EN KIOSQUE - LUXEMBOURG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EN KIOSQUE - LUXEMBOURG"

Transcription

1 LUXEMBOURG mai-juin 2009 / N 18 Case Choice Case Choice Actual IT EFA Change over en 24h p.29 CASC-CWE Branché sur Sharepoint p.34 VMware Powering up services p.38 LE GUIDE Spécial Infrastructure Enquête Sécurité le grand entretien Filip Volders, Head of IT Schroders EMEA Region Schroders Investment Management (Luxembourg) Visions d avenir EN KIOSQUE - LUXEMBOURG Eur 7.50 : Les meilleures offres d emploi IT au Luxembourg - P68

2 There Deeper understanding, for you to realise your strategies. Consultation and partnership, to take your business to the top. Innovative products and solutions to improve your bottomline. Clearstream Services. There for you. IT Managed Services infrastructure, network, data & security management, IT operations get more

3 est un magazine 83 rue de Hollerich L-1741 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg Photography Raoul Somers T F E. Internet : Eric Busch Directeur de la publication Raphaël Henry Rédacteur M Delphine Reuter Journaliste M Isabelle Libouton Project Manager M Arnaud Waller Project Manager M Vincent Jouvin Responsable ITjobs Photography Raoul Somers Photos ITnews 2.0 Layout Piranha et Petits Poissons Rouges A contribué à ce numéro : Dominique Gany Abonnements Luxembourg 75,- - Europe 85,- ITnation 2.0, anciennement LuxBox IBAN LU BIC BGL : BGLLLULL TVA LU RC Luxembourg B Maison d éditions Autorisation d établissement N Toute reproduction, même partielle, est soumise à l approbation écrite préalable de l éditeur. Tous droits réservés. ITnation 2.0 est membre de Luxorr - Luxembourg Organization For Reproduction Rights - The working way Comment bâtir sur l existant? Innover est un processus central dans le développement de tout organisme, qu il s agisse d entreprises, d universités, voire d'entités gouvernementales. En temps de crise, la stratégie d une entreprise est fortement commandée par des contraintes économiques. L innovation y est donc souvent utilisée pour réduire les coûts existants. Une approche complémentaire est de «faire mieux avec ce que l on a». Avec les bons outils de communication et de knowledge management, les entreprises peuvent bâtir sur la créativité de leurs employés pour libérer un véritable potentiel ou encore, enrichir la base de connaissances via des partenariats avec d autres entreprises. Le gouvernement luxembourgeois s est fortement investi dans le développement de l économie et de l infrastructure et les PME luxembourgeoises peuvent se targuer d évoluer dans un environnement propice à l entreprenariat. Cependant, pour préparer et assurer le futur de cet environnement, les investissements financiers doivent se doubler d un meilleur partage de connaissances, les universités doivent mieux collaborer avec les entreprises et, surtout, l innovation ne doit pas s arrêter aux laboratoires de recherche. D ores et déjà, l IT rend la connaissance plus accessible en la sortant des bases de données ; facilite le suivi et le développement des idées qui en découlent ; et favorise la coopération entre personnes de différentes cultures. Albert Einstein a un jour déclaré : «I have not failed, I have just found 10,000 ways that don t work». L IT peut être une «working way», en étant à l écoute des utilisateurs au sein des entreprises et en fournissant les interfaces dont ils ont besoin. Delphine Reuter et Raphaël Henry

4 Transformez vos données d entreprise en un nouveau type d énergie. Découvrez Microsoft SQL Server Exploitez la puissance de l explosion de données. Ces dernières années, les formats de données que vous avez dû traiter, en plus du volume de données pur, ont explosé. Avec le nouveau SQL Server 2008, vous pouvez tirer parti de la puissance inexploitée de cette explosion en intégrant, gérant et générant sa puissance au profit de vos utilisateurs finaux comme vous ne l avez jamais fait auparavant. Mesurez la puissance que vous pouvez offrir aux utilisateurs finaux sur sqlserverenergy.be

5 ///////// LE GRAND ENTRETIEN Filip Volders Schroders Investment Management Visions d avenir 6 ///////// IT FINANCE ///////// IT JOBS La richesse des PSF de support ///////// case choice EFA Relève un fameux défi avec Didata CASC-CWE Se branche sur Sharepoint avec Steria ///////// ACTUAL IT VMware Ambitious with the software mainframe Javlin Aexis Facilitates intelligent budgeting Oracle & Rolta TUSC Highlight security challenges Metastorm Couvre le BPM de B à M Sfeir Maîtrise GWT Impact Consulting Helps deploy smart mobility ///////// PETIT- DÉJEUNER Telindus Annonces Devenir Master en RSSI ///////// PORTRAIT Michel Rodriguez, Clearstream Services Sophie Vertommen, IBM & Tech-IT 76 Sébastien Berthelot, Tech-IT L avis du recruteur CTG : le Pre-Sales Manager Carrières Fait son entrée à Luxembourg 44 La mobilité soutient la productivité 65 EN JUILLET-AOÛT 2009 Le GUIDE sera consacré À L OUTSOURCING Clôture : 29 mai 2009 Rédaction : Raphaël Henry et Delphine Reuter - Régie publicitaire magazine : Isabelle Libouton - Régie publicitaire guide : Arnaud Waller - Infos events : Isabelle Libouton - et Arnaud Waller -

6 ///////////// le grand entretien Filip Volders Schroders EMEA Region Schroders Investment Management (Luxembourg) Photography Raoul Somers 6 MAI-JUIN 09

7 MAI-JUIN 09 7

8 Grand entretien Filip Volders M. Volders, pouvez-vous présenter Schroders? Comment votre métier a-t-il évolué ces dernières années? Schroders est un Groupe mondial actif dans l Asset Management, qui gère plus de 110 milliards de livres ( ) d avoirs dont le Luxembourg administre un quart. Au total, le Groupe Schroders compte plus de 30 bureaux dans le monde, avec 5 ou 6 grands hubs où se concentrent la gestion. Pour le marché européen, les Assets Managers se trouvent en Grande-Bretagne et pour les autres places financières, ils se trouvent un peu partout dans le monde, comme à Singapour, au Japon, à New York, etc. Ici, à Luxembourg, Schroders est une management company et se concentre sur l administration de fonds au sens large. Nous ne sommes donc pas une banque. La banque dépositaire et certaines fonctions au niveau administration de fonds sont outsourcées chez JPM pour la plus grande partie de nos fonds. Nous nous spécialisons sur ce qui peut nous différencier de notre concurrence, tel que le service de registre. De plus, nous sommes un Asset Manager indépendant ; nous n avons pas un réseau de distribution direct. Nous faisons donc appel à des distributeurs, des plateformes, etc., pour distribuer nos fonds. Nous offrons un service de très haut niveau à ces intermédiaires en termes d intégration, en termes de reporting, Le Groupe occupe combien de personnes mondialement? Plus de 2700 personnes. Nous pouvons considérer que la moitié se trouve en Grande- Bretagne, 400 en Europe et le reste en Asie et aux Etats-Unis. La complexité augmente beaucoup. Premièrement, on voit des fonds dont l objectif d investissement est beaucoup plus raffiné, plus complexe. Nous n avons pas uniquement des investisseurs retail mais également des clients venant de la Banque Privée, des institutionnels, des gouvernements, des compagnies d assurance, des charity, etc. donc beaucoup de types d investisseurs différents. Certains sont évidemment très sophistiqués et cherchent des fonds qui leur correspondent. Concernant les sousjacents dans lesquels les fonds investissent, on voit une augmentation dans tout ce qui est produits dérivés. Une grande partie de la complexité de gestion de ces produits se trouve au niveau de la Management Company Schroders Luxembourg, pour surveiller leur évaluation car beaucoup de ces produits ne sont pas cotés en bourse. Comment garantissez-vous la transparence? Nous avons des pré et post compliance checks qui sont très poussés à ce niveau-là, allant jusqu à des calculs du type VaR (value at risk) pour mesurer la volatilité et l exposition dans certaines hypothèses. Schroders existe depuis 180 ans et c est une société très conservatrice. Nous avons une large gamme de fonds relativement traditionnels. D autre part, le Groupe a aussi une gamme de hedge funds mais qui est plus limitée pour le moment et qui n est pas administrée par le Luxembourg. Si on regarde au niveau global IT, quelle est votre organisation? En termes de fonds, que représentez-vous mondialement? Le Groupe représente plus de 110 milliards de livres d assets under management. Il y a beaucoup de types de véhicules. Uniquement au Luxembourg, on trouve déjà des centaines de fonds avec plus de mille shareclasses. Il y a donc une gamme de produits qui est très large de ce point de vue-là. Photography Raoul Somers Au niveau IT, nous avons quatre hubs de traitement. L un d eux est à Londres, qui est évidemment la maison mère. Les trois autres hubs sont sur les trois autres continents. Un en Europe, à Luxembourg ; un en Asie, à Singapour ; et un aux Etats-Unis, à New York. Luxembourg est le hub central pour tout ce qui est Mutual Funds. Sur notre plateforme, il y a surtout des fonds de type luxembourgeois mais de plus en plus, on voit 8 MAI-JUIN 09

