LE POINT D'EULER PONCELET

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE POINT D'EULER PONCELET"

Transcription

1 LE POINT 'EULER PONELET 'UN QURILTÈRE Jean-Louis YME 1 Résumé. Nous présentons le point d'euler-poncelet ainsi qu'une longue étude conduisant aux cercles de ui et de l'auteur. es applications, une annexe et une archive sont également présentées. Les nombreuses figures sont toutes en position générale et tous les théorèmes cités peuvent tous être démontrés synthétiquement. 1 St-enis, Île de la Réunion, le 31/01/2011.

2 2 Sommaire. Euler et Poncelet I. Le point d'euler d'un quadrilatère 3 1. Le -cercle d'euler d'un quadrilatère 2. Les quatre cercles d'euler d'un quadrilatère 3. es cercles passant par le point d'euler II. Le point de Poncelet d'un quadrilatère 9 1. Le -cercle des milieux d'un quadrilatère 2. Les quatre cercles des milieux d'un quadrilatère 3. eux isogonales symétriques 4. Le -cercle pédal d'un quadrilatère 5. Intersection de deux cercles pédaux d'un quadrilatère 6. Les quatre cercles pédaux d'un quadrilatère III. Le point d'euler-poncelet d'un quadrilatère Un cercle passant par le point d'euler d'un quadrilatère 2. Point d'euler et point de Poncelet d'un quadrilatère. Étude d'une figure I. Le point de départ Le premier cercle de rianchon-poncelet 2. Une notation symétrique II. lignements et intersections Premières perpendicularités 2. Premiers alignements 3. Premières intersections sur un cercle pédal d'un quadrilatère 4. euxièmes intersections sur un cercle pédal d'un quadrilatère 5. Premières médiatrices 6. euxièmes alignements et deuxièmes médiatrices 7. Troisièmes intersections sur un cercle pédal d'un quadrilatère 8. Troisièmes alignements et troisièmes médiatrices 9. Segments égaux 10. Intersection sur un cercle d'euler d'un quadrilatère 11. Le -triangle de ui et le triangle X'dX"dXd III. Les points d'euler-poncelet et de Fontené Un alignement 2. vec l'isogonal * de relativement à 3. Le point de Fontené. ercles passant par le point de Poncelet d'un quadrilatère I. Les autres cercles de rianchon-poncelet Un lemme 2. Les trois autres cercles de rianchon-poncelet II. Les cercles de Quang Tuan ui Rappel 2. Les quatre premiers cercles de ui 3. Les quatre seconds cercles de ui 4. ommentaire III. Les cercles de l'auteur Le E-cercle d'yme 2. Le faisceau de odenmiller 3. Le E-cercle d'yme appartient à F 4. Le E-cercle d'yme passe par Po 5. ommentaire. pplications 1. Le point de Feuerbach d'un triangle Le cercle d'euler du triangle I La première question de anneels La deuxième question de anneels La troisième question de anneels 111 E. nnexe F. rchive rianchon. J., Poncelet J.-V., Recherche sur la détermination d'une hyperbole équilatère au moyen de quatre conditions données, nnales Mathématiques de

3 3 ommentaire : si une notation simple a été utilisée dans la partie, une notation symétrique a été mise en œuvre dans le reste de l'article afin de dégager les 23 cercles passant par le point d'euler- Poncelet. L'auteur rappelle qu'il n'a pas trouvé de solution élémentaire concernant le premier cercle de rianchon-poncelet et qu'une différence nette concernant le point d'euler-poncelet d'avec celui de Fontené n'a pu être précisée géométriquement mais seulement constatée visuellement. L'auteur a traité dans un autre article 2 le cas où le quadrilatère est cyclique.. EULER ET PONELET I. LE POINT 'EULER 'UN QURILTÈRE 1. Le -cercle d'euler d'un quadrilatère VISION Figure : 1 Finition : un quadrilatère, et 1 le cercle d'euler-evan 3 du triangle. éfinition : 1 est "le -cercle d'euler de ". 2. Les quatre cercles d'euler d'un quadrilatère VISION 2 3 yme J.-L., propos de l'anticentre d'un quadrilatère, G.G.G. vol. 8 ; yme J.-L., les cercles de Morley, Euler,, G.G.G. vol. 2 ;

4 4 Figure : Traits : un quadrilatère et 1, 2, 3, 4 les,,, -cercles d'euler de. onné : 1, 2, 3 et 4 sont concourants. VISULISTION 4 4 K 3 Eu L M N J I Notons I, J, K, L, M, N les milieux resp. de [], [], [], [], [], [] et Eu le point d'intersection de 3 et 4 qui n'appartient pas à []. Scolies : (1) (LM) // (JN) (2) (MI) // (NK). Une chasse angulaire à près : d'après le théorème "ngles à côtés parallèles", <LMI = <JNK ; d'après le théorème de l'angle inscrit, <JNK = <JEuK ; 4 de l'auteur.

5 5 par transitivité de la relation //, <LMI = <JEuK. 4 K 3 Eu L M N J I 2 'après "Le parallélogramme de Varignon" (f. nnexe 1), (LK) // (IJ). Le cercle 4, les points de base M et Eu, les moniennes brisées semblables naissantes (LMI) et (KEuJ), les parallèles (LK) et (IJ), conduisent au théorème des deux moniennes de Reim (f. nnexe 2) ; en conséquence, M, Eu, I et J sont cocycliques. Scolie : ce cercle est le -cercle d'euler de i.e. 2. onclusion partielle : 2, 3 et 4 sont concourants en Eu. 3 4 K Eu L M N J I 1 Mutatis mutandis, nous montrerions que 1, 3 et 4 sont concourants en Eu. onclusion : 1, 2, 3 et 4 sont concourants en Eu. Énoncé traditionnel : les cercles d'euler des quatre triangles déterminés par les sommets d'un quadrilatère, sont concourants.

6 6 Note historique : l'auteur a associé le nom d'euler au point de concours suite à un article 5 de la littérature géométrique qui indiquait qu'euler avait approché ce point en considérant un quadrilatère cyclique. En 1904, M. T. Lemoine 6 signale ce résultat et en 1912, Happach 7 précise que ce résultat devait être connu, sans doute, avant lui. En 1821, Jean-Victor Poncelet 8 publie en collaboration avec harles Julien rianchon, ce résultat qu'il avait envisagé durant sa captivité en Russie en considérant une conique et le concept de polaire. Signalons que dans son article, Poncelet (re)démontre dans le théorème IX, le cercle d'euler et plus précisément le cercle des neuf points. En 1929, Roger rthur Johnson 9 en donne une solution angulaire. Scolies : (1) sous le point de vue des cercles d'euler, Eu est "le point d'euler de ". (2) Eu existe si n'est pas orthocentrique i.e. que chaque sommet n'est pas l'orthocentre du triangle déterminé par les trois autres, sinon les quatre cercles d'euler coïncident. Une précision : intitulé d'après les recherches de l'historien James Sturgeon MacKay, le cercle dit d'euler n'apparaît nulle part dans l'oeuvre de celui-ci. Mackay 10 dans un article de 1892, History of the Nine Point ircle, attribue ce cercle à John Whitley 11. Une autre source attribue ce cercle à l'ingénieur civil enjamin evan 12 qui posait la question suivante : Montrer que le centre O du cercle circonscrit à un triangle est le milieu du segment joignant le centre I du cercle inscrit au centre du cercle circonscrit du triangle excentral et que le rayon de ce cercle est le double de celui circonscrivant. Une solution en a été donnée dans le même numéro de la revue citée à la page 143. Pour l'histoire de ce cercle, le lecteur pourra se reporter aux Proceedings 13. Une courte biographie de Leonhard Euler Référence non retrouvée. Lemoine M. T., Note de géométrie, Nouv. nn. Math. 4, , Happach, Zeitschrift für Math. und Nat. Unterricht 43 (1912) 175. rianchon. J., Poncelet J.-V., Recherche sur la détermination d'une hyperbole équilatère au moyen de quatre conditions données, nnales de Mathématiques pures et ppliquées ( ) ; nnales Mathématiques de Montpellier vol. XI (01/01/1821) ; théorème VII, p Johnson R., dvanced Euclidean Geometry, over, New York, 1960 (from 1929 original) MacKay J. S., Plane Geometry (1904). Whitley J., Gentleman's Mathematical ompanion (1808) 133. evan., Mathematical Repository de Leybourn I (1804) 18. Proceedings of the Edinburgh Mathematical Society vol. XI (1893)

7 7 Le cyclope mathématique 14 Léonhard Euler 15 est né le 15 avril 1707 à âle (Suisse). L'année suivante, il quitte cette ville pour aller à Riehen où son père devient le pasteur calviniste du lieu. Son père, Paul Euler qui avait étudié les mathématiques avec Jacques ernoulli ( ), commet pour ainsi dire, "l'erreur" de les enseigner à son fils et devient ainsi le premier maître de Léonhard. près des études de philosophie, Euler décide de se consacrer entièrement aux mathématiques. Élève de Jean ernoulli ( ), l'un des frères de Jacques, il se lie d'amitié avec ses fils Nicolas ( ) et aniel ( ), puis quitte dans sa vingtième année, sa famille pour aller les rejoindre à St. Petersbourg pour occuper un poste d'assistant à l'cadémie de cette ville où ils professaient les mathématiques depuis Les premières années de son séjour en Russie sont difficiles, mais le départ inattendu de aniel pour la Suisse en 1733, lui permet de devenir professeur à son tour et d'améliorer ainsi son quotidien. La même année, il épouse une compatriote, la fille du peintre Gsell dont la famille s'était établie en Russie depuis de nombreuses années. Les enfants naissent les uns après les autres et à 33 ans, en pleine force de l'âge, il perd son oeil droit. En 1741, il accepte l'invitation du roi de Prusse, Frédéric le Grand, pour aller travailler à l'cadémie de erlin. Il y demeure pendant 25 ans avant de retourner en 1766 en Russie où atherine II lui offre une maison pour ses 13 enfants. Sa vue continue de baisser et il se voit contraint d'écrire sur une ardoise pour faire ses calculs. En 1771, le feu détruit sa maison, mais il a le temps de sauver tous ses manuscrits. 69 ans, il devient veuf et l'année suivante, il se remarie avec la demi-soeur de sa femme. Il meurt le 18 septembre 1783 à St Petersbourg (Russie) alors qu'il buvait du thé avec des amis laissant à la postérité une oeuvre constituée de 45 volumes et plus de 700 articles. 3. es cercles passant par le point d'euler VISION Figure : 6 7 Eu H Surnom donné par Frédéric le Grand qui, tout en faisant allusion à la perte de son oeil droit, soulignait son oeuvre cyclopéenne dans le domaine mathématique. University of St ndrews ;

8 8 Traits : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons H l'orthocentre de. et 5, 6, 7 les cercles d'euler des triangles H, H, H. onné : 5, 6 et 7 sont concourants en Eu. VISULISTION 4 Eu H 2 Scolie : 2, 4 sont resp. les, -cercles d'euler de. 'après. I. 2. Les quatre cercle d'euler d'un quadrilatère, appliqué à, 2 et 4 passent par Eu. 4 7 Eu H 5 2 'après "Le théorème d'hamilton" (f. nnexe 3), 'après. I. 2. Les quatre cercle d'euler d'un quadrilatère, appliqué à H, 2 est le cercle d'euler du triangle H. 2, 4 5 et 7 sont concourants en Eu.

9 9 6 Eu H 5 2 'après "Le théorème d'hamilton" (f. nnexe 3), 2 est le cercle d'euler du triangle H. 'après. I. 2. Les quatre cercle d'euler d'un quadrilatère, appliqué à H, 2, 5 et 6 sont concourants en Eu. onclusion : 5, 6 et 7 sont concourants en Eu. Scolie : Eu est le point d'euler des quadrilatères H, H et H. ommentaire : cette situation met indirectement en œuvre le concept de "cercle des milieux d'un quadrilatère" qui sera envisagé dans la partie II. II. LE POINT E PONELET 'UN QURILTÈRE ommentaire : l'auteur a préféré parler du point de Poncelet indépendamment de celui d'euler. Pour cela, il s'est inspiré d'une idée fractionnée sous forme d'exercices apparemment indépendants et distillée discrètement par Igor Federovitch Sharygin 16 dans son livre Problemas de geometria. Rappelons que Roger rthur Johnson 17 avait déloppé cette idée sous forme de théorèmes enchaînés en L'auteur n'a donc pas suivi la technique angulaire développée par Johnson. 1. Le -cercle des milieux d'un quadrilatère Sharygin I. F. (?-2004), Problemas de geometria, Editions Mir, Moscou (1986). Johnson R., dvanced Euclidean Geometry, over, New York, 1960 (from 1929 original)

10 10 VISION Figure : L M I 1 Finition : un quadrilatère, I, M, L les milieux resp. de [], [], [] et 1 le cercle passant par I, M, L. éfinition : 1 est "le -cercle des milieux de ". 2. Les quatre cercles des milieux d'un quadrilatère VISION Figure : K 3 4 L M N J 2 I 1 Traits : un quadrilatère, I, J, K, L, M, N les milieux resp. de [], [], [], [], [], [] et 1, 2, 3, 4 les,,, -cercles des milieux de. onné : 1, 2, 3 et 4 sont concourants Sharygin I. F., Problemas de geometria, Editions Mir, Moscou (1986), II. 210 p.112.

