Le réseau JURIS DEFI c est : Plaquette réalisée par le Groupe Judiciaire. Edition Des professionnels du droit à votre écoute :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le réseau JURIS DEFI c est : Plaquette réalisée par le Groupe Judiciaire. Edition 2013. Des professionnels du droit à votre écoute :"

Transcription

1 LES DELAIS DE PROCEDURE, D ACTION ET DE RECOURS LES PRESCRIPTIONS EN MATIERE CIVILE ET COMMERCIALE LES COMPETENCES : JUGE DE PROXIMITE, TRIBUNAL D INSTANCE, TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Plaquette réalisée par le Groupe Judiciaire. Edition 2013 Le réseau JURIS DEFI c est : Des professionnels du droit à votre écoute : 21 rue Godot de Mauroy PARIS Tél : Fax : (prix d un appel local depuis un fixe) Avocats Notaires Administrateurs et Mandataires judiciaires

2 LES DELAIS DE PROCEDURE, D ACTION ET DE RECOURS LES PRESCRIPTIONS EN MATIERE CIVILE ET COMMERCIALE LES COMPETENCES : JUGE DE PROXIMITE, TRIBUNAL D INSTANCE, TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE A) Généralités 1. Les délais de comparution 2. Les délais de B) Les délais d action 1. Les baux commerciaux 2. Droit famille a. le divorce b. les actions en contestation de filiation depuis le 1 er juillet 2006 c. les nullités du mariage depuis le 04 avril 2006 C) Les délais spécifiques à certaines procédures 1. La saisie immobilière 2. La vente sur liquidation judiciaire 3. La distribution du prix 4. Les procédures collectives : redressement et liquidation judiciaire D) Les délais de prescription en matière civile depuis la loi du 17 juin 2008 E) La nouvelle procédure d appel depuis le 1 er janvier 2011 (décret n du 09 décembre 2009) F) Compétences du Juge de Proximité, du Tribunal d Instance et du Tribunal de Grande Instance G) Compétences particulières en matière de rupture brutale d une relation commerciale établie (Article L du Code de Commerce) H) Droit de timbres en matière judiciaire Edition

3 A) Généralités TGI 1. Les délais de comparution Décisions susceptibles d en faire l objet 15 jours Délais TI 15 jours 838 CPC Juridiction de Proximité 15 jours 838 CPC Prud hommes 15 jours à date fixe Textes Pour constitution d avocats 755 CPC TPBR 15 jours à date fixe CPC T. COMMERCE 15 jours à date fixe 856 CPC Nota : ces délais sont augmentés si le défendeur demeure : dans les DOM TOM + 1 mois 643 CPC à l étranger + 2 mois 643 CPC R et R du Code du Travail CPC 2. Les délais de APPEL Décisions susceptibles point de départ Délais d en faire l objet du délai Textes Jugements contradictoires Notification du 1 mois ou réputés contradictoires 538 CPC Matière gracieuse 15 jours Prononcé du 538 CPC Prononcé du s il est rendu en 1 mois présence de Jugements en matière disciplinaire l intéressé. (Officiers Ministériels) 15 jours En matière de art. 36 du décret du suspension provisoire notification Tribunaux paritaires 1 mois Notification du art. 123 du Décret du et art. 892 du CPC Prud hommes 1 mois Notification du R Expropriation Redressement judiciaire et liquidation de bien 1 mois 10 jours Notification du et obligation de déposer le mémoire au greffe dans le délai de 2 mois à peine de déchéance Signification du (à du prononcé du si celui-ci arrête ou rejette un plan de cession) art. 42 du décret n (R13-47, et Code de l Expropriation) art. R du Code de Commerce Edition

4 Saisies des rémunérations du travail (les contre l ordonnance de non- Conciliation sont irrecevables) Distribution par contribution Ordre Ordonnance statuant sur opposition à taxe Ordonnance de référé Ordonnance de non- conciliation Décisions sur mesures provisoires 1 mois 15 jours 15 jours 1 mois 15 jours 15 jours 15 jours Notification du réputé contradictoire Notification par LRAR du à avocat Signification du à avocat Notification de l ordonnance Signification de l ordonnance Signification de l ordonnance Notification de l ordonnance art. R Code du Travail art. 116 D du CPC 714 CPC 490 CPC 1112 CPC art CPC Ordonnance sur requête 15 jours Décision de rejet art. 496 et 950 CPC Ordonnance du JME (lorsqu elle met fin à l instance ou se rapporte aux mesures provisoires en matière de divorce ou de séparation de corps ; ou en matière d expertise dans les cas et conditions prévues en la matière procédure civile) Sécurité sociale 1 ère instance Adoption plénière et adoption Simple Rectification d état civil Réalisation judiciaire d un fonds de commerce Décision ordonnant expertise ou renvoi devant les arbitres 15 jours Signification arc. 776 CPC 1 mois Notification décision Art.R du Code Sécurité Sociale 15 jours Prononcé du art.1167 et art.538 CPC 15 jours 15 jours Prononcé du ou de l ordonnance Signification du 1 mois Date décision art.1055 et art.538 CPC art.l Code de Commerce Art.272 CPC par voie d assignation devant le Premier Président et seulement pour motif grave et légitime CASSATION Décisions susceptibles d en faire l objet Délais point de départ du délai Arrêts 2 mois Signification Art.612 CPC Textes OPPOSITION Décisions susceptibles d en faire l objet Jugements par défaut Ordonnance de taxe Délais 1 mois 1 mois point de départ du délai Notification du Outre déclaration au greffe dans le mois de l opposition Notification de l ordonnance Textes Art CPC Art.575 CPC Art CPC Sauvegarde, redressement et Liquidation judiciaire 10 jours Prononcé du ou jour publicité Art. R661-2 du Code de Commerce Faillite personnelle et autres sanctions 10 jours Prononcé du ou jour publicité Art. R661-2 du Code de Commerce Edition

5 RELEVE DE FORCLUSION Délais 2 mois point de départ du délai Notification décision ou premier acte d exécution Art. 540 CPC Textes CONTREDIT Décisions susceptibles d en faire l objet Décisions statuant sur la compétence, la litispendance ou la connexité Délais point de départ du délai 15 jours Décision rendue Art.82 et 104 CPC Textes B) Délais d action 1. Les baux commerciaux Résiliation Toute clause insérée dans le bail prévoyant la résiliation de plein droit pour défaut de paiement du loyer aux échéances convenues ne produit effet qu un mois après un commandement de payer demeuré infructueux. Le commandement doit, à peine de nullité, mentionner ce délai. Art.L du Code de Commerce Créanciers inscrits Renouvellement de bail Le propriétaire qui poursuit la résiliation du bail de l immeuble dans lequel s exploite un fonds de commerce grevé d inscriptions doit notifier sa demande aux créanciers inscrits. Le ne peut intervenir qu après un mois écoulé depuis la notification. A la suite du congé avec refus de renouvellement, le délai pour saisir le Tribunal bailleurs ou locataire) est de 2 ans à date pour laquelle le congé est délivré. A la suite d une demande de renouvellement le bailleur dispose de 3 mois pour la refuser. le délai de 2 ans pour saisir le Tribunal commence à courir soit à l expiration des 3 mois si le bailleur ne se manifeste pas, soit à la date à laquelle le bailleur a fait connaître ses intentions. Art.L du Code de Commerce Art.L du Code de Commerce En résumé, toutes les actions se prescrivent par 2 ans. Edition

6 2. Droit famille a. Le divorce par consentement mutuel Formalités Requête conjointe Délai particulier Cassation Point de départ du Délais Textes délai Aucun délai entre le mariage et la demande Aucun délai entre la demande et la comparution devant le juge, comparution qui devient unique Procédure caduque si pas de convention modifiée présentée dans les 6 mois de l ordonnance d ajournement (délai suspendu en cas d appel) 2 mois b. Les divorces dits contentieux à notification décision rendue sur l appel Art.1100 CPC art.612 CPC Formalités Assignation en divorce par l époux demandeur initial Assignation en divorce tant par l époux demandeur initial que par l époux défendeur Caducité des mesures provisoires des décisions du JAF relatives aux mesures provisoires Assignation en divorce pour altération du lien conjugal 3 mois 3 mois Délais Défaut d assignation de l un ou l autre des époux dans les 30 mois de l ordonnance de non-conciliation 15 jours 2 ans Point de départ du délai à de l ordonnance de nonconciliation à de l expiration du délai précédent à notification à cessation communauté de vie. Textes art.1113 CPC Art.1113 CPC Art.1119 CPC c. Les actions en contestation de filiation depuis le 1er juillet 2006 Actions Titulaires de l action Délais Textes Action en contestation de possession d état Action en contestation de l absence de possession d état Action en contestation si la possession d état est inférieure à 5 ans Actions en contestation si la possession d état a duré au moins 5 ans Toute personne ayant intérêt à agir Toute personne ayant intérêt à agir L enfant, les parents, ou toute personne qui se prétend père ou mère Personne Action intentée dans les 10 ans à délivrance de l acte de notoriété Action intentée dans les 10 ans à naissance ou de la date reconnaissance Action intentée dans le délai de 5 ans à cessation possession d état Aucune action n est alors possible. La sécurité juridique l emporte sur la vérité biologique Art.335 CC Art.334 CC Art.333 CC Art.333 al. 2 Edition

7 d. Les nullités du mariage depuis la réforme du 04 avril 2006 Cas de nullité Type de nullité Titulaires de l action Délai d action Texte Vice de consentement : erreur ou violence Relative L époux victime ou le ministère public 5 ans à du mariage Art.180 et 181 CC Absence d autorisation Relative L époux concerné et ceux qui devaient consentir 5 ans à découverte du mariage pour ceux qui devaient consentir à de l âge légal pour l époux Art.182 et183 CC Bigamie Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage Art.188 CC Inceste (empêchement du mariage) Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage Art.184 CC Identité de sexe Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage CA Bordeaux Avril 2005 Incompétence de l officier d Etat Civil Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage Art.191 CC Clandestinité Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage Art.192 et193 CC Edition

8 C) Les délais spécifiques à certaines procédures 1. La saisie immobilière Edition

9 2. La vente sur liquidation judiciaire Edition

10 3. La distribution du prix Edition

11 4. Les procédures collectives : redressement et liquidation judiciaires a) Recours contre les ordonnances du juge-commissaire : régime général Décision Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le du tribunal Ordonnance du juge commissaire (C.corn., art R ) droit sauf si elle est rendue en application de l'art. L al. 2 du Code de commerce (C. corn., art. R , al. 1er et 2) Recours devant le tribunal - Parties - Mandataires de justice - Ministère public - Personnes dont les droits et obligations sont affectés notification ou communication (l'ordonnance est communiquée aux mandataires de justice et, a sa demande, au ministère public, et notifiée aux autres titulaires du ) faite contre récépissé ou adressée par LRAR au greffe du tribunal V tableau «Recours à l'encontre des s du tribunal» b) Recours contre les ordonnances du juge-commissaire : régimes particuliers Décision (ordonnance du juge commissaire) Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le ou l'arrêt Substitution de garantie (C. corn., art.l et R ) Non exécutoire de plein droit (C. corn., art.r 661-1, al. 2) Tierce opposition Partie Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art. 583) notification (C.corn., art. R ) du prononcé décision (C. corn.,art R ) remise au greffe cour et signée par un avoué (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn.,art. R ) contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant Edition

12 Décision (ordonnance du juge commissaire) Admission des créances (admission, rejet partiel ou total, constat d'une instance en cours, incompétence)* (C. corn., art. L , L , R et R ) droit (C. corn., art R , al. Ier) Recours Titulaires Délai Forme Contredit (si le juge s'est prononcé sur sa compétence sans statuer sur le fond) (si la valeur de la créance en principal excède le taux de compétence en dernier ressort du tribunal) (si la valeur de la créance en principal n'excède pas le taux de compétence en dernier ressort du tribunal) - Débiteur - Mandataire judiciaire - Créancier (sauf irrecevabilité en application de l'art. L , al. 2 du Code de commerce) - Débiteur - Mandataire judiciaire - Créancier (sous la même réserve que ci-dessus) - Débiteur - Mandataire judiciaire - Créancier (sous la même réserve que ci-dessus) Quinze jours à du prononcé décision (NCPC, art. 82) notification (C. corn., art. R ) Deux mois à notification (NCPC, art. 612) motivée remise au secrétariat du tribunal (NCPC, art. 82) remise au greffe cour et signée par un avoué (NCPC, art. 901 à 925) au secrétariatgreffe Cour, de Cassation signée par un avocat au Conseil d'état et à la Cour de (NCPC, art. 974 à 982) Voies de contre le ou l'arrêt Contre l'arrêt Réclamations des tiers à l'encontre de l'état des créances (C. corn., art R ) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Parties (Cass. corn., 19 nov : Bull. civ. IV: n 173) notification (C. corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué (NCPC, art 901 à 925) Autorisation de constituer des comités de créanciers en-deçà des seuils (C. corn.,art. L et R ) Pas de (mesure d'administration judiciaire) Edition

13 Décision (ordonnance du juge commissaire) Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le ou l'arrêt Approbation du compte rendu de fin de mission des mandataires de justice (C. corn., art R , R et R ) Avance de frais par le Trésor public (C. corn., art. L et R ) Non exécutoire de plein droit (C. corn., art R , al. 2) Pas de - Mandataires de justice - Débiteur - Trésor public - Procureur République Un mois à notification faite contre récépissé ou adressée par LRAR au greffe cour (procédure sans représentation obligatoire) * Les contestations des ordonnances du juge-commissaire statuant sur une demande de relevé de forclusion ne sont pas soumises à ce régime particulier ; elles obéissent au régime général. c) Recours contre les s du tribunal Décision ( du tribunal) Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le ou l'arrêt Statuant sur l'ouverture des procédures de sauvegarde, redressement judiciaire et liquidation judiciaire (C. corn., art. L , 1er et L ) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Tierce opposition - Débiteur - Créancier poursuivant - Ministère public (appel suspensif si décision statuant sur l'ouverture liquidation judiciaire) Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art. 583) compte notification** (C. corn., art. R ) publication au BODACC (C. corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art R ) contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant Edition

14 Décision ( du tribunal) Voies de contre le ou l'arrêt statuant sur la liquidation judiciaire (C.corn., art. L.661-1, 2 ) droit (C. corn., art. R , al. ler) Arrêtant ou rejetant le plan de sauvegarde ou de redressement (C. corn., art. L , 2è) droit (C. corn., art 'R , al. 1er) Modifiant le plan de sauvegarde ou de redressement (C. corn., art. L , 2è) droit (C. corn., art R ,al. 1er) Relative à la nomination ou au remplacement du juge commissaire (C. corn., art. L ) Recours Titulaires Délai Forme Tierce opposition si arrêtant le plan de sauvegarde ou de redressement Tierce opposition Pas de - Débiteur - Administrateur - Mandataire judiciaire - Comité d'entreprise ou, à défaut, délégués du personnel - Ministère public (appel suspensif) - Débiteur - Administrateur - Mandataire judiciaire - Comité d'entreprise ou, à défaut, délégués du personnel - Ministère public (appel suspensif) Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art 583) - Débiteur - Commissaire à l'exécution du plan - Comité d'entreprise ou, à défaut, délégués du personnel - Ministère public (appel suspensif) Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art. 583) notification** (C. corn., art. R ) notification** publication au BODACC (C. corn., art R ) notification** (C. corn., art. R ). publication au BODACC (C. corn., art R remise au greffe cour et signée par un avoué** (NCPC, art. 901 à 925) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art. R ) Voies de contre le ou l'arrêt contre I'arrêt contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant Edition

15 Décision ( du tribunal) Statuant sur les formés contre les ordonnances du juge-commissaire (sauf ordonnances rendues en application des articles L et L du Code de commerce) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Statuant sur les formés contre les ordonnances du juge-commissaire rendues en application des articles L et L du Code de commerce (C. corn., art. L ) droit (C. corn., art R , al. 1er) Relative à la nomination ou au remplacement de l'administrateur, du mandataire judiciaire, du liquidateur, des contrôleurs, du ou des experts (C. com., art. L , 1, 1er et L ) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Recours Titulaires Délai Forme Tierce opposition parties Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC art 583) Ministère public Ministère public (appel suspensif) notification*' (C. corn., art. R ) du prononcé du (C. corn., art. R ) notification* (C. corn., art R ) notification** (C. corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art. R ) remise ou adressée au greffe cour (C. corn., art R 661-4) remise ou adressée au greffe cour (C. corn., art. R 661-4) *** Voies de contre le ou l'arrêt contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant réservé au ministère public Exclusion de la tierce opposition et du en Edition

16 Décision ( du tribunal) Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le ou l'arrêt Statuant sur la durée période d'observation, la poursuite ou la cessation de l'activité (C. corn., art. L , 1, 2 et art. L ) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Ministère public (appel suspensif) notification"* (C. corn., art R ) remise ou adressée au greffe cour (C. corn., art. R 661-4)*** Exclusion de la tierce opposition et du en Arrêtant ou rejetant le plan de cession de l'entreprise (C. corn., art. L , 11) droit (C. corn., art. R , al. 1er) - Débiteur - Ministère public (appel suspensif) - Cessionnaire ; le arrêtant le plan de cession lui impose des charges autres que les engagements souscrits par lui au cours préparation du plan - Cocontractant mentionné à l'art. L du Code de commerce pour la partie du qui emporte cession du contrat du prononcé décision pour le débiteur notification pour les autres titulaires du *' (C.corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué*"* (NCPC, art. 901 à 925) réservé au ministère public Edition

17 Décision ( du tribunal) Modifiant le plan de cession (C. corn., art L , 111) droit (C. corn., art R , al. 1er) Statuant sur l'application du régime de la liquidation judiciaire simplifiée ou y mettant fin (C. corn., art. R et R ) Statuant sur la responsabilité pour insuffisance d'actif, sur l'obligation aux dettes sociales, sur la faillite personnelle ou l'interdiction de gérer (C. corn., art. L ) Non exécutoire de plein droit (C. corn., art R , al. 2) Recours Titulaires Délai Forme Pas de (mesure d'administrati on judiciaire) Tierce opposition - Ministère public (appel suspensif) - Cessionnaire si le arrêtant le plan de cession lui impose des charges autres que les engagements souscrits par lui au cours de la préparation du plan - Parties - Ministère public (appel suspensif) Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art. 583) notification** (C. corn., art. R ) notification* (C. corn., art R ) - du prononcé du statuant sur la responsabilité pour insuffisance d'actif ou sur l'obligation aux dettes sociales - publication au BODACC dans les autres cas (C. corn., art.,r ) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art 901 à 925) remise au greffe cour et signée par un avoué** (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art R ) Voies de contre le ou l'arrêt réservé au ministère public contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant ** Le délai du procureur République est de dix jours. Le délai du procureur général est de quinze jours. Ces délais sont comptés à partir réception par le procureur République de l'avis qui lui est donné décision selon les formes prévues à l'article FI du Code de commerce (C. corn., art R ). **'* L'appel du procureur République et du procureur général est fait par une déclaration remise ou adressée au greffe cour. Lorsque cette déclaration est faite par voie postale, la date de l'acte est celle de l'expédition (C. corn., art. R ). Edition

18 D) Les délais de prescriptions en matière civile depuis la loi du 17 juin 2008 (liste non exhaustive) Durée Prescription Imprescripti ble Domaine d application Texte applicable Point de départ Droit propriété 2227 C. Civil ans Actions réelles immobilières 2227 C. Civil 30 ans Nullités absolues du mariage 30 ans Actions en réparation d un dommage à l environnement 184 et 191 C. Civil (art. 7 Loi du ) L du Code d Environnement A du jour où le titulaire d un droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l exercer A du mariage A du fait générateur du dommage 30 ans Prescription acquisitive 2272 alinéa 1 C. Civil A date possession 20 ans Préjudices résultant d actes de tortures ou de barbarie, violences et agressions + agressions sexuelles sur mineurs 10 ans Exécution des titres exécutoires 10 ans 10 ans 10 ans Actions en réparation d un Dommage corporel Actions en responsabilité contre les constructeurs et leurs soustraitants Prescription acquisitive de bonne foi et avec un juste titre 2226 alinéa 2 C. Civil Art.3-1 loi du alinéa 1 C. Civil C. Civil ( voir) 5 ans Droit commun 2224 C. Civil 5 ans 5 ans 5 ans 5 ans 5 ans 5 ans 4 ans 3 ans Actions de notaires, huissiers et Avoués en recouvrement de leurs honoraires Actions en paiement ou Répétition de salaire Actions résultant d obligations entre commerçants ou entre commerçants et non commerçants Actions en responsabilité des personnes ayant assisté ou représenté en justice Actions en responsabilité des experts Actions en nullité du mariage, vices du consentement Dettes de l Etat, des communes et des établissements publics Les actions en contrefaçon de brevets A date consolidation du dommage ou de son aggravation A du jour où la décision devient exécutoire A consolidation ou de son Aggravation A date réception 2272 alinéa 2 C. Civil A date possession Art. 2 loi du L Code du Idem art du Travail L du Code de Commerce A du jour où le titulaire du droit a connu ou aurait dû connaître les faits A du jour du paiement ou du recouvrement par compte arrêté, reconnaissance ou obligation Code Civil A naissance du droit 2225 C. Civil A fin de leur mission Droit commun. Abrogation de l art.6.3 loi du Art. 180 et 181 du C. Civil Art. 1 loi du L du Code Propriété Intellectuelle Droit commun, à naissance du droit A du mariage A du 1 er jour de l année suivant celle au cours quelle les droits ont été acquis A des faits qui en sont la cause Edition

19 3 ans 3 ans 3 ans 2 ans 2 ans 2 ans 2 ans 2 ans 2 ans 1 an 1 an 1 an 1 an 6 mois 6 mois 6 mois L action en responsabilité du fait des produits défectueux Les actions en nullité d une société commerciale ou d actes postérieurs à sa constitution Les actions dirigées contre l accepteur d une lettre de change Les actions des professionnels pour les biens ou services qu ils fournissent aux consommateurs Les actions relatives au statut des baux commerciaux Les garanties des professionnels du bâtiment pour les biens d équipement Les actions dérivant d un contrat d assurance Les actions liées au crédit à la consommation L action en responsabilité contre un huissier en raison perte des pièces du client Les actions relatives au contrat de transport de marchandises Les actions du porteur d une lettre de change contre les endosseurs et contre le tireur L action du porteur de chèque bancaire ou postal contre le tiré Action en réduction du prix de vente d un immeuble en raison d un mesurage inexact Loi Carrez Les actions des endosseurs d une lettre de change les uns contre les autres et contre le tireur Les actions en du porteur d un chèque contre les endosseurs et les autres obligés Les actions en des divers obligés au paiement d un chèque les uns contre les autres à du C. Civil L du Code de Commerce L du Code de Commerce L137-2 du Code Consommation L du Code de Commerce A date à laquelle le demandeur a eu ou aurait eu connaissance du dommage, du défaut et de l identité du produit A du jour où la nullité est encourue A date de l échéance A prestation Le texte n indique pas de point de départ du Code Civil A réception L du Code des Assurances L du Code Consommation 2 bis de l ordonnance du L du Code de Commerce L du Code de Commerce L et L du Code Monétaire et Financier Art. 46 loi du L du Code de Commerce L du Code Monétaire et Financier L du Code Monétaire et Financier A de l événement qui lui a donné naissance A de l événement qui lui a donné naissance A fin de leur mission En cas de perte totale, à du jour où la remise marchandise aurait dû être effectuée. Dans les autres cas, à du jour où la marchandise aura été offerte ou remise à son destinataire. A date de protêt dressé en temps utile ou de celle de l échéance en cas de clause de retour sans frais A l expiration du délai de présentation A de l acte authentique constatant la réalisation vente A du jour où l endosseur a remboursé la lettre ou du jour où il a lui-même été actionné A l expiration du délai de présentation A du jour où l obligé a remboursé le chèque ou du jour où il a lui-même été actionné Edition

20 Exemples de cas particuliers des prescriptions non acquises au moment de l entrée en vigueur loi nouvelle : Si le délai de prescription n est pas expiré au moment de l entrée en vigueur loi nouvelle (19 juin 2008), l article 2222 du Code Civil distingue selon que la loi nouvelle augmente ou diminue le délai de prescription. a. La loi nouvelle augmente le délai : En ce cas, le délai nouveau est applicable et court à du point de départ initial. Ex : Soit une prescription de 5 ans qui a commencé à courir le 1 er juin Soit la loi nouvelle qui fixe ce délai à 10 ans et qui entre en vigueur le 19 juin La prescription ne sera acquise qu au 1 er juin b. La loi nouvelle diminue le délai : Si la loi nouvelle diminue la durée, le nouveau délai est applicable mais court à du jour de l entrée en vigueur loi nouvelle et dans la limite durée loi ancienne. Il faut distinguer les prescriptions auxquelles il reste moins de cinq ans à courir et celles auxquelles il reste plus de cinq ans à courir. - les prescriptions auxquelles il reste moins de cinq ans à courir : Elles se prescriront à la date prévue avant l entrée en vigueur Loi. Ex. : Soit une prescription de 10 ans qui a commencé à courir le 1 er décembre L application du délai ancien implique une prescription acquise au 1 er décembre Si la loi nouvelle fixe cette durée à 5 ans et entre en vigueur le 18 juin Un nouveau délai de 5 ans court à de cette date mais dans la limite des 10 ans prévus par la loi antérieure. Elle sera donc acquise au 1 er décembre les prescriptions auxquelles il reste plus de cinq ans à courir : Le nouveau délai se substitue à l ancien à de l entrée en vigueur Loi. Ex : Soit une prescription de 10 ans qui a commencé à courir le 1 er juin L application de ce délai implique en principe une prescription acquise au 1 er juin Si une loi nouvelle diminue cette durée à 5 ans et entre en vigueur le 18 juin 2008, le nouveau délai recommence à courir à du 18 juin La prescription sera donc acquise le 19 janvier ATTENTION : De nombreuses prescriptions seront donc acquises le 19 juin Edition

21 E) La nouvelle procédure d appel depuis le 1er janvier 2011 (décret n du 09 décembre 2009) Actions Avis du greffe Acte d appel Dépôt des conclusions Conclusions de l appelant Conclusions d appel incident Demande d intervention forcée Durée 1 mois 3 mois 1 mois 2 mois 2 mois 3 mois Point de départ du délai Signification déclaration d appel en cas de retour du greffe Conclusions avec récapitulation dans le dispositif Signification à la partie qui n a pas constitué avoué Conclusions de l intimé et appel Incident Conclusions en réponse sur l appel incident Conclusions en réponse de l intervenant forcé Sanction Caducité de l appel Caducité de l appel Caducité de l appel et irrecevabilité Irrecevabilité Irrecevabilité Irrecevabilité Texte Art. 902 CPC Art. 908, 911, 954 CPC Art. 911 CPC Art. 909 et 911 CPC Art. 910 et 911 CPC Art. 910 alinéa 2, 911 du CPC F) Récapitulatif des compétences du Juge de Proximité, du Tribunal d Instance et du Tribunal de Grande Instance TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Compétence de principe : - pour toutes les affaires où la demande est supérieure à pour toutes les affaires qui ne relèvent pas compétence exclusive d une autre juridiction. Compétence exclusive : - quand une question préjudicielle est posée à une autre juridiction, - pour les matières suivantes : Actions réelles immobilières (y compris actions possessoires) Actions relatives aux brevets d invention, Actions relatives aux baux commerciaux (sauf pour les contestations relatives à la révision du prix du bail qui relèvent compétence du Pdt du TGI) et aux baux professionnels. Nationalité, Filiation, Mariage, Succession, Dissolution des associations, RJ et LJ des personnes morales non commerçantes, des agriculteurs Enregistrement (ex : droits à payer pour l enregistrement d un bail), Contributions indirectes (ex. : droits de succession à payer), Procès en inscription de faux Dommages causés par un véhicule (si l intérêt du litige est supérieur à ) En matière d'injonction de payer au-delà de >> étant précisé que pour ces matières, quand la demande est < à 4.000, la décision est rendue en premier et dernier ressort (pas d appel possible), Quand la demande est > à 4.000, elle est rendue en premier ressort : appel possible. Edition

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

Page 1 sur 5 Imprimer Juridique Contentieux Réduction des délais de prescription Les règles de la prescription viennent d'être modifiées, avec application immédiate. Cette réforme a une incidence directe

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

Nouvelle réforme du droit des entreprises en difficulté. 1 er juillet 2014

Nouvelle réforme du droit des entreprises en difficulté. 1 er juillet 2014 Nouvelle réforme du droit des entreprises en difficulté 1 er juillet 2014 Nouvelle réforme du droit des entreprises en difficulté 2 S O M M A I R E PAGES Contexte 3 Rappel des différentes procédures existantes

Plus en détail

La procédure de sauvegarde

La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde est une procédure préventive, dont l objet principal est la prévention et l anticipation de la cessation des paiements d une entreprise. Elle est ouverte

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2014-736 du 30 juin 2014 pris pour l application de l ordonnance n o 2014-326 du 12 mars 2014 portant réforme de la prévention

Plus en détail

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER DROITS DES CREANCIERS 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés financières telles qu elle se trouve en état de cessation des paiements, il y a lieu d ouvrir une procédure judiciaire. Cette

Plus en détail

Extension de garantie Protection juridique

Extension de garantie Protection juridique REFERENCE : 552 000 / HISCOX (à rappeler dans toute correspondance). Cette garantie, facultative, vous est acquise uniquement si la mention figure dans vos Conditions Particulières et si vous avez acquitté

Plus en détail

Chapitre 1 Droit judiciaire

Chapitre 1 Droit judiciaire Formulaire de Procédure - Edition 2006 5 TABLE DES MATIERES Chapitre 1 Droit judiciaire 1. Procédure Exequatur....................................................................... 15 Requête en exequatur

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

Barème indicatif des honoraires

Barème indicatif des honoraires Barème indicatif des honoraires Tarifs applicables à compter du 01/01/2010 MARC TELLO-SOLER Avocat 160 Gde Rue St. Michel 31400 Toulouse www.mts-avocat.net tello-soler@mts-avocat.net Sommaire Notice du

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE FICHES DE PROCEDURE

ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE FICHES DE PROCEDURE ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE FICHES DE PROCEDURE FONCTION SIEGE T.G.I.2005 FICHES DE PROCEDURE CIVILE 1ère série : La demande en justice 1. Compétence ratione materiae 2. Compétence ratione loci

Plus en détail

TITRE IER DISPOSITIONS GENERALES

TITRE IER DISPOSITIONS GENERALES ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ----- NOR : SAA0402629DL DELIBERATION N 2005-13 APF DU 13 JANVIER 2005 portant modification de la délibération n 2001-200 APF du 4 décembre 2001 portant code de procédure

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux

Plus en détail

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Jérôme THEETTEN Maître de Conférences Droit Privé Université de LILLE II TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Pages TITRE UN : LE TRAITEMENT ALLEGE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE

Plus en détail

CHAMP D APPLICATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION

CHAMP D APPLICATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION INC document JURISPRUDENCE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION Malgré l existence des dispositions protectrices du code de la consommation, le contentieux reste abondant en matière de crédit à la consommation.

