ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons"

Transcription

1 ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons 1

2 Angines érythémateuses ou érythémato-pultacée : étiologies Enfants Adultes virales : 60 à 75% strepto A : 25 à 40% virales : 75 à 90 % strepto A : 10 à 25% Virus : rhinovirus coronavirus VRS virus influenzae virus parainfluenzae adénovirus, coxsachie EBV <1% HIV HSV 4% Syphilis, angine de Vincent, gonocoque, diphtérie, scarlatine PAS DE CORRELATION ETIOLOGIE-TABLEAU 2

3 Angines érythémateuses ou érythémato-pultacée : complications Complications suppurées loco-régionales 2/1000 phlegmon péri-amygdalien, adénophlegmon, Lémière: suppurations cervicales, avec septicémie et choc parfois Complications post-streptococciques : strepto A β-hémolytique érythème noueux chorée de Sydenham glomérulonéphrite incidence 120 cas /an risque indépendant du traitement RAA 3

4 Angines érythémateuses ou érythémato-pultacée : RAA Cardite Polyarthrite Cutané Chorée Signes généraux Incidence <10 cas /an (enquête RAA, BEH 99) Facteurs de risque enfant de plus de 4 ans ATCD personnels de RAA conditions sociales, sanitaires, économiques, promiscuité, collectivité fermée souches rhumatogènes (sérotypes M1, 3, 5, 6, 18 ) multiplication d épisodes d angines à streptocoque séjours en région d endémie streptococcique (DOM-TOM, Tiers-Monde, USA..) 4

5 Diagnostic clinique angine Signes cliniques divers : Dysphagie - Rougeur - Adénopathies cervicales sensibles - Hypertrophie amygdalienne - Exsudat - fièvre - Pétéchies du voile - Douleurs abdominales - Vomissements - Éruption scarlatiniforme... Pris isolément aucun signe clinique n est discriminant pour le SGA 5

6 Diagnostic clinique angine Fondé sur 4 critères cliniques ( étude américaine) Fièvre Absence de toux Exsudat amygdalien Hypertrophie douloureuse des ganglions cervicaux antérieurs 6

7 Diagnostic clinique angine 56% si 4 critères présents 30 à 34% si 3 critères présents Score «de Centor» Probabilité de strepto. A 6% 2,5% si 3 critères absents si 4 critères absents 7

8 Diagnostic clinique angine Score canadien Tient compte de l âge 1 point à chacun des 4 précédents critères 1 point de plus si : 3ans < âge < 14ans 1 point de moins si : > 45ans 8

9 Diagnostic clinique angine Sensibilité = 85% Spécificité = 92,1% Résultats : probabilité d infection à SGA (VPP) 3 ou 4 : 40 % à 4 : 53 % Score canadien résultats 9

10 Diagnostic clinique angine Les recommandations Nord-américaines font une large place aux score cliniques méthodiques Les recommandations françaises ne reconnaissent pas l intérêt des scores cliniques privilégient le diagnostic d angine à SGA par les TDR 10

11 Les TDR PRINCIPES recherche d antigène de paroi spécifique du streptocoque A β-hémolytique sur prélèvement de gorge en quelques minutes 11

12 Les TDR CONTRAINTES bon prélèvement obligatoire direct au niveau amygdale ou oropharynx pas de contamination des autres éléments de la cavité buccale ne permet pas le dg des angines bactériennes non streptococciques syphylis, angine de Vincent (fusobacterium necrophorum et borrelia), phlegmon périamygdalien, abcès rétro-pharyngé, diphtérie, gonocoque... conservation à température ambiante délais de conservation 12

13 Performances des TDR sensibilité > 90% spécificité > 95% valeur prédictive positive > 90%* valeur prédictive négative > 96%* * avec prévalence d environ 25% 13

14 Sensibilité Se = VP / VP + VN Probabilité que le test soit positif si la maladie est présente Spécificité Sp = VN / VN + FP Probabilité que le test soit négatif en l absence de maladie 14

15 VPP = VP / VP + FP Probabilité que la maladie soit présente lorsque le test est positif. VPN = VN / VN + FN Probabilité que la maladie ne soit pas présente lorsque le test est négatif 15

16 ANGINES RECOMMANDATIONS USA* Si 3 ou 4 critères cliniques (fièvre, exsudat amygdalien, adénopathies sensibles, absence de toux), sensibilité et spécificité de 75%. VPP de 40 à 60% et VPN de 80% Ne traiter que si au moins 3 critères ou que si 4 et faire TDR si 3 (et éventuellement 2) * Am Coll Phys- Am Soc Int Med, Ann Int Med, 2001; 134: et

17 SCORES CLINIQUES Centor (Med Decis Making, 1981; 1: ) : ce sont ceux de la diapo précédente Mc Isaac (CMAJ, 1998; 158: et CMAJ, 2000; 163: 811-5) : sont utilisés au Canada aux 4 critères de Centor, s ajoute un 5ème, l âge : + 1 si moins de 15 ans et - 1 si plus de 45 ans si score égal ou inférieur à 1 : ni AB ni prélèvement; si score à 2 ou 3 : culture et AB si +; si score à 4 ou 5 : AB ou culture NB : le TDR n est pas envisagé 17

18 ETUDE DE Mc ISAAC (2000) Objectif : validité du score pour la prise en charge par 97 MG chez 621 patients dont 600 ont eu une culture. Il y a eu 34,8% de cultures + chez les 158 enfants et 10,7% chez les 441 adultes. Score à 0 ou -1 : 1% de culture + (2/179), Score à +1 : 10% (13/134), Score à 2 : 17% (18/109), Score à 3 : 35% (28/81), Score à 4 ou plus : 51% (39/77) 18

19 ETUDE DE Mc ISAAC (SUITE) la Se est au mieux (score à 4 ou 5) de 51% L application stricte du score aurait permis de réduire les prescriptions AB chez 63% des patients à culture négative et chez 52% de l ensemble. Aurait aussi réduit le nombre de cultures de 35,8%. les TDR qui, eux, ont sensibilité > 90% spécificité > 95% valeur prédictive positive > 90%* valeur prédictive négative > 96%* 19

20 Quid du traitement court dans les angines? 1 2 AMM de juillet 2002 amoxicilline 50mg/Kg/j pdt 6j amoxi-clav : non céfuroxime 4 j, cefpodoxime 5 j, cefotiam 5 j cefixime : non 3 azithromycine 3j josamycine 5j clarithromycine 5j Pyostacine : NON En 2 intention car risques de résistance 20

21 ATTITUDE PRATIQUE LORS DE L'UTILISATION DES TDR Angine aiguë + Antibiotique * Facteurs de risque de RAA : - antécédent personnel de RAA ans et : facteurs environnementaux ou multiplication des épisodes d'angine à streptocoque ou séjours en région d'endémie (Afrique, Antilles ) TDR Facteur de risque de RAA* culture + - Antibiotique Traitement symptomatique** - ** * Pas de facteur de risque de RAA* Traitement symptomatique* * *** d autant plus que la symptomatologie clinique est évocatrice d une étiologie non streptococcique ; une surveillance peut être utile au 3ème jour. ** traitement symptomatique antalgique Infectieux et/ou antipyrétique ORL chez enfant, FORGENI, 21

Quelques repères cliniques

Quelques repères cliniques Quelques repères cliniques Marie France LE GOAZIOU RHUME (sfmg) coryza, common cold, rhinite aiguë Rhinorhée claire et abondante++ Obstruction nasale ++ Récent ++++ +- éternuements +-larmoiement, brûlures

Plus en détail

9- Enfant de 9 ans dysphagie, T, kgs, 130 cm

9- Enfant de 9 ans dysphagie, T, kgs, 130 cm angines Avril 2009 9- Enfant de 9 ans, dysphagie, T 38 5 26 kgs, 130 cm L angine érythémateuse ou érythémato-pultacée Virale ou Streptocoque β- hémolytique du groupe A (SGA) 25 à 40% chez l enfant 10 à

Plus en détail

Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005)

Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005) Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005) Par Lorraine Mokeddem Angines et test de diagnostic rapide I) Rappel sur les différents types anatomo pathologiques à

Plus en détail

Angine. Pr Christian Chidiac

Angine. Pr Christian Chidiac Angine Pr Christian Chidiac Université Claude Bernard Lyon 1 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Hôpital de la Croix Rousse christian.chidiac@univ-lyon1.fr Définition

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : angine

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : angine ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : angine RECOMMANDATION Réactualisation 2002 50 à 90% des angines sont d origine virale. 25 à 40 % des angines de l enfant et 10 à 25% des angines

Plus en détail

Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte

Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte Item n 77 : Angines et rhinopharyngites de l enfant et de l adulte OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite. II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi

Plus en détail

La sphère ORL: Rappels anatomiques

La sphère ORL: Rappels anatomiques Les infections ORL La sphère ORL: Rappels anatomiques Cas clinique C est le petit Louis, 6 ans, qui a de la fièvre depuis 2 jours et qui se plaint d avoir mal à la gorge Voyons cette gorge Et cette gorge

Plus en détail

ED Infections Respiratoires Hautes

ED Infections Respiratoires Hautes ED Infections Respiratoires Hautes CAS 1 Un jeune homme de 19 ans vous est amené en consultation par sa mère au mois de mai pour douleurs pharyngées évoluant depuis 24h avec une fièvre à 39,5 C Pas d ATCD

Plus en détail

SAPHIR. Streptocoque du Groupe A PhotographIe de la Résistance en France PRATIQUE CLINIQUE

SAPHIR. Streptocoque du Groupe A PhotographIe de la Résistance en France PRATIQUE CLINIQUE SAPHIR PRATIQUE CLINIQUE Méthodologie (pour les aspects cliniques) Objectif (secondaire) : confronter le score de Mc Isaac avec les résultats du TDR Médecins généralistes répartis sur tout le territoire

Plus en détail

TOUCHANT L OROPHARYNX PREDOMINANT AU NIVEAU DES AMYGDALES PALATINES

TOUCHANT L OROPHARYNX PREDOMINANT AU NIVEAU DES AMYGDALES PALATINES ANGINES 17/09/09 Mlle Daumas Infectieux I. Anatomie II. Physiologie III. L angine IV. Diagnostic V. Formes cliniques A. Angines érythémateuses et érythémato-pultacées 1. Etiologies 2. Culture 3. Tests

Plus en détail

Infections ORL. Infections ORL 2012/2013. A.Sotto 1

Infections ORL. Infections ORL 2012/2013. A.Sotto 1 ECN n 77, 90, 98 Infections ORL Albert Sotto octobre 2012 «douleurs de gorge» Difficultés à la déglutition = odynophagie Fièvre > 38 C Amygdales inflammatoire ADP loco-régionales inflammatoires Angine

Plus en détail

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite.

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. L ouvrage original couleur E.PILLY.ECN 2018 est disponible en

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 77 page 1 ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite II. Argumenter l attitude

Plus en détail

Infections ORL. Infections ORL 2012/2013. A.Sotto

Infections ORL. Infections ORL 2012/2013. A.Sotto ECN n 77, 90, 98 Infections ORL Albert Sotto octobre 2013 «douleurs de gorge» Difficultés à la déglutition = odynophagie Fièvre > 38 C Amygdales inflammatoire ADP loco-régionales inflammatoires Angine

Plus en détail

INFECTIONS ORL. FMC Arras 25 janvier 2014 Dr Sophie Nguyen. Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH Tourcoing

INFECTIONS ORL. FMC Arras 25 janvier 2014 Dr Sophie Nguyen. Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH Tourcoing INFECTIONS ORL FMC Arras 25 janvier 2014 Dr Sophie Nguyen Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH Tourcoing Conflits d intérêts Laboratoires Novartis : support congrès Laboratoires

Plus en détail

Titre Utilisation du test de diagnostic rapide de l angine streptococcique en médecine générale : une étude transversale en région Rhône-Alpes Résumé Introduction- Devant les difficultés à déterminer l

Plus en détail

Le Test de Diagnostic. Rapide. Comment et pourquoi réduire les prescriptions d antibiotiques dans le traitement des angines

Le Test de Diagnostic. Rapide. Comment et pourquoi réduire les prescriptions d antibiotiques dans le traitement des angines Le Test de Diagnostic Rapide Comment et pourquoi réduire les prescriptions d antibiotiques dans le traitement des angines Expert : Docteur LESCURE Animateur:Dr Bats L antibiorésistance Le pneumocoque,présente

Plus en détail

INFECTIONS ORL ET RESPIRATOIRES. U.E 2.5 Processus Inflammatoires et Infectieux Dr Estibaliz LAZARO

INFECTIONS ORL ET RESPIRATOIRES. U.E 2.5 Processus Inflammatoires et Infectieux Dr Estibaliz LAZARO INFECTIONS ORL ET RESPIRATOIRES U.E 2.5 Processus Inflammatoires et Infectieux Dr Estibaliz LAZARO PLAN DU COURS Infections ORL Données épidémiologiques Définitions et Anatomie Caractéristiques Cliniques

Plus en détail

Les angines sont elles en réalité si largement sur traitées par les antibiotiques

Les angines sont elles en réalité si largement sur traitées par les antibiotiques Les angines sont elles en réalité si largement sur traitées par les antibiotiques Étude à partir des données de l Observatoire de la médecine générale en 2007 Duhot D, Durel A, Santana P, Hebbrecht G Société

Plus en détail

Les angines et les pharyngites de l enfant et de l adulte

Les angines et les pharyngites de l enfant et de l adulte CHU Constantine Service ORL Module ORL 6éme année 19 / 10 / 2016 Dr Chaouche Les angines et les pharyngites de l enfant et de l adulte Introduction A la naissance, l enfant ne possède comme moyen de défense

Plus en détail

TRAITEMENT de L ANGINE. Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011

TRAITEMENT de L ANGINE. Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011 TRAITEMENT de L ANGINE Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011 Definitions Angine = inflammation des amygdales, plus ou moins étendue au pharynx L angine à streptocoque ß hémolytique

Plus en détail

Présenté par Pr Samir Benyahia

Présenté par Pr Samir Benyahia Présenté par Pr Samir Benyahia I. Définitions-Généralités II. III. IV. Rappels embryologiques, anatomiques et histologiques Etiopathogénie Etude clinique: TDD V. Formes cliniques VI. VII. VIII. IX. Examens

Plus en détail

Les antibiotiques. indispensables. aux pédiatres

Les antibiotiques. indispensables. aux pédiatres Les antibiotiques indispensables aux pédiatres Didier Tandé 1 Les méningites Didier Tandé 2 Proportion relative des bactéries responsables des méningites, 1991-2005 Epibac, France 79 % des admissions en

Plus en détail

Traitement des infections ORL de l'adulte et complications (otite, angine, sinusite)

Traitement des infections ORL de l'adulte et complications (otite, angine, sinusite) Traitement des infections ORL de l'adulte et complications (otite, angine, sinusite) Pr Béatrix Barry Service ORL Hôpital Bichat 22 mai 2014 Le programme de l Assurance Maladie pour un meilleur usage

Plus en détail

Odynophagie à répétition

Odynophagie à répétition Odynophagie à répétition Dr N.BEN HAMIDA AHU service ORL, EPS Mahdia 3 èmes journées nationales de santé de base/ Mahdia 10-11 Mars2015 Introduction Odynophagie =une douleur ressentie au passage des aliments

Plus en détail

L'angine est le plus souvent infectieuse avec pour cause la plus fréquente l'infection pharyngo-amygdalienne.

L'angine est le plus souvent infectieuse avec pour cause la plus fréquente l'infection pharyngo-amygdalienne. Angine Le site du Docteur Abdoul Karim CHIRARA Adresse du site : www.docvadis.fr/doc.chirara Qu'est ce que l'angine? Article tiré du manuel Merck. Angine L'angine (odynophagie) est une douleur dans la

Plus en détail

Dr Stéphane CHADAPAUD

Dr Stéphane CHADAPAUD Recommandations sur l Antibiothérapie par Voie Générale en Pratique Courante dans les Infections Respiratoires Hautes de l Adulte et de l Enfant SPILF SFP GPIP Novembre 2011 Dr Stéphane CHADAPAUD Menu

Plus en détail

MARS 2016 MÉDICAMENT ANTIBIOTIQUES PHARYNGITE-AMYGDALITE CHEZ L ENFANT ET L ADULTE

MARS 2016 MÉDICAMENT ANTIBIOTIQUES PHARYNGITE-AMYGDALITE CHEZ L ENFANT ET L ADULTE MARS 2016 MÉDICAMENT ANTIBIOTIQUES Le présent guide d usage optimal s adresse aux professionnels de la santé. Il est frni à titre indicatif et ne remplace pas le jugement du clinicien. Les recommandations

Plus en détail

Contenu métier DataSet Antibiothérapie des infections respiratoires hautes

Contenu métier DataSet Antibiothérapie des infections respiratoires hautes Contenu métier DataSet Antibiothérapie des infections respiratoires hautes Validé par le Collège de la HAS : 22 juillet 2015 1 Table des matières RAPPEL DES PRINCIPES DES DATASETS DE BONNES PRATIQUES (BSBP)...

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite II. Argumenter l attitude

Plus en détail

Les tests de diagnostic rapide (TDR) et tests moléculaires rapides JRPI

Les tests de diagnostic rapide (TDR) et tests moléculaires rapides JRPI Les tests de diagnostic rapide (TDR) et tests moléculaires rapides JRPI - 09.10.2018 Liens d intérêt De quoi on parle? Test de diagnostic rapide (TDR) Test rapide d orientation diagnostique (TROD) Un test

Plus en détail

Infections ORL. 2 ème cycle MT-11 Infections ORL ECN Année Universitaire Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. A.

Infections ORL. 2 ème cycle MT-11 Infections ORL ECN Année Universitaire Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. A. ECN n 77, 90, 98 Infections ORL Albert Sotto octobre 2009 «douleurs de gorge» Difficultés à la déglutition = odynophagie Fièvre > 38 C Amygdales inflammatoire ADP loco-régionales inflammatoires Angine

Plus en détail

angine, amygdalite, pharyngite vs sore throat, tonsillitis, pharyngitis, pharyngo-tonsillitis tonsillitis.

angine, amygdalite, pharyngite vs sore throat, tonsillitis, pharyngitis, pharyngo-tonsillitis tonsillitis. Angine: problèmes de définitiond Expression d un d symptôme : angere : serrer, étrangler Hétérogénéité des termes employés s dans la littérature : angine, amygdalite, pharyngite vs sore throat, tonsillitis,

Plus en détail

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant.

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Y. AMEGNRAN, M. COLOMBIES, C. CASTRO, J. POISSON et F. TRONC, Service de Pédiatrie-néonatologie CH Carcassonne.

Plus en détail

TEST DE LECTURE SUR L ANGINE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES

TEST DE LECTURE SUR L ANGINE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES TEST DE LECTURE SUR L ANGINE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES 1) Quelles sont les caractéristiques de l angine? a. Elle se manifeste par une gêne à la déglutition (odynophagie) accompagnée

Plus en détail

DR S,KARA MOSTEFA Unité de cardiologie pédiatrique EHS pédiatrique Canastel

DR S,KARA MOSTEFA Unité de cardiologie pédiatrique EHS pédiatrique Canastel DR S,KARA MOSTEFA Unité de cardiologie pédiatrique EHS pédiatrique Canastel Rhumatisme articulaire aigu appelé maladie de Bouilloud est une maladie inflammatoire non suppurative compliquant une infection

Plus en détail

Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche?

Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche? Maîtriser la résistance aux antibiotiques: quels moyens pour le futur proche? Bruno Fantin Médecine Interne, Hôpital Beaujon, AP-HP EA3964 «Emergence de la résistance bactérienne» Université Denis Diderot,

Plus en détail

Les tests diagnostiques MK. Guerchani SEMEP CHU Mustapha

Les tests diagnostiques MK. Guerchani SEMEP CHU Mustapha Les tests diagnostiques MK. Guerchani SEMEP CHU Mustapha Introduction Dans une phase d évaluation, un test est appliqué à chaque individu une population. La présence de la maladie est établie à l aide

Plus en détail

Fo F r o ma m t a iton n GRI R V I E V ORL

Fo F r o ma m t a iton n GRI R V I E V ORL Formation GRIVE ORL Déroulement de la soirée 20h30-21h: Accueil des participants, collations + présentation du réseau GRIVE 21h-22h: A vous de jouer! Vrai-Faux, Cas cliniques et Antibioclic 22h-22h30:

Plus en détail

THESE DOCTORAT EN MEDECINE

THESE DOCTORAT EN MEDECINE UNIVERSITE PARIS 7 DENIS DIDEROT FACULTE DE MEDECINE ANNEE 2009 THESE n THESE POUR LE DOCTORAT EN MEDECINE (Diplôme d Etat) PAR DUREL-MAURISSE Aurélie Née le 14 Mai 1981 à Paris (75) Présentée et soutenue

Plus en détail

Le streptocoque A en 2007 : bactérie aux multiples visages

Le streptocoque A en 2007 : bactérie aux multiples visages Le streptocoque A en 2007 : bactérie aux multiples visages Henri Portier (CHU Dijon) Anne Bouvet (CNR SGA Adulte) Claire Poyart (CNR STREPTO) Edouard Bingen (CNR SGA Enfant) Portage asymptomatique 15%

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 143 - Septembre 2014 SOMMAIRE 1) Les infections respiratoires hautes 2) Les infections urinaires 3) Documentation 4) Quizz 4-1 Quizz de septembre 2014 4-2 Réponses au quizz de

Plus en détail

«Comment diminuer la prescription d antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire?»

«Comment diminuer la prescription d antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire?» «Comment diminuer la prescription d antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire?» Pour une prescription raisonnée des antibiotiques ; Les antibiogrammes et les tests rapides d'orientation diagnostique

Plus en détail

Module 15 : Système nerveux Tête et cou. Item 77 : Angines et pharyngites de l enfant et de l adulte

Module 15 : Système nerveux Tête et cou. Item 77 : Angines et pharyngites de l enfant et de l adulte Module 15 : Système nerveux Tête et cou Item 77 : Angines et pharyngites de l enfant et de l adulte Objectifs pédagogiques : Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Actualisation des recommandations du

Actualisation des recommandations du Actualisation des recommandations du Actualités Thérapeutiques D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales 1 dimanche 2 décembre Actualisation AFFSAPS 2011 2 dimanche 2 décembre Contexte : évolution

Plus en détail

Service ORL et CCF Pr Samir Benyahia ANGINES AIGUES SPECIFIQUES

Service ORL et CCF Pr Samir Benyahia ANGINES AIGUES SPECIFIQUES Service ORL et CCF Pr Samir Benyahia ANGINES AIGUES SPECIFIQUES Plan I-GENERALITES-DEFINITIONS. II-RAPPELS ANATOMIQUE ET HISTOLOGIQUE. III-EPIDEMIOLOGIE,MICROBIOLOGIE. IV-DIAGNOSTIC POSITIF. V-DIAGNOSTIC

Plus en détail

Item 146 UE 6 Angines de l adulte et de l enfant et rhinopharyngites. de l enfant

Item 146 UE 6 Angines de l adulte et de l enfant et rhinopharyngites. de l enfant Item 146 UE 6 Angines de l adulte et de l enfant et rhinopharyngites I. Physiopathologie, généralités II. Rhinopharyngites III. Angines IV. Amygdalite chronique V. Complications des infections amygdaliennes

Plus en détail

Infections ORL Recommandations de bonne pratique 2011

Infections ORL Recommandations de bonne pratique 2011 Infections ORL Recommandations de bonne pratique 2011 Philippe Minodier CHU Nord, Marseille Avec aide de R. Cohen(Créteil) et GPIP Etat des lieux Malgré la baisse, la France reste un des pays européens

Plus en détail

Les angines et leurs complications

Les angines et leurs complications Les angines et leurs complications Pr Righini Christian Adrien Clinique Universitaire d ORL Pôle TCCR 12 millions d angines / an en France Origine virale dans 80% des cas Introduction Les angines bactériennes

Plus en détail

Best Of 2005 ORL. Pr B Barry Hôpital Bichat

Best Of 2005 ORL. Pr B Barry Hôpital Bichat Best Of 2005 ORL Pr B Barry Hôpital Bichat Infections Respiratoires Hautes Données épidémiologiques bactériennes Otites aiguës de l enfant Évolution Efficacité et Impact du vaccin antipneumococcique Angines:

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 13 octobre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 13 octobre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 13 octobre 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 8 décembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 8 décembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 8 décembre 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques: de la théorie à la pratique pour réduire les résistances

Bon usage des antibiotiques: de la théorie à la pratique pour réduire les résistances Bon usage des antibiotiques: de la théorie à la pratique pour réduire les résistances Matthieu Revest, Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale, CHU Rennes CHEM Lorient le 9 mars 2017 Quizz 1 Enfant

Plus en détail

Infections respiratoires hautes ou infections ORL

Infections respiratoires hautes ou infections ORL Infections respiratoires hautes ou infections ORL Version 2018-19 D après les recommandations HAS 2015 Pré-requis de 3é année : Streptococcus pyogenes, Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae,

Plus en détail

Thèse de médecine générale

Thèse de médecine générale Thèse de médecine générale Intérêt des tests de diagnostic rapide dans la stratégie thérapeutique des angines aiguës en médecine générale (177 patients en Aveyron) Auteur : J. SAVIGNAC Directeur de thèse

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : THIOVALONE, suspension pour

Plus en détail

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Desrumaux Amélie¹, François Patrice², Pascal Céline², Cans Christine³, Croizé Jacques 4,, Gout Jean-Pierre

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DOCTEUR EN MEDECINE

UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DOCTEUR EN MEDECINE UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale ------------ Présentée et

Plus en détail

Docteur, j ai pris froid!

Docteur, j ai pris froid! Dr j ai pris froid: Objectifs Docteur, j ai pris froid! Jean-Paul Humair Avec la contribution de MC Kramer Colloque SMPR 21.12.2011 Connaitre l épidémiologie des infections des voies respiratoire sup (IVRS)

Plus en détail

Epidémie d angines streptococciques dans un camping : Penser à une toxi-infection alimentaire! ARS Corse - Cire Sud. Roselyne Mariani 19 avril 2013

Epidémie d angines streptococciques dans un camping : Penser à une toxi-infection alimentaire! ARS Corse - Cire Sud. Roselyne Mariani 19 avril 2013 Epidémie d angines streptococciques dans un camping : Penser à une toxi-infection alimentaire! ARS Corse - Cire Sud Roselyne Mariani 19 avril 2013 Alerte Alerte de l ARS Corse et de la cire sud le 22 juillet

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE MÉDECINE. Année 2011 N THÈSE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE. DES de Médecine Générale

UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE MÉDECINE. Année 2011 N THÈSE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE. DES de Médecine Générale UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2011 N THÈSE pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE DES de Médecine Générale par Christine MARION née le 21 décembre 1979 à Nancy Présentée et soutenue

Plus en détail

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires

du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires Les maladies autoinflammatoires : le point de vue du pédiatre Dr. Véronique Hentgen CH Versailles Centre de référence maladies autoinflammatoires de l enfant Adam, 2 ans 1/2 Consultation en octobre 2010

Plus en détail

Quand doit-on couvrir les BLSE en infection communautaire?

Quand doit-on couvrir les BLSE en infection communautaire? Quand doit-on couvrir les BLSE en infection communautaire? Solen Kernéis Equipe Mobile d Infectiologie HUPC Cochin, Université Paris Descartes 6 ème JARI 1 er décembre 2016 1 Un parti pris (assumé) Quand

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 20 mars 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 20 mars 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 20 mars 2002 KETEK 400 mg, comprimé pelliculé (boite de 10 et 100) Laboratoires AVENTIS télithromycine Liste I Date de l AMM centralisée

Plus en détail

AMMPPU, Cycle comptoir du pharmacien Jeudi 20 décembre Problèmes ORL. Dr Jean-Michel MARTY

AMMPPU, Cycle comptoir du pharmacien Jeudi 20 décembre Problèmes ORL. Dr Jean-Michel MARTY Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir aucun lien, direct ou indirect, avec des entreprises ou établissements produisant ou exploitant des produits de santé non plus qu'avec des organismes

Plus en détail

L Antibiothérapie en Ambulatoire

L Antibiothérapie en Ambulatoire L Antibiothérapie en Ambulatoire Le juste usage des antibiotiques Pau, le 14 janvier 2016 Charles Cazanave Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Bordeaux USC - EA 3671 Infections humaines

Plus en détail

Quelle antibiothérapie faut il prescrire dans les infections ORL? Dr Naourez Kolsi AHU ORL et CCF CHU Fattouma Bourguiba Monastir

Quelle antibiothérapie faut il prescrire dans les infections ORL? Dr Naourez Kolsi AHU ORL et CCF CHU Fattouma Bourguiba Monastir Quelle antibiothérapie faut il prescrire dans les infections ORL? Dr Naourez Kolsi AHU ORL et CCF CHU Fattouma Bourguiba Monastir Introduction Infections ORL: majorité des pathologies infectieuses communautaires

Plus en détail

Journée référents 2 octobre R Verdon Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Caen

Journée référents 2 octobre R Verdon Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Caen Journée référents 2 octobre 2018 R Verdon Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Caen Grippe: clinique Incubation 1-3 j (m=2 j) Début brutal avec: Fièvre, frissons, asthénie intense, myalgies, arthralgies

Plus en détail

Angines et rhinophary n g i t e s

Angines et rhinophary n g i t e s D O S S I E R Angines et rhinophary n g i t e s Enfin le test de diagnostic rapide! Validé par le Dr Éric Drahi Actualités Un Plan national pour préserver l efficacité des antibiotiques a été lancé en

Plus en détail

IRH J.Birgé JRI 10 nov INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES LES «NOUVELLES» RECOMMANDATIONS DE NOV. 2011

IRH J.Birgé JRI 10 nov INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES LES «NOUVELLES» RECOMMANDATIONS DE NOV. 2011 1 INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES LES «NOUVELLES» RECOMMANDATIONS DE NOV. 2011 Mes liens d intérêts 2 Spécialiste en médecine générale en activité Membre des commissions de bonnes pratiques et de parcours

Plus en détail

Tests rapides d'orientation diagnostique grippe en dehors du laboratoire : quelle utilisation en pratique?

Tests rapides d'orientation diagnostique grippe en dehors du laboratoire : quelle utilisation en pratique? Tests rapides d'orientation diagnostique grippe en dehors du laboratoire : quelle utilisation en pratique? Anne Mosnier Coordination nationale du Réseau des GROG & Open Rome Jeudi 3 avril 2014 26 èmes

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction illicite encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction illicite encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

PERFORMANCES D UN TEST DIAGNOSTIQUE OU DE DEPISTAGE : Raisonnement Clinique

PERFORMANCES D UN TEST DIAGNOSTIQUE OU DE DEPISTAGE : Raisonnement Clinique Faculté de Médecine de Constantine Département de Médecine Module d épidémiologie_ 6 ème Année_2018-2019 PERFORMANCES D UN TEST DIAGNOSTIQUE OU DE DEPISTAGE : Raisonnement Clinique Dr LAKEHAL Abdelhak

Plus en détail

USAGE RATIONNEL DES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS AIGUES DES VOIES RESPIRATOIRES EN PREMIERE LIGNE

USAGE RATIONNEL DES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS AIGUES DES VOIES RESPIRATOIRES EN PREMIERE LIGNE USAGE RATIONNEL DES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS AIGUES DES VOIES RESPIRATOIRES EN PREMIERE LIGNE La plupart des infections respiratoires aiguës évoluent spontanément de façon favorable et ne nécessitent

Plus en détail

INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ENFANT

INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ENFANT INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ENFANT RECOMMANDATIONS SPILF 2011 INTRODUCTION Surprescription d antibiotiques : France : 2 ème pays d Europe concernant la consommation d antibiotiques (29,6 DDJ/1000H/Jr

Plus en détail

Infection ORL. Chapitre 21. Points essentiels E. BATARD

Infection ORL. Chapitre 21. Points essentiels E. BATARD Chapitre 21 Infection ORL E. BATARD Points essentiels Devant une angine, le Test de Diagnostic Rapide streptococcocique doit être fait chez l enfant d au moins 3 ans et chez l adulte ayant un score de

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 13 juin 2001 ZITHROMAX 40 mg/ml ENFANT, poudre pour suspension buvable (flacon de 30

Plus en détail

La signification des examens en fonction du niveau de recours aux soins

La signification des examens en fonction du niveau de recours aux soins La signification des examens en fonction du niveau de recours aux soins Bernard Clary Médecin généraliste 11800 Trèbes MCA de médecine générale Faculté de médecine Montpellier-Nîmes les 3 niveaux de recours

Plus en détail

Diarrhées aiguës : quel bilan et quand traiter?

Diarrhées aiguës : quel bilan et quand traiter? Diarrhées aiguës : quel bilan et quand traiter? Dr Oriol Manuel Service des Maladies Infectieuses 2 mars 2017 Quelques définitions Diarrhées: consistance et fréquence ( 3xj) Durée: Diarrhées aiguës:

Plus en détail

Chapitre 2. Le dépistage des maladies infectieuses animales. 25/11/2005 Claude Saegerman 1

Chapitre 2. Le dépistage des maladies infectieuses animales. 25/11/2005 Claude Saegerman 1 Chapitre 2 Le dépistage des maladies infectieuses animales 25/11/2005 Claude Saegerman 1 Attentes de l utilisateur (vétérinaire) concernant les résultats d analyse Estimation la plus proche possible de

Plus en détail

Uniformisons. notre communication

Uniformisons. notre communication Antibiothérapie des Pneumonies et des Pleuro-pneumopathies Uniformisons Robert COHEN notre communication CHI Créteil GRC Gemini Université Paris XII GPIP InfoVac ACTIV Etiologies des pneumonies de l enfant

Plus en détail

Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011

Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011 Journée Mondiale Santé 2011 IPA- 7 avril 2011 INTRODUCTION CONSENSUS Méthode de consultation et de débat ayant pour finalité d aider à la prise de décision S inscrit dans une volonté d améliorer les pratiques

Plus en détail

ORL PHARYNX ET LARYNX. a) Oropharynx: carrefour entre la cavité buccale et les fosses nasales. b) Hypopharynx qui débouche sur l'oesophage

ORL PHARYNX ET LARYNX. a) Oropharynx: carrefour entre la cavité buccale et les fosses nasales. b) Hypopharynx qui débouche sur l'oesophage ORL PHARYNX ET LARYNX I - ANATOMIE A - LE SQUELETTE LARYNGÉ Os hyoïde Cartilage épiglottique Cartilage thyroïde Cartilage cricoïde Deux cartilages arythénoïdes (à l'arrière des cordes vocales) B - LES

Plus en détail

Antibiothérapie par voie générale en pratique courante : angine Recommandations

Antibiothérapie par voie générale en pratique courante : angine Recommandations Antibiothérapie par voie générale en pratique courante : angine Recommandations! GROUPE DE TRAVAIL! F. Trémolières (président, médecine interne et maladies infectieuses, Mantes-la-Jolie) ; R. Azria (médecine

Plus en détail

Infections ORL Infections pulmonaires. Lionel PIROTH septembre 2018

Infections ORL Infections pulmonaires. Lionel PIROTH septembre 2018 Infections ORL Infections pulmonaires Lionel PIROTH septembre 2018 Angines Terminologie Amygdalite, angine Amygdales, oropharynx Glossite Langue Pharyngite Pharynx Rhinopharyngite Nez et pharynx Stomatite

Plus en détail

Evaluation de la prise en charge de l angine par les médecins généralistes

Evaluation de la prise en charge de l angine par les médecins généralistes UNIVERSITE CADI AYYAD FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE MARRAKECH DOYEN HONORAIRE VICE DOYENS HONORAIRES : Pr. MEHADJI Badie-azzamann : Pr. FEDOUACH Sabah : Pr. AIT BEN ALI Said : Pr. BOURAS Najib ADMINISTRATION

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ADULTE ET L ENFANT

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ADULTE ET L ENFANT ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES HAUTES DE L ADULTE ET L ENFANT RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, octobre

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : Infections Respiratoires Basses de l Enfant RECOMMANDATIONS

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : Infections Respiratoires Basses de l Enfant RECOMMANDATIONS ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE : Infections Respiratoires Basses de l Enfant RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, juillet 2001 RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Antibiothérapie dans rhinosinusites aigues bactériennes

Antibiothérapie dans rhinosinusites aigues bactériennes Antibiothérapie dans rhinosinusites aigues bactériennes Messala.R, Touati.S, Mecibah.A (service ORL EPH de Batna) Messala.A,Kassah Laouar.A(service de microbiologie Batna), Introduction Rhinosinusites

Plus en détail

1 GENERALITES 1.1 AGENT PATHOGENE 1.2 RESERVOIRE, SOURCE

1 GENERALITES 1.1 AGENT PATHOGENE 1.2 RESERVOIRE, SOURCE STREPTOCOQUE 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE... 2 1.2 RESERVOIRE, SOURCE... 2 1.3 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 3 1.4 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 3 1.5 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE

Plus en détail

Les infections respiratoires (IR) chez les pensionnaires des EMS

Les infections respiratoires (IR) chez les pensionnaires des EMS Les infections respiratoires (IR) chez les pensionnaires des EMS Frank Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans 06.02.2009 Définition Infections des

Plus en détail

Infections à streptocoques

Infections à streptocoques Infections à streptocoques Dr CHARAOUI.K I- Introduction: - Les streptocoques groupables : Lancefield 18 sérogroupes A H et K T - Le streptocoque groupe A (SGA) (streptococcus pyogènes) Réservoir pharyngé

Plus en détail

Principales Infections Bactériennes

Principales Infections Bactériennes Principales Infections Bactériennes Module soins infirmiers aux personnes atteintes de maladies infectieuses Dr Jérémy SEBAG Interne des Hôpitaux de Paris INFECTION à STREPTOCOQUE Agent causal - Cocci

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques

Bonnes Pratiques Cliniques 13 èmes Journées Nationales d Infectiologie 13 et 15 juin 2012 Tours Bonnes Pratiques Cliniques Antibiothérapie par Voie Générale en Pratique Courante dans les Infections Respiratoires Hautes de l Adulte

Plus en détail

Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte

Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte Streptocoques bêta hémolytiques du groupe A : organisation de l alerte et CAT en maternité Journée Mater du 8 octobre 2015 MA Confesson CH Mâcon ML Valdeyron HFME Bron HCL Introduction Streptocoque A (S.

Plus en détail

Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes de l adulte et de l enfant

Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes de l adulte et de l enfant Recommandations Afin de limiter la survenue d effets indésirables et l émergence de plus en plus fréquente de résistances bactériennes, la prescription des antibiotiques doit être réservée aux seules situations

Plus en détail

ITEM 146 : Angines de l adulte et de l enfant et rhinopharyngites de l enfant

ITEM 146 : Angines de l adulte et de l enfant et rhinopharyngites de l enfant Questions ITEM 146 : Angines de l adulte et de l enfant et rhinopharyngites de l enfant [Tombabilité aux iecn : 10/10] [2004 Dossier 9-2007 Dossier 8] QCM 1 : Quelles sont les complications générales des

Plus en détail

Quels patients? Quels virus?

Quels patients? Quels virus? Quels patients? Quels virus? Importance pour le diagnostic virologique : Adulte? Enfant? Nature du prélèvement respiratoire? Délai du prélèvement? Techniques de détection virale? VAP = Ventilated-Associated-Pneumonia

Plus en détail

Antibiothérapie de l angine streptococcique

Antibiothérapie de l angine streptococcique Antibiothérapie de l angine streptococcique Mohammed Bouskraoui Hôpital Ibn Nafiss CHU Mohammed VI Marrakech bouskraoui@yahoo.fr Peut-on prédire cliniquement l origine streptococcique d une angine? Jugement

Plus en détail