Catalogue des mémoires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Catalogue des mémoires"

Transcription

1 Mémoires de Licence et Thèses de doctorat en Sciences de la Santé Publique Orientation : Promotion Education pour la santé Catalogue des mémoires RESO UCL Bruxelles, mai 2008 Réalisé par l UCL-RESO / RESOdoc Avec le soutien de la Communauté française Ce catalogue peut être consulté, imprimé ou téléchargé sur le site de l Unité UCL-RESO :

2 AVANT- PROPOS Ce catalogue est réalisé sur base des mémoires de Licence 1 présentés par les étudiants de l Unité d Education pour la santé RESO à l Université Catholique de Louvain. Chaque année, plusieurs étudiants clôturent leur formation universitaire en Education pour la santé en présentant un mémoire qui leur donne accès au diplôme de Licencié ; ils deviennent ainsi des spécialistes en Education pour la santé. L équipe RESOdoc tient à vous présenter ici ces travaux de recherche importants. Souvent, ils sont basés sur une enquête, décrivent une expérience, présentent un programme, planifient ou évaluent une action. Dans tous les cas, le sujet traité fait l objet d une revue de littérature. Ces documents sont précieux et originaux. La plupart concernent des problèmes de santé de la population de la Communauté française de Belgique. Les notices bibliographiques ont été regroupées par thèmes. Ce classement est en partie arbitraire étant donné que le choix a été fait de classer chaque ouvrage sous un thème unique. Chaque résumé est en général rédigé par l auteur du mémoire. Les thèmes retenus se répartissent comme suit : L éducation pour la santé dans les différents milieux : familial, défavorisé, immigré, hospitalier, de travail, médical, scolaire et dans les pays en développement ; L éducation pour la santé des différentes catégories de personnes : jeunes, patients, personnes âgées et personnes handicapées ; La formation ; La prévention des accidents, du cancer, de la drogue, de l hépatite, du sida, du tabagisme ; La santé mentale ; L environnement ; Le sport et la santé ; Les urgences. Les thèses de doctorat sont traitées dans une catégorie séparée Trois outils sont à votre disposition pour consulter ce répertoire : La table des matières d après les thèmes (renvoi à un numéro de page) L index des auteurs (renvoi au numéro du document) L index des mots-clés (renvoi au numéro du document) 1 Bien que, suite aux modifications liées à la «réforme de Bologne», la Licence en Education pour la Santé ait été intégrée au nouveau Master en Santé publique, sous forme de l option «Education pour la santé - -Education du patient», tous les mémoires présentés dans ce catalogue sont encore le fait des étudiants de la Licence. Mémoires de licence Edus

3 Le catalogue peut être consulté en ligne ou téléchargé à l adresse suivante : cliquez sur Service de documentation RESOdoc, Catalogue des mémoires ou Les notices bibliographiques sont également intégrées à la base de données DOCTES. Cette base est consultable gratuitement en ligne à l adresse suivante : Tous les mémoires / thèses sont mis en consultation au RESOdoc et peuvent être empruntés pour 15 jours. L équipe RESOdoc Karine VERSTRAETEN Yvette GOSSIAUX Mémoires de licence Edus

4 Table des matières Classement par thème Education nutritionnelle page 3 Education pour la santé : adulte page 11 Education pour la santé : bucco-dentaire page 13 Education pour la santé : enfants/jeunes page 15 Education pour la santé : mère-enfant page 21 Education pour la santé : milieu d accueil page 24 Education pour la santé : milieu de travail page 25 Education pour la santé : milieu défavorisé page 29 Education pour la santé : milieu familial page 32 Education pour la santé : milieu hospitalier page 37 Education pour la santé : milieu immigré page 49 Education pour la santé : milieu scolaire page 55 Education pour la santé : patient page 71 Education pour la santé : personne âgée page 88 Education pour la santé : personne handicapée page 95 Education pour la santé : Tiers-monde page 100 Environnement page 120 Formation page 121 Information et documentation page 129 Prévention : accident page 131 Prévention : assuétude page 133 Prévention : cancer page 136 Prévention : Sida page 138 Santé mentale page 142 Sport et santé page 146 Thèses de doctorat page 148 Urgences page 151 Index des auteurs page 152 Index mots-clés page 154 Mémoires de licence Edus

5 EDUCATION NUTRITIONNELLE N 1 cote du document RESO A BAUWENS M. Projet d'une action éducative sur le comportement alimentaire de personnes se situant dans les états limites d'obésité UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 136 p. Après avoir constaté l'augmentation de la morbidité et du taux de mortalité associés à l'obésité, ainsi que la rareté des actions de prévention primaire, l'auteur de ce mémoire formule l'hypothèse qu'une action éducative au niveau du comportement alimentaire des personnes étant dans des états limites de l'obésité permettrait de diminuer leur poids, voire de prévenir une hausse de celui-ci. Une revue de littérature va permettre de recenser différents paramètres qui agissent sur les habitudes alimentaires et sur le maintien ou la prise de poids. Une enquête portant sur 75 patients va mettre en évidence l'existence d'une mauvaise connaissance des implications de l'obésité et d'un mauvais comportement alimentaire (entre autres dans le choix des aliments). A partir de ces résultats, on déduit que le programme de prévention primaire devra comprendre des éclaircissements sur l'obésité et ses complications, sur les croyances acquises en alimentation et la façon de les modifier. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 2 cote du document RESO A BOROTO D.K. Analyse d'un projet d'éducation nutritionnelle à Muku (Zaïre) UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 118 p. La malnutrition protéino-calorique affecterait 20% des enfants zaïrois de moins de cinq ans. Au Kivu, cette proportion atteignait 48% en Les enfants en bas âge n'étant pas autonomes, leur santé dépend de la famille et de la nourriture qu'ils reçoivent. L'éducation nutritionnelle est donc de première importance pour la prévention de la malnutrition protéino-calorique. Il s'agit de composer un message qui puisse être entendu par la population du Kivu. Jusqu'ici ce message était inefficace, probablement parce que la composante culturelle des habitudes alimentaires y était négligée. Cette recherche consiste à analyser l'éducation nutritionnelle dans un milieu rural du Zaïre, Muku, dans la province de Kivu. Il s'agit de déceler les facteurs qui interviennent dans la malnutrition protéino-calorique infantile; de savoir en quoi consiste l'éducation nutritionnelle dans la lutte contre cette maladie et d'arriver à expliquer l'échec des projets d'éducation nutritionnelle. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 3 cote du document RESO A BRION L. De l'utilité d'une éducation nutritionnelle à l'égard des personnes âgées vivant à domicile : éléments de réponse UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 203 p. Ce mémoire investigue l'utilité et l'existence de programmes d'éducation nutritionnelle à l'égard des personnes âgées en Communauté française de Belgique (CFB) selon la perception de professionnels de santé. La partie théorique comprend quatre chapitres : Le premier aborde différentes approches de la personne âgée et du vieillissement, l'aspect démographique inclus. Le deuxième vise à cerner les liens existant entre la santé et la nutrition chez les personnes âgées. Le troisième envisage les différents facteurs d'influence des comportements alimentaires chez la personne âgée en distinguant, selon le modèle Precede de Green les causes non comportementales des causes comportementales. Enfin, le dernier chapitre de la partie théorique met en évidence, en les comparant, différents programmes d'éducation nutritionnelle à l'étranger. Il n'a pas été possible d'en trouver pour la CFB. C'est ce dernier constat qui motive l'enquête menée dans la partie pratique de ce travail. Cette recherche, qui repose sur la Mémoires de licence Edus

6 technique de l'interview semi-dirigé, est réalisée auprès de trente professionnels de santé choisis comme étant susceptibles de mener des actions d'éducation nutritionnelle auprès de personnes âgées. Elle vise à apprécier si l'absence de publications relatives à des programmes d'éducation nutritionnelle correspond à l'absence effective d'actions sur le terrain. Les interviews conduisent ainsi à dégager deux groupes d'acteurs : ceux qui réalisent des actions d'éducation nutritionnelle auprès des personnes âgées mais qui ne les publient pas pour différentes raisons et ceux qui n'en réalisent pas. Le dernier volet de la partie pratique, pose les "limites" des résultats de la recherche avant de proposer diverses pistes de réflexion. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 4 cote du document RESO (NON DISPONIBLE) CLAESSENS B., VAN KONINCKXLOO D. Programme d'éducation pour la santé en matière d'alimentation auprès d'enfants de 10 à 12 ans UCL-RESO, Louvain en Woluwe , EDUCATION NUTRITIONNELLE N 5 cote du document RESO A DIANA NLENZO M. Projet d'éducation nutritionnelle des animatrices de santé communautaires au Mayombe (Zaïre) UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 215 p. Cette étude comporte en première partie une réflexion théorique sur le rôle de l'alimentation dans le maintien de la santé, une revue critique de la littérature sur le sujet et la description d'une population du Zaïre, celle de la ZSR de Kungu confrontée à ses propres besoins en matière de santé. Pour répondre à ces besoins un mouvement est né, TUKOMAN NTUALA, basé sur la participation des populations rurales. La seconde partie consiste en une recherche sur le terrain. Son objectif est de définir les besoins réels de MAYOMBE en matière de nutrition et de mettre en place un programme d'éducation nutritionnelle des animatrices de santé communautaires. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 6 cote du document RESO A ELBERS A.A. La néphropathie consécutive à une cure amincissante à base d'herbes chinoises : un défi nouveau à relever en éducation pour la santé UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 182 p. En 1992, la découverte d'une néphropathie consécutive à une cure amincissante à base d'herbes chinoises est à l'origine d'une législation plus stricte en matière de commerce belge d'herbes médicinales. Le mal-être qui a induit cette néphropathie de type iatrogène interpelle directement l'edus. La conceptualisation de la problématique et une étude constructiviste menée auprès de 21 patientes volontaires ont clairement mis en exergue l'influence de la société en général et celle du milieu social en particulier sur la perception de soi. Le recours massif aux médecines douces doit être vu comme étant une réaction de désillusion face à la médecine allopathique... La médecine douce est perçue comme étant moins agressive, plus naturelle; le médecin qui la pratique a une approche holistique du patient, il est à l'écoute de ce dernier : il endosse le rôle de chaman. Grâce à l'éducation pour la santé, les herbes médicinales peuvent (re)trouver leur juste place dans l'espace du risque perçu par le public. Quant à la perception de soi, elle peut être modifiée : un rôle sur mesure pour l'éducateur/trice pour la santé. EDUCATION NUTRITIONNELLE Mémoires de licence Edus

7 N 7 cote du document RESO A GAZTAMBIDE M. Recherche qualitative sur les motivations du choix des graisses alimentaires par le consommateur privé UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 142 p. Les maladies cardio-vasculaires restent la première cause de morbidité et mortalité des pays industrialisés. La Belgique s'inscrit dans ce contexte, le sud du pays étant plus touché que le nord, c'est dans la province du Luxembourg que les chiffres sont les plus alarmants. Ainsi, un programme d'éducation pour la santé qui ait pour but un changement de comportement alimentaire, spécialement par rapport aux graisses, dans la Province du Luxembourg, semble indispensable pour améliorer la qualité de vie de la population dans cette province. Les changements de comportement à long terme sont un des principaux problèmes en éducation pour la santé. L'auteur de cette étude fait dès lors une étude qualitative de la motivation du choix des graisses chez la personne (côté inconscient) complémentaire à l'étude de la conscience ou des comportements rationnels. Quatre chapitres structurent ce travail : les maladies cardiovasculaires, les graisses alimentaires, la conception du programme, l'analyse du problème selon le modèle méthodologique "PRECEDE". Dans la partie expérimentale une enquête diététique était réalisée et évaluée et deux grilles d'analyse étaient employées (grille de C.G. JUNG et grille de GRITTI). EDUCATION NUTRITIONNELLE N 8 cote du document RESO A LEJEUNE M. Facteurs influençant les comportements alimentaires de populations en précarité sociale de Dampremy et Marchienne-Docherie (Charleroi) UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 111 p. L'objet de ce travail est d'étudier la possibilité d'utiliser le thème de l'alimentation comme moyen de (ré)insertion sociale. Pour ce faire, une recherche-action a été menée auprès de populations précarisées dans deux quartiers de Charleroi. La première partie développe les théories sur lesquelles se sont construites la recherche qualitative exploratoire et la définition des objectifs opérationnels. Les concepts de promotion de la santé, d'éducation pour la santé, d'empowerment, de précarité sociale et d'alimentation équilibrée y sont développés. La méthodologie de planification et les objectifs opérationnels découlant de cette recherche y sont présentés. La seconde partie présente le contexte institutionnel dans lequel la recherche exploratoire s'est réalisée, la méthodologie employée et les résultats obtenus. Des pistes d'actions et des perspectives clôturent cette partie. Mémoires de licence Edus

8 EDUCATION NUTRITIONNELLE N 9 cote du document RESO A NOSKOWICZ F. Vers une approche globale de la prise en charge individuelle de personnes présentant une perturbation du comportement alimentaire : le cas des patientes boulimiques en consultation diététique UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 103 p. Ce travail a pour objet de mieux connaître et mieux comprendre la boulimie dans la perspective de rendre l'intervention en consultation diététique plus pertinente lors de la prise en charge individuelle des patients souffrant de trouble du comportement alimentaire. Le contrôle pondéral est la motivation initiale qui soustend la demande. Une prise en charge pertinente dans la perspective de l'éducation pour la santé doit se concevoir sous la forme d'une vision globale tenant compte de tous les facteurs influençant l'individu qui consulte pour un régime alimentaire. Le mémoire comporte deux parties. La première partie concerne l'étude de la problématique au travers de la littérature : définition, classification, épidémiologie, évolution, étiopathogénie, de la boulimie ainsi que les concepts utilisés dans le cadre du mémoire. La seconde partie traite de la méthodologie et des résultats de la recherche. Il s'agit d'une démarche qualitative de type exploratoire sur base d'entretiens semi-dirigés auprès de trois patientes boulimiques prises au hasard de la consultation. Le traitement des données s'est fait par analyse de contenu. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 10 cote du document RESO A NYOMBO YUMBA A. Le projet d'éducation nutritionnelle dans la zone de santé rurale de Kapolowe province du Katanga République Démocratique du Congo UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 127 p. Le projet d'éducation nutritionnelle avait, depuis sa conception en 1989, pour objet de renforcer la composante éducative et de recherche appliquée en nutrition dans le domaine d'étude. Il s'articulait sur quatre phases : conception, formulation, mise en oeuvre et évaluation. Les trois premières phases ont été effectuées avant que l'auteur n'entame ce mémoire. L'hypothèse centrale que l'on veut vérifier dans cette étude est le fait qu'il était possible d'obtenir des résultats souhaités lors de la mise en place du projet, moyennant certains ajustements. Pour cela, une mission d'état des lieux a été effectuée et quatre instruments pour la récolte des données ont été utilisés : l'analyse des rapports de la zone de santé rurale et du projet, une enquête quantitative auprès des mères, des entretiens de groupes dirigés et des observations complémentaires. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 11 cote du document RESO A VAN NIEUWENHUYSE M.L. Démarche préventive par l'éducation nutritionnelle : l'atelier diététique UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 168 p. Ce travail est composé de trois chapitres. Le premier présente un cadre théorique : une revue de la littérature faisant une mise au point des habitudes alimentaires actuelles en Belgique et leurs influences sur les problèmes majeurs de santé comme les maladies cardiovasculaires et l'obésité. une analyse de la littérature faisant le point sur la démarche en éducation nutritionnelle qui sous-tend l'atelier, mettant en relation l'alimentation équilibrée et saine et la perspective préventive que se fixe celui-ci, notamment en matière de prévention cardiovasculaire et obésité. Le deuxième chapitre présente le dispositif de formation et relate rétrospectivement les étapes successives de la mise en place de l'atelier diététique et en propose une analyse critique. Dans le troisième chapitre l'auteur évalue les effets de l'atelier après deux ans. Mémoires de licence Edus

9 EDUCATION NUTRITIONNELLE N 12 cote du document RESO A AMEYE A. Tentative de compréhension d'interventions d'éducation nutritionnelle dans les pays en développement : construction d'un outil d'analyse des étapes de conception et de planification UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 65 p. Ce mémoire tente d'explorer la problématique de l'efficacité des programmes d'éducation nutritionnelle dans les pays en développement. Son objectif est de contribuer à une meilleure compréhension des raisons pour lesquelles certains programmes fonctionnent alors que d'autres pas. La partie théorique est une revue de la littérature qui reprend les principales causes d'échecs des interventions d'éducation nutritionnelle. L'auteur a réalisé une recherche de type exploratoire et a analysé des documents de programmes retenus dans la littérature. Cette analyse a été rendue possible grâce à la construction d'un outil nommé "grille de lecture" grâce auquel l'auteur a pu mettre en évidence des erreurs importantes et des défauts fréquents de la conception et de la planification des programmes. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 13 cote du document RESO A HANSOUL J. Représentations des médecins généralistes en matière d'alicaments UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 27 p. Constatant une relative croissance de produits-santé dans le marché de l'alimentation, l'auteur s'intéresse à cette nouvelle mode alimentaire. Après l'allégé des années 80, le retour aux produits du terroir et le développement du bio des années 90, le consommateur de ce nouveau millénaire cherche à se nourrir de manière à conserver ou à améliorer sa santé. En parallèle, la médiatisation de la santé interpelle de plus en plus fortement de nombreux professionnels. Si pendant longtemps, seule, l'expertise d'un professionnel de santé était reconnue, aujourd'hui, la publicité, Internet, la presse écrite et la télévision sont autant de sources d'informations potentiellement, crédibles aux yeux du consommateur néophyte. Ce sont ces deux phénomènes de recherche de santé à travers l'alimentation et d'impact des médias qui ont interpellé l'auteur. Pour guider son travail elle est partie de questionnements sur la pertinence de ces produits et sur le rôle de la promotion et l'éducation pour la santé face à un développement d'alimentssanté. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 14 cote du document RESO A CASTIAUX G. Scouts éclaireurs : dans quelle mesure les animateurs ont-ils un rôle d'éducateur à la santé nutritionnelle des ans lors du camp sous tente? Recherche exploratoire UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 25 p. Lors d'un camp scout, les adolescents vivent ensemble pendant quinze jours, dans des infrastructures rudimentaires. Comment s'y passe leur alimentation? Quel rôle y jouent leurs animateurs? Cette recherche exploratoire vise à déterminer dans quelle mesure, lors de ces camps, les animateurs sont des éducateurs en santé nutritionnelle pour les jeunes éclaireurs qui leur sont confiés. Il s'agit essentiellement d'une recherche qualitative. Elle s'est déroulée en trois parties. La recherche I avait pour objectif de comprendre de manière générale comment se passe l'alimentation au camp, et quelles en sont les perceptions des jeunes éclaireurs, par l'intermédiaire de six entretiens. La recherche II avait pour objectif de mieux comprendre les perceptions des animateurs quant à l'alimentation au camp, via deux focus group. La recherche III a tenté de cerner le sentiment de capacité et les difficultés des animateurs à remplir ce rôle d'éducateur pour la santé nutritionnelle. Mémoires de licence Edus

10 EDUCATION NUTRITIONNELLE N 15 cote du document RESO A DE WEIRT J. Élaboration d'un projet d'éducation nutritionnelle dans le cadre de la prévention de l'obésité infantile UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 39 p. L'obésité représente un véritable problème de santé publique qui s'étend à l'échelle mondiale. le drame avec l'obésité est que ce phénomène touche de plus en plus d'enfants, de plus en plus jeunes. peu esthétique, la surcharge pondérale a des répercussions importantes sur la vie d'un enfant. Souvent victime d'exclusion, l'enfant se forge une image négative de lui-même. Après avoir défini de manière théorique la problématique de l'obésité infantile, l'auteur met en évidence que "ces enfants doivent avoir la possibilité de suivre un programme d'éducation à la santé basé sur l'apprentissage de l'alimentation équilibrée". C'est ce qui a été mis en place : un projet d'éducation nutritionnelle dans le cadre d'une intention préventive de l'obésité dans une école bruxelloise. L'intervention éducative réalisée est variée et vise les facteurs "modifiables" liés à la personne. Cette action confirmera des connaissances, un changement au niveau des croyances alimentaires et un développement au niveau de l'esprit critique. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 16 cote du document RESO A MOLABU C. L'alimentation et les jeunes : analyse des représentations dans le cadre de cours d'éducation pour la santé : facteurs, barrières, motivations influençant les choix et comportements alimentaires UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 37 p. Le but de cette étude était d'analyser les perceptions des jeunes sur les facteurs, barrières et motivations influençant leurs choix et comportements alimentaires. La recherche qualitative, sous forme d'entretiens semi-dirigés, a été menée lors de cours d'éducation pour la santé auprès de jeunes de 5ème et 7ème d'une école technique et professionnelle. On a procédé à une analyse de contenu réalisée par analyse catégorielle thématique. Elle a consisté à isoler les éléments provenant des discours retranscrits et à les répartir dans des catégories pré-établies. Il en ressort que les principaux facteurs perçus comme influençant les choix et les comportements alimentaires incluent le goût, les préférences alimentaires, les repas ingérés en famille et le modèle alimentaire parental, l'influence des pairs, la culture et les bénéfices alimentaires perçus. Les barrières majeures à suivre les recommandations impliquent l'insouciance des jeunes, le modèle alimentaire familial lorsqu'il est déséquilibré et les attitudes parentales. Les motivations qui pourraient faciliter des choix alimentaires comprennent les bénéfices connus des aliments, le poids et la notion d'image corporelle, la pratique d'un sport, l'influence de la famille, de l'entourage et des médias. Ces résultats suggèrent que l'ont mette en place des programmes d'éducation nutritionnelle efficaces destinés aux jeunes. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 17 cote du document RESO A DILLIS A. "Diététicien éducateur?" : état des lieux des représentations du rôle éducatif chez les étudiants en diététique UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 34 p. L'étude a été réalisée auprès de la section diététique d'une école à Anderlecht. L'auteur a tenté d'analyser les représentations qu'ont ces étudiants du rôle éducatif du diététicien et de son implication dans l'éducation pour la santé. Une recherche qualitative, par l'intermédiaire de "focus group" a été menée, et Mémoires de licence Edus

11 ensuite une analyse de contenu par analyse catégorielle thématique. Elle a consisté à isoler les éléments provenant des discours retranscrits et à les répartir dans des catégories pré-établies. Il en ressort que les étudiants en diététique ont une représentation du rôle de diététicien à la fois technique et éducatif. L'éducation pour la santé fait partie intégrante de leur rôle. Enfin, pour les étudiants, la relation soignantsoigné doit être une relation d'échange, centrée sur les besoins réels du patient. Néanmoins, des définitions claires de l'eps, du rôle de l'eps dans la pratique quotidienne du diététicien, ainsi que de la place du patient dans la relation de soin doivent encore venir éclaircir leur vision des choses. EDUCATION NUTRITIONNELLE N 18 cote du document RESO A DUCHATEAU E., NDINDILIYIMANA B. Des facteurs de résistance aux messages d'éducation nutritionnelle UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 60 p. Le dispensaire St Martin à Dakar accueille entre autres des enfants souffrant de malnutrition. Le temps des soins est mis à profit par les soignants pour tenter de modifier les pratiques alimentaires des mères. Or les conseils prodigués par les soignants ne sont pas toujours suivis. On s'interroge dans ce mémoire sur les raisons de cette résistance. Mémoires de licence Edus

12 EDUCATION POUR LA SANTE : ADULTE N 19 cote du document RESO A BOXUS L. Création d'un outil d'évaluation du bien-être chez les pré-retraités à partir de la pyramide de Maslow UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 96 p. Dans notre culture, c'est surtout par le travail que l'homme existe et c'est autour de celui-ci que la vie s'organise. La retraite signe ainsi le début, souvent décalé, de la vieillesse et de la mise à l'écart de l'individu. or il existe un décalage entre cette vieillesse sociale induite par la retraite et l'âge physique correspondant; de nos jours on reste plus jeune plus longtemps. Alors que notre société est organisée autour de cette valeur "travail", elle a tendance à exclure, pour des raisons économiques, de nombreuses personnes et cela à des âges de plus en plus jeunes. D'un point de vue de santé publique, il est donc essentiel de porter un intérêt à une population importante qui risque de développer des problèmes de santé pendant cette période. La promotion de la santé prend donc ici tout son sens. Le questionnement s'est ainsi porté sur les raisons des différences entre ceux qui vivaient bien la retraite et les autres. L'auteur a choisi de s'attarder à la population particulière des "pré-retraités" parce qu'elle est caractérisée par une cessation précoce des activités professionnelles et ce dès 50 ans. La recherche est donc exploratoire. EDUCATION POUR LA SANTE : ADULTE N 20 cote du document RESO A ROUSSEL S. Passage à la retraite : mieux comprendre les facteurs favorisants UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 57 p. L'abord du passage à la retraite est original en santé publique, plus accoutumée à une approche par âge ou par pathologie. Cette transition de vie constitue un phénomène d'actualité en ce qu'il concerne par le nombre (accru) de personnes. Elle est aussi une période durant laquelle des actions de promotion de la santé sont nécessaires et peuvent avoir un impact indirect positif sur le vieillissement. Cette thématique ne fait pourtant pas l'objet d'une priorité dans les pratiques de promotion de la santé en Belgique francophone. Au départ d'une tentative de comprendre les changements générés en matière de santé lors du passage à la retraite, la consultation de la littérature a rapidement mis en évidence que cette transition pose des difficultés d'amplitude variable à une partie du public concerné. Les recherches se sont attachées à dégager des facteurs chez les individus dont l'absence ou la présence expliquent ces différences. L'auteur propose ici un approfondissement des facteurs liés à la personne et liés au travail. Un relevé des politiques internationales et nationales ainsi que des statistiques concernant cette tranche d'âge est proposé. Mémoires de licence Edus

13 EDUCATION POUR LA SANTE : ADULTE N 21 cote du document RESO A HOUTAIN C. Quelle frontière entre le recours et le non recours? Enquête auprès de femmes du quartier de Cureghem UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 115 p. L'auteur désire observer la "frontière" entre le monde du recours aux professionnels et celui du nonrecours (recours à ses propres ressources) dans le cadre d'un choix de santé à poser. Elle veut comprendre où cette frontière se situe pour chaque individu, et ce qui influence la géométrie de la petite carte individuelle du recours et du non-recours. La personne choisit-elle de produire elle-même les actes et comportements pour améliorer sa santé, ou choisit-elle de les faire produire par des professionnels? La finalité du mémoire étant de repérer certaines pistes pour soutenir une diminution de la production hétéronome et/ou une augmentation de la production autonome. Mémoires de licence Edus

14 EDUCATION POUR LA SANTE : BUCCO-DENTAIRE N 22 cote du document RESO A BALON D.V. Caractéristiques de la participation des dentistes aux campagnes d'éducation sanitaire en communauté française de Belgique : aspects descriptifs et exploratoires UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 134 p. Les dentistes faisant de la prévention sont-ils différents des autres? Pour répondre à cette question, ce mémoire s'est intéressé aux caractéristiques des dentistes ayant participé aux campagnes d'éducation sanitaire en Communauté Française de Belgique (Dents 2000). La partie théorique a permis de retracer les liens qui unissent l'art dentaire et l'education pour la Santé au travers de mesures préventives telles que la lutte contre la carie dentaire. Elle a également permis de resituer un certain nombre de campagnes de prévention en soins dentaires menées en Belgique depuis 1971 dans un modèle théorique de référence. La partie expérimentale a, via une enquête menée auprès des dentistes ayant participé à la campagne dents 2000, mis en exergue un certain nombre de caractéristiques qui les différencient du dentiste moyen, mais de façon parfois surprenante. Les dentistes "dents 2000" ont un meilleur climat prévention que les autres. Leur perception de "barrières-bénéfices" en prévention est semblable. Les dentistes "dents 2000" perçoivent plus d'obstacles à la poursuite d'un programme de prévention que les autres. Enfin, ils souhaiteraient avoir des honoraires plus élevés pour les prestations préventives. EDUCATION POUR LA SANTE : BUCCO-DENTAIRE N 23 cote du document RESO A HUBERT J.M. Le dentiste : éducateur sanitaire? UCL-RESO, Louvain en Woluwe , 178 p. Ce mémoire cherche à préciser la place de l'éducation pour la santé dans le travail du dentiste, la partie théorique s'articule autour du PRECEDE de GREEN en cherchant à sélectionner et organiser les éléments les plus déterminants pour expliquer et prédire les comportements en matière de santé. La revue de littérature fait référence à tout ce qui concerne maladie dentaire et éducation pour la santé. La partie expérimentale débouche sur une enquête proposée d'une part aux dentistes eux-même et d'autre part à des mères de famille, interpellées dans des salles d'attente de consultation prénatale. Le but de cette enquête est de comparer les perceptions de ces deux échantillons respectifs en matière de gravité et de vulnérabilité aux maladies dentaires. Il semble important, que le dentiste, dans une perspective éducative, connaisse les représentations de ses patients, et l'écart éventuel avec les siennes, condition primordiale du changement de comportement. Les résultats montrent une perception faible de la gravité chez les patients. Par ailleurs, on sait que des mesures différentes de l'éducation à la santé s'avèrent efficaces (par ex. fluoration de l'eau,...). Mémoires de licence Edus

Un métier en évolution.

Un métier en évolution. Intégré à une équipe de soins, l'aide-soignant assiste l'infirmier dans les activités quotidiennes de soins. Il contribue au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Préambule La quatrième conférence internationale sur la promotion de la santé : "A ère nouvelle, acteurs nouveaux : adapter la promotion

Plus en détail

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1:

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1: L'EXEMPLE BELGE La scolarisation des enfants autistes en Belgique Grande Cause Nationale 2012, l'autisme touche près de 440 000 personnes en France. Chaque année, ce sont 5 000 à 8 000 enfants qui naissent

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Le Conseil fédéral Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Rapport du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) du 9.6.2009 et Schmid-Federer (09.3579) du 10.6.2009

Plus en détail

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta PROJET FORMATION DE LEADERS POUR LA DEMOCRATISATION ET LE DEVELOPPEMENT LOCAL DANS LA MUNICIPALITE DE SAN JOSE DE CUCUTA COLOMBIE. 1. CADRE D'INSERTION DU PROJET Les conditions de vie de la population,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO Document d orientation pour l engagement des partenaires francophones en vue de valider les priorités en santé mentale et lutte contre les dépendances en Ontario Réseau franco-santé

Plus en détail

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Dossier de synthèse documentaire et bibliographique Réactualisation - novembre 2011 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. :

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de l Essonne 16 rue Thibaud de Champagne 91090 Tel : 01 69 11 23 83 Fax : 01 60 86 16 36 Site : www.adpep91.org

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE PRÉFET DE LA LOIRE PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE Année 2015 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...3 1. BILAN 2014...4 1.1. Accidentologie dans le département de la Loire

Plus en détail

Programmes de Santé Reproductive Pour les Jeunes Adultes : Marketing Social et les Mass Média. IN FOCUS FOCUS on Young Adults

Programmes de Santé Reproductive Pour les Jeunes Adultes : Marketing Social et les Mass Média. IN FOCUS FOCUS on Young Adults IN FOCUS FOCUS on Young Adults Programmes de Santé Reproductive Pour les Jeunes Adultes : Marketing Social et les Mass Média Depuis plus de 20 ans, les stratégies de marketing social sont très utilisées

Plus en détail

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Programme de la journée 10h30 10h50 11h30 12h00 12h30 Etat des lieux 2008 des centres de ressources en éducation

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

Master Economie de la santé et développement international

Master Economie de la santé et développement international Master Economie de la santé et développement international BAC+5 Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Analyse économique et développement international Organisation : Ecole d'economie Lieu de formation

Plus en détail

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)?

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)? GENERALITES SUR : SANTE et MALADIE SOINS de SANTE PRIMAIRES (SSP) INITIATIVE de BAMAKO (IB) Objectifs généraux Au terme de ce module de formation, les participants devraient être capables de: Comprendre

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014 Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 19 novembre 2014 Conclusions du Conseil concernant le sixième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale: investissement

Plus en détail

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes Le réseau régional d Education Pour la Santé Membre du réseau de l'institut National de Prévention et d'education pour la Santé et l Institut Rhône-Alpes de Tabacologie Les stratégies de prévention du

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Action Ciné Média Jeunes (ACMJ)

Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Rue Godefroid 20 5000Namur Belgique 0476 / 84 94 56 081 / 74 29 19 www.acmj.be info@acmj.be Héloïse Rouard : heloise.rouard@acmj.be Manuela

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

Les stages de sensibilisation à la sécurité routière visent à éviter la réitération des comportements dangereux. Ils sont composés :

Les stages de sensibilisation à la sécurité routière visent à éviter la réitération des comportements dangereux. Ils sont composés : PROGRAMME DE FORMATION DES STAGES DE SENSIBILISATION A LA SECURITE ROUTIERE (ARTICLES L.223-6 ET R 223.5 DU CODE DE LA ROUTE) Les stages de sensibilisation à la sécurité routière visent à éviter la réitération

Plus en détail

Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs»

Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308

Plus en détail

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2 Centre Universitaire de Formation des Enseignants & des Formateurs Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l Education et de la Communication Université de Haute Alsace Domaine Sciences Humaines

Plus en détail

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes 575BZ03, Juillet 2006 Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes SPF Intérieur, Direction générale Politique de

Plus en détail

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Durant l'année scolaire, l'éducation routière cycliste Dans les écoles : Chaque année, le comité intervient auprès des élèves de CM des écoles

Plus en détail

Présentation du MASTER EN SCIENCES DE LA SANTE PUBLIQUE

Présentation du MASTER EN SCIENCES DE LA SANTE PUBLIQUE UCL Université catholique de Louvain Master en sciences de la santé publique Présentation du MASTER EN SCIENCES DE LA SANTE PUBLIQUE [Master 120 crédits] (ESP 2 M) Année 2010/2011 Clos Chapelle-aux-Champs

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

SMACL Assurances vous accompagne dans la maîtrise de votre sinistralité. >Des actions prévention dédiées aux collectivités

SMACL Assurances vous accompagne dans la maîtrise de votre sinistralité. >Des actions prévention dédiées aux collectivités SMACL Assurances vous accompagne dans la maîtrise de votre sinistralité >Des actions prévention dédiées aux collectivités Une démarche prévention dédiée aux collectivités Aux côtés des collectivités depuis

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne.

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. www.sophte.com INGENIERIE DU MANAGEMENT - COMMUNICATION - MULTIMEDIA Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. 1 Situation actuelle De plus en plus, l'entreprise doit gérer

Plus en détail

REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN

REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN REMBOURSEMENTS DES MUTUALITES DES PRESTATIONS DU DIETETICIEN En Belgique, chaque mutuelle est libre de choisir sa "politique de remboursement". Tout dépend donc de la mutualité à laquelle vous (votre patient)

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

A.Gt 09-12-2005 M.B. 09-02-2006. Modifications : A.Gt 13-06-2008 - M.B. 12-08-2008 D. 17-07-2013 M.B. 21-08-2013

A.Gt 09-12-2005 M.B. 09-02-2006. Modifications : A.Gt 13-06-2008 - M.B. 12-08-2008 D. 17-07-2013 M.B. 21-08-2013 Lois 30321 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française fixant le programme et les conditions de validité de l'enseignement clinique pour l'obtention du grade académique de bachelier en soins

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 Cocher la ou les orientations auxquelles répondent votre projet COMMUNICATION GRAND PUBLIC Travailler sur les représentations liées à l'alcool et aux drogues. Comprendre

Plus en détail

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Docu 39922 p.1 Décret relatif à l'enseignement supérieur inclusif D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE

Plus en détail

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005 Climat scolaire mars 2005 Le climat d école La notion de climat scolaire renvoie à la qualité de vie et de communication perçue au sein de l école. On peut considérer que le climat d une école correspond

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

La pratique de l ITSM. Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle

La pratique de l ITSM. Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle La pratique de l ITSM Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle Création : avril 2012 Mise à jour : avril 2012 A propos A propos du document Ce document pratique est le résultat

Plus en détail

Présentation d'une approche systémique pour l'analyse stratégique, la planification, le suivi et l'évaluation de projets de développement

Présentation d'une approche systémique pour l'analyse stratégique, la planification, le suivi et l'évaluation de projets de développement 1 Présentation d'une approche systémique pour l'analyse stratégique, la planification, le suivi et l'évaluation de projets de développement Introduction C'est dans le cadre de projets de développement

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux?

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? COMITÉ : ECO SOC ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? Membres de l Etat Major : Hira Yassine ; Cantor Brian François Hollande : «Nous pouvons

Plus en détail

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Définition L'expertise est un moyen d'investigations qui éclaire une juridiction

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX (RPS) Document Unique d'evaluation des Risques professionnels

EVALUATION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX (RPS) Document Unique d'evaluation des Risques professionnels EVALUATION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX (RPS) Complément au guide méthodologique d'aide à la réalisation du Document Unique d'evaluation des Risques professionnels Mission Santé et Sécurité Académie de Rouen

Plus en détail

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Contexte Présentation de l étude Protocole Réalisation de l étude pilote Le contexte Contexte Contexte réglementaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE GENERALITES. Article 1 : Objet. Article 2 : Responsabilité. Article 3 : Organisation. Article 4 : Taux d'encadrement

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE GENERALITES. Article 1 : Objet. Article 2 : Responsabilité. Article 3 : Organisation. Article 4 : Taux d'encadrement REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE La restauration scolaire est un service public confié à un délégataire. Différentes catégories de personnels interviennent sur le temps de repas. Bien que relevant de statuts

Plus en détail

Traduction Claire Mouhot

Traduction Claire Mouhot L'ENSEIGNEMENT DES MATHEMATIQUES AUX ELEVES AYANT DES TROUBLES DE L'APPRENTISSAGE OU DES DIFFICULTES EN MATHEMATIQUES INTRODUCTION Un Guide pour les Maîtres Madhavi Jayanthi Russell Gersten Scott Baker

Plus en détail

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 2 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 STRATEGIE DE FORMATION PROGRAMME JUNIOR 2015-2019 Juin 2015 Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 2 LES ACTIVITÉS DE FORMATION DU PROGRAMME JUNIOR

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE Le cadre de planification proposé par l unité de concertation «Seniors actifs 1» comprend : - six objectifs spécifiques à atteindre endéans les cinq ans ; - une série d objectifs intermédiaires, à initier

Plus en détail

MASTER. Education thérapeutique du patient. Domaine : Sciences, Technologies, Santé. Mention : Education et santé publique

MASTER. Education thérapeutique du patient. Domaine : Sciences, Technologies, Santé. Mention : Education et santé publique MASTER Education thérapeutique du patient Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : Education et santé publique Organisation : Faculté de Médecine Cohabilitation : EHESP de Rennes, Université Blaise

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Un projet pilote sur la prévention des chutes chez les personnes âgées vivant à domicile

Un projet pilote sur la prévention des chutes chez les personnes âgées vivant à domicile Un projet pilote sur la prévention des chutes chez les personnes âgées vivant à domicile La question de départ : quelles stratégies proposer pour prévenir les chutes chez les personnes âgées vivant à domicile?

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

«Ceux qui ne partent pas» : document de synthèse

«Ceux qui ne partent pas» : document de synthèse «Ceux qui ne partent pas» : document de synthèse Introduction L'enquête «Volontariat international : à vous la parole» réalisée par JINOV international s'inscrit dans le cadre de la réflexion prospective

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen

GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen Crisis management Crisis management and cooperation in a European group Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 7, Numéro

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Nations Unies et des Instituticns SpicialTsÉpç à Genève saisit cette occasion Pour renouveler au Bureau du Haut-Com

Nations Unies et des Instituticns SpicialTsÉpç à Genève saisit cette occasion Pour renouveler au Bureau du Haut-Com U Amtrassade de Madagascar en Suisse Représentation Permanente auprès de l'office des Nations Unies et des Institutions Spécialisées à Genève et à Vienne N" A 2hk /RP/GNV/HCDH MR NOTE VERBALE La Mission

Plus en détail

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE N 198 PETREIN Olivier L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE Introduction L'emploi des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

LE MARKETING SOCIAL ET

LE MARKETING SOCIAL ET LE MARKETING SOCIAL ET LA PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE MARIE-HÉLÈNE GAGNÉ 6ème Colloque québécois sur la maltraitance envers les enfants et les adolescents Montréal, 29 octobre 2013 LE FARDEAU DE LA MALTRAITANCE

Plus en détail