9 Filip Volders Grand entretien également des fonds venir d autres juridictions. Par exemple, l année dernière, on a ajouté à notre gamme des Cayman Islands funds et on prévoit potentiellement cette année de mettre des fonds taïwanais sur la plateforme. Nous avons développé, ici à Luxembourg, une plateforme qui est reconnue dans le Groupe pour son automatisation et sa robustesse. Est-ce que cette plateforme est particulière à Schroders Luxembourg? Oui. Dans le Groupe, nous sommes les seuls à avoir une plateforme qui gère des fonds communs de placement comme nous le faisons. Je pense même que nous sommes le seul grand Transfer Agent dans le Groupe qui ne soit pas outsourcé, parce que nous disposons d un système d information très riche au niveau des données clientèles. On a une base de gestion clientèle qui est très poussée et nous livrons des services très fins en matière d analyse aux intermédiaires qui sont des distributeurs ou des plateformes. Ce peuvent être aussi nos bureaux de vente, qui vendent nos produits aux distributeurs pour que ceux-ci les distribuent à leurs clients finaux. Ils ont donc besoin d information détaillée ; pour qu ils puissent évaluer sur quel marché ils doivent se concentrer, sur quels types de clients et avec quel produit. Vous organisez la distribution de cette information depuis le Luxembourg? Tout à fait. Nous distribuons l information partout dans le monde pour les fonds que nous administrons. Qu est-ce qui permet de juger de la qualité de ces outils? Si on revient en arrière, il y a 5 ou 6 ans, un grand programme d automatisation était développé. Il y avait sur notre plateforme à peu près un quart des transactions que l on traite aujourd hui et avec le même nombre de personnes. On a vu que le marché prenait, que de plus en plus de fonds étaient lancés sur notre plateforme et nous avons donc investi, pendant toutes ces années, en continu, pour augmenter la part d automatisation. On a deux axes à ce niveau-là. Le plus important est l intégration avec nos distributeurs. En trois à quatre ans, on a créé des liens directs avec nos distributeurs. On a, en ce moment, 60 distributeurs en direct sur notre plateforme pour lesquels les transactions entrent d une façon entièrement automatisée avec des règles métiers très pointues. Les opérations manuelles consistent en la gestion des exceptions et à une supervision plus globale du système. Ils ont également mis en place un outil de gestion de workflow de fax. C est très important pour une plateforme de registre car beaucoup de distributeurs envoient encore des transactions par fax. Cet outil est complètement intégré avec notre plateforme STP et suit les mêmes règles de traitement que les interfaces automatisées. Nous essayons le plus possible de convaincre nos partenaires d automatiser via Swift, ce qu on réussit bien. Nous étions d ailleurs early adopter pour Swift avec les nouveaux messages Swift XML pour l industrie des fonds. Mais pour le moment, cette automatisation n est possible que pour les grandes banques qui ont l infrastructure nécessaire pour faire ce genre d intégration. Il y en a donc encore beaucoup qui envoient leurs ordres par fax ou fichier plat. Tout arrive dans un EAI (Enterprise Application Integrator), l outil BizTalk de Microsoft qui a été adapté. Le gros avantage, c est qu on devient de plus en plus volume-insensitive. Par contre, le challenge est que les utilisateurs deviennent de plus en plus des spécialistes parce qu ils doivent maîtriser des outils avec des règles de plus en plus complexes. Une règle qu on applique dans notre département informatique est de développer les outils de telle façon que les exceptions remontent aux utilisateurs. Ce ne sont donc pas des exceptions techniques, ni d interfaces mais des exceptions purement métier qui sont remontées en direct vers les utilisateurs qui les gèrent sans assistance du support applicatif IT. Quel modèle avez-vous choisi pour couvrir les activités au niveau de la planète? On travaille souvent avec des sub-ta et des agents au registre. Pour certains marchés, il est difficile de faire le travail en raison de la zone horaire, de la connaissance de la langue, etc. Comme je l ai dit, on se concentre beaucoup sur l Asie, moins sur les Etats-Unis. On a ainsi une filiale Schroders à Hong Kong qui est un de nos agents. Le travail chez eux commence très tôt le matin : nos systèmes doivent être disponibles de 2h jusqu à environ 22h-23h. Nous avons donc une marge de 3-4h pour faire notre processing de fin de journée et les back-ups pour que tout soit prêt le lendemain matin. Nous déployons nos outils également à Hong Kong. Nous avons mis en place une procédure d astreinte pour les équipes afin que les utilisateurs en Asie puissent nous appeler en cas de problème technique. Pour des problèmes de moindre importance, ils attendent que nous commencions notre journée à 7 heures du matin, heure luxembourgeoise. Est-ce un défi au niveau organisationnel? Certainement. Mais j ai voulu aborder le problème d une manière différente. Je ne voulais pas m organiser pour avoir des personnes qui doivent être présentes à 2h du matin en standby pour répondre à ces problèmes. Nous avons par contre fait les investissements nécessaires pour rendre nos systèmes le plus stable possible et qu on n ait pas besoin d une présence à 2h du matin. Jusque 22h-23h, quelqu un fait le suivi du cycle de fin de journée de nos systèmes. Une fois correctement remis en route, ils sont prêts pour la nouvelle journée. Cela fait un an et demi que notre plateforme tourne. Jusqu à présent, nous avons eu maximum deux appels pour dire que les systèmes étaient indisponibles et qu ils ne pouvaient pas travailler. MAI-JUIN 09 9

10 Quelles garanties avez-vous prises au niveau technique pour assurer cela? Pour stabiliser les processus, il y a 2 choses importantes : investir dans les outils pour faire en sorte que toutes les exceptions sont correctement gérées et appliquer une gestion des changements très stricte au niveau de ces processus. Schroders a toujours beaucoup investi dans tout ce qui est disaster recovery. Tous nos systèmes sont dupliqués au niveau de notre deuxième site avec un SAN qui est répliqué en temps réel. D une certaine façon, nous préférons investir dans des outils plutôt que de prévoir les ressources de support en standby. Si on veut faire croître son business avec le même nombre de personnes, il faut investir. Dans cette période qui est difficile et durant laquelle nous n avons pas beaucoup de possibilités de disposer de la consultance externe, nous voyons que tous ces investissements dans le passé se révèlent payants. Mais même si c est difficile, nous investissons toujours, par exemple le changement de notre Storage Area Network. Cela nous amène beaucoup plus d espace disque mais toujours avec un retour sur investissement sur 4 ans. Nous sommes donc prêts pour affronter les 4 ou 5 prochaines années à venir. Est-ce que cette volonté d être prêt à investir dans la technologie est commune au Groupe ou particulière à Luxembourg? C est partagé dans le Groupe mais le Luxembourg est souvent en avance. La maison mère au UK a outsourcé son informatique chez CSC et décident ensemble, IT et CSC, sur les investissements à faire. C est toujours un trade-off : investir ou supporter. Comme nous sommes une plus petite entité à Luxembourg, nous sommes plus agiles et nous avons une approche très pragmatique. A Luxembourg, nous supportons 200 personnes en local mais également 200 personnes dans tous nos bureaux en Europe, hors UK. C est très important de simplifier cette infrastructure et nous faisons des investissements en continu à cet égard. Nous capitalisons énormément sur l infrastructure à Luxembourg pour les différents bureaux et minimisons l infrastructure déployée localement. De cette façon, nous devons la gérer une fois centralisée à Luxembourg mais pas pour chaque bureau séparément. Nous avons une infrastructure très récente! Par exemple, en , on a remplacé tout notre parc desktop et nous voyons aujourd hui que notre support en termes de helpdesk s est réduit en conséquence. De la même façon, nous faisons en sorte que tous nos outils soient de la même version partout, pour faciliter la gestion et rendre notre parc plus stable. Photography Raoul Somers 10 MAI-JUIN 09

11 Filip Volders Grand entretien Pourquoi ne pas avoir choisi d outsourcer? Avant mon arrivée, Schroders a procédé à une étude qui a démontré que cela ne serait pas cost-effective. Depuis que je suis ici, je me suis renseigné de façon relativement informelle régulièrement auprès d une société spécialisée dans le domaine. Mais même si ça pourrait s avérer intéressant pour le Luxembourg, ça le serait moins pour les autres bureaux. Certains comptent de 30 à 40 personnes, d autres, entre 3 et 5 personnes. Evidemment nous centralisons tout ici, nous faisons rarement appel à une autre société parce que nous avons les compétences en interne et nous avons de bonnes relations avec nos contacts dans les bureaux. Pour ces sociétés-là, évidemment, il s agit de mettre leur réseau en valeur. Ils veulent faire le support à partir de leurs bureaux locaux mais la coordination de tout cela n est vraiment pas, pour eux, évidente à faire sans introduire un overhead important. Il faut aussi préciser que l on gère les 12 bureaux de 400 utilisateurs au total avec une équipe de 5 personnes. Le jour où l on outsource, ce sera à mon avis plus pour une raison de facilité de gestion. Mais ce n est pas à l ordre du jour. Il y a d autres fonctions par contre que nous outsourçons à Luxembourg, comme la gestion de nos back-ups online. Vous avez une infrastructure très en avance sur le Luxembourg. Sans être early adopter à Luxembourg, nous nous efforçons de rapidement adopter les dernières versions des outils que nous utilisons, pour tirer profit de leurs nouvelles fonctionnalités. Banner--203x41mm--2.ai :29:13 Les opérations nous appuient dans cette démarche, parce qu ils bénéficient de ces migrations en leur offrant les nouveaux features. Nous nous concentrons sur un nombre limité de vendeurs et d éditeurs. Nous travaillons principalement avec Microsoft pour le software et HP et Cisco pour le hardware. Nous attendons en général de un à deux ans avant de migrer un outil, mais nous le faisons systématiquement pour tout le parc. Par exemple, tous nos desktops partout en Europe sont sur exactement les mêmes versions software et nous standardisons également le hardware. Si une personne a un problème, nous connaissons parfaitement sa configuration, parce qu elle est identique partout. Une autre raison pour laquelle on standardise sur un petit nombre d éditeurs et de versions, c est pour éviter les problèmes d intégration. On utilise, par exemple, en termes de développement, les systèmes Microsoft. On n a jamais eu de problème parce que tant les bases de données, que les OS, les outils de reporting, de développement, de monitoring et d intégration sont Microsoft. Le petit inconvénient, c est qu on n a pas nécessairement le state-of-the-art pour tous nos outils dans leur catégorie, mais ça suffit pour nos besoins. Et au cas où nous ne trouvons pas d outil équivalent chez notre éditeur par défaut, pour un besoin plus spécifique, nous utilisons un outil de référence du marché. Dans ce contexte, pour des utilisateurs sophistiqués d un département de reporting, nous avons adopté Business Objects. Nous le supportons au niveau informatique mais nous ne l utilisons pas en IT. Nous utilisons plutôt Microsoft Reporting Services parce que nous avons constaté que pour notre reporting de type plus transactionnel, l outil Microsoft correspond mieux à nos besoins. C est la même chose pour tout ce qui est hardware. Nous avons standardisé sur HP : les serveurs, le SAN, les desktops, les laptops, les imprimantes. Notre outil de service management pour ITIL vient également de HP. Notre outil de monitoring est Microsoft Operations Manager. Dans le domaine de l infrastructure, nous avons également des exceptions, puisqu on utilise VMware pour la virtualisation des serveurs. Quand nous avons commencé la virtualisation des serveurs il y a deux ans, on ne parlait pas encore de Microsoft Hyper-V. Le développement métier, c est vous qui l assurez complètement? Nous intégrons des packages et il y a certains outils que nous développons en interne. Pour notre activité de TA, nous avons adopté un package de General Ledger, de Mutual Fund Technologies (MFT), qui s appelle GFAS. Cela couvre la comptabilité de base de notre Registre. Nous nous chargeons à Luxembourg d intégrer ce package et de l englober avec les différentes fonctions qui sont visibles par nos clients ; avec en amont notre plateforme STP et en aval nos outils de calculs de commissions et de reporting. Dans l informatique, nous avons un peu moins de la moitié du personnel au niveau infrastructure et service management et un peu plus de la moitié au niveau du développement. Notre équipe fait au total 30 personnes en interne plus les externes. C M Y CM MY CY CMY K MAI-JUIN 09 11

12 Grand entretien Filip Volders Quand faites-vous appel à des externes? Notre approche a toujours été de faire le day-to-day, en interne. En infrastructure, on n a jamais outsourcé des fonctions, mais la réalisation de nouveaux projets se fait évidemment souvent avec l aide des sociétés de services. C est plutôt en termes de projets de développement que l on a fait typiquement appel à des sociétés externes. Cette année, par contre, est une année de consolidation de notre système d information, pour répercuter tous les changements que nous avons vécus ces dernières années. Comme il s agit de réarchitecturer des parties de notre système core, pour se préparer pour le futur sans adopter de nouveaux outils, nous faisons beaucoup moins appel à des consultants, un résultat également de la conjoncture actuelle. caractéristiques et tout cela pour permettre au Groupe de rentabiliser encore plus la plateforme qui se trouve à Luxembourg. Ces fonctions que nous avons à Luxembourg, sont outsourcées dans d autres entités du Groupe. Ce qui veut dire que celles-ci paient un service à un prestataire externe et la stratégie et donc qu en termes de rationalisation, ils nous demandent d opérer beaucoup de ces fonds sur la plateforme ici. On a déjà montré au Groupe que nous avons une capacité d absorption qui est relativement insensible au volume, qu on peut acquérir plus de volume sans pour autant augmenter significativement notre base de coûts. Est-ce que le groupe avance dans la même direction? Oui, depuis quelques années, le Groupe a vu de plus en plus l importance de travailler ensemble, de centraliser, d avoir des centres Un autre point important est le fait qu ils nous expliquent souvent leur stratégie pour que nous puissions nous aligner et nous préparer pour l avenir. De ce fait là, au niveau informatique, nous faisons beaucoup d investissements au préalable pour pouvoir accueillir et absorber les évolutions futures. La phase que j ai appelée de consolidation au niveau IT est en fait le réalignement de notre infrastructure sur la stratégie actuelle et future adoptée par le métier. Pour vous donner un exemple, récemment, il y a eu des discussions de centraliser plus à Luxembourg en termes de données clientèle. Certaines entités avaient montré leur intérêt d envoyer leurs données, que nous enrichissons, comme nous le faisons aujourd hui pour les nôtres et faire un reporting de qualité intégré comme on le fait actuellement sur les données clientèle de nos fonds. «Nous avons développé, ici à Luxembourg, une plateforme qui est reconnue dans le Groupe pour son automatisation et sa robustesse.» Ca se limite aujourd hui à des interventions de spécialistes de certains outils ou progiciels bien spécifiques. De quelle consolidation parlez-vous? Il s agit de consolidation logicielle. Dans le passé, nous avons toujours mis l accent sur l automatisation. Depuis 2007, le Luxembourg cherche à diversifier les produits qu il peut supporter. Avant, c était sur les mêmes types de produits que l on voyait des volumes supplémentaires. Une fois que l on a atteint un régime de croisière en termes d automatisation, nous sommes passés à la prochaine étape qui est d enrichir notre plateforme au niveau fonctionnel, afin d héberger d autres types de fonds et/ou qui viennent d autres juridictions, avec d autres de compétences dans les hubs, par exemple au niveau de tout ce qui est Mutual Funds. J ai parlé des fonds taïwanais mais nous voudrions aussi mettre d autres gammes de fonds venant d autres juridictions sur la plateforme. Actuellement, c est encore au stade d étude. Quelle relation menez-vous avec le business? Nous sommes très proches du business et les business owners, les responsables métiers, se trouvent tous à Luxembourg. L informatique est donc, dès le départ du projet, mise dans la boucle. Nos équipes de projet sont toujours composées d analystesdéveloppeurs ensemble avec les utilisateurs finaux. Au niveau du support applicatif, ils connaissent très bien les procédures opérationnelles et leurs contraintes. Mais nous avons vu que la plateforme n était pas capable de gérer cela. Actuellement nous faisons une refonte de notre client data repository, suite à cette réflexion. C est un projet de deux ans, un bon exemple de consolidation. Aujourd hui, il y a moins de produits qui se lancent sur la plateforme en raison de la crise économique. Donc on a plus de temps pour faire des réformes, revoir notre architecture, etc. Quand on est en période de croissance, on ne peut se permettre un gel, même partiel, sur la plateforme. On doit avancer, mettre de nouveaux produits, de nouveaux clients, de nouvelles fonctionnalités Un autre projet concerne notre programme de ré-architecture de notre plateforme STP. Il s étend sur 4 ans ; nous sommes actuellement dans la troisième année. 12 MAI-JUIN 09

13 Filip Volders Grand entretien Nous avons choisi de complètement réécrire cette plateforme et on a déjà migré environ 60% des interfaces sur la nouvelle plateforme. C était une plateforme Microsoft mais bâtie sur une technologie aujourd hui obsolète. Nous avons choisi BizTalk, l EAI de Microsoft, en remplacement. Pourquoi les produits Microsoft? Il y a certainement d autres produits sur le marché qui sont également très bien mais la plateforme BizTalk s intègre parfaitement avec tous nos développements. C est aussi une question de compétences puisque l avantage est que les personnes de chez nous peuvent se concentrer sur un nombre d outils relativement limité et en deviennent de vrais spécialistes. Un autre avantage est également que nous trouvons plus facilement des compétences dans le marché et chez des sociétés externes. En plus, ces produits ont des communautés très actives sur internet et nous trouvons rapidement des réponses sur les problèmes éventuels que nous pourrions rencontrer. Tout cela est en faveur d une équipe très productive qui rencontre relativement peu de problèmes d intégration. Avez-vous encore d autres projets, au niveau de la collaboration, du content management, etc.? Au niveau Groupe, nous bénéficions déjà d une plateforme de sharing d information basée sur Vignette. Cette plateforme est également utilisée pour gérer tous les sites internet et intranet au niveau Groupe. Au niveau IT Luxembourg, nous utilisons Sharepoint comme base documentaire et de collaboration. En termes de Business Intelligence, nous utilisons depuis des années les outils de reporting Microsoft. Nous sommes actuellement en train de finaliser notre client data repository en termes d outils d enrichissement, de contrôles et de correction. L année prochaine, nous souhaiterions optimiser cette plateforme pour permettre plus facilement à nos utilisateurs internes aussi bien qu externes de lancer eux-mêmes des analyses multidimensionnelles en termes type client, zone géographique, type de produit, etc. Photography Raoul Somers MAI-JUIN 09 13

14 Grand entretien Filip Volders Quels sont les outils les plus utilisés par les end-users? Mis à part des outils de reporting déjà mentionnés et les applications du type client lourd que nous développons, les utilisateurs utilisent évidemment la suite Ms Office. Ms Access est relativement peu utilisé, car nous avons depuis quelques années une volonté ferme de limiter les end-users applications, qui sont développées par des utilisateurs finaux. Le problème commence souvent quand l utilisateur final change de département ou quitte la société et typiquement ces applications sont très peu documentées. Dans ce domaine, nous avons vu plus qu une stabilisation, mais une véritable diminution. On ne peut pas l éviter complètement mais nous avons déjà fait de grands progrès en la matière. C est également parce que nous sommes assez agressifs par rapport au Business Continuity Planning. Les utilisateurs savent que le fonctionnement de ces applications n est plus garanti quand on aura vraiment un problème IT et que l on basculera sur le disaster recovery site. Nous avons adopté une politique de prendre en compte, documenter et supporter les end-users applications qui étaient business critical. Une fois catégorisées comme business critical, elles doivent être documentées et, à terme, nous les intégrons dans un programme de développement pour les remplacer ou intégrer dans une de nos applications en utilisant nos outils. Ce qui est plus ou moins un inconvénient est que cela nous donne plus de travail en termes de support et que ce genre d intégration n est pas toujours facile. D autre part, cela nous donne une grande visibilité des applications existantes. Nous pouvons aussi orienter nos projets en fonction de ces endusers applications. C est aussi, pour vous, une façon d acquérir de la connaissance, du savoir. Certainement. On gagne ainsi en compréhension par rapport au travail des personnes dans les départements opérationnels. En termes d intégration avec le business, on a la même approche. Nous nous mettons régulièrement avec eux, pour mieux connaître leurs procédures et de quelle façon ils utilisent leurs outils. Photography Raoul Somers 14 MAI-JUIN 09

15 Rejoignez-nous pour une soirée d exception le 7 mai 2009! 2009 Golden-i goes GREEN this year! Golden-i Gala and Awards sera la deuxième cérémonie de remise de prix organisée par ITnews 2.0, en partenariat avec la Ville de Luxembourg. Quatre prix seront remis cette année : //// le CIO of the Year (ITnews 2.0) //// //// Flagship Awards //// //// //// Dans chaque magazine, «Le Grand Entretien» met en lumière la stratégie IT, le sens de l innovation et le leadership d un CIO de la Place. Se basant sur l information contenue dans l article, qui est une reproduction fidèle de l entretien, le jury composé de membres d ITnews et de l APSI élira le CIO de l année. Pour cette 2ème édition, l'apsi a décidé de retenir un univers thématique qui prend de plus en plus d'importance dans notre environnement économique et dans notre cadre de vie humaine : la durabilité de nos activités, de notre organisation et de nos engagements sociaux. Les Flagship Awards se proposent de récompenser autant les est un concours ouvert tant aux entreprises qu aux personnes individuelles ; deux prix seront donc remis. Il a été lancé par le site communautaire ITnation.eu, une création d ITnews, et HotCity, la plateforme en ligne de la Ville de Luxembourg à laquelle tout citoyen, businessman, étudiant ou touriste peut accéder, tant sur un Le 22 mai 2008, Philippe Paquay, de KBL european private bankers, avait ainsi été récompensé pour le travail mené au sein du département IT de la banque. sociétés qui se sont engagées activement dans des programmes de Green IT que dans d'autres projets de responsabilité des entreprises : égalité des chances, éthique commerciale, gestion responsable de l'énergie et des déchets, etc. portable que sur un smartphone. Motivés par les aspects socio-économiques que des informations disponibles en 24/7 peuvent apporter à la Ville, ces deux projets se sont alliés pour lancer un concours aux applications informatiques qui pourraient être supportées par la plateforme HotCity et lui apporter une véritable plus-value.

