EDI!q!I4! En juiuet Si je laiâ Ie bilat dcâ qltllquc^ 25 otnaeâ wâ Le à La. fôdônal.ion en l4nt que tleâponâahle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EDI!q!I4! En juiuet 1961. Si je laiâ Ie bilat dcâ qltllquc^ 25 otnaeâ wâ Le à La. fôdônal.ion en l4nt que tleâponâahle"

Transcription

1 rsnn PACÈ 1. Ëditorial 2. Coupe de France - SENS 5, Règlementation Antl-Dopaae 9. FRANCE/DANET4ARK/ GRANDE-BRETACNE 10. Asêenb1ée Générale 13. Sports et Sophrofogie 15. Coupe des Cosrnorautes 18. A propos de 'VRILLE ARRIERE' 26 ^,\ hnâ+i ^!,ên w^+fô 4. Exanren de Juges - CASTRES 17. Nos derniers contacts 19. Annoncesdiverses Rêvoe 'lr flfollr " SOI.IMÂfRE DIVERS '69 - Fév,4,4êrs/Àvrir (1992/1) Diræteor de lâ Publicâtion : Micher GÉRARD EDI!q!I4! Si je laiâ Ie bilat dcâ qltllquc^ 25 otnaeâ wâ Le à La. fôdônal.ion en l4nt que tleâponâahle â technique, je ne petu wâ ne w LvoEten EP.Lque ^ouve.nirâ qrli n' onl w).licr!.t ièt erlnt tûiqul. En juiuet 1961, t enc.onlie avec Be^ndrd Àl,,#dl, ut cou^a d'un ^ttâe inlernotaonot à L'EcoIz de' spo'ts de /{Cûtltt l1fll. fejà', rdva,it dl era!, une Fëdônaf,ion Ftanctite de TtLûtpoune. Le iavg te ^Aq.Ii-e, zn AAIr 1965, 2a- f.f -5.T. nle. ll çit alorâ apl à nlo.i pout q.^4)nll Ia lorelion terhnicue et pa.dagogi$e.teâ t^aûpourluteâ et dz$ lutu^t cql,re. ^n eout^ de ceâ Ât4geÂ, l'ut deâ âtagiaitzt wni(e.atait utt ûo vd.liol WLicn- Uère.wnt inlnâe pou^ ll TR./J,PaLINE, il ova,it pou^ non : Mchel RdJqUETfE. Gt A.ce à ^eâ eoûtêtane2à et d aon tieva.it, ii devitf le ûeiuejtn etûaailetr^ nondid,l et oïçr.it à 14 Fuîrotion 4 Lit^e de Clu:npion tfu llonde qvec tichord. Tlsotl et Lionel P'l0LlNE, etâ cowte de,lotfrlutâeà art eà rtdaiul'. th. lomû.tiott gqnn iquz re condu.i^it enâuite à n'. inlôte& e^ al TUI8IIIIG eoùt leqwl une dêtmnche klentiquz Wrnit de dëcouvnbl un nauvet enlroinp.ttt de hflû wiveat, qui nôtli,m. not a,^poitâ en obtenarl le let Lit^e ûond,id,l dvec Pdactl EUIZ, et el pnc- Wdtl. urle ^eloutoble êqulpe l6inile. Oè 1964, rloûze. F'alarq on olhôrdit ù L'IFSA, o,loutant utle 3è!re..liâc.ipLine q4robe- Lique : l' A&ogORT. Notte anrili aigle lôd:e dl Atuit eaduque, it detrena,it F-F.T.S.A. cette daciâiotl conçirti&it notze po*ition de n tatd,crn de I'Acroba e, c2 qul,rouâ avionâ * vouln ptlouvet etu ottguiâant n((x.tnkalpi. k irltetatt, I'evetût t ulw nouve,lle êqwiry eât en onetion, tart an niveat odninitt.ali( que techhique. LeÀ t AÂû,tau ^Acent pnouveût que le I?ttPoLINE et lz TU,,,BLIiIG conasrvent leui ptole at nivean nond.ia,l, l' LcRos?0RT eât en wââe de dzvelitt une diâciplinl 1rà appnaeiat arl r"i\tettt nr.tiontt. Pou^ ie^û.ine^, je temercie^oi lauâ celx E i n'ont Wni^ dz vivte de.6 OvZnenLntE eteeplionnela et de paj.tieipet à Ia. naiâaance La ul dtvelowenent de t.oiâ nouvettjt ^pottîâ' et qle.lâ ^pont6!!? ietne 8L0IS Mêmbre des C.1.I. FITIIFSA FFTS^ - lo 6E Pâul tlorbé STFCELL-ES - Tél: i - Fr'i< y 29 t1 87

2 - 2 - Ct]UPE DE F R A N C E SAI'4TD I 4 AVRIL SENS Pourquôi le chôix de Lô Vil1e de SENS qui ne possède ê!c!n clûb dê TRA'IPoLINE? C'eçt d ql s(ion qli a?dir - pocêe d lô Coûnission Techniq!ê dê J!in 91. êt qui étonnait rerrdi-s, 'ê1ddi i(êp -qlàs, < lol réfiè1r-. les Lridéê d'!nê conpétition à SENS àvêit été laûcéê pâr nôt.ê âmi, lê Dôcte!r Dênys BARRAULT, Ferorè de rd.orr ss o- Védi(ô]e cé!é-6]e, e! irs(a1]e é se\s dep,-s pe-. ol : e< déj; rès êctif êt très cornu..ô t.àcrobatiei d été très vitê reprise pêr la J.Ç.E. (Jeune Chônbre Econoniq!ê) et, grâcê à sôn Président, Mr Eric MACQUAIRE, à Mr Jêan-Màuri.ê LEMAITRE et son équipê, c6tt6 ôônpétition a pu êvôir lieu et été dêrs lrens nblê unê s.andê preniè.ô sans po!r âûtânt gênêr les compétiteurs q!i En effet, pou. lê prenière fois dais I'histoi.é dôs conpétitions ôfficiettes de tô Fédératiofi, nols êvors pu bénéficier d'un pa.tonê.iat privé qui st venu renforcer I'aide précieuse r homn s êt môyens logistiques de Ia Ville dê Sêns êt de son Mai.e- Adjôint cha.9é des sports, Mr CAPDEVIELLE. disp!- taient des sélections i CDF, CDE J!niors, CDf,l,.-.!ê.cionnets I'éclairê9ê t er n tta.t è nôtre disposition des hoyêns ihportants, nous âvions lrespoi. de créor,ne ol'-e diielsiol dars Lrê onpâ( ion., i pjuq reur_.âisons,!re réussite totê1ê, mêis nô\rs avons pu À--è.ânâa e de fdire pou. augmênter le ca.actè.e médiêtiquê de nos spo.ts q!i sont déjà très téléqéniq!ês, vi.rl ROUQULTn etdr iéùl de ô19es et è contrtbué largement par sâ cônnaissônce du spectacle è donner un ton nôuveê! à une compétition Les décid6urs dê lê J.c.E. et 1a ViIIe de Sêns ônt été très satisfâits de nos prestations êt sont p.êts è êller êncôre plus loin ; organisatior de rencontres interîationôlês, pêr ôxemple. Grâce à 1ê J.C.E,, Ia Société'MULTI-APPRos' qui développe et comnerciêlisê dês produits pour lrêg.icutture.ô!s âpport it des moyens firancisrs Cêttê pôssibilité rôuvelle allait pernôttre de conc.étiser, r partiô, lttdée selon laq!êlle nô!s âllions polvoir doûûer un côté ''sp ctaô1ê" è lne cômpétition ôfficielle importante Le Présidênt, Lâurent Ma4IERCZÂK,.ônercie le Dr D6nys BARRATLT, 1ê J.c.E. et lô vitlê dê StNS po!. son acc!êi1 chaleureux, et présêntê l4r CÀI{DIæ de chez MEDIVEST' venu déco!v.i. nos discipline en vue d'ùn 1!tur pêrtena.rat of f iciêl àvec.otre Fédération. Réceptiôn ôfficiel16 è I'Hôtel de VilIe, où Pierre VILLIET{, eotou.é d! Mêi.6 de la Ville de SLNS et oe l r CAPO VIFI tf, vai'e-ad-ô"t.rd'sè des Sports, 6 rêmis la MédailLe de la Fédération.

3 COTJPE DB FnÂNCË (sr.rite ) Nous espé.ons que le public sénônnôis (700 personnês 6nviron), qui a disciplires, sâu.â activer tâ d'!n club dans cêttê vill qui nous â si bien reçu. réunissôit en TRA "1PoLlNÊ : r 26 équip s dê synôhro, * 75 conpétit urs ind ividlels dont 51 dans la câtégorie r'- l8ôns' sarçons t fillês, dont!n bor rombre gorie d'ê9e pour venir se mosurer êux i'9rôndsii I B.êvo aux ent.aineurs dynâmiques et sérieux qui ont compris que lron nra jêlnês esæirs talêntuêux dêns lôu. Surp.isê au Bônquet final :!r sup rbe TRAIFOLIIC ên SUCFE réâlisé êvec têlent! Lô club de 1a SEYIE SIJR lcr. vâinq!êlr de ]a Colpe dê Frânce TR'I'POTIiE Dts devônt 1es c1!bs de SAIHoNAY (l65.rl0) et CUSS T ( l5a.lo) Er individuel, catégorie - lsans qêrçons, victoire de sébôstien JÀRRY, d! cllb dê BoURBoN, âvêc 61.6, et dê Stéph6nie PAfLÀrc!, dê SAIHoNAY, avêc chê2 lês Nationaux, après les erreurs de F.SCHWERIZ et de N.TREIL, crest tlenis PÆSÉI ÀFD, d() club de CfIENOVE, qui lienporte avec 61.7, êt Aliæ BESSEIGE, de B.C.S., avôc 60 points, Én TUMBLING, 28 compétite!rs seulement, mêis i1 srâgissâit d'!ne côhpétition (règlenent IFSA) plus êxigeânte ê! nivêâ! des jelnes. En individuel, catésorie - l8 rs gârçons, victoi.e d'arexandr o CHAIGT, de CASIRES, av6c?8.87, et de [élâniê FEYSSoI{, d! T.C,D., av c Qhêz ]ês Nationalx, c'est Christophe FRERû,(, dê RENNES, qui 1!enporte avec d vart Pascal EOUZAN dônt c'étâit ]e grand retour è la compétition. Chrystêr RoBÉRT rêste intolchâbte, êt 1têmpo.te ôvec points.

4 - 4 - En ACROSPORT, l8 groupês, en F,1, et.eprésêntant près dê 40 compétiteurs. Il est rêgrettêble 9uê certôins clubs nrêient p6s fait 1ô chôix de pôrticiper è une conpétitior nationale quâ1if icâtive, donnêge! En cêtégoriê Nationê1ê, victôire du DUo féminin JOFET/JEAI{VOII de RENNES, vec J0,9, et d! TllI0 TAZLAZ/RICHARD/SCHI{ERIZ, du T.C.D., avec points. Un seul grolpe ei DUo mascllin, ]a Bo!rboûnaise de MolLINS. IANIoT/LILLE, dê Coupê de Frênce TU,GLIIG pour le club CREIEIL avêc dêlx représertaftes de mê.quê : chryst l èt Corinn RoBÉRT. CouD d Fraûcê IC8(EF(RT polr ANTIBÊS, d vart lê T.G.ELBÉUF et BOIS-CoLq{BES, Plo o. : f.l.géràrd - corpte-re1dr : P.VTIlIÉN REST]LTATS DBS EXÀIiIENS DE JUGES PASSéS à CASfiES re 1er ltârs 1992 TRAN4POLINE CHARTAUD Laurence Villeneuve s/lot JUCE DEPANTEMEN?AL FRAYSSINtsT Françoise Vill.neuve s/lor JUCE DEPARTH,IENTAL TUIr'lBLINT.] PUJOL Jean-Pierre Stade Castrais JUGE REGIONÂL TESTAS Frédéric Stade Castrai6 JUGE RBGIONAL BELOT Laurent Lâ'l'arnai e JUGE REGIONAT LATGE Frédéric Stade Castrais JUGE DEPARTEMENTAL Dïr- I fér'r c^- to n{f -rar -Àé ; -- adresse n^ n,2l ilâ, iô * t.t.t.t.^. - t. tt*re VILLIEN - 10 ave Pauf Herbé SARCELLES llerci à I'Iri Felnand PAI'LIN pour sa parfaite et syepathique orgânisation.

