R P ofil. O C opération. francophone. universitaire. om sur... Conférence scientifique internationale de la LAAS. Le biannuel du BMO.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "R P ofil. O C opération. francophone. universitaire. om sur... Conférence scientifique internationale de la LAAS. Le biannuel du BMO."

Transcription

1 BMO Bureau Moyen-Orient Le biannuel du BMO Septembre 2015 Nº 9 O C opération universitaire Conférence scientifique internationale de la LAAS R P ofil francophone Stéphane Attali O Z om sur... Les centres spécialisés du CNRS-L

2 «La vraie lecture commence quand on ne lit plus seulement pour se distraire et se fuir, mais pour se trouver». Jean Guéhenno Cette année encore, le Bureau Moyen-Orient de l AUF et l Institut français du Liban organisent dans le cadre du Salon du livre francophone de Beyrouth le Prix littéraire «Liste Goncourt / Le Choix de l Orient», qui démarrera en septembre dès l annonce de la sélection du Goncourt Pour en savoir plus sur cette 4ème édition, rendezvous à la page 4! 2

3 É dito d Hervé SABOURIN Le monde universitaire est depuis quelques années en profonde mutation et doit répondre à de nouveaux et grands défis en terme d éducation et de recherche liés souvent aussi à la massification du nombre d apprenants et à leur dissémination à travers le monde. Il est bien-sûr toujours question de participer à l enrichissement intellectuel mondial, mais il faut s adapter, faire évoluer les méthodes, utiliser les nouvelles ressources, bref vivre avec son temps. Le Bureau Moyen-Orient de l AUF entend relever les grands défis éducatifs qui se présentent dans sa région comme partout ailleurs : la modernisation de la formation universitaire et de l accès aux métiers, l accompagnement à la recherche et à l innovation, l aide à une meilleure gouvernance au sein des établissements, le rayonnement international à travers la valorisation de la francophonie et de ses valeurs de partage. En voici quelques illustrations : Les résultats très prometteurs du programme européen ADIP qui est développé depuis plus d un an en Égypte et au Liban laissent espérer, à court ou moyen terme, l appropriation dans les universités des nouvelles méthodes pédagogiques proposées Le lancement et les premiers ateliers du programme IFADEM-Liban au CRDP témoignent de l importance de cette initiative et de son impact futur sur la formation des maîtres Un projet de création de MOOCs consacrés aux compétences pour le dialogue interculturel prolonge harmonieusement la collaboration que le BMO entretient avec l UNESCO sur cette thématique sensible Une conférence nationale de sensibilisation à la cyber-sécurité et le lancement d un cycle d activités consacrées au renforcement du lien universités-entreprises prouvent notre implication active sur des sujets d actualité Les questions de démarche-qualité par l évaluation intègrent de plus en plus les préoccupations de nos partenaires universitaires régionaux et donc celles du BMO Nos partenariats en matière de recherche se renforcent, notamment avec le CNRS libanais et l IRD en Égypte, pour mieux répondre aux besoins scientifiques de notre région La francophonie universitaire au Moyen-Orient exprime donc avec force ses savoirs-faire et ses expertises. Elle le fait avec le souci constant de préserver et de promouvoir la diversité culturelle et linguistique si chère à notre région, nous sommes aussi francophones lorsque nous défendons le droit des autres langues et des autres cultures à vivre et à créer, donnant ainsi tout son sens aux valeurs de solidarité, de tolérance et de compréhension mutuelle qui sont le fondement de nos actions et qui sont si nécessaires en ce moment. n S ommaire ف القريب العاجل... الفتتاحية ص. 4 طبعة العام 2015 من جاحئزة "لحئحة غونكور/ خيار الشرق 2015" ص. 4 الجمعية العامة ة الثامنة لمؤتمر رؤساء الجامعات الفرنكوفونية في منطقة الشرق السوسط CONFREMO ص. 4 عرض برنامج "حوار الخبراء" في جامعة الحكمة ص. 4 تدريب للمد ة ربين في أربيل حول "تعليم الترجمة سوالترجمة الفورية في ص ة ف لغة فرنسية كلغة أجنبية" ف الصفحات اللول... ص. 5 الوكالة الجامعية للفرنكوفونية تش ة جع التفاهم المتبادل بين الجامعة سوعالم الشركات ص. 6 مكتب الشرق السوسط يدعم إنشاء تجمة ع يعنى بعلوم الرض ص. 6 "تراث في حالة حرب حول حوض المتوسط": مشرسوع إقليمي بيني طموح ص. 6 "الحوار بين الثقافات في الشرق السوسط": مشرسوع مستدام ص. 7 التحاد القليمي للدكتوراه في القتصاد سوإدارة العمال :CODEG ساعة النتاحئج ص. 7 النشاطات الثقافية في صميم عمل الوكالة الجامعية للفرنكوفونية ص. 8 أقطاب البتكار التربوي: حقيقة سوشيكة P. 4 - À Venir... P. 5 - À la Une... P. 9 - Tour d horizon P Coopération universitaire P Profil francophone P Zoom sur... جولة أفق ص. 9 الص ة حة العا ة مة في قلب مشرسوعين للتعاسون العلمي بين الجامعات ص. 10 المبادرة الفرنكوفونية لتدريب المعة لمين عن بعد :IFADEM المص ة ممات اللبنانيات يعكفن على إنتاج الدة لة ص. 11 التوعية في صميم ندسوة "المن السيبراني سوالدفاع السيبراني: الرهانات سوالبعاد" التي ن ة ظمتها الوكالة الجامعية للفرنكوفونية ص. 12 الوكالة الجامعية للفرنكوفونية تشجة ع التعاسون في مجال الاثار في مصر ص. 12 البرامجيات اللكترسونية الحرة ة: جسر بين البحث سوالبتكار سوإنشاء الشركات ص. 13 نشاطات سومباريات في الحرم الرقمي الفرنكوفوني في دمشق للحتفال بشهر الفرنكوفونية تدريب في جامعة تشرين ص. 13 حفل توزيع الشهادات سوالجواحئز في الحرم الرقمي الفرنكوفوني في حلب ص. 14 افتتاح مركز جديد للنفاذ إلى المعلومات في سير الضنية في شمال لبنان ص. 14 انضمام اثلث مؤ ة سسات جديدة في الشرق السوسط إلى الوكالة الجامعية للفرنكوفونية ص. 14 مشاركة مدير مكتب الشرق السوسط في المنتدى العالمي الثالث حول الحوار بين الثقافات في أذربيجان ص. 14 تعيينات جديدة التعالون الامعي ص. 15 المؤتمر العلمي الدسولي الحادي سوالعشرسون للجمعية اللبنانية لتق ة دم العلوم شخصية فرنكوفونية ص. 16 ستيفان أتالي ت ت الوضواء... ص المركز الوطني للجيوفيزياء سوالمركز الوطني للستشعار عن بعد التابعان للمجلس الوطني للبحوث العلمية في لبنان: مركزان متخ ة صصان في خدمة التنمية الجتماعية سوالقتصادية في لبنان 3

4 Édition 2015 du Prix Liste Goncourt / Le Choix de l Orient La 4ème édition du Prix littéraire francophone «Liste Goncourt / Le Choix de l Orient» démarrera en septembre 2015, dès l annonce de la sélection du Goncourt Le Bureau Moyen-Orient de l AUF et l Institut français du Liban renouvellent conjointement l opération, sous le parrainage de l Académie Goncourt et avec l implication des étudiants des départements de français issus de 9 pays du Moyen-Orient. La proclamation du Prix aura lieu le 30 octobre 2015 au Salon du livre francophone de Beyrouth, et se fera en présence d un membre de l Académie Goncourt. En marge de cette proclamation, Kamel Daoud, lauréat 2014 pour son roman «Meursault, contre-enquête» et invité d honneur du Salon du livre francophone de Beyrouth 2015, se verra remettre un exemplaire de son roman traduit vers l arabe le 25 octobre Le grand jury étudiant de ce Prix régional sera présidé cette année encore par Najwa Barakat, romancière, journaliste et réalisatrice. Soyez au rendez-vous! VIIIème Assemblée générale de la CONFREMO La VIIIème Assemblée générale de la CONFREMO se tiendra du 1er au 3 novembre 2015 à l Université Paris-Sorbonne Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis. L objectif de cette conférence est de promouvoir le débat et l action sur la gouvernance universitaire au Moyen-Orient, de permettre aux partenaires de mener une réflexion sur la mission de la CONFREMO et d élire son nouveau Président. En marge de cette Assemblée générale, une conférence sur «Les nouveaux enjeux de la francophonie» sera organisée. Elle sera suivie de trois ateliers de travail autour du thème «Processus de qualité dans l enseignement supérieur». La Conférence régionale des Recteurs de la Région du Moyen-Orient (CONFREMO), créée en 2007, rassemble aujourd hui 46 recteurs, présidents des universités et directeurs des institutions universitaires du Moyen- Orient, membres de l Agence universitaire de la Francophonie, répartis dans treize pays de la région. à Venir... Présentation du programme «Dialogue d expertise» à l ULS L e Bureau Moyen-Orient de l AUF et l Institut français du Liban s associent pour organiser un séminaire régional intitulé «Dialogue d expertise» les 17 et 18 novembre 2015 à l Université La Sagesse au Liban. Ce séminaire s adresse aux universités francophones et anglophones ayant ou souhaitant ouvrir un département universitaire de français. Il a pour objectif principal de présenter le programme «Dialogue d expertise» qui vise à accompagner une démarche qualité au sein des départements universitaires de français ou des centres de langues des universités, à offrir la possibilité d obtenir une expertise sur l ensemble de leur activité ou sur une question spécifique, à soutenir les départements d études françaises, les centres de langues ou les sections de français dans leur démarche de rénovation et de diversification de leur offre de formation, et enfin à créer de nouvelles structures (départements d études françaises, centres universitaires de langues vivantes ou sections de français) au sein des universités qui en manifestent l intérêt. Le programme se composera de séances plénières et d ateliers de travail qui seront animés par des spécialistes. Formation de formateurs à Erbil sur «L enseignement de la traduction et de l interprétation dans une classe de FLE» Le Bureau Moyen-Orient de l AUF et l Université de Salahaddin, avec le soutien de l Institut français d Erbil (IFE), organisent une session de formation de formateurs sur «L enseignement de la traduction et de l interprétation dans une classe de FLE» du 18 au 22 octobre 2015 à l IFE. Cet atelier de formation vise à permettre aux enseignants des départements de français de 4 universités irakiennes, Al-Mustansiriyya, Bagdad, Mossoul et Salahaddin, d approfondir leurs connaissances sur le sujet. Le contenu de la formation est défini par le formateur identifié par l AUF, en relation avec le Chef du département de français de l Université de Salahaddin afin qu il soit adapté aux attentes des apprenants. Le Directeur du BMO, Hervé Sabourin, se rendra à cette occasion à Erbil et rencontrera des responsables universitaires, dont le président de l Université de Salahaddin, et l équipe de l Institut français d Erbil. 4

5 à la Une... Projets Gouvernance L AUF encourage la compréhension mutuelle entre l Université et l Entreprise e BMO a organisé le 26 mai, à l hôtel Sofitel-Le Gabriel à L Beyrouth, une conférence inaugurale sur le thème «Université-Entreprise : se comprendre, se choisir». L objectif de cette conférence était de lancer une série de séminaires dans les universités qui viseront à illustrer le lien nécessaire entre le monde académique et le monde socioprofessionnel au Liban. Lors de son mot d ouverture, le Directeur du BMO, Hervé Sabourin, a rappelé que la mission première de l Université «est d offrir à ses étudiants la meilleure insertion possible au sein de la société et cela passe bien sûr par l insertion professionnelle». De son côté, «l entreprise, publique ou privée, a besoin de compétences et de qualifications pour créer, entreprendre, innover et produire, au bénéfice de la société». Cet intérêt mutuel prouve selon lui la nécessité de renforcer le dialogue entre ces deux mondes : «Se comprendre d abord, apprécier ses enjeux respectifs, pour ensuite choisir de travailler ensemble». Lors de la première session animée par Fadi Geara, Doyen de la Faculté d Ingénierie de l Université Saint-Joseph, François Bassil, Président de l Association des banques du Liban, dans un message transmis par Fadoie Mansour, Directrice de la formation à l Association des banques du Liban et Directrice de l Institut supérieur d études bancaires, estime que «même au niveau des études de recherche, l Université a besoin de l Entreprise, au sens large, pour s assurer de la fiabilité de ces études. Chacune des deux parties aide l autre à se développer et à tirer avantage de son développement». Fouad Zmokhol, Président du Rassemblement des dirigeants et chefs d entreprises libanais, a appelé pour sa part à mettre en œuvre davantage «de projets de recherche, de visites d entreprises, de projets de diplôme réels issus du monde des affaires avec les entreprises» ainsi qu à «une synergie continue avec les sociétés». Rabih Sabra, Directeur général de la Chambre de commerce, d industrie et d agriculture de Beyrouth et du Mont-Liban, a déploré quant à lui «l absence d un schéma stratégique national qui guide les jeunes diplômés, tant de l université que de l école technique [ ] et l insuffisance de statistiques actualisées concernant les diplômés dans les différentes spécialités». Quant à Sanaa Hajj Safa, chef du département économie-gestion du Cnam Liban, elle a insisté sur le rôle de l Université en tant qu acteur privilégié et incontournable de l innovation. Enfin, Nizar Hariri, professeur à la faculté des sciences économiques de l USJ, a présenté le projet de mise en place d Observatoires des métiers et des compétences (OMC) nationaux qui se chargeront de la prospection et de l anticipation des besoins du monde du travail en compétences. Une deuxième session, animée par Stefan Bazan, Directeur de la recherche et du consulting de Keeward, a réuni Maroun Chammas, Président directeur général de Berytech, Jinane Doueihy, Directrice de formation à l Institut des Finances Basil Fuleihan, Fadi Geara et Chawki Diab, Directeur adjoint du Cnam Liban. Hervé Sabourin a procédé à la synthèse de cette conférence qui permettra de lancer une série de séminaires à destination des étudiants au sein des universités. La première conférence de ce cycle sera organisée à l Université de Balamand à l automne. Le BMO précise sa stratégie numérique L AUF s est investi depuis longtemps dans le numérique éducatif qu elle considère comme un atout et un moteur de développement pour ses universités membres. Le BMO, dans le cadre de sa stratégie numérique, accompagne les universités à travers les formations ouvertes et à distance, l accès à l information scientifique et technique et les divers services offerts par les CNF, les CNFp et les PAI qui sont devenus peu à peu des lieux de production de savoirs numérisés. Les actions du BMO pour renforcer l intégration des TICE au sein des établissements membres de la région ont été présentées lors de la journée «Future of e-learning in Lebanon: Launching the debate» qui s est tenue à l Université Notre-Dame de Louaizé (NDU) au Liban le 28 mai Les projets sont nombreux : développement de dispositifs hybrides en traduction, appui au montage des cours à distance et des cours en ligne ouverts et massifs (CLOM), organisation d ateliers de formations de formateurs sur les technologies éducatives, montage d une banque de Scénarii d Apprentissage Hybrides Réutilisables et Interopérables (BASAR), réalisation d un guide au bénéfice des établissements universitaires pour les aider à définir leur politique en matière de TICE, IFADEM et Projet Tempus ADIP. 5

6 Projets Formation Le BMO soutient la création d un consortium sur les Géosciences 6 à la Le projet «Dialogue interculturel au Moyen-Orient» se pérennise Initiées par le Bureau Moyen-Orient de l AUF et le Bureau régional de l UNESCO à Beyrouth, plusieurs actions ont été mises en œuvre dans le cadre du projet «Dialogue interculturel au Moyen-Orient» depuis le début de l année pour assurer une continuité des initiatives précédentes. Le séminaire «Migrants, déplacés et réfugiés», tout d abord, qui s est tenu à l Université Saint-Joseph et à l Université Libanaise entre mars et mai Il s est adressé à des étudiants en formation initiale, à des doctorants ainsi qu à des professionnels. La simulation de négociations internationales et multilatérales qui s est déroulée à l UNESCO Paris les 23 et 24 avril 2015, à laquelle ont participé les étudiants du Master Diplomatie et Négociations stratégiques de l Université La Sagesse, en est un autre exemple. La thématique retenue pour cette année était «Le dialogue interculturel et les médias». D autre part, une formation de formateurs sur les Compétences du Dialogue interculturel s est tenue à Charm El-Cheikh du 3 au 5 mai et a regroupé des enseignants de 5 pays du Moyen-Orient : Égypte, Jordanie, Liban, Palestine et Soudan. Une... Afin de promouvoir la coopération entre l Agence universitaire de la Francophonie et l Université Libanaise (UL) et renforcer les compétences scientifiques francophones dans le domaine de l enseignement supérieur, le Bureau Moyen- Orient de l AUF apporte son appui à la formation «Géosciences pétrolières et environnementales» de la faculté des sciences de l UL. Dans le cadre de ce partenariat, l AUF a financé cinq stages de formation en Géosciences, d une durée d un mois, au sein de l École Nationale Supérieure de Géologie de l Université de Lorraine. Lhoussaine Bouchaou, enseignant-chercheur à l Université Ibn Zohr au Maroc, s est rendu au Liban en avril 2015 pour participer à la première réunion du consortium visant à initier le projet «Master pour la formation et la recherche en Géosciences». Lhoussaine Bouchaou, enseignant-chercheur à l Université Ibn Zohr au Maroc, s est rendu au Liban début avril 2015 pour participer à la première réunion du consortium visant à initier le projet «Master pour la formation et la recherche en Géosciences». La création de ce consortium a été suivie par une séance plénière regroupant des représentants de l École Nationale Supérieure de Géologie de Nancy, de l Administration pétrolière libanaise et d Halliburton. Un débat a ensuite eu lieu entre les étudiants, des représentants de la fondation Makhzoumi et des experts nationaux et internationaux dans le domaine des Géosciences. «Patrimoine en guerre autour de la Méditerranée» : un projet inter-régional ambitieux Les 11, 12 et 13 juillet derniers, trois chercheuses de l équipe libanaise du projet «Patrimoine en guerre autour de la Méditerranée» se sont rendues en Bosnie-Herzégovine pour une visite de travail. Ce projet, soutenu par l AUF et orchestré par l Institut français du Proche-Orient (IFPO), vise à faire travailler des chercheurs issus de six établissements partenaires de Turquie, du Liban, de Bosnie-herzégovine, de France, d Italie et d Algérie sur les problématiques relatives à l appropriation du patrimoine, par le discours, par la mémoire collective, voire par la force, comme symbole historique en période de conflit. Le premier jour de la visite a été consacré à une participation aux commémorations du 20ème anniversaire du massacre de Sebrenica. Lors de la sa seconde journée, un séminaire s est tenu au sein de l institut turc Yunus Emre de la ville de Mostar, avant que les équipes n effectuent une visite qui leur a permis de mieux comprendre la partition urbaine qui résulte du conflit des années Enfin, la dernière journée, ponctuée de tables rondes et de rencontres thématiques entre les partenaires. s est déroulée au sein de l Université de Sarajevo. Au mois de juin 2016 se tiendra un séminaire d étude organisé par l IFEA à Istanbul avant que les conclusions du projet ne soient dévoilées lors d un colloque à Beyrouth en Enfin, un projet de Cours en ligne ouvert et massif (CLOM), ou MOOC, sur «Les compétences du Dialogue interculturel» a été sélectionné par l AUF pour un appui à sa réalisation. Il est porté par S.E.M. Sélim El-Sayegh, responsable des Masters «Diplomatie et Négociations stratégiques» et «Organisations internationales et ONG» à l Université La Sagesse. Ce MOOC se fera en partenariat avec l Université Saint-Joseph, l Université Jinan et le Centre d Analyse des Différends et leurs Modes de Solutions (CADMOS).

7 à la Une... Recherche CODEG : l heure du bilan Le Consortium doctoral régional d Économie et Gestion (CODEG) a tenu sa troisième réunion à l Université Saint-Esprit de Kaslik le 3 juillet Cette réunion était l occasion de dresser le bilan de l année écoulée et de programmer les activités à venir. De nombreuses activités ont ainsi été programmées, à savoir un séminaire sur l analyse quantitative en utilisant les logiciels à l Université française d Égypte, des ateliers thématiques de doctorants à l Université Saint-Joseph, un atelier d écriture d articles scientifiques à l École supérieure des affaires, une formation à la direction de la recherche à l Université Saint-Esprit de Kaslik, et des doctoriales à l Université Libanaise. Projets Le BMO développe de nouveaux partenariats en matière de recherche Le BMO travaille à l élargissement de ses partenariats pour renforcer son offre d appui aux projets de recherche. À l occasion du lancement de son prochain appel à candidature, le BMO concluera deux nouveaux partenariats avec, d une part le CNRS libanais, et d autre part l IRD en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ces nouveaux partenaires assureront une visibilité accrue aux projets, ainsi que de nouvelles capacités de financement. Des thèmes privilégiés, ainsi que le calendrier et la procédure de sélection des dossiers seront prochainement annoncés sur le site web du BMO. Rayonnement Les activités culturelles au cœur de l action de l AUF Dans le cadre de sa stratégie visant à renforcer la vie associative au Moyen-Orient, le BMO a soutenu de nombreuses manifestations culturelles en Ainsi, le concours de graffiti organisé dans le cadre du Mois de la francophonie à Saida et Nabatieh, dans le sud du Liban, en partenariat avec l AUF, l Université Jinan, la Municipalité et le Réseau scolaire de Saida et sa région a été reconduit pour la deuxième année consécutive. Cette année encore, cet événement a été un véritable moment de partage et de joie qui a réuni de nombreuses personnes autour du graffiti francophone. Le 22 mai 2015, c était au tour de la Branche 4 Aley de la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de l Université Libanaise (UL), en collaboration avec l Institut des Beaux-Arts de l UL et la Maison d Art de Batloun, d organiser une journée autour de la peinture intitulée «La francophonie en couleurs». 20 peintres de la Branche 4 - Deir El Qamar de l Institut des Beaux-Arts de l UL, dix peintres de la Maison d Art, et plusieurs étudiants talentueux des collèges voisins ainsi que de la Faculté ont participé à cette journée parrainée par le BMO. Enfin, la faculté des langues de l Université Saint-Joseph, en partenariat avec l AUF, a organisé le 12 juin 2015 une «Dictée-plaisir» ouverte au plus grand nombre, dans le but de promouvoir la langue française et rendre cet exercice plus divertissant. La dictée a été lue par le Directeur du BMO, Hervé Sabourin, qui a déclaré à cette occasion : «Il faut redonner une vitalité et un élan à cet exercice difficile mais passionnant». 7 Lancement du Prix Femme Francophone Entrepreneure 2015 Le concours Femme Francophone Entrepreneure, qui a vu le jour en 2011, est une initiative de l AUF qui permet a des femmes de concrétiser leur projet de création d entreprise au Liban. Grâce à un soutien financier de l AUF et à un accompagnement au sein de l incubateur Berytech, deux femmes ont déjà réussi à lancer avec succès leur entreprise. Deux autres projets sont actuellement en cours d incubation. Très prochainement, le concours franchira les frontières du Liban et sera pour la première fois lancé en Égypte. Le projet sélectionné sera accompagné par le «Technology Innovation and Entrepreneurship Center», accélérateur rattaché au Ministère égyptien des Télécommunications.

8 Projet Tempus ADIP à la Une... Les Pôles d innovation pédagogique, bientôt une réalité? Le projet Tempus ADIP prévoit l installation d un Pôle d innovation pédagogique dans chacune des 11 universités partenaires du Liban et d Égypte. Chantal Viger et Laurent Petit de l Université Pierre et Marie Curie, coordonnateurs de ce lot de travail, ont effectué une visite de terrain au Liban afin de faire un état des lieux des structures d appui existantes aux seins de ces universités, de sensibiliser les responsables institutionnels et de rencontrer les équipes de travail. Des entretiens par «Skype» et par visioconférence ont également été programmés avec les partenaires égyptiens. Suite à cette visite de diagnostic, une session de formation s est déroulée du 15 au 19 juin 2015 à l Université Pierre et Marie Curie. Deux représentants de chaque établissement partenaire du Liban et d Égypte ont participé à ce stage organisé par Mme Viger, M. Petit et M. Patrick Nollet. Cette formation a permis aux participants de repartir avec une feuille de route pour la mise en œuvre d un centre d innovation pédagogique dans leur établissement, grâce à l accompagnement assuré par des professionnels présents lors de cette semaine de formation. L accent a été mis sur les trois questions qui ont émergé lors des visites de terrain : Quels aspects institutionnels faut-il prendre en compte dans la réussite d un tel projet? Comment développer les compétences pédagogiques des enseignants? Le développement de l offre de formation à distance passe-t-il nécessairement par la réalisation d un MOOC? Grâce aux interventions de Christian Vanin, chef du service des usages numériques à l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et de Joelle Demougeot-Lebel, responsable du Centre d Innovation pédagogique et d Evaluation de l Université de Bourgogne, les participants ont pu dégager collectivement les conditions de réussite institutionnelles du projet de Pôle d innovation pédagogique. Les interventions de Brahim Lamine, maître de conférence en physique à l Université de Toulouse, de John Augeri, de l Université numérique Paris-Ile-de-France, et d Anne Jarry, de l Université Paris-Descartes, ont permis aux partenaires libanais et 8 égyptiens de prendre conscience du soutien à apporter aux praticiens décidés de se lancer dans l innovation pédagogique. Les participants ont débattu pendant de longues heures de la notion d innovation, essayant de donner une définition à ce terme. Les participants se sont également interrogés sur les modalités de mise à distance de tout ou partie de l offre de formation à l occasion des interventions d Antoine Rauzy, responsable de la FOAD à l UPMC, de Philippe Dedieu, directeur national du numérique au Cnam Paris, et d Isabelle Quentin, docteure en Sciences de l Education (ENS Cachan, ENS Lyon). Des ateliers de prise en main du e-portfolio «Mahara» et de «Scénari» ont été animés par Ludivine Alvarez de l Université Paris-Descartes et par Stéphane Poinsart. La dernière journée était consacrée à l élaboration d une feuille de route personnalisée pour chacun des établissements et l élaboration des missions du centre d innovation pédagogique idéal, des étapes à suivre et des moyens à mobiliser.

9 T O ur d horizon Projet en Égypte La santé publique au cœur de deux projets de coopération scientifique inter-universitaire Actions Depuis 2005, l AUF renforce l espace de recherche au Sud par l appui à des projets de coopération scientifique inter-universitaire (PCSI). Ces projets de recherche et/ou de formation ont un caractère multilatéral et concernent des domaines favorisant le développement. Deux PCSI portés par des chercheurs égyptiens, soutenus par l AUF, prennent fin en décembre Ces projets traitent tous deux de questions liées au domaine de la santé publique. Le premier projet, porté par l Université du Caire, porte ainsi sur la «Valorisation de résidus alimentaires dans le développement de Nutracétiques à potentiel anticancéreux et/ ou modulateur redox». L objectif de ce projet est d utiliser les paramètres biologiques pour le développement de produits alimentaires bénéfiques pour la santé. La méthode consiste à se concentrer sur l utilisation de l extrait normalisé dérivé des déchets d olive et de nigelle, qui pourraient s avérer être des agents immunothérapeutiques prometteurs dans le traitement du cancer. Les extraits d olive affichent un potentiel anti-radicalaire et antioxydant. De plus, ils sont immunostimulants sur les lymphocytes et les monocytes, mais immunosuppresseurs sur les granulocytes. Ces extraits pourront donc être utilisés comme immunostimulants avec une puissante activité anti-tumorale. Les effets observés avec la nigelle ont fait ressortir son fort potentiel cytotoxique contre plusieurs lignées cellulaires cancéreuses, en particulier les lignées de cellules responsables du cancer du sein, y compris une lignée cellulaire résistante à diverses molécules utilisées en chimiothérapie. Ces résultats ont mis en lumière le rôle que pourraient jouer certains sous-produits issus de la nigelle dans la lutte contre le cancer, surtout la ligne de cellules pluri-résistantes. L effet de la nigelle comme stimulateur des lymphocytes a ainsi été démontré. En conclusion, les résultats de cette étude montrent l utilité des extraits premiers de l olive et de la nigelle comme cytoprotecteur, agent anticancéreux et le renforcement de l immunité. Le second projet de recherche est porté par l Université d Alexandrie. Il vise à déterminer «La fréquence d anticorps anti-hla post-greffe chez des transplantés rénaux pour lesquels le donneur était un donneur vivant en utilisant la technique LUMINEX». La porteuse du projet est le Professeur Myriam Abouseif du Département des Laboratoires et pathologies cliniques de l Université d Alexandrie. Les partenaires du projet sont l Hôpital Rangueil CHU de Toulouse, la Faculté de Médecine de l Université d Alexandrie et la Faculté de Médecine de l Université Libanaise. La greffe rénale est un des moyens de traitement de suppléance de l insuffisance rénale terminale. Parmi les facteurs qui influencent la survie du greffon à long terme, il y a entre autres l apparition après greffe d anticorps (anti-hla) dirigés contre les antigènes du donneur. 9 Cette étude a pour objectif de déterminer la fréquence d anticorps anti-hla post-greffe au sein d une population de transplantés rénaux pour lesquels le donneur était vivant, en ayant recours à une nouvelle technique connue sous le nom de «LUMINEX», disponible depuis peu au CHU d Alexandrie grâce à l appui de l AUF. Cette technique est caractérisée par une sensitivité et spécificité remarquables, pour mieux suivre la cohorte des patients transplantés à Alexandrie et ses alentours. La présence d anticorps est identifiée et leur corrélation anatomo-clinique est étudiée, notamment sur le fonctionnement des greffons rénaux. La détection précoce des anticorps permettra aux intervenants de modifier le traitement immunosuppresseur et ainsi d améliorer la fonction rénale tout en conservant les greffons. Dans le cadre de ce projet de recherche, une rencontre scientifique sera organisée les 23 et 24 août 2015 par la Faculté de Médecine de l Université d Alexandrie, en étroite collaboration avec l AUF, pour partager les résultats de cette étude avec les différents chercheurs qui travaillent sur la question.

10 Actions T Our d horizon IFADEM : les conceptrices libanaises se penchent sur la production de livrets Deux ateliers de production de livrets, dans le cadre de l Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM), se sont tenus en mai et en juillet 2015 au Centre de Recherche et de développement pédagogiques (CRDP) au Liban. Ils ont regroupé l équipe locale composée de 14 conceptrices, accompagnée par une experte linguiste internationale de l Académie de Versailles, Danielle Houpert, et une experte libanaise de l Université Libanaise, Rima Malek, qui joue également le rôle de Coordinatrice des conceptrices. À cette occasion, Philippe Timmermans, membre du Comité de Coordination et Responsable pays pour IFADEM, a effectué une mission au Liban pour participer à l atelier et discuter des questions liées aux conditions de réussite du processus de déploiement de l Initiative. Des ordinateurs portables ont été offerts aux conceptrices lors de la clôture de cet atelier. Un troisième et dernier regroupement est programmé pour le mois de novembre, suivront une session de formation adressée aux tuteurs avant le lancement d une formation sur 9 mois des 500 instituteurs du cycle primaire des écoles publiques du Nord du Liban qui s appuiera sur des livrets d auto-formation, notamment pour la partie délivrée à distance. Les thématiques des 4 livrets à concevoir sont les suivantes : «Le métier d enseignant», «Développer l entrée dans la lecture», «Développer la compréhension orale et écrite» et «Développer la production orale et écrite». Le dispositif au Liban intègre le multimédia sans pour autant réduire l accès à la formation pour les non connectés. Des contenus numériques enrichis vont être proposés sur une plate-forme hébergée au CRDP pour mettre à disposition des différents acteurs concernés des contenus numériques et interactifs en complément des livrets papiers. Les instituteurs non connectés pourront en profiter pendant les mini-regroupements. Pour rappel, une mission à Beyrouth du Comité de Coordination IFADEM a eu lieu en mars dernier. Elle a permis à ses membres de rencontrer les autorités libanaises pour préparer le lancement de 10 la phase d expérimentation. Ainsi Papa Youga Dieng, Coordonnateur IFADEM auprès de l Organisation internationale de la Francophonie (OIF), et Jean-François Maynier, Coordonnateur IFADEM auprès de l Agence universitaire de la Francophonie, ont rencontré Fadia Kiwan, Représentante du Président de la République Libanaise au Conseil Permanent de la Francophonie, Fadi Yarak, Directeur de l Éducation Nationale, Nada Owaijane, Présidente du CRDP, et Carole Dandeville, Attachée de coopération éducative et Directrice du Département «Langue française» à l Institut français du Liban, principal partenaire technique et financier de l Initiative. Le projet IFADEM s intègre dans le «Pacte linguistique» destiné à promouvoir la langue française qui a été signé lors du XIIIe Sommet de la Francophonie par le Président de la République libanaise, Michel Sleiman, et le Secrétaire général de l Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf. Il est conçu et développé conjointement par l Agence universitaire de la Francophonie et l Organisation internationale de la Francophonie.

11 T O ur d horizon Actions La sensibilisation au cœur du colloque «Cybersécurité et cyberdéfense : enjeux et perspectives» organisé par l AUF Les 12 et 13 mai 2015 s est tenu le colloque «Cybersécurité et cyberdéfense : enjeux et perspectives» organisé par le Bureau Moyen-Orient de l AUF et l Université Libanaise qui accueillait l événement. Après les interventions de S.E.M. Adnan El Sayed Hussein, Recteur de l Université Libanaise, et d Hervé Sabourin, Directeur du BMO, cinq tables rondes se sont succédées, chacune offrant la parole à un large panel d intervenants. La cybercriminalité constitue un danger encore largement méconnu de l opinion publique. Au fil des sessions, de nombreux acteurs libanais et étrangers ont pu exprimer un état des lieux général des menaces actuelles avant de suggérer des recommandations pour approfondir l immense travail de sensibilisation qu il reste à effectuer, aussi bien auprès des particuliers que des instances publiques et privées. Dans un premier temps, des intervenants étrangers ont exposé les stratégies de différentes organisations de référence. Emmanuel Adjvovi, représentant l OIF, Mathieu Ginestet, représentant la CNIL, Jean François Lancelot, représentant l AUF, et Rafic Younes, s exprimant au nom de l Université Libanaise, ont ainsi posé les bases et établi le cadre général des discussion menées. Les sessions suivantes ont offert une large part aux acteurs nationaux, publics et privés. Un état des lieux de la situation au Liban a été dressé avant qu une série de recommandations ne soit émise. Parallèlement, une session de travail a exposé les différentes formations universitaires délivrées par les universités libanaises en matière de cybersécurité. Les acteurs libanais ont avant tout pointé la nécessité d une meilleure collaboration entre les institutions publiques et privées. Ils ont également souligné la nécessité de mener une large campagne de sensibilisation sur la vigilance à adopter au quotidien, à commencer par une diversification et un renouvellement régulier des mots de passe d accès aux interfaces en ligne. Si les grands groupes privés semblent avoir développé certains réflexes préventifs et les bases d une stratégie de lutte contre les cybermenaces, le secteur public semble être encore en retrait face à l ampleur des risques courus. Certains intervenants ont émis l idée que la coordination entre acteurs pourrait résulter de la mise en place d une institution spécialisée, à l image de ce que pourrait faire un «Computer Emergency Response Team» (CERT) au Liban. L état des lieux qui a été dressé à l occasion de ce colloque ne constitue que le point de départ d une campagne ambitieuse de sensibilisation aux risques de la cybercriminalité. Les recommandations émises doivent désormais trouver un écho au travers d initiatives que l AUF soutiendra avec conviction. Appui aux manifestations scientifiques et publications 11 Manifestations scientifiques : septembre «Troisième conférence internationale sur l ingénierie biomédicale», Université Libanaise, Liban 23 octobre «Traditions poétiques, narratives et sapientiales arabes», Université Saint-Esprit de Kaslik, Liban octobre «Journées franco-libanaises», Université Libanaise, Liban novembre «Migrations et exils dans la corne de l Afrique : état des savoirs, état des débats», CEDEJ Khartoum, Soudan novembre «La traversée : , 35ème anniversaire de l ETIB», Université Saint-Joseph, Liban 27 novembre «1ère rencontre de Viticulture et Œnologie «Terroirs libanais, qualité du vin et valorisation des coproduits», Université Saint-Joseph, Liban 28 novembre «Découvrir la pensée suisse : Charles Secrétan, philosophe de la liberté», Université Saint-Joseph, Liban 30 novembre-1er décembre «L évaluation de la qualité des formations dans l enseignement supérieur», Université Islamique du Liban, Liban Publications : «Archives impériales autrichiennes relatives au Liban et au Proche-Orient ( )», cinquième volume, Karam RIZK, Université Saint-Esprit de Kaslik, Liban «Face à la maladie grave et à la mort», Mounir CHA- MOUN, Université Saint-Joseph, Liban «Le religieux, le narratif et le littéraire - Coran et exégèse coranique dans l histoire de la littérature arabe», IFPO, Liban

12 Actions T Our d horizon Égypte L AUF promeut la coopération archéologique en Égypte La formation professionnalisante en archéologie de terrain organisée conjointement par l Institut français d archéologie orientale (IFAO) et l Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), avec le soutien de l Agence universitaire de la Francophonie, à travers le CNF d Alexandrie, et de l Institut français d Égypte, s est achevée en mai Les 16 stagiaires issus principalement du ministère des antiquités ont rendu leur rapport de stage début mai. À l issue des évaluations du travail, deux stagiaires iront compléter leur formation en France sur un chantier de l Inrap à l automne. Ils seront accueillis dans un service départemental d archéologie. Les deux lauréats sont Yehia Elshahat Mohamed de l inspectorat de Bahereya et Mohamed Abdel Azim de l inspectorat de Daqalieh. Le Ministère des antiquités s est montré très favorable à la reconduction de ce dispositif qui s inscrit dans le cadre d une stratégie plus large de renforcement de la coopération archéologique entre les deux pays. Forts du succès de l opération, l IFAO et ses partenaires, dont l AUF, l Institut français d Égypte et l Inrap, ont d ores et déjà lancé la deuxième session de cette formation professionnalisante en archéologie de terrain pour l année et posé des jalons pour des développements futurs sous forme d un cursus académique. Tripoli Les logiciels libres comme passerelles entre la recherche, l innovation et la création d entreprises Le 18 mai 2015 s est tenu le séminaire «Big Data, Open Data, Visualisation : outils et méthodes. Les logiciels libres/open Source comme passerelles entre la recherche, l innovation et la création d entreprises» organisé par le Campus numérique francophone (CNF) de Tripoli, en partenariat avec le Centre AZM pour la recherche en biotechnologie et ses applications de l École Doctorale des Sciences et des Technologies de l Université Libanaise, et avec le soutien de l association LASeR. La responsable technique du CNF de Tripoli, Yemen Sayour, a introduit le séminaire en mettant l accent sur les principales raisons qui poussent de nombreux établissements et entreprises à s ouvrir à l exploitation de logiciels libres (Open Source). Elle a également expliqué que les logiciels propriétaires deviennent de plus en plus coûteux et n offrent pas la possibilité aux utilisateurs de les adapter à leurs besoins propres. En raison de leurs coûts exorbitants, un grand nombre d institutions ont recours à des versions piratées de ces logiciels. Pour toutes ces raisons, un nombre croissant d institutions à travers le monde opte pour l utilisation des logiciels libres qui sont d acquisition plus souple. Cette intervention a été suivie par une présentation animée par M. 12 Patrick Sinz, administrateur de l Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres (AFUL), qui a mis l accent sur les 4 grands axes sur lesquels s articulent les logiciels : «Exécuter le programme pour tous les usages», «Étudier le fonctionnement du programme et l adapter aux besoins spécifiques», «Redistribuer des copies» et «Améliorer le programme et publier les améliorations». Il a également rappelé qu il n existe pas de droits à payer dans le cadre des logiciels libres, et s est dit très satisfait de l implication et de l intérêt manifesté par les participants lors de ce séminaire.

13 T O ur d horizon Actions Damas Activités et concours au CNF de Damas pour célébrer le Mois de la francophonie, Formation à l Université Tichrine Dans le cadre du Mois de la francophonie, le CNF de Damas, en collaboration avec le Département de Langue et de Littérature françaises de la Faculté des Lettres de l Université de Damas a organisé de nombreuses activités et concours tout au long du mois de mars. Les activités proposées, «Journée théâtrale», «Semaine cinématographique», «Journée de l Artisanat», ont permis au public francophone de mieux connaître la culture française. Les concours, aussi riches que variés, ont quant à eux été l occasion pour les participants de montrer l étendue de leurs connaissances et de leurs talents, mais également leur capacité à s exprimer en français aussi bien à l oral qu à l écrit. Le Ministre de l Enseignement Supérieur, Dr Mohamad Amer Al Mardini et le Président de l Université de Damas, Dr Mohamad Hassan Al Kurdi, ont remis des Prix aux 22 lauréats lors de la Journée Portes Ouvertes organisée pour la clôture du Mois de la francophonie. D autre part, dans le cadre de sa politique de renforcement de la collaboration avec les universités syriennes membres de l AUF, le CNF de Damas, en partenariat avec le Département de langue et de Littérature françaises de la Faculté des Lettres de l Université Tichrine, a organisé une formation durant le mois de février étudiants de 3ème et 4ème année du Département de français ont suivi ce stage de 15 jours. Alep Cérémonie de remise d attestation et de Prix au CNF d Alep En présence du Président de l Université d Alep, Dr Moustafa Afyouni, du Consul Honoraire de Suisse à Alep, M. Paul J. Mégarbané, des vice-présidents de l Université d Alep, de plusieurs responsables, d une dizaine d enseignants et d une soixantaine d étudiants, le CNF d Alep a organisé le jeudi 28 mai 2015 une grande cérémonie durant laquelle des attestations et des Prix ont été remis aux participants et aux gagnants des formations et concours organisés par le CNF d Alep. La cérémonie a commencé par une allocation du responsable du CNF d Alep, Dr Abdul Karim Zallam, qui a présenté les formations et concours qui ont été organisés durant les mois de février et de mars 2015, en insistant sur le bénéfice que les étudiants ont pu en tirer. Au total, 2 formations et 5 concours ont été organisés : Initiation au français juridique, école d été session de février, concours sur la Francophonie, concours sur «les expressions imagées», concours de dictée, concours «Question pour un champion» et concours d écriture créative sur Alep. Le président de l Université d Alep, Dr Moustafa Afyouni, a ensuite pris la parole pour souligner l importance de ces activités. Il a également tenu à saluer le rôle important que joue le CNF d Alep auprès du public universitaire. 13 Cette formation s est clôturée par une grande fête en présence du Doyen de la Faculté des Lettres, du chef de département de Langue et de Littérature française, du Doyen de l Institut Supérieur des Langues, d un grand nombre d enseignants et de professeurs du Département de français, et d une centaine d étudiants. Plusieurs scénettes ont été jouées à cette occasion par les étudiants de 3ème et 4ème année et quatre étudiants ont reçu des Prix pour leur assiduité et leur sérieux. Lors de cette cérémonie, deux étudiantes ayant participé à l école d été de février ont fait chacune une présentation sur le thème «Exposition des tribus primitives», et une chanson de Dalida a été interprétée en français par l ensemble des étudiants ayant participé à cette école d été. Pour clôturer cette cérémonie, et suite à la remise des attestations et des Prix, une réception a été offerte dans une ambiance amicale et détendue.

14 Brèves T Our d horizon Inauguration d un nouveau PAI à Sir Denniyeh au Liban Nord Le 15 juin 2015, un Point d accès à l information (PAI) a été inauguré à Sir Denniyeh au Liban Nord au sein de la bibliothèque de la municipalité. La cérémonie s est déroulée en présence du Sous-préfet de Minieh-Denniyeh, Roula Albayaa, du Président de l Union des municipalités de Minieh-Denniyeh, Mohammad Saadia, du Directeur du Bureau Moyen-Orient de l AUF, Hervé Sabourin, du doyen de l École Doctorale des Sciences et de Technologie, Fawaz Al Omar, et de nombreux présidents de municipalité et directeurs de lycée de la région de Denniyeh, ainsi que de représentants du monde académique. Une convention relative à l ouverture de ce nouveau PAI a été signée par MM. Sabourin et Saadia. Cette action devrait permettre de nouer un lien direct entre les étudiants et les chercheurs de Denniyeh et le monde francophone. Le Directeur du BMO participe au 3ème Forum mondial sur le Dialogue Interculturel en Azerbaïdjan Le Directeur du Bureau Moyen-Orient de l AUF, Hervé Sabourin, a participé au 3ème Forum mondial sur le Dialogue Interculturel qui s est tenu à Bakou, en Azerbaïdjan, les 18 et 19 mai 2015, à l invitation du Ministère du tourisme d Azerbaïdjan et de l UNESCO, co-organisateur du forum. Il est intervenu dans le cadre d une table ronde organisée durant le colloque pour y présenter l AUF, son cadre et ses missions, notamment en terme de soutien à la diversité culturelle, et pour décrire le programme mis en place par le Bureau régional qu il dirige, en partenariat avec l UNESCO, pour favoriser le dialogue interculturel au sein des universités membres. Un millier de personnes, représentant une centaine de pays, ont participé à cet événement, inauguré par le Président de la République d Azerbaïdjan, la Directrice générale de l UNESCO et un haut représentant de l ONU. Plusieurs organisations internationales comme l Organisation islamique pour l Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) et le Conseil de l Europe étaient également présents. Trois nouveaux établissements du Moyen-Orient adhèrent à l AUF Le Conseil associatif de l AUF a admis, lors de sa réunion du 22 mai 2015 à Paris, en tant que membres associés les établissements suivants pour la région du Moyen-Orient : Université de Tanta (Égypte) Université Al Azhar (Égypte) Université du Soudan pour les sciences et la technologie (Soudan) Le nombre de membres de l AUF passe à 812 et le nombre de membres au Moyen-Orient de 55 à 58. Nouvelles nominations nt été nommés Président d université/d établissement : O Université Al Al-Bayt (Jordanie) : Monsieur Dia-Eddine ARAFAH Université Al-Aqsa (Palestine) : Monsieur Al-Zidane ABU ZUHRI Université Birzeit (Palestine) : Monsieur Abdellatif ABU HIJLEH Université d Alexandrie (Égypte) : Monsieur Roushdy ZAHRAN Centre d études alexandrines (Égypte) : Madame Dominique NENNA Institut français d archéologie orientale - IFAO (Égypte) : Monsieur Laurent BAVAY Université La Sagesse (Liban) : Père Khalil CHALFOUN 14

15 C O opération universitaire 21ème Conférence scientifique internationale de la LAAS La 21ème Conférence internationale de l Association Libanaise pour l Avancement des Sciences (LAAS) s est tenue les 15, 16 et 17 avril à l Université Saint-Joseph (USJ) au Liban. Plus de 20 universités ont participé à cet événement, dont l USJ, l Université Libanaise, la Lebanese International University et l Université Arabe de Beyrouth. La séance inaugurale a eu lieu en présence d un grand nombre de personnalités politiques, religieuses et académiques. Elle a été ponctuée par des discours soulignant l importance de l ouverture inter-institutionnelle qu offre l Association Libanaise pour l Avancement des Sciences qui a vocation à être un forum pour les chercheurs, leur permettant de présenter et de discuter les résultats de leurs travaux de recherche dans différents domaines. Une conférence scientifique a été donnée par le Professeur émérite au Collège de France, Michel Brunet, responsable de la découverte, au bout de la 26ème campagne de fouilles, de «Toumaï», âgé de sept millions d années, ce qui en fait pour le moment, le plus ancien hominidé connu. En marge des présentations orales des travaux de recherche des chercheurs et des sessions d affichage de posters, deux conférences en relation avec le monde de la publication scientifique ont été organisées. La première a été donnée par Jon Giuliani, directeur du «Nature Publishing Group» au Moyen- Orient, et était consacrée aux outils de la publication et la seconde, intitulée «Scopus: The leading gateway to the world of research, bibliometrics and university rankings», a été donnée par Dr. Basak Candemir, consultante chez Elsevier. Au bout de deux jours riches en communications et interventions orales dans toutes les disciplines, S.E.M. Raymond Arayji, Ministre libanais de la culture, le Recteur de l USJ, le Professeur Salim Daccache, le Président de l Association Libanaise pour l Avancement des Sciences, le Professeur Naim Ouaini, et le Vice-recteur à la recherche de l USJ, le Professeur Dolla Sarkis, ont remis la médaille de la meilleure carrière scientifique aux Professeurs Nelly Arnaud et Toufic Rizk. Des Prix ont également été décernés pour récompenser les meilleurs posters dans les thématiques suivantes : «Sciences biologiques, médicales, pharmaceutiques et de la santé» : Kawthar Braysh AUB «Sciences de l éducation» : Joyce Rouhana USEK «Sciences de l ingénieur et architecture» : Joelle Nader USJ «Environnement, sécurité alimentaire, et agriculture» : Joyce Kheir USJ «Mathématiques et informatique» : Mireille Makary - LIU «Sciences sociales et humaines, sciences économiques et gestion» : Viviane Touma USJ «Chimie et physique, théoriques et expérimentales» : Raymond Hajj - UL. Des Prix de «La meilleure intervention orale» ont été décernés dans les thématiques suivantes : «Sciences biologiques, médicales, pharmaceutiques et de la santé» : Bilal Al Kadiri LIU «Sciences de l éducation» : Eman Shaaban UL «Sciences de l ingénieur et architecture» : Elias Dib USJ «Environnement, sécurité alimentaire, et agriculture» : Christabelle Al Fahel NDU «Mathématiques et informatique» : Michel Tabib Université Antonine «Sciences sociales et humaines, sciences économiques et gestion» : Nizar Hariri USJ «Chimie et physique, théoriques et expérimentales» : Wadih Skaff USJ/USEK. Les droits de l Homme, la Francophonie et la Paix : des valeurs chères à l Université Jinan 15 L Université Jinan et l Institut international des droits de l Homme de Strasbourg (IIDH) ont organisé du 4 au 8 mai 2015 la troisième session d enseignement «Mona Haddad» des droits de l Homme avec le soutien du BMO et sous le patronage du Ministère de l Éducation et de l Enseignement supérieur au Liban. Dans son allocution d ouverture, Aicha Yakan, Vice-présidente de l Université Jinan, a insisté sur l importance de cette thématique et sur le rôle actif de son université dans ce domaine, notamment à travers l organisation pour la troisième année consécutive de cette session d enseignement suivie par une cinquantaine de participants issus de plusieurs pays arabes. En mars dernier, l Université Jinan, en partenariat avec le CNF de Tripoli, avait organisé un concours sur le thème «La Francophonie pour la Paix». Ce concours a permis de mieux comprendre la manière dont les étudiants se représentent la Paix, un autre thème cher à l Université Jinan, à travers leurs créations artistiques et littéraires.

16 Stéphane Attali P Rofil francophone Directeur général de l Ecole Supérieure des Affaires (ESA) à Beyrouth depuis 2009, Stéphane Attali est diplômé de l Université Paris Dauphine et de l Institut d Etudes Politiques de Paris (Sciences Po). Il est également le président du MEREF, le Mouvement des Entreprises et représentations Economiques Françaises au Liban, créé en 2008 à l initiative de chefs d entreprises français et libanais, avec l appui de la Mission Economique de l Ambassade de France au Liban. En juin dernier, l Institut pour la finance et la gouvernance a été inauguré au sein de l ESA. Quelle sera, selon vous, sa contribution au développement et au renforcement de ces deux secteurs au Liban et dans la région? Cet institut est né d un projet porté par la Banque du Liban et son gouverneur qui travaillent depuis quelques années à positionner le Liban au meilleur niveau, sur les plans régional et international, avec la conviction que cela passe par la formation et par l élévation du niveau d expertise. Il faut savoir que le Liban fait partie des rares pays a avoir mis en place ce que nous appelons aujourd hui les qualifications bancaires et financières. Pour réaliser ce projet, ils ont fait appel à un institut britannique pour mettre en place ce type de qualifications et à l ESA pour mettre en œuvre le projet. Il est également nécessaire de maintenir un rythme de conférence soutenu pour positionner le Liban comme créateur de contenu, ce qui sera le rôle de l Institut, en créant les standards de demain dans le domaine financier, en redéfinissant le rôle des régulateurs et en imaginant des solutions adaptées au contexte spécifique du Moyen-Orient. Le métier de banquier est appelé à changer dans le futur et le Liban doit être capable de créer de nouveaux standards et de les exporter dans la région. En tant que Directeur général de l ESA, quel regard portez-vous sur la place de la francophonie dans le monde des affaires au Liban et quel rôle estimez-vous que l ESA joue ou devrait jouer dans la promotion des valeurs et savoirs-faire de la francophonie? Je pense que la francophonie a beaucoup évolué au cours des dernières années. C est évidemment une langue que nous avons en partage, mais c est également des valeurs et une façon de penser. L ESA est sensible à l évolution du français puisqu elle est née il y a presque 20 ans d un partenariat entre les gouvernements français et libanais et la francophonie était au cœur de ce partenariat. Cela étant dit, l ESA est également une «business school» et les affaires se font très souvent en anglais, il est donc important aujourd hui de s ouvrir à d autres langues tout en montrant ce que la francophonie peut apporter de plus et de différent. Notre «Executive MBA», par exemple, nous permet d attirer des étudiants qui ne seraient pas venus si nos formations n étaient dispensées qu en langue française étant donné que leur environnement de travail est anglophone. Si c est par l anglais que nous parvenons à les attirer, c est également notre différence qui les fait venir, notre différence qui se traduit par la francophonie et tous les messages que nous véhiculons à travers elle comme la tolérance, l ouverture et la diversité. Nous avons intégré ces valeurs dans nos programmes, pour certains de nos étudiants il s agit d une découverte et pour d autres c est un réapprentissage. Notre objectif est de donner le maximum de chances à nos étudiants une fois diplômés et le français est un atout et un facteur de différenciation extrêmement importants. Quelle importance revêt à vos yeux le lien universités-entreprises et que proposez-vous pour le renforcer? Il s agit d une nécessité absolue. En effet, s il y a pas de lien entre les universités et les entreprises, c est notre existence même qui est remise en question puisque notre but est précisément de former les personnes afin de leur permettre d intégrer le monde du travail ou de créer leur propre entreprise. En tant qu école de commerce, ce lien est dans notre ADN et nous travaillons au quotidien avec des entreprises, à commencer par nos programmes dans lesquels nous faisons intervenir des professionnels qui viennent de grandes écoles et universités internationales, tout en développant des compétences au sein du monde du travail libanais, en travaillant avec des professionnels libanais qui sont associés à nos cours, généralement sur des études de cas issus de la région. Nos étudiants sont donc toujours confrontés au coté pratique. Pouvez-vous nous parler des projets de collaboration en cours entre l ESA et l AUF? L AUF joue un rôle essentiel dans la coordination de nombreux projets impliquant les universités, d autant plus qu il est difficile de créer un lien entre les universités et l AUF, de par sa neutralité, est capable d encourager les universités à collaborer entre elles en leur permettant d apporter leur expertise propre sans craindre que l une ou l autre tire la couverture à soi. Le portail «Bokrajobs» en est une bonne illustration puisque ce projet n aurait jamais pu voir le jour s il avait été porté par une université puisque les autres auraient probablement refusé de s y associer par peur que l université porteuse ne s approprie tout le crédit. Nous sommes déterminés à poursuivre les projets que nous menons en collaboration avec l AUF en continuant à y apporter ce que nous avons à apporter et à profiter de son rôle de plate-forme d échanges avec les universités de la région mais également d Afrique. Nous pouvons prendre l exemple du CODEG qui, suite à la création de notre doctorat dont nous souhaitions faire profiter toutes les universités du Liban, nous a permis de mettre à disposition de tous nos ressources. La première réunion du CODEG s est tenue à l ESA, tandis que la deuxième a eu lieu à l USEK, toutes deux sous l égide de l AUF. Nous espérons que les choses continuerons à aller dans cette direction et que nous pourrons continuer à profiter de ce lien que l AUF crée entre les universités. Propos recueillis par Syma Mati 16

17 O Z om sur... Le Centre National de Géophysique et le Centre National de Télédétection du CNRS-L : des centres spécialisés au service du développement socio-économique du Liban Le Conseil National de la Recherche Scientifique Liban (CNRS-L) est une institution publique autonome créée en 1962 et placée sous la tutelle du Premier ministre. Il est en charge d élaborer la politique nationale en matière de recherche scientifique et technologique. Le gouvernement a recours à ses expertises dans les questions touchant à la science et à la technologie. Les centres spécialisés du CNRS-L mènent et soutiennent des projets de recherche ayant un impact sur le développement socio-économique du pays. Le CNRS-L dirige et gère ainsi quatre centres de recherche : le Centre National de Géophysique, créé en 1975, le Centre National des Sciences Marines, fondé en 1977, le Centre National de Télédétection, fondé en 1995 mais opérationnel depuis 1997, et la Commission libanaise pour l énergie atomique, créée en Nous nous intéresserons ici au Centre National de Géophysique et au Centre National de Télédétection. Le Centre National de Géophysique Pour mieux comprendre la raison d être du Centre National de Géophysique, il faut savoir que le Liban dans ses frontières politiques est traversé par un phénomène tectonique majeur que les spécialistes appellent la «Faille transformante du Levant» qui le parcourt du Sud au 17 Nord, se subdivisant en différentes failles terrestres et marines disposées en éventail, une géométrie qui décrit un phénomène tectonique actif : le coude transpressif du Liban. Cette disposition originale conduit à la surrection du Mont Liban et à sa déformation à une vitesse estimée de 5 mm/an. Son activité se manifeste par des tremblements de terre destructeurs, de rythme millénaire mais intenses, certains bien connus comme les séismes de 551 apr. J.-C. associé à un tsunami local, ou celui de 1202 sur la Faille de Yammouneh ; mais aussi par une séismicité de bas niveau présente au quotidien qui donne lieu à des crises sismiques inquiétantes, dernièrement au Liban-Sud en t

18 Dans ce contexte, l activité principale du Centre est la surveillance et la veille sismique qu il mène grâce à un réseau couvrant toutes les région du pays. À cet effet, il est membre contributeur aux réseaux de données et d alerte internationaux, en particulier d alerte précoce aux tsunamis en Méditerranée. Alors que le Centre National de Géophysique célèbre cette année son 40ème anniversaire, il est bon de rappeler que les premiers enregistrements sismographiques de Ksara remontent à Paradoxalement, en dépit de l intérêt avéré du public pour le phénomène sismique, la géophysique en tant que discipline des sciences physiques ne semble pas intéresser suffisamment les universités libanaises, si l on en croit le Directeur du Centre, Dr Alexandre Sursock, qui explique ce manque d intérêt par la rareté des séismes destructeurs dans l aire libanaise. Toutefois, cela n empêche pas le Centre d être très actif. Ainsi, depuis 1998, l équipe qui y est affiliée a mené avec l IPG de Paris, l ISTERRE de Grenoble, l Ifremer, le CEREMA de Nice et le CEREGE à Aix-en-Provence, un certain nombre d actions de grande ampleur et de longue haleine : mesure du champ magnétique terrestre, paléosismologie, paléoclimatologie, tectonique terrestre et marine, étude de la déformation crustale par géodésie spatiale, effets de site en zone urbaine ou en relation avec la topographie, etc. À cela vient s ajouter l océanographie côtière, rendue possible grâce à un bateau de recherche dont s est doté le Centre et au soutien de la Coopération italienne. Malheureusement, ces études mobilisent un grand nombre de chercheurs alors que l équipe locale demeure réduite. t Le Centre National de Télédétection La télédétection est le seul outil existant pouvant fournir périodiquement des observations globales de la terre de façon continue et répétée. Elle permet de comprendre les systèmes locaux ainsi que la Terre dans son ensemble. Dans ce contexte, le Centre National de Télédétection (CNT) a été créé en 1996 dans le but de satisfaire non seulement les besoins scientifiques au Liban mais de contribuer également au développement durable dans ce pays. Grâce à son équipe multidisciplinaire qualifiée, le CNT participe activement à plusieurs programmes locaux, régionaux et internationaux. Actuellement, le centre gère et participe à trois projets européens, LocalSats, GreatMed et WaterDrop, trois projets sur la gestion des risques naturels financés par le PNUD, et deux projets sur la gestion des zones humides côtières et la production d atlas du Liban financés par l UNESCO. De plus, les chercheurs du centre dirigent plusieurs projets financés par le CNRS et le Centre de documentation, de recherche et d expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE) dans des domaines telles que la gestion des ressources naturelles, la protection de l environnement et la gestion des risques. Récemment, le CNT a clôturé le projet CAPWATER qui a donné naissance à un système d alerte précoce : le SuNaR. Capable de prévoir les risques naturels, les incendies des forêts, les inondations et la sécheresse, ce système constitue une plate-forme d étude et d échange innovante. Ce projet, réalisé en partenariat avec la Banque mondiale et la NASA, a également permis de lancer le Geoportal national ayant pour objectif de permettre la diffusion et le partage des données géographiques produites par le CNT. Le CNT a récemment orienté ses activités vers le développement 18 Z O om sur... d un réseau de stations climatiques. Trois stations de neige ont ainsi déjà été installées dans le but d évaluer la couverture neigeuse tout au long de l année. Deux autres stations pour la mesure de l évapotranspiration sont utilisées pour estimer le rendement des cultures de la plaine de la Bekaa, notamment pour ce qui est de la pomme de terre et du blé. Une unité de formation a aussi été établie pour familiariser le personnel du secteur public avec l utilisation des outils spatiaux et renforcer leurs capacités à prendre les décisions et à mener des actions efficaces en utilisant la télédétection. Au CNT, les étudiants représentent plusieurs institutions et universités libanaises et étrangères. Cette vision encourage la publication des études menées au sein du Centre. En effet, des dizaines d articles scientifiques sont publiées annuellement dans des journaux et revues scientifiques nationales et internationales. Le CNT participe également, comme l explique le Directeur du Centre, Dr Ghaleb Faour, à de nombreux congrès et forums internationaux, dans un esprit de partage des connaissances, visant une amélioration progressive de la recherche scientifique.

19

20 Bureau Moyen-Orient Villa F, Cité Bounoure, Espace des lettres, Rue de Damas B.P Riad El Solh Beyrouth , Liban Téléphone : Télécopie : Courriel : Site web : Campus numériques francophones du Moyen-Orient (CNF) Campus numérique francophone d Alep Université d Alep Centre d informatique B.P , Alep, République Arabe Syrienne Courriel : Téléphone : Télécopie : Site web : Campus numérique francophone d Alexandrie Université Senghor 1, Place Ahmed Orabi, El Mancheya B.P , Alexandrie, Égypte Téléphone : Télécopie : Courriel : Site web : Campus numérique francophone de Damas Université de Damas 6, rue Omar Bin Abdul Aziz, Al Mezzeh Cité universitaire - Mezzeh B.P Damas, République Arabe Syrienne Téléphone : Télécopie : Courriel : Site web : Campus numérique francophone de Tripoli Centre AZM pour la recherche en biotechnologie et ses applications École doctorale des sciences et de technologie de l Université Libanaise Rue Mitein, en face du lycée Al Malaab, Tripoli, Liban Téléphone : Télécopie : Courriel : Site web : L ActUF Directeur de publication : Hervé SABOURIN Secrétaire de rédaction : Syma MATI Rédaction : Équipe de la région du Moyen-Orient Conception graphique : Fady SAAIBY Biannuel illustré édité par le Bureau Moyen-Orient de l AUF - BMO Téléphone : Télécopie : Pour vos abonnements :

STRATÉGIE NUMÉRIQUE AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

STRATÉGIE NUMÉRIQUE AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE STRATÉGIE NUMÉRIQUE AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE «FUTURE OF E-LEARNING IN LEBANON: LAUNCHING THE DEBATE» Notre Dame University Louaize, le 28 mai 2015 1 Le Livre Blanc sur le numérique éducatif

Plus en détail

Appel à projets. Numérique éducatif DOSSIER DE CANDIDATURE. Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC)

Appel à projets. Numérique éducatif DOSSIER DE CANDIDATURE. Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC) Appel à projets Numérique éducatif 2014 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC) 1. CONTEXTE Les cours en ligne ouverts et massifs (CLOMs, en anglais

Plus en détail

Production et coproduction au sud de la méditerranée : Quelles nouvelles opportunités? Quelles opportunités offrent le Transmédia?

Production et coproduction au sud de la méditerranée : Quelles nouvelles opportunités? Quelles opportunités offrent le Transmédia? Production et coproduction au sud de la méditerranée : Quelles nouvelles opportunités? Quelles opportunités offrent le Transmédia? Rencontre organisée par l ALBA Beyrouth en partenariat avec l ESAV Marrakech

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Rapport et recommandations

Rapport et recommandations La Campagne Nationale de lutte Contre la Cybercriminalité 2014-2017 La première campagne 2014: Du 06 Mai au 25 Juin 2014 Rapport et recommandations Le Mardi 06 Mai 2014, à Kénitra et au sein de l Ecole

Plus en détail

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO I APPROCHE A - Contexte B - État des lieux de la recherche dans les pays de la zone II OBJECTIFS A Objectif général B Objectifs spécifiques

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

Le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM) Organise. en partenariat avec

Le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM) Organise. en partenariat avec Sous le patronage de M. José Manuel BARROSO Président de la Commission Européenne Le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM) Organise en partenariat avec La Commission

Plus en détail

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE CAVILAM Alliance française Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com

Plus en détail

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Beyrouth, Liban, 24 novembre 2010 CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE «RENFORCER UN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS»

FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS» FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS» MASTER POLITICAL STUDIES AND INTERNATIONAL COOPERATION ETUDES POLITIQUES ET COOPERATION INTERNATIONALE entre : L Université des West

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

FRANCOPHONIE UNIVERSITAIRE

FRANCOPHONIE UNIVERSITAIRE FRANCOPHONIE UNIVERSITAIRE INSTITUT FRANÇAIS DU LIBAN Département langue française FORMATION PROFESSIONNELLE PRO FLE Mis en œuvre par l Institut français en partenariat avec le Centre national d enseignement

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures

ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures La formation ANMO/Europe en gestion pour le secteur culturel et créatif est une formation s appuyant

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail

Des modules francophones de formation à distance sur «Genre : concepts et approches»

Des modules francophones de formation à distance sur «Genre : concepts et approches» Des modules francophones de formation à distance sur «Genre : concepts et approches» Dragana Drincourt Responsable principale de projet AUF : http://www.auf.org AUF Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des politiques de formation et d éducation Bureau des formations de l enseignement supérieur

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Master Affaires politiques et internationales

Master Affaires politiques et internationales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Affaires politiques et internationales Université de Bordeaux (déposant) Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Définition de la discipline L objet de la formation en droit immobilier est de permettre aux étudiants d en

Plus en détail

Ambassade de France en Pologne Service de coopération et d'action culturelle PERFECTIONNEMENT LINGUISTIQUE ENSEIGNANTS POLONAIS SECTIONS BILINGUES

Ambassade de France en Pologne Service de coopération et d'action culturelle PERFECTIONNEMENT LINGUISTIQUE ENSEIGNANTS POLONAIS SECTIONS BILINGUES CAVILAM Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com Sites

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES Introduction sur la formation Depuis 2005, le master DiFLES propose une formation approfondie dans le domaine

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!]

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!] Développeur de talents École Universitaire de Management Cultivez votre différence! L I.A.E de www.iae-grenoble.fr Depuis plus de cinquante ans, l IAE de forme à la fois des managers «double compétence»

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR LE ROLE DE LA COMPTABILITE DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SEMINAIRE ORGANISE PAR LE CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

SAFIRLAB 2015. Programme. Tunisie 2015

SAFIRLAB 2015. Programme. Tunisie 2015 SAFIRLAB 2015 Programme Tunisie 2015 PROGRAMME SAFIRLAB SafirLab accompagne les initiatives des jeunesses du Maroc, de Tunisie, de Libye, d Egypte, du Yémen et de Jordanie. Actions en faveur de la défense

Plus en détail

ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES

ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES CEFI, Centre d Etudes sur les Formations et l Emploi des Ingénieurs 7 rue Lamennais 75008 PARIS Tél : 01 42 89 15 73 Fax : 01 42 56 04 05 ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES En adhérant au réseau CEFI-

Plus en détail

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Organisme de rattachement : Ministère de l'éducation nationale/ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche Date de disponibilité Catégorie

Plus en détail

Des acteurs engagés, des enjeux partagés

Des acteurs engagés, des enjeux partagés Mot du Directeur du mois L Entreprise Aujourd hui, les partenariats écoles & entreprises deviennent une nécessité pour le développement de la formation d ingénieurs. Ils permettent aux futurs ingénieurs

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Langues, Affaires, Interculturalité Se former à la culture de l autre et aux affaires internationales La mondialisation des relations et des marchés, la valorisation

Plus en détail

école nationale d administration

école nationale d administration école nationale d administration une école de service public et d application Créée par le Général de Gaulle en octobre 1945, l École nationale d administration a pour principes fondateurs de démocratiser

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse.

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse. Contexte et enjeux Public Le management de l innovation, un champ en pleine mutation - Les thématiques des stratégies d innovation, de la conception des produits, de l organisation et de la conduite des

Plus en détail

CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION

CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION 2012 CONSEIL RH ET INGENIERIE DE FORMATION A propos d Emerging 2 Des passerelles entre l enseignement et l entrée dans l entreprise Emerging, société de conseil RH et d ingénierie en formation est spécialisée

Plus en détail

Management des compétences et des Ressources Humaines

Management des compétences et des Ressources Humaines Mastère Spécialisé Management des compétences et des Ressources Humaines www.audencia.com Chiffres-clés d Audencia Nantes 112 ans 2 476 étudiants 13 programmes 400 experts associés 13 228 diplômés 90 professeurs

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

Académie mondiale de l OMPI

Académie mondiale de l OMPI PROGRAMME PRINCIPAL 14 WO/PBC/4/2 page 134 Académie mondiale de l OMPI 14.1 Enseignement à distance et sensibilisation du public 14.2 Formation professionnelle 14.3 Élaboration des politiques Résumé 215.

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL

HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL HISTOIRE A SUCCES: LMD A L UCADL PRESENTATION ET JUSTIFICATION DE LA REFORME LMD POURQUOI LE CHOIX DU LMD? Pour son exemplarité dans la manière de traduire une vision en actes concrets Pour la nouvelle

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

PROGRAMMATION 2014 du CREFECO

PROGRAMMATION 2014 du CREFECO PROGRAMMATION du CREFECO NoIntitulé Objectifs Public Dates et lieu de formation VOLET RÉGIONAL I. FORMATIONS RÉGIONALES au CREFECO ET PROJETS RÉGIONAUX 1. Activités ludiques et activités orales : français

Plus en détail

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA)

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Université Cheikh Anta Diop de Dakar Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar 8 Décembre 2009, Dakar Rapport d Activité: année 2008-2009 Pr

Plus en détail

accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N

accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N Personnels PERSONNELS ENSEIGNANTS Attribution aux personnels enseignants des premier et second degrés relevant du MEN d

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

VERSAILLES, ACADEMIE NUMERIQUE: DOSSIER DE PRESSE 19 JANVIER 2012 EXPERIMENTATION, INNOVATIONS, PROJETS

VERSAILLES, ACADEMIE NUMERIQUE: DOSSIER DE PRESSE 19 JANVIER 2012 EXPERIMENTATION, INNOVATIONS, PROJETS DOSSIER DE PRESSE 19 JANVIER 2012 VERSAILLES, ACADEMIE NUMERIQUE: EXPERIMENTATION, INNOVATIONS, PROJETS Rectorat de Versailles 3, boulevard de Lesseps 78017 Versailles cedex Première académie de France,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant de production et d'administration musiques actuelles de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT :

Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT : U N I V E R S I T É P A R I S 1 P A N T H É O N - S O R B O N N E Institut d Administration des Entreprises de Paris Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT : DIRIGER, CREER OU REPRENDRE UNE ENTREPRISE»

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

DEMOKRATIE DEMOCRATIE DEMOCRAZIA. «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation

DEMOKRATIE DEMOCRATIE DEMOCRAZIA. «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation DEMOKRATIE «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation civique en Suisse» Un projet visant à renforcer la démocratie La Suisse est fière de sa longue tradition civique,

Plus en détail

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Yousif: Vers la création d une union de banques francophones Torbey: Importance du rôle financier de Beyrouth Obolensky: Nécessité de promouvoir la coopération

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 RÉSEAU DES ALLIANCES FRANCAISES EN CHINE : ELEMENTS DE CONTEXTE OBJECTIFS Ce document a pour objectif de structurer la programmation culturelle du réseau des Alliances françaises

Plus en détail

Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat

Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat En perspective de la Conférence Mondiale des Nations Unies sur le Climat qui se tiendra à Paris en décembre

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE Recrutement d un expert en communication institutionnelle Page 1 TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE 1. CADRE GENERAL DU PROGRAMME Le Programme d Appui au Commerce

Plus en détail

Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final

Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final 2010 Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final Un projet du Cégep de Matane en collaboration avec le Campus Saint Jean de l Université

Plus en détail

LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND

LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND LICENCE ANGLAIS-ALLEMAND Mention : Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales Présentation La licence Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER) vise à

Plus en détail

MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF

MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF A l initiative du Secrétaire général parlementaire, M. Pascal Terrasse et sur proposition du, au terme d une consultation ayant associé

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGRÉE PAR L ge Le guide du parraina F.L. - M. Dufour - EPAHN nseiller co t e r e g ra u co n e r, e Partag rs les mini-entrepreneu www.epa-hautenormandie.fr Créer ensemble La Mini Entreprise-EPA est une

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Domaines professionnels

Domaines professionnels Anglais LICENCE 2 Objectifs de la formation La licence d anglais LLCE de l université Bordeaux Montaigne se caractérise par la grande pluridisciplinarité, la richesse et la variété de ses contenus, ainsi

Plus en détail

Pour les Russes, la langue russe est importante, mais pour nous, elle l est plus encore

Pour les Russes, la langue russe est importante, mais pour nous, elle l est plus encore PRIX RUSSOPHONIE «Pour les Russes, la langue russe est importante, mais pour nous, elle l est plus encore» Tchinguiz Aïtmatov, écrivain Kirghize, Ambassadeur du Kirghizistan auprès de l Union Européenne

Plus en détail

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Mention : METIERS S LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Domaine : Spécialité : Volume horaire étudiant : Niveau : MASTER 2 année ARTS LETTRES LANGUES ET VEILLE DOCUMENTAIRE INTERNATIONALE M2 120 ES 120 h 48/78

Plus en détail

Discours d Oley Dibba- Wadda, Secrétaire exécutive de l ADEA

Discours d Oley Dibba- Wadda, Secrétaire exécutive de l ADEA Ouverture officielle du deuxième Forum ministériel sur les sciences, les technologies et l innovation en Afrique Rabat, Maroc, 15 octobre 2014 Discours d Oley Dibba- Wadda, Secrétaire exécutive de l ADEA

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES. Salon de l Informatique et du Multimédia

TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES. Salon de l Informatique et du Multimédia TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES 1 er Edition du 20 au 21 mars 2015 2 Les technologies de l information et de la communication (TIC) constituent de nos

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master domaine Sciences humaines et sociales, mention Sciences Du Langage, spécialité Didactique des langues et des cultures

Plus en détail

Licence Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales

Licence Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences»

Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences» Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences» Objectifs de la formation : La formation prépare à 5 types d activité : Diagnostic : Analyse des besoins

Plus en détail

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs»

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Groupe AEF est un groupe d information professionnelle spécialisé notamment dans les domaines de l éducation, l enseignement supérieur,

Plus en détail

Programme Jeunes Leaders Termes de référence

Programme Jeunes Leaders Termes de référence Programme Jeunes Leaders Termes de référence 1. Présentation générale du programme bsfcampus 1.1 Présentation résumée du programme Bibliothèques Sans Frontières reçoit le soutien de la Fondation Bill &

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

L IFÉ et les ESPÉ : un partenariat pour l éducation, la formation et la recherche Les LéA, comme pierre d angle de ce partenariat

L IFÉ et les ESPÉ : un partenariat pour l éducation, la formation et la recherche Les LéA, comme pierre d angle de ce partenariat L IFÉ et les ESPÉ : un partenariat pour l éducation, la formation et la recherche Les LéA, comme pierre d angle de ce partenariat Catherine Loisy et Luc Trouche Catherine.Loisy@ens-lyon.fr, Luc.Trouche@ens-lyon.fr

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER

RAPPORT DE L ATELIER République de Côte d Ivoire Union Discipline - Travail ---------------- AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT AUTORITE NATIONALE DU MDP CÔTE D IVOIRE En partenariat avec : UNEP RISOE CENTER UNION EUROPEENNE

Plus en détail