16 16 MAI-JUIN 09

17 Filip Volders Grand entretien Comment préparez-vous le futur, en regard de la crise actuelle? Comme nous sommes dans un projet de consolidation sur cette année et sur 2010, cela signifie que nous devons préparer nos systèmes pour faire face à une croissance future. Quand nous sommes dans une période de croissance forte, il faut garder le rythme du business. Les changements viennent beaucoup plus rapidement et on n a pas toujours le temps de consolider, d implémenter les choses comme il fallait ou de revoir des systèmes quand ils arrivent à leur limite en termes de capacités. Par rapport à la stratégie de Schroders Luxembourg, je pense que le Groupe a envie d investir dans sa filiale. Au Luxembourg, il s agit de mettre beaucoup plus de gammes de fonds sur la plateforme en local pour rentabiliser encore plus et capitaliser sur notre savoir-faire. Le Luxembourg a des atouts énormes en termes de connaissances et également en termes linguistiques. Vous avez aussi une organisation en board pour l IT du groupe. Comment vous organisez-vous au niveau décisionnel? Il y a plusieurs approches. Depuis des années, on est beaucoup plus proches de notre maison mère. Nous avons un comité d infrastructure global qui se réunit deux fois par mois et où, partout dans le monde, des responsables informatiques et des responsables d infrastructure se mettent ensemble et discutent des problèmes qu ils ont eu mais aussi, et surtout, des grands projets. Nous voyons dans le domaine infrastructure qu il y a plus d initiatives maintenant. La maison mère entreprend bien sûr beaucoup d initiatives globales mais elle demande aussi aux autres entités de prendre en charge certains projets. Pour le Luxembourg, ils ont demandé une standardisation de la configuration desktop. C est très important car on veut que tout le Groupe soit exactement sur la même plateforme. En effet, nous avons beaucoup d applications qui se déploient un peu partout parce que nos applications sont utilisées à Londres, à Hong Kong, etc. Si on n a pas une plateforme relativement stable et cohérente, les installations poseront toujours problème. Pareil, si Londres nous envoie une application pour la déployer partout en Europe, nous profitons directement de cette standardisation. Un autre projet dans ce domaine est la virtualisation de serveurs. Nous sommes une des premières entités à avoir commencé avec la virtualisation, il y a deux ans. La maison mère commence seulement maintenant et donc, ils sont très intéressés par notre feedback. Une fois qu ils mettront le projet en place, il y aura un vrai knowledge sharing à ce niveau-là. Point de vue projet business, nous avons un comité central de surveillance de nos projets, auquel le Groupe participe également. Il fait la validation de nouveaux projets et assure le suivi de tout le cycle du projet jusqu au review qu on fait après l implémentation. Photography Raoul Somers MAI-JUIN 09 17

18 Grand entretien Filip Volders Par rapport au Groupe, il y a aussi un comité de responsables IT. Il y en a 4 dans le Groupe ; un dans chaque grande région, plus la maison mère. Nous discutons aussi bien de la stratégie au niveau infrastructure qu au niveau applicatif. Vous avez un portefeuille de projets? Nous avons effectivement un portefeuille de projets annuel. L établissement de ce portefeuille se fait en 2 phases. D abord, une période budgétaire qui commence septembre-octobre de l année précédente, avec un premier portefeuille de projets qui est proposé. Par rapport à ce portefeuille, nous estimons les coûts externes mais également les besoins en termes de ressources internes nécessaires. Une première prioritisation et sélection est effectuée. Après, en début d année, dans le Business Project Committee, nous prenons ce portefeuille de projets et le planifions dans le temps en tenant compte des différentes contraintes, comme par exemple la disponibilité dans le temps de certaines compétences au niveau IT. Je dois dire que cela marche très bien parce que ce planning est en général respecté à 80% ou 90%. Finalement, le Business Project Committee fait le suivi des différents projets. Pour chaque projet, avant qu il ne puisse démarrer, il y a quand même une initiation qui doit se faire pour voir si le scope est clairement défini, si les hypothèses sont correctes, le retour sur investissement, etc. Dans cette période de vache maigre, les projets sont souvent très critiques et donc nous nous efforçons encore plus de respecter les échéances et leurs coûts. Vous avez un framework qui existe, comme par exemple, pour Cobit pour le développement, etc.? Oui, ITIL est un bon exemple. Pour nous, le service management est une fonction centrale qui lie toutes les fonctions de l IT ensemble et qui est également l interface unique vis-à-vis «Le fait que nous puissions supporter autant d utilisateurs et d applications est dû à des équipes très compétentes et expérimentées.» des opérations. Nous avons une gouvernance qui est très structurée, très rigide mais grâce à l automatisation qu on obtient en ayant Peregrine comme outil qui supporte tous nos processus de change, d incident, d access, etc., cette structure devient tout à fait fluide. Nous avons constaté en maîtrisant mieux nos incidents, nos changements, que nous gagnons énormément en qualité et également en efficacité. Ceci est d autant plus important dans cette période difficile et agitée, pour éviter tout incident qui puisse mettre les opérations encore plus sous pression. Peregrine nous aide énormément en termes d audit, interne et externe, au niveau des risques et des accès. En conséquence, il suffit de prendre quelques exemples sous forme de sondage pour vérifier que les règles sont correctement respectées. Vu que tout est automatisé dans l outil avec un traçage très complet, on peut vérifier ce qu il se passe. De plus, la réconciliation derrière est bien intégrée ; même si elle est manuelle, elle est bien documentée. L audit est facilité. En termes d infrastructure, le Groupe est très strict au niveau sécurité, par exemple. Là, le Groupe donne le ton dans ce domaine et nous adaptons les procédures et les méthodes à la sauce luxembourgeoise. Mais comme ils sont déjà assez poussés dans ce sens-là, ils nous préparent déjà 90% du travail. En termes de risk management, nous avons une méthodologie Groupe que nous suivons. Nous avons aussi des audits annuels du Groupe qui sont très stricts. Avec Peregrine, nous avons automatisé complètement tout ce qui est gestion d accès et en ce moment, nous allons un pas plus loin. Nous sommes en train de définir les business profiles pour faire un role-based security model. Cela nous augmente énormément la maîtrise de notre sécurité. Nous pouvons dire rapidement quels accès sont dévolus à quelle personne. Nous mettons des outils de réconciliation derrière pour vérifier facilement si on a bien respecté les profils. Quels changements avez-vous au niveau réglementaire? Un renforcement, beaucoup au niveau organisationnel mais aussi au niveau des fonds. En 2008, on a vu un grand pas en avant. Actuellement nous travaillons beaucoup sur la directive AML qui vient de sortir. Cela nous impacte beaucoup car nous travaillons avec des sub-ta et des agents, un domaine que la nouvelle directive réglemente plus strictement. En matière d AML, une nouvelle liste a été établie pour les pays équivalents, à qui on peut déléguer ces contrôles. Donc, pour les pays qui ne sont pas repris sur cette liste, les contraintes deviennent beaucoup plus fortes. 18 MAI-JUIN 09

19 Développement au Forfait Tierce Maintenance Applicative Certifié ISO 9001 : 2000 par Certificat n Projet informatique Maîtrisé SFEIR Benelux, filiale du Groupe SFEIR, conçoit et réalise des projets informatiques de haut niveau. Reconnue pour la qualité de ses services, la maîtrise des nouvelles technologies et sa grande réactivité, SFEIR répond précisément aux besoins spécifiques des entreprises.

