Bureau national pour accréditation de Lituanie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bureau national pour accréditation de Lituanie"

Transcription

1 INSTITUT DE CONSTRUCTION ET D ARCHITECTURE AUPRES L UNIVERSITE TECHNOLOGIQUE DE KAUNAS (KTU) LABORATOIRE DE LA PHYSIQUE THERMIQUE DE LA CONSTRUCTION Bureau national pour accréditation de Lituanie ESSAIS ISO/IEC n o LA.01 PROCES-VERBAL D ESSAI n o 064 SŠF/12 U 1 (6) Le 12 Décembre 2012 Essai et calculs ont été faits selon : Produit : épaisseur Client : Fabricant : Détermination du coefficient du transfert thermique de la paille pressée (dénomination d essai) LST EN ISO :2010 Caractéristiques thermiques des fenêtres et portes. Détermination du coefficient du transfert thermique par la méthode à la boîte chaude. 1 ere partie. Assemblage des fenêtres et portes (ISO :2000) et LST EN ISO 8990 Isolation thermique. Détermination des caractéristiques du transfert thermique continu. Méthodes à la boite chaude gardée et calibrée. LST EN 1934 :2000 Caractéristiques thermiques des bâtiments. Détermination de la résistance thermique par la méthode à la boîte chaude, effectué avec l appareil de mesure de flux thermique. Mur. LST EN ISO 6946 :2008 Composants et éléments du bâtiment. Résistance thermique et coefficient du transfert thermique. Méthode de calcul (ISO 6946 :2007) (numéro du document normatif ou description du méthode d essai, de la procédure d essai, inexactitude d essai) Bloc de la paille pressée. Dimensions : largeur 1200 mm, hauteur 2005 mm, mm. Système : la paille est pressée dans le cadre du bois, une côté couverte d une couche de plâtre en argile de 30 mm. L autre côté est couverte d une couche de laine de bois STEICO protect (inthermo) de 40 mm. (dénomination, marquage ou description du document normatif, mode d authentification) SARL «ECOCOCON», Dievogalos km., Dievogalos g. 69, Kauno raj. (nom et adresse) SARL «ECOCOCON», Dievogalos km., Dievogalos g. 69, Kauno raj. (nom et adresse) Résultats d essai : Indice et dimension Type de méthode d essai Résultats d essai Coefficient du transfert thermique de tout échantillon U, LST EN ISO :2010 0,29 W/(m 2 K) Coefficient du transfert thermique via la partie centrale de LST EN 1934:2000 0,23 1 l échantillon (à l exception de carcasse) U, W/(m 2 K) Coefficient de conductivité thermique de la paille pressée LST EN ISO 6946:2008 0,056 1 λ, W/(m 2 K) Note : 1) domaine non accréditée Lieu d essai : Laboratoire de la physique thermique de la construction, Institut de construction et d architecture (nom de la laboratoire d essais) Date de dépôt des échantillons : le 11/12/2012 Date d essai : le 12/12/2012 Echantillons sélectionnés par : le client. Procès-verbal de sélection des échantillons n o 064/12, le 11/12/2012 Autres informations : Demande du 11/12/2012, dessins graphiques. (les éventuels écarts, essais supplémentaires, exceptions ou toute autre information concernant cet essai concret) Annexes : Annexe 1. Données d essai. Annexe 2. Données de calculs. Annexe 3. Données de l échantillon. Annexe 4. Données des équipements d essai (indiquez les numéros et les dénominations des annexes) J. Ramanauskas Le Responsable technique : (le responsable technique d essai) (signature) (prénom, nom) Essai effectué par : A. Burlingis (le responsable technique d essai) (signature) (prénom, nom) sceau à apposer

2 Laboratoire de la physique thermique de la construction, PROCES-VERBAL D ESSAI n o 064 SŠF/12 U 2 (6) Annexe 1. Données d essai Dimensions physiques Valeur Flux d air du côté chaud, vers le bas, v 1 m/s 0,39 Flux d air du côté froid, vers le haut, v e m/s 3,95 Force d alimentation dans la boîte chaude, Φ in W 28,64 Densité du flux thermique d essai, q sp W/m 2 6,08 Température moyenne d air du côté chaud, θ ci C 20,75 Température moyenne d air du côté froid, θ ce C -0,03 Température ambiante estimée du côté chaud, θ ni C 20,78 Température ambiante estimée du côté froid, θ ne C 0,13 Résistance thermique totale de la surface, R s, t m 2 K/W 0,07 Coefficient du transfert thermique d essai mesuré, U m W/(m 2 K) 0,29 Résistance thermique étalon de la surface, R s, t m 2 K/W 0,17 Coefficient de la résistance thermique d essai étalon, U st W/(m 2 K) 0,29 Incertitude d essai, ΔU m W/(m 2 K) ± 0,01498 Essai effectué par : A. Burlingis Date : le 12/12/2012

3 Laboratoire de la physique thermique de la construction, PROCES-VERBAL D ESSAI n o 064 SŠF/12 U 3 (6) Les propriétés thermiques d essai de la paille Annexe 2. Données de calculs Le component d essai comprend : - Une couche de plaques «STEIKO protect» (de 40 mm d épaisseur), dont la valeur du coefficient de la conductivité thermique est considérée : λ ds = 0,049 W/(m K) (DEKLARACJA ZGODNOSTI NR 02/08/2007). La résistance thermique du couche est R = 0,816 m 2 K/W ; -la paille pressée (195 mm d épaisseur) ; -la couche de finition de plâtre en argile (30 mm d épaisseur), dont la valeur du coefficient de la conductivité thermique est considérée : λ ds = 0,521 W/(m K) (valeur évaluée selon LST EN ; fiche de calculs n o 5-07 ; date 5/07/2012 ; code d essai 065/12). La résistance thermique de la couche est R = 0,058 m 2 K/W ; - Au moment de mesurage, il a été déterminé la résistance thermique totale des surfaces égale à : ΔR m = 0,07 m 2 K/W ; Le coefficient du transfert thermique au milieu de l échantillon a été mesuré avec l appareil de mesure de flux thermique : U = 0,226 W/(m 2 K). Vu le résultat retenu, il a été évalué les données suivantes : La résistance thermique totale au milieu de l échantillon : R t = 4,425 m 2 K/W. La résistance thermique additionnelle au milieu de l échantillon : R s = 4,335 m 2 K/W. La résistance thermique de la couche de paille : R = 3,481 m 2 K/W. Le coefficient de la résistance thermique moyenne de la couche de paille : λ ds = 0,056 W/(m K). Donc, la résistance thermique de la couche de paille de 40 mm d épaisseur est : R s = 7,14 m 2 K/W. Le coefficient du transfert thermique de la couche de paille de 40 mm d épaisseur couverte à l intérieur de 3 cm de plâtre en argile et à l extérieur de 4 cm des plaques «STEIKO protect» s élèvera à : U = 0,122 W/(m 2 K). La résistance thermique totale : R t = 8,20 m 2 K/W.

4 Laboratoire de la physique thermique de la construction, PROCES-VERBAL D ESSAI n o 064 SŠF/12 U 4 (6) Annexe 3. Données de l échantillon Les données principales d essai : a) Bloc de la paille pressée. Dimensions : largeur 1200 mm, hauteur 2005 mm, épaisseur mm. Système : la paille est pressée dans le cadre du bois, une côté couverte d une couche de plâtre en argile de 30 mm. L autre côté est couverte d une couche de laine de bois STEICO protect (inthermo) de 40 mm. b) Dimensions de l échantillon : - Hauteur de l échantillon 2,01 m ; - Largeur de l échantillon 1,20 m ; - Surface de l échantillon 2,55 m2 ; - Epaisseur du cadre 270 mm ; c) Sections de l échantillon : Construction en bois STEICO protect Plâtre en argile Cadre en bois Paille pressée Fig. 1. Coupe du fragment de la paille pressée

5 5 (6) Annexe 4. Données des équipements d essai Schéma du coupe de l enceinte climatique «Boite chaude» Ouverture pour inserer l échantillon Côté chaud Cloison Côté froid 1. Boîte chaude gardée : - dimensions d intérieur 2800 x 2800 x 1100 mm ; -épaisseur de paroi 130 mm, résistance thermique environ 3 m 2 K/W. 2. Ecran en fer-blanc pour la sécurité, conduisant les flux d air. 3. Chauffage électrique pilote, puissance maximale 660 W, réglable selon la température d intérieur introduite à la boîte de mesure (6). 4. Chauffage électrique dans la boîte de mesure, puissance réglable à partir de W. 5. Guide (écran) de la boîte de mesure avec les convertisseurs thermoélectriques de la température de surface et de mesure de la température d air. 6. Boite de mesure dimensions d intérieur 2400 x 2400 x 360 mm. 7. Cloison (plaque d entourage) de 200 mm d épaisseur en polystyrène PSE (couvert d une couche de 3 mm de PVC de deux côtés), la résistance environ 5,5 m 2 K/W. L ouverture de cette cloison sert à insérer les fenêtres ou autres échantillons. 8. Boîte froide gardée : -dimensions d intérieur 2800 x 2800 x 1100 mm ; -épaisseur de paroi 130 mm, résistance thermique environ 3 m 2 K/W. 9. Ecran de la boîte froide avec les convertisseurs thermoélectriques de mesure de la surface et de la température d air. 10. Spiral électrique de chauffage conduit par boite froide, puissance maximale 2 kw. 11. Chambre froide pilotée via boîte froide, capacité de refroidissement maximale jusqu au 3 kw. 12. Chambre de préparation de la température d air du côté froid avec le ventilateur à 5 vitesses. Capacité de rayonnement superficiel : des bords de l ouverture ε p = 0,88 ; ε b = 0,8

6 Laboratoire de la physique thermique de la construction, PROCES-VERBAL D ESSAI n o 064 SŠF/12 U 6 (6) Courbes d étalonnage : Elément convectif d échange superficiel Elément convectif Fc Elément, Fc Densité du flux thermique q, W/m2 moyenne H moyenne C Côté chaud Fci Côté froid Fce Résistance superficielle totale Résistance superficielle totale Rst Résistance Rst Densité du flux thermique q, W/m2 Résistance totale Moyenne Résistance de cloison : R sur = 6, ,0518 t 0, t 2.

Détermination du coefficient de transmission thermique (valeur U) du MIX GPE TECHPRO + Valnat chanvre

Détermination du coefficient de transmission thermique (valeur U) du MIX GPE TECHPRO + Valnat chanvre RAPPORT D ESSAI N VTT-S-01061-16 8/03/2016 Détermination du coefficient de transmission thermique (valeur U) du MIX GPE TECHPRO + Valnat chanvre Demandé par : Valtech industrie RAPPORT D ESSAI N. VTT-S-01061-16

Plus en détail

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES.

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES. 1 / 7 NIVEAU 1 Exercice 1 Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité λ = 1,15 W/m C. La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface du

Plus en détail

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1 Exercice 1 L énergie thermique Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité = 1,15 W/(m.K) La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface

Plus en détail

Traduction du document original italien RAPPORT D ESSAI N Commettant : C&P COSTRUZIONI S.r.l. Via d Este 5/7 5/ POVIGLIO (RE) Italia

Traduction du document original italien RAPPORT D ESSAI N Commettant : C&P COSTRUZIONI S.r.l. Via d Este 5/7 5/ POVIGLIO (RE) Italia Traduction du document original italien RAPPORT D ESSAI N.271003 Lieu et date émission : Bellaria-Igea Marina Italia, le 30/06/2010 Commettant : C&P COSTRUZIONI S.r.l. Via d Este 5/7 5/8 42028 POVIGLIO

Plus en détail

Exercices Thermiques BTS EEC

Exercices Thermiques BTS EEC BTS EEC 1993 On se propose d étudier les problèmes d isolation thermique pour les simples et doubles vitrages. Simple vitrage : glace plane d épaisseur e 1 = 8 mm. Double vitrage : 2 glaces planes d épaisseur

Plus en détail

TD de transfert thermique. Série N 1

TD de transfert thermique. Série N 1 TD de transfert thermique Série N 1 Méthodologie Comprendre l'énoncé et voir les données du problèmes comprendre la question et ce qu'on cherche à déterminer? Faire un schéma et identifier les modes et

Plus en détail

BUREAU D ÉTUDES CANTY

BUREAU D ÉTUDES CANTY La performance du détail 20 Réf. PHPP Réf. RT 2012 Ψ = 0,079 W/m.K (réf. RT 2012) Ψ = -0,044 W/m.K (réf. PHPP) Calcul réalisé selon les normes NF EN ISO 10211 et NF EN ISO 10077-2, les Règles Th-Bât 2012

Plus en détail

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains Quelques exemples choisis de conductivité thermique b - La résistance thermique : R La capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud est appelée ou R. Cet indicateur exprime la capacité d'un matériau

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4)

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4) Équilibre thermique des matériaux Conduction thermique Capacité thermique massique d un matériau Quantité de chaleur La résistance thermique d un matériau Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T1.2 : Analyser les plans d une installation Compétence C1.1 : Collecter, identifier, lister, relever des données Thème : S4 : Approche scientifique

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Rapport d'essai No

Rapport d'essai No Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche Überlandstrasse 129 CH-8600 Dübendorf Tél. +41 (0)1 823 55 11 Fax +41 (0)1 821 62 44 WINCO Technologies Z. I. des Châtelets 8, Rue du Boisillon

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR. Travaux Publics. Session 2015

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR. Travaux Publics. Session 2015 BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR Session 2015 Durée : 1h40 mn Recommandations aux candidats : - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront dans l appréciation des copies ; -

Plus en détail

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES. Société : NMC

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES. Société : NMC CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES Société : NMC DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO DER/HTO 2010-112-BB/LS Date Le 12 Avril 2010

Plus en détail

Détermination du coefficient d isolation aux bruits aériens

Détermination du coefficient d isolation aux bruits aériens INSTITUT DE CONSTRUCTION ET D ARCHITECTURE AUPRES DE L UNIVERSITE TECHNOLOGIQUE DE PHYSIQUE THERMIQUE DU BATIMENT Organisme notifié n o 2018 page (pages) Le 14 Décembre 2012 1 (8) Détermination du coefficient

Plus en détail

Transmission de chaleur

Transmission de chaleur Transmission de chaleur Matthieu Schaller et Xavier Buffat matthieu.schaller@epfl.ch xavier.buffat@epfl.ch 31 octobre 2007 Table des matières 1 Introduction 2 2 Méthode 2 2.1 Matériel..............................

Plus en détail

COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE

COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE FICHE CALCUL CALCUL DES CHARGES S Version 00-203 Page / 6 RESISTANCE La résistance thermique notée «R» est la capacité d un matériau de résister au passage de la chaleur (flux thermique ), de l extérieur

Plus en détail

Contexte scientifique

Contexte scientifique Contexte scientifique Ces paramètres dépendent : Traité d architecture et d urbanisme bioclimatiques -De la constitution de l enveloppe du bâtiment (matériaux porteurs, isolants, parements ) -Des systèmes

Plus en détail

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE Direction Isolation et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 13-098 Le 21 juillet 2014 Réf. DIR/HTO 2014-154-KZ/LS- N SAP 70042372 DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL THERMIQUE II. Fluxmètre dynamique (Une nouvelle méthode d évaluation des Isolants Minces Thermo-Réflecteurs)

RÉFÉRENTIEL THERMIQUE II. Fluxmètre dynamique (Une nouvelle méthode d évaluation des Isolants Minces Thermo-Réflecteurs) RÉFÉRENTIEL THERMIQUE II Fluxmètre dynamique (Une nouvelle méthode d évaluation des Isolants Minces Thermo-Réflecteurs) EDITO Toute entreprise qui développe des produits se doit d en assurer le contrôle

Plus en détail

L instrumentation de la Villa YFS

L instrumentation de la Villa YFS Les qualités thermiques de la pierre naturelle - Villa YFS, un retour d expérience L instrumentation de la Villa YFS Franck Brachelet LGCgE Université d Artois Objectifs : Introduction Mesurer l évolution

Plus en détail

SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS. Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES. Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE

SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS. Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES. Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ETUDES ET ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE

Plus en détail

Transferts d énergie thermique

Transferts d énergie thermique Transferts d énergie thermique Notions et contenus Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique. Transferts

Plus en détail

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 Le Cluster Eco-Energies Objectif: Favoriser le développement économique des entreprises Domaine d activité: La filière du bâtiment performant (maîtrise de l énergie, efficacité

Plus en détail

Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique

Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique Electrothermie Electrothermie Page 1 sur 17 1. Les différents modes de transmission de la chaleur... 3 1.1. Notion de Température et de chaleur... 3 1.2. Les trois

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES. Sous-épreuve commune aux deux options - U4.

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES. Sous-épreuve commune aux deux options - U4. BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES Sous-épreuve commune aux deux options - U4.1 - SESSION 2015 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : -

Plus en détail

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Classe : Première Enseignement : Sciences physiques THEME du programme : HABITAT / VÊTEMENT et REVÊTEMENT Résumé du contenu de la ressource.

Plus en détail

Thermozone AC 200. Rideaux d air pour portes d entrée jusqu à 2,5 mètres de hauteur

Thermozone AC 200. Rideaux d air pour portes d entrée jusqu à 2,5 mètres de hauteur R Thermozone AC 200 Chauffage électrique 6-15 kw Longueurs: 1, 1,5 et 2 mètres Thermozone AC 200 Rideaux d air pour portes d entrée jusqu à 2,5 mètres de hauteur Le système Thermozone AC200 est disponible

Plus en détail

Réduction des pertes énergétiques en toiture. Nom : Prénom : Classe : Date :

Réduction des pertes énergétiques en toiture. Nom : Prénom : Classe : Date : STI DD AC CI Contraintes envir. et énergétiques S.T.A. SAVOIRS TECHNOLOGIQUES ASSOCIES CI 2 Efficacité Énergétique 2 Outils Méthodes Analyse Description des systèmes 2.3.5 Comportement énergétiques des

Plus en détail

T x T = exp ( αx) φ p = h P e λ S T 0 T

T x T = exp ( αx) φ p = h P e λ S T 0 T Donc T(x) est solution de l équation différentielle suivante appelée équation de la barre d T dx = α T x T f avec α = 1. Ailette rectangulaire longue de section constante : Dans le cas de l ailette longue,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2.

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2. 1 I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température CAHIER DES CHARGES Déplacement Rangement FC2 FC1 Aliment FP1 Four solaire Utilisateur FC5 Fonctionnalité FC3 Soleil FC4 Prix 2 Solarimètre

Plus en détail

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 02 Comment bien isoler une maison? Bien isoler sa maison avec Fred et Jamy Filière Scientifique - Option Sciences de l

Plus en détail

Entrevous à base de polystyrène expansé. Décision d'admission n du 12 octobre 2009 Les produits. KALIPLAN K 1490 et KALIPLAN K 1890

Entrevous à base de polystyrène expansé. Décision d'admission n du 12 octobre 2009 Les produits. KALIPLAN K 1490 et KALIPLAN K 1890 Entrevous à base de polystyrène expansé Décision d'admission n 1170-206-025 du 12 octobre 2009 Les produits KALIPLAN K 1490 et KALIPLAN K 1890 De la société Usine de SAVERDUN TERRE CUITE Route de Cante

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 Ne

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAI N LTH 01/10 CARACTERISTIQUES THERMOPHYSIQUES

RAPPORT D'ESSAI N LTH 01/10 CARACTERISTIQUES THERMOPHYSIQUES Laboratoire de Thermique et d Energétique des Bâtiments LATEB RAPPORT D'ESSAI N LTH 01/10 CARACTERISTIQUES THERMOPHYSIQUES DEMANDEUR : POLYCOQ TUNISIE s.a AFFAIRE N : 002/10 Fabricant / fournisseur : POLYCOQ

Plus en détail

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois RAPPORT_BIPLAN SARL au capital de 8000 SIRET : 51199946800024 ZA La Touche 35890 BOURG DES COMPTES Tel : 02.99.52.14.38 Email : contact@tyeco2.com ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques

Plus en détail

Stopair 3 série courte

Stopair 3 série courte Rideaux d'air Stopair 3 série courte Hauteur d installation jusqu à 2,3 m Largeur : 69 cm Il s installe facilement au plafond ou au mur et s incline sur 45 Posé au mur et incliné, il est idéal pour le

Plus en détail

Isolation thermique par l extérieur

Isolation thermique par l extérieur Isolation thermique par l extérieur 8 Diathonite Evolution est un enduit idéal pour réaliser une isolation thermique par l extérieur sur tous les types de maçonnerie. 1 2 3 4 1. Diathonite Finition / Plasterpaint

Plus en détail

CERTIFICAT. Entrevous à base de polystyrène expansé ISOLEADER 23 - ISOLEADER 27 - ISOLEADER 33 - ISOLEADER 39

CERTIFICAT. Entrevous à base de polystyrène expansé ISOLEADER 23 - ISOLEADER 27 - ISOLEADER 33 - ISOLEADER 39 CERTIFICAT Entrevous à base de polystyrène expansé 23-27 - 33-39 Le CSTB atteste que le(s) produit(s) ci-dessus est (sont) conforme(s) à des caractéristiques décrites dans le référentiel de certification

Plus en détail

Mesure de la résistance thermique d un matériau

Mesure de la résistance thermique d un matériau Mesure de la résistance thermique d un matériau OBJECTIFS : Mesurer la résistance thermique d un matériau. Montrer que tous les matériaux ne sont pas des isolants. PRINCIPE DE L EXPERIENCE : Soumettre

Plus en détail

Entrevous à base de polystyrène expansé ISOLEADER 27 -ISOLEADER 33- ISOLEADER 35 et ISOLEADER 39

Entrevous à base de polystyrène expansé ISOLEADER 27 -ISOLEADER 33- ISOLEADER 35 et ISOLEADER 39 Entrevous à base de polystyrène expansé 27-33- 35 et 39 Le CSTB atteste que le(s) produit(s) ci-dessus est (sont) conforme(s) à des caractéristiques décrites dans le référentiel de certification CSTBat

Plus en détail

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 10-099 Le 26 avril 2011 Réf. DER/HTO 2011-100-AD/LS CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Version 1

Plus en détail

Présentation générale du système

Présentation générale du système Présentation générale du système SOMMAIRE : Qui sommes nous?... Système modulaire préfabriqué à ossature bois et isolation paille répartie Concept EcoCocon : Confort de vie.. Concept EcoCocon : Rapidité

Plus en détail

CERTIFICAT. Entrevous à base de polystyrène expansé SEAC BOIS12 - SEAC BOIS15 - SEAC BOIS20

CERTIFICAT. Entrevous à base de polystyrène expansé SEAC BOIS12 - SEAC BOIS15 - SEAC BOIS20 CERTIFICAT à base de polystyrène expansé SEAC BOIS12 - SEAC BOIS15 - SEAC BOIS20 Le CSTB atteste que le(s) produit(s) ci-dessus est (sont) conforme(s) à des caractéristiques décrites dans le référentiel

Plus en détail

CERTIFICAT. Entrevous à base de polystyrène expansé RECTOSTEN FP

CERTIFICAT. Entrevous à base de polystyrène expansé RECTOSTEN FP CERTIFICAT Entrevous à base de polystyrène expansé RECTOSTEN FP Le CSTB atteste que le(s) produit(s) ci-dessus est (sont) conforme(s) à des caractéristiques décrites dans le référentiel de certification

Plus en détail

DEPERDITIONS THERMIQUES

DEPERDITIONS THERMIQUES TP - L3 Physique - Plate-forme TTE - C.E.S.I.R.E. - Université Joseph Fourier - Grenoble DEPERDITIONS THERMIQUES BUT DU T.P. Il s agit de simuler et de comprendre les mécanismes de déperditions thermiques

Plus en détail

Calculs de transmission thermique par rayonnement lors de la mise en oeuvre du matelas de calorifugeage composite "Aluthermo Quattro"

Calculs de transmission thermique par rayonnement lors de la mise en oeuvre du matelas de calorifugeage composite Aluthermo Quattro WLiK Titulaire de la chaire de la transmission de chaleur et de masses à la «Rheinisch-Westfälische Technische Hochschule Aachen» Professeur Dr Ing. R. Kneer Calculs de transmission thermique par rayonnement

Plus en détail

CERTIFICAT. Entrevous à base de polystyrène expansé RECTOSTEN FP - RECTOSTEN FV

CERTIFICAT. Entrevous à base de polystyrène expansé RECTOSTEN FP - RECTOSTEN FV CERTIFICAT Entrevous à base de polystyrène expansé RECTOSTEN FP - RECTOSTEN FV Le CSTB atteste que le(s) produit(s) ci-dessus est (sont) conforme(s) à des caractéristiques décrites dans le référentiel

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

Calculs de transmission thermique par rayonnement lors de la mise en oeuvre du matelas de calorifugeage composite "Aluphonic "

Calculs de transmission thermique par rayonnement lors de la mise en oeuvre du matelas de calorifugeage composite Aluphonic Titulaire de la chaire de la transmission de chaleur et de masses «Rheinisch-Westfälische Technische Hochschule Aachen» Professeur d université Dr Ing. R. Kneer Calculs de transmission thermique par rayonnement

Plus en détail

8 EXIGENCES POUR LE RAPPORT DONNÉES À INTRODUIRE DONNÉES À EXTRAIRE...19

8 EXIGENCES POUR LE RAPPORT DONNÉES À INTRODUIRE DONNÉES À EXTRAIRE...19 Annexe 8 Les règles de calcul pour la détermination des coefficients de transmission thermique linéaires et ponctuels des nœuds constructifs Calculs numériques validés TABLE DES MATIÈRES 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

95% REFLEXION. WINCO technologies. La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, INDECHIRABLE CLASSEMENT R3. Une enveloppe continue,

95% REFLEXION. WINCO technologies. La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, INDECHIRABLE CLASSEMENT R3. Une enveloppe continue, R R R ISOLATION INTERIEURE & EXTERIEURE La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, Recouvert d aluminium pur, SKYTECH Pro réfléchit vers l intérieur 95% de la chaleur du rayonnement

Plus en détail

Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie

Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie CERTIFICATION Annexe technique 04 de la certification QB : Éléments spéciaux de maçonnerie Coffre de volet roulant intégré à la maçonnerie N d identification : QB 07/A04 Date de mise en application : 01/06/2017

Plus en détail

Les dalles actives. ASTECH Genève. TABS (Thermally Activated Building System) Présenté par JM Billette (Tobler System)

Les dalles actives. ASTECH Genève. TABS (Thermally Activated Building System) Présenté par JM Billette (Tobler System) TABS (Thermally Activated Building System) ASTECH Genève Présenté par JM Billette (Tobler System) 1 Présentation! Introduction.! Conception et dimensionnement.! Mise en oeuvre.! Echanges thermiques - performances.!

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) S00001501 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

Table des matières. Diusion thermique. S.Boukaddid Thermodynamique MP2

Table des matières. Diusion thermique. S.Boukaddid Thermodynamique MP2 Diusion thermique Table des matières 1 oi de Fourier 2 1.1 Flux thermique.................................... 2 1.2 Vecteur densité volumique du courant thermique................ 2 1.3 oi de Fourier.....................................

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Entrevous à base de polystyrène expansé HOURDISTYRENE Tr

Entrevous à base de polystyrène expansé HOURDISTYRENE Tr Entrevous à base de polystyrène expansé Le CSTB atteste que le produit ci-dessus est conforme à des caractéristiques décrites dans le référentiel de certification CSTBat 01, après évaluation selon les

Plus en détail

Thermographie du Bâtiment. Vers une estimation de résistance thermique de parois

Thermographie du Bâtiment. Vers une estimation de résistance thermique de parois Thermogram 2009 Reims 10-11 décembre 2009 Centre d Etudes et de Recherche en Thermique Energétique et Systèmes C E R T E S Thermographie du Bâtiment. Vers une estimation de résistance thermique de parois

Plus en détail

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique.

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. Plus l inertie est élevée et plus le matériau restitue des quantités importantes de chaleur

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE MONTAGE CONDUIT DOUBLE PAROI TEC-DW-STANDARD TEC-DW-SUP

INSTRUCTIONS DE MONTAGE CONDUIT DOUBLE PAROI TEC-DW-STANDARD TEC-DW-SUP INSTRUCTIONS DE MONTAGE CONDUIT DOUBLE PAROI TEC-DW-STANDARD TEC-DW-SUP SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 2 EXPLICATIONS GÉNÉRALES : SYSTÈME DOUBLE PAROI 3 PRÉSENTATION DU SYSTÈME 4 INSTRUCTIONS DE MONTAGE 1 INTRODUCTION

Plus en détail

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique 1. Apports et perditions thermiques 2. Deux principes d inertie thermique 3. Aperçu de la RT 2000 et de

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) SP71265564 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Isolation multicouches destinés aux

Isolation multicouches destinés aux Isolation multicouches destinés aux Isolation thermique dans une membrane multi-couche, mince et flexible Conforme aux exigences de la BR443 Isolation de toit en pente Entièrement certifié Testé au boîte

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement des matériaux

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement des matériaux INTRODUCTION Ce premier exercice constitue sensibilisation à un Diagnostic de Performance énergétique. Il s agira donc ici de relever les éléments entrant en compte dans un DPE ; nous utiliserons un logiciel

Plus en détail

Analyse énergétique d une maison individuelle, méthodes d'amélioration des performances thermiques

Analyse énergétique d une maison individuelle, méthodes d'amélioration des performances thermiques Analyse énergétique d une maison individuelle, méthodes d'amélioration des performances thermiques Gabriel Ivan, Dumitru Chisalita, Nicolae Ivan Université Technique de Constructions Bucarest Bd. Lacul

Plus en détail

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE Mairie de Lalande de Pomerol / le Bourg / 33500 Lalande de Pomerol Restructuration du groupe scolaire / Tranche de travaux 2 Le 23 mai 2014 MAIRIE DE LALANDE DE POMEROL RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

Plus en détail

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT 1 OBJECTIFS : Recherche d indications dans des Textes officiels Recherche des caractéristiques des matériaux de construction et des équipements de chauffage Evaluation

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

Règles Th-U. Parois vitrées. Fascicule 3/5 SOMMAIRE

Règles Th-U. Parois vitrées. Fascicule 3/5 SOMMAIRE Règles Th-U Ex Fascicule 3 : Parois vitrées - Sommaire I Règles Th-U Fascicule 3/5 Parois vitrées SOMMAIRE Chapitre I : Introduction... 1 Chapitre II : Méthode générale de calcul... 2 2.1 Parois vitrées...

Plus en détail

CONSULTATION TECHNOLOGIQUE

CONSULTATION TECHNOLOGIQUE Centre d Études et de Recherches de l Industrie du Béton 1 rue des Longs Réages CS 10010 28233 ÉPERNON CEDEX FRANCE CONSULTATION TECHNOLOGIQUE RAPPORT Demandeur : PREFABLOC 2 rue des Pamplemousses 97429

Plus en détail

ISOLATIONS ÉCOLOGIQUES

ISOLATIONS ÉCOLOGIQUES ISOLATIONS 8 8.1 STEICO STEICO FLEX - PANNEAU* Isolant semi-rigide et flexible en fibre de mois comprimé pour cloisons, plafonds et sols. Pose et coupe simples. Ouvert à la diffusion de vapeur d eau pour

Plus en détail

EQUIPEMENT CONCERNÉ PAR LES TRAVAUX

EQUIPEMENT CONCERNÉ PAR LES TRAVAUX Formulaire : Appel à projets «Construction d équipements publics sportifs ou culturels» Date limite de réception des dossiers : 15 décembre 2011 12 h Bénéficiaire : Raison sociale :.. N SIRET : Code APE

Plus en détail

= 1 2 C p.!.s.v3, avec C p

= 1 2 C p.!.s.v3, avec C p Université Joseph Fourier Grenoble I L2, UE GEL23B : énergies renouvelables. Partie «C-TD-TP» Session d examen janvier 2013 Durée pour l ensemble des 2 sujets : 2 h. Avec calculette, sans documents. NB

Plus en détail

1ère partie : Blian thermique de la salle T15

1ère partie : Blian thermique de la salle T15 1ère partie : Blian thermique de la salle T15 1- Prendre connaissance du document "climatisation et énergétique" puis répondre aux questions ci-dessous : Quel est le type de transfert de Q isolation? Convection

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 03 > Bases physiques (I)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 03 > Bases physiques (I) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 03 > Bases physiques (I) Salle de test à l échelle 1 > CSTB Nantes http://aerodynamique.cstb.fr Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Technicien Constructeur Bois. Technicien Menuisier Agenceur

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Technicien Constructeur Bois. Technicien Menuisier Agenceur BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Technicien Constructeur Bois Technicien Menuisier Agenceur Épreuve El - Épreuve Scientifique et Technique Mathématiques - Sciences Physiques (E12) DOSSIER SUJET Durée de l'épreuve

Plus en détail

CaleoPlafond Classique

CaleoPlafond Classique MISE EN ŒUVRE / POSE DU CALEOPLAFOND CLASSIQUE Contenus Présentation des plaques CaleoPlafond 2 Présentation des tuyaux utilisés 3 Capacité calorifique 4 Raillage / Fourrures 5 Pose du Caleoplafond classique

Plus en détail

Appareils d essai pour la température et traçabilité

Appareils d essai pour la température et traçabilité GmbH & Co. KG Régulation SAS AUTOMATION Fiche technique90.2721 Page 1/6 Appareils d essai pour la température et traçabilité Pt 100 Chaînes de mesure de température calibrées avec indicateur de précision

Plus en détail

Bouchon coupe-feu CFS-PL

Bouchon coupe-feu CFS-PL Bouchon coupe-feu CFS-PL Applications Calfeutrement permanent ou temporaire de câbles ou botte de câbles en dalle ou en voile Calfeutrement de câbles et bottes de câbles en fonction lors de la pose Calfeutrement

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9 Projet Nom Petit collectif Nom de la variante SHON 900 Haut. sous plafond 2.8 Détails du site Latitude 45.57 Longitude 5.91 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition

Plus en détail

Comparaison entre trois plaques :

Comparaison entre trois plaques : Comparaison entre trois plaques : COMPARAISON DES FICHES TECHNIQUES DES PLAQUES DE PAREMENT EN PLÂTRE Gypsotech / GypsoHD / GypsoLIGNUM GYPSOTECH TYPE A CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES BA 6 BA 10 BA 13 BA

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAI : MESURAGE DE L'ABSORPTION ACOUSTIQUE EN SALLE REVERBERANTE

RAPPORT D'ESSAI : MESURAGE DE L'ABSORPTION ACOUSTIQUE EN SALLE REVERBERANTE RAPPORT D'ESSAI : MESURAGE DE L'ABSORPTION ACOUSTIQUE EN SALLE REVERBERANTE X4EX082A_1 Ind. 1 CAISSON ACOUSTIQUE Remplissage Laine de roche ALGAFLEX 400 route départementale 520 38140 St Blaise du Buis

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix. Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix

NOTE TECHNIQUE. Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix. Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix NOTE TECHNIQUE Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix Auteur: Florian SIMON Date : 27/09/2013 N/Ref : CMDL/FS.2013.42

Plus en détail

T2QuickNet : la trame chauffante auto-adhésive ultramince - rénovation

T2QuickNet : la trame chauffante auto-adhésive ultramince - rénovation T2QuickNet : la trame chauffante auto-adhésive ultramince - rénovation ➍ T2QuickNet Trame chauffante autoadhésive de 3 mm d épaisseur, à poser directement sous le revêtement en carrelage ou en pierres

Plus en détail

mb rock mb rock + 0,40

mb rock mb rock + 0,40 MB ROCK & MB ROCK + mb rock mb rock + MB ROCK est un panneau rigide avec bord flexible pour l isolation des constructions à ossature bois entre montants structurels. MB ROCK + est un panneau rigide double

Plus en détail

a. Déterminer la résistance électrique et thermique du dispositif. de la tige à 15 cm de son extrémité froide. EXERCICE 2

a. Déterminer la résistance électrique et thermique du dispositif. de la tige à 15 cm de son extrémité froide. EXERCICE 2 1 EXERCICE 1 1. On considère une tige en aluminium de longueur = 50 cm, de section S = 2 cm 2 possédant une conductivité thermique λ = 239 W m -1 K -1 et une résistivité électrique de 2,65µ Ω. cm. Cette

Plus en détail

DÉCLARATION DES PERFORMANCES

DÉCLARATION DES PERFORMANCES FR DÉCLARATION DES PERFORMANCES selon l'annexe III du règlement (UE) N o 305/2011 (Règlement sur les produits de construction) Bouchon coupe-feu Hilti CFS-PL N o Hilti CFS «0761-CPD-0271» 1. Code d'identification

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H

1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H 1. PREMIER PRINCIPE - ENTHALPIE H 121. Chaleur Q Données pour tous les exercices : Chaleur massique de l eau : ceau = 4185 J.kg -1. -1 Chaleur massique de la glace : cglace = 2100 J.kg -1. -1 Chaleur latente

Plus en détail

Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire

Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire Jian LIN, Jean-David GRANDGEORGE, Sandrine BRAYMAND, Christophe FOND IUT Robert Schuman, Université de Strasbourg 15/11/2012 Introduction Construction

Plus en détail

Transferts de masse Transferts de chaleur dans les bâtiments

Transferts de masse Transferts de chaleur dans les bâtiments Transferts de masse Transferts de chaleur dans les bâtiments Monika Woloszyn CETHIL UMR 5008, Université Lyon 1 GAT Habitat Poitier 2009 1 Objectif Transferts de masse : état de l art et futur Introduction

Plus en détail

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard Le produit : pour quoi faire? Isolation thermique en neuf ou rénovation Maisons individuelles, logements collectifs ou Établissements Recevant du Public (ERP)

Plus en détail

Modèle KB 23 Étuves réfrigérées bactériologiques à technologie compresseur

Modèle KB 23 Étuves réfrigérées bactériologiques à technologie compresseur Modèle KB 23 Étuves réfrigérées bactériologiques à technologie compresseur Le champion des étuves réfrigérées bactériologiques pour les micro-organismes : la série KB maîtrise les plages de température

Plus en détail

ENTREVOUS À BASE DE POLYSTYRENE EXPANSÉ OPTIRAID et DELTICOFFRAGE T

ENTREVOUS À BASE DE POLYSTYRENE EXPANSÉ OPTIRAID et DELTICOFFRAGE T ENTREVOUS À BASE DE POLYSTYRENE EXPANSÉ OPTIRAID et DELTICOFFRAGE T Le CSTB atteste que le produit ci-dessus est conforme à des caractéristiques décrites dans le référentiel de certification CSTBat 01,

Plus en détail