COURS 156 Série 07. Education économique et sociale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURS 156 Série 07. Education économique et sociale"

Transcription

1 COURS 156 Série 07 Education économique et sociale

2

3 1 Education économique et sociale Chapitre IV Les problèmes juridiques ( 2 ème partie) Plan de la série 07 B3. Le divorce 1 Pour cause déterminée 2 Par consentement mutuel 3 Fondé sur une séparation de fait de + de 2 ans. C. Le contrat de travail Catégories de travailleurs salariés concernés C1. Formation du contrat de travail Eléments essentiels Quatre mentions obligatoires 1 Objet du travail à effectuer 2 La durée du travail 3 La rémunération 4 Durée du contrat Les clause particulières 1 La clause d essai 2 La clause de non-concurrence

4 2 Education économique et sociale B3. Le divorce Quand les conjoints entament-ils une procédure de divorce? Lorsque les époux ne s entendent plus et ne désirent plus être mariés, ils entament une procédure de divorce. Le divorce : rompt les liens du mariage pour des causes et selon des formes prévues par la Loi. Les conjoints redeviennent libres et NE SONT PLUS MARIES. Il existe 3 formes de divorce : Le divorce pour cause déterminée Le divorce par consentement mutuel Le divorce fondé sur une séparation de fait depuis 2 ans au moins. A-t-on besoin d un avocat pour divorcer? La loi n impose pas l assistance d un avocat, mais pratiquement, il est difficile pour un «non initié» de s en tirer seul. La dernière mouture de loi concernant le divorce est entrée en vigueur le

5 3 1 Le divorce pour cause déterminée C est celui basé sur des infractions graves aux obligations du mariage. L époux «innocent» ( c est à dire celui qui demande le divorce) doit PROUVER devant le Tribunal, les fautes graves commises par son conjoint. La notion de FAUTE est fondamentale. Parmi les fautes graves, nous relevons : coups, blessures volontaires, adultère, injures graves. L adultère Qu entend-on par «infidélité»? Qui doit prouver l adultère? Quels types de preuve? Toute infidélité est une cause de divorce au titre d adultère ( art.229) Peu importe qu elle soit commise par l homme ou la femme et peu importe le lieu. La loi ne définit pas cette notion. En cas de discussion sur le fait de savoir s il y a infidélité ou pas, c est le tribunal qui appréciera. Chaque cas est différent. Celui qui invoque l adultère devra apporter la preuve des reproches qu il fait à son conjoint. La preuve est une des difficultés à surmonter dans cette procédure de divorce. Le Code Civil n explique pas ce qu il faut pouvoir prouver pour que le tribunal considère qu il y a eu adultère. On se réfère à la JURISPRUDENCE c est à dire à l interprétation qui est donnée par les tribunaux à la loi sur le divorce. La correspondance : peut servir de preuve. Le constat d adultère : le conjoint qui se plaint de l adultère de l autre doit demander à son avocat qu il présente une requête au tribunal de 1 ère Instance qui désigne alors un huissier de justice qui devra procéder au constat d adultère. Le huissier accompagné

6 4 d un policier ( P.J.) et d un serrurier se présentent à l endroit requis à 5 heures du matin pour établir ce constat. Témoignages : des témoins peuvent, sous la foi du serment, décrire les événements qui reflètent l infidélité. Le conjoint fautif devra supporter tous les frais de la procédure (frais d huissier, frais de procédure, frais de serrurier ) et sera condamné à payer une rente alimentaire à l époux innocent. Injures graves Qui peut demander ce type de divorce? C est une faute grave commise envers le conjoint. La gravité s apprécie en tenant compte de la nature du fait et du milieu dans lequel vivent les époux. Ex : abandon du domicile conjugal, injures verbales graves et répétées en public, ivrognerie habituelle, homosexualité d'un des époux... Un des époux Procédure : quelque soit l âge des époux quelle que soit la durée du mariage Un des conjoints CITE l autre devant le Juge. Dans cette citation, il introduit : La demande de divorce avec une description détaillée des faits : par exemple, le conjoint ne participe plus aux frais du ménage ; il a été violent à telle date, comme l atteste un certificat médical établi par le Dr X. La demande de fixation de mesures urgentes et provisoires. Par exemple des mesures relatives aux enfants, aux biens, aux aliments. Le Juge est obligé d accepter les mesures provisoires prises par le couple, mais en ce qui concerne les enfants, le juge a encore un droit de contrôle ( c.à.d. qu il ne marquera son accord que s il les estime acceptables)

7 5 A partir de quel moment, les époux sont-ils divorcés? Le Jugement qui prononce le divorce doit être transcrit dans les Registres de l Etat civil de la ville ou commune où le mariage a été célébré. Ce n est QU A PARTIR DE CETTE TRANSCRIPTION que les époux sont divorcés. Effets du divorce : Tous les droits et devoirs résultant du mariage sont supprimés. Administration de la personne et des biens des enfants (art.302) Reste à celui à qui elle a été confiée provisoirement soit par décision du tribunal, soit par accord des parties entériné par le tribunal pendant l instance en divorce. Sinon elle appartient à celui qui a obtenu le divorce Le Tribunal de la jeunesse peut modifier ce droit dans l intérêt de l enfant. Chacun des époux participera selon ses revenus, aux frais d entretien de l enfant (art.303) L époux qui a obtenu le divorce peut demander au Tribunal de recevoir de l autre une pension, pouvant lui permettre compte tenu de ses revenus, d assurer son existence dans des conditions équivalentes à celles dont il bénéficiait durant la vie commune. Seul le conjoint INNOCENT a droit à une pension alimentaire pour lui-même. La garde des enfants et la pension alimentaire pour l entretien des enfants sont indépendantes de la notion de faute dans le chef de l un des époux. (art.303) Exemple : Le mari demande le divorce de son épouse pour adultère de celle-ci. Il l obtient. L épouse ne pourra obtenir de pension alimentaire pour elle-même. Par contre, elle pourra avoir la garde des enfants et obtenir que leur père soit condamné à contribuer aux frais d entretien des enfants.

