Stratégie de développement des gaines et des TH des assemblages du cœur (projet MACNA)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie de développement des gaines et des TH des assemblages du cœur (projet MACNA)"

Transcription

1 Stratégie de développement des gaines et des TH des assemblages du cœur (projet MACNA) J. L. Séran (CEA) -Introduction. Augmenter les performances des structures de cœur c est développer des matériaux de + en + résistants: à l irradiation en conditions nominales aux transitoires incidentels ou accidentels -Augmenter la dose admissible (~ 100 -> dpa). Les performances du gainage actuel (AIM1) et les perspectives d amélioration à court terme (AIM2) -Atteindre les objectifs filière ( dpa). Les perspectives d amélioration à plus long terme avec des matériaux métalliques performants et très innovants: - développement des aciers F/M ODS - travaux exploratoires vers les alliages de Vanadium -Améliorer le comportement du cœur en conditions accidentelles par l utilisation de céramiques et des composites SiC/SiC comme matériaux de structures de cœur rapide: plus qu une simple innovation, un véritable défi technologique -Conclusion: le chemin qui reste à accomplir et les perspectives d innovation à venir J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 1

2 Stratégie de développement des gaines et des TH des assemblages du cœur - Introduction -Les performances du gainage actuel (AIM1) et les perspectives d amélioration à court terme (AIM2) -Les perspectives d amélioration à plus long terme avec des matériaux métalliques performants et très innovants : état des lieux sur le programme de développement des aciers F/M ODS et sur les travaux exploratoires vers les alliages de Vanadium -Des céramiques et des composites SiC/SiC comme matériaux de structures de cœur rapide: plus qu une simple innovation, un véritable défi technologique -Conclusions et perspectives sur le programme matériaux innovant: les défis qui restent à relever et les principales étapes à franchir pour y parvenir. J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 2

3 L histoire des matériaux de gainage de Phénix nix une amélioration constante du comportement du gainage qui est le principal élément limitatif du TCF (%) (lot moyen) Swelling of austenitic Phénix claddings compare to F/M materials Gonflement sous irradiation des aciers de gaine et de TH utilisés s dans le coeur nourricier de Phénix Average 316Ti 316 Ti (lot moyen) 15/15Ti (lot moyen) Average 15/15Ti Best lot of 15/15Ti 15/15Ti (meilleur lot) Dispersion importante Limite Embrittlement de fragilisation limit Ferritic-martensitic Aciers ferritiques- (F/M) martensitiques conventionnels steels, ODS included et ODS dose (dpa) Précurseur austénitique avancé (N9) Evolution importante de Px/SPx à Astrid: gros diamètre /petit fil => 0 gonflement? AIM1~ >110 dpa mais espoir réel r d aller d > 130 dpa avec une version avancée: l AIM2l Au-del delà de la référence r rence 1ers coeurs AIM1->2: quelles innovations matériaux envisager pour résoudre r les problèmes de gonflement en maintenant un niveau de sûrets reté suffisant par l utilisation de matériaux à réfractarité accrue? J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 3

4 1 ères évaluations des aciers austénitiques avancés Les propriétés s mécaniques m sont équivalentes à celles de l AIM1l Propriétés s hors pile Propriétés à l état irradié (REX Phénix nix) La résistance r au gonflement du pr standard 15/15Ti sistance au gonflement du précurseur est Déformation meilleure de que gaine celle 108 dpa du Traction Embrittlement limit Comparaison des déformations à 108 dpa Par rapport au précurseur, le comportement peut encore être amélior lioré en étendant, à ces matériaux, les règles r d optimisation d déjàd identifiées es sur les 316, 316Ti & 15/15Ti -> > l AIM2l Precursor of advanced austenitics (12/25 Ti Bacchus material) Fluage thermique Optimisation à trouver entre résistance au gonflement et ductilité post-irradiatoire Vision pluriannuelle Expérience Supernova, capsule matériaux rentrés dans Phénix en 1988, sortie en 2006, en cours d examens SUPERNOVA experiment 1 13, : Bilan Supernova / Choix d une nuance optimisée: 1 ère spécification AIM2 9, : Evaluation de la dose maximale / Loi de comportement Référence actuelle de 7,50 Programme de caractérisation étendu (avec nouvelle irradiation 15/15Ti Phénix en réacteurs étrangers) Austénitique Avancé stabilisé au Ti non 3,50 optimisé et au-delà: REX programme d irradiation, spécification Précurseur du gainage 1,50 ODS «bas Cr» de Phénix définitive, proposition d introduction progressive dans le cœur d ASTRID -> vers Go-noGo AIM1<->2-0, Austénitique Avancé bi-stabilisé Ti + Nb Irradiation temperature ( C) J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 4 Volume swelling (%) 17,50 15,50 11,50 5,50 Flux neutronique (normalisé à 1) 15/15Ti non optimisé 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 Evolution of flux (flux/flux max) Nonoptimised 15/15Ti 15/15Ti (CE lot of Phenix cladding tubes) 15/25Ti 12/25Ti (already irradiated as cladding tubes in Bacchus experiments) 15/25Ti, Nb MA957 ODS ferritic steel MA956 ODS ferritic steel flux ratio evolution Vers l AIM2?

5 Stratégie de développement des gaines et des TH -Introduction Pourquoi les ODS? Aujourd hui, -Les performances sont les seuls du aciers gainage nucléaires actuel, connus les perspectives et reconnus, d amélioration susceptibles d atteindre à court les objectifs terme filière et la nécessité (> 180 dpa) d innovation en terme de sur résistance les matériaux à une irradiation de cœur et neutronique sur le gainage prolongée fissile car en même particulier l AIM2 ne devrait pas pouvoir aller au-delà de dpa mais il s agit s de matériaux innovants dont: -La faisabilité -Les perspectives industrielle selon d amélioration des spécifications à plus nucléaires long terme reste avec à démontrer des matériaux métalliques plus résistants à l irradiation à température élevée: état des -Certaines lieux caractéristiques sur le programme (résilience, de développement rupture brutale des à chaud) aciers doivent F/M ODS être améliorées et sur les -L évolution travaux structurale exploratoires (donc les vers propriétés) les alliages est étroitement de Vanadium liée aux différentes étapes de la fabrication qui n est pas conventionnelle (lingot non pas obtenu par fusion à partir des éléments constitutif mais à partir de la mécanosynthèse de poudres élémentaires et compaction/consolidation) et dont le lien avec les propriétés est encore mal connu. -Des céramiques et des composites SiC/SiC comme matériaux de structures de cœur rapide: plus qu une simple innovation, un véritable défi technologique -Conclusions et perspectives sur le programme matériaux innovant: les défis qui restent à relever et les principales étapes à franchir pour y parvenir. Poudre pré-alliée Poudre Y 2 O 3 Broyage mécanique Filage à chaud Laminage à pas de pèlerin Gainage Poudre Ebauche à laminer Attriteur Stratégie Identifier, comprendre et modéliser les évolutions structurales à chaque étape, d abords sur semiproduit puis sur tube fini J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 5

