TELMA Plate-forme d intégration de télémaintenance pour l enseignement et la recherche

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TELMA Plate-forme d intégration de télémaintenance pour l enseignement et la recherche"

Transcription

1 TELMA Plate-forme d intégration télémaintenance pour l enseignement et la recherche E. Levrat 1, B. Salzemann 2, F. Clanché 2, J.Y. Bron 2 1 Centre Recherche en Automatique Nancy, UMR CNRS 7039, Faculté s Sciences BP Vandoeuvre les Nancy, 2 Pôle AIP-PRIMECA Lorraine, Atelier Inter-établissements Productique Lorrain 745 rue du Jardin Botanique Villers Lès Nancy, RESUME Dans cet article nous présentons la plate-forme pédagogique et recherche TELMA dont l objectif est supporter les enseignements la maintenance et d illustrer l apport s nouvelles technologies l information dans le processus maintenance et les nouvelles architectures qui en découlent. Cette plateforme est utilisable en local et à distance. La partie opérative la plate-forme simule un processus production semi-continu, répandu dans l industrie. La plate-forme est pilotée par s composants communiquant par réseau terrain (Ethernet industriel), ouverts vers le niveau Entreprise (Ethernet AIPL et Intranet) et son environnement (Ethernet). La plate-forme est capable générer un ensemble défaillances qui viennent nuire au fonctionnement «normal». Le système d information maintenance la plate-forme est basé sur le progiciel CASIP (MAO) et sur la GMAO Empacix. Il s agit également d une plate-forme d expérimentation support à s recherches développées dans le cadre d un projet recherche du CRAN. Mots clés : Plate-forme expérimentale, Maintenance, Télémaintenance, E-maintenance, Maintenance prévisionnelle, enseignement à distance. 1 INTRODUCTION Autrefois isolée et focalisée sur une vision locale son action, la maintenance doit s ouvrir aux autres processus l entreprise et coopérer avec eux, afin contribuer efficacement à une amélioration la performance globale [3]. Afin permettre l échange d informations entre les différents processus impliqués dans la fabrication d un produit, les systèmes production ont évolué vers s architectures intégrées basées sur l utilisation l informatique. Il convient donc d intégrer la maintenance dans le Système d Information global l entreprise afin faciliter les échanges et la communication avec les autres processus. Le développement d un processus maintenance morne consiste donc à adapter les architectures classiques maintenance à la distribution certains traitements au plus près l équipement, et à fournir un accès distant au Système d Information maintenance à chaque acteur du Maintien en Conditions Opérationnelles (maintenance distribuée). L entreprise peut (doit) faire appel aux TIC, aux nouveaux supports communication multimédia, à s nouvelles générations d interfaces homme-machine. Ainsi nouvelles disciplines ont vu le jour : e-manufacturing, e-logistique, e-business, e-maintenance... partagant un objectif commun : réduire les inefficacités, les temps morts et les arrêts production en faisant remonter façon cohérente les informations pertinentes terrain jusqu au niveau entreprise. En 2001, plusieurs formations ont exprimé le besoin disposer d une plate forme adaptée au développement d enseignements dans le domaine la maintenance, et plus spécifiquement dans l apport s nouvelles technologies l information et la communication dans le développement nouvelles architectures Maintenance. Ce besoin n a fait que se renforcer avec la volonté proposer dans l offre Licence et Master l Université H. Poincaré Nancy 1 s parcours intégrant la maintenance et qui mannt s plate-formes travail, où les étudiants puissent aborr ces organisations et se rendre compte s problèmes posés par ces technologies. L objectif visé par ce projet était donc mettre à disposition l enseignement, une plate-forme d expérimentation en relation avec les nouveaux besoins exprimés par les entreprises, dans les domaines la maintenance et la sûreté fonctionnement, liés au développement s nouvelles technologies l information et la communication (télésurveillance, télémaintenance et e-maintenance). Cette plate-forme vait répondre à un certain nombre contraintes pour une utilisation dans un contexte pédagogique. Elle vait être représentative d une réalité industrielle afin qu elle soit crédible dans ses mos défaillances et leurs conséquences, elle vait être simple afin que son fonctionnement soit compréhensible s étudiants, elle vait être fiable et disponible 24h/24h sans un personnel technique présent, afin d être accessible à distance. De plus, elle ne vait pas être dangereuse pour les utilisateurs ou les personnes évoluant dans son environnement. Les différentes possibilités d utilisation la plateforme, le flux d étudiants potentiellement intéressés, ainsi que la multiplicité s aspects à étudier (conception, exploitation) et la contrainte d accès distant nous ont imposé déployer cette plate-forme

