L AMNISTIE FISCALE? FAIRE CAPOTER QUI VEUT. Et pourquoi les fraudeurs blanchissent leur argent... MAINTENANT! TOP 100 NAMUR LUXEMBOURG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L AMNISTIE FISCALE? FAIRE CAPOTER QUI VEUT. Et pourquoi les fraudeurs blanchissent leur argent... MAINTENANT! TOP 100 NAMUR LUXEMBOURG"

Transcription

1 ÉCONOMIE ET FINANCES 38 E ANNÉE N 14 5,50 P AVRIL 2013 TOP 100 NAMUR LUXEMBOURG Les performances économiques des 100 premières entreprises de votre région QUI VEUT FAIRE CAPOTER L AMNISTIE FISCALE? > Et pourquoi les fraudeurs blanchissent leur argent... MAINTENANT!

2 Bizz IMAGE GLOBE 290 EUROS Tel est le prix d une journée de location de Ze Book, moyennant supplément si la borne est customisée. Ce livre d or multimédia peut également être acheté. STARTER : ZE BOOK UN LIVRE D OR QUI PARLE Pour le mariage de son frère, Alain Préat avait envie d un cadeau spécial. Un souvenir de cette journée qui sorte des sentiers battus. Un livre d or? Trop banal. A moins que celui-ci ne se présente comme une borne qui permette aux invités d enregistrer leurs messages vidéo... Ze Book était né. A peine lancé, fin 2011, le concept séduit les organisateurs de mariage, mais aussi de plus en plus d entreprises, désireuses d apporter un plus à leurs événements. «Pour les sociétés, c est un moyen de faire parler d elles différemment, raconte l inventeur, fondateur de la société informatique Apresoft. Aujourd hui, nous possédons sept bornes, que nous louons. On va doubler ce chiffre dans les prochains mois, pour répondre à la demande. Pour l instant, on réalise entre une et deux locations par jour.» En plus des vidéos (de 90 secondes maximum), Ze Book dispose également d une fonction Photomaton et permet d encoder des commentaires manuscrits, qui pourront ensuite être publiés sur YouTube et Facebook (bientôt Twitter). L engin métallique, de hauteur d homme, peut aussi être personnalisé à souhait. Le concept a désormais dépassé les frontières, repris par une boîte de communication parisienne et exportée en Espagne par des amis d Alain Préat. «On est aussi présent sur l Ile Maurice. Une dame venue assister à un mariage en Belgique a trouvé l idée géniale et l a lancée là-bas. Et c est dans ce pays que ça fonctionne le mieux: on leur a envoyé 17 bornes!» z MÉLANIE GEELKENS 4 AVRIL

3 BIZZCOMPÉTITIONS DES DEUX CÔTÉS, LE PRINCIPE EST LE MÊME Les participants planchent sur des «business cases» proposés par des entreprises partenaires. SOLVAY ET LOUVAIN SCHOOL OF MANAGEMENT La Louvain School of Management et la Solvay Brussels School, départements d économie et gestion de l UCL et de l ULB, ont chacune leur busi ness game. L objectif: permet tre aux étudiants de mettre en pratique ce qu ils ont appris au cours de leurs études universitaires, grâce à la réso - lution de cas concrets en équipes. Les 22 et 23 février, le Solvay Business Game accueillait 400 participants à l hôtel Sheraton de Zaventem. Ils allaient s affronter après un discours d ouverture d Herman Van Rompuy sur «Le pouvoir de l esprit d entreprise comme moteur de la prospérité». Les 16 et 17, mars, ce sont plus de 170 étudiants qui se sont rendus à l Aula Magna de Louvain-la-Neuve pour la LSM Cup. Deux compétitions organisées entièrement par les étudiants des deux écoles de gestion. «Le business game a été Le match des «b Les «business games» de l UCL et l ULB prennent de l ampleur. Le Solvay Business Game, plus grande compétition du genre en Europe, a instauré cette année un test de sélection des participants. A Louvainla-Neuve, la LSM Cup est le jeu le plus important d Europe dans sa catégorie, la responsabilité sociale des entreprises. Comparaison. créé à l initiative des étudiants et est géré par eux. Cela s inscrit dans la tradition de la faculté, qui veut favoriser l esprit d entreprise et l implication des étudiants», se réjouit Bruno van Pottelsberghe, doyen de Solvay. A l UCL, ce sont huit membres de la LSM conseil, entreprise étudiante, qui prennent en main l organisation du business game qu ils ont décidé de lancer en 2012, après avoir constaté que Louvain-la-Neuve n en accueillait pas encore. Sélection à Solvay Si la LSM Cup clôture sa deuxième édition, Solvay organisait un business game pour la sixième année consécutive. Avec succès, puisque étudiants se sont portés candidats. Une sélection a d ailleurs été organisée : un test en ligne de quatre heures, abordant des questions de management, finance et marketing. «La grande innovation de cette année, c était l introduction de ce test.l objectif était de sélectionner des étudiants motivés, susceptibles d apporter des solutions innovantes et de qualité», explique Brieuc de Lamotte, un des étudiants organisateurs. Parmi les 400 candidats retenus, 25% venaient de l étranger: 25 nationalités et 52 universités étaient représentées. La LSM Cup, de son côté, accueillait près de 30% de participants non belges, dont de nombreux étudiants en échange Erasmus. Challenges d entreprises Sur place, l organisation des deux compétitions est similaire: les participants forment 62 4 AVRIL 2013

4 PHOTOS : PG concours de pitches. Il s agit d y présenter ses arguments de la manière la plus efficace possible.» La LSM Cup propose quatre cases, également présentées par des entreprises: Total pour le marketing, BNP sont les décideurs de demain. Notre objectif est de les aider à appréhender la réalité de l entreprise, mais aussi de les former à agir de manière responsable», explique un organisateur. Pour espérer gagner, les étudiants doivent tions est incontestablement la place accordée aux sponsors. Ces entreprises fournissent les cas à analyser, pour plonger les participants dans des situations les plus réelles possibles. Elles sont ainsi amenées à coacher les équipes, répondre à leurs questions, leur donner des informations utiles à la résolution du cas, font partie du jury et récompensent les gagnants par des prix parfois prestigieux. McKinsey va plus loin en parrainant le Solvay Business Game et en conseillant et accompagnant ses organisateurs pour l organisation de la compétition et son évolution. Pour les sponsors qui ne présentent pas de cas, il s agit également d une occasion de se rendre visibles auprès des étudiants. C était, par exemple, le cas de Copeba et Elia des duos, qui seront associés Paribas Fortis pour la finance, donc proposer des réponses à d autres paires d étudiants, Belgacom pour l approvisionnement innovantes, con crètes, mais pour résoudre des business et la Société wal- également appliquer les cases par équipes de quatre ou lonne des eaux pour la stratégie. concepts de la RSE lors de la de six, mélangées lors de Dans les deux compéti- résolution des différents chaque étape du jeu. Les cases tions, une équipe gagnante business cases. «De notre côté, analysés sont écrits par des est récompensée pour chaque nous essayons aussi de poser entreprises partenaires et inspirés challenge, et l on désigne éga- des choix responsables, no- de problèmes rencontrés lement des gagnants pour tamment dans la sélection par celles-ci. Les participants l ensemble des épreuves. La de nos fournisseurs de champagne du Solvay Business Game se différence réside dans la particularité ou de T-shirts, précise- défient au cours de cinq challenges, de la LSM Cup: les t-il. Et par souci de cohé- grâce auxquels des étudiants devront intégrer les rence, une partie de nos compétences distinctes sont principes de la responsabilité bénéfices est reversée à un testées. «Unilever présente un sociale des entreprises projet RSE. Chacun de nos cas en marketing, Electrabel (RSE) à leur réflexion. sponsors principaux présente un challenge en stratégie, celui un projet et les participants de de négociation est pré- Accent sur la LSM Cup procèdent à un senté par BDO et la SNCB la responsabilité vote électronique pour désigner Holding propose un challenge Car la LSM Cup mise sur celui que nous soutien- en ligne, explique Brieuc un thème d actualité: la RSE. drons via un virement de de Lamotte. En plus de ces «Le slogan de la LSM est excellence euros.» business cases, McKinsey & and ethics in busi- Company propose un challenge ness, nous avons voulu nous Visibilité des sponsors d éloquence pure, un en inspirer. Les étudiants La caractéristique comness, mune de ces deux compéti- usiness games» au Solvay Business Game et de Spadel et Ethiquable lors de la LSM Cup. Des entreprises favorisant le développement durable et le commerce équitable. Ces partenai res ont la possibilité de présenter leurs activités en mettant sur pied des stands originaux. «Tous les sponsors ont un stand et essayent d être créatifs et innovants. Elia avait par exemple installé deux vélos électriques», note Brieuc de Lamotte. Particularité de la LSM Cup: des workshops organisés par les sponsors, pour former les étudiants à la négociation ou la prise de parole en public, par exemple. Chasse aux talents L avantage, pour les entreprises, réside également dans la possibilité de repérer des étudiants et de leur proposer une interview. Dans les deux cas, les sponsors ont accès aux CV de l ensemble des par ticipants et bénéficient de l opportunité de les observer lors du travail en équipe ou de leur présentation de solutions à des cas concrets. Mais les résolutions de cas ont un autre avantage, selon les organisateurs. Grâce aux challenges lancés aux étudiants, les entreprises partenaires ont accès à des idées potentiellement innovantes et à un regard neuf sur des problèmes auxquels elles sont confrontées. «Les entreprises réutilisent parfois les idées en interne», explique Brieuc de Lamotte. C est également le cas dans le cadre de la LSM cup, assure Hugues Bocquet, un de ses organisateurs: «L année dernière, une dizaine d étudiants ont con vaincu une entreprise et se sont vu proposer un stage pour implémenter la solution qu ils proposaient.» z LARA VAN DIEVOET 4 AVRIL

5 BIZZ MADE IN BELGIUM 64 4 AVRIL 2013

6 DANS LES COULISSES DE L ENTREPRISE DE RECYCLAGE REPROCOVER D anciens voiliers recyclés en plaques d égout Impossible de recycler le plastique non thermoplastique. Du moins jusqu à tout récemment. L entrepreneur tongrien Ludo Debergh a développé 26 prototypes de mélangeuse avant de mettre au point la bonne technique de recyclage. Son entreprise transforme aujourd hui les déchets en jardinières, en plaques d égout et en traverses de chemin de fer. TEXTE: BENNY DEBRUYNE PHOTOS: WOUT HENDRICKX 1 Les déchets comme matières premières Cette montagne de déchets constitue la principale matière première. Il s agit de plastique ou de composite non thermoplastiques provenant notamment des boîtiers turbodes carburateurs de camion. Les pales d éoliennes, les voiliers et les hors-bord sont fabriqués dans le même matériau. Ces «thermoplastes durs» sont beaucoup plus difficiles à recycler que les «thermoplastes souples», comme les bouteilles en plastique ou les châssis en PVC qu on peut facilement faire fondre à une certaine température. Ces déchets ne pouvaient être qu incinérés et les cendres mélangées à du ciment. Une forme de recyclage sans réelle valeur ajoutée. Reprocover estime la quantité annuelle de thermoplastes durs à minimum ton nes de déchets en Belgique. 2 Concasser, moudre et tamiser Une fois les déchets concassés et moulus, les granulés passent sur le tamis de ce crible. La taille des granulés ne peut pas dépasser cinq millimètres. Si c est le cas, ils repassent sur le crible jusqu à ce qu ils aient la taille requise. Reprocover est une entreprise cradle to cradle, autrement dit: rien ne se perd pendant le processus de production. 4 AVRIL

7 BIZZ MADE IN BELGIUM 3 4 En route pour le silo Ce tapis roulant transporte les flocons de fibre de verre vers un des cinq silos installés à l arrière. Ludo Debergh a racheté ces silos d alimentation à des éleveurs de porcs et les a transformés. Dans le silo, la fibre de verre est mélangée aux granulés de thermoplastes durs: maximum 30% de fibre de verre pour 70%de granulés. De l air chaud à 100 C est insufflé dans les silos pour sécher complètement le mélange qui repose ensuite pendant deux heures. 5 La mélangeuse, fleuron de la société Au cours de ses nombreuses expériences ayant permis de mettre au point ce procédé efficace, Ludo Debergh a développé pas moins de 26 prototypes avant d atteindre son but. Il a même failli abandonner à deux reprises. Tout doit aller très vite étant donné la vitesse de durcissement du matériau: une fois fondus, les thermoplastes durs durcissent en effet quasi instantanément. Il ne s écoule donc qu une minute entre le moment où le mélange granulés/fibres de verre est acheminé des silos dans la mélangeuse et celui où en sort la «bouillie» noire. Reprocover a déposé une demande de brevet pour la fameuse mélangeuse AVRIL 2013

8 6 Dans la matrice La bouillie noire est ensuite injectée avec du polyol et de l isocyanate dans la matrice inférieure, sous les presses autrefois utilisées pour fabriquer des télévisions. Les matrices varient en fonction du produit: jardinières, cendriers, billes de chemin de fer, plaques d égout ou semelles de fondation pour bouches d incendie, c est-à-dire les raccords verticaux pour conduites d eau en rue. La presse pousse la matrice supérieure sur la matrice inférieure avec une puissance de 200 tonnes. La bouillie noire reste quatre à six minutes dans la presse, le temps d une réaction chimique. Tout comme la mélangeuse, cette presse peut traiter kilos par heure. 7 Produit fini A sa sortie de la matrice, le produit doit reposer une nuit à même le sol, à côté de la presse, pour durcir complètement. Voilà le produit fin prêt. Le cendrier illustré sur la photo a déjà été installé dans plusieurs gares belges. Ce mobilier urbain présente également de nombreux avantages pour les communes: moins d entretien parce que inoxydable et résistant aux sels et aux détergents, solide mais pas trop lourd, souvent meilleur marché que les produits existants. Intérêt de la SNCB Peter Junius était responsable fusions & acquisitions de PME en Belgique et au Luxembourg chez BNP Paribas Fortis. Il a pris une interruption de carrière d un an pour aider à la mise sur pied de la SA Recycling Product Covers (Reprocover) dont il s occupe du marketing, de l administration et du site web. Le cerveau de l entreprise est le Tongrien Ludo Debergh qui, après avoir revendu sa société de construction, a planché pendant plusieurs années sur un procédé de production permettant de recycler des plastiques durs. La production a débuté en septembre 2011, après deux ans de préparation. Les premiers clients sont la Société flamande des eaux, les villes et communes de Liège, Namur, Bilzen et Landen qui ont commandé du mobilier urbain (jardinières, cendriers, boîtes aux lettres). Ludo Debergh a conçu pour le marché nord-européen une plaque d égoutdistribuée par le fabricant danois de plaques en fonte Ulfoss qui la propose comme alternative aux plaques en fonte. Le sexagénaire Ludo Debergh a investi 6 millions d euros de fonds propres dans Reprocover, en plus d un crédit bancaire d investissement de 1,7 million d euros. L entreprise qui a réalisé une marge brute de euros en 2011 espère atteindre le seuil de rentabilité dans les prochains mois. Reprocover emploie sept personnes pour faire tourner l usine située à Henri-Chapelle, près de Welkenraedt. «Je bénéficie d une subvention exempte d impôt de 14% sur mon investissement. J ai commencé la production dans un entrepôt à Cheneux mais il n était pas assez haut. C est pourquoi j ai emménagé ici il y a quatre ans. Nous envisageons d ouvrir un deuxième site de production à Montzen, dans une ancienne gare de marchandises.» Le tempo de croissance de l entreprise dépend des négociations avec la SNCB. Reprocover, qui a déjà fourni du mobilier urbain à la SNCB, a conçu une nouvelle bille de chemin de fer. Les traverses en bois, imprégnées de substance toxique, seront bientôt interdites. Les traverses de Reprocover sont plus résistantes et moins chères que les traverses en béton ou en acier. Reprocover a déjà reçu le feu vert de la SNCB pour le placement de traverses dans les virages (où les trains roulent à 40km/h). Des tests sont actuellement en cours pour vérifier si le matériau convient également pour les trains roulant à 130km/h et les TGV (300km/h). Outre la SNCB, les sociétés de chemin de fer autrichienne et luxembourgeoise ont également manifesté leur intérêt. Autre utilisation possible dans le cadre des chemins de fer: le remplacement des goulottes en béton. 4 AVRIL

9 BIZZENSEIGNEMENT MBA La Rolls des diplômes de busi Suivre un MBA en Belgique coûte minimum euros. Ailleurs, c est facilement le double. La crise contraint-elle les employeurs à limiter les recrutements de ces futurs super-diplômés?olivier STANDAERT Symbole d une certaine élite en matière de formation, marché juteux pour les business schools, opportunité unique pour son bénéficiaire, le MBA subit-il les effets de la crise? On lit parfois que les segments haut de gamme sont ceux qui s en sortent le mieux en période de basse conjoncture. Est-ce le cas pour la Rolls des diplômes de business? Les employeurs recrutent-ils toujours autant de ces diplômés? Les financent-ils toujours aussi volontiers? Se lancer dans un MBA est-il toujours aussi rentable en termes d avancées de carrière, de rémunération, de mobilité professionnelle? La réponse à ces questions dépend bien sûr de l école où sera suivie la formation, du marché du travail convoité, ainsi que de l environnement économique de ce dernier. Mais, à n en pas douter, le marché des MBA s adapte lui aussi aux difficultés de son temps. 1Les employeurs européens diminuent la cadence de recrutement «Les turbulences économiques affectent mondialement l offre d emploi, analyse Nunzio Quacquarelli, directeur du bureau QS Consulting, spécialiste international du secteur de l enseignement supérieur. Mais plutôt que de tailler dans les effectifs, les employeurs de MBA fondent une bonne part de leurs espoirs sur ces talents et comptent sur eux pour affronter les difficultés actuelles et futures.» La plus-value théorique d un MBA demeure donc intacte, même en période de vaches maigres. Restent les chiffres, qui font état d une baisse de la demande: le dernier rapport de QS, sorti fin 2012, évoque une demande «robuste» dans le chef des employeurs asiatiques et américains. Mais l Europe accuse un ralentissement de la demande, cantonnée à +5% pour l ouest et +7% à l est. Les prévisions européennes pour 2013 revoient encore ces chiffres à la baisse. Les pays en délicatesse avec leur dette souveraine (Grèce, Italie, Irlande) sont ceux qui connaissent la plus forte diminution de recrutement de MBA. Les mesures d austérité font mal au dynamisme des employeurs! Mais l Europe profite aussi de certains booms: la Russie, par exem- Les écoles belges ne désemplissent pas Les MBA belges maintiennent le cap en termes de candidats. Ils sont aussi moins chers et résolument internationaux. De bons atouts en temps de crise. Dans le classement de QS, qui se veut une alternative aux rankings traditionnels, la Vlerick Business School occupe une place de choix dans le deuxième groupe (emerging global) en termes de reconnaissance par les employeurs sondés. Le critère principal soumis à l évaluation est celui de l employabilité, évaluée notamment grâce aux avancées hiérarchiques et salariales. Solvay (ULB) figure dans le troisième peloton, celui des écoles d élite au niveau régional (ici en l occurrence l Europe de l Ouest). QS ne reprenant que les écoles offrant un full-time MBA, la Louvain School of Management (UCL) ne figure pas dans le classement puisqu elle concentre son offre sur un executive MBA dispensé les vendredis et samedis. Du côté de Vlerick, on constate que la croissance du nombre d étudiants provient surtout des executive MBA (EMBA), modulaires et donc combinables avec une carrière. C est PHILIPPE HASPESLAGH, DOYEN DE VLERICK «Une partie importante de nos programmes est dédiée à une meilleure connaissance de soi et au développement d un plan d action personnel.» un avantage indéniable pour le financement. Cet attrait pour les MBA à temps partiel explique en partie le lancement d un nouvel EMBA, qui démarrera en octobre sur le campus bruxellois de l école, avec 58 inscrits de 15 nationalités. Audience cible, «les expats et Belges travaillant à Bruxelles et choisissant d éviter les heures de pointe en suivant leur cursus en soirée», introduit Philippe Haspeslagh, doyen de Vlerick. Les MBA de Vlerick nécessitent euros à l ins- DANN 68 4 AVRIL 2013

10 ness n échappe pas à la crise PG ple, est un marché en pleine expansion (demande en hausse de 70% en 2012). Plus largement, «il y a un besoin spécifique de ressortissants non européens dans les états-majors de compagnies européennes cherchant à augmenter leurs volume d affaires hors du Vieux Continent», poursuit Nunzio Quacquarelli. Le recrutement n est donc pas toujours régional et plus que jamais, le MBA est un diplôme pour voyageurs... 2Financement: compter sur soi ou l école, pas sur son patron Il n a pas fallu attendre la crise pour que les employeurs diminuent leur participation financière dans les cursus de leurs (futurs) employés. L INSEAD (France), une des écoles les plus prestigieuses, ne compte que 12% d étudiants dont le cursus est offert par l employeur. Il est vrai que celui-ci coûtera euros pour la session Les subsides se font donc de plus en plus rares, quoiqu ils restent une excellente manière cription. «La moitié des executive MBA de Vlerick se financent eux-mêmes», observe Philippe Haspeslagh. Vlerick insiste aussi sur la dimension internationale de ses programmes, historiquement ancrée depuis ses débuts. Côté rentabilisation, les full-time MBA voient leur salaire augmenter de 77% endéans les trois ans, contre une hausse de de 54% pour les EMBA. Selon QS, Vlerick est une des écoles les plus rentables de sa catégorie à ce niveau. Mais le doyen insiste aussi sur le renouveau des personnal skills: «Une partie importante de nos programmes est dédiée à une meilleure connaissance de soi, du feedback, du coaching et au développement d un plan d action personnel.» DANN BRUNO VAN POTTELSBERGHE, DOYEN DE LA SOLVAY BUSINESS SCHOOL «Le marché des MBA stagne, voire se contracte. Du coup, la concurrence entre écoles se fait clairement ressentir.» Du côté de Solvay, l heure est à la refonte des partenariats. «Nous sommes en pleine réflexion, lance Bruno Van Pottelsberghe, doyen de la Solvay Business School (ULB). Le marché des MBA stagne, voire se contracte. Du coup, la concurrence entre écoles se fait clairement ressentir. Nous voulons bien entendu conserver notre offre de MBA tant en full-time que part-time, mais en revoyant notre statégie d alliances en profondeur. Ce sera fait d ici à deux ans, avec des écoles dont nous pouvons d ores et déjà garantir la plusvalue pour nos étudiants», explique Bruno Van Pottelsberghe. Qui ne s inquiète pas outre mesure de la période de basse conjoncture, «dans la mesure où le marché du MBA est contre-cyclique. La crise encourage les candidatures, car cela reste un tremplin idéal pour relancer une carrière». Les frais de scolarité du MBA de Solvay s élèvent à euros. «Nous constatons clairement une diminution des financements d entreprises. Nos bourses, délivrées en fonction du mérite ou de la situation sociale, 4 AVRIL

11 BIZZENSEIGNEMENT jouent dès lors un rôle important, tout comme les prêts». Comme bon nombre d écoles, Solvay travaille ses programmes au corps: «Outre l exclusivité de la langue anglaise et leur vocation internationale, nos programmes intègrent de plus en plus les aspects de durabilité et de responsabilité sociétale. La tendance au développement des soft skills fait aussi partie des évolutions majeures dans les contenus enseignés. Nous préférons insister sur ces aspects-là que de communiquer sur les coups d accélérateur salariaux, que nous jugeons trop mercantiles.» A La Louvain School of Management (UCL), l offre se concentre sur un executive MBA: «Nous visons exclusivement des managers, âgés en moyenne de 36 ans et dotés d une certaine expérience, et nous avons choisi d avoir des petites classes d étudiants qui permettent une très grande interactivité entre participants et avec les enseignants. Vu le caractère très international de notre MBA, qui inclut trois voyages à l étranger, nous attirons plus de 50% d expatriés de tous les continents», détaille Isabelle Schuiling, professeur à la LSM et directrice académique de l executive MBA. Ce programme nécessite un budget de euros. «La crise entraîne plutôt un retour sur le marché de l éducation. Elle sert de déclic PG ISABELLE SCHUILING, PROFESSEUR À LA LSM ET DIRECTRICE ACADÉMIQUE DE L EXECUTIVE MBA «La crise entraîne un retour sur le marché de l éducation. Elle sert de déclic à certains, qui en profitent pour réorienter leur carrière.» à certains, qui en profitent pour démarrer la réorientation de leur carrière. Nous ne voyons donc pas de grande différence dans notre recrutement et les MBA belges sont clairement meilleur marché que leurs concurrents internationaux.» La LSM visant un public actif, elle ne propose ni prêt, ni bourse. Pour ses étudiants, la valorisation financière n est pas le facteur le plus important. «Ils ont déjà en moyenne cinq années d expérience, beaucoup occupent déjà des postes à hautes responsabilités. Ils viennent chez nous pour s ouvrir à d autres univers, d autres compétences.» de retenir au bercail les talents qu on ne veut pas perdre. Dans ce cas, le financement du MBA est monnayé contre une promesse de rester un certain temps dans l entreprise. Bien conscients de cette situation, écoles et candidats s organisent pour réunir les fonds. Crédits (auprès des banques ou des écoles elles-mêmes), bourses (externes ou délivrées par les écoles), lorsque l aide des proches ou les fonds propres ne suffisent pas, sont très fréquemment sollicités. Surtout, c est l essor des MBA part-time, réalisés conjointement à la vie professionnelle, qui témoigne de ce renoncement des employeurs. Les part-time et executive MBA (EMBA) ont donc de plus en plus la cote, même s ils s étalent sur de plus longues périodes. 3Valorisation: le jeu en vaut toujours la chandelle Le consultant QS a ratissé le marché mondial en étudiant l avancée salariale des gradués, qui n est pas un critère secondaire si on en croit les recherches associées à l acronyme MBA sur la toile. En Amérique du Nord et en Europe, la rémunération moyenne annuelle d un La plus-value théorique d un MBA demeure intacte, même en période de vaches maigres. Restent les chiffres, qui font état d une baisse de la demande. titulaire de MBA dépasse les dollars. Ce sont les régions les mieux loties, devant le Moyen-Orient et l Afrique, où on ne flirte «qu»avec les dollars. Et ce chiffre ne concerne que les promotions récemment diplômées... Les alumni plus expérimentés gagnent encore davantage. Globalement, ceux qui sont reçus dans les meilleures écoles se situent au-dessus des autres en termes de salaire. Le groupe elite global, qui réunit le top mondial aux yeux des employeurs, assure en moyenne dollars de revenus annuels à ses diplômés. En Europe, l INSEAD, la London Business School ou l ESADE Business School (Espagne) propulsent leurs alumni jusqu au cap des dollars annuels. Les écoles du groupe emerging regional, soit celles que QS estime ne posséder qu une aura nationale, assurent toutes un salaire annuel oscillant entre et dollars. Dans ce domaine, on constate donc que les perturbations conjoncturelles n ont que peu d impact. Le revenu moyen est toutefois loin d être la seule motivation des candidats au MBA: quid de ceux qui veulent lancer leur propre projet, développer des compétences nouvelles ou changer de fonction? C est évidemment plus difficile à quantifier. «Un MBA n est pas un passe-droit magique dans le monde des affaires, mais il aide certainement, tout comme le réseau auquel il donne accès», résume Nunzio Quacquarelli. Les nouvelles tendances des programmes, comme la responsabilité sociétale ou la création d entreprises, ajoutent aux diplômes une plus-value dans l air du temps. z 70 4 AVRIL 2013

12 COMMENT VOS REPRÉSENTANTS TROUVENT-ILS LEURS CIBLES? ARMEZ-LES JUSQU AUX DENTS AVEC TRENDS TOP. Gérer efficacement une entreprise exige de la prévoyance. Accumuler des informations sur votre secteur, le marché, les clients et les prospects. Voulez-vous également savoir où se situent précisément les opportunités commerciales? Armer vos commerciaux de données utiles et augmenter leurs chances de réussite avant de les envoyer vers des cibles concrètes? TÉL.: TRENDSTOP.BE/AVIS A partir de dix euros par mois, vous accédez à la plus grande base de données d affaires de Belgique. Pas envie de prospecter à l aveugle? Consultez Trends Top.

13 BIZZZOOM Le marché des livres e-books Le marché belge de l édition numérique se développe et voit apparaître de nouveaux acteurs. Créé en 2010 par Thibault Léonard, Primento se présente comme le partenaire des éditeurs dans leur passage vers le numérique. L entreprise belge propose des conseils en stratégie et prend en charge la conversion, la distribution et la diffusion de livres numériques. En 2012, elle a vendu e-books pour le compte d autres éditeurs, pour un chiffre d affaires net de euros. A chaque âge son support En France, c est la tablette qui séduit le plus grand nombre de lecteurs d e-books (45%), selon le baromètre de l économie numérique de l Université Paris Dauphine. Près de 30% d entre eux utilisent une liseuse de type Kindle, 26,7% lisent sur leur smartphone et 26,1%, sur un ordinateur portable. Chacun de ces supports correspondrait à une tranche d âge distincte: le smartphone pour le ans, la tablette pour les ans et la liseuse pour les plus de 50 ans. Des chiffres qui, selon Thibault Léonard, «plaident en faveur d une approche multi-supports de la part des éditeurs.» Moins d 1% du marché «Il est difficile de calculer la taille du marché belge du livre numérique, nous manquons de statistiques dans ce domaine, explique Thibault Léonard, directeur de Primento. On estime qu il représente moins d 1% du marché de l édition, comme c est le cas en France, où les e-books représentent 0,6% de ce marché. Mais ce qui m étonne le plus, c est la vitesse à laquelle cela évolue.» Chez nos voisins français, le chiffre d affaires généré par les téléchargements d e-books en 2012 représenterait 21 millions d euros, selon GfK. C est 80% de plus qu en AVRIL 2013

14 LARA VAN DIEVOET IMAGE GLOBE numériques Littérature classique et contemporaine en tête Si le succès des e-books est croissant, il touche davantage certains domaines de l édition: littératures classique, contemporaine et policière arrivent en tête, selon le MOTif, observatoire français du livre et de l écrit. Mais ce sont les mêmes domaines qui dominent les ventes de livres papiers. En effet, la distribution en format papier et numérique est similaire pour de nombreux genres littéraires. Exception: les livres illustrés, les livres éducatifs et les ouvrages de sciences et techniques, dont le basculement vers le numérique semble plus compliqué TABLETTES ont été vendues en Belgique en 2012, selon le bureau d études de marché GfK Retail and Technology. Un ménage belge sur trois possède une tablette. Cette proportion devrait augmenter en 2013: GfK prévoit un taux de pénétration dépassant les 60%. Des obstacles techniques Le principal défi des éditeurs concernant la commercialisation d e-books serait les formats de contenu et de distribution, estiment les éditeurs interrogés par Aptara, entreprise américaine spécialisée en édition numérique. Viennent ensuite les difficultés liées à la qualité du contenu et la gestion des droits. En queue de peloton, les coûts de production représentent un problème pour 9% des éditeurs interrogés. «La proportion d éditeurs qui rencontre ces difficultés est probablement plus importante en Belgique. Mais on voit que le coût n est pas l obstacle principal. C est surtout le métier qui change», insiste Thibault Léonard. 19 POUR CENT des Français ont déjà lu un livre numérique et 25% envisagent de le faire. «Les 50 ans et plus sont les plus enthousiastes pour ce nouveau mode de lecture: ils sont 30,7% à envisager d essayer. Les perspectives de croissance sont donc importantes, à condition de réussir à convaincre les sceptiques», concluent les auteurs du baromètre de l économie numérique. 4 AVRIL

15 THINKSTOCK BIZZJURIDIQUE Plan pour l emploi des 45 ans et plus: le point sur la question J ai plus de 45 ans et je crains perdre mon emploi en raison de mon âge. Mon employeur est-il soumis à certaines mesures qui favoriseraient mon maintien au travail? ven er effet, depuis le 1 janvier 2013, les entreprises du secteur privé qui emploient plus de 20 travailleurs sont tenues d établir et de mettre en œuvre un plan pour l emploi des 45 ans et plus (en vertu de la convention collective n 104). L objectif poursuivi par l instauration d un tel plan est d encourager les entreprises à s engager active - ment en faveur du maintien et de l accroissement du nombre de travailleurs de plus de 45 ans. L employeur doit donc établir un plan pour l emploi annuel, via la concertation sociale avec les organes sociaux (conseil d entreprise, délégation syndicale, CPPT). Ce plan contient des mesures dans différents domaines que l employeur choisit, en les adaptant au mieux à la réalité de son entreprise. Il peut par exemple agir au niveau de la sélection et de l engagement de nouveaux travailleurs, du développement des compétences via des formations, de l attention portée à la santé du travailleur, etc. Vous avez une question? Envoyez-nous un à CAROLINE STROBBE, AVOCATE CHEZ BIRD & BIRD Dès que le projet de plan est soumis aux représentants des travailleurs, ceux-ci ont deux mois pour émettre un avis sur les mesures et en proposer d autres. Si l employeur ne suit pas cet avis, il doit joindre au plan les raisons de cette décision. En l absence d or - ganes sociaux au sein de l entreprise, les travailleurs sont simplement informés de la mise en place du plan. A l échéance du plan, l em - ployeur devra communiquer aux organes sociaux les résultats des mesures implémentées. L obligation d établir un tel plan étant toute récente, il n est pas encore possible d en connaître l efficacité en pratique, d autant qu une grande liberté est laissée à l employeur quant à son contenu. Toutefois, cette nouveauté se greffe sur d autres mesures existantes qui tendent à favoriser l emploi des plus âgés, comme par exemple l obligation de l employeur d offrir un reclassement professionnel/outplacement aux travailleurs licenciés âgés de plus 45 ans. z PG Partnerzz Plateforme d info cherche jeunes leaders d opinions L entrepreneur flamand Steven Piessens lance cet été son projet «Opiniewolven». Il espère ainsi offrir aux jeunes entrepreneurs, aux créatifs et aux décideurs, une plateforme d échange. «Je cherche 10 entrepreneurs, créatifs ou décideurs de moins de 40 ans qui cherchent une vitrine pour leur idée, projet ou vision, mais qui n ont pour se faire pas les budgets des grandes entreprises», explique Steven Piessens. L homme entend lancer un blog fin avril où les 10 sélectionnés pourront rapporter leur histoire. La plateforme finale sera mise en ligne à la fin de l année, permettant l ajout de vidéos ou encore de dissertations plus longues. «En plus de ces 10 personnes, je cherche également des entreprises désireuses d investir dans le projet en liant leur marque aux décideurs de demain.» STEVEN PIESSENS 74 4 AVRIL 2013

16 PUB & MARKETINGBIZZ LE FANTASME DE LA SEMAINE Bienvenue au pays de la pub Au début, c était une blague. Un fake, comme on dit en anglais, pour attirer l attention des employeurs issus du petit monde des parcs d attractions. Mais peu à peu, l idée de Fabien Manuel a séduit et mûri, au point qu il en a fait son cheval de bataille. Directeur artistique au sein de l agence de pub parisienne CDG, ce Français de 31 ans rêve de bâtir le tout premier parc à thèmes dédié à la publicité. Baptisé Adsland Park, l endroit ne serait pas à proprement parler un temple à la gloire des marques, mais bien «un vrai parc d attractions qui rendrait plutôt hommage Verres de contact à leurs univers créatifs», dixit l intéressé. On pourrait par exemple y trouver Coca- Cola et son Happiness Factory, Virgin et son expérience intergalactique ou encore M&M s et les délires colorés de ses dragées déjantées. Bref, les opportunités sont vastes et presque infinies car «la pub est un art qui mérite d avoir son propre musée dans le sens ludique du terme», d après Fabien Manuel. PHOTOS : PG Peut-on faire d une paire de lunettes un accessoire véritablement promotionnel? Si l on en croit les concepteurs des Nunettes, la réponse est oui. Lancées à Paris par trois amis organisateurs de soirées branchées, ces étranges montures présentent la particularité d être personnalisables à souhait et ont gagné, peu à peu, le nez des people. Il est vrai que l on peut afficher à peu près tout et n importe quoi sur leurs verres garantissant une protection UV400 et, a fortiori, des logos et des messages publicitaires pour augmenter la notoriété d une marque. En Belgique, c est la société JRC Management qui vient d être choisie comme revendeur exclusif des Nunettes et nul doute que l on verra bientôt fleurir ces «goodies» particuliers dans les soirées événementielles... Si le directeur artistique n est pas encore entré dans la phase de négociations directes avec les marques qui pourraient être intéressées, il n en reste pas moins convaincu de sa bonne idée et multiplie, à l heure actuelle, les rendezvous avec les investisseurs potentiels. Certes, l aventure nécessiterait au bas mot un petit milliard d euros et près de 10 années de développement, mais le concepteur est confiant et affine aujourd hui son business model. L idéal, selon lui, serait d installer Adsland Park en France, mais Fabien Manuel reconnaît toutefois qu il choisira l emplacement final de ce vaste royaume de la pub en fonction des desiderata de ses partenaires financiers, qu ils soient canadiens ou qataris. Une chose est sûre cependant: le prix du billet d entrée devrait être nettement inférieur au tarif affiché à Disneyland Paris ou au Parc Astérix, les marques participant elles-mêmes au financement du projet. Normal. Jeu de pomme C est LA pub de la semaine. Un spot à la gloire du cidre Somersby une marque du groupe Carlsberg qui s approprie tous les codes des Apple Store pour starifier son propre jus de pomme (apple en anglais). Tout y est: le design branché des boutiques détourné, l admiration béate des foules impatientes, le vocabulaire châtié des vendeurs passionnés... mais cette fois pour vanter les vertus d une autre pomme. A déguster sans modération sur YouTube avec l intitulé Somersby Cider, The Somersby Store. z FRÉDÉRIC BRÉBANT RETROUVEZ FRÉDÉRIC BRÉBANT CHAQUE JEUDI MATIN VERS 9 H 45 DANS L ÉMISSION «LE GRAND MAG» SUR LA PREMIÈRE (RTBF RADIO) ET TOUTES LES VIDÉOS SUR TRENDS.BE 4 AVRIL

17 ipad Plus Magazine où et quand vous le voulez L application Plus Magazine À partir d aujourd hui, vous pouvez lire Plus Magazine sur votre ipad, où que vous soyez dans le monde, grâce à son application gratuite disponible sur l App Store d Apple. En tant qu abonné, cette application, une fois téléchargée, vous donnera accès, gratuitement et chaque mois, à la totalité de Plus Magazine. Et ce, où que vous soyez. Si vous n êtes pas abonné mais que vous voulez acquérir un numéro, ce service vous coûtera 3,59 euros. N hésitez plus et téléchargez cette application. Elle est gratuite! Pour plus d infos,rendez-vous sur SPONSORED BY TAKEDA Plus Magazine lance son application ipad avec la collaboration de Takeda

18 19 JUIN 2013, À PARTIR DE 18H00 - TOUR & TAXIS, BRUXELLES VOTRE RENDEZ-VOUS AVEC LES CFO DES 500 MEILLEURES ENTREPRISES ORATEURS Max Jadot CEO BNP Paribas Fortis Chris Buyse CFO Thrombogenics et CFO of the Year 2012 Eric Van Zele CEO Barco et Manager van het Jaar 2012 Eric Everard CEO Artexis et Manager de l Année 2012 Réservez maintenant Une initiative de Partenaires En collaboration avec OB55229 Eric Herchaft Reporters

19 Impressionnez vos collègues, rassurez votre boss La Volvo V40 R-design avec Pedestrian Airbag. Designed around you. Envie de faire bonne impression au boulot? Réservez un essai de la V40 R-Design chez votre distributeur ou sur volvocars.be. Contribution nette sur l ATN àpd 56,19 / mois 2 /KM VOLVO V40 R-Design à partir de volvocars.be/youropinion VOLVOCARS.BE

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

RECRUTEMENT DU DIRECTEUR GENERAL D HEC CONTEXTE ET DEFINITION DU PROFIL RECHERCHE

RECRUTEMENT DU DIRECTEUR GENERAL D HEC CONTEXTE ET DEFINITION DU PROFIL RECHERCHE A PROPOS D HEC PARIS Créée en 1881 par la Chambre de commerce et d industrie de Paris, HEC Paris est une business school française de renommée internationale. Elle se distingue par la qualité de sa pédagogie

Plus en détail

Guide sur la marque employeur. Comment se bâtir une marque employeur forte et recruter les meilleurs talents

Guide sur la marque employeur. Comment se bâtir une marque employeur forte et recruter les meilleurs talents Guide sur la marque employeur Comment se bâtir une marque employeur forte et recruter les meilleurs talents Table des matières Introduction... 3 Comprendre les candidats d aujourd hui... 4 Développer votre

Plus en détail

elle devrait bientôt débarquer en Belgique.

elle devrait bientôt débarquer en Belgique. Vendue à bas prix, dès la fin de ce mois, la Way-C est la première tablette conçue sur le continent noir. Selon son concepteur congolais (Brazzaville), elle devrait bientôt débarquer en Belgique. C est

Plus en détail

L utilisation du smartphone en Belgique

L utilisation du smartphone en Belgique M IMPROVING YOUR BUSINESS MOBILITY Mobistar Etude M Novembre 20121 L utilisation du smartphone en Belgique VOTRE ENTREPRISE la convergence des talents 2 3 Du nomadisme au travail d équipe Cette étude sur

Plus en détail

Association Réseau Ecoles de Gestion et de Commerce C/o CCI France 46 Avenue de la Grande Armée - CS 50071-75958 Paris Cedex 17 - Tél.

Association Réseau Ecoles de Gestion et de Commerce C/o CCI France 46 Avenue de la Grande Armée - CS 50071-75958 Paris Cedex 17 - Tél. 1 SOMMAIRE EGC, L ADN du réseau d écoles de commerce le plus dense de France 01 Une approche différenciatrice, équilibrant savoir-faire et savoir être 02 Une formation complète, tournée vers la réussite

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul dans un bocal et, les gestes à poser, les démarches à

Plus en détail

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous.

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous. Ce e-book vous a été offert par Stéphane. En aucun cas il ne peut être vendu. Je suis heureux de vous offrir ce petit book qui je l espère vous aidera dans le développement de votre activité à domicile.

Plus en détail

Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement

Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement Des Trades Explosifs Avec La Formation Gagner En Bourse Simplement!!! Créé Par Ben De Bourse Ensemble http://www.bourseensemble.com! À Lire - Très Important Je sais que vous avez envie de vous plonger

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet.

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web2.0 Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web 2.0 Le Web 2.0 concerne toutes les nouvelles plateformes qui arrivent et sont arrivées ces

Plus en détail

PHOTOGRAPHE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

PHOTOGRAPHE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 PHOTOGRAPHE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU PHOTOGRAPHE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU PHOTOGRAPHE... 5 L'ACTIVITÉ DU PHOTOGRAPHE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU PHOTOGRAPHE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE 2014

TAXE D APPRENTISSAGE 2014 TAXE D APPRENTISSAGE 2014 3 ÉCOLES POUR ACCOMPAGNER Investissez dans les cursus de nos trois écoles et apportez ainsi votre d un vivier de 2 700 étudiants à fort potentiel." En alliant formation opérationnelle,

Plus en détail

200.000 boutiques en Europe

200.000 boutiques en Europe 200.000 boutiques en Europe POURQUOI ILS VEULENT TOUS LEUR BOUTIQUE? Paris, le 14 janvier 2007, Spreadshirt, première plate-forme européenne de merchandising en ligne, célèbrait l ouverture de sa 200 000ème

Plus en détail

Chapitre 1. Pourquoi des études de management

Chapitre 1. Pourquoi des études de management Chapitre 1. Pourquoi des études de management Les formations en management ont le vent en poupe. Le nombre de candidats aux concours est de plus en plus important et la concurrence fait rage. Les raisons

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 RECOMMANDATIONS AUPRÈS DE LA COMMISSION SUR L ÉDUCATION POSTSECONDAIRE AU NOUVEAU-BRUNSWICK Présenté par : L Association étudiante du Collège communautaire de Bathurst Avril 2007 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3

Plus en détail

VOS DÉFIS. Le financement. comme avantage concurrentiel

VOS DÉFIS. Le financement. comme avantage concurrentiel VOS DÉFIS Le financement comme avantage concurrentiel Le jour où nous rencontrons le CEO et le CFO de la société liégeoise Gauder, les Diables rouges, qui vont jouer leur huitième de finale de Coupe du

Plus en détail

Bonne rentrée! News@WinBooks L EPHEC SYNTRA WEST DOSSIER ICHEC WINBOOKS &... LA CHAMBRE BELGE DES EXPERTS COMPTABLES. bénéficiez de super réductions!

Bonne rentrée! News@WinBooks L EPHEC SYNTRA WEST DOSSIER ICHEC WINBOOKS &... LA CHAMBRE BELGE DES EXPERTS COMPTABLES. bénéficiez de super réductions! Numéro 19, Septembre 2013 News@WinBooks DOSSIER ICHEC L OPEN UNIVERSITY bénéficiez de super réductions! REGARD D EXPERT la crise économique WINBOOKS &... L EPHEC SYNTRA WEST LA CHAMBRE BELGE DES EXPERTS

Plus en détail

la grande enquête EPISODE.4 ÉTAT DES LIEUX DU RECRUTEMENT SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

la grande enquête EPISODE.4 ÉTAT DES LIEUX DU RECRUTEMENT SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX la grande enquête EPISODE.4 ÉTAT DES LIEUX DU RECRUTEMENT SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX la grande enquête Avant-Propos Acteur majeur de l emploi en France, RegionsJob accompagne au quotidien ses utilisateurs,

Plus en détail

B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires :

B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires : B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires : l état des lieux après un an de crise Observation Le baromètre 2009 poursuit la mission engagée l an dernier, à savoir : «comprendre et mesurer les attentes

Plus en détail

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 76 I LFP Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 5.1 LA TRANSPARENCE FINANCIÈRE DU FOOTBALL FRANÇAIS 5.2 UN FOOTBALL PROFESSIONNEL BÉNÉFICIAIRE QUI INVESTIT DES RÉSULTATS FINANCIERS TOUJOURS

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES Plus qu une école, une référence. CAMPUS CNPC, des chiffres qui parlent d eux-mêmes : LE CNPC, LE COMMERCE DU SPORT A SON ÉCOLE. Le CNPC, c est quoi?

Plus en détail

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients!

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients! http5000 Mag Communiquez directement dans la poche de vos clients! Solution marketing sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile Tapez http5000

Plus en détail

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le

Plus en détail

INTRODUCTION AU MARKETING DIFFERENTIEL... 3. PRESENTATION DE DIFFERENTIAL MARKETING... 4 Les fondateurs Positionnement Métier

INTRODUCTION AU MARKETING DIFFERENTIEL... 3. PRESENTATION DE DIFFERENTIAL MARKETING... 4 Les fondateurs Positionnement Métier SOMMAIRE INTRODUCTION AU MARKETING DIFFERENTIEL... 3 PRESENTATION DE DIFFERENTIAL MARKETING... 4 Les fondateurs Positionnement Métier TROIS POLES DE COMPETENCES... 5 Innovation Lab Promotion Trade New

Plus en détail

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Mise à jour : 2009-12-08 Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Voici la liste des questions auxquelles vous trouverez réponse dans les pages qui suivent. 1. Pourquoi lancer une nouvelle campagne

Plus en détail

Fiches Pratiques Secrets de Miel Votre réussite point par point!

Fiches Pratiques Secrets de Miel Votre réussite point par point! Fiches Pratiques Secrets de Miel Votre réussite point par point! Mes bonnes résolutions pour réussir en Vente Directe - L engagement o Engagement avec soi : Je vais réussir La Vente directe est comme une

Plus en détail

Conférence de presse annuelle

Conférence de presse annuelle Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Conférence de presse annuelle Berne, le 12 mai 2015 Dossier de presse 1. Communiqué de presse 2. Exposés 3. Rapport d activité 2014

Plus en détail

Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche

Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche Voici donc un ensemble de questions piège posées par les recruteurs ainsi que nos conseils pour y répondre au mieux. Quelles sont vos principales

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

offre partenaires 2015!

offre partenaires 2015! offre partenaires 2015! présentation fotofever c est! la tribune internationale de la photographie contemporaine! fotofever s'engage à rassembler les fotolovers autour de cet art du 21ème et transmettre

Plus en détail

Un chiffre d affaires en croissance de 21% sur le semestre

Un chiffre d affaires en croissance de 21% sur le semestre Communiqué de presse : Résultats du 1 er semestre 2015 Igny, le 7 Août 2015 Un chiffre d affaires en croissance de 21% sur le semestre Résultats du 1 er semestre 2015 Compte de Résultat Synthétique (en

Plus en détail

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 Fortis AG - Vos assurances chez votre courtier Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 1 Cette fiche d information financière décrit les modalités du produit qui sont d application

Plus en détail

2011 MasterIndex. sur les femmes et la technologie

2011 MasterIndex. sur les femmes et la technologie 2011 MasterIndex MC sur les femmes et la technologie État de la situation MasterCard: Au premier plan de l évolution de la technologie mobile Du paiement sans contact aux paiements mobiles, MasterCard

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

"les systèmes éducatifs doivent reconsidérer l apprentissage traditionnel : le développement des talents du 21e siècle doit aller au-delà...

les systèmes éducatifs doivent reconsidérer l apprentissage traditionnel : le développement des talents du 21e siècle doit aller au-delà... 1 sur 5 21/05/2015 11:32 ETUDIANT orientation "les systèmes éducatifs doivent reconsidérer l apprentissage traditionnel : le développement des talents du 21e siècle doit aller au-delà..." L excellence

Plus en détail

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com Achats en ligne et conversion Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic tradedoubler.com Lorsqu il s agit de choisir une marque ou un produit à acheter, les consommateurs européens

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

PRÉPAREZ LE CONCOURS DE L ENCG 100% EN LIGNE

PRÉPAREZ LE CONCOURS DE L ENCG 100% EN LIGNE 2015 PRÉPAREZ LE CONCOURS DE L 100% EN LIGNE Le concours de l, de la présélection passant par le TAFEM jusqu à l inscription finale, ça semble compliqué pour vous, on vous offre cet ebook qui vous aidera

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

TRAVAILLER À L ETRANGER EST PLUS FACILE QUE JAMAIS.

TRAVAILLER À L ETRANGER EST PLUS FACILE QUE JAMAIS. DANS UN MONDE QUI CHANGE, TRAVAILLER À L ETRANGER EST PLUS FACILE QUE JAMAIS. EXPATS, SIMPLIFIEZ-VOUS LA VIE EN BELGIQUE. bnpparibasfortis.be/expatinbelgium La banque d un monde qui change Bienvenue en

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. SERVICES DE LA FORMATION Prospecter et fidéliser grâce aux réseaux sociaux- Facebook 29 et 30 juin 2015 Aujourd hui, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien pour un usage privé ou professionnel.

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN SOMMAIRE LE DOSSIER DE PRESSE Le concept Page 3 Une place de marché pour les passionnés du design Page 3 Nouvelle Vague : une place de marché pour les designers indépendants et les marques avant-gardistes

Plus en détail

Guide de planification de la transition d entreprise

Guide de planification de la transition d entreprise Guide de planification de la transition d entreprise Votre conseiller de confiance Depuis plus de 100 ans, des générations de Canadiens comptent sur le savoir-faire des conseillers PME CIBC pour gérer

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps.

Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. À propos de Texidium Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. Kivuto,

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

Renseignements sur les programmes : Sophie RIGUIER, Responsable communication (sriguier@groupeisc.com)

Renseignements sur les programmes : Sophie RIGUIER, Responsable communication (sriguier@groupeisc.com) MBA spécialisés ISC Paris PIÈCES à JOINDRE IMPÉRATIVEMENT AU DOSSIER DE CANDIDATURE PiÈces administratives Dossier de candidature rempli 2 photographies d identité portant au dos votre nom et votre prénom

Plus en détail

Programme d épargne-retraite collectif. Régime enregistré d épargne-retraite et régime de participation différée aux bénéfices

Programme d épargne-retraite collectif. Régime enregistré d épargne-retraite et régime de participation différée aux bénéfices Programme d épargne-retraite collectif Régime enregistré d épargne-retraite et régime de participation différée aux bénéfices Étape vers l avenir MD est une solution d épargneretraite collective novatrice,

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

INNOVATION & DESIGN THINKING

INNOVATION & DESIGN THINKING 1 INNOVATION & DESIGN THINKING @kedgeds facebook.com/kedgeds DESIGN OUR FUTURES. INVENTER NOS FUTURS. INNOVATION & DESIGN THINKING 3 KEDGE DESIGN SCHOOL LES + DU PARCOURS KEDGE Design School est une École

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT 2 A PROPOS Il existe de nombreux critères afin de devenir une entreprise prospère et compétitive

Plus en détail

Saison 2 (2010) Publicité, digital, marketing services

Saison 2 (2010) Publicité, digital, marketing services Le Baromètre Annonceurs Agences Saison 2 () Publicité, digital, marketing services page 1 Méthodologie page 2 Phase qualitative 12 entretiens avec des décisionnaires référents Grande consommation : Industrie,

Plus en détail

Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans

Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans J ai obtenu ma licence en Sciences Commerciales, option Management, en juin 2007 aux Hautes

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE SYNTHESE / Peintures Carrosserie R-M Septembre 2015 LANCEMENT DU CONCOURS NATIONAL BEST PAINTER CONTEST R-M 2016

COMMUNIQUÉ DE SYNTHESE / Peintures Carrosserie R-M Septembre 2015 LANCEMENT DU CONCOURS NATIONAL BEST PAINTER CONTEST R-M 2016 COMMUNIQUÉ DE SYNTHESE / Peintures Carrosserie R-M Septembre 2015 LANCEMENT DU CONCOURS NATIONAL BEST PAINTER CONTEST R-M 2016 Inscription du 15 septembre au 15 octobre 2015 La 13 e édition nationale du

Plus en détail

Patron de votre centre Midas? > http://franchise.midas.fr

Patron de votre centre Midas? > http://franchise.midas.fr Franchise Midas Et si vous deveniez, vous aussi Patron de votre centre Midas? > http://franchise.midas.fr Pourquoi choisir la Franchise Midas? 50 ans d expérience 1 er réseau mondial de la Franchise Automobile.

Plus en détail

Réussir sa collecte. Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60

Réussir sa collecte. Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Réussir sa collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 MENU // P.3 P.6 INTRODUCTION COLLECTER TOUT AU LONG DE L ANNÉE Étape 1 : Offrir la possibilité de vous soutenir tout au long de

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 L alternance contribue à renforcer la professionnalisation des étudiants. Elle offre une véritable voie de sociabilisation

Plus en détail

LA MAISON BLANCHE Bureau du Porte-parole FICHE DE RENSEIGNEMENTS. Sommet global de l entrepreneuriat

LA MAISON BLANCHE Bureau du Porte-parole FICHE DE RENSEIGNEMENTS. Sommet global de l entrepreneuriat POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 20 novembre 2014 LA MAISON BLANCHE Bureau du Porte-parole FICHE DE RENSEIGNEMENTS Sommet global de l entrepreneuriat Lors d un discours historique qu il a prononcé au Caire

Plus en détail

TROUVER UN EMPLOI EN NOUVELLE-ZÉLANDE

TROUVER UN EMPLOI EN NOUVELLE-ZÉLANDE 1. CV 1.1 PERSONAL DETAILS (DÉTAILS PERSONNELS) 1.2 PERSONAL PROFILE (VOTRE PROFIL PERSONNEL) 1.3 SKILLS (VOS COMPÉTENCES) 1.4 EMPLOYMENT HISTORY (PARCOURS PROFESSIONNEL) 1.5 EDUCATION (FORMATION) 1.6

Plus en détail

Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant

Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant 0. Résumé du projet : Création d un cabinet spécialisé dans le recrutement de Français au Canada. 1. Présentation du porteur du projet : Curriculum Vitae

Plus en détail

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport SPORTS MANAGEMENT SCHOOL Le meilleur chemin vers le business du sport L univers du SPORT BUSINESS Aujourd hui, le sport est un univers de business, aux mains de spécialistes du droit, de la finance, de

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

La loi de modernisation de l économie

La loi de modernisation de l économie 1/5 Cette loi est une nouvelle étape de l action réformatrice conduite par le gouvernement depuis le printemps 2007. Une action engagée par la loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du

Plus en détail

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs.

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs. 1 Innovation & Design Thinking kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds Design our futures. Inventer nos futurs. innovation & design thinking KEDGE Design school LE PARCOURS KEDGE Design SCHOOL L1 / Développer

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide du SCUIO-IP Service commun universitaire d information, d orientation et d insertion professionnelle

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco DOSSIER DE PRESSE ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB ESCEN.fr Préambule 140 étudiants en 2013 1 secteur d activité

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux Foire aux questions SAP Learning Hub, édition User Adoption SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux SAP Learning Hub est une

Plus en détail

Befund. Une rencontre

Befund. Une rencontre Befund Une rencontre Problématique Du point de vue des entrepreneurs Financements compliqués A l heure actuelle, les banques sont extrêmement frileuses lorsqu il s agit de prêter des sommes modestes aux

Plus en détail

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier VIRGIN REAL ESTATE INVEST PRIVATE EQUITY La solidité et la prospérité du marché suisse Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier L excellence de la place luxembourgeoise. ADEJE

Plus en détail

Des jeunes pousses pour des génies en herbe!

Des jeunes pousses pour des génies en herbe! Des jeunes pousses pour des génies en herbe! Vendredi 13 et samedi 14 novembre 2015 96 boulevard Bessières 75017 Paris Apprendre, Apprendre à apprendre, Apprendre à aimer apprendre Depuis quelques années,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE SYNTHESE / Peintures Carrosserie R-M Octobre 2015 CONCOURS NATIONAL BEST PAINTER CONTEST R-M 2016 RECORD DʼINSCRIPTION

COMMUNIQUÉ DE SYNTHESE / Peintures Carrosserie R-M Octobre 2015 CONCOURS NATIONAL BEST PAINTER CONTEST R-M 2016 RECORD DʼINSCRIPTION Press Release COMMUNIQUÉ DE SYNTHESE / Peintures Carrosserie R-M Octobre 2015 CONCOURS NATIONAL BEST PAINTER CONTEST R-M 2016 RECORD DʼINSCRIPTION Inscription du 15 septembre au 30 octobre 2015 La 13e

Plus en détail

Le magazine itinérant en ligne qui vous guide aux frontières du luxe

Le magazine itinérant en ligne qui vous guide aux frontières du luxe Le magazine itinérant en ligne qui vous guide aux frontières du luxe MEDIA KIT2014 Jet-lag-trips.com Voyagez stylé 73(05)(3/2&6!,.*%8,#7638078*5)5 2478232( 4+/543861/8078 7 8 128'.168)12-7! 54,+ 748*528

Plus en détail

Louvain School of Management Louvain School

Louvain School of Management Louvain School anagement of of Lo agement of of Louva ent of of Sc of of ain of of of Ma of of of Mana ol of of of Manageme anagement of of of Lo agement of of Louva ent of of Sc Des of études spécialisées of ain of

Plus en détail

INTRODUCTION AU MARKETING DIFFERENTIEL... 3. PRESENTATION DE DIFFERENTIAL MARKETING... 4 Les fondateurs Positionnement Métier

INTRODUCTION AU MARKETING DIFFERENTIEL... 3. PRESENTATION DE DIFFERENTIAL MARKETING... 4 Les fondateurs Positionnement Métier SOMMAIRE INTRODUCTION AU MARKETING DIFFERENTIEL... 3 PRESENTATION DE DIFFERENTIAL MARKETING... 4 Les fondateurs Positionnement Métier TROIS POLES DE COMPETENCES... 5 Innovation Lab Promotion Trade New

Plus en détail

Mastère Spécialisé en Senior Management Bancaire CESB Management

Mastère Spécialisé en Senior Management Bancaire CESB Management Mastère Spécialisé en Senior Management Bancaire CESB Management La population ciblée p 7 Le déroulement de la formation et la pédagogie mise en œuvre p 7 Le contenu pédagogique p 7 Le calendrier des cours

Plus en détail

BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI. 1 er trimestre 2013

BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI. 1 er trimestre 2013 BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI 1 er trimestre 2013 SOMMAIRE PANORAMA EUROPÉEN 1 BELGIQUE 2 FRANCE 3 ALLEMAGNE 4 IRLANDE 5 PRÉSENTATION Robert Walters présente la 1 ère édition de son Baromètre Européen

Plus en détail

UNE COUPE À VOTRE MESURE!

UNE COUPE À VOTRE MESURE! Nationale Federatie Fédération Nationale UNE COUPE À VOTRE MESURE! en ParTenariaT avec 9 bonnes raisons de devenir membre événements et concours... 15 La défense de vos intérêts de coiffeurs... 7 Soyez

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers.

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Dossier de Presse 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Qu est-ce que le NightSwapping? Le NightSwapping Traduisez «troc de nuits» en français, est une nouvelle façon de voyager.

Plus en détail

Jeunes et argent Jeunes et argent CRIOC, décembre 2009 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. L enfant et l argent 4. Argent de poche (montant, source, utilisation) 5. Job d étudiant (périodes, utilisation

Plus en détail

Mode & tendances en matière de commerce en ligne. Un nouveau tremplin pour les marques de mode. tradedoubler.com

Mode & tendances en matière de commerce en ligne. Un nouveau tremplin pour les marques de mode. tradedoubler.com Mode & tendances en matière de commerce en ligne Un nouveau tremplin pour les marques de mode tradedoubler.com Les consommateurs réinventent leur façon de vivre la mode et d acheter des articles de mode

Plus en détail

Pack d information courtier en formation

Pack d information courtier en formation Pack d information courtier en formation 1 EFFICOURS GLOBAL Réseau de courtier en formation Le réseau EFFICOURS vous permet de développer votre activité de conseiller en formation indépendant. Tel un franchisé,

Plus en détail