Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables"

Transcription

1 Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables de la région ALSACE Version définitive Décembre 2012 REGION ALSACE

2 SOMMAIRE SOMMAIRE PREAMBULE... 3 RTE, gestionnaire du réseau public de transport, au service de ses clients et de la collectivité... 4 RESUME... 7 Principes généraux... 8 SRCAE et S3RER en Alsace... 8 PARTIE 1 : Ambition de la région alsace (SRCAE) PARTIE 2 : Description de la région alsace et de son réseau électrique PARTIE 3 : Préparation du S3RER et consultation PARTIE 4 : Méthode de réalisation PARTIE 5 : Schéma proposé...24 PARTIE 6 : Eléments de mise en oeuvre Capacité réservée et capacité existante pour les producteurs EnR sur un poste Evolutions du schéma Annexes Etat des lieux initial RTE Etat initial des ouvrages du réseau HT et THT Etat initial des installations de production EnR Etat initial des capacités d accueil du réseau (PR) Capacités d accueil a réserver dans chaque poste Cartographie Divers Calendrier des rencontres de préparation Organismes consultés Documents de référence Carte des capacités réservées

3 PREAMBULE PREAMBULE 3

4 PREAMBULE RTE, GESTIONNAIRE DU RESEAU PUBLIC DE TRANSPORT, AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE LA COLLECTIVITE RTE : le gestionnaire du réseau public de transport d électricité En application du Code de l énergie, RTE, gestionnaire du réseau public de transport d électricité, exerce des missions de service public dans le respect des principes d égalité, de continuité et d adaptabilité, et dans les meilleures conditions de sécurité, de coûts, de prix et d efficacité économique, sociale et énergétique. Ces missions consistent à : exploiter et entretenir le réseau à haute et très haute tension ; assurer l intégration des ouvrages de transport dans l environnement ; assurer à tout instant l équilibre des flux d électricité sur le réseau, ainsi que la sécurité, la sûreté et l efficacité du réseau ; développer le réseau pour permettre le raccordement des producteurs, des réseaux de distribution et des consommateurs, ainsi que l interconnexion avec les pays voisins ; garantir l accès au réseau à chaque utilisateur de manière non discriminatoire. Pour financer ses missions, RTE dispose de recettes propres provenant de redevances d accès au réseau de transport payées par les utilisateurs du réseau sur la base d un tarif adopté par décision des ministres chargés de l économie et de l énergie, sur proposition de la Commission de régulation de l énergie (CRE). Entreprise gestionnaire d un service public, RTE exerce ses missions sous le contrôle de la CRE. L accueil de la production d électricité RTE a notamment pour mission d accueillir les nouveaux moyens de production en assurant dans les meilleurs délais leur raccordement ainsi que le développement du réseau amont qui serait nécessaire. En effet, le réseau n a pas forcément une capacité suffisante et en cas de contraintes, des effacements de production temporaires peuvent s avérer nécessaires. Pour éviter de telles situations, RTE s efforce d anticiper autant que possible les besoins des producteurs d électricité. SRCAE S3RER 4

5 PREAMBULE La loi n du 12 juillet 2010, dite «loi Grenelle II», a institué deux nouveaux types de schémas, complémentaires, afin de faciliter le développement des énergies renouvelables : Les schémas régionaux du climat de l air et de l énergie (ci-après «SRCAE») : Arrêtés par le préfet de région, après approbation du conseil régional, ils fixent pour chaque région administrative des objectifs quantitatifs et qualitatifs de développement de la production d énergie renouvelable à l horizon les schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables (ci-après «S3RER»). Définis par l article L du Code et par le décret n du 20 avril 2012, ces schémas sont basés sur les objectifs fixés par les SRCAE et doivent être élaborés par RTE en accord avec les gestionnaires des réseaux publics de distribution d électricité concernés dans un délai de 6 mois suivant l approbation des SRCAE. Ils comportent essentiellement : les travaux de développement (détaillés par ouvrages) nécessaires à l atteinte de ces objectifs, en distinguant création et renforcement ; la capacité d accueil globale du S3RER, ainsi que la capacité d accueil par poste ; le coût prévisionnel des ouvrages à créer (détaillé par ouvrage) ; le calendrier prévisionnel des études à réaliser et procédures à suivre pour la réalisation des travaux. Un S3RER (comme un SRCAE) couvre la totalité de la région administrative, avec de possibles exceptions pour des «raisons de cohérence propres aux réseaux électriques». Il peut être révisé en cas de révision du SRCAE. Conformément au décret n du 20 avril 2012, les installations de production d électricité à partir de sources d énergie renouvelable d une puissance supérieure à 36 kva 1 bénéficient pendant 10 ans d une réservation des capacités d accueil prévues dans ce schéma 2. Leur raccordement se fait alors sur le poste électrique le plus proche disposant d une capacité réservée suffisante pour satisfaire la puissance de raccordement demandée. Le décret prévoit des règles particulières pour le financement des raccordements effectués dans le cadre des S3RER. La contribution due par le producteur sera en effet constituée de deux composantes (article 13 du décret) : La première est classique et correspond au coût des ouvrages propres destinés à assurer le raccordement de l installation de production aux ouvrages du S3RER ; 1 1kVA = 1000 voltampères 2 Ce délai de 10 ans court à compter de la date d approbation du schéma pour les ouvrages existants, et de la date de mise en service des ouvrages créés ou renforcés. 5

6 PREAMBULE La seconde est en revanche spécifique : il s agit d une quote-part régionale des ouvrages à créer en application du S3RER. Le coût prévisionnel des ouvrages à créer sur une région et qui constituent des développements spécifiques à l accueil des énergies renouvelables, est pris en charge par les producteurs, via cette «quote-part» au prorata de leur puissance installée. Ces coûts sont ainsi mutualisés. En revanche, le coût des ouvrages à renforcer en application des S3R reste à la charge des gestionnaires de réseau concernés. Dans la suite du document, «création» renverra donc vers le périmètre des producteurs, «renforcement» vers celui des gestionnaires de réseau. La quote-part est due pour tout raccordement d installation de production d électricité à partir de sources d énergie renouvelable d une puissance supérieure à 36 kva. Pour déterminer la quote-part applicable au raccordement, les gestionnaires de réseaux se fondent sur la localisation du poste de raccordement sur lequel sera injectée la production de l installation concernée conformément à l article 14 du décret. L article 16 du décret prévoit qu en cas de révision du SRCAE 3, RTE devra procéder à la révision du S3RER en accord avec les gestionnaires de réseaux publics de distribution concernés et qu il devra élaborer avec ces derniers un bilan technique et financier des ouvrages réalisés dans le cadre du S3RER clos. Le présent dossier présente la méthode d élaboration du S3RER et le schéma retenu avec les coûts associés. 3 Cette révision pourra résulter de l évaluation de la mise en œuvre du SRCAE devant être réalisée 5 ans après la publication du SRCAE (cf. art. R du code de l environnement). 6

7 RESUME RESUME 7

8 RESUME PRINCIPES GENERAUX La loi Grenelle 2 a fixé l objectif de porter la part de la production d électricité d origine renouvelable à 23 % d ici Cet objectif doit être traduit dans chaque région administrative au travers d un Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE). Il comporte une annexe, le Schéma Régional Eolien (SRE), qui définit de façon prescriptive les communes autorisées au développement de l éolien, et fixe des localisations potentielles. Il est validé conjointement par le préfet et le président de région. Sur la base des objectifs fixés par le SRCAE, le Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables (S3RER), définit les conditions d accueil des énergies renouvelables à l horizon 2020 par le réseau électrique. Il est établi par RTE, le gestionnaire de réseau de transport, en lien avec les gestionnaires de réseau de distribution, et doit être validé par le préfet de région au plus tard 6 mois après la validation du SRCAE. Il propose les investissements nécessaires sur les ouvrages électriques pour permettre l accueil de toutes ces énergies renouvelables (EnR). Il définit sur les postes électriques de la région, et pour une durée de 10 ans, des capacités réservées au raccordement de ces seules EnR. En contrepartie, toute installation de production d EnR de puissance supérieure à 36 kva devra se raccorder sur un poste disposant de capacités qui lui sont réservées. Ces producteurs d EnR, de puissance supérieure à 36 kva, paieront le raccordement au poste de transformation électrique le plus proche, auquel s ajoutera un coût mutualisé régional (en k /MW) en fonction de sa puissance installée. Ce coût mutualisé, fonction de la localisation des gisements envisagés, et du réseau électrique existant, est calculé à partir des investissements nouveaux à réaliser sur le réseau pour accueillir la puissance nécessaire à l atteinte de l ambition régionale à l horizon Ce mécanisme de mutualisation des coûts a vocation à permettre de faire émerger des projets dans des zones où les coûts de raccordement seraient trop importants pour un seul porteur de projet. Ce S3RER inscrit dans la durée des orientations majeures et structurantes pour le développement et la localisation de l installation des EnR à venir. Compte tenu des incertitudes sur la vitesse de développement de ces EnR, leur localisation et des effets éventuels liés à des évolutions de la réglementation, il peut être révisé si le SRCAE l est, celui-ci pouvant faire l objet d une révision dans un délai de 5 ans. Les modalités de raccordement des installations de puissance inférieures à 36 kva, non concernées par le S3RER, sont inchangées. SRCAE ET S3RER EN ALSACE A la suite d un travail important et d une phase de concertation particulièrement riche, la région Alsace a été une des premières régions en France à valider son SRCAE le 29 juin 2012 à la suite de travaux techniques ayant associé de multiples acteurs 8