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF ADOPTION PLENIERE / ADOPTION SIMPLE (février 2012)

TABLEAU COMPARATIF ADOPTION PLENIERE / ADOPTION SIMPLE (février 2012) TABLEAU COMPARATIF ADOPTION PLENIERE / ADOPTION SIMPLE (février 2012) Adoption plénière Adoption simple Statut et âge - Epoux mariés puis 2 ans ou tous 2 âgés plus 28 ans (art 343 c civ) Personnes seules

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

HONORAIRES Maître Aurélie Vivier

HONORAIRES Maître Aurélie Vivier HONORAIRES Maître Aurélie Vivier Tarifs valables à partir du 01 Janvier 2012 Maître Aurélie Vivier 24 rue Grande Nazareth 31000 Toulouse Tel: 05 34 40 82 15 www.avocat-vivier.fr contact@avocat-vivier.fr

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 20 mars 2015 de présentation du décret n 2015-282 du 11 mars 2015 relatif à la simplification de la procédure civile, à la communication électronique et à la résolution amiable des différends

Plus en détail

LA REFORME DES PRESCRIPTIONS ISSUE DE LA LOI DU 17 JUIN 2008

LA REFORME DES PRESCRIPTIONS ISSUE DE LA LOI DU 17 JUIN 2008 LA REFORME DES PRESCRIPTIONS ISSUE DE LA LOI DU 17 JUIN 2008 La loi n 2008-561 du 17 juin 2008 réforme le droit de la prescription avec pour objectif d'en simplifier et d'en moderniser le régime. La durée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2005-1677 du 28 décembre 2005 pris en application de la loi n o 2005-845 du 26 juillet 2005 de sauvegarde des entreprises

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

Comores Décret relatif aux marques

Comores Décret relatif aux marques Comores Décret relatif aux marques Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 [NB - Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 portant application de la loi du 31 décembre 1964 sur les marques de fabrique, de commerce

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 12 novembre 2010 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Matière : Droit de la

Plus en détail

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS DECISIONS DE Lorsqu un cotisant a un retard de paiement, l URSSAF procède au recouvrement des cotisations, des pénalités et des majorations dues. Pour se faire, l URSSAF dispose d abord de la procédure

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 2 Les réglementations européennes de lutte contre les retards et les défauts de paiement 25

Table des matières. Chapitre 2 Les réglementations européennes de lutte contre les retards et les défauts de paiement 25 Table des matières Présentation du guide 7 Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Chapitre 1 Les retards de paiement en Europe 15 Section I La crise économique et les retards de paiement 15 Section II Cartographie

Plus en détail

Droit judiciaire notarial Procédures particulières

Droit judiciaire notarial Procédures particulières Table des matières Droit judiciaire notarial Procédures particulières Chapitre I. Les scellés...................................... 244 Section 1. L apposition des scellés. L intérêt sérieux...............

Plus en détail

Loi du 26 juillet 2013 relative à l arrêté d admission en qualité de pupille de l Etat. Note d information

Loi du 26 juillet 2013 relative à l arrêté d admission en qualité de pupille de l Etat. Note d information MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DELEGUE CHARGE DE LA FAMILLE DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE 31 décembre 2013 Loi du 26 juillet 2013 relative à l arrêté d admission en

Plus en détail

R E C R U T E M E N T S D E M A G I S T R A T S C O N C O U R S C O M P L E M E N T A I R E S 2 0 1 4

R E C R U T E M E N T S D E M A G I S T R A T S C O N C O U R S C O M P L E M E N T A I R E S 2 0 1 4 LES TEXTES Ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au statut de la magistrature. Décret n 2001-1099 du 22 novembre 2001 relatif aux modalités du recrutement de

Plus en détail

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005 relative à la prévention et la répression des infractions en matière de chèques (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS Article

Plus en détail

Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers

Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Note d information Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Face à l augmentation des difficultés que rencontraient les emprunteurs dans le remboursement de leurs

Plus en détail

Veuillez agréer, Madame, Monsieur le directeur, l'expression de ma considération distinguée.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur le directeur, l'expression de ma considération distinguée. CIRCULAIRE COMMUNE 2005-18 -DRE Paris, le 14/11/2005 Objet : Réforme du droit des entreprises en difficulté Madame, Monsieur le directeur, La loi n 2005-845 du 26 juillet 2005 de sauvegarde des entreprises

Plus en détail

Le Manuel de la secrétaire juridique et du parajuriste Julie Tondreau TABLE DES MATIÈRES

Le Manuel de la secrétaire juridique et du parajuriste Julie Tondreau TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES TARIFS (pages grises) : TARIF DES FRAIS JUDICIAIRES EN MATIÈRE CIVILE ET DES DROITS DE GREFFE... I TARIF DES INDEMNITÉS ET LES ALLOCATIONS PAYABLES AUX TÉMOINS ASSIGNÉS DEVANT LES COURS

Plus en détail

Action directe et prescription:

Action directe et prescription: Atelier A N 09 Action directe et prescription: les nouvelles règles du jeu Intervenants Pierre CARRICANO Directeur Indemnisation pierre.carricano@fr.qbe.com com Annie DALION Directeur Pôle Indemnisation

Plus en détail

Néanmoins, il existe deux exceptions au principe de l application de la loi au 1 er novembre 2010.

Néanmoins, il existe deux exceptions au principe de l application de la loi au 1 er novembre 2010. DROIT CIVIL 64/2012 LA VENTE D IMMEUBLE PAR UN PROPRIÉTAIRE SURENDETTÉ Jusqu à présent, même admis au bénéfice du surendettement, le débiteur conservait la possibilité de consentir valablement un acte

Plus en détail

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 3ème Chambre Commerciale ARRÊT N 131 R.G : 13/03708 COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 COMPOSITION DE LA COUR LORS DU DÉLIBÉRÉ : Monsieur Alain

Plus en détail

Vous divorcez, vous vous séparez?

Vous divorcez, vous vous séparez? Service Com&Doc - Crédit image : drx - Fotolia.com - Imprimerie Caf35 - Mars 2014 Vous divorcez, vous vous séparez? 5 questions pour mieux comprendre Vous informer et vous aider dans vos démarches Vous

Plus en détail

Les dispositions à prendre en cours de fonction

Les dispositions à prendre en cours de fonction TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction de Curateur dans le cadre d une curatelle dite renforcée (article 472 du code civil) Ces dispositions ne concernent

Plus en détail

Le divorce. Procédures

Le divorce. Procédures Vos droits Institutions Acteurs F i c h e P r a t i q u e Le divorce Procédures Le divorce Les procédures de divorce sont aujourd hui pacifiées et simplifiées. Toutefois, les conséquences restent les mêmes

Plus en détail

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993 Loi Neiertz La loi Neiertz a été instaurée pour définir les conditions inhérentes à la situation de surendettement d un foyer, c est-à-dire l incapacité à faire face à l ensemble des dettes non professionnelles

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 LE GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE

Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 LE GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE REPUBLIQUE FRANCAISE Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 Direction des affaires civiles et du Sceau Bureau du droit des personnes et de la famille Direction des services judiciaires Bureau