5 - 5 - REGLEMENTATIONS ANTI_DI)PAGES DE LA F.F.I.S.A. Le dôpâge esr pôlr l'êsprjl d'équipe et de conpétition, cr st une trônperie pour l'éthique mêne du sport, c'êst surtout lln fléôu sournois pour le santé de nos jeunes. La lutte contre 1ê dopage est donc lne priôrité quril est indispênsablê de mener avêc lâ plus E]1ê doit débuter pêr lne 1êrgê p.évêntion dont 1ô prenièrê étâpe.ésidè dans une informêtion conplèt et amplênent di fflrséê. La FFTSA êt son B!rêâu Médical of,t, dâns cet esprit, élâbô-é êvec le plus grênd soin 1ê -èglenentatlon suivante q!i dêviênt désormâis ta référênce de sa politiqoê de 1!tte ênti-dopâge. ll est donc nécêssaire que ce teitê, accessible è tous, spôrtifs, fanilles, entrêinéurs, dirigeônts..., soit très attêntivehent cônsllté, I. D FINITIOITI D S ICIES æ DOPA:,E - lrutilisêtion, en dêhors d'!nê compétltiôn organisée p3r la FFTSA, drune démônstrâtion agréée pôr cellê-ci, ou d'un entrâinênênt, de produits pharnacêutiques ôu dô procédés de nature à augmentôr artificielleûênt la condition physique dr!n sportif, ou è mâsquêr Ir mploi dè substênces Yênt cettê propriété, - dê mêûe, 1ê têntative d'!n tiêrs de facilitêr 1'âdmi.ist.ation de tetl6s substances où I'enptoid têls procedés, ô! dtincit r à les!tillser, cdf d6 act s d dopags et seront péiârisés si la prêlvê d'un tet ét6t de têits peut en êtrê apportée. II. OBLIGATIONS l. du licèncié : Tootê ærsonne âffiliéê à la FFTSA êt participânt a!x compétitionsr démonstrêtions sportives et ntrainenênts, êst ter0ê dô se soumettre êui prélév ments et examens destinés à déceler évênt!êllement Ia présence de substênces interdites dêns I'orgênisne st è mettre en évidence re cas échéant, li!tilisêtion dê procédés iilicltes. En câs dô refus, lê sportif sêra considéré commêyênt obten!!n.ésultôt pôsitif et ser sânctiônné en conséquencê, 2. dê lê Fédération : Lê FFTSA doit orgênisêr annueltemênt lo.s dês compétitions régionalês, nationâ1es, internatioiales. ou pê.delt -ne dénorsr'âtio1 o- -i entrâînêmêntr et quelqoes soient 1e niveê! et Les catégories, pl!sieurs contrôles en êpplication du déc.ôt 8748r du 01/07/81, êt de la Loi 89t42 du 2A/06/A9. III. PREVENTIq,I l. Lô FFTSA êt sa C,(rission U#icale stèngeqent à : - rêlayôr lés publications èt lês campagnes dtinfornêtion sur le dopê9e nôné s 6uprès dês jeunes p6r rê Mi.istèr chargé dê là Je!nesse et : transmettre aux responsables de cl!bs 1ê riste actualisée d6s spéciê1ités pharmâc6!tiqles rrênçeisês contenênt des substances dôpantes étôbliê sur 16 base de la liste d! C.r.C., entraîne!rs et di.igêants, drune pêrt, et de teurs nédecins, drautre pârt, pâ. l,intermédi6irê des médêcins fedérâux, tôutês informôtions conce.nênt lê 1!tte nt i-dopâ96, - difflsêr lê plus largement pôssible cette Charte anti-dopôge. 2. Torrt conscient du sens des rè91ementations fédé.ales, dôit aussi devenir 1e vêcteu. dê f information dêns les cllbs. 5. te réd cin qui, à des fins thérapeutiques. prescrit!n traitement è!n spôrtif, est tenu, à tâ derânde dé.ê de-rie-. dê l- :t,quer si ce!-6 - temênt contient des substêncôs interdites. (art.t- Lôi 28/a6/89). 4. En ce cêrtâins.édieænts en 6ît lib.e en phsrmacio, il y va dê lâ rêsponsdb:liré de cfêolê rær'rl de réririe. ql',ls -e contiennent pês de produits rendênt positif un contrô1e ânti-dopage. Pou. ce fêi16, ii pourra contrôler iê list des substâncês prohibées tenue régulièremont à jour êu sièg fédéral et dâns lês Côr-rés cè9ioral,. Dd.s Iê oilpôrr dês cés. réoecins 6t pharnaciens sônt également ei nêsurê de l informer. Ei cas de doute, lô Commission Médicôle sera sôisiê êt une confirnêtion éc.ite serâ trênsmise è l'intéressé. IV. PROCETJRE l. Décision de niæ en plac d,un cof,trôiê lâ - Pour les nànifestations internation tes sé déroulant slr 16 territoire frêrçêis, elle énâno soit de 1ê FFTSA, soit dês instances fédérates lb - Pou. les nanifestêtions nationêlês, soit le Président de la FFTSA et le Médecin Fédérê] nôtionâl décident ensêmbie des conpétitions, ré!nions sportiv6s et entrôînemênts où se.ont effect!és les contrôles, et connuniquêntêlr. choix êu service intérêssé du Ministère J.s., soit lê Nl.J.s. prênd l'initietive dr!n cont.ôle è 1réche1ôn nationâl êtlo! régionâ1. Un contrôie inopiné p ut êtrê ôpé.é du fôit dl MJS, à ta dênênde o! non de lô FFTSA.

6 - 6 - lc - Le chôix des datês retenu6s doit rêster êntièrêment secrêt. Seul 1e Médecin représentant lâ Fédé.atiôn Lors de 1a.é!nion spôrtive serê informè quelquês jô!rs avant 1ê contrôle. ld - Tout o.ganisâteur de mênifestêtion sportive, puisq!ril îraurê p6s été nis âu courant, doit tênir è disposition un IocêL ( infirneriê pâr êxê,ipre), pour un évsnt!êl contrô]ê. 2. P.ôtæole du contrôlê -e v.j.r. aèsi9.6 L. dedecir o'élêvelr qli se r nd sl. les lieux de la mêniiestation sportivê ôt se présente dès le déb!t de cetle-ci à 1'ôr9ênisâteùr de ta réuniô. èt è lrofficiêl r p.ésôntênt la Fédérâtion (DTN s'il 6st présent) vêc la p.êuvê de son identité êt son ordre de Mission. Pour les contrô1es effêct!és à I'initiativ de 1 FFTSA, il serâ êssisté par un nédêcin désigné par Ie Médecin Fédérê1 nâtion61. Lrorganisatê!. dè Iê mênifestation spô.tive les êccompagn ra a! 1æâl p.év! pour l s prélèvemênts. Le nédecin prélev6ur y déposer son natériel si ]a porte êst muni drun clé, 5. Choix dês contrôléê lo.s drum cmpétition La Connission Médic31e en sô rtuniôn d! 29/11/q a décidé qu'annuê1lenent les contrôles se.aient ôffectués systénatiquêm nt sur deux dês t.ois spôrtifs adris s!r Le pôdium et sur ôu moins un Iinaliste nrayant pas êccédé a! podiun, t c6ci dô1> chd.læ de ros r'o s disciplires. clé/ les 9arçons cmnê chez les fi11es, q!êlqles soient lês câtégories d'âgê. Lê choix définitif se ferê par tirage a! sort, les rêngs retenus étânt cômmuniqués êu M.J.S. et placés dâns une enveloppe closê, en pôssession de lroffici l rêprésentant lê Fédération o! d! Médecin Fé!érâ1. Cellê-ô1 serâ olverte en prèsencê du medecii p.éleveur. 4es.ot'ficàtions de convôcâtion ôu coitrôie anti-dôpâge se.ont remises aux spôrtifs concernés par 1rôrgênisateur dê la manifêstâtiôn o! pa. 1'officiel fédéra1 qui dêmandêrô aux futurs contrôlés de ne pas aller!. i nê. êvant le prélèvement. Cattê notification conprênd : - Ie non et le prénom du spo.tif chôisi, éven_ tlellenent son class nênt dêns l'éprêuve, I'invitation de se.end.ô immédiâtêment è la station dê côntrôle, - lês conséq!ênces qo'entrainerait lô rêf!s de se soum ttrê dâns lês l0 minutes, - 1ê signâtorê d'âcclsé de réception du sportif, - 1a signêt!.e de 1'officiel iédéral. Si 1e sportif f,e se p.ésentê pas âu contrô]e, lô médecin préleveur établira en double exemplsi.e un constat dê cêrôncô, l'ln destiné au Présidênt de tâ FFTSA, l'altre è Ia cellulê ànti-dop69e du M.J,s. 4. ç99-r9rli99l!98,la - En cas de blôssure en fin de nanifestê_ tion sportivê d'un conpétite!r dési9né par lê côntrô1e, sêu1e la 9rêvité des lèsions êt lâ nécesslté d'un transpôrt urgent dûnênt reôônnos par les médecins présênts permettraiênt t'êxêmption du blêssé êt le tirêgê au sort drun nouveau sportif è contrô1 r. Lês prèuves médicales authentiiiânt la gravité dês blessures devrônt être fournies les jou.s suivêits éu Médecin Fédérâr nâtion 1. rtb - En cas d'âbândôn de la compétition pôr lê sportif pr ssenti pour un prélèvenênt âp.ès que le processus de sélêctiôn ait été nis ôn Plâce, ce sportif s ra néannoins contrôlé, 4c - En cas d'êx-aeq!o, les deux conpètitelrs sêrônt contrô1és sauf si le nombre de tlâcôns disponiblês est insuffisant ; dâns ce cas, Irofficiê1 fédé.âr. en présêncê dês médêcins, aura recou.s à un tiragê êu sort entre lês dêux særtifs. 4d - L choii des contrôlés lôrs d'lne dénonstration ou d'un entraînenent sô ferê pa. tirage au sort, sur plêcer en présêncê du rêprésentant fédérâl et du mtuecin préleveur, 5. Iodalités d6 contrôle 5ô - Lê vérification de I'identité d! sportif - âu moyen de la licence FF- SA, - par la présentêtion du livret nédico_ sportif où il sêrâ nôtifié la date d! contrôlê, - ou au besoin en présentant au médecin prélêvèur 1a carte d'identité, ou bien pour lês étrangêrs, re pâsseport. 5b - Lieu dê prélèvement des échôntillons : - tout organisateur de msniiestation sportive doit prévoir un 1æal biên éclairé ôvec une tâble, des chêises, des boissons frâîches non alcooliséês et non ôuvêrtes, des toilêttês, si Possible êttênântes, lrensênble d! iôcal fernant è clé, Un pônneau "sallê résêrvée a! contrô1ê ânti-dopage" poùrrê éventuell m nt être apposé sur la pôrte ' - sont ôdhis dâns 1ê 1ocal : lês sportiis désignés, 1ê nédecin prélev ur, lê médecin fédéra1 - lrentrée du local est inte.dite ôux jo'rrnêl'stes. pio.09'èpl'eq. suoærters. er ê1 rèîreurs. - si le sportif ne peut donner d6 llurine irræ à êrerr. il peur è -é ôltorise à ôilê' s6 do-ct. êr.ô cl'â.9e_ oôrs sôr ve< :âi.e. nêis i1 dev.a obligàtoirêmênt reveni. po!r sâtisfaire aux opérations dê contrôle. 5c - Proôèdure technique du prélàvèment : - le maté.iel êst amené par l nédecin -! s bôitiêrs ên plastiquê contenânt!n flâ.on de 100m1 étiq!ôté êt une fiche dridentification insérée dans 1a fenêt.ê trânspârente externe.

7 - 7 - l l 5.. c rl ficæ seront rertionres ld dêtê, 1e liê,, la Fédérêtion, le titre de la cmpétition, êt lê codê qoi êst âttrib!é âu sportif. La fiche sera replacæ dans 1ô rôgê fênêtréê de fâçôn à pouvoir Ia li.ê de - le sportif doit choisir d ux boîtes, - i1 urinêrô è trôbri des regards sôls ra s uie s!.vêil16nce du méd6cin préiêvêu.. Tout doit tre tait polr rêsæctêr iê pudêur du sujet qul donnê - Iréchântillon dr!rinè s6râ pôrtagé dôis lês d6ux fl6cons cholsls, sols 1ê rêgêrd do sporttf, - 1l fâut rec!eilltr!n ûininlm d6 70n1 dturine lz/t d! fl con), - lê sforttf dêvrê rêstêr è chaq!ê têntêtiv6 sols i survêiliêncê d! médscin Jusqurà lrobtention complète d! volune nécêss6ire. I1 po!r16 prendre les boissons stockées d6ns le lôcâl. n..ârr '.é râcuêrt I ié ês, inslffisante, n â_ ê.dâil lê conpl n il, r' làl sceller le boitier renfernânt l'échântillon incôdplêt sous le regêrd du sportit. Lé sc6llé intôrmédiêirê serâ codé et détrllt à chêq!é noovêllê têntôtive de - le sportif doit vérifie. si 16 côdê écrit sur lê flacon est idêntiquê ôu code écrit sur - le nudéro des scellés, toorné vêrs lrextérieur, et le code des flâcons doivent ôtre notés sur Ia fiche de provès verbêl d! contrôle ( inpriné cmport6nt q!atre fe!illets de côutê!rs différênt6s) foornie par Ie médecin préi veur, "ex6crituae oe cette rêtranscription, Le Procès Verb6l comporterâ : * la dôtê, la Fedération, le tit16 de l'épreuve * le nd, Iê prénm, ls N" dê ricenc6, 1'êgê êt * l'helre du prétèvenênt, * te code des flâcons, * le nuné.o dês scêllés, * des renarques sur lês m&icanênts absorbés durant les trois jours précédênts 1è contrôl (autonédicôtion, produit conseillé par un phê.nêcienr t16itement ên côurs prescrit pôr!n nédecin). Lo médecin contrôleur interrôgô.â te spo.tif sur les prôduits utilisés êt inscrirê lês nons dôs I la sigrrure dl nédeci. prèlevêur I lê sisnôture d! rep.ésentânt dê lô Fedération, * lê signêture dl spo-li' qui oèclâre qle l'échantillon ê été prél6vé et conditionné drune naniè ^ê sêtisfêisântê, son êdresse st son téléphon. Si le sportif r fuse de signe. ]e procès-verbsl, il doit ên consigner les raisons. Destination dês coplês du Procès-Vê.bal : * un exemplaire BLANC est destiné alr M.J,S. * un erêmprairê JAUNE est destiné au Présidênt * -r ê\ênpleirê RoSL est oes!i1e ôu spo-li. * un exênplêirê VERT est dêstiné alr lêborêtoire nêtiônâ1 anti-dopôg. Ce dernier exenplêire occulte lridentité du sportif, sa n tionalité, son nlnérô dê licenco ainsi quê sê si9n6t!re. - lout contrôle cmnencé doit être nené è son têrmê ær 1 nédecin préleve!r, d6ns les conditions p.écitées, essisté des représentênts de l6 Embôllase et ènvoi des échêntillons : A lê fin du cont.ôlê, lê nédecin prérêvêur êt les.eprésentônts fédéralx præèdent à!ne vérification réc6pitu1êtive d! nomb.e d'échântillons, ôt de la concordânce des codificâtiôns. L6s prélèvenents sorônt stôckés dâns dôs cônditiôns de séô!rité êt de consêrvâtiôn ôptimâles, c'est è dire â! froid. Ils sê.ônt plêcés dêns!n embâ11êgê extériêur approprié, et achêninés au laboratoire national anti-dop89e, sâns retêrd, sols la respônsêbilité d! nédêcin prérêvêur. v. c{tfrtil{rcàtron D s SEsutTATs Les.ésultats sont conmuniqués dêns tes nêi1lêurs délais au P.ésident de la FFTSA et au M. J. S. 1. La te pr do.ésoltât doit êtrê colnuniquéê par lâ FFISA : vdec in féder3i nation6t, âu Med cin régional ou départementê1, qlri lê commlniquê à I'intéressé, lb - si Iranalyse du prenier échêntillôn fait apparaître ta présêncô d'une substance ôppêrte.air al\ c'êssês des p-odlirs ir-êroirs, -ê Médecin Fédéral nâtional en informe le særtif pa. Lettre Rêcomnandé avec A.R. Cêttê lettre précise la dât6 êt l,heure ôuxquellês il serô procédé à l, nêlysê du d6!xièn échôntillon. Cello-ci sera effectuée dêns lê mêne laboratoirê sous 1a.esponsêbi1ité d'!n côntrêêvperl dilfe-err du p-erie. â.â'yc,ê, cioisi per le spo.tif ou son rêprésêntant, ainsi que 1e Mélecin Fédérâl nâtional ou son représentênt. Le résultat dê lâ ôôntre-êxpêrtise est transmis a! p]!s tôt âu Présidênt dê la FFTSA qui en êvertit le Médecin Fédérâl nâtionâl. Si c lle-ci confirme tê rés!1tat dê 1a prenière analyse, tê sportif sera convoqué â!x fins draudition devânt 1ê Connission de discipl iiô de la FFTSA. Cêttê commission serô conposée : * d! Présidê.t dê la FFTSA, * du Médêcin Fedé.al nationâ1, o! à défaut, du Mêdêcin Président de lâ CoFmission Médic 1e

8 * du Directeur Techniquê Nâtiônal, * drun r présentant dês spôrtifs, é1! et menbre du Cômlté Directeur, * d'un expert hédic61 reconnu pour sa cônpétêncê dans le ddâine de l3 luttê anti-dopêgê, êt choisi pêr lê Conoission Médic6le F dérôlé, * d'!n expert j!ridique dési9ié par le Présidênt dê lê Fédér6tlon, * du Président du Comité Départênêntêl côncerné Le sportif devra produire tout doconênt nécèss6ire à I'instr!ction de son dossièr t pourra se fâire scconpagner, à sô chârge, p6r ]e nédecin pr scripteur etlou le déf nseur de son choix, Les sênctions prises par la Connission de disciplinê sont notifié s ô! sportif concsrné par Lêttrê Rêcmnéndee avêc 4.R,, dans les 48 heures o!vr6b1 s, suivênt lelr prononcé et doivent être égêlenent cdmoniq!ées âu Président d! Cl!b côncêrné, êinsi qu'au Médecin du Club. 2.!!_Sp94jl p99i_li! dê cêtte décision devant le conité Dirêctsur par Lêttre R.A.R. dans les r5 jours suivant lô notification de sanction. Q!ri] y ait apæl o! non, lê sportif est slspend! le jour où ia cdnission de discipline a pris sê décision de sanction. vi. sal{ct]ons l. S6nctions llationâ16 lâ - Elles sont prises pâr r3 Conmisslôn dê * 6ux licenciés ayant utilisé, en dehors o! péndênt 1ê conpétitiôn, des classês pturnâceutiqles dê substancés êntrant dans ia dêrnièrê listê ên co!rs.econnue par ta FFTSA o! drôlt.ês procédés ne faisant pês âpæl à des né!icanènts, après confirmation dê 1â f.êudê par la contre-êxpertisê, * ê!x licenciés conv incus drêvoir suscité o! fâcilité par quelqu noyên qu cê soit l'êcconplissement d'êctes de dopagê. lb - Les sônctions pronnênt êftêt rê Jour ôù lâ conmission dê disôiptin6 rênd sôn êrrêt. lc - Lâ protection dôs droits individuels se 4i.ê.-âr ar^fêqsionn l iâ:iê ê!x pêrsonnes inpliquées è intervenir d6ns les contrôlês, ênquêtôs, convocêtions par côrrêspoidânce, audienc s prévuês par 1ê procèdure, r 1 -êsp c! des d-oits dê Ia oel nsê. ld - L6 nature des sânctions po!r les sportifs dê dopâgô est iê suivêntê : pôlr l'êûploi dréphéd.inê ou dê codéine : - 1 an d6 susp nsloo pour!n prenier - 2 ans de s6fênsion pour un second - r6diâtton à viê po!. ùn lème délit, délit, * æu. l'emploi dtsutres produits dopânts : - 2 ôe d,e suspeeion pour un premter - ràdiàtion à viê pol' u. sêcond délit. 0n doit entêndrê pê. 'délttn, I'infrâction è tâ rè9lênêntation anl-dopagê constâtéê qlelqle soit I6 cl6sse d! p.oduit iicriminé. La ComFissiof dê disciptine æ!t être ânenée à assouplir lê naturê dês senctiôns cl-dêssus, dâns * s'il y ê notion d'unê "nécessité thér6pe!- tlq!e", s!r présêntetion d'un certificat médicel précis êt détai11é transnis huit jours avônt Irâuditiôn d! spô.tif ê! Médècin Fédérâl nâtionêl (celui-ci étant garê.t du.êsæct du sêcret oédicâ-,, * Iorsq!run sujêt êurâ été contrôié pôsitivement pendônt un entr înenent éioigné drunè conpé Lê n6tlre des s6nctions pour Ies licenciés nê pratiquant pas, nais ayant incité ou fêcilité lractê de dopôge, est Ia suivantê : - 2 6G <le susp nsion polr un ler délitr - râdiôtion à vie polr!n second délit. Sort corcernés pâr ces dispositiors : * Lês protêssions m&icê]es êt parê-médicales dpparte.ant à lô FFTSA, les éducat urs, lês dirigêants, les lês orgênisêt6ors dê nanifêstetions agréées pôr la Fédérêtion, les nembres de lrêncadrenent fedéral, Ces "licenciés ne p.atiquânt p s" ont égalênênt lô pôssibtlité dê fêi.ê appél dêvênt le Cmité Dirêctêu. f&éral, lêurs droits individuols dè secret de Irinstruction et de respect de la défênse sont Il fêut note. que lê Cdnission de disciplinê serâ pa.ticulièrenent sévèrê, êt ên pôrticulier sur lê plan péna1, ênvêrs lês licênciés incitânt ou fac:l:tê.t l'ùsêgê de produils dôpônts p r LF nirelr. lf - Le f6it de ne p6s se sounettre êu contrôlê obligatoirê ou dê fraudè. êu dê l'opérétion de contrôle entrâinerê ]e m6iimuh de lâ sânction. l9 - L'extension de lâ sânction sera demandèe aux 6utres Fédérations spor t ives, lh - Lês sênctions doivênt êt.ê cdimuniquées âu M.J.S. et êux instânces internationates en vue d'extensiôn dôs sanctions âl]x êutrês pays nôhbrês de ri -!E:-rÉ9!.llslE-!9 : ' lô plêce oolerve en corpêril:on pd_ Ll sthlète déclaré positif serê êttribué à lrathlète innédiôtef,ent placé derrière l ui, * sn c6 qui concè.ne iês résultats drune équipe, les points obtenus par le cont.evenônt ne sêrônt pês pris en compte. lj - Tout licencié, âot6or d'infrâction â!x règtenents dê cêtté Chârt anti-dopagê fêdératê, t reconiu coupable, poarra fai.e trobjet de poursuit s pénêles à trinitiative de 1ê FF-rSA.

9 - 9 - lk - Ei cês d'infrêction è I'inte.diction de participêr è une compétition, le sportif pourrê fêirê rrobj i drune péinê correctionnellê. ll - Toutê pêrsonne slopposênt à I'accômprissênent drun contrôle pâr gêstes dê dêst.uction ou voiês dê f6its envers re nédocin préievê!r sêra pêssiblê de sanctions tédér lês êtlou pénâiês. ln - Les dlrigêents t pêrsonn s associé s pa. lês êutorltés fedérâres è I'inst.!ction dê I'affsirê sont tênu s dtobsêrvêr un6 tôtê16 discrétion slr 1ê côntên! du dossier et ]ês falts dont ils pôllrront 6vôir connaissâncê. Tout manquêûent carâctérisé à ces obligations pourrâ êntraîner lê.écus tion innédiête. 2. S6nctions Internâttônates Ên cas de sânôtions prisês à lô suité de côntrôlês positifs, êu cours dê conpétitions organiséês p3r lês instancês lnternêtion rês, Ia FFISA êpptiquêra ipso fscto l,extension des sônctions. Itætour Xavier cr lptol FRANCE / DANEMARK / GRANDE-BRETAGNE ANT]BES - 25 AURIL 1992 Après le désistenent dês Ailêmônds qli dêvaient préndre en chârgê I'orgânisation dê ce M6tch, c'est è Antibes, dêns notre "bônnê vieillô salte,' Satusse SÀNToNI que ce mâtch devenu t.iangutâi.ê fut Ch6que fornation, en ph6s6 dê préparationr a comnis beaucoup drerreurs sur lrensemblê de lâ cômpétition, notannent chez 16s garçons, nais ôn rêtiêndrê, particulièrênentr lês résultats extrâmênènt positifs dês dêux prêniêrs de ta F6b.tc6 SofrRTz (106.1 pts / tl,2 dif) so.t brlllant valnqueor dê son duêt sêrré avec John tlll{sen (105.4 pts / 13.2 dir). Chez lés filtes, très bêtte victoire de Suzan (l LLIS (100.2 pts / 11.1 dif) devônt âthâliê IEII qui a pârfaitêmênt.é!ssi son nêtch (s pts / 9.7 dit). Lês ê!três frânçaises se sont bien conportées (BESSEIGE, TFOUCHE, cuidic LLr, êt KRzySLAK), seuré D.MORENo â été nê1chôncelsê, ce qui é pernrs a cêttê formâtion dê prendrê 1a 2è place pâr équife dêrrière lâ crénde-bretêgne, vi. -chêmpionn dù Mond6, nê lroublions pas I rês françêis ont été noins hêureux, surtout lors d! 16r libro où une c6scêdê de fêules res a définitivênênt éloignes dê ta victoire q!i était è Lês résultâts Dar éouiæs!9!!9f làé DAtCNrr!( ène G-BRETTGNE 2ç4.1 Jère FRANCE 2A7.t lère G.t -BlElÆlC pts 2ène FRANCE pts lèf,e OANEMAF( pts Cette troisième édition voit oonc res 116nçêis 9a.der leur invincibilité dêns lê conpétition individuêlle mâsc!linê : (19S : BAR]HoD et t9c2 : SCHI{ERTZ) mâis je sôuhaite vivêmênt une victoire d,équipe l'ônnée prochôine. Lâ bonne pêrfornênc6 de I'equipê fénininê t surtô!t leur rfuularité êst t.ès ênco!rageêntê. La sôirée f!t "très châ!de", près dtun mitlier dê spectâtéurs, sâns oabtter res je!nôs êspoirs du stêge drantibes qui n'ônt pas nénagé leurs ênco!ragôm nts. Frôrrk BÀnDY Entraîne!r National IRÂllPoLINE

10 ASSEl'1BLEE G E N E R A L EF E D E R A L E SARCELLES 21 MARS 1992 Cêtrê ênné, changenent de décôr I LTINSEP nrayônt pâs êccôpté notre defande, pôur des faisons, semble-t-11, drun trop 9rênd nômb ^ê d mânifêstêtions déjà en prâcê, 1ê Président en â p-oriié polr derè.de_ ; Jêdi SAVIN de reservê. L1ê sall à SARC LLES. C'êst ainsi que tous les responsabtês de c1lbs (qui avêient pris soin de 1i re 1es circulai.es d! Directê!r Administratif) ont eu le loisir de visitêr 1e siège fédérâl lo.s de lâ vérification des mêndâts âvant de se rendrê au FoRUM des CHOLETTES dans leqlel se tênait I'Assenblée Génê d,int rruption, dê pêrticip r au déplêcenent dês dé1é9!és, y conpris ceux de lrlle de Frânc dêns unè Proportion non né9li9eôble. Dans uie saile fort biên décoréê par les sêrvicês nunicipêux, i'assefbiée Générale s'est déroulée d ns une ôtnosphère câlne êt sêrêinê. Pour les fâirê pêtienter ên attêndant qle Tols les.adoorts ont été adootés à l,unênirité, ce qui tend à prôuvêr que tous les cllbs sônt satisfeits de 1ê politiq!ê nêné depuis trois ôns pâr not.ô Président, Lâ!rent KÂZ,i IE RCZM. A! coors de son Râppo.t Moral, lé Pr6sidênt ô particulièr6m nt souligné: - lê rêd.essenent dês Financ s, - la proqressiôn d! noûbre d s cllbs et - ireffort de médiêtisaiion de nos disciplinês, lê bon fonctio..êmênt des Centrês Nationaux, relêtions interfédérales nêtionalês et internêparticulièrement dê ChD/st l RGERT "q!i a narqué de son tionalês, les bons réslltâts de nos compétitôurs, et tout êhp.êinte lê quorum soit âtteint, chacun pouvait adnirer lne mini exposition, réâlisé par 1e DNA, relatênt lês nonents dê CoFne trop soùvent, les années non élêctivês, on ô p! constêter de nombreux âbsents, principâlenênt dans ies Comités Rhône-Alpôs, et s!rtout I1ê En revênchê, tês deux Comités d'outre- Mer étêiônt représentés. Po!rtênt, la Fédération avêit fait ù'l sérieux effort, en décidênt, après trois êns \

11 It lli rômêt à ce titre Ministre, ta nédâiile JEIINESSE et dos ôu nom de Madanê 1e d'argent dê Iâ SPORTS, et montrê "Sétko" Conne toojôlrs, Ies débats sê sont on F u ânimés lors des p.opositions fédérâles êt régionales pour tesquelles, nalh!reûsemen., oe t.op nombreux responsables o.t déjè quitté lê ROBER' Ênfin, à 1,issuê de r,assenbtæ Géné.aIe, q!6rânte hâbit!ésr dont certains anciêns, se sônt retroirvés au 'CHANIEGRILL' pôl.)r un djner d'êxcellente qual ité, Donmâgê q! dra!tres ne veuillênt pas en rlictel G RIRD JIUNESSE et à Nâthalie IFEIL, et Christian SCT ERIZ tn côurs de.éuniôn, nous schl{ërtz 6vons I'honneur d'accueill ir pour!n bret instênt, conpte-ten! de sa cha.9e. onsieur R6ymnd ta,otlrgl, Maire de SârcôtIês, âccmpâgnè de rlonsiour Jæn-Cr6udê ÆSIFE, premiê. Adjoint, tous dêlx candidâts aux élêctions cantonâlês qli sê dé.o!lsient rê nême jô!.. ilaigré relr emplôi du tenps chârgé, ils avaient ten! à souligner lêlr satisfâction de voir une Fédér6tiôn særtive chôisir SARCELLES poùr têni. son Assembtéè Générale, L'interruption de séanc de lô mi-jôurnæ s'est déroulée drunê pêrt dans une ôutr salle du FORLtl dôns laquêllè Madane SAVIN avait préparé I'apéritif, puis s'est polr.s!rviê au tout nouveâu rêstau.ant içhântegrill'!. L'âprès-midi a vu l,électiôn dê Jêôn-pie..e ÏtORl au Conité Directêlr dans t6 Collège des sportiis de H ut Nivêâ!, et de Harc l JORET è 1ê conmissiôn dê contrôle dês l'lr Raynond LA ontagi'e, Maire dê Sârcellês

12 A la table du Présid6nt, on ret.ouve avec plâisir quelqles "anciêns" dont Mick et Bernârd CoURÎOISoN... Le DTN, Pierre VILLIEN, ento!ré qùelques trâmpolinistês dont notrê ancien Ch6mpion d! Mondê des ânnéês 74 êt 76, Richârd TISON... Ci-dessous, deux clubs réunis ôutô!r d'!nê même têble, I'AS.S^RCELLES t 1,lJs,cRETEIL... Ci-dessus, 1e DN^, Michêl GERARD est entouré de nombrelx r connaît 14ichel LE GÂLL0 ôt Michel CÀUALOT,.,.

13 SPORTS ETSOPHROLOGIE MOTIVAIIONS DES SPO RT IFS Du Crec SOS PHREIC et LOGOS. Lrétude de I'harnonie de l'êsprit crééê è MADRID pâr 1ê P.ofess6lr CAYCEDo, ên I960, ta Sophrôlôgiê est âvênt tout un6 philôsôphie humaniste et transcenddntê qlri conçoit rrhonne responsable, âuthêntique, â!tonoee, ên harnonie avec r!i-nênê, âvêc lês êutresr êt avec tâ nâturê, Lê Sophrologie est!n a.t de vivre, crêst une voie d6 dévelopænent pêrsonnel. Dans les tedps les plus.eculés, I'honmê n'étêlt que pe! a,oe pou. se défendre du nili u ônbiant, d,une nature hostile. ll développa alors ôu fil dês nilténaires!n6 arne unique, lâ raison, tellenent mâne q!ê son hénisphèro cérébral gâlche, celoi de tâ râtionalité et dê lâ logiqoe est naintenênt plus dévêtoppé qle son hémisphère drôit. A nôds dê tendre è rét8blir cet éqliribre le plus p6rfâitênent possible en dévelôppant cêt hémisphè.ê droit, cei!i de ls synthèse, de lrintuitiôn, êt de 16 globôlité. La Sophrorogie nra pês pour but dô rênplâcé. la.aiso. par ltintlition, ôu dê nett.ê Ia synthèsê à la plâcô dê l'ênêrys, od re Iangâgê synboliquê è 1â place du ]ângage logiquê, tuis sellênê1t de dèveloppér et oi lrêg-etoltes ces fônctions â! sêin de f individu, Lâ Soph.ologiê est une néthode. 6lle engtobe toutes l6s techniq!ês pouvant provoquer des transfornations de tâ consciênce, Notre Fédér tion, la FFTSA, flt ta p.ênière è Joler rê jêu et à inclure dâns Is prépâration des Éq!ipes de Francê, Ia SoFHRO,iOTIVATION. 1.6vâi1lant depuis 20 âns êu sein des sports âcrobatiques, T.anpolinê, TunbIing, Acrosport, lês rès!1têts obtênus êu niveau Môôdiôl prouvent qle l'apport de cêtte héthode (cômmê le soutignent drallleurs rês sportifs, e!x-mêmes) ê âjouté un conplémênt positif è leur p.éparatiôn : - I titres dê CHAiPION DU MoNDE, - l1 titrês de CHA,iPIoN D,EURoPE, dêvônt Rlssôs, Anéricâins, et Quêr est ie rô16 du KINESIIHERAPEUTE? prâtiquenent Ayant une fornâtiôn soiide dê Sophrotogie êu sei. d'lne éôuipe de Erôrce, conne.r æ-!-i1 êr-e VECïIUR de notivêtiôn? Son rôle de théraælte manuel 1!i donnê êup.ès -!n rôle d,écorte priviié9ié, - de confidênt, - de sôltiên, - sa presence, - sê trânqli11tté, toljo-'e associès âl dvnarisfer à a -oie. ê d Ithumolr, seront ses ê.mês. Lês spo.tifs doivent âvôi. dans le sôphrologue une confiance tôtalê, ils doivênt ât.e câpâblês de disclte. et de sê confier plêinêoent. En êffet, arrivés è ce niveâ! Intê.nationâI, la Foindrê ênicroche sor lê plan entraînement, sânté, travâil, études, êffêctivité, pôut déctencher des réâctions cêt6strôphiques. Prenons 1'êxemple d'!n sportif de haut niveâ!, parfaitedent entraîné, âyant inscrit odns son mor tous lês schénas côrpo.els de sês exercicês. Tolt nous sembre pêrfâit dans l'âttente du jo!r "J,'. Hélês, 16 Jou. dê lé conpétition, les résultàts sont dècevânts, et n'ont aucun râppo.t avec té sorhe de trôvâ.r irvesl iê -.ê sporri- ô! pôr ses Que s'est-il passé? De nonbr ux factê!.s psychotogiques ont so!rnoisemênt a1téré la dite prépêration et, s'accunu_ l nt pêtit à petit, ont éctaté le jo!r de tê A chaque fôis nous découv.ons à t'étude de ces câs (et nous le vê..ons aux J-0 cette ênneê), une scission entrê lê physiq0ê et 1e psychisne de t'âthlète concêrné, scission!!i détruit son!nité, te pêrtufbânt profondénènt, et cette pertubàtion, sit6ncieuse souventr n'éclate qùe catalyséê par le trêc qurelle confo.te et êlgmônte. ouêls peuvênt-êt.e côs facteurs dê scission? - nontée progrôssive de l,énerwment p.éconpé_ - pertê dé confiâncê en soi, - montèê du doutel - perrè ce mouvêmonts, - p.oblèmes fâniliaux, scôlai.es, âffôctifs, - problènês relâtiônn 1s ôvêc Ies s!tr s sportifs, 1es 6ntraîn6!rs, etc.,,, - âcclmulêtion de nâlveis résultâts, de chutes répé'éês. nsrole de côrod.r!iré, écleè1e" responsabilités trop lôlrdes o! nêl conpris6s,

14 - t4 - - fatlgu physique ou psychiq!ê, - trâl]n tismê, êxcuse, rêfugê ( têndinitê, certâinês douleurs rachidiennes inêxpiicablês, etc) - rôtigu due êlx décdlages rorai res, alx ch6n96nênts drèltitldês, différêncês Tous c6s prôbrànês êt biôn d,êutrês font pârtie intégrânte de nous tous 6t, si chêz nous, 1 s probtèmês qurtls déclênchent n,ônt pas forcément d. t6ntissêrients dranêtiqu s, il ên êst to!t âutrêmênt chez ces 916nds sportifs q!i sont o! dêvrôient êt.ê "dês m6chinos bien.è91éôs', vivant bièn âvêc lêurs probrèmês t les assuilâh.. Malhe!reusement, be6ucoup dévêloppênt cêttê sclssion dont nôlrs pêrlions plus haut er lês résultâts désastrêux nren sont que Ie rêflêt. Cêttê scission qui, dsns lês situâtions drêctions nanquées, divis le sportif en deux pêrtiês ne doit être en êffet que tô départ de tô rechêrchê dr!n nouvêl art de vtvrê, drun nouvel En fêit, lês actes complêxes peuventj grâcê à un apprentissage 6déquât (êntraînef,ent, êtc), devenir suffisamment fânillés et intégrés po!r finir par sê déro!ler facilêment nâis cepêndônt pês s!ffisênnent pour que 1ô perfectiôn, la sensibilité, te sêns dê lâ bêalté gèstuelle êntre ei jeu. II fêut è cê.iveau qle lê sportif attêignê ce quron appellê r1,état de 9rêcêo, cet instant privilégié êxt.aordinôi.e où i] se fond corps et âne svec plénitldê et bonhedr dans Is réâlisation p6rf6itê. ll ferô ôlors so l vêr les fôllês êt nous rênplira de sentimênts dê force, dê beauté et d'harnonie qu'il arrivera à extériorlsêr. Le sportif nê peut atteindrê cêt état dê grâce t retrouvêr sôn unité pertlrbé gue si il se trouve dsns uns position où ii exclut l'rl-nâme en élininênt naturellêmônt à ce nonent là sês inpulsions volôntairês, il s'identifie êu no!venent, sa gêstuelle nrêst. pl!s corrigée par son MOt obligé drimæsôr Lrn effort d,intégrêtlon ên dépit des èutres nobiles cites plus lsul (srrêss, rrêcr responsâbilité, pâniquê, etc) nâis pê. son equilibrê rêtrouvé et total par son MoI profond ên preine harf,onie avêc un sentiment intense de plissance, de jôiê êt de bonheur. Lrâction fond âlôrs ]e sportif, son corps, ses ôrês, sês JanDes, ses yêux, avec son hatériel, ski, trâmpôlinê, ô9.ès, rêqlette, etc, êt ttespace, ên un tout.égiê par 1réq!ilibre êt 1'harmonie de cette âction, Lrunitée retrouvée sê montre alors par 1ô notion de grêcê êt ce n,êst pas seulênen( une norron 6sthétlqu. C'est êussi un enchâînenênt pârfâit des âctês diffé.ênts ên un complexe qui les dépasse i respi.âtions, attitudês, gestes infimês, de fsçôn que les tendances du MOI et du SUR MOI n'écheppént ni à êucln à cette unité. Not16 méthodê de "sophrô-motivâtion" n'a d'autrê but q di6ids. è rééquilibrer, è rêconstruire cette - Reconstructiôn du schén6 côrporêl, - Accê.tlation dos possibilités dê - Combâttr lâ - Anélioràtion dês tétigu6, rel tims l'énêrv nênt, sportives et Ên un not, chêrchêr à âélio.e. lês perfornancês, donc les résultats p r l'ôrétioretion de leur sens rêl6tionnel dê Ia vie. Lâ SOPHROLæIÊ nrest pês une pân cés, ni tè rêmède nirêcle, n is ê1ie êst un atout c rtêin lorsqurelie êst acceptê et p.âtiquée régulièrement. Lês.ésult6ts de cês 20 de.nièr6s ônnées nous cônfortent dans cettê dédôrche. La SOPIIROLoGIE ne s'adresse qutè dês gêns ssf,s pôtholôgiê nent6le. Tous signês n6rginsu dê névrosê, de psychosê, dê signes obsêssiônnêls, états dépresslfs, paranolsquesr ou âotres, sont slors du donaine d6 1â néd cinê psychiâtriqoê, êt lê rôlê du sophrologuê est biên sûr de déptstêr, et surtout de dirigêr vêrs cês n&ecins spécialistes, 1es c6s qu'il pourreit découvrt. au cou.s de ses séances, droù I'utilité dr6voir dans toutês lès fédérations spôrtives!n Comité Médtcal structuré Jæn-Crôudê TEISER Kinéslthérapeute Fédérôl Præhâin nunéro : "L'êntraîremênt en SOPHORA- MOTMTION dês Equip s de Frânce dê ra FFTSA,'. Por"" Sport Pruti.ite E, rue Emilêzola Zl. de Pasquis MONTLUçON Tét Enseignes lumineuses 0bjels publlcilakes Vêtements de sporl et de loisir à vos couleurs PIN'S - Trophées - Médailles lmpression sur tou supporls Tee.Shins. Autocollants