9 RESUME régionaux (services de l Etat, collectivités, associations, fédérations professionnelles ). Ainsi, le S3RER devra être déposé d ici le 29 décembre Ce SRCAE définit une ambition de MW de capacité EnR installée à l horizon 2020, à comparer avec environ MW installés ou disposant de contrat de raccordement (file d attente) à fin novembre C est ainsi 471 MW qui doivent être accueillis en complément dans le cadre du S3RER : Energies En service et en file d'attente (MW) Ambition (MW) A réserver (MW) Eolien Hydraulique Géothermie Biomasse Biogaz Photovoltaïque Total Spécificité de l Alsace, les énergies à développer sur la région sont de nature très diverse : il s agit à la fois d accueillir raisonnablement l éolien, d optimiser les capacités hydrauliques existantes notamment sur la file du Rhin, de prolonger les efforts de développement du photovoltaïque en privilégiant le bâti existant, et d intégrer à ce «mix énergétique» les capacités en géothermie, biomasse et biogaz. Dans le cadre d un groupe de travail du Comité Régional de Concertation Electricité (CRCE), un important recensement a été mené pour identifier tous les projets connus ou potentiels en lien avec les données du SRCAE. Ces différentes données ont permis de réserver les capacités nécessaires à leur raccordement. Au-delà, pour répartir les puissances ne correspondant pas à des projets connus ou potentiels, des critères de répartition ont été établis en identifiant les zones les plus propices pour chaque filière. Compte tenu de la dimension contenue du territoire alsacien, du volume de capacités à réserver, de la densité du réseau régional de transport, résultat des investissements importants de la part des gestionnaires de réseau (environ 70 M pour RTE sur et environ 60 M actuellement envisagés d ici 2017) et du travail réalisé avec l ensemble des acteurs régionaux, il est rapidement apparu que de nouveaux investissements ne seraient pas forcément nécessaires et donc que la possibilité d un coût mutualisé nul était possible, probable exception française. Le CRCE Alsace, en sa séance plénière du 21 mai 2012, a émis le souhait qu un ticket nul soit envisagé dans la mesure du possible. De fait, par l absence de développement réseau, le S3RER proposé n aura pas d impact sur l environnement du point de vue du réseau électrique. Cela ne concerne que les ouvrages du réseau visés par le schéma. Les autres impacts éventuels seront à analyser à l échelle des différents projets. 9

10 RESUME Le S3RER ainsi proposé consiste donc à la réservation de capacités sur les ouvrages de la région à hauteur de 471 MW, sans investissements et développement de réseau autre que les propres liaisons de raccordement des EnR jusqu à ces ouvrages. Les capacités réservées et leur localisation prennent en compte la meilleure vision des projets connus ou potentiels à la date de l élaboration du schéma. Elles s attachent à respecter le nécessaire équilibre territorial entre les gestionnaires de réseau de distribution directement raccordés sur le réseau public de transport, nombreux en Alsace, à savoir ERDF, Electricité de Strasbourg, Hunélec, EBM, Vialis, et la Régie de Neuf Brisach. A l issue de la consultation, le CRCE Alsace, réuni en séance plénière exceptionnelle le 26 novembre 2012, a émis un avis favorable sur le S3RER Alsace. 10

11 PARTIE 1 : Ambition de la région alsace (SRCAE) PARTIE 1 : AMBITION DE LA REGION ALSACE (SRCAE) 11

12 PARTIE 1 : Ambition de la région alsace (SRCAE) L ambition régionale affichée dans le SRCAE est d atteindre une puissance de MW en 2020 pour l ensemble des installations de production d électricité à partir de sources d énergie renouvelable, réparties de la manière suivante : 107 MW de production éolienne ; MW de production hydraulique ; 12 MW de production géothermique ; 80 MW de production de biomasse ; 8 MW de production biogaz ; 400 MW de production photovoltaïque. A la date du 30 novembre 2012, la production d énergies renouvelables raccordée et en file d attente est de MW. Voir annexe 1.2 Etat initial des installations de production C est donc un gisement de 471 MW qui a été identifié et qui doit être réservé sur les postes électriques de la région pour atteindre l ambition du SRCAE Alsace. Cette capacité réservée ne pourra pas être dépassée aux conditions actuelles que sont les objectifs du SRCAE. 12

13 PARTIE 2 : Description de la région alsace et de son réseau électrique PARTIE 2 : DESCRIPTION DE LA REGION ALSACE ET DE SON RESEAU ELECTRIQUE 13

14 PARTIE 2 : Description de la région alsace et de son réseau électrique L Alsace est la plus petite région française, territoire contraint et dynamique, où la prise en compte des différents besoins peut conduire à une compétition pour l utilisation du sol. URBANISATION 3 ème région la plus dense et la plus urbanisée de France, l Alsace est l un des territoires les plus jeunes en population croissante. A l horizon 2030, la population alsacienne devrait augmenter de 14,4% (plus de 2 millions d habitants d après l INSEE), accentuant la densité des activités humaines dans cet espace restreint. l urbanisation se fait au détriment des terres agricoles. CONSOMMATION D ENERGIE les dynamiques locales (étalement urbain, agriculture intensive, etc.) engendrent d importantes consommations d énergie avec une consommation par habitant supérieure à la moyenne nationale. RISQUES ET SANTE La géographie et l histoire ont concentré, dans la plaine d Alsace et les débouchés des vallées vosgiennes, la majorité des aléas naturels et activités génératrices de risques et de pollutions. L importance de la population concernée fait de ces questions de véritables enjeux pour la santé et la sécurité des Extension de la tâche urbaine entre 1960 et populations. la nappe d Alsace, qui alimente la majorité de la population alsacienne est fragilisée par des pollutions d origines agricoles, urbaine et industrielle. les inondations constituent le principal risque naturel en Alsace ( habitants vivent en zone inondable). concernant la prévention des risques technologiques, les enjeux portent sur les sites Seveso, la centrale nucléaire de Fessenheim, les canalisations et nœuds de transports de matières dangereuses ainsi que les barrages. l'amélioration de la qualité de l air passe par la réduction des consommations d énergies majoritairement fossiles. Régions naturelles Régions naturelles 14

15 PARTIE 2 : Description de la région alsace et de son réseau électrique MILIEUX NATURELS L Alsace est un carrefour biogéographique qui regroupe une très large diversité de situations et de milieux : des milieux naturels diversifiés et une large gamme d habitats représentée : zones humides, pelouses calcaires, forêts rhénanes, forêts de montagne, vergers péri-villageois, prairies, etc. Une grande richesse d espèces y est associée, quelques unes d entre elles étant emblématiques de la région (grand hamster, grand tétras,...) et particulièrement protégées. si la conservation de la biodiversité impose de protéger des «réservoirs» dotés d une très grande richesse écologique, il est aussi impératif de préserver les espaces jouant un rôle de continuité entre ces réservoirs. On observe une dichotomie entre le Massif Vosgien (vaste réservoir de biodiversité peu fragmenté) et la Plaine Rhénane dont les sources principales de fragmentation sont : les infrastructures linéaires de transport (notamment routes et autoroutes, voies ferrées, canaux), l urbanisation, l activité humaine et les obstacles naturels. Les enjeux sont le maintien des possibilités d échanges au sein de ces grands ensembles qui représentent des réservoirs majeurs de biodiversité pour de nombreuses espèces. 53% d espaces naturels protégés 15

16 PARTIE 2 : Description de la région alsace et de son réseau électrique RESEAU ELECTRIQUE Le réseau Alsacien se caractérise par 893 km de lignes à Très Haute Tension (400 kv et 225 kv) et km de ligne à Haute Tension (63 kv). Il comprend six gestionnaires de réseau de distribution directement raccordés sur le réseau public de transport à savoir ERDF, Electricité de Strasbourg, Hunélec, EBM, Vialis, et la Régie de Neuf Brisach. L état initial pris en compte dans l étude est le réseau actuel au 31 décembre A cet état ont été ajoutées les évolutions identifiées à l horizon Voir annexe 1.1 Etat initial des ouvrages du réseau HT et THT 16

17 PARTIE 3 : Préparation du S3RER et consultation PARTIE 3 : PREPARATION DU S3RER ET CONSULTATION 17

18 PARTIE 3 : Préparation du S3RER et consultation Le SRCAE de la Région Alsace a été signé conjointement par les Préfet et Président de région le 29 juin Il a été publié au recueil des actes administratifs le 29 juin Cette date de publication fait office de point de départ pour la réalisation du S3RER, qui doit donc en conséquence, être déposé auprès de Monsieur le Préfet de région au plus tard le 29 décembre RTE a participé aux groupes de travail sur l atlas éolien régional, au comité de pilotage du SRCAE. RTE a également rencontré les acteurs du syndicat des énergies renouvelables (SER), échangé avec ERDF, Electricité de Strasbourg et la DREAL sur les projets connus voire en instruction, et pris en compte la connaissance des tissus locaux lors de réunions avec les services de l état (Région, DREAL, ADEME). Des réunions techniques préparatoires se sont tenues mensuellement depuis mars 2012 avec les acteurs régionaux dans le cadre du groupe de travail du Comité Régional de Concertation de l Electricité (ci-après «CRCE»). En complément, RTE a pris contact avec les nombreuses entreprises locales de distribution de l électricité de rang 1 (ERDF, ESR, EBM, UEM Neuf Brisach, Vialis, Hunélec), présentes sur le territoire alsacien, pour identifier les capacités disponibles sur leurs réseaux ainsi que les contraintes de leurs postes sources. A partir des différents éléments recueillis, RTE a pu identifier les gisements de production d énergie à prendre en compte dans le schéma pour couvrir l ambition régionale et réaliser un état des lieux du réseau électrique sur le territoire. Dans la continuité des échanges fructueux en phase de préparation du schéma, le groupe de travail du CRCE a proposé le planning de consultation suivant pour aboutir à la validation du S3RER dans le délai de 6 mois prévu par la loi : 18 septembre 2012 : finalisation du projet de S3RER au sein d un groupe de travail du CRCE Du 10 au 31 octobre 2012 : mise à disposition par RTE du projet de S3RER aux parties consultées, règlementairement a minima les Chambres de Commerce et d Industrie (CCI), le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) et les administrations déconcentrées en charge de l énergie 15 octobre 2012 : groupe de travail CRCE élargi aux parties prenantes consultées pour présentation du projet de S3RER 9 novembre 2012 : groupe de travail CRCE en vue de finaliser le projet de S3RER pour envoi avant la séance plénière du CRCE 26 novembre 2012 : réunion plénière exceptionnelle du CRCE pour avis sur le S3RER Décembre 2012 : validation du S3RER par le préfet de région. 18

19 PARTIE 4 : Méthode de réalisation PARTIE 4 : METHODE DE REALISATION 19

20 PARTIE 4 : Méthode de réalisation Modalités pratiques de réalisation L élaboration du S3RER s est faite de manière itérative, en identifiant d abord le rattachement des gisements aux différents postes par type d énergie (en commençant par l éolien et les autres énergies renouvelables ensuite) en lien avec le SRCAE, puis en agrégeant tous ces rattachements de manière à définir une puissance à raccorder par poste source le plus proche même si sa capacité de raccordement est nulle. Le reliquat du gisement qui n aura pas été localisé est alors ventilé sur les postes disposant de capacité d accueil suffisante. En cas d apparition de contrainte sur le réseau électrique suite à cette répartition, dans la situation d exploitation étudiée, et en recherchant le maintien de la qualité d électricité de tous les utilisateurs du réseau, des solutions optimales sont recherchées : en adaptant le schéma d exploitation si possible en modifiant la répartition sur les postes desservant la zone, tout en respectant une distance maximale de 20 km entre le point de livraison de l électricité produite et le poste de raccordement 4 en proposant des créations ou renforcements d ouvrages, tout en utilisant au maximum et dans la mesure du possible, la capacité ainsi créée. Option stratégique régionale Compte tenu du maillage électrique actuel sur la région, du caractère contenu de la dimension de la région, et du niveau des ambitions, il est rapidement apparu que l objectif d un coût de mutualisation nul pouvait être envisagé. Le CRCE Alsace, en sa réunion plénière du 24 mai 2012, a émis le souhait que cette ambition soit visée autant que de possible. Répartition des gisements alsaciens La réservation des puissances, pour chaque catégorie d énergie, a été réalisée de la manière suivante : Energie éolienne La réservation a été faite de manière à couvrir les ambitions affichées dans les zones identifiées dans le SRCAE. Il a également été tenu compte des projets identifiés dans une enquête réalisée à la demande de RTE auprès du SER, via son niveau national. 4 On considère qu une production de 12 MW peut-être raccordée par un câble de 25 km. Compte-tenu de la sinuosité des tracés, on peut retenir qu un poste peut «irriguer» la zone située dans un rayon de 20 km. 20

21 PARTIE 4 : Méthode de réalisation Energie hydraulique Deux projets identifiés dans le SRCAE (Gambsheim et Kembs) couvrent la totalité de l ambition de la région. Le projet de Kembs sera raccordé sur le niveau 225 kv du poste de Kembs. Le raccordement du projet de Gambsheim est prévu au niveau de tension 63 kv sur le poste ESR conformément à la demande du producteur et à la justification technico-économique validée par la DREAL. Par conséquent, aucune réservation n est réalisée au niveau de tension 225 kv sur le poste RTE. Il est à noter qu une réservation en 225 kv aurait pu générer des travaux à intégrer dans le coût mutualisé régional. En conséquence, il n y a donc pas d influence sur la quote-part régionale. Energie géothermique Des projets connus de l ESR ont permis de couvrir l ambition du SRCAE (+ 9 MW) dans le Bas Rhin. Suite au CRCE plénier du 26 novembre, la CUS a fait part de projets pour un total de 20 MW sur la zone de Strasbourg, non identifiés dans le SRCAE. Ils ont été pris en compte partiellement (10 MW), les flexibilités exposés en annexe 6 permettant de les accueillir lorsque les projets se concrétiseront. Energie biomasse Trois projets connus pour une puissance totale de 38 MW permettent de couvrir les deux tiers de la puissance à réserver dans le Haut-Rhin. Energie biogaz De multiples projets (5) connus de la région de l ordre du mégawatt permettent de couvrir la majeure partie de l ambition sur la région. Energie photovoltaïque Trois projets importants (5 MW, 10 MW et 2 x 17 MW) ont été identifiés sur la région. D autres projets, avec des puissances plus faibles, permettent de définir un niveau de réservation d environ 90 MW. Le reste de l ambition a été réparti en poursuivant la tendance actuelle des installations existantes, et en tenant compte des propositions de l ADEME, de la Région et de la DREAL, en prenant en compte les spécificités alsaciennes (exemple de zones pouvant accueillir éventuellement des centrales solaires au sol) et en respectant les nécessaires équilibres entre les différents gestionnaires de réseau de distribution. La répartition des gisements ainsi effectuée, en minimisant les distances de raccordement, a montré qu il n y avait pas de contrainte de transit tout réseau disponible. Toutefois, la liaison à 63 kv Rhinau Sélestat pourrait se retrouver très chargée et entrer en contrainte sur indisponibilité d ouvrages. Cette contrainte apparaît malgré la prise en compte des projets d optimisation du réseau suivants, déjà engagés et financés par RTE dans ce secteur : 21

22 PARTIE 4 : Méthode de réalisation création d un échelon 63 kv à Scheer ainsi que deux liaisons 63 kv souterraines Scheer Sélestat, puis dépose de la liaison 63 kv Logelbach Ribeauvillé changement des conducteurs sur l axe 63 kv Benfeld - Sélestat création du poste ERDF à Sainte Croix en Plaine PORT DU RHIN 8 SCHEER GRAFFENSTADEN STRASBOURG 2.7 ILLKIRCH SELESTAT RHINAU GERSTHEIM 0.6 SAINTE MARIE AUX MINES LAPOUTROIE RIBEAUVILLE MARCKOLSHEIM LOGELBACH VOGELGRUN xx Légende Puissance de production en service ou en file d attente en MW xx Puissance d EnR à raccorder en MW SAINTE CROIX EN PLAINE VOIE ROMAINE Contraintes sur la zone de Marckolsheim - Scheer Cette contrainte n est pas liée aux projets éoliens, mais aux hypothèses prises relatives au raccordement des deux projets photovoltaïques identifiés dans le gisement : un projet de 2 x 17 MW à raccorder sur Vogelgrün (17 MW) et Voie Romaine (17 MW) et un projet de 10 MW à Marckolsheim. Quatre solutions ont été envisagées pour lever cette contrainte : Reconstruction de la liaison 63 kv Rhinau Sélestat en souterrain, pour un coût estimé à 11 M (à inclure dans le montant des travaux permettant de définir la quote-part régionale). Cette solution permet de lever la contrainte. Modification de la répartition des gisements de production dans un rayon de 20 km. Le transfert de 2 MW de Gerstheim (ESR) vers Erstein (ESR) distant d environ 7,5 km et d un projet de 10 MW de Marckolsheim vers Ribeauvillé (16,5 km) permet d obtenir une nouvelle répartition qui lève la contrainte sans en créer d autre, et tout en conservant un coût mutualisé nul. 22

23 PARTIE 4 : Méthode de réalisation PORT DU RHIN STRASBOURG 8 SCHEER GRAFFENSTADEN 2.7 ILLKIRCH SELESTAT RHINAU GERSTHEIM SAINTE MARIE AUX MINES LAPOUTROIE RIBEAUVILLE LOGELBACH MARCKOLSHEIM 4.7 VOGELGRUN xx xx 1 2 Légende Puissance de production en service ou en file d attente en MW Puissance d EnR à raccorder en MW SAINTE CROIX EN PLAINE VOIE ROMAINE Proposition de répartition Raccordement de production sur le réseau 225 kv par l intermédiaire d un transformateur 225 kv / moyenne tension (MT). Cette stratégie nécessite l installation d un transformateur 225 kv/mt au poste de Marckolsheim pour le raccordement d un projet photovoltaïque de 10 MW et pour un montant estimé à 5 M. Elle permet de lever la contrainte. Raccordement de production sur le réseau 225 kv par l intermédiaire d un transformateur 225/63 kv. Solution immédiatement écartée car son coût est supérieur à celui de l ajout d un transformateur 225 kv / MT évoqué ci-dessus, et qu elle ne permet pas de lever la contrainte. 23

24 PARTIE 5 : Schéma proposé PARTIE 5 : SCHEMA PROPOSE 24

25 PARTIE 5 : Schéma proposé La seconde solution qui consiste à modifier la répartition des gisements de production d EnR permet de lever la contrainte sur le réseau et d en rester à un coût mutualisé nul, tout en permettant le raccordement des différents projets concernés. Cette solution permet de respecter les équilibres sur les niveaux de réservation sur les postes électriques des différents gestionnaires de réseau, chacun d entre eux disposant de suffisamment de capacités réservées pour raccorder l ensemble des projets connus sur leur territoire. Cette nouvelle répartition des capacités à réserver permet de proposer un schéma sans investissement sur le réseau dans le périmètre de mutualisation, donc avec quote-part régionale nulle, tout en maintenant des distances de raccordement acceptables. Le schéma proposé par RTE à la consultation consiste donc en un simple report de réservation sur certains postes, sans investissement sur le réseau dans le périmètre de mutualisation. Le coût mutualisé sera nul. Le schéma proposé par RTE permet de réserver 471 MW au titre des ambitions du SRCAE Alsace, satisfaisant l ensemble des projets EnR sans renforcement de réseau de transport ou de distribution. Ouvrages et coûts Le schéma proposé par RTE permet de satisfaire l ambition régionale de l ensemble des projets EnR sans renforcement ni création de réseau de transport et de distribution. Capacité d accueil La capacité d accueil globale du Schéma est de 471 MW La capacité d accueil par poste est donnée dans les tableaux en annexe 2 : c est la capacité totale du poste, donnée par niveau de tension HTB et arrondie au MW. Calendrier des travaux Sans objet 25

26 PARTIE 6 : Eléments de mise en oeuvre PARTIE 6 : ELEMENTS DE MISE EN OEUVRE 26

27 PARTIE 6 : Eléments de mise en oeuvre 7.1 CAPACITE RESERVEE ET CAPACITE EXISTANTE POUR LES PRODUCTEURS ENR SUR UN POSTE Le fait que de la capacité d accueil soit «réservée» pour les énergies renouvelables sur un poste électrique donné ne signifie pas pour autant que toute cette capacité d accueil est «existante» immédiatement. Il convient donc de distinguer : La capacité réservée du poste, qui ne sera par définition existante qu une fois réalisés le poste ou l ensemble des évolutions envisagées dans l état initial du schéma et susceptible d accroître la capacité existante. Il s agit notamment : o De la création du poste 225/20 kv de Hardt prévu en 2014 ; o De la création du poste 63/20 kv de Neuve Eglise prévue en 2014 ; o De la création du poste de Bernolsheim (ESR) 63/20 kv prévue en 2014 La capacité réservée «existante», étant inférieure à la précédente. Production de puissance inférieure à 36 kva Le schéma proposé est établi de manière à permettre également le raccordement de la production de puissance inférieure à 36 kva, conformément aux orientations du SRCAE. Pour autant, le calcul de la quote-part ne conduit à répercuter sur les producteurs de puissance supérieure à 36 kva que la part des coûts d investissements correspondant à la capacité nécessaire pour satisfaire les objectifs du SRCAE sur ce segment de la production. Le calcul de la capacité existante sur un poste tient compte du volume total de production de puissance inférieure à 36 kva raccordée ou en file d attente sur ce poste, dès lors que ce volume est supérieur à 1 MW. Informations mise à la disposition des producteurs Pour permettre à tout producteur d évaluer, du point de vue de l accès au réseau, la faisabilité de ses projets, RTE publie un certain nombre d informations sur son site Internet (http://clients.rte-france.com/lang/fr/clients_producteurs/services_clients/p_raccorder_installation.jsp). Ces informations, élaborées en collaboration avec Electricité Réseau Distribution France, et certaines Entreprises Locales de Distribution sont notamment les suivantes : La capacité d accueil réservée par poste (existant ou à créer) au titre du schéma ; La capacité d accueil réservée «existante» ; La capacité d accueil réservée qui est déjà affectée au raccordement des énergies renouvelables. 27

28 PARTIE 6 : Eléments de mise en oeuvre Les capacités réservées existantes à un instant donné vont évoluer en fonction de la mise en service progressive des projets de renforcement ou de création et de l évolution de la file d attente. A titre d information, les capacités réservées existantes à la date de dépôt du schéma auprès du préfet de région figurent en annexe. Accessibilité de la capacité réservée sur les différents niveaux de tension d un même poste Le schéma proposé est établi, sauf mention contraire, de manière à permettre le raccordement de la production au niveau de tension HTA d un poste source. Il inclut à cette fin la création des équipements de transformation permettant d évacuer cette production vers le niveau de tension HTB de ce même poste. Si le schéma privilégie le raccordement des énergies renouvelables en HTA, il ne saurait toutefois exclure la possibilité de raccorder une installation de production dans le domaine de tension HTB, notamment si cela résulte de l application de la réglementation (prescriptions techniques pour le raccordement des installations de production aux réseaux publics de distribution et de transport d électricité). En application du décret, la quote-part due par le producteur est identique quel que soit le domaine de tension de raccordement de l installation. 7.2 EVOLUTIONS DU SCHEMA Révision du schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables Conformément au décret n du 20 avril 2012, en cas de révision du schéma régional du climat, de l air et de l énergie, le gestionnaire du réseau public de transport procède, en accord avec les gestionnaires des réseaux publics de distribution concernés, à la révision du schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables. Par ailleurs, le présent schéma pourra être révisé à la demande du préfet de région, notamment si la localisation réelle des installations de production s éloigne sensiblement des hypothèses ayant présidé à l élaboration du schéma, ou en cas de difficulté persistante de réalisation de tout ou partie des ouvrages prévus dans le schéma. La révision est réalisée selon la procédure prévue par le décret n du 20 avril 2012, le délai de six mois court à compter de la demande de révision par le préfet de région. Une telle révision peut conduire à modifier le niveau de la quote-part. 28

29 PARTIE 6 : Eléments de mise en oeuvre Adaptations mineures du schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables Lorsque cela est de nature à favoriser l atteinte des objectifs du SRCAE, le Gestionnaire de Réseau de Transport établit un ensemble de propositions d adaptations mineures de la localisation des capacités d accueil réservées du schéma. Cette adaptation se fait à volume constant de capacité d accueil globale. Elle peut conduire à adapter la consistance ou la localisation des investissements prévus au schéma, mais sans modification du coût total de ces investissements. Le Gestionnaire de Réseau de Transport adresse au préfet de région, pour approbation, ses propositions d adaptations mineures en faisant apparaître : pour les postes concernés, les anciennes et nouvelles valeurs des capacités d accueil réservées ; le cas échéant, les adaptations apportées à la liste des ouvrages qui relèvent du périmètre de mutualisation du schéma ; l accord de chacun des gestionnaires de réseaux publics de distribution concernés par les adaptations. Le volume cumulé des adaptations de capacité proposées à l approbation du préfet de région (somme des hausses proposées) est limité à 10 % du volume total des capacités réservées initialement dans le schéma. Lorsque le cumul des propositions atteint le seuil de 10%, le gestionnaire du réseau public de transport en informe le préfet de région, qui peut décider de demander une révision du schéma. Le préfet de région valide tout ou partie des propositions transmises et décide de la date d entrée en vigueur des modifications. Sa décision est rendue publique. Les gestionnaires de réseaux publics précisent dans leur Documentation Technique de Référence respectives les modalités de mise en œuvre de ces adaptations et leur articulation avec les procédures de raccordement des producteurs, notamment en ce qui concerne le délai de remise de la proposition technique et financière lorsqu une adaptation mineure du schéma est envisagée. 29

30 Annexes ANNEXES 30

31 Annexes 1. ETAT DES LIEUX INITIAL RTE 1.1 Etat initial des ouvrages du réseau HT et THT Etat au 30 novembre

32 Annexes Liste des évolutions identifiées à Ouvrages Décision d engagement Travaux démarrés Ligne ou poste Date de mise en service prévisionnelle Mise en souterrain partielle de la liaison 63 kv Lutterbach Marie Louise oui non ligne 2013 Mise en souterrain partielle de la liaison 63 kv Lutterbach Masevaux oui non ligne 2013 Création d un poste 225/20 kv à Hardt (ERDF) oui non Poste et ligne 06/2014 Création d un poste 63/20 kv à Neuve Eglise (ERDF) oui non Poste et ligne 2014 Renouvellement de la liaison souterraine 63 kv Dornach Lavoisier oui non ligne 2014 Création du poste 63 kv de Scheer oui non Poste et ligne 2016 (1) Création de deux liaisons souterraines 63 kv Scheer - Sélestat oui non ligne 2016 (1) Dépose de la liaison 63 kv Logelbach Ribeauvillé oui non ligne 2017 Création d une liaison souterraine 63 kv Kembs Waldighoffen oui non Poste et ligne 2016 Dépose partielle des liaisons 63 kv Ile Napoléon Waldighoffen et Kembs - Lutterbach oui non ligne 2017 Création d un poste 63/20 kv à Bernolsheim en coupure sur la liaison 63 kv Brumath Haguenau (ESR) Oui (par ESR) non Poste et ligne 2014 (1) En attendant la réalisation de ces ouvrages, le réseau devra être débouclé une partie de l été entre les postes de Rhinau et Sélestat. Ce schéma d exploitation peut conduire à dégrader la qualité d alimentation ou de production des postes de Gerstheim, Rhinau et Strasbourg en cas d avarie d une des lignes 63 kv suivantes : - Gerstheim Rhinau - Gerstheim Port du Rhin - Graffenstaden Illkirch - Marckolsheim Rhinau - Marckolsheim Vogelgrün Les délais de réalisation de ces ouvrages peuvent varier du fait des procédures administratives nécessaires à leur réalisation. 32

33 Annexes 1.2 Etat initial des installations de production EnR Etat au 30 novembre 2012 Production en service ou en file d'attente (kw) Postes Eolien Hydraulique Géothermie Biomasse Biogaz Photovoltaïque (kva) < 36 kva kva > 250 kva Total total RTE - ERDF ALTKIRCH AMARIN ANNA DORNACH ENSISHEIM FESSENHEIM (225 kv) GAMBSHEIM (225 kv) GAY LUSSAC GUEBWILLER GERSTHEIM (225 kv) IFFEZHEIM (*) ILE NAPOLEON KEMBS (225 kv) LAPOUTROIE LAVOISIER LOGELBACH LUTTERBACH MARIE LOUISE MARCKOLSHEIM (225 kv) MARCKOLSHEIM (63 kv) MASEVAUX MULHOUSE MUNSTER OTTMARSHEIM (225 kv) OTTMARSHEIM (63 kv) RHINAU (225 kv) RHINAU (63 kv) RIBEAUVILLE ROSENAU SARRE UNION SELESTAT SAINT BLAISE SAINTE MARIE AUX MINES STRASBOURG (225 kv) STRASBOURG (63 kv) THANN VOGELGRUN (225 kv) WALDIGHOFFEN Total (*) Groupe alimantant le réseau allemand 1 kw = W 33

34 Annexes Production en service ou en file d'attente (kw) Postes Eolien Hydraulique Géothermie Biomasse Biogaz Photovoltaïque (kva) < 36 kva kva > 250 kva Total total ESR ALTENSTADT ALTORF ARM BENFELD BISCHHEIM BISCHWILLER BRUMATH CRONENBOURG DETTWILLER ERSTEIN FUSTEL GAMBSHEIM GERSTHEIM GRAFFENSTADEN GUNDERSHOFFEN HAGUENAU HALLES HOLZMATT ILLKIRCH INGWILLER LAUTERBOURG LUTZELHOUSE MEINAU MOLSHEIM OBERNAI ORANGERIE PFAFFENHOFFEN PORT DU RHIN PPR PREUSCHDORF REICHSTETT ROBERTSAU ROESCHWOOG ROHRWILLER SAVERNE SCHIRMECK TRUCHTERSHEIM WANTZENAU WASSELONNE Total VIALIS COLMAR NORD COLMAR CANAL COLMAR OUEST Total UEM Neuf Brisach VOIE ROMAINE VOGELGRUN Total HUNINGUE HUNELEC Total EBM HESINGUE Total Total général

35 Annexes 1.3 Etat initial des capacités d accueil du réseau (PR) Les potentiels de raccordement par poste sont des valeurs affichées sur les sites internet de RTE et ESR à l'intention des porteurs de projets de production, afin que ceux-ci puissent avoir un éclairage sur les capacités d'accueil du réseau dès le stade des études exploratoires. La notion de potentiel de raccordement exprime, pour chaque niveau de tension, la puissance maximale évacuable en situation de réseau complet en prenant une topologie de réseau très favorable, même si celle-ci ne correspond à aucun schéma d'exploitation réaliste. En conséquence, l accueil de production à la hauteur du potentiel de raccordement pourrait entrainer une dégradation de la qualité de l électricité des autres utilisateurs du réseau (creux de tension, perturbation de l onde électrique, coupure ). Les potentiels de raccordement ne sont pas sommables, leur somme ne reflète donc pas la capacité totale d accueil du réseau. La somme des capacités d accueil réservées par poste dans le cadre du S3RER correspond aux objectifs de développement des EnR électriques définis par le SRCAE. La capacité réservée aux EnR par poste est toujours inférieure au potentiel de raccordement, indiqué ciaprès, et correspond à une capacité de raccordement garantie permettant le raccordement des EnR sans dégrader la qualité de l électricité des autres utilisateurs. Nom du poste Rte Département Tension Potentiel de raccordement en MW Date de mise à jour BATZENDORF kv /05/2012 BRUNNENWASSER kv 24 14/05/2012 CHALAMPE kv 52 14/05/2012 FESSENHEIM kv 52 14/05/2012 GAMBSHEIM kv /05/2012 GERSTHEIM kv /05/2012 GRAFFENSTADEN kv /05/2012 GUEBWILLER kv /05/2012 HIRSINGUE kv /05/2012 ILE-NAPOLEON kv /05/2012 KEMBS kv /05/2012 LOGELBACH kv /05/2012 LUTTERBACH kv /05/2012 MARCKOLSHEIM kv 24 14/05/2012 MARLENHEIM kv /05/2012 OTTMARSHEIM kv /05/2012 PORT-DU-RHIN kv /05/2012 REICHSTETT kv /05/2012 RHINAU kv 24 14/05/2012 SCHEER kv /05/2012 SIERENTZ kv /05/2012 SPORENINSEL kv /05/2012 STRASBOURG kv /05/2012 VOGELGRUN kv /05/2012 LOGELBACH kv /05/2012 MARLENHEIM kv /05/2012 SHEER kv /05/2012 SIERENTZ kv /05/2012 Les postes 400 kv et 225 kv ne sont pas équipés de transformations 400 kv/mt (moyenne tension) et 225 kv/mt. Seuls les postes de Kembs et Sporeninsel, qui sont équipés de transformation 225 kv/mt, feront l objet de réservation au même titre que les postes disposant d un échelon 20 kv). 35

36 Annexes Nom du poste ERDF Département Tension Potentiel de raccordement en MW Date de mise à jour ALTKIRCH kv 70 14/05/2012 AMARIN kv 72 14/05/2012 ANNA kv 84 14/05/2012 COLMAR CANAL kv 14/05/2012 COLMAR NORD kv 14/05/2012 COLMAR OUEST kv 14/05/2012 DORNACH kv 66 14/05/2012 DRULINGEN kv 62 14/05/2012 ENSISHEIM kv 74 14/05/2012 GAY-LUSSAC kv 63 14/05/2012 GUEBWILLER kv /05/2012 HIRSINGUE kv /05/2012 HUNINGUE kv 15/05/2012 ILE-NAPOLEON kv /05/2012 LAPOUTROIE kv 60 14/05/2012 LAVOISIER kv 49 14/05/2012 LOGELBACH kv /05/2012 LUTTERBACH kv /05/2012 MARCKOLSHEIM kv 57 14/05/2012 MASEVAUX kv 52 14/05/2012 MARIE-LOUISE kv 56 14/05/2012 MULHOUSE kv 68 14/05/2012 MUNSTER kv 21 14/05/2012 OTTMARSHEIM kv 81 14/05/2012 RHINAU kv 0 14/05/2012 RIBEAUVILLE kv 58 14/05/2012 ROSENAU kv 94 14/05/2012 SELESTAT kv 34 14/05/2012 ST-BLAISE kv 57 14/05/2012 STE-MARIE-AUX-MINES kv 54 14/05/2012 SARRE-UNION kv 25 14/05/2012 THANN kv 72 14/05/2012 VOGELGRUN kv 14/05/2012 VOIE ROMAINE kv 14/05/2012 WALDIGHOFFEN kv 55 14/05/

37 Annexes Sur les postes d ESR Nom du poste ESR Département Tension Potentiel de raccordement en MW Date de mise à jour ALTENSTADT kv 85 24/10/2012 ALTORF kv /10/2012 ARM kv 0 24/10/2012 BENFELD kv 20 24/10/2012 BEINHEIM (*) kv /10/2012 BISCHEIM kv 75 24/10/2012 BISCHWILLER kv 50 24/10/2012 BRUMATH kv 0 24/10/2012 CRONENBOURG kv 70 24/10/2012 DETTWILLER kv /10/2012 ERSTEIN (**) kv 47 24/10/2012 FUSTEL kv 0 24/10/2012 GAMBSHEIM kv 9 24/10/2012 GERSTHEIM kv 17 24/10/2012 GRAFFENSTADEN kv /10/2012 GUNDERSHOFFEN kv 40 24/10/2012 HAGUENAU kv /10/2012 HALLES kv 0 24/10/2012 HERRENWASSER (*) kv /10/2012 HOLZMATT kv 79 24/10/2012 ILLKIRCH kv 60 24/10/2012 INGWILLER kv 39 24/10/2012 LAUTERBOURG kv 85 24/10/2012 LUTZELHOUSE kv 45 24/10/2012 MEINAU kv 83 24/10/2012 MOLSHEIM kv /10/2012 OBERNAI kv /10/2012 ORANGERIE kv 0 24/10/2012 PFAFFENHOFFEN kv 90 24/10/2012 PORT AUX PETROLES (*) kv /10/2012 PORT DU RHIN kv /10/2012 PREUSCHDORF kv /10/2012 REICHSTETT kv /10/2012 ROBERTSAU kv 0 24/10/2012 ROESCHWOOG kv 85 24/10/2012 ROHRWILLER kv /10/2012 SAVERNE kv 90 24/10/2012 SCHIRMECK kv 45 24/10/2012 SELTZ (*) kv /10/2012 TRUCHTERSHEIM kv 80 24/10/2012 WANTZENAU kv 55 24/10/2012 WASSELONNE kv /10/2012 (*) Postes uniquement HTB (**) Régie Municipale d'erstein 37

38 Annexes 2. CAPACITES D ACCUEIL A RESERVER DANS CHAQUE POSTE Les capacités d accueil à réserver par poste sont les suivantes : Capacité à réserver (MW) Capacité à réserver (MW) Postes Puissance totale à réserver Postes Puissance totale à réserver ERDF ESR ALTKIRCH 17 ALTENSTADT 20 AMARIN 11 ALTORF 5 ANNA 2 ARM 1 DORNACH 2 BENFELD 6 DRULINGEN 7 BERNOLSHEIM 10 ENSISHEIM 3 BISCHEIM 2 GAY LUSSAC 1 BISCHWILLER 2 GUEBWILLER 4 BRUMATH 2 HARDT 1 CRONENBOURG 7 ILE NAPOLEON 3 DETTWILLER 4 LAPOUTROIE 13 ERSTEIN 5 LAVOISIER 2 FUSTEL 2 LOGELBACH 3 GAMBSHEIM 30 LUTTERBACH 3 GERSTHEIM (63 kv) 2 KEMBS (225 kv) 11 GRAFFENSTADEN 5 MARIE LOUISE 5 GUNDERSHOFFEN 3 MARCKOLSHEIM 2 HAGUENAU 2 MASEVAUX 2 HALLES 2 MULHOUSE 1 HOLZMATT 4 MUNSTER 2 ILLKIRCH 2 NEUVE EGLISE 1 INGWILLER 10 OTTMARSHEIM 4 LAUTERBOURG 11 RHINAU 3 LUTZELHOUSE 11 RIBEAUVILLE 12 MEINAU 2 ROSENAU 2 MOLSHEIM 3 SARRE UNION 19 OBERNAI 6 SELESTAT 8 ORANGERIE 1 SAINT BLAISE 1 PFAFFENHOFFEN 6 SAINTE CROIX EN PLAINE 1 PORT DU RHIN 12 SAINTE MARIE AUX MINES 2 PREUSCHDORF 9 SPORENINSEL (225 kv) 26 REICHSTETT 3 THANN 4 ROBERTSAU 6 WALDIGHOFFEN 6 ROESCHWOOG 5 Total ERDF 184 ROHRWILLER 3 UEM Neuf Brisach SAVERNE 2 VOIE ROMAINE 23 SCHIRMECK 2 VOGELGRUN 18 TRUCHTERSHEIM 13 Total UEM Neuf Brisach 41 WANTZENAU 5 EBM WASSELONNE 5 HESINGUE 4 Total ESR 231 Total EBM HUNELEC 4 VIALIS COLMAR NORD 2 HUNINGUE 5 COLMAR CANAL 2 Total HUNELEC 5 COLMAR OUEST 2 Total VIALIS 6 Total Alsace (en MW)

39 Annexes 3. CARTOGRAPHIE Le schéma proposé par RTE permet de satisfaire l ambition régionale de l ensemble des projets EnR sans renforcement ni création de réseau HT et THT. La carte ci-dessous tient compte des travaux pris en compte dans le cadre du S3RER: 39

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE

RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE PROJET 2 LOIRES RECONSTRUCTION DE LA LIGNE A 225 000 VOLTS ENTRE LE PUY-EN-VELAY, YSSINGELAIS ET SAINT-ETIENNE DOSSIER DE PRESSE Première étape de concertation pour le projet 2 Loires Cette «dorsale» électrique,

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité 1 Le raccordement jusqu à présent Jusqu à présent, un raccordement au réseau

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE D ALSACE RELATIF A LA CREATION DE PLACES DE SERVICES DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE (SSIAD) ARS Alsace Cité

Plus en détail

Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids

Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids L intervention de Fabrice Cassin éclaire, sous l angle du producteur, les problématiques juridiques de l intégration

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

CTPD 4 FEVRIER 2010 ECOLES MATERNELLES

CTPD 4 FEVRIER 2010 ECOLES MATERNELLES SNUipp67 10 Rue de Lausanne 67000 STRASBOURG 03 90 22 13 15 snu67@snuipp.fr site internet : http://67.snuipp.fr/ CTPD 4 FEVRIER 2010 ECOLES MATERNELLES Neuhaeusel Strasbourg 7 Fermeture rentrée 2011. Ville

Plus en détail

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur.

