Comment aménager un stockage de fioul ou gas-oil

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment aménager un stockage de fioul ou gas-oil"

Transcription

1 Sept EXPLOITATIONS AGRICOLES Comment aménager un stockage de fioul ou gas-oil? Guide pratique à destination des techniciens et des agriculteurs lorrains Que dit la réglementation : En fonction du type, du lieu et de la capacité de stockage, la réglementation applicable fait référence : - A la réglementation spécifique pour les stockages des produits pétroliers : Arrêté du 21 mars 1968, modifié le 26 février 1974 puis le 3 mars 1976 Arrêté du 1er juillet Au régime des installations classées : Les seuils de classement I.C.P.E. sont fonction du type et de la capacité de stockage. L exploitant doit intégrer ses différents stockages dans sa déclaration ou sa demande d autorisation. Il faut alors se renseigner auprès de : - la Direction des Services Vétérinaires (D.S.V.) ou de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DASS) pour un éleveur en fonction de la taille de son exploitation. - la Direction Régionale de l industrie, de la Recherche et de l Environnement (DRIRE) pour les autres cas. - Au Réglement Sanitaire Départemental (R.S.D.) : Il est recommandé, voire obligatoire dans certains R.S.D., d implanter le stockage à plus de 35 m d un point d eau (puits, forage, source...), des berges d un cours d eau ou d un étang et de s informer sur les contraintes en zones inondables. Le Code Rural et le Code de l Environnement qualifient de délit les actions conduisant à l écoulement, au déversement ou au rejet de substances ayant nui à la faune piscicole, endommagé la faune ou la flore et limité l usage des baignades. Dans un périmètre de protection de captage d eau potable : des contraintes supplémentaires peuvent être imposées, notamment pour les stockages enterrés (informations consultables en mairie, à la D.R.A.F. ou à la D.D.A.S.S.).

2 Les types de stockage Une réglementation différente pour chaque forme de stockage 1 Risques et conséquences d un mauvais stockage 1 - Les hydrocarbures sont les plus souvent impliqués lors des pollutions accidentelles des eaux. 2 - Une pollution par hydrocarbures est difficile et longue à résorber (mauvais mélange avec l eau et forte rémanence du produit dans le milieu). 3 - Brûlés à l air libre, ils produisent des émanations de dioxydes de soufre en partie responsables des pluies acides, de l effet de serre et de problèmes respiratoires pour l homme. Année Nombre total de cas de pollution accidentelle des eaux (Dpt 54) Hydrocarbures mis en causes Nombre de cas Cuves ou citernes mises en causes % 19 43% % 6 19% % 11 25% % 10 30% % 7 23% % 9 33% % 13 48% % 9 39% Source : Préfecture de Meurthe et Moselle 2 Plusieurs types de réservoirs sont autorisés pour le stockage de produits pétroliers les réservoirs de type ordinaire (extrait de l article 5 de l arrêté du 1er juillet 2004): Types de réservoirs Catégorie Normes appliquées Réservoirs en acier Réservoirs de type "Léger" Ordinaire norme française NF M Réservoirs à simple paroi Ordinaire norme française NF M Réservoirs cylindriques veticaux construits sur site (ou la norme européenne NF EN lorqu'elle aura été homologuée) Ordinaire norme européenne NF EN lorqu'elle aura été homologuée) Réservoirs parallépipédique Ordinaire NF E Réservoirs en matière plastique Réservoir à simple enveloppe Ordinaire Projet de de norme prnf EN (application dès parution de la norme) Réservoir à enveloppe secondaire Ordinaire Projet de de norme prnf EN pour le réservoir intérieur (application dès parution de la norme) les réservoirs de type sécurité (extrait de l article 5 de l arrêté du 1er juillet 2004): Types de réservoirs Catégorie Normes appliquées Réservoirs en plastiques renforcés de verre norme expérimentale XP M conjointement utilisée avec les normes européennes NF EN et NF EN La conformité de ces normes doit être constatée (marque ou certificat de conformité) Réservoirs en acier Réservoirs à double paroi Réservoirs à simple paroi à revêtement extérieur en béton Réservoir à revêtement intérieur en plastiques renforcés Réservoir à enveloppe intérieure en matière plastique norme française NF M (remplacée par la norme européenne NF EN ou NF EN dès parution) norme française NF M norme française NF M (pour les réservoirs neufs) norme française NF M (pour les réservoirs en services) norme française NF M les récipients fermés transportables : 1 Ils sont constitués de bidons ou de fûts spécifiques aux produits pétroliers d une contenance au plus égale à 200 litres (ceux d une contenance utile de 50 litres et plus doivent être métalliques).

3 Les types de stockage Tout réservoir, raccord ou tout autre équipement doit être conforme à une norme française ou à tout autre norme d un Etat de l Union européenne assurant un niveau de sécurité et de protection de l environnement équivalent. 3 Les principales implantations possibles pour le stockage des produits pétroliers de fioul ou gas-oil à l extérieur d un bâtiment à l intérieur d un bâtiment non enterré enterré non enterré enterré en fosse enfoui En étage Au rez-de-chaussé en fosse enfoui En sous-sol Les stockages non enterrés Différentes réglementations s appliquent en fonction de la capacité de stockage Réglement Sanitaire Départemental Réglementation Installations Classées (fioul et gazole) Déclaration Autorisation < 50 m 3 50 à 500 m 3 > 500 m 3 4 Le stockage non enterré en plein air 1 Les réservoirs installés en plein air doivent : - être conçus pour stocker les produits pétroliers en extérieur. -être suffisamment opaques pour empêcher l altération des caractéristiques du produit stocké. -être fixés solidement sur un sol plan maçonné. 2 Toutes les parties métalliques (réservoirs, canalisations et autres accessoires) doivent être reliées à la terre par une liaison équipotentielle. 3 Les récipients ou réservoirs doivent être équipés d une deuxième enveloppe étanche et être conçus de telle sorte qu il soit possible de rendre compte de toute perte d étanchéité de l enveloppe intérieure. A défaut d une deuxième enveloppe, ils doivent être placés dans une cuvette de rétention étanche dont la capacité doit être au moins égale à la plus grande des valeurs suivantes : % de la capacité du plus grand réservoir - 50 % de la capacité globale des réservoirs 4 - Pour l implantation de stockage en plein air, des distances réglementaires sont à respecter : Distances minimales entre la paroi du réservoir et le bâtiment le plus proche d'un tiers Capacité < 2,5 m 3 entre 2,5 et 6 m 3 entre 6 et 10 m 3 entre 10 et 50 m 3 > 50 m 3 Distance 0 mètre 1 mètre 6 mètres 7 mètres 10 mètres 5 - Lorsque la capacité de stockage dépasse litres, la distance (d) entre deux réservoirs est au minimum de 1,5 m et 0,2 x D (D étant le diamètre du plus grand réservoir en mètre). 6 - Lorsque le stockage dépasse litres, il doit doit être entouré d une clôture de 1,75 mètre de hauteur au moins. D d h=1.75m Puisard d=0.2 x D et minimum de 1.50m

4 Les stockages non enterrés (suite ) 5 Le stockage non enterré à rez-de de-chaussée ou en sous-sol sol d un bâtiment 1 Les réservoirs doivent être : - posés sur un plan maçonné. - fixés solidement au sol s ils sont installés en zone inondable ou en zone de sismicité. 2 Les récipients ou réservoirs doivent être équipés d une deuxième enveloppe étanche, résistante au feu et être conçue de telle sorte qu il soit possible de rendre compte de toute perte d étanchéité de l enveloppe intérieure. A défaut d une deuxième enveloppe, ils doivent placés dans une cuvette de rétention étanche et incombustible dont la capacité doit être au moins égale à celle du stockage. 3 - Sous un stockage fixe, il ne doit exister aucun espace vide autre que le vide sanitaire. 4 Il ne doit y avoir aucun espace vide au passage des tuyauteries dans les murs et planchers. 5 Aucune canalisation d alimentation en eau, en gaz ou en électricité indispensable au stockage ne doit passer sous le réservoir ou la cuvette de rétention ou exister dans le local. 6 - Lorsque le stockage a une capacité dépassant litres, il doit être implanté dans un local spécifique qui peut faire office de cuvette de rétention avec un seuil de porte et aménagé en fonction des recommandations suivantes : - Murs, plancher et plafond doivent avoir une résistance coup-feu de degré deux heures. - Porte d une résistance coupe-feu de degré une heure, s ouvrant sur l extérieur. - Ventilation minimale (section 1 décimètre carré). - Installation électrique réalisée avec du matériel normalisé (NFC ) qui peut être de type ordinaire. - Le couloir d accès au local doit être isolé des dégagements du bâtiment par une porte résistant au feu pare-flammes de degré une demi-heure, munie d un système de fermeture automatique. 6 Réalisation d un bac de rétention 1 - Quelques règles pour réaliser le bac de rétention : - la vanne de remplissage doit être située à l intérieur du bac de rétention pour capter les écoulements. -le revêtement bitumeux est à proscrire pour la rétention des stockages d hydrocarbures. Il faut utiliser des revêtements adaptés. - Prévoir une pente au sol de 2 % vers le puisard étanche régulièrement vidangé de ses eaux pluviales. Il est interdit de : - faire passer des canalisations (eaux potable et d'évacuation, gaz, électricité) sous les réservoirs et dans les cuvettes de rétention. - d entreposer des matériaux inflammables à moins d un mètre. 2 - Pour la protection, il faut prévoir : - un grillage ou un garde corps de 1m du sol (1,75 m si capacité de stockage supérieure à litres) - une échelle fixe intérieure et extérieure avec une barre de maintien et un portillon. Coût par entreprise de 90 à 170 /m 3 de rétention Pour les murets 60 cm de profondeur Dimension : 0,50 m x 0,25 m Béton dosé à 300 kg/m 3 Dallage Géotextile et empierrement 0,30 m Ferraillage et béton armé classe 5 B - 12 cm Murs de côté Chaînage - poteaux Poteaux tous les 2 m 2 chaînages (0,20 m x 0,15 m) Type CH chaînge carré Mur de 1,2 m Fondations muret Liaison avce les fondations Finition lissée ou serrée Murs Enduit Exemple pour une cuve de 25 m 3 (rétention avec 4 côtés) Caractéristiques Quantités ciment 11 sacs sable 0-5 1,1 m 3 gravier 12/20 1,4 m 3 semelle S ml Béton prêt à l'emploi 2,6 m 3 B 35 type 5 B ciment 15 sacs sable 0-5 1,2 m 3 gravier 8/12 1,6 m 3 chainage ml agglos coffrants 250 unités ciment 50 sacs sable m sacs sable 0/2 ou 0/3 0,5 m 3 produit hydrofuge selon fabricant 3 - Pour les stockages en extérieur, il faut veiller à évacuer régulièrement par repompage l eau pluviale qui s accumule dans le bac de rétention ou couvrir la zone de stockage. Joint s assise anticorrosion Source : GROUPAMA 4 - Au titre du Code l Urbanisme, les démarches doivent être entreprises avant de réaliser les travaux : déclaration de travaux ou demande de permis de construire.

5 Les stockages enterrés Différentes réglementations s appliquent en fonction de la capacité de stockage Réglement Sanitaire Départemental Réglementation Installations Classées (fioul et gazole) Déclaration Autorisation < 250 m à m 3 > m 3 7 Le stockage enterré Seuls les réservoirs de type ordinaire en fosse et les réservoirs sont autorisés à être enterrés. 8 Le stockage enterré en fosse 1 - La fosse peut être placée : A l extérieur d un bâtiment : - soit enterrée - soit au niveau du sol A l intérieur d un bâtiment : - soit enterrée au niveau le plus profond - soit au rez-de-chaussée ou en sous-sol, sous réserve que le bâtiment ne comporte aucun espace vide sous la fosse, autre qu un vide sanitaire d Regard f > 0,20 h > 0,10 e > 0,20 d > 0,20 f Dalle e 4 - La fosse n est pas remblayée, ce qui permet de vérifier facilement l absence de fuite avec le puisard situé au point bas du radier. Puisard h 5 - La fosse doit être maçonnée, étanche, couverte par une dalle incombustible avec regard. Les ouvertures diverses doivent être fermées par des tampons étanches incombustibles. Aucune canalisation (eau, gaz et électricité) autres que celles indispensables au fonctionnement des appareils nécessaires à l exploitation du stockage, ne doit passer à l intérieur ou sous la fosse. 9 Le stockage enfoui 1 - Le stockage enfoui ne peut être réalisé qu en réservoirs. Pour ceux en acier, ils doivent être protégés contre la corrosion et isolés électriquement. 2 - Les réservoirs peuvent être placés : A l extérieur d un bâtiment : - Soit sous le niveau du sol : la génératrice supérieure (f) étant à 0,50 mètre au moins et à 1,50 mètre au plus au dessous du niveau du sol. - Soit au dessus du niveau du sol : les parois étant flanquées d une couche de terre (g) d une épaisseur minimale de 0,50 mètre et 1,50 mètre au plus à la partie supérieure et de 1 mètre au plan horizontal. A l intérieur d un bâtiment : - Au niveau le plus profond de celui-ci, la génératrice supérieure (f) étant à 0,50 mètre au moins au-dessous du niveau du sol (f). 3 - Aucune canalisation d alimentation en eau, en gaz ou en électricité indispensable au stockage ne doit passer à moins de 0,50 mètre du réservoir en projection verticale. 4 - Une distance minimale de : Au dessous du niveau du sol Terre compactée Sable Au dessus du niveau du sol g 0,50 m < f < 1,50 m Socle d'amarrage 0,50 m < f < 1,50 m g > 1 m f f g 0,20 mètre doit exister entre deux réservoirs. 0,50 mètre doit exister entre les parois des réservoirs et la limite de propriété Terre Socle 5 - Les stockages doivent être amarrés solidement pour ne pas remonter sous l action de l eau par exemple. Aucune cavité ne doit se trouver en-dessous du réservoir. Les parois du réservoir sont protégées par une couche de sable et flanquée d une couche de terre compactée. Le passage de véhicules est possible au dessus s il est suffisamment protégé (plancher ou dalle).

6 Règles de sécurité 10 Sécurisation du stockage 1 - Pour éviter les actes de malveillance, poser un cadenas sur la vanne ou installer un grillage autour de la cuve si elle est isolée ou si le lieu est ouvert au public. 2 - Prévoir une barre d arrêt pour les véhicules de livraison. 3 - Dispositif de jaugeage obligatoire (tube de niveau en verre ou plastique interdit) - Contrôle avant chaque remplissage pour éviter tout risque de débordement. 4 - Les canalisations doivent être métalliques. L évent est obligatoire pour les réservoirs munis d une canalisation de remplissage et devra déboucher directement à l air libre en extérieur. 5 - Lorsqu elles sont en matière plastique, les canalisations en charge reliant les réservoirs au point d utilisation ou de remplissage doivent être enterrées ou être insérées dans une gaine coupe feu de degré deux heures. 6 - Il ne doit exister aucun point de soutirage en partie basse d un récipient ou d un réservoir. 7 - Des réservoirs de même nature, et de même capacité peuvent être mis en batterie (stockage maxi 10 m 3 ) avec une interconnexion sur la partie haute. 8 Une plaque indiquant la désignation du produit entreposé et la contenance du ou des réservoirs doit être fixée à côté de l orifice de remplissage. 9 Toutes les parties métalliques (réservoirs, canalisations et autres accessoires) doivent être reliées à la terre par une liaison équipotentielle. 11 Mise en service et exploitation des stockages 1 Mise en service - L installateur doit fournir au maître d ouvrage * Le certificat de conformité de l installation aux disposition de l arrêté du 1 juillet 2004 * une copie de cet arrêté * la documentation spécifique à chaque équipement * un livret d entretien 2 - Surveillance et entretien des cuves - L utilisateur doit vérifier la quantité admissible avant toute commande. - L utilisateur doit entretenir son installation (réservoir, canalisations, cuvette de rétention) : * vérifier les dispositifs de sécurité. * maintenir la cuvette de rétention vide et propre. * surveiller l étanchéité du réservoir et prévoir une réépreuve périodique (stockages enfouis ou en fosse) 12 Intégration paysagère des cuves A l extérieur d un bâtiment : - La proximité immédiate des bâtiments est à rechercher. - Choisir une couleur en harmonie avec les éléments bâtis environnants. - Le rapport avec l architecture doit être clair, orientation et alignement de la cuve doivent être calés sur un bâtiment voisin, un mur de soutènement ou de clôture, un silo - Créer une structure végétale d accompagnement 3 - Cessation d exploitation - Après vidange la cuve doit être nettoyée et dégazée puis neutralisée par comblement du réservoir ou retrait de celui-ci. - L entreprise qui intervient dans ce cadre doit fournir à l utilisateur un certificat de bonne exécution des opérations d inertage. 4 - Conduite à tenir en cas d accident - Se protéger et alerter les secours en cas d accident. - Isoler la fuite et l arrêter provisoirement, colmater les regards du réseau de collecte des eaux de pluies. - Prévenir les autorités locales et l inspecteur des Installations Classées (D.S.V. ou D.R.I.R.E.) le cas échéant. - Pomper les effluents et les éliminer par une filière spécialisée. - Accorder la couleur de la cuve avec les éléments de clôture qui l accompagnent (choisir des teintes naturelles : vert tilleul, gris-vert, kaki Chambre Régionale d Agriculture de Lorraine sept Crédits photos - CRALorraine Cette plaquette a été réalisée par la Chambre Régionale d Agriculture de lorraine ( contact : E. HANCE) en partenariat technique avec les Chambres Départementales d Agriculture de Lorraine, raine, Arvalis Institut du Végétal et édité par le Conseil Régional de Lorraine.

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.13

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.13 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.13 Stockage de liquides inflammables Installations non classées pour la protection de l environnement Arrêté du 1er juillet 2004 fixant les règles techniques

Plus en détail

STOCKAGE DES ENGRAIS LIQUIDES A LA FERME

STOCKAGE DES ENGRAIS LIQUIDES A LA FERME Document de travail Juillet 2007 STOCKAGE DES ENGRAIS LIQUIDES A LA FERME LA REGLEMENTATION Réglementation des Installations Classées (ICPE) RSD 100 m3 Déclaration Autorisation 100

Plus en détail

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 16 Janvier 2011 Infos Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT 1- Les lieux de

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Volume cumulé d au moins 3.000 litres

Volume cumulé d au moins 3.000 litres Volume cumulé d au moins 3.000 litres La réglementation sur les hydrocarbures présentée dans ce chapitre concerne les installations de distribution d hydrocarbures destinés à l alimentation d un parc de

Plus en détail

LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS

LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS F I C H E P R E V E N T I O N N 1 6 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS INTRODUCTION Dans le cadre d activités réalisées principalement par les services techniques

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE INDUSTRIE Arrêté du 1 er juillet 2004 fixant les règles techniques et de sécurité applicables au stockage

Plus en détail

Solution azotée & Hydrocarbures

Solution azotée & Hydrocarbures Solution azotée & Hydrocarbures Stockez... en toute sécurité Stockez, tout en préserva Il est urgent de sécuriser le stockage d azote liquide et des hydrocarbures sur vos exploitations. Outre le fait de

Plus en détail

Comment aménager un stockage de solution azotée?

Comment aménager un stockage de solution azotée? EXPLOITATIONS AGRICOLES Comment aménager un stockage de solution azotée? Guide pratique destination des techniciens et des agriculteurs lorrains Que dit la réglementation : Dans lel Code Rural et le Code

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

Introduction... 5 Le stockage des engrais azotés... 7. Réglementation générale... 7 Le stockage des engrais azotés solides... 7

Introduction... 5 Le stockage des engrais azotés... 7. Réglementation générale... 7 Le stockage des engrais azotés solides... 7 Avril 2015 Sommaire Introduction... 5 Le stockage des engrais azotés... 7 Réglementation générale... 7 Le stockage des engrais azotés solides... 7 Quantité et réglementation... 7 Stocker des engrais solides

Plus en détail

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe :

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : BTS Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : 1 le local chaufferie : Implantation : Différents types d Implantation

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

STOCKAGE ET ALIMENTATION FIOUL J-M R. D-BTP

STOCKAGE ET ALIMENTATION FIOUL J-M R. D-BTP STOCKAGE ET ALIMENTATION FIOUL J-M R. D-BTP 006 Généralité L alimentation en fioul des brûleurs se fait à partir d une cuve, dans laquelle le fioul est puisé par la pompe du brûleur. Le stockage du fioul

Plus en détail

Stockage et distribution de Liquides inflammables

Stockage et distribution de Liquides inflammables Contrôles périodiques des installations soumises à DC Stockage et distribution de Liquides inflammables 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir des textes réglementaires

Plus en détail

ROTHALEN, ROTHALEN PLUS ET DWT

ROTHALEN, ROTHALEN PLUS ET DWT (FRANÇAIS) ROTHALEN, ROTHALEN PLUS ET DWT INSTRUCTIONS DE TRANSPORT, D EMPLACEMENT ET D INSTALATION CES INSTRUCTIONS S APPLIQUE UNIQUEMENT DANS LE TERRITOIRE FRANÇAIS ET SE BASE SUR LES DIRECTIVES DE FABRICATION

Plus en détail

Le stockage. www.lefioul.com. Pour plus de renseignements : Aspects Techniques et Réglementaires Fiche technique. sommaire

Le stockage. www.lefioul.com. Pour plus de renseignements : Aspects Techniques et Réglementaires Fiche technique. sommaire Le stockage du FIOUL DOMESTIQUE Aspects Techniques et Réglementaires Fiche technique Edition novembre 2009 sommaire Pour plus de renseignements : p.3 Entretien et rénovation p.11 Livraison et suivi des

Plus en détail

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT PREAMBULE Le principe de l assainissement collectif est d organiser la collecte des eaux usées depuis les logements

Plus en détail

LE STOCKAGE DU FIOUL DOMESTIQUE Aspects Techniques et Réglementaires Fiche technique

LE STOCKAGE DU FIOUL DOMESTIQUE Aspects Techniques et Réglementaires Fiche technique LE STOCKAGE DU FIOUL DOMESTIQUE Aspects Techniques et Réglementaires Fiche technique Edition novembre 2009 sommaire Installation d un stockage de fioul domestique p.3 Entretien et rénovation p.11 Livraison

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Bonne pratiques de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Plan de l intervention 1. Installation

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6 TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF...2 1.1 Cuvettes de rétention - Principe de fonctionnement...2 1.2 Confinement des eaux d incendie - Principe de fonctionnement...2 2. EXIGENCES

Plus en détail

PERMIS D ENVIRONNEMENT CONDITIONS INTEGRALES RESERVOIRS EXISTANTS RGPT

PERMIS D ENVIRONNEMENT CONDITIONS INTEGRALES RESERVOIRS EXISTANTS RGPT LE STOCKAGE DE MAZOUT EN WALLONIE REGLEMENTATION EN VIGUEUR PERMIS D ENVIRONNEMENT CONDITIONS INTEGRALES RESERVOIRS EXISTANTS RGPT? MINISTERE DE LA REGION WALLONNE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes

FICHE TECHNIQUE. Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes FICHE TECHNIQUE Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes 2.1.1. FIT1 Date de rédaction de la 1 ière version : vendredi 1er juin 2012 Version : vendredi

Plus en détail

RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH

RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH PRESENTATION Le réservoir souterrain horizontal, type ECODEPUR, modèle RSH est fabriqué en Polyéthylène Linéaire avec additif anti-uv, par système de rotomoulage,

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

LE STOCKAGE DU FIOUL DOMESTIQUE

LE STOCKAGE DU FIOUL DOMESTIQUE FICHE TECHNIQUE N 2 Édition septembre 2004 LE STOCKAGE DU FIOUL DOMESTIQUE ASPECTS TECHNIQUES ET RÉGLEMENTAIRES Cette fiche a pour objectif de fournir les informations essentielles concernant le stockage

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

BACS DE RÉTENTION & SUPPORTS DE FÛTS Maintenance & Propreté... Naturellement

BACS DE RÉTENTION & SUPPORTS DE FÛTS Maintenance & Propreté... Naturellement BACS DE RÉTENTION & SUPPORTS DE FÛTS ABSORBANTS PROTECTIONS SYNTHÉTIQUES Les marques déposées Zep sont la propriété de Zep IP Holding LLC et sont utilisées sous licence limitée avec leur permission. Bac

Plus en détail

Se chauffer aux granulés de bois

Se chauffer aux granulés de bois Se chauffer aux granulés de bois Réglementation et règles de l art pour la mise en œuvre des poêles & chaudières à granulés www.propellet.fr CADRE GENERAL Se chauffer aux granulés de bois DEBOUCHE DU CONDUIT

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT SOMMAIRE Préambule I- Canalisation gravitaire 3 II- Regards de visite 3 III- Tampons des regards 4 IV- Branchements

Plus en détail

Guide technique. Le radon dans les bâtiments

Guide technique. Le radon dans les bâtiments Guide technique Le radon dans les bâtiments Guide pour la remédiation dans les constructions existantes et la prévention dans les constructions neuves Diagnostic technique Techniques de remédiation et

Plus en détail

Réaménagement de la soute à produits chimiques

Réaménagement de la soute à produits chimiques Réaménagement de la soute à produits chimiques CAHIER DES CHARGES Maître de l'ouvrage : INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Etablissement public à caractère Scientifique et Technologique 28 rue

Plus en détail

POSE DES CAPTEURS P.1/9. AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo.

POSE DES CAPTEURS P.1/9. AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo. POSE DES CAPTEURS HORIZONTAUX ET VERTICAUX AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo.fr P.1/9 SOMMAIRE CONCEPTION... 3 PROFONDEUR D ENFOUISSEMENT

Plus en détail

Le stockage du granulé

Le stockage du granulé Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Construire le stockage PROPELLET TOUR www.propellet.fr Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Comprendre et choisir le stockage

Plus en détail

Diagnostic des installations de gaz

Diagnostic des installations de gaz ECOLE CHEZ SOI - GAZ02 - Le diagnostic des installations de gaz 11 DROIT COU GENER Généralités 3. la combustion du gaz chapitre 1 - généralités Pour récupérer son pouvoir calorifique, il faut faire brûler

Plus en détail

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE La nouvelle réglementation des installations de distribution de carburants & les aides financières du CPDC Véronique Poutas Responsable Environnement pour les 2 CCI de l Aude Pierre Vicart Secrétaire Général

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION D UNE CITERNE RESERVEO DANS UN VIDE SANITAIRE

NOTICE D INSTALLATION D UNE CITERNE RESERVEO DANS UN VIDE SANITAIRE NOTICE D INSTALLATION D UNE CITERNE RESERVEO DANS UN VIDE SANITAIRE Condition préalable : Disposer d un passage en vs de 50 cm minimum avec un accès de 60cm x 60cm. 1. INSTALLATION DE LA CITERNE 2. REMPLISSAGE

Plus en détail

Fondations. Willy Naessens 7

Fondations. Willy Naessens 7 Willy Naessens 7 1. Fondations superficielles Introduction Ces fondations sont posées à faible profondeur sur un terrain de bonne portance. Une distinction peut être faite entre fondations préfabriquées

Plus en détail

Descriptif quantitatif second œuvre

Descriptif quantitatif second œuvre GENERAUX ARTISTIQUES Descriptif quantitatif second œuvre La mise en œuvre de menuiserie intérieure Maintien des blocs portes en attente de la pose de la cloison (mise en place, réglage et calage) ES S

Plus en détail

Annexe RECUEIL DES EQUIPEMENTS ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES POINTS D EAU INCENDIE DU DEPARTEMENT DE LA VENDEE

Annexe RECUEIL DES EQUIPEMENTS ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES POINTS D EAU INCENDIE DU DEPARTEMENT DE LA VENDEE Annexe RECUEIL DES EQUIPEMENTS ET CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES POINTS D EAU INCENDIE DU DEPARTEMENT DE LA VENDEE VERSION V_1 JANVIER 2011 Ce recueil dresse un inventaire des points d eau incendie agréés

Plus en détail

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Association Canadienne Alarme Incendie (ACAI) 14 novembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION Mandat

Plus en détail

Réservoirs fioul en polyéthylène

Réservoirs fioul en polyéthylène Réservoirs fioul en polyéthylène Expérience et compétence pour votre sécurité Bien Vivre l Energie Développement Fabrication Système... tout de la même source Réservoirs fioul Roth Avantages décisifs pour

Plus en détail

Les escaliers. Intégrer la prévention : Fiche technique n 5. Les types d escaliers Identifier les risques Apporter des solutions Qui contacter?

Les escaliers. Intégrer la prévention : Fiche technique n 5. Les types d escaliers Identifier les risques Apporter des solutions Qui contacter? Santé - Sécurité au Travail RISQUES EN SALLE DE TRAITE Fiche technique n 5 Intégrer la prévention : Les escaliers Les types d escaliers Identifier les risques Apporter des solutions Qui contacter? D après

Plus en détail

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis :

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis : Zone Ri1 Le règlement de la présente zone concerne les secteurs urbanisés soumis à un aléa fort. On distingue 5 catégories de constructions ou (et) d équipements à savoir : 1 les constructions à usage

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles

Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie CE QUE

Plus en détail

Descriptions techniques des interventions à la parcelle

Descriptions techniques des interventions à la parcelle Descriptions techniques des interventions à la parcelle Dans le cadre de stockage suivi d une infiltration ou stockage et réutilisation mises en œuvre à la parcelle, le réservoir souterrain concerne essentiellement

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage: Cette filière

Plus en détail

Normes EN. DIN 6601, Edition:2007-04 Résistance des matériaux des réservoirs en acier contre les liquides (Liste positive des liquides)

Normes EN. DIN 6601, Edition:2007-04 Résistance des matériaux des réservoirs en acier contre les liquides (Liste positive des liquides) KVU CCE CCA Réservoirs d'entreposage Réservoirs en métal Normes EN Etat: mai 2008 SN EN 12285-1, Edition:2003-03 Réservoirs en aciers fabriqués en atelier - Partie 1: Réservoirs horizontaux cylindriques

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE APPAREILS FIXES OBSERVATIONS POSSIBLES CONSEILS

AIDE-MÉMOIRE APPAREILS FIXES OBSERVATIONS POSSIBLES CONSEILS TOUS LES APPAREILS À COMBUSTIBLE Dégagement insuffisant entre l appareil, les tuyaux de fumée et les matériaux combustibles Vérifier la distance recommandée sur la plaque fixée à l appareil et recommander

Plus en détail

Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement Réglementation ICPE Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement Législation applicable En France, 500 000 établissements relèvent actuellement de la législation

Plus en détail

Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012.

Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012. Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012. Dans le but de diviser par deux la consommation énergétique des bâtiments à l horizon 2020, la France a

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION CITERNE ENTERREE. L énergie d un leader

GUIDE D INSTALLATION CITERNE ENTERREE. L énergie d un leader GUIDE D INSTALLATION CITERNE ENTERREE L énergie d un leader Sommaire - Choix de l emplacement de la citerne 3 - Fosse de pose de la citerne 4 - Mise en place de la citerne 5 Pose de la citerne Remblayage

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES POUR LA REALISATION

Plus en détail

ANNEXE 2. Prescriptions techniques particulières applicables aux branchements neufs ; Branchement type

ANNEXE 2. Prescriptions techniques particulières applicables aux branchements neufs ; Branchement type ANNEXE 2 Prescriptions techniques particulières applicables aux branchements neufs ; Branchement type 1 OBJET Le présent document fixe les règles minimales à respecter pour la conception et la réalisation

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/2002/27 23 août 2002 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail

Plus en détail

Caractéristiques techniques et financières des conteneurs enterrés

Caractéristiques techniques et financières des conteneurs enterrés COLLECTES SELECTIVES FICHE D'INFORMATION GEDEC N 2 (août 2006) Les conteneurs enterrés sont essentiellement utilisés pour l aménagement de points de récupération ou dans certains cas, pour les collectes

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

CUVES ET DISTRIBUTION

CUVES ET DISTRIBUTION CUVES ET DISTRIBUTION CUVE DE STOCKAGE ESSENCE CUVE DE STOCKAGE GASOIL CUVE DE STOCKAGE AUTRES FLUIDES CUVE SUR MESURE PLATEFORME MOBILE DE STOCKAGE FLUIDES ÉQUIPEMENTS COMPLÉMENTAIRES LÉGENDE PICTOGRAMME

Plus en détail

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Alu) En complément du plan fourni A suivre pour assurer une pose esthétique et de qualité Ce document définit les interfaces nécessaires

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

Atelier Stockages d hydrocarbures : Mazout, carburant, huiles Quelles conditions respecter? Liège Mardi 27 novembre 2012

Atelier Stockages d hydrocarbures : Mazout, carburant, huiles Quelles conditions respecter? Liège Mardi 27 novembre 2012 Atelier Stockages d hydrocarbures : Mazout, carburant, huiles Quelles conditions respecter? Liège Mardi 27 novembre Introduction Service Environnement de l UCM Missions d information et de sensibilisation

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

Demande d autorisation d installation d un dispositif D assainissement non collectif Neuf ou réhabilitation.

Demande d autorisation d installation d un dispositif D assainissement non collectif Neuf ou réhabilitation. Cadre réservé à la mairie du lieu du projet La présente demande a été reçue à la mairie Le Cachet de la mairie Demande d autorisation d installation d un dispositif D assainissement non collectif Neuf

Plus en détail

LE FILM 3 SolutionS. MISE EN OEUVRE - Cahier de schémas. Barrière préventive physico-chimique. Anti remontées capillaires

LE FILM 3 SolutionS. MISE EN OEUVRE - Cahier de schémas. Barrière préventive physico-chimique. Anti remontées capillaires MISE EN OEUVRE - Cahier de schémas Prévenir pour construire durablement Pas seulement parce que la loi vous y oblige LE FILM 3 SolutionS ANTI-TERMITES Barrière préventive physico-chimique ÉTANCHÉITÉ Anti

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

Etude d un cas concret Scénario de démantèlement. Michel TACHON CEA - Marcoule

Etude d un cas concret Scénario de démantèlement. Michel TACHON CEA - Marcoule Etude d un cas concret Scénario de démantèlement Michel TACHON CEA - Marcoule Local effluents : implantation Fosse effluents 12 m 5 m Entreposage déchets radioactifs hall principal (zone contrôlée) Local

Plus en détail

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE FICHE CONSEIL N 11 SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE Cette fiche a pour objet d informer les intervenants concernés sur les nouveaux justificatifs des ouvrages de gaines techniques verticales

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

PROCEDURE DE POSE ET D ENTRETIEN DES SEPARATEURS D HYDROCARBURES COALISATOR-GG. Table des matières

PROCEDURE DE POSE ET D ENTRETIEN DES SEPARATEURS D HYDROCARBURES COALISATOR-GG. Table des matières Table des matières 1 Identification et description des séparateurs... 1 2 Conditions d utilisation... 4 3 Installation... 4 4 Mise en service... 6 5 Maintenance et exploitation... 6 1 Identification et

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA. Production et assemblage 100 % Française. 3 Rue Pierre Mendès France 61200 ARGENTAN

DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA. Production et assemblage 100 % Française. 3 Rue Pierre Mendès France 61200 ARGENTAN DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA R-GO SPA Production et assemblage 100 % Française 1 Implantation technique Il faut retenir que la partie technique a un encombrement total de 250 cm par 90 cm au minimum, et

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

2015 22 23 24 janvier 2015

2015 22 23 24 janvier 2015 1 Obligations des exposants et locataires des stands Les exposants doivent respecter le présent cahier des charges. Il est strictement interdit de fumer à l intérieur du hall 2. Les aménagements doivent

Plus en détail

Commune de JOUCAS AMENAGEMENT DE LA STATION D EPURATION CREATION D UNE AIRE DE LAVAGE

Commune de JOUCAS AMENAGEMENT DE LA STATION D EPURATION CREATION D UNE AIRE DE LAVAGE Place de la Mairie 84220 Joucas T : 04 90 05 78 00 F : 04 90 05 77 80 E : contact@joucas.fr www.joucas.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX établi en application du Code des Marchés publics Décret n 2006-975 du

Plus en détail

Armoires de sécurité. Stockage et manipulation des produits dangereux

Armoires de sécurité. Stockage et manipulation des produits dangereux Armoires de sécurité Stockage et manipulation des produits dangereux Une sécurité avérée et sur laquelle vous pouvez compter. La qualité et la sécurité de nos produits sont reconnues et certifiées par

Plus en détail

L'ocre ferreuse cela la»»»»»

L'ocre ferreuse cela la»»»»» Vous avez des problèmes d ocre ferreuse? Consultez les rubriques de cette page pour tout savoir sur la question : Qu est-ce que l ocre ferreuse? L ocre ferreuse est le résultat d une réaction chimique

Plus en détail

ACCESSOIRES RESERVOIRS (VENDUS SÉPARÉMENT)

ACCESSOIRES RESERVOIRS (VENDUS SÉPARÉMENT) Arrêté du 01.07.2004 (J.O. N 171 du 25.07.2004) Remplissage au bec verseur PROSCRIT FIOUL DOMESTIQUE Remplissage sous pression maxi 250 l/min. Raccord pompier universel 2 Tuyau d'aération extérieur avec

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ SALIR N ÉTON PRÉARIQUÉ La nouvelle règlementation Édition mai 2008 n application de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES EN CHAUFFAGE INDIVIDUEL-GAZ

TRAVAUX PRATIQUES EN CHAUFFAGE INDIVIDUEL-GAZ MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION TRAVAUX

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

La réglementation applicable à l atelier d élevage

La réglementation applicable à l atelier d élevage Chapitre1 La réglementation applicable à l atelier d élevage 1.1 Les ouvrages 1.2 Les textes 1.2.1 - Les sols 1.2.2 - Les ouvrages de stockage des effluents 1.2.3 - Les eaux de pluie et les eaux de nettoyage

Plus en détail

Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle?

Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle? Comment construire une latrine avec 1 fer à béton 3/8, 2 sacs de ciment, 10 seaux de sable, 1 tuyau avec moustiquaire et 1 couvercle? dal tikay bouch kouvèti twal moustikè (til) tiyo ventilation fondasyon

Plus en détail