N 68. décembre 2014 janvier Genève La Journée de la langue des signes a été un grand succès.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 68. décembre 2014 janvier 2015. Genève La Journée de la langue des signes a été un grand succès."

Transcription

1 N 68 décembre 2014 janvier 2015 Dossier Où en est-on dans l'accessibilité des transports publics? Genève La Journée de la langue des signes a été un grand succès. Marie Heurtin Découvrez l'interview d'ariana Rivoire, la jeune actrice sourde.

2 sommaire décembre 2014/janvier fais-moi signe Sourds et transports publics Tom Hofer et la recherche de fonds Les aînés sourds à Genève 2 dossier 04 Surdité et transports publics, où en est-on? 06 «Les associations doivent maintenir la pression» 08 SGB-FSS: lutter pour une meilleure accessibilité 10 Quelques exemples du quotidien 11 Mini dico: les transports publics actuel 12 Succès pour la Journée de la langue des signes 16 SGB-FSS: élection du comité SGB-FSS: une directrice pour le Tessin 18 Loi sur la radio et la télévision: quid pour les sourds? 19 Décès de Daniel Hadorn 20 Une fl ashmob pour les 10 ans de la LHand 21 Neuchâtel, les personnes handicapées montent au front! 22 Journée du GRPS, de riches enseignements 23 Le CECR en passe de se concrétiser 24 Brèves rencontres 26 «La recherche de fonds est de la communication» 28 Gabriela Conigliaro, par amour du Tessin 29 Ariana Rivoire crève l'écran 30 Communauté de Genève: bienvenue à Anna Bernardo sports 32 Encore un titre pour Thomas Deschenaux Tennis: le double dominé par les Romands! 33 Le Valais et Berne rois du bowling suisse! 34 SGSV-FSSS: conférence des présidents e congrès de l EDSO à voir 36 La famille Bélier, une famille sourde fait son cinéma 37 Fribourg, des marionnettes traduites en LSF touché-fini 38 Les aînés romands en balade à Genève 39 De jeunes romands en camp à Saignelégier 40 «Forum familles», la parole à deux familles 42 La SS Genève à la découverte du Valais divers 43 C comme curieux: Harry Witzthum 44 Religion: agenda des communautés de Suisse romande 45 Page de français: expressions avec le mot «jour» 46 Signes / L œil et la main

3 fais-moi impressum signe - décembre 2014/janvier 2015 éditorial fais-moi signe N 68 - décembre 2014/janvier 2015 Editeur Fédération Suisse des Sourds Rédactrice responsable Sandrine Burger Maquettiste Dominique Badan Dessins Frédérik Vauthey, Martine Leuzinger, Nicolas Mégias Photo de couverture Dominique Badan Commission du journal Sylvie Lombard, Noha El Sadawy, Sophie Rosset-Tinguely, Francine Collet Correspondants Stéphane Beyeler, Viviane Boson, Stéphane Brasey, Dabiel Cuennet, Eva Hammar, Christiane Hohenstein, Toni Koller, Traugott Läubli, Roman Pechous, Joseph Piotton, Martina Raschle, Sylvie Rey, Catia de Ronzis, Sophie Rosset-Tinguely, Patty Shores, Suzanne Stauffer, Marianne Zurbruchen Administration, annonces et publicité Fédération Suisse des Sourds SGB-FSS Avenue de Provence Lausanne CCP: Téléphone: Fax: Parution paraît 6 fois par an 1300 exemplaires Prix Abonnement annuel: CHF 45.- (un numéro: 9 fr.) Jeunes de 8 à 25 ans: gratuit Impression Druckwerkstatt Bachstrasse 5, 8585 Zuben Prochains numéros N Délais articles Expédition 69 5 janvier 29 janvier Où en sont les transports publics? Sauter dans un bus ou un train pour se rendre au travail ou partir à l aventure le temps d un weekend, voire en vacances, rien de plus facile à première vue. Malheureusement, les choses se compliquent et aboutissent parfois à des histoires incroyables pour les sourds en cas d annonces inattendues ou de pannes car alors, trop souvent encore, les informations sont données uniquement par haut-parleurs dans la plupart des trains et des bus de notre pays. En cette année où, selon la loi sur l égalité des personnes handicapées (LHand), les entreprises de transports publics sont censées avoir mis aux normes leurs services de billetterie et d information, fais-moi signe a voulu faire le point au travers de l analyse d un sondage réalisé par Agile, l interview du professeur de droit, Markus Schefer et l analyse de l engagement de la Fédération suisse des sourds. Dans ce numéro, nous revenons aussi largement sur la Journée de la langue des signes qui s était déroulée le 27 septembre dernier à Genève et qui a connu un très joli succès puisque près de 300 sourds et proches sont venus manifester sur la place des Nations avant de défiler à travers la ville sous un soleil de plomb. Découvrez les principales revendications exprimées par les orateurs du jour qu étaient Roland Hermann, le président de la Fédération suisse des sourds, Christian Lohr, conseiller national suisse et lui-même handicapé ainsi que Sami Kanaan, maire de la Ville de Genève. Vous pourrez aussi revivre l ambiance de cette magnifique journée grâce nos nombreuses photos. Tom Hofer, responsable du secteur recherche de fonds de la Fédération suisse des sourds, Gabriela Conigliaro-Carmelin, représentante du Tessin au sein du comité directeur de la Fédération suisse des sourds, Anna Bernardo, nouvelle aumônière pour les sourds catholiques de Genève, nos interviews ce mois-ci sont nombreuxses et diversifiées. Sans oublier, l interview exceptionnelle que nous avons pu obtenir d Ariana Rivoire, la jeune actrice sourde qui interprète Marie Heurtin dans le film éponyme. Comme d habitude, le reste du journal n est pas en reste avec un contenu riche et très diversifié. La politique tient une place importante avec la nouvelle loi sur la radio et la télévisions, la flashmob organisée à l occasion des 10 ans de la LHand et la motion populaire déposée par Forum handicap à Neuchâtel. Mais une place est aussi accordée à des articles plus légers comme les nombreuses sorties organisées ces derniers temps comme celle des aînés à Genève, celle des Genevois en Valais, le camp de jeunes sourds à Saignelégier ou le forum familles qui remporte un succès grandissant. Sans oublier la rubrique sportive où les Romands ont brillé tant au championnat suisse de tennis (simple et double) qu au championnat suisse de bowling. Bravo à eux! Les fêtes de fin d année approchant à grands pas, il ne me reste qu à vous souhaiter une bonne lecture, un très joyeux Noël et une bonne année. Toute la rédaction de fais-moi signe se réjouit de vous retrouver en 2015 pour d autres interviews, reportages et dossiers passionnants! Sandrine Burger 3

4 dossier fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 Surdité et transports publics, où en est-on? Depuis l entrée en vigueur, il y a de cela 10 ans, de la LHand (loi fédérale sur l égalité des personnes handicapées), les transports publics suisses ont fait de gros progrès pour s adapter aux divers handicaps. Il reste cependant encore du chemin avant d atteindre une accessibilité pleine et entière allant de soi. Faisons le point par rapport à la surdité. texte: Sandrine Burger, dessin: Frédérik Vauthey Jusqu il n y a encore pas si longtemps que cela, voyager en tant que personne handicapée en Suisse pouvait s avérer très compliqué. Pour les sourds, l essentiel des problèmes résidait évidement dans la communication et l information. Si monter dans un train n a jamais posé de problème aux personnes sourdes, encore fallait-il obtenir les informations concernant le bon quai lors d un changement de voie ou être informé d un retard pour éviter de rester à poireauter des heures pour rien. LOI ET LENTEURS Grâce aux prescriptions qu elle contient concernant l aménagement des gares, des points d arrêts et des aéroports ainsi que des véhicules, des systèmes de communication et d émission des billets, la LHand est à l origine des réelles améliorations qui sont apparues ces dernières années en Suisse dans le domaine des transports publics et de leur accessibilité aux personnes handicapées. Le problème est que ces améliorations ont mis du temps à voir le jour et que certaines restent encore à mettre en place. Il faut dire que la LHand, et c est là l un de ses points noirs, a certes fixé des délais, mais ceux-ci étaient extrêmement larges. C est ainsi que les sociétés de transports ont jusqu en 2023, soit un délai de 20 ans pour Bien trop souvent, les annonces de changements innattendus se font encore par hautparleurs, laissant les sourds complètement perdus. adapter les constructions, les installations et les véhicules et qu elles avaient un délai de 10 ans, soit jusqu en 2013, pour mettre aux normes les distributeurs de billets et les systèmes d information à la clientèle. TRAINS-CFF Conscient qu il est plus cher d adapter des véhicules et des installations aux handicaps plutôt que de prendre ce facteur en compte dès la construction, les CFF ont été parmi les premiers à s intéresser à la question du handicap et cela avant même l entrée en vigueur de la LHand. Ils se sont même approchés des associations représentant les personnes handicapées pour récolter leurs avis d expert et ont, en 2001, signé un accord avec le Bureau suisse transports publics accessibles (TPA/BöV) fixant les exigences et les objectifs à atteindre. Grâce à cette collaboration, la plupart des gares, petites comme grandes, proposent maintenant des informations visuelles sur les quais. Celles-ci annoncent non seulement les départs et les destinations des trains avec les compositions des wagons, mais peuvent aussi annoncer les éventuels retards. 4

5 fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 dossier Les nouvelles technologies aidant, les CFF ont également mis à la disposition du public une application pour smartphone très utile pour les personnes sourdes car permettant d être informé non seulement des horaires, mais surtout d obtenir en temps réel des informations sur les retards, les changements de voie et autres informations liées au trafic ferroviaire comme, par exemple, une explication sur un arrêt d un convoi en pleine campagne. Certes, l idéal pour les sourds serait de pouvoir se passer de leur smartphone pour obtenir une information directement comme les entendants grâce aux annonces faites par haut-parleurs. Les CFF y travaillent, notamment dans leurs nouveaux véhicules, comme par exemple, dans le RER de Zoug, où des écrans modernes ont récemment été installés pour renseigner les voyageurs sourds sur les raisons d un retard ou d un arrêt impromptu. Au fur et à mesure que le matériel roulant est remplacé, ces écrans seront plus nombreux et deviendront à terme la norme pour que jamais plus, un sourd ne reste dans un train à l arrêt alors que tous les passagers entendants sont partis car informés d une panne. LES AVATARS Grâce aux nouvelles technologies, ces dernières années, de nombreux informaticiens cherchent à créer des avatars pour traduire des informations en langue des signes pour les personnes sourdes. Dans le domaine des transports publics, deux projets ont notamment vu le jour, «Jade» en France et «Trainslate» en Suisse. En France, «Jade» a vu le jour en juin 2007 à la gare de l Est à Paris. Encore sous la forme de prototype, cet avatar avait été créé afin de traduire en langue des signes les annonces sonores. Intégrant la gestuelle, «Jade» s est révélé un véritable succès à tel point que la SNCF a augmenté sa base de vocabulaire afin d enrichir le nombre d annonces possibles et a décidé d installer ce système dans 32 gares TGV entre 2013 et En Suisse, ce ne sont pas les CFF qui travaillent sur un projet d avatar, mais les universités de Zurich et de Genève. Deux équipes de chercheurs collaborent sur le projet «Trainslate» qui consiste à créer une application pour smartphones et tablettes avec un avatar capable de traduire les annonces faites oralement dans les gares. Dès janvier 2015, le projet commencera sa collaboration avec les gares suisses et les chercheurs espèrent pouvoir proposer l application d ici un an et demi à deux ans. TRANSPORTS PUBLICS URBAINS Au-delà des trains, la LHand s applique également aux transports publics urbains (bus, trams, métros). Même si la situation est plus compliquée du fait que dans ce cas, chaque canton a sa propre règlementation, il semblerait que de manière générale, la plupart des sociétés de transports urbains ont adopté un concept sur le handicap, ont mis en place une sensibilisation de leur personnel et veillent peu à peu à faire évoluer leurs installations et leur matériel roulant de manière à devenir véritablement accessibles aux différents handicaps. Concernant la surdité, l évolution la plus largement répandue reste les panneaux d affichage électroniques. Alors qu aux arrêts, ils permettent d indiquer les lignes et les prochains départs (voire les retards ou perturbations), à l intérieur des véhicules, ils informent sur la prochaine station et annoncent, de plus en plus souvent, aussi les correspondances possibles. Quelques vieux véhicules mis à part, l essentiel des flottes urbaines, et même les cars postaux, sont maintenant équipés de la sorte. Si cette évolution est louable, il n empêche que le problème majeur pour les sourds reste, une fois de plus, l imprévu. Un accident qui perturbe le trafic, une ligne momentanément bloquée, autant d informations données uniquement par oral et donc inaccessibles aux sourds. Certes, la plupart des sociétés urbaines ont développé des applications pour smartphones comportant une rubrique «perturbations du trafic», mais cela reste une information qu il faut aller chercher et donc pas immédiate. L ENQUÊTE D AGILE Les entreprises de transports publics ayant légalement eu jusqu à fin 2013 pour adapter leur système de billetterie et d information aux personnes handicapées, courant novembre de la même année, Agile a envoyé un questionnaire aux 112 sociétés concernées en Suisse afin de savoir où elles en étaient. Si le taux de réponse de 69% (77 entreprises) s est avéré satisfaisant, Agile a toutefois regretté que les CFF, qui sont le plus grand prestataire de transports publics, n aient pas répondu et cela malgré une relance début Parmi les réponses reçues, 50% des entreprises estiment avoir entièrement mis en œuvre les prescriptions de la LHand tandis que 42% ont démontré qu elles étaient plus ou moins conscientes de l enjeu que représente l accessibilité des transports publics. Parmi ces dernières, si certaines ont laissé passer le délai de 2013, elles se sont cependant engagées à remplir leur obligations d ici fin Enfin, 8% de ces entreprises présentent un retard de plusieurs années par rapports aux obligations légales de la LHand, dont notamment la société des trains de l Oberland bernois qui explique avoir des projets pour 2016 à l occasion du prochain renouvellement de sa flotte ou de la BLS, la deuxième plus grande compagnie ferroviaire du pays qui avance un manque de moyens et des problèmes techniques. EN CONCLUSION Il semble clair que depuis l introduction de la LHand, de nets progrès ont été réalisés dans le domaine de l accessibilité des transports publics, y compris pour les sourds, mais qu il reste cependant encore beaucoup à faire aussi. A nous tous de ne pas relâcher la pression sur les entreprises de transport! 5

6 dossier fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 «Les associations doivent maintenir la pression» Malgré le fait que les informations devraient être accessibles à tous dans les transports publics, ce droit est encore trop souvent absent des trains et des gares pour les personnes sourdes. Dans l interview ci-dessous, le professeur de droit bâlois, Markus Schefer, nous explique comment les personnes concernées peuvent faire valoir leurs droits. photo et propos recueillis par Martina Raschle (trad. Antonia D Orio) Il y a quelques jours, peu avant minuit, mon train avait du retard à Zurich. Les CFF ont diffusé par hautparleurs les dernières possibilités de connexions. Aucune autre forme d annonce n a été utilisée. En tant que sourde, je suis restée bloquée à Zurich à minuit. Cette situation constitue-t-elle aujourd hui une exception dans les transports publics? La loi fédérale sur l égalité des personnes handicapées (LHand) garantit notamment aux personnes sourdes le droit de ne pas être désavantagées dans ce genre de situation. Dans le cas précis, un employé des CFF aurait dû se trouver sur le quai pour informer. Cependant, dans les transports publics, les inconvénients constituent encore plus souvent la règle que l exception. Markus Schefer, professeur de droit Même 10 ans après l introduction de la LHand? On a beaucoup trop attendu avant la mise en œuvre de la LHand. Elle est certes en vigueur depuis 10 ans, mais dans les transports publics, on a étonnamment très peu avancé dans son application. Aujourd hui encore, on construit des bordures d arrêt trop basses pour les fauteuils roulants. A mon avis, il est impossible de totalement répondre aux exigences de la LHand d'ici au délai de Les personnes sourdes et malentendantes ont deux exigences principales en matière de transports publics: toutes les informations sonores doivent être également accessibles sous forme visuelle et, le personnel doit être formé à la problématique de la surdité. A quel point ces exigences sont-elles réalistes? La LHand exige que toutes les informations importantes relatives à l utilisation des transports publics soient accessibles. Mais on peut aussi se demander s il est nécessaire d informer dans les trois langues que le wagonrestaurant se trouve au milieu du train. D une part, le wagon-restaurant n est pas vital au niveau de l utilisation mais, d autre part, l information est si souvent répétée qu elle semble apparemment importante. Les personnes sourdes y ont donc aussi droit. Dans ces questions, on compare l utilité et l investissement nécessaire. Les informations de base doivent être accessibles, même si l'investissement pour les fournir est élevé. Pour les informations accessoires, telles que la météo annoncée par le pilote dans l avion, on ne peut pas exiger le même niveau d'investissement. La deuxième exigence concerne le personnel. Dans un service clientèle, les personnes sourdes ont-elles droit à un guichet où l on pratique la langue des signes? Chaque guichet ne doit pas être spécialisé en langue des signes, mais celui qui l est doit être clairement indiqué. On doit accorder aux personnes sourdes le droit de pouvoir accéder à un billet dans des conditions comparables aux entendants pour autant que l effort soit proportionnel. 6

7 fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 dossier Qu est-ce qu une solution proportionnelle? Cela peut aller d une solution qui garantisse une autonomie étendue jusqu au néant en passant par des mesures de compensation. On doit être conscient du fait que la proportionnalité peut vouloir dire ne rien faire du tout. Mais, même si rien n est entrepris, personne ne doit être discriminé car cela est contraire à la Constitution. Cela signifie que le guichet dédié aux personnes sourdes et malentendantes ne doit pas se trouver dans les halles de fret à côté de la gare car cela reviendrait à considérer les personnes sourdes comme des personnes de seconde classe. Comment doivent réagir les personnes concernées lorsqu elles sont discriminées dans les transports publics? D abord, elles doivent s annoncer auprès de l entreprise de transports publics concernée, déclarer que les exigences de la LHand ne sont pas remplies et demander ce que peut faire l entreprise. Si rien ne change, elles peuvent s adresser à l autorité de surveillance. Dans ce cas, il s agit de l Office fédéral des transports et l Office fédéral de l aviation civile pour le transport aérien. Selon les circonstances, on peut même aller jusqu à un tribunal civil pour revendiquer ces exigences. Lors d un congrès en juin, vous avez déclaré déconseiller les plaintes individuelles et qu il serait préférable de présenter des cas individuels choisis permettant d obtenir des décisions de fond pouvant faire jurisprudence. Pouvez-vous expliquer cela? Le droit à l égalité pour les personnes handicapées en Suisse constitue un domaine juridique nouveau. Ni les autorités administratives, ni les tribunaux n y sont préparés, c est pourquoi il faut leur présenter des cas solides et clairs. Il ne faut pas arriver avec de petites affaires pour lesquelles les décisions peuvent être prises de manière aléatoire. Il doit s agir de faits clairs et précis qui sont également attractifs, qui inspirent une certaine sympathie. La partie plaignante doit pouvoir impressionner le tribunal. Vous obtiendrez de bien meilleures décisions. Bien entendu, en Suisse, c est le droit qui prévaut mais, lorsque les choses ne sont pas encore claires, l attractivité compte aussi. En fin de compte, ce sont des êtres humains qui décident. Dans le droit sur l égalité des personnes handicapées, il s agit actuellement d imposer les normes juridiques. La société est encore très sceptique vis-à-vis de cette réglementation, c est pourquoi un changement social englobant également les autorités judiciaires et administratives est nécessaire. Vous avez participé à l élaboration du rapport quinquennal sur la mise en œuvre de la LHand. Avez-vous noté depuis un changement au sein de la société? C est difficile à dire. On remarque peu à peu des changements, mais c est nouveau. Il est clair que ça va plus vite pour les adaptations qui profitent à tous; comme, par exemple, un accès dans les véhicules plus facile ou les panneaux d informations dans les trains. Ces améliorations profitent, en effet, également aux personnes circulant avec des poussettes, fatiguées, chargées, de langue étrangère ou distraites et n ayant pas entendu l'annonce par haut-parleur. Dans le cas précis des panneaux d information, on note quelques améliorations. Et depuis 2013, les CFF travaillent en collaboration avec le comité consultatif handicap à la mise en œuvre de la LHand. Est-ce un signe que les choses bougent? La situation diffère selon les entreprises de transports; les échos sur les CFF sont cependant moins positifs, notamment dans le cas des plaintes des associations de personnes handicapées contre les trains à deux étages! Les CFF avaient déclaré que les associations de personnes handicapées bloquaient les nouveaux trains. Or, plus tard, il s est avéré que le fabriquant Bombardier n était pas du tout en mesure de livrer les trains. Que se passera-t-il si les transports publics ne sont pas encore accessibles en 2023? Il n y a pas de solution optimale. Il est probable qu on arrivera à une situation de violation de la loi. Il s agit ensuite d une question politique: soit on règle la situation en modifiant la loi et en prolongeant le délai, soit on applique le droit avec beaucoup de retenue et on entrave ainsi le processus. Que conseillez-vous donc aux fédérations pour accélérer cette mise en œuvre? La pression doit être maintenue afin que les mesures les plus importantes soient mises en œuvre rapidement. Les points centraux devraient être réglés à l échéance de la période de transition. Pour cela, on peut s appuyer sur le droit en vigueur pour provoquer les bonnes décisions. Il faut, d une part, collaborer étroitement avec les prestataires de transports publics afin d accélérer l accessibilité et, d autre part, être actif au niveau politique pour pouvoir compléter les normes juridiques ou les modifier lorsqu elles ne sont pas suffisantes. Ce sont les associations qui doivent faire leur travail, je ne peux qu analyser la situation juridique actuelle et apporter mon soutien dans l application de la loi. Markus Schefer (49 ans) est professeur de droit constitutionnel et de droit administratif à l Université de Bâle. Il est coauteur de l ouvrage Behindertengleichstellungsrecht (droit à l égalité des personnes handicapées) avec Caroline Hess- Klein, juriste et directrice du service spécialisé Egalité Handicap. Paru aux éditions Stämpfli en 2014, ce livre illustre la situation juridique dans les domaines des constructions et installations, des transports publics, des prestations de services publiques et privées, des rapports de travail et de la formation. 7

8 dossier fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 SGB-FSS: lutter pour une meilleure accessibilité des transports publics Depuis l entrée en vigueur de la loi fédérale sur l égalité des personnes handicapées (LHand) il y a de cela 10 ans, certains changements sont intervenus dans les transports publics en faveur des personnes handicapées. Dans cet article, nous voulons illustrer le rôle qu a joué la Fédération suisse des sourds dans le cadre de ces améliorations. texte:harry Witzthum et Catia de Ronzis (trad. Daisy Maglia), photo: CFF La loi fédérale sur l égalité des personnes handicapées (LHand) a notamment pour but de prévenir, de réduire ou d éliminer les inégalités qui frappent les personnes handicapées dans les transports publics (cf. art. 1, al. 1). Différentes organisations et associations spécialisées du domaine du handicap se sont engagées dans la poursuite de cet objectif. Parmi ces dernières, on retrouve, entre autres, le Bureau suisse «Transports publics accessibles» constitué en 1988 et porté par les quatre grandes organisations du domaine du handicap que sont Integration Handicap, Agile, Procap et Pro Infirmis ainsi que des commissions spécialisées aux handicaps de l ouïe, de la vue et de la mobilité. Les propositions et recommandations élaborées par ces associations au sein des commissions sont ensuite soumises au Comité consultatif handicap des CFF dans le but d obtenir une amélioration de l accessibilité des trains. La Fédération suisse des sourds (SGB-FSS) joue un rôle important dans la commission spécialisée «Transports publics et malentendants» ainsi qu au sein du Comité consultatif handicap des CFF. IGGH BERN En raison du travail de pionnier effectué par l IGGH Bern (organisation faîtière en faveur des personnes sourdes et malentendantes), les organisations faîtières SGB-FSS, Pro Audito Suisse et Sonos ont décidé de lui attribuer un mandat de quatre ans concernant la question de l amélioration de l accessibilité aux transports publics des personnes avec un déficit auditif. IGGH Bern a démarré son travail en 2010 en effectuant plusieurs sondages visant à déterminer les besoins des personnes sourdes et malentendantes en matière de transports publics. Les résultats de ces enquêtes ont servi de base à l élaboration de propositions d amélioration. Jusqu en octobre 2013, environ treize séances, auxquelles ont également participé la SGB-FSS, Pro Audito et Sonos, ont eu lieu sous la houlette de l'iggh. Durant ce laps de temps, de nombreux projets ont également été mis sur les rails et repris par les CFF. AMÉLIORATIONS OUI, MAIS... Les journaux de la Fédération suisse des sourds (Fais-moi signe, Visuell Plus et segni amo) ont régulièrement fait paraître des articles sur les innovations dans le domaine des transports publics, par exemple lorsque les CFF, en collaboration avec Procom, ont introduit, 8

9 fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 dossier depuis le 1er juillet 2011, un service de transmission de textes pour téléphones mobiles afin d informer les personnes sourdes et malentendantes des retards et changements de voies éventuels. Ce fut un pas dans la bonne direction mais, malheureusement, il semble que les SMS ne soient pas toujours aussi fiables que les annonces en direct par haut-parleurs (donc inaccessibles pour les personnes sourdes et malentendantes). Bien que les panneaux d informations des gares aient également été en partie optimisés, le potentiel d amélioration demeure important. De plus, on constate que l accent a davantage porté sur les formes de soutien que sur les aspects visuels. Le projet Trainslate (cf. fais-moi signe n o 60, août/septembre 2013), des universités de Genève et Zurich, dans lequel des avatars vont traduire en langue des signes les annonces des gares faites par haut-parleurs, fait exception à la règle. Cependant, ce moyen n'en est encore qu'à ses premiers balbutiements et on devra encore patienter un peu avant de pouvoir en tirer vraiment profit. En règle générale, les CFF sont ouverts à de tels projets, et c'est sur cet intérêt que la commission spécialisée «Transports publics et malentendants» pourra construire à l'avenir. D'excellentes perspectives en vue! EVOLUTION A fin 2014, le mandat initial de quatre ans de l IGGH Bern prendra fin. De plus, au début de cette année, l ancien directeur de l IGGH Bern, Daniel Ziegler, un grand connaisseur du savoirfaire et des besoins dans le domaine des transports publics, a pris sa retraite. Ces circonstances ont contraint les trois organisations faîtières nationales à revoir leur copie et à entamer des réflexions sur l'avenir de la commission «Transports publics et malentendants». Cela pressait d'autant plus que dans le cadre du Comité consultatif handicap des CFF, les autres groupes représentant les handicaps de la vue et de la mobilité s'étaient entretemps établis sous forme de commissions spécialisées et qu'en revanche celle représentant le handicap de l'ouïe semblait avoir été reléguée au second plan. RÉORGANISATION Les trois organisations faîtières étant unanimes sur le fait que le thème du handicap auditif dans les transports publics demeure central, elles ont décidé de formaliser leur collaboration future. Afin de faire entendre la voix des personnes sourdes et malentendantes, ce sera désormais une commission spécialisée spécifique qui traitera de ce thème. Son cahier des charges est actuellement en cours d élaboration. En outre, cette commission sera portée par les trois organisations faîtières. La nouveauté est que la commission spécialisée établira chaque trimestre un rapport sur ses activités et sera tenue de rendre des comptes d une part aux organisations faîtières et, d autre part, à la commission de politique sociale. On s assure ainsi que la commission spécialisée bénéficie du soutien nécessaire des organisations faîtières et que, de leur côté, ces dernières soient régulièrement informées des travaux de ladite commission. Pour des raisons d efficacité, la commission spécialisée sera conduite par un président et ne comptera pas plus de huit membres. Cela permettra d allier les forces et l expertise des membres de manière optimale afin de ne pas perdre de vue les objectifs. Deux membres de la commission spécialisée seront mandatés pour participer au Comité consultatif handicap des CFF et s assurer que la position consolidée de la commission spécialisée puisse être prise en compte dans les réflexions qui y ont lieu afin de contribuer à des améliorations concrètes. En attendant que la commission spécialisée soit constituée et qu un nouveau président soit nommé, Viktor Buser (SGB-FSS) et George Simmen (Pro Audito Suisse) demeurent jusqu à nouvel ordre les représentants des personnes sourdes et malentendantes au sein du Comité consultatif handicap des CFF. Une certaine continuité est ainsi garantie et le processus peut suivre son cours sans heurts. UN LARGE CONSENSUS La commission spécialisée «Transports publics et malentendants» souhaite s'appuyer sur un large consensus de base. C'est ainsi que des experts d'autres organisations du domaine du handicap auditif (par ex. IGGH Bern, Sichtbar, ASPEDA, etc.) seront approchées en vue d'une collaboration au sein de la commission spécialisée et qu'un représentant de Suisse romande sera recherché. Ce large consensus devrait permettre de continuer à trouver des solutions optimales pour les personnes sourdes et malentendantes. Dans ce sens, nous souhaitons d'ores et déjà un beau succès à toutes les commissions concernées! Publicité 9

10 dossier fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 Quelques exemples du quotidien En conclusion de notre dossier sur les transports publics, voici quelques exemples tirés du quotidien. En images des situations positives, signes des progrès effectués et des situations négatives, preuve qu il reste encore du chemin à faire. photos: Sandrine Burger, Dominique Badan, Catia de Ronzis, Martina Raschle, CFF Des panneaux avec les heures de passage des bus sont un avantage pour tous! Malheureusement, encore bien trop souvent, les CFF donnent les informations des correspondances par oral seulement. Un panneau qui explique les dérangements et les courses alternatives. Un panneau indiquant qu il y a un message oral Une frustration pour les sourds! Dans les nouveaux trains régionaux, des écrans donnent des informations sur les prochaines haltes. Le métro lausannois et ses haut-parleurs excluant les sourds. 10

11 fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 dico Dico: transports publics Dessins: Martine Leuzinger SignEcriture: Anne-Claude Prélaz Girod - signbank.org/signpuddle Transports publics Horaire Gare Contrôleur Train Bus Panne Retard Loi 11

12 actuel décembre 2014/janvier fais-moi signe Un franc succès pour la Journée mondiale de la langue des signes des signes a été fixé en début d après-midi. Idée couronnée de succès puisque dès 13h, la place des Nations, lieu du rendezvous, s est peu à peu remplie d une foule vêtue d orange et turquoise, deux couleurs rappelant la surdité et la SGB-FSS. C est ainsi que sous un soleil radieux et avec des températures dignes d un mois d août, cette place des Nations, qui a déjà vu défiler et manifester au fil des ans des populations du monde entier, a soudain été envahie par près de 300 personnes ne représentant pas une nation, mais une culture, celle des sourds. Samedi 27 septembre 2014, la Fédération suisse des sourds (SGB-FSS) a célébré la Journée mondiale de la langue des signes à Genève. Sous un soleil radieux, environ 300 sourds (et proches) sont venus défiler pour montrer leur fierté d être sourd et de communiquer en langue des signes, tout en revendiquant une meilleure intégration dans la société. texte: Sandrine Burger, photos: Dominique Badan Le comité de la SGB-FSS avec Christian Lohr Comme chaque année depuis 1958, les sourds du monde entier ont manifesté tout en faisant la fête le samedi 27 septembre, soit le dernier samedi du mois de septembre, afin de sensibiliser la population et les responsables politiques aux besoins de la population sourde tout en montrant leur fierté d être sourd et de s exprimer en langue des signes. GENÈVE, TOUT UN SYMBOLE En cette année 2014 où la Suisse célèbre les dix ans de la loi pour l égalité des personnes handicapées (LHand), c est à Genève que la Fédération suisse des sourds (SGB-FSS) a décidé de célébrer la Journée mondiale de la langue des signes. Un choix très symbolique puisque Genève est non seulement le siège européen de l ONU dont la Suisse vient enfin de ratifier la convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), mais aussi le premier canton dont la nouvelle constitution reconnait officiellement la langue des signes. FORTE PARTICIPATION Afin de laisser le temps aux sourds de toute la Suisse (et même de France voisine) de pouvoir rejoindre Genève, le lancement de cette Journée mondiale de la langue LES REVENDICATIONS DE ROLAND HERMANN Peu après 14 heures, il est revenu à Roland Hermann, en sa qualité de président de la Fédération suisse des sourds, de lancer la partie protocolaire de la journée. Après avoir souhaité la bienvenue à tous, et plus particulièrement aux deux invités de marque qu étaient le conseiller national Christian Lohr et le maire de la Ville de Genève, Sami Kanaan, il a rappelé que si depuis 1980, la recherche sur la langue des signes a énormément progressé, l évolution de la cause des sourds en politique a, elle, été nettement plus lente. Certes, la Suisse a adopté une loi pour l égalité des personnes handicapées en 2004, a signé en 2014 la CDPH et le canton de Genève a officiellement reconnu la langue des signes. Mais, comme l a relevé Roland Hermann, cela ne sont que des lois qui, malheureusement, peinent bien trop souvent à se concrétiser dans les faits! Le président de la Fédération suisse des sourds a donc rappelé qu il faut continuer à se battre afin que la langue des signes soit enfin reconnue sur le plan national, que les programmes télévisés soient sous- 12

13 fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 actuel titrés à 100% et que les enfants sourds puissent avoir une véritable éducation bilingue (langue orale-langue des signes) dans les écoles publiques. L APPEL DE CHRISTIAN LOHR De son côté, le conseiller national Christian Lohr s est dit très fier d avoir été invité à cette journée en tant que représentant du monde politique et comme personne handicapée. Après avoir rappelé toute l importance du combat autour des langues, Christian Lohr a tenu à dire qu à ses yeux, la Suisse est aujourd hui à un tournant concernant la politique du handicap. En effet, après dix ans de LHand qui a permis d amener certains progrès, la Suisse a enfin signé la CDPH. Or, pour lui, cela représente le passage d une politique plus ou moins basée sur le volontariat vis-à-vis du handicap à une période où l égalité devra aller de doit et cela dans tous les domaines. Christian Lohr a aussi tenu à rappeler à toutes les personnes présentes que pour obtenir l égalité, il ne faut pas rester passif, mais participer! Pour lui, il est fondamental que toutes les personnes concernées, sourdes comme porteuses d un autre handicap, s engagent activement dans la vie sociale et politique afin de démontrer leurs capacités et leur volonté de faire changer les choses. SAMI KANAAN Dans son message adressé aux sourds, le maire de la Ville de Genève, Sami Kanaan, a tenu à insister sur le fait que pour une intégration réussie, il est nécessaire de reconnaître la culture de chacun et qu il faut absolument accepter et reconnaître son prochain quels que soient son identité, son handicap pour qu une société puisse fonctionner. C est pourquoi, par exemple, la Ville de Genève a développé, depuis quelques années maintenant, un accueil pour tous les publics dans ses installations culturelles. Politique dont ont notamment bénéficié les sourds avec la mise sur pied de visites guidées en langue des signes dans les musées et des représentations de pièces sous-titrées ou traduites en langue des signes dans les différents théâtres de la ville. Fier que la Ville de Genève aie reçu le Prix de l innovation de la part de la SGB-FSS en 2011 à Montreux, Sami Kanaan s est dit conscient que le combat des sourds est encore long pour faire valoir leurs droits et notamment la reconnaissance de la langue des signes. Mais il a encouragé chacun à continuer ce combat et a assuré les sourds du soutien des autorités genevoises dans cette lutte. LA MARCHE SUR GENÈVE Après ces interventions très officielles, la parole a été donnée à Daniel Cuenet, chargé de remettre, au nom de la SGB- FSS, le Prix de l innovation Cette récompense, qui justement avait été remis à la Ville de Genève en 2011, permet de mettre en lumière une invention en lien avec la langue des signes. Cette année, elle est revenue à Tikatoy, un système de mail par vidéo (article plus détaillé sur ce logiciel suivra dans le fais-moi signe de février/mars 2015), qui permet aux sourds d envoyer des messages en langue des signes en lieu et place de l écrit, pas toujours simple pour eux. Finalement, c est avec pas mal de retard et sous un soleil de plomb que la marche pacifique s est mise en route, un peu après 15h. Le parcours, qui a démarré à la place des Nations pour longer le lac, passer par le centre-ville avant de remonter en vieille ville et redescendre sur le parc des Bastions, lieu d arrivée, a certes été long aux yeux de certains, mais par cette météo estivale, il a permis aux sourds de se faire remarquer. En effet, les Genevois étaient encore nombreux à flâner le long des rives du lac et sur les terrasse de la ville et ont donc vu défiler cette foule vêtue de gants blancs et ne parlant qu avec les mains. A l arrivée, tout le monde a pu se désaltérer au restaurant du Kiosque des Bastions où se tenait déjà depuis le début de l après-midi un café des signes qui a permis de sensibiliser la population, souvent familiale, des lieux. C est dans cette ambiance détendue que la journée Roland Hermann Christian Lohr Sami Kanaan 13

14 actuel décembre 2014/janvier fais-moi signe s est terminée avec le spectacle de danse signée d Arielle de Sadeleer qui a touché beaucoup de monde. SOIRÉE FESTIVE Après cette magnifique journée qui a été un franc succès vu la foule qui y a participé, tout le monde était invité à continuer dans la joie, le soir à la salle du Faubourg. Evidemment, les personnes venues de loin ont préféré repartir, mais les sourds et leurs proches ont été encore nombreux à venir profiter de cette belle soirée que leur avait préparée la SGB-FSS en collaboration avec la Société des sourds de Genève. Théâtre bilingue, concerts également bilingues et soirée disco, la fête a été belle et animée jusqu au bout de la nuit! Témoignages Profitant de l ambiance détendue après la marche, au parc des Bastions, nous avons été interroger quelques participants pour recueillir leur avis sur cette journée. Donald Shelton Sourd J ai trouvé cette journée très bien et elle a permis de mettre la surdité en évidence. Sur la place des Nations, il y avait une autre manifestation en même temps, cela a permis à ces gens de nous voir et certains sont même venus poser des questions. Je suis aussi content que des politiciens soient venus. Quant à notre défilé dans les rues de Genève, cela nous a permis d être pour une fois bien visible. A noter que le beau temps nous a aidé car ainsi plus de personnes sont venues et plus de monde était dehors pour nous voir passer. Marie-Louise Fournier Sourde J estime que la Journée mondiale de la langue des signes est très importante car elle permet de rendre visible la communauté des sourds et la langue des signes. En effet, comme cet handicap ne se voit pas, la plupart des gens n ont aucune idée de quoi il s agit et des problèmes auxquels nous, les sourds, devons faire face. Au travers de cette journée, nous devons montrer qu il est possible de communiquer autrement et mettre en avant notre revendication d un enseignement bilingue! Miriam Estoppey Entendante ayant suivi des cours de LSF J ai entendu parler de la Journée mondiale de la langue des signes grâce au site de la Fédération suisse des sourds et ai décidé de venir y participer pour montrer mon soutien aux sourds et à la langue des signes que j ai apprise depuis quelques années maintenant. J ai trouvé cette journée très bien organisée et très sympathique et je pense qu il faudrait plus souvent organiser de telles manifestations afin de rendre les sourds et la surdité plus visibles. 14

15 fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 actuel 15

16 actuel décembre 2014/janvier fais-moi signe SGB-FSS: élection du comité Lors de la prochaine assemblée des délégués, qui se tiendra à Schaffhouse le 9 mai 2015, aura lieu l élection du nouveau comité directeur de la Fédération suisse des sourds pour la période texte: SGB-FSS (trad. SB), photo: Dominique Badan des élections. Ces derniers, comme le président, Roland Hermann, vous donneront volontiers des informations supplémentaires et répondront à toutes vos questions. Ils pourront aussi vous remettre la description du profil requis et d autres documents nécessaires. Nous nous réjouissons de recevoir de nombreuses candidatures de personnes intéressées à soutenir le travail de la SGB- FSS! Les membres du comité directeur lors de la Journée de la langue des signes 2014 à Genève: (de gauche à droite) Fréderique Palama (reste), Tatjana Binggeli (reste), Lobsang Pangri (retrait), Roland Hermann (reste). Dans le comité directeur de la Fédération suisse des sourds (SGB-FSS), une place est actuellement déjà vacante, celle de Thomas Zimmermann, malheureusement décédé au début de cette année. A cela s ajoute les retraits annoncés pour mai 2015 de Lobsang Pangri, de Monique Aubonney et de Gabriela Conigliaro-Camelin. De leur côté, Roland Hermann, Tatjana Binggeli et Frédérique Palama désirent, eux, se représenter afin de continuer leur travail entrepris ces dernières années. compléter l équipe du comité directeur. En vue de l organisation de cette élection, le comité directeur actuel a nommé des commissaires. Pour la Suisse alémanique et le Tessin, il s agit de Beat Kleeb et Felix Urech, et de Donald Shelton et Pascal Lambiel, pour la Suisse romande. APPEL À CANDIDATURES Toute personne qui s intéresse à collaborer au travail passionnant du comité directeur ou qui souhaite proposer un candidat compétent, peut directement d adresser aux commissaires Adresses des contacts Roland Hermann, président SGB-FSS mail: (pour une discussion par Vitab ou vidéoconférence, merci de d abord fixer un rendez-vous par mail) Suisse alémanique et Tessin Commissaire de contact: Beat Kleeb mail: adresse: Hegianwandweg 32, 8045 Zrich Suisse romande Commissaire de contact: Donald Shelton mail: adresse: Rue Riant Coteau 62, 1196 Gland VD LES STATUTS Selon les statuts de la SGB-FSS, le comité directeur est composé de cinq à sept membres pour une durée de quatre ans. Les comités régionaux de Suisse alémanique, de Suisse romande et du Tessin choisissent eux-mêmes chacun une personne comme leur représentant au sein du comité directeur. A cela s ajoute ensuite l élection, par l assemblée des délégués, de deux à quatre personnes qui viennent Composition du comité directeur Depuis Jusqu à Représente Président, Roland Hermann 2006 reste Pangri Lobsang 2008 retrait en 2015 Comité régional alémanique Aubonney Monique 2010 retrait en 2015 Comité régional romand Zimmermann Thomas 2012 décédé en 2014 Binggeli Tatjana 2012 reste Palama Frederique 2012 reste Sort du comité régional romand Conigliaro Gabriela 2014 retrait en 2015 Comité régional tessinois 16

17 fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 actuel SGB-FSS, une directrice pour le Tessin Après une longue attente, une directrice a enfin été nommée au Tessin. Tiziana Jurietti entrera en fonction au siège de la Fédération suisse des sourds (SGB-FSS) de Lugano le 1 er février Bienvenue à elle! texte: Catia de Ronzis (trad. SB), photo: T. Jurietti Tiziana Jurietti, entendante de 36 ans, est originaire de Quinto au Tessin. De langues maternelles italienne et allemande, elle possède également de très bonnes connaissances de français et d anglais. Tiziana Jurietti a tout d abord obtenu une licence en philosophie à l Université de Zurich avant de poursuivre ses études à la Haute école des sciences appliquées de Zurich où elle a décroché un Master of Advanced Studies in Business Administration. Par la suite, elle a encore suivi une formation continue en travail social et en psychotérapie. Les expériences professionnelles de Tiziana Jurietti sont intéressantes puisqu elle a commencé par tavailler 5 ans dans l assistance sociale du canton de Zurich où elle a été responsable pendant 4 ans du secteur des demandeurs d asile avant d occuper le poste de directrice adjointe (1 an). Les 5 années suivantes, Tiziana Jurietti les a passées au sein de la fondation Jugendnetzwerk d Horgen, qui s occupe de jeunes entre 12 et 18 ans. Là encore, elle a passé 2 ans dans un poste de dirigeante. Son dernier poste, qu elle a occupé 6 ans, a été au sein de la fondation Wagernhof à Uster, où elle a été éducatrice pour des personnes handicapées physiques et mentales. Après des années passées dans le canton de Zurich, Tiziana Jurietti s apprête à retourner au Tessin. La Fédération suisse des sourds se réjouit de pouvoir l accueillir à son siège de Lugano pour lui confier le rôle de directrice du canton du Tessin à partir du 1 er février Publicité 17

18 actuel décembre 2014/janvier fais-moi signe Loi sur la radio et la télévision: quid pour les sourds? Lors de la session d automne, le parlement suisse s est penché sur l épineuse question de la nouvelle loi sur la radio et la télévision. Suite au vote final, la question des sourds reste cependant encore floue et devra être clarifiée dans l ordonnance d application, à moins que tout ne tombe à l eau suite au référendum lancé par l USAM (Union suisse des arts et métiers). texte: Sandrine Burger, photo: Vanina Moreillon Après des mois de polémique et d aller-retours entre les deux chambres, le parlement suisse a finalement voté, non sans peine, la nouvelle loi fédérale sur la radio et la télévision lors de sa session d automne. Objectif principal: supprimer les problèmes liés à la perception de la redevance jusque-là liée à la possession d un téléviseur ou d une radio en faisant passer toute la population à la caisse (avec une période transitoire durant cinq années). LE CAS DES SOURDS En théorie, si on devait appliquer cette nouvelle loi à la lettre, cela signifierait, pour les sourds, qui jusqu à présent n avaient pas à payer la redevance radio, la fin de cette dispense. Tout n est cependant pas perdu car, comme nous l a rappelé le porte-parole du DETEC (Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication), le Conseil fédéral pourra évaluer, lors de la formulation des dispositions d application de l ordonnance de la loi, s il convient de prévoir des tarifs particuliers pour les personnes sourdes ou pas. L espoir est d ailleurs plutôt bon puisqu interpellée par Pascale Bruderer durant les débats au sein du Conseil des Etats, la Conseillère fédérale Doris Leuthard avait répondu qu elle était consciente de la situation particulière des personnes sourdes. Elle avait enchaîné en précisant que le Conseil fédéral allait certainement trouver une solution pour une tarification différenciée à leur égard. REVENDICATIONS DE LA SGB-FSS De son côté, la Fédération suisse des sourds a également suivi de près le processus de cette modification législative. Si elle salue la nouvelle obligation faite aux télévisions régionales de devoir sous-titrer leurs principales émissions d information, sa position est cependant très claire: il faut un tarif différencié pour les sourds qui n ont pas à payer pour une prestation à laquelle ils n ont pas accès, la radio. Si avec la nouvelle loi, les sourds devaient payer l entier de la redevance, la fédération exigerait alors en compensation un sous-titrage des émissions télévisées à 100% ainsi que l augmentation de l offre des émissions traduites en langue des signes, comme cela se fait d ailleurs déjà dans de nombreux autres pays. Revendication d autant plus raisonnable que le sous-titrage ne profite pas qu aux sourds et coûte, grâce à l évolution des technologies, moins cher qu auparavant à réaliser! Doris Leuthard s'est dites consciente de la situation particulière des sourds. RÉFÉRENDUM? Reste que tout cela est encore très flou et incertain, d autant plus que l Union des arts et métiers (USAM), mécontente de voir les entreprises également devoir passer à la caisse avec la nouvelle loi, a lancé un référendum. Elle a jusqu au 15 janvier 2015 pour récolter le nombre de signatures nécessaires. Affaire à suivre, donc. 18

19 fais-moi signe - décembre 2014/janvier 2015 actuel Décès de Daniel Hadorn, la communauté des sourds en deuil Le soir du 7 octobre 2014, Daniel Hadorn est décédé à l âge de 53 ans suite à une grave maladie. La Fédération suisse des sourds (SGB-FSS), ainsi que toute la communauté des sourds de Suisse a été touchée par ce deuil et a dû dire au revoir à un homme exceptionnel qui s est sans relâche battu pour les sourds. texte: Catia de Ronzis (trad. SB), photo: SGB-FSS Daniel Hadorn est devenu sourd suite à une méningite contractée à l âge de 5 ans. Il a notamment suivi sa scolarité dans les écoles spécialisées de Münchenbuchsee et de Zollikofen (BE) avant de passer son brevet d avocat à l Université de Berne. Daniel Hadorn était le seul avocat sourd à se battre pour la cause des sourds et des malentendants en Suisse et personne ne connaissait mieux que lui toute la compléxité des questions liées à l assurance invalidité (AI). Il savait exactement où les choses coinçaient et son engagenment a été tel que même en phase terminale de sa maladie, il a continué à donner des interviews afin de sensibiliser l opinion publique. Mais le travail de Daniel Hadorn ne se limitait pas à cela. Pour lui, c est en effet avant tout l être humain qui devait rester primordial. Cette sensibilité, il l avait déjà démontrée dans sa jeunesse alors qu il travaillait pour quelques mois dans un institut pour sourds avec handicap mental ou multiple, à Uetendorf, près de Thoune. Une période qu il a vécue comme très enrichissante. Par la suite, Daniel Hadorn a travaillé 5 ans à Genève, à la caisse suisse de compensation, avant de passer 15 ans au tribunal fédéral des assurances de Lucerne. Avant qu il ne soit engagé, à partir du 1er juin 2007 comme responsable du secteur juridique de la SGB-FSS, il a été pendant 12 ans membre du comité directeur de l ex SGB-DS (section suisse allemande de la SGB-FSS, l équivalent de l ancienne FSS-Romandie). Au-delà des consultations, Daniel Hadorn proposait également des workshops et des séminaires pour les sourds et malentendants ainsi que pour les organisations actives dans le domaine de la surdité dans le but de leur faire mieux comprendre comment fonctionne le système politique suisse ainsi que celui de l assurance invalidité. Infatigable, il voyageait à travers la Suisse pour intervenir lors de soirées d information afin d expliquer les objets des votations les plus divers. Daniel Hadorn détenait en effet le don de rendre compréhensible les sujets les plus complexes et prenait visiblement plaisir à cette transmission de savoir. Il faut dire que pour lui, la communication n était pas un obstacle car, malgré sa surdité, il maîtrisait toutes les langues officielles suisses (y compris le romanche) ainsi que la langue des signes qu il avait apprise sans aucun cours alors qu il était jeune adulte. Depuis 2013, Daniel Hadorn est redevenu indépendant, même s il a continué à travailler pour la SGB-FSS sur mandat. Activité qu il a maintenue jusqu à peu avant sa mort. Pas de doute, Daniel Hadorn restera irremplaçable sur divers plans. A sa femme, Regula, nous présentons encore une fois toutes nos sincères condoléances et lui souhaitons le courage nécessaire pour traverser ces temps difficiles. 19

20 actuel décembre 2014/janvier fais-moi signe Une flashmob pour les 10 ans de la LHand EN SUISSE ROMANDE A Genève, la flashmob s est tenue dans le hall de la gare de Cornavin. En pleine heure d affluence, l action a permis d obtenir une belle visibilité, ce d autant plus qu une bonne trentaine de participants s étaient mobilisés dont de nombreux sourds. Vendredi 10 octobre 2014, le cours du quotidien s est arrêté pendant 4 minutes dans 8 villes suisses où différentes associations du monde du handicap se sont mobilisées pour marquer les 10 ans de l entrée en vigueur de la loi suisse sur l égalité des personnes handicapées (LHand). texte: Sandrine Burger, photos: Dominique Badan Votée par le parlement le 13 décembre 2002, la loi suisse sur l égalité des personnes handicapées (LHand) est entrée en vigueur le 1er janvier 2014, soit il y a exactement 10 ans cette année. HUIT VILLES Afin de marquer cet anniversaire, Agile (organisation faîtière des personnes handicapées en Suisse), en collaboration avec diverse association liées aux personnes handicapées, dont la Fédération suisse des sourds, a organisé une grande action de sensibilisation à travers toute la Suisse. C est ainsi que vendredi 10 octobre (10e mois de l année), de 17h10 à 17h14, des personnes handicapées, accompagnées de proches, de professionnels du monde du handicap et de politiciens, se sont immobilisés dans les villes d Aarau, Berne, Fribourg, Genève, Lugano, Lucerne, Soleure et St- Gall. Un joli succès puisque dans chacune des 8 villes, entre 30 et 100 personnes se sont mobilisées pour occuper un lieu public comme un hall de gare, une rue commerçante ou une place centrale. UN MESSAGE Immobilisés pendant 4 minutes, les participants à cette flashmob ont tous tenu à bout de bras des panneaux colorés dans les 4 langues nationales (plus l anglais) avec comme message «(en ce moment) Je suis un obstacle». Déclaration qui devait rappeler aux passants à quel point la LHand est essentielle pour l intégration des personnes handicapées et tout le chemin qu il reste encore à accomplir pour une intégration pleine et entière. A Fribourg, c est aussi à la gare que les organisateurs (Forum Handicap) avaient donné rendez-vous aux participants. En présence d un journaliste du quotidien La Liberté, une vingtaine de personnes, dont 7-8 sourds, se sont immobilisées à l heure dite pour sensibiliser les passants, nombreux à cette heure de fin de journée. 20

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS RESPONS RESPONS RESidents Perspectives Of Living in Nursing Homes in Switzerland est un projet du Domaine santé de la Haute école spécialisée bernoise. RESPONS étudie la qualité des soins du point de vue

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES ANCIENS ÉLÈVES

ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES ANCIENS ÉLÈVES AKAD École Supérieure spécialisée en Banque et Finance SA École supérieure reconnue par la Confédération ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES

Plus en détail

SCIENCE-ACTUALITÉS. Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France

SCIENCE-ACTUALITÉS. Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France SCIENCE-ACTUALITÉS Isabel Santos Journaliste-reporter, rédactrice adjointe Science-Actualités Cité des Sciences et de l Industrie, Paris, France Rappel historique La salle Science-Actualités a été inaugurée

Plus en détail

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral Spécialiste en assurance avec brevet fédéral 2 Après l analyse de la formation initiale et continue de l assurance privée, étude réalisée sur mandat de l Association Suisse d Assurances ASA, la politique

Plus en détail

Motion pour «L interdiction des affiches publicitaires pour le petit crédit»

Motion pour «L interdiction des affiches publicitaires pour le petit crédit» Motion pour «L interdiction des affiches publicitaires pour le petit crédit» De par mon métier d assistante sociale, je peux constater les ravages de l endettement sur la vie des familles et des jeunes

Plus en détail

Newsletter n 4 Avril 2015

Newsletter n 4 Avril 2015 Newsletter n 4 Avril 2015 Chères et chers bénévoles, Nous espérons que vous allez toutes et tous bien et que vous trouverez du temps entre les chasses aux œufs pour les activités que nous vous proposons

Plus en détail

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe Convention de l'onu relative aux droits des personnes handicapées Rôle et tâches de la DOK (resp. de la future faîtière IH) dans la promotion et la surveillance de la mise en œuvre de la CDPH Contexte

Plus en détail

La mobilité en toute sécurité.

La mobilité en toute sécurité. La mobilité en toute sécurité. Mobilité, rapidité, confort et sécurité. Les CFF transportent environ un million de passagers, jour après jour. Car le train est fiable. Car voyager en train, c est pratique

Plus en détail

[FORMAT AGRANDI DE LA POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES]

[FORMAT AGRANDI DE LA POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES] Type de doc. Politique Section Administration Prochain examen Décembre 2016 [FORMAT AGRANDI DE LA ] 1. Portée La présente politique s applique à tous les services et programmes fournis par le Centre de

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11556 Projet présenté par les députés : M mes et MM. Cyril Mizrahi, Christian Frey, Thomas Bläsi, Beatriz de Candolle, Yves de Matteis, Jean-Marie Voumard, Vincent Maitre,

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2010 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2010 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2010 Au Conseil communal Demande d'un crédit d investissement de CHF 345'030.--, échelonné sur cinq ans, pour soutenir la mise en place du programme

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE Valables à partir du 1 er janvier 2008 Légende des abréviations ASMP ASD AGC ARD CC CCA CR FFMP WS NOS NWS RFJM ZS Association Suisse de la musique populaire (Association

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.285/LILS/1 285 e session Conseil d administration Genève, novembre 2002 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS PREMIÈRE QUESTION

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Cartes de crédit. Cembra MasterCard Gold Cembra MasterCard Premium Bienvenue

Cartes de crédit. Cembra MasterCard Gold Cembra MasterCard Premium Bienvenue Cartes de crédit Cembra MasterCard Gold Cembra MasterCard Premium Bienvenue Votre Cembra MasterCard personnelle Nous sommes ravis de constater que vous avez opté pour la Cembra MasterCard. Vous pouvez

Plus en détail

News. Hiver 2014/2015. Table des matières. Examen de certificat d assistant/e en gestion du personnel Nouveau système d inscription

News. Hiver 2014/2015. Table des matières. Examen de certificat d assistant/e en gestion du personnel Nouveau système d inscription Hiver 2014/2015 News Chères lectrices, chers lecteurs, Celui qui décide d entamer une formation professionnelle supérieure, et de passer des examens conséquents dans le domaine professionnel dans lequel

Plus en détail

Introduction. Statistique, partie 1. Cher Monsieur / Chère Madame

Introduction. Statistique, partie 1. Cher Monsieur / Chère Madame Introduction Cher Monsieur / Chère Madame Nous nous réjouissons de pouvoir vous inviter à participer à cette enquête sur le sujet des voyages en train. Avec vos réponses vous aidez notre mandant à s adapter

Plus en détail

Fragebogen SBB Nutzerfrequenzen / Kontaktchancen 2014 Französisch

Fragebogen SBB Nutzerfrequenzen / Kontaktchancen 2014 Französisch Fragebogen SBB Nutzerfrequenzen / Kontaktchancen 2014 Französisch Introduction Cher Monsieur / Chère Madame Nous nous réjouissons de pouvoir vous inviter à participer à cette enquête sur le sujet des voyages

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU GUIDE À DESTINATION DES PUBLICS EN SITUATION DE HANDICAP BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU www.handicap.centrepompidou.fr UN LIEU DE CULTURE OUVERT À TOUS UNE OFFRE DIVERSIFIÉE DES TARIFS ADAPTÉS VOUS AVEZ

Plus en détail

Utiliser le site Voyages-sncf.com

Utiliser le site Voyages-sncf.com voyages-sncf.com 17 mars 2014 p 1 Utiliser le site Voyages-sncf.com Avec ce tutoriel, vous apprendrez à utiliser le site de la SNCF dédié aux trajets grandes lignes et plus particulièrement à : rechercher

Plus en détail

Loi sur le transport de voyageurs

Loi sur le transport de voyageurs Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi sur le transport de voyageurs (LTV) Modification du 26 septembre 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil

Plus en détail

Quality Software Engineering. Wemlin Information aux voyageurs illimitée

Quality Software Engineering. Wemlin Information aux voyageurs illimitée Quality Software Engineering Wemlin Information aux voyageurs illimitée Le défi Des passagers informés partout et à tout moment Les passagers d aujourd hui ont des exigences différentes de celles d il

Plus en détail

AGENDA 21 de Morne-à-l eau

AGENDA 21 de Morne-à-l eau AGENDA 21 de Morne-à-l eau Compte-rendu du COPIL 2 Vendredi 12 juillet 2013 Introduction M. Edmond Marcel : Bonjour mesdames et messieurs, ce comité de pilotage est un comité de préparation du Forum 21

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

COMITE DE LIGNE TER NORD - PAS DE CALAIS 12 «Dunkerque-Calais-Boulogne-Rang du Fliers» Samedi 30 mai 2015 A Calais

COMITE DE LIGNE TER NORD - PAS DE CALAIS 12 «Dunkerque-Calais-Boulogne-Rang du Fliers» Samedi 30 mai 2015 A Calais COMITE DE LIGNE TER NORD - PAS DE CALAIS 12 «Dunkerque-Calais-Boulogne-Rang du Fliers» Samedi 30 mai 2015 A Calais Cette 20ème réunion du Comité de Ligne n 12 s'est tenue le 30 mai 2015 de 10h à 12h sous

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Questionnaire ERASMUS

Questionnaire ERASMUS Questionnaire ERASMUS Généralités Université, Pays, Ville Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), Suisse, Lausanne Type d'échange Erasmus Année d'échange 2013-2014 Période d'échange 1 an Année

Plus en détail

S ORIENTER DANS UNE GARE

S ORIENTER DANS UNE GARE S ORIENTER DANS UNE GARE SÉCURITÉ FERROVIAIRE Pistes d animation pour l enseignant Niveaux : École élémentaire / cycle 3 Durée : 1 à 2 séances Domaines transversaux : Maîtrise de la langue, culture humaniste

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Invitation Conférence ASCI 2015 Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Profession Culture Langue La communication interne et intégrée : comment maîtriser les langues pour surmonter les barrières culturelles et

Plus en détail

Enquête nationale auprès des passagers aériens

Enquête nationale auprès des passagers aériens Enquête nationale auprès des passagers aériens Conseil national de l information statistique Commission «Entreprises et stratégies de marché» Vendredi 16 avril 2010 Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine Session d été Compte rendu de la 2 e semaine 13 juin 2014 L initiative sur les bourses d études va à l encontre de l égalité des chances et doit être refusée. Le contre-projet indirect, qui prend la forme

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

Un mode de paiement avec plein d avantages pour vos achats et vos voyages

Un mode de paiement avec plein d avantages pour vos achats et vos voyages MasterCard ou Visa Un mode de paiement avec plein d avantages pour vos achats et vos voyages Les cartes de crédit offrant les prestations les plus attrayantes au quotidien et en voyage. card services Une

Plus en détail

Séminaire romand pour cadres d INSOS. Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap?

Séminaire romand pour cadres d INSOS. Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap? Séminaire romand pour cadres d INSOS Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap? Du 25 au 27 novembre 2015 Séminaire INSOS Les institutions pour personnes en situation de handicap

Plus en détail

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ Projet d ordinateurs portables pour le personnel professionnel 29 avril 2014 Bonjour, Lors de sa 238 e assemblée générale, l unité syndicale 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ (Syndicat de

Plus en détail

Schéma Directeur Accessibilité

Schéma Directeur Accessibilité Schéma Directeur Des services régionaux de transport de voyageurs - Deuxième concertation en Gironde - Contenu de la présentation Rappel des étapes antérieures sur le réseau ferroviaire (Maillage, référentiel

Plus en détail

SITUATION INITIALE...2

SITUATION INITIALE...2 Département fédéral de l environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Berne, le 4 août 2008 Rapport sur les résultats de l audition relative à la modification de la loi sur

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility

Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility www.snf.ch Wildhainweg 3, Case postale 8232, CH-3001 Berne Tél. +41 (0)31 308 22 22 Division Carrières Bourses de mobilité Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility Directives pour

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile Rapport d étude quantitative De : Nicolas SAINTAGNE / Azyadée BAKA A : IAB FRANCE Contexte & Objectifs Contexte & Objectifs Fort d une

Plus en détail

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Ville de Kelowna (Colombie-Britannique) Population : 106 707 Source : Ville de Kelowna Le zonage en faveur du logement Résumé

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Acheter un billet de train Contexte : Audrey a passé une semaine à Paris dans sa famille. Avant de rentrer chez elle en Allemagne, elle décide d aller rendre visite à une amie à Metz. Elle se rend à la

Plus en détail

DIAGNOSTIC d ACCESSIBILITE de la Cité des Sciences et de l Industrie

DIAGNOSTIC d ACCESSIBILITE de la Cité des Sciences et de l Industrie DIAGNOSTIC d ACCESSIBILITE de la Cité des Sciences et de l Industrie 1 DIAGNOSTIC d ACCESSIBILITE de la Cité des Sciences et de l Industrie Au-delà de l application stricte de la loi du 11 février 2005,

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste

SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste DESCRIPTIF DE VISION SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste Un centre d expertise en tant que balise pour le huissier de justice soucieux

Plus en détail

TRANSPORTS REGIONAUX DE VOYAGEURS. Relevé de conclusions

TRANSPORTS REGIONAUX DE VOYAGEURS. Relevé de conclusions TRANSPORTS REGIONAUX DE VOYAGEURS Relevé de conclusions Réunion Date et heure Lieu Comité de ligne Evian-Thonon-Annemasse-Genève et Annemasse-Bellegarde Jeudi 18 décembre 2014 18 h accueil avec rafraîchissements

Plus en détail

HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business.

HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business. 1 HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business. Table des matières 3 HOTELA : le portrait Par des entrepreneurs pour des entrepreneurs 4 HOTELA : les assurances

Plus en détail

Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs

Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Modifications du droit des sociétés et introduction d une surveillance de la révision Décembre 2005 Modifications du droit des sociétés En décembre

Plus en détail

Au service de toute la famille

Au service de toute la famille Au service de toute la famille Notre offre pour les familles Caisses maladie Bien: 5.2 Enquête de satisfaction 03/2014 Jusqu à 78 % de rabais pour les enfants Caisse maladie Gestion efficace < 4.2 % des

Plus en détail

Donc, le 9 février 2014. Stopper l immigration massive. www.immigration-massive.ch

Donc, le 9 février 2014. Stopper l immigration massive. www.immigration-massive.ch Donc, le 9 février 2014 Stopper l immigration massive www.immigration-massive.ch Immigration oui, ma Dépourvue de matières premières, la Suisse doit sa prospérité à la force créative de ses habitants.

Plus en détail

Table des matières Examen de certificat d assistant/e en gestion du personnel Examen professionnel pour spécialiste RH

Table des matières Examen de certificat d assistant/e en gestion du personnel Examen professionnel pour spécialiste RH Automne 2014 News Chères lectrices, chers lecteurs, Le monde des RH change : de nouvelles voies de recrutement, une industrialisation des procédés RH (également de l outsourcing) et de nouvelles conditions

Plus en détail

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage D Histoires en Patrimoine J ai fondé D Histoires en Patrimoine en juillet 2013, sous le statut d autoentrepreneur.

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility

Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility www.snf.ch Wildhainweg 3, Case postale 8232, CH-3001 Berne Tél. +41 (0)31 308 22 22 Division Carrières Bourses de mobilité Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility Directives pour

Plus en détail

MARCHE A BONS DE COMMANDE * * * * * «Prestations d agence de voyages»

MARCHE A BONS DE COMMANDE * * * * * «Prestations d agence de voyages» MARCHE A BONS DE COMMANDE * * * * * «Prestations d agence de voyages» Marché passé sous forme de procédure adaptée en application des articles 26, 28 et 77 du code des marchés publics du 1 er août 2006

Plus en détail

Accès pour tous. Dans le cadre de son ouverture, susceptible de fortes affluences, la Fondation propose des dispositifs adaptés à chacun.

Accès pour tous. Dans le cadre de son ouverture, susceptible de fortes affluences, la Fondation propose des dispositifs adaptés à chacun. Accès pour tous La Fondation est accessible à tous. L entrée est gratuite et prioritaire pour les personnes en situation de handicap et un de leur accompagnateur. La priorité d accès à la billetterie et

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

Zurich-Opfikon, janvier 2011. Chères collaboratrices, chers collaborateurs,

Zurich-Opfikon, janvier 2011. Chères collaboratrices, chers collaborateurs, 2 Zurich-Opfikon, janvier 2011 Chères collaboratrices, chers collaborateurs, Avec votre retraite, c est une nouvelle tranche de vie qui commence. Vous avez maintenant l occasion de réaliser certains de

Plus en détail

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé ASSURANCES MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé CERTIFICAT Généraliste en assurances sociales Votre partenaire formation continue www.virgile.ch tél. 021 921 19

Plus en détail

L'accessibilité en questions

L'accessibilité en questions L'accessibilité en questions ( ) c est notre société toute entière que nous aidons à respirer, à mieux vivre, à être plus humaine. Jacques Chirac Interview télévisée du 14 juillet 2002 Sommaire L éditorial

Plus en détail

Prenez part à notre INTERNATIONAL TRANSPLANT SNOW WEEK

Prenez part à notre INTERNATIONAL TRANSPLANT SNOW WEEK English version: http://www.tackers.org/friends2015.pdf Deutsch Version: http://www.tackers.org/friends2015deutsch.pdf Prenez part à notre INTERNATIONAL TRPLANT SNOW WEEK 18-25 JANVIER 2015, ANZERE, SWITZERLAND

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION Pour une communication efficace, une politique de communication 2 Politique de communication 3 Mission de la Direction des communications 3 Rôle

Plus en détail

Top 20 de la bourse suisse : Sept entreprises politiquement actives

Top 20 de la bourse suisse : Sept entreprises politiquement actives Top 20 de la bourse suisse : Sept entreprises politiquement actives Au moins sept des 20 sociétés du Swiss Market Index sont politiquement actives. C est le résultat d une consultation lancée par ACTARES

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

élections sans entraves citoyen Des pour les

élections sans entraves citoyen Des pour les Des élections sans entraves pour s citoyen és p a c i d han les 1 Introduction Les personnes handicapées et leurs familles représentent près de 10 millions de personnes en France. Comme tout citoyen, elles

Plus en détail

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI)

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI) Département de l'éducation, de la culture et du sport Service de l enseignement Inspectorat de la scolarité obligatoire BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS

Plus en détail

Open Source n est pas une question de foi

Open Source n est pas une question de foi Finanzdirektion Groupe parlementaire pour une informatique durable Conférence de Monsieur le Conseiller d Etat Peter Hegglin sur le thème Open Source n est pas une question de foi Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013. Statuts français

Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013. Statuts français Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013 Statuts français Statuts de l Association Suisse des Employés de Banque 14 juin 2013 Table des matières I. DISPOSITIONS GENERALES 4 Art.

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

UN VRAI STATUT. pour l assurance collective. Les conseillers en sécurité. financière qui veulent. continuer à vendre de. l assurance collective ont

UN VRAI STATUT. pour l assurance collective. Les conseillers en sécurité. financière qui veulent. continuer à vendre de. l assurance collective ont UN VRAI STATUT pour l assurance collective Les conseillers en sécurité financière qui veulent continuer à vendre de l assurance collective ont jusqu en juillet 2002 pour se requalifier auprès du Bureau

Plus en détail

La carte de crédit pour votre entreprise

La carte de crédit pour votre entreprise Climate Credit Card Business La carte de crédit pour votre entreprise Optez pour la première carte de crédit de Suisse qui protège le climat. Sommaire Plus de 35 ans d expérience: bienvenue chez Cornèrcard

Plus en détail

Newsletter - 3 - Saison 2013/14

Newsletter - 3 - Saison 2013/14 technical partner Newsletter - 3 - Saison 2013/14 Nous voilà arrivés en 2014 Le premier semestre à la CSFA Biel / Bienne est derrière. Nous avons déjà vécu beaucoup de choses ensemble, des nouvelles viendront

Plus en détail

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées BELGIQUE Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées Ouverture de la Conférence DECLARATION DE S.E. Mme BENEDICTE FRANKINET AMBASSADEUR

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT D AUTEUR ET DES DROITS CONNEXES

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT D AUTEUR ET DES DROITS CONNEXES OMPI SCCR/19/13 ORIGINAL : Français, anglais, arabe, chinois, espagnol, portugais et russe DATE : 11 décembre 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PERMANENT DU DROIT

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde.

Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde. Note à Eléments de langage Chers amis, Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde. Des colloques sur ce sujet,

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération

Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération La Roche-sur-Yon, le 23 août 2010 DOSSIER DE PRESSE Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération En présence de Pierre REGNAULT, Maire de La Roche-sur-Yon et Président de La

Plus en détail

Cours de préparation au brevet en assurances sociales

Cours de préparation au brevet en assurances sociales Cours de préparation au brevet en assurances sociales P R O G R A M M E DE FORMATION FORMER INFORMER COORDONNER En collaboration avec Table des matières Chapitre Page I. Renseignements généraux... 3 II.

Plus en détail

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr journée du transport public 16 septembre 2009 * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants POUR 1E *, LE 16 SEPTEMBRE TOUT PEUT ARRIVER! www.journeedutransportpublic.fr Organisée par

Plus en détail

1. Le roaming c est quoi?

1. Le roaming c est quoi? 1. Le roaming, c est quoi? 2. Quelques chiffres 3. Fixation des prix: encore beaucoup d interrogations? 4. Plafonnement légal en Europe 5. Situation en Suisse 6. Solutions préconisées par la FRC 7. Action

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail