Traitement des troubles respiratoires du sommeil en cas d insuffisance cardiaque

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement des troubles respiratoires du sommeil en cas d insuffisance cardiaque"

Transcription

1 Traitement des troubles respiratoires du sommeil en cas d insuffisance cardiaque BiPAP autosv Advanced Auteurs : S. Coughlin, B. Favier et F. Abdenbi Prévalence des troubles respiratoires du sommeil chez les patients souffrant d insuffisance cardiaque Les premières estimations de la prévalence des troubles respiratoires du sommeil chez les patients souffrant d insuffisance cardiaque (IC) suggéraient que ce problème était plus fréquent chez ces patients que chez ceux ayant une fonction cardiaque conservée. 11 à 38 % des patients souffrant d une insuffisance cardiaque avaient un Syndrome d apnées obstructives du sommeil (SAOS) tandis que 33 à 42 % avaient un Syndrome d apnées centrales du sommeil (SACS) (1-3). Toutefois, ces estimations avaient été faites avant l introduction des médicaments actuels, ce qui peut amener à s interroger sur la fiabilité de ces estimations. Une étude récente suggère que la prévalence du SAOS et du SACS n a pas changé en dépit des grandes utilisations des bêta-bloquants et de la spironolactone (4). L impact de l apnée obstructive du sommeil et du traitement par pression positive continue sur les résultats cliniques Le stress aigu dont souffre le système cardiovasculaire durant les apnées obstructives est bien documenté et les faits suggèrent qu elles peuvent conduire à des augmen tations diurnes chroniques de tonus sympathique (5) et de l hypertension (6), un facteur de risque cardiovasculaire bien connu. De plus, le SAOS a été associé d une manière indépendante à d autres facteurs de risque cardiovasculaire tels que l augmentation du stress oxydatif (7), la dysfonction endothéliale vasculaire (8) et l athérosclérose (9). La preuve la plus solide que le SAOS augmente le risque cardiovasculaire est fournie dans l étude de Marin et de ses collègues, publiée en 2005 (10). Dans cette étude observationnelle non randomisée, des hommes présentant un SAOS et de simples ronfleurs ont été recrutés dans une clinique du sommeil, puis comparés à un échantillon constitué d une population d hommes en bonne santé, sur l âge et l indice de masse corporelle. Les résultats ont montré qu après ajustement des facteurs confondants potentiels, un SAOS sévère non traité (personnes refusant le traitement) augmentait significativement le risque d accident cardiovasculaire fatal et non fatal et le multipliait par trois comparativement aux personnes en bonne santé. Toutefois, le schéma non randomisé de l étude remet en question ces conclusions car les patients n ayant pas pris de traitement pour le SAOS n auraient probablement pas pris leurs médicaments pour l IC, ce qui les aurait sans doute exposés à un risque accru d accident cardiovasculaire indépendant de leur trouble du sommeil. Bien qu un certain nombre d études aient démontré qu une pression positive continue (PPC) avait un effet positif sur la tension artérielle (11) et la fonction cardiovasculaire (12-14), pour des raisons d éthique, l impact à long terme du traitement du SAOS sur les accidents cardiovasculaires chez les patients souffrant d insuffisance cardiaque n a pas été évalué dans un essai randomisé. Toutefois, d autres données apportées par Marin et ses collègues suggèrent que l application d une PPC pourrait réduire le risque cardiovasculaire à un niveau normal dans ce groupe de patients (10).

2 L étude canadienne «Pression positive continue pour les patients souffrant d'apnées centrales du sommeil et d insuffisance cardiaque» (la CANPAP) L étude CANPAP visait à déterminer si la PPC améliorerait la survie sans transplantation chez les patients souffrant d ACS et d IC (20). Après une optimisation de leur traitement médical pour insuffisance cardiaque, 258 patients souffrant d un SAOS ont été randomisés pour recevoir ou non un traitement par PPC et suivis pendant une durée moyenne de deux ans. Après trois mois de traitement, il a été noté chez les patients sous PPC des réductions plus importantes de l IAH et de la norépinéphrine, ainsi que des augmentations plus importantes de la saturation nocturne en oxygène, de la fraction d éjection et du test de marche de six minutes. Toutefois, aucun changement significatif n a été noté dans la structure du sommeil et la fréquence des micro-éveils, suggérant que les micro-éveils n agissaient pas forcément comme un mécanisme de défense pour mettre fin aux apnées dans le cas du SACS (21). Malgré ces constatations positives, il n y a pas eu de différences significatives dans la survie sans transplantation, le nombre d hospitalisations ou la qualité de vie entre les deux groupes (20). D autres investigations ont montré une divergence quant au taux d évènements qui a initialement favorisé le groupe de contrôle, puis le groupe sous PPC après 18 mois. Les auteurs ont conclu que leurs données n étayaient pas l utilisation de la PPC pour prolonger la vie chez des patients souffrant d ACS et d IC. Figure 1 (10) L impact de l apnée centrale du sommeil et du traitement par pression positive continue sur les résultats cliniques Les Apnées Centrales du Sommeil peuvent avoir des effets nuisibles sur la fonction cardiaque du fait de l accroissement de l activité sympathique. L activité du nerf sympathique augmente progressivement durant l apnée centrale en conséquence d une hypoxie hypercapnique (15) et des micro-éveils nocturnes (16). Cette augmentation de l activité sympathique peut aggraver l insuffisance cardiaque des patients et avoir un effet défavorable sur leur pronostic à long terme. Par conséquent, un SACS nocturne a été associé à une mortalité accrue chez les patient souffrant d insuffisance cardiaque. Dans l étude réalisée par l équipe de Lanfranchi, 62 patients présentant une insuffisance cardiaque stable ont fait l objet d une étude du sommeil afin d évaluer leur indice d apnées/hypopnées (IAH) (17). Au cours des deux ans et demi qui ont suivi, 15 patients sont morts. Une analyse multivariée a montré que les personnes présentant un risque très élevé d évolution fatale pouvaient être identifiées par un IAH 30/h et une oreillette gauche 25 cm 2. Des études précédentes analysant les effets de la PPC sur le SACS et la fonction cardiaque ont montré des résultats incohérents, en grande partie à cause de différences dans l application de la PPC, du nombre de patients dans ces études et de la durée du suivi (18-29). Figure 2 (20) Réimprimé avec l autorisation de l American Thoracic Society. Copyright American Thoracic Society. Une découverte intéressante a été faite lors de l étude CANPAP : la PPC ne produit qu une baisse de 53 % dans l IAH moyen, le ramenant de 40 à 19 épisodes par heure de sommeil, ce qui est supérieur au seuil de l IAH à l inclusion de 15 (20). Un certain nombre d études avaient antérieurement suggéré qu une réduction maximale de l'acs était un mécanisme clé pour que la PPC puisse exercer un effet cardiovasculaire bénéfique chez les patients souffrant d IC (18 ; 19 ; 24 ; 26 ; 27 ; 30). En conséquence, une analyse supplémentaire des données de la CANPAP a été effectuée pour vérifier l hypothèse selon laquelle la suppression de l ACS au-dessous de ce seuil par un traitement par PPC améliore la fraction d éjection ventriculaire gauche et la survie sans transplantation (31). 2

3 Des patients provenant de l étude initiale et qui avaient été soumis à une étude du sommeil étalée à trois mois ont été inclus dans cette analyse post-hoc (110 des 130 patients randomisés pour le groupe de contrôle et 100 des 128 randomisés avec la PPC). Les patients avec une PPC ont été divisés selon que leur IAH avait ou non été ramené au-dessous de 15 au cours de l étude du sommeil à trois mois (SACS réduit, n=57, SACS non réduit, n=43) et les résultats comparés à ceux trouvés dans le groupe de contrôle. Les patients dont le SACS avait effectivement été réduit au-dessous du seuil de 15 évènements par heure de sommeil avaient des augmentations significatives de la fraction de l éjection ventriculaire gauche à trois mois et une meilleure survie sans recours à une transplantation que ceux du groupe de contrôle, contrairement aux patients dont les ACS n avaient pas été réduites, malgré des thérapies par PPC et une observance de ces thérapies similaires. de diagnostic, 14 patients ont été soumis à une titration PPC ou BiPAP d une nuit et à une nuit de thérapie BiPAP ASV. Alors que la PPC et le traitement BiPAP ont considérablement réduit l IAH d environ 50 %, la BiPAP ASV a renforcé la réduction de l IAH jusqu à descendre au-dessous de 15 chez tous les patients étudiés (une réduction d environ 90 %). De plus, il a été observé une tendance à la diminution des micro-éveils et une amélioration significative de la saturation minimale en oxygène avec la BiPAP ASV. Figure 4 (32) D autres travaux réalisés par ce groupe sur 16 patients mâles consécutifs normocapniques et hypercapniques souffrant d IC et d ACS ont démontré qu un traitement pendant la nuit avec BiPAP autosv n abaisse pas la PCO 2 et, dès lors, n augmente pas l hyperventilation (33). Figure 3 (31) Combinés, les résultats de l étude CANPAP suggèrent qu une suppression précoce du SACS chez les patients souffrant d IC est la clé pour améliorer la fraction d éjection ventriculaire gauche et le taux de survie sans transplantation. Etant donné que seulement 57 % des patients ont eu une suppression effective de l ACS avec la PPC, d autres modes de traitement peuvent s avérer nécessaires. Traitement par ventilation auto-asservie Le traitement par ventilation auto-asservie (ASV) a été mis au point pour traiter des patients présentant des formes compliquées de respiration au cours du sommeil, comme l ACS et la respiration de Cheyne-Stokes. Traditionnellement, cela comportait un niveau de pression expiratoire fixe (EPAP) qui était titrée pour éliminer les évènements obstructifs au cours du sommeil, un niveau de pression inspiratoire (IPAP) modulé de façon automatique pour éliminer les évènements d ACS/Cheyne-Stokes, ainsi qu une fréquence de sécurité en cas de détection d apnées prolongées. Randerath et ses collaborateurs ont conforté ces données en évaluant les effets d une ventilation auto-asservie chez des patients souffrant à la fois d ACS et d ACS associé à l AOS (34). Dix patients présentant à la fois un SAOS et un SACS avec une RCS avec ou sans IC ont été traités avec la BiPAP autosv. L'IAH total (obstructif et central) a diminué de manière significative par rapport au diagnostic sauf pour un patient où l IAH était supérieur à 15, probablement en raison d une fuite importante au niveau du masque. L architecture du sommeil et les micros éveils respiratoires ont été également significativement améliorés chez ces patients. L efficacité clinique du traitement par ventilation auto-asservie Arzt et ses collègues ont analysé les effets du traitement par BiPAP autosv auprès d un groupe de patients souffrant d'ic et d'un SACS prédominant, avec des évènements résiduels lors d un traitement précédent par pression positive (32). Après une polysomnographie Figure 5 (34) 3