15 COUPE VOLKOV t40sc0u - COUPE DOB ROVOLSKI 11 et 12 AVRIL 1992 I noms différents FDlr ùnê conpétition! A notêr au chapitre des satisfâctions tô bêrte Lâ "CoUP! des COSIIONAUIES" 4èmé pl6ce, associe en ên synchronisé, fait, sous dê ScH{ERTZ ÆENNIQUE I juste!n vocable plus sénérâl les derrière nons d6 2 tes Héros daiois HANSEN/CHRTSTI/,NSEN, de la dans conq!ête spet16lê dê I'ex-URSS.!nê compètition enlêvée pâr lês Ch6mpiôns d! Mondê en titre, MoSKALENKo/DANILCHENKo. Cett édition 1992 lot hlstoriqle 6n ce sens où, po!. lâ prênière fôis, les I I1 est Natiôns intéressént d'eurofe de notêr qu derrièrê nôs ds ITOUEST prés6ntês cômpètite!rs : FRANCE, DANEMARK, se t.o!v6nt ALLEMAGNE, 2 éqoipês russes, I équiæ ôvaient n facê d'ellê drolzbekistan, 12 Républiquês âvec POLIARUSH, de I equip6 de GEORGIE, l'âncienne URSS, dônt lê I équipê RiJSSIE, d'l.lkrâtnê, Ia BIELoRUSSTE, I équipe de Bielorlssre. 1'UKRAII, lê GEORGIE, r'ouzbekisian, tâ!rruanre, lê KAZACSTAN, 16 MOLDAVIE, Ie KIRDISTAN, etc.,., l s 5 prênières Nâtions présêntant dês équipes Pour nous, Elropéêns de I'O!est, vrâinent I'inprêssion d'avoir été invités âu Chanpionnôt Nationst de t'ex-urss tl Lê règlenent ét6nt êssêz "élâstique',, 1a Russie, l,ukraine. pâr exenplê, présentêiént pl!s dê 4 cmpétitêurs en individuêi, et I équipes en synchronisé pour 16 Russier 2 po!. la Biêlorussie, 2 pour l'ukrôine. Cette nolvelle dônnê rendâit la compétition biên p]!s dtfficile pôur nols ot les résultats, si ils sort un æl décevônts. n'en sonr pâs roins êncourêgeânts à cetto périodê de prépâration des grands rendê2-vous de I rautônne. Ne sôyons pas t.op 6ners par rapport à ces résuttâts TRÀI,iPoLINE/ÎLfiBLI G, irs sont êncourageants, et les êntraîneurs et cdpétrreurs n onr déjà tiré 1a leçôn qui conviênt po!r!'ajuster', ieur p.èpêrêtion physiqle et psychologiquê. En ACROSPORI, valentie J0fGT ét Sândrin JEÀMIi ont reç! le 'bâptêne du fêu,' et obtênu une l0ènê piâce ên Duo féminin. Leurs pêtites fa!tes dues très ce.tainenent êu t.ac ont eo une incidêncê sur tes notes du "cmbiné,' ên particulier : stâtiqle = 9.12 dynaniq!ê = 8,72 conbiné = 8.40 pôu. un totôl de pts. Lâ conpétitiôn a eu liêu dans I'immense salle d! C.S.K.MOSCoU (ciub spo.tif de I'Arûée). ll sragissâit d,une sôiie dê Basket dont lê mobilier étêit peu adapté â!i besoins du jlgement, pas de tâbtes, etc.,. 0iffic!lté âussi niveêu de la conn!- nication, toos les résultâts étênt donnés èn c6râctè.es cy.ii l iquês, pas dê nachinê à éc.ire pouvênt donnê. les résu]- têts dêns notre alph6bet. Merci à Nathâlie TREIL de nous ôvoir traduit 1es réslltats n frânçais! L'implosion de l,éx- URSS dônne 1ê possibil ité et l'ênvie à cê.taines répobliques de s,ouvrir vêrs l6s Nâtions de l'eorope dê l,o!êst, êt lê FRANÇE a été très ta Dérégêtion fr6nç tso : on recônnaît dê g6!ch6 à droltê : N.TREIL, S. JEANVOINE, V. JORET, E.DOUSSINAULT, N.FRANCILLON, S.VACHER, M.ROZ, C.L,Â!lBERT, co, et Ch. RoBERT, F.BARDY, F.SCIMERTZ, A.BESSEIGE.

16 En général, il sragit de ct!bs qui ve!lent organis r les échânges à lroccasion ds ôométitiôns, iô séjour étênt pratiquement toujours à l3 châ.ge du pays Si tolt s c s nouv6llês nations sont prèsent s è AUÇKLAND et è RENNES, nous pôlvons nous prépar r à vivre d s CHAITPIoNNATS du MoNDE dr0ne xc6ptionnêllê Pter.ê vitlien D.T.N. soyons SPORT P.VILLIEN et F.BARDY très bien entôurés par Natêchô MATCHIJGA, Présidêntê dê la Fédérâtion Russe de Trênpoline, ê! æntrè, lê Présidênt de lê Régiôn dê Krasnodêr, êt Vitêli DotiBKO, entrô1neur. COUPE VOLKOV Dês classements!n pêu décevants qui nê doivent pas côcher un travôil intéressênt. En TI-OBLIflG, 1a RUSSIE, lâ BIELoRUSSIE, 1'UKRAINE se plâcent ên haut du t blêâ! dês val urs mondi les, t6s âutres.épubliq!ês êyant un nive6! semblêble at]x nations e!rôpéennês. Les r.ênçais présentaient tous de nouvelles séri6s, êncorê ên co!rs d travêil, 6fin ds miêux répondrê a! tôut nouveau règlêment inte.national et 3! nêillêur niveêu oondiâi, en vue des Chsmpionnâts dù Monde de RÊNNES, dâns six nois. Cêttê compétition ârrivait è une périôdè délicate, au sortir d6 la p.épêratio. hivêrnale, et 6n. constênte balancê entre les sélêct10ns FlT et les conpétitions IFSA, Iês deux.èglenents deûândant un travail sensiblênênt différênt. Nicôlês FRIIGILLC'{, après une bônnê sé.ie salto êt lne très bonne dêuxiène note dê la compétitiôn ên série vrille, était 4ène êvant te conbiné, mais cette nôovêlle série sê bloquait êprès lô liaison "Full in Back out tôndu - tenpo. (q!i dev.ait er fêire lt!ne des nêilleu.es sériôs rordiêles d..( l ôveri-,, ufe errelr qli.e p8rdonre p s pour Ie clâssement finêi. A rôte.ir : * la 2ème note en vrille (9.7J) très inté.êssante en vue dôs chpts d! Monde., lê 'dvaii ê reêl:ce' sur tô t âisol 1èjêLrê. llq!99 : 9.r7, 9.13,,.08 = pts = t7èûe TT]IBLIÙG F.ic DOUSSINAUTT, colscie4r dl rai qu,il présentâit dês séries trop justes pour cette compétition! a tenté et, hélês raté, lne séri6 "conbiné,' certâinêment êo dessùs de son niveau âctu I. ll obtient to!t fois des notes corr cres en sé.ies sôlto et v.ille. Ce to!rnôi fut pour Eric!n excê]]ênt âpprentissage êt l!1 a montré quel travail il doit réatisêr pour êtteindre le nlvea! IFSA internationôt.!!q! g : 9.15, 9.21, 4.16 = 22.9 pts = taère Chrystel ROBERT perd ùn point et lâ ]ère plâce de tê cônpétition è calse d'unê pose de nains en série sôlto. Toutêfois, eile atteint delx b!ts : + réê1isêr I'enchain nent "Dble salto AR - tenpo", l. sôlto réâ1isé ên position tenduê, le 2èm6 en positiôn carpê. Cet enchêînêment rêûplacerâ trônciênne série sâlto, afin de pouvoir passer âu dessus dê 1a note de 9.40 pts. * ôffectue. la sériê vrillê ên position 'sruue. La série "cômbiné" est toujours lêntê vale!r (9.88), mêiirê!re note dê la compétition, Il re.lô si\ nois pol- æâlt ær ces sèrjes, 1'objêctif étânt unê moyenne supérieu.ê è 9.80, néc ssaire po!. espére. 9a9ner 1ès chanpionnsts du!q!99 : 8.80, 9.64, g.aa = 2a.t2 =,ènê Co.inm RIBERT orésêntêit âussi

17 progrânne ên série salto. une.upture de rythme êt une pose de nains 1 taissê à It faudrâ résoudrê le problèmê poids/puissance pou. 6né1iô.e. la Iiêison ',Dtbê salto AR tênd!/carpé - Flip!'. En sériê vrillê, il f6ut pour les Chanpionnats du Môndê pôsser alx positiors tendù6s. La se.ie '.o{oiré es' ol( o fêi. (or.ecter ( 9.52), nais encorê un gros déséquitib16 final pénâlisé de 0.1 pt.!g!93 ; 8.16, 9.5a, 't.26 = 9ène Les autrês pêrticip6rts : IGNATÊNKOV et KRIJANOVSKI prèp rent, êûr aussi, les chaepionnâts du Mondè. lls lêissent échapper 1â victoire ên tentant des sèries êncore en trâvail, IGNAÎENKOV KRIJANOVSKI StevÀ ÊLLIOT, ro,jours po!r RENNES seront impression- R. F, //.^. F. F.V R. F. 1//. ^. F. F. 1//2 R. F. //. /,. F. F. 1//1 R. F, //..\-.\, F, R. F. 1//..\. ^. F- 4 R. ^. ^. ^. ^. F, p.éseir é 52 âr<, tirit Ch z les filles lé rlsse panivan sera unê séri lse prétendarte a! titre mondial. Elte.éatise 'Dbl tendo - tenpo" dê fort beltê manière. christophe L IIBERI - C.T.R. COUPE DOBROVOLSKI- TRA POLINE Moi qui rêvait d'âssister ê! Chanpionnât d'urss, non seufemênt je t,âi v!, nais lês êthlètes "vênus drôillê!rs' y ont pârticipé. F bric SCIIERrZ, 6èhe avânt tô finâle (66.1), manque cêlle-ci (9 tolches) êt retournê à tâ toène l0 9ârçôns (dont 24 ex-soviétiques) 2a fitrês (dont 2T êx-soviétlq!ês) Sê!ls, les ôtlênands, dônois, lne cânêdiênne, êt nos rrênçais, étâiênt présents pou. essêy6. de Ferturbêr le!r compétitiôn. etc... Br f I Noyés a!',pays des Soviets,' tl Les Résultêts Aliæ 8 SSEIGE mânqu son imposé, se rêttrape biên sur le libre, mais têrnine 22èmê. Nâthali TEIL, modifiênt la fin de son libre, prend 1â 1lèm plscê (59.7).. F6bricô rcl {IQtf, auteur d'l.)nê beilê ps.formance âvêc 64.7, échouêr l!i â{]ssi, de pe! po!r t6 Assæiés pour 1'éprêuve synchronisée, les deux obtiennent une très betle 4ène ptêc6 derriè16 2 éauip6s -usses 6i I eqjjpô adfoise. Ces résultêts, sêns ât.e vrâimêrt bons, sont assê2 ôncouragêânts, s!rtout chez lês garçons, cette D6 ôonbreuses.épubtiquos conpétition étênt étaieôt rêprésentéés drun niveê! exceptionret : ; ll gârçons ôvec lf et plos en difficulté RUSSIÉ = MOSKALENKO, DANILCHENKO, LUSH]NA, I.1IR(ULOVA' UKRÀINE = TIABUS, BUHOTSEV pts étêient nécesséiros pour entrer en phêse BIELORUSSIE = MOROSOV finale. Rêppêlors qu'ôu derniêr Chanpionnet d'êuropê OIJZBÊKISTAN = ( POLIARUSH I 991 GEORGIE = AERAIIASHUILI, ), 62,80 pts s!fiisaient I Il êst vrai q!'i1 n'y âvait, è ces Chaopionnêts d'europe, que 4 soviétiquês I Les Vainqueu.s IIGKAL I'(o r4eo(ulova pts l0l.a0 pts (ËKÂrEr(OÆÂNrLO.Et(o I J6. 1 O tfrt(l,lw^/tushrnâ 112.E) Frânck BAnDy - Entrâinôu. Nôtional 5 FEVRIER lrl au 16 FEYRIER 27 FEVRIER lo âu ll tns NOS DINNIERS CONTACTS L.KAZMIERCZAK, M.GERARD, et p.vtlllen ônt reôcontré phitippê GRAtLLOT, DirectêLr. dês disc-te- dl con,rè' droôjôlti. r 9a2 L.KÆMIERCZAK et S.SAGUEZ obt été êccueitlis chêz Christiaô SCHWERIZ, Vice_président FFTSA et Présidênt du C.R. RHoNE-ALPES. Ils se sont reôdus ensemble è TTGNES pour assisrer à rô finalê d! sô't Acrobâtique où ils ont pu.enco.trêr Marcel Rossl, présideôt dê ra commlssion ski Acrôbatiqle' et rêvoir âvec plaisi. Jeâô-Marc BACQUIN, ancieô tranpoliniste reconverrr â! ski-âcrô,! L.KAZMIERCZAK a rêçu, êo siège fédé.ô1, M6!.ice MALLET afiô que ce derôier roi Drésente lê projet d,uo soperbe conplexe sportif, spécifiqle à ôos disciplioes, è EvlAN. L.KAZMIERCZAK s'est rendu ên Région PACA où il a pu rencôntrer diverses pêrsonoêlités dont Mr B JNoZ, Maire-êdjt d'aniibês, chargé des Sports, et Mr VANESSE, Dirêcte!r d! CREpS.

18 A PRt]Pt]S DE LA VRILLE ARRIERE Cêtte figurê que lrôn peut considérer conme!n fondânentât d! trânpôlinê a suivi ces dernières énnées, chez de nômbreux prâtiquants, une êvolj ô1.l-iêlqê êl râ l-é"rêjs6ie1' ré9èr've I Revenons ên arrièrê dru're quiûzainê d'annéês. Q!i spprenait cette figure alx conpétiteurs? 1,lic.ei couquttt et qrelqjes _â_es ilitiès. cer 1e niveâ! générê1 de t'ensemble dos cdpétité!rs étâit moins élêvé. L'èvoi-!ioi dj.orore oes copèt'te,-s. er su.tout des fitrainêurs, a vu I'apprentissage de cettê iigr.l. sê réatise. daijs 1es clubs et non pl!s à lroccasion des rêres 169roupemênts Alors qle lê vrillô a..ièrê était pôrticu- 1ièrenênt sôignéê lors dô son âpp.6ntissagê, êllê est dêvenle plus bânâle et, tês êntrâinêlrrs vôulônt solvent aller trop vitê, ên ont-ils né9ligé lês princiæs fondenô.taux. rep.écise. lè rotior o- SHO- oârs Iâ vrille er. a! dêlà, redéfinir les phâses principâlês d!rânt Lè pfèse 1ê p].s inport6lte de cerre 'iqlrê L6s êrreurs durânt la phâsê de dépârt seront Tout le monde a entendu pa.ler du "SHOT", oêrs 1ê vrille or brel oôrs o'ôlr-es eve_cices, Qurêst-c quê le SHoT en règle qénérale? Ap.ès une mise er extension du hêut du co.ps {créêtion de la rotêtion), c'est t'âction qoi rend solidêire res jâmbôs du tronc, t q!i évitê la défornêtion d! corps. Le rés- ci de LeLte dctior per4et de pra! ' les jambes dans te proloigenent d! corps (apletisserent). Plus cette êction sera dynanique, plus court sô.a 1ê têmps ent.e la positiofi arqlréê (créatriôê dô 1e rotation trarsversate) et lê È L rotêr ron Cette action de SfoT est lô.és!ttât de la nisê en tênsion des mosôles d! ptan antériê!r da corps (ex : âbdominâ!x). e. rension sera importante, p]!s 1e SHOI serê fôrt, et plus 1â quantité de rotation transvê.sâlê ôrééê ser Qui n'ê pês entendu lês cônsignes suivantes: 'SHOT" è gauche I o! "SHOT" è droitê! ll est v.ai qu lorqoe l'on obsêrve un trônpolinistê dans 'FULL' o! "Dblê FULLo, cê derniêr désaxe ses pieds s!r la gêuchê ( po!. être un vrille!r è gêuche), mis ceci est et doit!niquêmènt là cônséqoencê mécâniqle de I'abaissêmênt dù b.ês gêuc he. C'êst le princip fondènêntât de 16 "loi de Newtôn" ( action -.éaction). Tolte action dêns!n seôs êntrêine une réaction de sell ç1r-èire ê dê rénô,n erq,'é. 6 llolj\ /r\ W' o*'"".'"", - o' "-...".* ft-\\ lii v \ù\ ll/ Yonteê de ia 16rÉ qàjche è \\l wz \l L'âÉaissêriênt du b.as çalche entraîne ta montê lâtérâie de tâ jâmbe gâlche. Ainsi, dêns unê vrill êr.iè.ê à sauche, la janbe droitê est solidaire de la sauche, et plus I'action du b.as est importônte, plus 1Ê réaction des jêmbes 1'est, et par là-nêne, p]!s grand est lrécartenent du t.anpolinistê par rapport é ltaxe in i t ial. Un trêmpoliniste en "l Fu11" peut être désâxé d'ênvirôn 10", alô.s q!ê cêlui qui fê.ait "10 Full' pourrait frôler tes 90", Aiê de dépârt. l 'l L 'il Full{ A/e dê dépârt t---- I "r0 F!Il" = position du corps pendant lrexercice A 1a iin dê lrexercice, Iê rehontée d! br s.eplace Ies jênbes d ns 1têxo (action - réactior,). r. r,axê est tâ cônséq!ênce mécar,iquê du déclenchenent de lô vrille mêis il n6 fa!t pas placer volontairement res janbês s!r lê 9â!che car cêia aurait des consèqle.ces fâchelses, ll y a conflsion, chez be6o.ô!p, êntrê!nô consigne pédêgogiqle êt lê résultat drune action Prônons l'eienple drun trêmpoliniste vrillânt à gêlche ôt ayant unê anticipation de 1'épêute gêoche déplacement des jambes s!r ]a droite. (Actior' = épôule, rotâtion 9êuche + Réaction = jambes, rôtêtion droitê, et désêxé s!r la droitê. ) #À ii' rp

19 Cette fois-ci, le trênpoliniste est désêxé d ns l3 malvaise di.ection (à droitê ôu Iie! dê gêjch6). 1l fàll elore essàr'e. oê le cor-ige- el lli isisênt replacer les jâmbes dans Ie bon axe, en donnânt 1ê cô.'signe suivêntô :,,SHOT" è galchê! lant que 1â correction ne dépasse p6s le plsn vêrtical, il nry a pas de prôblème, mais lorsqle I'on +r8nc\'l ce plâ1 vo onrdrrenelt, celô I. de lê surrotation tof,gitudinal, 2. un déplêcef,ent géné.aienent slrr lâ tôi1e de 1ê gêuchô vers la droite. Il st inté.êssa.'t de corriger lê ptôcament dês jsnbes ô! dépêrt de Iê vrille mêis êncore plus êfficace de corrigê., è ce le placen nt des l1 nê fe.t cortolore consiglês pedagogiqles et îrolvenents techniques. Ce malvais dép6.t polrra créer des difficultés pôur lâ suite de lâ progrêssion. Lês figures concernées sont les suivêntes : * 1 Full a 2 Full * J Full * Hâtf in Half out fliffis (Pike êt [uck) r Fulr in Fuil out fllffis (Lay êt Puck) + 1l in ll out fliffis (Lay et Puck) * Millêr (2, + l) (Lay et puck) Rappêl dê 1a phase drapprentissâgê de la vrillê méthode clâssiq!ê: v.itlê vrill piqué américain salto avant carpé vrille salto êv8nt carpé +, vrillô TARD Tout ceci n'êst valable 9u'è condition que ie trampoliniste trêvâille au dépa.t dans un plan vertical êt q!'il r,ry êit pôs d'ônticipation êo niveêu de l'épaule gauche (po!.!nê vrillê à Si le départ est réalisé êvec dês junbês décêléês slr ]a droitê, o! sur la gauche, pêr râpport au plan verticâl, êt que 1ê correction nê se réalise pas, it vêut nieux changer dê néthôdê. 2. frêvail è partir d! sêltô ôr.iè.e tendu avec!n déclenchenênt d 1a vriliê très tôt (dès que Ies Quelle qle soit 1a méthode utiliséê, i1 fâut ve:ilê ; oenarde- âù 1rârpo -nisre ae oien pojsser lê bassin et d'âvoir un "SHOT" dynêmiql]e droit Nroublions pês que 1ê v.ilie arrière est un FONDAMENTAL a! trêmpôlinê êt que les petits déf6uts au départ peuvent p.ôndre beaucoup dr importênce êu Drautre pêrt, une vriiie j!ste âu déb!t ds l'êppref,tissagê pêlrt fort bien se dégrêdê.. N-eyons pès æù_ oe prêrcrê ror-e r,êfps er oê fai.e parfois des retô!.s en a.rière sur dês figurês fondan ntales telles que Ia vrille êrr1èrê. l Bêrôii. Ie J/r avèn, le toræ- dos, êrc.-. Frânck BâRDY - Ênt.aîneor Nationat ANNONCES D ] VE RSES ENTRAINEURS ETRANCERS * De nonbreuses DBTIANDEI; D'EIIPIOI *p_o\ ielnê-tr a.luê iê0ent o ê'l râ.-êu-s ou de conpétiteurs internationaux de x I'e!-ttRSS * Les.. ubs ^ranç rs rilà-es6ê s'adresseront à la FFTSA qui leur * transmettra tous les renseignements * à ce sujet. * TRAMP0LTNE D, occaslon La Salésienne d'annecy RECHERCHE un Trampotine a'occààlo- Prendre contact avec : C1énent ERUN aù (16) FLOIVER CUP La 10è édirion de 1a NALS}IEER FLOI.IER CUPtr destinés âux lrampolinistes des clubs aura lieu le 20 IARS 1993 DEMANDES D' ENIRA]NELIR Pour fâ rentiée de SBPTEHBRE 1992 Deux clubs re cherchent : MITRAI} EUR I?AI'POLIXB Club d'antoiiy, contacter David FUCHS (16-1) Club de NOGEIIT, contacter Claude (16-r) ANIMAT]ON TRAI4POLINE Du travail pour l'été : LES CETS (HIê-SAVoIE) - LE pre St JEAN (92) Pour Les CETS, contacter l{r llug}iim - Office du Tourisme - (16) B0 Pour le Pré St Jean, contâcter llr CASSAGIIE - DDJS 92 - (16-1)

20 -2ô- OU PRATIQUER VOTRE DISCIPLINE BAUDUEN (Var) FAVORITE cet été? A paaa.ir. d. t0 Aû, du Àtagu de IRN'IWLINE Aont angatult d BAUûjÊN, uaut vaa aû le Lac d,. St CRAII,. 0t t1 Jùlltet au 29 AoLt, À1a9e d'lne Âe,ùi^e ar e. A Ma ual:lon d9nô12. El1,\tine^e,;t lpa PALINE hal"a.a apnat nid,i 2 H x 2. f oliu poaaib.i-l,lta^.anp!,ênlnladu?,naageahl,u : LUt-Sporâ3 : TentuLt, quilatlon, Plaache A vùje, la,ila t^ cal.d., A.i4 \lanlrlr. Languu : Anglad, Aryùond. Exùpte : Angl.e4 ôu La*LvitëÀ Àpô',livu L. nd:-in IRA PaLlNE L'dpais û.adl. 'Apda.t : Pa\^, Lqar, llamùl,te latln,,t Cù. Pour tod \ztup-iqnet.ht! : Alea^ ea TLiÀtaL JrcN é éa à V.iueeunu Apnët ûidi. et aaltt. LE GRAND BORNAN(Haute-Savoie) T DATES STACE V DU 29/06 ÀU 03r'07 STACE 6/ DUùOaAUcr//m STACE? DU 0ôr'07 AU 10/O? SÎÀCE 7/ DU 10/08 Ali r./o8 STÀCE 3/ DU I '/!7 AU grag! E DU rzts^u 2!r'08 STAGE t/ DU 2Ol07 AU 24, 7 SI^GE 9/ Dù?4n8 ^U 26rc3 STAGE 5/ DUr,{74U3V07 SIAOE 10/ DU 3rr'08 ^U 04,09 d ACCES ÀUX STAGES Ces STACE-S oqùisê duor lâ srisn enivrr. - a ious iùs déburus d4 le câdæ d 6 p ndioffio! À rds l s dèbuhrs dhs Ie c.dê d ue initlion À roùs l$ prâriquar d4 te câdr. du perldiodendr _ Un 6Fi9èmàt FlJmà]ié d pr dê niysaq pefrer de Éalisr d énomes pmgrès dm uê pâiode pnpiæ À fâpprnrùra8 de muwnes. Cès $age suvenr 16 chesmenb de O TARIFS STÀGES SFIfS IN"çNSIFS NTFNSIFS GM UNE SEMA]NE?CO F DEUXSÉMÂINES lrois SEMAINES QUATRI SEMÀNES T3'O F - FORIAm CROUPES : 6êm mdne Om hébelg*no 2 sairus EVIAN {Haute-Savoie) No 1 i,rillet au ll Juill r N' 2 12 Juillet.ù l8 Jlillet N' 3 l9lulller âù?i Jaillet N" 4 26 Juillet rù ls ^oùt Net?^oûtaù8^o0r.sÈIf r{ INf,S N" 6 9 ^ott.u lt ^oot N" 7 16 ^orlt.ù 22 lo01 Nq 8 23 ^ô0r rû 29 ^o0t No 9 30 Àot1 t sepæmbre CEAT'PION CYMNASTIQUE du 16 au 22 Âott: avec Pftick ^THIoM, 4 pûticiflions.ux chlmp,ornaé du nonde de $mnarique. 4 pàrridplions iùr Jeux 0lymplqu?s de Séoù1, présék(rionné poùr les p,ochains reux ÔlimpiquA de Bùcelone. TUMBL)ING dù 9.u lt Àoùt : avec Phlliroe CfiÀPUS ct'.'pi"" a' 'o,iâe la' iq"iii i,i i6ié ii i; iio'iauer. champion d-eùrope pr (quipe er ticè,hampion d turopf jndrlldùel TNA POLINE du 16 au 22 ^otr : sous la dlrecrion de Mau.i.e MÂu-ET, ex-e1rrârleur de l équidp de Frrnce de lumblinâ, enrraineùr rrâmpolirê de l équrte de Fran. de skj lcrob;iiqùe (sâurr. SIq ACROBATIQI'D du 23 au 29 ^ott, avec Gélard MÉDÂ. entnineu natlorul ACROSPORT du U6 Ju,leru lù Àoùr. asec G. r l(. ZIIXNSK, enfaineuf de l'éqùi! rârion.le polomis aar s nâne). SaC.v c baberg ment n pension complèt rf. stag sans héberseoent l.4oo IF. Clubs et qrcudes sans hébersenenr _ (a panir ie l0 personn s) l.o0o FE _Rènseisierdrs : C.l.s.A. - P2rc Murictpâl 7a 500 EvrÂN:T;-;. - T ér E s ;O e2 O STAGES CRÀTUTIS DE FORMATTON DE CAI)RE vru vôule ùhid û club, d vou fme p ndhr I àé,.., Vo$ ê16 êûrnr, ervu roùt na vofr rie! von de! figle rcùv.ll6, u pegrffie!.d l! s$n $jvdre... QuelqB figl6 vôùs losr ds poùlèn6 dê rèrli$rion chsz dritu onpan 6.- club n r td $lfim6r de ju3s..._ VôN bùliiu déælo9p.r vft éqdf d qcldrftflr... ve. slnnrez Féds $ dmaisæb e. t6 lddioms pù u diplône... ve! shàis pû3ga æ 6 jtu6 u. expérioe r*àniquenovene_- - CIiOBISSEZ UN STAGE DÊ C^DRE GRATUTI I NON STOP s e s'r* vod dl{ez yds roms, p,ép!e... - diplôre d - BEd Fedérâl ld degé lr6grjne - BEvd FÉdêrd tç degæ Tmbii.s - AEvd Éadinl le deglé Amsrôn - Jwe Tmpolj'e - Juse lbbling - Juge Âctupan - p6s8è de diplôres toures 16 li6 dè bdne Tnv odnr CoM ù\édiqu6. Pédqogie!pdjqué..., Aæ& ru hébsgddb : rùfr d condiriois idmtiqr6.d n iâis ctaiqus. m*tnnd!3 pù rélhhùê.ù j ,0,1. O HORAIRES Nc nâgê vor d ûê À plusim sdaibi its p.uvdr êft àvis!!ès dènmièæ 2 emaines 2 emains a! désus de 3 DeMm6. Ie rûif ænê idenique. L âccès û srases e! sraon pou tes conp.rired de câr*ôrie Ntridàle A, eledionnès aû de Frùce Renseignements : C. SCHI,JEnTZ - Iêl STAGFS INTENSIFS : 20 Hæs pù miitu M 5 jo6. : Hûaiæs: 10n r2h i 1.4h 16ft - STÂCFS SÊMI-INTÊNSIFS : 10 Bæ pù snrin. su 5 jo6ou â6'd tu ûe dûéê pla tuq : HùaiEs : roh 12h o! l.4h l6h - SIAOE.S COMBINES DE PLUSIELTRS DISCPLTNFS i 4 hpù jouà irdn.væ encldrme. ^,. I:. dô8o! l.mtr.6r.ê.ud MÀT]!, ohso rrnê,. sû le cdg u+, acrcbdique), er a rmuar tê lod,tdi solè k cenl{.côb3ljq! re$e à ra dispasi.joi d* nagiâiê m deh6

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

Compte Rendu DE LA REUNION STATUTAIRE DE LA COMMISSION REGIONALE MEDICALE MIDI PYRENEES DU 21 Novembre 2011

Compte Rendu DE LA REUNION STATUTAIRE DE LA COMMISSION REGIONALE MEDICALE MIDI PYRENEES DU 21 Novembre 2011 Compte Rendu DE LA REUNION STATUTAIRE DE LA COMMISSION REGIONALE MEDICALE MIDI PYRENEES DU 21 Novembre 2011 Lettre adressée aux Médecins Départementaux Et Agrées FFT, Aux Cadres Techniques de l ETR Aux

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA

Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA Dans le présent règlement il faut entendre par: 1 la CD: la Commission Dopage Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA 2 Sportif: Tout sportif affilié à une fédération sportive ayant transféré son

Plus en détail

PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) HAUT NIVEAU Les Pôles

PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) HAUT NIVEAU Les Pôles PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) HAUT NIVEAU Les Pôles 1/13 SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PES : STRATEGIE DE PREPARATION AUX FINALES ET AUX PODIUMS DES COMPETITIONS DE REFERENCE... 3 1. Les structures

Plus en détail

INFOS SAISON SPORTIVE 2015

INFOS SAISON SPORTIVE 2015 Hossegor le 5 Janvier 2015. INFOS SAISON SPORTIVE 2015 A l attention de : - Comités Départementaux et Régionaux - Clubs affiliés Bonjour à tous, La commission Vie Fédérale qui organise la vie sportive

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-379 du 14 avril 2010 relative à la santé des sportifs et à la mise en conformité du code du sport avec

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

CHOR ÉG RAP H I E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N

CHOR ÉG RAP H I E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N CHOR ÉG RAP H I E HA RO L D R H É AU M E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N D RA M AT U R G I E MA RIE-J O S É E BA ST I E N ST EV E G AG N O N QU EST-CE QUE L ÉVEIL? L ÉVEIL est la toute

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Livret Candidat

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Livret Candidat EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Livret Candidat Examen ponctuel terminal des CAP - BEP EPREUVE : Gymnastique SOL SAUT DE CHEVAL Année scolaire 2012-2013 RECTORAT 4 rue Georges Enesco 94010 CRETEIL cedex

Plus en détail

Sur treize places possibles six français sont montés sur la plus haute marche du podium.

Sur treize places possibles six français sont montés sur la plus haute marche du podium. ÉDITORIAL L'édition 2008 du tournoi de Paris Île de France Jujitsu a tenu ses promesses. Gros record d'affluence (295 participants) surtout de la part des étrangers venus de 14 pays (Allemagne, Belgique,

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

Codes et Symboles de Pointage

Codes et Symboles de Pointage Codes et Symboles de Pointage CODE SYMB UTILISATION 000 Suppression d'un pointage erroné, ou fin d'une période à reconduction 001 Fin de période AC (code 600) 011 LI Préavis de licenciement 012 AA ARTT

Plus en détail

STATUTS. Il est créé entre les adhérents aux présents statuts, une Association dénommée, qui a pour sigle.

STATUTS. Il est créé entre les adhérents aux présents statuts, une Association dénommée, qui a pour sigle. Le présent document est un modèle de Statuts proposé à titre indicatif aux clubs affiliés ou souhaitant s affilier à la Fédération Française d Haltérophilie Musculation (F.F.H.M). Il constitue une aide

Plus en détail

Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Perfectionnement Sportif mention Rugby à XV 2015-2017

Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Perfectionnement Sportif mention Rugby à XV 2015-2017 Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Perfectionnement Sportif mention Rugby à XV 2015-2017 PRESENTATION de la FORMATION La sélection des candidats à la formation. Elle s

Plus en détail

Niveau cinquième : Ouvrage & Habitat. V I O I P A. e P. e 2. s n t

Niveau cinquième : Ouvrage & Habitat. V I O I P A. e P. e 2. s n t N è : O & H.» E V I T I» S O E V P I «T I N S O I O T P A «LL'H'HAABBIITTATION U Rl M L G 10 0-2 9 0 0 2 A l! è l l l lè L' P 2» «' L P 3 l L P 5 S P 6 -j ' L 7 P? D - -L 9 P -L 11 P l -L P 13 l 'l -L

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF LE PROJET PEDAGOGIQUE LA PRATIQUE SPORTIVE LA VIE ASSOCIATIVE

LE PROJET EDUCATIF LE PROJET PEDAGOGIQUE LA PRATIQUE SPORTIVE LA VIE ASSOCIATIVE LE PROJET EDUCATIF LE PROJET PEDAGOGIQUE LA PRATIQUE SPORTIVE LA VIE ASSOCIATIVE Il s articule autour de 3 grands points: 1 / Accueillir, s esprit sélectif, tous les jeunes joueurs, dès l âge de 6, désirant

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

DOSSIER INSCRIPTION SECTION SPORTIVE FOOTBALL FEMININ PREMIER CYCLE 2013-2014

DOSSIER INSCRIPTION SECTION SPORTIVE FOOTBALL FEMININ PREMIER CYCLE 2013-2014 DOSSIER INSCRIPTION SECTION SPORTIVE FOOTBALL FEMININ PREMIER CYCLE 2013-2014 LYCEE/COLLEGE FRANCOIS VILLON 14-16, avenue Marc Sangnier 75014 PARIS Tél : 01-53-90-25-00 Fax : 01-43-95-64-22 lyc-francois-villon.scola.ac-paris.fr

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES SPORTS Décret n o 2011-58 du 13 janvier 2011 relatif aux sanctions disciplinaires en matière de lutte contre le dopage NOR : SPOV1017568D Le

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

TITRE III SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE. Chapitre II. Lutte contre le dopage. Section 3. Agissements interdits et contrôles

TITRE III SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE. Chapitre II. Lutte contre le dopage. Section 3. Agissements interdits et contrôles TITRE III SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE Chapitre II Lutte contre le dopage Section 3 Agissements interdits et contrôles Sous-section 1 Organisation des contrôles Paragraphe 2 Examens et

Plus en détail

PROGRAMME DÉFI STR PRÉSENTATION DES CHANGEMENTS. OBJET : Programme DEFI STR Modifications au programme, septembre 2014

PROGRAMME DÉFI STR PRÉSENTATION DES CHANGEMENTS. OBJET : Programme DEFI STR Modifications au programme, septembre 2014 PROGRAMME DÉFI STR PRÉSENTATION DES CHANGEMENTS DESTINATAIRES : EXPÉDITEUR : CLUBS STR Christine Paquin, Antoine Vallières DATE : Septembre 2014 OBJET : Programme DEFI STR Modifications au programme, septembre

Plus en détail

Chères adhérentes, Chers adhérents,

Chères adhérentes, Chers adhérents, Chères adhérentes, Chers adhérents, Le président, les entraîneurs, le comité, les juges et les cadres sont heureux de vous accueillir pour cette nouvelle saison sportive. Nous mettrons tout en œuvre pour

Plus en détail

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires Les soussignés : Contrat d'association avec mise en commun des honoraires 1) nom, prénom, qualification professionnelle, adresse privée, matricule national, code médecin personnel 2) etc. ont convenu d'établir

Plus en détail

Statuts de la Ligue. Le siège social peut être transféré dans une autre commune par décision du comité directeur.

Statuts de la Ligue. Le siège social peut être transféré dans une autre commune par décision du comité directeur. Modèle Statuts de la Ligue 5 grammes de plumes, des tonnes d émotion > Secrétariat Général, commission Statuts et Règlements Diffusion : Présidents de Ligues, Membres du Comité Directeur de la fédération.

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

STATUTS CLUB MUNICIPAL DE NATATION DE DIEPPE

STATUTS CLUB MUNICIPAL DE NATATION DE DIEPPE STATUTS CLUB MUNICIPAL DE NATATION DE DIEPPE I. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution, Dénomination, Objet Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

SAVATE Boxe Française 2014

SAVATE Boxe Française 2014 FEDERATION FRANCAISE DU SPORT UNIVERSITAIRE ACADEMIE DE MONTPELLIER www.sport-u-montpellier.com SAVATE Boxe Française 2014 CALENDRIER ASSAUT DATE LIEU ENGAGEMENT Championnat d Académie Individuel Championnat

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE Réalisé le I - Dispositions relatives au but et à la composition de l association Article 1 Objet et but 1.1- L association dite «Club de», dénommée ci-après «...», régie

Plus en détail

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête : enquête 51 La zone 30 à Lyon, tant décriée par certains, plébiscité par d autres, est en train de se mettre en place tout doucement dans notre paysage lyonnais. Ce sont en effet près de 60% des habitants

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Adop tés lor s de l As se mblée Généra le E xt raord inair e de la LNV du 2 n ovembre 201 2

REGLEMENT INTERIEUR. Adop tés lor s de l As se mblée Généra le E xt raord inair e de la LNV du 2 n ovembre 201 2 REGLEMENT INTERIEUR Adop tés lor s de l As se mblée Généra le E xt raord inair e de la LNV du 2 n ovembre 201 2 Règlements de la LNV - 1 - Saison 2013/2014 I COMPOSITION DE LA LIGUE NATIONALE DE VOLLEY

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

PROCÉDÉ A SUIVRE POUR UNE MUTATION 2014/2015. Dossier complet RENOUVELLEMENT CREATION LICENCES

PROCÉDÉ A SUIVRE POUR UNE MUTATION 2014/2015. Dossier complet RENOUVELLEMENT CREATION LICENCES PROCÉDÉ A SUIVRE POUR UNE MUTATION 2014/2015 A FOURNIR pour VALIDATION : Dossier complet RENOUVELLEMENT CREATION LICENCES Imprimé Adhésion Licence Mesures médicales Autorisation Photos Engagement Moral

Plus en détail

Livret de suivi scolaire. Je voyage et je vais à l'école

Livret de suivi scolaire. Je voyage et je vais à l'école Livret de suivi scolaire Je voyage et je vais à l'école 2 Sommaire identité... page 4 soins, sorties, assurances... page 5 législation, bulletin officiel... page 6 écoles fréquentées... pages 7-8 à l'attention

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION JEUNE JUGE JEUNE ARBITRE. www.ugsel.org

LIVRET DE FORMATION JEUNE JUGE JEUNE ARBITRE. www.ugsel.org LIVRET DE FORMATION JEUNE JUGE JEUNE ARBITRE www.ugsel.org RÔLE DU LIVRET DE FORMATION MISSIONS DU JEUNE ARBITRE I JEUNE JUGE Ce livret guidera l élève engagé dans la formation. Aussi il témoigne de l

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

LIVRET JEUNE OFFICIEL. Ligue de Bretagne de Badminton

LIVRET JEUNE OFFICIEL. Ligue de Bretagne de Badminton LIVRET JEUNE OFFICIEL Ligue de Bretagne de Badminton Ligue de Bretagne de Badminton 19 Rue Le Brix 35200 RENNES Page 1 sur 6 FORMATION JEUNE ARBITRE Pour commencer un match : Tirer au sort avec une pièce

Plus en détail

Flash Infos Direction Technique Nationale

Flash Infos Direction Technique Nationale Flash Infos Direction Technique Nationale N 117 Janvier 2016 HAUT NIVEAU Objectif Rio Stage Guadeloupe Modes de sélection 2016 Saison Internationale de tir extérieur 2016 CRHN & CRHNJ 2016 2 3 3-4 4-5

Plus en détail

Le PLS. montage et mise en place

Le PLS. montage et mise en place Le PLS montage et mise en place Caractéristiques du PLS 2 Prêt réglementé nécessitant une Décision Favorable d Agrément de la DDE et la signature d une convention APL d une durée de 15 ans minimum à 30

Plus en détail

Cahier. de lecture syllabique. dès ans

Cahier. de lecture syllabique. dès ans C l é m e n t i n e D e l i l e J e a n D e l i l e Cahier de lecture syllabique 6 dès ans Méthode de lecture syllabique Des exercices pour s entraîner à bien lire Ce cahier contient plus de 200 exercices

Plus en détail

Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Guide de Procédure

Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Guide de Procédure Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Evaluation des aptitudes pour les catégories Moins de 14 ans Garçons Moins de 15 Filles et Moins de 18 ans Filles Guide de Procédure Saison 2015 2016

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION DES CADRES TECHNIQUES DU 21.04.09

COMPTE-RENDU REUNION DES CADRES TECHNIQUES DU 21.04.09 COMPTE-RENDU REUNION DES CADRES TECHNIQUES DU 21.04.09 Présents :Ch Béchu ;A Bévière ;F Fridmann ;K Hoarau ;N Sénéscat ;J Blickman Absent excusé :M Labasse Ch Béchu ouvre la séance, il précise et redéfinit

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION A L ENTREE EN FORMATION Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport

DOSSIER D INSCRIPTION A L ENTREE EN FORMATION Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport DOSSIER D INSCRIPTION A L ENTREE EN FORMATION Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Spécialité «Perfectionnement sportif» - Mention «Tennis» Centre de formation DEJEPS Ligue

Plus en détail

1 er GRAND PRIX JEUNES DE LA GRANGE AUX ORMES Samedi 25 & Dimanche 26 Avril 2015

1 er GRAND PRIX JEUNES DE LA GRANGE AUX ORMES Samedi 25 & Dimanche 26 Avril 2015 1 er GRAND PRIX JEUNES DE LA GRANGE AUX ORMES Samedi 25 & Dimanche 26 Avril 2015 Clôture des engagements: Le vendredi 10 avril 2015 auprès du Golf de la Grange aux Ormes Frais d'engagement : 30 par joueur

Plus en détail

BASKET CLUB DE L ETOILE Site Internet : www.bcetoile.com

BASKET CLUB DE L ETOILE Site Internet : www.bcetoile.com Dossier d inscription saison 2015/2016 A remettre complet au secrétariat à l entraineur Pièces à frnir (tt dossier incomplet sera immédiatement rendu à l adhérent) : Le bulletin d inscription rempli et

Plus en détail

SECTION SPORTIVE SCOLAIRE VOLLEY-BALL COLLEGE Jean PERRIN LYON 09

SECTION SPORTIVE SCOLAIRE VOLLEY-BALL COLLEGE Jean PERRIN LYON 09 SECTION SPORTIVE SCOLAIRE VOLLEY-BALL COLLEGE Jean PERRIN LYON 09 2012/2013 CANDIDATURE 6EME, 5EME, 4EME SOMMAIRE Objectifs de la section sportive Volley-ball page 3-4 Conditions d admission et les moyens

Plus en détail

Association Club Handisport de Ludres STATUTS I) DENOMINATION, OBJET, DUREE, SIEGE SOCIAL, COMPOSITION

Association Club Handisport de Ludres STATUTS I) DENOMINATION, OBJET, DUREE, SIEGE SOCIAL, COMPOSITION Association Club Handisport de Ludres STATUTS I) DENOMINATION, OBJET, DUREE, SIEGE SOCIAL, COMPOSITION Article 1 er : CONSTITUTION - DENOMINATION Il a été créé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1 STATUTS Edition 03 du 13 décembre 2009 _ Assemblée générale extraordinaire du 16 janvier 2010 ayant pour objet le changement des statuts et règlement intérieur. Titre de l Association : TENNIS CLUB DU

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Vu le code du sport, partie législative, notamment ses articles L.221-2, L. 232-5 et L.232-15,

Vu le code du sport, partie législative, notamment ses articles L.221-2, L. 232-5 et L.232-15, Délibération n 54 rectifiée des 12 juillet 2007 et 18 octobre 2007 Portant modalités de transmission et de gestion des informations de localisation des sportifs faisant l objet de contrôles individualisés

Plus en détail

- RENSEIGNEMENTS GENERAUX SUR LA MANIFESTATION

- RENSEIGNEMENTS GENERAUX SUR LA MANIFESTATION PREFECTURE DE LA SARTHE Mai 2013 DEMANDE D AUTORISATION D ORGANISER UNE COURSE PEDESTRE HORS STADE (Demande à établir en 2 exemplaires). s demandes sont à adresser deux mois avant la date de l épreuve

Plus en détail

Comité Régional de Bourgogne d Haltérophilie

Comité Régional de Bourgogne d Haltérophilie Page 1 sur 6 Compte rendu de la réunion du Comité Directeur du 20 avril 2013 Au siège social : Centre Omnisports de la Morlande 89200 Avallon Personnes présentes : RACHEL Jean-Paul, Président du Comité

Plus en détail

POLES FRANCE & POLE ESPOIRS pour sportifs de haut niveau en Alsace

POLES FRANCE & POLE ESPOIRS pour sportifs de haut niveau en Alsace Secteur 1.1411 Décembre 2011 7-9 rue du Moulin 68100 Mulhouse Tél 03.89.66.33.13 www.semaphore.asso.fr www.reseau-informationjeunesse-alsace.fr POLES FRANCE & POLE ESPOIRS pour sportifs de haut niveau

Plus en détail

Les sapeurs-pompiers de l ARDECHE sont heureux de vous convier au premier tournoi de football à 8 des sapeurs-pompiers de 40 ans et plus.

Les sapeurs-pompiers de l ARDECHE sont heureux de vous convier au premier tournoi de football à 8 des sapeurs-pompiers de 40 ans et plus. Les sapeurs-pompiers de l ARDECHE sont heureux de vous convier au premier tournoi de football à 8 des sapeurs-pompiers de 40 ans et plus. Vous êtes âgé de 40 ans ou plus mais toujours en activité, amoureux

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Ordonnance n o 2015-1207 du 30 septembre 2015 relative aux mesures relevant du domaine de la loi nécessaires

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP -----------------------------------

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- Module n 3 : «Règles d exécution en AE et CP» Programme des Nations Unies pour le développement Plan de la présentation La comptabilité

Plus en détail

DOSSIER D ADHESION SAISON 2015-2016

DOSSIER D ADHESION SAISON 2015-2016 association loi 1901 DOSSIER D ADHESION A remettre ou envoyer par voie postale au siège du club MONTMELI HAND Mairie Place Albert Serraz 73800 MONTMELIAN Fiche d adhésion ci-jointe complétée et signée

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Fédération Française de Badminton. Modèle de statuts pour un club de Badminton 20 novembre 2011 1/8

Fédération Française de Badminton. Modèle de statuts pour un club de Badminton 20 novembre 2011 1/8 Fédération Française de Badminton Modèle de statuts pour un club de Badminton 20 novembre 2011 Sources et obligations Les statuts d un club affilié à la Fédération Française de Badminton doivent principalement

Plus en détail

Commission Technique Régionale des activités cyclistes Présentation du championnat régional de contre la montre

Commission Technique Régionale des activités cyclistes Présentation du championnat régional de contre la montre REGLEMENT DE L'EPREUVE Commission Technique Régionale des activités cyclistes Présentation du championnat régional de contre la montre Les championnats régionaux de contre la montre seront disputés le

Plus en détail

OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS PROFESSIONNELS

OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS PROFESSIONNELS OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS PROFESSIONNELS Adop té par le s C omi té s dir ecteur s des 2 0/2 1 mars et 10 mai 201 5 I PREAMBULE Article 1 Pour être admises à participer

Plus en détail

CONSULTATION FABRICATION DE LA MASCOTTE DU CHAMPIONNAT DU MONDE DE HANDBALL MASCULIN 2017

CONSULTATION FABRICATION DE LA MASCOTTE DU CHAMPIONNAT DU MONDE DE HANDBALL MASCULIN 2017 CONSULTATION FABRICATION DE LA MASCOTTE DU CHAMPIONNAT DU MONDE DE HANDBALL MASCULIN 2017 CONTEXTE Le 15 décembre 2011, la Fédération Internationale de Handball (IHF) a désigné la France comme pays hôte

Plus en détail

Ces dispositions sont énumérées en page 4A du document.

Ces dispositions sont énumérées en page 4A du document. L agrément accordé à une association intervenant dans le domaine du sport par le Préfet du département de son siège est une reconnaissance de la qualité de son action. Cet agrément est notamment fondé

Plus en détail

DEUXIEME PARTIE ET DOSSIER FINAL

DEUXIEME PARTIE ET DOSSIER FINAL DEUXIEME PARTIE ET DOSSIER FINAL Seuls les candidats sélectionnés et parrainés par un club et validés par le district ont accès à la 2 ème partie du dossier Je prends en charge votre dossier en tant que

Plus en détail

4. NOTICE D'EXPLOITATION ORWIN 100 NOTICE EXPLOITATION ORWIN 100

4. NOTICE D'EXPLOITATION ORWIN 100 NOTICE EXPLOITATION ORWIN 100 N EN 210005A 4. NOTICE D'EXPLOITATION O 100 NOTICE EXPLOITATION O 100 Page 1 SOMMAIRE 1. Présentation de la face avant du tableau : page 3 2. Etat normal du tableau : page 6 3. Etat d'alarme feu : page

Plus en détail

FICHE D'INSCRIPTION CS Accompagnement et Intégration de la Personne en Situation de Handicap - 2015/2016

FICHE D'INSCRIPTION CS Accompagnement et Intégration de la Personne en Situation de Handicap - 2015/2016 PHOTO AGRAFEE FICHE D'INSCRIPTION CS Accompagnement et Intégration de la Personne en Situation de Handicap - 2015/2016 Dossier à retourner avant le 10 octobre 2015 au CREPS VICHY-AUVERGNE 2 route de Charmeil

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE LIVRET CANDIDAT

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE LIVRET CANDIDAT EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE LIVRET CANDIDAT EXAMEN PONCTUEL TERMINAL DES BCALAUREATS GENERAUX ET TECHNOLOGIQUES. EPREUVE : GYMNAIQUE AU SOL Année scolaire 0-0 RECTORAT RUE G. ENESCO 0 CRETEIL CEDEX

Plus en détail

III Date et lieux de dépôt

III Date et lieux de dépôt BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR COMMUNICATION II - Calendrier des épreuves - SESSION 2011 Ces informations sont des informations d ordre général Les candidats devront se reporter à leur convocation pour

Plus en détail