2 sur plusieurs sites pédagogiques, en adoptant s points vues d utilisation complémentaires. Les sites choisis sont l Atelier Inter établissement Productique Lorrain AIPL (centre ressources en Génie Mécanique et Productique) et l Atelier d Electronique et d Automatique ATELA (centre ressource en Génie Electrique et Informatique Industrielle). fig 1 : Implantation la plate-forme TELMA Le poste situé dans les locaux l Atelier Inter établissement Productique Lorrain a pour vocation d illustrer l efficacité s organisations mornes et les nouveaux outils maintenance (maintenance préventive prévisionnelle, nouvelles technologies l information, surveillance, pronostic, ) sur la sécurité, la disponibilité, les coûts et la qualité fabrication d un système production. Une vue système est privilégiée, avec comme problématique connexe, l intégration la maintenance dans l entreprise (verticale et horizontale), mais également l intégration technologies. Ce poste est accessible à distance par le Web à tout moment, il fonctionne 24h/24h et 7jours/7 sans personnel spécialisé, ni encadrement à proximité. Le second poste dans les locaux d ATELA permet d avoir une vue technologique la plate-forme et sert support pédagogique localement ou à distance à l étu et la manipulation pratique (configuration, paramétrage, programmation, test, ) s différents composants l architecture matérielle la plateforme (automate avec serveur Web intégré, variateur vitesse avec serveur Web intégré, réseau industriel, serveur données OPC, ). Ce poste sert également à la réalisation tâches maintenance corrective ou préventive (test, contrôle, visite, diagnostic, ). Dans chaque site, on peut télé-travailler sur un poste miroir distant. Enfin comme on peut le voir dans la figure cissus, un poste similaire a été développé sur le site l AIP-PRIMECA Pays la Loire dans le cadre l Institut Ouvert du réseau AIP PRIMECA [4]. Un second objectif visé par ce projet est l utilisation la plate-forme dans le cadre la recherche (projets du CRAN) pour produire s données fonctionnement réelles, simuler s mos défaillance et s lois dégradation du matériel en temps limité, développer et tester s algorithmes surveillance, diagnostic et pronostic/ai à la décision, in situ et à distance, développer et tester s politiques maintenance. La plate-forme TELMA est le support à s travaux réalisés dans le cadre du Groupe Travail MACOD (Modélisation et optimisation la MAintenance COopérative Distribuée) du Pôle STP du GDR MACS, Elle est également impliquée dans un programme intégrée la communauté européenne DYNAMITE ( Dynamic Decision in Maintenance FP6-IST-NMP ) Dans cet article, après avoir présenté les nouvelles orientations la maintenance, nous détaillons les différentes composantes l architecture technique la plate-forme, l architecture communication. Nous présentons également la génération défaillances. Nous détaillons ensuite l architecture maintenance retenue. Enfin nous donnons s illustrations s travaux pratiques développés sur la plate forme durant cette année. 2 LES NOUVELLES ARCHITECTURES DE MAINTENANCE La maintenance a fortement évolué durant les 10 rnières années, et le développement s TIC a fortement influencé cette évolution. On parle aujourd hui télémaintenance, télésurveillance voire e-maintenance. La télémaintenance est définie comme la maintenance d'une unité fonctionnelle, assurée par télécommunication directe entre cette unité et un centre spécialisé. La télémaintenance s'impose progressivement pour toutes les machines ou les chaînes production pilotées par un microprocesseur qui concentre toutes les informations provenant s multiples capteurs nécessaires au contrôle du processus. L organe comman à microprocesseur peut être facilement interrogé à distance. Il est également possible puis le point contrôle modifier les paramètres réglage ainsi que les programmes qui le pilotent. Depuis l émergence d Internet les concepts la Télémaintenance ont évolué pour aboutir à la e-maintenance [1]. La Télémaintenance est un concept récupération données à distance ou prise contrôle à distance (éphémère), alors que la e-maintenance est un concept lié au principe web-services, coopération et partage s connaissances. Ainsi, la e-maintenance intègre le principe base la Télémaintenance en lui associant un principe fort Coopération au niveau s informations mais aussi s hommes, s services (Ingénierie, Exploitation, Maintenance, Sûreté, Achats, Comptabilité ), s sociétés (Client / fournisseur, Inter fournisseurs, Inter clients) [2]. L'apport la e- Maintenance est la délocalisation s tâches, la surveillance peut être éloignée l'installation, l expert diagnostic n'a plus besoin se rendre sur place, la connaissance est distribuée, le dépannage peut être effectué à distance.

3 3 L ARCHITECTURE TECHNIQUE DE LA PLATE-FORME TELMA Les principes généraux conception et réalisation la plate-forme TELMA ont profité l expérience acquise dans les travaux précénts sur le développement et la construction la plate forme IMS du CRAN [3] 3.1 La partie opérative La partie opérative la plate forme simule un processus production semi-continu, répandu dans l industrie automobile (ligne découpe flancs métalliques, ligne d emboutissage, ), dans l industrie papetière ou l imprimerie. La plate-forme TELMA est articulée autour d un système mécanique simulant le déroulement en ban continue d un produit sous forme bobine, servant une presse verticale (fig2). Les 4 postes travail TELMA assurent la production s produits. L alimentation produit est simulée en entrée par un système automatisé Changement bobine, constitué d un barillet supportant ux bobines, entraîné par un vérin pneumatique. Changement bobine Accumulation ban Poinçonnage fig2 : Les différents postes la plate-forme TELMA Avance Le produit est matérialisé par une ban continue, dont l avance est assurée par ux systèmes mécaniques d entraînement. Le premier (Accumulation) achemine le produit en entrée la presse, en assurant une tension constante la ban, contrôlée par un capteur (analogique ou TOR), afin d éliminer les risques déchirement du produit. Le second système en aval (Avance) tire sur le produit pour l amener sous la presse et y subir une opération Poinçonnage, en respectant s exigences strictes positionnement du produit. Ce système assure également l animation du poinçon la presse. La conception mécanique la plate-forme ainsi que sa réalisation (plans CAO, usinage s composants, assemblage) ont été prises en charge par le personnel l AIPL. TELMA a notamment été conçu à l ai d un logiciel CAO qui permet entre autre simuler le fonctionnement la plate-forme. Les diverses simulations ont permis valir les choix mécaniques. 3.2 La partie comman L architecture technique La plate-forme [7] est pilotée par s composants communiquant par réseau terrain (Ethernet industriel), ouverts vers le niveau Entreprise (Ethernet AIPL et Intranet) et son environnement (Ethernet). L installation est constituée 2 automates Schneir 1 TSX Premium (fig 3). Le premier automate assure le contrôle/comman la plate-forme tandis que le second est chargé générer s défaillances et dégradations contrôlées. Le module d entrées/sorties déportés Momentum (Schneir) permet le contrôle s énergies (pneumatique et électrique), s balises lumineuses (qui reflètent l état la plate-forme), du pupitre et du module changement bobine. Les 2 Altivars ATV58 Schneir commannt et contrôlent les moteurs qui acheminent le produit. En mo Local, l écran tactile Magélis Schneir permet d interagir avec TELMA. Un serveur OPC situé sur le PC local permet mettre à disposition l état s différents composants la plate-forme (capteurs, actionneurs, moteurs ). De plus, une caméra Web pilotable permet visualiser à distance et à tout moment le système en fonctionnement. Deux mos d utilisation sont possibles: Local (prioritaire) ou Distant. En mo Local, la mise en production est gérée par un écran tactile et en mo Distant, elle est gérée par l intermédiaire d un navigateur Internet. Ces 2 types d utilisation donnent accès à 2 mos fonctionnement. Le mo automatique assure une production en continu (24h/24) et offre la possibilité à l utilisateur paramétrer la capacité la bobine, le temps changement d une bobine et la cance production. Le mo manuel permet positionner le module s bobines en position courante ou en position raboutage et repositionner correctement la réserve ban afin d éviter tout déchirement du produit. La démarche adoptée afin concevoir le programme automate repose sur le cycle en V. L expression du besoin a été synthétisée sous la forme d un cahier s charges textuel, à partir duquel nous avons réalisé une analyse S.A.D.T (Structured Analysis and Design Technique) à l ai du logiciel Orchis (TNI 2 ). Cette analyse sert support pédagogique pour les travaux pratiques. Pour limiter le temps développement, améliorer la compréhension du programme et dans le but d une démarche qualité, la partie comman la plate-forme été conçue puis simulée à l ai du logiciel ControlBuild (TNI). Ce logiciel permet décrire à la fois le fonctionnement normal d une installation industrielle mais aussi les tâches surveillance et réactions aux aléas fonctionnement (mos replis, marches dégradées, ). Après validation la 1 2

4 partie conception grâce aux tests d intégration et unitaires, le programme a été retranscrit en langage automate (PL7 Pro Schneir). Le programme automate inclus s filtres comportement permettant la détection par la partie comman défaillances et dégradations (capteurs et actionneurs) (distribution traitements maintenance dans la partie comman). L utilisateur (enseignant ou chercheur) peut choisir d activer ou non ces filtres afin laisser se propager la défaillance. fig 3 : Architecture technique la plate-forme TELMA Architecture communication Les automates, les variateurs Altivar, le module entrées/sorties déporté, l écran tactile la plate-forme et le poste local sont reliés à un réseau terrain Ethernet industriel permettant d accér par un poste local aux configurations s composants (programmes, paramètres fonctionnement) ainsi qu à leur état et valeurs courants (fig 4). Ces postes reliés à un réseau local d entreprise, mettent leurs informations à disposition du serveur Web, d un serveur maintenance, d un système gestion données technique SGDT, ainsi que d un système Base Données. intègrent un serveur Web pouvant héberger un site Internet Supervision la plate forme L automate comman intègre un site Web permettant superviser la plate-forme TELMA. L inconvénient cette métho est un développement spécifique par automate. Une métho plus structurée consiste à développer une e-supervision qui agit sur les variables automates par l intermédiaire s variables du serveur OPC 3. A l ai In Touch (Wonrware 4 FactorySuite), nous avons développé la supervision la plate-forme. Le logiciel SuiteVoyager (Wonrware FactorySuite) permet convertir puis publier s fenêtres supervision In Touch sur Internet grâce au langage XML. De plus, le logiciel offre la possibilité d administrer le site Web en créant s groupes d utilisateurs (opérateurs, techniciens maintenance, chefs d atelier, ) et s groupes vues afin d adapter l affichage s données en fonction l utilisateur. On peut noter également que la comman la génération défaillances a été développée et incluse dans le serveur Web. 4 LA GENERATION DE DEFAILLANCES La plate-forme TELMA est capable générer un ensemble défaillances qui viennent nuire à son fonctionnement «normal». Pour cela l architecture technique la plate forme a été complétée par l ajout d un automate génération défaillance TSX Premium, par s Modules Génération Défaillance (MGD) Tout Ou Rien placés sur certains capteurs et actionneurs. Le système comporte 9 MGD dont la fonction est pour un capteur simuler le collage à 0 ou à 1 (fig 5). Notons que l automate comman n a aucune relation avec l automate défaillance. La figure ci-ssous présente le principe général s MGD. Pour les capteurs 24VCC Pour les actionneurs 24VCC capteur Sortie API_CDE 2 sorties API_DEF: Valeur 0/1 MGD 2 sorties API_DEF: Valeur 0/1 MGD 0 VCC Entrée API_CDE 0 VCC Actionneur fig 5 : Les Modules Génération défaillances fig 4 : Architecture communication Le serveur Web SuiteVoyager ouvre cette architecture vers le réseau Internet pour piloter à distance la plateforme. De plus, les automates et variateurs Altivar D autres composants ont été ajoutés afin simuler s dégradations (vérins presseurs, vérins rotatifs courroie, frein magnétique). A titre d exemple le frein magnétique (fig 6) sur le poste d accumulation permet 3 4

5 simuler l évolution d un couple résistif provoqué par l usure s roulements et conduisant à la rupture la courroie transmission du poste d accumulation. Un vérin pneumatique rotatif a lui été ajouté pour simuler cette rupture. Les défaillances sont programmées et contrôlées à distance ou en local par les enseignants. Lorsque la plate-forme est en état production, s défaillances ou dégradations peuvent être générées sur les composants façon automatique selon une loi fiabilité donnée, une loi Weibull à 2 paramètres, ou par action directe l enseignant (Mo manuel). Ce mo offre la possibilité à l utilisateur d activer une ou plusieurs défaillances (dégradation) puis les annuler aux instants souhaités. Les composants défaillants sont réparés selon une loi maintenabilité, loi exponentielle à un paramètre, ou par proposition d action corrective l étudiant et validation l enseignant. Pour simuler le vieillissement s composants, nous avons considéré que les réparations ne sont pas toujours parfaites. Les réparations sont type «As Good As New» ou «As Bad As Old». Enfin, le mo scénario permet générer un enchaînement (activation/désactivation) défaillances prédéfini. Vérins presseurs ban Frein magnétique Tenurs courroies fig 6 : Composants génération défaillances Pour la génération la dégradation, nous avons mis en place un principe d évolution l état dégradation selon un graphe Markov (fig 7). A chaque état correspond une valeur du couple résistif, croissante, pour l état 1 (OK) la valeur est nulle, pour les états 2 puis 3 la valeur augmente façon significatif, enfin pour l état 4 (HS) le couple est à son maximum, et la courroie se brise. Etat 1 : OK Etat 4 : HS Rupture la courroie fig 7 : Le Module Génération dégradation Le passage d un état à un autre se fait selon s lois dégradation spécifiques taux défaillance λ 1, λ 2, λ 3. Une réparation (simulation) peut être envisagée selon un taux réparation donné µ. 5 L ARCHITECTURE DE MAINTENANCE Le système d information maintenance la plateforme est basé sur le progiciel CASIP 5 architecturé autour d une base connaissances maintenance, garantissant la cohérence, la réutilisation s analyses, s données et s travaux effectués, et une ouverture aisée vers s systèmes gestion (ERP et GMAO) ou s systèmes pilotage (MES) (fig 8). Autour cette base on retrouve différents modules allant l ingénierie la maintenance (AMDEC, HAZOP, DIAG) jusqu aux traitements maintenance tels que le suivi s dérives fonctionnement, la détection s défaillances, le diagnostic (SAM). Le module surveillance SAM possè une base données temps réel permettant suivre et détecter s dégradations et faire s analyses tendance. Production Supervision Maintenance Maintenance Ingénierie Automatisme Sûreté Fonctionnement s Clients Maîtrise s Risques Bases Connais -sances Formation Capteurs Maintenance Prédictive Ai au Diagnostic s Ressources Centrale d Acquisition fig 8 : Architecture du progiciel CASIP Niveau Entreprise Resources Planning Niveau Manufacturing Execution System Les principales fonctionnalités CASIP sont capitaliser et d exploiter la connaissance dysfonctionnelle d un système en utilisant s outils d analyse AMDEC et HAZOP, DIAG arbres défaillances, récupérer les données venant s automatismes (serveur OPC), d acquérir les valeurs capteurs, d élaborer les indicateurs suivi (SAM) et mettre à jour sa base données Historique. Enfin CASIP permet d'associer aux indicateurs définis au préalable s variables extraites base données l'entreprise (GPAO, GMAO, ERP, ) ou acquises en temps-réel (SCADA, PLC, ). Enfin la gestion la maintenance est assurée par le progiciel Empacix la société Indus International 6 (gestion s plans maintenance, gestion s interventions, logistique maintenance, pilotage). La communication du système d information maintenance avec le système production est assurée par le standard communication OPC (OLE for Process Control). Un serveur DDE (Dynamic Data Exchange) permet à tout PC connecté au progiciel CASIP d extraire s informations maintenance 5 6

6 la base données. L architecture CASIP et d Empacix basées sur les TIC permet leur utilisation en local ou à distance. Ainsi, s experts distants autorisés peuvent visualiser l ensemble s indicateurs, s variables et s historiques la plate forme, suivre une dégradation, élaborer s diagnostics, les confronter proposer s actions correctives ou préventives, les programmer et les lancer. 6 LES EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES Lors son développement, la plate-forme TELMA a été le sujet d environ 10 projets industriels pour s étudiants issus s formations niveau bac+3 à bac+5 Les premières exploitations pédagogiques ont eu lieu dès 2003, puis la rentrée 2004, s travaux pratiques sur la plate-forme sont intégrés dans plusieurs formations Bac+3 à Bac+5 (Licence professionnelle Maintenance, IUP GMP, DESS PAI, ESSTIN). Pour illustrer les possibilités d exploitations pédagogiques la plate-forme, nous présentons un exemple Travaux Pratiques la Télémaintenance. La première partie la démarche consite à faire l analyse fonctionnelle (ou analyse processus) puis dysfonctionnelle (AMDEC, HAZOP) la plate forme (ingénierie la maintenance). L objectif est définir les mos défaillances les plus critiques la plateforme (en terme disponibilité, qualité et sécurité), puis définir les moyens surveillances adaptés, ainsi que proposer un plan maintenance (corrective et préventive systématique ou conditionnelle). Les résultats se présentent sous la forme grilles Amc/Hazop générées par CASIP et utilisables en ligne pour une ai au diagnostic. On prolonge ensuite ce travail par la spécification puis la mise en place s processus surveillance, diagnostic, pronostic et d ai à la décision maintenance sur CASIP SAM. La phase test et d évaluation du travail consiste à attendre (aléatoire) ou à forcer l apparition défaillances ou s dégradations. Grâce à la visualisation au fil l eau à l ai d un client CASIP SAM (en local ou à distance) on peut sélectionner un dysfonctionnement particulier, et réaliser un diagnostic en ligne en exploitant la base connaissances (fig9). Enfin, on man à l étudiant sélectionner et programmer à distance, une intervention sur la plate forme à l ai la GMAO Empacix. 7 CONCLUSION La plate-forme est aujourd hui opérationnelle, accessible à distance. Elle est mise à la disposition s formations manuses. Le développement s ux postes la plate-forme a duré 3 ans. Elle a coûté environ 100k dont 40% subventions la Région Lorraine, 8% subvention du réseau AIP PRIMECA. Le reste la somme se répartit entre le pôle AIP- PRIMECA Lorraine, les formations la faculté s Sciences et L ESSTIN. La plate-forme a également atteint son second objectif, puisqu elle a servi base d expérimentation aux travaux thèse A. Muller [6]. Sélection 4 Choix d un dysfonctionnement 1 Visualisation 2 Evaluation 3 Validation 5 fig9 : Ai au diagnostic en ligne. 8 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier J.P. Drapier qui a été un élément primordial dans la réussite ce projet. Bibliographie 1. Iung, B. From Remote maintenance to MAS-Based E-Maintenance of an industrial process. Journal of Intelligent Manufacturing, volume 14, Issue 1, pp , Lee, J. Infotronics-Based Intelligent Maintenance System and its Impacts to Closed-loop Product Life Cycle Systems. Keynote speech of IMS 2004 International Conference in Itelligent Maintenance Systems, Arles France, Léger J.-B., Morel G. Intégration of maintenance in the enterprise : towards an enterprise mollingbased framework compliant with proactive maintenance strategy. Production Planning & Control, Volume 12, n 2, pp , Levrat E. TELMA Plate forme TELeMAintenance AIP PRIMECA Pôle Lorrain, Journées bilan s actions soutenues par l Institut Ouvert du réseau AIP PRIMECA, Toulouse septembre Muller, A. Contribution à la maintenance prévisionnelle s systèmes production par la formalisation d un processus pronostic. Thèse l Université H. Poincaré Nancy 1 en Automatique, Traitement du Signal et Génie Informatique, Nancy, 7 juin Muller, A. Levrat, E. Suhner, M.C. Le pronostic, processus clé d une stratégie maintenance prévisionnelle pour le Maintien en Conditions Opérationnelles d un système production, 6 ème Congrés International en Génie Industriel, Besançon, 7-11 juin documentation.asp

UN PROCEDE DE SUPERVISION ET TELESURVEILLANCE A DISTANCE : UN OUTIL PEDAGOGIQUE FAVORISANT L INITIATION AU TRAVAIL DE GROUPE

UN PROCEDE DE SUPERVISION ET TELESURVEILLANCE A DISTANCE : UN OUTIL PEDAGOGIQUE FAVORISANT L INITIATION AU TRAVAIL DE GROUPE UN PROCEDE DE SUPERVISION ET TELESURVEILLANCE A DISTANCE : UN OUTIL PEDAGOGIQUE FAVORISANT L INITIATION AU TRAVAIL DE GROUPE Cyril Noirel (1), Didier Theilliol (2), Christophe Aubrun (3), Jean Christophe

Plus en détail

Formations spécifiques

Formations spécifiques Formations spécifiques Sensibilisation aux risques électriques et sécurité lors des interventions de maintenance Durée : 2 journées Tout technicien travaillant sur des installations industrielles automatisées

Plus en détail

FICHE DE POSTE 1 TITULAIRE DU POSTE

FICHE DE POSTE 1 TITULAIRE DU POSTE FICHE DE POSTE 1 N de poste : 2455 Intitulé du poste : Administrateur de systèmes d information Catégorie : A Corps : Ingénieur d études IGERF Quotité : 100% ETABLISSEMENT : Université de Lorraine SERVICE

Plus en détail

Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc.

Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc. 1 La maintenance 2 De quoi? Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc. Pourquoi? Garder le matériel de production (les actifs) en état

Plus en détail

Ethernet Industriel Réseaux Ethway Coupleur Ethernet sur Automates Programmables. Plan. Contexte

Ethernet Industriel Réseaux Ethway Coupleur Ethernet sur Automates Programmables. Plan. Contexte Ethernet Ethernet Industriel Réseaux Ethway Coupleur Ethernet sur Automates Programmables Nozar Rafii, Yannick Graton Ecole de printemps réseau Nancy, Mars 2006 1 Contexte Objectif Architecture Modèle

Plus en détail

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX PLAN

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Rencontre BTS-IRIS / INSA. TICE et Espaces collaboratifs

Rencontre BTS-IRIS / INSA. TICE et Espaces collaboratifs Rencontre BTS-IRIS / INSA TICE et Espaces collaboratifs Planning de la journée Référentiel INSA AIP/RAO Présentation générale Enseignement collaboratif Enseignement à distance Espaces collaboratifs La

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Industrie 4.0 : concrètement!

Industrie 4.0 : concrètement! Products Solutions Services Industrie 4.0 : concrètement! L instrumentation de process connectée au service de l usine du futur! Slide 1 Industrie 4.0 : définition Le concept d Industrie 4.0, à l origine

Plus en détail

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle?

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? SOMMAIRE 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? 3 Les principales missions du technicien en maintenance 4 Les compétence du technicien en maintenance 5 Le contenu de

Plus en détail

Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production.

Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production. 1 Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production. Visibilité, contrôle et maîtrise de votre production : un outil pensé pour le terrain TemPPro Co. est le

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Coffret Distributeur de DJ10: Distributeur de jetons (Avec PC embarqué Siemens et suite logicielle)

Coffret Distributeur de DJ10: Distributeur de jetons (Avec PC embarqué Siemens et suite logicielle) Distributeur de jetons & Point de vente Etudes des solutions électroniques d un point de vente avec distributeur de jetons Le Distributeur de jetons en un clin d œil Sections Electronique, Informatique

Plus en détail

V-Ingénierie. présente

V-Ingénierie. présente V-Ingénierie présente Le générateur d applications universel pour une acquisition de données sur terminaux radiofréquences & PC avec module d interface ERP V- Ingénierie 2 rue Auguste Bartholdi 78420 Carrières

Plus en détail

Le cinquième chapitre

Le cinquième chapitre Le cinquième chapitre Objectif : présenter les supports matériels ou immatériels permettant d'étayer cette nouvelle approche de la fonction maintenance. I. Evolution du domaine technique - Différents domaines

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités Chapitre 1 Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités La politique de maintenance, entre prévention et correction 25 f Qu est-ce que le «préventif» et le «correctif»?

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

BUILDING AUTOMATION Phoenix Contact dans les coulisses de l Opéra Garnier

BUILDING AUTOMATION Phoenix Contact dans les coulisses de l Opéra Garnier BUILDING AUTOMATION Phoenix Contact dans les coulisses de l Opéra Garnier Solutions d automatisation et de communication sans fil pour la gestion des équipements scéniques Inauguré en 1875, l opéra Garnier

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Concepteur et éditeur de logiciels industriels de MES & Supervision

DOSSIER DE PRESSE. Concepteur et éditeur de logiciels industriels de MES & Supervision O R D I N A L / S a l o n S M A R T I N D U S T R I E S 2 0 1 5 Agence ARTOP Septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Stand C16 Concepteur et éditeur de logiciels industriels de MES & Supervision Exposant sur

Plus en détail

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles.

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles. MBR225 Module de surveillance des chaînes cinématiques Le module est dédié à la surveillance du fonctionnement de machines dont la chaîne cinématique constitue un facteur important de sécurité : treuil,

Plus en détail

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 Outils et Développement

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 Outils et Développement Cursus Outils & Développement Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «formations Produits» Nous vous proposons

Plus en détail

Rapport d audit. SAS au capital de 18 187 000-479 076 002 RCS Bobigny

Rapport d audit. SAS au capital de 18 187 000-479 076 002 RCS Bobigny Rapport d audit AIP PRIMECA LORRAINE Type d audit : AUDIT RENOUVELLEMENT 3 Référentiel: ISO 9001 : 2008 Dates de l audit : 31/03 après midi et 01/04/2014 Référence organisme : 27743 AFNOR Certification

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Technologie data distribution Cas d usage. www.gamma-soft.com

Technologie data distribution Cas d usage. www.gamma-soft.com Technologie data distribution Cas d usage www.gamma-soft.com Applications stratégiques (ETL, EAI, extranet) Il s agit d une entreprise industrielle, leader français dans son domaine. Cette entreprise est

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Guide de repérage des compétences du candidat Candidat Nom :... Prénom :........ Entreprise :... Le document original est conservé par l entreprise

Plus en détail

RESEAUX INDUSTRIELS et SUPERVISION Cours du 25 janvier 2006 - ENSPS salle C301

RESEAUX INDUSTRIELS et SUPERVISION Cours du 25 janvier 2006 - ENSPS salle C301 RESEAUX INDUSTRIELS et SUPERVISION Cours du 25 janvier 2006 - ENSPS salle C301 Serge RULEWSKI Directeur de Région Division Automation & Drives SIEMENS France - Région EST Page 1 RESEAUX INDUSTRIELS et

Plus en détail

Réussir le choix de son SIRH

Réussir le choix de son SIRH Réussir le choix de son SIRH Pascale Perez - 17/09/2013 1 L évolution du SI RH 1960 à 1970 : le progiciel de paie. Le système d information RH apparaît dans les années soixante avec la construction des

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP METHODES & CONCEPTS POUR UNE INGENIERIE INNOVANTE Ecole Nationale Supérieure des Mines de Rabat Département INFORMATIQUE www.enim.ac.ma MANAGEMENT

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES HYDRAULIQUE MOBILE 5 Stages de 4 jours ----- HM1 HM2 HM3 HM4 HM5 2 Stages SAUER DANFOSS de 2 jours ----- PVG 32 ----- POMPE 90 MOTEUR 51 ELECTRONIQUE EMBARQUEE

Plus en détail

Virtual Universe Pro V2 Manuel de l Utilisateur (C) 2013 IRAI. Manuel Utilisateur VIRTUAL UNIVERSE PRO V2 Page 1

Virtual Universe Pro V2 Manuel de l Utilisateur (C) 2013 IRAI. Manuel Utilisateur VIRTUAL UNIVERSE PRO V2 Page 1 Virtual Universe Pro V2 Manuel de l Utilisateur (C) 2013 IRAI Manuel Utilisateur VIRTUAL UNIVERSE PRO V2 Page 1 Table des matières Introduction... 7 Installation... 8 Configuration matérielle requise...

Plus en détail

Master Informatique Aix-Marseille Université

Master Informatique Aix-Marseille Université Aix-Marseille Université http://masterinfo.univ-mrs.fr/ Département Informatique et Interactions UFR Sciences Laboratoire d Informatique Fondamentale Laboratoire des Sciences de l Information et des Systèmes

Plus en détail

Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500

Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500 Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500 Des API robustes et puissants pour le contrôle des process et l automation des machines Une supervision IHM/SCADA

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE LORRAINE Master MIAGE (Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises)

UNIVERSITÉ DE LORRAINE Master MIAGE (Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises) UNIVERSITÉ DE LORRAINE Master MIAGE (Méthodes s Appliquées à la Gestion des Entreprises) 1 Description générale L UFR Mathématiques et propose le Master avec trois spécialisations en deuxième année : ACSI

Plus en détail

Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté

Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté 25/07/06 JJ Mois Année Présentation générale & Présentation

Plus en détail

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers Lorraine La nécessité de «piloter au plus juste» les équipements et les ateliers est à l origine de la naissance des logiciel de Manufacturing

Plus en détail

Introduction. Le 21 ème siècle sera celui d Internet.

Introduction. Le 21 ème siècle sera celui d Internet. Introduction Le 21 ème siècle sera celui d Internet. Aujourd hui, on peut affirmer que les nouveaux moyens de communication ont profondément changé les relations entre les hommes et les machines. Si ce

Plus en détail

Le pôle AIP Priméca Rhône-Alpes Ouest

Le pôle AIP Priméca Rhône-Alpes Ouest Le pôle AIP Priméca Rhône-Alpes Ouest Didier Noterman: Directeur du Pôle AIP-Priméca RAO, Enseignant-Chercheur à l INSA Lyon Le réseau des pôles AIP Priméca Nantes Valenciennes Paris Nancy Besançon AIP:

Plus en détail

Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure de pilotage?

Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure de pilotage? La GMAO et la GTB Les outils de pilotage et de diagnostic de la maintenance, de l exploitation des installations techniques Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure

Plus en détail

SNCC SCADA MES Vecteurs d intégration

SNCC SCADA MES Vecteurs d intégration SNCC SCADA MES Vecteurs d intégration Paris, le 6 juin 2013 Improving your execution systems Parcours Personnel 30 années d expérience en informatique industrielle ABSY (1983-1988 : constructeur SNCC)

Plus en détail

Collecter, Stocker, Exploiter vos données Panorama sans limite

Collecter, Stocker, Exploiter vos données Panorama sans limite Collecter, Stocker, Exploiter vos données Panorama sans limite L outil d archivage longue durée et de traitement temps différé des données Panorama Augmenter la productivité, réduire les temps morts, faciliter

Plus en détail

1 L adéquation des systèmes d information actuels

1 L adéquation des systèmes d information actuels 1 L adéquation des systèmes d information actuels 1.1 Le contexte de la question 1.1.1 La tendance à l omniprésence informatique LG : Les «objets communicants» vont générer énormément d informations de

Plus en détail

Intégration de la cybersécurité aux systèmes de conduite industriels. Méthodes et pratiques

Intégration de la cybersécurité aux systèmes de conduite industriels. Méthodes et pratiques Intégration de la cybersécurité aux systèmes de conduite industriels Méthodes et pratiques Les Infrastructures critiques utilisant des Systèmes de Contrôle Industriels Industrie nucléaire Industrie pétrolière,

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

L AUTOMATISME LE SIGNAL

L AUTOMATISME LE SIGNAL L AUTOMATISME LE SIGNAL Page 1 sur 7 Sommaire : 1- Champ de l automatisme définitions 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a. Capteur b. Exemple de capteur TOR c. Exemple de capteur

Plus en détail

Solysmart, la surveillance en continu des ventilateurs

Solysmart, la surveillance en continu des ventilateurs www.howden.com Solysmart, la surveillance en continu des ventilateurs L expert du contrôle des ventilateurs Un système de surveillance rentable dès le premier arrêt imprévu. Des informations précieuses

Plus en détail

CQP Développeur Nouvelles Technologies (DNT)

CQP Développeur Nouvelles Technologies (DNT) ORGANISME REFERENCE STAGE : 26572 20 rue de l Arcade 75 008 PARIS CONTACT Couverture géographique : M. Frédéric DIOLEZ Bordeaux, Rouen, Lyon, Toulouse, Marseille Tél. : 09 88 66 17 40 Nantes, Lille, Strasbourg,

Plus en détail

Solutions de Cybersécurité Industrielle

Solutions de Cybersécurité Industrielle Solutions de Cybersécurité Industrielle Automation Informatique Industrielle M2M www.factorysystemes.fr Notre mission «Mettre au profit de nos clients des secteurs de l industrie, du transport et des infrastructures

Plus en détail

Performances Chez GMC, performances et exécution passent inéluctablement par le travail d équipe. Notre mission : unir nos forces pour vous aider à

Performances Chez GMC, performances et exécution passent inéluctablement par le travail d équipe. Notre mission : unir nos forces pour vous aider à Performances Chez GMC, performances et exécution passent inéluctablement par le travail d équipe. Notre mission : unir nos forces pour vous aider à atteindre vos objectifs. Centrale d automatisation GMC

Plus en détail

Les PGI. A l origine, un progiciel était un logiciel adapté aux besoins d un client.

Les PGI. A l origine, un progiciel était un logiciel adapté aux besoins d un client. Les PGI Les Progiciels de Gestion Intégrés sont devenus en quelques années une des pierres angulaire du SI de l organisation. Le Système d Information (SI) est composé de 3 domaines : - Organisationnel

Plus en détail

Productive Automation Toolbox

Productive Automation Toolbox Productive Automation Toolbox Une nouvelle vision des Automatismes Building a New Electric World I. Activité et stratégie II. Faits marquants III. Preferred Implementations IV. Produits nouveaux V. Conclusion

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT 1 - AVANTAGES DE LA GMAO ACCEDER POUR ENSEIGNER 2 - GENERALITES POUR L EXPLOITATION EN BAC PRO ET BTS 3 LA GMAO ET LE NOUVEAU REFERENTIEL BTS 2014 MAINTENANCE

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le Système d Information Les fonctions du SI Un système d information collecte diffuse, transforme et stocke

Plus en détail

EXPERTISE EN INFORMATIQUE INDUSTRIELLE ET TECHNIQUE

EXPERTISE EN INFORMATIQUE INDUSTRIELLE ET TECHNIQUE EXPERTISE EN INFORMATIQUE INDUSTRIELLE ET TECHNIQUE Garder un oeil sur vos projets innova sécurité est une société marocaine créée en 2007, spécialisée en informatique industrielle innova sécurité a deux

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail

F actorycast Gateway ETG 1000 / 1010 Une offre simple et économique

F actorycast Gateway ETG 1000 / 1010 Une offre simple et économique P a sserelles Web intelligentes F actorycast Gateway ETG 1000 / 1010 Une offre simple et économique Passerelle ou portail Web, les modules ETG 1000 /1010 vous offrent de multiples fonctionnalités pour

Plus en détail

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Les tests Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Organiser le déroulement des tests Spécifier Exécuter les Cahiers de tests les Cahiers de tests Analyser les résultats Correction

Plus en détail

SAGE: Introduction. 1 Connections WEB. 2 Généralités. 1.1 Sur le web insset. 2.1 Conception modulaire. Sage. 100-Introduction

SAGE: Introduction. 1 Connections WEB. 2 Généralités. 1.1 Sur le web insset. 2.1 Conception modulaire. Sage. 100-Introduction 1 Connections WEB 1.1 Sur le web insset SAGE: Introduction. 1) Utiliser Internet Explorer. 2) Dans les options : - sage.insset.u-picardie.fr en site de confiance. (non https) - Personnaliser le niveau

Plus en détail

Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement?

Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement? Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement? Avec Totally Integrated Automation Portal : un seul environnement de développement intégré pour toutes vos tâches

Plus en détail

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment. www.absyscyborg.com

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment. www.absyscyborg.com Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment Beaucoup plus qu un logiciel de suivi de chantier, NaviBat est un véritable outil de pilotage. Navibat n est pas qu un simple logiciel de suivi

Plus en détail

Système à enseigner : Robot M.I.M.I. MultipodeIntelligent à Mobilité Interactive. Version 1.0

Système à enseigner : Robot M.I.M.I. MultipodeIntelligent à Mobilité Interactive. Version 1.0 Système à enseigner : Robot M.I.M.I. MultipodeIntelligent à Mobilité Interactive Sommaire - Le Robot M.I.M.I. (Multipode Intelligent à Mobilité Interactive) - Présentation du Système à Enseigner. - Composition

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Ingénieur diplômé de l École Nationale Supérieure d Ingénieurs en Informatique, Automatique, Mécanique, Énergétique et Électronique

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION PROGRAMME NATIONAL

Plus en détail

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES FC M1 Management 2012/2013 Projet individuel ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES (Manufacturing Execution System) FC M1 Management 2012_2013 / SYSTEMES D INFORMATION / ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION

Plus en détail

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer, sécuriser et réutiliser vos connaissances techniques et scientifiques TEEXMA est le premier outil collaboratif

Plus en détail

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc CONNECTIVITÉ Microsoft Dynamics AX Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX Livre blanc Ce document décrit les possibilités offertes par Microsoft Dynamics AX en terme de connectivité et de montée

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

CQPI0137 Technicien de maintenance

CQPI0137 Technicien de maintenance CQPI0137 Technicien de maintenance Public concerné Personnel du service maintenance avec expérience. Objectifs du stage Diagnostiquer un dysfonctionnement sur des équipements pluri technologiques Organiser

Plus en détail

Les principaux concepts des systèmes PLM. (Product Lifecycle Management)

Les principaux concepts des systèmes PLM. (Product Lifecycle Management) Les principaux concepts des systèmes PLM (Product Lifecycle Management) Sommaire Le PLM aujourd'hui présentation des principaux concepts du PLM intérêt à déployer un système PLM dans une entreprise? Les

Plus en détail

Spécification d un Workflow pour la gestion des interactions entre experts au sein d un processus de maintenance coopératif

Spécification d un Workflow pour la gestion des interactions entre experts au sein d un processus de maintenance coopératif DEPARTEMENT D'INFORMATIQUE THESE DE DOCTORAT Spécialité Informatique Option : Informatique et Automatique Intitulé : Spécification d un Workflow pour la gestion des interactions entre experts au sein d

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF Lorraine L expression «travail collaboratif» peut se définir comme «l utilisation de ressources informatiques dans le contexte d un projet réalisé par les membres d un

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Programme scientifique Majeure ARCHITECTURE DES SYSTEMES D INFORMATION. Mentions Ingénierie des Systèmes d Information Business Intelligence

Programme scientifique Majeure ARCHITECTURE DES SYSTEMES D INFORMATION. Mentions Ingénierie des Systèmes d Information Business Intelligence É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Programme scientifique Majeure ARCHITECTURE DES SYSTEMES D INFORMATION Mentions

Plus en détail

S engager pour gagner la confiance

S engager pour gagner la confiance Services S engager pour gagner la confiance Depuis 1934, les femmes et les hommes de COURBON mobilisent leurs énergies pour la réussite de vos projets. Les équipes COURBON sont présentes tout au long du

Plus en détail

PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication

PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication Livre blanc PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication Introduction Deux technologies ont dominé l histoire récente de l informatique dans le domaine de la fabrication. La première est apparue

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE l ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction de l enseignement supérieur Service des contrats et

Plus en détail

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance CP3.1 : Définir et/ou optimiser la stratégie de La liste des biens Déterminer les indicateurs de Les indicateurs sont correctement disponibilité des biens déterminés La politique de Les données de production

Plus en détail

W4 - Workflow La base des applications agiles

W4 - Workflow La base des applications agiles W4 - Workflow La base des applications agiles, W4 philippe.betschart@w4global.com Vous avez dit «workflow»? Processus : Enchaînement ordonné de faits ou de phénomènes, répondant à un certain schéma et

Plus en détail

Enjeux du déploiement d'un Progiciel de Gestion Intégré (PGI) en PME / PMI

Enjeux du déploiement d'un Progiciel de Gestion Intégré (PGI) en PME / PMI Enjeux du déploiement d'un Progiciel de Gestion Intégré (PGI) en PME / PMI Conférence par Format et O.S.I. Présentation de la société Notre métier Nos partenaires Le positionnement de nos solutions 1 Conférence

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études Le diplômé peut occuper un des métiers suivants : Ingénieur d affaires avant-vente Ingénieurs d étude Consultant ingénieur informatique Ingénieur informatique études / développement

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société

Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société Salon Progiciels 2007 Conférence «La description visuelle des flux d information» Avec le témoignage de la société Contexte et historique du projet S. Chambost Demain Planning Conférence - Bélier Associés

Plus en détail

16 Fondements du pilotage

16 Fondements du pilotage $YDQWSURSRV Le pilotage des systèmes de production est un sujet qui revêt une importance grandissante, au fur et à mesure que l automatisation de ceux-ci d une part, la multiplication des contraintes de

Plus en détail

Métiers de la Production/ Logistique

Métiers de la Production/ Logistique Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Production/ Logistique R & D Production Ingénieur de recherche Responsable

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

silog erp L'ERP le plus complet

silog erp L'ERP le plus complet silog erp L'ERP le plus complet SILOG 8.5 version SILOG ERP répond aux besoins de la PME moderne confrontée à la mondialisation et aux contraintes multiples (sécurité, multi-sites, EDI, qualité ISO, législation

Plus en détail

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. CURSUS Sage ERP X3 Outils & Développement ADVANCED. Outils avancés. 2 jours X3A-ADM. Développement 1 &2

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. CURSUS Sage ERP X3 Outils & Développement ADVANCED. Outils avancés. 2 jours X3A-ADM. Développement 1 &2 Cursus Outils & Développement Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «formations Produits» Nous vous proposons

Plus en détail

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq FICHE OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La GMAO en quelques lignes La G.M.A.O. (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) est un logiciel spécialisé qui facilite la réalisation

Plus en détail

L ecoute, Le service, l echange,

L ecoute, Le service, l echange, L ecoute, Le service, l accompagnement, L assistance, l echange, la formation, le partenariat Acquérir nos solutions, ce n est pas seulement obtenir un outil informatique, c est également accéder à de

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production Toutes les actions sont à réaliser obligatoirement B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production du candidat Etablissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve

Plus en détail