Plus en détail

PROTECTION DES DROITS DU TRADUCTEUR ET DE L INTERPRETE

PROTECTION DES DROITS DU TRADUCTEUR ET DE L INTERPRETE PROTECTION DES DROITS DU TRADUCTEUR ET DE L INTERPRETE Le traducteur ou l interprète non salarié doit en permanence veiller à la préservation de ses droits tant dans l établissement de sa relation avec

Plus en détail

Grille indicative des honoraires

Grille indicative des honoraires Cabinet TISSEYRE - VIDAL Avocats "Le Jacques Cartier" 394, rue Léon BLUM 34000 MONTPELLIER Grille indicative des honoraires Tarifs applicables à compter du 1 er janvier 2012 Tél. : 04 67 66 27 25 Fax :

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE Le séquestre obligatoire du prix d une vente de fonds de commerce est extrêmement important pour : - l acquéreur, afin de lui garantir qu

Plus en détail

La saisie-contrefaçon Présentation générale

La saisie-contrefaçon Présentation générale SciencesPo Master Droit Économique, Spécialité Propriété Intellectuelle Assurer la preuve (2/6), Présentation générale Isabelle ROMET Paris Lyon www.veron.com Plan 1. Les textes 2. Principes généraux 3.

Plus en détail

La réforme du divorce et de la procédure en matière familiale Guide méthodologique

La réforme du divorce et de la procédure en matière familiale Guide méthodologique La réforme du divorce et de la procédure en matière familiale Guide méthodologique Novembre 2004 EDITO 2 La loi du 26 mai 2004 relative au divorce et ses décrets d application du 29 octobre 2004 marquent

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

chronique juridique Contrats de droit privé : l académie de Créteil, un exemple à suivre! Procédures disciplinaires : le memento CHRONIQUE JURIDIQUE

chronique juridique Contrats de droit privé : l académie de Créteil, un exemple à suivre! Procédures disciplinaires : le memento CHRONIQUE JURIDIQUE CHRONIQUE JURIDIQUE chronique juridique Contrats de droit privé : l académie de Créteil, un exemple à suivre! Lors de notre congrès de Lille, une motion a été proposée par la commission «métier» sur les

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

Le recouvrement judiciaire des créances

Le recouvrement judiciaire des créances «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC CONDITIONS PREALABLES : 1/ DEFINIR LE MONTANT PRECIS DE LA CREANCE (de quand à quand? 2/ AVOIR UNE CRÉANCE QUI RÉPONDE

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3538-4 Chapitre 6 Les litiges De nombreux litiges peuvent vous opposer à votre propriétaire. Le principal d entre eux concerne

Plus en détail

175 lettres pour résoudre vos litiges au quotidien

175 lettres pour résoudre vos litiges au quotidien Maya BARAKAT-NUQ 175 lettres pour résoudre vos litiges au quotidien Factures erronées, Nuisances de voisinage, Retards de livraison..., 2003 ISBN : 2-7081-2866-3 Introduction...........................................

Plus en détail

PRÉSENTATION DES 15 ACTIONS

PRÉSENTATION DES 15 ACTIONS PRÉSENTATION DES 15 ACTIONS UNE JUSTICE PLUS PROCHE UNE JUSTICE PLUS EFFICACE UNE JUSTICE PLUS PROTECTRICE J.21 La justice du 21 ème siècle se vit au quotidien www.justice.gouv.fr/j21 #J21 UNE JUSTICE

Plus en détail

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce.

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce. Thème N 4 LES VOIES D EXECUTION VERONE Les voies d exécution sont régies en France par la loi du 9 juillet 1991 portant réforme des procédures civiles d exécution et du décret du 18 décembre 1992. Rares

Plus en détail

Introduction 5. larcier 347

Introduction 5. larcier 347 TABLE DES MATIÈRES Introduction 5 Chapitre I L accès à la profession : l autorisation d établissement 7 Section 1. Le champ d application de la loi d établissement 8 A. Les personnes nécessitant une autorisation

Plus en détail

CONTRAT DʼASSURANCES PROTECTION JURIDIQUE. Code : 17

CONTRAT DʼASSURANCES PROTECTION JURIDIQUE. Code : 17 CONTRAT DʼASSURANCES PROTECTION JURIDIQUE Code : 17 CONTRAT D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE Code : 17 SOMMAIRE : 1 - Conditions Générales applicables à toutes les garanties. 2 - Conventions spéciales

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

LES ACTEURS ET LES MESURES DE PROTECTION

LES ACTEURS ET LES MESURES DE PROTECTION LES ACTEURS ET LES MESURES DE PROTECTION Les acteurs : Le juge des tutelles : magistrat du siège, il est d abord un juge d instance chargé à ce titre d autres fonctions (juge civil pour contentieux général

Plus en détail

Réponse des rapporteurs luxembourgeois au questionnaire sur l exécution provisoire (Etude JAI A3/02/2002) Dr. Thierry Hoscheit / Dr.

Réponse des rapporteurs luxembourgeois au questionnaire sur l exécution provisoire (Etude JAI A3/02/2002) Dr. Thierry Hoscheit / Dr. Réponse des rapporteurs luxembourgeois au questionnaire sur l exécution provisoire (Etude JAI A3/02/2002) Dr. Thierry Hoscheit / Dr. Patrick Kinsch Préambule: dispositions légales régissant le prinicpe

Plus en détail

Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer votre dossier, il est indispensable :

Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer votre dossier, il est indispensable : TRIBUNAL DE RANDE INSTANCE d AMIENS 14 rue Robert de Luzarches 80027 AMIENS CEDEX 1 ------- Juge aux Affaires Familiales Madame, Monsieur Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer

Plus en détail

UNIVERSITE DE LA SARRE CENTRE JURIDIQUE FRANCO-ALLEMAND DROIT DE LA FAMILLE

UNIVERSITE DE LA SARRE CENTRE JURIDIQUE FRANCO-ALLEMAND DROIT DE LA FAMILLE UNIVERSITE DE LA SARRE CENTRE JURIDIQUE FRANCO-ALLEMAND Cours de Mme Monique CHATEAU-BRIQUET ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014 DROIT DE LA FAMILLE INTRODUCTION 1 Notion de famille 2 Notion de parenté 3 Notion

Plus en détail

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution Acte adopté le 10 avril 1998 et paru au JO n 6 du 1 er juillet 1998 Index [NB - les chiffres renvoient

Plus en détail

Grands principes du droit du divorce

Grands principes du droit du divorce Grands principes du droit du divorce En Belgique, il existe deux procédures de divorce: - la procédure DCM ( Divorce par Consentement Mutuel) - la procédure DDI ( Divorce pour Désunion Irrémédiable) 1.

Plus en détail

I. LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE

I. LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE 1. Préambule L'ouverture de la sauvegarde est subordonnée à la démonstration par l'entreprise qu'elle n'est pas en mesure de surmonter, seule, ses difficultés. Cette procédure

Plus en détail

DROIT DES ASSURANCES DROIT DE LA RESPONSABILITÉ DROIT PUBLIC ECONOMIQUE DROIT SOCIAL DROIT DES BAUX COMMERCIAUX DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE DROIT

DROIT DES ASSURANCES DROIT DE LA RESPONSABILITÉ DROIT PUBLIC ECONOMIQUE DROIT SOCIAL DROIT DES BAUX COMMERCIAUX DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE DROIT D E S C O M P É T E N C E S À V O T R E S E R V I C E DROIT DES ASSURANCES DROIT DE LA RESPONSABILITÉ DROIT PUBLIC ECONOMIQUE DROIT SOCIAL DROIT DES BAUX COMMERCIAUX DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE DROIT

Plus en détail

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE Le montant de la rétribution «Aide Juridictionnelle» est déterminé par le nombre d unités de valeur «UV» affectées à la procédure et prévues par l article 90 du décret

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

Georgette Josserand, lassée du comportement de son mari, qui refuse désormais de lui adresser la parole, décide de demander le divorce.

Georgette Josserand, lassée du comportement de son mari, qui refuse désormais de lui adresser la parole, décide de demander le divorce. Cas pratique sur un sujet de droit civil ou de procédure civile (1 er concours) Note : 17/20 Enoncé du cas pratique : Lors d une passionnante conférence sur L influence de la pensée pré-socratique sur

Plus en détail

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES Droit de l OHADA & Pratiques européennes Résume de l ouvrage Apollinaire A. de SABA 2 ème EDITION

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen Cette brochure vous explique quelles sont les tâches et les

Plus en détail

DIVORCE l intérêt du consentement amiable

DIVORCE l intérêt du consentement amiable Conférence-débat du jeudi 2 octobre 2014 DIVORCE l intérêt du consentement amiable Depuis le 1 er janvier 2005 (date d entrée en vigueur de la loi sur le divorce du 26 mai 2004), les époux ont le choix

Plus en détail

N 8019 VENDREDI 3 JUIN 2011. Lois ( Réglementation )

N 8019 VENDREDI 3 JUIN 2011. Lois ( Réglementation ) N 8019 VENDREDI 3 JUIN 2011 Lois ( Réglementation ) Loi n 1.377 du 18 mai 2011 modifiant la loi n 1.235 du 28 décembre 2000 relative aux conditions de location de certains locaux à usage d habitation construits

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 ACTUALISÉE : FICHE TECHNIQUE PROCÉDURE DE SAUVEGARDE

LA PRIME. Date FICHE N 10 ACTUALISÉE : FICHE TECHNIQUE PROCÉDURE DE SAUVEGARDE Date 2009 FICHE N 10 ACTUALISÉE : FICHE TECHNIQUE PROCÉDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCÉDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTÉ? LA PRIME La procédure de sauvegarde

Plus en détail

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287

Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 Jurisprudence Cour de cassation Chambre commerciale 30 mars 2010 n 09-14.287 Sommaire : Texte intégral : Cour de cassation Chambre commerciale Cassation partielle 30 mars 2010 N 09-14.287 République française

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Les sûretés Chapitre 1. Législation...................................... 18 Section 1. Les notifications fiscales et sociales..................... 18 Section 2. L insaisissabilité de

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Préface... iii v TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 Chapitre 1 L histoire législative anglaise... 3 Chapitre 2 L histoire

Plus en détail

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel L INDIVISION L indivision peut résulter d une convention. Elle permet d organiser la propriété de plusieurs personnes : copropriété familiale, dont la communauté de biens entre époux est l exemple le plus

Plus en détail

www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC

www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC Protection juridique privée, circulation et immobilière Protection juridique privée, circulation et immobilière pour les membres de l ASC e) Litiges avec

Plus en détail

Fiche d information relative au fonctionnement des garanties «responsabilité civile» dans le temps

Fiche d information relative au fonctionnement des garanties «responsabilité civile» dans le temps GENERALI assurances Société Anonyme d Assurances Au capital de 53 193 775 EUR Entièrement versé. Entreprise régie par le code des Assurances Siège social : 7, boulevard Haussmann 75456 Paris Cedex 09 552

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de droit familial international Me Nathalie de Montigny Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

concernant la protection de l enfant et de l adulte (LPAE)

concernant la protection de l enfant et de l adulte (LPAE) DSJ/Avant-projet du 5..0 Loi du concernant la protection de l enfant et de l adulte (LPAE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la modification du 9 décembre 008 du code civil suisse (Protection de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 10DA00763 Inédit au recueil Lebon M. Nowak, président M. David Moreau, rapporteur M. Larue, rapporteur public SCP GABORIT - RUCKER & ASSOCIÉS, avocat(s) 1re chambre

Plus en détail

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par :

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par : Demande d'ouverture de sauvegarde accélérée ou de sauvegarde financière accélérée (L. 628-1, R. 628-2, D. 628-3, R. 621-1 et le cas échéant L. 628-9 et R. 628-13 du code de commerce) Identification du

Plus en détail

FISCADAS. Protection Fiscale et URSSAF. CONDITIONS GÉNÉRALES n 10 K. Assureur Conseil

FISCADAS. Protection Fiscale et URSSAF. CONDITIONS GÉNÉRALES n 10 K. Assureur Conseil Assureur Conseil L'Assurance Financière 2-6 avenue Henri Barbusse 93000 Bobigny Tel : 01 48 91 95 85 - Fax : 01 48 43 46 89 Code : 9034550 FISCADAS Protection Fiscale et URSSAF CONDITIONS GÉNÉRALES n 10

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

ÉDITION JANVIER 2007 CONDITIONS GÉNÉRALES. Assurance. protection juridique

ÉDITION JANVIER 2007 CONDITIONS GÉNÉRALES. Assurance. protection juridique ÉDITION JANVIER 2007 CONDITIONS GÉNÉRALES Assurance protection juridique Bienvenue Madame, Monsieur, Nous tenons à vous remercier de la confiance que vous nous avez témoignée en vous assurant à Pacifica,

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS Un bien meuble incorporel est un bien qui n a pas d existence matérielle. C est un bien impalpable (ex : une somme d argent, les parts d une société). En France, il existe différents types de saisies de

Plus en détail