20 Grand entretien Filip Volders Quelles autres réglementations vous ont fort influencés? Un autre projet qui nous occupe pour le moment, c est tout ce qui est gestion des données personnelles. Dans nos systèmes d information, beaucoup de données sont monitorées, stockées, etc. et nous devons revoir toutes nos procédures en termes d accès et utilisation de ces données. Qu en est-il des réglementations locales en termes de protection des données? Pour les pays où les lois sur la protection des données personnelles ne leur permettrait pas de les sortir du pays, nous pouvons travailler avec des sub-ta s en utilisant des nominee accounts ou des bulk accounts. Ce qu il se passe très souvent, c est que nous avons le détail des comptes de ces personnes, avec le détail des transactions mais nous ne connaissons pas nécessairement la personne physique ou morale derrière. Cela nous permet quand même de faire des analyses très fines au niveau de la clientèle parce qu on peut quand même savoir de quelle région ils sont, dans quels produits ils ont investi, le type de client, etc., sans nécessairement connaître l identité de la personne. Comment êtes-vous organisés pour la Business Continuity? À Luxembourg, il y a deux sites avec une infrastructure complètement dupliquée. Le hardware sur le site de DR est utilisé souvent comme environnement de test. L avantage est que la réplication est faite en temps réel. Cela nous permet de basculer tout ou une partie de nos systèmes à tout moment. On fait plusieurs tests par an de plans de secours, des tests techniques, avec utilisateurs, des tests départementaux, des tests d appel. Vous n offshorez pas non plus pour le testing? Non, pas au Luxembourg. Au travers de CSC, le Groupe offshore au niveau de certaines fonctions. Quelle est votre vision de l innovation? Dans une période de croissance, l innovation est relativement facile à imaginer parce qu il y a beaucoup de différentes opportunités dans le marché, de nouveaux outils à implémenter, etc. Dans une période de consolidation comme maintenant, l innovation se trouve beaucoup dans le fait de revoir son infrastructure et parc applicatif pour faire mieux avec moins. En 2009, nous essayons d améliorer notre service pour le même coût, ou nous assurons le même niveau de service pour un coût moindre. Tout cela en préparant la plateforme pour le futur. Photography Raoul Somers 20 MAI-JUIN 09

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition)

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Le service Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) vous aide à migrer vos applications

Plus en détail

IBM Global Technology Services Service Management

IBM Global Technology Services Service Management IBM Global Technology Services La voie vers la transformation de l informatique L INFORMATIQUE, UN SOUTIEN AUX MÉTIERS DE L ENTREPRISE Les dirigeants considèrent aujourd hui l informatique comme un levier

Plus en détail

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28 INDEX What we do 4 Packages 6 CMD.mail 8 CMD.hosting 12 CMD.box 16 CMD.phone 20 CMD.desktop 24 CMD.services 28 WHAT WE DO 4 CMD.mail CMD.hosting CMD.box CMD.phone CMD.desktop CMD.services Nous hébergeons

Plus en détail

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle Interview «CONSOTEL» du 11 Octobre 2011, postée sur : http://www.itplace.tv Christian COR, Directeur Associé Brice Miramont,

Plus en détail

Un spécialiste s engage à vos côtés

Un spécialiste s engage à vos côtés Un spécialiste s engage à vos côtés Smart Technology Services Société de service et de conseil spécialisée dans la technologie de l information Accompagnement complet dans chacun de ses pôles d activité:

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1473 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 99 15 mai 2009 S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

Service de migration du centre de données Cisco

Service de migration du centre de données Cisco Service de migration du centre de données Cisco Le service Cisco Data Center Migration Service (service de migration du centre de données Cisco) permet aux entreprises et aux prestataires de services d

Plus en détail

Canon Business Services 2013

Canon Business Services 2013 Canon Business Services 2013 Powering Business Transformation* * Au cœur de vos transformations Notre métier? Assurer le succès de votre entreprise. Canon Business Services redéfinit l externalisation

Plus en détail

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity.

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity. PRESENTATION DE LA TECHNOLOGIE : INNOVATION ET TRANSFORMATION DES ACTIVITES Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc CONNECTIVITÉ Microsoft Dynamics AX Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX Livre blanc Ce document décrit les possibilités offertes par Microsoft Dynamics AX en terme de connectivité et de montée

Plus en détail

Ceano. Un Partenariat plus simple. 1 plateforme unique pour une IT facile. 1 collaboration d équipe facilitée

Ceano. Un Partenariat plus simple. 1 plateforme unique pour une IT facile. 1 collaboration d équipe facilitée Ceano 1 plateforme unique pour une IT facile Mise à disposition des services en temps réel Facturation unique Gestion optimisée des ressources Services Cloud sur demande Voix et Voix sur IP Connectivité

Plus en détail

La Business Intelligence & le monde des assurances

La Business Intelligence & le monde des assurances Conseil National des Assurances Séminaire - Atelier L information au service de tous Le 09 Novembre 2005 La Business Intelligence & le monde des assurances Karim NAFIE Regional Presales Manager EEMEA Operations

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Approche Méthodologique de la Gestion des vulnérabilités. Jean-Paul JOANANY - RSSI

Approche Méthodologique de la Gestion des vulnérabilités. Jean-Paul JOANANY - RSSI Approche Méthodologique de la Gestion des vulnérabilités Jean-Paul JOANANY - RSSI Generali un grand nom de l Assurance Le Groupe Generali Generali en France 60 pays 65 millions de clients 80.000 collaborateurs

Plus en détail

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique green it consulting Green IT Consulting est née d une réflexion fondamentale Comment peut-on améliorer un système d information tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique? 01 / green

Plus en détail

IBM Tivoli Storage Manager

IBM Tivoli Storage Manager Maintenir la continuité des affaires grâce à une gestion efficace et performante du stockage IBM Tivoli Storage Manager POINTS FORTS Accroît la continuité des affaires en réduisant les temps de sauvegarde

Plus en détail

Parole d utilisateur. Témoignage Infrastructure Windows Server. Italcementi Calcia réduit ses coûts par la consolidation de son infrastructure

Parole d utilisateur. Témoignage Infrastructure Windows Server. Italcementi Calcia réduit ses coûts par la consolidation de son infrastructure Parole d utilisateur Témoignage Infrastructure Windows Server Italcementi Calcia réduit ses coûts par la consolidation de son infrastructure Témoignage Infrastructure Windows Server Italcementi Calcia

Plus en détail

ACRONYMES : INDUSTRIE Air Cargo

ACRONYMES : INDUSTRIE Air Cargo ÉTUDE DE CAS L IATA ET LE GROUPE AZUR DÉFINISSENT UNE NOUVELLE NORME EN MATIÈRE DE CONCILIATION DE COMPTES CARGO, EN INTÉGRANT LE PLUS GRAND SYSTÈME CASS AU MONDE À LA PLATEFORME IRIS. LE GROUPE AZUR RÉVOLUTIONNE

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Février 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Des points de vue sur vos sujets de préoccupation dans les domaines de la gestion des risques,

Plus en détail

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e Nos Services Trident Fund Services la division du groupe Trident Trust dédiée à l administration des fonds propose aux gestionnaires

Plus en détail

Resource Solutions Expert en solutions de recrutement

Resource Solutions Expert en solutions de recrutement Resource Solutions Expert en solutions de recrutement 01 Notre activité Filiale du groupe Robert Walters, Resource Solutions est la référence internationale dans le domaine de l Externalisation des Processus

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels.

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels. Solutions Une expertise au service de vos besoins logiciels. SIX Financial Information Solutions offre une combinaison parfaite des données, des process et du logiciel pour développer des produits sur

Plus en détail

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise Gérer le risque opérationnel ORM - Operational Risk Management Juin 2008 Xavier Flez yphise@yphise.com Propriété Yphise GM Gouvernance PR Projets IS Systèmes d Information SO Service Management 1 Le risque

Plus en détail

IT on demand & cloud professional services

IT on demand & cloud professional services IT on demand & cloud professional construisons ensemble l avenir de vos solutions informatiques les plus critiques IT on demand & cloud professional agréger un écosystème d applications et d infrastructures

Plus en détail

HR Access Outsourcing Inspirez, Expirez, Externalisez. Outsourcing

HR Access Outsourcing Inspirez, Expirez, Externalisez. Outsourcing HR Access Outsourcing Inspirez, Expirez, Externalisez Outsourcing Pourquoi externaliser? [Externalisation] : n,f. Pour une entreprise, recourir à un prestataire externe pour la prise en charge partielle

Plus en détail

Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management

Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management Dossier de presse Cloud Computing World Expo Solutions Data Center Management ebrc - 5, rue Eugène Ruppert L-2453 Luxembourg Phone +352 26 06-1 info@ebrc.com www.ebrc.com wwww.trustedcloudeurope.com www.trusteddatacentre.com

Plus en détail

Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV

Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV Concevoir un avenir pour votre entreprise est pour vous un investissement de tous les jours. Grâce à Microsoft Dynamics NAV, donnez vie à vos projets.

Plus en détail

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Plateforme STAR CPM Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Groupe STAR Your single-source provider for corporate product communication Le bon

Plus en détail

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud Fabienne Druis Offering leader Les services d infogérance autour du Data Center DE APPLICATIONS DES SYSTEMES D INFRASTRUCTURE Intégration en pré

Plus en détail

Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS

Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS Web-séminaire Bull-CA Technologies 25 Mars 2014 2014 CA. All rights reserved. Agenda Introduction : pourquoi la supervision unifiée? Pourquoi le SaaS?

Plus en détail

OSIATISBIZ UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN EQUANT SOLUTIONBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9

OSIATISBIZ UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN EQUANT SOLUTIONBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9 OSIATISBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9 SOLUTIONBIZ EQUANT UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN Gilles Deprost, responsable Knowledge Management & Tools d Equant 2F LES PHASES CLÉS DU PROJET SYNERGY

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Est-il possible de réduire les coûts des logiciels pour mainframe en limitant les risques?

Est-il possible de réduire les coûts des logiciels pour mainframe en limitant les risques? DOSSIER SOLUTION Programme de rationalisation des logiciels pour mainframe (MSRP) Est-il possible de réduire les coûts des logiciels pour mainframe en limitant les risques? agility made possible Le programme

Plus en détail

Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com

Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com Copyright and sole property of LINEDATA AU CŒUR DU MONDE DE LA GESTION D ACTIFS UN PORTEFEUILLE PRODUITS ÉQUILIBRÉ Une société

Plus en détail

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne La société Le groupe Allianz est un des principaux fournisseurs de services globaux dans les domaines de l assurance, de la banque et

Plus en détail

Secteur agroalimentaire

Secteur agroalimentaire Secteur agroalimentaire isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur des IAA Selon la FAO*, les demandes en produits

Plus en détail

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing A propos d Insight Insight est le spécialiste en gestion des contrats de licences, en fourniture de logiciels et services associés. Nous accompagnons

Plus en détail

65 sites dans 16 pays

65 sites dans 16 pays Vous imaginez. On vous accompagne. 65 sites dans 16 pays 400 000 périphériques gérés en location 12 000 clients de toutes tailles et dans tous les secteurs 64 000 serveurs gérés en location 100 % filiale

Plus en détail

Guide des solutions Microsoft Server

Guide des solutions Microsoft Server Guide des solutions Microsoft Server Quel serveur choisir pour les petites et moyennes entreprises? Guide Partenaires Dans le monde des entreprises d aujourd hui, les PME doivent faire beaucoup de choses

Plus en détail

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS VOUS ÊTES UN PARTICULIER FORTUNÉ ÉVOLUANT DANS UN ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL NOUS CONSTRUISONS POUR VOUS DES SOLUTIONS HAUT

Plus en détail

Responsable IT. Patrice Legoux CV 1986-2011. Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy. +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux.

Responsable IT. Patrice Legoux CV 1986-2011. Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy. +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux. Patrice Legoux Responsable IT CV 1986-2011 Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux.org Chez Bouygues Telecom de 1997 à 2010, j ai exercé les postes

Plus en détail

Insight Software Live

Insight Software Live Insight Live INSIGHT S SOFTWARE AS A SERVICE SOLUTION www.fr.insight.com 01 30167 29 30 software Sommaire as a Service (SaaS) : une alternative? 3 L Offre de Services Insight Live 4 L Offre en détails

Plus en détail

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services 33 3 3 3 ITIL V3, accélérateur de la stratégie de Dans le référentiel ITIL V2, les ouvrages Business Perspective, Plan to Implement, et ceux traitant des processus eux-mêmes, ont, à divers degrés, abordé

Plus en détail

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Nos métiers par activité Nos métiers de l informatique comprennent d une part un volet études et d autre part la gestion des infrastructures ; les fonctions

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

Secteur Industries - Manufacturing

Secteur Industries - Manufacturing Secteur Industries - Manufacturing isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur industriel Selon le gouvernement,

Plus en détail

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS?

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS? Order Management System L Order Management System (OMS) d hier visait avant tout à automatiser les communications internes, en permettant au trader de collecter électroniquement les ordres et les instructions

Plus en détail

SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX

SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX C L O U D SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX MAÎTRISE DES RISQUES, DES COÛTS & DE LA CONFORMITÉ C L O U D SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX

Plus en détail

Colloque 2005. Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI. Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires

Colloque 2005. Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI. Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires Colloque 2005 de la Sécurité des Systèmes d Information Du contrôle permanent à la maîtrise globale des SI Jean-Louis Bleicher Banque Fédérale des Banques Populaires Mercredi 7 décembre 2005 Du contrôle

Plus en détail

Avertissement. Copyright 2014 Accenture All rights reserved. 2

Avertissement. Copyright 2014 Accenture All rights reserved. 2 Avertissement Ce document et les informations contenues sont la propriété d Accenture. Ce document en totalité ou en partie, ne peut être reproduit sous aucune forme ni par aucun moyen sans autorisation

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Un partenariat fiable Avec la bonne expertise vers le succès Des arguments qui font la différence Les avantages d une solution

Plus en détail

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware Transformation vers le Cloud Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware 1 Sommaire Introduction Concepts Les enjeux Modèles de déploiements Modèles de services Nos offres Nos Références

Plus en détail

«Scale-to-fit» Storage

«Scale-to-fit» Storage LIVRE BLANC «Scale-to-fit» Storage Faites évoluer votre stockage de façon totalement transparente grâce au «Scale-to-Fit» de Nimble Storage. Ce livre blanc explique comment les solutions Nimble Storage

Plus en détail

L approche PTS Consulting

L approche PTS Consulting L approche PTS Consulting A propos... PTS Consulting Group propose une offre de consultance et de gestion de projets de classe mondiale aux plus grandes entreprises internationales. Fondée au Royaume-Uni

Plus en détail

GOUVERNANCE DES ACCÈS,

GOUVERNANCE DES ACCÈS, GESTION DES IDENTITÉS, GOUVERNANCE DES ACCÈS, ANALYSE DES RISQUES Identity & Access Management L offre IAM de Beta Systems Beta Systems Editeur européen de logiciels, de taille moyenne, et leader sur son

Plus en détail

Secteur Sociétés de Services

Secteur Sociétés de Services Secteur Sociétés de Services isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur tertiaire Selon l'insee, le marché des

Plus en détail

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Communiqué de Presse Massy, le 31 Mars 2009 La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Depuis quelques années, une nouvelle technologie révolutionne l informatique : la virtualisation.

Plus en détail

Secteur Distribution & Retail

Secteur Distribution & Retail Secteur Distribution & Retail isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques des métiers du négoce Selon l Observatoire des commerces

Plus en détail

Cisco Unified Computing

Cisco Unified Computing Service de planification, de conception et de mise en œuvre Cisco Unified Computing Cisco Unified Computing System sert de fondation à un large éventail de projets de virtualisation qui peuvent réduire

Plus en détail

Cash Management. BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management. Un réseau unique. bgl.lu

Cash Management. BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management. Un réseau unique. bgl.lu Cash Management BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management Un réseau unique BGL BNP Paribas, acteur majeur et historique de la place luxembourgeoise, dispose de l un des plus vastes

Plus en détail

Découvrez la gestion collaborative multi-projet grâce à la. solution Project EPM

Découvrez la gestion collaborative multi-projet grâce à la. solution Project EPM Découvrez la gestion collaborative multi-projet grâce à la solution Project EPM Project EPM 2007 est la solution de gestion de projets collaborative de Microsoft. Issue d une longue expérience dans le

Plus en détail

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Attendu d ici la fin de l année 2006, Microsoft Office system 2007 inclut des applications, serveurs et services innovants et perfectionnés. Il a été conçu

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

IBM Software Business Analytics. IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne

IBM Software Business Analytics. IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne IBM Software Business Analytics IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne 2 IBM Cognos - FSR Automatisation des processus de reporting interne IBM Cognos Financial Statement Reporting

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Francis Chapelier. Infogérance Sélective de Production

Francis Chapelier. Infogérance Sélective de Production Francis Chapelier Infogérance Sélective de Production 2 Programme Qu est ce que l infogérance sélective? Présentation de l Infogérance Sélective de Production (ISP) Quelques références Questions / réponses

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

Apportez une nouvelle dimension à votre cash management. Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière

Apportez une nouvelle dimension à votre cash management. Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière Apportez une nouvelle dimension à votre cash management Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière Avec les solutions Sage XRT : Sage XRT Treasury Sage XRT Business

Plus en détail

Cinq principes fondamentaux

Cinq principes fondamentaux Cinq principes fondamentaux de la protection moderne des données David Davis vexpert Veeam Backup & Replication 6.5 Encore plus IMPRESSIONNANT! Veeam permet une protection des données puissante, facile

Plus en détail

IBM Managed Support Services managed technical support

IBM Managed Support Services managed technical support Approche intégrée et simplifiée du support technique au sein d un environnement informatique multifournisseur IBM Managed Support Services managed technical support Points clés Relever les défis du support

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

Les processus d une DSI pour garantir la robustesse en production. Yphise Xavier Flez 01 44 59 93 00 - yphise@yphise.com - yphise.

Les processus d une DSI pour garantir la robustesse en production. Yphise Xavier Flez 01 44 59 93 00 - yphise@yphise.com - yphise. Yphise OPTIMISE EN COUT VALEUR RISQUE L INFORMATIQUE D ENTREPRISE 1 Club Utilisateur WITO Les processus d une DSI pour garantir la robustesse en production Jeudi 24 Juin 2004 Yphise Xavier Flez 01 44 59

Plus en détail

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service Mars 2012 Sommaire Présentation OXIA Le déroulement d un projet d infogérance L organisation du centre de service La production dans un centre de service 2 Fournisseurs Technologies Banque & Finance Telecom

Plus en détail

IBM Tivoli Service Desk

IBM Tivoli Service Desk Déployer des services de qualité tout en maîtrisant les coûts IBM Tivoli Service Desk Points forts Rationalise la gestion des problèmes et des incidents afin de permettre la restauration rapide et économique

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack

serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack SERENA TEAMTRACK Serena TeamTrack est un système de gestion des processus et des incidents reposant sur le Web, sécurisé et hautement configurable.

Plus en détail

TalenTs RessOURCes HUMaInes

TalenTs RessOURCes HUMaInes Talents RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Formation et développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS

Plus en détail

Optimisez vos processus métier avec mediusflow. www.medius-group.fr

Optimisez vos processus métier avec mediusflow. www.medius-group.fr Optimisez vos processus métier avec mediusflow optimisez vos processus Si elle veut accroître son agilité et développer sa performance, l entreprise doit optimiser ses processus métiers : supprimer les

Plus en détail

SQL Exchange SharePoint PME SUIVANT»

SQL Exchange SharePoint PME SUIVANT» STOCKAGE UNIFIÉ EMC POUR LES APPLICATIONS MICROSOFT VIRTUALISÉES Click. Microsoft. Simple. Microsoft SQL Server Les bases de données Microsoft SQL Server sont indispensables aux applications critiques

Plus en détail

.id. _technology to solutions. www.groupeid.ch. informatique & développement

.id. _technology to solutions. www.groupeid.ch. informatique & développement _technology to solutions www.groupeid.ch Sociétés du groupe Plus de vingt-cinq ans d expérience et 65 collaborateurs à votre service SA Nouvelle Technologies SA NE SA solutions groupe solutions tierces

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

Orientations stratégiques IBM Software. Philippe Bournhonesque Stratégie Software France

Orientations stratégiques IBM Software. Philippe Bournhonesque Stratégie Software France Orientations stratégiques IBM Software Philippe Bournhonesque Stratégie Software France Des clients désireux de changer 98% des CEOs envisagent des changements de leurs business models 3X de la difficulté

Plus en détail

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT 2 A PROPOS Il existe de nombreux critères afin de devenir une entreprise prospère et compétitive

Plus en détail

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Parce que votre entreprise est unique, parce que vos besoins sont propres à votre

Plus en détail

Infrastructure Management

Infrastructure Management Infrastructure Management Service de Supervision et gestion des infrastructures informatiques DATASHEET Présentation générale Netmind Infrastructure Management (NIM) est un service de supervision et de

Plus en détail

Nous vous aidons à nourrir les. relations qui nourrissent votre succès.

Nous vous aidons à nourrir les. relations qui nourrissent votre succès. Nous vous aidons à nourrir les relations qui nourrissent votre succès. 101000101010100010101101000101011010001010110101010101010101 010010100010101011010001010110100010101101000101010101010101 00100101000101000101011010001010110100010101001011011010100

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL SOMMAIRE Édito... page 3 Axiwell Financial Services... Exemples de missions réalisées... Nos offres spécifiques... Risques / Conformité / Réglementaire...

Plus en détail

Faites l expérience d un monde où les interactions avec vos clients se portent de mieux en mieux.

Faites l expérience d un monde où les interactions avec vos clients se portent de mieux en mieux. Faites l expérience d un monde où les interactions avec vos clients se portent de mieux en mieux. NCR SERVICES Brochure Title Goes Here Gestion Sub-header proactive, / description maintenance goes here

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail