Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités"

Transcription

1 Chapitre 1 Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités La politique de maintenance, entre prévention et correction 25 f Qu est-ce que le «préventif» et le «correctif»? 26 Concevoir un plan de maintenance préventif 28 L existant 29 f Qu est-ce que l existant? 29 f Qu est-ce que la GMAO? 30 f Qu est-ce que l AMDEC? 31 f Qu est-ce qu une gamme? 32 Les exigences réglementaires 32 f Qu est-ce que l HAZOP? 33 f Qu est-ce qu une analyse fonctionnelle? 34 Les recommandations des fournisseurs 34 f Qu est-ce que le bureau «méthodes de maintenance»? 35 f Qu est-ce que la MBF? 36 Le contenu du plan de maintenance préventif 37 Stratégie de maintenance 38 Impliquer les clients 39

2 Définir une politique de maintenance Chaque entreprise industrielle a ses particularités en termes de natures technologiques, elle est dans la production du type manufacturing, comme l automobile, l aéronautique, la mécanique, ou du type process continu, comme la chimie, le raffinage. Il existe bien sûr des situations «mixtes» qui associent la fabrication de produits et ensuite du conditionnement, comme dans l agroalimentaire ou les laboratoires pharmaceutiques. Dans chaque entité, il existe une fonction «maintenance» qui est régie par des concepts, des normes, des exigences... Mais qui définit la politique de maintenance, qui en est le responsable? Le chef d entreprise ou le responsable de la maintenance? En général, cette responsabilité est déléguée par le chef d entreprise au responsable de la maintenance (ou à la production, dans certains cas). Ce dernier se retrouve donc avec deux responsabilités : définir la politique de maintenance de l entreprise et la mettre en œuvre, c est-à-dire, il ne faut pas l oublier, établir une «stratégie» de mise en œuvre de la politique. > vocabulaire Politique de maintenance : définir le plan de maintenance et la répartition entre les activités préventives et correctives. La politique de maintenance, entre prévention et correction La politique de maintenance consiste à définir les activités opérationnelles de prévention et de correction et leur bonne répartition (lire également sur ce sujet en page 102). Il est en effet illusoire de Le guide du parfait responsable maintenance 25

3 penser que la prévention réglera tout ou de définir un pourcentage entre prévention et correction sans faire de corrélation avec les exigences de disponibilité et de qualité du client (qui, pour la maintenance, est la production au sein de l entreprise). f Qu est-ce que le «préventif» et le «correctif»? Le «préventif» comporte toutes les activités de maintenance qui permettent d éviter l apparition d un mode de défaillance ou d en minimiser les conséquences. Elles sont réalisées de manière systématique, conditionnelle ou prévisionnelle en fonction des lois de défaillance de chaque équipement. Le «correctif» comporte les actions immédiates qui sont nécessaires, à la suite de l apparition d un mode de défaillance, afin de remettre en état le bien d équipement. Les actions peuvent être immédiates ou différées. Si elles sont immédiates, elles peuvent être curatives, c est-à-dire que l on remet en état initial le bien d équipement, ou palliatives, c est-à-dire que l on réalise une action provisoire en attendant une remise en état définitive que l on peut programmer. Une bonne politique de maintenance se construit à partir de la criticité des équipements, car il ne sert à rien de faire de la prévention sur des équipements dont le risque est faible, voire nul, et donc sans aucune incidence sur le client final. La première action à faire est donc d identifier le «top ten» des équipements à risque à partir d une grille de criticité (voir ci-contre), qui mêle à la fois l ancienneté des équipements et la logistique de maîtrise par la maintenance. 26

4 Définir une politique de maintenance Critères Conditions générales de l'équipement Moins de trois ans ou encore sous garantie Entre trois et dix ans ou en dehors de la garantie constructeur Entre dix et vingt ans Au-dessus de vingt ans Risque industriel Arrêt sans conséquence notable sur la production Arrêt entraînant une perte de production d'une demi-journée Arrêt entraînant une perte de production d'une journée Arrêt entraînant une perte de production au-delà de la journée Risque qualité Pas de problème particulier sur la qualité Problèmes qui nécessitent des retouches Problèmes qui entraînent des rebuts matière Problèmes qui entraînent un retour client Maîtrise du process Le personnel de la maintenance maîtrise parfaitement le process Des conseils extérieurs sont parfois nécessaires Des conseils fréquents sont nécessaires Un part importante de la connaissance est en dehors de l'entreprise Logistique de maintenance La documentation technique et les pièces de rechange sont suffisantes pour assurer la disponibilité du process La documentation technique n'est pas à jour et il manque parfois des pièces de rechange La durée des pannes est anormale par manque de documentattion et de pièces de rechange L'entreprise est quasi complètement dépendante de ses fournisseurs Exemple de grille de criticité À partir de cette grille, il est envisageable de construire un plan de maintenance préventif adapté au risque industriel. Si on ne fait pas de plan préventif basé sur le risque, il risque d être «décalé de la réalité» et peu adapté au mode de fonctionnement et aux risques clients de l entreprise. Le guide du parfait responsable maintenance 27

5 Concevoir un plan de maintenance préventif Un plan de maintenance préventif ne se construit pas n importe comment, mais à partir de plusieurs informations provenant de quatre origines : 1. L existant (historique du «correctif» et du «préventif»), qu il faut reconstituer à partir de la connaissance des techniciens encore présents ou à partir des bases de données existantes. 2. Les exigences réglementaires nationales ou professionnelles (ce qui nécessite une connaissance et une mise à jour régulière de la législation en vigueur). 3. Les recommandations des fournisseurs ou constructeurs (à condition que, dans les cahiers des charges d achats d équipements, des exigences de maintenance soient identifiées). 4. Les études AMDEC (analyse des modes défaillances, de leurs effets et de leur criticité, lire également l'encadré en page 31) pour identifier les risques potentiels. EXISTANT RÉGLEMENTAIRE Actions de maintenance possibles FOURNISSEURS RISQUES POTENTIELS Les quatre sources d'information 28

6 Définir une politique de maintenance f Qu est-ce que l existant? On entend par «existant» l état des lieux des biens d équipement en termes d état physique (corrosion, vieillissement) et fonctionnel (capacité à maintenir sa capacité à réaliser sa fonction et des pièces dans les spécifications d origine). On appelle également cette capacité «la capabilité». L existant Dans l existant, il y a l historique du «correctif». Objectif de l historique du «correctif» : obtenir la liste des opérations de «dépannage» effectuées sur les équipements par retour d expérience (REX). Si «tout est dans la tête» des techniciens, il faut savoir l extraire par un travail de groupe. Sources disponibles : l expérience des intervenants (par interviews s il n y a pas de base de données fiable ni exploitable) ; les cahiers d enregistrement des événements (main courante, cahiers de liaisons) ; les comptes rendus dans la GMAO (progiciel de gestion de la maintenance assistée par ordinateur), à condition que le contenu respecte l explication du symptôme rencontré sous la forme de chaîne causale : symptôme, mode, effet. Support à utiliser : fiche «Historique du correctif». Le guide du parfait responsable maintenance 29

7 À prendre en compte : les effets, modes de défaillance, causes (chaîne causale de l AMDEC, lire l'encadré sur l AMDEC page 31) ; la gravité, la fréquence, le mode de détection ; les solutions apportées (remèdes). f Qu est-ce que la GMAO? GMAO est avant tout le terme consacré de présentation des nouvelles applications informatiques dans les années 80. Il signfie : «gestion de la maintenance assistée par ordinateur» et caractérise tous les logiciels qui gèrent les activités de maintenance et pas autre chose. Il y a également dans l existant, l historique du «préventif». Objectif de l historique du «préventif» : obtenir la liste des opérations préventives, implicites ou non, effectuées sur les équipements par retour d expérience. Sources disponibles : l expérience des intervenants ; les cahiers d enregistrement des événements (main courante ou cahier de liaison) ; les gammes (lire l'encadré page 32) de «préventif» dans la GMAO avec leurs fréquences. Support à utiliser : fiche «Historique du préventif». 30

8 Définir une politique de maintenance À prendre en compte : la nature des interventions et le pourquoi (d où vient la définition de ce qu il faut faire? Car souvent, plus personne ne sait pourquoi on a défini ces interventions et personne ne les met en cause de manière régulière dans une démarche proactive d amélioration continue). leur fréquence, le temps passé (tous les aspects quantitatifs permettant la planification des actions à réaliser). les modalités (à l arrêt, en marche, compétences requises). les ressources utilisées (ressources humaines, matériel, outillage). f Qu est-ce que l AMDEC? L AMDEC (analyse des modes de défaillances, de leurs effets et de leur criticité) est une méthode inductive permettant d identifier des événements indésirables susceptibles de se produire dans le cycle de vie des biens d équipement. On recherche, à partir d un sousensemble, d un composant qui a une fonction, les modes de défaillances, les causes, les effets et comment l on peut détecter le mode de défaillance. Ensuite, on calcule la criticité, qui est la multiplication de la fréquence d apparition du mode de défaillance par la détection de l effet et par la gravité sur l équipement. Il y a trois types d AMDEC : produit, moyen et process. Dans le cadre de la maintenance, c est l AMDEC moyen (bien d équipement) qui est utilisé. L AMDEC est principalement utilisée dès la conception des biens d équipement pour rechercher les actions correctives (de conception) ou de prévention afin de construire un plan de maintenance préventif prévisionnel. Il existe des progiciels pour réaliser des études AMDEC qui permettent de construire une base de données, des bibliothèques de mots génériques. Le guide du parfait responsable maintenance 31

9 f Qu est-ce qu une gamme? Un plan préventif est matérialisé par une succession de gammes de maintenance. Les gammes sont des listes d opérations successives qui permettent aux techniciens de réaliser des opérations sans erreur. Elles définissent les ressources nécessaires, les pièces de rechange, l outillage spécifique, le temps à passer et les conditions de sécurité. Si la gamme est complexe, elle peut-être accompagnée d un mode opératoire qui détaille plus précisément des opérations à effectuer et les phases de contrôle interne. Les exigences réglementaires Les exigences réglementaires sont émises par les pouvoirs publics, elles sont très contraignantes pour les entreprises chimiques et de raffinage pour lesquelles il existe d ailleurs une structure d inspection différente de la structure «maintenance» qui a la charge des équipements statiques (tuyauteries, cuves, instrumentation...). Souvent, les méthodes et outils utilisés par l inspection, comme la méthode HAZOP et les progiciels d inspection seraient utiles dans les entreprises de manufacturing pour maîtriser les processus des utilités (fluides en particulier). Le responsable de la maintenance ne peut ignorer la loi, car en situation d incident, voire d accident de personnes, il sera impliqué si les équipements ou installations ne sont pas aux normes du jour (cf. les directives européennes «machines» sur la protection des travailleurs, les décrets et 93.41). Il n est pas dans l objectif de cet ouvrage d en faire l inventaire, mais il faut se rappeler qu un certain nombre d organismes sont à l origine des 32

10 Définir une politique de maintenance directives que le responsable de la maintenance doit connaître. Il se peut également que cette responsabilité soit partagée avec les services «méthodes», «industrialisation» et «QHSE». Il est donc incontournable de définir qui fait quoi, d autant que la mode est de rattacher la maintenance à la production et qu il n y a plus de responsable de la maintenance clairement identifié... Les principales sources d information sont le Code du travail, les organismes agréés de contrôle, les directives européennes et les normes comme l ISO, CEN, l AFNOR. Mais ces dernières ne sont que des recommandations et n ont pas de caractère obligatoire. Les directives «machines» de la CEE s appliquent à la conception des équipements et doivent être connues du responsable de la maintenance pour la réception, mais pour sa responsabilité ultérieure dans le maintien de la réglementation sur le cycle de vie de l exploitation des équipements. f Qu est-ce que l HAZOP? L HAZOP (Hazard and operability studies) est une méthode similaire à l AMDEC, mais qui s applique dans un autre environnement, celui des installations à process continu que l on trouve dans la chimie, la pétrochimie et le raffinage. Elle est applicable sur des installations de production et de gestion des fluides pour les grandes entreprises. La seule différence, c est que l on recherche les risques produits à travers les déviations des produits qui y circulent. On analyse des déviations de débit, de pression, de concentration... Il existe des logiciels spécifiques pour gérer ces risques qui sont généralement gérés par le service inspection, indépendant de la maintenance. Le guide du parfait responsable maintenance 33

11 Les recommandations des fournisseurs C est une information intéressante qu il faut manipuler avec précaution, pour la simple raison qu étant concepteurs et pas exploitants de leurs biens, les fournisseurs ne connaissent pas tous les modes de défaillance de leurs équipements. En effet, il y a toujours des variables qu ils ne maîtrisent pas (qualité des opérateurs, conditions d exploitation en engagement, conditions d environnement de température, d hygrométrie, etc.). Un exemple caractéristique est celui de deux machines strictement identiques qui utilisent un malaxeur. Celle installée dans un hémisphère ne fonctionne pas bien, l autre, installée dans l autre hémisphère, fonctionne correctement. Ce sont les conditions d environnement qui changent, car le sens de rotation de la Terre est, dans un cas, en opposition avec celui du malaxeur... f Qu est-ce qu une analyse fonctionnelle? Dans une étude AMDEC, on doit identifier la fonction d un sous-ensemble ou d un composant à partir d une méthode d analyse fonctionnelle. Il en existe plusieurs, mais l une d entre elles est plus utilisée, car plus généraliste, c est la méthode Apte. On recherche la fonction principale de l élément étudié, avec un verbe à l infinitif (verbe d action) qui relie deux milieux extérieurs. Par exemple : «transmettre la position de la palette à un automate programmable», c est la fonction d un détecteur de proximité inductif. Ensuite, on recherche les fonctions de contrainte des milieux extérieurs qui vont empêcher la fonction principale de se réaliser. C est dans ces contraintes que l on va identifier les actions correctives ou préventives. 34

12 Définir une politique de maintenance Les risques potentiels Dans certains cas, l historique n existant pas (développement d une nouvelle technologie, par exemple), il faut trouver une méthode pour identifier les risques. Ici, l AMDEC moyens (lire page 31, l encadré sur l AMDEC) permet d identifier les risques potentiels et donc les actions préventives potentielles à mettre en œuvre. Mais attention, deux précautions sont à prendre en compte : il est nécessaire de faire une analyse fonctionnelle préalable ; il ne faut pas faire réaliser l AMDEC uniquement par le constructeur, mais aussi avec des participants du futur client utilisateur. En effet, le constructeur a toujours tendance à présupposer des actions préventives (qui sont à la charge du client) plutôt que des reconceptions (qui sont à sa charge...). f Qu est-ce que le bureau «méthodes de maintenance»? Un plan de maintenance ne peut être réalisé que s il a été conçu. Pour le concevoir, il faut une structure spécifique dans l organisation de la maintenance, le bureau «méthodes de maintenance» (que l on appelle également «bureau technique»). Il est constitué de techniciens ou d ingénieurs spécialisés en maintenance et connaissant bien les méthodes d analyse fonctionnelle, l AMDEC et la constitution des gammes de maintenance. Une culture fiabiliste est un plus pour connaître les lois de défaillance et de réparation. Ce bureau méthodes a également pour responsabilité la gestion de l administration de la GMAO et les actions d analyse des comptes rendus des interventions dans un objectif de fiabilisation et d évolution du contenu du plan préventif en fonction des événements non désirables subis. Le guide du parfait responsable maintenance 35

13 Il faut une structure «méthodes maintenance» (lire l encadré page 35) pour pouvoir réaliser le plan de maintenance et l optimiser plusieurs années après avec une autre méthode qu est la MBF (maintenance basée sur la fiabilité). Il faut se rappeler que près de 30 % des coûts du plan de maintenance préventif qui a été construit à partir des événements du passé sont inutiles, ce que montre la MBF. Une règle, si l entreprise est dans une démarche d externalisation du «préventif» : il est indispensable au préalable de filtrer ce plan avec la MBF pour n externaliser que ce qui est strictement utile. f Qu est-ce que la MBF? La MBF (maintenance basée sur la fiabilité) est une méthode d optimisation d un plan de maintenance existant depuis plusieurs années, afin d améliorer son contenu et donc son efficacité. Lorsqu un plan de maintenance a été conçu sans méthode, donc par l expérience du passé, il y a souvent un risque d aller vers la facilité en ajoutant une action à chaque fois qu on a vécu un incident. On se retrouve alors avec un plan pas toujours optimisé, ni efficace. La méthode, elle, commence par une hiérarchisation des risques des équipements et de leurs fonctions. La maintenance basée sur la fiabilité provient des États-Unis sous l intitulé RCM ( reliability centered maintenance). EDF l a utilisé sous l intitulé OMF (optimisation de la maintenance par la fiabilité) pour l optimisation de la maintenance des centrales électriques. Il n est pas rare de trouver 30 % de gains sur les coûts du «préventif». 36

14 Définir une politique de maintenance Le contenu du plan de maintenance préventif On a déjà précisé que le plan de maintenance était la politique de maintenance de l entreprise. Il est constitué d actions préventives et correctives, mais logiquement c est le plan préventif qui doit être le plus important pour les équipements à risque, d où l importance et le soin que l on doit mettre à le construire. Un plan de maintenance préventif se répartit selon trois modes : la maintenance systématique ; la maintenance conditionnelle ; la maintenance prévisionnelle. Concept de maintenance Maintenance préventive Événements Maintenance systématique Maintenance conditionnelle Maintenance prévisionnelle Opérations de maintenance Calendrier préétabli ou selon un nombre défini d'unités d'usage Surveillance de fonctionnement du bien d'équipement et/ou de paramètres significatifs intégrant les actions qui en découlent Maintenance conditionnelle exécutée en suivant les prévisions extra polées de l'analyse de paramètres significatifs de la dégra dation d'un bien Les trois modes de maintenance préventive Le guide du parfait responsable maintenance 37

15 Il ne faut pas oublier que généralement plus de 80 % des problèmes d indisponibilité proviennent de trois causes principales : les desserrages ; la pollution par l environnement industriel (poussières dues aux produits plus ou moins agressifs et corrosifs) ; les défauts de graissage. Le plan préventif doit donc prendre prioritairement en compte ces causes et trouver les actions préventives nécessaires. Stratégie de maintenance Une fois la politique de maintenance préventive et corrective et son plan de maintenance (liste des gammes) établis, il reste à définir qui va la mettre en œuvre. Soit tout est fait en interne avec des ressources spécifiques, soit l ensemble est externalisé, soit la solution est mixte. Ce sont ces choix qui vont orienter l organisation à mettre en place. En général, on fait tout à l envers : on part de l organisation (sur un avis de la direction, de la production, de la maintenance...) et si ça ne marche pas, on change l organisation avant de s être posé la question «pourquoi?» et d avoir identifié les causes... Il est donc beaucoup plus judicieux de définir sa stratégie de maintenance avant de définir l organisation qui la mettra le mieux en œuvre... 38

16 Définir une politique de maintenance Avec cette stratégie, on va identifier les fonctions de la maintenance, et ceci, avant de décider quels sont les points qui pourraient être externalisés : maintenance préventive ; maintenance corrective ; méthodes de maintenance ; gestion des stocks et approvisionnements ; gestion des ressources humaines (gestion des carrières et de la formation technique et méthodologique) ; gestion des activités et des dépenses. Impliquer les clients La stratégie de maintenance doit être clairement identifiée et partagée par les clients, car certains ne comprennent pas toujours pourquoi on va externaliser telle ou telle fonction. En revanche, il y a bien sûr des fonctions qui ne sont pas externalisables, comme les méthodes et la gestion des ressources humaines (sauf dans le cas d une externalisation globale). Le guide du parfait responsable maintenance 39

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle Chapitre I Approche de la maintenance industrielle 1 Introduction à la maintenance industrielle 1.1 Définition de la maintenance La maintenance est l'ensemble de toutes les actions techniques, administratives

Plus en détail

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance CP3.1 : Définir et/ou optimiser la stratégie de La liste des biens Déterminer les indicateurs de Les indicateurs sont correctement disponibilité des biens déterminés La politique de Les données de production

Plus en détail

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE L AFNOR définit la maintenance comme l «ensemble des actions permettant de maintenir et de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d assurer un service déterminé.» De nos jours, les systèmes

Plus en détail

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306 BFN Conseils. (Total Production Management) DEFINITIONS NORMES EN 13306 Management de la maintenance (2.2) Toutes les activités des instances de direction qui déterminent les objectifs, la stratégie et

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens Systèmes éoliens du candidat Établissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve E51 : Maintenance corrective d un bien Durée : 6 heures Coefficient 2 E51c Support

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production Toutes les actions sont à réaliser obligatoirement B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production du candidat Etablissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

BAC PRO MSMA A.M.D.E.C. 1/5

BAC PRO MSMA A.M.D.E.C. 1/5 MSMA A.M.D.E.C. /5 C est un outil d analyse qui permet de construire la qualité des produits fabriqués ou des services rendus et favorise la maîtrise de la fiabilité en vue d abaisser le coût global. Elle

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA Ingénieur

Plus en détail

Efficacité des Modules Maintenance dans les ERP.

Efficacité des Modules Maintenance dans les ERP. Efficacité des Modules Maintenance dans les ERP. Les progiciels ERP (Entreprise Ressource Planning) proposent l ensemble des modules permettant de gérer une entreprise. Mais le module Maintenance est souvent

Plus en détail

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE FINALITÉ L enseignement de la stratégie de maintenance doit apporter à l étudiant les connaissances, les outils d analyse et les outils méthodologiques lui permettant de remplir

Plus en détail

STRATEGIES DE MAINTENANCE CONCEPTS ET STRATEGIES DE MAINTENANCE SYNTHESE

STRATEGIES DE MAINTENANCE CONCEPTS ET STRATEGIES DE MAINTENANCE SYNTHESE I LA FONCTION MAINTENANCE : 11 Définition selon la norme NF-EN 13306 : La maintenance est l ensemble de toutes les actions techniques, administratives et de management durant le cycle de vie d'un bien,

Plus en détail

Les types et niveaux de maintenance

Les types et niveaux de maintenance Les types et niveaux de maintenance Les types de maintenance La maintenance des équipements constitue une contrainte réglementaire pour les entreprises possédant des matériels sur lesquels travaillent

Plus en détail

A.3 Les méthodes : L applicabilité

A.3 Les méthodes : L applicabilité SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO B. Deuxième

Plus en détail

BTS Maintenance des Systèmes

BTS Maintenance des Systèmes 3 e CPC sous-commission EEAI BTS Maintenance des Systèmes Ex BTS Maintenance Industrielle Dominique PETRELLA IA-IPR STI 1 Les fonctions de la Le BTS Maintenance donne accès au métier de technicien supérieur

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels ANNEXE I c LEXIQUE 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels Amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion, destinées à améliorer la sûreté de

Plus en détail

LA MAINTENANCE CORRECTIVE

LA MAINTENANCE CORRECTIVE I GENERALITES : 11 Définition : Norme NF EN 13306 : Maintenance exécutée après détection d'une panne et destinée à remettre un bien dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise. Synonymes

Plus en détail

LA GESTION DES INTERVENTIONS

LA GESTION DES INTERVENTIONS I INTRODUCTION : Une intervention est effectuée à la suite d un évènement prévu ou non. Les conséquences sur la production, la maintenance, l organisation, la sécurité, etc, seront donc différentes. II

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels LEXIQUE Amélioration : ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d un bien sans changer sa fonction requise (FD X 60-000 : mai 2002).

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS POUR CANDIDATER : Mariane.Colmant@dupont.com ETAT SIGNALETIQUE SERVICE : MAINTENANCE SITE : SASSENAGE (38) Intitulé du poste : Responsable Service Entretien et Travaux Neufs Cette fiche fonction sera révisée

Plus en détail

MANAGEMENT ET INGÉNIERIE MÉTHODES ET INDUSTRIALISATION

MANAGEMENT ET INGÉNIERIE MÉTHODES ET INDUSTRIALISATION H1401 - p 1/ 5 MANAGEMENT ET INGÉNIERIE Conçoit, optimise et organise l ensemble des solutions techniques (faisabilité, capacité, fiabilité, rentabilité) et des méthodes de production/fabrication de biens

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL

DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL AVIS AU LECTEUR : Ce document a été revu et accepté par la majorité des membres de l ATGBM, lors de l assemblée générale tenue le samedi 27 avril

Plus en détail

HUTCHINSON TUNISIE INGENIEUR ELECTRONIQUE

HUTCHINSON TUNISIE INGENIEUR ELECTRONIQUE HUTCHINSON TUNISIE FILIALE DU GROUPE MONDIAL HUTCHINSON, PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE DES INDUSTRIES AÉRONAUTIQUE, INDUSTRIE, FERROVIAIRE ET AUTOMOBILE RECHERCHE POUR SON SITE BASÉ A SOUSSE. INGENIEUR ELECTRONIQUE

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Un processus se décline par un ensemble d activités liées les unes aux autres selon une méthodologie décrivant leur cadre et leur mode opératoire.

Un processus se décline par un ensemble d activités liées les unes aux autres selon une méthodologie décrivant leur cadre et leur mode opératoire. ARTICLE STATISTIQUE N 2 LES INDICATEURS Un processus se décline par un ensemble d activités liées les unes aux autres selon une méthodologie décrivant leur cadre et leur mode opératoire. Ainsi l on distingue

Plus en détail

Maintenance Industrielle

Maintenance Industrielle Maintenance Industrielle et Gestion des Risques Industriels Maintenance Industrielle Chapitre 0: Généralités et définitions Année universitaire 2013-2014 Introduction Une installation de production Moyens

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Mécanicien de réparation des matériels mobilités terrestres Chef d équipe de réparation des matériels mobilités

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation L ingénierie des systèmes complexes Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation Référence Internet 22745.010 Saisissez la Référence Internet 22745.010 dans le moteur de

Plus en détail

Gestion des risques en stérilisation

Gestion des risques en stérilisation Gestion des risques en stérilisation 1. Définition de base AMDEC: Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité. 2. Type d AMDEC : domaine d application L AMDEC procédé L AMDEC

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

B.1 Méthodes et Techniques : RCM/MBF, AMDEC

B.1 Méthodes et Techniques : RCM/MBF, AMDEC SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO B. Deuxième

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité 2 2 Avant-propos La maintenance est l une des contraintes que rencontre tout exploitant d une installation industrielle. Construire une usine ne sert à rien en l absence de production significative, ou

Plus en détail

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq FICHE OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La GMAO en quelques lignes La G.M.A.O. (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) est un logiciel spécialisé qui facilite la réalisation

Plus en détail

Organiser le SLM pour les applications en production

Organiser le SLM pour les applications en production Organiser le SLM pour les applications en production Xavier Flez Juin 2006 Propriété Yphise yphise@yphise.com 1 Plan Introduction Les principes ITIL Maitriser le SLM sur les opérations métier 2 Introduction

Plus en détail

A.4 GMAO = GM + AO (rappel)

A.4 GMAO = GM + AO (rappel) SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO (rappel)

Plus en détail

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Rôle dans le système de gestion de la qualité Qu est ce que l évaluation? Pourquoi réaliser une L évaluation est un élément important des 12 points essentiels.

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Chef de groupe de réparation des matériels mobilités terrestres Chef d atelier de réparation des matériels mobilités

Plus en détail

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation C.1. COMMUNIQUER- INFORMER avoir faire C.1.1. : Communiquer avec le client Écouter le client Questionner le client sur le dysfonctionnement constaté et les conditions d utilisation du véhicule, du sous-ensemble

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

Maintenance Industrielle

Maintenance Industrielle Maintenance Industrielle et Gestion des Risques Industriels Maintenance Industrielle Chapitre 2: Organisation de la fonction maintenance Dr. N.LABJAR Année universitaire 2013-2014 Processus de Production

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

Référentiels métiers de l'éclairage

Référentiels métiers de l'éclairage Référentiels métiers de l'éclairage S M A Avec le soutien du Fond Social Européen 1. Définition du métier Technicien du spectacle responsable de la mise en œuvre technique de l éclairage d un spectacle

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE l ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction de l enseignement supérieur Service des contrats et

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI.

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Pilotage d atelier Piloter l atelier l grâce au système d information d : Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Le MES? Un Manufacturing execution system (abrégé en MES) est un système informatique dont

Plus en détail

ANNEE 2013-2014. Le tableau ci-dessous présente ces unités d'enseignement ainsi que leurs coefficients et leurs volumes horaires respectifs.

ANNEE 2013-2014. Le tableau ci-dessous présente ces unités d'enseignement ainsi que leurs coefficients et leurs volumes horaires respectifs. ANNEE 2013-2014 PLAN DE FORMATION Licence Professionnelle en Alternance AII-SIAM «AUTOMATIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE» «SYSTEMES INDUSTRIELS AUTOMATISES ET MAINTENANCE» «PARCOURS AUTOMATISMES» 1 OBJECTIFS

Plus en détail

L EAU SOURCE DE VALEUR DANS VOTRE PROCESS

L EAU SOURCE DE VALEUR DANS VOTRE PROCESS L EAU SOURCE DE VALEUR DANS VOTRE PROCESS Pour répondre aux besoins de chaque industriel Intégration d une démarche de développement durable pour réduire les consommations en eau et en énergie? Besoin

Plus en détail

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :...

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) Nom :... Prénom : Adresse :......

Plus en détail

H1403 - Intervention technique en gestion industrielle et logistique

H1403 - Intervention technique en gestion industrielle et logistique Appellations (Industrie - Support / Maintenance) H1403 - Intervention technique en gestion industrielle et logistique Ordonnanceur-approvisionneur / Ordonnanceuse-approvisionneuse Technicien / Technicienne

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

H1402 - Management et ingénierie méthodes et industrialisation

H1402 - Management et ingénierie méthodes et industrialisation Appellations Chef des méthodes en industrie Chef du bureau des méthodes en industrie Chef du service méthodes en industrie Ingénieur / Ingénieure méthodes et process Ingénieur / Ingénieure méthodes-industrialisation

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

MAINT 1: Les outils de la maintenance

MAINT 1: Les outils de la maintenance MAINT 1: Les outils de la maintenance Aucun Agents de maintenance, de production, techniciens de maintenance Etre capable de participer à la création d un plan de maintenance Etre capable de diagnostiquer

Plus en détail

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Rappel sur le stage professionnel... Il se déroule en deux temps et recouvre deux réalités différentes : le stage ouvrier en juin

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Journée IHF Agen Le mardi 29 septembre 2015. Schneider Electric

Journée IHF Agen Le mardi 29 septembre 2015. Schneider Electric Journée IHF Agen Le mardi 29 septembre 2015 Schneider Electric Les marques historiques de Schneider Electric : Merlin Gerin, Distrelec, Telemecanique, France Transfo Les marques historiques de la branche

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 06/10/2015 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 PRESTATIONS D INSTALLATION ET DE MAINTENANCE DE SECURITE ET DE PROTECTION INCENDIE AU MEDIPOLE DE KOUTIO : LOT 3 SYSTEMES D EXTINCTION AUTOMATIQUES

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES GMao

CAHIER DES CHARGES GMao page 1 / 6 CAHIER DES CHARGES GMao 1 - GENERALITES 1. FONCTIONS PRINCIPALES : Fonctions principales I S PS Module de base (voir doc. ci-joint) Gestion des équipements Gestion électronique de documents

Plus en détail

Parlement européen EP/DGPRES/SEC/SER/2013-019 Clauses et Spécifications Techniques Particulières. Documents

Parlement européen EP/DGPRES/SEC/SER/2013-019 Clauses et Spécifications Techniques Particulières. Documents Parlement européen EP/DGPRES/SEC/SER/2013-019 Clauses et Spécifications Techniques Particulières La présente fiche fixe les spécifications techniques particulières minimales concernant les documents dus

Plus en détail

Remarque : la maintenance méliorative, qui est en fait est la troisième voie, correspond à se débarrasser définitivement les défaillances.

Remarque : la maintenance méliorative, qui est en fait est la troisième voie, correspond à se débarrasser définitivement les défaillances. 1-1- Les différentes formes de maintenance Les diverses options susceptibles d être mis en œuvre par le service de maintenance relèvent de deux principes fondamentaux : la maintenance CORRECTIVE, qui correspond

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE l ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction de l enseignement supérieur Service des contrats et

Plus en détail

MIKRON CUSTOMER SERVICE. Un service client adapté à vos besoins

MIKRON CUSTOMER SERVICE. Un service client adapté à vos besoins MIKRON CUSTOMER SERVICE Un service client adapté à vos besoins 2-3 CUMULEZ LES OPTIONS DE SERVICES DE CHAQUE MODULE POUR AMéLIORER LA PRODUCTIVITé DE VOTRE SYSTÈME MIKRON CUSTOMER SERVICE FLEXIBLE, MODULAIRE,

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en maintenance industrielle

Plus en détail

Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing

Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing et Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing P. Reboud - 06.71.18.19.82 / D. Michallet 06 84 95 80 07 September 30 th, 2010 et Insert "IFS Offer, P. Reboud, 19/01/2010" 2 2010 Capgemini. All rights reserved

Plus en détail

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES*

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* R. GESTION DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* Le Groupe de travail des politiques de coopération en matière de et de normalisation: Reconnaissant que l atténuation du risque qui peut avoir une incidence

Plus en détail

Expert en Acoustique et en Vibration

Expert en Acoustique et en Vibration Expert en Acoustique et en Vibration L entreprise , filiale AREVA Energie nucléaire Energies renouvelables Des solutions pour produire de l électricité sans CO2 47,817 personnes 20 pays Présence industrielle

Plus en détail

Introduction... 3. 8.1. Définition...3

Introduction... 3. 8.1. Définition...3 Mise en situation... 2 Introduction... 3 8.1. Définition...3 8.2. Services de la GMAO...3 8.2.1. Les formes de GMAO... 3 8.2.2. Augmentation du service rendu... 4 8.2.3. La conception des logiciels de

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une

Plus en détail

Appareils de mesure Réseaux & Télécoms

Appareils de mesure Réseaux & Télécoms MÉTROLOGIE ET RÉPARATION Appareils de mesure Réseaux & Télécoms ASSISTANCE VÉRIFICATION MAINTENANCE ÉTALONNAGE Développons aujourd hui les réseaux de demain EXPERTISE RÉSEAUX & TÉLÉCOMS A travers une veille

Plus en détail

Gestion de projet - réduction et suivi des risques

Gestion de projet - réduction et suivi des risques Gestion de projet - réduction et suivi des s GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ Table

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus

Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus C A T A L O G U E F O R M A T I O N S 2014 Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus Méthodes prévention AMDEC (Analyse

Plus en détail

Vous êtes forcément concerné!

Vous êtes forcément concerné! Maintenance de vos installations électriques Vous êtes forcément concerné! En partenariat avec Le poste de livraison : un équipement stratégique Vous dirigez une PMI ou une PME. Quel que soit votre domaine

Plus en détail

1/ Le patrimoine de l Entreprise :

1/ Le patrimoine de l Entreprise : Le directeur du service maintenance assume plusieurs responsabilités à savoir : - Une responsabilité technique du patrimoine qui lui est confié. A ce titre, il a : - Une connaissance approfondie des équipements

Plus en détail

CONFINEMENT D UNE GROSSE INSTALLATION

CONFINEMENT D UNE GROSSE INSTALLATION CONFINEMENT D UNE GROSSE INSTALLATION Olivier ROBERT Responsable Qualité, Sécurité, Environnement de la société ENERTHERM Vice Président de CLIMAFORT Plan de la présentation : Introduction : L utilisation

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

Exploitation maintenance

Exploitation maintenance Exploitation maintenance L exigence du service Air Climat en quelques mots Air Climat est un groupe indépendant, qui privilégie des valeurs essentielles : compétences des hommes, innovation et maîtrise

Plus en détail

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE DEFINITION DE POSTE DIRECTION : Direction des Ressources et des Relations Humaines MISSIONS DU SERVICE Mise en oeuvre de la politique de gestion des Ressources Humaines auprès du Conseil Général de la

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

A votre disposition. 24 h/24. Le support technique KUKA.

A votre disposition. 24 h/24. Le support technique KUKA. A votre disposition. 24 h/24. Le support technique KUKA. Le support technique KUKA. Une disponibilite totale, quand vous voulez, où vous voulez. La disponibilité continue de vos installations ne laisse

Plus en détail

INDUSTRIES TECHNIQUES

INDUSTRIES TECHNIQUES Version 2 «Chimiste» Le métier s entend exercé par des femmes et des hommes. L emploi du pronom personnel «il» est donc générique et concerne autant les femmes que les hommes. APPELLATION(S) DU METIER

Plus en détail

DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2

DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2 DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2 A. ENSEIGNEMENTS DE SPECIALITE I. Entreprise (Modules 114 115 116) I.1. Approche économique (M114) a) Entreprise et production

Plus en détail

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Françoise KERLAN GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Préface de Jean-Louis Muller Directeur à la CEGOS Ancien responsable de Formation à l Université Paris 9 Dauphine Deuxième

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig)

Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig) Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig) I.1. DEFINITION : Le MRP est un système de gestion prévisionnelle de la production permettant

Plus en détail