6 Le programme actuel sur les aciers ODS nanostructurés Nuances de référence: r rence: 9, 14 et 18Cr Etudes microstructurale de compréhension Programme de R & D -> > Dossier matériau MET nano-oxides m -3 3 nm Grains de ferrite H(r) * fp 0,6 0,4 0,2 0 1, 2 m - 300nm 400 nm nm Longitudinal direction Transverse direction 500 nm DNPA f p 1,1% DSM LLB Orphée Rayon moyen (nm) nm 3 Modélisation du comportement Microstructure homogène Fin grains ferritiques alongés dans direction d'extrusion GPM Rouen Modélisation physique du comportement mécanique des ODS [110] 2 2 1/2 k 0 s R 0,2 = M((τp + τi ) + σ cin + ) + σ d Fût d'une éprouvette prélevée en sens longitudinal s? L 300 nm 1,2 µm Système de glissement activé lors d'une sollicitation de traction en sens longitudinal - τ p = μb - τ = αμb i π 2 ρ Facteur de Taylor f v R bnφ - σ * cin = f v E p ε p = f v E p 2rM k 0 - d Contrainte isotrope Contrainte cinématique Durcissement de type Orowan. v Contrainte visqueuse Ecrouissage isotrope dû à la forêt de dislocations. Ecrouissage cinématique dû aux boucles de dislocations. Contribution de type Hall-Petch à la contrainte cinématique. Exemple de modélisation du comportement en traction qui donne des premiers ordres de grandeur intéressants (M. Ratti, Y. Brechet), modèles polycristallins en cours de développement (Thèse A. Steckmeyer). D autres modèles phénoménologiques de comportement sont aussi développés spécifiquement pour le filage (thèse de A. Karch), la mise en forme à froid (thèse E. Vanegas) ou soudabilité. LPP de type HPTR Modélisation filage à chaud D. Sornin Cisaillement (rz) (Repère matériau) Contrainte longitudinale Tube fini z Modélisation laminage à pas de pèlerin E. Vanegas SAT Ti, TiO Y,YO and O Amas m -3 1,8 nm Fabrication Après une 1 ère phase d obtention de poudres, de produits compactés/consolidés et de barres pleines jusqu en 2011, il faut améliorer les procédés et: -Qualifier les gammes de fabrication des tubes -Identifier les paramètres permettant d améliorer la ductilité et la ténacité des produits finaux ainsi que leur comportement en fluage (rupture brutale à chaud) Caractérisation risation hors irradiation sur: Barres rondes - Thèse M. Couvrat (filage) - Thèse de A. Karch (modélisation filage) - Thèse AL Rouffié (rupture fragile) - Thèse A. Steckmeyer (traction/fluage) - Thèse M. Praud (plast/fragilité en fluage) Tubes - Thèse L. Toualbi (gammes de fab. tubes) - Thèse de E. Vanegas (modélisation mise en forme à froid) - Programme fluage en Pression Interne - Progr. résilience et ténacité sur tubes Etude des effets d environnementd -Thèse M. L. Lescouet (Effet irradiation par particules chargées dans Jannus) -Programmes ROG, corrosion Na & nitrique J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 6

7 Propriétés s mécaniques m des ODS CEA comparées à la littérature Traction (A. Steckmeyer) Résilience (A. L. Rouffié) J03 18Cr-1W-0,37Ti-0,56Y 2 O 3 : vieillissement à 500 C et 600 C pendant 5000h: Zones clivées de ~ 1 µm de large et plusieurs dizaines de µm de long > Fragilisation Fragilisation importante importante des après forts Cr (18%) 600 C-5000h après vieillissement à 600 C Résultats de fluage sur les 14Cr: -ODS CEA meilleurs que le MA 957 «historique» (essais uniaxe) -Besoin de données sur tube Fluage (M. Praud) J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 7

8 Positionnement du programme CEA actuel et perspectives Positionnement actuel Equipes françaises participant au programme ODS Principaux défis d qui restent encore à relever 1) Obtention de tubes représentatifs d une production industrielle avec des performances «à froid» adaptées au cahier des charge d une 1 ère barrière de sûreté 2) Validation de ces propriétés après irradiation: - aux neutrons (BOR 60, RJH, ASTRID) - aux particules chargées (JANNUS) 2) Choix d une matrice ferritique Fe-14Cr ou martensitique Fe-9Cr et industrialisation de la fabrication Vision pluriannuelle Programme principalement porté par le projet CEA R4G/MACNA (15 thèses lancées depuis 2006) en partenariat avec AREVA et EDF. - 2 programmes ANR (Stratotube et axtrem) - 1 programme CPR (ODISSEE) - Collaborations avec les industriels: Aubert et Duval, Nitruvid, SOTEP, Valinox Nucléaire, Mécachrome - Actions croisées avec les programmes fusion - Implication forte dans les programmes européens GETMAT et MATTER et dans l EERA 2012: Choix de 2 nuances candidates, ferritique et martensitique 2015: Point d arrêt et levée des réserves de base sur les problèmes de fragilisation, fabricabilité & mise en œuvre et, si décision positive, choix final et poursuite du programme de R & D sur une nuance de référence. -> 2020: transfert industriel des technologies de fabrication, fabrication d assemblage expérémentaux et irradiation dans un RNR disponible. J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 8

9 Stratégie de développement des gaines et des TH - Programme Alliages de Vanadium issu de la R & D matériaux pour le GFR - Alternative possible aux aciers (AIM1,2 et ODS) car favorable du point de vue faisabilité (par rapport aux ODS), réfractaritr fractarité,, propriétés s neutroniques et mécaniques, résistance r à l irradiation mais a priori tenue physico chimique vis-à-vis de l environnement l RNR-Na Na à évaluer -Introduction -Les performances du gainage actuel, les perspectives d amélioration à court terme et la nécessité d innovation sur les matériaux de cœur et sur le gainage fissile en particulier -Les perspectives d amélioration à plus long terme avec des matériaux métalliques performants et très innovants : état des lieux sur le programme de développement des aciers F/M ODS et sur les travaux exploratoires vers les alliages de Vanadium Métal semi réfractaire (Tf ~1900 C) Médiocre résistance à la corrosion Transparence neutronique Fragilisation par les impuretés interstitielles -Des céramiques et Ductilité des (DBTT composites <-170 C) SiC/SiC (O, comme C, N) matériaux de structures de Fabrication conventionnelle Propriétés mécaniques médiocre à T> cœur rapide: plus qu une simple innovation, un véritable défi technologique Optimisation possible (alliages) Retour d expérience fission (années 70-80) et fusion (depuis 80) -Conclusions et perspectives sur le programme matériaux innovant: les défis qui Très bon comportement sous irradiation (Gonflement, ductilité) restent à relever et les principales étapes à franchir pour y parvenir. Programme d éd évaluation: -Relancer fabrication/savoir-faire faire -Compléter la caractérisation risation mécanique m & structurale -Evaluer des solutions possibles aux pb compatibilité 750 C Conclusion provisoire à fin 2011: -Fabrication semi-industrielle industrielle de haute qualité démontrée -Propriétés s physiques & mécaniques m = ODS, voir meilleures -Solution au pb compatibilité avec environnement: -> > court terme: triplex F17/baseV/F17, validation en cours -> > long terme: revêtement + nouveaux alliages optimisés J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 9

10 Stratégie de développement des gaines et des TH -Introduction Intérêt du SiC f /SiC pour les applications nucléaires -Les performances propriétés intrinsèques du gainage du SiC: actuel, les perspectives Propriétés particulières d amélioration des CMC SiC/SiC: à court terme et la Réfractarité nécessité& stabilité d innovation Thermo chimique sur les matériaux Matériau de cœur élastique et endommageable sur gainage fissile en particulier Résistance à l irradiation & faible activation Mais, faible tenacité Tenacité élevée (>30MPa.m 1 ) Mais, perte d étanchéité > limite élasticité -Les perspectives d amélioration à plus long terme avec des matériaux métalliques performants Application et très possible: innovants matériau : état de réflecteur des lieux sur le Applications programme possibles: de développement TH et gaines (si des aciers F/M ODS et sur les travaux exploratoires solution vers d étanchéification les alliages de validée) Vanadium CVI SiC/SiC -Des céramiques c et des CVD composites SiC SiC/SiC comme matériaux de structures de Jones et al, JNM (2002) cœur rapide: plus qu une une simple innovation, un véritable v défi d technologique -Conclusions et perspectives sur le programme matériaux innovant: les défis qui restent à relever et les principales étapes à franchir pour y parvenir. Excellent comportement des CMC sous irradiation avec les fibres de 3 ème génération (REX international Fusion) Pseudo ductilité par fissuration matricielle J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 10

11 Utilisation des composites SiC/SiC pour applications nucléaires 2 applications ciblées de géométrie compatible avec les CMC Tube hexagonal pour RNR Na Na Brevet CEA n Cote externe = 204.8mm Cote interne = 198.3mm Hauteur = 250mm Gaine combustible pour RNR G - Allègement du cœurc - Amélioration de la contre-réactivit activité neutronique - Amélioration du comportement en condition accidentelle et diminution du risque de fusion généralisg ralisée e du cœur Spécifications Tronçons hexagonaux de forte épaisseur (3mm) Pas de fonctions de transfert thermique Pas de contraintes thermomécaniques fortes Réfractarité - Matériau réfractaire r céramique c de type CMC indispensable pour ce type de cœurc - Étanchéité en service (structure multiplex séparant s les fonctions) à démontrer Spécifications: Tolérances géometriques serrées Bon comportement thermomécanique sous irradiation Réfractarité Herméticité Bon échangeur thermique J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 11

12 Utilisation des composites SiC/SiC pour applications nucléaires 2 applications ciblées de géométrie compatible avec les CMC Développement d une compétence CEA dans la fabrication des CMC Tube hexagonal pour RNR Na Na Brevet CEA n Cote externe = 204.8mm Cote interne = 198.3mm Hauteur = 250mm Gaine combustible pour RNR G - Allègement du cœurc - Amélioration de la contre-réactivit activité neutronique - Amélioration du comportement Tressage en condition accidentelle et diminution du risque de fusion généralisg ralisée e du cœur Enroulement filamentaire Spécifications Tronçons hexagonaux de forte épaisseur (3mm) Pas de fonctions de transfert thermique Pas de contraintes thermomécaniques fortes Réfractarité EF T2D T3D Fabrication CEA de matériaux de haut niveau! Valeurs d allongement à rupture >> critère (0,5%) - Matériau réfractaire r céramique c de type CMC indispensable pour ce type de cœurc - Étanchéité en service (structure multiplex séparant s les fonctions) à démontrer Rectification Spécifications: Tolérances géometriques serrées Bon comportement thermomécanique sous irradiation Réfractarité Herméticité Bon échangeur thermique 2 brevets déposés en 2011 Coll. avec industriels du textile J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 12

13 Résultats déjàd obtenus sur le SiC/SiC Fabrication de tubes cylindriques et hex. en SiC/SiC Protos de tubes étanche, aux cotes et fermés aux 2 bouts: solutions CEA en cours de validation Réalisation proto TH SiC/SiC Optimisation des propriétés d interphase sur fibre Tyranno SA3 Mise au point de traitements thermo chimiques réduisant la rugosité de la fibre TSA gain en propriétés mécaniques attendu Test préliminaire en environnement sévère : Bon comportement de la gaine triplex étanche après 15min à 2000 C Très bonne tenue du composite sous irradiation (CROCUS et CEDRIC) Comportement mécanique de tubes SiC/SiC 2D et 3D Contrainte (MPa) Gaine triplex SiC/Ta/SiC étanche après excursion 2000 C Tronçon de TH en cours de fabrication Tube tressé 3D Motif 2 (LTMEx) Tube tressé 2D 3 couches à 45 (LTMEx) Tube tressé 2D 3 couches à 60 (LTMEx) EF 1 couche 30 + Tresse 2D 2 couches 45 (LTMEx) Tube tressé 2D 2 couches à 45 SPS (IRRDEMO) Excellents résultats obtenus sur plaques et tubes avec fibres Hi Nicalon S ( R>0.5%) Déformations (%) Définition d un programme d irradiation forte dose: en cours dans BOR 60 (SiC/SiC & ODS) J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 13

14 Perspectives sur le SiC/SiC Pour fin 2012, 1 er dossier de synthèse se SiC/SiC devant comporter: Démonstration de faisabilité et 1 ères justification de propriétés de base concernant un assemblage réfractaire àth & gaine SiC/SiC Instruction des dossiers de propriétés d un TH SiC/SiC pour RNR Na et d un élément combustible tubulaire àbase SiC/SiC étanche et fermé aux deux bouts pour applications génériques en cœur de réacteurs nucléaires (proposition d un ANR «post Fukushima» sur un gainage SiC/SiC pour REL) Les attendus pour er bilan sur comportement sous irradiation du SiC/SiC en conditions RNR Na BOR60 Démonstration d un TH (éch: 2/3) par procédé alternatif Lois de comportement thermomécanique du composite SiC/SiC (HNS) Identification d un partenaire industriel pour prototype échelle 1 Campagne d irradiation sur SiC/SiC optimisé (TSA3) Et au delà Loi de comportement du SiC/SiC (HNS) (déc. 2017) Loi de comportement du SiC/SiC optimisé (TSA) en conditions RNR Na (2020) Go no Go J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 14

15 Conclusion 1/2 Le programme «Matériaux de cœur c» associé au projet ASTRID doit relever des défis d importants pour démontrer d la faisabilité de matériaux de plus en plus performants et donc, de plus en plus innovants: sur l AIM2, il faut construire et valider une spécification assurant le meilleur optimum entre résistance au gonflement et propriétés mécaniques, sur les ODS il faut encore bien identifier l influence des paramètres de fabrication sur les propriétés, comprendre et modéliser l origine de certains comportements critiques pour mieux spécifier une nuance associée à une gamme de fabrication qui respecte les exigence d une 1 ère barrière nucléaire, sur la voie alternative semi-réfractaire des alliages base V, il est essentiel de concevoir et valider des protections fiables du matériau de structure vis-à-vis de l environnement, enfin, concernant la solution réfractaire composite SiC/SiC sur laquelle des espoirs raisonnables peuvent être fondés, de nombreuses innovations matériaux/procédés et de nombreux brevets sont en cours et à venir pour en assurer la validation. J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 15

16 Conclusion 2/2 Esquisse Plan de qualification des Tubes de Gaine / TH pour ASTRID Démarrage ASTRID Arrêt ASTRID Démarrage + mise à l équilibre Augmentation des performances Préparation filière RNR AIM1 : (cœur nourricier) AIM2 : ODS : Alliages V * : TH en SiC/SiCf : * : sous réserve d avoir levé des verrous technologiques Phase 2 : Irradiation d aiguilles, de concept Phase 3 : Irradiation d assemblage prototype Phase 4 : Irradiation d assemblage outil industriel J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 16

17 Merci de votre attention J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 17

Corrosion des matériaux de structure par l alliage Pb-Bi

Corrosion des matériaux de structure par l alliage Pb-Bi Corrosion des matériaux de structure par l alliage Pb-Bi F. Balbaud-Célérier, L. Martinelli CEA/DEN/DPC/SCCME/LECNA 17/1/27 1 Applications et matériaux Alliage Pb-Li : couverture tritigène des réacteurs

Plus en détail

Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide

Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide Samuel HEMERY (2 e année) Directeur de thèse: Thierry Auger (CNRS) Encadrant CEA: Jean Louis Courouau (DPC/SCCME/LECNA)

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

CODAP 2010, Divisions 1, 2 et 3

CODAP 2010, Divisions 1, 2 et 3 CODAP 2010, Divisions 1, 2 et 3 Alain Bonnefoy (SNCT, France abonnefoy@snct.org) Gérard Perraudin (SNCT, France g.perraudin@wanadoo.fr) RESUME Cette nouvelle édition des Divisions 1 et 2 du CODAP propose

Plus en détail

On peut être «lourd» et agile!

On peut être «lourd» et agile! éditorial Traitements & Matériaux 412 Octobre - Novembre 2011 3 On peut être «lourd» et agile! La métallurgie est considérée comme une industrie «lourde», les traitements thermiques comme de «vieux» procédés,

Plus en détail

Le comportement des combustibles nucléaires dans les

Le comportement des combustibles nucléaires dans les Un outil pour les études sur le combustible : Le comportement des combustibles nucléaires dans les réacteurs de puissance est un domaine de R&D très important, nécessitant des expériences instrumentées

Plus en détail

MARQUE NF CANALISATIONS EN FONTE POUR EVACUATION ET ASSAINISSEMENT DOCUMENT TECHNIQUE 4 : FAMILLE ASSAINISSEMENT POLYURETHANE

MARQUE NF CANALISATIONS EN FONTE POUR EVACUATION ET ASSAINISSEMENT DOCUMENT TECHNIQUE 4 : FAMILLE ASSAINISSEMENT POLYURETHANE Mandaté par CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur 84, avenue Jean Jaurès Champs sur Marne F - 77447 MARNE LA VALLEE Cedex 2 11, rue Francis de Pressensé F 93571 LA PLAINE

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES. Contenu

Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES. Contenu Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES Technologie des matériaux TTT 1 Contenu 1 Définition 2 Classification 3 Propriétés 4 Matériaux 5 Fabrication Technologie des matériaux TTT 2 1 Céramiques courantes Briques Marbres

Plus en détail

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse Médiathèque GDF SUEZ /CHARLES STUDIO LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC Fiabilité des canalisations haute pression Rémi Batisse remi.batisse@gdfsuez.com 18 novembre 2010 Plan de l exposé Une très

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1

Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1 Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1 Maïlys Pache EDF SEPTEN Journée des utilisateurs de Salome-Meca et Code_Aster 19 mars 2013 Contexte : fissuration

Plus en détail

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 2014 Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 FANC-AFCN 16-12-2014 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Historique... 3 3. Evolution des

Plus en détail

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage INFLUENCE de la TEMPERATURE Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage Transition ductile/fragile Henry Bessemer (UK)! 1856 : production d'acier à grande échelle Pont des Trois-Rivières 31 janvier

Plus en détail

4LES RéACTEURS À NEUTRONS RAPIDES

4LES RéACTEURS À NEUTRONS RAPIDES Direction de l énergie nucléaire 4LES RéACTEURS À NEUTRONS RAPIDES DE 4 e GÉNÉRATION À CALOPORTEUR GAZ LE RÉACTEUR EXPÉRIMENTAL ALLEGRO LES AUTRES FILIÈRES À NEUTRONS RAPIDES DE 4 e GÉNÉRATION décembre

Plus en détail

Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA)

Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) /0/ Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Ingénierie tissulaire du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Cédric Laurent Directeurs de thèse Jean-François Ganghoffer (LEMTA, Nancy) Rachid Rahouadj

Plus en détail

Le REX Matériaux de Phénix et Superphenix Assemblages combustibles Expertises

Le REX Matériaux de Phénix et Superphenix Assemblages combustibles Expertises Atelier Les matériaux pour les RNR refroidis au sodium Le REX Matériaux de et Superphenix Assemblages combustibles Expertises Rapsodie Ph. Dubuisson, A. Bougault Superphenix Ph. Dubuisson - 1 Un réel Retour

Plus en détail

MISE EN FORME DE REVÊTEMENTS CERAMIQUES PAR VOIE SOL-GEL, CONTRÔLE DE LA MICROSTRUCTURE APPLICATION AUX PILES SOFC

MISE EN FORME DE REVÊTEMENTS CERAMIQUES PAR VOIE SOL-GEL, CONTRÔLE DE LA MICROSTRUCTURE APPLICATION AUX PILES SOFC Société Française de Thermique 22/01/2010 Design de matériaux à propriétés radiatives fonctionnalisées : de l angström au millimètre MISE EN FORME DE REVÊTEMENTS CERAMIQUES PAR VOIE SOL-GEL, CONTRÔLE DE

Plus en détail

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contraintes Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contrainte Contrainte = F/S (Pa = N/m 2 ) F! S Contrainte normale : " F // S contrainte de cisaillement : # Déformation

Plus en détail

Comportement des réparations structurales en béton :

Comportement des réparations structurales en béton : Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques C.R.I.B. Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques

Plus en détail

1 Méthodes et principes généraux de renforcement

1 Méthodes et principes généraux de renforcement 1 Méthodes et principes généraux de renforcement 1-1 Introduction La durée d exploitation d un ouvrage en béton armé est à priori comprise entre 50 et 120 ans selon sa composition et sa fonction. Or, de

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2017. Giacoflex PE-RT

Avis Technique 14/14-2017. Giacoflex PE-RT Avis Technique 14/14-2017 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1499*V1 Tubes en PE-RT Système de canalisations en PE-RT PE-RT piping system PE-RT Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012 Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie PREDAT 1 juin 2012 Axes stratégiques du CEA : Positionnement d AlHyance 3 segments l hydrogène (Production, Stockage,

Plus en détail

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques Journée «Contrôle non destructif par voie optique infrarouge : De nouvelles techniques et de nouvelles applications». Salon Mesurexpo, Paris-Expo, Porte de Versailles, Jeudi Caractérisation risation thermique

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2%

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2% Cr > 10,5% C < 1,2% Qu est-ce que l acier inoxydable? Alliage de fer comportant 10,5 % de chrome et 1,2 % de carbone nécessaires pour garantir la formation d une couche de surface auto-régénérante (couche

Plus en détail

CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES. Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique

CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES. Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique Plan du cours Objectifs généraux Etablir un processus expérimental

Plus en détail

INNOVATION LA NOUVELLE GAMME DE NUANCES CF

INNOVATION LA NOUVELLE GAMME DE NUANCES CF INNOVATION LA NOUVELLE GAMME DE NUANCES CF FR www.ceratizit.com 2 LA NOUVELLE GAMME DE NUANCES CF NUANCES RÉSISTANTES À LA CORROSION Nuances résistantes à la corrosion LA NOUVELLE GAMME DE NUANCES CF NUANCES

Plus en détail

Recrutement pour des projets de R D avec Alcoa et l Université Laval

Recrutement pour des projets de R D avec Alcoa et l Université Laval Recrutement pour des projets de R D avec Alcoa et l Université Laval Étudiants àla maîtrise et au doctorat Stagiaires postdoctoraux De septembre 2009 àaoût 2014 Soumettre votre candidature à: Lyne Dupuis

Plus en détail

Enjeux industriels en mécanique : De l impression 3D à la fusion laser. Développement de matériaux en fabrication additive directe (fusion laser)

Enjeux industriels en mécanique : De l impression 3D à la fusion laser. Développement de matériaux en fabrication additive directe (fusion laser) Enjeux industriels en mécanique : De l impression 3D à la fusion laser Développement de matériaux en fabrication additive directe (fusion laser) 1 Les matériaux Actuellement, les matériaux métalliques

Plus en détail

ST 441 Indice C. Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL. Édition de février 2005

ST 441 Indice C. Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL. Édition de février 2005 ST 441 Indice C Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL Édition de février 2005 Éditée par le département qualité fournisseurs ÉVOLUTIONS DU DOCUMENT

Plus en détail

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 AFCN Mai 2013 1. Introduction En juin 2012, à l occasion d un nouveau

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

Justification des traitements anti-liquéfaction

Justification des traitements anti-liquéfaction GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» Justification des traitements anti-liquéfaction Serge LAMBERT Keller Fondations Spéciales Journée Technique AFPS-CFMS

Plus en détail

PIECES MOULEES EN ALLIAGE DE CUIVRE. - Mécanique. - Décoration

PIECES MOULEES EN ALLIAGE DE CUIVRE. - Mécanique. - Décoration ST 020 Indice S Application Ferroviaire Spécification Technique PIECES MOULEES EN ALLIAGE DE CUIVRE - Mécanique - Décoration Édition de Décembre 2008 Direction des Achats Editée par la Direction Déléguée

Plus en détail

Etude expérimentale et simulation de l emboutissage à chaud des aciers trempables

Etude expérimentale et simulation de l emboutissage à chaud des aciers trempables Etude expérimentale et simulation de l emboutissage à chaud des aciers trempables L. Garcia Aranda 1, Y. Chastel 1, J. Fernandez Pascual 2 1 Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris (CEMEF), B.P.

Plus en détail

I. Contexte : Compte Rendu de la conférence Strategies in Car Body Engineering 2011. 22 23 Mars 2011 Bad Nauheim / Franktfurt, Germany

I. Contexte : Compte Rendu de la conférence Strategies in Car Body Engineering 2011. 22 23 Mars 2011 Bad Nauheim / Franktfurt, Germany Compte Rendu de la conférence Strategies in Car Body Engineering 2011 22 23 Mars 2011 Bad Nauheim / Franktfurt, Germany Correspondant : Laurent Dubourg Chargé d affaire Pôle Assemblage Tél : +33 (0)2 99

Plus en détail

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur : scientifique : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE

Plus en détail

NOS PROCÉDÉS DE TRAITEMENT DES SURFACES

NOS PROCÉDÉS DE TRAITEMENT DES SURFACES NOS PROCÉDÉS DE TRAITEMENT DES SURFACES SERVICES ET LIVRAISONS QUALITÉ Afin d assurer un transport de votre marchandise rapide et non onéreux, nous nous chargeons nous-mêmes de la livraison. Nous disposons

Plus en détail

Méthodes de caractérisation mécanique

Méthodes de caractérisation mécanique Méthodes de caractérisation mécanique M. Blétry Centre des Matériaux - ENSMP April 25, 2007 Plan 1 2 Essais multiaxiaux 3 Mesures d indentation 4 Fatigue 5 Rupture Plan 1 2 Essais multiaxiaux 3 Mesures

Plus en détail

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round.

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. 1 Objet La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. Le système complet comprend les éléments suivants: Panneaux Poteaux Accessoires tels que fixations

Plus en détail

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010 ACIER Dr. Adamah MESSAN École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) Les aciers 1. Propriétés 2. Traitement des aciers 3. Produits et utilisations LES ACIERS 1. Propriétés 1.1 Propriétés physique *Massevolumique:

Plus en détail

APTITUDE AU SERVICE. Martin RICHEZ GEMER 2014

APTITUDE AU SERVICE. Martin RICHEZ GEMER 2014 APTITUDE AU SERVICE Martin RICHEZ GEMER 2014 PLAN 1. Introduction 2. Informations nécessaires pour l application de ces méthodes 3. API 579-1/ASME FFS-1 Fitness for service 4. ASME PCC-2 - Repair of Pressure

Plus en détail

Systèmes de Réparation pour l Automobile 3M Gamme pour Tôlier en Carrosserie Cubitron II. La puissance. sans compromis

Systèmes de Réparation pour l Automobile 3M Gamme pour Tôlier en Carrosserie Cubitron II. La puissance. sans compromis Systèmes de Réparation pour l Automobile 3M Gamme pour Tôlier en Carrosserie Cubitron II La puissance sans compromis Aide à la sélection de produit Cubitron II Le bon produit pour la bonne application:

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

Projet NOREV. Michel Gaubil Saint Gobain CREE Nantes le 15 octobre 2013

Projet NOREV. Michel Gaubil Saint Gobain CREE Nantes le 15 octobre 2013 Projet NOREV Michel Gaubil Saint Gobain CREE Nantes le 15 octobre 2013 NOUVEAUX RÉFRACTAIRES VERRIERS ANR -06-MAPR-0014-01 Michel Gaubil Les partenaires du projet MistrasGroup NOREV : les objectifs scientifiques

Plus en détail

Les différents types de renforcement du Béton Projeté. S. Mathieu, C. Larive

Les différents types de renforcement du Béton Projeté. S. Mathieu, C. Larive Les différents types de renforcement du Béton Projeté S. Mathieu, C. Larive Pourquoi le renforcer? Car c est du béton! Avec les effets des retraits: - plastique (avant prise donc quasi immédiat) - hydraulique

Plus en détail

SOUDAGE PAR INDUCTION SUR TUYAUX À DIAMÈTRE RÉDUIT LIGNE DE PRODUCTION

SOUDAGE PAR INDUCTION SUR TUYAUX À DIAMÈTRE RÉDUIT LIGNE DE PRODUCTION SOUDAGE PAR INDUCTION SUR TUYAUX À DIAMÈTRE RÉDUIT LIGNE DE PRODUCTION Objectif : Production de tuyaux soudés à diamètre réduit selon les normes ASTM A 513, et galvanisés aux termes de la norme UNI 5741-66,

Plus en détail

déclaration de performance Conduit de fumées double paroi avec isolation lame d air inox Système Metaloterm UK MPA NRW 0432-CPD-2199951

déclaration de performance Conduit de fumées double paroi avec isolation lame d air inox Système Metaloterm UK MPA NRW 0432-CPD-2199951 déclaration de performance Page 1 / 6 0432 Produit: Conduit de fumées double paroi avec isolation lame d air inox Système Fabricant: Lieu de production: Ontop B.V. Oude Veerseweg 23 4332 SH Middelburg

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Laboratoire n 1 : Métallographie Diagrammes de phase Applications Henri-Michel Montrieux hmmontrieux@ulg.ac.be MENU Métallographie Diagrammes de phase Applications MÉTALLOGRAPHIE

Plus en détail

Les matériels des centrales électronucléaires sont

Les matériels des centrales électronucléaires sont 1La sûreté des réacteurs 1 3 Le vieillissement des centrales électronucléaires F. VOUILLOUX (IRSN) P. RÉGNIER (BASP) O. MORLENT (SAMS) G. CATTIAUX (BAMM) S. BOUSQUET (BASME) Les matériels des centrales

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Atelier GEDEPEON NICOLAS CAPELLAN

Atelier GEDEPEON NICOLAS CAPELLAN Atelier GEDEPEON NICOLAS CAPELLAN Le couplage Monte Carlo neutronique/thermo-hydraulique dans les réacteurs à combustibles solides et liquides Présentation des activités réalisées et prospectives au CNRS

Plus en détail

À propos de Phenix Systems

À propos de Phenix Systems À propos de Phenix Systems L innovation, les délais de mise au point et de fabrication, la recherche d économies d énergie, de matières et de coûts, la qualité et la flexibilité constituent aujourd hui

Plus en détail

Transports. Énergie. Défense. Médical

Transports. Énergie. Défense. Médical Aéronautique Avions & Hélicoptères Arbres, aubes, pièces tournantes (disques fan, tambours), boulonnerie et roulements aéronautiques, éléments de la cellule (longerons, ferrures ), éléments d intégration

Plus en détail

«Tour d horizon des procédés de fabrication additive»

«Tour d horizon des procédés de fabrication additive» Page 1 «Tour d horizon des procédés de fabrication» Benoit VERQUIN Cetim Pôle 2PI Procédés Performants Innovants benoit.verquin@cetim.fr Sommaire Page 2 Définition Technologies Applications / facteurs

Plus en détail

Drains et matériaux de drainage

Drains et matériaux de drainage CHAPITRE 11 Drains et matériaux de drainage 11.1 INTRODUCTION Les drains agricoles peuvent être fabriqués avec différent matériaux tels que la terre cuite, le ciment et plus récemment en matières thermoplastiques

Plus en détail

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Avis DSR/2010-065 26 février 2010 Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Par lettre du 19 février 2009, l Autorité de sûreté

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Les matériaux du nucléaire endommagement et évolution

Les matériaux du nucléaire endommagement et évolution Chooz Chinon Les matériaux du nucléaire endommagement et évolution Bugey Jacky Ruste Ingénieur INSA Génie Physique Docteur Ingénieur Université Nancy 1 (Ing. Senior EDF R&D) Civeaux jacky.ruste@free.fr

Plus en détail

Modélisation multiéchelles du comportement mécanique des interconnexions cuivre

Modélisation multiéchelles du comportement mécanique des interconnexions cuivre Modélisation multiéchelles du comportement mécanique des interconnexions cuivre S. LEFEBVRE, B.DEVINCRE, P. VEKEMAN, P. AUBERT, T. HOC Univ Evry Diminution de la taille des interconnexions de cuivre dans

Plus en détail

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Société de médecine du travail PACA-Corse 15 mars 2011 Amandine Paillat Contexte et présentation

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

+33 1 60 57 30 00 +33 1 60 57 30 15 77876 MONTEREAU CEDEX FRANCE SAS

+33 1 60 57 30 00 +33 1 60 57 30 15 77876 MONTEREAU CEDEX FRANCE SAS Câbles Energie SILEC CABLE 0 ENERGIE BT EDF - SOUTERRAIN CABLES DE BRANCHEMENT H1 XDV-AU Documents de normalisation : NF C 33-210, HD 603. Tension nominale Tension assignée : 0.6/1 kv Utilisation Excellent

Plus en détail

Connecteur câblé de la gamme 8NA

Connecteur câblé de la gamme 8NA Connecteur câblé de la gamme 8NA Les fiches câblées de la gamme 8NA répondent aux exigences liées aux normes RCC-E 2005 et IEEE pour les matériels résistant à l accident de référence et dédiés à une utilisation

Plus en détail

Durée de vie et propriétés de surface

Durée de vie et propriétés de surface Durée de vie et propriétés de surface 1 Propriétés de surface Des propriétés multiples : mouillabilité par un corps donné (tension superficielle) réactivité face à l environnement... résistance à la rayure,

Plus en détail

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire?

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire? Quel avenir pour lénergie l énergie nucléaire? Origine de l énergie nucléaire État critique du réacteur Utilité des neutrons retardés Quel avenir pour le nucléiare? 2 Composant des centrales nucléaires

Plus en détail

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles JOINTS TEXTILES TECHNIQUES COMPENSATEURS ISOLATIONS NOUVEAUX MATERIAUX Vos exigences... sécurité accrue meilleure résistance à la température

Plus en détail

VANADIS 4 Extra SUPERCLEAN 3. Acier d outillage pour travail a froid obtenu par la métallurgie des poudres. VANADIS 4 Extra

VANADIS 4 Extra SUPERCLEAN 3. Acier d outillage pour travail a froid obtenu par la métallurgie des poudres. VANADIS 4 Extra VANADIS 4 Extra SUPERCLEAN 3 Acier d outillage pour travail a froid obtenu par la métallurgie des poudres Principales propriétés des aciers d outillage pour OBTENIR DE MEILLEURES PERFORMANCES Dureté adaptée

Plus en détail

IX - Les traitements thermiques des aciers

IX - Les traitements thermiques des aciers IX - Les traitements thermiques des aciers diagrammes de phases : diagramme d équilibre = temps infini. dans la réalité les vitesses de chauffage et de refroidissement jouent un rôle essentiel et peuvent

Plus en détail

Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com. DG: Ariane De Leeuw

Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com. DG: Ariane De Leeuw Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com M.N.I. Revêtements anti-corrosion: solutions actuelles DG: Ariane De Leeuw LES POROSITES Porosité interne : sans conséquence mais pouvant devenir débouchante

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

Hightech by Gerster.

Hightech by Gerster. Hightech by Gerster. Hightech by Gerster: Le spécialiste. Les produits fabriqués en acier, fonte, aluminium ou métaux non ferreux, se comptent par milliers. Les exigences en matière de sécurité, de fiabilité,

Plus en détail

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Alain SELLIER Objectif des essais en retrait gêné Analyser finement le comportement THM au jeune âge d une structure type (RG8) Analyser

Plus en détail

CORAC : Appels à partenariat Propulsion

CORAC : Appels à partenariat Propulsion 1 CORAC : Appels à partenariat Propulsion Appel à partenariat AIRBUS pour le projet P12 EPICE Contexte du projet P12 Périmètre: Système Propulsif en général, moteur, nacelle, mât réacteur (configuration

Plus en détail

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB Avis Technique 14/13-1922*V1 Annule et remplace l Avis Technique 14/13-1922 Tubes en PE-Xc Système de canalisations en PEX PEX piping system PEX Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique

Plus en détail

Qualification d'un Acier API 5L X70 : Etude Expérimentale et Validation Numérique

Qualification d'un Acier API 5L X70 : Etude Expérimentale et Validation Numérique 34 Qualification d'un Acier API 5L X70 : Etude Expérimentale et Validation Numérique Soumis le : 13 Avril 2015 Forme révisée acceptée le : 15 Mai.2015 Email de l'auteur correspondant : hadjmeliani@yahoo.fr/hadjmeliani@univ-chlef.dz

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

Group. The precision company SURFACE TECHNOLOGIES INTERNATIONAL. STI DryCoat System. Surface solutions by STI Group. Fran ç

Group. The precision company SURFACE TECHNOLOGIES INTERNATIONAL. STI DryCoat System. Surface solutions by STI Group. Fran ç Group SURFACE TECHNOLOGIES INTERNATIONAL The precision company STI DryCoat System Fran ç ais Surface solutions by STI Group Le facteur de succès «rentabilité» STI Group est le partenaire d'innovation et

Plus en détail

1. Propriétés mécaniques

1. Propriétés mécaniques Cours de choix des matériaux, EPFL, semestre d été 2003 Catherine Tomicic Julien Plojoux Olivier Schmid Olivier Comte Introduction Etude de cas : choix des matériaux pour une prothèse dentaire Rapport

Plus en détail

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux

Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux Identification de conditions limites en flux par thermographie infrarouge appliquée à la caractérisation de moyens d essai thermique à haut flux J.C. BATSALE*, JP LASSERRE**, A. DESCUNS*,**, G. LAMOTHE*,**

Plus en détail

Eur 0p; an conference en irradiation "behaviour of ruel cladding and core component materials. Karlsruhe (FoR. Germany), 3-5 december 1974

Eur 0p; an conference en irradiation behaviour of ruel cladding and core component materials. Karlsruhe (FoR. Germany), 3-5 december 1974 Eur 0p; an conference en irradiation "behaviour of ruel cladding and core component materials. Karlsruhe (FoR. Germany), 3-5 december 1974 CEA-CONF-2929 FLUAGE D'IRRADIATION - DISPOSITIF ET PREMIERS RESULTATS

Plus en détail

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899)

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) !! Transport aérien! Intérieur de cabines d aéronef!! Matériau composite!

Plus en détail

Toitures flagon tpo SOPREMA GROUP

Toitures flagon tpo SOPREMA GROUP Toitures flagon tpo SOPREMA GROUP Les membranes FLAGON TPO FLAG - Une gamme de produits aboutie Filiale du Groupe SOPREMA depuis 2007, la société Flag compte parmi les leaders mondiaux du marché dans la

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX A- énéralités : I. Introduction: L étude en RDM est une étape parfois nécessaire entre la conception et la réalisation d une pièce. Elle permet : - de justifier son

Plus en détail

COLDFORM LOGICIEL DE SIMULATION 2D & 3D POUR LA MISE EN FORME À FROID DES MÉTAUX MATERIAL FORMING SIMULATION

COLDFORM LOGICIEL DE SIMULATION 2D & 3D POUR LA MISE EN FORME À FROID DES MÉTAUX MATERIAL FORMING SIMULATION COLDFORM LOGICIEL DE SIMULATION 2D & 3D POUR LA MISE EN FORME À FROID DES MÉTAUX MATERIAL FORMING SIMULATION 2 www.transvalor.com 3 Un champ d application très large COLDFORM répond aux besoins des industriels

Plus en détail

Panneaux de fibres. soit du feutrage de ces fibres et de leurs propriétés adhésives intrinsèques soit de l addition aux fibres d un liant synthétique.

Panneaux de fibres. soit du feutrage de ces fibres et de leurs propriétés adhésives intrinsèques soit de l addition aux fibres d un liant synthétique. Panneaux derivés du bois Panneaux de fibres Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certification Acquis environnementaux Définition : Panneau dit de "

Plus en détail

L industrie autour de la fabrication additive en région centre

L industrie autour de la fabrication additive en région centre Page 2 Bourges : 10/10/13 L industrie autour de la fabrication additive en région centre Sommaire : Veille technologique Les moyens du Certec et du cetim Exemple de mutualisation en région - Fadiperf Page

Plus en détail

III. LE STOCKAGE DE L ÉNERGIE électricité et hydrogène à la demande

III. LE STOCKAGE DE L ÉNERGIE électricité et hydrogène à la demande III. LE STOCKAGE DE L ÉNERGIE électricité et hydrogène à la demande Le stockage reste le point faible de la filière énergétique. Il fait l objet, sous ses différents aspects, de travaux de recherche et

Plus en détail

FREUDENBERG POLITEX SA Usine de Colmar. Recyclage du Polyester Bouteilles en vue de la filature textile

FREUDENBERG POLITEX SA Usine de Colmar. Recyclage du Polyester Bouteilles en vue de la filature textile FREUDENBERG POLITEX SA Usine de Colmar Recyclage du Polyester Bouteilles en vue de la filature textile 1 L HISTOIREDU SITE 1926 : Création du site industriel avec le Comptoir des Textiles Artificiels.

Plus en détail

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE Alain DEGIOVANNI Yves JANNOT 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1. LES PRINCIPALES MÉTHODES DE MESURE DE

Plus en détail

Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE. Document Technique N 4 Février 2011 MOULAGE PAR INJECTION DE POUDRE

Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE. Document Technique N 4 Février 2011 MOULAGE PAR INJECTION DE POUDRE Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 4 Février 2011 MOULAGE PAR INJECTION DE POUDRE LA FABRICATION DE PIECES COMPLEXES PAR LE PROCEDE DE MOULAGE PAR INJECTION DE POUDRE Le

Plus en détail

Surfaces usinées : cas d alliages d aluminium aéronautiques

Surfaces usinées : cas d alliages d aluminium aéronautiques Prise en compte des phénomènes aggravants dans la conception en fatigue Surfaces usinées : cas d alliages d aluminium aéronautiques J. Limido, M. Suraratchai, C. Mabru C. Espinosa, M. Salaün, R. Chieragatti,

Plus en détail

Changements de dimension

Changements de dimension Changements de dimension Le béton peut être soumis à des changements de dimension les causes principales pour ces changements sont: CHARGE MÉCANIQUE FLUAGE VARIATION D HUMIDITÉ SECHAGE VARIATION DE TEMPERATURE

Plus en détail