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Journée GDR ISIS/MACS/SEEDS «Smart Grids : Enjeux Scientifiques» 7 Octobre 2011 Deux thèmes sont développés

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Choc de simplification

Choc de simplification Choc de simplification Le choc de simplification souhaité par le Président de la République rejoint les besoins identifiés par le Syndicat des énergies renouvelables qui a défini six grands axes de modernisation

Plus en détail

Liste des GAB Crédit Mutuel actuellement équipés du système de rechargement des cartes Badgeo :

Liste des GAB Crédit Mutuel actuellement équipés du système de rechargement des cartes Badgeo : Liste des GAB Crédit Mutuel actuellement équipés du système de rechargement des cartes Badgeo : Réseau urbain : 67000 (STRASBOURG CENTRE) CM Strasbourg Halles,13, place des Halles CIC Les Halles, 1, rue

Plus en détail

Barème pour la facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à ERDF

Barème pour la facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à ERDF Direction technique Barème pour la facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à ERDF Identification : ERDF-PRO-RAC_03E Version : V.3 Nombre de pages : 65 Version

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN La distribution de gaz naturel et d électricité en France depuis le 1er janvier 2008 24 avril 2008 2 Un service commun

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif NEBEF 1): synthèse des propositions de Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de RTE 16 octobre 2013 Expérimentation sur la valorisation

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

1 er Comité de Pilotage. Etude départementale sur le déploiement de bornes de charge pour véhicules électriques. 16 septembre 2014

1 er Comité de Pilotage. Etude départementale sur le déploiement de bornes de charge pour véhicules électriques. 16 septembre 2014 1 er Comité de Pilotage Etude départementale sur le déploiement de bornes de charge pour véhicules électriques 16 septembre 2014 Introduction Présentation du Comité de Pilotage Présidé par le SYANE (JP

Plus en détail

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER ÉLECTRICITÉ, J ACHÈTE! L ÉLECTRICITÉ, nécessaire à tous, est présente partout avec ses usages éclairage (dont éclairage public),

Plus en détail

Conditions Particulières

Conditions Particulières Le 18 février 2015 Modèle de Convention d exploitation pour un Site de consommation raccordé au Réseau Public de Distribution HTA ou HTB Conditions Particulières Résumé La Convention de Conduite et d Exploitation

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE Référentiel technique RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.1 Création 28 février

Plus en détail

CLER. Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie. Propositions géothermie - SRCAE. La géothermie, un potentiel insoupçonné

CLER. Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie. Propositions géothermie - SRCAE. La géothermie, un potentiel insoupçonné l: CLER Propositions géothermie - SRCAE Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie La géothermie, un potentiel insoupçonné Association CLER 2-Bât-B rue Jules Ferry 93100 Montreuil Tél : 01 55

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE MINISTERE DE L ENERGIE ET REPUBLIQUE DU MALI DE L HYDRAULIQUE Un Peuple Un But Une Foi ***** ***** DIRECTION NATIONALE DE L ENERGIE ***** PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A

Plus en détail

Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques

Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques Bordeaux 18 juin 2015 Sommaire 1. Préambule : Rôle des différents acteurs 2. Fin des TRV 3. La sortie des TRV : comment faire?

Plus en détail

MECANISME DE CAPACITE Guide pratique

MECANISME DE CAPACITE Guide pratique MECANISME DE CAPACITE Guide pratique SOMMAIRE 1 Principes... 4 2 Les acteurs du mécanisme... 5 2.1 Les acteurs obligés... 5 2.2 Les exploitants de capacité... 5 2.3 Le Responsable de périmètre de certification...

Plus en détail

2. ELEMENTS FINANCIERS ET FISCAUX

2. ELEMENTS FINANCIERS ET FISCAUX Mise en œuvre des actions de nature intercommunale définies dans la charte d itinéraire Adhésion au GLCT «Vis-à-Vis» Adhésion à l Institut Régional de Coopération développement (IRCOD) ainsi que les actions

Plus en détail

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet 1 Page 1 Contexte et ambitions pour les énergies renouvelables en

Plus en détail

ARRET DE FESSENHEIM CONSEQUENCES ET PERSPECTIVES POUR LE RESEAU DE TRANSPORT

ARRET DE FESSENHEIM CONSEQUENCES ET PERSPECTIVES POUR LE RESEAU DE TRANSPORT ARRET DE FESSENHEIM CONSEQUENCES ET PERSPECTIVES POUR LE RESEAU DE TRANSPORT CONFERENCE DE PRESSE DU 9 JUILLET 2014 Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique énergétique, l arrêt de la centrale

Plus en détail

Version du 1 er septembre 2011

Version du 1 er septembre 2011 Régie du Syndicat Electrique Intercommunal du Pays Chartrain Version du 1 er septembre 2011 Barème pour la facturation du raccordement au réseau public de distribution d électricité GRD RSEIPC 01/09/11

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Élaboration du volet «éolien» du schéma régional du climat, de l air et de l énergie DREAL Nord Pas de Calais Service ECLAT CCTP volet éolien du SRCAE page 1

Plus en détail

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Délibération Paris le 20 novembre 2009 Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Le prix de l électricité sur le marché spot

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E DOSSIER DE PRESSE S O M M A I R E Le Groupe Électricité de Strasbourg et ses nouvelles marques - En 2008, la préparation de la filialisation du commercialisateur......................3 - Organigramme simplifié

Plus en détail

BAREME POUR LA FACTURATION DU RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICTE

BAREME POUR LA FACTURATION DU RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICTE Briançon, le 1 juillet 2012 BAREME POUR LA FACTURATION DU RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICTE D-2012-05 30 pages dont 3 annexes Documents associés : Arrêtés du 28 août 2007, du 17

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN et Jean-Pierre SOTURA, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN et Jean-Pierre SOTURA, commissaires. Délibération Délibération du 16 juillet 2014 de la Commission de régulation de l énergie portant proposition de décret modifiant le décret n 2010-1022 du 31 août 2010 relatif aux dispositifs de comptage

Plus en détail

L armature commerciale du territoire Bas-rhinois Vers un diagnostic partagé

L armature commerciale du territoire Bas-rhinois Vers un diagnostic partagé DE L ADEUS L armature commerciale du territoire Bas-rhinois Vers un diagnostic partagé 113 DÉCEMBRE 2013 écoomie Source de dynamisme et d animation, pourvoyeur d emplois ou encore facteur de rayonnement

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

Circulaire du 5 juin 2013

Circulaire du 5 juin 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des risques et la qualité de l environnement

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

ES COSTUMES LSACIENS : UN NCHANTEMENT!

ES COSTUMES LSACIENS : UN NCHANTEMENT! L E A ES COSTUMES LSACIENS : UN NCHANTEMENT! Le costume ( ), c est avant tout le manteau de dignité du paysan. ( ) Porter ces costumes dédommageait les femmes et les hommes des vicissitudes de leur vie.

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

Guide. solutions locales pour une consommation dur ble

Guide. solutions locales pour une consommation dur ble Guide de solutions locales pour une consommation dur ble L achat éco-responsable passe par des choix qui concilient au mieux les enjeux économiques, sociaux et environnementaux liés aux produits (biens

Plus en détail

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry L OFAEnR Origines & Objectifs Crée en 2006 par les gouvernements français & allemand Bureau au ministère

Plus en détail

Délibération 1/8. Molène et Sein. 1 Corse, DOM, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre et Miquelon et îles bretonnes des Glénans, Ouessant,

Délibération 1/8. Molène et Sein. 1 Corse, DOM, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre et Miquelon et îles bretonnes des Glénans, Ouessant, Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 9 octobre 2013 portant proposition relative aux charges de service public de l électricité et à la contribution unitaire pour 2014

Plus en détail

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE MARDI 15 OCTOBRE 2013 DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE POUR EN SAVOIR PLUS Jeanne DEPERROIS 03 83 92 89 71 06 28 92 26 20 jeanne.deperrois@rte-france.com

Plus en détail

COMPTE RENDU DE WORKSHOP

COMPTE RENDU DE WORKSHOP COMPTE RENDU DE WORKSHOP Date 23/02/2015 :Lieu : AME Rédigé par : M. Chouiter Objet : Première session du groupe de réflexion portant sur l insertion du véhicule électrique en Martinique. Structures présentes:

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Le premier ministre, Sur le rapport du ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, Vu le code de l énergie,

Plus en détail

PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04

PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04 PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04 Identification : Documentation technique de référence SEI REF

Plus en détail

560 GW de capacité installée

560 GW de capacité installée . Les systèmes électriques intelligents? AFE 24 juin 2014 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE EUROPÉEN : 430 MILLIONS DE PERSONNES DESSERVIS 560 GW de capacité installée ~5 000 000 km de réseau MT+ BT 2 600 TWh utilisés

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Calendrier des courses (2 ème semestre 2009) Région "ALSACE"

Calendrier des courses (2 ème semestre 2009) Région ALSACE Calendrier des courses (2 ème semestre 2009) Région "ALSACE" RAPPEL : L'association prend en charge 1 engagement par mois, par personne Samedi 4 juillet (19H) Ronde des Bûcherons - SCHIRRHEIN (67) 5 Km

Plus en détail

Délibération. 1. Contexte

Délibération. 1. Contexte Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 9 juillet 2014 portant approbation du modèle de contrat d accès au réseau public de transport d électricité pour les clients «consommateurs»

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général Paris, le 5 juin 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les clients éligibles 15 mai 2002 *** INTRODUCTION par M. Thierry TUOT, Directeur Général Ce deuxième atelier était destiné à permettre aux clients

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

Barème de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à la SICAE-VS

Barème de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à la SICAE-VS Barème de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité concédé à la SICAE-VS Version Date d application HISTORIQUE DU DOCUMENT Nature de la modification Annule et remplace

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002 Paris, le 17 octobre 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les futurs clients éligibles 25 septembre 2002 *** I La fourniture d électricité... 2 Les clients éligibles peuvent-ils acheter leur électricité

Plus en détail

FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire

FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire GNIGBOGNIMA Siriki N CHO Pâcome Chargés d études à la Direction Générale de l Energie Dakar, 18-21 octobre

Plus en détail

ERDF À VOTRE SERVICE BRETAGNE

ERDF À VOTRE SERVICE BRETAGNE ERDF À VOTRE SERVICE BRETAGNE SOMMAIRE Qui est ERDF? 3 ERDF au service des clients 4 Les éléments qui composent votre installation 5 Vous souhaitez être dépanné 6 Vous emménagez dans un nouveau logement

Plus en détail

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT 1. Généralités... 3 1.1. Objet de la protection de découplage... 3 1.2. Approbation et vérification par le Distributeur

Plus en détail

Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables

Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables Caen 1 Plan stratégique Elan 2020 : quatre priorités au service du développement durable Le logement Les universités Les PME L environnement

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Compte rendu Capucine LECLERCQ 25/02/2014

Compte rendu Capucine LECLERCQ 25/02/2014 Compte rendu Plateforme Climat n 8 Ouverture du marché de l énergie Compte rendu Capucine LECLERCQ 25/02/2014 La réglementation impose l ouverture à la concurrence des marchés de l énergie (gaz et électricité)

Plus en détail

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014 Comité de Pilotage du 7 juin 204 SDE65 juin204 Comité de Pilotage du 7 juin 204 présentation du projet. Rappel sur l organisation du projet (SDE - B. Rouch) 2. Quelques repères sur la mobilité électrique

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE PREFECTURE DU BAS-RHIN

REPUBLIQUE FRANCAISE PREFECTURE DU BAS-RHIN REPUBLIQUE FRANCAISE PREFECTURE DU BAS-RHIN DIRECTION DE LA COORDINATION, DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET FINANCIERES - - - 3 ème Bureau Urbanisme et Environnement --- LE PREFET COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport»

Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport» DOSSIER DE PRESSE 24 juin 2008 Tram-train Strasbourg-Bruche-Piémont des Vosges Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport» Strasbourg, le 24 juin 2008 Dossier de presse Tram-train Strasbourg-Bruche-Piémont

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

Tout savoir sur le marché de l énergie

Tout savoir sur le marché de l énergie Tout savoir sur le marché de l énergie Sommaire Fiche 1 Que signifie l ouverture du marché de l énergie pour vous? Les acteurs du marché Fiche 2 Fiche 3 Fiche 4 Le marché de l énergie, les réponses à toutes

Plus en détail

DES INDICATEURS DE PAUVRETE - PRECARITE

DES INDICATEURS DE PAUVRETE - PRECARITE - Le second, un peu plus d'un quart, regroupe principalement des familles monoparentales. Il s agit généralement de foyers ayant plus de deux enfants à charge, bénéficiant de plusieurs prestations. Environ

Plus en détail

Version 2 applicable à compter du 26 juillet 2011 113 pages

Version 2 applicable à compter du 26 juillet 2011 113 pages Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames type Article 8.3 Trame type de Cahier des charges des capacités constructives pour une installation de production raccordée au RPT Version 2 applicable

Plus en détail

Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva

Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva Proposition technique et financière pour Le raccordement Sur le réseau public de distribution électricité Raccordement de puissance < kva Numéro d affaire : Etablie entre : Vialis, Gestionnaire de Réseau

Plus en détail

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Sommaire! La démarche Smart grids de la CRE! Les recommandations de la CRE pour accompagner le développement des Smart grids 2 Une démarche

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE 2011 Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE TABLE DES MATIÈRES Le cas de la France... 3 Le mix électrique en 2010... 3

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

Le Bas-Rhin, locomotive de la région ALCA*?

Le Bas-Rhin, locomotive de la région ALCA*? Le, locomotive de la région ALCA*? * Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine Sources : Insee Pôle emploi-dares (STMT) Urssaf-Acoss A l échelle de la France métropolitaine, la region ALCA représente : 10,6

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 13 juin 2013 portant proposition d approbation du lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GrDF Participaient

Plus en détail

PRESENTATION DU TERRITOIRE DE VIE COLMAR, FECHT ET RIED

PRESENTATION DU TERRITOIRE DE VIE COLMAR, FECHT ET RIED PRESENTATION DU TERRITOIRE DE VIE COLMAR, FECHT ET RIED AVANT-PROPOS Le Conseil Général du Haut-Rhin développe une politique de contractualisation de ses actions avec les 7 Territoires de Vie qui composent

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Plan Industriel Réseaux Electriques Intelligents

Plan Industriel Réseaux Electriques Intelligents Plan Industriel Réseaux Electriques Intelligents APPEL à CANDIDATURE et à PROJETS des territoires pour contribuer au déploiement à grande échelle de solutions technologiques Smart Grids Avril 2015 Date

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr La gouvernance de l Action Sanitaire et Sociale Le Conseil d Administration de la MSA d Alsace Détermine les orientations d action sanitaire

Plus en détail

Ateliers 2011. Energie et territoires Vers des réseaux intelligents?

Ateliers 2011. Energie et territoires Vers des réseaux intelligents? Ateliers 2011 Energie et territoires Vers des réseaux intelligents? ENERGIE ET TERRITOIRES : VERS DES RESEAUX INTELLIGENTS? Atelier Promotion 2011 - IHEDATE CONTEXTE : Dérèglements climatiques et énergie

Plus en détail

La méthanisation des matières organiques

La méthanisation des matières organiques Direction Départementale des Territoires de l Orne Service Aménagement et Environnement Bureau Aménagement du Territoire La méthanisation des matières organiques Fiche n 2 bis Informations sur l injection

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

Réussir votre raccordement au réseau d'électricité de votre Zone d'aménagement. Concerté (ZAC)

Réussir votre raccordement au réseau d'électricité de votre Zone d'aménagement. Concerté (ZAC) Réussir votre raccordement au réseau d'électricité de votre Zone d'aménagement Concerté (ZAC) Les étapes clefs, les documents utiles et les acteurs afin de réaliser le raccordement de votre projet en toute

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail