultat 120 Variation de trésorerie 121 Liste des filiales et participations au 31 décembre 2014 122 Annexe aux comptes annuels 122 Notes sur le bilan notes 1 à

Plus en détail

Voyageurs du Monde / Exercice 2013 / Volume 3

Voyageurs du Monde / Exercice 2013 / Volume 3 JR VOYAGEURS DU MONDE COMPTOIR DES VOYAGES TERRES D AVENTURE NOMADE AVENTURE GRAND NORD - GRAND LARGE MER ET VOYAGES CHAMINA VOYAGES UNIKTOUR ALLIBERT TREKKING Voyageurs du Monde / Exercice 2013 / Volume

Plus en détail

Présentation des travaux de la jonction de Sablé-sur-Sarthe. CROA - Visite de chantier Juigné-sur-Sarthe le 17 octobre 2013

Présentation des travaux de la jonction de Sablé-sur-Sarthe. CROA - Visite de chantier Juigné-sur-Sarthe le 17 octobre 2013 Présentation des travaux de la jonction de Sablé-sur-Sarthe CROA - Visite de chantier Juigné-sur-Sarthe le 17 octobre 2013 Les enjeux de la Les enjeux de la LGV Bretagne - Pays de la Loire Le projet s

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Rapport Financier Semestriel

Rapport Financier Semestriel Rapport Financier Semestriel au 31 décembre 2010 Sommaire Eléments financiers du premier semestre 2010-2011 Rapport d activité 1 Comptes consolidés intermédiaires résumés 3 Rapport des commissaires aux

Plus en détail

SOFT COMPUTING TRANSITION AUX IFRS 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES

SOFT COMPUTING TRANSITION AUX IFRS 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES SOFT COMPUTING TRANSITION AUX 1- CONTEXTE DE LA PUBLICATION 2- ORGANISATION DU PROJET DE CONVERSION 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES 4- TABLEAU DE RAPPROCHEMENT DES CAPITAUX PROPRES

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

Innovations ville port

Innovations ville port Séminaire «Nouvelles activités économiques dans l'environnement portuaire» - Saint-Brieuc 4 février 2015 Innovations ville port LL.Dupont 4 février 2015 AGAM Club FNAU «Territoires maritimes : 10 agences

Plus en détail