Stratégie de développement des gaines et des TH des assemblages du cœur (projet MACNA)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie de développement des gaines et des TH des assemblages du cœur (projet MACNA)"

Transcription

1 Stratégie de développement des gaines et des TH des assemblages du cœur (projet MACNA) J. L. Séran (CEA) -Introduction. Augmenter les performances des structures de cœur c est développer des matériaux de + en + résistants: à l irradiation en conditions nominales aux transitoires incidentels ou accidentels -Augmenter la dose admissible (~ 100 -> dpa). Les performances du gainage actuel (AIM1) et les perspectives d amélioration à court terme (AIM2) -Atteindre les objectifs filière ( dpa). Les perspectives d amélioration à plus long terme avec des matériaux métalliques performants et très innovants: - développement des aciers F/M ODS - travaux exploratoires vers les alliages de Vanadium -Améliorer le comportement du cœur en conditions accidentelles par l utilisation de céramiques et des composites SiC/SiC comme matériaux de structures de cœur rapide: plus qu une simple innovation, un véritable défi technologique -Conclusion: le chemin qui reste à accomplir et les perspectives d innovation à venir J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 1

2 Stratégie de développement des gaines et des TH des assemblages du cœur - Introduction -Les performances du gainage actuel (AIM1) et les perspectives d amélioration à court terme (AIM2) -Les perspectives d amélioration à plus long terme avec des matériaux métalliques performants et très innovants : état des lieux sur le programme de développement des aciers F/M ODS et sur les travaux exploratoires vers les alliages de Vanadium -Des céramiques et des composites SiC/SiC comme matériaux de structures de cœur rapide: plus qu une simple innovation, un véritable défi technologique -Conclusions et perspectives sur le programme matériaux innovant: les défis qui restent à relever et les principales étapes à franchir pour y parvenir. J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 2

3 L histoire des matériaux de gainage de Phénix nix une amélioration constante du comportement du gainage qui est le principal élément limitatif du TCF (%) (lot moyen) Swelling of austenitic Phénix claddings compare to F/M materials Gonflement sous irradiation des aciers de gaine et de TH utilisés s dans le coeur nourricier de Phénix Average 316Ti 316 Ti (lot moyen) 15/15Ti (lot moyen) Average 15/15Ti Best lot of 15/15Ti 15/15Ti (meilleur lot) Dispersion importante Limite Embrittlement de fragilisation limit Ferritic-martensitic Aciers ferritiques- (F/M) martensitiques conventionnels steels, ODS included et ODS dose (dpa) Précurseur austénitique avancé (N9) Evolution importante de Px/SPx à Astrid: gros diamètre /petit fil => 0 gonflement? AIM1~ >110 dpa mais espoir réel r d aller d > 130 dpa avec une version avancée: l AIM2l Au-del delà de la référence r rence 1ers coeurs AIM1->2: quelles innovations matériaux envisager pour résoudre r les problèmes de gonflement en maintenant un niveau de sûrets reté suffisant par l utilisation de matériaux à réfractarité accrue? J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 3

4 1 ères évaluations des aciers austénitiques avancés Les propriétés s mécaniques m sont équivalentes à celles de l AIM1l Propriétés s hors pile Propriétés à l état irradié (REX Phénix nix) La résistance r au gonflement du pr standard 15/15Ti sistance au gonflement du précurseur est Déformation meilleure de que gaine celle 108 dpa du Traction Embrittlement limit Comparaison des déformations à 108 dpa Par rapport au précurseur, le comportement peut encore être amélior lioré en étendant, à ces matériaux, les règles r d optimisation d déjàd identifiées es sur les 316, 316Ti & 15/15Ti -> > l AIM2l Precursor of advanced austenitics (12/25 Ti Bacchus material) Fluage thermique Optimisation à trouver entre résistance au gonflement et ductilité post-irradiatoire Vision pluriannuelle Expérience Supernova, capsule matériaux rentrés dans Phénix en 1988, sortie en 2006, en cours d examens SUPERNOVA experiment 1 13, : Bilan Supernova / Choix d une nuance optimisée: 1 ère spécification AIM2 9, : Evaluation de la dose maximale / Loi de comportement Référence actuelle de 7,50 Programme de caractérisation étendu (avec nouvelle irradiation 15/15Ti Phénix en réacteurs étrangers) Austénitique Avancé stabilisé au Ti non 3,50 optimisé et au-delà: REX programme d irradiation, spécification Précurseur du gainage 1,50 ODS «bas Cr» de Phénix définitive, proposition d introduction progressive dans le cœur d ASTRID -> vers Go-noGo AIM1<->2-0, Austénitique Avancé bi-stabilisé Ti + Nb Irradiation temperature ( C) J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 4 Volume swelling (%) 17,50 15,50 11,50 5,50 Flux neutronique (normalisé à 1) 15/15Ti non optimisé 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 Evolution of flux (flux/flux max) Nonoptimised 15/15Ti 15/15Ti (CE lot of Phenix cladding tubes) 15/25Ti 12/25Ti (already irradiated as cladding tubes in Bacchus experiments) 15/25Ti, Nb MA957 ODS ferritic steel MA956 ODS ferritic steel flux ratio evolution Vers l AIM2?

5 Stratégie de développement des gaines et des TH -Introduction Pourquoi les ODS? Aujourd hui, -Les performances sont les seuls du aciers gainage nucléaires actuel, connus les perspectives et reconnus, d amélioration susceptibles d atteindre à court les objectifs terme filière et la nécessité (> 180 dpa) d innovation en terme de sur résistance les matériaux à une irradiation de cœur et neutronique sur le gainage prolongée fissile car en même particulier l AIM2 ne devrait pas pouvoir aller au-delà de dpa mais il s agit s de matériaux innovants dont: -La faisabilité -Les perspectives industrielle selon d amélioration des spécifications à plus nucléaires long terme reste avec à démontrer des matériaux métalliques plus résistants à l irradiation à température élevée: état des -Certaines lieux caractéristiques sur le programme (résilience, de développement rupture brutale des à chaud) aciers doivent F/M ODS être améliorées et sur les -L évolution travaux structurale exploratoires (donc les vers propriétés) les alliages est étroitement de Vanadium liée aux différentes étapes de la fabrication qui n est pas conventionnelle (lingot non pas obtenu par fusion à partir des éléments constitutif mais à partir de la mécanosynthèse de poudres élémentaires et compaction/consolidation) et dont le lien avec les propriétés est encore mal connu. -Des céramiques et des composites SiC/SiC comme matériaux de structures de cœur rapide: plus qu une simple innovation, un véritable défi technologique -Conclusions et perspectives sur le programme matériaux innovant: les défis qui restent à relever et les principales étapes à franchir pour y parvenir. Poudre pré-alliée Poudre Y 2 O 3 Broyage mécanique Filage à chaud Laminage à pas de pèlerin Gainage Poudre Ebauche à laminer Attriteur Stratégie Identifier, comprendre et modéliser les évolutions structurales à chaque étape, d abords sur semiproduit puis sur tube fini J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 5

6 Le programme actuel sur les aciers ODS nanostructurés Nuances de référence: r rence: 9, 14 et 18Cr Etudes microstructurale de compréhension Programme de R & D -> > Dossier matériau MET nano-oxides m -3 3 nm Grains de ferrite H(r) * fp 0,6 0,4 0,2 0 1, 2 m - 300nm 400 nm nm Longitudinal direction Transverse direction 500 nm DNPA f p 1,1% DSM LLB Orphée Rayon moyen (nm) nm 3 Modélisation du comportement Microstructure homogène Fin grains ferritiques alongés dans direction d'extrusion GPM Rouen Modélisation physique du comportement mécanique des ODS [110] 2 2 1/2 k 0 s R 0,2 = M((τp + τi ) + σ cin + ) + σ d Fût d'une éprouvette prélevée en sens longitudinal s? L 300 nm 1,2 µm Système de glissement activé lors d'une sollicitation de traction en sens longitudinal - τ p = μb - τ = αμb i π 2 ρ Facteur de Taylor f v R bnφ - σ * cin = f v E p ε p = f v E p 2rM k 0 - d Contrainte isotrope Contrainte cinématique Durcissement de type Orowan. v Contrainte visqueuse Ecrouissage isotrope dû à la forêt de dislocations. Ecrouissage cinématique dû aux boucles de dislocations. Contribution de type Hall-Petch à la contrainte cinématique. Exemple de modélisation du comportement en traction qui donne des premiers ordres de grandeur intéressants (M. Ratti, Y. Brechet), modèles polycristallins en cours de développement (Thèse A. Steckmeyer). D autres modèles phénoménologiques de comportement sont aussi développés spécifiquement pour le filage (thèse de A. Karch), la mise en forme à froid (thèse E. Vanegas) ou soudabilité. LPP de type HPTR Modélisation filage à chaud D. Sornin Cisaillement (rz) (Repère matériau) Contrainte longitudinale Tube fini z Modélisation laminage à pas de pèlerin E. Vanegas SAT Ti, TiO Y,YO and O Amas m -3 1,8 nm Fabrication Après une 1 ère phase d obtention de poudres, de produits compactés/consolidés et de barres pleines jusqu en 2011, il faut améliorer les procédés et: -Qualifier les gammes de fabrication des tubes -Identifier les paramètres permettant d améliorer la ductilité et la ténacité des produits finaux ainsi que leur comportement en fluage (rupture brutale à chaud) Caractérisation risation hors irradiation sur: Barres rondes - Thèse M. Couvrat (filage) - Thèse de A. Karch (modélisation filage) - Thèse AL Rouffié (rupture fragile) - Thèse A. Steckmeyer (traction/fluage) - Thèse M. Praud (plast/fragilité en fluage) Tubes - Thèse L. Toualbi (gammes de fab. tubes) - Thèse de E. Vanegas (modélisation mise en forme à froid) - Programme fluage en Pression Interne - Progr. résilience et ténacité sur tubes Etude des effets d environnementd -Thèse M. L. Lescouet (Effet irradiation par particules chargées dans Jannus) -Programmes ROG, corrosion Na & nitrique J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 6

7 Propriétés s mécaniques m des ODS CEA comparées à la littérature Traction (A. Steckmeyer) Résilience (A. L. Rouffié) J03 18Cr-1W-0,37Ti-0,56Y 2 O 3 : vieillissement à 500 C et 600 C pendant 5000h: Zones clivées de ~ 1 µm de large et plusieurs dizaines de µm de long > Fragilisation Fragilisation importante importante des après forts Cr (18%) 600 C-5000h après vieillissement à 600 C Résultats de fluage sur les 14Cr: -ODS CEA meilleurs que le MA 957 «historique» (essais uniaxe) -Besoin de données sur tube Fluage (M. Praud) J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 7

8 Positionnement du programme CEA actuel et perspectives Positionnement actuel Equipes françaises participant au programme ODS Principaux défis d qui restent encore à relever 1) Obtention de tubes représentatifs d une production industrielle avec des performances «à froid» adaptées au cahier des charge d une 1 ère barrière de sûreté 2) Validation de ces propriétés après irradiation: - aux neutrons (BOR 60, RJH, ASTRID) - aux particules chargées (JANNUS) 2) Choix d une matrice ferritique Fe-14Cr ou martensitique Fe-9Cr et industrialisation de la fabrication Vision pluriannuelle Programme principalement porté par le projet CEA R4G/MACNA (15 thèses lancées depuis 2006) en partenariat avec AREVA et EDF. - 2 programmes ANR (Stratotube et axtrem) - 1 programme CPR (ODISSEE) - Collaborations avec les industriels: Aubert et Duval, Nitruvid, SOTEP, Valinox Nucléaire, Mécachrome - Actions croisées avec les programmes fusion - Implication forte dans les programmes européens GETMAT et MATTER et dans l EERA 2012: Choix de 2 nuances candidates, ferritique et martensitique 2015: Point d arrêt et levée des réserves de base sur les problèmes de fragilisation, fabricabilité & mise en œuvre et, si décision positive, choix final et poursuite du programme de R & D sur une nuance de référence. -> 2020: transfert industriel des technologies de fabrication, fabrication d assemblage expérémentaux et irradiation dans un RNR disponible. J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 8

9 Stratégie de développement des gaines et des TH - Programme Alliages de Vanadium issu de la R & D matériaux pour le GFR - Alternative possible aux aciers (AIM1,2 et ODS) car favorable du point de vue faisabilité (par rapport aux ODS), réfractaritr fractarité,, propriétés s neutroniques et mécaniques, résistance r à l irradiation mais a priori tenue physico chimique vis-à-vis de l environnement l RNR-Na Na à évaluer -Introduction -Les performances du gainage actuel, les perspectives d amélioration à court terme et la nécessité d innovation sur les matériaux de cœur et sur le gainage fissile en particulier -Les perspectives d amélioration à plus long terme avec des matériaux métalliques performants et très innovants : état des lieux sur le programme de développement des aciers F/M ODS et sur les travaux exploratoires vers les alliages de Vanadium Métal semi réfractaire (Tf ~1900 C) Médiocre résistance à la corrosion Transparence neutronique Fragilisation par les impuretés interstitielles -Des céramiques et Ductilité des (DBTT composites <-170 C) SiC/SiC (O, comme C, N) matériaux de structures de Fabrication conventionnelle Propriétés mécaniques médiocre à T> cœur rapide: plus qu une simple innovation, un véritable défi technologique Optimisation possible (alliages) Retour d expérience fission (années 70-80) et fusion (depuis 80) -Conclusions et perspectives sur le programme matériaux innovant: les défis qui Très bon comportement sous irradiation (Gonflement, ductilité) restent à relever et les principales étapes à franchir pour y parvenir. Programme d éd évaluation: -Relancer fabrication/savoir-faire faire -Compléter la caractérisation risation mécanique m & structurale -Evaluer des solutions possibles aux pb compatibilité 750 C Conclusion provisoire à fin 2011: -Fabrication semi-industrielle industrielle de haute qualité démontrée -Propriétés s physiques & mécaniques m = ODS, voir meilleures -Solution au pb compatibilité avec environnement: -> > court terme: triplex F17/baseV/F17, validation en cours -> > long terme: revêtement + nouveaux alliages optimisés J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 9

10 Stratégie de développement des gaines et des TH -Introduction Intérêt du SiC f /SiC pour les applications nucléaires -Les performances propriétés intrinsèques du gainage du SiC: actuel, les perspectives Propriétés particulières d amélioration des CMC SiC/SiC: à court terme et la Réfractarité nécessité& stabilité d innovation Thermo chimique sur les matériaux Matériau de cœur élastique et endommageable sur gainage fissile en particulier Résistance à l irradiation & faible activation Mais, faible tenacité Tenacité élevée (>30MPa.m 1 ) Mais, perte d étanchéité > limite élasticité -Les perspectives d amélioration à plus long terme avec des matériaux métalliques performants Application et très possible: innovants matériau : état de réflecteur des lieux sur le Applications programme possibles: de développement TH et gaines (si des aciers F/M ODS et sur les travaux exploratoires solution vers d étanchéification les alliages de validée) Vanadium CVI SiC/SiC -Des céramiques c et des CVD composites SiC SiC/SiC comme matériaux de structures de Jones et al, JNM (2002) cœur rapide: plus qu une une simple innovation, un véritable v défi d technologique -Conclusions et perspectives sur le programme matériaux innovant: les défis qui restent à relever et les principales étapes à franchir pour y parvenir. Excellent comportement des CMC sous irradiation avec les fibres de 3 ème génération (REX international Fusion) Pseudo ductilité par fissuration matricielle J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 10

11 Utilisation des composites SiC/SiC pour applications nucléaires 2 applications ciblées de géométrie compatible avec les CMC Tube hexagonal pour RNR Na Na Brevet CEA n Cote externe = 204.8mm Cote interne = 198.3mm Hauteur = 250mm Gaine combustible pour RNR G - Allègement du cœurc - Amélioration de la contre-réactivit activité neutronique - Amélioration du comportement en condition accidentelle et diminution du risque de fusion généralisg ralisée e du cœur Spécifications Tronçons hexagonaux de forte épaisseur (3mm) Pas de fonctions de transfert thermique Pas de contraintes thermomécaniques fortes Réfractarité - Matériau réfractaire r céramique c de type CMC indispensable pour ce type de cœurc - Étanchéité en service (structure multiplex séparant s les fonctions) à démontrer Spécifications: Tolérances géometriques serrées Bon comportement thermomécanique sous irradiation Réfractarité Herméticité Bon échangeur thermique J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 11

12 Utilisation des composites SiC/SiC pour applications nucléaires 2 applications ciblées de géométrie compatible avec les CMC Développement d une compétence CEA dans la fabrication des CMC Tube hexagonal pour RNR Na Na Brevet CEA n Cote externe = 204.8mm Cote interne = 198.3mm Hauteur = 250mm Gaine combustible pour RNR G - Allègement du cœurc - Amélioration de la contre-réactivit activité neutronique - Amélioration du comportement Tressage en condition accidentelle et diminution du risque de fusion généralisg ralisée e du cœur Enroulement filamentaire Spécifications Tronçons hexagonaux de forte épaisseur (3mm) Pas de fonctions de transfert thermique Pas de contraintes thermomécaniques fortes Réfractarité EF T2D T3D Fabrication CEA de matériaux de haut niveau! Valeurs d allongement à rupture >> critère (0,5%) - Matériau réfractaire r céramique c de type CMC indispensable pour ce type de cœurc - Étanchéité en service (structure multiplex séparant s les fonctions) à démontrer Rectification Spécifications: Tolérances géometriques serrées Bon comportement thermomécanique sous irradiation Réfractarité Herméticité Bon échangeur thermique 2 brevets déposés en 2011 Coll. avec industriels du textile J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 12

13 Résultats déjàd obtenus sur le SiC/SiC Fabrication de tubes cylindriques et hex. en SiC/SiC Protos de tubes étanche, aux cotes et fermés aux 2 bouts: solutions CEA en cours de validation Réalisation proto TH SiC/SiC Optimisation des propriétés d interphase sur fibre Tyranno SA3 Mise au point de traitements thermo chimiques réduisant la rugosité de la fibre TSA gain en propriétés mécaniques attendu Test préliminaire en environnement sévère : Bon comportement de la gaine triplex étanche après 15min à 2000 C Très bonne tenue du composite sous irradiation (CROCUS et CEDRIC) Comportement mécanique de tubes SiC/SiC 2D et 3D Contrainte (MPa) Gaine triplex SiC/Ta/SiC étanche après excursion 2000 C Tronçon de TH en cours de fabrication Tube tressé 3D Motif 2 (LTMEx) Tube tressé 2D 3 couches à 45 (LTMEx) Tube tressé 2D 3 couches à 60 (LTMEx) EF 1 couche 30 + Tresse 2D 2 couches 45 (LTMEx) Tube tressé 2D 2 couches à 45 SPS (IRRDEMO) Excellents résultats obtenus sur plaques et tubes avec fibres Hi Nicalon S ( R>0.5%) Déformations (%) Définition d un programme d irradiation forte dose: en cours dans BOR 60 (SiC/SiC & ODS) J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 13

14 Perspectives sur le SiC/SiC Pour fin 2012, 1 er dossier de synthèse se SiC/SiC devant comporter: Démonstration de faisabilité et 1 ères justification de propriétés de base concernant un assemblage réfractaire àth & gaine SiC/SiC Instruction des dossiers de propriétés d un TH SiC/SiC pour RNR Na et d un élément combustible tubulaire àbase SiC/SiC étanche et fermé aux deux bouts pour applications génériques en cœur de réacteurs nucléaires (proposition d un ANR «post Fukushima» sur un gainage SiC/SiC pour REL) Les attendus pour er bilan sur comportement sous irradiation du SiC/SiC en conditions RNR Na BOR60 Démonstration d un TH (éch: 2/3) par procédé alternatif Lois de comportement thermomécanique du composite SiC/SiC (HNS) Identification d un partenaire industriel pour prototype échelle 1 Campagne d irradiation sur SiC/SiC optimisé (TSA3) Et au delà Loi de comportement du SiC/SiC (HNS) (déc. 2017) Loi de comportement du SiC/SiC optimisé (TSA) en conditions RNR Na (2020) Go no Go J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 14

15 Conclusion 1/2 Le programme «Matériaux de cœur c» associé au projet ASTRID doit relever des défis d importants pour démontrer d la faisabilité de matériaux de plus en plus performants et donc, de plus en plus innovants: sur l AIM2, il faut construire et valider une spécification assurant le meilleur optimum entre résistance au gonflement et propriétés mécaniques, sur les ODS il faut encore bien identifier l influence des paramètres de fabrication sur les propriétés, comprendre et modéliser l origine de certains comportements critiques pour mieux spécifier une nuance associée à une gamme de fabrication qui respecte les exigence d une 1 ère barrière nucléaire, sur la voie alternative semi-réfractaire des alliages base V, il est essentiel de concevoir et valider des protections fiables du matériau de structure vis-à-vis de l environnement, enfin, concernant la solution réfractaire composite SiC/SiC sur laquelle des espoirs raisonnables peuvent être fondés, de nombreuses innovations matériaux/procédés et de nombreux brevets sont en cours et à venir pour en assurer la validation. J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 15

16 Conclusion 2/2 Esquisse Plan de qualification des Tubes de Gaine / TH pour ASTRID Démarrage ASTRID Arrêt ASTRID Démarrage + mise à l équilibre Augmentation des performances Préparation filière RNR AIM1 : (cœur nourricier) AIM2 : ODS : Alliages V * : TH en SiC/SiCf : * : sous réserve d avoir levé des verrous technologiques Phase 2 : Irradiation d aiguilles, de concept Phase 3 : Irradiation d assemblage prototype Phase 4 : Irradiation d assemblage outil industriel J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 16

17 Merci de votre attention J. L. Séran Atelier GEDEPEON/MATINEX des mars 2011: projet MACNA 17

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

On peut être «lourd» et agile!

On peut être «lourd» et agile! éditorial Traitements & Matériaux 412 Octobre - Novembre 2011 3 On peut être «lourd» et agile! La métallurgie est considérée comme une industrie «lourde», les traitements thermiques comme de «vieux» procédés,

Plus en détail

Le comportement des combustibles nucléaires dans les

Le comportement des combustibles nucléaires dans les Un outil pour les études sur le combustible : Le comportement des combustibles nucléaires dans les réacteurs de puissance est un domaine de R&D très important, nécessitant des expériences instrumentées

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage INFLUENCE de la TEMPERATURE Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage Transition ductile/fragile Henry Bessemer (UK)! 1856 : production d'acier à grande échelle Pont des Trois-Rivières 31 janvier

Plus en détail

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 2014 Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 FANC-AFCN 16-12-2014 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Historique... 3 3. Evolution des

Plus en détail

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2%

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2% Cr > 10,5% C < 1,2% Qu est-ce que l acier inoxydable? Alliage de fer comportant 10,5 % de chrome et 1,2 % de carbone nécessaires pour garantir la formation d une couche de surface auto-régénérante (couche

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

Les matériels des centrales électronucléaires sont

Les matériels des centrales électronucléaires sont 1La sûreté des réacteurs 1 3 Le vieillissement des centrales électronucléaires F. VOUILLOUX (IRSN) P. RÉGNIER (BASP) O. MORLENT (SAMS) G. CATTIAUX (BAMM) S. BOUSQUET (BASME) Les matériels des centrales

Plus en détail

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 AFCN Mai 2013 1. Introduction En juin 2012, à l occasion d un nouveau

Plus en détail

III. LE STOCKAGE DE L ÉNERGIE électricité et hydrogène à la demande

III. LE STOCKAGE DE L ÉNERGIE électricité et hydrogène à la demande III. LE STOCKAGE DE L ÉNERGIE électricité et hydrogène à la demande Le stockage reste le point faible de la filière énergétique. Il fait l objet, sous ses différents aspects, de travaux de recherche et

Plus en détail

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round.

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. 1 Objet La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. Le système complet comprend les éléments suivants: Panneaux Poteaux Accessoires tels que fixations

Plus en détail

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles JOINTS TEXTILES TECHNIQUES COMPENSATEURS ISOLATIONS NOUVEAUX MATERIAUX Vos exigences... sécurité accrue meilleure résistance à la température

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

CORAC : Appels à partenariat Propulsion

CORAC : Appels à partenariat Propulsion 1 CORAC : Appels à partenariat Propulsion Appel à partenariat AIRBUS pour le projet P12 EPICE Contexte du projet P12 Périmètre: Système Propulsif en général, moteur, nacelle, mât réacteur (configuration

Plus en détail

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire?

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire? Quel avenir pour lénergie l énergie nucléaire? Origine de l énergie nucléaire État critique du réacteur Utilité des neutrons retardés Quel avenir pour le nucléiare? 2 Composant des centrales nucléaires

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB Avis Technique 14/13-1922*V1 Annule et remplace l Avis Technique 14/13-1922 Tubes en PE-Xc Système de canalisations en PEX PEX piping system PEX Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique

Plus en détail

Les métaux pour construction métallique

Les métaux pour construction métallique Extrait d'un document interne du Sétra rédigé en 2002 par Daniel Poineau et actualisé en 2010. Voir également - l'article de JP Gourmelon dans le n 20 du bulletin Ponts métalliques de 2000 "Matériaux pour

Plus en détail

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Jean-Christophe Dalouzy ANP 17 Novembre 2014 Rencontres Jeunes Chercheurs Sommaire Présentation du groupe AREVA Présentation du cycle du combustible Présentation

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire

Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire GDR Psycho-Ergo Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire EDF R&D Département Management des Risques Industriels Groupe Facteurs Humains Présentation du Groupe FH Groupe

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Avis DSR/2010-065 26 février 2010 Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Par lettre du 19 février 2009, l Autorité de sûreté

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs prof. ir. Wim HOECKMAN Victor Buyck Steel Construction (Eeklo) Vrije Universiteit Brussel infosteel

Plus en détail

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Titre : TTLV100 - Choc thermique dans un tuyau avec condit[...] Date : 02/03/2010 Page : 1/10 Manuel de Validation Fascicule V4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Document : V4.25.100

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

Stainless Tubes Europe. Tubes soudés en acier inoxydable

Stainless Tubes Europe. Tubes soudés en acier inoxydable Stainless Tubes Europe Tubes soudés en acier inoxydable L histoire 1901 Création de la société 1921 Début de la production de tubes 1967 Premier tube en acier inoxydable 1988 La Meusienne rejoint le groupe

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Actif. pour un. environnement propre. demain. Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer. Échangeurs de chaleur à tubes en verre

Actif. pour un. environnement propre. demain. Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer. Échangeurs de chaleur à tubes en verre Actif pour un environnement propre de demain Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer Échangeurs de chaleur à tubes en verre Société Votre centrale énergétique: Réalisation d un seul prestataire!

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

À propos de Phenix Systems

À propos de Phenix Systems À propos de Phenix Systems L innovation, les délais de mise au point et de fabrication, la recherche d économies d énergie, de matières et de coûts, la qualité et la flexibilité constituent aujourd hui

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE Le renouvellement des effectifs dans les grands groupes et les entreprises du secteur de la production d électricité, la modernisation

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Matière. Procédés, Contrôles, Matériaux Métalliques : Industrie du Nucléaire (PC2M)

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Matière. Procédés, Contrôles, Matériaux Métalliques : Industrie du Nucléaire (PC2M) FFRE DE FRMATIN Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la Matière Procédés, Contrôles, Matériaux Métalliques : Industrie du Nucléaire (PC2M) M2 0

Plus en détail

N09 Viaduc de Chillon

N09 Viaduc de Chillon Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes N09 Viaduc de Chillon Solution innovante en relation avec la RAG Conférence JERI

Plus en détail

Conseils en Ingénierie mécanique

Conseils en Ingénierie mécanique Conseils en Ingénierie mécanique contact@solsi-cad.fr +33 (0)3 87 60 34 49 CONCEVOIR OPTIMISER Metz INNOVER VALIDER Historique 1985 1992 1996 2003 2013 2014 Solsi : Calculs des Structures - FEA Création

Plus en détail

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch Parylène C Parylène D www.comelec.ch Présentation du parylène, des parylènes. Voie d obtention et conséquences. Principales propriétés Matériel de prédilection pour le médical et la pharmacologie. Exemples

Plus en détail

HISTAR. ArcelorMittal Europe - Long products Sections and Merchant Bars

HISTAR. ArcelorMittal Europe - Long products Sections and Merchant Bars ArcelorMittal Europe - Long products Sections and Merchant Bars HISTAR Des qualités d acier innovant à haute limite d élasticité pour alléger les constructions ArcelorMittal Photo Library - Architect:

Plus en détail

Comportement mécanique des soudures par points : mécanismes et stratégies de prédiction dans le cas des tôles en acier pour automobile

Comportement mécanique des soudures par points : mécanismes et stratégies de prédiction dans le cas des tôles en acier pour automobile N d ordre 2009-ISAL-0039 Année 2009 Thèse Comportement mécanique des soudures par points : mécanismes et stratégies de prédiction dans le cas des tôles en acier pour automobile Présentée devant L Institut

Plus en détail

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) UDDEHOLM VANADIS 30 Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos produits et leurs utilisations. Elles ne peuvent en

Plus en détail

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) UDDEHOLM VANADIS 10 Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos produits et leurs utilisations. Elles ne peuvent en

Plus en détail

Laboratoire d essais techniques

Laboratoire d essais techniques Laboratoire d essais techniques Pour être sûr à 100 % Pour être sûr à 100 % Bossard dispose de plusieurs laboratoires d essais accrédités conformément à ISO / CEI 17025 dans les trois grandes zones du

Plus en détail

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache COGEMA Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache Roger FANTON Chef des services QSSE Directeur Adjoint Journées SFRP, les 17 et 18 novembre 2005 COGEMA L'énergie, cœur

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone Avis Technique 14/14-2041 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1511*V1 Flexibles comportant un tuyau en matériau thermoplastique revêtu d une tresse Flexibles de raccordement Flexible hoses Flexibel

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Document propriété du CEA Reproduction et diffusion externes au CEA soumises à l autorisation de l émetteur CEA - Cadarache PAGE 1

Document propriété du CEA Reproduction et diffusion externes au CEA soumises à l autorisation de l émetteur CEA - Cadarache PAGE 1 PAGE 1 Cadarache : un centre au cœur de la région Préparer les réacteurs de demain Hautes-Alpes Soutenir le parc actuel Vaucluse Alpes-de-Haute-Provence Alpes-Maritimes Bouches-du-Rhône Cadarache Var Promouvoir

Plus en détail

Calcul des charpentes d acier Tome I

Calcul des charpentes d acier Tome I Calcul des charpentes d acier Tome I 2 e édition, 2 e tirage revu, 2008 RÉVISIONS À l intention des lecteurs de la 2 e édition, 1 er tirage, 2005, les principales révisions apportées au 2 e tirage se trouvent

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70 SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70 PIECES EN CAOUTCHOUC POUR ORGANES DE SUSPENSION, DE TRANSMISSION ET D ENTRAINEMENT EDITION: 2005 Version 12/07/2005 ST L70 -Version

Plus en détail

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES CONGRÈS MATÉRIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement, durabilité, endommagement» LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES Une méthode non destructive pour contrôler le vieillissement et l endommagement

Plus en détail

pouchard tubes pouchard tubes C A T A L O G U E G E N E R A L Pouchard Tubes Pantin Pouchard Tubes Lyon Pouchard Tubes Nantes PANTIN

pouchard tubes pouchard tubes C A T A L O G U E G E N E R A L Pouchard Tubes Pantin Pouchard Tubes Lyon Pouchard Tubes Nantes PANTIN pouchard tubes pouchard tubes PANTIN Pouchard Tubes Pantin 1 à 15, rue du Cheval Blanc 93698 Pantin Cédex France Tél. 33 (0) 1 49 42 75 75 Fax 33 (0) 1 48 91 71 00 14, rue Jules Auffret 93500 Pantin 157,

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS RSDG 1 Rev1 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. 2. 3. 4. 5. 6. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 4 LES OUVRAGES CONCERNES 5 NORMES DE REFERENCE

Plus en détail

GRR EEM Réseau Matériaux

GRR EEM Réseau Matériaux GRR EEM Réseau LOMC GPM AMME LECAP SMS PBS ESITPA 100n m CRISMAT CIMAP... CRT A&S UMS = Le Havre + Caen IRMA = Rouen + Caen METSA = Rouen + Caen LABEX = Rouen + Caen 1 Réseau 2013 : 7 Laboratoires et CRT

Plus en détail

Energies solaires et éoliennes

Energies solaires et éoliennes Energies solaires et éoliennes Les solutions d assemblage et d étanchéité Des solutions colles et mastics adaptées à vos besoins Sommaire Modules photovoltaïques 4-8 Collecteurs 9 Concentrateurs solaires

Plus en détail

Cahier technique professionnel. Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée

Cahier technique professionnel. Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée A.F.I.A.P. Association française des ingénieurs en appareils à pression Cahier technique professionnel Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée Edition février 2005 Pour tout

Plus en détail

A - ÉPREUVE FINALE (voir croquis joints)

A - ÉPREUVE FINALE (voir croquis joints) 24 e concours MOF ÉPREUVE QUALIFICATIVE de l examen dénommé Concours «Un des Meilleurs Ouvriers de France» Groupe VIII Classe 1 OUTILLAGE ET PROTOTYPAGE MECANIQUE 31 Mai 2009 Conformément au référentiel

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Modules de processus à CN Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Une parfaite interaction Amenage du produit, taraudage par déformation, assemblage

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

Systèmes multicouches Alpex-duo - Turatec

Systèmes multicouches Alpex-duo - Turatec Systèmes multicouches Alpex-duo - Turatec pour les applications plomberie - sanitaire chauffage - eau glacée 10 ans Systèmes tubes + raccords GARANTIE Certificat CSTBat Certificat CSTBat Certificat CSTBat

Plus en détail

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech BICNanoCat Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech ANR BICNanoCat DAS Concerné : Énergie Environnement Appel à projets : réduction des émissions

Plus en détail

Des innovations avec des matériaux plastiques haute performance. La gamme complète en PTFE, une gamme leader.

Des innovations avec des matériaux plastiques haute performance. La gamme complète en PTFE, une gamme leader. Des innovations avec des matériaux plastiques haute performance. La gamme complète en PTFE, une gamme leader. Nos solutions d ingénierie en PTFE : elles montrent la voie. Vaste et complète : notre gamme

Plus en détail

Au cœur de vos technologies

Au cœur de vos technologies Au cœur de vos technologies Au cœur de vos technologies «Partenaire de votre performance industrielle» Des experts au service de votre excellence La technologie n est pas seulement une question d expertise

Plus en détail

CES TABLETTES DE FENÊTRE SONT GÉNIALES.

CES TABLETTES DE FENÊTRE SONT GÉNIALES. CES TABLETTES DE FENÊTRE SONT GÉNIALES. POUR TOUJOURS ET EN TOUS LIEUX. WERZALIT. Que ce soit à l intérieur pour des tablettes de fenêtre ou à l extérieur pour balcon et façade Werzalit offre des solutions

Plus en détail

hydrogène au service des énergies renouvelables

hydrogène au service des énergies renouvelables Le stockage solide de l hydrogl hydrogène au service des énergies renouvelables P. de Rango, D. Fruchart, S. Miraglia, Ph. Marty*, M. Jehan** J. Chabonnier, A. Chaise, S. Garrier, B. Delhomme, S. Nachev,

Plus en détail

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV)

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Évidemment, l emploi le plus fréquent de la fibre optique se trouve dans le domaine des télécommunications. Mais d autre part,

Plus en détail

LAboRAToiRE expertises Chimiques & physico- Chimiques Le Laboratoire Expertises Chimiques & Physicochimiques (LECP) caractérise les matériaux, principalement inorganiques, afin de déterminer leur composition

Plus en détail

Système multicouche raccords à sertir et tubes

Système multicouche raccords à sertir et tubes Système multicouche raccords à sertir et tubes 4BONNES RAISONS DE CHOISIR LES SOLUTIONS 4GAMMES COMPLÉMENTAIRES 1 L EFFICACITÉ : pour répondre à toutes les configurations Avec les solutions multiconnect,

Plus en détail

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE Denis DEFAUCHY Gilles REGNIER Patrice PEYRE Amine AMMAR Pièces FALCON - Dassault Aviation 1 Présentation

Plus en détail

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation L ingénierie des systèmes complexes Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation Référence Internet 22745.010 Saisissez la Référence Internet 22745.010 dans le moteur de

Plus en détail

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T 9 Rue de la Gare 78640 Villiers Saint Frédéric Tel : 01 34 89 68 68 Fax : 01 34 89 69 79 APPAREIL DE TEST DE DURETE, ADHERENCE RESISTANCE à LA TRACTION, FLEXION, ARRACHEMENT.. L appareil ROMULUS se compose

Plus en détail

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 La soudure à l arc électrique Jean-Claude Guichard Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 INITIATION À LA SOUDURE 14 1-PRINCIPES DE BASE.............................. 16 LA SOUDABILITÉ DES ACIERS.........................................

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE Vocabulaire de l ingénierie nucléaire (liste de termes, expressions et définitions adoptés) NOR : CTNX1329843K I. Termes

Plus en détail

La fabrication des objets techniques

La fabrication des objets techniques CHAPITRE 812 STE Questions 1 à 7, 9, 11, 14, A, B, D. Verdict 1 LES MATÉRIAUX DANS LES OBJETS TECHNIQUES (p. 386-390) 1. En fonction de leur utilisation, les objets techniques sont susceptibles de subir

Plus en détail

R310FR 2202 (2009.06) The Drive & Control Company

R310FR 2202 (2009.06) The Drive & Control Company Guidages à billes sur rails R310FR 2202 (2009.06) The Drive & Control Company Bosch Rexroth AG Info Fax: +49 931 27862-22 Contenu Description générale des produits 4 Les nouveautés en un coup d œil 4 Description

Plus en détail

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Henkel Votre partenaire en solutions de réparation des surfaces Grâce à de nombreuses années d expérience dans

Plus en détail

CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES

CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES Majorette est une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication industrielle de voitures miniatures destinées aux enfants. Les modèles sont conçus

Plus en détail

Vis autoperceuses Vissage direct en une seule opération

Vis autoperceuses Vissage direct en une seule opération Vis autoperceuses Vissage direct en une seule opération Vis autoperceuses Vissage direct en une seule opération Montage / Démontage rationnels Possibilités d applications universelles Gamme large et profonde

Plus en détail

fermacell Assainissement avec un gain énergétique

fermacell Assainissement avec un gain énergétique fermacell Assainissement avec un gain énergétique Version: mars 2014 Édition Suisse Subventions possibles Vérifiez les subventions possibles pour vos travaux 2 Sommaire 1. Produits utilisés dans l assainissement

Plus en détail

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Page 1 / 6 PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Les systèmes PB sont des formulations d'époxy moussant développés pour des productions in situ de mousse

Plus en détail

du champ à l assiette

du champ à l assiette Bilan Projet GENESIS Fruits & Légumes La Bretagne se mobilise pour une traçabilité du champ à l assiette 1 Contexte de la filière Fruits & Légumes Enjeux sociauxéconomiques Les F&L représentent 8 à 10%

Plus en détail

Microstructure des soudures de titane. Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon

Microstructure des soudures de titane. Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon Microstructure des soudures de titane Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon Revue de Matérialographie Struers 3 / 2004 Structure

Plus en détail