4 BiPAP autosv Advanced Le besoin de titrer manuellement la pression de l EPAP lors de l utilisation de la thérapie ASV était considéré comme un inconvénient par certains médecins en raison du temps et du personnel nécessaire pour déterminer les niveaux de pression optimale dans le cas d une thérapie en continu, et aussi parce que cela ne permettait pas au dispositif de modifier automatiquement les réglages de l'epap de façon optimale en fonction de la position corporelle du patient, des changements de médicaments et de progression de l IC. C est la raison pour laquelle il a récemment été mis au point des dispositifs entièrement automatiques. La BiPAP autosv Advanced est une forme plus élaborée de thérapie par ventilation auto asservie qui comporte en plus une fréquence respiratoire de sécurité évoluée avec la délivrance de cycles contrôlés durant l apnée centrale et un ajustement automatique du niveau d EPAP en réponse à des évènements obstructifs. Un travail préliminaire réalisé par Javaheri et ses collègues suggère que ce mode traite avec succès les patients présentant des formes compliquées de respiration au cours du sommeil (35). Dans ce travail, 32 patients avec un IAH 10 et un index d'apnées centrales (IAC) 5 sur la PSG, ainsi qu un IAC 5 au cours d une titration PPC d une nuit entière, ont été randomisés pour deux PGS d une nuit entière en laboratoire, l une utilisant la BiPAP autosv et l autre avec la nouvelle BiPAP autosv Advanced avec des réglages standards comparables. Les deux interventions ont traité avec succès les troubles respiratoires du sommeil ; toutefois, l index d apnées-hypopnées, l index d apnées obstructives, l index d apnées centrales, l index d apnées mixtes et l index d hypopnées se sont révélés significativement inférieurs avec le dispositif BiPAP autosv Advanced. Comparaison au cours des quatre nuits de PSG (DxPSG vsppc vs autosv vs autosv Advanced ; N=32) Variable Moyenne Ecart Médiane std. Min Max Valeur* de pglobale IAH IAC OAI MAI HI Dx PSG 45,29 20,15 43,28 17,29 89,81 PPC 29,30 16,90 23,42 9,47 71,39 autosv 8,17 8,00 5,20 0,15 31,98 autosv Advanced 5,20 5,66 2,89 0,19 26,74 Dx PSG 9,94 11,20 8,22 0,00 54,39 PPC 15,14 15,76 9,77 4,98 66,08 autosv 2,11 3,32 1,13 0,00 14,15 autosv Advanced 0,50 0,76 0,27 0,00 2,91 Dx PSG 10,71 16,50 5,78 0,00 73,31 PPC 0,73 1,16 0,41 0,00 5,52 autosv 1,69 2,38 1,02 0,00 12,89 autosv Advanced 1,10 1,71 0,51 0,00 8,83 Dx PSG 4,57 9,94 0,51 0,00 48,81 PPC 0,51 1,23 0,00 0,00 6,21 autosv 0,33 0,67 0,13 0,00 3,65 autosv Advanced 0,19 0,39 0,00 0,00 2,03 Dx PSG 20,08 13,59 18,61 1,35 55,24 PPC 12,93 10,76 10,31 0,85 40,76 autosv 4,00 4,41 2,19 0,00 15,35 autosv Advanced 3,41 4,58 1,72 0,00 20,87 0,0001 0,0001 0,0001 0,0019 0,0001 Figure 6 (35) *Valeurs globales de p dans le Test de Friedman. Les comparaisons post-hoc ont montré une réduction significative de tous les index respiratoires avec la BiPAP autosv Advanced comparativement à la nuit de diagnostic, de même qu une réduction importante des IAH, IAC, et par rapport à la PPC. 4

5 Données comparatives de l IAH sur l ensemble des nuits Figure 7 (35) Conclusion Le SAOS et le SACS sont hautement prévalents chez les patients souffrant d IC et peuvent dégrader leur pronostic. Il a été démontré que la PPC traite efficacement le SAOS et peut diminuer le risque cardiovasculaire associé à cette condition. En outre, elle peut améliorer la survie sans transplantation chez les patients souffrant d'ic lorsque le SACS est supprimé au maximum pour atteindre un IAH inférieur à 15. Toutefois, elle n atteint cet objectif que chez environ 60 % des patients traités. La BiPAP autosv a été conçue pour traiter des patients souffrant de troubles respiratoires complexes au cours du sommeil, tels que le SACS et la respiration de Cheyne-Stokes. Les preuves suggèrent que la BiPAP autosv élimine presque complètement l'acs chez les patients souffrant d IC et, dans la plupart des cas, réduit l ACS au-dessous du seuil de 15 évènements par heure de sommeil. Sur cette base, la BiPAP autosv peut être un traitement plus approprié pour ce groupe de patients. La nouvelle BiPAP autosv Advanced est une forme plus élaborée de traitement par ventilation auto-asservie qui inclut un algorithme complètement automatisé. Le travail préliminaire de l équipe de Javaheri suggère que ce nouveau mode de thérapie réduit de manière significative l index d apnées-hypopnées, l index d apnées obstructives, l index d apnées centrales, l index d apnées mixtes et l index d hypopnées pour atteindre un niveau inférieur à celui du dispositif actuel BiPAP autosv. 5

6 Liste des Références (1) Javaheri S, Parker TJ, Liming JD, Corbett WS, Nishiyama H, Wexler L, et al. Sleep apnea in 81 ambulatory male patients with stable heart failure. Types and their prevalences, consequences, and presentations. Circulation 1998 Jun 2;97(21): (2) Sin DD, Fitzgerald F, Parker JD, Newton G, Floras JS, Bradley TD. Risk factors for central and obstructive sleep apnea in 450 men and women with congestive heart failure. Am J Respir Crit Care Med 1999 Oct;160(4): (3) Solin P, Bergin P, Richardson M, Kaye DM, Walters EH, Naughton MT. Influence of pulmonary capillary wedge pressure on central apnea in heart failure. Circulation 1999 Mar 30;99(12): (4) Yumino D, Wang H, Floras JS, Newton GE, Mak S, Ruttanaumpawan P, et al. Prevalence and physiological predictors of sleep apnea in patients with heart failure and systolic dysfunction. J Card Fail 2009 May;15(4): (5) Narkiewicz K, van de Borne PJ, Cooley RL, Dyken ME, Somers VK. Sympathetic activity in obese subjects with and without obstructive sleep apnea. Circulation 1998 Aug 25;98(8): (6) Peppard PE, Young T, Palta M, Skatrud J. Prospective study of the association between sleep-disordered breathing and hypertension. N Engl J Med 2000 May 11;342(19): (7) Dyugovskaya L, Lavie P, Lavie L. Increased adhesion molecules expression and production of reactive oxygen species in leukocytes of sleep apnea patients. Am J Respir Crit Care Med 2002 Apr 1;165(7): (8) Ip MS, Tse HF, Lam B, Tsang KW, Lam WK. Endothelial function in obstructive sleep apnea and response to treatment. Am J Respir Crit Care Med 2004 Feb 1;169(3): (9) Drager LF, Bortolotto LA, Lorenzi MC, Figueiredo AC, Krieger EM, Lorenzi-Filho G. Early signs of atherosclerosis in obstructive sleep apnea. Am J Respir Crit Care Med 2005 Sep 1;172(5): (10) Reprinted from Lancet 2005 Mar 19, 365(9464): Marin JM, Carrizo SJ, Vicente E, Agusti AG., Long- term cardiovascular outcomes in men with obstructive sleep apnoea-hypopnoea with or without treatment with continuous positive airway pressure: an observational study. pp , Copyright (2005), with permission from Elsevier. (11) Usui K, Bradley TD, Spaak J, Ryan CM, Kubo T, Kaneko Y, et al. Inhibition of awake sympathetic nerve activity of heart failure patients with obstructive sleep apnea by nocturnal continuous positive airway pressure. J Am Coll Cardiol 2005 Jun 21;45(12): (12) Malone S, Liu PP, Holloway R, Rutherford R, Xie A, Bradley TD. Obstructive sleep apnoea in patients with dilated cardiomyopathy: effects of continuous positive airway pressure. Lancet 1991 Dec 14;338(8781): (13) Kaneko Y, Floras JS, Usui K, Plante J, Tkacova R, Kubo T, et al. Cardiovascular effects of continuous positive airway pressure in patients with heart failure and obstructive sleep apnea. N Engl J Med 2003 Mar 27;348(13): (14) Mansfield DR, Gollogly NC, Kaye DM, Richardson M, Bergin P, Naughton MT. Controlled trial of continuous positive airway pressure in obstructive sleep apnea and heart failure. Am J Respir Crit Care Med 2004 Feb 1;169(3): (15) Somers VK, Mark AL, Zavala DC, Abboud FM. Contrasting effects of hypoxia and hypercapnia on ventilation and sympathetic activity in humans. J Appl Physiol 1989 Nov;67(5): (16) Somers VK, Dyken ME, Mark AL, Abboud FM. Sympathetic-nerve activity during sleep in normal subjects. N Engl J Med 1993 Feb 4;328(5): (17) Lanfranchi PA, Braghiroli A, Bosimini E, Mazzuero G, Colombo R, Donner CF, et al. Prognostic value of nocturnal Cheyne-Stokes respiration in chronic heart failure. Circulation 1999 Mar 23;99(11): (18) Naughton MT, Benard DC, Liu PP, Rutherford R, Rankin F, Bradley TD. Effects of nasal CPAP on sympathetic activity in patients with heart failure and central sleep apnea. Am J Respir Crit Care Med 1995 Aug;152(2):

7 (19) Sin DD, Logan AG, Fitzgerald FS, Liu PP, Bradley TD. Effects of continuous positive airway pressure on cardiovascular outcomes in heart failure patients with and without Cheyne-Stokes respiration. Circulation 2000 Jul 4;102(1):61-6. (20) Bradley TD, Logan AG, Kimoff RJ, Series F, Morrison D, Ferguson K, et al Continuous positive airway pressure for central sleep apnea and heart failure N Engl J Med 2005 Nov 10; 353(19): Copyright [2005] Massachusetts Medical Society All rights reserved. (21) Ruttanaumpawan P, Logan AG, Floras JS, Bradley TD. Effect of continuous positive airway pressure on sleep structure in heart failure patients with central sleep apnea. Sleep 2009 Jan 1;32(1):91-8. (22) Krachman SL, D'Alonzo GE, Berger TJ, Eisen HJ. Comparison of oxygen therapy with nasal continuous positive airway pressure on Cheyne-Stokes respiration during sleep in congestive heart failure. Chest 1999 Dec;116(6): (23) Buckle P, Millar T, Kryger M. The effect of short-term nasal CPAP on Cheyne-Stokes respiration in congestive heart failure. Chest 1992 Jul;102(1):31-5. (24) Davies RJ, Harrington KJ, Ormerod OJ, Stradling JR. Nasal continuous positive airway pressure in chronic heart failure with sleep-disordered breathing. Am Rev Respir Dis 1993 Mar;147(3): (25) Kohnlein T, Welte T, Tan LB, Elliott MW. Assisted ventilation for heart failure patients with Cheyne- Stokes respiration. Eur Respir J 2002 Oct;20(4): (26) Naughton MT, Liu PP, Bernard DC, Goldstein RS, Bradley TD. Treatment of congestive heart failure and Cheyne-Stokes respiration during sleep by continuous positive airway pressure. Am J Respir Crit Care Med 1995 Jan;151(1):92-7. (27) Tkacova R, Liu PP, Naughton MT, Bradley TD. Effect of continuous positive airway pressure on mitral regurgitant fraction and atrial natriuretic peptide in patients with heart failure. J Am Coll Cardiol 1997 Sep;30(3): (28) Takasaki Y, Orr D, Popkin J, Rutherford R, Liu P, Bradley TD. Effect of nasal continuous positive airway pressure on sleep apnea in congestive heart failure. Am Rev Respir Dis 1989 Dec;140(6): (29) Granton JT, Naughton MT, Benard DC, Liu PP, Goldstein RS, Bradley TD. CPAP improves inspiratory muscle strength in patients with heart failure and central sleep apnea. Am J Respir Crit Care Med 1996 Jan;153(1): (30) Arzt M, Schulz M, Wensel R, Montalvan S, Blumberg FC, Riegger GA, et al. Nocturnal continuous positive airway pressure improves ventilatory efficiency during exercise in patients with chronic heart failure. Chest 2005 Mar;127(3): (31) Arzt M, Floras JS, Logan AG, Kimoff RJ, Series F, Morrison D, et al. Suppression of central sleep apnea by continuous positive airway pressure and transplant-free survival in heart failure: a post hoc analysis of the Canadian Continuous Positive Airway Pressure for Patients with Central Sleep Apnea and Heart Failure Trial (CANPAP). Circulation 2007 Jun 26; 115(25): Copyright (2007) with permission from Wolters Kluwer/Lippincott, Williams & Wilkins (32) Arzt M, Wensel R, Montalvan S, Schichtl T, Schroll S, Budweiser S, et al. Effects of dynamic bilevel positive airway pressure support on central sleep apnea in men with heart failure. Chest 2008 Jul; 134(1):61-6. Copyright (2008) granted by American College of Chest Physicians (33) Arzt M, Obermeier R, Weber S, Beinkofer A, Braune M, Pfeifer M. Effects of Dynamic Bi-level Positive Airway Pressure Support on PCO2 in Heart Failure Patients with Central Sleep Apnea. Am J Respir Crit Care Med 177(suppl), A (34) Reprinted from Sleep Med 2008 Dec; 9(8):, Randerath WJ, Galetke W, Stieglitz S, Laumanns C, Schafer T., Adaptive servo-ventilation in patients with coexisting obstructive sleep apnoea/hypopnoea and Cheyne-Stokes respiration, pp , Copyright (2008), with permission from Elsevier. (35) Javaheri S, Goetting M, Khayat R, Goodwin J, Wylie P. The treatment of complex central sleep apnea (CompCSA), including Cheyne Stokes Breathing (CSB), with Respironics BiPAP autosv Advanced

8 Philips Healthcare, une division de Royal Philips Electronics Comment nous contacter Asie Europe, Moyen-Orient, Afrique Amérique latine Amérique du Nord (toll free, US only) Philips Respironics 1010 Murry Ridge Lane Murrysville, PA Service Client (toll free, US only) Philips Respironics Le Siège Principal International Philips Respironics France Philips Respironics Suisse Respironics, autosv et BiPAP sont des marques commerciales de Respironics et de ses filiales. Tous droits réservés. Veuillez consulter le site Koninklijke Philips Electronics N.V. Tous droits réservés. Philips Healthcare se réserve le droit d apporter des modifications aux caractéristiques et/ou d arrêter la production de tout produit, à tout moment, et sans obligation de préavis, et ne pourra être tenue pour responsable de toute conséquence de l utilisation de cette publication. Broudy NA 4/8/11 MCI PN

Une solution simple pour vos patients complexes

Une solution simple pour vos patients complexes Une solution simple pour vos patients complexes L appareil de ventilation mécanique leader du marché, le System One BiPAP autosv Advanced, simplifie le traitement des patients souffrant de troubles respiratoires

Plus en détail

Performance et simplicité. Logiciel de diagnostic Sleepware G3

Performance et simplicité. Logiciel de diagnostic Sleepware G3 Performance et simplicité Logiciel de diagnostic Sleepware G3 Gestion des données optimisée et préférences personnalisées L interface intuitive et conviviale de Sleepware G3 facilite la gestion des données

Plus en détail

Urgent- information de sécurité

Urgent- information de sécurité Urgent- information de sécurité Risque augmenté de décès cardiovasculaire chez les patients insuffisants cardiaques chroniques symptomatiques avec une fraction d'éjection du ventricule gauche (FEVG) altérée,

Plus en détail

Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil.

Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil. Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil. S.Fendri, D.Rose,S.Myambu,S.Jeanne,JDLalau Diab Res Clin Pract, Doi :10.1016/j.diabres.2010.09.O29 Relation SAS

Plus en détail

Dépistage simple et convivial des apnées du sommeil. ResMed.com

Dépistage simple et convivial des apnées du sommeil. ResMed.com Dépistage simple et convivial des apnées du sommeil ResMed.com L Apnée du Sommeil Le Syndrome d Apnées du Sommeil (SAS) est une pathologie fréquente dont la prévalence augmente avec l âge. Elle est estimée

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

Les directives de la Société canadienne de thoracologie

Les directives de la Société canadienne de thoracologie Directives de la Société canadienne de thoracologie : Diagnostic et traitement des troubles respiratoires du sommeil de l adulte John Fleetham MD, Najib Ayas MD, Doug Bradley MD, Kathy Ferguson MD, Michael

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

Orthèse Narval O.R.M. L orthèse innovante et confortable dans le traitement du SAOS

Orthèse Narval O.R.M. L orthèse innovante et confortable dans le traitement du SAOS rthèse Narval.R.M. L orthèse innovante et confortable dans le traitement du SAS Traitement du SAS par orthèse Narval.R.M. Entre 19 et 27% 1-2 des patients apnéiques traités par pression positive continue

Plus en détail

Prise en charge de l apnée du sommeil en France

Prise en charge de l apnée du sommeil en France Prise en charge de l apnée du sommeil en France Version du 29 mars 2012 Rencontres sur le syndrome d'apnées du sommeil Conseil économique, social et environnemental 1 Plan Observance: comparaison de 6

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement

Plus en détail

Pathologies respiratoires du sommeil

Pathologies respiratoires du sommeil Pneumologie fondée sur les preuves : actualisations SPLF Séminaire n 5 Pathologies respiratoires du sommeil Sommaire Pathologies respiratoires du sommeil Les apnées centrales P. Escourrou (Expert), J.C.

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Quand doit-on passer d une PPC à une VNI???

Quand doit-on passer d une PPC à une VNI??? Quand doit-on passer d une PPC à une VNI??? 2émes Journées Pratiques Respiration Sommeil 24 et 25 Septembre 2010, Montpellier Dr L. LEROUSSEAU Service de pneumologie, CHG d Antibes Juan les Pins Dr D.

Plus en détail

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46 Table des matières SOMMAIRE LISTE DES TABLEAUX LISTE DES ABRÉVIATIONS REMERCIEMENTS ii vii ix xi INTRODUCTION 1 CONTEXTE THÉORIQUE 5 Le système vasculaire cérébral 6 L'ischémie cérébrale transitoire 9

Plus en détail

Flash Info. Flash Info. Spécial ERS - Barcelone. Compte-rendu technique Exposition Fournisseurs. 18-22 Septembre 2010.

Flash Info. Flash Info. Spécial ERS - Barcelone. Compte-rendu technique Exposition Fournisseurs. 18-22 Septembre 2010. Flash Info - Année 2010 - Numéro 27 Novembre www.antadir.com Flash Info F É D É R A T I O N A N T A D I R 6 6 B D S T M I C H E L P A R I S 6-0 1 5 6 8 1 4 0 6 0 ERS 2008 - Berlin Flash Info Spécial ERS

Plus en détail

PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile

PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile Contenu PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile D autres modalités thérapeutiques ont pour objectif une amélioration de l observance PPC autopilotées BiPAP/Biflex/Autobiflex

Plus en détail

ÉDITORIAL 3 SYNDROME D APNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL (SAOS) ET MORBI-MORTALITÉ CARDIOVASCULAIRE 4

ÉDITORIAL 3 SYNDROME D APNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL (SAOS) ET MORBI-MORTALITÉ CARDIOVASCULAIRE 4 sommeil bulletin de la société française de e t VIGILANCE recherche sur le sommeil N 13 - OCTOBRE 2004 NUMÉRO THÉMATIQUE : SYNDROME D APNÉES DU SOMMEIL ÉDITORIAL 3 SYNDROME D APNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL

Plus en détail

Excellente qualité d'image, réduction de dose spectaculaire. Mammographe Philips MicroDose. sense and simplicity * * Du sens et de la simplicité

Excellente qualité d'image, réduction de dose spectaculaire. Mammographe Philips MicroDose. sense and simplicity * * Du sens et de la simplicité Excellente qualité d'image, réduction de dose spectaculaire Mammographe Philips MicroDose sense and simplicity * * Du sens et de la simplicité Pour optimiser la prise en charge de vos Le mammographe Philips

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE POSTOPÉRATOIRE DANS LES UNITÉS DE SOINS INTENSIFS DES PATIENTS AYANT UNE COMORBIDITÉ D APNÉE DU SOMMEIL

ÉVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE POSTOPÉRATOIRE DANS LES UNITÉS DE SOINS INTENSIFS DES PATIENTS AYANT UNE COMORBIDITÉ D APNÉE DU SOMMEIL Et al. ÉVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE POSTOPÉRATOIRE DANS LES UNITÉS DE SOINS INTENSIFS DES PATIENTS AYANT UNE COMORBIDITÉ D APNÉE DU SOMMEIL Rapport d évaluation 07-13 Unité d évaluation des technologies

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Somnolence et conduite automobile

Somnolence et conduite automobile L apnée du sommeil, loin d être de tout repos! Somnolence et conduite automobile attention! Marc Charbonneau 2 Gilles a reçu un diagnostic d apnée du sommeil il y a dix ans. Il suit un traitement par pression

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT Cette formation peut vous permettre de valider votre obligation annuelle de DPC SYNDROME

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Hypertension artérielle et démences Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Classification des démences Neurology 2009;72:368 374 Newer representation of the overlap and relative distribution of dementia

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

recommandations pour les médecins de famille

recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille Dr. med. Werner Karrer, Prof. Dr. med. Jörg D. Leuppi Les médecins de famille jouent un rôle central

Plus en détail

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010 Sommeil et sport Structure du sommeil Au cours du sommeil, on repère 2 principaux types de sommeil : Le sommeil lent. Le sommeil paradoxal. Processus de régulation 3 processus: - circadienne (processus

Plus en détail

Syndrome d'apnées du Sommeil

Syndrome d'apnées du Sommeil Collaboration Labo : ASTRAZENECA Page 1 sur 7 Article de synthèse réalisé le 28 Avril 2001_Patrick Lévy, Jean Louis Pépin, Bruno Lepaulle Secteur Sommeil et Respiration. CHU Grenoble 38043 France Syndrome

Plus en détail

Troubles de la vigilance au travail. Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble

Troubles de la vigilance au travail. Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble Troubles de la vigilance au travail Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble Sandrine Launois-Rollinat Patrick Lévy, Jean-Louis Pépin,

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

ventilation SeRvo-U DeS CaPaCitÉS ÉtenDUeS

ventilation SeRvo-U DeS CaPaCitÉS ÉtenDUeS ventilation SERVO-U DES CAPACITÉS ÉTENDUES Critical Care SERVO-U 3 SERVO-U DES CAPACITÉS ÉTENDUES SERVO-U offre de nombreuses options efficaces de ventilation protectrice. Toutes sont très accessibles,

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

SYNDROME D APNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL (SAOS) UN VRAI DANGER POUR LES CONDUCTEURS

SYNDROME D APNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL (SAOS) UN VRAI DANGER POUR LES CONDUCTEURS SYNDROME D APNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL (SAOS) UN VRAI DANGER POUR LES CONDUCTEURS de plusieurs nuits consécutives passées au domicile. Chez les sujets qui dorment six heures ou moins par nuit, la prévalence

Plus en détail

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1)

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) (1) Pôle d Imagerie, service de Radiologie, CHU Caen (2) Pôle Cardio-thoracique, service de Chirurgie

Plus en détail

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers?

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 13 janvier 2015 Predictors of survival from out-of-hospital cardiac arrest: a systematic

Plus en détail

Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter?

Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter? Fibrillation atriale cause de l accident vasculaire cérébral: comment la détecter? Paul Milliez, MD, PhD Service de Cardiologie CHU Cote de Nacre, Caen Définition arythmie emboligène. Arythmie caractérisée

Plus en détail

LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE

LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE ValérieMarcil, Ph.D., Dt.P. Colloque du mercredi 19 novembre 2014 GUÉRIR D UN CANCER PÉDIATRIQUE: QUELLE

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03 A Randomized Trial of Hyperglycemic Control in Pediatric Intensive Care Lalande Marion, Biblio du 3/03 Justification de l étude Etat actuel des connaissances sur le contrôle glycémique chez l adulte :

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Embolie pulmonaire guide pratique pour le pneumologue. Frédéric Lador Service de Pneumologie 17.02.2010

Embolie pulmonaire guide pratique pour le pneumologue. Frédéric Lador Service de Pneumologie 17.02.2010 Embolie pulmonaire guide pratique pour le pneumologue Frédéric Lador Service de Pneumologie 17.02.2010 Épidémiologie Prévalence chez les patients hospitalisés 0.4% Diagnostic/année 0.04% Incidence estimée

Plus en détail

l ETP est elle compatible avec La télésurveillance de l observance à la PPC? Dany Baud CHSPneumologie Chevilly Larue

l ETP est elle compatible avec La télésurveillance de l observance à la PPC? Dany Baud CHSPneumologie Chevilly Larue l ETP est elle compatible avec La télésurveillance de l observance à la PPC? Dany Baud CHSPneumologie Chevilly Larue Surveiller et punir/ le panoptisme Michel Foucault Un assujettissement réel nait mécaniquement

Plus en détail

CID102L8. Polysomnographe Ambulatoire

CID102L8. Polysomnographe Ambulatoire CID102L8 Polysomnographe Ambulatoire CIDELEC - 20 rue des Métiers - 49130 SAINTE GEMMES SUR LOIRE - France Tel +33 (0) 2 41 66 20 88 - Fax +33 (0) 2 41 79 07 76 - Email : service.commercial@cidelec.net

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

L Automesure tensionnelle : quand, pour qui, comment, pourquoi?

L Automesure tensionnelle : quand, pour qui, comment, pourquoi? L Automesure tensionnelle : quand, pour qui, comment, pourquoi? B Duly-Bouhanick, J Guittard, T Battiston, J. Amar, B Chamontin Service de Médecine Interne et HTA, CHU Rangueil 1, Avenue J Poulhès, TSA

Plus en détail

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring Suivi à distance des stimulateurs cardiaques par télécardiologie Première étude prospective randomisée Investigateur principal: COMPAS Pr. Philippe MABO CHU Rennes, Université Rennes I, Unité Inserm 642,

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

Étude d une orthèse d avancée mandibulaire dans le traitement du syndrome d apnées obstructives du sommeil

Étude d une orthèse d avancée mandibulaire dans le traitement du syndrome d apnées obstructives du sommeil Étude d une orthèse d avancée mandibulaire dans le traitement du syndrome d apnées obstructives du sommeil Christian VACHER AP-HP, Anatomie, Faculté de médecine Diderot Paris VII et Service de chirurgie

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

Séminaire du Pôle Santé

Séminaire du Pôle Santé 1 Séminaire du Pôle Santé Les télésoins à domicile au Québec représentent-ils une solution économiquement viable? Guy Paré, Ph.D., MSRC Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en technologies de

Plus en détail

Microlife WatchBP O3 Moniteur ambulatoire de tension artérielle. Manuel étendu d explication et contexte des données de tension artérielle

Microlife WatchBP O3 Moniteur ambulatoire de tension artérielle. Manuel étendu d explication et contexte des données de tension artérielle Microlife WatchBP O3 Moniteur ambulatoire de tension artérielle Manuel étendu d explication et contexte des données de tension artérielle Introduction Cher professionnel de la santé, Ce manuel vous est

Plus en détail

Formation Professionnelle Continue

Formation Professionnelle Continue Formation Professionnelle Continue 58bis Allée des Grands Champs - 33470 GUJAN MESTRAS Tél : +33 (0)5.56.22.28.23 - Fax : +33 (0)5.56.66.70.04 Mail : contact@macsformation.com Site Internet : www.macsformation.com

Plus en détail

Bien que les troubles respiratoires. Le syndrome d apnées du sommeil. Isabelle Arnulf Jean-Philippe Derenne SYNTHÈSE

Bien que les troubles respiratoires. Le syndrome d apnées du sommeil. Isabelle Arnulf Jean-Philippe Derenne SYNTHÈSE SYNTHÈS médecine/sciences 1999 ; 15 : 807-14 Le syndrome d apnées du sommeil Isabelle Arnulf Jean-Philippe Derenne Le syndrome des apnées obstructives du sommeil se manifeste par des symptômes banals (ronflement,

Plus en détail

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 DÉFIBRILLATION Faire passer un courant électrique au travers du cœur à une intensité suffisante pour dépolariser une

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Quelle évaluation préthérapeutique d un patient avec SAHOS nouvellement diagnostiqué?

Quelle évaluation préthérapeutique d un patient avec SAHOS nouvellement diagnostiqué? ISSN 0761-8425 Organe Officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française www.splf.org Numéro réalisé avec le soutien institutionnel de l Antadir Société Française de Cardiologie Maladies Revue des

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public Communiqué de presse Bayer SAS 16 rue Jean-Marie Leclair CS 90106 69266 LYON 09 France Tél. : +33.4.72.85.43.21 www.bayer.fr Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur

Plus en détail

ORTHESES BUCCALES RESULTATS CLINIQUES. T.Petitjean LTRS. CHU du Nord LYON

ORTHESES BUCCALES RESULTATS CLINIQUES. T.Petitjean LTRS. CHU du Nord LYON ORTHESES BUCCALES RESULTATS CLINIQUES T.Petitjean LTRS. CHU du Nord LYON APRES L ATTELLE PNEUMATIQUE: LA STABILISATION MECANIQUE? % PATIENTS CPAP ORTHESES Monobloc Trd Mad 1902 1981 1982 1989 1991 1995

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Les grandes études de télémédecine en France

Les grandes études de télémédecine en France Les grandes études de télémédecine en France Optimisation de la Surveillance ambulatoire des Insuffisants CArdiaques par Télécardiologie De Midi-Pyrénées au Sud de la France M Galinier, A Pathak Pôle Cardio-Vasculaire

Plus en détail

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr Session Diagnostic organisme gestionnaire du développement professionnel continu www.cardiosleep.fr UN CONSTAT 1 patient sur 3 est atteint de Troubles Respiratoires du Sommeil (TRS) en cardiologie. Les

Plus en détail

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3 Efficacité de la stimulation transcutanée chronique du nerf tibial postérieur dans l hyperactivité vésicale de la femme atteinte de Maladie de Parkinson ou d Atrophie Multisystématisée A. Ohannessian 1,2,4,

Plus en détail

Editorial. Congrès ERS 2013. Sommaire. Asynchronies en ventilation non invasive. N 27 - décembre 2013. Partie 1. La VNI : nouvelles questions

Editorial. Congrès ERS 2013. Sommaire. Asynchronies en ventilation non invasive. N 27 - décembre 2013. Partie 1. La VNI : nouvelles questions N 27 - décembre 2013 Editorial Congrès ERS 2013 Sommaire partie 1...p.1 La VNI : nouvelles questions autour de la prescription - Asynchronies en ventilation non invasive...p.1 - Le revers de la médaille

Plus en détail

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS Surveillance des pace makers et des défibrillateurs Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS La stimulation cardiaque La stimulation cardiaque Historique

Plus en détail

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques B. Dureuil, PG. Yavordios, A. Steib Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs (Absence de conflits d intérêts sur le sujet)

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités

Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités Règlement sur les activités de formation des technologues en électrophysiologie médicale pour l exercice de certaines activités SECTION I DISPOSITION GÉNÉRALE 1. En vue de l'exercice des activités visées

Plus en détail

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE Code Désignation OXYGENOTHERAPIE A LONG TERME EN POSTE FIXE Date JO Entente préalable Surveillance

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE

NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE ISO 80601-2-70 Première édition 2015-01-15 Appareils électromédicaux Partie 2-70: Exigences particulières pour la sécurité de base et les performances essentielles du matériel de traitement

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal!

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Gina Sanders Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Tous concernés! De quoi s agit-il? encontrer ponctuellement des dif cultés pour s endormir, se réveiller en pleine nuit ou se retrouver debout

Plus en détail

S Y L V I E W Y L E R

S Y L V I E W Y L E R La Méthode NADA S Y L V I E W Y L E R E L E A N O R E H I C K E Y M É L I N D A A K O N G O S I O N, 7 S E P T E M B R E 2 0 1 1 F O R U M D R O G U E S S U R L E S A P P R O C H E S A L T E R N A T I

Plus en détail

Hospitalisations et réhospitalisations sensibles aux soins de premiers recours (HSPR)

Hospitalisations et réhospitalisations sensibles aux soins de premiers recours (HSPR) Hospitalisations et réhospitalisations sensibles aux soins de premiers recours (HSPR) Séminaire Hospinnomics 18 mars, 2015 Victor G. Rodwin Professeur en gestion et politiques de santé Wagner School/New

Plus en détail

Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques

Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques TELECARDIOLOGIE Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques Classique Suivi des porteurs de prothèses rythmiques Suivi des porteurs de prothèses rythmiques Suivi des porteurs de prothèses rythmiques

Plus en détail

Evidence-based medicine en français

Evidence-based medicine en français Evidence-based medicine en français MÉDECINE FACTUELLE (Office de la langue française) Médecine fondée sur des faits démontrés Médecine fondée sur des preuves Médecine fondée sur des données probantes

Plus en détail

UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS

UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS COllection Les rapports du 7 Les facteurs prédictifs à la désaturation nocturne chez les patients ayant une maladie pulmonaire obstructive chronique rapport UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS

Plus en détail

Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010. Peut-on faire plus simple?

Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010. Peut-on faire plus simple? Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010 Peut-on faire plus simple? Dr Dan Adler, Février 2011 Plan Diagnostic du SAHOS Vers moins de technologie Vers de nouvelles technologies

Plus en détail

UVPP or not UVPP B.NAVAILLES CH VALENCE

UVPP or not UVPP B.NAVAILLES CH VALENCE UVPP or not UVPP B.NAVAILLES CH VALENCE Historique Fujita et al.(surgical correction of anatomic abnormalities in obstructive sleep apnea syndrome: uvulopalatopharyngoplasty. Otolaryngol Head Neck Surg

Plus en détail

Quels axes de développement de la télémédecine en pneumologie? Pr Bruno Housset CHI de Créteil 27 03 15 - SPO

Quels axes de développement de la télémédecine en pneumologie? Pr Bruno Housset CHI de Créteil 27 03 15 - SPO Quels axes de développement de la télémédecine en pneumologie? Pr Bruno Housset CHI de Créteil 27 03 15 - SPO Liens d intérêts Invita=on à des congrès (CPLF, ERS, ATS, Alvéole) L orateur a reçu des honoraires

Plus en détail

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective Les forces du changement en assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective La pénurie de main-d œuvre ralentira la croissance D ici 2030, il manquera 363 000 travailleurs

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés.

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE Tout savoir sur son HbA1c Réalisé avec la collaboration du

Plus en détail