Généralités sur l anesthésie et la prise en charge périopératoire. Pr Dan Benhamou DAR Bicêtre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Généralités sur l anesthésie et la prise en charge périopératoire. Pr Dan Benhamou DAR Bicêtre"

Transcription

1 Généralités sur l anesthésie et la prise en charge périopératoire en SSPI Pr Dan Benhamou DAR Bicêtre

2 Consultation d anesthésie A distance de la chirurgie (chir programmée): au moins 48 h avant (pb médical + délai de réflexion pour le malade) Interrogatoire: ATCD chir personnels et familiaux, médicaux (maladies, TT) Ex physique Ex complémentaires Information (anesthésie, analgésie, TS ) Classification ASA Décision pour le type d anesthésie et d analgésie postopératoire

3 Classification ASA ASA 1: aucune anomalie systémique ASA 2: maladie systémique non invalidante ASA 3: maladie systémique invalidant les fonctions vitales ASA 4: maladie systémique sévère avec menace vitale permanente ASA 5: moribond

4 Composantes de l anesthésie - Perte de conscience - Amnésie - Blocage des réactions nociceptives

5 Conscience Mémorisation Hypnose Réponses somatique et du SNA Antinociception Anesthésie balancée Myorelaxation Force musculaire Monitorage multimodal de l anesthésie

6

7 Intraoperative time spent in each BIS value category Control N=41 BIS group N=39 Time (% of total) p<0, BIS category P < Guignard et al. Acta Anaesthesiol Scand 2001;45:308-14

8

9 Agents utilisés en anesthésie Anesthésiques généraux: perte de conscience ou hypnose Morphiniques: antinociception Curares: myorelaxation, relâchement musculaire

10 Anesthésiques généraux Anesthésiques IV: thiopental, propofol, étomidate, midazolam, kétamine Anesthésiques par inhalation: - halogénés: isoflurane, desflurane, sévoflurane - protoxyde d azote (N2O) Mécanisme: hyperpolarisation des neurones

11 Cinétique des anesthésiques généraux Induction très rapide: pic d effet en moins de 1 min Durée d action de plus en plus courte: pour avoir le réveil le plus rapide possible

12 Thiopental, Nesdonal Barbiturique soufré Sel sodique, à diluer dans de l eau ou du sérum phy: dilution clinique : 2.5 % Forme une solution très alcaline (ph > 10): la solution à 5 % est irritante pour l endo-veine 10% de la dose atteint le cerveau en secondes distribution rapide (donc réveil rapide) Métabolisme hépatique Diminution de la consommation d oxygène cérébrale Diminution de la PIC (diminution de volume sanguin cérébral) Diminution de débit sanguin cérébrale MAIS baisse de la TA

13 Etomidate (Hypnomidate ) Douleur à l injection (thrombophébites) Mouvements anormaux à l induction Effets CV négligeables, indication: hémodynamique «fragile», estomac plein Effets inhibiteurs de la sécrétion surrénalienne: ne pas utiliser l étomidate en perfusion continue

14 Kétamine Dérivé de la phencyclidine (LSD) Anesthésie dissociative dose-dépendante Effets analgésique, sédatif, amnésiant et anesthésique Etat cataleptique avec analgésie profonde et sommeil superficiel Augmentations de la PAM, Fc, Dc, dues à stimulation directe du SNC, augmentation du tonus sympathique Bronchodilatateur Interaction avec le récepteur du NMDA: analgésie postopératoire +++

15 Propofol (Diprivan ) Emulsion lipidique, concentration 10 mg/ml Agent hypnotique pur et réveil rapide et de bonne qualité Intubation possible sous propofol sans curare Baisse de la PAM et Diminution de la PPC Douleur site d injection Effet antiémétique AIVOC le propofol est un excellent milieu de culture +++ Règle d asepsie stricte : 1ampoule = 1 seringue = 1 patient Préparation extemporanée, désinfection du col de l ampoule avec alcool ++++

16 Anesthésie Intraveineuse à Objectif de Concentration (AIVOC) Définition : administration des agents IV permettant d obtenir une concentration constante ou variable par plateau de concentration constante. Description de l anesthésie en terme de concentration cible Concentration : plasmatique et dans le compartiment effet

17 Benzodiazépines Midazolam (Hypnovel ) Effets principaux: amnésie, hypnose, anticonvulsivant, myorelaxation, anxyolyse T1/2: 20 h, moins sensible aux facteurs de variations pharmaco-cinétiques que le diazépam (40H jusqu à 100H) Complément de l anesthésie: effet sédatif potentialisant l effet hypnotique des agents d induction Sédation prolongée en réanimation (non analgésique)

18 Morphiniques Morphinomimétiques: fentanyl, alfentanil, sufentanil, rémifentanil Morphiniques très puissants, agissant très vite (pic d effet en 1 à 5 min) et de plus en plus courts (rémifentanil: disparition de l organisme en 10 min) Morphine: uniquement pour l analgésie postopératoire

19 Curares Indications: IOT, relâchement musculaire pour la chirurgie Différents curares succinylcholine (court et très bref) pancuronium (trop long) vécuronium, atracurium (intermédiaires) Mécanisme d action: bocage de la transmission synaptique neuromusculaire par action sur la plaque motrice

20 Nausées et Vomissements postopératoires En moyenne 1 patient sur 3 Jusqu à 90 % des patients en postopératoire dans certaines circonstances Durée 24 heures postopératoires Prévention plutot que traitement curatif Comme pour l analgésie, traitement ± important selon le risque avec emploi de plus en plus fréquent d un traitement antiémétique «balancé»

Généralités sur la curarisation et la décurarisation. Pr Dan Benhamou DAR Bicêtre

Généralités sur la curarisation et la décurarisation. Pr Dan Benhamou DAR Bicêtre Généralités sur la curarisation et la décurarisation Pr Dan Benhamou DAR Bicêtre Composantes de l anesthésie Conscience Mémorisation Hypnose Réponses somatique et du SNA Antinociception Anesthésie balancée

Plus en détail

Anesthésie et Endoscopie Digestive

Anesthésie et Endoscopie Digestive Anesthésie et Endoscopie Digestive Dr Jean STEPHANAZZI Département d Anesthésie Réanimation Hôpital Cochin Paris, France Pratique en France Une activité en très forte augmentation > 1 Million d actes/an

Plus en détail

Pharmacologie des agents anesthésiques chez l obèse. Frédérique Servin AP-HP Hôpital Bichat, Paris

Pharmacologie des agents anesthésiques chez l obèse. Frédérique Servin AP-HP Hôpital Bichat, Paris Pharmacologie des agents anesthésiques chez l obèse Frédérique Servin AP-HP Hôpital Bichat, Paris Conséquences pharmacocinétiques de l obésité 1 Distribution : 1GPA masse grasse mais aussi volume du compartiment

Plus en détail

MEDICAMENTS D ANESTHESIE. Anesthésie

MEDICAMENTS D ANESTHESIE. Anesthésie 1 MEDICAMENTS D ANESTHESIE KABTA Delphine Cadre de santé Formatrice École IADE CHU Limoges IDE IFSI CHU Octobre 2008 Anesthésie «Privation de la faculté de sentir grâce à une intoication dosée, réglable,

Plus en détail

SEDATION- ANALGÉSIE- CURARISATION EN RÉANIMATION. Dr Nozha BRAHMI Journées du printemps 31 mai 2013

SEDATION- ANALGÉSIE- CURARISATION EN RÉANIMATION. Dr Nozha BRAHMI Journées du printemps 31 mai 2013 SEDATION- ANALGÉSIE- CURARISATION EN RÉANIMATION Dr Nozha BRAHMI Journées du printemps 31 mai 2013 DÉFINITIONS Sédation = Ensemble des moyens, médicamenteux ou non, destinés à assurer le confort et la

Plus en détail

Sédation pour la ventilation mécanique

Sédation pour la ventilation mécanique INTRODUCTION Sédation pour la ventilation mécanique Dr Walid Kamoun (Service du Pr Gilles DHONNEUR CHU Jean Verdier, Bondy) Pratique courante en réanimation Elle s impose souvent devant la gravité initiale

Plus en détail

SEDATION EN REANIMATION

SEDATION EN REANIMATION SEDATION EN REANIMATION M.T. GATT P. TETARD GATT TETARD 2009 1 1. Quels sont les objectifs de la sédation? 1. Améliorer le confort et la sécurité du patient et de son entourage 2. Permettre la réalisation

Plus en détail

Etat De Mal Épileptique Réfractaire

Etat De Mal Épileptique Réfractaire ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE LES VENDREDIS DE REANIMATION ACTUALITES DANS LA PEC DES EME MAI 2013 Etat De Mal Épileptique Réfractaire F. DALY A. TRIFI S. ABDELLATIF S. BEN LAKHAL SERVICE DE REANIMATION

Plus en détail

Claire LEMIERE IADE Cherbourg

Claire LEMIERE IADE Cherbourg Claire LEMIERE IADE Cherbourg Introduction Quelques chiffres pour le CHU de Caen 2013: - Échantillon 138 patients chir digestive carcinologique, 41 (29,7%) diagnostic de dénutrition, 44 (31,9%) complications

Plus en détail

Introduction à l anesthésie générale

Introduction à l anesthésie générale Introduction à l anesthésie générale Pr François Sztark Pôle d Anesthésie Réanimation CHU de Bordeaux Séminaire Pharmaco DESAR 7 mars 2013 Plan du cours Objectifs de l anesthésie générale Les agents de

Plus en détail

Introduction à l anesthésie générale

Introduction à l anesthésie générale Introduction à l anesthésie générale Pr François Sztark Service d Anesthésie Réanimation 1 Hôpital Pellegrin CHU Bordeaux Ecole IADE-Oct 2011 Plan du cours Objectifs de l anesthésie générale Les agents

Plus en détail

Société Française d Anesthésie et de Réanimation

Société Française d Anesthésie et de Réanimation Société Française d Anesthésie et de Réanimation Recommandations Formalisées d Experts 2010 : Monitorage de l adéquation/ profondeur de l anesthésie à partir de l analyse de l EEG cortical - Texte court

Plus en détail

Kétamine: : place dans

Kétamine: : place dans Session ide Douleur Kétamine: place dans l analgésie Arnaud Chiche et Sylvie Lys Service de Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de Tourcoing Diapositive 1 Kétamine: : place dans l analgésie Arnaud

Plus en détail

Mesure du Diamètre pupillaire

Mesure du Diamètre pupillaire Mesure du Diamètre pupillaire «La Pupillomètrie» On peut monitorer la profondeur d anesthésie.. On peut monitorer la curarisation.. Jusqu à ce jour, on ne pouvait pas monitorer la douleur Pr M Beaussier

Plus en détail

L anesthésie à objectif de concentration. F. Sztark. Département d Anesthésie Réanimation I CHU Pellegrin, Bordeaux.

L anesthésie à objectif de concentration. F. Sztark. Département d Anesthésie Réanimation I CHU Pellegrin, Bordeaux. L anesthésie à objectif de concentration F. Sztark Département d Anesthésie Réanimation I CHU Pellegrin, Bordeaux Relation PK/PD PK PD Dose Concentration Effet Pharmacocinétique Pharmacodynamie Sztark

Plus en détail

ANESTHESIE AMBULATOIRE. Dr B. Coustets Unité Chirurgie Ambulatoire Hôpital PURPAN CHU Toulouse

ANESTHESIE AMBULATOIRE. Dr B. Coustets Unité Chirurgie Ambulatoire Hôpital PURPAN CHU Toulouse ANESTHESIE AMBULATOIRE Dr B. Coustets Unité Chirurgie Ambulatoire Hôpital PURPAN CHU Toulouse PLAN Définition Circuit Ambulatoire Consultations et Critères de sélection Le jour J Anesthésie Générale et

Plus en détail

Sédation palliative. Aspects médicaux

Sédation palliative. Aspects médicaux Sédation palliative Aspects médicaux Sédation: choix de la médication Indications Habitudes professionnelles Disponibilité des produits Lieu de soins 1. Benzodiazépines 2. Anesthésiques 3. Neuroleptiques

Plus en détail

Sédation palliative. Aspects médico-techniques

Sédation palliative. Aspects médico-techniques Sédation palliative Aspects médico-techniques Sédation: choix de la médication Indications Habitudes professionnelles Disponibilité des produits Lieu de soins 1. Benzodiazépines 2. Anesthésiques 3. Neuroleptiques

Plus en détail

CHRONIQUES PHARMACOLOGIQUES

CHRONIQUES PHARMACOLOGIQUES CHRONIQUES PHARMACOLOGIQUES Midazolam «Versed» Claude Gauthier, M.D. Service d urgence Février 1998 CHRONIQUE PHARMACOLOGIQUE SERVICE D URGENCE DU C.H.R.R. Nom du médicament : générique et commercial :

Plus en détail

Dr Frank Van Trimpont

Dr Frank Van Trimpont Dr Frank Van Trimpont Analgésie-sédation-anesthésie en pré-hospitalier Introduction Pourquoi analgésier? Pourquoi sédater? Pourquoi anesthésier? Quand? Comment? Introduction Indications Contrindications

Plus en détail

SEDATION CHEZ LE POLYTRAUMATISE

SEDATION CHEZ LE POLYTRAUMATISE SEDATION CHEZ LE POLYTRAUMATISE Atallah T., Karoui M.N., Hélali M., Naïja M., Kafsi T. SAMU 03 Sousse TUNISIE 1) Pourquoi sédater le polytraumatisé Cette question est d autant plus légitime que le médecin

Plus en détail

Anesthésie inhalatoire à objectif de concentration: AINOC. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille

Anesthésie inhalatoire à objectif de concentration: AINOC. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille Anesthésie inhalatoire à objectif de concentration: AINOC Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille!" Conflits d intérêt Aucun avec cette présentation Les halogénés

Plus en détail

Les anesthésiques. Plan. Définition. Les différents types d anesthésie 1. ALR 2. AG. Les techniques Les médicaments. Objectif :

Les anesthésiques. Plan. Définition. Les différents types d anesthésie 1. ALR 2. AG. Les techniques Les médicaments. Objectif : Définition Les anesthésiques IFSI 9 septembre 2014 Mathieu BOULIN Objectif : - conduire à un état de sommeil (hypnotiques) - obtenir une analgésie (analgésiques) - induire un relâchement musculaire (curares)

Plus en détail

Sédation et Analgésie

Sédation et Analgésie Collège de Médecine d Urgence de Bourgogne, 7 Octobre 2010 Recommandations Formalisées d experts 2010 : Sédation et Analgésie en Structure d Urgence Adultes Marc FREYSZ, Benoit VIVIEN Méthodologie Actualisation

Plus en détail

Pharmacologie du propofol. Cours de DES, 17 mai 2013 François Mégret

Pharmacologie du propofol. Cours de DES, 17 mai 2013 François Mégret Pharmacologie du propofol Cours de DES, 17 mai 2013 François Mégret Objectifs du CFAR Généralités pharmacologiques Propriétés physico-chimiques Pharmacocinétique Relation concentration effet Propriétés

Plus en détail

LES ANESTHESIQUES. Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire Que savez vous déjà?

LES ANESTHESIQUES. Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire Que savez vous déjà? LES ANESTHESIQUES Claire Chapuis Pharmacien assistant CHU de Grenoble Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire 2014-2015 Que savez vous déjà? Quelles sont les 3 grandes

Plus en détail

Sédation au rémifentanil. Équipe des infirmiers anesthésiste de la

Sédation au rémifentanil. Équipe des infirmiers anesthésiste de la Sédation au rémifentanil Équipe des infirmiers anesthésiste de la I. La sédation I.1 Définitions SFAR (2000) * : Ensemble des moyens, médicamenteux ou non, destinés à assurer le confort physique et psychique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 28 novembre MIDAZOLAM MERCK 1mg/ml, solution injectable en ampoule de 5ml Boîte de 10

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 28 novembre MIDAZOLAM MERCK 1mg/ml, solution injectable en ampoule de 5ml Boîte de 10 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 28 novembre 2001 MIDAZOLAM MERCK 1mg/ml, solution injectable en ampoule de 5ml Boîte de 10 MIDAZOLAM MERCK 5mg/ml, solution injectable en ampoule de

Plus en détail

NAUSEES ET VOMISSEMENTS POSTOPERATOIRES

NAUSEES ET VOMISSEMENTS POSTOPERATOIRES NAUSEES ET VOMISSEMENTS NAUSEES ET VOMISSEMENTS Pr Dan BENHAMOU, Dominique RIBEYROLLES C.H.U. Bicêtre, 78 rue du général Leclerc 94275 le Kremlin Bicêtre Cedex Un des effets indésirable les plus fréquents

Plus en détail

Notions de pharmacocinétique et pharmacodynamie en anesthésie

Notions de pharmacocinétique et pharmacodynamie en anesthésie Notions de pharmacocinétique et pharmacodynamie en anesthésie! Par Raymond Veilleux MD, FRCPC, B Pharm! Université Laval 14 février 2013 Présentation en bref! Introduction! Objectifs! Définitions! Pharmacocinétique!

Plus en détail

Pharmacologie des benzodiazépines utilisées en anesthésie-réanimation. 1. Propriétés physico-chimiques

Pharmacologie des benzodiazépines utilisées en anesthésie-réanimation. 1. Propriétés physico-chimiques Pharmacologie des benzodiazépines utilisées en anesthésie-réanimation 1. Propriétés physico-chimiques Karine Nouette-Gaulain SAR 3 Les BZD de l anesthésie-réanimation Les BZD de l anesthésie-réanimation

Plus en détail

Lidocaïne par voie intraveineuse en chirurgie digestive (alternative à l'anesthésie péridurale)

Lidocaïne par voie intraveineuse en chirurgie digestive (alternative à l'anesthésie péridurale) Lidocaïne par voie intraveineuse en chirurgie digestive (alternative à l'anesthésie péridurale) Limoges, le 17 Novembre 2012 Dr François Olivier PONSON Introduction La prise en charge anesthésique influe

Plus en détail

Pharmacologie de la kétamine. Cours de DES, 17 mai 2013 François Mégret

Pharmacologie de la kétamine. Cours de DES, 17 mai 2013 François Mégret Pharmacologie de la kétamine Cours de DES, 17 mai 2013 François Mégret Objectifs du CFAR Généralités pharmacologiques Propriétés physico-chimiques Pharmacocinétique Relation concentration effet Propriétés

Plus en détail

G 8. Vitre. 24 avril 2012 I COUDERT

G 8. Vitre. 24 avril 2012 I COUDERT G 8 Vitre 24 avril 2012 I COUDERT Problème de santé publique Graves par le risque vital à court terme et par le handicap à long terme En plus des lésions primaires engendrées par l impact peuvent se surajouter

Plus en détail

Ver. : C. LHUISSIER Médecin Anesthésiste Appr. : F. MALANDA F.F.C.S.S.I.A.D.E.

Ver. : C. LHUISSIER Médecin Anesthésiste Appr. : F. MALANDA F.F.C.S.S.I.A.D.E. UTILISATION DE LA BASE PRIMEA EN CHIRURGIE [AIVOC : PROPOFOL /REMIFENTANIL] Version : V1 Date de rédaction : 03/03/06 Date édition : 03/04/06 Réd. : R. LAGARDE I.A.D.E. Ver. : N. LONG Médecin Anesthésiste

Plus en détail

Signes et stades de l anesthésie

Signes et stades de l anesthésie Signes et stades de l anesthésie Marie Roche-Barreau Jean-Christophe Ha 12 Octobre 2012 L objet de ce cours est de vous décrire les phénomènes présentés par tout patient lors de l installation d un anesthésie

Plus en détail

Médicaments Induction et entretien

Médicaments Induction et entretien Anesthésie Générale : Médicaments Induction et entretien 14ième journée APHNEP Dr CONSTANS Benjamin CHRU Lille Hôpital Jeanne de Flandre Anesthésie par inhalation 1846 - Morton et Warren Un peu d histoire

Plus en détail

PHARMACOLOGIE DE L ANESTHESIE GENERALE

PHARMACOLOGIE DE L ANESTHESIE GENERALE PHARMACOLOGIE DE L ANESTHESIE GENERALE 1. AGENTS ANESTHESIQUES INTRAVEINEUX Les agents anesthésiques intraveineux sont universellement employés pour l induction de l anesthésie en raison du confort, certains

Plus en détail

Anesthésie IntraVeineuse à Objectif de Concentration (AIVOC) F. Sztark

Anesthésie IntraVeineuse à Objectif de Concentration (AIVOC) F. Sztark Anesthésie IntraVeineuse à Objectif de Concentration (AIVOC) F. Sztark Pôle d Anesthésie Réanimation CHU Pellegrin, Bordeaux DESAR Mai 2013 Relation PK/PD PK PD Dose Concentration Effet Pharmacocinétique

Plus en détail

Sédation et analgésie chez l enfant

Sédation et analgésie chez l enfant Sédation et analgésie chez l enfant Dr Eric VANTALON Département d Anesthésie Réanimation Chirurgicale SAMU de Paris Hôpital Necker - Enfants Malades INTRODUCTION Prise de conscience générale de la douleur

Plus en détail

ANALGÉSIE ET SÉDATION

ANALGÉSIE ET SÉDATION ANALGÉSIE ET SÉDATION Il est important de séparer les besoins en sédatifs des besoins en antalgiques. Analgésie Les agents sédatifs ne sont pas analgésiques, et représenteraient à eux seuls un traitement

Plus en détail

Pharmacologie indispensable

Pharmacologie indispensable Session IADE Morphiniques Serge Dalmas, Pôle d Anesthésie- Réanimation, Hôpital Jeanne de Flandre Pharmacologie indispensable La bonne utilisation d un morphinique en anesthésie repose sur des connaissances

Plus en détail

Faut-il monitorer la curarisation?

Faut-il monitorer la curarisation? XXIX ème journée d Anesthésie-Réanimation de Picardie 20 juin 2012 Faut-il monitorer la curarisation? Dr Thibault LOUPEC Pr Bertrand DEBAENE Département d Anesthésie-Réanimation CHU de Poitiers Conflits

Plus en détail

Retards de réveil. CEEA Vichy Octobre 2015 JE Bazin

Retards de réveil. CEEA Vichy Octobre 2015 JE Bazin Retards de réveil CEEA Vichy Octobre 2015 JE Bazin Cas clinique Mme L. Jacqueline 54 ans, 59 kg, 165 cm. Atcd : mandibulectomie interruptrice pour épithelioma épidermoïde gingivomandibulaire il y a 7

Plus en détail

Réponses Techniques aux Situations Cliniques en Anesthésie-Réanimation

Réponses Techniques aux Situations Cliniques en Anesthésie-Réanimation Réponses Techniques aux Situations Cliniques en Anesthésie-Réanimation Pr Bertrand Debaene Département d Anesthésie Réanimation Chirurgicale CHU de Poitiers, France b.debaene@chu-poitiers.fr Analyse de

Plus en détail

La fin de vie Sédation, Soins critiques. F. Damas

La fin de vie Sédation, Soins critiques. F. Damas La fin de vie Sédation, Soins critiques F. Damas Impuissance et Interdits 1) Décision d arrêt ou d abstention de traitement susceptibles de prolonger la vie. (18%) Loi sur les droits des patients 2) Administration

Plus en détail

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Choix du moment de l intervention Induction à séquence rapide CHOIX DU MOMENT DE LA CHIRURGIE Mécanismes de l occlusion Par strangulation souffrance du

Plus en détail

Le protoxyde d azote Pourquoi peut-on s en passer?

Le protoxyde d azote Pourquoi peut-on s en passer? Le protoxyde d azote Pourquoi peut-on s en passer? Stéphane FOULONNEAU Bertrand DEBAENE Service d Anesthésie-Réanimation, CHU Poitiers b.debaene@chu-poitiers.fr N 2 O synthétisé et purifié en 1772 N 2

Plus en détail

Pharmacocinétique et pharmacodynamie des agents anesthésiques intra veineux. Dr H Braud CH Dieppe 26 Novembre 2007

Pharmacocinétique et pharmacodynamie des agents anesthésiques intra veineux. Dr H Braud CH Dieppe 26 Novembre 2007 Pharmacocinétique et pharmacodynamie des agents anesthésiques intra veineux Dr H Braud CH Dieppe 26 Novembre 2007 Définitions! Pharmacocinétique = influence de l organisme sur le devenir du médicament!

Plus en détail

LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF. A propos d un étude rétrospective sur 25 observations.

LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF. A propos d un étude rétrospective sur 25 observations. LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF A propos d un étude rétrospective sur 25 observations. L anesthésie de longue durée. - Pas définition consensuelle. - Définition proposée par Stoppa

Plus en détail

HÉMATOME EXTRA-DURAL. Prise en charge au bloc opératoire

HÉMATOME EXTRA-DURAL. Prise en charge au bloc opératoire HÉMATOME EXTRA-DURAL Prise en charge au bloc opératoire Hématome extra-dural Cas clinique Motard non casqué, seul Chute, haute cinétique Traumatisme crânien grave isolé GCS : 8 Intubé, ventilé, sédaté.

Plus en détail

Sédation par hypnovel en Soins Palliatifs. Sandra Schmidt Médecin EMSP Laure Windelschmidt IDE EMSP

Sédation par hypnovel en Soins Palliatifs. Sandra Schmidt Médecin EMSP Laure Windelschmidt IDE EMSP Sédation par hypnovel en Soins Palliatifs Sandra Schmidt Médecin EMSP Laure Windelschmidt IDE EMSP Sédation: de sedare, calmer, apaiser: apaisement d une douleur physique ou morale, d un état anxieux (Petit

Plus en détail

Monitorage de la narcose en anesthésie. PY CORDIER, HIA Laveran

Monitorage de la narcose en anesthésie. PY CORDIER, HIA Laveran Monitorage de la narcose en anesthésie PY CORDIER, HIA Laveran Plan Introduction : pourquoi monitorer l hypnose? Monitorage clinique Monitorage pharmacologique Monitorage neurophysiologique Conclusion

Plus en détail

Chapitre 4. Anesthésie Générale. Anesthésie Générale

Chapitre 4. Anesthésie Générale. Anesthésie Générale Chapitre 4 Anesthésie Générale Hypnose Amnésie Analgésie Anesthésie Générale Relâchement musculaire ECG PNI SpO2 Surveillance PER-OP Capnographie T Analyseur de gaz anesthésiques Analyseur d'oxygène Principes

Plus en détail

Anesthésie générale pour césarienne

Anesthésie générale pour césarienne Anesthésie générale pour césarienne Dominique CHASSARD LYON dominique.chassard@chu-lyon.fr En France, taux césarienne AG < 5% Quelles indications en 2011? Troubles hémorragiques/anticoagulants/aaph Plaquettes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 21 janvier 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 21 janvier 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 21 janvier 2009 BRIDION 100 mg/ml, solution injectable Boîte de 10 flacons de 2 ml, code CIP : 573 553-9 Boîte de 10 flacons de 5 ml, code CIP : 573 554-5 Sugammadex

Plus en détail

NAUSEES ET VOMISSEMENTS POSTOPERATOIRES

NAUSEES ET VOMISSEMENTS POSTOPERATOIRES NAUSEES ET VOMISSEMENTS NAUSEES ET VOMISSEMENTS Pr Dan BENHAMOU, Dominique RIBEYROLLES C.H.U. Bicêtre, 78 rue du général Leclerc 94275 le Kremlin Bicêtre Cedex Un des effets indésirable les plus fréquents

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ACCOUCHEMENT DE Mme GABREAU

PRISE EN CHARGE DE L ACCOUCHEMENT DE Mme GABREAU CENTRE HOSPITALIER DE POISSY/ SAINT GERMAIN Poissy : 10, rue du Champ Gaillard 78300 POISSY PRISE EN CHARGE DE L ACCOUCHEMENT DE Mme GABREAU Terme : 23/06/2017 SOMMAIRE 1. Préparations médicamenteuses

Plus en détail

INTUBATION EN SEQUENCE RAPIDE Texte long

INTUBATION EN SEQUENCE RAPIDE Texte long N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 10 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 0 Rédacteus Dr Mathieu COCHONNEAU Date 27/02/2016 Validation Sources -Protocole

Plus en détail

GENERALITES (1) thérapie courante à visée anxiolytique en psychiatrie anesthésie-réanimation

GENERALITES (1) thérapie courante à visée anxiolytique en psychiatrie anesthésie-réanimation BENZODIAZEPINES GENERALITES (1) Années 60, mol. de synthèse, Valium Propriétés communes : anxiolytique, hypnotique, anticonvulsivante,, amnésiante, myorelaxante Utilisation : thérapie courante à visée

Plus en détail

Anesthésie en urgence et estomac plein

Anesthésie en urgence et estomac plein Anesthésie en urgence et estomac plein Benoît Plaud Université Paris-Diderot Assistance Publique Hôpitaux de Paris Anesthésie, réanimation chirurgicale GHU Saint-Louis, Lariboisière, Fernand Widal, Paris,

Plus en détail

Les douleurs de mobilisation. Robert Thiffault Pharmacien, CHUS

Les douleurs de mobilisation. Robert Thiffault Pharmacien, CHUS Les douleurs de mobilisation Robert Thiffault Pharmacien, CHUS Quelques situations Marie Pte de 72 ans Pronostic de quelques jours Quelques moments de lucidité Douleur brève (gémissements) qui surviennent

Plus en détail

Les trois composantes de l anesthésie générale. Monitorage de la profondeur de l anesthésie : Comment et pour qui? Pr F. Sztark

Les trois composantes de l anesthésie générale. Monitorage de la profondeur de l anesthésie : Comment et pour qui? Pr F. Sztark Les trois composantes de l anesthésie générale Monitorage de la profondeur de l anesthésie : Comment et pour qui? Pr F. Sztark Effet hypnotique Analgésie Myorelaxation Anesthésiques Morphiniques Curares

Plus en détail

L Anesthésie Inhalatoire à Objectif de Concentration

L Anesthésie Inhalatoire à Objectif de Concentration L Anesthésie Inhalatoire à Objectif de Concentration Dr Marc BEAUSSIER Dépt Anesthésie-Réanimation. Hôpital St-Antoine - Paris TD Egan. Anesthesiology 2003 Anesthésie Inhalatoire à Objectif de Concentration

Plus en détail

Le SAOS et Anesthésie. Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR

Le SAOS et Anesthésie. Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR Le SAOS et Anesthésie Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR EPIDEMIOLOGIE Après 50 ans, 4% hommes et 2% femmes diagnostiqués 60-90% patients obèses atteints d un SAOS Constante

Plus en détail

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire nicolas.glaichenhaus@unice.fr Master IADE Année 2013-2014 Plan du cours Rappels de biologie moléculaire et de biologie cellulaire Les molécules

Plus en détail

Protocole d utilisation du

Protocole d utilisation du Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.046.1 Protocole d utilisation du Midazolam hypnovel en sédation pour détresse en phase terminale SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

Sédation en situation terminale

Sédation en situation terminale Sédation en situation terminale DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Service d Accompagnement et de Soins Palliatifs CHU de Bordeaux /Maison de santé Marie Galène Pr B. BURUCOA -Dr J. POUGET S. ABIGNON

Plus en détail

Chirurgie e t et a nesthésie anesthésie chez chez le sujet â E. Lepresle P H

Chirurgie e t et a nesthésie anesthésie chez chez le sujet â E. Lepresle P H Chirurgie et anesthésie chez le sujet âgé E. Lepresle P.H.A.R PHAR Définir le sujet âgé 1- âge civil 2- fonctionnalité organique Au total : anesthésie et âge physiologique Modification du système nerveux

Plus en détail

C est quoi une sédation? Jean-Etienne BAZIN

C est quoi une sédation? Jean-Etienne BAZIN C est quoi une sédation? Jean-Etienne BAZIN La loi du 2 février 2016 et les décrets du 5 Août 2016 Légitimisent et «organisent» la possibilité d une sédation profonde et continue jusqu à la mort à la demande

Plus en détail

LES ANESTHESIQUES. COURS IFSI 2 ÈME ANNÉE 4 octobre 2016 A.E. FAGOUR, F. HOSPICE

LES ANESTHESIQUES. COURS IFSI 2 ÈME ANNÉE 4 octobre 2016 A.E. FAGOUR, F. HOSPICE LES ANESTHESIQUES COURS IFSI 2 ÈME ANNÉE 4 octobre 2016 A.E. FAGOUR, F. HOSPICE 1 PLAN INTRODUCTION : DEFINITION DE L ANESTHESIE I- L ANESTHESIE GENERALE 1 DEFINITION 2 OBJECTIFS 3 LA PREMEDICATION (PREANESTHESIE)

Plus en détail

PCA: Protocole d auto-analgésie:

PCA: Protocole d auto-analgésie: PCA: Protocole d auto-analgésie: Pompe PCA «analgésie contrôlée par le patient» Enfants > 5-6 ans EVA > 60 MORPHINE (SU)FENTANYL La morphine: Opioïde fort (palier III OMS) Somnolence (dette de sommeil)

Plus en détail

L HISTOIRE DE L ANESTHESIE

L HISTOIRE DE L ANESTHESIE L HISTOIRE DE L ANESTHESIE Quelques points d histoire Les grecs et les romains utilisent des éponges soporifiques (éponges imbibées de décoction d herbes). Les écrits de DIOSCORIDE, traduits en arabe,

Plus en détail

Relais de la sédations l antalgie

Relais de la sédations l antalgie Session ide Douleur Anesthésie loco-régionale en post opératoire Hélène ANDERSON Patrick LOEB Polyclinique de La Louvière, Lille Diapositive 1 Relais de la sédations dation à l antalgie Arnaud Chiche et

Plus en détail

L INDUCTION A SEQUENCE RAPIDE

L INDUCTION A SEQUENCE RAPIDE L INDUCTION A SEQUENCE RAPIDE IFSI - le 17 février 2006 Photographies de Laurent Roch (reproduction interdite) PLAN 1. Définitions 2. Pourquoi intube-t-on? 3. Avantages-inconvénients de l ISR 4. Déroulement

Plus en détail

Molécules antalgiques en SSPI

Molécules antalgiques en SSPI Lieux de diffusion : SSPI, USC, blocs opératoires Rédacteurs : C Jolly (Médecin Anesthésiste) F Hibbert (Médecin Anesthésiste) M O Rorke (IADE) Chemin informatique Version n 1 Page 1/6 Personnes concernées

Plus en détail

Quels sont les objectifs de la sédation?

Quels sont les objectifs de la sédation? Quels sont les objectifs de la sédation? Selon les situations cliniques, on peut distinguer 4 objectifs 1. Améliorer le confort et la sécurité du patient et de son entourage La douleur, l'anxiété et l'agitation

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM (HYPNOVEL*) En SEDATION pour DETRESSE en PHASE TERMINALE 1 ) Objet Ce Protocole s applique pour tout patient Adulte devant une situation de détresse en phase terminale.

Plus en détail

EPARGNE MORPHINIQUE Stratégies et outils Intérêt de la Kétamine et de la Lidocaïne

EPARGNE MORPHINIQUE Stratégies et outils Intérêt de la Kétamine et de la Lidocaïne EPARGNE MORPHINIQUE Stratégies et outils Intérêt de la Kétamine et de la Lidocaïne Docteur Matthieu BOISSON: Médecin Anesthésiste Réanimateur Praticien Hospitalier Universitaire CHU Poitiers Dominique

Plus en détail

ANESTHESIE CHEZ LE. Dr BLIN Françoise

ANESTHESIE CHEZ LE. Dr BLIN Françoise ANESTHESIE CHEZ LE SUJET AGE Dr BLIN Françoise 18.03.2008. LES CONSEQUENCES ORGANIQUES ET FONCTIONNELLES DU VIEILLISSEMENT I./ Modifications physiologiques induites par le vieillissement 1- Métabolisme

Plus en détail

ANESTHESIE LOCALE, LOCO-REGIONALE, ET GENERALE

ANESTHESIE LOCALE, LOCO-REGIONALE, ET GENERALE ANESTHESIE LOCALE, LOCO-REGIONALE, ET GENERALE MODULE 6 ITEM 67 J.E. BAZIN Décembre 2006 OBJECTIFS - Connaître les grand principes de réalisation d une anesthésie générale et d une anesthésie loco-régionale.

Plus en détail

Distinction antinociception vs analgésie (an-algos).

Distinction antinociception vs analgésie (an-algos). 1 2 Distinction antinociception vs analgésie (an-algos). Possible de faire une thoracotomie ou une amputation juste avec une dose suffisamment élevée d isoflurane (induction au masque puis entretien) ou

Plus en détail

Anesthésie des enfants épileptiques et/ou atteints d un handicap neurologique sévère. François Semjén SAR 3 Hôpital des Enfants CHU de Bordeaux

Anesthésie des enfants épileptiques et/ou atteints d un handicap neurologique sévère. François Semjén SAR 3 Hôpital des Enfants CHU de Bordeaux Anesthésie des enfants épileptiques et/ou atteints d un handicap neurologique sévère François Semjén SAR 3 Hôpital des Enfants CHU de Bordeaux Épidémiologie Pathologies fréquentes! Infirmité Motrice Cérébrale

Plus en détail

Anesthésie. Docteur Camille Cornet

Anesthésie. Docteur Camille Cornet Anesthésie Docteur Camille Cornet Un peu d histoire les précurseurs Joseph Priestley.(1733-1804): isole le gaz carbonique. Parvint à produire de l'oxyde d'azote pur, puis le fameux protoxyde d'azote: gaz

Plus en détail

ANESTHESIE POUR AMYGDALECTOMIE ET CHIRURGIE ORL CHEZ L ENFANT. Docteur LOPEZ Carlos Centre François-Xavier Michelet (SAR III)

ANESTHESIE POUR AMYGDALECTOMIE ET CHIRURGIE ORL CHEZ L ENFANT. Docteur LOPEZ Carlos Centre François-Xavier Michelet (SAR III) ANESTHESIE POUR AMYGDALECTOMIE ET CHIRURGIE ORL CHEZ L ENFANT Docteur LOPEZ Carlos Centre François-Xavier Michelet (SAR III) GENERALITES Chirurgie concernant tous les âges. Fréquentes (17% amygdalectomie).

Plus en détail

Monitorage de la conscience

Monitorage de la conscience Monitorage de la conscience Utilisation de l Index Bispectral TM pendant l anesthésie Guide de poche du clinicien DEUXIÈME ÉDITION Scott D. Kelley, M. D. Directeur Médical Aspect Medical Systems Objectifs

Plus en détail

Sédation en réanimation de l adulte

Sédation en réanimation de l adulte 36-710-A-10 Sédation en réanimation de l adulte G. Kierzek, J.-L. Pourriat La sédation en réanimation se définit par l utilisation de moyens médicamenteux ou non, dans le but de diminuer l anxiété, d assurer

Plus en détail

Induction AIVOC en Mode ajustée. Véronique Crinquette, JF Kulik, B Tavernier

Induction AIVOC en Mode ajustée. Véronique Crinquette, JF Kulik, B Tavernier Induction AIVOC en Mode ajustée Véronique Crinquette, JF Kulik, B Tavernier SCATA/ESTAIC Meeting, London 21-23 Nov. 2007 JEPU CHU Lille 15 mai 2008 Systèmes modulaires au marquage CE Modèles pharmacocinétiques

Plus en détail

ETAT de MAL EPILEPTIQUE (EME)

ETAT de MAL EPILEPTIQUE (EME) ETAT de MAL EPILEPTIQUE (EME) Journée INTER SMUR 35 Fougères 23 Mai 2013 S Lavoué Réanimation Médicale CHU Rennes Textes «fondateurs» Conference de consensus SRLF 1995 Recommandations formalisées d experts

Plus en détail

Physiopathologie, Prévention et Conséquences de L hypothermie Périopératoire. Ph. Biboulet DAR A Montpellier

Physiopathologie, Prévention et Conséquences de L hypothermie Périopératoire. Ph. Biboulet DAR A Montpellier Physiopathologie, Prévention et Conséquences de L hypothermie Périopératoire Ph. Biboulet DAR A Montpellier Introduction 1- Physiopathologie de l hypothermie periopératoire 2- Moyens de prévention de l

Plus en détail

1) intubation endotrachéale:

1) intubation endotrachéale: 1 Contrôle de l air-way: 1) intubation endotrachéale: Buts de l intubation: 1) assurer la perméabilité des voies aériennes 2) assurer la protection des voies respiratoires 3) assurer la fonction ventilatoire

Plus en détail

Mitochondrie et Anesthésie

Mitochondrie et Anesthésie Mitochondrie et Anesthésie Anesthésiques Généraux François Sztark CHU de Bordeaux INSERM U688 Physiopathologie Mitochondriale Problématique Effets directs des agents anesthésiques sur les fonctions mitochondriales

Plus en détail

Sédation en situation terminale

Sédation en situation terminale Sédation en situation terminale DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Service d Accompagnement et de Soins Palliatifs CHU de Bordeaux /Maison de santé Marie Galène Pr B. BURUCOA -Dr J. POUGET S. ABIGNON

Plus en détail

Sédation en réanimation. Arnaud Chiche CH Tourcoing

Sédation en réanimation. Arnaud Chiche CH Tourcoing Sédation en réanimation Arnaud Chiche CH Tourcoing Définition C est le moyen d obtenir le sommeil, l analgésie, la disparition de l anxiété et la tolérance aux méthodes de suppléance. Les objectifs 1.

Plus en détail

LES ANALGESIQUES LES ANESTHESIQUES

LES ANALGESIQUES LES ANESTHESIQUES LES ANALGESIQUES LES ANESTHESIQUES RAPPEL DÉF DOULEUR (IASP) : «La douleur est une expérience sensorielle, émotionnelle, désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite dans

Plus en détail

ANESTHESIE POUR CESARIENNE A.S.DUCLOY-BOUTHORS MATERNITE JEANNE DE FLANDRE

ANESTHESIE POUR CESARIENNE A.S.DUCLOY-BOUTHORS MATERNITE JEANNE DE FLANDRE ANESTHESIE POUR CESARIENNE A.S.DUCLOY-BOUTHORS MATERNITE JEANNE DE FLANDRE CESARIENNE? QUALITE DE L ANESTHESIE INDICATIONS CONTRE INDICATIONS EFFETS SECONDAIRES COMPLICATIONS QUALITE DE L ANALGESIE POST-OPERATOIRE

Plus en détail

47ème Congrès National du CARO : Quel morphinique en anesthésie/analgésie obstétricale lors d une césarienne?

47ème Congrès National du CARO : Quel morphinique en anesthésie/analgésie obstétricale lors d une césarienne? 47ème Congrès National du CARO : Quel morphinique en anesthésie/analgésie obstétricale lors d une césarienne? 30 minutes (20+10) Dr Benjamin JULLIAC anesthésiste -réanimateur Centre Aliénor d Aquitaine

Plus en détail

Induction et entretien d une anesthésie générale

Induction et entretien d une anesthésie générale Lopez/ Rabier 18/03/09 Anesthésio 15-16H Induction et entretien d une anesthésie générale Dans ce cours, le prof va présenter les étapes de l anesthésie et les choses à réaliser de façon pratique lors

Plus en détail