11 11 VISULISTION K 3 L M N J 2 I 1 onsidérons le triangle IJM et les triangles adjacents par un côté NIJ, KMJ et LIM. Scolies : (1) (NI), (KM) et () sont parallèles entre elles (2) (NJ), (LM) et () sont parallèles entre elles (3) (JK), (IL) et () sont parallèles entre elles. Une chasse angulaire à près : d'après le théorème "ngles à côtés parallèles", <INJ = <, <JKM = <, <MLI = <. La somme des angles <INJ, <JKM et <MLI est égal à l'angle nul à près. onclusion partielle : d'après Le théorème de Heis (f. nnexe 4), Mutatis mutandis, nous montrerions que 1, 2 et 3 sont concourants. 2, 3 et 4 sont concourants. K 3 4 L M N J Em 2 I 1 onclusion : 1, 2, 3 et 4 sont concourants. Notons Em ce point de concours. Énoncé traditionnel : les cercles des milieux d'un quadrilatère sont concourants.

12 12 Scolies : (1) les points Em et Eu 4 K 3 Eu M J L Em G N 2 I 1 Notons G le point médian de, 1, 2 les, -cercles des milieux de et 3, 4 les, -cercles d'euler de. (IK), (JL) et (MN) étant concourantes en G, 1 et 3 sont symétriques par rapport à G 2 et 4 sont symétriques par rapport à G. onclusion : Em est le symétrique de Eu par rapport à G. Note historique : ce résultat m'a été communiqué par le hollandais hris van Tienhoven. (2) Le quadrilatère EuMEmN est un parallélogramme. 3. eux isogonales symétriques VISION Figure :

13 13 1 Iac M Iad N Traits : 1 un cercle, [] un diamètre de 1,, deux points de 1 comme indiqué sur la figure, Iac l'isogonale de () relativement au triangle, Iad l'isogonale de () relativement au triangle et M, N les seconds points d'intersection resp. de Iac, Iad avec 1. onné : () est la médiatrice de [MN]. VISULISTION M 1 Iac Iad N Scolie : M et N sont distincts. Iac étant l'isogonale de () relativement à, Iad étant l'isogonale de () relativement à, (M) // () (N) // (). Les quadrilatères cycliques M et N étant deux trapèzes isocèles, M = et = N ; par transitivité de la relation =, M = N.

14 14 M 1 Iac O Iad N Notons O le centre de 1. 'après le théorème de la médiatrice, (O) est la médiatrice de [MN]. onclusion : () est la médiatrice de [MN]. Scolies (1) à partir du point N' Ibd Ibc M' 1 Traits : 1 un cercle, [] un diamètre de 1,, deux points de 1 comme indiqué sur la figure, Ibc l'isogonale de () relativement au triangle, Ibd l'isogonale de () relativement au triangle et M', N' les seconds points d'intersection resp. de Ibc, Ibd avec 1. onné : () est la médiatrice de [M'N']. (2) n'est pas sur 1

15 15 VISION M * N' Iac Ibd Ibc * M' Iad 1 N Traits : 1 un cercle, [] un diamètre de 1,, deux points de 1 comme indiqué sur la figure, Iac l'isogonale de () relativement au triangle, Iad l'isogonale de () relativement au triangle, M, N les seconds points d'intersection resp. de Iac, Iad avec 1, Ibc l'isogonale de () relativement au triangle, Ibd l'isogonale de () relativement au triangle, M', N' les seconds points d'intersection resp. de Ibc, Ibd avec 1, et *, * les points d'intersection resp. de Iac et Ibc, de Iad et Ibd. onné : () est la médiatrice de [**]. VISULISTION M * N' Iac Ibd Ibc * M' Iad 1 N * est l'isogonal de relativement à. * est l'isogonal de relativement à. 'après. II. 3. eux isogonales symétriques, * Iac et Iad sont symétriques par rapport à () * Ibc et Ibd sont symétriques par rapport à ()

16 16 en conséquence, onclusion : * et * sont symétriques par rapport à (). () est la médiatrice de [**]. 4. Le -cercle pédal d'un quadrilatère VISION Figure : J K I Finition : un quadrilatère, I, J, K les pieds des perpendiculaires abaissées de resp. sur (), (), (), et le cercle passant par I, J, K. éfinition : est "le -cercle pédal de ". 5. Intersection de deux cercles pédaux d'un quadrilatère VISION Figure :

17 17 Traits : un quadrilatère, et, les, -cercles pédaux de. onné : et se coupent sur (). VISULISTION J K I * X onsidérons le triangle et le point.

18 18 'après Mathieu "The isogonal theorem" (f. nnexe 5), les isogonales de (), () et () relativement à concourent à l'isogonal de. Notons * l'isogonal de. Scolie : (1) est le -cercle de Mathieu relativement à (2) * est le symétrique de par rapport au centre de. Notons X le second point d'intersection de () avec. onclusion partielle : d'après "Le cercle de Mathieu" (f. nnexe 6), (*X) (). Y * onsidérons le triangle et le point. 'après Mathieu "The isogonal theorem" (f. nnexe 5), les isogonales de (), () et () relativement à concourent à l'isogonal de. Notons * l'isogonal de. Scolies : (1) est le -cercle de Mathieu relativement à (2) * est le symétrique de par rapport au centre de. Notons Y le second point d'intersection de () avec. onclusion partielle : d'après "Le cercle de Mathieu" (f. nnexe 6), (*Y) ().

19 19 R * X, Y * 'après. II. 3. eux isogonales symétriques, () est la médiatrice de [**] ; en conséquences, (1) X et Y sont confondus (2) et passent par le milieu de [**]. onclusion : et se coupent sur (). Énoncé traditionnel : les cercles pédaux de deux sommets d'un quadrilatère se coupent en un même point sur le "côté" joignant les deux autres sommets. Scolie : (X) est la médiatrice de [**]. 6. Les quatre cercles pédaux d'un quadrilatère VISION Figure :

20 20 1b O L J M K R T N Q S P I 1c Traits : un quadrilatère, I, J, K les pieds des perpendiculaires abaissées de resp. sur (), (), (), L, M, N les pieds des perpendiculaires abaissées de resp. sur (), (), (), O, P, Q les pieds des perpendiculaires abaissées de resp. sur (), (), (), R, S, T les pieds des perpendiculaires abaissées de resp. sur (), (), (), et, 1b, 1c, les,,, -cercles pédaux de. onné :, 1b, 1c et sont concourants. VISULISTION

21 21 * 1b * O L J M K R T N Q S P I 1c * * Notons * l'isogonal de relativement au triangle, * l'isogonal de relativement au triangle, * l'isogonal de relativement au triangle et * l'isogonal de relativement au triangle. 'après. II. 5. Intersection de deux cercles pédaux d'un quadrilatère, mutatis mutandis, nous montrerions que (1) et 1b passent par le milieu de [**] 1b et 1c passent par le milieu de [**] 1c et passent par le milieu de [**] et passent par le milieu de [**]. (2) et 1c passent par le milieu de [**] 1b et passent par le milieu de [**]. onclusion : d'après. II. 2. Les quatre cercles des milieux d'un quadrilatère appliqué ****,, 1b, 1c et sont concourants. Notons Po ce point de concours. Énoncé traditionnel : les cercles pédaux de chaque sommet d'un quadrilatère relatif au triangle déterminé par les trois autres sommets, sont concourants.

22 22 Scolies : (1) sous le point de vue des cercles pédaux, Po est "le point de Poncelet de ". (2) es médiatrices * () est la médiatrice de [**] * () est la médiatrice de [**] * () est la médiatrice de [**] * () est la médiatrice de [**] * () est la médiatrice de [**] * () est la médiatrice de [**]. Note historique : ce résultat attribué dans la littérature géométrique à Jean-Victor Poncelet 19 a été angulairement traité en 1929 par Roger rthur Johnson 20. L'auteur précise qu'il n'a pas constaté la présence de cercles pédaux dans l'article de rianchon-poncelet. e même résultat a été proposé en 1986 par Igor Federovitch Sharygin 21 dans son livre Problemas de geometria et rappelé en 1999 par E. M. Schröder 22 en utilisant une conique. Une courte biographie de Jean-Victor Poncelet : Le vrai créateur de la géométrie supérieure 23 Jean Victor Poncelet 24 est né le 1 juillet 1788 à Metz (Lorraine, France). Enfant illégitime de laude Poncelet et de nne-marie Perrein, Jean-Victor est le fils d'un riche propriétaire terrien et avocat au parlement de Metz. u fait de la nature de sa naissance, il est mis en nourrice au cours de sa première année dans la famille Olier à Saint-vold, une ville proche de Metz. près le mariage de son avec sa mère, Jean-Victor retrouve sa vraie famille mais reste auprès de sa chaleureuse famille d'accueil jusqu'en Élève du Lycée de Metz en classe préparatoire, il entre en 1807 à l'école polytechnique où il suit les cours de géométrie de arnot et de Monge qui lui permettent de redécouvrir les idées de esargues. e santé fragile, il manque la plupart des cours de troisième année. Promu officier en 1810 à l'âge de 22 ans, il poursuit durant deux années ses études à l'école d'pplication de Metz. Promu lieutenant à la sortie, il rejoint l'armée de Napoléon et se voit confier la tache de fortifier la ville de Rammekens (Pays-as) sur l'île de Walcheren situer à l'estuaire de l'escaut. En juin 1812, il rejoint la Grande rmée de Napoléon à Vitepsk (Lituanie) lors de la campagne de Russie. Le 18 août 1812, il est à Smolensk (iélorussie) et commence à entreprendre la construction de ponts sur le niepr. Il passe ensuite cinq semaines dans la ville dévastée de Moscou avant la retraite décidée par Napoléon le 19 octobre. urant cette retraite, il est rianchon. J., Poncelet J.-V., Recherche sur la détermination d'une hyperbole équilatère au moyen de quatre conditions données, nnales de Mathématiques pures et ppliquées ( ) ; nnales Mathématiques de Montpellier vol. XI (01/01/1821) ; théorème IX, p Johnson R., dvanced Euclidean Geometry, over, New York, 1960 (from 1929 original) Sharygin I. F. (?-2004), Problemas de geometria, Editions Mir, Moscou (1986), problème II. 212 p Schröder, E. M., Zwei 8-Kreise-Sätze für Vierecke, Mitt. Math. Ges. Hamburg 18, , Salmon G., oniques. University of St ndrews ;

23 23 fait prisonnier par l'armée de Kutuzov, le 19 novembre 1812 près de la ville de Smolensk. ommence alors pour lui cinq mois d'une marche de 800 km durant le terrible hiver de pour rejoindre à travers les steppes Saratov (Russie) sur la Volga où il est emprisonné. urant les deux années de captivité où il sera "privé de toute espèce de livres et de secours, surtout distrait par les malheurs de sa patrie et les miens propres", il met au point ses idées sur les propriétés projectives des figures. e retour à Metz en juin 1814, il travaille en tant qu'officier de génie. Entre 1817 et 1819, il écrit un mémoire sur La théorie générale des polaires réciproques donnant ainsi naissance à la géométrie supérieure i.e. à la géométrie des transformations. En 1821, il prouve que le triangle orthique et médian ont le même cercle circonscrit. L'année suivante, il publie le célèbre Traité des propriétés projectives des figures dans laquelle il introduit des éléments imaginaires, "la droite à l'infini", en s'appuyant sur le principe de continuité : si, si, alors, une figure se déduit d'une autre par un changement continu et la seconde est aussi générale que la première toute propriété de la première figure est nécessairement aussi une propriété de la seconde. En 1825, il devient professeur à l'école d'application de Metz qu'il quitte en 1835 pour aller à Paris enseigner à la faculté des sciences. Nommé général, il prend le commandement de l'école polytechnique. Il décède le 22 décembre 1867 à Paris (France). III. LE POINT 'EULER PONELET 'UN QURILTÈRE 1. Un cercle pédal passant par le point d'euler d'un quadrilatère VISION Figure :

24 24 Eu Traits : un quadrilatère, Eu le point d'euler de et le -cercle pédal de. onné : passe par Eu. VISULISTION de l'auteur.

25 25 3 J K Eu 2 4 R 1 ' I P Notons I, J, K les pieds des perpendiculaires abaissées de resp. sur (), (), (), P le pied de la perpendiculaire abaissée de sur (), R le pied de la perpendiculaire abaissée de sur (), 1, 2 les cercles d'euler resp. des triangles,, ' le milieu de [] et 3, 4 les cercles de diamètre resp. [], []. Scolies : (1) passe par I, J et K (2) 1 et 2 se coupent en ' et Eu. 'après Thalès "Triangle inscriptible dans un demi cercle", (1) I, J et P sont sur 3 (2) J, K et R sont sur 4. 'après Lebesgue "Le théorème des cinq cercles" 26 (f. nnexe 7) appliqué à 4, 1, 2 et 3, J, K, Eu et I sont cocycliques i.e. sur. onclusion : passe par Eu. ommentaire : ce résultat a été prouvé angulairement par Roger rthur Johnson Point d'euler et point de Poncelet d'un quadrilatère yme J.-L., u théorème de Reim au théorème des six cercles, G.G.G. vol. 2, p. 6-8 ; Johnson R., dvanced Euclidean Geometry, over, New York, 1960 (from 1929 original) n 397, p. 242.

26 26 VISION Figure : 1b Eu, Po 1c Traits : un quadrilatère, Eu le point d'euler de,, 1b, 1c, les,,, -cercle pédaux de et Po le point de Poncelet de. onné : Po et Eu sont confondus. VISULISTION Mutatis mutandis, nous montrerions que 'après. II. 6. Les quatre cercles pédaux d'un quadrilatère, 1b passe par Eu 1c passe par Eu passe par Eu., 1b, 1c et sont concourants en Po. onclusion : Po et Eu sont confondus.

27 27 Note historique : d'après Georges Fontené 28, ce résultat semble être très connu en e résultat de Jean-Victor Poncelet 29 que l'auteur n'a pas rencontré dans la référence citée, a été angulairement traité en 1929 par Roger rthur Johnson 30 et (re)démontré en 1999 par E. M. Schröder 31 en utilisant une conique. Scolie : Po est le point d'euler-poncelet de ou plus brièvement le point de Poncelet de.. ÉTUE 'UNE FIGURE I. LE POINT E ÉPRT 1. Le premier cercle de rianchon-poncelet VISION Figure : 0 F Po E G Traits : un quadrilatère, Po le point d'euler-poncelet de, E, F, G les points d'intersection de () et (), de () et (), de () et (), Fontené G., Extension du théorème de Feuerbach, Nouvelles nnales 5 (1905) rianchon. J., Poncelet J.-V., Recherche sur la détermination d'une hyperbole équilatère au moyen de quatre conditions données, nnales de Mathématiques pures et ppliquées ( ) ; nnales Mathématiques de Montpellier vol. XI (01/01/1821) ; théorèmes VII et IX, p Johnson R., dvanced Euclidean Geometry, over, New York, 1960 (from 1929 original) Schröder, E. M., "Zwei 8-Kreise-Sätze für Vierecke." Mitt. Math. Ges. Hamburg 18, , 1999.

28 28 et 0 le cercle circonscrit du triangle XYZ. onné : 0 passe par Po. 32 ommentaire : Jean-Pierre Ehrmann 33 a communiqué au site Hyacinthos l'article de rianchon-poncelet dans lequel une hyperbole équilatère et le concept de polaire permet de résoudre cette question. N'ayant pu trouver une preuve élémentaire, l'auteur se lance dans une recherche Pour cela, une nouvelle notation de la figure est nécessaire. Une courte biographie de harles-julien rianchon harles Julien rianchon est né à Sèvres, le 19 décembre En 1804, il entre à l'école Polytechnique où il devient l'élève de Monge. En 1806, alors qu'il est toujours élève, il publie dans le XII-ième cahier du Journal de l'école, le théorème qui aujourd'hui porte son nom, après avoir rétablit le théorème oublié de Pascal. Sorti premier de Polytechnique, il entre dans la carrière militaire en devenant lieutenant d'artillerie. Participant à la campagne du Portugal et d'espagne sous Napoléon, il quitte l'armée pour cause de santé et occupe un poste d'enseignant. près cinq années de galère, il trouve finalement un poste de professeur à l'école d'rtillerie de Vincennes. 'est entre 1816 et 1818 qu'il écrit un grand nombre d'articles. En 1817, il est promu capitaine d'artillerie. Il décède à Versailles, le 29 avril Une notation symétrique VISION Figure : rianchon. J., Poncelet J.-V., Recherche sur la détermination d'une hyperbole équilatère au moyen de quatre conditions données, nnales de Mathématiques pures et ppliquées ( ) ; nnales Mathématiques de Montpellier vol. XI (01/01/1821) ; théorème VI, p Ehrmann J.-P., Nine ircles oncur with nine points circle, Message Hyacinthos # du 26/03/2006 ; ;

29 29 * 1b * b a b c c b V* c d U* a a d d Z* 1c * T* * Traits : un quadrilatère, d, b, c les pieds des perpendiculaires abaissées de sur (), (), (), a, c, d les pieds des perpendiculaires abaissées de sur (), (), (), b, d, a les pieds des perpendiculaires abaissées de sur (), (), (), c, a, b les pieds des perpendiculaires abaissées de sur (), (), (),, 1b, 1c, les,,, -cercles pédaux de, Po le point d'euler-poncelet de, *, *, *, * les symétriques de,,, par rapport aux centres de, 1b, 1c, et,, Z*, T*, U*, V* les seconds points d'intersection de et 1b, de 1b et 1c, de 1c et, de et, de et 1c, de 1b et. onné : approfondir. II. LIGNEMENTS ET INTERSETIONS 1. Premières perpendicularités

30 30 VISION Figure : * 1b * V* U* Z* 1c * T* * Traits : onné : les hypothèses et notations sont les mêmes que précédemment. () est perpendiculaire à (V*). VISULISTION 'après. II. 6. Les quatre cercles pédaux d'un quadrilatère, () (**) ; d'après Thalès "La droite des milieux" appliqué au triangle ***, (**) // (V*) ; d'après l'axiome IVa des perpendiculaires, () (V*). onclusion : () est perpendiculaire à (V*). Scolie : autres perpendicularités

31 31 * 1b * V* U* Z* 1c * T* * onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que () (V*) () (U*) () (Z*V*) () (Z*) () (). 2. Premiers alignements VISION Figure :

32 32 * 1b * c c V* d U* d Z* 1c * T* * Traits : onné : les hypothèses et notations sont les mêmes que précédemment. c, d et sont alignés. VISULISTION

33 33 * 1b * c c V* d U* d Z* 1c b * T* * Notons b le cercle de diamètre [] ; il passe par c, c, d et d. Scolie : (d), (**) et (T*) sont parallèles entre elles. onclusion : les cercles b et, les points de base d et c, les parallèles (d) et (T*), conduisent au théorème 0' de Reim ; en conséquence, d, c et sont alignés. Scolies : (1) autres alignements

34 34 * 1b * b c c V* b d U* a a d Z* 1c * T* * onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que d, a et sont alignés a, b et Z* sont alignés b, c et T* sont alignés b, d et U* sont alignés c, a et V* sont alignés. (2) utres alignements

35 35 * 1b * b a b c V* c b c d a U* a d d Z* 1c * T* * onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que d, c et sont alignés a, d et sont alignés b, a et Z* sont alignés c, b et T* sont alignés d, b et U* sont alignés a, c et V* sont alignés. (3) Un rappel onclusion : d'après. II. 5. Intersection de deux cercles pédaux d'un quadrilatère,, et sont alignés, et sont alignés, et Z* sont alignés, et T* sont alignés, et U* sont alignés, et V* sont lignés. (4) eux triangles en perspective

36 36 X'c * 1b Xb X'b * b Xc a b c c d V* U* b a c a d Z* 1c d Xd Xa X'a * X'd T* * onclusion : les triangles cda et dcb sont en perspective de centre les triangles dab et adc sont en perspective de centre les triangles abc et bad sont en perspective de centre Z* les triangles bcd et cba sont en perspective de centre T* les triangles bcd et dab sont en perspective de centre U* les triangles cda et abc sont en perspective de centre V*. 3. Premières intersections sur un cercle pédal d'un quadrilatère VISION Figure :

37 37 * 1b * b b c c V* d U* d d Z* 1c Xa b * T* * Traits : Xa aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons le point d'intersection de (cc) et (bb). onné : Xa est sur. VISULISTION

38 38 * 1b * b c b c c V* d U* d d Z* 1c Xa b * T* * Notons c le cercle de diamètre [] ; il passe par b, b, d et d ; 'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué à, b et c concourants en d, (cc) et (bb) se coupent sur. onclusion : Xa est sur. Scolie : autres intersections

39 39 * Xb * b Xc 1b a b c c bv* c d U* a a d d Z* 1c Xd Xa * T* * Notons Xb le point d'intersection de (dd) et (cc) Xc le point d'intersection de (aa) et (dd) Xd le point d'intersection de (bb) et (aa). onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que Xb est sur 1b Xc est sur 1c Xd est sur. 4. euxièmes intersections sur un cercle pédal d'un quadrilatère VISION Figure :

40 40 * 1b * b c b c bv* c U* d d Z* 1c X'a * T* * Traits : X'a aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons le point d'intersection de (cc) et (dd). onné : X'a est sur. VISULISTION

41 41 * 1b * b c b c c bv* d c U* d d Z* 1c X'a * T* * Notons d le cercle de diamètre [] ; il passe par b, c, b et c ; 'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué à, c et d concourants en b, (cc) et (dd) se coupent sur. onclusion : X'a est sur. Scolies : (1) autres intersections

42 42 X'c * 1b X'b b * a b c c d bv* U* a c a d d Z* 1c X'a * X'd T* * Notons X'b le point d'intersection de (dd) et (aa) X'c le point d'intersection de (aa) et (bb) X'd le point d'intersection de (bb) et (cc). onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que X'b est sur 1b X'c est sur 1c X'd est sur. (2) Figure récapitulative des intersections

43 43 X'c * 1b Xb X'b * b Xc a b c c d V* U* b a c a d Z* 1c d Xd Xa X'a * X'd T* * 5. Premières médiatrices VISION Figure :

44 44 X'c * 1b X'b b c * a b c c d bv* U* a c a d d Z* 1c Xa X'a * X'd T* * Traits : onné : les hypothèses et notations sont les mêmes que précédemment. (cd) est la médiatrice de [XaX'b]. VISULISTION

45 45 * X'b 1b * b Xc a b c c V* d a U* d Z* Xd 1c Xa * T* * ommentaire : nous allons montrer que les triangles Xacd et *cd sont égaux. Une première chasse angulaire à 2 près : d'après. II. 3. Premières intersections, <dxac = <dxac ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <dxac = <dc ; d'après. II. 2. es alignements, <dc = <cd ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <cd = <cx'bd ; d'après. II. 4. euxièmes intersections, <cx'bd = <cx'dd ; par transitivité de la relation =, <dxac = <cx'dd. Une seconde chasse angulaire à 2 près : d'après. II. 2. es alignements, <cdxa = <dxa ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <dxa = <cxa d'après. II. 3. Premières intersections, <cxa = <cc le quadrilatère ccdd étant cyclique, <cc = <ddc ; d'après. II. 3. Premières intersections, <ddc = <X'ddc d'après. II. 2. es alignements, <X'ddc = <X'dd par transitivité de la relation =, <cdxa = <X'dd. En conséquence, <Xacd = <dcx'b. 'après le théorème "angle-côté-angle", les triangles Xacd et *cd sont égaux ; nous avons : cxa = cx'b dxa = dx'b.

46 46 onclusion : d'après le théorème de la médiatrice, (cd) est la médiatrice de [XaX'b]. Scolie : autres médiatrices X'c * 1b Xb X'b b * Xc a b c c V* b c d U* a a d d Z* Xd 1c Xa X'a * X'd T* * onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que (da) est la médiatrice de [XbX'c] (Z*ab) est la médiatrice de [XcX'd] (T*bc) est la médiatrice de [XdX'a]. 6. euxièmes alignements et deuxièmes médiatrices VISION Figure :

47 47 * 1b Xb * b b c V* c c Po U* d d Z* 1c Xa X'a * T* * Traits : onné : X'a, Xb et sont alignés. les hypothèses et notations sont les mêmes que précédemment. VISULISTION

48 48 * 1b Xb * b a b c V* c b c 1 Po d U* a a d d Z* 1c Xa X'a * T* * Notons 1 le -cercle d'euler de ; il passe par c, c, c et Po. onclusion : d'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué à, 1b et 1 concourants en Po, X'a, Xb et sont alignés. Scolies : (1) autres deuxièmes alignements onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que X'b, Xc et sont alignés X'c, Xd et Z* sont alignés X'd, Xa et T* sont alignés. (2) () est la médiatrice de [X'a]

49 49 * 1b Xb * b a c c c V* Po d U* d d Z* 1c X'a * T* * Nous allons montrer que les triangles X'adc et Xbdc sont égaux. Une chasse angulaire à 2. près : d'après. II. 4. euxième intersection sur un cercle pédal, <dx'ac = <dx'ac ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <dx'ac = <dc ; d'après. II. 2. Premiers alignements, <dc = <cc ; <cc = <cd ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <cd = <cxbd ; d'après. II. 3. Première intersection sur un cercle pédal, <cxbd = <cxbd ; par transitivité de la relation =, <dx'ac = <cxbd.

50 50 * 1b Xb * b a c c c V* Po d U* a d d Z* 1c X'a * T* * Une chasse angulaire à 2. près : d'après. II. 4. euxième intersection sur un cercle pédal, <cdx'a = <dd ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <dd = <d ; par hypothèses, <d = <d ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <d = <db ; d'après. II. 3. Première intersection sur un cercle pédal, <db = <Xbdc ; par transitivité de la relation =, <cdx'a = <Xbdc. En conséquence, <X'acd = <Xbdc. 'après "Le théorème angle-côté-angle", les triangles X'adc et Xbdc sont égaux ; en conséquence, cx'a = cxb dx'a = dxb. onclusion : d'après "Le théorème de la médiatrice", () est la médiatrice de [X'aXb]. (3) utres deuxièmes médiatrices

51 51 * X'c Xb X'b 1b * Xc V* U* Xd Z* 1c Xa X'd X'a * T* * onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que () est la médiatrice de [X'bXc] () est la médiatrice de [X'cXd] () est la médiatrice de [X'dXa]. (4) Figure récapitulative des secondes médiatrices

52 52 * 1b Xb X'b b a X'c * Xc b c c V* b c d U* a a d d Z* Xd 1c Xa X'a * X'd T* * 7. Troisièmes intersections sur un cercle pédal d'un quadrilatère VISION Figure :

53 53 * 1b * b c d c bv* c d U* X"a d Z* 1c b * T* * Traits : X"a aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons le point d'intersection de (bb) et (dd). onné : X"a est sur. VISULISTION 'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué à, b et d concourants en c, (bb) et (dd) se coupent sur. onclusion : X"a est sur. Scolies : (1) autres intersections

54 54 * 1b b X"b * X"c a b c c d V* b U* a c X"a a d d Z* 1c X"d * T* * Notons X"b le point d'intersection de (cc) et (aa) X"c le point d'intersection de (dd) et (bb) X"d le point d'intersection de (aa) et (cc). onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que X"b est sur 1b X"c est sur 1c X"d est sur. (2) Figure récapitulative

55 55 X'c * 1b Xb X'b b X"c a X"b * Xc b c c Po V* b c d a U* X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * 8. Troisièmes alignements et troisièmes médiatrices VISION Figure :

56 56 X'c * 1b X'b * b X"b X"c a b c c V* b c Po d U* a X"a a d d Z* 1c X"d Xa X'a * X'd T* * Traits : onné : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons X"a, X"c et U* sont alignés. VISULISTION

57 57 X'c * 1b X'b * 4 b X"c a X"b b c c V* b c Po d U* a X"a a d d Z* 1c X"d Xa X'a * X'd T* * Notons 4 le -cercle d'euler de ; il passe par b, b, b et Po. onclusion : d'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué à, 1c et 4 concourants en Po, X"a, X"c et U* sont alignés. Scolies : (1) autre troisième alignement

58 58 X'c * 1b X'b * b X"b X"c a b c c V* b c Po d U* a X"a a d d Z* 1c X"d Xa X'a * X'd T* * onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que X"b, X"d et V* sont alignés. (2) (cd) est la médiatrice de [X"aX"b]

59 59 * 1b Xb X'b b X"b * X"c a b c c Po V* b c d a U* X"a a d d Z* Xd 1c X"d b Xa X'a * X'd T* * Nous allons montrer que les triangles X"acd et X"bcd sont égaux. Une première chasse angulaire à 2 près : le quadrilatère XacX"ad étant cyclique, <dx"ac = <dxac ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <dxac = <dc ; d'après. II. 2. Premiers alignements, <dc = <cd ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <cd = <cx"bd ; d'après. II. 7. Troisièmes intersections, <cx"bd = <cx"bd ; par transitivité de la relation =, <dx"ac = <cx"dd. Une seconde chasse angulaire à 2 près : d'après. II. 7. Troisièmes intersections, <cdx"a = <cdd ; le quadrilatère cddc étant cyclique, <cdd = <cc ; d'après. II. 7. Troisièmes intersections, <cc = <X"bc ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <X"bc = <X"bd ; d'après. II. 2. Premiers alignements, <X"bd = <X"bdc ; par transitivité de la relation =, <cdx"a = <X"bdc. En conséquence, <X"acd = <dcx"b. 'après "Le théorème angle-côté-angle", les triangles X"acd et X"bcd sont égaux ; nous avons : dx"a = dx"b cx"a = cx"b.

60 60 onclusion : d'après "Le théorème de la médiatrice", (cd) est la médiatrice de [X"aX"b]. (3) utres troisièmes médiatrices onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que (da) est la médiatrice de [X"bX"c] (Z*ab) est la médiatrice de [X"cX"d] (T*bc) est la médiatrice de [X"dX"a]. (4) () est la médiatrice de [X"aX"c] X'c * 1b Xb X'b b X"c a X"b * Xc b c c Po V* b c d a U* X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * ommentaire : nous allons montrer que les triangles X"abd et X"cbd sont égaux. Une première chasse angulaire à 2 près : le quadrilatère bx"adxa étant cyclique <dx"ab = <dxab ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <dxab = <db ; le quadrilatère dxabu* étant cyclique <db = <du*d ; le quadrilatère bu*dxc étant cyclique <du*d = <bxcd ; le quadrilatère dxcbx"c étant cyclique, <bxcd = <bx"cd ; par transitivité de la relation =, <dx"ab = <bx"cd.

61 61 Une seconde chasse angulaire à 2 près : d'après. II. 7. Troisièmes intersections, <bdx"a = <dd d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <dd = <d ; d'après "Le théorème des angles opposés", <d = <d ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <d = <dd ; d'après "Le théorème des angles opposés", <dd = <X"cdb ; par transitivité de la relation =, <bdx"a = <X"cdb. En conséquence, <X"abd = <dbx"b. 'après "Le théorème angle-côté-angle", les triangles X"abd et X"cbd sont égaux ; nous avons : dx"a = dx"c cx"a = cx"c. onclusion : d'après "Le théorème de la médiatrice", () est la médiatrice de [X"aX"c]. (5) utre troisième médiatrice onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que () est la médiatrice de [X"bX"d].

62 62 9. Segments égaux VISION Figure : X'c * 1b Xb X'b b X"c a X"b * Xc b c c Po V* b c d a U* X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * Traits : onné : Xa = X"b. les hypothèses et notations sont les mêmes que précédemment. VISULISTION

63 63 X'c * 1b Xb X'b b X"c a X"b * Xc b c c Po V* b c d a U* X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * 'après. II. 6. euxièmes médiatrices, (c) est la médiatrice de [X'aXb] ; en conséquence, le triangle cx'axb est c-isocèle. Une chasse angulaire à 2. près : d'après. II. 7. Troisièmes intersections, <X"bXa = <cxa ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <cxa = <cx'a ; d'après. II. 3. Premières intersections, <cx'a = <cx'a ; le triangle cx'axb étant c-isocèle, <cx'a = <X'aXbc ; d'après. II. 6. euxièmes médiatrices, <X'aXbc = <Xbc ; d'après. II. 3. Premières intersections, <Xbc = <Xbc ; d'après "Le théorème de l'angle inscrit", <Xbc = <X"bc ; d'après. II. 7. Troisièmes intersections, <X"bc = <X"bXa ; par transitivité de la relation =, <X"bXa = <X"bXa ; en conséquence, le triangle XaX"b est -isocèle. onclusion : Xa = X"b Scolies : (1) des segments égaux onclusion : d'après. II. 8. Troisièmes médiatrices, Xa = X"b = X"a

64 64 (2) utres segments égaux X'c * 1b Xb X'b b X"c a X"b * Xc b c c Po V* b c d a U* X"a a d Z* 1c d Xd X"d Xa X'a * X'd T* * onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que Xb = X"c = X"b Z*Xc = Z*X"d = Z*X"c T*Xd = T*X"a = Z*X"d. 10. Intersection sur un cercle d'euler d'un quadrilatère VISION Figure :

65 65 * 1b Xb * b b c V* c b c a Yda d Po U* a 3 a d d Z* 1c Xa X'a * T* * Traits : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons Yda le point d'intersection de (ac) et (ba), et 3 le -cercle d'euler de. onné : Yda est sur 3. VISULISTION

66 66 * 1b Xb b 1cd * a b c Yda Po d c b V* U* a c 1bd 3 a d d Z* 1c Xa X'a * T* * Notons 1bd, 1cd les cercles de diamètres resp. [], []. onclusion : d'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué au triangle cbya avec sur (cb), a sur (cya) et a sur (Yac) et aux cercles 1bd, 1cd et 3 concourants en a, Yda est sur 3. Scolies : (1) une deuxième intersection

67 67 * 1b Xb b 4 a 1cd * b c V* c b d c Ydb d Po U* a a d d Z* 1c Xa X'a * T* * Notons Ydb le point d'intersection de (ba) et (cb), 1cd, d les cercles de diamètres resp. [], [] et 4 le -cercle d'euler de. onclusion : d'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué au triangle acyb avec sur (ac), a sur (cyb) et a sur (Yba) et aux cercles 1cd, d et 4 concourants en b, Ydb est sur 4. (2) Une troisième intersection

68 68 * 1b Xb * b 1bd a b c Ydc d c b V* c 1 d Po U* a a d d Z* 1c Xa X'a * T* * Notons Ydc le point d'intersection de (cb) et (ac), d, 1bd les cercles de diamètres resp. [], [] et 1 le -cercle d'euler de. onclusion : d'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué au triangle bayc avec sur (ba), c sur (ayc) et c sur (Ycb) et aux cercles d, 1bd et 1 concourants en c, Ydc est sur 1. (3) Le -triangle de Quang Tuan ui

69 69 X'c * 1b Xb X'b b X"b * Xc b c X"c a Yda cydc d Ydb V* Po b a U* c X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * éfinition : YdaYdbYdc est le -triangle de ui relativement à ". 34 (4) Les trois autres triangles de ui Notons Yab le point d'intersection de (bd) et (cb), Yac le point d'intersection de (cb) et (dc), et Yad le point d'intersection de (dc) et (bd). Par définition, YabYacYad est le -triangle de ui relativement à. Notons Ybc le point d'intersection de (ca) et (dc), Ybd le point d'intersection de (dc) et (ad), et Yba le point d'intersection de (ad) et (ba). Par définition, YbcYbdYba est le -triangle de ui relativement à. Notons Ycd le point d'intersection de (db) et (ad), Yca le point d'intersection de (ac) et (ba), et Yab le point d'intersection de (ba) et (db). Par définition, YcdYcaYab est le -triangle de ui relativement à. 34 ui Quang tuan, Nine ircles oncur with nine points circle, Message Hyacinthos # 12403, du 16 et 26/03/2006 ;

70 Le -triangle de ui et le triangle X'dX'dXd VISION Figure : X'c * 1b Xb X'b b X"b * Xc b c X"c a Yda cydc d Ydb V* Po b a U* c X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * Traits : onné : les hypothèses et notations sont les mêmes que précédemment. YdaYdbYdc est homothétique à X'dX"dXd. VISULISTION

71 71 X'c * 1b Xb X'b b X"b * Xc b c d X"c a Yda cydc d Ydb V* Po b a U* c X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * Notons d le cercle de diamètre [] ; il passe par b, c, b et c. 'après. II. 3. Première intersection sur un cercle pédal, b, b et Xd sont alignés ; d'après. II. 7. Troisième intersection sur un cercle pédal, c, c et X"d sont alignés. Les cercles d et, les points de base b et c, les moniennes (bbxd) et (ccx"d), connduisent au théorème 0 de Reim ; il s'en suit que (bc) // (XdX"d) i.e. (YdbYdc) // (XdX"d). Mutatis mutandis, nous montrerions que (YdcYda) // (XdX'd) (YdaYdb) // (X'dX"d). onclusion : YdaYdbYdc est homothétique à X'dX"dXd. ommentaire : nous préciserons le centre de cette homothétie dans la partie suivante. Scolie : mutatis mutandis, nous montrerions que YabYacYad est homothétique à X'aX"aXa YbcYbdYba est homothétique à X'bX"bXb YcdYcaYab est homothétique à X'cX"cXc.

72 72 III. LES POINTS E PONELET ET E FONTENÉ 1. Un alignement VISION Figure : * * b Hd c Po d 2 Hc c 1 I d Z* * T* * Traits : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons I le milieu de [] et Hd, Hc les, -points d'euler de, onné :, Hd, Hc et Po sont alignés. 35 VISULISTION 35 Résultat de l'auteur.

73 73 * * b Hd c Po d 2 Hc c 1 I d Z* * T* * Les cercles 1 et 2, les points de base I et Po, la moniennes (cid), les parallèles (chd) et (dhc), conduisent au théorème 0' de Reim ; en conséquence, Hd, Po et Hc sont alignés. Scolie : (HdHc) passe par le point de Poncelet de.

74 74 * * b Hd c Po d 2 Hc d c 1 I d Z* * T* * Notons d le cercle de diamètre []. 'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué au triangle chd avec b sur (c), c sur (chd) et aux cercles, d et 1 concourants en c,, Hd et Po sont alignés. onclusion : d'après l'axiome d'incidence Ia,, Hd, Hc et Po sont alignés. Scolie : deux parallèles

75 75 * * b Hd c E' E d Po 2 Hc c 1 I d Z* * T* * Nous savons que * c, d et sont alignés * (Hd) // (Hc). Notons E le point d'intersection de () et (), et E' le point d'intersection de (chd) et (Hcd). onclusion : d'après esargues "Le théorème des deux triangles" (f. nnexe 9), les triangles dhc et chd étant en perspective de centre, (EE') // (Hc). 2. vec l'isogonal * de relativement à VISION Figure :

76 76 * 1b * b a b c Po c bv* c d U* a a 2 Po* d Z* d 1c * T* * Traits : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons 2 le cercle d'euler de et Po* le second point d'intersection de 2 avec. onné : Po* est le point de Poncelet de *. VISULISTION 'après Mathieu "The pedal circle theorem" (f. nnexe 6), (1) est le -cercle pédal de * (2) le centre de est le milieu de [*].

77 77 * * c Hd c b c 1 d Po I' I 1* 2 a Po* d Z* d Hd* * T* * Notons 1* le cercle d'euler de *, Hd* le *-point d'euler de * et I' le second point d'intersection de 1* et 1. Les cercles 1 et 1*, les points de base I et I', la moniennes (ciz*), les parallèles (chd) et (Z*Hd*), conduisent au théorème 0' de Reim ; en conséquence, Hd, I' et Hd* sont alignés.

78 78 * * c Hd c b c 1 d Po I' I 2 Hc Po* d Z* d Hd* 1* * T* * Nous savons que Hd, Po et Hc sont alignés. 'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué aux cercles 1*, 1 et 2 concourants en I, (Hd*Hc) passe par le second point d'intersection de 1* et 2, i.e. le point de Poncelet de *. La figure étant en position générale, ce point est Po*. onclusion : Po* est le point de Poncelet de *. 3. Le point de Fontené VISION Figure :

79 79 * * b Po M d a 2 J Po* L c d d Z* * T* * Traits : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons O le centre du cercle circonscrit de, J, M les milieux resp. de [], [] et L le point d'intersection (JM) et (ab). onné : Po* est le point de Fontené de O et relativement au triangle. VISULISTION 'après "Le premier théorème de Fontené" 36, (cl) passe par l'un des points d'intersection de et 2 i.e. par Po ou Po*. ttention : l'auteur n'a pas trouvé une preuve simple permettant de montrer que (cl) passe par Po*. onclusion : Po* est le point de Fontené de O et relativement au triangle. Énoncé traditionnel : le point de Fontené de O et du triangle est le point de Poncelet du quadrilatère * ; le point de Poncelet du quadrilatère est le point de Fontené de O et * du triangle. 36 yme J.-L., Les trois théorèmes de Fontené, G.G.G. vol. 5 ;

80 80 Scolie : ce résultat permet d'apporter une réponse à une question posée par Éric anneels 37.. ERLES PSSNT PR LE POINT E PONELET 'UN QURILTÈRE I. LES UTRES ERLES E RINHON - PONELET ommentaire : ce paragraphe est une suite du. II. 1. Le premier cercle de rianchon-poncelet. 1. Un lemme X VISION Figure : J L J' 2 1 L' I Traits : un quadrilatère, 1, 2 les cercles d'euler resp. des triangles,, I, J, L les milieux resp. de [], [], [], L' le second point d'intersection de la parallèle à () passant par L avec 1 et J' le second point d'intersection de la parallèle à () passant par J avec 2. onné : (J'L') passe par I anneels E., how to proof Fontene theorems?, Message Hyacinthos # 8794 du 08/12/2003 ; yme J.-L., Nice ollinear points, Mathlinks du 15/08/2009 ;

81 81 VISULISTION X M 3 N E J L F J' 2 1 L' I Notons X le point d'intersection de () et (), M, N les milieux resp. de [X], [X], 3 le cercle d'euler du triangle X ; il passe par M, N et I ; et E, F les pieds des, -hauteurs de,. Scolies : (1) 1 passe par I, L et F (2) 2 passe par I, J et E 'après Thalès "La droite des milieux" appliqué à X, (MI) // (X) ; par hypothèse, (X) // (LL') ; par transitivité de la relation //, (MI) // (LL'). Les cercles 3 et 1, les points de base F et I, la monienne (MFL), (les parallèles (MI) et (LL'), conduisent au théorème 3' de Reim ; en conséquence, (IL') est tangente à 3 en I. Mutatis mutandis, nous montrerions que (IJ') est tangente à 3 en I ; en conséquence, (IJ') et (IL') sont confondues. onclusion : (J'L') passe par I. Note historique : cette preuve s'inspire de celle de Vladimir Zajic plus connu sous le pseudonyme "Yetti" sur le site Mathlinks. 2. Les trois autres cercles de rianchon-poncelet VISION

82 82 L Po J Pl Pj 1x' X' Traits : un quadrilatère, Po le point d'euler-poncelet de, J, L les milieux resp. de [], [], Pj la parallèle à () passant par J, Pl la parallèle à () passant par L X' le point d'intersection de Pj et Pl, et 1x' le cercle passant par X', J et L. onné : 1x' passe par Po. 39 VISULISTION 39 rianchon. J., Poncelet J.-V., Recherche sur la détermination d'une hyperbole équilatère au moyen de quatre conditions données, nnales Mathématiques de Montpellier vol. XI (01/01/1821) ; théorème VII, p. 511.

83 83 L Po J' J 1 L' I 2 1x' X' Notons 1, 2 les cercles d'euler resp. des triangles,, I le milieu de [], L' le second point d'intersection de Pl avec 1, J' le second point d'intersection de Pj avec 2. 'après. I. 1. Un lemme, (J'L') passe par I. 'après Miquel "Le théorème du pivot" (f. nnexe 10) appliqué au triangle X'J'L' avec J sur (X'J'), I sur (J'L') et L sur (L'X'), 'après. I. 2. Les quatre cercles d'euler d'un quadrilatère, 1, 2 et 1x sont concourants. Po est le point de concours. onclusion : 1x' passe par Po. Note historique : ce résultat est le théorème III de l'article de rianchon-poncelet 40 prouvé à l'aide d'une hyperbole équilatère ; il réapparaît dans la preuve du théorème VII. Scolies : (1) 1x' est "le X'-cercle de rianchon-poncelet de ". 40 rianchon. J., Poncelet J.-V., Recherche sur la détermination d'une hyperbole équilatère au moyen de quatre conditions données, nnales Mathématiques de Montpellier vol. XI (01/01/1821) ; théorème VII, p. 506, 511.

84 84 (2) Les deux derniers cercles de rianchon-poncelet 1y' L K Po M 1z' Z' N J Y' I 1x' X' Notons K, M, N les milieux resp. de [], [], [] Y' le point d'intersection de la parallèle à () passant par K et de la parallèle à () passant par I, Z' le point d'intersection de la parallèle à () passant par M et de la parallèle à () passant par N, 1y' le cercle passant par Y', I, K et 1z' le cercle passant par Z', M, N. onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que 1y' et 1z' passent par Po. (3) 1y' et 1z' sont resp. "les Y', Z'-cercles de rianchon-poncelet de ". (4) Le théorème VIII ou un résultat angulaire rianchon. J., Poncelet J.-V., Recherche sur la détermination d'une hyperbole équilatère au moyen de quatre conditions données, nnales Mathématiques de Montpellier vol. XI (01/01/1821) ; théorème VIII, p. 512.

85 85 X L Po J Pl Pj 1x' X' Notons X le point d'intersection de () et (). onclusion : <LPoJ et <LXJ sont égaux ou supplémentaires.

86 86 1y' X L K Po M Z 1z' Z' N J Y' Y I 1x' X' Notons X, Y, Z les points d'intersection de () et (), de () et (), de () et (). Mutatis mutandis, nous montrerions que <IPoK et <IYK sont égaux ou supplémentaires <MPoN et <MZN sont égaux ou supplémentaires. II. LES ERLES E QUNG TUN UI 1. Rappels Voir. II. 7. Troisième intersections sur un cercle pédal, scolie 2.

87 87 X'c * 1b Xb X'b b X"c a X"b * Xc b c c Po V* b c d a U* X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * ttention : l'auteur reprend les hypothèses et les notations de la partie. 2. Les quatre premiers cercles de ui VISION Figure :

88 88 X'c * 1b X'b 1+ * b X"b X"c a b c c Po bv* c d U* a X"a a d d Z* 1c X"d Xa X'a * X'd T* * Traits : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons et 1+ le cercle circonscrit au triangle XaX"bX'c onné : 1+ passe par Po. 43 VISULISTION 'après Miquel "Le théorème du pivot" (f. nnexe 10) appliqué au triangle cx"ba avec Xa sur (cx"b), X'c sur (X"ba), U* sur (ac),, 1+ et 1c sont concourants. 'après. II. 6. les quatre cercles pédaux d'un quadrilatère, et 1c passent par Po. onclusion : 1+ passe par Po. Scolies : (1) les trois autres premiers cercles de ui 43 ui Q. T., Nine ircles oncur with nine points circle, Message Hyacinthos # du 16/03/2006 ;

89 89 X'c * 1b Xb X'b b X"c 1+ X"b * Xc a b c c Po bv* c d U* a X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * Notons 2+, 3+, 4+ les cercles circonscrit aux triangles XbX"cX'd, XcX"dX'a, XdX"aX'b. onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que 2+, 3+, 4+ passent par Po. Note historique : dans son premier message (# 12403) de 2006 au groupe Hyacinthos Quang Tuan ui 44 donne sans preuve les cercles 1+ et 3+. ans son dernier message, ui 45 ajoute sans preuve les cercles 2+ et Les quatre seconds cercles de ui VISION Figure : ui Quang tuan, Nine ircles oncur with nine points circle, Message Hyacinthos # 12403, du 16 et 26/03/2006 ; ui Quang tuan, Nine ircles oncur with nine points circle, Message Hyacinthos # du 29/03/2006 ;

90 90 X'c * 1b Xb X'b b X"b * Xc b c X"c a Yda cydc d Ydb V* Po b a U* c X"a a d d Z* Xd 1c X"d Xa X'a * X'd T* * Traits : un quadrilatère, Po le point d'euler-poncelet de, YdaYdbYdc le -triangle de ui relativement à et 1#d le cercle circonscrit à YdaYdbYdc. onné : 1#d passe par Po. 46 VISULISTION 46 ui Q. T., Nine ircles oncur with nine points circle, Message Hyacinthos # du 29/03/2006 ;

91 * 91 1b * b b c c Ya Yc Po N Yb a 3 1c 1 a Z* * Notons 1, 3 les, -cercle d'euler de T* et N le milieu de []. Scolie : 1 et 3 passe par N. * 'après Miquel "Le théorème du pivot" (f. nnexe 10) appliqué au triangle cyba avec Yc sur (cyb), Ya sur (YbYa) et N sur (ac), 1, 3 et 1#d sont concourants. onclusion : 1#d passe par Po. Scolies : (1) centre homothétie

92 92 * 1b * b a b c c c 1 Yc Ya Po N Yb a Z* 1c X'd Xd * X'd T* * 'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué au triangle X'dcYa avec c sur (X'dc), Yc sur (cya) et aux cercles, 1 et 1#d concourants en Po, Ya, Po et X'd sont alignés. Mutatis mutandis, nous montrerions que Nous savons que Yb, Po et X"d sont alignés Yc, Po et Xd sont alignés. les triangles YaYbYc et X'dX"dXd sont homothétiques. onclusion : Po est le centre d'homothétie de YaYbYc et X'dX"dXd. (2) eux cercles tangents onclusion : les cercles 1#d, le point de base Po, les moniennes (YbPoX"d) et (YcPoXd), les parallèles (YbYc) et (X"dXd), conduisent au théorème 7" de Reim ; en conséquence, est tangent à 1#d en Po. (3) Les autres seconds cercles de ui Notons 1#a, 1#b, 1#c les cercles circonscrits de YabYacYad, YbcYbdYba, YcdYcaYab. onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que est tangent à 1#a en Po 1b est tangent à 1#b en Po 1c est tangent à 1#c en Po.

93 93 4. ommentaire * les quatre cercles d'euler * les quatre cercles pédaux * les quatre cercles de rianchon-poncelet * les quatre premiers cercles de ui * les quatre seconds cercles de ui d'un quadrilatère passe par le point d'euler-poncelet de ce quadrilatère. Rappelons que nous n'avons pas prouvé synthétiquement que le premier cercle de rianchon-poncelet d'un quadrilatère passe par le point d'euler-poncelet de ce quadrilatère. III. LES ERLES E L'UTEUR 1. Le E-cercle d'yme VISION Figure :

94 94 * 1b * b a b c c b c E V* E* d U* a a d d Z* 1c * T* * Traits : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons et E, E* les points d'intersection de () et (), de (**) et (**). onné : E*, U*, V* et E sont cocycliques. VISULISTION

95 95 * 1b * b a b c c b c E V* 0e E* d U* a a d d Z* 1c * T* * 'après. 5. Intersection de deux cercles pédaux d'un quadrilatère, () est la médiatrice de [**] () est la médiatrice de [**] onclusion : d'après Thalès "Triangle inscriptible dans un demi cercle", E*, U*, V* et E sont cocycliques. Notons 0e ce cercle de diamètre [EE*]. Scolie : 0e est "le E-cercle d'yme de ". 2. Le faiceau de odenmiller VISION Figure :

96 96 * 1b * b c 1bd a b c c b c E V* 0e E* d U* a a d d Z* 1c * T* * Traits : aux hypothèses et notations précédentes, nous ajoutons F, G le point d'intersection resp. de () et (), de () et (), et c, 1bd, 1fg les cercles resp. de diamètre [], [], [FG]. onné 47 : 1fg appartient au faisceau, noté F, déterminé par * c et 1bd et * la droite de Steiner du delta, triangle F et ménélienne (G). Scolie : F est "le faisceau de odenmiller de ". 3. Le E-cercle d'yme appartient à F VISION Figure : 47 Résultat de odenmiller.

97 97 * 1b * b c 1bd a b c c b c E V* 0e E* d U* a a d d Z* 1c * T* * Traits : les hypothèses et notations sont les mêmes que précédemment. onné : 0e appartient à F. VISULISTION

98 98 * 1b * b c 1bd a b X c c E bv* c 0e d a U* E* a Z Z* d d 1c * T* * Notons X, Z les pieds des perpendiculaires abaissées de V* resp. sur (), (). P c (V*) la puissance de V* relativement à c et P 1bd (V*) la puissance de V* relativement à 1bd. Par définition : P c (V*) = V *. V * P 1bd (V*) = V * c. V * a. Par définition des lignes trigonométriques, V* = V*X / sin <b V*c = V*X / sin <ac V* = V*Z / sin <d V*a = V*Z / sin <ca. alculons le rapport des puissance de V* relativement à c et 1bd i.e. P c (V*) / P 1bd (V*) = V * V *. V * c V * a ; par substitution, V * V *. V * c V * a = sin sin ac sin. b sin ca ; d d'après "Le théorème des angles inscrits", sin sin ac sin. b sin ca = d sin sin sin. sin ;

99 99 notons Ra, Rb, Rc, Rd les rayons des cercles circonscrits des triangles,,, ; d'après "La loi des sinus", sin sin sin. sin = Rb Rd. ; Ra Rc par transitivité de la relation =, P c (V*) / P 1bd (V*) = Rb Rd.. Ra Rc * 1b * b c 1bd Y a b c c b c E V* 0* E* d U* a T a d d Z* 1c * T* * Notons Y, T les pieds des perpendiculaires abaissées de U* resp. sur (), (). P c (U*) la puissance de U* relativement à c et P 1bd (U*) la puissance de U* relativement à 1bd. Par définition : P c (U*) = U * d. U * b P 1bd (U*) = U *. U *. Par définition des lignes trigonométriques, U*d = U*Y / sin <bd U* = U*Y / sin <c U*b = U*T / sin <db U* = U*T / sin <a. alculons le rapport des puissance de U* relativement à c et 1bd

100 100 i.e. P c (U*) / P 1bd (U*) = U * d U * b. U * U * ; par substitution, U * d U * b. U * U * = sin sin c bd. sin sin a db ; d'après "Le théorème des angles inscrits", sin sin c bd. sin sin a db = sin sin sin. sin ; d'après "La loi des sinus", sin sin sin. sin = Rd Rb. ; Rc Ra Rd Rb Rb Rd. =. ; Rc Ra Rc Ra par transitivité de la relation =, P c (U*) / P 1bd (U*) = Rb Rd.. Rc Ra * 1b * b c 1bd a b c K c E b V* c I 0e E* d U* a a d d Z* 1c * T* * Notons I, K les pieds des perpendiculaires abaissées de E resp. sur (), (), P c (E) la puissance de E relativement à c et P bd (E) la puissance de E relativement à 1bd.

101 101 Par définition : P c (E) = E. E P 1bd (E) = alculons le rapport des puissance de E relativement à 1* et 2* E. E. i.e. P c (E) / P 1bd (E) = E E.. E E Par définition des lignes trigonométriques, Par substitution, E = EI / sin < E = EI / sin < E = EL / sin < E = EL / sin <. E E sin sin. =. E E sin sin ; d'après "La loi des sinus", sin sin sin. sin = Rd Rb. ; Rc Ra Rd Rb Rb Rd. =. ; Rc Ra Rc Ra par transitivité de la relation =, P c (E) / P 1bd (E) = Rb Rd.. Rc Ra Rb Rd Nous avons : P c (U*) / P 1bd (U*) = P c (V*) / P 1bd (V*) = P c (E) / P 1bd (E) (=. ). Ra Rc onclusion : le cercle passant par U*, V* et E i.e. 0* appartient à F. Scolie : une formule 48 sin sin sin sin dans tout quadrilatère, sin sin sin sin 4. Le E-cercle d'yme passe par Po VISION Figure : 48 yme J.-L., a conjecture : true or not true, Mathlinks du 10/08/2009 ;

102 102 * 1b * b a b c c E Po b V* c 0e E* d U* a a d d Z* 1c * T* * Traits : onné : 0e passe par Po. les hypothèses et notations sont les mêmes que précédemment. VISULISTION

103 103 * 1b * b a b c c b d c E Po E* d U* a 0e a d d Z* 1c * T* * Notons d le cercle de diamètre [] ; il passe par b, c, b et c. Par hypothèse, (c) () ; 'après. II. 1. Premières perpendicularités, () (Z*T*) ; d'après l'axiome IVa des perpendiculaires, (c) // (Z*T*). Les cercles d et, les points de base c et b, le monienne (cz*), les parallèles (c) et (Z*T*), conduisent au théorème 0' de Reim ; en conséquence, c, b et T* sont alignés.

104 104 * 1b * b a b c c b d c E Po V* d U* a E* 0e a d d Z* 1c ** * T* ** * Notons ** le second point d'intersection de (**) avec et ** le second point d'intersection de (V**) avec. Scolies : (1) [**a] est un diamètre de (2) [**c] est un diamètre de. 'après Thalès "Triangle inscriptible dans un demi cercle", (**T*) (T*c) ; (T*c) (T***) ; d'après l'axiome IVa des perpendiculaires, (**T*) // (T***) ; d'après le postulat d'euclide, (**T*) = (T***) ; en conséquence, **, T* et ** sont alignés. 'après Miquel" Le théorème du pivot" (f. nnexe 10) appliqué au triangle E***** avec U* sur (E***), T* sur (****) et V* sur (**E*),, et 0e sont concourants. onclusion : 0e passe par Po. Scolies : (1) le triangle EPoE* est rectangle en Po (2) Les deux autres cercles d'yme

105 105 Notons F, G les points d'intersection resp. de () et (), de () et (), F*, G* les points d'intersection resp. de (**) et (**), de (**) et (**) 0f le cercle passant par F, F*, et Z* et 0g le cercle passant par G, G*, et T*. F 0f et Og sont resp. "les F, G-cercles d'yme de ". onclusion : mutatis mutandis, nous montrerions que 0f passe par Po 0g passe par Po. 5. ommentaire : nous venons de répertorier trois nouveaux cercles passant par Po en plus des vingt cercles déjà recensés. * 1b * G 0e E Po V* 0f U* Z* 1c E* 0g * T* *. PPLITIONS

106 Le point de Feuerbach d'un triangle VISION Figure : Fe I 1 Traits : un triangle, 1 le cercle inscrit de I le centre de 1 et Fe le point de Feuerbach de. onné : Fe est le point d'euler-poncelet du quadrilatère I. VISULISTION Fe I 1 2 Notons Po le point d'euler-poncelet de I et 2 le cercle d'euler 49 de. Scolie : 1 est le I-cercle pédal de I. 'après. I. 6. Les quatre cercles pédaux d'un quadrilatère, Po est sur 1. 'après. I. 2. Les quatre cercles d'euler d'un quadrilatère, Po est sur 2. 'après "Le théorème de Feuerbach" 50, 1 et 2 sont tangents en Fe ; yme J.-L., Les cercles de Morley, Euler, G.G.G. vol. 2 ; yme J.-L., Le théorème de Feuerbach, G.G.G. vol. 1 ;

107 107 en conséquence, Fe et Po sont concondus. onclusion : Fe est le point d'euler-poncelet du quadrilatère I. Scolie : Fe est répertorié sous X 11 chez ET Le cercle d'euler du triangle I VISION Figure : Fe 2 I 1 Traits : un triangle, 1 le cercle inscrit de I le centre de 1 Fe le point de Feuerbach de. et 2 le cercle d'euler de. onné : 2 passe par Fe. VISULISTION Fe 2 I 1 51 El theorema de Feuerbach, Revistaoim (Espagne) 26 (2006) ; Kimberling lark, Triangle enters and entral Triangles ;

108 108 'après. 1. Le point de Feuerbach, Fe est le point d'euler-poncelet du quadrilatère I. 'après. I. 2. Les quatre cercles d'euler d'un quadrilatère, Fe est sur 2. onclusion : 2 passe par Fe. 3. La première question d'éric anneels VISION Figure : 2 F X O 1 "' Traits : un triangle, 1 le cercle d'euler de, X un point, 2 le X-cercle pédal de, O le centre du cercle circonscrit à, F le point de Fontené de O et X relativement à, "' le point d'intersection de (OX) et () et le cercle de diamètre ["']. onné : passe par F. 52 VISULISTION Scolies : (1) F est l'orthopôle de (OX) relativement à 53 (2) 1 et 2 passe par F (3) est le "'-cercle pédal de (4) "' est sur (OX) anneels E., how to proof Fontene theorems?, Message Hyacinthos # 8794 du 08/12/2003 ; yme J.-L., Les trois théorèmes de Fontené, G.G.G. vol. 5 ;

109 109 onclusion : d'après. Le second théorème de Griffiths-Fontené 54, passe par F. Scolies : (1) deux autres cercles passant par F 2 ' F Q ' 1c x "' R X O 1 "' "' P ' 1b Notons "', "' les points d'intersection de (OX) resp. avec (), () et 1b, 1c les cercles de diamètre resp. ["'], ["']. onclusion : d'après. Le second théorème de Griffiths-Fontené, 1b passe par F 1b passe par F. Note historique : arij Grinberg 55 a en donné une réponse. Éric anneels de ruges (Flandre-Occidentale, elgique) est un géomètre qui participe activement au site ET de lark Kimberling 56. (2) Trois cercles coaxiaux à points de base yme J.-L., Griberg., how to proof Fontene theorems?, Message Hyacinthos # 8796 du 08/12/2003 ;

110 110 2 ' F Q ' 1c x "' R X O 1 "' "' P ' F' 1b 'après odenmiller "Trois céviennes diamétrales" (f. nnexe 11) appliqué à et à la ménélienne (OX),, 1b et 1c étant concourants en F, concourent en un second point. Notons F' ce second point de concours. onclusion :, 1b et 1c sont trois cercles coaxiaux à points de base F et F'. 4. La deuxième question d'éric anneels ou une généralisation du cercle d'euler de I M VISION Figure : 2 F * 1 X O Traits : un triangle, 1 le cercle d'euler de,

111 111 X un point, 2 le X-cercle pédal de, O le centre du cercle circonscrit à, F le point de Fontené de O et X relativement à, l'isogonal de X relativement à et * le cercle d'euler du triangle. onné : * passe par F. 57 VISULISTION Scolies : (1) F est l'orthopôle de (OX) relativement à 58 (2) 1 et 2 passe par F. 'après. III. 2. vec l'isogonal * de relativement à, F est le point d'euler-poncelet de. onclusion : * passe par F. 5. La troisième question d'éric anneels VISION Figure : M F 2 P" P' X 1 O P Traits : un triangle, 1 le cercle d'euler de, anneels E., how to proof Fontene theorems?, Message Hyacinthos # 8794 du 08/12/2003 ; yme J.-L., Les trois théorèmes de Fontené, G.G.G. vol. 5 ;

112 112 X un point, P le sommet du triangle X-pédal sur (), 2 le X-cercle pédal de, P' l'antipôle de P relativement à 2, O le centre du cercle circonscrit à, F le point de Fontené de O et X relativement à, l'isogonal de X relativement à et P" le milieu de []. onné : P", F et P' sont alignés. 59 VISULISTION M F P" P' ' ' 2 X 1 3 O P ' 'après. III. 2. vec l'isogonal * de relativement à, F est le point de Poncelet de. Notons PQR le triangle X-pédal de, ''' le triangle médian de et 3 le cercle d'euler du triangle. 'après. III. 3. Le point de Fontené, 3 passe par F, ' et P". 59 anneels E., how to proof Fontene theorems?, Message Hyacinthos # 8794 du 08/12/2003 ;

113 113 M R* F P" P' 4 2 ' 3 X O P P* Notons P*Q*R* le triangle -pédal de, et 4 le cercle de diamètre [] ; il passe par P* et R*. R* F P" P' U 4 2 ' 3 X O P P* Notons U le second point d'intersection de 3 et 4.

114 114 'après Thalès "La droite des milieux" appliqué au triangle, ('P") // (). Les cercles 3 et 4, les points de base R* et U, la monienne ('R*), les parallèles ('P") et (), conduisent au théorème 0' de Reim ; en conséquence, P", U et sont alignés. R* F P" P' U 4 2 ' 3 O' X O P P* Notons O' le centre de 2. 'après Mathieu "The pedal circle theorem" (f. nnexe 6), O' est le milieu de [X] ; par hypothèse, O' est le milieu de [PP']. Le quadrilatère PP'X ayant ses diagonales se coupant en leur milieu est un parallélogramme ; en conséquence, (P') // (PX) ; par hypothèse, (PX) () ; d'après l'axiome IVa des perpendiculaires, (P') () ; par hypothèse, () (P*) ; d'après l'axiome IVa des perpendiculaires, (P') // (P*) ; d'après le postulat d'euclide, (P') = (P*) ; en conséquence, P*, et P' sont alignés. onclusion : d'après Miquel "Le théorème des trois cercles" (f. nnexe 8) appliqué au triangle P'P" avec U sur (P"), P* sur (P') et aux cercles 2, 3 et 4 concourants en R*, P", F et P' sont alignés.. NNEXE

115 Le parallélogramme de Varignon 60 K J L I Traits : un quadrilatère convexe, et I, J, K, L les milieux respectifs de [], [], [] et []. onné : le quadrilatère IJKL est un parallélogramme. 2. Le théorème des moniennes semblables de Reim Q Mb Q' P' P 0 Ma Traits : 0 un cercle,, deux points de 0, P, Q deux points de 0, Ma la parallèle à (Q) passant par, Mb la parallèle à (P) passant par et P', Q' deux points resp. de Ma, Mb tels que (P'Q') soit parallèle à (PQ). onné :,, P' et Q' sont cocycliques. 3. Le théorème d'hamilton Varignon P., Éléments de mathématiques (1731). Hamilton, The Quaterly Journal (1861) 249; Hamilton, Question 594, Nouvelles nnales de mathématiques XX (1861) 216 ; solution de Saint-Michel (de) G., (1862) 183.

116 116 H Traits : un triangle, H l'orthocentre de, et 1 le cercle d'euler de. onné : 1 est le cercle d'euler des triangles H, H et H. 3. Le théorème de Heis 62 Q R P Traits : un triangle, P, Q, R trois triangles extérieurement adjacents à et 1, 2, 3 les cercles circonscrits à P, Q, R. onné : <P + <Q + <R = 180 si, et seulement si, 1, 2 et 3 sont concourants. 5. The isogonal theorem 63 P Heis E. ( ), résultat de Mathieu J. J.., Nouvelles nnales (1865) 393 ff., 400.

117 117 Traits : un triangle, P un point non situé sur le cercle circonscrit de et a, b, c les isogonales resp. de (P), (P), (P). onné : a, b et c sont concourantes. 6. Le cercle de Mathieu ou "The pedal circle theorem" 64 N J M K P Q I L Traits : un triangle, P un point non situé sur le cercle circonscrit de, I, J, K les pieds des perpendiculaires abaissées de P resp. sur (), (), (), Q l'isogonal de P relativement à et L, M, N les pieds des perpendiculaires abaissées de Q resp. sur (), (), (). onné : Scolie : I, J, K, L, M et N sont cocycliques. le centre de cercle est le milieu de [PQ]. 7. Le théorème des cinq cercles Mathieu. Lebesgue H. L., Sur deux théorèmes de Miquel et de lifford, Nouvelles nnales de Mathématiques (1916).

118 Q" Q Q' 1 P" P 0 Ma P' Traits : 0, 1 deux cercles sécants,, les points d'intersection de 0 et 1, Ma une droite passant par, P, P' les seconds points d'intersection de Ma avec 0 et 1, 2 un cercle passant par, Q, Q' les seconds points d'intersection de 2 resp. avec 0 et 1, 3 un cercle passant par P et Q, et P", Q" les seconds points d'intersection de 3 resp. avec Ma et 2. onné : P', Q', P" et Q" sont cocycliques. ommentaire : le résultat reste vraie dans les cas de tangence des droites ou de deux cercles. 8. Le théorème des trois cercles

119 119 R 3 M 2 Ma P 1 Q Traits : 1, 2, 3 trois cercles concourants, M le point de concours de 1, 2, 3, le second point d'intersection de 1 et 2, Ma une -monienne de 1 et 2, P, Q les seconds points d'intersection de Ma resp. avec 1, 2,, les seconds points d'intersection de 3 resp. avec 2, 1 et R un point de 3. onné : (QR) est une monienne de 2 et 3 si, et seulement si, (PR) est une -monienne de 1 et Le théorème des deux triangles de esargues I ' J ' O ' K Traits : un triangle,

120 120 ''' un triangle tel que les droites (') et (') soient concourantes, O le point de concours de (') et ('), et I, J, K le point d'intersection de () et (''), de () et (''), de () et (''). onné : (') passe par O si, et seulement si, I, J et K sont alignés. 10. Le théorème du pivot 66 1 K P 2 J 3 I Traits : 1, 2, 3 trois cercles sécants deux à deux, K, P les points d'intersection de 1 et 2, I l'un des points d'intersection de 2 et 3, J l'un des points d'intersection de 3 et 1, un point de 1, le second point d'intersection de la monienne (K) avec 2 et le second point d'intersection de la monienne (I) avec 3. onné : (J) est une monienne de 3 et 1 si, et seulement si, 3 passe par P. 11. Trois céviennes diamétrales 67 R 3 1 U Q 2 V P Traits : un triangle, P, Q, R trois points resp. de (), (), (), et 1, 2, 3 les cercles de diamètre resp. [P], [Q], [R] U, V les points d'intersection de 2 et 3. onné : (PQR) est une ménélienne si, et seulement si, 1 passe par U et V Miquel, Théorèmes de Géométrie, Journal de mathématiques pures et appliquées de Liouville vol. 1, 3 (1838) odenmiller, nalytische Sphärik, ologne (1830) 138.

121 F. RHIVE 121

122 122

123 123

124 124

125 125

126 126

127 127

128 128

129 129

130 130

131 131

132 132

133 133

Si deux droites sont parallèles à une même troisième. alors les deux droites sont parallèles entre elles. alors

Si deux droites sont parallèles à une même troisième. alors les deux droites sont parallèles entre elles. alors N I) Pour démontrer que deux droites (ou segments) sont parallèles (d) // (d ) (d) // (d ) deux droites sont parallèles à une même troisième les deux droites sont parallèles entre elles (d) // (d) deux

Plus en détail

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE Jean Luc Bovet, Auvernier L'article de Monsieur Jean Piquerez (Bulletin de la SSPMP No 86), consacré aux symédianes me paraît appeler une généralisation. En

Plus en détail

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques III. Cercles 1. Cercle d'euler 2. Droite d'euler 3. Théorème de Feuerbach 4. Milieux des segments joignant

Plus en détail

5 ème Chapitre 4 Triangles

5 ème Chapitre 4 Triangles 5 ème Chapitre 4 Triangles 1) Médiatrices Définition : la médiatrice d'un segment est l'ensemble des points équidistants des extrémités du segment (cours de 6 ème ). Si M appartient à la médiatrice du

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

géométrie analytique

géométrie analytique Faculté des Sciences ppliquées Géométrie et géométrie analytique Notes théoriques et applications à destination des étudiants préparant l examen d admission aux études d ingénieur civil de l Université

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

CORRECTIONS. Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures

CORRECTIONS. Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures * Calculatrice autorisée pour les deux parties mais en précisant les étapes des calculs. A] Nombres et Calculs : Exercice n 1 : Compléter

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites

Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites I Droites perpendiculaires Lorsque deux droites se coupent, on dit qu elles sont sécantes Les droites (d 1 ) et (d 2 ) sont sécantes en A Le point A est le point d intersection des 2 droites Lorsque deux

Plus en détail

Séquence 2. Repérage dans le plan Équations de droites. Sommaire

Séquence 2. Repérage dans le plan Équations de droites. Sommaire Séquence Repérage dans le plan Équations de droites Sommaire 1 Prérequis Repérage dans le plan 3 Équations de droites 4 Synthèse de la séquence 5 Exercices d approfondissement Séquence MA0 1 1 Prérequis

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2 ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Rappel : Présenter les parties de l'épreuve sur feuilles

Plus en détail

Exercices de géométrie

Exercices de géométrie Exercices de géométrie Stage olympique de Bois-le-Roi, avril 2006 Igor Kortchemski Exercices vus en cours Exercice 1. (IMO 2000) Soient Ω 1 et Ω 2 deux cercles qui se coupent en M et en N. Soit la tangente

Plus en détail

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés.

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Préparation au CAPES Strasbourg, octobre 2008 Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Le problème posé : On se donne deux cercles C et C de centres O et O distincts et de rayons R et R

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

Le contexte. Le questionnement du P.E.R. :

Le contexte. Le questionnement du P.E.R. : Le contexte Ce travail a débuté en janvier. Le P.E.R. engagé depuis fin septembre a permis de faire émerger ou de réactiver : Des raisons d être de la géométrie : Calculer des grandeurs inaccessibles et

Plus en détail

Comment démontrer que deux droites sont perpendiculaires?

Comment démontrer que deux droites sont perpendiculaires? omment démontrer que deux droites sont perpendiculaires? Utilisons On sait que (hypothèses) or...(propriété, définition) donc...(conclusion) Réciproque de Pythagore,5 1,5 = + Si dans un triangle le carré

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

Triangle rectangle et cercle

Triangle rectangle et cercle Objectifs : 1 Savoir reconnaître et tracer une médiane. 2 Connaître et savoir utiliser la propriété qui caractérise le triangle rectangle par son inscription dans un demi-cercle. 3 Connaître et savoir

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

6. Les différents types de démonstrations

6. Les différents types de démonstrations LES DIFFÉRENTS TYPES DE DÉMONSTRATIONS 33 6. Les différents types de démonstrations 6.1. Un peu de logique En mathématiques, une démonstration est un raisonnement qui permet, à partir de certains axiomes,

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

Brevet Juin 2007 Liban Corrigé Page 1 sur 6

Brevet Juin 2007 Liban Corrigé Page 1 sur 6 Brevet Juin 007 Liban Corrigé Page 1 sur 6 Exercice 1 : 1) A = 500 (10 3 ),4 10 7 8 10 4 = 500 10 6 4 10 1 10 7 8 10 4 500 4 = 8 = 500 3 8 8 = 500 3 100 10 4 = 1500 10 0 + 4 = 1500 10 4 = 1,5 10 3 10 4

Plus en détail

Chapitre 2 : Vecteurs

Chapitre 2 : Vecteurs 1 Chapitre 2 : Vecteurs Nous allons définir ce qu'est un vecteur grâce à une figure (le parallélogramme), mais au préalable nous allons aussi définir une nouvelle transformation (la translation). Nous

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

Paris et New-York sont-ils les sommets d'un carré?

Paris et New-York sont-ils les sommets d'un carré? page 95 Paris et New-York sont-ils les sommets d'un carré? par othi Mok (3 ), Michel Vongsavanh (3 ), Eric hin (3 ), iek-hor Lim ( ), Eric kbaraly ( ), élèves et anciens élèves du ollège Victor Hugo (2

Plus en détail

Créer des figures dynamiques en 3 dimensions avec GeoGebra 5

Créer des figures dynamiques en 3 dimensions avec GeoGebra 5 Créer des figures dynamiques en 3 dimensions avec GeoGebra 5, 1/46 I. Pour débuter...3 IV. 9. Obtenir une sphère ou un cône tronqué...21 I. 1. Téléchargement...3 V. Illustration d'exercices...22 I. 2.

Plus en détail

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11 Correction : EXERCICE : Calculer en indiquant les étapes: (-6 +9) ( ) ( ) B = -4 (-) (-8) B = - 8 (+ 6) B = - 8 6 B = - 44 EXERCICE : La visite médicale Calcul de la part des élèves rencontrés lundi et

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace Mabrouk Brahim Université Virtuelle de Tunis 2007 Ce cours a pour objet la présentation des différents concepts de la géométrie de l espace comme une continuation de ceux vus en

Plus en détail

La géométrie du cercle. Durée suggérée: 3 semaines

La géométrie du cercle. Durée suggérée: 3 semaines La géométrie du cercle Durée suggérée: 3 semaines Aperçu du module Orientation et contexte Dans le présent module, les élèves étudieront les propriétés des cercles. Ils découvriront la relation entre la

Plus en détail

BREVET BLANC 2 - MATHEMATIQUES

BREVET BLANC 2 - MATHEMATIQUES BREVET BLANC 2 - MATHEMATIQUES I- PRESENTATION DE L'EPREUVE DE MATHEMATIQUES AU BREVET 1. Durée de l'épreuve : 2 heures 2. Nature de l'épreuve : écrite 3. Objectifs de l'épreuve : Les acquis à évaluer

Plus en détail

Exercice numéro 1 - L'escalier

Exercice numéro 1 - L'escalier Exercice numéro 1 - L'escalier On peut monter un escalier une ou deux marches à la fois. La figure de droite montre un exemple. 1. De combien de façons différentes peut-on monter un escalier de une marche?

Plus en détail

Triangles isométriques Triangles semblables

Triangles isométriques Triangles semblables Triangles isométriques Triangles semblables Les transformations du plan ont permis de dégager des propriétés de figures superposables. Le théorème de Thalès a permis de s initier aux notions de réduction

Plus en détail

Activités numériques [13 Points]

Activités numériques [13 Points] N du candidat L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation entrent pour 2 points dans l appréciation des copies. Les résultats seront soulignés. La correction est disponible

Plus en détail

Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4

Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4 Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4 Exercice 1 Ecrire un programme de construction de la figure suivante. On utilisera seulement deux mesures : le rayon du cercle est 8 cm, la largeur d

Plus en détail

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond.

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond. PROBLEME(12) Une entreprise doit rénover un local. Ce local a la forme d'un parallélépipède rectangle. La longueur est 6,40m, la largeur est 5,20m et la hauteur est 2,80m. Il comporte une porte de 2m de

Plus en détail

Exercice 2. Exercice 3

Exercice 2. Exercice 3 Feuille d eercices n 10 Eercice 1 Une voiture parcours 150 km. Elle effectue une première partie du trajet à la vitesse moyenne de 80 km/h. On notera la longueur de cette partie, eprimée en km Suite à

Plus en détail

SOIXANTE-DOUZE NOMS DE SAVANTS

SOIXANTE-DOUZE NOMS DE SAVANTS SOIXNTE-DOUZE NOMS DE SVNTS INSCRITS SUR L TOUR EIFFEL À ma fille Tatiana Jean-Louis YME Notre-Dame de Paris et la Tour Eiffel Résumé. L'auteur présente quatre géomètres dont les noms figurent sur la Tour

Plus en détail

COLLÈGE LA PRÉSENTATION. BREVET BLANC Février 2014

COLLÈGE LA PRÉSENTATION. BREVET BLANC Février 2014 COLLÈGE LA PRÉSENTATION BREVET BLANC Février 2014 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Classe de 3 e Durée : 2 heures Présentation et orthographe : 4 points Les calculatrices sont autorisées, ainsi que les instruments

Plus en détail

Brevet Amérique du sud novembre 2011

Brevet Amérique du sud novembre 2011 ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 POINTS) Exercice 1 Cet exercice est un exercice à choix multiples (QCM). Pour chaque question, une seule réponse est exacte. Une réponse correcte rapportera 1 point. L absence

Plus en détail

Introduction aux inégalités

Introduction aux inégalités Introduction aux inégalités -cours- Razvan Barbulescu ENS, 8 février 0 Inégalité des moyennes Faisons d abord la liste des propritétés simples des inégalités: a a et b b a + b a + b ; s 0 et a a sa sa

Plus en détail

Ch.G3 : Distances et tangentes

Ch.G3 : Distances et tangentes 4 e - programme 2011 mathématiques ch.g3 cahier élève Page 1 sur 14 1 DISTC D U PIT À U DRIT Ch.G3 : Distances et tangentes 1.1 Définition ex 1 DÉFIITI 1 : Soit une droite et un point n'appartenant pas

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Chapitre 11. 2ème partie Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 2ème partie Produit scalaire Produit scalaire

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2001 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) Durée : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée. La clarté et la précision de la rédaction seront prises

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE

COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE Le cours de la première année concerne les sujets de 9ème et 10ème années scolaires. Il y a bien sûr des différences puisque nous commençons par exemple par

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces non parallèles Si un solide soumis à l'action de 3 forces A

Plus en détail

Le théorème de Thalès et sa réciproque

Le théorème de Thalès et sa réciproque Le théorème de Thalès et sa réciproque I) Agrandissement et Réduction d une figure 1) Définition : Lorsque toutes les longueurs d une figure F sont multipliées par un même nombre k on obtient une autre

Plus en détail

Mesure d angles et trigonométrie

Mesure d angles et trigonométrie Thierry Ciblac Mesure d angles et trigonométrie Mesure de l angle de deux axes (ou de deux demi-droites) de même origine. - Mesures en degrés : Divisons un cercle en 360 parties égales définissant ainsi

Plus en détail

4G2. Triangles et parallèles

4G2. Triangles et parallèles 4G2 Triangles et parallèles ST- QU TU T SOUVINS? 1) On te donne une droite (d) et un point n'appartenant pas à cette droite. vec une équerre et une règle non graduée, sais-tu construire la parallèle à

Plus en détail

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire Séquence 10 Géométrie dans l espace Sommaire 1. Prérequis 2. Calculs vectoriels dans l espace 3. Orthogonalité 4. Produit scalaire dans l espace 5. Droites et plans de l espace 6. Synthèse Dans cette séquence,

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 NOMBRES ET CALCUL Exercices FRACTIONS Nommer les fractions simples et décimales en utilisant le vocabulaire : 3 R1 demi, tiers, quart, dixième, centième. Utiliser

Plus en détail

Deux disques dans un carré

Deux disques dans un carré Deux disques dans un carré Table des matières 1 Fiche résumé 2 2 Fiche élève Seconde - version 1 3 2.1 Le problème............................................... 3 2.2 Construction de la figure avec geogebra...............................

Plus en détail

Brevet des collèges, correction, Métropole, 28 juin 2011

Brevet des collèges, correction, Métropole, 28 juin 2011 Brevet des collèges, correction, Métropole, 28 juin 2011 Activités numériques 12 points Exercice 1 Un dé cubique a 6 faces peintes : une en bleu, une en rouge, une en jaune, une en vert et deux en noir.

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x =

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x = LE NOMBRE D OR Présentation et calcul du nombre d or Euclide avait trouvé un moyen de partager en deu un segment selon en «etrême et moyenne raison» Soit un segment [AB]. Le partage d Euclide consiste

Plus en détail

Démontrer qu'un point est le milieu d'un segment

Démontrer qu'un point est le milieu d'un segment émntrer qu'un pint est le milieu d'un segment P 1 Si un pint est sur un segment et à égale distance de ses etrémités alrs ce pint est le milieu du segment. P 2 Si un quadrilatère est un alrs ses diagnales

Plus en détail

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Collège OASIS Corrigé de l Epreuve de Mathématiques L usage de la calculatrice est autorisé, mais tout échange de matériel est interdit Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

Corrigés Exercices Page 1

Corrigés Exercices Page 1 Corrigés Exercices Page 1 Premiers algorithmes Questions rapides 1 1) V ; ) F ; 3) V ; 4) F. 1) a ; ) b ; 3) a et b ; 4) b. 3 L'algorithme répond à la question : "le nombre entré estil positif?". 4 a (remarque

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Devoir 2 avec une figure en annexe, à renvoyer complétée. Corrigés d exercices sections 3 à 6. Liste des exos recommandés :

Devoir 2 avec une figure en annexe, à renvoyer complétée. Corrigés d exercices sections 3 à 6. Liste des exos recommandés : LM323 Envoi 2 2009-2010 Contenu de cet envoi Devoir 2 avec une figure en annexe, à renvoyer complétée. Corrigé du devoir 1. Un exercice de révision sur le chapître 1. Exercices sur l inversion. Corrigés

Plus en détail

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé.

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. L usage d une calculatrice est autorisé Durée : 3heures Deux annexes sont à rendre avec la copie. Exercice 1 5 points 1_ Soit f la

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée.

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée. ANALYSE 5 points Exercice 1 : Léonie souhaite acheter un lecteur MP3. Le prix affiché (49 ) dépasse largement la somme dont elle dispose. Elle décide donc d économiser régulièrement. Elle a relevé qu elle

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

Le seul ami de Batman

Le seul ami de Batman Le seul ami de Batman Avant de devenir un héros de cinéma en 1989, Batman est depuis plus de 50 ans un fameux personnage de bandes dessinées aux États-Unis. Il fut créé en mai 1939 dans les pages de Détective

Plus en détail

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012 LE TIR A L ARC. (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs)

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012 LE TIR A L ARC. (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs) (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs) Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 1 Fiche professeur Niveaux et objectifs pédagogiques 5 e : introduction ou utilisation

Plus en détail

Sommaire de la séquence 10

Sommaire de la séquence 10 Sommaire de la séquence 10 Séance 1........................................................................................................ J étudie un problème concret................................................................................

Plus en détail

Livret de liaison Seconde - Première S

Livret de liaison Seconde - Première S Livret de liaison Seconde - Première S I.R.E.M. de Clermont-Ferrand Groupe Aurillac - Lycée Juin 2014 Ont collaboré à cet ouvrage : Emmanuelle BOYER, Lycée Émile Duclaux, Aurillac. Patrick DE GIOVANNI,

Plus en détail

Eté 2015. LIVRET de RÉVISIONS en MATHÉMATIQUES

Eté 2015. LIVRET de RÉVISIONS en MATHÉMATIQUES Eté 2015 LIVRET de RÉVISIONS en MATHÉMATIQUES Destiné aux élèves entrant en Seconde au Lycée Honoré d Estienne d Orves Elaboré par les professeurs de mathématiques des collèges et lycées du secteur Une

Plus en détail

Raisonnement par récurrence Suites numériques

Raisonnement par récurrence Suites numériques Chapitre 1 Raisonnement par récurrence Suites numériques Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Raisonnement par récurrence. Limite finie ou infinie d une suite.

Plus en détail

Quels polygones sont formés par les milieux des côtés d un autre polygone?

Quels polygones sont formés par les milieux des côtés d un autre polygone? La recherche à l'école page 13 Quels polygones sont formés par les milieux des côtés d un autre polygone? par d es co llèg es n dré o ucet de Nanterre et Victor ugo de Noisy-le-rand enseignants : Martine

Plus en détail

Proposition de programmes de calculs en mise en train

Proposition de programmes de calculs en mise en train Proposition de programmes de calculs en mise en train Programme 1 : Je choisis un nombre, je lui ajoute 1, je calcule le carré du résultat, je retranche le carré du nombre de départ. Essai-conjecture-preuve.

Plus en détail

5 Les géométries : géométrie instrumentée sur papier, géométrie dynamique, géométrie mentale...quelle complémentarité?

5 Les géométries : géométrie instrumentée sur papier, géométrie dynamique, géométrie mentale...quelle complémentarité? Groupe départemental mathématiques 10 (CM2/6 ème ) MATHÉMATIQUES ET GÉOMÉTRIE DYNAMIQUE AU CYCLE 3 Quels enjeux? SOMMAIRE 1 La géométrie dynamique dans les textes officiels p2 2 Choix pédagogiques et didactiques

Plus en détail

Notes de cours. Culture, société et technique (CST 4) Nom : groupe :

Notes de cours. Culture, société et technique (CST 4) Nom : groupe : Notes de cours Culture, société et technique (CST 4) Nom : groupe : Table des matières Module 1 : Les familles de fonctions... 5 1.1 Relations ou fonctions... 5 1.2 Quelques modèles mathématiques... 5

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Jacques GRESSIER, Bernard MONTUELLE, Danièle FOSSEUX

Jacques GRESSIER, Bernard MONTUELLE, Danièle FOSSEUX 105 GÉOMÉTRIE, RÉSOLUTION DE PROBLÈME ET APPRENTISSAGE : HYPOTHÈSES, Une application pédagogique de l'intelligence artificielle. Un logiciel en démonstration dans la bourse d'échange de l'e.p.i. Jacques

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

Chapitre 2. Matrices

Chapitre 2. Matrices Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 2 Matrices Emmanuel Royer emmanuelroyer@mathuniv-bpclermontfr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

E3A PC 2009 Math A. questions de cours. t C). On véri e que

E3A PC 2009 Math A. questions de cours. t C). On véri e que E3A PC 29 Math A questions de cours. Soit C 2 M 3 (R) Analyse : Si C = S + A, S 2 S 3 (R) et A 2 A 3 (R) alors t C = t S + t A = S A d où S = 2 (C +t C) et A = 2 (C t C). L analyse assure l unicité (sous

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point 03 Mai 2013 Collège Oasis Durée de L épreuve : 2 heures. apple Le sujet comporte 4 pages et est présenté en livret ; apple La calculatrice est autorisée ; apple 4 points sont attribués à la qualité de

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

1 Définition et premières propriétés des congruences

1 Définition et premières propriétés des congruences Université Paris 13, Institut Galilée Département de Mathématiques Licence 2ème année Informatique 2013-2014 Cours de Mathématiques pour l Informatique Des nombres aux structures Sylviane R. Schwer Leçon

Plus en détail

Seconde MESURER LA TERRE Page 1 MESURER LA TERRE

Seconde MESURER LA TERRE Page 1 MESURER LA TERRE Seconde MESURER LA TERRE Page 1 TRAVAUX DIRIGES MESURER LA TERRE -580-570 -335-230 +400 IX - XI siècles 1670 1669/1716 1736/1743 THALES (-à Milet) considère la terre comme une grande galette, dans une

Plus en détail

Leçon 6. Savoir compter

Leçon 6. Savoir compter Leçon 6. Savoir compter Cette leçon est une introduction aux questions de dénombrements. Il s agit, d une part, de compter certains objets mathématiques (éléments, parties, applications,...) et, d autre

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

Diplôme national du brevet. Devoir commun Janvier 2014 MATHEMATIQUES CORRECTION

Diplôme national du brevet. Devoir commun Janvier 2014 MATHEMATIQUES CORRECTION Diplôme national du brevet Devoir commun Janvier 204 MATHEMATIQUES CORRECTION L'usage de la calculatrice est autorisé. L'énoncé du sujet sera rendu avec la copie Durée de l'épreuve : 2 heures. Notation

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail