Le réseau JURIS DEFI c est : Plaquette réalisée par le Groupe Judiciaire. Edition Des professionnels du droit à votre écoute :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le réseau JURIS DEFI c est : Plaquette réalisée par le Groupe Judiciaire. Edition 2013. Des professionnels du droit à votre écoute :"

Transcription

1 LES DELAIS DE PROCEDURE, D ACTION ET DE RECOURS LES PRESCRIPTIONS EN MATIERE CIVILE ET COMMERCIALE LES COMPETENCES : JUGE DE PROXIMITE, TRIBUNAL D INSTANCE, TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Plaquette réalisée par le Groupe Judiciaire. Edition 2013 Le réseau JURIS DEFI c est : Des professionnels du droit à votre écoute : 21 rue Godot de Mauroy PARIS Tél : Fax : (prix d un appel local depuis un fixe) Avocats Notaires Administrateurs et Mandataires judiciaires

2 LES DELAIS DE PROCEDURE, D ACTION ET DE RECOURS LES PRESCRIPTIONS EN MATIERE CIVILE ET COMMERCIALE LES COMPETENCES : JUGE DE PROXIMITE, TRIBUNAL D INSTANCE, TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE A) Généralités 1. Les délais de comparution 2. Les délais de B) Les délais d action 1. Les baux commerciaux 2. Droit famille a. le divorce b. les actions en contestation de filiation depuis le 1 er juillet 2006 c. les nullités du mariage depuis le 04 avril 2006 C) Les délais spécifiques à certaines procédures 1. La saisie immobilière 2. La vente sur liquidation judiciaire 3. La distribution du prix 4. Les procédures collectives : redressement et liquidation judiciaire D) Les délais de prescription en matière civile depuis la loi du 17 juin 2008 E) La nouvelle procédure d appel depuis le 1 er janvier 2011 (décret n du 09 décembre 2009) F) Compétences du Juge de Proximité, du Tribunal d Instance et du Tribunal de Grande Instance G) Compétences particulières en matière de rupture brutale d une relation commerciale établie (Article L du Code de Commerce) H) Droit de timbres en matière judiciaire Edition

3 A) Généralités TGI 1. Les délais de comparution Décisions susceptibles d en faire l objet 15 jours Délais TI 15 jours 838 CPC Juridiction de Proximité 15 jours 838 CPC Prud hommes 15 jours à date fixe Textes Pour constitution d avocats 755 CPC TPBR 15 jours à date fixe CPC T. COMMERCE 15 jours à date fixe 856 CPC Nota : ces délais sont augmentés si le défendeur demeure : dans les DOM TOM + 1 mois 643 CPC à l étranger + 2 mois 643 CPC R et R du Code du Travail CPC 2. Les délais de APPEL Décisions susceptibles point de départ Délais d en faire l objet du délai Textes Jugements contradictoires Notification du 1 mois ou réputés contradictoires 538 CPC Matière gracieuse 15 jours Prononcé du 538 CPC Prononcé du s il est rendu en 1 mois présence de Jugements en matière disciplinaire l intéressé. (Officiers Ministériels) 15 jours En matière de art. 36 du décret du suspension provisoire notification Tribunaux paritaires 1 mois Notification du art. 123 du Décret du et art. 892 du CPC Prud hommes 1 mois Notification du R Expropriation Redressement judiciaire et liquidation de bien 1 mois 10 jours Notification du et obligation de déposer le mémoire au greffe dans le délai de 2 mois à peine de déchéance Signification du (à du prononcé du si celui-ci arrête ou rejette un plan de cession) art. 42 du décret n (R13-47, et Code de l Expropriation) art. R du Code de Commerce Edition

4 Saisies des rémunérations du travail (les contre l ordonnance de non- Conciliation sont irrecevables) Distribution par contribution Ordre Ordonnance statuant sur opposition à taxe Ordonnance de référé Ordonnance de non- conciliation Décisions sur mesures provisoires 1 mois 15 jours 15 jours 1 mois 15 jours 15 jours 15 jours Notification du réputé contradictoire Notification par LRAR du à avocat Signification du à avocat Notification de l ordonnance Signification de l ordonnance Signification de l ordonnance Notification de l ordonnance art. R Code du Travail art. 116 D du CPC 714 CPC 490 CPC 1112 CPC art CPC Ordonnance sur requête 15 jours Décision de rejet art. 496 et 950 CPC Ordonnance du JME (lorsqu elle met fin à l instance ou se rapporte aux mesures provisoires en matière de divorce ou de séparation de corps ; ou en matière d expertise dans les cas et conditions prévues en la matière procédure civile) Sécurité sociale 1 ère instance Adoption plénière et adoption Simple Rectification d état civil Réalisation judiciaire d un fonds de commerce Décision ordonnant expertise ou renvoi devant les arbitres 15 jours Signification arc. 776 CPC 1 mois Notification décision Art.R du Code Sécurité Sociale 15 jours Prononcé du art.1167 et art.538 CPC 15 jours 15 jours Prononcé du ou de l ordonnance Signification du 1 mois Date décision art.1055 et art.538 CPC art.l Code de Commerce Art.272 CPC par voie d assignation devant le Premier Président et seulement pour motif grave et légitime CASSATION Décisions susceptibles d en faire l objet Délais point de départ du délai Arrêts 2 mois Signification Art.612 CPC Textes OPPOSITION Décisions susceptibles d en faire l objet Jugements par défaut Ordonnance de taxe Délais 1 mois 1 mois point de départ du délai Notification du Outre déclaration au greffe dans le mois de l opposition Notification de l ordonnance Textes Art CPC Art.575 CPC Art CPC Sauvegarde, redressement et Liquidation judiciaire 10 jours Prononcé du ou jour publicité Art. R661-2 du Code de Commerce Faillite personnelle et autres sanctions 10 jours Prononcé du ou jour publicité Art. R661-2 du Code de Commerce Edition

5 RELEVE DE FORCLUSION Délais 2 mois point de départ du délai Notification décision ou premier acte d exécution Art. 540 CPC Textes CONTREDIT Décisions susceptibles d en faire l objet Décisions statuant sur la compétence, la litispendance ou la connexité Délais point de départ du délai 15 jours Décision rendue Art.82 et 104 CPC Textes B) Délais d action 1. Les baux commerciaux Résiliation Toute clause insérée dans le bail prévoyant la résiliation de plein droit pour défaut de paiement du loyer aux échéances convenues ne produit effet qu un mois après un commandement de payer demeuré infructueux. Le commandement doit, à peine de nullité, mentionner ce délai. Art.L du Code de Commerce Créanciers inscrits Renouvellement de bail Le propriétaire qui poursuit la résiliation du bail de l immeuble dans lequel s exploite un fonds de commerce grevé d inscriptions doit notifier sa demande aux créanciers inscrits. Le ne peut intervenir qu après un mois écoulé depuis la notification. A la suite du congé avec refus de renouvellement, le délai pour saisir le Tribunal bailleurs ou locataire) est de 2 ans à date pour laquelle le congé est délivré. A la suite d une demande de renouvellement le bailleur dispose de 3 mois pour la refuser. le délai de 2 ans pour saisir le Tribunal commence à courir soit à l expiration des 3 mois si le bailleur ne se manifeste pas, soit à la date à laquelle le bailleur a fait connaître ses intentions. Art.L du Code de Commerce Art.L du Code de Commerce En résumé, toutes les actions se prescrivent par 2 ans. Edition

