Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC"

Transcription

1 Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d une société privée. Trouver une méthode pour retirer ces éléments d actif sans avoir à subir de lourdes conséquences fiscales s inscrit dans le processus de planification successorale et de planification de la relève de l entreprise. L assurance-vie peut jouer un rôle important dans cette planification en procurant des liquidités en franchise d impôt pour atteindre ces objectifs. Une des techniques à considérer est «le rachat périodique d actions». Qu entend-on par rachat d actions? Pourquoi adopterait-on cette technique? Plusieurs facteurs liés aux affaires et à l impôt semblent favoriser l accumulation de fonds dans une société. Retirer cet argent, d une manière ou d une autre, est l objectif ultime des actionnaires, en d autres mots libérer la valeur qui s est accumulée dans l entreprise, pour laquelle le propriétaire a travaillé dur pendant des années. Le rachat d actions n est qu une des nombreuses méthodes qu on peut utiliser pour retirer de l argent d une entreprise. Il s agit, en fait, du rachat et de l annulation des actions d une société à l instigation de celle-ci. Un rachat périodique signifie tout simplement «un rachat après un autre» dans le cadre d un programme de rachat continu. Le retrait graduel du capital investi est l annulation progressive par la compagnie de la «possession» d actions. Comme de nombreux actionnaires ont recours à cette méthode après un gel successoral, on qualifie parfois ce processus de «gel avec épuisement de la valeur». Le rachat et l encaissement par anticipation sont deux choses différentes, mais qui donnent le même résultat. Il arrive qu on confonde le rachat d actions, qui est choisi par la société, avec une rétraction qui est le droit de l actionnaire de demander à la société de racheter ses actions. Qui que soit l instigateur du rachat d actions, les actions sont annulées et retournées à la trésorerie lorsque le rachat est effectué. Cette réduction du nombre d actions en circulation peut aussi influer sur le droit de vote et sur d autres relations de la Nous avons pris toutes les dispositions possibles pour que les données présentées soient exactes et à jour, mais il importe de noter que les renseignements et les exemples sont fournis uniquement à titre indicatif. Il est fortement déconseillé d agir sur la foi des renseignements présentés dans le présent document sans recourir aux services professionnels d un conseiller personnel et de faire au préalable une analyse approfondie de sa situation financière et fiscale.

2 société, notamment les affiliations et les associations. Le présent article porte essentiellement sur les répercussions fiscales d un rachat périodique d actions pour un actionnaire. L Agence du revenu du Canada (ARC) impose des exigences techniques en ce qui a trait à la valeur fixe générée par les actions privilégiées dans le cadre d un gel successoral. En satisfaisant à ces exigences techniques, on s assure que l évaluation ultérieure des diverses catégories d actions se fera sans difficulté. C est une des principales raisons pour lesquelles les actions privilégiées qui sont créées sont habituellement rachetables et encaissables par anticipation. Il n y a rien sur le plan légal qui empêche la réalisation de la valeur des actions tant que la société est solvable. Bien entendu, la société devra disposer des liquidités nécessaires pour effectuer le rachat, qu il se produise graduellement pendant la retraite d un actionnaire ou soudainement à son décès. Des contrats d assurance-vie exonérés qui sont bien provisionnés peuvent procurer ces liquidités dans les deux cas. Traitement fiscal d un rachat L achat et la vente d une action résultent habituellement en un gain ou une perte en capital aux fins de l impôt. Toutefois, lorsqu une société privée rachète des actions, le produit de la vente que reçoit l actionnaire est considéré comme un dividende dans la mesure où le montant versé pour le rachat est supérieur au «capital versé» 1 2 de la société, qui est le 1 CV et PBR Le capital versé est un concept du droit des sociétés. Il représente le montant d argent qui a été investi au départ dans la société, pour financer les actions. On le confond parfois avec le PBR ou prix de base rajusté des actions, qui est un concept du droit fiscal. Le PBR changera, surtout si les actions changent de main. Le montant qu a payé le nouveau propriétaire montant affecté au départ au financement de la compagnie. Dans le cadre de toute réorganisation de société, le capital versé de départ est habituellement retiré, puisqu il peut l être en franchise d impôt. On peut planifier la nature d un dividende pour qu il soit imposable ou prélevé sur le capital (dividende en capital). Normalement, un dividende provient des bénéfices nets d impôt de la société et il est imposable entre les mains du bénéficiaire. Les règles fiscales tendent à reconnaître que des impôts sur le revenu ont déjà été payés sur le dividende par la société. Il en résulte donc que le montant d impôt personnel à payer sur le dividende est légèrement supérieur à celui qu il faut payer sur des gains en capital, mais inférieur au montant à payer sur le revenu d intérêt ordinaire. Cela est possible grâce au mécanisme du crédit d impôt pour dividendes. Il est possible d obtenir encore un meilleur résultat lorsqu il y a un solde créditeur au compte de dividendes en capital. Dans ce cas, la société peut opter pour un dividende en capital libre d impôt 3 (pour le paiement du dividende ou le paiement du rachat d action). des actions devient le PBR de cet actionnaire. Le capital versé, ou CV, d une action ne change toutefois pas, pour sa part, à moins qu il y ait une réorganisation de la structure du capital de la société. 2 Article 84(3) de la Loi de l impôt sur le revenu. Dans l alinéa (a), on décrit le rachat comme étant un paiement d un dividende réputé lorsque le produit est supérieur au capital versé de ces actions immédiatement avant le rachat alors qu on décrit le produit d un rachat dans l alinéa (b) comme étant un dividende réputé pour le bénéficiaire. 3 Un surplus libre d impôt pour la société est généré grâce à la partie non imposable (50 %) d un gain en capital et à la partie non imposable (33 %) de la disposition du capital admissible cumulatif ou parce qu elle a touché un capital-décès dont le montant est supérieur au prix de base rajusté d un contrat d assurance-vie dont elle est titulaire.

3 Prudence en ce qui concerne l assurance-vie souscrite par une société N oubliez pas qu un contrat d assurance-vie dont les valeurs de rachat sont importantes peut rendre la société inadmissible aux règles s appliquant aux petites entreprises admissibles et à l exonération pour gains en capital possible de $ pour ses actions. Cela s applique à la société d exploitation comme à la société de portefeuille. Il faut également se préoccuper de la protection contre les créanciers à l égard du contrat et de son produit, car les contrats souscrits par des sociétés ne bénéficient pas des mêmes protections que les contrats souscrits par des particuliers. Le rachat périodique d actions peut se révéler attrayant pour de nombreux actionnaires En vertu des règles d impôt actuelles, les gains en capital sont imposés à un moindre degré que le revenu de dividendes. Même si le rachat d actions est traité sur le plan fiscal comme s il s agissait de dividendes plutôt que d un gain en capital, le traitement fiscal est tout de même plus avantageux que celui qui est réservé aux salaires ou aux primes. Pour bien des sociétés, le fait d être titulaire d un contrat d assurance de grande valeur pour provisionner un rachat périodique d actions n est absolument pas un inconvénient. De nombreux actionnaires ne peuvent tout simplement pas obtenir l exonération enrichie des gains en capital. Le rachat périodique d actions pourrait être avantageux pour les actionnaires : qui se sont déjà prévalus de l exemption pour gains en capital; de sociétés dont le capital imposable est supérieur à 10 à 15 millions de dollars, ce qui entraînerait une élimination progressive de l exemption pour gains en capital en raison de la taille de la société ; ou dont les actions ne sont pas admissibles à l exemption pour gains en capital 4. Rachat périodique d actions privilégiées résultant d un gel Un gel d actions privilégiées avec épuisement de la valeur de celles-ci au moyen d un rachat périodique peut permettre d atteindre les objectifs suivants. D abord, l actionnaire peut utiliser cette technique pour convertir en revenu une partie de la valeur des actions sur une période donnée, lui procurant ainsi un revenu supplémentaire à sa retraite débutant au moment de son choix. C est une solution beaucoup moins complexe qu une convention de retraite (CR) ou une entente d échelonnement du traitement (EET). En deuxième lieu, un rachat d actions réduit la dette d impôt sur le revenu éventuelle au décès. La dette d impôt est étalée et l impôt qu il faut payer au décès est réduit proportionnellement. Troisièmement, le rachat d actions peut permettre un transfert graduel de la maîtrise de l entreprise aux nouveaux propriétaires. Il permet aussi de «créer un marché» pour les actions, assurant des liquidités à l actionnaire pour un élément d actif non liquide. La combinaison d un contrat d assurancevie exonéré et d un rachat périodique d actions peut donner encore de meilleurs résultats. Les versements que fait la société peuvent être affectés au préfinancement du contrat lorsque les affaires vont bien. Les 4 Articles 110.6(1) et 110.6(2.1) de la LIR

4 placements de la société peuvent croître plus rapidement lorsqu ils sont à l abri de l impôt dans un contrat exonéré que lorsqu ils se trouvent dans un compte ouvert. Lorsque arrive le moment de procurer des liquidités pour le rachat périodique, on peut effectuer des retraits du compte du contrat sans avoir recours aux liquidités dont a besoin l entreprise pour ses activités courantes. On peut aussi se servir du contrat d assurance pour garantir un prêt bancaire ou une marge de crédit. Même le décès prématuré de l actionnaire ne donnera pas lieu à un appel de liquidités non provisionné. L assurance-vie permet d assurer que la famille de l actionnaire touchera le montant qui lui est dû et que l entreprise pourra poursuivre ses activités sans interruption. Dans quels cas un rachat périodique d actions est-il souhaitable? Nous en présentons deux : le transfert intergénérationnel d une entreprise et le rachat par un employé. La principale différence entre ces deux situations est l identité de la personne qui bénéficiera du rachat périodique, soit la prochaine génération ou un employé ou groupe d employés qui reprend l entreprise. Transfert intergénérationnel On effectue souvent un gel successoral pour faciliter le transfert de propriété en plafonnant la valeur de l intérêt de l actionnaire. Il s agit d une stratégie de réduction d impôt qui s inscrit normalement dans une planification successorale. Le gel successoral permet aussi de geler la dette d impôt sur le revenu du fondateur de l entreprise. Parce que la valeur des actions privilégiées gelées n augmente pas, il est possible de déterminer le montant d assurance requis pour couvrir les derniers impôts. Si toutes les actions ont été rachetées avant le décès, le produit de l assurance pourra servir à d autres fins. L héritage net d impôt des bénéficiaires de l actionnaire défunt sera plus important que si l impôt dû au décès n avait pas été réduit graduellement de son vivant. Un rachat périodique permet de réaliser la valeur du placement de l actionnaire à un moment et au rythme qu il choisit. Par exemple, un client qui a opté pour un gel successoral à 60 ans peut décider d attendre jusqu à 69 ans avant de retirer des fonds de son FERR. Le produit du rachat périodique peut servir à lui procurer un revenu pendant cette période. Lorsque le rachat sera terminé, le fondateur de l entreprise aura terminé le processus de la relève de l entreprise et les nouveaux actionnaires auront dès lors la maîtrise totale de celle-ci. Si, par contre, le fondateur de l entreprise souhaite conserver la maîtrise de l entreprise, il peut le faire grâce à une catégorie distincte d actions à droit de vote multiple dont la valeur est limitée et qui n empêcheraient pas le rachat du volet économique de son placement. Rachat par un employé Près des deux tiers des propriétaires d entreprise vendent leur entreprise à un acheteur qui n est pas de la famille. Une autre façon de tirer profit d un rachat périodique d actions combiné à un gel successoral est le rachat d une société privée de son fondateur à la retraite par un employé clé plus jeune ou un cadre dirigeant de celleci. Cette solution présente l avantage supplémentaire de créer un marché pour les actions du fondateur tout en lui permettant d avoir la maîtrise sur les conditions dans lesquelles la transaction est effectuée. Le rachat pourrait être structuré comme suit :

5 Première étape Le gel : Le fondateur gèle son intérêt dans l entreprise à sa juste valeur marchande, échangeant ses actions ordinaires contre des liquidités ou un billet payable jusqu à concurrence de son coût de base rajusté et ses actions privilégiées contre la différence entre le coût et la juste valeur marchande des actions ordinaires. Une catégorie distincte d actions de faible valeur non participantes qui lui donnent droit de vote peut procurer au fondateur le contrôle des votes. Ces actions peuvent être rachetées et annulées au décès de l actionnaire. L acheteur acquiert de la société les actions ordinaires à leur valeur nominale. Deuxième étape : Assurance sur la tête du fondateur La société, conformément aux instructions de l acheteur, souscrit un contrat d assurance vie universelle sur la tête du fondateur, dont le capital nominal est égal à la juste valeur marchande des actions privilégiées gelées. On s assure de cette façon que le solde des actions peut être racheté advenant le décès du fondateur avant que le rachat périodique des actions soit terminé. Troisième étape : Assurance sur la tête de l acheteur L acheteur demande aussi à la société de souscrire une assurance temporaire transformable sur sa propre tête dont le capital nominal est égal à la juste valeur marchande des actions privilégiées gelées. Cela protège le fondateur advenant que l acheteur décède avant lui. Si cela devait arriver, le fondateur recevrait le montant total pour l intérêt qu il avait dans la société et qu il a vendu. Il ne faut pas oublier non plus l assurance pour personne-clé qui est très importante. Le décès de l acheteur (ou même du fondateur) sans qu il ait été assuré peut laisser l entreprise dans une situation fâcheuse, c est-à-dire sans chef. Lorsque sont terminés le programme de rachat d actions et le transfert de propriété, cette assurance peut être transformée en un produit permanent pour répondre à d autres besoins, comme la continuation d une assurance pour personne-clé, ou on peut la laisser tomber en déchéance. Autres considérations sur le plan de la planification Du point de vue de l actionnaire : Le fondateur peut continuer de recevoir périodiquement un dividende sur les actions privilégiées non rachetées. Selon le rythme auquel le processus de rachat doit s effectuer et les liquidités de la société, l acheteur peut faire verser par la société des montants importants dans le compte du contrat d assurance vie universelle et racheter par la suite les actions privilégiées en retirant des fonds du compte du contrat ou racheter les actions directement avec les liquidités de la société. Compte tenu de différents facteurs, les règles de minimisation des pertes 5 peuvent s appliquer au décès et compliquer la situation. On peut avoir recours à la solution 50/50 (50 % de dividendes imposables et 50 % de dividendes en capital) au décès du fondateur lorsque la société a souscrit une assurance-vie sur la tête de celui-ci. Cette stratégie permet de réduire encore davantage l impôt sur le revenu payable par les ayants droit du fondateur à son décès. Lorsque les liquidités de la société sont limitées, mais que le fondateur souhaite le rachat rapide de ses actions, l acheteur peut faire emprunter des fonds par la société pour 5 Voir Éléments de planification de la convention entre actionnaires et du testament suite à l'adoption des règles de minimisation des pertes

6 racheter les actions. La déductibilité de l intérêt sur les fonds empruntés est très limitée, puisque les fonds sont empruntés pour racheter des actions. Toutefois, un dividende réputé peut donner lieu à un remboursement de l impôt en main remboursable au titre de dividendes (IMRTD) s il s agit d un dividende imposable. Au décès du fondateur, le solde du prêt est remboursé avec le capital-décès, qui est libre d impôt pour la société. L excédent, s il en est, du capital-décès par rapport au coût de base rajusté du contrat peut être porté au crédit du compte de dividendes en capital et retiré sous la forme d un dividende en capital libre d impôt. Le rachat périodique des actions du fondateur de l entreprise doit être intégré à une planification d achat et de vente pour les autres actionnaires et à leur planification successorale personnelle. Le nouvel outil d analyse des besoins en cas d achat et de vente de la Sun Life peut vous aider avec ce genre de planification en illustrant les résultats financiers de huit stratégies d achat et de vente possibles, selon différentes circonstances. Conclusion Le rachat périodique d actions jumelé à une assurance-vie est avantageux pour toutes les parties concernées. L acheteur peut se servir des liquidités de la société pour financer son achat au coût cumulatif des primes d assurance-vie plus un dividende sur les actions privilégiées. Le fondateur peut toucher un dividende concurrentiel de son vivant et ses ayants droit peuvent recevoir la valeur marchande totale de son intérêt dans la société. En outre, toutes les parties sont protégées contre les risques de mortalité imprévus. Exemple d un rachat périodique d actions Voici une situation hypothétique pour illustrer ces avantages. Randy Price est âgé de 45 ans et il est le propriétaire majoritaire de ABC Machin Inc. Ses conseillers lui ont recommandé un gel successoral pour limiter les gains en capital à son décès. Il souhaiterait aussi libérer la valeur accumulée à un moment donné, pendant sa retraite. Randy convertira ses actions ordinaires (qui valent actuellement 2,5 millions de dollars) en des actions privilégiées à valeur fixe en effectuant le gel successoral lorsqu il atteindra 60 ans. Il s attend à ce que leur valeur croisse à un taux composé de 6 %. Il dit avoir l intention de travailler jusqu à 70 ans. Il prendra sa retraite à ce moment-là et commencera à racheter des actions. Il prévoit que le rachat se terminera lorsqu il aura atteint 79 ans. ABC Machin Inc. pourrait investir $ par année pendant 12 ans dans un portefeuille équilibré pour financer plus tard le programme de rachat avec la liquidation de ces placements. L entreprise pourrait aussi souscrire maintenant un contrat d assurance sur la tête de Randy et accumuler dans le compte de ce contrat à l abri de l impôt ses gains sur placement jusqu à ce que Randy soit prêt à commencer le programme de rachat. Randy se demande aussi comment l utilisation de fonds empruntés, pour lesquels le contrat Universelle Sun Life serait donné en garantie, pourrait se comparer à des retraits ordinaires du contrat ou à la réalisation de certains des placements de la société. Le tableau qui suit, qui est extrait de l exposé sur le rachat périodique d actions, compare les résultats financiers des trois options (en tenant pour acquis une

7 croissance de 5,5 % des fonds au compte du contrat Universelle Sun Life). Valeur totale des actions rachetées Total net d impôt du revenu des dividendes Excédent ou (manque à gagner) net d impôt Valeur du crédit restant dans le CDC Total du versement potentiel net d impôt Assurance à effet de levier $ $ $ $ $ Assurance-vie retraits $ $ $ $ $ Placements imposables* $ $ ( $) $ * Tout montant excédentaire figurant dans cette rangée n a été assujetti qu à l impôt des sociétés. Analyse et conclusion 1. Un fonds d amortissement jusqu à 79 ans ne suffira pas pour racheter la totalité des actions. Il n y aura pas de crédit supplémentaire au CDC de ABC Machin Inc. entreprise de façon efficace sur le plan fiscal. 2. En utilisant le contrat d assurance-vie pour mettre la croissance des fonds à l abri de l impôt et en effectuant des retraits du contrat, on pourrait racheter la totalité des actions. Il y aurait aussi un excédent de liquidités et un crédit au CDC que ABC Machin Inc. pourrait utiliser pour verser en franchise d impôt des dividendes futurs. 3. Le fait de donner l assurance-vie en garantie d un prêt permettra aussi de racheter la totalité des actions. Compte tenu des hypothèses, cette solution donnerait lieu au versement net d impôt le plus élevé tout en permettant à ABC Machin Inc. d affecter le crédit au CDC au versement de dividendes futurs. L approche de l assurance à effet de levier permettrait de maximiser les avantages pour les nouveaux propriétaires de ABC Machin Inc. et, à Randy, de libérer la valeur de son

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société Introduction Le présent bulletin Actualité fiscale examine les questions et conséquences fiscales à prendre en considération lorsqu

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Attention au piège des contrats d assurance vies multiples

Attention au piège des contrats d assurance vies multiples Attention au piège des contrats d assurance vies multiples décembre 2014 L une des raisons qui rendent attrayants les contrats d assurance-vie détenus par des sociétés, c est la possibilité de produire

Plus en détail

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Le point de vue du particulier L assurance vie est bien connue pour sa capacité de procurer des liquidités qui permettent de

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital Solutions de protection Tout sur l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital avec la Standard Life À l intention du représentant en assurance. Bonjour. La Loi de l impôt sur le

Plus en détail

DONNEZ UNE AUGMENTATON À VOS CLIENTS, BIEN APRÈS LEUR DÉPART À LA RETRAITE

DONNEZ UNE AUGMENTATON À VOS CLIENTS, BIEN APRÈS LEUR DÉPART À LA RETRAITE DONNEZ UNE AUGMENTATON À VOS CLIENTS, BIEN APRÈS LEUR DÉPART À LA RETRAITE Le Compte de retraite Élite Une stratégie faisant appel à l assurance-vie exonérée. La situation Robert, âgé de 45 ans, est le

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels

La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels Unité de Planification Fiscale et Successorale Qui détient l assurance vie? Votre client a besoin d une assurance

Plus en détail

Formation continue des conseillers

Formation continue des conseillers Connaissance formation continue éducation en ligne perception participation Le placement protégé pour particuliers Une solution efficace sur le plan fiscal qui fait appel à l assurance-vie exonérée pour

Plus en détail

PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES

PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES Conventions d assurance-vie en copropriété et d assurance-vie en partage des coûts et bénéfices La

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération

Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération Il faut tenir compte de divers éléments au moment de choisir le titulaire d un contrat d assurance vie. Le présent

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

Compte de dividendes en capital

Compte de dividendes en capital Compte de dividendes en capital Introduction Au Canada, l imposition des sociétés privées repose sur le principe fondamental de l intégration. Le bénéfice réalisé par une société privée et distribué à

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA COPROPRIÉTÉ. Aidez les propriétaires d entreprise à protéger leur avoir commercial et personnel tout en maximisant leur épargne!

STRATÉGIE DE LA COPROPRIÉTÉ. Aidez les propriétaires d entreprise à protéger leur avoir commercial et personnel tout en maximisant leur épargne! STRATÉGIE DE LA COPROPRIÉTÉ Aidez les propriétaires d entreprise à protéger leur avoir commercial et personnel tout en maximisant leur épargne! La situation Jacques Robichaud et Richard Larivée sont actionnaires

Plus en détail

Introduction Son mécanisme

Introduction Son mécanisme La rente-assurance Introduction L une des préoccupations de nombreuses personnes âgées est de maximiser leurs sources de revenu de retraite régulier sans devoir réduire le montant qu ils destinent à leurs

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Vie Protection Sun Life avec participation et Vie Capitalisation Sun Life avec participation

Vie Protection Sun Life avec participation et Vie Capitalisation Sun Life avec participation assurance-vie Assurance-vie entière avec participation * À L UAGE EXCLUIF DE conseillers Vie Protection un Life avec participation et Vie Capitalisation un Life avec participation GUIDE DU CONEILLER Participez

Plus en détail

STRATÉGIE DE RETRAITE POUR ENTREPRISES GUIDE DU CONSEILLER

STRATÉGIE DE RETRAITE POUR ENTREPRISES GUIDE DU CONSEILLER STRATÉGIE DE RETRAITE POUR ENTREPRISES GUIDE DU CONSEILLER * À L USAGE EXCLUSIF DES conseillers TABLE DES MATIÈRES Introduction sur la Stratégie de retraite pour entreprises (SRE)...2 Déterminer les occasions

Plus en détail

Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation. de la Great-West

Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation. de la Great-West Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation de la Great-West Ce guide vous donne un aperçu de haut niveau des principales caractéristiques de l assurance-vie avec participation de la

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Fonctionnement du gel successoral

Fonctionnement du gel successoral Planification de la relève Deuxième partie : La génération qui suit par LORI MATHISON Voici le deuxième d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison sur les aspects fiscaux de la succession

Plus en détail

Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés

Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés Introduction Une société peut être titulaire d un contrat d assurance vie pour diverses raisons, notamment

Plus en détail

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Les petites entreprises échouent pour diverses raisons : manque de planification, gestion déficiente, financement inadéquat, ralentissement

Plus en détail

Rentes garanties. Chacun des avantages ci-dessus est discuté plus en détail dans les pages qui suivent.

Rentes garanties. Chacun des avantages ci-dessus est discuté plus en détail dans les pages qui suivent. Rentes garanties La structure financière «adossée» ou fondée sur une «rente garantie» est un concept très familier pour la plupart des planificateurs financiers. Elle décrit la situation selon laquelle

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

Exonération des gains en capital de 750 000 $

Exonération des gains en capital de 750 000 $ 1 Exonération des gains en capital de 750 000 $ Introduction Le présent numéro d Actualité fiscale traite des règles contenues dans l article 110.6 de la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi») concernant

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Votre guide sur l assurance-vie avec participation

Votre guide sur l assurance-vie avec participation Votre guide sur l assurance-vie avec participation VIE PROTECTION SUN LIFE AVEC PARTICIPATION VIE CAPITALISATION SUN LIFE AVEC PARTICIPATION Participez pour vous créer un avenir plus radieux avec la Financière

Plus en détail

compte de retraite complémentaire à effet de levier

compte de retraite complémentaire à effet de levier Solutions de protection Votre guide sur le compte de retraite complémentaire à effet de levier avec la Standard Life À l intention du représentant en assurance. Un des défis auxquels font face les gens

Plus en détail

Formation continue des conseillers

Formation continue des conseillers Connaissance continue formation éducation en ligne participation Assurance-vie avec participation Objectifs d apprentissage Après avoir terminé ce cours, vous pourrez : Expliquer ce qu est l assurance-vie

Plus en détail

Le Régime de transfert des actifs d entreprise

Le Régime de transfert des actifs d entreprise Le Régime de transfert des actifs d entreprise Si quelqu un doit profiter du travail acharné de votre client, ce devrait être sa famille, n est-ce pas? Marché cible Le propriétaire d une compagnie privée

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Au moment de souscrire une police d assurance, il est important de se demander si le titulaire devrait être une personne ou une société.

Plus en détail

Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt

Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Introduction En règle générale, les primes d un contrat d assurance vie ne sont pas déductibles du revenu. Une exception à cette règle serait

Plus en détail

4795-00F-MAR15. Brochure de produit

4795-00F-MAR15. Brochure de produit 4795-00F-MAR15 Brochure de produit ParPlus et ParPlus Junior Assomption Vie, une des rares compagnies mutuelles d assurance vie au Canada, est fière d offrir ses plus récents produits d assurance vie entière

Plus en détail

L assurance-santé au Canada

L assurance-santé au Canada L assurance-santé au Canada Guide sur la fiscalité L assurance maladies graves dans le cadre d une convention d achat et de vente en cas d invalidité Décembre 2013 La vie est plus radieuse sous le soleil

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

Avances sur police. I. Aperçu général

Avances sur police. I. Aperçu général Avances sur police Plusieurs contrats d assurance (comme les polices d assurance vie universelle) permettent aux titulaires de polices d affecter des dépôts au volet placements d un compte permettant le

Plus en détail

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Les Canadiens sont des gens généreux. Chaque année, ils sont des milliers à soutenir les causes qui leur tiennent

Plus en détail

Votre guide InnoVision

Votre guide InnoVision Votre guide InnoVision Vie Universelle LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS InnoVision une assurance qui répond à vos besoins Votre décision de souscrire une assurance vie est un choix sensé que

Plus en détail

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

La cession en garantie d une assurance-vie : un outil de planification financière pour les particuliers et les entreprises

La cession en garantie d une assurance-vie : un outil de planification financière pour les particuliers et les entreprises À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS CRÉER UN EFFET DE LEVIER AVEC UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS, DES COMPTABLES ET DES CONSEILLERS EN ASSURANCE La cession en garantie d une

Plus en détail

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise Série Monarque de la Transamerica Guide du client Stratégie de transfert du patrimoine Série Monarque La logique à l appui de la solution Série Monarch Monarque Series La logique à l appui de la solution

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

VIVRE AVEC CONFIANCE.

VIVRE AVEC CONFIANCE. VIVRE AVEC CONFIANCE. Pour mieux vous démontrer le rôle de l assurance-vie au sein de cette stratégie, nous utiliserons des illustrations comportant les éléments suivants : une compagnie (OPCO), une société

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Le Régime de retraite assurée d entreprise Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu L opportunité Des propriétaires d entreprise qui ont besoin d assurance pour les

Plus en détail

Planification successorale

Planification successorale Planification successorale Suzanne Désy L.L.B, D.D.N, Pl. Fin Aujourd hui Fiducie exclusive au conjoint Compte de dividende en capital (CDC) Règle sur la minimisation des pertes Fiducie exclusive au conjoint

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA 1 L ensemble des concepts élaborés n ont pas pour but de remplacer l expertise de vos professionnels dont votre fiscaliste.

Plus en détail

Guide du Compte d épargne libre d impôt

Guide du Compte d épargne libre d impôt PLACEMENTS Compte d épargne libre d impôt Guide du Compte d épargne libre d impôt L épargne est un élément important de tout plan financier. L atteinte de vos objectifs en dépend, qu il s agisse d objectifs

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et assurance vie

Organismes de bienfaisance et assurance vie Organismes de bienfaisance et assurance vie Introduction Le présent bulletin porte sur les règles de base qui régissent les dons de bienfaisance à l aide d une police d assurance vie, et plus particulièrement

Plus en détail

Options de 10, 15 et 20 ans

Options de 10, 15 et 20 ans Options de 10, 15 et 20 ans Simplifiez-vous la vie. Planifiez votre avenir avec des garanties. A s s u r a n c e V i e u n i v e r s e l l e d e l a G r e at- W e s t Coût de l assurance à versements déter

Plus en détail

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt?

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Le 10 décembre 2014 Si vous êtes propriétaire d une entreprise et que vous avez procédé

Plus en détail

Transfert d actif pour particuliers

Transfert d actif pour particuliers À l usage exclusif des conseillers Transfert d actif pour particuliers Guide du conseiller La vie est plus radieuse sous le soleil INTRODUCTION Si vous tapez l «assurance-vie comme catégorie d actif» dans

Plus en détail

Vos dividendes intersociétés déductibles sont-ils à risque?

Vos dividendes intersociétés déductibles sont-ils à risque? Vos dividendes intersociétés déductibles sont-ils à risque? Le 27 mai 2015 N o 2015-23 L élargissement récent d une règle anti-évitement qui impose à titre de gain en capital certains dividendes intersociétés

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

Gros plan sur. mon argent la vie durantmc. Entrée en matière

Gros plan sur. mon argent la vie durantmc. Entrée en matière mon argent la vie durantmc Gros plan sur mon argent la vie durant Entrée en matière mon argent la vie durant est un excellent moyen de vous assurer un revenu de retraite minimum garanti pour la vie, tout

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES Aidez vos clients à protéger leur entreprise contre les frais imprévus.

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT. Aide-mémoire

SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT. Aide-mémoire SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT Aide-mémoire 1 Solutions de la Banque Manuvie pour des contrats d assurance permanente donnés en garantie

Plus en détail

Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise

Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise Un guide pour le conseiller Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise Si quelqu un doit profiter du travail acharné de votre client, ce devrait être sa famille, n est-ce pas? Table

Plus en détail

Revenu de retraite majoré

Revenu de retraite majoré 1 Revenu de retraite majoré Capitalisation fiscalement avantageuse pour compléter votre revenu de retraite Considérations importantes Tous les commentaires relatifs à l'imposition sont de nature générale

Plus en détail

Laissez le REER travailler pour votre retraite

Laissez le REER travailler pour votre retraite Fonds de placement garanti RBC Laissez le REER travailler pour votre retraite Get an RRSP working for your retirement La retraite est une perspective agréable pour nombre d entre nous, mais il est difficile

Plus en détail

Guide du contrat. Assurance vie universelle InnoVision

Guide du contrat. Assurance vie universelle InnoVision Guide du contrat Assurance vie universelle InnoVision Félicitations! Vous avez souscrit InnoVision, un produit financier qui combine de façon originale la protection de l assurance vie avec des placements

Plus en détail

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc.

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. 514-858-3329 Plan de la présentation 2 Discussion sur les caractéristiques

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA RENTE ASSURÉE

STRATÉGIE DE LA RENTE ASSURÉE STRATÉGIE DE LA RENTE ASSURÉE Aidez vos clients à augmenter leur revenu après impôt, avec l assurance-vie universelle, tout en préservant le patrimoine à transmettre à leurs héritiers. La situation Denis

Plus en détail

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge La relève Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge À l occasion du congrès de l Association de planification fiscale et financière tenu le 5 octobre 2012, l Agence du revenu du Canada

Plus en détail

Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget

Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget Parmi les promesses électorales faites en 2006 par les Conservateurs figurait l élimination de l impôt sur les gains en capital à condition que

Plus en détail

Tax Window Files. 2014-0526431R3 Post-Mortem Planning. Income Tax Act: 84.1(1) 84(2) 245(2) 2015 Wolters Kluwer. All rights reserved.

Tax Window Files. 2014-0526431R3 Post-Mortem Planning. Income Tax Act: 84.1(1) 84(2) 245(2) 2015 Wolters Kluwer. All rights reserved. http://resource.intelliconnect.ca/resource/scion/document/default/ cchca591d5e2ee36acbe23ba7e0420b635953?cfu=wkcan&cpid=wkca-tal-ic&uappctx=rwi Tax Window Files Date: 2015-XX-XX 2014-0526431R3 Post-Mortem

Plus en détail

Réduction de l impôt à payer au décès

Réduction de l impôt à payer au décès SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE TRANSFERT DU PATRIMOINE STRATÉGIE N o 9 Réduction de l impôt à payer au décès Personne ne se réjouit à l idée de mourir et personne ne veut payer

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI)

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Le plus important fournisseur de solutions d assurance-vie au Canada en matière de planification successorale et fiscale Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Tirer parti d une FCI pour générer

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

L ASSURANCE-VIE. Pour en finir avec les idées reçues POINTS IMPORTANTS :

L ASSURANCE-VIE. Pour en finir avec les idées reçues POINTS IMPORTANTS : AVRIL 2014 L ASSURANCE-VIE pour les PERSONNES AISÉES Pour en finir avec les idées reçues POINTS IMPORTANTS : 1. L assurance peut aider à maintenir le style de vie des personnes aisées 2. L assurance-vie

Plus en détail

Vie Protection Sun Life avec participation et Vie Capitalisation Sun Life avec participation

Vie Protection Sun Life avec participation et Vie Capitalisation Sun Life avec participation ASSURANCE-VIE Assurance-vie entière avec participation Vie Protection Sun Life avec participation et Vie Capitalisation Sun Life avec participation COMPRENDRE LES PARTICIPATIONS La Vie Protection Sun Life

Plus en détail

Disposition des contrats d assurance vie

Disposition des contrats d assurance vie Disposition des contrats d assurance vie Introduction Les titulaires de contrat sont tenus d inclure dans leur revenu imposable tous les gains réalisés à la disposition d une partie ou de la totalité des

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Services Financiers Dominique Leblanc inc.

Services Financiers Dominique Leblanc inc. OFFRE DE SERVICES POUR LES PERSONNES EN AFFAIRES S il y a un élément pour lequel vous vous êtes investis au maximum, c est bien l entreprise que vous dirigez aujourd hui. Nos solutions peuvent vous aider

Plus en détail

Assurer la réussite de votre entreprise

Assurer la réussite de votre entreprise Assurer la réussite de votre entreprise Groupe labrecque assurance inc. Cabinet de services financiers Assurer la réussite de votre entreprise Comme pour la plupart des gens, les propriétaires d entreprise

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Un guide pour le conseiller Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Table des matières Introduction au

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

BARÈME DE COMMISSIONS DE L EMPIRE VIE

BARÈME DE COMMISSIONS DE L EMPIRE VIE BARÈME DE COMMISSIONS DE L EMPIRE VIE TABLE DES MATIÈRES Information générale...2 Sommaire des commissions...4 Contrats d assurance vie individuelle...6 Trilogie...6 Prime cible...6 Prime excédentaire...6

Plus en détail

Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés?

Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés? Dossier Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés? par Johanne Dubé, avocate, LL.M. fisc. Depuis le début de janvier 2006, de nouvelles règles fiscales ont

Plus en détail

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007»

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» F-201 Portant la note : «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» (Mise à jour : Janvier 2010) Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel

Plus en détail

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION MC Retraiteréfléchie PRÉSERVATION DU CAPITAL FISCALEMENT AVANTAGEUSE LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION Le fractionnement du revenu de pension constitue l une des modifications les plus importantes

Plus en détail

DOSSIER DE RÉFLEXION

DOSSIER DE RÉFLEXION DOSSIER DE RÉFLEXION AVRIL 2014 L ASSURANCE-VIE pour les PERSONNES AISÉES Pour en finir avec les idées reçues POINTS IMPORTANTS : 1. L assurance peut aider à maintenir le style de vie des personnes aisées

Plus en détail

Placement protégé pour particuliers et Placement protégé pour compagnies

Placement protégé pour particuliers et Placement protégé pour compagnies Placement protégé pour particuliers et Placement protégé pour compagnies Guide du conseiller À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS Table des matières Introduction... 3 Marché cible... 3 Défis que pose l impôt...

Plus en détail

16 Solut!ons pour planifier vos finances

16 Solut!ons pour planifier vos finances Quelles options s offrent à vous en cette saison des REER? 16 Solut!ons pour planifier vos finances Coup d œil sur les fonds communs et les fonds distincts Vous savez sûrement que vous devriez cotiser

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

ÉCO LOGIQUE LTÉE. Cas produit par Francis Montreuil, professeur JEUX DU COMMERCE 2009 FISCALITÉ

ÉCO LOGIQUE LTÉE. Cas produit par Francis Montreuil, professeur JEUX DU COMMERCE 2009 FISCALITÉ ÉCO LOGIQUE LTÉE Cas produit par Francis Montreuil, professeur ÉCO LOGIQUE LTÉE exploite depuis plus de vingt ans une entreprise qui se spécialise dans le recyclage de divers produits. L éventail des produits

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail