Implantation d un système de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Implantation d un système de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO)"

Transcription

1 Implantation d un système de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO) K.Meghelli*, A.Ghernaout** *Manufacturing Engineering Laboratory of Tlemcen (MELT) Abou-Bekr Belkaid University B. P. N 119 Tlemcen, Algéria ** EOLE, Abou-Bekr Belkaid University B. P. N 119 Tlemcen, Algéria RÉSUMÉ. La gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO) permet une meilleure organisation du service maintenance d une entreprise, ainsi la gestion devient plus simple et facile, cela permet d assurer la pérennité des équipements tout en garantissant une certaine qualité de travail. Le principe de ce projet est l implantation du logiciel Coswin 7i dans une filiale de transport de marchandise d une importante entreprise algérienne afin d accroitre la productivité du service maintenance et garantir la fiabilité et la disponibilité du parc roulant de l entreprise ce qui implique des gains cumulés de temps et d argents assez important. Pour aboutir à la réussite du projet, l implantation d une GMAO nécessite au préalable une analyse fouillée des besoins, une définition précise des objectifs, une préparation soigneuse des acteurs et l adhésion de tous. Une telle démarche doit se faire sous l impulsion de la direction avec la participation du personnel de l entreprise. ABSTRACT. The computerized Maintenance Management System (CMMS) allows a better maintenance organization of an enterprise service. Management becomes easier and more simple. This ensures the sustainability of equipment and provides a good quality of work. This project consists of the implementation of Coswin 7i software in an important Algerian company s subsidiary of transportation of goods to increase efficiency of maintenance service and to guarantee reliability and availability of truck s; this will imply accumulated gains of money and time. To reach the success of the project, implementation of a CMMS requires a thorough analysis of needs, definition of objectives, a careful preparation of the actors and the accession of all the staff. MOTS-CLÉS : GMAO, Maintenance, Coswin 7i, Arena. KEYWORDS: CMMS, Maintenance, Coswin 7i, Arena. CPI 2011, pages 1 à 12

2 2 CPI Introduction Depuis que l homme conçoit et fabrique des objets, il s attache à leur aspect de durabilité. Plus l objet est fiable, meilleur il est. Il a donc toujours fallu faire durer le matériel et pour cela, l entretenir. Aujourd hui, faire de la maintenance semble incontournable et nous avons assisté ces dernières années à une véritable promotion des valeurs de maintenance. C est la valorisation de l esprit de maintenance qui domine de nos jours. (Chamar et al, 2008) La GMAO ou Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur est un outil d'aide à la maintenance très utilisé dans le monde industriel. La GMAO est utilisée pour planifier des tâches de maintenance, gérer les fiches de suivi machines, les modes opératoires, les fiches d'intervention, indiquer aux opérateurs les actions à effectuer, gérer le stock de pièces de rechange, suivre l'historique des opérations... C'est un outil puissant mais qui demande à l'entreprise une politique de maintenance réelle. (Afim, 2009) La difficulté pour l'entreprise qui souhaite s'équiper d'une GMAO est d'en faire un choix qui couvrira exactement ses besoins. Ce choix sera suivi d'un projet d'implantation de la GMAO qui devra prendre en compte divers aspects afin que cette implantation se déroule correctement. Afin d assurer le succès de la mise en place de la GMAO. Une démarche d implantation doit être rigoureusement suivie pour faciliter l intégration de ce nouvel outil informatique à l organisation interne de l entreprise. 2. Maintenance La maintenance, c est : «Ensemble de toutes les actions techniques, administratives et de management, durant le cycle de vie d'un bien, destinées à le maintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise.» (NF EN 13306) Les services de maintenance doivent définir leurs objectifs qui doivent correspondre à la politique de leur entreprise. Les objectifs peuvent toucher tous les aspects du management avec les précisions d échéance : (Ingexpert, 2008) - Financier - Technique - Humain Il existe plusieurs façons d organiser les actions de maintenance pour obtenir la disponibilité maximale du matériel au coût minimum. Il en ressort les types de maintenance représentés dans la (figure. 1). (Ingexpert, 2008)

3 Implantation d une GMAO 3 Figure 1. Les types de maintenance 3. Procédure de maintenance Dans le but de garder une certaine traçabilité des interventions réalisées, l entreprise a mis en œuvre une procédure (figure 2) qui permettra une meilleure gestion administrative des réparations afin d enrichir l historique pour le bon déroulement des interventions future. DEBUT Un besoin de maintenance Création d une demande de service Création D un ordre de reparation NON Besoin de pièces? OUI Etablir un bon de sortie de la Pièce Du magasin OUI Pièces disponble? NON Reparer Faire une demande d approvisionnement FIN Réceptionner Pièces + Facture Figure 2. Procédure de maintenance

4 4 CPI 2011 La maintenance se fait sur l ensemble du parc roulant de l entreprise qui comporte plusieurs types de véhicules et d engins (voir Tableau 1). (Meghelli, 2010) Type Nombre Tracteur 113 plateau 73 benne 74 Camion 10 Tableau 1. Parc roulant 4. Gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO) La GMAO fait partie du système d information, de gestion et de pilotage de la fonction maintenance, qui a pour mission de garder les installations et les bâtiments dans un état tel qu ils puissent constamment répondre aux spécifications pour lesquelles ils ont été conçus et ceci d une manière efficace et économique. L outil informatique de gestion est alors une aide pour tracer, archiver, analyser et prendre des décisions. La Gestion de la Maintenance Assisté par Ordinateur est constituée d une base de données (historique) qui est alimentée par le personnel de maintenance via un formulaire. Des interventions sont mises en mémoire pour certains équipements (date, temps passé, intervenant, matériel remplacé, etc...). (Mjidila, 2006) 4.1. Objectif de la GMAO Pour rester dans un cadre général, la GMAO peut donc être un outil d aide à la décision, Les bénéfices attendus sont potentiellement importants, on peut citer : (Afim, 2009) - Maitriser les coûts des installations à maintenir. - Assurer la pérennité du patrimoine. - Optimiser les moyens techniques et humains de la maintenance. - Maitriser la préparation des interventions, leur planification et leurs coûts. - Optimiser la gestion du stock de pièces de rechange afin de diminuer la valeur de ce stock tout en maintenant une disponibilité satisfaisante des installations. - Inventorier les installations techniques et les documenter. - Fiabiliser les installations par l analyse du retour d expérience formalisé et capitalisé, par la décision et l argumentation de plans d actions.

5 Implantation d une GMAO Démarche pour la mise en place de la GMAO La première étape d une démarche de mise en place d une GMAO consiste à identifier et quantifier les enjeux dans le contexte de l entreprise concernée. Cette phase incontournable doit souvent être précédée d un audit de la fonction maintenance de l entreprise, réalisé en interne ou par un consultant extérieur. La Figure 3 retrace les différentes étapes d implantation d une GMAO au sein d une organisation. Figure 3. Démarches de mise en place de la GMAO 5. Cahier des charges L objectif du projet repose sur l implantation du logiciel mais aussi la comparaison avec l ancienne procédure de maintenance, dans le but de voir les points positifs de la GMAO ainsi que les bénéfices apportés au sein de l entreprise. Après avoir étudié en détail l offre du marché des logiciels, l entreprise à la recherche d une GMAO doit ensuite transcrire dans un cahier des charges ses besoins et ses exigences vis-à-vis desquels devrons se positionner les différents éditeurs qui recevront l appel d offre. Donc le projet consiste à faire l étude de l existant, puis à mettre en place le logiciel sélectionné suivant la même procédure existante Besoins et exigences La démarche d analyse des besoins et la définition précise des exigences repose sur une série d entretiens et de réunions conduites dans l entreprise avec les différents acteurs concernés : Directeurs, Informaticiens, utilisateurs, consultant extérieur. Nous avons définis les besoins qui ont suscité cette démarche de maintenance comme suit : - Une mauvaise gestion de stock des pièces de rechange. - Une gestion anarchique de la maintenance. - Une longue durée d attente des engins avant réparation. - Une mauvaise organisation de la maintenance préventive. - Des dépenses inutiles dues à la gestion actuelle de la maintenance. - Un coût de stock exorbitant.

6 6 CPI Evaluation des Besoins L évaluation des besoins est effectuée par des entretiens et des réunions avec la direction pour définir d abord les objectifs. Un séminaire réunissant les différents directeurs permet d expliquer ce que sous-entendent les différents indicateurs et la nécessité de collaboration entre les différents services pour définir par exemple : (Vernier, 2003) - Les commandes de sous-traitance et les exigences réglementaires en termes de sécurité. - Le TSR (taux de rendement synthétique) pour mesurer la productivité des équipements. - La mise a disposition des équipements pour la maintenance préventive. - La répartition des responsabilités entre logistique et maintenance. - La politique de gestion des stocks comptables A la suite de ce séminaire seront définit : - le planning général du projet - le périmètre géographique - le périmètre organisationnel - les tableaux de bord attendus Objectifs attendus Après avoir défini les besoins, les objectifs doivent être fixés afin de faire le bon choix du logiciel qui satisfait les attentes de l entreprise, les objectifs attendus sont : - Gain de temps sur la réparation des équipements et sur toute la procédure de maintenance. - Une meilleure organisation de la maintenance. - Garder l historique des interventions réalisées. - Diminution du stock. - Une meilleure maitrise des coûts. - Responsabilisation du personnel. - Pérennité des équipements Choix du logiciel Après avoir fait la comparaison des logiciels disponible sur le marché, le logiciel que nous avons choisi est «Coswin 7i» parce qu il satisfait toutes les conditions et les exigences de l entreprise. Sa facilité d utilisation et sa réputation auprès des autres entreprises utilisatrices de «Coswin 7i» l a placé parmi les leaders du marché de la GMAO.

7 Implantation d une GMAO 7 6. Mise en place La mise en place d un système de gestion de maintenance passe nécessairement par une organisation rationnelle du service maintenance, soit au niveau de la structure soit au niveau des politiques adoptées. Cette partie consiste à élaborer la démarche d une meilleure gestion de la maintenance à savoir : création des dossiers machines et fiches de l historique, gestion des interventions correctives et préventives, étude des causes de défaillances et établissement des plans préventifs. Le système GMAO est généralement construit de manière modulaire afin de séparer les traitements visés, ces modules sont organisés comme le montre la figure 4. Figure 4. Les modules de la GMAO 7. Analyse et comparaison Pour pouvoir évaluer les effets de l implantation de la GMAO, la procédure de maintenance a été implémentée dans un programme de simulation en utilisant le logiciel «ARENA» de Rockwell Software. Le principe de la simulation est de reproduire la procédure de maintenance (Figure 2), en insérant les temps de traitement et de transfert entre les postes concernés. Pour ce qui est du nombre d intervention par mois, la figure 5 retrace l historique des sept premiers mois de l année 2009 et on pourra déduire une moyenne pour pouvoir la représenter avec une loi de probabilité.

8 8 CPI 2011 Figure 5. Nombre d intervention Janvier-Juillet 2009 Pour la procédure classique de maintenance, les données sont tirées de l historique des interventions enregistrées au sein de la filiale. Quant à la GMAO, les données sont déduites approximativement suivant les objectifs attendus et fixés par l entreprise. La figure 6 représente le modèle implémenté, que ce soit pour la procédure de maintenance classique ou bien pour la GMAO, ainsi on pourra évaluer les effets a partir des résultats obtenus de la simulation des deux systèmes, les données vont être analysées et interprétées successivement afin de définir et déterminer les performances que peut apporter la GMAO a notre système. Figure 6. Modèle de simulation

9 Implantation d une GMAO 9 Le modèle réalisé est simulé sur une période d un mois avec 10 réplications. Et les données correspondant aux deux systèmes simulés sont représentées dans le tableau 2. Arrivées (demande d intervention) Classique - Loi normale - Moyenne = 30 min - Ecart type = 15 min - Norm (30,15) GMAO - Loi normale - Moyenne = 60 min - Ecart type = 60 min - Norm (60,60) Temps de traitement (Réceptionnaire technique) 30 min 5 min Temps de transfert (Réceptionnaire chef atelier) Temps de traitement technique 5 min 5 sec (chef d atelier) 60 min 5 min Temps de transfert (chef d atelier réparation) Temps de transfert 5 min 5 sec (chef d atelier magasin) 3 min 5 sec Réponse magasinier 30 min 5 min Taux de non disponibilité de la pièce 30% 10% Approvisionnement - 10 à 30 jours - Loi discrète - Disc (0.4,10,0.6,15, 0.8,20,1.0,30) - Loi normale - Moyenne = 7 jours - Ecart type = 3 jours - Norm (7,3) Tableau 2. Données simulation Dans un premier temps, la comparaison se fera sur le nombre d ordre de réparation crées par rapport au nombre d intervention réalisées et finalisées. La figure 7 représente les résultats obtenus.

10 10 CPI 2011 Figure 7. Comparaison des entrées-sorties On peut voir qu un nombre important de demandes ne sont pas traitées pour la procédure classique, contrairement à la GMAO ou presque toutes les interventions ont été satisfaites. Ainsi on peut calculer le taux de qualité de chaque procédure comme suit : - Production réelle = Quantité de produits en entrées (produits rejetés inclus). - Production rejetée = Quantité de produits n ayant pas fini la réparation. Pour le calcul du taux de Qualité, on va prendre la valeur moyenne des 10 réplications : Classique GMAO = 0,8437 = 84,37% = 0,9735 = 97,35% «ARENA» nous permet de calculer la moyenne cumulée des temps de séjours de chaque entité dans le système. Le but de la GMAO est de diminuer au maximum cette durée afin de remettre les engins en circulation le plus vite possible. Les résultats de la simulation sont représentés dans la figure 8.

11 Implantation d une GMAO 11 Figure 8. Durée de séjour dans le système D après le graphe, on peut voir que la durée d immobilisation des engins avec la maintenance classique est beaucoup plus importante que celle de la GMAO, et cela implique une perte de temps et d argents pour l entreprise. 8. Conclusion La fonction maintenance a été l une des dernières fonctions de l entreprise, sinon la dernière, à bénéficier de l apport de l outil informatique, C est dire combien le chemin parcouru depuis la mise en œuvre des premiers systèmes informatiques en maintenance dans les années 1980 a été semé d embûches et combien, encore aujourd hui, la cause de l informatique de maintenance n est pas gagnée d avance. Certes, ce que l on appelle couramment la gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO), mais que l on devrait plutôt appeler gestion de maintenance améliorée par l ordinateur, n est plus une nouveauté mais le nombre d échecs est presque aussi important que le nombre de succès. Il convient donc de tirer les enseignements d une pratique déjà ancienne afin de mener à bien, avec toutes les chances de succès, un projet de GMAO. Dans la conception et la mise en œuvre d un tel projet, il faut bien se garder de succomber à quelques idées reçues qui tendent à faire croire par exemple que l informatique peut résoudre tous les problèmes. Rappelons simplement que si l informatique peut contribuer à solutionner, entre autres, des problèmes techniques ou des problèmes de gestion, elle n a jamais été en mesure de lever des difficultés organisationnelles ou managériales. L implantation de la GMAO a donné de bons résultats suite a la simulation réalisée, cela dit cette étude reste théorique, et c est à l entreprise d intégrer au mieux ce nouvel outil en impliquant le personnel mais aussi en exploitant au maximum l historique des interventions qui va s enrichir au fur et à mesure, et c est avec le temps que les avantages de la GMAO commencent à apparaitre, et l entreprise peut se lancer dans une démarche de TPM.

12 12 CPI 2011 L expression TPM (en anglais Total Productive Maintenance), en français Maintenance Totale (ou encore Topo Maintenance) désigne une stratégie qui vise à améliorer la disponibilité réelle des équipements. Malgré la présence du mot maintenance dans l expression TPM, cette stratégie est beaucoup plus large qu une simple action de maintenance. (Le caz) Il s'agit d'un changement de culture qui ne peut se décider unilatéralement, mais qui se construit dans le temps. C'est pour cela qu'une démarche TPM est longue et même jamais terminé puisqu'elle est basée sur l'amélioration permanente. Seules les Entreprises qui en auront la volonté et qui feront preuve de persévérance pourront créer cette valeur opérationnelle, celle qui les différenciera de leurs concurrents. Remerciements Ce travail a été réalisé en collaboration avec la filiale MTM (Metidji Transport de Marchandise) du groupe METIDJI, je tiens a leurs adresser mes sincère remerciements. Bibliographie Chamar. A, Ouadi. A, «La réingénierie du service maintenance, et la mise en place d une application GMAO», Ecole national des sciences, Agadir, Afim Association Française des Ingénieurs et responsable de Maintenance, «Guide National de la maintenance», Norme Française, «Maintenance Industrielle», Fonction Maintenance, AFNOR. Ingexpert, «Conseils, accompagnement du management de la maintenance industrielle, tertiaire, BTP, transport et biomédicale», Ingexpert International, Octobre Meghelli. A, «Mise en place d un système de gestion de maintenance assistée par ordinateur pour la filiale MTM du groupe Metidji», Université de Tlemcen, mjidila, «gestion de la maintenance», ofppt, maroc, vernier. jp, «pratique de la maintenance industrielle», les référentiels dunod, juin Le caz. Y, «GMAO», Directeur de Triskel Consulting.

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq FICHE OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La GMAO en quelques lignes La G.M.A.O. (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) est un logiciel spécialisé qui facilite la réalisation

Plus en détail

GMAO : GERER LA MAINTENANCE DE SES EQUIPEMENTS

GMAO : GERER LA MAINTENANCE DE SES EQUIPEMENTS Dès lors que l on aborde la maintenance d un ou plusieurs parcs d équipements, on peut être confronté aux problèmes suivants : une machine tombe en panne mais le délai d approvisionnement en pièces de

Plus en détail

INGEXPERT International

INGEXPERT International INGEXPERT International Conseil en management de la maintenance industrielle, transport, tertiaire et biomédical AUDIT - Guide des prestations d audits Ingexpert INGEXPERT International www.ingexpert.com

Plus en détail

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Simplifiez vous la maintenance Gagner en productivité. Réduire les pannes. Améliorer la durée de vie des équipements. Diminuer les coûts de maintenance.

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE SOMMAIRE Rubrique : Audit et amélioration... 2 Rubrique : Divers...12 Rubrique : Maintenance...17 Rubrique : Système de management de la qualité...20 1 Rubrique : Audit et amélioration SOMMAIRE Auditer

Plus en détail

Comment réussir la mise en place d un ERP?

Comment réussir la mise en place d un ERP? 46 Jean-François Lange par Denis Molho consultant, DME Spécial Financium La mise en place d un ERP est souvent motivée par un constat d insuffisance dans la gestion des flux de l entreprise. Mais, si on

Plus en détail

STRATEGIES DE MAINTENANCE

STRATEGIES DE MAINTENANCE A- NORMES AFNOR 1 Maintenance industrielle 1-a Concepts de maintenance 1-b Contrats de maintenance 1-c Documents d'exploitation 1-d Logistique de soutien 2 Fiabilité 3 Maintenabilité 4 Disponibilité 5

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

La gestion de la documentation

La gestion de la documentation La gestion de la documentation Des aspects méthodologiques & organisationnels.vers la mise en œuvre d un outil de GED M S. CLERC JOSY 13 OCTOBRE 2015 PLAN Définition d un projet de gestion de la documentation

Plus en détail

Séminaire Maintenance Helmo Gramme

Séminaire Maintenance Helmo Gramme Séminaire Maintenance Helmo Gramme Luc Charlier Directeur pôle maintenance (Technifutur) luc.charlier@technifutur.be Parcours professionnel : Exxon Mobil (Film plastique - Virton) 3B Fibreglass (Fibre

Plus en détail

Fonction maintenance. Gestion des pièces de rechange. Les leviers de l optimisation

Fonction maintenance. Gestion des pièces de rechange. Les leviers de l optimisation Fonction maintenance Gestion des pièces de rechange Les leviers de l optimisation Optimiser la gestion des pièces de rechange de maintenance : comment identifier les leviers permettant à la fois de réduire

Plus en détail

Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence

Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence Pôle d activités, 1, Acharaf 2, GH22, N6 CASABLANCA Fax : 05 22 89 60 69- GSM : 06.69.00.64.75 2015 Web: www.chalimontconseil.com

Plus en détail

Le Choix d un PGI Année 2005/2006

Le Choix d un PGI Année 2005/2006 Le Choix d un PGI Année 2005/2006 ESCI Bourg en Bresse PLAN D ENSEMBLE 1/ Objectifs 2/ Fonctionnement et apports d un progiciel intégré 3/ Cas pratique 1 : Démarche de choix et points clés 4/ Choix d un

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

NOM DU PROJET. Contrat de projet commenté

NOM DU PROJET. Contrat de projet commenté Commentaire général préalable: Le «contrat de projet» présenté ci-après fait suite à la lettre de mission envoyée par le Directeur Général au Maître d Ouvrage d un projet. Il a 3 objectifs majeurs : -

Plus en détail

Les principes et les thèmes PRINCE2

Les principes et les thèmes PRINCE2 31 Chapitre 3 Les principes et les thèmes PRINCE2 1. Les principes de la méthode PRINCE2 Les principes et les thèmes PRINCE2 Les principes de la méthode PRINCE2 définissent un cadre de bonnes pratiques

Plus en détail

Améliorer votre approche processus

Améliorer votre approche processus Améliorer votre approche processus Décrire de manière complète les processus, Mettre en place des tableaux de bord de manière à en surveiller le fonctionnement et à en déterminer l efficacité, Réaliser

Plus en détail

Agnieszka Durosier BASES DE LA FINANCE DANS LE BTP ET LE TP

Agnieszka Durosier BASES DE LA FINANCE DANS LE BTP ET LE TP Agnieszka Durosier BASES DE LA FINANCE DANS LE BTP ET LE TP Ordre du jour Introduction Comment constituer un budget de chantier? Exercice Pose Compte de résultat d un chantier travaux Exercice Comment

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

PSSI générique et management de la sécurité

PSSI générique et management de la sécurité PSSI générique et management de la sécurité Dominique Launay Pôle SSI RENATER Séminaire des correspondants Sécurité 13 juin 2012, Strasbourg agenda introduction au projet PSSI générique introduction aux

Plus en détail

1/ Le patrimoine de l Entreprise :

1/ Le patrimoine de l Entreprise : Le directeur du service maintenance assume plusieurs responsabilités à savoir : - Une responsabilité technique du patrimoine qui lui est confié. A ce titre, il a : - Une connaissance approfondie des équipements

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG

UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG MASTER 2 - CHAPITRE 4.b LE PILOTAGE DU PROJET ANALYSE DES RISQUES 1 LE PILOTAGE DU PROJET I. Software Development Plan II. III. IV. Risks Management Plan (Analyse des Risques)

Plus en détail

Organisation de la Maintenance & des Travaux

Organisation de la Maintenance & des Travaux Organisation de la Maintenance & des Travaux ff Politique de Maintenance & Fiabilisation des Installations... p. 179 ff Préparation & Supervision des Travaux... p. 180 à 183 fformations f intra-entreprise...

Plus en détail

A.4 GMAO = GM + AO (rappel)

A.4 GMAO = GM + AO (rappel) SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO (rappel)

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance CP3.1 : Définir et/ou optimiser la stratégie de La liste des biens Déterminer les indicateurs de Les indicateurs sont correctement disponibilité des biens déterminés La politique de Les données de production

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

3. Rapport du Président du conseil d administration

3. Rapport du Président du conseil d administration 3. Rapport du Président du conseil d administration Conformément aux dispositions de l article L.225-37 du code de commerce, le président du conseil d administration rend compte, au terme de ce rapport,

Plus en détail

Excellence. Technicité. Sagesse

Excellence. Technicité. Sagesse 2014 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil ATHENA est un cabinet de services créé en 2007 et spécialisé dans les domaines de la sécurité informatique et la gouvernance. De part son expertise, ATHENA

Plus en détail

RESPONSABLE LOGISTIQUE

RESPONSABLE LOGISTIQUE RESPONSABLE LOGISTIQUE Programme de formation et planning Du 16 octobre 2015 au 15 octobre 2017 (dates prévisionnelles) 988 HEURES EN CENTRE Titre certifié de niveau II (BAC + 4) enregistré au RNCP : Arrêté

Plus en détail

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Amélioration des performances de l entreprise : Piloter les systèmes de production (de biens et de services), Optimiser les flux (stock, délai, matière

Plus en détail

HMS-GRM. www.hms.com.tn

HMS-GRM. www.hms.com.tn HMS-GRM www.hms.com.tn 1 Optez pour une solution ergonomique d utilisation intuitive La gestion du matériel est en grande partie un exercice d'équilibre. Elle exige aux entreprises de réaliser leurs objectifs

Plus en détail

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI.

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Pilotage d atelier Piloter l atelier l grâce au système d information d : Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Le MES? Un Manufacturing execution system (abrégé en MES) est un système informatique dont

Plus en détail

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Page 1 / Gagner en performances grâce au pilotage des flux / 2010 Détecter une problématique «flux» Si ces constats sont courants dans votre

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

GESTION DE PROJET. Toute action ou ensemble d actions destiné à réaliser un. objectif, qu il soit physique ou intellectuel (un bâtiment,

GESTION DE PROJET. Toute action ou ensemble d actions destiné à réaliser un. objectif, qu il soit physique ou intellectuel (un bâtiment, GESTION DE 2.PROCESSUS? Toute action ou ensemble d actions destiné à réaliser un objectif, qu il soit physique ou intellectuel (un bâtiment, une machine, une étude, un divertissement, une démarche individuelle

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Traçabilité Du besoin à la mise en oeuvre

Traçabilité Du besoin à la mise en oeuvre 20/09/2007 Traçabilité Du besoin à la mise en oeuvre Joseph FELFELI, PDG Groupe ACTEOS 1 PRESENTATION ACTEOS Éditeur de progiciels et intégrateur de technologies avancées pour la synchronisation et l optimisation

Plus en détail

manuel QualITé SÛReTé F I D É L I T É - C O N F I A N C E - R E S P E C T

manuel QualITé SÛReTé F I D É L I T É - C O N F I A N C E - R E S P E C T F I D É L I T É - C O N F I A N C E - R E S P E C T Page 1 sur 21 La gestion et la diffusion de ce Manuel Qualité Sûreté sont assurées par le P.D.G. TABLEAU DE RÉVISION Date mise à jour Indice ac Objet

Plus en détail

QUALITE RESPECT DES DELAIS CONVIVIALITE

QUALITE RESPECT DES DELAIS CONVIVIALITE QUALITE RESPECT DES DELAIS CONVIVIALITE Rédaction Hélène CHANEZ Responsable Qualité Approbation Christian MARY Président ETAT DES EDITIONS édition date objet de la modification 07 17.09.14 refonte du manuel

Plus en détail

PROCONCEPT EASY START

PROCONCEPT EASY START PROCONCEPT EASY START Découvrez les avantages d une solution logicielle Suisse, développée spécialement pour couvrir l ensemble des besoins des PME DÉVELOPPÉE PAR UNE PME POUR LES PME Avec ProConcept Easy

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

ORGANISATION INDUSTRIELLE

ORGANISATION INDUSTRIELLE ORGANISATION INDUSTRIELLE LEAN Comprendre et intégrer les fondamentaux du lean management Optimiser sa gestion des stocks et approvisionnements Améliorer les méthodes de fabrication et fiabiliser l ordonnancement

Plus en détail

La qualité dans les organismes de formation

La qualité dans les organismes de formation Conception Henri HELL 12/2011 Présentation ISO 29990 Conception Henri HELL 30/11/2011 La qualité dans les organismes de formation Henri HELL Ingénieur d Action Régionale Auditeur QSE et automobile Délégation

Plus en détail

Les systèmes de gestion intégrée : ERP ( entreprise ressource planning)

Les systèmes de gestion intégrée : ERP ( entreprise ressource planning) Les systèmes de gestion intégrée : ERP ( entreprise ressource planning) 1 Les questions posées: 1. Quelles sont, la définition, les caractéristiques, les enjeux, les bénéfices, les acteurs d un système

Plus en détail

no fail no stop Solutions d intégrité des actifs et de fiabilisation industrielle

no fail no stop Solutions d intégrité des actifs et de fiabilisation industrielle no fail no stop Solutions d intégrité des actifs et de fiabilisation industrielle Notre métier : la continuité de fonctionnement de vos installations Précurseur dans le domaine de la fiabilité, MCO Services

Plus en détail

Le système d information en classe de première STMG

Le système d information en classe de première STMG Le système d information en classe de première STMG Description du thème Propriétés Description Intitulé long Formation concernée Matière Thème Question de gestion Intitulé long Données, information et

Plus en détail

A vaya Global Services

A vaya Global Services A vaya Global Services Gamme des services LAN et W AN d Avaya IP Telephony Contact Centers Unified Communication Services De nos jours, dans une économie imprévisible, la réussite des affaires exige de

Plus en détail

Comment optimiser son progiciel de gestion?

Comment optimiser son progiciel de gestion? Comment optimiser son progiciel de gestion? «Gérer son informatique, quelles sont les questions que doit se poser chaque entrepreneur?» Centre patronal de Paudex, 27 octobre 2006 Gérard Chessex / NJM NJM

Plus en détail

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs)

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) «Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) Bernard Canton Stéphane Clayette Programme 1 - Premières réflexions 2 - Dossier Industriel 3 - Label

Plus en détail

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations Auteur: Fabian PIAU, Master 2 MIAGE, Nantes La Gestion des Configurations est un processus issu d ITIL version 2 qui aide au soutien du service («Service

Plus en détail

PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE

PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE Xavier Ameye Assetsman 2 bis, passage Roche 78000 Versailles Résumé Ce document présente l apport des

Plus en détail

Etude de cas «H» Doc Stagiaire Version 2

Etude de cas «H» Doc Stagiaire Version 2 Référentiel d activités et de compétences : Assurer la maintenance du parc informatique de l entreprise Assurer le support technique auprès des utilisateurs de l entreprise Participer à l évolution du

Plus en détail

Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS

Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS Parcours certifiants LES PARCOURS CERTIFIANTS Parcours métier certifiant management de projets 10 Parcours métier certifiant planificateur 12 Certification planificateur 14 Parcours métier certifiant Pilote

Plus en détail

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers Lorraine La nécessité de «piloter au plus juste» les équipements et les ateliers est à l origine de la naissance des logiciel de Manufacturing

Plus en détail

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive L ingénierie à l affaire est un secteur clef de l industrie française. L excellence de ses ingénieurs,

Plus en détail

Contexte organisationnel des ERP Séance 1 : Changements sur les tâches

Contexte organisationnel des ERP Séance 1 : Changements sur les tâches Contexte organisationnel des ERP Séance 1 : Changements sur les tâches Régis Meissonier Maître de Conférences École Polytechnique Université Montpellier II regis.meissonier@univ-montp2.fr Cas introductif

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs.

Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs. Le référentiel de compétences à l'université, outil d'une politique Qualité : exemple en formation d ingénieurs. Philippe Bouillard 1, Frédéric Robert 2, Nadine Postiaux 3 1 BATir (Building, Architecture

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC Généralités 3 I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC La multiplicité des acceptations de la notion de Qualité est source de bien de malentendus et de réticences associées

Plus en détail

CONTRÔLE INTERNE ET GESTION DE LA QUALITÉ DANS LES CABINETS D'AUDIT

CONTRÔLE INTERNE ET GESTION DE LA QUALITÉ DANS LES CABINETS D'AUDIT CONTRÔLE INTERNE ET GESTION DE LA QUALITÉ DANS LES CABINETS D'AUDIT Introduction Un moyen de se doter d un système de contrôle interne efficace et performant réside dans la mise en place d un système de

Plus en détail

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT 1 - AVANTAGES DE LA GMAO ACCEDER POUR ENSEIGNER 2 - GENERALITES POUR L EXPLOITATION EN BAC PRO ET BTS 3 LA GMAO ET LE NOUVEAU REFERENTIEL BTS 2014 MAINTENANCE

Plus en détail

2012 / 2013. Excellence. Technicité. Sagesse

2012 / 2013. Excellence. Technicité. Sagesse 2012 / 2013 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil >> Présentation d ATHENA ATHENA est une société de services fondée en 2007 offrant des prestations dans les domaines de la sécurité informatique

Plus en détail

Tâches et fonctions types Tâches et fonctions types Tâches et fonctions types Leadership

Tâches et fonctions types Tâches et fonctions types Tâches et fonctions types Leadership Raison d être Raison d être Raison d être Gérer les aspects scientifiques et opérationnels du fonctionnement d un laboratoire de recherche ou d une installation spécialisée qui offre des services d analyse,

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT

INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT INSIM BEJAIA, tour géni sider 3eme étage, rue de la liberté 06000 BEJAIA ALGÉRIE Tel/Fax: +213 (0) 34 220 200/ +213 (0) 34 229 506 E-mail: commercial@insimbejaia-dz.org

Plus en détail

Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049)

Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049) Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049) Public concerné Salariés ou futurs salariés des entreprises industrielles qui auront pour missions de participer

Plus en détail

SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001

SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001 SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001 Retours d expériences d organismes certifiés par AFNOR Certification Étude Certification ISO 50001 Octobre 2014 Trois ans après la publication de la norme

Plus en détail

la réussite d un projet ERP relève de la seule responsabilité de la Direction Générale

la réussite d un projet ERP relève de la seule responsabilité de la Direction Générale la réussite d un projet ERP relève de la seule responsabilité de la Direction Générale Livre blanc «stratégie d entreprise» SYSTÈME D INFORMATION ET STRATÉGIE Le Système d Information, outil stratégique

Plus en détail

Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise

Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise Article paru dans la revue de l Association des Directeurs de Comptabilité et de Gestion, décembre 2007. Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise

Plus en détail

Conseil, stratégie, organisation,

Conseil, stratégie, organisation, Le pôle Ingénierie des flux Notre vocation : Vous faire bénéficier de notre expertise afin d améliorer la performance de vos organisations pour accroitre la satisfaction de vos clients tout en optimisant

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013)

Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013) Management qualité Réflexions et Prescriptions essentielles (Extraits VAE Alain THEBAULT 2013) 1 Le Système qualité La cartographie des processus, qui se situe entre le manuel qualité et les procédures

Plus en détail

Parcours métiers certifiants. Responsable magasin Responsable logistique à l hôpital

Parcours métiers certifiants. Responsable magasin Responsable logistique à l hôpital Réf. : 1058 PRAXIS Parcours métiers certifiants Responsable magasin Responsable logistique à l hôpital Certifiant Le CNEH est habilité par l ISQ-OPQF à délivrer le certificat professionnel FFP Ce certificat,

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées La tenue de la comptabilité d engagement ou comptabilité administrative est de la responsabilité de l exécutif de la collectivité. Le CGCT prévoit

Plus en détail

Verano Curso 2012. LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ISO 9001-2008 Mise en place

Verano Curso 2012. LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ISO 9001-2008 Mise en place Modelos e Instrumentos de Calidad y Buenas Prácticas para la Mejora de Empresas e Instituciones Verano Curso 2012 Tetuán. 9 al 13 de julio LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ISO 9001-2008 Mise en place A.STITOU

Plus en détail

Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL

Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL RAPPORT DU PRESIDENT SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE A M E L I O R A T I O N DU S Y S T E M E DE M A N A G E M E N T Q U A L I T E E X I S T A N T ET P R E P A R A T I O N A LA C E R T I F I C A T I O N I S O 9 0 0 1 Société d accueil : Maison Parisot PFE

Plus en détail

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009» Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Rapport Technique" Thème : conception et développement logiciel Note : 15,75/20 Rapport technique

Plus en détail

LE KIT DU MANAGER DE PROJETS

LE KIT DU MANAGER DE PROJETS LE KIT DU MANAGER DE PROJETS Ce kit est basé sur les travaux du Professeur Hugues Marchat (parus aux éditions Eyrolles) complétés par les expériences opérationnelles de Denis Lannel. Sommaire Travailler

Plus en détail

Le management environnemental

Le management environnemental Le management environnemental L application de la norme Iso14001 USTV Cambrai, année 2008-09 Management environnemental Iso 14001 n 1 Le management environnemental La norme Iso 14001 Ce qu elle est / n

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

UN OUTIL DE GESTION DES COMPETENCES ACQUISES ET REQUISES IMPLANTE A TREMERY DANS LE GROUPE PSA

UN OUTIL DE GESTION DES COMPETENCES ACQUISES ET REQUISES IMPLANTE A TREMERY DANS LE GROUPE PSA 3 e Conférences Francophone de Modélisation et SIMulation «Conception, Analyse et Gestion des Systèmes Industriels» MOSIM 01 du 25 au 27 avril 2001 Troyes (France) UN OUTIL DE GESTION DES COMPETENCES ACQUISES

Plus en détail

La démarche qualité dans l entreprise MANTAL

La démarche qualité dans l entreprise MANTAL La démarche qualité dans l entreprise MANTAL Abdelkrim YAHIA BERROUIGUET Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Université Aboubekr Belkaid Tlemcen,Algérie ab_berrouiguet@yahoo.fr Résumé Aujourd

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION PROGRAMME NATIONAL

Plus en détail

THEORIE ET CAS PRATIQUES

THEORIE ET CAS PRATIQUES THEORIE ET CAS PRATIQUES A DEFINIR 8/28/2012 Option AUDIT 1 INTRODUCTION L informatique : omniprésente et indispensable Développement des S.I. accroissement des risques Le SI = Système Nerveux de l entreprise

Plus en détail

La gestion de projet. La gestion de projet

La gestion de projet. La gestion de projet La gestion de projet Université Louis Pasteur STRASBOURG UE Ouverture professionnelle Intervenant Aurélie DUCHAMP Voirin Consultants La gestion de projet N 5 Le 04 / 01 / 2006 Présentation de l intervenant

Plus en détail

La TPM Selon le JIPM

La TPM Selon le JIPM v1 14 Avril 2005 La TPM Selon le JIPM AVERTISSEMENT L'auteur n'est lié d'aucune manière au JIPM. Les informations contenues dans cet article sont une synthèse de diverses sources et sont proposées pour

Plus en détail

Méthodologie de conduite de projet web

Méthodologie de conduite de projet web Méthodologie de conduite de projet web SOMMAIRE On commet souvent l erreur de ne pas considérer la mise en place d un site web comme un projet à part entière. Or, comme toute application informatique,

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons La Solution Pour Le Secteur Des Boissons Avec Tectura, Bénéficiez D une Solution Spécialement Adaptée A Votre Métier Les contraintes liées au secteur de la fabrication de boissons sont toujours plus complexes

Plus en détail

du Système de Management Intégré Qualité, Sécurité, Environnement des PME/PMI Marocaines.

du Système de Management Intégré Qualité, Sécurité, Environnement des PME/PMI Marocaines. Diagnostic du Système de Management Intégré Qualité, Sécurité, Environnement des PME/PMI Marocaines Badr DAKKAK, Youness CHATER, Mephtaha GUENNOUN, Abdennebi TALBI To cite this version: Badr DAKKAK, Youness

Plus en détail