8 6 En cas de divorce pour cause déterminée LE SOIR Le divorce pour cause déterminée est rappelons-le, celui qui est prononcé contre le conjoint «coupable» d adultère ou d injures graves, à la demande du conjoint «innocent». Ce dernier, dans sa demande, sollicitera du juge l octroi d une pension de tel ou tel montant. Il y a de grande chance pour que l autre époux le conteste. Le juge devra alors trancher, en gardant à l esprit que cette pension ne vise pas seulement à assurer la subsistance du conjoint «innocent» mais aussi à l indemniser. Quels critères, concrètement, le juge prendra-t-il en considération? La pension, dit la loi, doit pouvoir permettre au bénéficiaire d assurer son existence dans les conditions équivalentes à celles qu il avait connues durant la vie commune. Pour ce faire, on tiendra compte, tout d abord, des biens et revenus du conjoint «fautif». Le Code Civil a fixé une limite à la demande : le montant de la pension ne peut dépasser le tiers des revenus de l époux débiteur de la pension. Il s agit des revenus nets, après paiement du précompte professionnel et des cotisations sociales. Il faut préciser, à cet égard, que le juge n est pas tenu par les revenus mentionnés dans la déclaration fiscale, même si celle-ci a été acceptée par l administration. Les «déballages» auxquels donnent parfois lieu les procédures en divorce, notamment sur les revenus «noirs», donnent d ailleurs régulièrement au fisc les arguments pour procéder à un redressement! Si les revenus du débiteur baissent après le divorce (par exemple lorsqu il est mis à la pension), il sera admis à demander une diminution de la pension qu il verse à son ex-conjoint. Le «droit» à une pension qui permette de maintenir un train de vie équivalent n autorise pas le conjoint «innocent» à réclamer n importe quoi. Il y a une dizaine d années, la cour d appel de Bruxelles a rejeté comme excessive la demande d une épouse qui réclamait cinq millions par an pour frais vestimentaires de luxe et de joaillerie. On tiendra compte également des biens et des revenus de la «victime» et de sa situation. Et au besoin, des événements qui postérieurement au divorce peuvent la modifier. Dans les deux sens d ailleurs. Supposons le cas d une jeune femme qui avant la naissance de son enfant, travaillait. Elle interrompt son activité professionnelle le temps de l éducation du jeune enfant. Survient le divorce, elle obtient une pension. Une fois l éducation de l enfant terminée, elle se remet à travailler. L ex-conjoint pourra demander une diminution (voire la suppression) de la pension. Un juge a même admis que même si elle ne reprenait pas le travail (alors que rien ne l empêche), la pension pourra être réduite. Le juge tiendra également compte du surplus de dépenses qu entraîne la séparation. Mais il ne doit en principe pas prendre en considération l aide que le conjoint «innocent» reçoit ou peut recevoir de ses parents. A retenir encore la pension accordée dans le cadre d un divorce pour cause déterminée, qu elle est indexée de plein droit et qu avec l accord des parties, elle peut être remplacée par le versement d un capital. Cette formule présente évidemment l avantage de mettre fin aux relations financières entre les exconjoints. Une modification sensible de la situation financière des ex-conjoints peut déboucher sur une augmentation ou une diminution de la pension. Voire sur sa suppression. Ce sera le cas, par exemple si le conjoint «innocent» se remarie ou s il fait un gros héritage. Inversement, le débiteur de la pension, s il connaît des revers financiers indépendamment de sa volonté pourra demander une réduction et même la suppression de la pension.

9 7 2 Divorce par consentement mutuel. Conditions : 20 ans au moins 2 ans de mariage au moins. Pas de raison particulière à invoquer. Procédure : Il n est pas nécessaire de passer ni par un avocat, ni par un notaire! Les époux déposent une REQUETE devant le Tribunal, requête qui doit être accompagnée de conventions préalables précises réglant : - La résidence de chacun des époux en cours de procédure - Le partage des biens - L administration de la personne et des biens des enfants, les pensions alimentaires et les droits de visite. - La pension éventuelle due par l un de époux à l autre. L inventaire des biens n est plus obligatoire. Mais si les conjoints le désirent, ils peuvent en faire établir un par un notaire. Dans le mois du dépôt de la requête : Les époux sont appelés ensemble pour dire leur volonté de divorcer. Le juge analysera les conventions et le Ministère public donnera son avis sur tout ce qui concerne les enfants. Le juge peut décider d entendre les enfants et ensuite demander aux parents de revoir leurs conventions. Audition des enfants: même s il s agit d enfant mineur (à condition qu il soit capable de discernement soit normalement à l âge de 8 ans). C est le juge qui décide quel enfant doit être entendu. Cette audition ( à laquelle les parents ne peuvent assister) aura lieu soit à la demande de l enfant lui-même ( par une lettre adressée au juge saisi du dossier) soit à la demande du juge. 3 mois après la première comparution : Les époux sont reconvoqués (= 2 ème comparution) pour confirmer leur volonté.

10 8 Après cette deuxième comparution, le tribunal prononce le divorce : ce jugement ne pourra être envoyé à l Officier d Etat civil qu après 1 mois 1 mois plus tard : L officier fait transcrire le jugement dans le registre de l Etat civil. Une procédure normale de divorce s étendra sur 5 ou 6 mois. Pension alimentaire : versée au conjoint. On NE PEUT PLUS la modifier après le divorce si rien n a été prévu dans la convention de divorce. Il FAUT donc prévoir dans cette convention des conditions d indexation, de révision ou de suppression. des enfants. PEUT TOUJOURS ETRE REVISE, lorsque des circonstances nouvelles et imprévisibles modifient la situation des enfants.( ex : la pension a été fixée quand l enfant avait 8 ans, de nouveaux besoins surgissent à l adolescence : opération ) En cas de divorce Par consentement mutuel LE SOIR Le divorce par consentement mutuel, auquel couples belges par an ont recours, suppose naturellement une convention entre les conjoints. Et, comme dans le cas précédent, il s agit d être extrêmement attentif avant de signer. Même le juge qui prononcera le divorce ne pourra la modifier ( sauf en ce qui concerne le cas échéant, la contribution à l éducation des enfants). Une des difficultés dont les tribunaux ont le plus souvent à traiter porte sur la clause qui prévoit la suppression de la pension en cas de remariage. Trop souvent on oublie l hypothèse du concubinage. Dans la toute grande majorité des cas, les juges de paix refusent d assimiler mise en ménage et remariage. On en trouve quand même quelques-uns pour considérer qu une situation de concubinage peut éventuellement donner lieu à suppression ou diminution de la pension s il est prouvé que l exconjoint tire de ce concubinage un avantage matériel incontestable. Il convient cependant d être très prudent. Ainsi, et alors que l hypothèse n était pas prévue dans la convention, une exépouse vivant en concubinage qui avait de son propre chef renoncé à la pension et qui, par la suite, était revenue sur sa décision, a vu sa demande de reprise du versement rejetée par le juge.

11 9 Autre problème souvent négligé par les signataires de la convention, la mort du débiteur de la pension. Il faut en effet savoir que, dans le cadre d un divorce par consentement mutuel, la pension n a rien d une dette alimentaire «légale». Elle découle d une convention qui fait loi entre les parties. Et la pension est une dette normale, qui comme toutes les dettes, fait partie de la succession et doit être prise en charge par les héritiers. Elle ne s éteindra que lors du décès du bénéficiaire. On connaît quelques héritiers qui ne vont pas être heureux 3 Divorce fondé sur une séparation de fait de + de 2 ans Un des époux veut le divorce et l autre n est pas d accord ( consentement mutuel impossible) et aucune faute ne peut-être imputée à un des époux ( divorce pour cause déterminée impossible). Dans ce cas, l époux demandeur introduit sa demande au tribunal en attestant qu il est séparé de fait depuis au moins 2 ans. Avant 1974, les époux qui ne s entendaient plus, ne pouvaient divorcer que par consentement mutuel, ou en introduisant à charge de l un d entre eux, une procédure en divorce, soit parce que le conjoint s y opposait, soit parce que les motifs reprochés ( par exemple une incompatibilité de caractère) paraissent insuffisants. Les époux étaient dès lors condamnés à rester mariés, même s ils ne partageaient plus aucun projet commun. S ils fondaient une nouvelle famille, ils devaient rester dans une situation illégitime. Pour régulariser cette situation, une loi de 1974 a autorisé les époux qui vivaient séparés de fait depuis 10 ans, à demander le divorce. En 1982, le délai de 10 ans a été ramené à 5 ans et en 2000, il a été ramené à 2 ans. Pour plus de renseignements, frapper : «Informations juridiques»

12 10 C. Le contrat de travail. Catégories de travailleurs salariés concernés : La loi du 3 juillet 1978 relative aux contrats de travail répartit les travailleurs salariés en 5 catégories : Les ouvriers : Exercent une activité principalement manuelle. Ils sont liés à leur employeur par un contrat de travail d ouvrier. Exemples : mécanicien, électricien, maçon Les employés : Exercent une activité principalement intellectuelle. Ils sont liés à leur employeur par un contrat de travail d employé. Les représentants de commerce : Leur activité consiste à visiter une clientèle pour conclure des affaires. Ils sont liés à leur employeur par un contrat de travail de représentant de commerce. Les domestiques : Effectuent des travaux d ordre ménagers pour l employeur ou sa famille. Ils sont liés à leur employeur par un contrat de travail domestique. Exemples : servante, femme à journée, jardinier au service d une personne Les étudiants : Un étudiant est celui qui effectue des études et qui fournit, contre une rémunération, des prestations de travail sous l autorité d un employeur. Ils sont liés à leur employeur par un contrat de travail d étudiant.

13 11 C1. Formation du contrat de travail. Tout contrat de travail nécessite divers éléments essentiels : Une personne s engage à fournir un travail déterminé en échange d une rémunération. Le travailleur effectue son travail sous l autorité de son patron ( c est ce qu on appelle «lien de subordination», caractère qui distingue un travailleur «salarié» d un travailleur «indépendant»). Quatre mentions obligatoires : 1 Préciser l objet du travail à effectuer Exemple : un patron engage un ouvrier comme plombier. L objet doit être licite : ne peut jamais être contraire aux bonnes mœurs. Exemple : un contrat ne peut être conclu pour une activité de prostitution. 2 Préciser la durée du travail Il existe une durée de travail limitée par la loi (39 heures par semaine, depuis le et 8 heures par jour) Ces limites ne concernent pas le personnel chargé de postes de confiance ou de direction qui peut travailler plus longtemps. Dans certains secteurs d activité, la durée du travail est fixée à un nombre d heures inférieur à 40 heures par semaine par une convention collective de travail. Les horaires de travail doivent figurer aussi dans le règlement de travail. Qu entend-on par «temps de travail»? C est l une des principales questions qui donne lieu à de multiples polémiques. La loi parle de «temps pendant lequel le travailleur est à la disposition de son employeur». Ce qui est souvent sujet à discussions : un médecin de garde, qui est chez lui mais «appelable», est-il à la disposition de son employeur? Et une infirmière qui effectue une garde «dormante» dans un hôpital? Il y a dans la jurisprudence, sur ces questions, des décisions allant dans les deux sens. Parfois, cependant les choses ont été clarifiées : ainsi, dans le secteur des transports, il est prévu que les chauffeurs en repos ne sont pas en «temps de travail». De plus, la loi cite certaines catégories socio-professionnelles qui ne sont pas soumises à la durée du temps de travail : les représentants de commerce, par exemple, mais aussi les titulaires de fonctions de direction ou de confiance dans une entreprise. Notions qui sont définies dans un arrêté royal du 10 février 1965 qui est souvent sujet à discussions. Ces personnes «de direction ou de confiance» peuvent notamment être celles qui peuvent engager la société, mais aussi les ingénieurs, le personnel technique qui doit être présent pour des raisons de sécurité, le gérant d un magasin, les secrétaires de direction, voire même les concierges d entreprise. Attention : le fait qu elles ne soient pas soumises au temps de travail ne veut pas dire que ces personnes n ont pas droit au paiement d éventuelles heures supplémentaires, eu égard à la durée contractuelle du travail. LA LIBRE BELGIQUE du

14 12 3 Préciser la rémunération La rémunération est ce dont le travailleur a droit en contrepartie de son travail. La rémunération de base : est déterminée par accord entre travailleur et employeur, mais il faut tenir compte des salaires minima qui sont fixés par des conventions collectives de travail. Il faut accorder au moins le salaire minimum garanti ( qui varie selon l activité professionnelle et l âge du travailleur) Exemple : ( barèmes au ) A 21 ans et bef ou 1.117,8 A 22 ans avec 12 mois d ancienneté : bef ou 1.163,6 En cas d heures supplémentaires : Un supplément est dû : il est supérieur d au moins 50 % au salaire normal et il est de 100% pour le dimanche ou les jours fériés légaux. En principe, les heures supplémentaires sont interdites ( pour encourager la création d emplois), mais la loi prévoit une série d exceptions comme : surcroît exceptionnel de travail, obligations liées au travail en équipe, exécution de travaux d inventaire de fin d année En outre depuis plusieurs années, des conventions collectives sectorielles prévoient la possibilité de respecter l horaire de manière étalée, c est à dire sur un trimestre, une année. Il y a heure supplémentaire dès que les horaires prévus par le règlement de travail sont dépassés, et dès lors, donne lieu à un sursalaire. ( même si les heures ont été prestées de manière illégale!) Rémunération en espèces : Généralement, la totalité de la rémunération est payée en espèces. Rémunération en nature : Une partie du salaire peut être versé sous forme d avantages en nature lorsque ce mode de rémunération est de pratique courante dans la profession exercée. Exemples : logement, chauffage, électricité, carburant, repas consommé sur les lieux du travail. Ces avantages en nature doivent être précisés par écrit dans le contrat de travail. Ils ne peuvent dépasser certaines limites : 1/5 du montant total du salaire brut. 2/5 lorsqu il s agit de logement. ½ si le travailleur est logé et nourri par l employeur ( ex : domestiques, concierges, apprentis). Il est évident que l employeur ne peut surestimer les avantages qu il octroie pour ainsi récupérer à son profit, une partie du salaire. Pour éviter ce genre d abus, la loi à prévu des montants maxima pour chacun de ces avantages.

15 13 4 Durée du contrat a) contrat à durée déterminée La période est précisée. Le contrat prend fin automatiquement à la date convenue, sans préavis ni indemnité. Conditions pour ce type de contrat : Il doit obligatoirement se faire par ECRIT ; Il doit être signé au plus tard lors de l entrée en service. N.B. : si ces conditions ne sont pas respectées, le contrat est alors considéré comme un contrat conclu pour une durée indéterminée. (cf. ci-dessous) Si le patron ou si le travailleur résilie le contrat avant la fin du terme, sans motif grave, il devra payer à l autre une indemnité égale au montant de la rémunération qui restait à courir jusqu à la fin du terme, sans pouvoir dépasser le double de la durée de préavis applicable aux contrats à durée indéterminée. Exemple : un employé ayant un contrat de 3 ans est licencié sans motif grave, après 1 an. Son employeur devra lui payer comme indemnité de rupture : 2 X 3 mois de salaire. b) contrat à durée indéterminée Dans ce type de contrat, les parties restent liées tant que l une ou l autre n y a pas mis fin ( avec ou sans préavis). C est le contrat le plus fréquent. Aucune condition de forme n est imposée ( le contrat ne doit pas nécessairement être écrit).la preuve peut être établie par témoins ( collègues, clients, fournisseurs), par une feuille de paie, une déclaration à l ONSS Le contrat existe dès que le travailleur a travaillé quelques heures sous l autorité du patron! S il s agit d un contrat à temps partiel : dans ce cas, le contrat DOIT ETRE ECRIT. En effet, il s agit là, d une précision importante qu on ne peut faire valoir que si elle est écrite. Un collègue peut témoigner qu il vous a vu travailler dans l atelier ou le bureau, mais s il n a pas assisté à l engagement, il ne pourra dire si vous avez été engagé à temps plein ou à temps partiel. Aussi chaque fois qu une particularité est incluse dans le contrat de durée indéterminée, celui-ci devra être écrit.

16 14 c) contrat pour un travail nettement défini Il est parfois des situations où il est difficile de préciser exactement le temps que dureront certains travaux. Dans pareil cas, on précisera le travail pour lequel le travailleur est engagé. Cette précision doit évidemment se faire part écrit. Un tel contrat de travail sera donc ECRIT. Les parties savent que le contrat prendra automatiquement fin ( sans préavis ni indemnité) lorsque le travail sera terminé. Condition de forme : Écrit obligatoire signé au plus tard lors de l entrée en service. Un droit sans sanction est un droit mort Edicter des règles sans prévoir de sanction pour leur non-application équivaut à ne pas avoir de règles. Quelles sont les sanctions encourues par l employeur pour non respect des limites de la durée du travail et du salaire minimum garanti?. Dans les cas présents, l employeur encourt : Des sanctions pénales : peines d amendes et de prison Des sanctions civiles : voir précédemment la rémunération des heures supplémentaires.

17 15 Les clauses particulières. 1 La clause d essai Par cette clause, les parties se réservent pendant une période déterminée, le droit de rompre le contrat moyennant un préavis réduit. Conditions de validité de la clause d essai : - Elle doit être écrite - Constatée individuellement - Signée au plus tard lors de l entrée en service. Quelles sont les sanctions si les conditions ne sont pas respectées? La clause d essai n est pas valable. Dès lors, pour rompre le contrat, il faut suivre les règles normales prévues pour les préavis. Durée de l essai : ouvriers Employés Minimum 7 jours 1 mois Maximum 14 jours 6 mois ou 12 mois selon que la rémunération est< ou > que le seuil fixé par la loi. Effets de cette clause : Ouvriers : l employeur et le travailleur peuvent rompre le contrat sans préavis ( entre le 8 ème et le 14 ème jour). Il n y a donc pas de rupture possible si l essai est de 7 jours ( sauf pour motif grave). Employés : l employeur et le travailleur peuvent rompre le contrat moyennant un préavis de 7 jours ( sauf pour motif grave).

18 16 2 La clause de non-concurrence. C est une clause par laquelle, le travailleur s interdit, lors de son départ de l entreprise, d exercer des activités similaires soit en s engageant chez un employeur concurrent, soit en les exploitant lui-même. Exemple : Une société a à son service un des meilleurs ingénieurs de Belgique. Elle craint de le voir débaucher par un «chasseur de tête» pour entrer au service d une firme concurrente. Dans son contrat, la société va insérer une clause par laquelle elle lui interdit de travailler, tant pendant la durée du contrat que pendant une certaine période après la rupture, pour le compte d une société concurrente. Peut-on insérer cette clause dans tous les contrats de travail? NON! Elle ne peut figurer dans un contrat de travail qui prévoit une rémunération annuelle inférieure à frs ( ,6 ) au 30 juin Pour les contrats dont la rémunération annuelle se situe entre et frs, la clause ne s applique qu aux catégories de fonctions prévues par conventions collectives. Pour les contrats de travail qui prévoient une rémunération supérieure à frs (47.397,25 ), cette clause peut y figurer sauf pour les catégorie de fonctions exclues par une convention collective. Conditions de validité : - clause écrite - individuelle Conditions d application pour les représentants de commerce : - l activité doit être similaire à celle de l employeur - elle doit se limiter au territoire sur lequel le représentant de commerce a exercé son activité. - Ne peut excéder 12 mois.

19 17 Cas où la clause ne s applique pas Sanctions en cas de violation de la clause : - Contrat rompu pendant la période d essai. - Contrat rompu : Par le travailleur pour motif grave commis par l employeur. par l employeur sans motif grave de la part du travailleur - Rembourser l indemnité perçue par la société. - Payer à l employeur une somme équivalente.

20 18 Travaux dirigés 1. Quelles sont les différentes formes de divorce? 2. Comparez le divorce par consentement mutuel et le divorce pour cause déterminée? 3. Citez quelques causes susceptibles d être invoquées pour obtenir le divorce? 4. Comment prouver l adultère? 5. Quelle est la procédure pour un divorce pour injures graves? 6. Quels sont les effets du divorce? 7. En cas de divorce pour cause déterminée, l octroi de la pension alimentaire vise-t-elle seulement à assurer la subsistance du conjoint «innocent»? Expliquez. 8. En cas de divorce pour cause déterminée, dans quelles limites, le conjoint «innocent» peut-il réclamer une pension? 9. Le montant de la pension octroyée pourra-t-elle être revue si la situation financière de l un des ex-conjoints vient à se modifier de manière sensible? 10. Quelle est la procédure pour un divorce par consentement mutuel? 11. En cas de divorce par consentement mutuel, le montant de la pension alimentaire peut-il être revu? Expliquez. 12. Quels travailleurs sont concernés par la loi sur le contrat de travail? 13. Quelles mentions doivent obligatoirement figurer dans le contrat de travail? 14. Quels sont les 3 types de durée du contrat de travail? 15. Quand un contrat de travail doit il être ou ne pas être écrit? 16. Quelles sanctions sont prévues pour un employeur qui ne respecte pas les règles de durée du travail et du salaire minimum garanti? 17. Quelles clauses peuvent être insérées dans un contrat de travail?

21 1 Série 07 Cours 156 Corrigé 07 Education économique et sociale Réponses aux T.D. de la série Il existe 3 formes de divorce.(voir page 2) 2. La réponse à cette question vous sera fournie après la correction des travaux dirigés. 3. L adultère, les injures graves, les coups et blessures. 4. L adultère peut être prouvé par : le constat en adultère, la correspondance, des témoignages. 5. ( voir encadré au bas de la page 4) 6. ( voir les 4 points de la page 5) 7. Non, le juge gardera à l esprit que la pension alimentaire ne vise pas seulement à assurer la subsistance du conjoint «innocent» mais aussi à l indemniser. 8. Le droit à une pension qui permette de maintenir un train de vie équivalent, n autorise pas le conjoint «innocent» à réclamer n importe quoi. On tiendra compte des biens et des revenus de la victime ainsi que des dépenses supplémentaires qu entraîne la séparation. 9. Oui, une modification sensible de la situation financière des ex-conjoints peut déboucher sur une augmentation ou sur une diminution, voire la suppression de la pension alimentaire. 10. ( voir encadré page 7 + page 8) 11. NON, la pension versée au conjoint ne pourra plus être modifiée après le divorce. Il convient donc de prévoir dans la convention les conditions d indexation, de révision ou de suppression. Par contre, celle versée pour les enfants pourra toujours être revue si des circonstances nouvelles et imprévisibles surviennent et modifient la situation des enfants. 12. Les ouvriers, les employés, les représentants de commerce, les domestiques, les étudiants. 13. Les mentions obligatoires sont : l objet du travail à effectuer, la durée du travail, la rémunération, la durée du contrat.

Grands principes du droit du divorce

Grands principes du droit du divorce Grands principes du droit du divorce En Belgique, il existe deux procédures de divorce: - la procédure DCM ( Divorce par Consentement Mutuel) - la procédure DDI ( Divorce pour Désunion Irrémédiable) 1.

Plus en détail

PROCEDURES DE DIVORCE

PROCEDURES DE DIVORCE PROCEDURES DE DIVORCE I. INTRODUCTION Il existait en Belgique 3 procédures distinctes de divorce, à savoir la procédure de divorce par consentement mutuel, la procédure pour cause déterminée et la procédure

Plus en détail

Le divorce. Procédures

Le divorce. Procédures Vos droits Institutions Acteurs F i c h e P r a t i q u e Le divorce Procédures Le divorce Les procédures de divorce sont aujourd hui pacifiées et simplifiées. Toutefois, les conséquences restent les mêmes

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 Après avoir lu la circulaire, nous vous invitons à suivre le présent guide pour vous aider à remplir les différentes rubriques de votre (vos) formulaire(s) de

Plus en détail

Georgette Josserand, lassée du comportement de son mari, qui refuse désormais de lui adresser la parole, décide de demander le divorce.

Georgette Josserand, lassée du comportement de son mari, qui refuse désormais de lui adresser la parole, décide de demander le divorce. Cas pratique sur un sujet de droit civil ou de procédure civile (1 er concours) Note : 17/20 Enoncé du cas pratique : Lors d une passionnante conférence sur L influence de la pensée pré-socratique sur

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider. Le Syndicat libéral est là pour vous aider. fermeture de votre entreprise

Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider. Le Syndicat libéral est là pour vous aider. fermeture de votre entreprise Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider Le Syndicat libéral est là pour vous aider Introduction L entreprise qui vous occupe a été déclarée en faillite. Certes, il s agit d un coup

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Droits et responsabilités Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau- Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:24 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York ITALIE L'Italie est partie : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

Le couple. et l argent

Le couple. et l argent LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Le couple Mariage, PACS, ou concubinage, la vie à deux implique le plus souvent des choix mais aussi des obligations. Alors, qu en est-il en matière de gestion

Plus en détail

Clinique Juridique de Bacongo

Clinique Juridique de Bacongo REPUBLIQUE DU CONGO BRAZZAVILLE GUIDE PRATIQUE SUR LE DIVORCE Ce document contient les dispositions du code de la famille congolaise. Sommaire Introduction Première Partie : Les Causes Du Divorce Procédure

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

Famille et couple: questions pratiques en droit international privé. Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012

Famille et couple: questions pratiques en droit international privé. Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012 1 Famille et couple: questions pratiques en droit international privé Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012 2 Plan de l exposé Mise en situation pratique 1. Mésentente conjugale: des

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 22 OCTOBRE 2012 S.11.0087.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.11.0087.F Y. C., demandeur en cassation, représenté par Maître Huguette Geinger, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T I. L A P U B L I C I T E A partir du 18 mai 2007, toute communication (affichettes, annonces dans les journaux ou sur internet, ) relative à la mise en location de tout logement (résidence principale,

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

Avant-projet de loi. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale

Avant-projet de loi. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Avant-projet de loi Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale Déposé par Madame Kathleen

Plus en détail

développe les solidarités le guide de l adoption

développe les solidarités le guide de l adoption développe les solidarités le guide de l adoption Sommaire LA PROCéDURE D AGRéMENT 4 La demande d agrément 4 La réunion d information 4 La confirmation avec renvoi du questionnaire 5 Les investigations

Plus en détail

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions,

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions, Exempt appel en matière de droit du travail Audience publique du huit octobre deux mille neuf. Numéro 33834 du rôle. Composition: Monique BETZ, président de chambre; Astrid MAAS, conseiller; Roger LINDEN,

Plus en détail

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»?

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Chapitre 1 : Notions Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Principe. Une rente viagère, c est en fait une dette à vie d une personne envers une autre, que l on connaît surtout dans le cadre de

Plus en détail

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les obligations alimentaires envers les enfants et les conjoints

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les obligations alimentaires envers les enfants et les conjoints 05/2012 Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les obligations alimentaires envers les enfants et les conjoints I. Loi applicable Lorsque le recouvrement

Plus en détail

le guide de l adoption

le guide de l adoption développe les solidarités www.gard.fr le guide de l adoption Sommaire LA PROCéDURE D AGRéMENT 4 La demande d agrément 4 La réunion d information 4 La confirmation avec renvoi du questionnaire 5 Les investigations

Plus en détail

Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009.

Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009. Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009. Rendue le mardi, 10 février 2009 par Nous, Marie MACKEL, juge de paix, siégeant comme Présidente du tribunal du travail de et à LUXEMBOURG, assistée

Plus en détail

Le contrat de travail. ... en survol

Le contrat de travail. ... en survol Le contrat de travail... en survol AVERTISSEMENT Cette brochure de vulgarisation expose des réglementations parfois complexes. Dès lors, il se pourrait que certains cas spécifiques n y soient pas traités.

Plus en détail

Vous divorcez, vous vous séparez?

Vous divorcez, vous vous séparez? Service Com&Doc - Crédit image : drx - Fotolia.com - Imprimerie Caf35 - Mars 2014 Vous divorcez, vous vous séparez? 5 questions pour mieux comprendre Vous informer et vous aider dans vos démarches Vous

Plus en détail

Votre union de fait, un choix réfléchi?

Votre union de fait, un choix réfléchi? Votre union de fait, un choix réfléchi? Complément d information de l aide-mémoire Le texte qui suit s adresse à tout couple formé de conjoints de sexe différent ou de même sexe. L utilisation du masculin

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale

Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale Année 2005 DOCUMENT n 1 Analyses et études LE DIVORCE INTERNATIONAL EN BELGIQUE Rue de la croix, 22 1050 Bruxelles Téléphone

Plus en détail

Par M e Marc-André Laroche, CRIA

Par M e Marc-André Laroche, CRIA CONTRAT DE TRAVAIL OU CONTRAT DE SERVICE? COMMENT DÉTERMINER LA VÉRITABLE NATURE D UNE RELATION CONTRACTUELLE ET SES CONSÉQUENCES Par M e Marc-André Laroche, CRIA lecorre.com Le 29 novembre 2013 PLAN DE

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen Cette brochure vous explique quelles sont les tâches et les

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail les infos DAS - n 051 7 avril 2015 Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail Les entreprises se trouvant régulièrement confrontées à des cas d infraction routières

Plus en détail

E n t r e : appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 14 août 2009,

E n t r e : appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 14 août 2009, Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du dix-sept juin deux mille dix. Numéro 35143 du rôle Présents: Edmond GERARD, président de chambre, Charles NEU, premier conseiller, Ria

Plus en détail

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4489 Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 10, alinéa 2, de la loi du 12 avril 1965 concernant la protection de la rémunération

Plus en détail

Droits et devoirs des parents et des enfants

Droits et devoirs des parents et des enfants Droits et devoirs des parents et des enfants L émancipation du mineur [1] Qu est-ce que l émancipation? Au sens légal, «émanciper» une personne mineure signifie libérer le jeune de moins de 18 ans soumis

Plus en détail

Le divorce : mode d emploi

Le divorce : mode d emploi Le divorce : mode d emploi Sommaire 1. Séparation de corps ou divorce? 2. Les différents cas de divorce. 2.1. Le divorce par consentement mutuel 2.2. Le divorce pour acceptation du principe de la rupture

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

DIVORCE l intérêt du consentement amiable

DIVORCE l intérêt du consentement amiable Conférence-débat du jeudi 2 octobre 2014 DIVORCE l intérêt du consentement amiable Depuis le 1 er janvier 2005 (date d entrée en vigueur de la loi sur le divorce du 26 mai 2004), les époux ont le choix

Plus en détail

ORDINE DEGLI AVVOCATI D IVREA

ORDINE DEGLI AVVOCATI D IVREA ORDINE DEGLI AVVOCATI D IVREA Introduction Les italiens divorcent depuis peu de temps. En effet le divorce a été introduit dans la législation italienne par la loi n 898 du 1er décembre 1970 sur la dissolution

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT

LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT INTRODUCTION La rédaction de la lettre de licenciement est une étape essentielle, durant laquelle l éventualité d un contentieux portant sur le licenciement doit

Plus en détail

2. Compétence d attribution et compétence territoriale des tribunaux en Allemagne

2. Compétence d attribution et compétence territoriale des tribunaux en Allemagne situation en juillet 2012 Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les procédures de divorce en France et en Allemagne I. Compétence judiciaire 1. Compétence

Plus en détail

REQUÊTE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES. ( article 1675 /4 du Code judiciaire) Au Juge des Saisies près le Tribunal de 1 ère Instance de Bruxelles.

REQUÊTE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES. ( article 1675 /4 du Code judiciaire) Au Juge des Saisies près le Tribunal de 1 ère Instance de Bruxelles. REQUÊTE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES ( article 1675 /4 du Code judiciaire) Au Juge des Saisies près le Tribunal de 1 ère Instance de Bruxelles A/ ONT L HONNEUR D EXPOSER : (* biffer les mentions inutiles)

Plus en détail

REGIMES MATRIMONIAUX

REGIMES MATRIMONIAUX REGIMES MATRIMONIAUX Le sujet est vaste et complexe. L exposé se limitera au rappel des règles essentielles et à l examen des problèmes les plus fréquemment rencontrés. Un rappel : il existe un régime

Plus en détail

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 10/04/2014 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 26 mars 2014 N de pourvoi: 12-21136 ECLI:FR:CCASS:2014:SO00660 Publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Lacabarats (président),

Plus en détail

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 27 mars 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : Mme

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

Le maintien du niveau de vie après le divorce : la prestation compensatoire. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le maintien du niveau de vie après le divorce : la prestation compensatoire. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 27 juin 2007 à 9 h 30 «Niveau de vie, veuvage et divorce» Document N 02 Document de travail, n engage pas le Conseil Le maintien du niveau de vie

Plus en détail

Barème indicatif des honoraires

Barème indicatif des honoraires Barème indicatif des honoraires Tarifs applicables à compter du 01/01/2010 MARC TELLO-SOLER Avocat 160 Gde Rue St. Michel 31400 Toulouse www.mts-avocat.net tello-soler@mts-avocat.net Sommaire Notice du

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

Pension alimentaire pour enfants

Pension alimentaire pour enfants Pension alimentaire pour enfants Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau Brunswick (SPEIJ NB) est un organisme de bienfaisance enregistré dont l objectif est de fournir aux

Plus en détail

2.06 Etat au 1 er janvier 2011

2.06 Etat au 1 er janvier 2011 2.06 Etat au 1 er janvier 2011 Travail domestique Qu est-ce qui est considéré comme travail domestique? 1 On entend par travail domestique, par exemple, l activité des personnes suivantes : nettoyeuse/nettoyeur;

Plus en détail

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB Coordination intérim Ensemble, on est plus fort contenu au travail p. 5 le contrat de travail p. 6 salaire et avantages p. 7 primes p. 8 durée du travail p. 10 santé

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

N 07/277 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/277 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/277 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme FONTAINE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Raymond HUYNH Chambre sociale Arrêt du 16 Juillet 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de droit familial international Me Nathalie de Montigny Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

La mise en ordre de mutuelle

La mise en ordre de mutuelle Version n : 1 Dernière actualisation : 14-12-2007 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une mutuelle? 3) Qu est-ce que la mise en ordre de mutuelle? 4) Qu entend-on par «remboursement des soins de

Plus en détail

Demande d aide juridictionnelle

Demande d aide juridictionnelle 1 Cerfa n 12467*02 Demande d aide juridictionnelle (Loi n 91-647 du 10 juillet 1991 et décret n 91-1266 du 19 décembre 1991) Vous-même : Avez-vous un contrat d assurance de protection juridique ou un autre

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 Art. L. 1224-1 du Code du travail En bref Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2010 En bref Art. L. 1224-1 du Code du travail Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007).

Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007). Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007). 1. Le contexte historique Notre Cour de Cassation a longuement considéré que les frais et

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 "LE BAIL A LOYER"

FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 LE BAIL A LOYER FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 "LE BAIL A LOYER" Par Mme Jémy NZEYIMANA Juriste, Coordinatrice Table du Logement Habitat et Rénovation asbl 1 I. INTRODUCTION II. CONTRAT DE BAIL EN GENERAL III.

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

INC document COLOCATION, SOUS-LOCATION, HÉBERGEMENT, CESSION DE BAIL, TRANSMISSION DU CONTRAT DE LOCATION J. 125 / 05-03 FICHE PRATIQUE LA COLOCATION

INC document COLOCATION, SOUS-LOCATION, HÉBERGEMENT, CESSION DE BAIL, TRANSMISSION DU CONTRAT DE LOCATION J. 125 / 05-03 FICHE PRATIQUE LA COLOCATION INC document FICHE PRATIQUE J. 125 / 05-03 annule et remplace la fiche J. 125 / 10-88 COLOCATION, SOUS-LOCATION, HÉBERGEMENT, CESSION DE BAIL, TRANSMISSION DU CONTRAT DE LOCATION En principe, seul le locataire

Plus en détail

Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr

Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr 1 Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis www.seine-saint-denis.fr 3 LA MISE EN PLACE DE L ORDONNANCE DE PROTECTION PAR LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE SOMMAIRE

Plus en détail

Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010

Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010 Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010 Âge Accès aux crédits à la consommation Recommandations L établissement de crédit X, filiale de F, a refusé d attribuer une carte de paiement adossée à une

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances

Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances DEUXIÈME SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 48 Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances Présentation Présenté par M.

Plus en détail

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4 Formation droit social Les modalités de rupture du contrat de travail en quelques mots SÉVERINE DEVOIZE A V O C A T A S S O C I É GILLES PRIETZ C O N S E I L L E R P R U D H O M M E S M E R C R E D I 2

Plus en détail

Vous êtes marié avec un conjoint de

Vous êtes marié avec un conjoint de Divorce et résidence à l étranger Quel tribunal peut-on saisir? Les époux peuvent-ils choisir la loi applicable à leur divorce? Sous quelle forme? À défaut, quelle sera la loi applicable au divorce? Quels

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T.

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T. Commentaire Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013 M. Jory Orlando T. (Conditions d attribution d une carte de séjour mention «vie privée et familiale» au conjoint étranger d un ressortissant français)

Plus en détail

Dirigeants d'entreprise - Dispositions générales

Dirigeants d'entreprise - Dispositions générales Dirigeants d'entreprise - Dispositions générales Article 1 : Ensemble de tâches Acerta (Sud) Secrétariat Social asbl», appelé ci-après «Acerta «se charge d effectuer les formalités ou tâches administratives

Plus en détail

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION CHAPITRE 8 LE LIEN DE SUBORDINATION : LE CONTRAT DE TRAVAIL ET LES POUVOIRS DE L EMPLOYEUR I. LA DISTINCTION ENTRE LE TRAVAIL SUBORDONNE ET LE TRAVAIL INDEPENDANT La loi n a pas défini la notion de salarié.

Plus en détail

Procédure de divorce, ce qu il faut savoir

Procédure de divorce, ce qu il faut savoir Procédure de divorce, ce qu il faut savoir Le divorce est à ce jour le seul moyen permettant d instruire la fin juridique des relations entre deux individus mariés. Ces dernières années, la banalisation

Plus en détail

DROITS DE L ÉTUDIANT ÉTRANGER EN FRANCE

DROITS DE L ÉTUDIANT ÉTRANGER EN FRANCE Droit au séjour des étudiants étrangers en France DROITS DE L ÉTUDIANT ÉTRANGER EN FRANCE Le droit au séjour applicable aux étudiants étrangers en France a connu une évolution considérable, ébauchée depuis

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

Calcul des parts contributives des père et mère au profit de leurs enfants Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence 155 Sophie Louis

Calcul des parts contributives des père et mère au profit de leurs enfants Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence 155 Sophie Louis sommaire DOCTRINE Calcul des parts contributives des père et mère au profit de leurs enfants Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence 155 Sophie Louis LÉGISLATION 1. Législation fédérale Loi du

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/118 DÉLIBÉRATION N 14/063 DU 2 SEPTEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

Vacances, j oublie rien! Partie 2/2

Vacances, j oublie rien! Partie 2/2 Vacances, j oublie rien! Partie 2/2 Ce mois-ci, nous présentons d abord les régimes spécifiques de vacances annuelles : plus précisément le droit aux vacances européennes, vacances jeunes et vacances seniors.

Plus en détail