6 2. Droit famille a. Le divorce par consentement mutuel Formalités Requête conjointe Délai particulier Cassation Point de départ du Délais Textes délai Aucun délai entre le mariage et la demande Aucun délai entre la demande et la comparution devant le juge, comparution qui devient unique Procédure caduque si pas de convention modifiée présentée dans les 6 mois de l ordonnance d ajournement (délai suspendu en cas d appel) 2 mois b. Les divorces dits contentieux à notification décision rendue sur l appel Art.1100 CPC art.612 CPC Formalités Assignation en divorce par l époux demandeur initial Assignation en divorce tant par l époux demandeur initial que par l époux défendeur Caducité des mesures provisoires des décisions du JAF relatives aux mesures provisoires Assignation en divorce pour altération du lien conjugal 3 mois 3 mois Délais Défaut d assignation de l un ou l autre des époux dans les 30 mois de l ordonnance de non-conciliation 15 jours 2 ans Point de départ du délai à de l ordonnance de nonconciliation à de l expiration du délai précédent à notification à cessation communauté de vie. Textes art.1113 CPC Art.1113 CPC Art.1119 CPC c. Les actions en contestation de filiation depuis le 1er juillet 2006 Actions Titulaires de l action Délais Textes Action en contestation de possession d état Action en contestation de l absence de possession d état Action en contestation si la possession d état est inférieure à 5 ans Actions en contestation si la possession d état a duré au moins 5 ans Toute personne ayant intérêt à agir Toute personne ayant intérêt à agir L enfant, les parents, ou toute personne qui se prétend père ou mère Personne Action intentée dans les 10 ans à délivrance de l acte de notoriété Action intentée dans les 10 ans à naissance ou de la date reconnaissance Action intentée dans le délai de 5 ans à cessation possession d état Aucune action n est alors possible. La sécurité juridique l emporte sur la vérité biologique Art.335 CC Art.334 CC Art.333 CC Art.333 al. 2 Edition

7 d. Les nullités du mariage depuis la réforme du 04 avril 2006 Cas de nullité Type de nullité Titulaires de l action Délai d action Texte Vice de consentement : erreur ou violence Relative L époux victime ou le ministère public 5 ans à du mariage Art.180 et 181 CC Absence d autorisation Relative L époux concerné et ceux qui devaient consentir 5 ans à découverte du mariage pour ceux qui devaient consentir à de l âge légal pour l époux Art.182 et183 CC Bigamie Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage Art.188 CC Inceste (empêchement du mariage) Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage Art.184 CC Identité de sexe Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage CA Bordeaux Avril 2005 Incompétence de l officier d Etat Civil Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage Art.191 CC Clandestinité Absolue Toute personne ayant intérêt à agir 30 ans à du mariage Art.192 et193 CC Edition

8 C) Les délais spécifiques à certaines procédures 1. La saisie immobilière Edition

9 2. La vente sur liquidation judiciaire Edition

10 3. La distribution du prix Edition

11 4. Les procédures collectives : redressement et liquidation judiciaires a) Recours contre les ordonnances du juge-commissaire : régime général Décision Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le du tribunal Ordonnance du juge commissaire (C.corn., art R ) droit sauf si elle est rendue en application de l'art. L al. 2 du Code de commerce (C. corn., art. R , al. 1er et 2) Recours devant le tribunal - Parties - Mandataires de justice - Ministère public - Personnes dont les droits et obligations sont affectés notification ou communication (l'ordonnance est communiquée aux mandataires de justice et, a sa demande, au ministère public, et notifiée aux autres titulaires du ) faite contre récépissé ou adressée par LRAR au greffe du tribunal V tableau «Recours à l'encontre des s du tribunal» b) Recours contre les ordonnances du juge-commissaire : régimes particuliers Décision (ordonnance du juge commissaire) Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le ou l'arrêt Substitution de garantie (C. corn., art.l et R ) Non exécutoire de plein droit (C. corn., art.r 661-1, al. 2) Tierce opposition Partie Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art. 583) notification (C.corn., art. R ) du prononcé décision (C. corn.,art R ) remise au greffe cour et signée par un avoué (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn.,art. R ) contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant Edition

12 Décision (ordonnance du juge commissaire) Admission des créances (admission, rejet partiel ou total, constat d'une instance en cours, incompétence)* (C. corn., art. L , L , R et R ) droit (C. corn., art R , al. Ier) Recours Titulaires Délai Forme Contredit (si le juge s'est prononcé sur sa compétence sans statuer sur le fond) (si la valeur de la créance en principal excède le taux de compétence en dernier ressort du tribunal) (si la valeur de la créance en principal n'excède pas le taux de compétence en dernier ressort du tribunal) - Débiteur - Mandataire judiciaire - Créancier (sauf irrecevabilité en application de l'art. L , al. 2 du Code de commerce) - Débiteur - Mandataire judiciaire - Créancier (sous la même réserve que ci-dessus) - Débiteur - Mandataire judiciaire - Créancier (sous la même réserve que ci-dessus) Quinze jours à du prononcé décision (NCPC, art. 82) notification (C. corn., art. R ) Deux mois à notification (NCPC, art. 612) motivée remise au secrétariat du tribunal (NCPC, art. 82) remise au greffe cour et signée par un avoué (NCPC, art. 901 à 925) au secrétariatgreffe Cour, de Cassation signée par un avocat au Conseil d'état et à la Cour de (NCPC, art. 974 à 982) Voies de contre le ou l'arrêt Contre l'arrêt Réclamations des tiers à l'encontre de l'état des créances (C. corn., art R ) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Parties (Cass. corn., 19 nov : Bull. civ. IV: n 173) notification (C. corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué (NCPC, art 901 à 925) Autorisation de constituer des comités de créanciers en-deçà des seuils (C. corn.,art. L et R ) Pas de (mesure d'administration judiciaire) Edition

13 Décision (ordonnance du juge commissaire) Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le ou l'arrêt Approbation du compte rendu de fin de mission des mandataires de justice (C. corn., art R , R et R ) Avance de frais par le Trésor public (C. corn., art. L et R ) Non exécutoire de plein droit (C. corn., art R , al. 2) Pas de - Mandataires de justice - Débiteur - Trésor public - Procureur République Un mois à notification faite contre récépissé ou adressée par LRAR au greffe cour (procédure sans représentation obligatoire) * Les contestations des ordonnances du juge-commissaire statuant sur une demande de relevé de forclusion ne sont pas soumises à ce régime particulier ; elles obéissent au régime général. c) Recours contre les s du tribunal Décision ( du tribunal) Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le ou l'arrêt Statuant sur l'ouverture des procédures de sauvegarde, redressement judiciaire et liquidation judiciaire (C. corn., art. L , 1er et L ) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Tierce opposition - Débiteur - Créancier poursuivant - Ministère public (appel suspensif si décision statuant sur l'ouverture liquidation judiciaire) Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art. 583) compte notification** (C. corn., art. R ) publication au BODACC (C. corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art R ) contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant Edition

14 Décision ( du tribunal) Voies de contre le ou l'arrêt statuant sur la liquidation judiciaire (C.corn., art. L.661-1, 2 ) droit (C. corn., art. R , al. ler) Arrêtant ou rejetant le plan de sauvegarde ou de redressement (C. corn., art. L , 2è) droit (C. corn., art 'R , al. 1er) Modifiant le plan de sauvegarde ou de redressement (C. corn., art. L , 2è) droit (C. corn., art R ,al. 1er) Relative à la nomination ou au remplacement du juge commissaire (C. corn., art. L ) Recours Titulaires Délai Forme Tierce opposition si arrêtant le plan de sauvegarde ou de redressement Tierce opposition Pas de - Débiteur - Administrateur - Mandataire judiciaire - Comité d'entreprise ou, à défaut, délégués du personnel - Ministère public (appel suspensif) - Débiteur - Administrateur - Mandataire judiciaire - Comité d'entreprise ou, à défaut, délégués du personnel - Ministère public (appel suspensif) Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art 583) - Débiteur - Commissaire à l'exécution du plan - Comité d'entreprise ou, à défaut, délégués du personnel - Ministère public (appel suspensif) Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art. 583) notification** (C. corn., art. R ) notification** publication au BODACC (C. corn., art R ) notification** (C. corn., art. R ). publication au BODACC (C. corn., art R remise au greffe cour et signée par un avoué** (NCPC, art. 901 à 925) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art. R ) Voies de contre le ou l'arrêt contre I'arrêt contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant Edition

15 Décision ( du tribunal) Statuant sur les formés contre les ordonnances du juge-commissaire (sauf ordonnances rendues en application des articles L et L du Code de commerce) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Statuant sur les formés contre les ordonnances du juge-commissaire rendues en application des articles L et L du Code de commerce (C. corn., art. L ) droit (C. corn., art R , al. 1er) Relative à la nomination ou au remplacement de l'administrateur, du mandataire judiciaire, du liquidateur, des contrôleurs, du ou des experts (C. com., art. L , 1, 1er et L ) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Recours Titulaires Délai Forme Tierce opposition parties Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC art 583) Ministère public Ministère public (appel suspensif) notification*' (C. corn., art. R ) du prononcé du (C. corn., art. R ) notification* (C. corn., art R ) notification** (C. corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art. R ) remise ou adressée au greffe cour (C. corn., art R 661-4) remise ou adressée au greffe cour (C. corn., art. R 661-4) *** Voies de contre le ou l'arrêt contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant réservé au ministère public Exclusion de la tierce opposition et du en Edition

16 Décision ( du tribunal) Recours Titulaires Délai Forme Voies de contre le ou l'arrêt Statuant sur la durée période d'observation, la poursuite ou la cessation de l'activité (C. corn., art. L , 1, 2 et art. L ) droit (C. corn., art. R , al. 1er) Ministère public (appel suspensif) notification"* (C. corn., art R ) remise ou adressée au greffe cour (C. corn., art. R 661-4)*** Exclusion de la tierce opposition et du en Arrêtant ou rejetant le plan de cession de l'entreprise (C. corn., art. L , 11) droit (C. corn., art. R , al. 1er) - Débiteur - Ministère public (appel suspensif) - Cessionnaire ; le arrêtant le plan de cession lui impose des charges autres que les engagements souscrits par lui au cours préparation du plan - Cocontractant mentionné à l'art. L du Code de commerce pour la partie du qui emporte cession du contrat du prononcé décision pour le débiteur notification pour les autres titulaires du *' (C.corn., art. R ) remise au greffe cour et signée par un avoué*"* (NCPC, art. 901 à 925) réservé au ministère public Edition

17 Décision ( du tribunal) Modifiant le plan de cession (C. corn., art L , 111) droit (C. corn., art R , al. 1er) Statuant sur l'application du régime de la liquidation judiciaire simplifiée ou y mettant fin (C. corn., art. R et R ) Statuant sur la responsabilité pour insuffisance d'actif, sur l'obligation aux dettes sociales, sur la faillite personnelle ou l'interdiction de gérer (C. corn., art. L ) Non exécutoire de plein droit (C. corn., art R , al. 2) Recours Titulaires Délai Forme Pas de (mesure d'administrati on judiciaire) Tierce opposition - Ministère public (appel suspensif) - Cessionnaire si le arrêtant le plan de cession lui impose des charges autres que les engagements souscrits par lui au cours de la préparation du plan - Parties - Ministère public (appel suspensif) Tiers ayant un intérêt à agir (NCPC, art. 583) notification** (C. corn., art. R ) notification* (C. corn., art R ) - du prononcé du statuant sur la responsabilité pour insuffisance d'actif ou sur l'obligation aux dettes sociales - publication au BODACC dans les autres cas (C. corn., art.,r ) remise au greffe cour et signée par un avoué*** (NCPC, art 901 à 925) remise au greffe cour et signée par un avoué** (NCPC, art. 901 à 925) au greffe du tribunal (C. corn., art R ) Voies de contre le ou l'arrêt réservé au ministère public contre le et pourvoi en ouverts au tiers opposant ** Le délai du procureur République est de dix jours. Le délai du procureur général est de quinze jours. Ces délais sont comptés à partir réception par le procureur République de l'avis qui lui est donné décision selon les formes prévues à l'article FI du Code de commerce (C. corn., art R ). **'* L'appel du procureur République et du procureur général est fait par une déclaration remise ou adressée au greffe cour. Lorsque cette déclaration est faite par voie postale, la date de l'acte est celle de l'expédition (C. corn., art. R ). Edition

18 D) Les délais de prescriptions en matière civile depuis la loi du 17 juin 2008 (liste non exhaustive) Durée Prescription Imprescripti ble Domaine d application Texte applicable Point de départ Droit propriété 2227 C. Civil ans Actions réelles immobilières 2227 C. Civil 30 ans Nullités absolues du mariage 30 ans Actions en réparation d un dommage à l environnement 184 et 191 C. Civil (art. 7 Loi du ) L du Code d Environnement A du jour où le titulaire d un droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l exercer A du mariage A du fait générateur du dommage 30 ans Prescription acquisitive 2272 alinéa 1 C. Civil A date possession 20 ans Préjudices résultant d actes de tortures ou de barbarie, violences et agressions + agressions sexuelles sur mineurs 10 ans Exécution des titres exécutoires 10 ans 10 ans 10 ans Actions en réparation d un Dommage corporel Actions en responsabilité contre les constructeurs et leurs soustraitants Prescription acquisitive de bonne foi et avec un juste titre 2226 alinéa 2 C. Civil Art.3-1 loi du alinéa 1 C. Civil C. Civil ( voir) 5 ans Droit commun 2224 C. Civil 5 ans 5 ans 5 ans 5 ans 5 ans 5 ans 4 ans 3 ans Actions de notaires, huissiers et Avoués en recouvrement de leurs honoraires Actions en paiement ou Répétition de salaire Actions résultant d obligations entre commerçants ou entre commerçants et non commerçants Actions en responsabilité des personnes ayant assisté ou représenté en justice Actions en responsabilité des experts Actions en nullité du mariage, vices du consentement Dettes de l Etat, des communes et des établissements publics Les actions en contrefaçon de brevets A date consolidation du dommage ou de son aggravation A du jour où la décision devient exécutoire A consolidation ou de son Aggravation A date réception 2272 alinéa 2 C. Civil A date possession Art. 2 loi du L Code du Idem art du Travail L du Code de Commerce A du jour où le titulaire du droit a connu ou aurait dû connaître les faits A du jour du paiement ou du recouvrement par compte arrêté, reconnaissance ou obligation Code Civil A naissance du droit 2225 C. Civil A fin de leur mission Droit commun. Abrogation de l art.6.3 loi du Art. 180 et 181 du C. Civil Art. 1 loi du L du Code Propriété Intellectuelle Droit commun, à naissance du droit A du mariage A du 1 er jour de l année suivant celle au cours quelle les droits ont été acquis A des faits qui en sont la cause Edition

19 3 ans 3 ans 3 ans 2 ans 2 ans 2 ans 2 ans 2 ans 2 ans 1 an 1 an 1 an 1 an 6 mois 6 mois 6 mois L action en responsabilité du fait des produits défectueux Les actions en nullité d une société commerciale ou d actes postérieurs à sa constitution Les actions dirigées contre l accepteur d une lettre de change Les actions des professionnels pour les biens ou services qu ils fournissent aux consommateurs Les actions relatives au statut des baux commerciaux Les garanties des professionnels du bâtiment pour les biens d équipement Les actions dérivant d un contrat d assurance Les actions liées au crédit à la consommation L action en responsabilité contre un huissier en raison perte des pièces du client Les actions relatives au contrat de transport de marchandises Les actions du porteur d une lettre de change contre les endosseurs et contre le tireur L action du porteur de chèque bancaire ou postal contre le tiré Action en réduction du prix de vente d un immeuble en raison d un mesurage inexact Loi Carrez Les actions des endosseurs d une lettre de change les uns contre les autres et contre le tireur Les actions en du porteur d un chèque contre les endosseurs et les autres obligés Les actions en des divers obligés au paiement d un chèque les uns contre les autres à du C. Civil L du Code de Commerce L du Code de Commerce L137-2 du Code Consommation L du Code de Commerce A date à laquelle le demandeur a eu ou aurait eu connaissance du dommage, du défaut et de l identité du produit A du jour où la nullité est encourue A date de l échéance A prestation Le texte n indique pas de point de départ du Code Civil A réception L du Code des Assurances L du Code Consommation 2 bis de l ordonnance du L du Code de Commerce L du Code de Commerce L et L du Code Monétaire et Financier Art. 46 loi du L du Code de Commerce L du Code Monétaire et Financier L du Code Monétaire et Financier A de l événement qui lui a donné naissance A de l événement qui lui a donné naissance A fin de leur mission En cas de perte totale, à du jour où la remise marchandise aurait dû être effectuée. Dans les autres cas, à du jour où la marchandise aura été offerte ou remise à son destinataire. A date de protêt dressé en temps utile ou de celle de l échéance en cas de clause de retour sans frais A l expiration du délai de présentation A de l acte authentique constatant la réalisation vente A du jour où l endosseur a remboursé la lettre ou du jour où il a lui-même été actionné A l expiration du délai de présentation A du jour où l obligé a remboursé le chèque ou du jour où il a lui-même été actionné Edition

20 Exemples de cas particuliers des prescriptions non acquises au moment de l entrée en vigueur loi nouvelle : Si le délai de prescription n est pas expiré au moment de l entrée en vigueur loi nouvelle (19 juin 2008), l article 2222 du Code Civil distingue selon que la loi nouvelle augmente ou diminue le délai de prescription. a. La loi nouvelle augmente le délai : En ce cas, le délai nouveau est applicable et court à du point de départ initial. Ex : Soit une prescription de 5 ans qui a commencé à courir le 1 er juin Soit la loi nouvelle qui fixe ce délai à 10 ans et qui entre en vigueur le 19 juin La prescription ne sera acquise qu au 1 er juin b. La loi nouvelle diminue le délai : Si la loi nouvelle diminue la durée, le nouveau délai est applicable mais court à du jour de l entrée en vigueur loi nouvelle et dans la limite durée loi ancienne. Il faut distinguer les prescriptions auxquelles il reste moins de cinq ans à courir et celles auxquelles il reste plus de cinq ans à courir. - les prescriptions auxquelles il reste moins de cinq ans à courir : Elles se prescriront à la date prévue avant l entrée en vigueur Loi. Ex. : Soit une prescription de 10 ans qui a commencé à courir le 1 er décembre L application du délai ancien implique une prescription acquise au 1 er décembre Si la loi nouvelle fixe cette durée à 5 ans et entre en vigueur le 18 juin Un nouveau délai de 5 ans court à de cette date mais dans la limite des 10 ans prévus par la loi antérieure. Elle sera donc acquise au 1 er décembre les prescriptions auxquelles il reste plus de cinq ans à courir : Le nouveau délai se substitue à l ancien à de l entrée en vigueur Loi. Ex : Soit une prescription de 10 ans qui a commencé à courir le 1 er juin L application de ce délai implique en principe une prescription acquise au 1 er juin Si une loi nouvelle diminue cette durée à 5 ans et entre en vigueur le 18 juin 2008, le nouveau délai recommence à courir à du 18 juin La prescription sera donc acquise le 19 janvier ATTENTION : De nombreuses prescriptions seront donc acquises le 19 juin Edition

21 E) La nouvelle procédure d appel depuis le 1er janvier 2011 (décret n du 09 décembre 2009) Actions Avis du greffe Acte d appel Dépôt des conclusions Conclusions de l appelant Conclusions d appel incident Demande d intervention forcée Durée 1 mois 3 mois 1 mois 2 mois 2 mois 3 mois Point de départ du délai Signification déclaration d appel en cas de retour du greffe Conclusions avec récapitulation dans le dispositif Signification à la partie qui n a pas constitué avoué Conclusions de l intimé et appel Incident Conclusions en réponse sur l appel incident Conclusions en réponse de l intervenant forcé Sanction Caducité de l appel Caducité de l appel Caducité de l appel et irrecevabilité Irrecevabilité Irrecevabilité Irrecevabilité Texte Art. 902 CPC Art. 908, 911, 954 CPC Art. 911 CPC Art. 909 et 911 CPC Art. 910 et 911 CPC Art. 910 alinéa 2, 911 du CPC F) Récapitulatif des compétences du Juge de Proximité, du Tribunal d Instance et du Tribunal de Grande Instance TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Compétence de principe : - pour toutes les affaires où la demande est supérieure à pour toutes les affaires qui ne relèvent pas compétence exclusive d une autre juridiction. Compétence exclusive : - quand une question préjudicielle est posée à une autre juridiction, - pour les matières suivantes : Actions réelles immobilières (y compris actions possessoires) Actions relatives aux brevets d invention, Actions relatives aux baux commerciaux (sauf pour les contestations relatives à la révision du prix du bail qui relèvent compétence du Pdt du TGI) et aux baux professionnels. Nationalité, Filiation, Mariage, Succession, Dissolution des associations, RJ et LJ des personnes morales non commerçantes, des agriculteurs Enregistrement (ex : droits à payer pour l enregistrement d un bail), Contributions indirectes (ex. : droits de succession à payer), Procès en inscription de faux Dommages causés par un véhicule (si l intérêt du litige est supérieur à ) En matière d'injonction de payer au-delà de >> étant précisé que pour ces matières, quand la demande est < à 4.000, la décision est rendue en premier et dernier ressort (pas d appel possible), Quand la demande est > à 4.000, elle est rendue en premier ressort : appel possible. Edition

JORF n 0236 du 11 octobre 2009. Texte n 5

JORF n 0236 du 11 octobre 2009. Texte n 5 JORF n 0236 du 11 octobre 2009 Texte n 5 DECRET Décret n 2009-1205 du 9 octobre 2009 fixant le siè ge et le ressort des juridictions en matière de propriété intellectuelle NOR: JUSB0921871D Le Premier

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2004-1158 du 29 octobre 2004 portant réforme de la procédure en matière familiale NOR : JUSC0420832D Le Premier ministre,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Pas d inscription possible (R.532-6)

Pas d inscription possible (R.532-6) 1 er cas : Le créancier dispose d un titre exécutoire (L.511-2) Cas : Décision d une juridiction de l ordre judiciaire ou administratif ayant force exécutoire acte notarié revêtu de la formule exécutoire

Plus en détail

Le redressement judiciaire

Le redressement judiciaire Le redressement judiciaire Aux termes de l article 631-1 du Code de Commerce, «Il est institué une procédure de redressement judiciaire ouverte à tout débiteur mentionné aux articles L. 631-2 ou L. 631-3

Plus en détail

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318 FICHE 19 Références LEXIQUE JURIDIQUE A ACTE EXTRA-JUDICIAIRE Acte établi généralement par un huissier. Par exemple, un commandement de payer. ACTION EN JUSTICE Pouvoir de saisir la justice. ACTION PUBLIQUE

Plus en détail

Fiche pratique Les délais de prescription

Fiche pratique Les délais de prescription Fiche pratique Les délais de prescription La prescription désigne la durée au-delà de laquelle une action en justice, civile ou pénale, n est plus recevable. La prescription est un mode légal d acquisition

Plus en détail

La procédure de sauvegarde

La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde est une procédure préventive, dont l objet principal est la prévention et l anticipation de la cessation des paiements d une entreprise. Elle est ouverte

Plus en détail

HONORAIRES Maître Aurélie Vivier

HONORAIRES Maître Aurélie Vivier HONORAIRES Maître Aurélie Vivier Tarifs valables à partir du 01 Janvier 2012 Maître Aurélie Vivier 24 rue Grande Nazareth 31000 Toulouse Tel: 05 34 40 82 15 www.avocat-vivier.fr contact@avocat-vivier.fr

Plus en détail

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris I / Etude La saisie conservatoire sur les comptes bancaires

Plus en détail

TABLEAU DES JURIDICTIONS «Quel tribunal pour quelle affaire?»

TABLEAU DES JURIDICTIONS «Quel tribunal pour quelle affaire?» TABLEAU DES JURIDICTIONS «Quel tribunal pour quelle affaire?» JURIDICTIONS DE L ORDRE JUDICIAIRE JURIDICTION Juridiction de proximité (civile et pénale) La juridiction de proximité disparait le 1 er janvier

Plus en détail

La procédure de fixation de l honoraire

La procédure de fixation de l honoraire Session de formation Dijon 22, 23 et 24 novembre 2012 La procédure de fixation de l honoraire Rapport de M. le Bâtonnier Bruno ZILLIG Bâtonnier du Barreau de Nancy INTRODUCTION L avocat français bénéficie,

Plus en détail

INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE

INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE Les chiffres (en italiques) indiquent les articles du Décret. Les rubriques renvoient aux pages des commentaires ou à défaut aux articles eux-mêmes. A Abréviations : Les indications

Plus en détail

Entreprises en difficultés

Entreprises en difficultés Entreprises en difficultés PROCEDURES COLLECTIVES Lois : Loi du 1 er mars 1984 Loi du 25 janvier 1985 Loi du 10 juin 1994 Les instruments de détection : - Le droit d alerte du commissaire aux comptes dans

Plus en détail

Délais, notification et signification

Délais, notification et signification CHAPITRE 10 Délais, notification et signification Plan du chapitre Section 1 Délais 21002 A Calcul des délais de procédure 21002 1 Règles générales 21002 2 Augmentation des délais de procédure 21065 3

Plus en détail

LOI N 93.022 du 26 janvier 1993 1 INSTITUANT UN REGIME PARTICULIER DE RECOUVREMENT DES CREANCES BANCAIRES ET DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT.

LOI N 93.022 du 26 janvier 1993 1 INSTITUANT UN REGIME PARTICULIER DE RECOUVREMENT DES CREANCES BANCAIRES ET DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT. REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE HONNEUR- FRATERNITE-JUSTICE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE LOI N 93.022 du 26 janvier 1993 1 INSTITUANT UN REGIME PARTICULIER DE RECOUVREMENT DES CREANCES BANCAIRES ET DES

Plus en détail

Les juridictions. A) Les juridictions civiles :

Les juridictions. A) Les juridictions civiles : Les juridictions. Tribunaux = Magistrats Ils ont une compétence d attribution (on ne peut pas s adresser à n importe quel tribunal pour n importe quelle affaire. Le droit privé (ordre judiciaire) de 1

Plus en détail

Tarifaire indicatif des honoraires

Tarifaire indicatif des honoraires Tarifaire indicatif des honoraires Tarifs applicables au 01/01/2015 (mise à jour) MARC TELLO-SOLER Avocat 20 rue du 14 juillet 31100 Toulouse www.mts-avocat.net tello-soler@mts-avocat.net Sommaire NOTICE

Plus en détail

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI 2 PLAN Première partie: Généralités sur les procédures collectives Seconde partie: Exposé

Plus en détail

SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES. Introduction

SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES. Introduction SYNTHESE PROCEDURES COLLECTIVES Introduction - Objectifs poursuivis par la loi du 26 juillet 2005 entrée en vigueur le 1 er janvier 2006 : Renforcement de la prévention (mandat ad hoc, conciliation), Anticipation

Plus en détail

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER DROITS DES CREANCIERS 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés financières telles qu elle se trouve en état de cessation des paiements, il y a lieu d ouvrir une procédure judiciaire. Cette

Plus en détail

LOGO. BENNANI Mohammed. Réalisé par: Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan

LOGO. BENNANI Mohammed. Réalisé par: Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan Réalisé par: BENNANI Mohammed Sous l encadrement de M. LARHZAL Redouan Introduction LOGO Notion et les éléments du fonds de commerce La vente du FdC L apport du FdC Le nantissement du FdC Le contrat de

Plus en détail

VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE

VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE Audience solennelle du Mardi 3 Janvier 29 Données statistiques 35, boulevard Gambetta BP 474 69665 PRÉSENTATION DU RESSORT Population : TRIBUNAL DE POLICE

Plus en détail

Droit judiciaire notarial Procédures particulières

Droit judiciaire notarial Procédures particulières Table des matières Droit judiciaire notarial Procédures particulières Chapitre I. Les scellés...................................... 244 Section 1. L apposition des scellés. L intérêt sérieux...............

Plus en détail

Comores Décret relatif aux marques

Comores Décret relatif aux marques Comores Décret relatif aux marques Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 [NB - Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 portant application de la loi du 31 décembre 1964 sur les marques de fabrique, de commerce

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

Grille indicative des honoraires

Grille indicative des honoraires Cabinet TISSEYRE - VIDAL Avocats "Le Jacques Cartier" 394, rue Léon BLUM 34000 MONTPELLIER Grille indicative des honoraires Tarifs applicables à compter du 1 er janvier 2012 Tél. : 04 67 66 27 25 Fax :

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions.

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions. PROJET DE LOI adopté le 27 mai 1971. N 107 S É N AT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT tendant à simplifier la procédure applicable en matière de contraventions. Le

Plus en détail

R E C R U T E M E N T S D E M A G I S T R A T S C O N C O U R S C O M P L E M E N T A I R E S 2 0 1 4

R E C R U T E M E N T S D E M A G I S T R A T S C O N C O U R S C O M P L E M E N T A I R E S 2 0 1 4 LES TEXTES Ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au statut de la magistrature. Décret n 2001-1099 du 22 novembre 2001 relatif aux modalités du recrutement de

Plus en détail

Voies d exécution. Leçon 1 : Dispositions générales sur les voies d exécution. Leçon 2 : Les titres et jugements exécutoires

Voies d exécution. Leçon 1 : Dispositions générales sur les voies d exécution. Leçon 2 : Les titres et jugements exécutoires Voies d exécution Auteur(s) : Marianne Dumeige-Istin et Patricia VANNIER Présentation(s) : Marianne Dumeige-Istin : Avocat - 20 ans de pratique professionnelle domaines de prédilection : droit des affaires,

Plus en détail

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES Droit de l OHADA & Pratiques européennes Résume de l ouvrage Apollinaire A. de SABA 2 ème EDITION

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 PREAMBULE : 0.1 Le client déclare avoir pris connaissance des présentes conditions générales de vente avant la conclusion du contrat avec la Société

Plus en détail

ACTUALITE JURIDIQUE. Sociétés - Commercial DROIT DES SOCIETES - DROIT COMMERCIAL. n 7 - Avril - Juin 2014

ACTUALITE JURIDIQUE. Sociétés - Commercial DROIT DES SOCIETES - DROIT COMMERCIAL. n 7 - Avril - Juin 2014 ACTUALITE JURIDIQUE Sociétés - Commercial n 7 - DROIT DES SOCIETES - DROIT COMMERCIAL 1. Le chèque ne vaut paiement que s il a été encaissé.... 2 2. Rachat par les sociétés non cotées de leurs propres

Plus en détail

AVANT-PROJET DE LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES. TITRE I er. Dispositions modifiant le livre VI du Code de commerce. Art. 1 er.

AVANT-PROJET DE LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES. TITRE I er. Dispositions modifiant le livre VI du Code de commerce. Art. 1 er. 1 AVANT-PROJET DE LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES TITRE I er Dispositions modifiant le livre VI du Code de commerce Art. 1 er Le Livre VI du code de commerce est modifié conformément aux dispositions

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS DECISIONS DE Lorsqu un cotisant a un retard de paiement, l URSSAF procède au recouvrement des cotisations, des pénalités et des majorations dues. Pour se faire, l URSSAF dispose d abord de la procédure

Plus en détail

Comores. Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis

Comores. Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis Décret n 67-223 du 17 mars 1967 [NB - Décret n 67-223 du 17 mars 1967 portant règlement d administration publique pour

Plus en détail

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE 1 OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE Le Décret n 2010-1165 du 1er octobre 2010 relatif à la conciliation et à la procédure orale en matière civile, commerciale et sociale est entré

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

BELLEY TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE TRIBUNAL DE POLICE. Audience solennelle du Mercredi 30 janvier 2008. Données statistiques 2007. Tribunal de police

BELLEY TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE TRIBUNAL DE POLICE. Audience solennelle du Mercredi 30 janvier 2008. Données statistiques 2007. Tribunal de police TRIBUNAL DE POLICE Tribunal de police tribunal de police Jugements Ordonnances pénales Belley 99 78-21,2% 22 6-72,7% TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Juridiction de proximité BELLEY Jugements Ordonnances pénales

Plus en détail

Le droit des personnes et des familles

Le droit des personnes et des familles Chroniques notariales vol. 47 Table des matières Le droit des personnes et des familles Chapitre 1. L état civil....................................... 18 1. Recherche dans les registres de l état civil.

Plus en détail

Vous divorcez, vous vous séparez?

Vous divorcez, vous vous séparez? Service Com&Doc - Crédit image : drx - Fotolia.com - Imprimerie Caf35 - Mars 2014 Vous divorcez, vous vous séparez? 5 questions pour mieux comprendre Vous informer et vous aider dans vos démarches Vous

Plus en détail

SESSION DU CIFAF 2013

SESSION DU CIFAF 2013 SESSION DU CIFAF 2013 Présenté Par Maître Maximin CAKPO-ASSOGBA Avocat à la Cour Mardi 03 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Les sûretés sont des techniques juridiques destinées à assurer le règlement des créances

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

Les différents délais de prescriptions civiles

Les différents délais de prescriptions civiles Les différents délais de prescriptions civiles Le délai de prescription désigne "un mode d extinction d un droit résultant de l inaction de son titulaire pendant un certain laps de temps" (article 2219

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n 708 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 10 octobre 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Délégation du pouvoir d'agir en justice au nom et pour le compte de La Banque Postale à Mme Marie Cheval

Délégation du pouvoir d'agir en justice au nom et pour le compte de La Banque Postale à Mme Marie Cheval Direction des Services Financiers Direction des Ressources Humaines Pôle Emploi, Expertise et Prospective RH Destinataires Tous services Contact Charlette Montouché Tél : 01 41 90 36 18 Fax : 01 41 90

Plus en détail

Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives

Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Missions d assistance et d investigation dans les procédures collectives Le congrès de Reims va permettre d échanger sur les missions confiées aux experts, dans les procédures collectives, prévues par

Plus en détail

TITRE IER DISPOSITIONS GENERALES

TITRE IER DISPOSITIONS GENERALES ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ----- NOR : SAA0402629DL DELIBERATION N 2005-13 APF DU 13 JANVIER 2005 portant modification de la délibération n 2001-200 APF du 4 décembre 2001 portant code de procédure

Plus en détail

Direction des Opérations Direction de la réglementation. La phase contentieuse

Direction des Opérations Direction de la réglementation. La phase contentieuse La phase contentieuse Sommaire 1. Recouvrement contentieux : la contrainte 2. Mise à jour des délégations 3. Présentation de la nouvelle application Contentieux dans AUDE 2 Procédure exclusive Conditions

Plus en détail

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce.

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce. Thème N 4 LES VOIES D EXECUTION VERONE Les voies d exécution sont régies en France par la loi du 9 juillet 1991 portant réforme des procédures civiles d exécution et du décret du 18 décembre 1992. Rares

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e

Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e Dahir n 1-97-65 (4 chaoual 1417) portant promulgat ion de la loi n 53-95 instituant des juridictions de commerce (B.O. 15 mai 1997). Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e Titre Premier :

Plus en détail

ORDONNANCE N 2014-326 DU 12 MARS 2014 PORTANT RÉFORME DE LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ET DES PROCÉDURES COLLECTIVES.

ORDONNANCE N 2014-326 DU 12 MARS 2014 PORTANT RÉFORME DE LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ET DES PROCÉDURES COLLECTIVES. ORDONNANCE N 2014-326 DU 12 MARS 2014 PORTANT RÉFORME DE LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ET DES PROCÉDURES COLLECTIVES présentation PRESENTATION GENERALE Ordonnance n 2014-326 en date du

Plus en détail

Le recouvrement judiciaire des créances

Le recouvrement judiciaire des créances «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC CONDITIONS PREALABLES : 1/ DEFINIR LE MONTANT PRECIS DE LA CREANCE (de quand à quand? 2/ AVOIR UNE CRÉANCE QUI RÉPONDE

Plus en détail

Le divorce. Procédures

Le divorce. Procédures Vos droits Institutions Acteurs F i c h e P r a t i q u e Le divorce Procédures Le divorce Les procédures de divorce sont aujourd hui pacifiées et simplifiées. Toutefois, les conséquences restent les mêmes

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 2 Les réglementations européennes de lutte contre les retards et les défauts de paiement 25

Table des matières. Chapitre 2 Les réglementations européennes de lutte contre les retards et les défauts de paiement 25 Table des matières Présentation du guide 7 Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Chapitre 1 Les retards de paiement en Europe 15 Section I La crise économique et les retards de paiement 15 Section II Cartographie

Plus en détail

du droit. (13) Code civil 2227 (8)(13) 30 ans

du droit. (13) Code civil 2227 (8)(13) 30 ans Pricipeaux délais de prescription Durée Texte Article Point de départ Ancien délai Droit commun (1) 5 ans Code civil 2224 (8) 30 ans Durée maximum allongée par des interruptions et/ou des suspensions 20

Plus en détail

Introduction 5. larcier 347

Introduction 5. larcier 347 TABLE DES MATIÈRES Introduction 5 Chapitre I L accès à la profession : l autorisation d établissement 7 Section 1. Le champ d application de la loi d établissement 8 A. Les personnes nécessitant une autorisation

Plus en détail

Nouvelle réforme du droit des entreprises en difficulté. 1 er juillet 2014

Nouvelle réforme du droit des entreprises en difficulté. 1 er juillet 2014 Nouvelle réforme du droit des entreprises en difficulté 1 er juillet 2014 Nouvelle réforme du droit des entreprises en difficulté 2 S O M M A I R E PAGES Contexte 3 Rappel des différentes procédures existantes

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

LA PRATIQUE JUDICIAIRE

LA PRATIQUE JUDICIAIRE SC001078/competence CENTRE D E FORM ATION PROFESSIONNELLE des Barreaux d e Liège, Verviers, Eupen, Marche -en-famenne, Neufchâtea u et Arlon LA PRATIQUE JUDICIAIRE Schéma des questions à aborder dans le

Plus en détail

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Jérôme THEETTEN Maître de Conférences Droit Privé Université de LILLE II TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Pages TITRE UN : LE TRAITEMENT ALLEGE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2014-736 du 30 juin 2014 pris pour l application de l ordonnance n o 2014-326 du 12 mars 2014 portant réforme de la prévention

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

REGLEMENT DES LITIGES RELATIFS AUX BAUX COMMERCIAUX

REGLEMENT DES LITIGES RELATIFS AUX BAUX COMMERCIAUX REGLEMENT DES LITIGES RELATIFS AUX BAUX COMMERCIAUX 30/09/2014 En cas de désaccords relatifs au statut des baux commerciaux ou plus particulièrement à la fixation du loyer lors du renouvellement ou de

Plus en détail

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I.

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I. Article 1 : Définitions A.M.O.I. SARL (ciaprès dénommée «A.M.O.I.») est une société de prestations de services informatiques intervenant dans le domaine des réseaux informatiques et des nouvelles technologies

Plus en détail

Table des matières. Contenu du guide 7 Adresses utiles 8

Table des matières. Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Table des matières Présentation du guide 7 Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Chapitre 1 Les retards de paiement en Europe 15 Section I La crise économique et les retards de paiement 15 Section II Cartographie

Plus en détail

TRIBUNAL CIVIL TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE TARIF INTERNE DES DEMANDES DE FRAIS POUR LE TPI

TRIBUNAL CIVIL TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE TARIF INTERNE DES DEMANDES DE FRAIS POUR LE TPI TRIBUNAL CIVIL TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE TARIF INTERNE DES DEMANDES DE FRAIS POUR LE TPI TABLE DES MATIERES NOTE A L'INTENTION DE L'UTILISATEUR DU PRESENT TARIF... 3 1 DISPOSITIONS COMMUNES APPLICABLES

Plus en détail

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

SECURISER & RECOUVRER SES CREANCES

SECURISER & RECOUVRER SES CREANCES SECURISER & RECOUVRER SES CREANCES SECURISER & RECOUVRER SES CREANCES EN AMONT: l anticipation S informer sur son client Contractualiser sa créance Garantir sa créance ENAVAL:laréactivité Eviter les prescriptions

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

2 ) d annuler l avis à tiers détenteur émis le 6 avril 2010 par le directeur départemental des finances publiques du Val-de-Marne ;

2 ) d annuler l avis à tiers détenteur émis le 6 avril 2010 par le directeur départemental des finances publiques du Val-de-Marne ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1301197 Société Orfedor Mme Vergnaud Rapporteur M. Kauffmann Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun, (10 ème

Plus en détail

Session de formation de Matadi sur le droit OHADA

Session de formation de Matadi sur le droit OHADA Session de formation de Matadi sur le droit OHADA I. Notions du fonds de commerce II. Contenu du fonds de commerce III. Les opérations portant sur le fonds de commerce 1. La location-gérance 2. La cession

Plus en détail

Plan. I- Cadre juridique. II- Définition de Période d observation. III- Durée du période d observation

Plan. I- Cadre juridique. II- Définition de Période d observation. III- Durée du période d observation Plan I- Cadre juridique II- Définition de Période d observation III- Durée du période d observation IV- Le paiement des créances pendant la période d'observation I- Cadre juridique Loi n 95-34 du 7 avril

Plus en détail

LA LIQUIDATION JUDICIAIRE

LA LIQUIDATION JUDICIAIRE 1.9 DÉFINITION Procédure destinée à mettre fin à l activité de l entreprise ou à réaliser le patrimoine du débiteur par une cession globale ou séparée de ses droits et de ses biens. JURIDICTION COMPÉTENTE

Plus en détail

Table des matières. Les chiffres renvoient à la page CODE DE COMMERCE. Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60

Table des matières. Les chiffres renvoient à la page CODE DE COMMERCE. Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60 Table des matières Les chiffres renvoient à la page Plan sommaire... 1968 Abréviations... 1969 Introduction... 1970 CODE DE COMMERCE Chapitre V DU BAIL COMMERCIAL L 145-1 à L 145-60 Section 1 DU CHAMP

Plus en détail

TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN GUIDE DES PROCEDURES DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN. 1.1. Modes de saisine communs à tous les tribunaux

TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN GUIDE DES PROCEDURES DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN. 1.1. Modes de saisine communs à tous les tribunaux TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN GUIDE DES PROCEDURES DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN I. MODES DE SAISINE 1.1. Modes de saisine communs à tous les tribunaux 1.1.1. Assignation (articles 33 et S

Plus en détail

Conclusions du commissaire du gouvernement

Conclusions du commissaire du gouvernement Tribunal des Conflits n 3803 1 Conflit négatif M. B. c/ Ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Séance du 4 juillet 2011 Rapporteur : M. Christian Vigouroux Commissaire du gouvernement

Plus en détail

Le tribunal d instance

Le tribunal d instance I N S T I T U T I O N S Le tribunal d instance Juin 2002 Pour quels litiges est-il compétent? Comment se compose-t-il? Comment se déroule la procédure? Comment faire exécuter le jugement? Quels sont les

Plus en détail

BAUX COMMERCIAUX. Avocat au Barreau de Paris

BAUX COMMERCIAUX. Avocat au Barreau de Paris BAUX COMMERCIAUX ACTUALITÉ 2011 2012 IMMATRICULATION DU PRENEUR Décisions i de la Cour de cassation 3è ch. Civ. : 15 sept. 2010 n 09 68521 23 nov. 2010 n 09 68685 18 janv. 2011 n 10 11583 3 mai 2011 n

Plus en détail

CONDITONS GENERALES DE LOCATION

CONDITONS GENERALES DE LOCATION CONDITONS GENERALES DE LOCATION Toute commande passée à COLOS implique de la part du locataire, et ce sans restriction aucune, l acceptation de nos conditions générales de location qui prévalent sur tout

Plus en détail

d application de la législation fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite (LALP)

d application de la législation fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite (LALP) Loi du 12 février 2015 Entrée en vigueur :... d application de la législation fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite (LALP) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 11

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

Base Jurisprudence Janvier 2015

Base Jurisprudence Janvier 2015 Base Jurisprudence Janvier 2015 150 nouveaux arrêts publiés sur www.artemis.ma Juridiction Date Mots clé et chemin dans la table des matières 01/03/2013 01/03/2013 Mots clé : Bail commercial résiliation

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS La loi du 2195 ADP du 16 MAI 1995 LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS L ASSEMBLEE DES DEPUTES DU PEUPLE Vu la Constitution Vu la résolution n 01/ADP

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Comores. Réglementation des warrants agricoles

Comores. Réglementation des warrants agricoles Réglementation des warrants agricoles Décret du 10 mai 1932 [NB - Décret du 10 mai 1932, réglementant les warrants agricoles Modifié par le décret du 19 mars 1937] Art.1.- Tout agriculteur peut emprunter

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

Divorce L ESSENTIEL DE VOS DROITS ÉDITION

Divorce L ESSENTIEL DE VOS DROITS ÉDITION Divorce L ESSENTIEL DE VOS DROITS ÉDITION 2012 Consentement mutuel Conciliation Contrat de mariage Divorce pour faute Pension alimentaire Autorité parentale Droit de visite Régime matrimonial Prestation

Plus en détail

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial FICHE THEMATIQUE n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1. LE BAIL COMMERCIAL 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial 1.2.1. Résiliation triennale 1.2.2. Résiliation anticipée

Plus en détail

UNIVERSITE DE LA SARRE CENTRE JURIDIQUE FRANCO-ALLEMAND DROIT DE LA FAMILLE

UNIVERSITE DE LA SARRE CENTRE JURIDIQUE FRANCO-ALLEMAND DROIT DE LA FAMILLE UNIVERSITE DE LA SARRE CENTRE JURIDIQUE FRANCO-ALLEMAND Cours de Mme Monique CHATEAU-BRIQUET ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014 DROIT DE LA FAMILLE INTRODUCTION 1 Notion de famille 2 Notion de parenté 3 Notion

Plus en détail

Vous divorcez? 5 questions pour mieux comprendre. Vous informer et vous aider dans vos démarches

Vous divorcez? 5 questions pour mieux comprendre. Vous informer et vous aider dans vos démarches Vous divorcez? 5 questions pour mieux comprendre Vous informer et vous aider dans vos démarches Vous divorcez? 5 questions pour mieux comprendre Vous informer et vous aider dans vos démarches Ce livret

Plus en détail